AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   Dim 5 Oct - 13:48



Les Règles de la mission



  1. Vous devez poster au moins une fois dans cet ordre de passage
  2. Les réponses ne devront jamais dépassé 600 mots et faire au minimum 300 mots.
  3. Les joueurs engagés dans une mission devront lire TOUS les posts postés
  4. Vous avez jusqu'au 12 octobre pour répondre
  5. Vous pouvez poster deux fois, avec au moins deux réponses entre vos posts
  6. Vous devez respecter le contexte et le créneau horaire
  7. En cas d'incohérence, vous serez contacté par l'administrateur référent de la mission
  8. AMUSEZ VOUS ! C'est le plus important !






« En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin »




Le 31 décembre 2017, 20h30. Douleur. Sang. Douleur. Faim. Vengeance. Elle arrive. Il l'appelle et elle a répondu cette fois ci. Seule. Il est déjà là. Il est temps. Vengeance. Sang. Vengeance. Douleur. Tout a un commencement, et une fin. En avant, en arrière, la vie n'est finalement qu'un balancier.

Inscrits :
- Krystel Raybrandt
- Augustus King
- Pandore Lasalle


Dernière édition par La Destinée le Jeu 20 Nov - 12:20, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   Dim 5 Oct - 16:56

Tout est en place. Mon agent, mon pion, est en place. La corruption a très vite contaminé les structures vampiriques. Comme les flammes de ma vengeance, dont j'ai attisé le feu en versant de l'huile par dessus. J'ai fait comme d'habitude, comme tous ces plans et complots depuis l'aube des temps. J'ai divisé. Par pour régner. Pour tuer. Pour me venger. Il suffit toujours d'un maillon faible, et ma presque-mort m'a ouvert les yeux sur la nature des vampires. Êtres cupides et déloyaux ; ils ne méritaient pas le grand dessein que j'avais tissé pour eux. Ils ne feront que se battre, encore et encore, jusqu'à la fin des temps. Comme les humains, êtres tout aussi pathétiques. Là où les nocturnes rouges, autrefois miens, se laissent dévorer par l'ambition et consumer par leurs désirs les plus obscurs, les humains ne cherchaient que la satisfaction de leurs désirs immédiats. Les loups garous, que j'avais veillé à exterminer presque intégralement voici plus d'un millénaire, avaient toujours été de sales cabots répugnants. La découverte que toutes les espèces douées d'intelligence de ce monde étaient du même acabit m'avait détourné de ma propre ambition. Je me rappelais la langueur de ma créatrice, et son désespoir latent. Cela faisait tellement longtemps qu'elle arpentait elle même le monde que cela lui avait ôté le goût des intrigues. J'en venais à ce point également.


Ne restait plus qu'une chose à accomplir. Plus qu'une intrigue, un dernier complot.


Renverser et tuer la dynastie que j'avais fondée. J'avais commencé par le prince. Cela avait été long, douloureux. J'avais enduré mille supplices pour le tirer de sa tombe désolée, abominable. Et je l'avais détruit. Sans honte ni regret, pour ce fils qui fut comme le mien. Un traître incestueux, un consanguin sans intelligence. Sa mort avait lancé le défi à ma très chère épouse, défi qu'elle ne pouvait éviter. Je n'avais plus eu qu'à identifier le maillon faible de mon ancienne hiérarchie, le ver dans la pomme qui annonçait la corruption de l'ensemble. Son propre manque d'honneur avait contaminé d'autres personnes. La Reine allait mourir ce soir. Ses filles, insignifiantes, rejoindraient le mouvement ou seront détruites. Quant aux humains et autres dévôts de la Reine... Ils la rejoindront dans la tombe. Quel bain de sang, quelle orgie de carnages à venir... ! Autrefois, j'y aurais moi même goûté. Aujourd'hui, je m'apprétais simplement à en finir pour de bon avec les apprentis régicides.


On ne tue pas Augustus aussi facilement.


Je lui ai donné rendez vous. Avec le temps, je maîtrise parfaitement notre lien ; Krystel est mon enfant après tout. Ce canal qui nous relie ne prendra fin qu'avec la mort d'un de nous deux. Une impulsion, une seule. Et elle arrive. Ses pions sont en face des miens. Mais son cavalier est une de mes pièces. Et j'en ajoute une autre sur l'échiquier. Le Fou. Un bruissement, et la voilà en face de moi. Je souris d'un air cruel.



| Tu avais tellement hâte de mourir, ma petite Reine Rouge, que tu es venue sans ton armée et ton servant ? |


Je regarde la montre de luxe qui orne mon poignet ; volée sur le corps de l'humain à qui j'ai emprunté la garde robe.


| C'est amusant ; tu es pile à l'heure. Tu ressentiras bientôt la mort de ton servant humain, et peut être même celle de tes filles. Tu n'auras pas le temps de le sentir, ça, mais saches aussi que je détruirais tout le reste de ta vie, de ton pathétique royaume héritier de mon empire. Comme j'ai détruit William. Sais tu à quoi ton fils en était réduit, dans son tombeau sous marin ? Une chose pathétique, informe, un minable amoncellement d'os brisés par la pression et de chairs dévastées, réduits à quelques gémissement d'agonie. |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   Dim 12 Oct - 13:13

Augustus & Krystel
Le 31 décembre 2017




Mon amour… Tu m’as tant manqué J’avais rêvé de mes retrouvailles avec mon époux depuis longtemps déjà. Ma voix n’était qu’un murmure, qui n’en restait pas moins sincère. J’aurais eu un cœur en état de marche, il avait battu à la chamade dès l’instant où mes yeux s’étaient posé sur Lui. Je l’aimais et que Dieu m’en soit témoin, j’étais heureuse de le voir debout et de nouveau lui… Enfin non, ce n’était pas Lui. Il n’était plus que l’ombre de Lui, car Lui était parti. Je ne le retrouverais et ma joie laissa place à de la douleur. Je me sentais brisée. Brisée parce que j’avais perdu le seul être que j’avais aimé de ma longue existence. Je n’avais pas su le protéger et à cause de ma faiblesse, à cause de la faiblesse de mon cœur, Il avait souffert mille martyres et douleurs. J’avais partagé cela avec Lui, mais ma propre douleur n’était rien comparée à celle qu’Il avait enduré, et qu’Il enduré encore. Elle l’avait rendu fou, complètement fou et irrationnel. Non, celui qui se trouvait en face de moi n’était plus Lui, et c’était de ma faute. Il fallait que je remédie à cela. Il fallait que je Le libère coute que coute. Et qu’ensuite je puisse Le rejoindre. Parce que, la vie sans Lui n’avait franchement plus aucun sens. Si j’avais avancé, si j’avais guidé et fortifié notre peuple, ce n’était que pour Lui, que pour perpétrer Sa volonté et Son travail. Il m’avait fait confiance en me faisant Reine et je m’étais montrée à la hauteur de la tâche. Pour Lui, et uniquement pour Lui. Sans lui, je n’étais plus. Je n’avais plus aucune raison d’exister. D’ailleurs je n’existais que grâce à Lui. Parce qu’Il m’avait fait vampire, qu’Il m’avait fait Sienne. Pour toujours et à jamais je Lui appartenais.

Je fis un pas vers Lui, avant de lever les bras et faire un tour sur mon même. Je Lui montrais que j’étais venue sans arme, sans allié, sans personne. Je Lui devais bien ça. Je Lui devais bien de Lui ôter la vie de ma propre main. Si Torben avait été là, il m’avait fusillé sur place pour mon inconscience. Il ne pouvait pas comprendre bien entendu. J’étais attachée à mon humain, c’était indéniable et il était l’une de mes plus belles œuvres, et le second être le plus proche de moi. Mais il ne pouvait pas comprendre. J’aimais mon Roi, et je n’avais toujours vécu que pour Le servir. C’était juste à cela que j’aspirais et uniquement à cela. Je n’avais pas d’autres buts dans la vie. Et puis, j’étais fatiguée. Fatiguée de toutes ses manigances. Fatiguée de toutes ses traitrises. Fatiguée de tous ses complots. Fatiguée d’être toujours remise en question par ce peuple pour qui, pourtant, je me donnais corps et âme. J’étais fatiguée de mon existence, de ce rôle qu’on m’avait donné et que je n’avais pas voulu. Tout ce dont à quoi j’aspirais c’était être avec Lui, et marcher à ses côtés, dans l’ombre, loin de toute cette ingratitude dont faisait preuve les nôtres. Ne l’avais-je pas mérité ? Ce dont j’ai hâte mon aimé, c’est de me retrouver à tes côtés pour toujours. Peu importe de ce que je dois endurer pour cela. Je suis prête à payer le prix pour ce rêve, et tu sais combien je peux être déterminée. Ce soir, peu importe ce qui pourra se passer, ce que tu pourras dire ou faire. Peu importe ce que tu as pu faire et ce que tu envisages de faire. Ce soir, je vais te tuer de ma propre main et je nous libèrerais de cette existence si douloureuse et insignifiante. Je le sens mon amour… Je le sens que c’est ce que toi aussi tu désires, même si ta douleur et ta haine t’aveuglent. Mettons un terme à cela. Simplement nous deux. Comme lorsque tout a commencé. Tu l’as si souvent répété : « La vie n’est qu’un balancier. Tout a un commencement et une fin ».



_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   Dim 12 Oct - 14:17

Elle est là, devant moi. Petite chose fragile, seule. Cela n'a pas été difficile de la couper de tous les autres. Ce sont tous des ambitieux, créatures traîtresses et déloyales. C'est dans ce genre de cas que l'on voit quelle genre d'erreur de la nature nous sommes, maudits damnés que nous autres vampires. Nulle part dans le règne animal, vous ne trouverez une espèce plus ingrate et plus traîtresse que la nôtre. Certains animaux se battent pour les femelles, pour le territoire, pour les ressources. Les humains ne font qu'exacerber tout cela. Et nous parodions l'Humanité en en faisant notre seul crédo pour vivre. Nous entre dévorer, bien plus sûrement que nous satisfaisons nos appétits sur l'espèce humaine. Je souris à Krystel, alors qu'elle me nomme son amour. Quand elle pense devoir me libérer. Quelque chose en moi appelle cette délivrance de ses vœux, mais je suis moi aussi un vampire, une créature qui a un instinct de survie bien plus fort qu'un instinct de préservation de l'espèce. Ils peuvent tous rencontrer le soleil plutôt que je ne meure. Mon sourire esquissé s'accentue, quand je fais un pas sur le côté, commençant avec une langueur interminable à tourner autour de celle qui est ma femme.


| Tu te leurres toi aussi. Tu ne veux pas mourir.Tu aurais voulu régner, tu aurais voulu mener ta lignée à son apogée, gouverner ce monde et le pousser à la conquête d'un nouvel univers. Je le sais, je le sens en toi. Ces réformes, tu les pensais vraiment. Tu les penses toujours.Tu es toujours enchaînée à ce monde comme je le suis. |


J'arrive sur son flanc, et je pars d'un rire caverneux.


| Mais vois comment cela a été vain. Les vampires sont incapables de voir au delà de leurs pulsions. Pathétiques créatures, héritières du passé, prisonnières de lui. Incapables d'évoluer. Incapables du moindre compromis. Tu as été intelligente, mais tu es restée faible. Tu as compris comment renverser ce monde, mais cette chance a passé. Les vampires ne vont pas tarder à s'en prendre aux humains, sans toi. Et nous savons tous les deux comment cela finira. Ils ont des armes d'une puissance incroyable, ils ont la volonté de survivre en tant qu'espèce, la capacité de se sacrifier. La capacité à faire corps autour d'une idéologie, d'une civilisation. Ce qui fait défaut aux vampires. Ce qui provoquera leur perte. |


Je m'arrête derrière elle, lui souffle sur la nuque.


| Tu as été incapable d'évoluer. A peine avais je disparu que tu détruisais tout ce que j'avais construit, tout ce que j'avais élaboré... Pour le reconstruire après. Toi aussi, tu restes prisonnière de ton passé. De ton passé avec moi. Et avant cela. |


Je reprends ma marche, m'éloignant à nouveau d'elle.


| Tu as toujours cru en la séduction. Quand je t'ai connue, tu n'étais que la pute d'un Roi ; tu as toujours su utiliser tes reins pour parvenir aux sommets, et ta beauté aussi. Tu as essayé de subjuguer l'Homme, comme les Vampires. Mais il y a quelque chose que tu ne sais pas, Reine Rouge. |


En un clin d'oeil, je suis contre elle, collé à elle, mon visage au dessus de sa clavicule, lui susurrant.


| Dans le passé, dans le présent comme le futur. Il n'y a que la guerre. |


Et la frappe de toutes mes forces en plein sternum. Je lui saute dessus, la maintient contre le mur que sa chute a endommagé. Je lèche le sang qui coule de ses blessures, de ses meurtrissures sur le visage.


| Tu sais qu'il s'est précipité au devant de sa propre mort, en pensant m'assassiner pour t'éviter la mort véritable ? Tu dois le sentir, ça doit avoir commencé. Je t'avais promis jadis, qu'au moment fatidique tu aurais droit à une belle mort. Je t'en offre deux pour le prix d'une. La sienne dont tu ressentiras tout, et la tienne. Ensemble mais seuls, jusqu'à la fin. Je te promets que tu en sentiras chaque seconde... |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   Mar 21 Oct - 11:24

Augustus & Krystel
Le 31 décembre 2017




Me retrouver en face d’Augustus était aussi difficile que je me l’étais attendue. Il était mon créateur, mon roi, mon époux. Il représentait tout dans mon existence et j’avais bêtement espéré en le sauvant après les années sanglantes qu’il me reviendrait plus fort que jamais. J’avais commis une erreur en faisant preuve d’égoïste et je m’en rendais bien compte. Je devais réparer cela, même si j’y laisserais mon cœur et ma vie. Une vie sans Augustus n’aurait aucune valeur, aucun goût. Sans lui j’étais si seule, si… incomplète. Je lui devais tout, et je n’avais jamais voulu autre chose que de le servir et rester à ses côtés. Beaucoup des nôtres ne connaissaient pas leur place, mais ce n’était pas mon cas. Je me foutais bien d’être Reine, et de gouverner. Cela n’avait jamais eu d’importance et je ne l’avais d’ailleurs jamais voulu. Je préférais ma liberté et œuvrer dans les ténèbres comme je l’avais fait pendant des siècles et des siècles. Ma place n’était pas à la tête d’un gouvernement, elle ne l’avait jamais été et j’en voulais quelque part à Augustus de m’avoir fait ce cadeau empoisonné dont je n’ai jamais voulu. William aurait dû être le successeur de mon époux, pas moi. Mais tout ce que nous avions prévu à nos débuts ne s’était pas réalisé. Et je me retrouvais à devoir faire un acte dont je n’étais toujours cru incapable : le tuer. Tu n’as aucun auditoire autre que moi. Tu peux lire en moi mon aimée. Tu sais mieux que quiconque que je n’ai jamais aspiré au pouvoir. L’ombre était mon domaine, et je le chérissais plus que tout. Je n’ai fait qu’exaucer ta volonté en devenant Reine et tu le sais aussi bien que moi. Mon époux commença à me tourner autour. Je ne bougeais pas d’un pouce. Mes cheveux volaient autour de mon visage, soulevés par le vent. Je ne faisais rien pour qu’ils ne me gâchent pas la vue, restant en place telle une statue. Je n’avais pas besoin de voir Augustus pour le sentir. Nous étions trop liés pour cela. Il s’arrêta sur mon flanc pour rigoler et me parler de notre espèce. Un point sur lequel je n’étais pas totalement d’accord avec lui. Ils manquent de cohésion, et sont trop sûrs d’eux même, mais le peuple humain était ainsi jadis. Pour autant les pierres que nous avons posé à l’édifices ont-elle été réellement vaines ? Je n’en suis point aussi sûre que toi. Et si cela est réellement le cas, peu importe. Nous avons fait ce que nous avions à faire mon amour. Tu as été le grand souverain que nous avons connus, et beaucoup continueront de pleurer ta perte. Et je me réjouis par avance de ne pas être parmi ceux là, mais à tes côtés. Là a toujours été ma place. Je n’avais pas tourné la tête vers lui, même si ce n’était pas l’envie qui m’en manquait. Quand il se glisse derrière moi et me souffle sur la nuque, je frissonne. Il avait toujours eu cet effet là sur moi. Jusqu’à la mort il restera celui que j’avais toujours le plus désiré, et envers qui j’étais le plus dévouée. Je n’ai rien détruit, et j’ai justement évolué August’. Mais il est vrai que je suis restée prisonnière de notre passé. Je te l’ai dit, je n’ai toujours aspirée qu’à être à tes côtés et te servir. Rien d’autre n’a jamais eu réellement d’importance. Je t’ai donné ma vie, et j’ai sacrifié ma famille pour toi. Si c’était à refaire, je le ferais. Il n’y a toujours eu que toi qui comptait. Je n’étais pas sûre que mes morts servent à quelque chose. Je n’essayais pas de le convaincre, ni même de plaider ma cause. Le résultat serait le même, je le sentais au plus profond de moi. Il souffrait. Il souffrait tant et c’était de ma faute, quand même bien je n’avais fait que penser à lui et à son bienêtre. Rien d’autre n’avait d’importance à mes yeux, et il le savait très bien. Il le sentait très bien et c’était ce qui l’avait poussé à chercher l’affrontement avec moi. S’il avait réellement voulu que je m’écarte du pouvoir, il lui aurait suffi de me le demander. S’il avait réellement eu envie que je m’écarte, je l’aurais fait. Mais non, il n’en avait rien fait. Il avait tout fait pour provoquer mon courroux et ma colère. Il avait tout fait pour me pousser à venir ce soir l’affronter. Il n’en était certainement pas conscient mais au fond de lui, il cherchait la libération. Il restait le grand Augustus King, stratège et intelligent au possible. Il venait de me frapper au sternum, avant de me sauter dessus et de me maintenir fermement. Je n’avais rien fait pour l’éviter ni même me défendre. La langue vint laper mon sang, m’arrachant un frisson. Il me parle de nouveau, me faisait sourire. Mes yeux dans les siens, je lui réponds alors Ne fait pas l’erreur de me sous-estimer mon Roi. Tu m’as forgé, ne l’oublie pas. Je ne compte pas échapper à la mort véritable. Je compte nous y entrainer tout deux et seulement tous deux. Qu’importe tes plans. N’oublies pas que j’ai accompagné ton existence pendant des siècles et des siècles. Tu me connais mieux que quiconque, mais la réciproque est vrai. Il s’en sortira. Mais nous non mon aimée. Je vais nous libérer de cette existence, je t’en fais la promesse. le plus sérieusement du monde, avant d’écraser mes lèvres sur les siennes et le mordre au passage. Son sang emplit ma bouche, et j’en avale une gorgée avant de m’éloigner. Un dernier cadeau, un dernier gain de force. Je lui fais face et me mets à mon tour à lui tourner autour. Nous sommes deux prédateurs ultimes et l’un comme l’autre ne comptons pas échouer. Cette dernière bataille sera magistrale, il n’y avait aucun doute.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   Mar 21 Oct - 18:54

Tout est en place, tout est fin prêt. Krystel parle, et parle encore. Elle m'évoque en termes amoureux, ce que nous n'avons jamais vraiment été. Proches, oui. Intimement liés, plus qu'un mari et une femme au sens traditionnel du terme. Mais nous ne nous sommes jamais réellement laissés aller au romantisme ou à la vie de couple ; nous avons toujours eu notre propre chambre, nos partenaires sexuels et compagnons de gastronomie, nos amis et nos fonctions. Nous étions comme les deux pièces d'une même arme. J'étais la pièce principale, et elle les munitions. Mais jamais nous n'avons fait les amoureux transis, à devoir s'appeler, se maintenir sans arrêt en liaison étroite. Non, nous nous sommes toujours donnés de l'espace, de la latitude d'action. C'est peut être ce qui nous a condamné, dès le départ. Je n'en sais rien et je m'en fiche. Tout a un commencement, et tout a une fin. Maintenant, il est temps de lever le rideau sur le dernier acte de cette tragédie grecque à l'ancienne. Nos pions sont ce qu'ils sont, aux endroits où nous avons essayé de les placer. Maintenant, ils s'entretuent sûrement, et ce n'est pas la Reine qui me mettra échec. Elle essaie d'argumenter, de continuer à maintenir le lien. Je ne réponds plus, je ne la dévisage plus. J'ai fait mon deuil de ce qu'elle a été, de ce qu'elle aurait pu être. Maintenant, nous en arrivons à la mise à mort. Je montre les crocs alors qu'elle m'appelle d'un diminutif ridicule. J'avais toujours été partisan d'appeler les choses pour ce qu'elles étaient, pas par ce que l'affection nous dictait de ressentir. Mon cœur morne et froid ne s'éveillait de toute façon plus en aucune manière à l'idée d'une quelconque proximité. Il n'y avait plus que la haine, ce moteur terrible, qui me guidait. Je lâche une exclamation furieuse quand mon ancienne Reine m'arrache un baiser douloureux et sanguinaire.


Je la repousse, et elle entame sa danse de prédateur.


Je crache un gros glaviot de sang alors que je ne la quitte pas des yeux. Nous nous jaugeons un court instant. Je la sens tantôt particulièrement puissante, à d'autres moments comme affaiblie. Je souris d'un air mauvais. Son serviteur doit être bien mis à mal, et provoque des interférences dans le pouvoir qu'il procure à sa maîtresse. Je me jette sur Krystel.
Coup de poing en plein visage.
Réplique qui m'attend au plexus.
J'attrape sa main et la tord puis la brise.
J'enchaîne avec un coup de genou en plein visage.
Elle m'éloigne d'un retourné en plein visage.
Nous nous faisons face à nouveau. Nous sommes couverts de sang. Ses plaies se referment, ses os se ressoudent. Je prends malgré tout l'avantage. Nous nous tournons autour, et nous jetons à nouveau l'un sur l'autre.
Elle feinte une puissante attaque, et fauche mes jambes.
Ma tentative de lui échapper échoue, mais ma main brise probablement une ou deux de ses côtes.
Elle m'arrache une pleine bouchée de chair en plein cou, faisant gicler le sang à grand bouillon.
Déjà la plaie se referme, et je lui expédie mon front en plein dans son visage dégoulinant d'hémoglobine.
Nouveau coup de pied en plein visage, mon nez se brise mais déjà se reforme.
Enchaînements de coups, rapides, qui me frappent avec puissance.
J'encaisse.
J'encaisse.
Elle faiblit, autant à cause de son infériorité que son servant humain.
J'enchaîne, un direct en plein visage, puis un en pleine gorge.
Elle roule au sol, me fauche les jambes et me dévaste le bras gauche en une triple torsion, qui me fait hurler de souffrance comme de rage.
Elle m'arrache une oreille, alors que d'un coup vicieux je lui démoli le genou.
Coup puissant en pleine poitrine. Elle est expédiée contre l'arbre le plus proche, passant au travers, le pulvérisant dans un terrible fracas, et enfonce le deuxième.


Je suis sur elle en un instant. Son corps est brisé, ses os démolis, affleurant ou déchirant ses chairs. Elle est recouverte de sang et de lambeaux de sa peau déchiqueté par tous ces morceaux d'écorce. Mon corps, bien que mal en point et laissant couler quantité de sang, se soigne déjà.



| Et maintenant, il est temps de mourir. |


J'enfonce ma main dans sa poitrine, et j'en finis avec la Reine Rouge.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   Mer 22 Oct - 11:29

Augustus & Krystel
Le 31 décembre 2017




Tout à un commencement et une fin. Et voici la manière dont j'ai décidé de mourir...

Il n’y a plus de retour possible. IL n’y a plus aucune échappatoire. Ce soir, nous allions mourir, tous les deux. Le temps n’était plus aux belles paroles, ni aux doutes. Il était temps d’en finir. Je t’aime mon amour. Il est l’heure pour nous de mourir. Mais rassures-toi, je resterais à tes côtés. Je ne te laisserais jamais plus, je t’en fais la promesse. Alors, quand tu partiras avant moi, attends-moi un peu. Je te suivrais de près, de très près. A tout de suite mon Roi…

Un œil humain ne pouvait suivre la danse que nous venions d’entamer. Il n’aurait vu que des mouvements à haute cinétique complètement brouillés. Il lui aurait été impossible de comprendre ce qui était en train de se produire. Il verrait le sol se tacher de sang, de chair, de membres, et de vêtements en lambeaux, mais n’aurait pu déterminer qui était en train de l’emporter.

La bataille était rude, et nous commencions à montrer des signes évidents de fatigue, l’un comme l’autre. Nous perdions en vitesse, et en force. Notre endurance était mise à mal à mesure que nous échangions des coups. Lui, puis moi. Puis lui. Encore lui, mais moi également. Nos forces ne s’égalaient vraiment pas. Il ne craignait pas l’argent dans lequel mes lames étaient forgées. Moi je les sentais passer dans ma chair. Il était plus fort physiquement, mais je l’étais mentalement. Ma volonté de fer palliait à notre différence d’âge. Mais cela ne suffirait pas. Il prenait de plus en plus le dessus, jusqu’à m’envoyer un coup en pleine poitrine qui vint me sonner quelques instants. Je m’écrasais contre plusieurs arbres, et le temps que je me reprenne, il avait sa main dans ma poitrine, autour de mon cœur. L’heure avait sonné, mais pas celle qui s’était imaginée. Une montée de pouvoir envahie le lieu, un pouvoir aussi démoniaque que la personne qui s’en servait. Mon joker, le dernier atout dans ma manche. J’avais évolué, plus qu’il ne se l’était imaginé. Je ne m’étais pas jetée dans la gueule du loup sans être certaine de l’emporter. Je lui avais fait la promesse de le libérer, et c’était ce que j’allais faire. Il le comprit, mais c’était trop tard. Je puisais une dernière fois dans mon lien avec Torben pour désobéir aux ordres de Pandore qui ordonnait que nous nous arrêtions. Tout se déroulait comme je l’avais prévu. J’enfonçais à mon tour ma main dans la poitrine d’Augustus, non sans difficulté. Les larmes de sang roulaient sur mes joues. A jamais Puis je lui arrachais le cœur, mettant un terme à ses souffrances. Un vide abyssale m’envahie alors que je m’effondrais à terre, le corps trempé par les restes de mon roi. Je criais de souffrances, pas seulement physique, mais surtout psychologique. Je me coupais de mon servant humain. Totalement. Je rompais le lien qui nous liait. J’arrive. Attends-moi mon aimé. Et dans un dernier mouvement je récupérais ma lame pour me l’enfoncer dans le cœur.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   Jeu 23 Oct - 14:59

Je suis là, je les observe. Tapie dans l'ombre. Je ne suis pas seule. Mon nouvel allié, nouveau camarade, est présent. Il sourit d'un air sauvage. Je le sais très puissant, mais j'ai confiance en mes pouvoirs. Le type est un opportuniste. Il ne peut pas s'opposer à Maryana et moi. Nous savons comment contrecarrer son pouvoir. Nous savons que nous ne pouvons nous fier à rien avec lui. Mais pour l'instant, nous l'avons trouvé et nous avons réussi à le maintenir dans notre giron. Il sait qu'avec nous, il aura plus d'âmes à torturer qu'il n'en a jamais eues auparavant. Je souris. Ses talents ont déjà compté pour beaucoup dans le passé. Un homme comme lui est dangereux. Comme les deux vampires que nous avons sous les yeux, plus en contrebas. Ici, caché parmi les arbres et contre le vent, nous ne risquons pas de nous faire repérer trop tôt. Ils se parlent, se défient. Leur folie va les amener à s'exterminer mutuellement. Ils se jettent l'un sur l'autre. Tous deux attendent que j'intervienne. Ils sont venus me voir.


Le Roi, je ne sais pas comment il m'a trouvée. Peut être est ce mon pouvoir, ou les complicités qu'il conservait. Il avait pour moi un dégoût et une répugnance terribles ; je l'avais bien vu dans ses yeux. Il sait que mon père, Caim le grand, l'a amené aux portes de la mort, et le Roi des morts vivants n'a pas fort apprécié son voyage... Il m'a offert ses richesses, il m'a offert ses agents. J'ai plus d'informations que je ne saurais en faire, sur ses activités et celles de ses anciens séides.


Peu de temps après, ce fut la Reine elle même. Je fus amené chez elle, par son servant humain. J'avais été trouvé par une fouineuse, une grande beauté blonde qui avait des liens avec Paul, mon amant du moment, qu'elle connaissait également. Cette Swayne m'avait vendue, et j'avais écouté la proposition de cette Reine que j'avais jadis voulu contrôler. Elle aussi, m'a fait une proposition. Tous deux ont compris qu'à jeu égal ou presque, c'était moi qui pouvait déterminer la victoire.


Si c'était ce que j'avais voulu. Pourquoi déterminer un vainqueur ?


Le combat se termine, déjà. Je sens mon compagnon, fébrile, excité par toute cette violence. Avide.


Le Roi enfonce sa main dans la poitrine de sa femme, dans un bruit écoeurant de chairs et d'os broyés. Je le stoppe, d'un coup. Je suis plus forte que jamais. Grisée par le joker que j'ai ingurgité. Je m'engouffre dans son esprit affaibli par la folie, je dévaste ses pensées, viole sa volonté. Il se stoppe, la main entourant le cœur de celle qu'il aimait peut être, jadis. Je le stoppe, et la Reine réplique. Elle le détruit, le sang et les restes informes l'éclaboussent. Je sors des fourrés qui me camouflent, et coure, mon camarade sur mes talons. Je sais ce qu'il va se passer. Je l'ai lu dans ces pensées à défaut de pouvoir y entrer. Trop forte. Et d'un coup, trop faible. Je dévaste son esprit en y oblitérant toute pensée, la stoppant dans son mouvement suicidaire.


Son corps retombe, brisé et vaincu, mais pas détruit.


Elle lutte, elle est forte. Elle a encore beaucoup plus d'attaches sur ce monde qu'elle l'imagine. Mais elle s'est détachée de ses liens principaux. En sondant les lambeaux de son âme corrompue, je n'y trouve plus de liens de paternité vampirique, et plus rien qui la relie à son servant humain. Je ricane, tandis que mon petite camarade part d'un grand rire derrière moi. Je maîtrise la vampire, ruinée et dévastée, et me tourne vers lui.



| Commences ton travail. |


Je l'entends psalmodier. Beaucoup de chichis pour rien, mais chacun utilise son pouvoir comme il veut. Je le sens posséder les pensées de la Reine. Il les altère, les efface. Je vois les souvenirs disparaître... Et devenir autres. Je le vois, malin et sournois, s'y tailler une bonne place. Le processus dure un moment, et je regarde ce cerveau remodelé, fasciné. Elle rouvre les yeux, son corps recouvrant lentement mais sûrement de ses horribles blessures. Ses paupières s'ouvrent sur des larmes de sang, et mon camarade comme moi même jouons notre partition. Des larmes roulent sur mes joues, et je prends l'une de ses mains gelée et poisseuse de sang dans les miennes, tandis que lui même semble ravagé par l'inquiétude et le chagrin.


J'attire son visage contre le haut de ma poitrine, contre mon cou, je lui caresse les cheveux et m'abandonne en pleurs dans ses bras.



| Oh, Perséphone, tu nous as fait tellement peur, on pensait qu'on n'allait jamais te revoir... C'est fini ma chérie, c'est fini. |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission intrigue : « En avant, en arrière, la vie n'est qu'un balancier. Tout a un commencement et une fin » [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Roulade avant, roulade arrière.
» Mission intrigue : La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit [Livre II - Terminé]
» Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]
» Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours :: Routes
-
Sauter vers: