AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Lun 15 Avr - 15:27

    Aujourd'hui était un jour bien spécifique pour moi, non seulement, j'allais revoir une personne que j'ai connu dans des circonstances pour le moins atypique, mais surtout, j'allais changer d'emploi, du moins, je l'espérais grandement, je pensais avoir les dispositions pour cela. Le premier ministre avait donc instaurer cette brigade de protection contre les être surnaturels. Pardonnez moi, si je commence comme ça, ça n'ira pas, cette brigade de prévention et d'enquêtes surnaturelles. J'avais fait face à tout ces êtres durant ces années sanglantes, je savais donc à quoi m'en tenir, autrement dit, nous humains, nous sommes bien faible face à ces créatures extraordinaires. Seul, nous ne sommes rien, mais en groupe, nous pouvons les vaincre, c'est assurément possible, et en intégrant la brigade PES, j'espère bien pouvoir aller de l'avant et agir dans le sens de l'humanité. J'avais donc envoyé une lettre de motivation et un cv à l'intention de monsieur Mc Borough. Je me souviendrais encore longtemps de la première fois où nous nous sommes croisés, dans cette ruelle derrière le Bloody Fang. Il a troué la peau de mon père comme si celui-ci n'était qu'un vulgaire gibier, le laissant à demi mort, s'en suivit une discussion où ni l'un, ni l'autre ne voulait décamper de ces positions. Cette conversation paraîtrait aujourd'hui bien obsolète aux vues des années sanglantes. Si je devais le croiser pour la première fois dans quelques minutes, le discours que je tiendrais ne serait pas le même mais je le connais, un peu, nous ne sommes pas très proche, d'ailleurs, cela doit bien faire plus de deux ans que nos routes ne se sont pas croisées, comme si ces années sanglantes séparaient tout le monde alors que géographiquement nous n'avons jamais été très éloigné, mais c'est comme ça, que voulez-vous que je vous dise. Je n'avais pas eu le temps de reparler véritablement des incidents de la National Arena avec lui, car les fois où nous nous sommes croisés, nous étions plutôt bien occupé à combattre le mal, chacun de notre côté, lui avec l'HCV et moi avec mon petit groupe de combattants indépendants auquel je n'ai jamais vraiment donné de nom, comme pour rester anonyme dans ce bain de sang que nous traversions.

    Je me rendais donc au QG de la Brigade PES, j'avais rendez-vous avec pour ainsi dire mon sans doute futur mentor au niveau de la prévention contre les créatures surnaturelles. Peut être qu'il me trouverait suffisamment courageuse pour ne pas me donner un rôle de pion, au niveau d'un stagiaire sous payé par un organisme qui recrutait de la main d'oeuvre expérimentée. Evidemment, je n'avais pas le même standing que bien d'autres mais j'avais cette foi en moi, cette foi en l'humanité qui faisait que je pouvais me dépasser, me transcender pour elle. J'avais failli mourir pour essayer de sauver l'Homme à mon niveau, j'avais failli échouée, mais j'étais toujours en piste, plus que jamais motivé à éradiquer la mauvaise graine, que ce soit vampires, loups mais surtout les démons. Si tous étaient des ennemis potentiels, je savais faire la part des choses, je savais que certains étaient bons, et d'autres beaucoup moins. Je n'étais plus cette petite fille naïve qu'il avait pu croiser la première fois, celle qui pensait encore qu'un monde de joie et d'amour était encore possible. Aujourd'hui, je ne me fais guère d'illusion. Si nous sommes dans un moment calme et que les années sanglantes sont soit disant derrière nous, je n'en suis pas certaines. Peut être que les années à venir porteront un autre nom, encore plus morbide, peut être qu'on ne les nommera pas, peut être que nous allongerons finalement le temps des années sanglantes, je ne sais pas, mais cette paix n'est qu'apparence, et les apparences sont bien trop trompeuses. Ainsi Mc Borough, le leader de la HCV en Ecosse, était devenu le chef de cette brigade qui lutterait principalement contre les démons, mais je n'étais pas pleinement convaincue qu'il veuille leur peau. Lui c'était les vampires sont truc, mais peut être qu'il avait tourné un peu sa veste, toutes mauvaises créatures étant un ennemi potentiel. Je me rendais donc à ce QG, et disait à l'accueil ou ce qui y ressemblait que j'avais un rendez-vous avec monsieur Mc Borough. On m'invita à poursuivre dans des couloirs jusqu'à atteindre le dit bureau. Je devais donc frapper à la porte, attendant d'avoir une réponse. Il devait m'attendre, il me connaissait, il savait que la discussion pourrait être vive, mais c'était ça qui faisait tout le mystère de cet entretien d'embauche pas comme les autres.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Lun 15 Avr - 18:59


Makayla E. Brown. Notre première rencontre datait d’avant les Années Sanglantes lors d’une de mes immersions en milieu hostile. Pour faire court j’ai laissé à l’agonie son père, un vampire, puis lui ai proposé de me suivre. Offre qu’elle accepta, s’ensuivit alors une discussion stérile où aucun de nous n’a réussi à convaincre l’autre de ce qu’il pensait des vampires. Petite précision, à l’époque seuls ces derniers étaient connus officiellement. Nous nous revîmes brièvement lors du concert de l’Arena bien que nous n’ayons pas eu vraiment l’occasion de parler de l’action de mon groupe d’alors, bien que je sois certain vu son caractère qu’elle n’allait pas manquer de me faire de son avis à ce sujet aujourd’hui. Au cours du conflit nous nous croisâmes quelques fois par hasard lors des combats face à plusieurs créatures surnaturelles puis nous étions perdus de vu par la suite.

Je fus surpris lorsque je reçu sa candidature sur mon bureau de la brigade PES. A l’époque de l’Arena, je la sentais trop innocente, un brin naïve quant à la véritable nature des vampires. J’étais curieux de voir si elle avait enfin pris conscience de leur considération à notre égard bien que je sois presque certain qu’elle soit capable encore de me sortir son laïus sur les bons vampires. Je pressentais que cet entretien d’embauche n’allait pas être plat et cela me rendait sujet à une certaine excitation.

Si je pensais pouvoir deviner son avis quant aux vampires, il restait néanmoins difficile pour moi de deviner ce qu’elle pensait à propos des autres créatures surnaturelles. Néanmoins ce n’était pas le plus important car si je ne lui avais pas immédiatement fait envoyer la lettre type de refus que de nombreux candidats avaient reçu aujourd’hui c’était pour plusieurs raisons. Tout d’abord je voulais voir si elle avait su développer ses capacités que j’avais pressenti lors de nos rencontres passées. Il était important pour la brigade que nous n’embauchions pas des boulets qui voulaient jouer au policier. Le second point qui était important à mes yeux était son franc-parler car j’avais horreur des lèche-culs qui pensait m’endormir pour mieux m’enfler. Tout cela augurait une rencontre intéressante bien que potentiellement houleuse.

Aussi lorsqu’on toqua à la porte de mon bureau je me levai de mon siège après avoir ouvert les stores de bandes verticales, d’une pression sur le bouton de commande afin de pouvoir garder un œil sur les agents présents grâce aux parois de verre de la pièce, et prononçai les mots qui allait lancer cet entretien.


Entre Makayla. dis-je d’un ton neutre sans pour autant être froid ou cordial avant qu’elle n’entre. Installe toi et pas de monsieur ou autre connerie s’il te plait. S’il y a bien un truc qui m’énerve c’est que mes hommes m’appellent monsieur mais je ne peux pas le leur dire, la hiérarchie et tout ce merdier. Bref...

Peut-être un peu particulier comme accueil mais bon, les Années Sanglantes avaient eu pour effet sur moi que je ne m’embarrassais plus trop à tourner autour du pot, même avec mes supérieurs bien que je me tempère un minimum tout de même.

J’ai été plutôt surpris lorsque j’ai reçu ta candidature, pas qu’elle ne soit pas justifiée mais parce qu’il y a sept ans tu ne semblais pas prête à te salir les mains. Alors ok avec le conflit que l’on vient de se taper on a tous été poussés à faire toutes sortes de choses mais à présent que la paix est revenue, du moins officiellement, qu’es-tu prêtes à faire pour faire respecter cette paix et les conditions que l'on a imposé aux créatures surnaturelles Makayla ?

J’étais peut-être un peu sec avec elle mais c’était le but. Je ne voulais pas que cette brigade soit un ramassis de rats de bureaux. Alors ok je n’attendais pas du service investigations qu’ils soient aussi entraînés que les gars des forces spéciales, mais je voulais qu’ils soient tout de même en mesure de réagir comme il le fallait sur le terrain quitte à parfois être borderline tant que j’étais au courant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Mar 16 Avr - 2:13

    Je sentais un petit picotement au fond de mon être, dans mon ventre, cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti cela, une excitation presque totale, rempli d'un stress profond de le retrouver là, pas pour parler de façon stérile, mais pour un entretien d'embauche. Il m'avait dit à l'époque que j'avais un certain potentiel, il devait toujours le croire de nos jours, car je doute que je sois la seule qui s'intéresse à la brigade PES. Depuis l'annonce du premier ministre, les demandes doivent affluer par dizaine sur sur son bureau, et parmi celle-ci, il y avait eu la mienne qui avait dû retenir un peu de son attention. Je m'étais donc rendu au QG de la brigade pour le rencontrer. Je frappais à la porte et j'entendis directement mon prénom. J'ouvrais donc la porte afin de faire face au bonhomme qui ne semblait pas avoir bien changé depuis notre dernière rencontre quelques années auparavant. Il avait à présent un beau bureau et un service flambant neuf, il devait être mieux loti qu'avec la HCV, en même temps, la HCV était bien plus discrète en son temps que la nouvelle PES. Sa voix me fit remonter cette vague de souvenir, cette National Arena pleine de morts et de cendres de vampires. Il avait fait fort ce soir là, c'était une certitude. Il fut franc avec moi, il n'y aurait pas de Monsieur qui tienne. Comme il voudrait, personnellement ça ne me dérangeait pas le moins du monde. Je faisais un petit sourire à ce premier laïus, le second serait bien plus intéressant et entrait directement dans le vif du sujet. Je n'en attendais pas autrement de sa part, il n'avait pas pour habitude de tourner autour du pot. Nous étions deux dans ce cas là, moi non plus je n'aimais pas cela en général, j'étais franche et directe, avec n'importe qui se trouvant devant moi. En tout cas, avec lui, ça serait du cash. Son deuxième laïus me fit sourire lui aussi mais pas de la même façon, je voyais très bien où il voulait en venir. J'avais un col roulé en ce mois de juin, simplement pour cacher ma cicatrice au niveau du cou que j'arborais fièrement en temps normal. Mais là, je la cachais, ce serait une carte que j’abattrais en temps voulu, soyez en sur.

    Il était donc surpris de voir ma candidature pour intégrer son nouveau jouet. Je l'aurais bien suivi avant mais la HCV avait des idées pour ainsi dire trop radicales, trop religieuse surtout, c'était ce qui m'avait pour ainsi dire bloquer le plus. Ce n'était tellement pas mon style d'avoir la foi en quelques choses de loin supérieur à nous tous. Mais là, vu ce que j'avais traversée, il me semblait tout à fait logique de rentrer à la PES, pour le bien de l'humanité. Il fallait donc que je me salisse les mains pour pouvoir être dans le coup. Je devrais faire des sacrifices, d'autres sacrifices que ceux que j'avais du faire, mais ça ne me dérangeait plus, j'avais dépassé la ligne depuis bien longtemps.

    " Je ne suis pas prête à agir comme vous avez pu le faire en votre temps très cher. D'ailleurs le fardeau ne vous pèse pas trop ? Ce que je suis prête à faire est très simple : tout, absolument tout. Je n'ai pas postulée ici pour devenir une gratte papier. L'humanité a besoin de nous, alors l'ennemi doit être éliminé s'il dépasse la ligne de conduite qu'on lui a donné. Les vampires et les loups sont susceptible de dépasser les bornes, mais les pires sont sans hésitations les démons. Je suppose que vous détestez toujours autant les vampires ... "

    Il en avait eu pour son argent, c'était clair, mais ce n'était que le début, j'étais prête à sortir les arguments, à lui prouver que je pouvais être utile à plus de choses qu'il ne pensait. Je saurais me rendre utile à 100% pour sauver l'humanité.

    " En tout cas, je suis certaine que cette paix ne durera pas bien longtemps. Elle ne se fait que sur un malentendu, un équilibre précaire près à lâcher à tout moment. Il faut donc voir quelle digue lâchera en premier et être là au bon moment afin de limiter les pertes qui ont déjà été bien trop nombreuses chez les humains. "

    Ma deuxième tirade était encore plus passionnée que la première, elle était également plus générale, elle ne concernait pas directement Mc Borough. La paix n'était que temporaire, dans chaque camp, quelqu'un se préparait à attaquer. C'est dans la multitude des conseillers que les affaires fonctionnent, ainsi, il faudrait avoir l'oeil et le bon, ainsi que l'oreille pour guetter qui cracherait le premier morceau de ces nouvelles années sanglantes qui se préparaient en silence pour le moment, mais qui arriverait comme un voleur, sans prévenir. Il nous faut donc être prêts à tout moment, il faut veiller afin de mieux réussir à survivre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Mer 17 Avr - 19:08


C’est non sans un certain plaisir que j’écoutais Makayla, repensant immédiatement à notre première discussion. Elle ne saurait jamais comprendre l’action de l’HCV à l’Arena, et je ne serai jamais en mesure de l’y amener. Peut-être n’avait-elle pas encore vécut certaines choses pour briser certaines limites. Hormis la foi qui me tenait à l’époque, j’étais alors mus par le fait de n’avoir plus rien à perdre et d’une dévotion sans faille mais aussi un fardeau que je portais en chaque instant. Aujourd’hui encore je repense à cette jeune fille que j’ai percuté il y a de cela plusieurs années et qui étaient dans un coma dont elle ne se réveillerait jamais. C’est en grande partie pour racheter ma faute quant à son état que je n’avais aucune limite pour servir Dieu et l’Humanité. Si aujourd’hui ma foi est plus personnelle et plus le moteur principale de ma vie, mon fardeau est toujours présent malgré la mort de cette gamine. Bien que dans le coma elle fit partie des victimes des Années Sanglantes. Et ce n’est pas parce que ma situation s’est améliorée à présent que je dors mieux la nuit. J’ai tué cette enfant et j’ai tué d’autres innocents par la suite. J’ai pris leur vie, ils prennent mon sommeil chaque nuit. Malgré cela Makayla n’avait pas à subir les conséquences de mon fardeau, pour autant je n’allai pas non plus laisser passer sa pique sans réagir.

Oh ne te fais pas de souci pour cela Makayla, je suis le seul dont il vole le sommeil chaque nuit. Comme je te l’ai dit à l’époque, mon tourment est de vivre avec la mort de chaque innocent dont je suis responsable. Tel est le coût de mes choix. dis-je sans sourire, contrairement à la suite de mes paroles.

Le temps où les vampires avaient le privilège de mon mépris est révolu, à présent les loups-garous et les démons en profitent aussi. De manière générale quiconque a pour projet de nuire à l’Humanité peut avoir sa part.

Après avoir parlé je l’écoutais car si à l’époque je la trouvais trop innocente, les Années Sanglantes l’auront certainement fait évoluer de force comme chacun de nous. Aussi je voulais évaluer un tant soit peu son évolution afin de lui attribuer un poste qui lui conviendrait.

Mais dis-moi Makayla, à présent que l’Humanité a pu entrapercevoir le véritable visage des créatures surnaturelles, penses-tu qu’il y ait de bons démons ? Si encore une fois tu as eu la chance de tomber sur la perle rare concernant cette espèce, je t’en prie fais-moi en part. Car pour ma part ces sept dernières années je n’ai pas rencontré de bons vampires dont tu m’a parlé à l’époque.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Mer 17 Avr - 22:01

    Mc Borough ne semblait pas avoir tellement changé avec les années, c'était assez impressionnant d'ailleurs. Il semblait être le même personnage que personne n'avait abîmé, physiquement parlant je veux dire. Enfin, je n'étais pas très différente pour ma part, peut être ma couleur de cheveux, et ma cicatrice sur le coup qu'il ne pouvait pas encore voir. Je lui avais répondu de façon franche, et lui aussi. Il ne semblait pas être plus marqué que cela par son fardeau dont je ne comprenais toujours pas la pleine utilité des années après. Je l'écoutais pourtant me dire que le sommeil ne le trouvait pas à cause de cela, pourtant, j'avais du mal à le visualiser se réveiller en sursaut en plein milieu de la nuit pour se morfondre sur cet évènement. Il ne souriait pas en me disant cela comme s'il voulait ajouter plus de drame à cela, mais bon, je m'en fichais un peu, je voulais juste voir s'il réagirait à mes propos, et il n'avait pas esquivé la réponse, ce que j'appréciais. Il était toujours un type qui marchait en fonction de ces idées. Ainsi donc les vampires n'avaient plus le monopole de son mépris ce qui était finalement un peu étonnant. Je restais persuadé que devant un vampire ou un loup en train de combattre, qu'il privilégierait le loup, mais je me gardais bien de lui dire, là n'était pas la question. Il fut ensuite plus général en me disant que quiconque voulait du mal à l'humanité se verrait faire l'objet de son mépris de sa haine. De toute façon, si les lycans et les vampires représenteraient toujours une menace plus ou moins grande, les semi-démons étaient les plus dangereux, encore plus imprévisible que les deux autres, encore plus intenable. Puis il me posa une question qui n'avait pas de sens, du moins pour moi, je n'en voyais pas le sens. Un démon ne pouvait pas être bon, c'était dans la définition même du mot. Je souriais donc à celle-ci, et encore plus lorsqu'il me parla des "bons" vampires. Pourtant, me revenait en mémoire une sévère défaite, alors que j'étais entourée de ces vampires là. Lui aussi m'envoyait une petite pique mais c'était de bonne guerre assurément.

    " De bons démons, c'est un bel oxymore que voilà. Ils ne peuvent pas être foncièrement bons. Mais je crois qu'ils ne sont plus de ce monde pour le moment. Leurs rejetons sont bien là, et s'ils sont mauvais, ils leur restent quelques parts enfouie une part d'humanité, faut-il espérer que ce n'est pas le côté obscur qu'il reste en eux. Quand aux bons vampires, je peux assuré qu'ils existaient, mais qu'ils ne sont plus forcément très nombreux. J'ai assisté en direct à leurs morts alors qu'ils ont tenté justement de mettre fin à cette guerre. Mais je suppose que cela n'est pas très intéressant à savoir pour vous. "

    Je ne savais pas s'il voulait en savoir plus sur le putsch raté de Belle Angeline Renard, l'une des "bons" vampires que je connaissais le mieux. Elle avait échouée, s'étant battue comme une lionne, mais elle avait raté sa cible, et n'avait pas eu droit à une seconde chance.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Ven 19 Avr - 17:54


C’est non sans un léger sourire que j’écoutais les paroles de Makayla. Si elle affirmait que les démons étaient mauvais elle parlait néanmoins d’une part d’humanité enfouie pour ensuite parler des bons vampires, encore une fois, sans se rendre compte de la contradiction de ses paroles. Malgré le fait que je sentais déjà poindre une divergence d’opinion je captai aussi une peine chez elle. Je décidai de lui laisser la possibilité de me parler de cet épisode qu’elle évoqua où elle aurait assisté à la mort de ses bons vampires.

Tu sembles passer les démons au-dessus des vampires dans la hiérarchie des méchants Makayla mais crois-moi qu’aucune espèce surnaturelle ne vaut mieux qu’une autre. Je doute encore que quelques éléments de chacune soient différents et ne soient pas simplement mues par l’instinct de domination sur l’Humanité mais encore une fois je suis prêt à les rencontrer s’ils existent réellement. lui dis-je avant de faire une brève pause.

Je ne pense pas qu’à moi Makayla, et j’aimerai bien écouter cet épisode si tu le veux bien. Je veux connaître ceux qui travaillent pour moi et connaître leurs blessures mais je veux aussi être présent pour eux. Je n’envisage pas d’exiger de mes agents un minimum de sacrifice si en retour je ne suis pas là pour les épauler, c’est ainsi que je vois mon rôle en tant que commandant.

Si mes paroles étaient sincères je ne lui avais pas énoncé une autre raison qui me donnait envie d’écouter son récit. Au-delà de vouloir l’écouter, son récit pouvait aussi m’apporter de nouvelles infos quant aux vampires. Savoir ce qu’elle entendait par : « ils ont tenté […] de mettre fin à cette guerre » pourraient me donner quelques indices sur ce que pourraient manigancer les nocturnes à l’avenir. Si le rôle de la PES est de chasser toute créature surnaturelle contrevenante au traité de paix et à ses conditions et de veiller au bon respect de ces dernières, la brigade devait aussi déceler tout nouveau complot similaire à celui qui avait été à l’origine des Années Sanglantes et toute source d’information potentielle est une piste à explorer. Par contre je devais tout de même m’assurer d’une chose.

Je dois te poser une question bien que je sache qu’elle puisse t’être désagréable. La mort de ces vampires pourrait-elle t’amener un jour ou l’autre à chercher à les venger ? Et surtout quels sont tes sentiments envers les responsables de leur perte, que tu les ais identifiés ou non ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Lun 22 Avr - 0:33

    Mc Borough était le même, j'en étais à présent persuadée, ces années sanglantes ne l'avaient pas changé, il avait à présent quelques bestioles de plus à chasser, mais au fond, il était toujours ce soldat de Dieu à cause de cette faute commise il y a maintenant une bonne dizaine d'année. Même si d'un côté, j'appréciais le personnage, d'un autre côté, je savais que nous ne pourrions pas être d'accord, c'était une évidence. Je l'écoutais donc. Je venais de lui dire que les démons étaient pire que tous, mais il me disait que non, que tous étaient sur un pied d'égalité. Je souriais à cette réplique, il avait tord à ce niveau là, c'était une certitude, ils étaient plus dangereux que tous, leur capacité dépassaient l'entendement humain. J'avais pu voir ce qu'était devenue Maryana, ce n'était pas beau à voir, vraiment, elle était bien pire qu'un lycan ou qu'un vampire, croyez-moi. Il ne croyait pas que certains pouvaient être des alliés de choix, mais ça, je le savais d'entrée, il ne pouvait pas être convaincu, et puis de toute façon, Belle était morte pour de bon cette fois, il ne pourrait pas la rencontrer. Je n'avais pas envie de lui raconter cette histoire, elle était sans intérêt de toute façon, cela ne l'intéresserait pas le moins du monde. Mais il voulait savoir, il voulait connaître mes blessures car il n'était pas si égoïste que ça. Il voulait donc jouer au psy avec moi. Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire à nouveau. Nous devions faire des sacrifices mais il se devait être là en tant que soutien. Ouais, alors là, je n'étais pas du tout convaincu par sa réplique, mais soit, j'allais lui parler de cela puisqu'il avait envie de savoir. Enfin, il devait avoir entendu parler de l'histoire.

    " C'est un épisode guère différent de tout ce qui a pu se passer durant ces années sanglantes. Nous avons essayé de renverser le roi et la reine des vampires et nous avons échouées lamentablement, une vraie boucherie. Notre plan était bon, mais nous n'avions pas penser à toutes les variables, et c'est celles-ci qui ont fait que tout est tombé par terre. J'ai eu la chance de survivre, parce que j'ai eu les bons réflexes et un peu de chance aussi. Mais c'est ce jour là que la race des bons vampires s'est éteinte je pense. Depuis ce jour là, je n'en ai pas vraiment recroisé d'autres. Donc vous ne pourrez pas en rencontrer pour me prouver que j'ai tord. Mais je ne pense pas que je vous apprenne quelques choses là. Ce sont de vieilles infos, il n'y a rien à en tirer. "

    Oui, je n'étais pas dupe, s'il avait voulu connaître ce que j'avais fait durant cet épisode, c'était aussi pour savoir de quoi ces vampires étaient capables. Mais il n'y avait rien à dire. L'humanité avait été punie de cette guerre, même si nous avions réussi à éliminer beaucoup de menace réduisant le nombre des vampires et des lycans. J'ignorais combien il existait de suppôts de Satan dans la nature, je veux bien sûr parler des démons. Je savais qu'en m'engageant ici, je devais éliminer les menaces à la paix ambiante. Ce ne serait pas facile d'agir de la sorte, c'était une véritable certitude mais je ferrais de mon mieux. J'étais franche, je le serais toujours, ça ne changerait pas. Puis il me demanda si j'avais l'âme vengeresse. Me venger de leur perte ? Quelle drôle d'idée il avait là. Mon sentiment envers le roi et la reine des vampires était le même que 7 ans auparavant. Ils sont dangereux, c'est plus que certains.

    " Je ne suis pas adepte de la vengeance. Je pourrais très bien vous dire que la vengeance appartient à Dieu mais je pense que vous avez dépassé ce stade depuis un petit moment. Augustus est mort, donc à ce niveau, je n'ai plus rien à craindre, quand à sa femme, la reine, elle est dangereuse. Je ne peux pas dire que je l'apprécie, mais bon, je n'ai jamais véritablement croisée sa route après cela. Je ne sais même pas si elle se souviendrait de moi, sans doute que non. Si j'ai envoyé ma candidature ici, ce n'est pas pour me prendre à jouer à Dieu, mais pour sauver l'humanité qui en a grandement besoin. Cette paix même si elle est fragile doit rester en place, et je ferrais mon possible pour que cela soit le cas ! "

    Mon regard s'était planté fermement dans le sien, j'étais plus que convaincue de mes dernières paroles. Je ne sais pas si cela allait lui plaire, mais c'était ça ou rien. Il ne fallait pas attendre à ce que je sois un élément gênant, mais je ne serais pas un petit mouton bien docile qui suit la troupe. Si j'avais une idée en tête, je la suivrais, en prenant les précaution qu'il faut. J'avais l'expérience d'avoir agit selon mon bon vouloir sans avoir pris tout les tenants et les aboutissants en compte, et cela avait été un carnage, mon fardeau à moi. Je ne pouvais pas me permettre de faire cette erreur une nouvelle fois.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Lun 22 Avr - 13:39


Bien que n’en connaissant pas les détails, j’avais appris pendant les Années Sanglantes qu’une tentative de putsch avait eu lieu au sein des vampires. Ainsi donc elle y avait participé ? Elle devait avoir un certain lien avec ces « bons » vampires pour participer à une telle action. En faisant un rapide calcul je fis le rapprochement avec le moment à partir duquel nous ne nous étions plus croisés elle et moi lors des combats et cette tentative infructueuse.

C’est suite à cela que tu as disparu de la circulation alors ? Car avant cela on s’est croisé deux-trois fois par hasard lors des combats et plus ensuite. Soit tu t’es retrouvé seule ou alors tu as été blessée. Bonne pioche ? Que ce soit l’un ou l’autre cela est plutôt une bonne chose pour ta candidature Makayla.

Son récit ne m’avait rien appris de concluant sur les vampires mais plutôt sur elle. Qu’elle ait participé à une action d’une telle envergure et autant risquée était un bon point car je ne voulais pas d’agents réticents à prendre des risques. A voir si cela lui avait appris à mieux calculer ces risques justement et à mieux jauger une situation. Je ne l’interrogeai pas à ce sujet car cela se verrait très rapidement si tel n’était pas le cas, aussi me contentai-je de l’écouter puis de sourire après qu’elle eut parlé.

Tu penses donc que nous jouons à Dieu au sein de cette brigade ?

Tu connais mon rapport avec la religion, bien qu’à présent il ait évolué avec ce conflit, mais à aucun moment je n’ai joué à Dieu, et personne ne doit le faire. J’apprécie ton envie mais j’espère que tu seras plu lucide que lors de votre tentative de renversement du couple royal. Les vampires ont peut-être perdu leur roi, mais leur Reine n’est pas que dangereuse, elle est bien plus encore. Si tu rejoins la PES j’attends de toi que tu sois capable d’analyser les faits, les situations que tu agisses en fonction. Je suis pour la prise de risque mais pas de manière inconsidérée. Et cela reste valable quel que soit l’espèce.

Si je te dis que vampires, lycans et démons se valent il y a une raison. Je ne parle pas en termes d’aptitudes, de force ou de puissance mais bien de leur capacité à agir dans l’ombre pour assoir leur domination sur l’Humanité. La fin des Années Sanglantes n’est qu’une pause dans leurs plans de domination, plans communs à chacune de ces trois espèces.
lui dis-je un peu brusquement, d’un ton affirmé avant de poursuivre.

Je ne cherche pas des moutons mais des chiens de berger, capable de protéger le troupeau des prédateurs. Ok tu pourrais trouver ça un peu réducteur mais on n’a pas le temps pour s’en offusquer. J’attends de toi que tu restes insensible aux lamentations que te serviront la plupart de ceux que tu vas être amenée à arrêter. J’attends de toi que tu sois capables d’ouvrir le feu si un humain est en danger du fait d’une créature surnaturelle. Si tu te sens prête à travailler dans ma brigade, avec mes méthodes et malgré ma manière d’être, alors bienvenue au sein de la PES Agent Brown.

Je conclus mes paroles en déposant sur mon bureau un dossier de plusieurs pages, son contrat avec toutes les clauses spécifiques, notamment de confidentialité, une accréditation pour port d’arme et son insigne de la brigade.

Félicitation Makayla, tu viens de sacrifier ta petite vie pépère. dis-je en affichant un sourire, ironique. A partir de maintenant tu es joignable à tout moment du jour ou de la nuit, tu n’as plus d’horaires et tu vas être détestée de toutes les créatures surnaturelles.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Lun 22 Avr - 15:28

    Je ne mâchais pas mes mots, je n'en avais pas l'habitude et je ne voyais pas pourquoi je le ferrais en la circonstance, non, vraiment. Il avait entendu parler du putsch de Belle Renard, c'était une évidence, il en savait plus que ce qu'il voulait bien me dire, mais je m'en fichais royalement. Suite à cet épisode, j'ai pris un peu de recul avant de me relancer dans la bataille. Puis, j'ai failli y laisser ma peau ensuite à cause de affrontements entre Lilith et Caïm. Alors, il savait ce que j'avais pu vivre durant cette période, non seulement mon groupe de combattant avait été décimé, j'étais donc seule, puis je me suis fait mettre en pièce par la suite. Il aimait cela apparemment, il disait que c'était une bonne chose pour ma candidature. Mais même sans cela, je savais que ma candidature serait acceptée. Je n'étais pas quelqu'un qui avait peur du lendemain. Je savais qu'en postulant ici, je ne serais plus une jeune femme comme les autres. Je voulais reprendre le combat, mais seule, je ne pouvais pas y arriver. En intégrant cette brigade, j'aurais plus de chances d'y arriver. S'il m'envoyait quelques parts, tant que ce n'était pas une mission suicide, j'accepterais sans broncher, il le savait. Je ne vouais pas de haine particulière contre ces espèces, je voulais simplement que la paix soit possible, une paix durable, et pour cela, il fallait essayé de déjouer tout les pièges qui étaient tendus devant nous, des pièges invisibles pour la plupart, afin que la guerre ne reprenne pas, pas tout de suite au moins. Je ne disais donc rien de plus à propos de cet évènement, je n'en avais pas plus à dire de toute façon, sauf que ce jour là, j'avais perdue des amis, mais que voulez-vous, nous avions pris trop de risques, et nous l'avions payé de façon très chère.

    Il me disait donc qu'ici on ne jouait pas à être Dieu, mais pardonnez-moi, quand le type devant vous s'amuse à faire tuer des dizaines de personnes lors d'un concert, si ça ce n'est pas jouer à cela, je ne sais pas ce que c'est. Je savais que ces méthodes ne me plairaient pas forcément, mais la brigade était toute fraîche, j'aurais mon grain de sel à apporter, ma pierre à l'édifice à n'en pas douter. Mon expérience était mienne, elle était sans doute différente de celle de Mc Bourough. Il me disait donc que la Reine des vampires était bien plus que dangereuse, mais je n'y croyais pas vraiment. Oui, elle était un gros danger, mais les démons resteraient au dessus du lot, de par leur perfidie, mais aussi de part leurs capacités dépassant s'ils le désiraient celle des autres espèces. L'homme pouvait être le plus gros danger de l'homme, c'était une certitude, mais en intégrant cette brigade, je savais que je ne pourrais pas toujours faire ce qui me semble bon, même si dans l'idéal, j'essayerais de le faire. Il était donc pour la prise de risque, mais pas pour le suicide ce qui me plaisait davantage. Il était persuadé que dans l'ombre, chaque espèce préparait un coup pour assouvir l'humanité. Il n'avait sans doute pas tord, c'était cela qui avait amené tout ces combats durant ces années sanglantes. Chacun voulait assouvir sa domination sur les humains et l'autre race, ça ne pouvait rien engendrer de bon. Il me dit également qu'il voulait des chiens de bergers capable de surveiller le troupeau. C'était bien cela que je voyais pour moi, même si à ma hauteur, le troupeau était bien trop grand pour que je puisse m'en occuper seule. Je ne savais pas si j'étais prête face à ces méthodes, je ne pourrais que tester sur le terrain quoiqu'il arrive si cela me convenait ou pas. J’acquiesçais de la tête, sans dire un mot de plus. Il me donna alors mon dossier, mon contrat et tout ce que je devais savoir, une accréditation pour port d'arme à feu, ainsi que mon badge de la brigade. Je prenais le dossier, je parcourais déjà mon contrat. Il me félicita alors me disant qu'à partir de maintenant je pouvais être joignable à n'importe qu'elle heure du jour et de la nuit et que je deviendrais détestable aux yeux des créatures surnaturelles. Sur ce dernier point, je n'étais pas convaincue non plus. Il ne fallait pas être détesté par ces créatures, il fallait que nous puissions nous en approcher au plus près, devenir leurs amis pour pouvoir les coffrer plus facilement. Mais ça, je le gardais pour moi.

    " Et bien, c'est partie alors ! Allons faire de la prévention pour que la paix reste ainsi le plus longtemps possible. "

    Oui, je n'avais rien d'autres à dire par rapport à ce qu'il venait d'ajouter. J'étais prise, j'avais atteint le but souhaité.

    " Où puis-je retirer mon arme et les balles en argent ? "

    Oui, même si ce moyen de persuasion ne me servirait pas tout le temps, je garderais toujours mon arc et mes flèches au cas où, ce serait plus surprenant de la part d'un ennemi qui ne me connaissait pas. La brigade n'était pas encore trop connue, elle ne traînait pas de réputation spécifique, pas encore du moins, mais ça ne saurait tarder, alors il fallait être le plus surprenant possible.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Lun 22 Avr - 17:22


Toujours aussi pragmatique Makayla fut brève dans ces paroles et me demanda de suite où récupérer son arme et les munitions qui allaient avec. Et bien elle ne perdait pas de temps la nana, au moins me ferait-elle gagner du temps. J’étais curieux et je l’avoue un brin pressé qu’elle aille sur le terrain afin de voir son évolution de manière plus concrète.

Tu présentes ton badge et on accréditation à l’armurerie, ils te fourniront tout ça. Entrainement sur le champ de tir obligatoire au moins deux fois par semaine. En tant qu’Agent de la PES tu dois avoir ton arme et ton insigne constamment sur toi, même dans les lieux où les armes sont interdites. Malgré les Années Sanglantes et le fait que la plupart du monde ait pris part aux combats, tu devras suivre une formation obligatoire au maniement des armes à feu, pour l’assurance de la brigade. Autre point, chaque agent doit rendre visite au psy de la brigade au moins une fois par mois. Les grands patrons sont assez chiants sur ça mais bon, il parait que cela pourrait éviter les pétages de plomb alors autant ne pas s’en priver.

Bon si tu n’as pas d’autres questions, je vais te confier ton premier boulot. Pour l’heure nous avons besoin d’informations et de contacts parmi les différentes espèces surnaturelles. Use de tes réseaux pour prendre un peu la température auprès des vampires et des loups-garous que tu connais ou avec qui tu auras un quelconque contact. Essaie de voir s’ils ont des différents entre eux, par exemple une rixe entre lycans et vampires ou autre situation qui pourrait nous péter à la gueu*e. Tu me tiens au courant de tout ce qui pourrait nous être utile. Voici mon portable, hésite pas à m’appeler même si ça te parait pas important, il est toujours allumé.

Je te laisse te présenter avec tes nouveaux collègues. Il se peut que tu ne t’entendes pas avec tous et on s’en br*nle, tout ce que je te demande c’est de faire ton taf. Sur ce, au boulot Makayla.


lui dis-je pour conclure cet entretien d’embauche un peu particulier. J’attendis qu’elle quitte la pièce pour me détendre un peu dans mon fauteuil puis me lever à la fenêtre et m’en griller une. Ces sept pu*ain d’années de conflit m’avait marqué à leur manière, et plutôt que de picoler plus que de raison je m’étais remis à fumer. J’aimais cloper dans mon bureau, m’asseyant sur l’interdiction de fumer dans le bâtiment, et en ayant pris soin de bidouiller le détecteur incendie de la pièce pour le rendre moins sensible et ne pas me faire emme*der.

Je venais de recruter un sacré personnage qui selon mon flair était plutôt compétente. A voir maintenant ce que cela donnerait dans les faits parce que si elle m*rdait ça allait me retomber dessus. Les joies des responsabilités mais bon, pour être honnête je n’allais pas m’en plaindre. Je préférais mon nouveau poste à l’ancien, la clandestinité ça va un temps mais pouvoir faire ce que je fais de mieux tout en ayant la loi de mon côté, c’est tout de même bien moins chiant.


Hrp:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   Jeu 25 Avr - 14:12

    Je n'avais rien à ajouter à son discours, il fallait se le dire. Même si je ne pouvais pas être pleinement d'accord avec ces méthodes, je le savais, je m'y plierais sans trop rechigner. J'étais accepté, la première étape était donc franchis, j'allais pouvoir faire ce qu'il fallait pour que la paix soit maintenue. S'il le fallait j'exterminerais une ou deux bêtes un peu trop sauvage, mais bon but n'était pas de tuer par plaisir. Je ne prenais jamais de plaisir à tuer quoiqu'il arrive, là, je surveillerais, je ferrais en sorte que tout se passe bien entre les espèces même si je n'y croyais qu'à moitié. Je savais que c'était possible, si tout le monde faisait des efforts, mais il y aurait sans doute une étincelle qui mettrait le feu au poudre, comme pour le printemps arabe, il y a de cela quelques années. Il avait suffit d'un type qui s’immole pour libérer le nord de l'Afrique des jougs des dictateurs. Là, il suffisait d'un petit incident pour que les années sanglantes reprennent après un laps de temps de paix finalement assez bref. Je demandais donc à Mc Borough ce que je devais faire pour récupérer mon arme. Ce n'était pas ce qui me charmait le plus dans le boulot, mais au moins, je montrais déjà ma motivation et ma détermination à agir. Je devais donc me rendre à l'armurerie pour la récupérer en montrant mon badge et mon accréditation. Il y avait donc un entraînement de tir obligatoire, deux fois par semaine, cela m'irait bien, je m'entraînais déjà à ce rythme pour la boxe et le tir à l'arc. Je pourrais venir dans la journée pour l'entraînement de tir. Je savais me servir d'une arme de toute façon, là n'était pas le problème, je m'en étais servis souvent, mais je préférais mon arc et mes flèches, j'étais une archer hors paire. Je l'écoutais donc, je devais avoir mon insigne et mon arme constamment sur moi. Ouais, j'étais pas convaincue pour l'arme, mais je me débrouillerais pour que ça ne soit pas trop voyant quand je serais en mode furtive, ou au contraire qu'on voit bien mon badge et mon arme quand je serais en mode, faites gaffes à vous, je pourrais bien vous exploser la cervelle. Je me voyais déjà avec ma belle robe rouge et mes bottes à talon aiguille, sexy à souhait, arborant fièrement mon badge, mon arme, cachant habillement mon arc des les flèches dans mon porte jarretelle. Bref, je ferrais fantasmer Mc Borough un autre jour, sauf s'il était insensible au charme féminin. Enfin sur ce point, je n'en avais absolument aucune idée, je constaterais, car à mon avis, il voudra partir en mission avec moi, j'en étais presque persuadée.

    Il me révéla également que je devrais me faire suivre par un psy, la bonne blague, mais bon, si je devais rester ici, autant suivre le protocole même si celui-ci était parfois d'une inutilité sans nom. Je suppose que tout n'avait pas été pensé comme il le fallait, la brigade avait été montée en un temps record, alors vu que c'était les début, il y aurait des incohérences qui seraient réglées en temps et en heures. Ce suivi était apparemment pour éviter les pétages de plombs. J'ai laissé échapper un petit rire à cette phrase. Il me demanda si j'avais d'autres questions, mais pour le moment, je n'en avais aucune. Je lirais mon contrat, avec le règlement et tout ça pour le connaître sur le bout des doigts afin de ne pas faire de bourdes dès le départ. Il y avait sans doute encore plus de petites choses à respecter mais je m'en fichais pas mal, je ferrais ce qu'il faut. Il me confia alors ma première mission. Décidément, nous ne perdions pas de temps, à peine avais-je signée mon contrat que j'avais déjà une mission simple mais qui pourrait servir. Je devais donc sondé les vampires et les lycans que je connaissais pour voir s'ils ne préparaient pas quelques choses, puis il me donne son numéro de téléphone que je pourrais appeler sans problème même pour lui demander des trucs inutiles. Je verrais si je décide de l'harceler ou pas, ce sera sans doute selon mon humeur. Je devrais me présenter à mes collègues et même si je ne les apprécierais pas tous, sous entendu que Mc Borough ne les aimaient pas tous, ce n'était pas important, du moment que je faisais mon boulot comme il faut.

    " On se revoit très vite alors. "

    Je faisais un petit sourire et je quittais la pièce sans plus de cérémonie inutile. J'avais un petit sourire sur les lèvres. Cet entretien avait été particulier, sans langue de bois, et il m'avait prise comme ça, sans plus de détails comme s'il savait déjà avant l'entretien que tout se passerait ainsi. Il avait déjà préparé le dossier et tout. Je descendais donc à l'armurerie pour récupérer mon arme ainsi que des balles en argents. Je saurais être économe en munition même s'il n'y avait pas particulièrement de normes à ce sujet, je doutais que le nombre de balles soit illimité. Je montrais donc pattes blanches et récupérer mon arme. Je me rendais alors immédiatement dans la salle de tir pour tester mon arme sur une cible. Il ne semblait pas y avoir particulièrement d'heures pour s'entraîner et c'était tant mieux. Il fallait juste pointer son badge pour dire que nous étions venu. Il y avait des caméras de partout, ce n'était pas le lieu pour faire n'importe quoi. Je vidais le chargeur et la cible se rapprochait alors. J'étais une moins bonne tireuse. Je préférais l'arc à n'en pas douter. J'avais toutefois réussie à viser l'abdomen, la tête et les parties génitales. J'avais eu aussi l'épaule, les deux autres balles étant juste à côté de la cible humaine. Il me fallait assurément une très grande concentration pour viser juste avec une arme à feu, mais avec de l'entrainement, mes coups ferraient mouche à chaque fois. Je vidais encore 5 autres chargeurs avant de prendre congés sur une réussite totale, 3 balles dans la poitrine, et 3 autres dans la tête. Je serais bien rentrer chez moi, mais une folle soirée m'attendait, du moins, en apparence.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres [Livre II - Terminé]
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: Commissariat et QG de la Brigade PES
-
Sauter vers: