AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Dim 9 Jan - 0:45

La nature, la nature, la nature ! , je soupirai un bon coup, calepin en main, crayon à papier dans l'autre, rien de me venais en tête, pas une once d'idée, mais qu'est ce qui m'arrivait ? d'habitude j'étais inspiré, mais là... "Peter, comme sujet, la nature, épatez moi ! " .... j'en étais pas sorti, ça faisait des heures que j'étais là, à regarder partout comme un imbécile paumé. Pour ma part, je connaissais bien ce coin, j'y venais fréquemment pour mes balades nocturnes. Je rangeai tout dans mon sac, et parti en promenade, à pied, pour une fois....

L'odeur des pins, la légère brise qui soufflait sur mon visage rien de mieux que la nature, et pourtant elle m'inspirait pas ce soir, je continuai ma balade tout en y repensant, en fait, c'était pas la nature le problème, c'était le sujet, c'est vrai quoi ? il était trop vaste, et quand c'est trop vaste je sais plus quoi faire tellement il y a de choses, trop, à un point ou ça me bloque et je peux plus rien faire. Demain matin week end, heureusement, mais je retournerai dans la forêt, ou alors, un tour sur internet pour tenter de trouver des idées originales, peut être cela pourrai m'inspirer, j'en re-soupirai. Je continuai lentement ma balade....

La lune était belle ce soir, la forêt aussi, d'ailleurs elle était calme, trop calme à mon goût, il devait y avoir un prédateur, ou je sais pas quoi, aucun risque avec moi, je lui filerai entre les pattes sans problèmes. Mais j'avais entendu parler d'histoire au caractère quelque peu dérangeant pour moi, des loups, oui des personnes tuées par des loups, en pleine forêt, brutalement d'ailleurs selon certains, les animaux gâche pas la nourriture normalement.... d'ailleurs, en étant à moitié animal, ça ne m'arrivait que très rarement de jeté.

Il y'avais un problème là, j'avais déjà vu ce tronc coupé, oui je l'avais déjà vu, lui et sa marque bizzard, ho non m'écriais-je, me voilà paumé. Je sortis mon portable, pas de réseau, géniale la soirée, la totale, j'ai pas réussi à obtenir ce que je voulais et en plus de cela, je suis perde dans un coin que je connais particulièrement bien, je suis doué ce soir. Je soupirais une fois de plus et reniflait un bon coup l'air.

C'était plus fort que moi, j'avais senti une odeur particulière, une bonne odeur, très bonne et je me dirigeai d'ailleurs vers la source, mais toujours sous forme humaine, jusqu'à arrivé à un lac, rempli d'eau d'une couleur cristalline qui brillait à la lumière de la lune, comme pour lui rendre son sourire étincelant, une légère brise soufflait dans ma direction, et j'avais une vu sur le lac de là ou j'étais, un point en hauteur, et quelle fut ma surprise lorsque je constatai la provenance de la délicieuse odeur que j'avais senti tout à l'heure, une femme, je ne la voyais pas très bien de là ou j'étais... je posai mon sac à dos sur le sol, et avec un mauvais pré-sentiment, je vidais mes poches dedans aussi, puis je l’accrochai dans l'arbre à coté et m'avançai devant en mettant les pieds un peu plus loin sur une vieille racine

Manque de bol, mauvaise racine, ce fut pour moi la chute direct dans l'eau.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Dim 9 Jan - 1:59

La nuit m'a appelée. Je n'ai fermé les yeux que quelques secondes, pourtant. A l'abri entre les murs protecteurs de ma maison, je me suis préparée à dormir. Mais la nuit est plus forte. Il a suffi d'une petite brise, de l'odeur parfumée de cette nuit, pour évaporer toute fatigue qui s'est insinuée en moi quelques minutes plus tôt. Il a suffi de peu de choses, en effet. Comme à chaque fois.
Cette fois encore, j'ai laissé libre cours à mes pulsions. Il n'y a rien de mieux à vrai dire. Rien de plus vivant que d'obéir à ses pulsions. Elles dictent, vous suivez sans poser de question. Vous ne résistez pas, laissez juste cette savoureuse emprise s'épanouir avec ravissement dans tout votre corps, pour ensuite atteindre le cerveau et vous envoyer ce message très simple :"courir". C'est ce que nous savons faire de mieux, dans la Meute. Courir. Notre besoin primordial, l'instant unique où nous ne faisons plus qu'un avec la nature, où tout est oublié pour laisser la personnalité totale du loup prendre le dessus. L'espace de quelques heures, de pauvres poussières microscopiques à l'échelle du temps. Ce n'est rien. Des particules insignifiantes qui s'entremêlent, se confondent, et finissent par se perdre dans les méandres de la vie. Pourtant ces quelques infimes instants nous sont plus précieux que n'importe quoi d'autres. La liberté submerge notre être, sa mélodie résonnant avec délice dans nos oreilles délicates. La vibration de l'indépendance est notre source d'énergie. Celle qui nous permet d'avancer. Sans elle nous ne sommes rien. C'est pour cela qu'il me paraît étrange que je passe mes journées enfermée dans ma chambre à ne rien faire. L'inconvénient lorsqu'on décide d'être entièrement libre et de ne pas avoir de travail, c'est que l'on finit par vivre la nuit.

La nuit justement. Elle est si sombre, si étoilée, qu'elle m'éblouit presque. La lune me fixe, reine du ciel dans sa robe blanche éblouissante. Je vais être jalouse. Non. En réalité c'est déjà fait. Oui bon je sais, je suis jalouse de la lune, et non je ne peux pas trouver mieux. Mais en même temps regardez-la ! Elle règne sur trois monde. Celui du ciel, de la terre et de la nuit. C'est franchement injuste. Elle est notre maîtresse suprême, celle qui contrôle nos premières transformations et qui dicte notre façon de vivre. Non je n'exagère pas.
...
Bon peut être un petit peu en effet, mais vraiment pas beaucoup.
Un rapide coup d'œil aux alentours me permet de m'assurer que je suis seule. Avant même que je me transforme, un semblant de grognement satisfait me monte à la gorge. Autant dire que je suis déjà à bout. La seconde d'après, je laisse la place au loup. Immédiatement, je sens l'Appel. Trépignant d'impatience, je mets un terme définitif à l'attente insupportable, et d'un bond puissant, je m'élance dans les bois. Il ne faut guère longtemps pour que mon esprit se noie dans l'océan déchaîné de l'instinct du loup. Ma course se fait plus rapide, tandis que s'envole mes pensées. Le décor se confond, ne me permettant plus de distinguer ce qui est quoi. J'oublie tout, je me laisse envahir par l'esprit du loup, pour ne former qu'un avec lui. Un avec la nature. Un avec la nuit. Si on m'avait dit que j'avais des ailes, je n'aurais guère été étonnée, bien au contraire. La course est tellement rapide que j'ai l'impression de m'envoler. C'est sans doute le cas.

Je ne sais combien de temps j'ai couru. J'en suis venue à oublier les secondes, les heures, la vie. Je ne veux pas penser aux choses fâcheuses et ennuyantes auxquelles je suis confrontée tout les jours. Lorsque je courre, ma liberté atteint des hauteurs tellement paroxysmiques que je laisse de côté les soucis de la vie courante. Quel découragement que de se dire que... stop ! Non, l'heure n'est pas aux affaires diplomatiques, officielles, politiques ou autres balivernes de ce genre, mais à la relaxation la plus totale.
Ma course me conduit vers cet endroit que j'aime tant. Un petit lac timide, reflétant agréablement le ciel étoilé. A ce moment, j'ai l'impression que le ciel descend sur terre. Cette perspective est tout à fait reposante, et je ferme un instant les yeux.
Lorsque je les ouvre, le lac est toujours là, et je suis debout, belle femme au passé tumultueux, devant sa surface. Je n'hésite pas. Je n'hésite jamais. Hésiter c'est douter. Douter c'est une perte de temps, un dangerosité qui peut t'amener à te retrouver avec un poignard en travers de la gorge. Non, je ne doute pas. Je sais et je fais, point barre. Je dis donc je fais. Parfaitement. Je pense et je le fais aussi. Et là je ne pense qu'à une chose... me baigner.

L'eau... ah l'eau. Une grande histoire d'amour. Ça me rappelle Nat'.
Non bon, évitons aussi de penser à ça. La douleur est encore trop vivace. Je secoue la tête, espérant sans doute que mes pensées et souvenirs s'extirpent de mon crâne sous le mouvement de ce geste violent. Comme ce n'est pas le cas, j'opte pour la plus radicale des solutions, un plongeon. Je prends à peine le temps de me dévêtir que déjà, je trempe dans le lac, laissant l'eau caresser mon corps. J'en ronronnerais presque. Mais je ne suis pas un chat. Il ne manquerait plus que ça d'ailleurs. Vous m'imaginez en chat ? Oui ? Et après mon poing dans votre figure ? Non ? Et bien moi non plus.
Je plonge dans l'eau une deuxième fois. Elle est bonne. Vraiment bonne. Mmm... cette sensation est des plus délectables.
Je nage ainsi pendant quelques instants encore, savourant cette nuit magique, à part, comme si je suis la seule à exister dans ce monde.


Malheureusement, ce n'est pas le cas, et à peine j'ai entendu le bruit, feutré mais audible, de la créature qui arrive, que déjà cette dernière tombe dans l'eau. Agacée, je me retourne brusquement, mes cheveux suivant gracieusement le mouvement, toisant l'indésirable avec le plus de mépris possible. Il ose troubler ma quiétude. Dommage pour lui.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Dim 9 Jan - 9:59

Ok, je suis pas dans la merde, dire que je voulais seulement vérifié qu'elle n'étais pas nue avant d'approcher, sinon j'aurai fais demi tour, mais nan, il fallait que cette racine se pète.... En plus elle était nue, cela me gêna énormément, j'aimais déranger les femmes de cette manière, ça les mettait directement en colère et je me faisais gueuler dessus pour un accident comme jamais, bon d'accord c'était leur intimité mais voilà quoi. bon choisissions bien nos mots ... règle numéro une, ne pas dire qu'on l'observait, en fait c'était tout je crois, faire en sorte que j'en paraisse déranger aussi ?

"Heu excusez moi... de... cette intrusion, je me suis perdu.... dans les bois, et je suis arrivé jusqu'à... ce... lac , et... je voulais juste m'assuré, de pas déranger... avant de...."

Son regard noir me tût un moment...
Je faisais tout pour bien la fixer dans les yeux, bien-sûr elle me regardait avec le plus grand mépris, c'étais normal après tout, vu la situation, ha sa place j'aurai fais pareil, par contre le truk qui me titillait... c'était, pourquoi elle ne cachait pas les partie intimes de son corps avec ses bras, dans ce genre de situation, toutes les filles le faisaient, c'était universel ça, et ensuite, elle gueulais dessus.
Mais y a avais autre chose, je ne sais pas pourquoi, j'aurai voulut fuir, le plus vite possible, comme si ma vie était en danger, du genre il se passerai quelque chose et ce serai pas moi qui se position avantageuse. Elle avait une odeur particulière, pas celle d'une humaine, il y avait un truk en plus, on aurai dis un comme moi, mais j'arrivais pas à discerné...


"Venir.... vous demander votre aide, et heu.... j'ai glisser. Je suis vraiment navré ... "

Je réussi tout de même à finir ma phrase malgré ses beau yeux qui me fixait d'une manière, normal, vu la situation. Elle était sacrément belle quand même, et en plus, il... nan fallait pas que j'y pense, fallait que je reste sur ses yeux, sinon elle le prendrait très mal, et dieu seul sait ce qu'elle pourrait faire, enfin, dieu... la chose qui est censé être en haut et nous regarder avec du pop-corn et un soda comme au ciné, il doit bien se foutre de notre gueule lui, et là de la mienne, en plus le coup de la racine

Bref me voilà dans de beau bras; mais avec une fille magnifique cette fois, ça en valait la peine nan? non, ça n'en valait pas, et je comptais ne pas la déranger plus longtemps.

"Heu, je... je... vais vous laisser, je... ne vais pas vous... déranger plus longtemps. Heureux de vous avoir vu... HEU Bonne soirée!"

Trop tard, c'était sorti tout seul, même si heureusement, coté regard j'avais su maintenir ce petit duel.

Je fis longtemps marche arrière dans l'eau, en fait, elle était pas si profonde que ça, normal, j'étais tombé à coté du bord. Je me retournais, je savais pas pourquoi, mais je sentais déjà mon futur problème dans mon dos, enfin, j'avais l'impression que ça allait empirer, c'était surement pour ça que je préférai m'excuser, partir sans plus attendre et évité ça...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Lun 10 Jan - 0:18

En réalité, je n'ai absolument pas prévu cette intrusion au programme. J'ai cru pouvoir me faire une petite soirée en solitaire, loin de toutes futilités de la vie active. Visiblement, le destin en a encore une fois décidé autrement, et je me retrouve complètement dénudée devant un gamin à peine sorti de son œuf, qui m'observe, apparemment atrocement gêné. Je sens une grande pointe d'amusement se réveiller en moi, mais je parviens à cacher le jeu sous un regard foudroyant. Je l'écoute avec ravissement enchaîner des paroles vides de sens, déconnectées de la réalité, complètement hors sujet, et carrément incompréhensibles. Je ne sais pas s'il s'en est rendu compte, ou si c'est parce que mon regard ne démord pas de son agressivité, mais en tout ca, il se tait un moment, comme pour reprendre ses esprits. J'en suis ravie. Même si j'aurais cent fois préféré passer une soirée en louve solitaire, la présence du gamin me procure une certaine distraction, outre cette petite plongée nocturne.
J'écoute avec attention la suite de ses pathétiques excuses, enchantée de le voir ainsi patauger lamentablement dans des justifications qui ne tiennent pas debout. Il n'ose décidément pas poser ses yeux ailleurs que dans les miens, ce qui augmente considérablement mon amusement. Je peux voir à sa posture qu'il n'est pas dans son assiette, et je m'en veux presque de me délecter de cette situation. Mais elle vraiment trop risible pour que j'éprouve ne serait-ce qu'une once de culpabilité.

"Heu, je... je... vais vous laisser, je... ne vais pas vous... déranger plus longtemps. Heureux de vous avoir vu... HEU Bonne soirée!"

Imperturbable, je ne réponds pas. Un de mes sourcils se hausse néanmoins, faisant part de ma légère suspicion. Mais c'est plus pour un effet de style qu'autre chose. Je n'ai toujours pas bougé d'un pouce alors qu'il avance à reculons vers le bord, sans me quitter des yeux. Je le regarde se retourner, sans esquisser le moindre geste, et tenter de regagner la rive. Ainsi il pense partir. Jeune naïf. Ne sait-il donc pas qu'il est fort impoli de prendre congé d'une dame sans que celle-ci vous aie accordé sa permission au préalable ? Visiblement non. Bon, j'exagère, mais je suis assez proche de la vérité.
De toute manière, peu importe. Un éclair malicieux illuminant un instant mes pupilles, je laisse échapper :


-Tu comptes partir ainsi ?

Un murmure, un souffle, mais cependant très distinct. Profond, vibrant de fermeté, tout en restant doux et calme. Un véritable mélange de paradoxes, que je laisse éclater pour mon plus grand plaisir.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Lun 10 Jan - 19:07

J'allais partir quand je l'entendis me murmurer , pourquoi , j'etais pas censé partir comme ça ? Alors comment, elle avait de l'age ça c'est sûr, mais j'avais l'impression qu'elle était habituée à un certain comportement des autres, peut être d'une autre époque qui sait, mais je n'avais vraiment aucune idée de ce qu'elle voulait dire. J'aurai pas été aussi gêné si elle avait été une autre mais celle la me faisait une sensation bizzard , une sorte d'angoisse ...
Mes instincts de chien en était la cause, comme si même moi, censé être un prédateur, aurai aucune chance face à ce qu'elle était, non, elle était pas humaine, une vampire ? remarque, vu comment elle était, et l'effet qu'elle provoquait sur moi, elle aurait pu en être une.

S[i]a voie raisonnant dans ma tête comme une symphonie , ça me faisait pensée aux femmes dans ces pubs pour parfum avec une voie très sensuelle, d'ailleurs vu la scène autant en tourner une.


Je me retournai doucement avec prudence pour la regarder de nouveau. Elle était tellement belle comme ça , nue dans l'eau clair , les deux brillant à la lumière de la lune , un tableau à couper le souffle mais je fis tout pour ne rien en laisser paraître. Peut être attendait-elle de moi que je face ce genre d'erreur, aucune idée, en fait, les question se bouleversait dans ma tête. Je fixais maintenant son regard foudroyant après avoir avoir vu le plan d'ensemble de cette ... scène digne d'un portrait, "La femme au lac" on l'aurai appeler, ou un nom dans le genre je suppose, peut être que je devrais la peindre tien, ou alors prendre une photo très haute résolution. Mais à quoi je pensais moi ? Je m'avançai lentement vers elle , mais m'arrêtai à une distance raisonnable d'elle.

C'était ce que d'autres auraient appelé une beauté fatale, belle à en faire perdre la raison mais froide comme la glace et tout aussi cruelle. Je continuais de la fixé de mes yeux et essayais de deviner ses attentions. Elle me donnait la sensation d'être un prédateur qui s'amuse avec sa proie . Et sa proie c'était moi , restait à savoir ce qu'elle comptait faire de moi...

Quand il faut y aller , il faut y aller. J'arrivai enfin à m'exprimer

" Pourquoi ? Comment... devrais-je partir ? "

Ma voie était beaucoup plus assurée, mais l'expression sur mon visage devais trahir la véritable question que je me posais. Qu'attendait-elle de moi ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Jeu 13 Jan - 18:50

Ilne bouge pas, attendant un je-ne-sais-quoi. Mais je ne vais tout de même pas attendre les calendes grecques, et j'aimerais entrer dans le vif du sujet. Il sent le chien mouillé. C'est affreux. Il me tourne le dos, j'ai horreur de ça. Moi, on me regarde dans les yeux, on me dévisage avec perversité, ou on m'observe avec une timidité embarrassée, mais on me tourne certainement pas le dos. Non seulement il vient perturber ma tranquillité, mais en plus il ose prendre congé sans me demander mon avis, et maintenant, il me tourne le dos. Trois mauvais points en l'espace de quelques minutes. J'en aurais presque pitié.
Ah. Enfin il se retourne. Je vous avoue que je commençais à m'impatienter. Je ne compte pas le laisser partir ainsi, après cette accumulation d'affronts.
Il m'observe. Il m'observe dans ma plénitude, ma totalité. J'en suis flattée. Il ressemble plus à un noble gentleman ainsi. Rien à voir avec ce rustre d'il y a quelques secondes. Puis l'embarras poli est un petit plus très exaltant. Un véritable combat intérieur pour ne pas laisser paraître ma malice. Mais pour le moment, mieux vaut garder cette apparence foudroyante et furieuse.

Il s'approche de moi. Il a une démarche assez souple cet inconnu. Pas grossière ni lourde comme celle des humains, mais légère, voire même gracile. De quoi attiser ma curiosité indomptable. Seuls quelques rares humains, comme les danseurs, peuvent se vanter d'avoir des gestes aussi fluides. Et cette odeur insupportable de chien mouillé. Il n'est pas un lycan, cependant, et ça j'en suis sûre. Mm... mais qui est-il dans ce cas ? Pas mal à regarder, assez mystérieux, peut être maladroit, timide et gêné. Lunatique ? Mouais... trop fort. Ah ! Rêveur. Oui il a l'ai rêveur. Bon point. J'aime les gens rêveurs. Les gens rêveurs sont déconnectés de la réalité. C'est très plaisant.
Il ne cesse de me fixer. Je fais de même, sachant que ce n'est pas moi qui briserait le silence en premier. Moi je ne brise pas le silence. Je l'instaure. Les autres le brisent et JE décide s'il doit être brisé ou non. Tout se déroule selon ma volonté un point c'est tout.


" Pourquoi ? Comment... devrais-je partir ? "

Une ébauche de sourire effleure un court instant mes lèvres. C'est vraiment adorable. Je le croquerais bien. Petite bouille de jeune étudiant pas encore sorti de l'adolescence... En tout cas, il semble assez perturbé. Nouveau bon point. Finalement il se rattrape. J'aime perturber les gens, il a de le chance.
J'attends cependant encore un peu avant de prendre la parole. Il ne faut tout de même pas qu'il croit que c'est dans la poche. Je ne suis pas comme ça, non, non, non. Ma nudité ne pose certes aucun problème, mais ma fierté ne connaît pas de limite, et je préfère le faire mariner encore un peu.
Enfin, pour le moment, mon principal objectif c'est de savoir qui il est vraiment.


-Et bien, dis-je après un moment, faisant mine de réfléchir, tu pourrais attendre que la demoiselle que tu viens de surprendre te demande l'autorisation de partir avant, au lieu de partir comme un voleur. Après tout, tu viens de violer son intimité, et te sauver de cette manière reviendrait à dire que tu te rinces l'œil depuis déjà un moment. Je suppose que ce n'est pas le cas ?

J'aimerais vraiment le prendre en photo à cet instant, parce que la situation est des plus exaltante.

-Si ?

Je minaude d'une petite voix ce simple mot. Pas une fois j'ai haussé le ton, gardant cette même impassibilité menaçante au visage. J'espère ne pas trop l'effrayer quand même. Ce serait fort... dommage.
Niark.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Jeu 13 Jan - 19:33

Je me camp devant elle, la toise de mon regard, et attend une réponse... il y a cette petite boule de stresse qui commence à remonter, mon estomac se sert, mon pouls s’accélère, elle me fait en quelque sorte peur. C'est difficile à expliquer, j'ai pré-sentiment, son odeur, je n'arrive pas à savoir qui elle est, elle est différente.
En parlant de d'odeur, voilà que je sens le chien mouillé moi, aïe... j'espère que ça va pas parvenir jusqu'à elle... qui sait, combien même, elle ne sentirai rien...


Après ce qu'il me parait être une éternité, elle finit par répondre, elle a ce petit caractère hautain, peut être n'est-elle pas comme ça avec les siens, ou avec ceux de son égal, ou alors, parce qu'elle est adulte et moi non ? d'une certaine façon.
Et pour une réponse c'en est une, on dirait une femme de l'ancienne époque, habitué à des manières qui aujourd'hui sont bafoués, elle me plait bien finalement, elle m'apprend quelque chose, j'aime bien apprendre, plus on en sait, mieux c'est, sauf pour certains cas où c'est tout le contraire. Enfin bref, une leçon sur le comportement des hommes quand ils doivent prendre congé d'une femme, devrait-je m'incliner, faire un moulinet avec un chapeau imaginaire et demander la permission de me retirer ? Attendez, me demander l'autorisation de partir ? ça a pas beaucoup sens, ou alors elle gêné elle aussi, mais ne veux pas le faire paraître sous ses airs de femme ... importante. Les derniers mots sont simples et compréhensif, c'est vrai que c'est un peu partir en voleur, peut être aurai-je du attendre qu'elle parle avant de me retourner... ça en fait des choses, comme quoi les femmes c'est bien compliquées...


"He bien... Mademoiselle..., m'autorisez vous à prendre... congé de votre... présence ?"

Je les avais bien choisi ces mots, aucun ton de moquerie, du respect ferme mais un semblant de doute, comme si je ne savais pas si ça lui conviendrait, aucun gestes auxquels j'avais pensé un peu avant, ça en aurai trop fait. Une réponse qu'elle devait attendre surement ? Mais je ne sais pas pourquoi, elle était pas le genre de femme qui lâche comme ça, et je m'attendais déjà à une réponse négative, je ne savais toujours pas ce qu'elle attendait vraiment de moi, et son regard foudroyant m'empêchait de lire ses attentions, ainsi que la vue de son corps je suppose, mais il ne fallait par me détourner comme ça, et je restai concentré intensément sur son regard






avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Ven 14 Jan - 23:14

Il semble prendre un peu d'assurance. C'est prometteur, mais tout de suite moins drôle. En même temps, j'espérais ne pas passer ma nuit avec un jeune môme à peine sorti du berceau, qui ne doit pas encore savoir la réelle signification du mot vivre. En même temps, je peux le comprendre. C'est dur de trouver une signification particulière à ce terme, surtout à cet âge. Je ne l'ai compris que plus tard, lorsque j'ai goûté aux joies passionnées de la nature des lycanthropes. Vivre enfin une vie totalement indépendante, exclue de toutes formes d'emprisonnement. Même mes pulsions ne sont pas des chaînes. Ce sont des guides salvateurs qui me permettent de jouir pleinement de cette liberté. Rien de plus plaisant, en effet, que de ne se voir poser aucune limite. Le meilleur, l'instant où cette liberté est la plus forte, c'est lorsque je coure. Courir, toujours courir, sans jamais m'arrêter, en poussant continuellement mes limites, outrepasser mes records pour atteindre mon objectif principal. Être la meilleure. Je le suis déjà, mais autant l'être en battant implacablement les autres.

"He bien... Mademoiselle..., m'autorisez vous à prendre... congé de votre... présence ?"

Pas mal, pas mal. Un poil trop cul-cul la praline quand même. Serait-il aristocrate ? Non, pas vraiment. Il n'en a pas l'air en tout cas. Et toujours cet odeur de chien mouillé.
Non je dirais qu'il ressemble plus à un étudiant rêveur qui aime passer ses journées à croire que l'esprit de la nature leur offrira une seconde naissance après la mort. Amen.
Le meilleur, dans tout ça, c'est qu'il persiste à me regarder dans les yeux, refusant obstinément à les poser sur une autre partie de mon corps. Je trouve ça incroyablement distrayant, et je ne compte pas du tout le laisser partir ainsi alors que je m'amuse si bien. Je me serais sentie dans une position de faiblesse si je n'étais pas moi, mais, malheureusement pour lui, je le suis, et ma nudité semble l'embarrassée autant qu'elle m'est naturelle. Alors puisque je suis dans mon élément et lui non, autant en profiter un peu.

-Et bien... et bien non. Je vais me faire une joie de te croquer et te vider de ton sang avant.

Un long silence plane dans l'air. Silence qui ne dure pas longtemps, en fin de compte. Une minute plus tard, incapable de me retenir plus longtemps, j'explose de rire. D'un geste machinal je viens coincer une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, la poitrine encore soulevée par quelques ricanements.

-Voyons, petit, ne t'en fais pas, je ne vais pas te manger.

Oui la situation est incroyablement comique en effet. Du moins, elle l'est pour moi. J'éprouve une joie malsaine à noyer de gêne les autres. Mais je suis un loup, on me refait pas.

-Que viens-tu faire ici, petit ? T'as fait le mur ? Virée nocturne ? Utilisations de produits illicites en cachette ?

Tandis que je parle, je m'enfonce petit à petit dans l'eau, laissant mon corps se calquer au courant inexistant. C'est bon de se reposer ainsi. J'aime cette sensation de relaxation intense que l'on éprouve. L'eau caresse agréablement chaque partie de mon anatomie, m'enivrant de ses effleurements sensuellement sournois. Un petit sourire en coin flotte doucement sur mes lèvres, de la même manière que je flotte sur l'eau. Mes cheveux s'éparpillent autour de moi, ondulant avec grâce. Dans ces instants, on a l'impression d'appartenir à une toute autre réalité, quelque chose qui nous échappe mais qui est encore là. Un monde que j'ai connu une fois, il y a bien longtemps. Si longtemps que la brume endormie qui recouvre mon esprit ne me laisse apercevoir quelques bribes de souvenirs, pas de quoi raconter des anecdotes originales. L'odeur de chien mouillé reste le seul point noir à ce tableau enchanteur.
Au souvenir de sa présence, je laisse lentement mon corps se retourner. Modifiant ma position de manière à le regarder tout en restant dans l'eau, je le toise de bas en haut, essayant de déterminer ce petit quelque chose qui n'est pas commun chez lui.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Ven 14 Jan - 23:37

Mon souffle se coupe un instant affin de couper ce petit stresse, je reprend lentement, et continu de la regarder dans les yeux, et indirectement, dans toute sa beauté. Elle répond enfin, elle reprend le début de ma question, et me la retourne en réponse négative, non elle ne compte pas ainsi me laisser, et enchaîne sur quelques paroles délirante, qui sous l'effet de ma gêne, mon stress s'amplifient, en partie seulement, je reste bouche bée devant elle, cherchant à comprendre, elle doit bien rire dans sa tête, rire tellement qu'elle finit par le laisser éclater, oui elle m'a eu on peut dire ça comme ça, mais d'un coté, ça me fais un peu rire moi aussi.

Elle m'appelle petit, et je suis plus grand qu'elle, mais de quel droit elle fait ça, je trouve ça humiliant, me tutoyer me parait normale, mais là, on prend pour un môme, j'ai plus six ans ma vieille.... enfin, ma jeu... elle a quelle age elle ? Quelque chose qui me laisse perplexe, ainsi que son odeur étrange qui me rappelle un peu la mienne. Que suis-je censé en déduire ?

Voilà, elle a réussi à interrompre le cour de mes pensées, difficile de pensé dans cette condition, nos yeux, tous nos sens sont en éveille, tandis qu'elle me parlait, elle entra dans l'eau et se laisser bercé celle ci. Je devrais l'admirer dans toute se beauté, et je le fais sans m'en rendre compte, je me croirais dans un rêve, ou dans une de ces pubs pour parfum assez chaude. Je ne saurais même pas décrire ce que je ressent en la voyant tellement c'est intense dans ma tête, il faut que ça cesse, et alors qu'elle se retourne vers moi, je reviens à moi d'une certaine façon, continuant de fixé son regard. A mon tour je m'approche et m'enfonce dans l'eau, je m'accroupis, de sorte à ne pas prendre trop de hauteur vis à vis d'elle, je trouve ça dérangeant de regarder des gens de haut, je vais être leur égal. Là comme ça, à la regarder, on dirait qu'elle attend que je la rejoigne. Mais serait-ce des manières ? Je préfère ne pas essayer pour l'instant, je vais attendre, je le saurais quand et si je devrais la rejoindre dans l'eau.

Enfin bref pour revenir à cette histoire de petit, je préfère juste le lui montrer à l'expression que ça me plait pas, et je pense maintenant à répondre à sa question.

"Je me suis perdu ici, on peut appeler ça une virée nocturne, et vous, que venez vous faire ici ? Si ce n'est pas trop... indiscret, ou mal poli"

Simple efficace, je me demande si elle va répondre, mais de toute évidence, elle semble connaitre cette endroit, peut être a-t-elle l'habitude de venir ici se détendre, c'est vrai que c'est paisible, et tel un rêveur, je lève les yeux vers les étoiles, j'aimerai avoir un sujet de designer sur le rêve, les étoiles, ça me, plairait beaucoup, je me sens bien ici, peut être devrai-je revenir, si cela ne reviendrait pas à la gêner...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Sam 15 Jan - 22:29

Dès que je me suis retournée, il s'est approché légèrement. Mouvement qui n'ôte pas ses yeux des miens. Puis, il s'enfonce doucement dans l'eau, légèrement accroupi, semblant vouloir se mettre à ma hauteur, tout en hésitant à s'immerger complètement. Peut être redoute-t-il une quelconque réaction de ma part ? Quoiqu'il en soit, un pli désapprobateur barre un instant son front, comme s'il me reprochait quelque chose. Personnellement, là, je ne vois pas ce qu'on pourrait me reprocher, surtout que je suis quelqu'un d'irréprochable, qui n'admet pas sa défaite, et qui ne supporte pas qu'on lui dise ce qui ne va pas chez elle. Mais que voulez-vous, chacun ses petits défauts et je n'y fais malheureusement pas abstraction. De son côté, il profite pour laisser de côté ce détail futile, pour enfin me répondre.

"Je me suis perdu ici, on peut appeler ça une virée nocturne, et vous, que venez vous faire ici ? Si ce n'est pas trop... indiscret, ou mal poli"


Mmm... vous savez, je dois avouer que c'est assez frustrant d'être ainsi fixé. Il pourrait abaisser son regard, détaillé chacune partie de mon anatomie, qui se dévoile sans pudeur devant ses yeux. Mais non. Si je ne suis pas pudique, il compense largement cette caractéristique par un refus obstiné de ne regarder que mon visage. Soit. Qu'il le fasse s'il le veut, moi je ne vais pas me priver de le détailler. Dégoulinant d'eau, je dois avouer qu'il a un certain charme ainsi. Assez musclé, un visage certes jeunes, mais bien proportionné, une belle ossature, il n'a pas grand chose à envier aux autres. Et tout pourrait être parfait si l'odeur pestilentielle de chien mouillé qu'il dégage n'agaçait pas mes narines délicates. Mais voilà, c'est le cas, et ce parfum commence sérieusement à me taper sur le système. Elle provient de lui, c'est sûr, et pourtant, ce n'est pas un lycan. Mais qui est-il donc. C'est possible qu'il est un chien chez lui qui... Non. Même cent fois non. L'odeur ne serait pas aussi forte, aussi présente.
Je profite du silence qui s'est installé suite à sa question, pour faire quelques mouvements de brasse. Je plonge un moment la tête sous l'eau, nage en apnée, avant de remonter à la surface et tapoter de mes doigts la surface de l'eau. Fascinée, je m'amuse à regarde les formes circulaires de l'onde, se propageant chaque fois qu'une goutte tombe de ma paume, pour aller se heurter silencieusement, et avec délicatesse sur la surface du lac. Les rayons de la lune éclaire paisiblement le paysage. Le lieu respire le calme et la tranquillité, des sentiments que j'apprécie par dessus tout. M'arrachant à contrecœur à l'emprise féérique du lieu, je me lève d'un coup. Ce geste est suivi par le souffle léger du vent, me procurant quelques frissons. Mais je n'y tiens pas compte, et commence à faire doucement le tour de mon visiteur inattendu. Il n'a pas l'air d'avoir quelque chose qui cloche. Il est tout à fait banal quoi.
Je reste ainsi à le dévisager encore quelques instants, et m'introduit une nouvelle fois dans l'eau. Il fait un peu froid à l'extérieur, et la douceur des caresses du lac surpassent celle du vent.

-Il y a pourtant bien une raison qui t'a fait venir ici non ? Tu n'es pas dans ces bois par hasard n'est-ce pas ?

Un mouvement de la tête fait voltiger les quelques mèches baladeuses de mes cheveux vers leur place initiale. Machinalement, j'en entortille une autour de mon doigt, assise dans l'eau.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Sam 15 Jan - 23:42

Ok, elle est terriblement belle et je ne sais pas si je pourrais continuer à la fixer dans les yeux longtemps. Elle plonge un moment, et nage un peu , une sirène, oui c'est une sirène que je ne plus m'empêcher d'admirer , elle en fait exprès ? Mon regard quitte ses yeux pour descendre pour bas, ses lèvre qui offrirait des baisers torride , ses épaules nues, sa poitrine généreuse , sont ventre, ses fesses musclée , bien moulée, ses jambes longue, belle , à la peau douce , je suis perdu dans l'immensité de la beauté de son corps. Elle remonte à la surface et je me ressaisis à temps , mais elle semble fascinée par l'eau ou plutôt les ondes qui la parcourt au tapotement de ses doigts sur la surface de l'eau, elle aussi se perd.

Elle sort brutalement de l'eau, le vent froid lui procure une frisson qu'elle ignore, elle d'approche de moi, et je sens sa présence, cela me procure à moi aussi un frisson, frisson qui ne me déplaît pas, bien au contraire, je reste fixe et la laisse tournée autour de moi, je ne la suis pas des yeux, à quoi bon tournée sur moi même pour ne pas la lâcher du regard si elle veut m'observé de toute part ? Je regarde le ciel. Elle cherche, elle cherche quelque chose, quelque chose chez moi qui lui semble ne pas lui aller, mais quoi ? mon odeur de chien, il n'y a que ça. Elle voulait voir si quelque chose clochait physiquement chez moi, mais n'as rien trouver. Elle retourne dans l'eau, s’ensuit une question en réponse de la mienne, elle ne veut pas parler d'elle, ou alors, elle a ignoré la dernière parti pour se concentrer sur moi. Autant lui dire l'ensemble, pas les détailles, ça en ferai trop... Tendis que je pensais, mes yeux c'était fixé sur le haut de son corps, en fait, mes yeux n'avais pas bouger, c'était elle. Je finis par m'en rendre compte, je ne savais pas vraiment ce qu'elle pouvais supposé de mon regard, en même temps, que pouvais-je faire face à un physique pareil. Les étudiantes, c'était quelque chose, mais elle ...

"Hum... je suis étudiant en design, et je dois rendre un projet... en rapport avec... la nature. Après, comme vous le savez, je me suis perdu."

Je regardais de nouveau ces yeux, comme si nous étions en duel. J'avais été simple, et reprenais mon sérieux.

"Et vous ? que venez vous faire ici... par une si belle nuit?"

Quelque chose cloche chez elle, pas son physique bien au contraire, son odeur, qui m'a amener ici, qu'est ce qu'elle a de plus que les autres, c'est pas un parfum, c'est son odeur à elle forcément, mais qu'est-elle ? Que fait elle ici, il n'y a pas d'habitation à des kilomètre à la ronde, et venir à pied, dans un endroit aussi perdu, c'est long et risqué, la preuve je m'y suis perdu, et en plus de cela, je vais pas dormir de la nuit je sens, et avec le temps pour rentrer, quelle galère.

Je voudrais m'avancer, la rejoindre dans l'eau, me baigné avec elle, sentir l'eau sur mon corps, ça ferait du bien, moi qui avait chaud. Mais comment le prendrait-elle aussi ? Je ne voudrais pas non plus y traîner mes vêtements. D'ailleurs, faudra bien que je les sèche...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Mer 19 Jan - 0:25

"Hum... je suis étudiant en design, et je dois rendre un projet... en rapport avec... la nature. Après, comme vous le savez, je me suis perdu."

Mmm... étudiant en design. Intéressant. Les artistes ont une vision du monde particulière, fort palpitante je dois dire. Maintenant qu'il le dit, je comprends mieux son air rêveur et la flamme créative qui peut aisément se deviner dans son regard. Sur le moment on y prête pas attention mais ensuite...

"Et vous ? que venez vous faire ici... par une si belle nuit?"

Encore une fois, je me contente de sourire. Un sourire en coin, mystérieux, comme ceux qui me caractérisent si bien. Rester une femme secrète, entourée d'une brume de mystères demeure l'un des meilleurs points chez une fille. L'homme qui veut tout avoir tout de suite, qui veut tout savoir, tout contrôler, tout gouverner, cet homme éprouve une attirance indéniable devant la femme et son mystère. C'est tellement divertissant de les voir se répandre en justifications qu'ils croient fondées dans l'unique but de plaire. Ils ne se rendent pas compte qu'ils paraissent encore plus idiots que d'habitude. Enfin, heureusement qu'ils ne sont pas tous comme ça, sinon on finirait par s'ennuyer ferme.
Enfin bref, j'ai des choses plus importantes à régler que le rapport homme/femme. Je ne suis pas une grande philosophe, bien malgré moi, même si j'éprouve le plus grand respect pour les écrivains.
En fait pour les artistes en général.
Et puisqu'on parle d'artiste, j'en ai justement un sous la main. Un petit jeune, comme ceux qu'on en voit beaucoup, à l'allure décalée et rêveuse, qui pimente également ce côté mystérieux qui plait tant aux hommes. Et bien il faut croire qu'il intéresse également les femmes. Bref, je laisse de côté le silence que j'ai installé, pour ajouter d'une voix suave. Un murmure qui effleure à peine la surface de l'eau. Il est inutile d'élever la voix en ces lieux.


-Un étudiant en design. J'ai toujours aimé l'art. L'inspiration est-elle venue ?

Me répandre en formalité ne va pas faire avancer la situation. Je ne dois pas oublier que mon but premier, en ce moment, c'est de percer à jour l'identité de ce petit étudiant à croquer qui me sert d'interlocuteur. Et pour le moment, je n'ai rien trouvé de mieux que d'entrer directement dans sa passion. Et puis, je ne mens pas, je suis intéressée par l'art. D'un doigt tranquille, je tapote une fois encore la surface de l'eau, en attendant patiemment qu'il daigne répondre. Le silence de cette nuit est des plus reposant, et s'il n'était pas là, il y a longtemps que je me serais endormie, portée par les puissantes mains du lac.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Mer 19 Jan - 22:13

Elle semble pensante à la suite de ma réponse, comme une révélation pour elle, elle semble découvrir quelque chose, sur moi, en fait, je savais qu'elle "m'analysait" , mais elle semblait pas tout savoir sur moi vu qu'elle cherchait toujours quelque chose, et si c'était mon odeur ? si ça se trouve, elle savais pas que j'étais métamorphe, devrais-je lui montrer, non ? Surtout que je n'étais pas du tout sûr de ce que j'avançais, et que je comptais pas dessus.
Une fois de plus, toujours pas de réponse, je n'en fis rien paraître, au plus profond de moi, je le savais, et puis qu'elle était pas décidée à me répondre, et bien dommage, je n'avais pas envi de chercher plus loin, je connaissais ce jeu, tout vient à qui sait attendre, lorsqu'elle verrait que je ne joue plus, elle finirait par me le dire un jour ou l'autre, ce soir serait mieux. En fait, elle jouait avec moi depuis tout à l'heure, elle devait bien rire, que se passerait-il si je reprenais le contrôle, si j'arrêtais ce petit jeu. En fait j'avais pas envi, je voulais continuer juste pour son plaisir, après tout, ça me permettait d'en apprendre plus d'une certaine façon. Non ?


Peut être devrais-je répondre à sa question, peut être pas ? je doute, peut être cela l'obligerai à répondre , et si j'y allais d'une autre manière? une question par une question. Je m'approchais d'elle un peu plus, mais doucement.

"En toute logique, une question ne devrait-elle pas être suivit d'une réponse? devrait-il en être ainsi d'une conversation tenue ou une personne pose une question, l'autre répond et en pose une à son tour..."

Mon regard avait changer, j'étais rêveur, je plongeais la main dans l'eau, et commençais à faire quelque mouvement, l'eau était douce, agréable au toucher. Les ondes créer par mes gestes parvinrent lentement et doucement à la jeune femme nue qui me faisait face. Je laissai mon regard remonter sur le long de son corps lentement jusqu'à se fixer de nouveau sur ses yeux, aucune intention de la regarder en détail, un regard qui passe du rêveur au neutre, ou plutôt sans émotion, je la regarde, juste, comme ça, sans plus. Elle me fascine, je ne sais pas pourquoi, en même temps, devrait-il en être autrement ? Mystérieuse.
Je soupir intérieurement, cette femme serait capable de tout obtenir de moi...


"Bien-sûr, il ne serait pas correct, poli, que je ne réponde pas à votre question? Non ?"

Je prends un temps de pose et regarde en direction de l'endroit où j'ai poser mon sac, des gribouillis, les seuls chose qui recouvre mon calepin, qui avant tout à l'heure était encore vierge. Je n'ai rien trouver dans ma tête, rien de m'est venu, ou plutôt, rien de censé...

"L'inspiration ne m'est pas venue. Et est ce que ce que je fais en étude est de l'art, certain peintre s'en retournerai dans leur tombe, après, c'est une question de point de vue"




avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Mar 25 Jan - 11:21

On peut pas vraiment dire que c'est une rencontre opportune. Je la qualifierais plus d'inattendue. A la base je n'avais pas vraiment envie de fréquenter des gens. Nous aimons la tranquillité, les bruissements fruités d'une nature en totale harmonie avec nous-mêmes. C'est un sentiment de repos complet, indescriptible. Enfin bon, il semblerait que je sois obligée de supporter la présence d'un jeune louveteau. Heureusement pour lui, mon humeur malicieuse surpasse l'agacement que cette rencontre indésirable a fait jaillir en moi. Et maintenant, il a réussi l'exploit de titiller ma curiosité, tissant de ce fait les toiles de mon piège qui l'empêche de me tourner le dos et de retourner à ses occupations.

"En toute logique, une question ne devrait-elle pas être suivit d'une réponse? devrait-il en être ainsi d'une conversation tenue ou une personne pose une question, l'autre répond et en pose une à son tour..."

Il s'est approché doucement, je l'ai presque même pas entendu arriver. C'est de plus en plus intriguant.
En toute logique, nous n'en avons pas. La logique est un concept aussi flou et barbant que la rationalité. Deux notions dont nous sommes, pour la plupart, complètement dépourvus, et c'est justement grâce à ça que nous pouvons jouir d'une liberté totale. Me parler de logique c'est comme me demander de manger des escargots. Je me souviens en avoir goûté lorsque j'étais plus jeune. Des escargots. Beurk. C'est dégoûtant. Déjà l'odeur, ensuite l'aspect, et pour finir le goût. Gluant, visqueux... ierk ! Un peu comme les fruits de mers. Je préfère de la viande fraîche, saignante à souhait et bien tendre. Mais je m'égare sans doute un peu du sujet là, non ? Qu'est-ce que je disais déjà ? Ah oui ! La logique. Logique que je ne possède donc pas, à l'odeur écœurante, à l'aspect moue et au goût caoutchouteux.
CQFD.


"Bien-sûr, il ne serait pas correct, poli, que je ne réponde pas à votre question? Non ?"

Sa question m'extirpe de la théorie palpitante dans laquelle je me suis lancée, et je le regarde d'un air un peu perdu, comme les enfants qu'on réveille le matin pour aller à l'école.

"L'inspiration ne m'est pas venue. Et est ce que ce que je fais en étude est de l'art, certain peintre s'en retournerai dans leur tombe, après, c'est une question de point de vue"


Ah oui c'est vrai ! J'avais complètement oublié cette histoire d'inspiration, en vérité. Plongée dans des réflexions passionnantes sur les escargots et la logique, j'en suis arrivée à totalement oublier qu'il est un étudiant un art. Et oui, des fois ça m'arrive également. Pourtant, je suis heureuse de voir que je n'ai en rien perdu mon excellente capacité d'écoute.

-L'inspiration vient à qui sait attendre, je lâche machinalement.

Je me souviens avoir entendu cette phrase quelque part. Peut être à la radio ? Ou certains l'un de ces ivrognes, artistes ratés, qui ne trouvent qu'un semblant de philosophie une fois qu'ils ont ingurgité plusieurs grammes d'alcool dans le sang.

-Enfin, la nuit est si belle, je soupire, faussement rêveuse. Je suis sûre que tu trouveras un tableau digne de ce nom.

Un petit sourire en coin et le tour est joué. Mais pour une fois, je suis à moitié sérieuse. C'est vrai que la nuit est belle, ce soir. Rien que le lac scintillant en est la preuve.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Mar 25 Jan - 21:52

L'inspiration vient à qui sait attendre, ouai, bof, après des années en tant qu'étudiant en design, oui je m'y étais mit dès le plus jeune age, et bien franchement, c'est le truk qui m'était jamais arriver, parce que j'avais une tout autre manière de fonctionner, d'ailleurs, les profs l'avaient remarqué. Quand s'agissait de trouver un truk pour un sujet super précis avec un tas de contraintes, et bien, je dépassais les records d'attente, mais là, dès que c'était comme ce soir, trouver une idée, un concept vis à vis d'un sujet, c'était autre chose... Bien-sûr, c'était pas les idées qui manquaient ce soir, elles étaient tout simplement pas à la hauteur de mes espérances. En plus, elles étaient connu, rien de nouveau, franchement, internet ça aide pour savoir si ce qu'on a fait est pas déjà apparu, sinon ce serait une horreur, surtout avec les profs que j'ai. Enfin bref

Un tableau ??? Là j'en restais bouche bée, moi qui ai jamais peint de ma vie, en fait elle me prenait pour un étudiant en fac d'art ou quoi ? je suis pas peintre, d'ailleurs, on le fais pas nous, on est ce qu'on pourrait appeler des "artistes modernes"
Non mademoiselle je ne peindrais pas de tableau, peut être de vous, pourquoi pas, oui il y'a de quoi rêver sur elle, ou plutôt fantasmer, en tout cas, je suis sûr de ne jamais oublier cette nuit. Peut être que je devrais en peindre un tableau ? nan et puis quoi encore, je suis pas un de ces artistes limité à un pinceau, de la peinture et une toile, ni à du papier, ni à du crayon, ce que je fais va beaucoup plus loin, et en plus, c'est pas que là pour faire jolie, c'est pour ça que je fais designer, l'idée même de concept me plait et le vendre est très intéressant. Bon arrêtons de nous perdre. Je sais pas quelle tête j'ai, mais si elle est pas en train de se marrer, c'est que heureusement elle regarde ailleurs.


"Je n'ai jamais peint de tableau de ma vie"

Pour être clair et nette, ça l'est, au moins elle doit maintenant se douter d'une erreur dans l'idée qu'elle se fait de moi...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Ven 11 Fév - 9:10

Il m'en faut pas plus pour entendre la réponse désirée. Ainsi il n'a jamais peint de tableau de sa vie. Quel dommage. Un sourire faussement déçu accentué par un petit soupir là suffisent à faire part de ma déception. J'aime les peintres. Les artistes. Ceux capables d'esquisser la vérité sur une toile, de répandre une réalité déformée, imaginaire sur du papier d'une blancheur immaculée. Ils la peignent, la parent de couleurs sensationnelles faisant de l'existence une illusion. Ces tableaux sont l'images de ma vie. Ma toile, avant ma transformation, est l'image de ce papier blanc, vide, monotone. Puis, d'un coup, elle se retrouve adonisée de couleurs étincelantes, faisant de ma vérité une illusion que seuls quelques rares élus peuvent briser.
Mon regard se porte vers cette lune lumineuse, seule véritable maîtresse de ma vie. Tout comme moi, elle représente l'illusion et la tromperie. Belle, cruelle, froide, impitoyable mais douce, maternelle et juste. Il y a le temps qui s'arrête, temps durant lequel j'oublie tout et me laisse transporter par les rayons lunaires. Mais cette sensation ne dure que quelques secondes et bientôt je reviens à la réalité. La réalité d'une rencontre bercée d'illusions. Illusions que je sais maintenir à la perfection. J'en oublierai presque que je suis nue devant un jeune louveteau. Je ne pense pas que lui, l'a oublié par contre.
A cette pensée un petit sourire en coin apparaît aux coins de mes lèvres tandis que le dévisage éhontément. Mmm.... trop jeune. Vraiment trop jeune. Sûrement pas grande expérience, pas de quoi en faire un bon quatre heures. En revanche, l'âge idéal pour jouer. Jouer, jouer, jouer.


-Tu veux jouer au loup ?

Question innocente, qu'aurait pu poser n'importe quel enfant. Ah... mais je n'en suis pas une. Qu'importe.

-Je fais le loup. Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas, je chantonne.

Je m'arrête un instant puis j'éclate de rire. Je dois être folle. Non je suis folle. Ivre. Ivre de liberté et d'indépendance, ivre d'une vie que tout le monde peut m'envier, loin des chaînes et des contraintes de la civilisation. Puis, d'un bond souple mais rapide, je me retrouve à côté de lui. Mon doigt vient effleurer son visage, et mes lèvres glissent vers son oreille pour lui murmurer d'une voix plus que sensuelle :

-Je t'ai attrapé, petit louveteau. Mais tu n'es pas encore assez mûr, quel dommage.

Toujours aussi lestement, je m'écarte et plonge dans l'eau. J'en ressors quelques mètres plus loin, victorieuse et parfaite, avant de me retourner à nouveau vers lui. Mon sourire en coin de m'a pas quitté. Si je n'en fais pas mon amant, j'en fais quoi ? Peut être un doudou. Une peluche, un petit jouet. Enfin quelque chose.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Dim 20 Fév - 22:24

Elle esquisse un sourire faussement déçu pour me faire comprendre sa déception, oui, désoler mademoiselle, mais je ne suis pas peintre, mais comme eux, je vie de rêve et de réalité, je cherche à faire la liaisons entre ces deux choses, rendre le rêve matériel dans la réalité qui nous emprisonne, tout comme elle, je commence à partir dans mes pensées. Puis je reviens sur terre avec cette merveille de la nature devant moi, tout d'un coup, c'est comme si , cette beauté prenait un tout autre sens, un sens divin je voudrais dire, rêverai-je sur son corps, ou devrais-je dire fantasmerai-je. Il y'a de quoi, il faut que je m'arrêtes, d'ailleurs elle revient elle aussi à elle, et je la fixe dans les yeux immédiatement, elle doit en rire, c'est un geste bien timide de ma part. Elle me fixe elle aussi.

Jouer au loup, qu'est ce comme jeu, on dirait une enfant... D'un bon rapide elle arrive à mes coté, je sens le touché de son doigt délicat sur la peau de mon visage, je le vis, en tire la moindre sensation, c'est étrange, et plaisant à la fois, ça me fait peur comme ça m'attire... Elle murmure à mon oreille, quel drôle de jeu, un jeu à connotation érotique.

Pourquoi ne suis-je qu'un simple louveteau ? Je suis pas assez mûr à son goût si j'ai bien compris, mais qu'est ce qu'elle en sait. J'ai envie de le lui dire, pourquoi me prend telle encore pour un enfant. Je manque d'assurance, c'est cela , sûrement, ça toujours été comme ça. Est-il temps que j'en prenne.

Je la regarde s'éloigné de moi, j'ai envie de la rejoindre de tout mon être. Je vais le faire, de quelque geste je retire mes vêtements, et plonge délicatement dans l'eau sans aucune pudeur, qu'est ce que ça changerai qu'elle le voit ou pas, de toute façon, je me sens bien dans ma peau, je n'ai pas peur de montrer mon corps. Je nage dans l'eau, me laisse bercé. Pourquoi cette prise d'assurance tout à coup, comme une révélation...

Je sors de l'eau près d'elle , je m'avance et passe à coté d'elle tout près, lui glisse avec sérieux :

"Le petit louveteau vous a attrapé "

Je repars, et plonge dans l'eau, je lève la tête vers elle, et la regarde dans les yeux, attendant sa réaction, elle veut jouer avec moi, je le sais, mais parfois, jouer le jeu apporte bien des choses, je l'ai toujours su...

"Pourquoi ne serais-je pas encore mûr ? Qui l'est de toute façon ?"

Je la regarde avec ce regard fin, et ce léger sourire que j'ai pour habitude de porter de temps à autre aux autres
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Lun 21 Fév - 22:01

Les louveteaux ont toujours été les plus intéressants à observer. Ils font leur premier pas dans le monde, timides, incertains, instables. Doucement, lentement, ils finissent par s'y habituer, se détachant de plus en plus de la mère pour courir de leurs propres pattes. C'est quelque chose de touchant, d'émouvant, qui ramollit un court instant les cœurs des plus durs pour les transporter un instant au pays des bisounours. J'en fais malheureusement partie. Alice me fait ce genre d'effets. Ah oui Alice. Bref. Évitons de parler d'elle ou je vais encore sombrer dans un dédale de questions tordues auxquelles il me faudra trouver des explications plus ou moins rationnelles, le truc dont j'ai horreur. En effet, Alice ou l'art de s'embarquer naïvement dans des situations pas possibles sans en mesurer les conséquences. Si Candide devait avoir une réincarnation, ce serait elle.
Bref, je viens justement de décider de ne pas en parler, que je fais exactement le contraire, comme un nombre incalculable de fois, soit dit-en passant. Ce genre de situations m'arrive décidément un peu trop souvent ces derniers temps. Étrange que je me sente soudain d'humeur pensive, bien trop occupée à discuter avec ma conscience qu'avec les poivrots du coin. Ma conscience ne m'offre pas l'opportunité de voir l'air parfaitement ahuri des abrutis que je drague puisque ma conscience est aussi unique et splendide que moi. Aucune distraction. Pourtant ne dit-on pas que nous ne sommes jamais mieux servi que par soi-même ? Mm... ça dépend des fois, moi j'dis. Par exemple, dès qu'il s'agit de relations plus intimes... mais là je m'égare.
Bref, je disais je ne sais plus quoi, mais c'est certainement sans importance si je m'en souviens plus. Au même instant, j'entends la voir de Peter, susurrer près de mon oreille. Oh ! Mais c'est qu'il s'adapte vite le petit chérubin. Tout comme les louveteaux, il apprend vite, et s'extirpe petit à petit du monde des enfants. Je vais peut être pouvoir finalement en faire quelque chose de plus.... intéressant. Au moins, a-t-il eu la décence d'opter pour l'égalité des sexes et de ne pas me laisser seule avec ma nudité. Quelle galanterie hors pairs.

Ah. Mon cher, tu soulèves une théorie intéressante. Je ne sais pas si tu es mûr, mais tu es a croquer c'est déjà ça. Et les louves aiment bien croquer. Bref, là encore je m'égare. Immobile, silencieuse, je laisse cet éternel sourire flotter sur mes lèvres, alors que je le dévisage. Petit minois, petit louveteau, trop jeune, pas assez mûr.... mais à croquer. Au moins, ce dernier point à l'avantage de l'emporter sur tout le reste. Et comme devant les petits louveteaux grandissant et s'épanouissant, je fonds littéralement. Trop adorable. Adorable et... inexpérimenté. La chose devient encore plus intéressante, voire excitante. Délaissant cette fois le petit sourire, pour un véritable sourire de prédatrice, je m'approche à pas lents vers lui. La Lune fait presque scintiller ma peau, l'eau forme des ondes limite sensuelle en synchronisation parfaite à chacun de mes mouvements. Mon regard est la réincarnation même de la volupté, brillant de malice, de cynisme, foudroyant de désir n'importe qui. Certainement. Si je devais être Lux, la luxure, je n'en serais pas étonnée. Point du tout, je dirais. Car je sais que mon âme est à l'image de mon corps. Un feu bouillant. Pour un peu, je ferais évaporer l'eau autour de moi.
J'arrive vers Pete. Ma main se lève, caresse les traits de son visage, descend le long de sa nuque, s'amuse à faire des ronds sur son torse. Puis, sans prévenir, je plaque sauvagement sa bouche contre la mienne. Baiser qui ne durera que quelques secondes, car, tout aussi brusquement, je l'écarte :


-Mais à croquer, j'achève d'un ton railleur.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Lun 28 Fév - 22:04

Je la regarde s'avancer vers moi, admire la moindre de ses formes, belle, la lune la met en valeur, l'éclat de l'eau sur sa peau douce... Elle est proche de moi, je sens son corps contre le mien même sans que nous soyons collé l'un à l'autre, je la regarde, elle m'embrasse...

Wouhaaaaa... je peux même plus pensé maintenant, je la regarde encore, ma langue à légèrement touché le dessous de ma lèvre supérieur, discrètement, comme pour voir si c'était bien vrai, si c'était bien mes lèvres qui avaient toucher les siennes. Comment réagir à cela. Ça vous est déjà arrivé de vous faire embrassé par la femme la plus belle que vous n'ayez jamais vu ? Merde, je suis censé faire quoi maintenant ? je suis plutôt du genre doux moi, et elle , brutale, directe, oui, c'est le cas de le dire, elle m'a embrassé un cour instant et m'a repoussé d'un coup... quoi faire... quoi faire, quoi faire ! Pourquoi y a jamais de mode d'emplois pour ce genre de situation... Paniquons pas... et pourquoi ne pas le lui faire comprendre, elle est brutale, moi doux, ça devrait donner un certain équilibre

Je la regarde, avec attention, soutenant son regard, avec une pointe de désire, j'en veux encore !
Mais serait ce poli de ma part ? devrais-je résister ? comment réagirait t'elle ? je me pose trop de question...
D'une main, posée sur le bas de son dos, je la ramène avec douceur et surprise vers moi, la regarde intensément avant de déposé doucement mes lèvres sur les siennes, après quelque seconde, je les retire tout aussi doucement, et la laisse s'écarter de moi d'un geste lent.
Je soutiens son regard, je ne peux que faire ça, quoi que, mon regard pourrait bien partie sur tout son corps; une merveille de la nature. Est ce une déesse parmi les mortelles ? Pourquoi suis-je aussi ... émerveillé, pourtant j'en ai croisé des belles femmes... Peut être le fait de la voir nue, c'est surement ça. Je me sens étrange, comme un laisser allé en moi, j'ai envie folle d'elle, heureusement, j'ai assez retenue pour ne pas lui sauter dessus... Je dois avoir l'air bien rêveur, ou perdu dans les pensée, en fait, je sais même plus en suis, j'ai tout oublier, je ne voie que la nuit belle, les étoiles scintillante, l'eau douce, qui caresse ma peau... et elle...




avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   Lun 1 Aoû - 0:02

Il est attachant, mignon, maladroit et doux. Mais voilà. Rien à voir avec la caresse de ses lèvres sur la mienne, ni les mains tendres qui se promènent sur mon visage. Cette odeur. L'odeur insupportable qui froisse mes narines, titillent mes sens et nargue le loup en moi. Cette odeur de chien mouillé.
Rien à faire. Si ce charmant louveteau n'empestait pas ainsi, mes pulsions se seraient tranquillement assouvis. Je l'aurais pris sous mon aile et l'aurait fait grandir comme tout bon gentleman de cette région. Mais l'Odeur a pris le dessus. Notre rapprochement la fait s'accroître, me procurant presque des hauts le cœur. Seul moi peut l'entendre, mais les grognements qui résonnent en moi sont à deux doigts de venir à bout de ma raison.

Les chiens, je n'ai jamais pu les supporter. Je me rappelle parfaitement du jour où j'ai été confronté à leur croc acérés et leur fichue loyauté envers la race humaine. Ces clébards complètement déphasés m'ont toujours inspiré le plus grand mépris, et un écœurement total. Ils auraient pu rester libre, mais ils ont préféré éteindre leur pulsion et l'appel, pour rester aux côtés du commun des mortels. Pathétique.
Pourtant proche du loup à la base, le chien ne fait désormais plus parti de son cercle d'amis. Et mon corps n'a jamais pu se montrer autrement que récalcitrant envers eux.

Toutefois, cet étrange énergumène titille ma curiosité. L'Odeur est bien trop forte et émane directement de lui. Elle ne provient donc pas de ses affaires ou d'un chien errant alentours.
D'ailleurs j'ai faim, grand rapport. Mieux vaut faire preuve de prudence. Quelque chose me dit qu'il n'est pas normal et je ne préfère pas m'aventurer devant l'inconnu. Ma position est beaucoup trop délicate en ce moment.
Ce gamin n'a rien de normal. L'Odeur vient de lui, c'est une certitude. Songeuse, je choisis ce bref instant de silence pour m'extirper de ses bras et sauter dans l'eau. Je nage un moment avant de percer la surface un peu plus loin. Puis, je sors et commence à regagner le rivage. Je suis assez bouleversée par cette rencontre, je dois l'avouer. Sa présence est profondément perturbante. Je serais très certainement amenée à le revoir et je préfère garder mes distances pour cela. Aucune confiance, méfiance grandissante. Les chiens et loups ne font décidément pas bon ménages.


-Il est encore trop tôt, louveteau. Peut être un autre jour, je laisse échapper dans un doux murmure.

Comme à mon arrivée, la lune ne cesse de miroiter sur la surface lisse du lac. L'endroit est calme et paisible. Rien ne laissait prévoir que ma petite baignade nocturne soit dérangée par une rencontre pour le moins étrange. Il me faut en savoir plus. Décidément, depuis l'apparition de ces satanés suceurs de sang, plus rien ne va dans ce pays.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec la louve [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rp avec une louve/sorcelière agile?
» Un rendez-vous important. (Privé avec Laetitia) TERMINE
» Homme loup et louve humaine. [Terminé]
» [Année 1700 de l'Âge d'Argent] Danse avec les Ombres... (Ethan) terminé
» LILITH. ϟ Voulez-vous coucher avec moi ce soir ? - Terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Lacs et Rivières
-
Sauter vers: