AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)
MessageSujet: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Lun 8 Fév - 12:57

Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte

avatar1 avatar2

Tout le monde dormait, quand elle était rentrée à 5 heures du matin, totalement repue et l'esprit calme. Elle dormait encore, quand son téléphone avait sonné pour lui annoncer un message. La louve entrouvre un œil pour lire et aviser de l'importance du message, elle se redresse aussitôt pour s'étirer et répondre à cette fameuse Alice qui serait de la famille de Myriam. Rapidement, elles se donnent rendez-vous.

John doit être dans son atelier, mais elle ne va pas encore lui en parler tant qu'elle n'est pas certaine d'être sur la bonne piste. Il est déjà assez à cran avec cette histoire sans lui ajouter de faux espoirs. Lyra en profite donc pour sortir du lit, elle ne dort jamais chez les autres, déteste se sentir vulnérable dans son sommeil en dehors de Wolfheaven ou de chez elle. Elle ne dort bien que si elle se sent en sécurité.

Il fait super beau aujourd'hui, elle en profite donc pour s'exercer au yoga sur sa terrasse qu'elle affectionne tant. Les activités de Lyra sont souvent imprévisibles, si elle n'a pas de rendez-vous avec ses clients. Parfois, elle n'a pas une minute à elle, d'autres fois, elle en a trop, comme aujourd'hui, c'est toujours en faisant du sport qu'elle passe le temps.

3 heures plus tard, elle est douchée et habillée, en forme, prête à prendre la route vers Édimbourg avec la photo de Myriam Keane scanné et imprimé dans la sacoche de son appareil photo qui ne la quitte jamais. Son appareil représente 50% de son travail, ce sont ses preuves et on ne sait jamais quand elle peut tomber sur une scène compromettante pour ses affaires, c'est pourquoi elle l'a toujours à porter de main.

Au vu du temps, elle décide de sortir la moto, son bijou, son bébé. Bien plus efficace qu'une voiture quand elle doit prendre en filature ou éviter les embouteillages. Elle a mis toutes ses économies dans sa moto et elle ne le regrette pas. Elle est à peine descendu au rez de chaussée avec son casque et ses gants que Sélène l'alpague déjà pour savoir où elle va. Ça ne l'intéresse pas tant que ça, à voir son regard, elle a surtout envie de faire un tour en moto avec Lyra.

La louve se retrouve donc avec une passagère durant le trajet jusqu'au centre ville d’Édimbourg. Ça n'enchantait pas son frère au début, il a fini par avoir confiance puisque Lyra possède de meilleurs réflexes qu'un humain lambda, elle n'a jamais eu d'accident depuis qu'elle est louve. Elle dépose Sélène au centre commercial et prend la direction de l'adresse donnée par Alice.

Devant la boutique, Lyra avise les impacts de balle sur la façade, la guerre n'avait épargné personne. Son casque au bras, la louve pénètre dans la boutique et se trouve assaillie par les odeurs. Trop nombreuses, des fragrances différentes, mais douces. Elle fronce le nez, éternue une fois, puis deux, avant de s'habituer aux fragrances. L'odorat d'un loup peut être une plaie plus souvent qu'on ne le pense, elle ne mettrait pas un seul pied dans une parfumerie.

« Bonjour ? » S'annonce-t-elle, comme si la clochette et ses éternuements n'avaient pas suffit à alerter la propriétaire. Cette dernière, suppose-t-elle, sort d'une pièce à l'arrière et Lyra ne peut s'empêcher de la trouver charmante en la détaillant. Une jolie femme, brune. « Je suis la détective. » Se présente-t-elle avec son habituel sourire avenant.

_________________

- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 9
Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Messages : 238
Membre du mois : 40
Je crédite ! : (c) sweet disaster (c) Exception
Localisation : Wolfheaven
Caractère : Mystérieuse – Survivante – Bonne vivante – Vicieuse
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone - Facebook

Autres comptes : Mia & Morgane

Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Lun 8 Fév - 18:28




Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte



Je referme les boites contenant des produits pour le casino. Un livreur devait passer demain les chercher et les remettre au responsable de l’établissement. Bon, il est certain que ce n’est pas le propriétaire du casino qui allait s’en occuper mais l’un de ses employés. En fait, peu m’importe qui allait réceptionner les colis du moment qu’il arrive à bon port. Tout devait bien se passer. Il était important que tout se passe dans les meilleures conditions. Je dépose chaque boite prés de la porte arrière de ma boutique. J’avais fermé ma boutique exceptionnellement cet après-midi non seulement pour m’occuper de cette commande mais également pour recevoir une certaine Belikovs. Apparemment, une détective qui recherchait ma tante. De toute mes tantes, il a fallut que ce soit celle qui ne pouvait absolument pas me piffer. J’aurais pu laisser courir, mais non. Elle avait beau être une odieuse mégère catholique, je pensais surtout à Gabriel. Si sa mère avait des problèmes, ma cousine pouvait être impactée. Et ça je ne le permettrais pas !

J’établissais le comptage de chaque boite, et l’inscris sur une feuille. Tout doit être noté pour ne rien oublier ; Douze, le compte est bon. Il doit arriver vers quelle heure le livreur ? Je commençais un Alzheimer, ce n’est pas possible. J’attrape mon portable sur ma table. Un tout beau, tout nouveau. Il a bien fallut que je remplace l’ancien qui était hors d’usage après une chute dans un ascenseur. La seconde victime de Malcom. Tient, je pourrais lui demander de me payer un nouveau. En plus de celui-ci ça me ferrais deux nouveaux portables. Alors que pianote sur mon portable à la recherche de mon planning, j’entends la clochette émettre son tintement habituel. Et des éternuements. Je pourrais dire que c'est inhabituel mais non ; Certains clients supportent mal l’odeur des plantes, des épices, et du savon. Je peux le comprendre, il m’arrive d’avoir quelques migraines à cause de l’odeur. Je dépose ma feuille de commande sur ma table et apparait dans la pièce principale de ma boutique.

Une jeune femme, petite, brune, toute mignonne et souriante m’attend. Elle se présente comme étant la détective. J’uis surprise, non pas qu’elle soit une femme mais qu’elle soit si fragile d’apparence. Et oui, c'est moi qui dis ça ! Son sourire m’invite à en faire autant. Je dépose mon portable sur le comptoir prés de ma caisse avant de m’approcher d’elle.
Bonjour Madame Belikovs… - Je lui tends ma main. – ainsi vous rechercher Miriam. Je suis étonnée que quelqu’un puisse essayer de la retrouver – Je ne tournais pas autour du pot, autant allait droit au but. A sa place je la laisserai dans son église de merde et ne chercherai en aucune façon d’avoir des rapports avec elle. Mais bon, c'est n’est que mon opinion. Je m’abstiens de tout autre commentaire, et reste souriante malgré l’animosité que je ressens envers ma tante. – Que lui voulez-vous ? – demandais-je.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Mar 9 Fév - 12:30

Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte

avatar1 avatar2

Lyra se montre professionnelle et amicale quand la situation s'y prête et la jeune femme qui lui fait face lui semble très sympathique. D'autres auraient fait preuve de plus d'animosités envers une personne qui se mêle de ce qui ne la regarde pas. Et ils n'ont pas totalement tort, Lyra n'apprécierait pas se trouver de l'autre côté de ses enquêtes.

Elles se serrent la main et Alice entre directement dans le vif du sujet. Au ton de sa voix et à la tournure de sa phrase Lyra devine qu'elles ne sont pas très copines. Conflit de famille probablement, de ça au moins la louve n'aura pas à s'en intéresser. Sauf si l'humaine lui met des bâtons dans les roues.

« Avant toute chose, avant de vous expliquer ce qui m'emmène à la rechercher, j'aimerais m'assurer que je suis sur la bonne voie et que je ne vous ennuie pas sans une bonne raison. J'ai une photo de la femme que je recherche, c'est bien elle ? » S'enquit-elle en fouillant dans la poche de sa sacoche en bandoulière pour en sortir la photo scannée et imprimée de l'original qui ne quittera jamais la maison de John.

« Beaucoup plus jeune qu'aujourd'hui je suppose, la photo doit avoir plus de 20 ans. » La louve étudie Alice, ses expressions et ce qu'elle lui répondra, elle analyse. Elle lui avait répondu par message que Miriam pourrait éventuellement faire partie de sa famille, s'il s'agit bien de la femme qu'elle recherche, Alice sera de la famille de la fille de Ryan.

Pourvu qu'elle réponde directement ça leur fera moins perdre de temps. Non pas que ses intentions soient de se débarrasser au plus vite de cette affaire, au contraire, mais ses recherches avancent plus vote lorsque tout se passe bien. Alice est la seule à l'avoir rappelé pour l'instant, ce serait une chance inespérée qu'elle trouve la fille de Ryan grâce à la jeune femme en moins de 24 heures.

John ne regretterait sûrement pas d'avoir demandé son aide et il pourra enfin enterrer ses vieux démons en tenant sa promesse.

_________________

- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 9
Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Messages : 238
Membre du mois : 40
Je crédite ! : (c) sweet disaster (c) Exception
Localisation : Wolfheaven
Caractère : Mystérieuse – Survivante – Bonne vivante – Vicieuse
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone - Facebook

Autres comptes : Mia & Morgane

Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Mer 10 Fév - 11:36




Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte




Qu’est ce que Miriam aurait pu faire pour avoir une détective sur le dos ? J’avoue que cette question me tracasse. J’espère que ce n’est pas quelque chose de grave. Que rien de cette histoire n’aura d’impacte sur Gabriel. La détective ne semble pas vouloir m’en dire plus pour l’instant. Que de mystères ! J’acquiesce lorsqu’elle me dit qu’elle préfère d’abord vérifier si nous parlons bien de la bonne personne. Ce n’est pas une si mauvaise idée. Nous aurions l’aire de quoi toutes les deux de parler de ma tante alors qu’il ne s’agissait même pas d’elle ! Je récupère la photo et l’étudie ; Il ne me faut même pas une fraction seconde pour reconnaître les traits de ma charmante tante. Il est étrange de la voir ainsi, jeune, belle et ne semblait pas coincée du cul. Il y avait beaucoup de Gabriel sur cette photo.

C'est bien Miriam … ma tante !
Dis-je simplement le regard toujours posé sur la photo. Sur cette photo, les traits de ressemblance avec ma mère semblent plus probants. C'est incroyable ! Je relève le nez et tends la photo à la jeune femme. J’avais déjà vu des photos de ma tante jeune chez mes grands-parents. Il n’y a pas de doute, il s’agissait bien de Miriam. J’aurais pu attendre de révéler qu’il s’agissait de ma tante, mais pourquoi attendre. Tôt ou tard, la détective m’aurait demandé notre lien parenté. Pourtant je reste silencieuse un instant, et réitère ma question.

Que lui voulez-vous ?
Je n’allais pas fournir les informations aussi facilement, même si je semble coopérer. Je souris à la jeune femme et aperçoit une cliente ouvrir la porte. Je m’excuse auprès de Lyra, le temps d’expliquer à la cliente que j’étais fermé pour l’après-midi. C'est avec un sourire commercial que j’invite la femme à revenir demain. Celle-ci semble contrarier sur le coup, mais me remercie et nous laisse seule.

Veuillez me suivre … nous serons mieux pour parler dans mon arrière boutique. – indiquais-je à la détective. Malgré le panneau fermé ; les gens devaient croire que la boutique était ouverte parce que nous étions visible. Nous nous dirigions vers la pièce du fond qui contient mon labo pour mes produits cosmétiques bio et mon stock. Si elle était allergique à certaine odeur, elle n’allait pas être déçue. Je me retourne sur la jeune femme avec un sourire.

Je suis étonné qu’une détective s’intéresse à ma tante. Elle et son mari sont des gens discrets et sans histoire. – lui dis-je pour justifier de mon étonnement. Je lui révéler ainsi que Miriam était mariée. Oui, oui, quelqu’un à voulut d’elle.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Mer 10 Fév - 20:30

Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte

avatar1 avatar2

Bingo ! Le sourire de Lyra se fait sincèrement soulagée et ravie. Elle est tombée sur la nièce de Miriam, ce qui fait d'elle la cousine de la jeune femme qu'elle recherche. Alice revient sur le sujet de sa venue. « Eh bien... » Comment lui expliquer la situation ? D'autant qu'elle n'a aucune preuve, elle sait uniquement ce que lui a dit John, Ryan n'étant pas le plus bavard des hommes, ça signifie pas grand chose.

Et ce pas grand chose pourrait chambouler des vies. C'est comme annoncer à une femme que leur époux est infidèle, trop souvent, elles réclament la preuve. Lyra tente toujours de les convaincre que ce n'est pas une bonne idée, c'est une chose de le savoir, s'en est une autre de le voir, même qu'en photo. Au final, elles en sont dévastées, du moins celles qui aiment vraiment leurs époux.

Finalement, elle a un instant de répit tandis qu'une cliente entre dans la boutique et que la jeune femme lui explique gentiment qu'elle est exceptionnellement fermée pour l'après-midi. Leur entretien n'allait pas prendre autant de temps, à moins qu'elle ait prévu autre chose après son départ. Elle se mord la lèvre inférieure, hésite d'avantage en apprenant que la femme en question est mariée. Merde, c'est toujours elle qui se tape le sale boulot.

Elle a à peine pénétré l'arrière boutique et inspiré une bouffée d'air que ses éternuements reprennent. « Désolée. » Grimace-t-elle une fois qu'elle s'est habituée aux fragrances. L'odorat sur développé d'un loup c'est trop souvent une galère, elle évite autant qu'elle peut les villes généralement, sauf quand son travail doit l'y mener.

« Oh, vous faites vos produits vous-même ? » S'exclame-t-elle en observant l'endroit. Lyra comprend mieux ses éternuements, un produit brut sent plus fort qu'un produit finit, même si c'est un tas de mélange. Avec les bons dosages, certains produits remplacent l'odeur forte par quelque chose de plus doux.

« Hum...Pour tout vous dire, mon client possède que très peu d'éléments en dehors de cette photo et du nom de votre tante. Je ne peux donc guère vous en dire beaucoup, je le crains. A dire vrai, c'est sa fille que je recherche, elle en a bien une ? » Elle se doute que la jeune femme ne lui lâchera pas plus d'informations si Lyra n'en dit pas plus sur son affaire.

« Mon client aurait quelque chose à lui remettre. Je vous assure que nos intentions ne sont pas mauvaises. » Au vu des événements de ces dernières années ça lui semble important de le préciser.

_________________

- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 9
Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Messages : 238
Membre du mois : 40
Je crédite ! : (c) sweet disaster (c) Exception
Localisation : Wolfheaven
Caractère : Mystérieuse – Survivante – Bonne vivante – Vicieuse
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone - Facebook

Autres comptes : Mia & Morgane

Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Ven 12 Fév - 19:06




Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte




Je me retourne un instant pour prendre une boite de mouchoir. J’étais désolé qu’elle soit obligée de subir les odeurs qui émane dans mon arrière boutique. On était mieux ici pour discuter que de rester dans la grande salle.

Oui, je fais mes propres produits cosmétiques bio … - Lui expliquais-je en lui mettant la boite de mouchoir prés d’elle. D’habitude, j’aurais pris mon temps pour parler de mes produits, me faire de la publicité auprès de cette femme. J’étais une commerçante avant tout. Je me devais de faire découvrir mes produits. Le bouche à oreille est aussi important qu’une publicité dans un journal ou sur les réseaux sociaux. J’avoue que pour l’instant, là seule chose qui m’intéresse, c'est ce qui amène la détective. Curieuse ? Carrément. Mais j’étais également inquiète. Et mes pires craintes arrivèrent. La jeune femme m’explique que son client recherche la fille de Miriam. Bref ! Gabriel. Autant dire que je me braque aussitôt. Je croise mes bras sur ma poitrine en signe de défense.

Je pense qu’il faut que vous partiez. Je n’ai plus rien à vous dire … - Les mots étaient sortis rapidement. Une certaine hostilité s’était installée dans ma voix. Peu m’importe que son client est de bonne intention. A notre époque, on ne peut pas se permettre de prendre des risques. Je ne sais rien sur son client, sur elle qui débarque dans ma boutique en me posant des questions sur ma tante. Je ne pouvais pas laisser une inconnue s’approcher de Gabriel. Trop risqué. Elle avait juste prononcée les mots « sa fille » que mon instinct protectrice s’est déclenchée. J’avais déjà donné trop d’élément concernant Miriam. Qu’on était de la même famille, et qu’elle était mariée. Vu ma réaction, elle comprendra rapidement que je protège Gabriel.

Je suis désolé mais je crois que notre conversation va s’arrêter ici. – Ma voix reste courtoise malgré tout. Je m’écarte de la jeune femme et repars dans la grande salle. Je ne voulais pas me montrer hostile, mais c'était plus fort que moi. Si j’en avais rien à faire de ma tante, ce n’était pas le cas concernant Gaby’ . J’avais envie de l’appeler sur le champ, de lui expliquer qu’une détective la recherche. Je raccompagne la détective à la porte de ma boutique et l’ouvre. Je reste distante, voir froide pour bien faire comprendre que je ne dirais rien de plus.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Sam 13 Fév - 14:45

Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte

avatar1 avatar2

Le comportement de la propriétaire change du tout au tout, se fait littéralement hostile, telle une maman ours protégeant ses petits. Elle la congédie, purement et simplement. Chose qui ne plait pas à la louve. Lyra remonte les épaules, loin de se laisser intimider par le ton sans appel de l'humaine. Il n'y a que lorsque sa louve regarde à travers ses yeux qu'elle perçoit les gens comme des humains. C'est dérangeant et pour ne rien laisser paraître, Lyra la suit jusqu'à l'entrée de sa boutique.

« Je vous en prie. Je n'aurais qu'à faire des recherches sur votre famille pour trouver cette jeune femme. Je vous répète que nos intentions ne sont pas mauvaises... » Lyra ne peut pas laisser tomber, pas face à cette jeune femme. Elle n'avait jamais abandonné une piste quand elle était bonne, ce n'est pas maintenant qu'elle allait commencer. Elle sait que Miriam est la tante d'Alice, un tour dans les registres de naissance et elle trouvera la fameuse fille de Ryan.

« Écoutez, pensez à votre cousine. Elle voudrait peut-être savoir ce qui m'emmène ici, contrairement à vous. Mon client souhaite lui remettre une lettre...De la part du père de cette jeune femme. » Elle sent que si elle ne lâche pas la bombe, Alice ne cherchera même pas à l'écouter d'avantage.

Ou bien, elle la prendra d'avantage comme une enquiquineuse, si sa tante est mariée, elle a peut-être fait passer son époux comme le père de l'enfant. Ou Ryan s'est fait des idées en croyant que l'enfant était le sien. Ce n'est pas un test de paternité qui pourra le prouver étant donné qu'il est mort, à moins de demander une exhumation.

C'est la partie la plus ingrate de son métier, celle ou elle s'apprête à chambouler des vies. Elle n'aurait pas ce genre de problème si elle était devenue criminologue. Quoique...Annoncer un assassinat ça n'a rien de joyeux non plus. La traque, c'est ce qui l'intéresse le plus et elle est douée pour ça. Elle ne désespère pas que la police accepte des loups parmi leurs inspecteurs. Peter est bien inspecteur et loup. La différence, c'est qu'il se contrôle bien mieux qu'elle.

« J'ignore ce que vous savez ou ne savez pas, quoi qu'il en soit, on m'a engagé pour trouver la vérité. Avec ou sans votre aide, je pourrais facilement retrouver votre cousine. Ou vous pourriez vous montrer coopérative et m'aider dans ma démarche. Dans tous les cas, mon client lui remettra ce qu'il doit lui remettre, je pense qu'à ce moment là elle aura besoin de votre soutien. »

Intraitable. Lyra se montre d'une détermination sans faille lorsqu'elle a une affaire entre les mains, elle peut faire les choses à la cool ou à l'inverse, avec une certaine brutalité. Dans ses propos ou par ses actes.

_________________

- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 9
Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Messages : 238
Membre du mois : 40
Je crédite ! : (c) sweet disaster (c) Exception
Localisation : Wolfheaven
Caractère : Mystérieuse – Survivante – Bonne vivante – Vicieuse
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone - Facebook

Autres comptes : Mia & Morgane

Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Lun 15 Fév - 20:08




Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte




Elle me répète que leurs intentions ne sont pas mauvaises, mais je n’écoute pas. Buté sur mon sentiment de protection envers Gabriel. Les Années Sanglantes ont rendus la population difficile, méfiante. Est-ce vraiment de notre faute si nous sommes assaillit par ce sentiment de crainte ? Il y avait tant de danger en Ecosse qu’on finit par se replier sur soi-même, et même si ça n’avais jamais été trop mon cas, je ne pouvais permettre qu’on fasse du mal à ma famille ; je ne pouvais prendre de risque. La détective me parle de lettre, du père de Gabriel. Je ne comprends pas le sens de ses mots. Elle me raconte n’importe quoi ! Le père de Gabriel s’appel Hudson. Fanatique. Etrange. Mais il ne pouvait pas s’agir de lui ; Pourquoi envoyer une lettre à sa fille par l’intermédiaire d’une détective ? Ridicule ; Sauf si … et là mon cerveau s’enclenche. C'est comme avoir une petite ampoule au-dessus de ma tête. Une idée. Une étrange, et terrible idée.

Quand vous dites père ? Vous parlez de qui ?
Demandais-je en regardant la détective avec intensité. J’interrogeais la jeune femme alors que j’ai deviné de quoi il s’agissait. Le père de Gabriel n’est pas vraiment son père. Si ce n’est pas une blague, j’avoue que cette révélation est comme une belle bombe. Miriam, ma tante la plus religieuse, à cheval sur les principes moraux ayant eu une aventure. Est-ce que ça m’étonne ? Pas vraiment. Les femmes Keane originaire de Montrose ont toujours eu des vies sulfureuses. Je crois que c'est inscris dans nos gênes. Enfin bref, revenons sur ma tante infidèle ! Je jubile intérieurement et d’un autre côté, j’uis plutôt contrarié que ce soit Gabriel qui doive en pâtir.

Ecoutez le mieux que je puisse faire, c'est d’appeler ma cousine. De l’informer que vous la rechercher, de lui dire que vous souhaitez la rencontrer pour lui remettre … cette lettre … - Dis-je en réfléchissant déjà, à comment j’allais l’annoncer à Gabriel Quel merde ! Ma voix se fit plus douce, et quelque peu las. – Je lui remettrais vos coordonnées, et elle vous contactera si elle souhaite vous rencontrer.

Il hors de question que je prenne cette décision pour elle. C'est à Gabriel de savoir si elle souhaite en savoir plus. Bien sûr que j’allais la soutenir ma cousine. Je ne le laisserai pas seule face à cette révélation. La détective n’avait qu’à continuer ses recherches le tant que Gabriel prenne sa décision. Je garde la porte de ma boutique ouverte. Ma journée me semblait très, très longue d’un seul coup.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   Sam 20 Fév - 13:35

Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte

avatar1 avatar2

La méfiance de cette jeune femme est légitime, Lyra le comprend parfaitement, mais dans son travail elle ne peut guère laisser la compassion prendre le pas sur son enquête. Ça implique bien souvent d'être la bête noire. Il y a d'un côté les clients satisfaits, de l'autre les victimes. Ces derniers devraient déjà s'estimaient heureux d'être en vie, elle se fiche pas mal de ce qu'ils pensent d'elle en se morfondant dans leur lit parce qu'elle a annoncé une mauvaise nouvelle qu'ils considèrent comme la fin du monde. Faible.

« Je parle de son père biologique, qui, pour autant que je sache, n'est pas l'époux de votre tante. » Répond-elle sans la quitter du regard. Lyra se renseignera sur la date de l'union entre Miriam et son époux, ainsi que la date de naissance de l'enfant. Elle n'a pas besoin de dire que le père en question est mort, ce sera à John d'en parler, il a seulement engagé Lyra pour retrouver la jeune femme, pas pour faire la conversation avec elle.

Puis, Alice semble enfin coopérer. Pas totalement, mais c'est déjà quelques bon pas en avant qu'elle réalise. Lyra tire une de ses cartes de visite de la pochette de sa sacoche et la tend à la propriétaire des lieux. Dans tous les cas, Lyra fera des recherches de son côté, donc qu'elle le veuille ou non, elle trouvera la fameuse cousine, mais rien ne l'empêche de laisser Alice préparer le terrain en attendant que sa cousine la rappelle.

La porte de sa boutique toujours ouverte, la propriétaire semble toujours attendre que la détective mette les voiles. « Je vous laisse une semaine de battement, après quoi je cherche à entrer en contact avec votre cousine par mes propres moyens. » Un temps plus que raisonnable sachant que John attend beaucoup de Lyra. D'ici une semaine, elle aura la date de naissance, le nom, le téléphone et l'adresse de la fille de Ryan, même son casier judiciaire si elle arrive à soudoyer Peter.

« Merci de m'avoir accordé votre temps et votre aide. Chouette boutique au passage ! » Lyra se détourne et rejoint sa moto. Elle se retient de se retourner vers la boutique, parce qu'elle sait très bien qu'elle chercherait à s'excuser de la merde qu'elle va foutre. Ça a été plus rapide qu'elle ne l'aurait pensé, elle n'en a pas tiré grand chose, mais suffisamment pour savoir où chercher dorénavant. Elle ne rentrera pas bredouille à la maison.

_________________

- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 9
Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Messages : 238
Membre du mois : 40
Je crédite ! : (c) sweet disaster (c) Exception
Localisation : Wolfheaven
Caractère : Mystérieuse – Survivante – Bonne vivante – Vicieuse
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone - Facebook

Autres comptes : Mia & Morgane

Faire le mal est chose aisée, tandis que faire le bien sera toujours une entreprise ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le 'je ne sais quoi' d'une femme, il n'y a que ça qui compte (Livre III - terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (PARIS) Je ne sais pourquoi j'allais danser... } Wallace.
» [Acceptée] Minou ou pas minou ?
» Stage de 3ème
» L’amour n’est rien d’autre qu’un fantasme.
» La meilleure chose qui m’soit arrivée dans la vie c’est toi, mais tu sais quoi ? Le problème c’est que c’est aussi la pire !/Célio\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: Immeubles :: The Secret Garden
-
Sauter vers: