AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]
MessageSujet: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Dim 16 Fév - 23:21

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 



Les talons de mes bottes claquaient sur le pavé gelé des ruelles d'Édimbourg… Je poussais un soupir en me demandant une nouvelle fois ce qui m’avait amené ici. Glasgow n’était pas la porte à côté mais depuis que je m’étais réveillée j’avais eu envie de m’évader… J’avais pensé que j’avais tout simplement envie de voir Hayden et je l’avais même appelé pour lui dire que j’étais là. Le problème était qu’il n’avait pas répondu à mon appel ! Cela m’avait légèrement agacé… J’avais envie de parler, de le voir, de me blottir contre lui ! Mais il n’y avait pas que ça. Je ne savais pas exactement ce que cela pouvait être mais une petite voix intérieure me disait qu’autre chose m’avait conduit ici. « Oui mais quoi ? » murmurais-je agacée.
Remontant le col de ma veste pour me protéger du froid je me réfugiais dans un pub pour y prendre un chocolat chaud. Une fois installée à une table avec ma tasse fumante j’avais récupérer mon téléphone dans mon sac avec l’intention d’appeler mon Loup. Par réflexe, j’allais dans la liste des derniers numéros composés et je tombais sur un portable inconnu. En regardant l’heure, je constatais qu’il coïncidait avec ma sortie du show la veille. C’est alors que je me souvins de cet homme séduisant qui voulait que je l’appelle ! Je souris en repensant à ça car je ne pouvais pas nier que j’aurais volontiers bu un verre avec lui… Sans m’en rendre compte, j’appuyais sur la touche tactile d’appel mais raccrochais dans la seconde. Non ! Vraiment… Pourquoi est-ce que j’irais rencontrer cet homme alors que cela risquait de déplaire à Hayden. Il n’était pas forcément jaloux mais quand même. Je téléphonais donc à ce dernier mais tombait une fois de plus sur sa messagerie. Je soupirais et posais l’appareil pour boire mon chocolat.
Cependant, je ne pouvais m’empêcher de penser au premier numéro que j’avais tenté d’appeler en arrivant… Et c’est sans vraiment m’en rendre compte que je réitérais l’opération jusqu’à entendre une voix suave à l’autre bout. Je ne pris la parole qu’au bout de quelques secondes pour demander si la proposition de rencontre tenait toujours. La réponse fut positive et c’est pourquoi je réglais la note après avoir enfilé mon manteau. Je me dirigeais à l’adresse que l’on venait de me transmettre et il ne me fallu que quelques minutes pour me trouver devant la porte…

Je fus de nouveau saisie par le doute et me demandais ce que je faisais là… Je ne connaissais absolument pas cet homme et il pouvait tout aussi bien être un psychopathe ou pire ! Car oui, quand on connaissait ma véritable nature on savait qu’il y avait pire qu’un fou pour me mettre en réel danger. Indécise, je restais donc plantée devant la porte et eus un léger frisson… Le froid était pénétrant et j’allais finir par tomber malade à faire le pied de grue. Cependant, ma conscience semblait s’être dédoublée et les deux parties de cette dernière n’étaient pas en accord ! L’une me disait de sonner et je levais la main vers le carillon mais la deuxième me disait de rentrer chez moi… Et c’est alors que j’hésitais à sonner que la porte s’ouvrit ! De surprise, je reculais en oubliant la marche et perdait l’équilibre. Cependant, avant même que je n’ai eu le temps de comprendre, une main me saisissais par le bras et je retrouvais ma stabilité.
Regardant enfin la personne dans les yeux je reconnus l’homme séduisant que j’avais vu la veille. J’eus un léger sourire gêné alors que je murmurais un…



- Bonsoir… Pas très reluisante comme arrivée !


Stupide… et honteuse ! Voilà l’impression que j’avais. Cependant, un autre détail me rendit nerveuse. Je ne comprenais pas pourquoi l’hermine qui sommeillait en moi semblait s’agiter. Mon instinct semblait avoir rejoint le côté de ma conscience qui me disait de partir très loin d’ici.

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Mer 19 Fév - 17:18


Hier avait eu lieu le débat télévisé au sujet de l’apparition d’un changeur lors de la fusillade au Musée. Si j’avais cru au début agir sans aller à l’encontre des ordres de Krystel, elle m’avait indiqué par son intervention inopinée que ce n’était pas le cas, tout comme Jana. Nul doute que j’allai encore me faire reprendre lors de ma prochaine rencontre avec la Reine, à moi de me rattraper d’ici là, à ma manière encore une fois.

Lors de cette même soirée j’avais ferré une proie, une métamorphe que j’avais identifié à son odeur malgré toutes celles qui flottaient alors sur le plateau télévisé. Le souvenir indélébile de Gabrielle, la seule jusqu’à présent que j’avais croisé et mordu, entre autre, et dont j’étais certain de la nature de métamorphe par ses propres paroles du fait de l’hypnotisme dont j’en avais fait la victime. Ma nouvelle proie donc était selon mes soupçons une métamorphe, et je comptais bien ce soir en avoir la preuve. J’avais en tête l’ordre clair de Krystel de ne laisser tomber ma traque des métamorphes et c’est ce que j’avais fait. Hormis hier soir où j’avais laissé ma curiosité vagabonder pour trouver une proie de choix.

Mon but à ce jour était simplement de m’amuser avec elle et de confirmer par la même occasion certains éléments que m’avait fournis la louve avec qui j’avais un accord. Elle m’avait indiqué qu’un changeur, une femme, avait accès au territoire des lycans. Si ma proie pouvait m’en apprendre davantage ce ne serait qu’un bonus, pour en apprendre davantage sur nos ennemis. Je souris lorsque mon téléphone sonna une fois et s’interrompit, – appel inconnu – s’afficha alors sur l’écran de mon smartphone. L’échéance de l’appel programmé dans l’esprit de ma victime arrivait à son terme. J’en eu la confirmation lorsque l’appareil se mit à sonner plusieurs fois cette fois-ci.


Bonsoir…

Bien sûr, je vous attends à l’adresse suivante : [adresse de Julien], Edimbourg.

A tout de suite.
dis-je avant de raccrocher et de poser mon portable sur la table basse de mon salon en souriant encore.

Je fermai les yeux et me concentrai ensuite sur les sons environnants. D’abord de la pièce, puis de ma demeure dans son ensemble et enfin de la rue entière. L’ouïe des vampires est telle que ceci ne demande qu’un peu d’exercice et de concentration pour ainsi élargir la portée de nos oreilles de nocturne. Un nouveau sourire naquit sur mon visage lorsque j’entendis un son de pas devant ma porte. La sonnette de ma porte demeurant muet j’ouvris mes paupières et m’approchai de l’entrée sans un bruit et tendis l’oreille. Ma proie semblait hésiter à sonner, et même à entrer. Son humanité semblait avoir succombé à mon don hypnotique, mais son côté animal devait lutter pour la ramener vers la conscience. J’avais rencontré cet effet avec Gabrielle, mais étais parvenu alors à subjuguer aussi l’animal en elle. Il allait en être de même avec ma cible de ce soir. J’ouvris alors la porte, laissant de ce fait entrer l’air glacial de la météo bien étrange de ces derniers jours.


Bonsoir. lui dis-je alors simplement, un léger mais charmeur sur mes lèvres. De surprise la jeune femme glissa et manqua tomber, mais c’était sans compter ma vitesse vampirique. Je la rattrapai avec douceur et la remis d’aplomb, plongeant ensuite mon regard dans le sien, sans user pour le moment de mon don hypnotique.

Elle ne m’empêche pas de vous trouver charmante pour autant. lui dis-je en m’effaçant pour la laisser entrer. Ne restez pas dehors, avec le temps qu’il fait vous risquer de prendre froid. lui dis-je avant de prendre sa veste une fois la porte refermée.

Bien qu’insensible à la chaleur ou au froid, je chauffai toujours ma demeure afin qu’elle ne soit pas humide et qu’elle demeure accueillante lorsque j’y menais un humain. Je l’invitai ensuite à prendre place dans un des fauteuils de mon salon, avant de lui proposer quelque chose à boire. J’avais dans mes placards de quoi la satisfaire si elle avait soif.


Désirez-vous une boisson chaude ? lui demandai-je en restant debout après qu’elle eut pris place dans un fauteuil. Mademoiselle… ? dis-je encore pour lui demander son identité via une pointe d’hypnose. Ainsi elle me donnerait involontairement son prénom directement, comme si elle se sentait en confiance avec moi.

Hrp:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Jeu 20 Fév - 17:04

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 



Si mes parents étaient encore en vie, ils seraient morts sur le coup en me voyant agir de la sorte… Eux qui avaient tout fait pour me protéger des dangers que pouvaient représenter les autres espèces et principalement les vampires ! Voilà que je me jetais dans la gueule du loup de mon plein de gré, du moins en apparence et surtout sans m’en rendre réellement compte ! Seule hermine en moi tentait de me faire rebrousser chemin sans que je ne comprenne pourquoi. Mais cela était tellement inhabituel, tellement bizarre que j’aurais presque fait demi tour alors que ma main hésitait à quelques centimètre de la sonnette ! Mais je n’avais pas eu le temps de mettre cela en application car la porte s’était ouverte me surprenant au point de me faire perdre l’équilibre.
Heureusement pour moi, l’homme que j’étais venue voir avait de bons réflexes et m’avait évité une chute ! Je m’excusais à ma façon et souris à son compliment en remarquant que mon côté animal était toujours en proie à une panique inexpliquée. Cependant, j’entrais dans la demeure lorsque l’homme se décala sur le côté pour me laisser passer. Il me parla ensuite du temps alors qu’il me débarrassait de ma veste et je confirmais ses propos.



- C’est vrai que le temps est on ne peut plus glacial en ce moment… Je n’aurais jamais pensé que l’Ecosse avait ce genre de climat ! ajoutais-je pensive. Il fait bon ici… Je fis quelques pas et observais les alentours. Votre demeure à est magnifique, pour ce que j’en vois, remarquais-je en toute franchise.


En temps normal, j’aurais demandé à visiter mais il y avait tellement de choses qui n’étaient pas normales ce soir ! Le fait que je sois ici, que je ne connaisse absolument pas l'homme qui se tenait près de moi, que mon côté animal qui semblait de plus en plus paniqué… Mes pensées se dissipèrent ensuite tandis que mon hôte m’invita à m’installer dans le salon. Le remerciant, je prenais place dans l’un des fauteuils. Je croisais les jambes et posais les mains sur mes genoux tout en observant les lieux. Ma contemplation fut interrompue lorsque l’homme me proposa une boisson chaude. Il devait être dix-neuf heures passées à présent mais l’idée de boire un thé finie de me réchauffer.
J’acquiesçais d’un signe de tête alors le séduisant apollon laissait un « mademoiselle » en suspens… Je terminais alors sa phrase.



- Dafné, répondis-je simplement.


Cela m’étonna légèrement. J’aurais pu me présenter de manière un peu plus conventionnelle… C'est-à-dire en commençant par mon nom de famille mais cela étant dit ma venue elle-même n’était pas banale. Car il fallait reconnaître que je débarquais un peu à l’improviste même si j’avais eu une invitation.
Tachant de ne pas me perdre dans mes pensées car cela aurait été un manque de politesse je reprenais la parole à l’attention de mon hôte avec un sourire.



- Et vous êtes Julien Guillemaud, dis-je sûre de moi.


L’homme ne s’était pas présenté à mon arrivée mais il était intervenu lors du show de la veille. Il avait, comme tous les intervenants, commencé par dire qui il était et j’avais une assez bonne mémoire. Même si je me souvenais encore ne pas avoir été tout à fait dans mon état normal, je n’avais pas oublié cela.
Je me décidais ensuite à répondre à sa question concernant la boisson.



- Je boirais bien un thé si cela ne vous dérange pas… demandais-je poliment avant d’ajouter… Et si cela était du thé vert ce serait parfait !


Boire du thé vert était une habitude que je n’arriverais jamais à perdre… C’était d’ailleurs la boisson que je consommais avant et après les repas ! Je n’arrivais pas à comprendre cette habitude de boire de l’eau pendant les repas… C’était de mon point de vue ‘‘bizarre’’. Cette pensée me fit même sourire.

 



Hrp:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Mer 26 Fév - 10:22


Ma jolie proie parla brièvement du temps exécrable que nous subissions depuis quelques temps à présent, imputable à un pouvoir de semi-démon à en croire les autorités. Les faits tendaient à prouver cette théorie, la neige et le froid se concentrant uniquement sur Edimbourg et Glasgow. Un acte de propagande de leur part assurément.

Les autorités pensent que cela est l’œuvre d’un ou plusieurs semi-démons à ce qu’il parait. Cela ne m’étonnerait guère venant d’eux. dis-je avant de la remercier d’un signe de tête et d’un sourire lorsqu’elle complimenta ma maison.

Lorsqu’après avoir pris place dans un de mes fauteuils elle m’indiqua son nom je lui répondis d’un sourire. Dafné. Joli nom. Elle me montra ensuite qu’elle avait retenu mon identité depuis le débat télévisé avant de m’indiquer enfin son souhait de boisson. Thé vert. Je me dirigeai donc dans ma cuisine américaine et fouillai les placards jusqu’à trouver la bonne boite. Je sortis donc la boite de thé vert sur le plan de travail, puis mis de l’eau à chauffer dans une bouilloire électrique. Pendant que l’appareil fonctionnait, j’ouvris un des tiroirs pour sortir une boule à thé et la remplir du thé broyé, plus savoureux que du thé en sachet. Une fois que l’eau fut chaude, rapidement, je pris le tout ainsi qu’une tasse et sa soucoupe, une petite cuillère, un pot de miel et du sucre ainsi qu’une brique de lait et déposai l’ensemble sur la table basse entre nos deux fauteuils.


Je vous laisse vous servir Dafné, dis-je d’un ton chaleureux et charmeur. Chaque consommateur de thé à son rituel aussi ne voudrais-je pas vous en priver, servez-vous je vous prie. lui dis-je encore avant de m’assoir dans mon fauteuil et de l’observer se servir. Une fois cela chose faite je plongeai mon regard dans le sien et repris la parole.

Je dois vous avouer que lors du débat télévisé vous m’avez… subjugué. Je ne saurais dire avec précision ce qui m’a tout de suite charmé chez vous. dis-je avant de me taire un instant, le temps d’user d’une nouvel pointe d’hypnotisme afin de la mettre en confiance, elle et l’animal qui l’habitait, en me basant sur mon expérience passée avec Gabrielle. Je devais apprivoiser autant son humanité que son animal aussi avançai-je avec prudence.

En passant près de vous j’ai ressenti quelque chose de très particulier, comme si vous aviez quelque chose en vous de spécial, de plus que vos semblables. Vous m’avez rappelé quelqu’un que j’ai bien connu par le passé. Une personne dont le souvenir m’habite encore, une femme qui vous ressemblait beaucoup, mais pas physiquement. dis-je en usant un peu plus de mon don hypnotique, non pas pour la tromper mais pour encore l’apaiser.

Vous voyez ce que je veux dire Dafné ? lui demandai-je afin de jauger sa réaction si je m’approchais de sa nature de métamorphe.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Ven 28 Fév - 21:22

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 



Comment lancer un sujet de conversation quand on ne connait pas vraiment, voir pas du tout son interlocuteur ? Pour ma part, je n’avais jamais trouvé ça difficile. Je n’étais pas quelqu’un de renfermé et je trouvais toujours quelque chose à dire… Pour la plupart du temps il s’agissait même de sujets originaux ! Mais ce soir c’était différent. Mon côté animal semblait en alerte sans que je n’arrive vraiment à en déterminer la cause ! Cette agitation était dû à Julien mais pourquoi ?
Bref, en manque d’inspiration, je me mis à parler du temps. Cela n’aurait pu mener à rien mais mon hôte me confirma que le temps était exécrable et que les nouvelles disaient que cela étaient sûrement du aux agissements d’un ou plusieurs semi-démons ! Je réfléchis à cette hypothèse avec l’ombre d’un sourire…



- Vous en connaissez ? demandais-je sans aucun prélude. Et il est vrai que cette hypothèse semble tenir la route puisque le temps est exécrable principalement sur Edimbourg et Glasgow !


Je trouvais ensuite l’homme d’autant plus séduisant lorsqu’il souriait en entendant mon compliment sur sa demeure. Mais il était vrai qu’elle était magnifique pour ce que j’en voyais et j’étais sûre que le reste était tout aussi beau !

Une fois installée je m’étais ensuite permis de demander un thé vert à Julien. Je fus surprise de le voir partir en direction de la cuisine sans rien dire ! Habituellement, les gens me disaient qu’ils n’en avaient pas ou que leur thé vert était parfumé à la menthe ou autre. Pour ma part, j’aimais le vrai thé vert ! Et bien évidemment je ne faisais pas allusion au thé en sachet… Bien sûr je ne me plaignais pas si on me servait cela ! La préparation de cette boisson au Japon était une tradition que l’on suivait depuis des siècles. Ici, c’était de l’eau frémissante sur un sachet ou une boule à thé et basta ! Donc rien à voir avec mon pays qui consacrait même une cérémonie.
Je fus agréablement surpris par mon hôte lorsqu’il revient avec mon thé… Ce dernier n’avait pas été préparé puisque Julien me laissait ce privilège ! Je souris également en constant qu’il s’agissait de vrai thé et non pas d’un vulgaire sachet…



- Je vous remercie ! dis-je en commençant à me servir. Je suis agréablement surprise de voir que vous avez du vrai thé et non pas de simples sachets !


J’allais rajouter que cela me rappelait mon pays natal mais je n’en eus pas le temps puisque Julien reprit la parole pour me surprendre par ses propos ! Je n’avais rien fait de spécial la veille et pourtant, d’après ses propres mots, je l’avais subjugué… charmé ! En entendant ces deux mots j’avais reporté mon attention sur l’homme.
Sur le coup, l’hermine en moi n’en avait été plus qu’affolée mais ce sentiment sembla s’atténuer ensuite. Je n’eus pas le temps de comprendre cette bizarrerie ni même de répondre car Julien reprenait déjà la parole. Je l’écoutais après avoir fini de préparer mon thé… Je ne prenais qu’un sucre et délaissais le lait ! Je goutais ma boisson qui était divine mais me re-concentrais très vite sur ce que disait le bel homme. Je me sentis légèrement mal à l’aise lorsqu’il déclara que j’avais quelque chose de spécial et je fus légèrement inquiète lorsqu’il mentionna mes semblables !
*Il parle de quoi là ?* Je gardais la tasse posée sur la soucoupe en suspens tout en écoutant la suite. Ainsi je lui rappelais quelqu’un mais pas physiquement… Cette précision me fit légèrement froncer les sourcils. J’allais interroger mon hôte mais il fut plus rapide ! Je haussais les épaules légèrement en posant la tasse sur la table basse. Croisant mentalement les doigts pour que je me trompe concernant le but de sa question, je me contentais de répondre…


- A vrai dire, j’allais vous poser la question ! Je ne pense pas que la ressemblance soit au niveau du caractère puisque vous ne me connaissez pas. Et ce n’est pas physique, ajoutais-je. Donc je ne vois pas vraiment !




avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Ven 14 Mar - 17:03

Hrp :
Spoiler:
 

Je ne savais pas comment cette soirée allait évoluer ni ce qu’il allait advenir de notre rencontre mais ce dont j’étais certain c’était de l’échec de l’hypnose sur la jeune femme. Je devais avoir attisé quelque chose en elle, un petit je ne sais quoi qui l’avait attiré chez moi en dépit de sa vie personnelle. Peut-être avait-elle un compagnon, ou une, quoi qu’il en soit elle était là ce soir et je voulais en tirer parti.

Pas personnellement, mais il m’est arrivé d’en rencontrer quelques-uns au cours de ces dernières années. Et si mon espèce apparait comme peu fréquentable aux yeux des humains, les semi-démons ne sont pas en reste. Là où nous agissons pour notre survie, eux n’agissent que pour asservir le monde. dis-je en choisissant chacun de mes mots avec soin.

Si j’avais dit « les humains » au lieu de « votre espèce » c’était parce que j’étais certain qu’elle était une métamorphe. De plus je ne présentais pas les vampires comme enfants de chœur mais comme une espèce luttant pour sa survie. Ainsi j’apparaissais comme franc et pragmatique et non comme un menteur. Lorsque mon don hypnotique ne m’était d’aucune utilité, il me fallait trouver d’autres moyens d’obtenir ce que je voulais. Je lui répondis d’un signe de tête lorsqu’elle me remercia de lui servir du véritable thé.


Alors laissez-moi m’exprimer plus clairement. lui dis-je en affichant un léger sourire cordial avant de répondre à sa requête de précision quant à ce que je venais de lui dire. Ses paroles avaient beau exprimer son incompréhension, j’étais certain qu’elle commençait à soupçonner ce que je voulais dire mais redoutait de comprendre. Aussi décidai-je de lui dire les choses sans détour.

Le point commun entre vous deux est quelque chose dont très peu de personnes sont au courant, du moins officiellement à en juger les évènements récents. dis-je avant de faire une brève pause pour entrer dans le sujet de plein pied.

Vous êtes une métamorphe Dafné, et cela j’en suis certain. Vous avez cette odeur animale que les profanes assimileront à celle des lycans. Mais quelqu’un à l’odorat aiguisé et qui a déjà rencontré l’un d’entre vous saura sans mal l’identifier et faire la différence.

Ne soyez pas effrayée Dafné, mais je tenais à vous informer du fait que je connais votre véritable nature.
dis-je d'un ton chaleureux mais pas pour autant mielleux. Il fallait que je sois franc, du moins dans une certaine mesure, avec mon interlocutrice de manière à la mettre en confiance.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Sam 15 Mar - 23:17

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 



Il n'y avait pas à dire... Je ne savais pas vraiment pourquoi j'étais venue ici ! La curiosité ? Peut-être ! Était-ce une bonne idée ? J'avais des doutes. Enfin, l'animal en moi s'agitait pour me mettre en garde. Mais me prévenir de quoi ? C'est cela que j'ignorais. Pour le moment je ne voyais rien de dangereux... Mais j'étais si novice face au danger, si naïve ! Comment aurais-je réellement pu me rendre compte que l'homme m'accueillant chez lui était dangereux ?!
Je compris alors d'où venait le danger lorsque Julien répondit à ma question. Il avait pu croiser la route de semi-démons il y avait quelques années... Son espèce ! Peu recommandable aux yeux des humains ! Mon cœur s'emballa alors que je comprenais enfin ce qu'il était... Voilà pourquoi l'hermine en moi tentait désespérément de me faire rebrousser chemin, puis de me faire quitter la demeure. Un vampire ! J'étais chez l'un de mes pires ennemis et j'y étais allée de mon plein gré... Je manquais de renverser mon thé dont une partie se retrouva dans la soucoupe et je n'écoutais même pas la fin des paroles de l'homme que j'avais trouvé si séduisant.



- Désolée, je suis vraiment maladroite, dis-je en reposant la boisson chaude sur la table basse.


Je ne lui demandais même pas confirmation concernant sa véritable nature car je craignais d'avoir trop bien compris. Puis la suite de la discussion m'angoissa ce qui n'aida pas mon cœur à ralentir... Bien au contraire ! Les deux parties qui composaient ma personne étaient à présent d'accord sur le fait que j'étais en danger et le pire c'est que personne ne savait où j'étais ! Enfin, Hayden savait que j'étais sur Édimbourg mais pas où exactement.
Comme seul moyen de défense j'avais donc choisi de faire comme si je ne comprenais pas. Pourtant j'avais bien saisi que Julien savait ou du moins supposait que j'étais une métamorphe. Une des gourmandises favorites des vampires ! Il me dit alors qu'il allait être plus clair... et je ne pus que répondre une stupidité.



- Oui, je vous écoute !


*Prends la fuite au lieu d'écouter !* Mais je ne faisais pas le moindre mouvement. Je n'étais pas de taille face à un nocturne et pour le moment ce dernier me souriait. Ce que je craignais arriva donc, bien que les premières paroles pouvaient laisser place à la confusion... La suite était totalement différente ! J'entrouvris la bouche lorsqu'il déclara que j'étais une métamorphe et qu'il en était certain. Il n'avait pas commis l'erreur de me confondre avec un loup. Je délaissais alors définitivement mon thé sur la table et fixais l'homme. Je jetais ensuite un coup d'œil vers la sortie qui me semblait bien lointaine...
C'est à ce moment que Julien rajouta que je ne devais pas être effrayée *Très drôle Monsieur le vampire !* et qu'il n'avait dit ça que pour me prévenir qu'il était au courant de ma véritable nature...



- Et si c'était le cas... Je veux dire, si j'étais vraiment ce que vous croyez que je suis ; pourquoi me dire que vous le savez ? Dans quel but ?


Oui, pourquoi agissait-il ainsi ? Je ne comprenais absolument pas et je devais reconnaître que je me serais principalement attendu à ce qu'il tente de s'abreuver de mon sang. Mais là, il me faisait la causette et je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Sam 22 Mar - 0:11

Hrp:
Spoiler:
 


La perplexité de la jeune femme était palpable, tout comme sa peur. Elle ne devait pas probablement pas comprendre la raison de ma franchise supposée au sujet de ma connaissance de sa véritable nature. Et telle était mon but, la laisser dans l’incompréhension tout en lui fournissant quelques informations par-ci par-là. Son espèce était insensible à l’hypnose et je ne devais rien entreprendre concernant les siens, tels étaient les ordres de Krystel, mais je pouvais tout de même m’amuser un peu avec elle, comme un chat avec une souris.

Vous me poussez à la franchise Dafné. lui répondis-je en préambule à ma réponse plus détaillée à sa question. Lui dire que je prenais un malin plaisir à jouer avec elle ne servirait pas mon jeu, alors autant suivre la piste qui s’offrait à moi. J’avais suffisamment piqué sa curiosité avant qu’elle ne comprenne que j’étais un vampire pour l’amener à me rendre visite, seule, chez moi. Je voulais tenter d’en savoir davantage à son sujet, on ne sait jamais ce que l’on peut apprendre par le jeu.

Je pourrais vous dire que je suis un gentil, que votre sang me laisse indifférent tout comme votre charme, mais nous savons très bien vous et moi que ce serait là un mensonge. Pour autant je n’attenterai rien contre vous. dis-je en m’amusant à l’effrayer tout voulant la rassurer en apparence, bien que rien ne laisse paraître que je me jouais d’elle dans mon attitude.

Rencontrer un membre de votre espèce n’est pas chose courante. Moi-même, et ce malgré mes trois siècles d’existence, je n’ai rencontré que deux métamorphes que j’ai pu clairement identifier comme tels. Vous êtes la troisième. lui indiquais-je encore d’un ton doux mais pas trop avant de poursuivre.

En d’autres temps j’aurais fait de vous mon esclave, me délectant de la saveur si particulière de votre sang, mais aujourd’hui les choses ont changé. Officiellement vous êtes une humaine, de ce fait je ne peux vous faire quoi que ce soit, à moins que vous ne soyez consentante. Ce qui n’est pas le cas malheureusement pour moi.

Le sourire que j’affichai était censé illustrer mon trait d’humour, nul doute que cela ne ferait que l’effrayer davantage. Alors que je l’observais dans son ensemble, un détail me tira du spectacle qu’elle m’offrait. La trace d’une odeur nauséabonde, animale et insupportable à mesure que j’en prenais conscience. Après une courte réflexion muette j’en vins à me dire que la louve ne m’avait pas raconté n’importe quoi. Bien que je doute qu’elle ne me dise la vérité je pouvais toujours essayer de l’interroger à ce sujet. Peut-être qu’elle prendrait comme un gage de sécurité de me dire la vérité si telle était celle-ci.

Vous côtoyez les lycans Dafné ? dis-je de but en blanc avant de poursuivre. Je vous pose la question car vous portez sur vous une trace de l’odeur caractéristique qu’est la leur. J’espère que vous n’avez pas été importunée par l’un d’entre eux.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Lun 24 Mar - 0:31

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 


J’avais toujours été surprotégée par mes parents et je n’étais pas vraiment préparée, voir même pas du toute prête à me retrouver seule sans la moindre mise en garde, sans le moindre conseil ! Bien sûr j’aurais pu aller en demander aux autres métamorphes mais je ne les voyais pas vraiment ! D’ailleurs, je ne les connaissais pas à l’exception de Camille et Elecktra. Le premier m’avait accueilli à mon arrivé en Ecosse et j’avais vu en lui un modèle. Mais je ne voulais pas le déranger car il était apparu soucieux ces derniers temps. Concernant Elecktra, je n’avais tout simplement pas pensé à lui demander conseil et d’ailleurs mon loup aurait pu lui aussi m’aider à être plus vigilante ! Il savait à quel point je pouvais être dans la lune puisque notre première rencontre en avait été un exemple flagrant… En bref, j’aurais pu avoir plein de possibilité d’apprendre à reconnaître le danger mais je n’avais rien fait. Et maintenant je me retrouvais de mon plein gré chez un vampire ! Le pire c’est que j’avais fais cette découverte car Julien n’avait pas caché sa nature à l’instant. Il avait annoncé ça tout naturellement et j’étais certaine qu’il savait que cela me terrifierait. Comment avais-je pu ignorer l’hermine en moi et qui tentait de me prévenir avec autant d’aplomb ? Je l’ignorais… Sûrement à cause de la curiosité, à cause du fait que je souhaitais savoir ce que cet homme me voulait.
Cependant, malgré la peur, une part de moi voulait encore savoir. Mais la franchise du vampire ne me rassura pas ! Non, loin là. Que mon charme ne le laissait pas indifférent, je m’en contre-fichais mais concernant mon sang je fus prise d’un léger vertige imperceptible et bref. Julien eut beau me dire qu’il ne me ferait rien cela ne me rassura pas pour autant. Il enchaîna ensuite sur le fait qu’il était rare de rencontrer des gens de mon espèce et j’acquiesçais d’un signe de tête… *Enfin, on a envie de survivre donc on se fait discret… Sauf la blonde que je suis !!!* Je n’eus pas le temps de dire quoique ce soit lorsqu’il me dit que j’étais le troisième méta qu’il rencontrait car l’homme aussi séduisant que dangereux enchaîna sur ce qu’il aurait fait de moi en d’autre temps, entendons par là pendant les années sanglantes à coup sûr. Je me raidis légèrement et le fixais, guettant le moindre de ses mouvements.



- Je ne pense pas que le moindre métamorphe serait consentant pour faire ce genre de chose... abreuver un vampire, déclarais-je sans baisser les yeux. A moins qu’il n’envisage une manière originale de se suicider !


De l’humour noir ? Oui, c’était ça et c’était pour ne pas céder totalement à la panique surtout que l’hermine en moi n’avait qu’une envie, partir loin, très loin et se réfugier auprès de la seule personne qui la rassurait. Ce fut alors comme si Julien avait lu dans mes pensées et sa question me fit froncer les sourcils. *Pourquoi cette question ?* La réponse ne vint pas mais j’eus une explication de sa part qui me fit comprendre que je ne pourrais pas nier. Je regardais ensuite le vampire avec surprise lorsqu’il me demanda si je n’avais pas été importunée par des loups.
Sans ciller, le fixant toujours, je répondis à mon hôte.



- C’est vraie qu’ils ont une odeur particulière… Et ils ne sont pas rares ! La preuve est que l’homme qui était assis près de moi dans le pub où je me suis arrêtée avant de venir était un lycan. Il ne m’a pas importuné le moins du monde ! ajoutais-je simplement.


Bien entendu, je mentais ! L’odeur que le vampire avait sentie était celle de mon Loup mais il ne pouvait pas le savoir et je n’allais pas lui avouer que je connaissais personnellement des lycans dont un était mon petit-ami. Jamais je ne mettrais Hayden en danger !



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Mar - 13:14


Les paroles de la jeune femme au sujet de ses pairs me firent sourirent. Elle était ainsi donc si naïve pour croire qu’aucun métamorphe ne serait consentant pour se faire mordre ? S’était mal connaître notre pouvoir de persuasion, quand bien même l’hypnose vampirique ne fonctionnait pas sur eux. Gabriel elle avait succombé à mon charme, il s’agissait là de ses propres mots, et je n’avais pas eu à la contraindre pour m’abreuver de son sang. En revanche j’avais usé de la contrainte pour la forcer à m’en dire davantage sur sa nature, notamment en menaçant ses proches. Mais cela mon interlocutrice de ce soir ne le saurait jamais.

Vous seriez étonnée du nombre de personnes qui cherchent l’étreinte d’un vampire ou encore à partager quelques ébats avec nous, que ce soit de sexe ou même d’échange de sang. Si votre sang est un régal pour nous autres vampires, il l’est tout autant pour vous je vous l’assure, ce n’est pas pour rien qu’à une époque notre sang ait été l’objet d’un trafic juteux pour les saigneurs. dis-je en évoquant là ces humains, et peut-être métamorphes aussi, qui se droguaient et étaient totalement accros à notre sang. C’était d’ailleurs ainsi que je m’étais attaché Gabriel, ma première métamorphe domestique, en la rendant accro à mon sang.

Elle répondit ensuite à ma question au sujet de ses relations éventuelles avec un lycan et elle me fit une réponse bien trouvée mais tellement ridicule que je me retins d’en rire ouvertement. Un homme assis près d’elle dans un pub ? A moins qu’ils n’aient copulé dans les toilettes elle ne pouvait porter une odeur de loup aussi fortement imprégnée sur elle. Et je décidai d’en jouer avec elle, m’amusant avec sa peur.


Pourtant l’odeur de lycan qui émane de vous laisse supposer un contact… poussé entre vous. Qu’elle chance cet homme aura eu de pouvoir savourer le contact avec votre peau qui semble si douce. dis-je d’un ton doux, presque avenant alors que j’imaginais mon interlocutrice dans mes bras. Elle serait une douceur dont me délecter, ses courbes laissaient deviner qu’elle était en pleine forme et je la pensais appartenir à celles qui savent y faire en matière d’ébats sexuels.

Comment avez-vous fait pour survivre pendant les Années Sanglantes Dafné compte tenue de votre nature ? Au plus fort des combats n’importe quel vampire sentant une blessure chez vous vous aurait immanquablement dévorée. Je dois vous avouer ma curiosité à ce sujet. lui demandai-je pour changer de sujet, et continuer à la chambouler un peu. Peut-être montrerait-elle plus tard le besoin d’être rassurée, et dans ce cas j’agirais en conséquence. Pour l’heure mon petit jeu me plaisait, sachant qu’il y avait peu de chances pour qu’elle succombe ce soir. Il fallait bien que je m’amuse un peu tout de même.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Avr - 23:57

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 

Je sus en voyant le sourire du vampire que j’avais dû dire une bêtise et je savais quel sujet elle devait concerner… Dans mon esprit il était impensable que les métamorphes donnent volontairement de leur sang aux nocturnes mais j’avais aussi la même façon de penser concernant les humains au départ ! Et ces derniers, pour certains, devenaient les pantins des buveurs de sang de leur plein gré. Pourquoi quelques métamorphes n’auraient-ils pas agi de la sorte au final !? Par peur de mourir ? Cela aurait pu être une bonne raison mais certains vampires devaient savoir maitriser leurs pulsions pour faire durer le plaisir…
Il me parla ensuite d’une chose que j’ignorais complètement. Jamais mes parents ne m’avaient parlé du fait que les métamorphes appréciaient le sang des vampires ! Avaient-ils dissimulé cette information volontairement ou l’ignoraient-ils eux aussi ? Cependant, cette information avait attisée ma curiosité en même temps que dégoûtée. Je fixais alors mon hôte…



- Sans vouloir vous vexez j’ai déjà été surprise du fait d’apprendre qu’une personne puisse avoir ce genre d’envie avec un vampire, déclarais-je avec une honnêteté à la limite du dangereux. J’veux dire, vous êtes tellement… différents ! Différents de nous tous en y réfléchissant bien.


Puis je me taisais en me rendant compte que Julien pourrait très mal prendre ce que j’étais en train de dire… Mon Dieu ! Mes parents devaient s’arracher les cheveux dans l’au-delà en me voyant agir de la sorte. Moi qui pensais qu’ils m’avaient appris énormément de choses, je m’étais trompée ! Ils n’avaient fait que me surprotéger… et maintenant, ils n’étaient plus là pour me dire quoi faire. Je n’avais plus vraiment personne ! Hormis mon Loup et un ou deux autres méta. Mais Hayden était la personne en qui j’avais le plus confiance… *J’aurais tellement aimé qu’il me réponde*
Je failli presque rougir lorsque Julien reparla des lycans et qu’il déclara que j’avais du être très proche de ce fameux loup que j’avais croisé. Pourtant je n’avais pas vu Hayden depuis deux jours ! Mais bon, je ne doutais pas que le vampire puisse avoir dit ça en parfaite connaissance. Les nocturnes et leurs sens surdéveloppés devaient être capables de ce genre d’exploit. Je dissimulais ensuite un frisson d’inquiétude lorsque le vampire parla de la chance de l’homme, de la douceur de ma peau.



- Vous pouvez avoir tout autant de chance avec les femmes et au pire, vous avez l’hypnose ! déclarais-je pour refuser ses éventuelles avances.


Julien me posa ensuite une question à laquelle je n’avais jamais eu à faire… Même pas par les autres métamorphes ! Alors pourquoi voulait-il savoir ? Qu’avait-il à gagner à savoir ? Je l’ignorais et la réponse que j’allais lui apporter ne l’aiderait absolument pas.
Je haussais les épaules tout en le fixant.



- Je viens seulement d’arriver il y a quelques mois en Ecosse, répondis-je simplement avant de poursuivre. Et mes parents ont très bien veillé sur moi… en me privant d’une certaine liberté mais en faisant en sorte que je survive. C’est un merveilleux cadeau je trouve… La vie !


N’était-ce pas ironique de dire ce genre de chose à un vampire ?! Si, un peu mais je disais ce que je pensais. Cependant, je ne précisais pas que mes parents étaient décédés et que je préférais parler d’eux de mon plein gré. Hors, j’avais dû faire allusion à eux par la suite des choses dans le cas présent.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Dim 6 Avr - 1:50


La naïveté de la métamorphe était presque touchante, par naïveté j’entendais cette innocence au sujet des vampires et du folklore entourant notre espèce. Mais loin de « vexer » comme elle avait dit, ceci m’amusait au lieu de m’agacer. Notre discussion semblait lui permettre d’en apprendre davantage quant aux liens qui pouvaient exister entre humains (ou métamorphes) et vampires.

Ne vous inquiétez pas Dafné, je ne suis pas de ceux qui s’emporte pour un rien. Vous parlez avec franchise et sans détour, c’est une qualité rare que j’apprécie. lui indiquai-je d’un ton cordial, presque chaleureux en reniflant très discrètement une nouvelle fois l’odeur de loup qu’elle portait. Pour en avoir déjà senti une de cette manière sur ma Pomme, je pressentais qu’elle devait sortir, ou du moins coucher, avec un lycan. Pourquoi ne pas la lancer sur cette piste ?

Votre loup est-il au courant que vous êtes venue seule chez un vampire ? lui demandai-je donc de but en blanc. Mais avant cela elle réagit à mes paroles précédentes et évoqua la gente féminine et mon don hypnotique.

Effectivement je pourrais recourir à l’hypnose, mais ceci est tellement… ennuyeux. Contraindre une femme n’est amusant que pour un jeune en mal de sensations. Lorsque l’on murit on préfère convaincre plutôt que contraindre. dis-je en affichant un sourire discret sur mes lèvres. Que de belles paroles, pourtant elles s’avéraient sincères en un sens. En effet Shane en était l’exemple parfait, malgré qu’elle se soit aussi révélée une grande erreur mais bon, cela ne regardait pas mon interlocutrice.

Lorsqu’elle me fit ensuite son récit au sujet de sa vie durant les Années Sanglantes, je l’écoutai avec attention. En fait de récit elle ne m’offrit que quelques phrases sans vraiment de détails, aussi décidai-je de creuser un peu plus encore en l’interrogeant à nouveau.


Oh, et d’où veniez-vous avant d’arriver en Ecosse ? lui demandai-je d’abord. Ainsi donc vous les remerciez de vous avoir privé de votre liberté si cela vous a permis de survivre ? Intéressant. dis-je en affichant un léger sourire moins discret que tantôt. Pour ma part ma mort a été le plus merveilleux des cadeaux, car elle me fait vivre depuis maintenant trois siècles.

Oui ma transformation avait été un véritable cadeau quand bien même elle m’était tombée dessus sans prévenir. Oh si je n’avais pas croisé la route de mon créateur, il n’aurait pas interrompu mon duel d’alors et j’aurais pris la tête de l’organisation mafieuse dont je gravissais les échelons. Mais pour quoi en définitive ? Rien qu’une vingtaine d’années avant de mourir sous les assauts d’une organisation concurrente. Alors que mon immortalité elle me permettrait de vivre pour plusieurs siècles encore, bien que ma « nouvelle » vie ne soit pas forcément plus calme, simplement j’évoluais depuis ma transformation à une autre échelle.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Lun 7 Avr - 16:03

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 

Oui, je parlais avec franchise et sans réfléchir ! J'avais toujours été comme ça et apparemment, même quand j'étais en ''danger''... Enfin, Julien n'avait eu aucun geste agressif à mon égard mais cela ne changeait rien au fait qu'il était un vampire. Donc, une sorte de prédateur pour la métamorphe que j'étais ! Cependant,j'essayais d'oublier ce fait pour ne pas paniquer et j'eus un léger sourire lorsqu'il me dit qu'il ne s'emportait pas facilement et qu'il appréciait la franchise... Avec moi, il était servi ! Et encore, je n'avais pas préciser que la principale différence des vampires était qu'ils étaient morts... Vouloir coucher avec un vampire, même aussi canon que Julien, en revenait à vouloir se taper un cadavre sur pattes !


- Dans certain cas je ne suis pas certaine qu'être aussi franche et directe soit une qualité, déclarais-je. Bien que cela ne m'ait jamais attiré d'ennuis jusque là ! Enfin, tant mieux si vous n'êtes pas du genre à vous emporter facilement et puis ce n'était pas mon but.


*Je ne m'amuserais pas à ça face à un vampire... J'suis pas suicidaire !* Le nocturne en revint ensuite à parler de mes rapports avec les loup ou devrais-je dire avec Mon Loup ! Ainsi il avait compris que j'entretenais une relation avec un lycan... Je ne savais pas si je devais continuer à nier ou non ! Cela risquerait de le lasser, voir de l'énerver. Mais n'était-ce pas dangereux pour l'alliance ? Non, pas vraiment puisque je ne savais rien à ce sujet. La réunion qui aurait pu m'apporter des réponses avait été un désastre.
Je fis donc le choix de ne pas répondre puisque mes derniers propos avaient, semble-t-il, capté l'attention de Julien. Ce dernier me répondit qu'il aurait pu recourir à l'hypnose pour séduire les femmes s'il n'avait pas trouvé ça aussi ennuyeux ! Je fronçais les sourcils... Je ne me serais pas attendu à cette réponse ! Je le fixais alors qu'il me disait qu'il préférait convaincre plutôt que contraindre. Ma spontanéité naturelle reprit alors le dessus...



- Tous les vampires ne doivent pas agir comme vous le faites je suppose... Et puis en vous voyant, je pense que vous ne devez pas avoir de mal à convaincre !


Je me taisais immédiatement après avoir prononcé ces mots. Faire comprendre à un vampire qu'il était canon n'était sûrement une bonne idée ! Enfin, ce ne devait pas être une découverte pour lui... donc je n'avais pas à m'en faire ! Et puis, c'était juste un compliment sous-entendu, rien de plus.
J'avais ensuite expliqué au nocturne comment j'avais survécu aux Années Sanglantes. Il parut intéressé par le fait que je venais d'arriver en Écosse et par ma façon de penser. Il en était pareil pour moi ! Il voyait sa mort comme un cadeau et j'entrouvris la bouche de surprise en entendant ça.



- Aussi étonnant que cela puisse paraître je suis japonaise, déclarais-je amusée. Je suis née et j'ai vécu à Tokyo avant de venir ici. Je marquais une pause avant d'ajouter. Mais l'éternité doit être ennuyeuse non ?! La vie est éphémère et chaque instant est précieux grâce à ce fait... Enfin, c'est ce que je pense !


Le fait que tout puisse s'arrêter du jour au lendemain... voilà ce qui rendait la vie magique ! Puis, légèrement gênée, je passais une mèche de cheveux derrière mon oreille. Je venais, en quelques sortes, de dire à Julien que sa vie devait être ennuyeuse...





HRP:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Sam 12 Avr - 16:37


Je sentais la métamorphe toujours sur la défensive, quand bien même parfois les battements de son cœur s’apaisaient un peu avant de reprendre un rythme rapide lorsqu’une question la mettait sous pression. Elle s’excusa par précaution si ses paroles m’avait vexé, charmante attention de sa part en réalité surtout due à son instinct de survie.

Effectivement, chaque vampire a ses préférences en la matière. Certains préfèrent contraindre quand d’autres préfèrent convaincre. Pour ma part je trouve cela plus... valorisant pour les deux partis. dis-je en omettant plusieurs détails de ma position réelle à ce sujet. Je préférais convaincre tant que cela restait amusant ou peu risqué. Lorsqu’il y avait trop de risque que la situation ne devienne un problème, j’usais sans scrupule d’autres méthodes moins conciliantes avec mes interlocuteurs.

Merci, dis-je pour répondre à son compliment à peine voilé dans ses paroles suivantes. de votre part ce genre ce compliment est d’autant plus plaisant que nous savons vous et moi quel risque vous courez à vous trouver en présence d’un vampire. dis-je avant de me taire à nouveau, le temps pour elle de reprendre la parole à son tour.

Et bien, cela fait un long voyage jusqu’en Ecosse Dafné.

Quant à l’éternité elle n’a rien d’ennuyeuse je puis vous l’assurer. D’autant que nous avons beau être immortels nous autres vampires, nous pouvons tout de même mourir du jour au lendemain. Aussi notre existence, bien qu’étant largement plus longue que la vôtre, est aussi précieuse à nos yeux que l’est la vôtre pour vous. Nous vivons juste à une échelle différente, ce qui pour autant n’ôte en rien le côté précieux de notre vie.

Justement nous pouvons sommes plus chanceux car nous pouvons expérimenter et vivre davantage de choses, évoluer et grandir jusqu’à acquérir une vision globale large et à plus long terme.
lui dis-je avant de me taire un instant. Oui j’avais vécu mon immortalité comme un cadeau que m’avait fait mon créateur et je ne pourrais que l’en remercier si je venais à le croiser un jour.

Je ne sais si de par votre nature vous seriez susceptible un jour de devenir vampire si l’envie vous en prenait, pour autant je peux vous assurer que rien n’est plus savoureux que ma nature. En parlant de ça votre compagnon loup est-il au courant de votre nature ? Car il serait fort étonnant du contraire au vue de l’odorat hyper-développé des loups. lui demandai-je pour, au gré de la conversation, collecter un maximum d’informations au sujet de sa vie de métamorphe. Si elle parvenait à vivre parmi les loups, ou au moins avec un, cela signifiait qu’elle n’était probablement pas la seule à s’être implanté parmi une autre espèce.

Hrp:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Lun 14 Avr - 0:58

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 

Je ne savais plus trop sur quel pied danser face à ce vampire si… si étrange ! L’animal qui faisait parti de moi ne rêvait que d’une chose : Partir très loin d’ici et ne plus y revenir. Mais mon côté humain était curieux ! C’était la première fois que je rencontrais un vampire et ce dernier m’obligeait à revoir mon opinion les concernant… Je devrais même dire mes préjugés ! Car avant d’arriver ici je n’étais pas capable de leur trouver la moindre qualité. Or Julien était séduisant, poli et surtout, il ne m’avait pas vidé de mon sang alors qu’il aurait pu le faire ! C’est lorsque j’avais ce genre de penser que mon cœur s’emballait…
Je reprenais mon calme en écoutant le nocturne m’expliquer que tous les vampires n’agissaient pas pareil pour séduire. Il ajouta que de son point de vue ‘‘convaincre’’ était mieux que ‘‘contraindre’’. Je hochais la tête en guise d’approbation.



- Cela permet d’instaurer un jeu de séduction qui ne peut pas avoir lieu si la personne est contrainte à agir de telle ou telle manière, dis-je en toute franchise.


Et puis il valait mieux pour moi que Julien pense de cette façon car cela rendait moins dangereuse l’épée de Damoclès qui se trouvait au-dessus de ma tête depuis que j’avais mis les pieds chez lui ! Enfin, malgré les risques que je connaissais, cela ne m’empêcha pas de complimenter mon hôte sur son physique avantageux. J’étais certaine qu’il ne devait avoir aucun mal à séduire. D’ailleurs, s’il n’avait pas été ce qu’il était et si je n’avais pas été en couple, j’aurais moi-même pu être charmée.
Je souris légèrement à son remerciement et ne laissais rien paraître à mon angoisse lorsque Julien me rappela les risques que j’encourrais à me trouver ici…



- Je dis juste ce que je pense et merci de ne pas me vider de mon sang, répondis-je en le fixant droit dans les yeux.


J’avais ensuite parler un peu de moi… De la façon dont j’avais survécu aux Années Sanglantes, du fait que j’étais japonaise et que je venais à peine d’arriver. Le vampire me parla ensuite de la façon dont il voyait sa vie… *Étrange de dire ça de cette façon puisqu’il est mort !* Mais dans un sens il n’avait pas tort ! Lui et les autres de son espèce pouvaient envisager le temps qui passait d’une manière plus différente et expérimenter beaucoup plus de chose… Est-ce que je les enviais maintenant que j’avais eu son point de vue ? Non… Du moins je ne le pensais pas.
Je ne répondis rien concernant ce qu’il venait de me dire… Sauf concernant mon long voyage !



- Un long voyage oui… Et surtout une page qui se tourne ! dis-je pensive.


Julien m’expliqua ensuite qu’il ignorait si ma nature pouvait me permettre de devenir vampire si je le souhaitais… *Euh… Non merci ! J’suis une p’tite méta très bien dans ma peau.* En bref, ma nature me convenait tout autant que c’était le cas pour la sienne. Et jamais je ne voudrais être à sa place me semblait-il. Non, vraiment, je ne m’imaginais pas devenir un jour une vampire !
Alors que je me perdais dans mes pensées sa question suivante me surprit. Pourquoi s’intéressait-il autant à mes rapports avec mon Loup ? C’était étrange non ?! Je le fixais alors sans répondre dans un premier temps… Il dut se passer une bonne minute avant que je ne me décide à ouvrir de nouveau la bouche… Mais je n’avais pas réfléchi à ce que j’allais dire ! Je m’étais seulement contentée de penser à mon merveilleux Hayden en me disant que j’aurais aimé le voir !



- Il est au courant depuis le premier jour… Mais pourquoi cette question ? l’interrogeais-je après une réponse brève à sa propre question.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Mar 15 Avr - 17:52


La jeune métamorphe ferait serait un divertissement des plus délicieux si elle venait à succomber, d’une manière ou d’une autre, cela était certain. Pour autant mon don hypnotique étant totalement inefficace sur ceux de son espèce, il me fallait avancer prudemment et avec douceur pour ne pas la braquer. Lorsqu’elle reprit la parole je me contentais dans un premier temps de l’écouter avant d’intervenir et de lui répondre.

Effectivement, vous êtes totalement dans le vrai Dafné. dis-je simplement avant qu’elle ne reprenne pour me remercier en quelque sorte de ne pas m’être encore sustenté de son sang si attractif. Votre franchise est des plus plaisante Dafné car elle n’est pas souvent présente de la part de nos interlocuteurs. Nous voir comme des prédateurs en rebute plus d’un, et de ce fait la majorité de ceux avec qui nous nous entretenons rechignent à parler avec franchise, redoutant de nous contrarier. C’est là bien dommage, comme si nous autres vampires ne supportions aucune frustration ou contrariété. dis-je en affichant un léger sourire, non pas moqueur mais qui lui apparaitrait sincère.

De mauvais souvenirs laissés là-bas ? lui demandai-je au sujet de son long voyage et cette page qu’elle avait voulu tournée sans être trop intrusif dans son intimité. En ce cas il vous faut boire un verre pour ne plus y penser. dis-je en me levant et en sortant d’un de mes placards une bouteille de punch coco « maison » ainsi que deux verres, avant de m’en servir un et de lui donner la bouteille.

Je vous en prie servez-vous Dafné, je préfère vous laissez maîtresse de la quantité que vous souhaitez boire. J’ai ramené cette bouteille d’un de mes voyages dans les îles il y a un siècle environ. dis-je pour une nouvelle fois attirer son attention sur un autre point. Je comptais bien l’amener à se perdre entre tous ces sujets de discussions que je lançai, mais pour autant il ne fallait pas que tout soit trop flagrant, dans une certaine mesure en définitive. C’était dans ce but que je n’en avais pas dit davantage au sujet de ce voyage, peut-être voudrait-elle en apprendre plus à ce sujet. A moins qu’elle ne décide d’en dire plus au sujet de ses mauvais souvenirs.

Simple curiosité, dis-je en réponse à sa dernière question, après qu’elle ait répondu à la mienne au sujet de son lycan. étant donné que les lycans ont affirmé ne pas connaître l’existence de votre espèce il y a peu. dis-je l’air de rien, soulevant tout de même un point qui pouvait avoir son importance. Allait-elle soutenir son loup en justifiant qu’il ait gardé le secret sur leur existence, notamment lors du débat télévisé houleux au sujet de l’existence ou non d’une nouvelle espèce suite à la vidéo montrant clairement un métamorphe se transformant.
Hrp :
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Mer 16 Avr - 0:45

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 


*Qu’est-ce que je fais encore là ?!* Cette question était revenue à plusieurs reprises dans mon esprit sans que je ne fasse le moindre geste ou que je dise quelque chose qui ferait comprendre au vampire que j’allais partir. Si Hayden m’avait appelé ou ne serait-ce qu’envoyé un sms, j’aurais eu une bonne excuse de partir mais ce n’était pas le cas. Mon Loup devait être occupé par son boulot ou être avec la meute ! Après ce qui s’était passé dernièrement peut-être allaient-ils se réunir. En tout cas rien ne bougeait du côté des métamorphes ou alors je n’étais pas au courant.
Alors que j’aurais dû partir je continuais donc la discussion et en toute franchise. J’étais égale à moi-même et nombreuses sont les personnes qui auraient trouvé aberrant qu’une métamorphe remercie un vampire de ne pas l’avoir vider de son sang. Julien me remercia alors de ma franchise à son égard avant de m’expliquer que les personnes agissant ainsi face aux vampires étaient rares ! *Ils n’ont pas envie de se faire bouffer et moi j’ai la mauvaise habitude de me dire tout ce qui me passe par la tête…*



- Les gens disent de moins en moins ce qu’ils pensent de nos jours et pas seulement face aux vampires, répondis-je. Je sais que le silence est d’or mais tout de même, la communication franche c’est bien aussi, ajoutais-je avec un léger sourire.


J’en étais ensuite venue à parler du fait que j’étais japonaise et surtout que j’étais arrivée en Ecosse pour tourner une page ! En effet, comment aurais-je pu rester au Japon sans mes parents ? Les souvenirs étaient trop douloureux à supporter et ne me rappelaient que ce vide immense qu’avait laissé leur disparition tragique. J’eus un soupir sans m’en rendre compte et une légère vague de tristesse m’envahit alors que Julien m’interrogeait. *Des mauvais souvenirs ? Non… C’est bien pire.* Le vampire rajouta qu’il allait m’offrir un verre pour chasser ces mauvaises pensées et il se leva. Comme si c’était possible d’oublier la mort de ses parents ! Car malgré ma bonne humeur constante, ils me manquaient plus que tout et j’aurais donné n’importe quoi pour les retrouver.
Je répondis donc au nocturne tandis qu’il allait prendre une bouteille, deux verres et revenait.



- Pas des mauvais souvenirs… dis-je pensive. Je dirais que je suis venue ici pour oublier une tragédie, ajoutais-je en observant Julien se servir un verre.


Il ne versa la boisson alcoolisée que dans un seul verre avant de m’expliquer qu’il me laissait me servir afin que j’en prenne la dose désirée. Il continua en me disant qu’il avait ramené cette bouteille des Îles sans préciser lesquelles. Il y en avait tellement ! Puis je quittais le litre des yeux pour regarder Julien… Il m’offrait un alcool vieux de plus d’un siècle ! Ce n’était pas tous les jours que je pouvais boire ce genre de chose…
Je fis donc ce qu’il m’avait dit et me servais en prenant soin d’en mettre un peu plus que le fond. Mieux valait que je sois raisonnable. Puis je reprenais la parole en même temps que je reposais la bouteille.



- Et cet alcool vient de quelle île exactement ? Car il y en a des tas. Et bien que je ne connaisse pas votre âge vampirique je suppose que vous avez dû beaucoup voyagé…


Moi, hormis le Japon, la France et maintenant l’Ecosse, je n’avais pas beaucoup parcouru le monde ! J’étais donc curieuse de savoir les endroits qu’il avait pu visiter. D’ailleurs, en parlant de curiosité, ce dernier semblait s’intéresser à ma relation avec mon Loup et cela m’inquiéta légèrement. Du coup, je n’avais pas menti ! Hayden savait que j’étais une métamorphe depuis notre première rencontre…
Cependant, je me demandais si je n’aurais pas dû mentir lorsque le vampire me rappela que les Loups avaient dit ignorer l’existence d’autres créatures. Je fixais alors le nocturne sans penser à goûter à l’alcool que je venais de me servir. Je ne savais pas où voulait en venir Julien avec ses questions et insinuations… J’eus alors un haussement d’épaules.



- Il n’allait pas venir au débat télévisé et me dénoncer, dis-je en toute honnêteté.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Mer 16 Avr - 17:29


L’attitude de la métamorphe était assez surprenante à y repenser. Quand bien même elle n’était pas sujette à l’hypnose des vampires, elle restait là à converser avec moi en dépit du danger que je représentais pour elle et ses congénères. Comme nous en avions convenu nombreux étaient les vampires qui ne résisteraient pas à l’appel de son sang si particulier.

Je suis bien d’accord avec vous Dafné, dis-je pour commencer à réagir face à ses mots au sujet de la franchise. mais en ces temps troublés chacun se méfie de son voisin. Au final les vampires ne représentent pas le plus grand danger car nous restons faciles à identifier, contrairement aux semi-démons qui évoluent parmi les vôtres sans pouvoir être identifiés de primes abords.

Si le début de mes paroles n’était qu’un mensonge, le reste de mes mots était par contre sincères. Depuis la révélation de notre existence nous avions perdu notre statut de prédateur invisible et étions bien plus dans la lumière que nous ne le souhaitions. Les semi-démons avaient pour eux de ne pas être différents des humains biologiquement parlant, ce qui leur permettait de passer inaperçu la plupart du temps.

Après m’être servi un verre de punch coco « maison » j’en bus une gorgée et en savourait la douceur alors qu’elle reprenait brièvement la parole pour aborder vaguement ce qui l’avait poussée à quitter son pays natal. Tandis que le liquide sucré coulait dans ma gorge, j’essayais de deviner la nature de cette tragédie. La mort d’un proche probablement, peut-être un membre de sa famille ou un de ses proches amis.


En tant que non-immortel vous avez au moins un avantage Dafné, le nombre de tragédies que vous aurez à vivre ne pourra qu’être moindre que toutes celles que nous subissons en vivant plusieurs siècles. Vous avez perdu quelqu’un je suppose ? lui demandai-je avant d’apporter une brève précision. Vous pouvez garder le silence à ce propos si vous le souhaitez, cela va de soi. dis-je donc pour prévenir tout malaise d’aborder un sujet si intime avec un vampire.

Effectivement, au cours de mes trois siècles d’existence j’ai dû nécessairement voyager à travers le monde. Notamment en Martinique, c’est de là que j’ai ramené cette bouteille, et d’autres. lui dis-je sur le ton de la confidence en lui adressant un léger sourire. Je venais dans le même temps de lui donner mon âge, répondant à sa demande qu’elle avait adressé sans poser de question. Lui parler de moi de la sorte me permettait d’instaurer une certaine proximité entre nous deux sans pour autant donner l’impression de ne parler de moi que pour me faire mousser. La manière dont se déroulait la discussion donnerait davantage l’impression d’une discussion entre connaissances, peut-être même que cela pourrait évoluer sur une discussion amicale, à voir.

En effet il avait tout intérêt à ne pas parler de vous et de votre nature, c’est honorable de sa part de vouloir vous protéger. dis-je ensuite pour donner à nouveau quelques mots au sujet de son loup. D’autres lycans sont peut-être au courant de l’existence de votre espèce de ce fait, l’instinct de la meute les empêchant de garder un secret bien longtemps entre eux à ce qu’il se raconte. dis-je innocemment sur le ton de la réflexion à voix haute et non d’une question intrusive pour continuer à la mettre à l’aise.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Ven 2 Mai - 21:16

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 


Grand bien lui fasse s’il était d’accord avec moi mais je réfléchissais plutôt aux paroles que Julien avait prononcées par la suite ! Mes parents m’avaient toujours dit de me méfier des buveurs de sang mais n’avaient jamais trop évoqué le sujet des semis-démons. Pourquoi ? Ces derniers étaient tout de même considéré par la nation comme les ‘‘ennemis publics’’. Cela venait peut-être du fait que les enfants du Chaos ne considéraient pas notre sang comme une petite douceur ? Peut-être…


- Effectivement, les semis-démons sont dangereux de part leur capacité à se dissimuler très facilement, avouais-je. Cela étant dit vous n’êtes pas si facile que ça à repérer ! Tout dépend des conditions de la rencontre je pense. Car je me doute que vous l’avez remarqué, je ne savais pas que vous étiez un vampire… malgré la brève discussion que nous avons échangée après le show.


Je savais qu’il comprendrait mes sous-entendus ! Jamais je ne me serais pointée chez lui si je m’étais rendue compte qu’il était un buveur de sang… Mais maintenant j’étais là, je le savais et bizarrement, je restais. Ma curiosité avait souvent été un défaut et j’en avais encore la preuve ce soir.
Enfin, pour le moment, le vampire n’avait eu aucun geste offensif et venait même de me proposer une nouvelle fois à boire puisque je n’avais pas touché à mon thé au final. Je me servis moi-même le « punch-coco » en prenant soin de ne pas trop en verser. Tout comme mon hôte, je bus une gorgée et appréciais le goût sucré de la boisson. En savourant le cocktail, j’écoutais le vampire me dire que j’avais de la chance puisque ma courte existence me permettrait de connaître moins de drame que lui en avait déjà connu. Il avait raison mais perdre mes deux parents d’un coup avait déjà été assez douloureux et je n’avais plus personne à perdre maintenant. Sauf Hayden, et quelques métas auxquels je tenais. Cette pensée me fit finir mon verre cul-sec !
D’ailleurs, je lâchais ce dernier qui se brisa en entendant la question de Julien. Je me mordis légèrement la lèvre inférieure en constatant les dégâts et en observant ensuite le vampire qui me disait que je n’étais pas obligée de répondre.



- Désolée ! J’ai la fâcheuse tendance d’être parfois très maladroite, déclarais-je gênée.


J’avais ensuite demandé de manière détournée l’âge du vampire ainsi que l’origine du punch que Julien m’avait offert et qui était délicieux. Heureusement, je n’en avais pas gaspillé ! Le nocturne me répondit qu’il avait eu, en effet, le temps de voyager au cours de ces trois derniers siècles… J’écarquillais légèrement les yeux en me rendant compte de son âge sans prendre conscience que mon étonnement pourrait passer pour une impolitesse. Tout autant que mes mots… « 300 ans ! Wouah ! C’est impressionnant… »
Je me taisais immédiatement après ça. J’espérais qu’il comprendrait que mes paroles n’avait pas été négatives, loin de là. Un sourire apparu sur mon visage.


- La Martinique ! Ça doit être beau à voir… J’aimerais bien pouvoir voyager aussi ! avouais-je. Mais ce n’est pas vraiment possible.


Julien continua ensuite à parler de Mon Loup. Il trouvait honorable de la part d’Hayden de ne pas m’avoir dénoncé alors que ce dernier trouvait ça logique. Le vampire déclara ensuite que la meute devait être au courant puisque les loups ne pouvaient pas vraiment se mentir entre eux.
Le fixant droit dans les yeux j’eus un léger haussement d’épaules…



- Il trouve ça normal de n’avoir rien dit et il n’était pas là… expliquais-je. Pour le reste, je ne l’interroge pas au sujet de ces éventuels rapports avec les autres loups.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Sam 3 Mai - 14:00


La jeune femme confirma l’évidence : elle ignorait ma nature avant que je ne la lui dévoile ouvertement. Il était à mon sens surprenant que nous puissions encore passer inaperçu parmi les humains – ou les métamorphes – en dépit de toute la propagande de la PES depuis les Années Sanglantes. La suspicion ne semble pas être un fait établi pour certains individus, et tant mieux car cela faisait notre affaire à nous vampires.

Je vous avoue que cela m’a surpris Dafné, avec tout ce que racontent les autorités je pensais que la société avait appris à nous reconnaitre, mue par la paranoïa entretenue par la PES. dis-je en exprimant là un point de vue tout personnel quant aux actions de la brigade menée par Mc Borough, cet enfoiré d’humain. Mais cela peut peut-être nous laisser espérer que la paix perdure, en dépit des craintes de certains.

Toujours est-il que je me réjouis que vous n’ayez pas découvert ma nature plus tôt, car j’en suis certain je ne serais pas en train de profiter de votre agréable compagnie ce soir.
lui dis-je d’un sourire charmeur mais léger.

Mon discours n’était pas improvisé, je pesais mes mots avec soin tout comme les sujets de discussions que je mettais en avant selon mes plans. Si j’ignorais encore ce que je pouvais tirer de la métamorphe, je prenais un certain plaisir à l’amener à m’en dévoiler davantage à son sujet, que ce soit à propos de son histoire ou de sa personnalité. Peut-être même parviendrais-je un jour à l’amener à désirer s’offrir à moi ? Aussi incertain que soit notre avenir commun, je sus que j’avais touché une corde sensible lorsqu’elle fit tomber son verre après ma question au sujet d’une perte potentielle d’un de ses proches. Elle s’excusa avant de réagir au sujet de la Martinique et de son loup.


La Martinique était déjà très belle à voir à l’époque, bien avant l’essor du tourisme moderne. C’est une contrée que j’apprécie encore aujourd’hui pour sa nature sauvage encore dominante. Si vous le souhaitez, je pourrais un jour vous faire découvrir cette île. dis-je pour réagir à ses paroles, lui lançant une invitation au voyage. Elle aborda ensuite à nouveau le cas de son loup, m’indiquant ne pas se mêler des affaires de la meute. Je n’eus le loisir de réagir à ce sujet car elle venait de se baisser pour ramasser les débris de son verre.

Ne vous excusez pas Dafné, ce n’est qu’un verre. lui dis-je esquissant un sourire. Je vais m’en occuper ne vous inquiétez pas. lui dis-je avant qu’elle touche les bris de verre. Alors que j’étais en train de me lever une odeur très particulière stoppa un instant mon élan pour me mettre debout et me figea quelques secondes.

La métamorphe venait de s’entailler un doigt, très légèrement mais suffisamment pour que quelques gouttes de sang viennent perler sur la plaie. N’importe quel vampire parmi les miens serait attiré par l’enivrant parfum de ce nectar qu’était pour nous le sang des changeurs. Je dus me faire violence pour ne pas me jeter sur la jeune femme et la vider de son sang. Son regard croisa le mien et je lus la crainte dans son regard. Il me fallait la rassurer mais je pouvais tout autant m’amuser un peu aussi m’approchai-je d’elle comme si l’odeur de son sang ne m’affectait pas.


Laissez-moi voir votre plaie Dafné il ne faudrait pas qu’elle s’amplifie et que votre sang se répande davantage, auquel cas je devrais vous quitter sur le champ pour votre propre sécurité. lui dis-je d’un ton prévenant et qui se voulait sincère afin qu’elle croit prendre conscience de ma capacité de contrôle et de ma prévenance à son égard. Tout en parlant je l’avais rejoint et avais posé un genou à terre pour ramasser les bouts de verre d’un geste rapide de la main à vitesse vampirique et les posant sur la table basse pour écarter tout risque de nouvelle blessure. Pendant ce temps je percevais les battements de son cœur qui s’étaient accélérés exprimant là la peur qu’elle ressentait pour sa vie.

Puis-je ? lui demandai-je avant de prendre sa main blessée après son accord. J’en ôtai avec dextérité les quelques minuscules bouts de verre encore présents sur sa plaie avant de poser ma langue sur sa plaie après avoir pris soin de la prévenir une nouvelle fois.
Ne craignez pas pour votre vie Dafné, je vais juste désinfecter votre plaie et la cicatriser, faite-moi confiance autant qu’il vous sera possible. lui dis-je donc avant de laper la plaie de deux coups de langue, savourant le plus discrètement du monde compte tenu de la situation, en usant de toute ma capacité de contrôle pour ne pas la mordre. Une fois la plaie ainsi nettoyée je me mordis le doigt pour faire perler quelques gouttes de mon sang qui firent se refermer la plaie en un instant. Une fois ceci fait je me relevais afin de récupérer les restes de son verre et de les jeter à la poubelle, revenant avec un nouveau verre que je posai devant elle.

J’espère en pas vous avoir effrayée Dafné ? Si c’est le cas veuillez m’en excuser je vous prie. lui dis-je en faisant une courte révérence et en prenant place dans mon fauteuil en face d’elle, plongeant mon regard dans le sien. Si je ne pouvais l’hypnotiser je pouvais toujours poursuivre ma tentative de séduction. Vous avez pu profiter de l’un des nombreux avantages de notre sang de vampire, le plus… convenable entre deux personnes qui n’ont pas d’intimité commune. dis-je encore avant de me taire, savourant le goût puissant de son sang.

Je n’avais eu que quelques gouttes dont me satisfaire mais cela était bien suffisant pour en apprécier la saveur. Cela faisait maintenant un moment que je n’avais pu m’abreuver du sang de changeur et son goût était tel que dans mon souvenir, un ravissement des sens. Quel délice elle représentait à mes yeux, et quelles perspectives de plaisir si elle venait un jour à succomber.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Mar 6 Mai - 16:01

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 


Mes parents n’avaient jamais cessée de me répéter que je n’étais pas assez vigilante, pas assez observatrice… ou du moins, je l’étais, mais pas de la bonne manière. Je me mordillais donc la lèvre quand j’entendis le vampire lui-même me dire qu’il était étonné que je n’aie pas reconnue sa vraie nature ! C’est vrai que les flashs de recommandation de la PES étaient courants, ils l’étaient tellement que cela avait fini par devenir un bruit de fond auquel je n’avais pas vraiment prêté attention.
Je relevais ensuite mon visage dans la direction de Julien lorsqu’il se disait espérer que la paix perdure… Mais la paix dont il parlait n’était-elle pas en train de s’effriter ? L’attaque contre les vampires lors de la soirée au Musée de Glasgow le prouvait non ? Même si je n’étais pas présente ce soir là, j’en avais entendu parler… Cependant, je ne disais pas le fond de mes pensées et eus un léger sourire.



- Oui, espérons que cette paix perdure. Pour ce qui est du fait que je n’ai pas compris de suite qu’elle était votre véritable nature, cela vient sûrement du fait que je ne suis pas assez observatrice et beaucoup trop spontanée, déclarais-je simplement. Mes parents me disaient toujours que j’étais du genre à agir avant de réfléchir ! Et c’est sûrement ce qui m’a amené ici ce soir !


Je n’avais pas répondu au fait qu’il se disait ravi d’être en ma compagnie… Qu’aurais-je pu dire ? Que je ne serais jamais venue si j’avais su qu’il était un vampire ? Cela aurait été la pure vérité mais cette dernière était déplacée et manquait de tact. Et puis comme Julien me l’avait dit, il savait très bien que ma visite n’aurait jamais eu lieu si j’avais eu connaissance de sa véritable nature. Je me taisais donc afin que la discussion poursuive son cours.
La première chose que je fis se fut de casser le verre que je tenais dans les mains. Je n’avais pas vraiment envie d’aborder la mort de mes parents et surtout pas avec un buveur de sang que je ne connaissais pas. Je m’excusais donc auprès du bel homme avant de rebondir sur le sujet de la Martinique. Je souris en l’entendant me dire qu’il pourrait me faire visiter cette île. Je n'étais pas certaine, voir même absolument sûre, que mon Loup apprécie que je partes faire du tourisme avec un vampire. Moi-même je n'étais pas du tout attirée par cette proposition même si j'aurais aimé pouvoir voyager.



- C'est une invitation intéressante mais je ne me vois pas accepté, dis-je en toute sincérité.


J'avais ensuite décidée de ramasser les débris du verre alors que Julien me disait qu'il n'y avait rien de grave. J'allais répondre à mon hôte que ce n'était pas à lui de réparer mes bêtises et je le regardais donc sans prêter attention à l'endroit où ma main s'égarait. Résultat : une coupure ! Je retirais ma main et observais mon index couper au bout duquel perlait déjà une goutte de sang. *Il manquait plus que ça...* Immédiatement, mon rythme cardiaque s'accéléra alors que mon regard s'est porté sur le vampire. Ce dernier s'approcha l'air de rien en me disant qu'il fallait qu'il jette un coup d'œil à ma blessure car si le saignement venait à augmenter il ne pourrait pas rester en ma présence, pour ma propre sécurité. *C'est censé me rassurer ?* Je n'en savais rien...
Lorsqu'il fut près de moi, je retins légèrement ma respiration au moment où il prit ma main pour débarrasser mon doigt des petits débris de verre. Je hochais la tête lorsqu'il me dit qu'il allait désinfecté la plaie et la cicatriser. Mais par réflexe, j'eus un léger moment de résistance lorsqu'il approcha ses lèvres. Mon cœur sembla battre des records de vitesse même si cet instant fut bref ! Je le regardais ensuite se mordre le doigt pour faire couler de son sur ma plaie qui guérit de suite. J'observais alors mon index et ne sortait de cette examination que lorsqu'il Julien déposa le verre devant moi avant de s'installer et de reprendre la parole.



- Non, commençais-je par dire. Enfin, oui mais c'est l'instinct qui veut ça ! avouais-je concernant la peur que j'avais ressenti.


Je ne compris pas vraiment ce que le vampire voulu dire concernant les avantages de son sang. Je ne connaissais pas grand chose concernant ce dernier et je comprenais encore moins lorsqu'il précisa qu'il s'agissait de l'avantage le plus convenable concernant deux personnes non-intimes. Je fronçais légèrement les sourcils avant de faire preuve une nouvelle fois de franchise.


- Je ne connais pas grand chose concernant les propriété de votre sang, avouais-je. On m'en a toujours fait une description assez négative à vrai dire... Comme quoi il pouvait s'agir d'une sorte de drogue ! continuais-je en jetant un coup d'œil à mon index.


Est-ce qu'il mentait ? Est-ce que j'ignorais tant de choses au sujet des vampires ? Je commençais à me poser de sérieuses questions.

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Lun 26 Mai - 3:45


La délicieuse métamorphe me semblait parler avec une certaine franchise lorsqu’elle se décrivait. Spontanée et peu observatrice, ou alors tentait-elle de m’abuser en jouant la naïve ? Je ne pouvais avoir aucune certitude à ce sujet pour le moment pour autant je n’allai pas me décourager si facilement.

Dans ce cas laissez-moi vous dire que j’en suis ravi. Votre compagnie m’est des plus agréable, aussi je me réjouis de votre manière d’agir. lui dis-je avec une pointe d’humour tout en affichant un sourire rieur, conscient qu’elle n’avait pas réagi à mes précédentes paroles qui allaient dans ce sens. Peut-être préférait-elle taire le fond de sa pensée au sujet de sa venue ce soir ? Pour l’heure je n’aurais pas de réponse sur ce point, ce qui ne l’empêcha pas ensuite de décliner ouvertement et sans détour mon invitation au voyage.

Elle est tout à fait compréhensible, je vous prie de m’en excuser une nouvelle fois. lui dis-je encore une fois lorsqu’elle me fit part de la peur qu’elle avait ressentie alors que j’avais goûté – bien trop peu à mon goût – son sang. En d’autres circonstances j’aurais pu tenter d’aller plus loin mais sans mon don hypnotique il me faudrait attendre davantage.

Il est vrai qu’il peut provoquer une dépendance, qui varie en fonction de la fréquence de consommation mais surtout de la quantité de sang consommée. commençai-je à lui dire en résumant la réalité. Pour autant si consommé avec modération, notre sang fait profiter de ses avantages sans dépendance. Il pourra vous soigner ou décupler vos sens… dis-je sans préciser ouvertement que cela s’appliquait notamment au sexe. Je ne voulais pas la bousculer, elle semblait pour le moment plutôt prude mais ceci pourrait peut-être changer à l’avenir.

Je vais devoir bientôt vous inviter à partir Dafné, non pas que votre présence me déplait mais j’ai quelques affaires à traiter avant la fin de la nuit. lui dis-je avec douceur, d’un ton prévenant. Je serais ravi de pouvoir vous rencontrer à nouveau à l’occasion, si tant est que cette soirée n’aura pas été trop désagréable à vos yeux.

Oh oui j’avais déjà hâte de la revoir même si j’ignorais pour le moment dans quelles conditions pourrait se faire cette prochaine rencontre. Quoi qu’il en soit je comptais d’ors et déjà la mettre sous surveillance, mais pas en m’adressant à n’importe qui. Il me fallait confier cette mission à quelqu’un de sûr, davantage que Leslie même étant donnée la nature de ma cible, et surtout quelqu’un de plus discret que lui. Mais avant cela il me fallait d’abord la saluer et l’inviter à partir.

Hrp :
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   Sam 21 Juin - 14:35

La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.

 


Non, je ne mentais pas à mon interlocuteur. Je n'avais pas été assez observatrice lors de notre précédente rencontre et si cela avait été le cas je ne serais jamais venue le voir ! Je connaissais parfaitement le danger que représentait les vampires pour les métamorphes et je n'étais pas suicidaires. Cependant, à défaut d'avoir pu voir mon loup j'étais venue rendre visite à Julien et j'étais toujours en vie. Les vampires n'étaient peut-être pas tous des bêtes sanguinaires se jetant sur les métamorphes dès qu'ils en avaient l'occasion. C'était même sûr, sinon il m'aurait vider de mon sang à mon arrivée ou au moment où je m'étais coupé le doigt.
Je jetais d'ailleurs un bref coup d'œil à mon index alors que Julien reprenait la parole. On aurait pu croire que la coupure datait de quelques jours déjà... Je reportais mon attention sur mon hôte et me contentais de sourire à ses paroles sans pour autant répondre. Sa présence était agréable aussi mais assez flippante ! Pourquoi ? Parce qu'il était un vampire. Et puis j'avais eu d'autant plus peur lorsqu'il m'avait soigné... Dans un sens ça partait d'un bon sentiment mais voilà quoi ! Je n'avais pu m'empêcher d'avoir peur...

Le vampire s'excusa de nouveau à ce sujet après m'avoir dit que ma peur était tout à fait compréhensible... Je souris légèrement ! Je reprenais ensuite la parole de manière spontanée...



- Compréhensible... Oui ! Mais vous m'avez soigné donc vous n'avez pas à vous excusez ! déclarais-je avec franchise.


Je m'étais ensuite interroger sur les effets du sang de vampire et j'en avais fait part à Julien. Tout ce que j'avais entendu jusque là était très mauvais et ces informations me venaient principalement de mes parents et des « on-dit ». Le truc c'est qu'il ne semblait pas y avoir que des aspects négatifs quand j'entendais la réponse du nocturne.
J'écoutais même attentivement... bien que cela ne voulait pas dire que j'avais envie d'y goûter ! Enfin, je crois...



- C'est comme la plupart de beaucoup de choses donc... Il n'est pas dangereux du moment où il n'y a pas d'abus ! Je marquais une pause et souriais. Mais je vois mal mes parents m'en parler de la sorte !


Ils avaient toujours tout fait pour que j'évite les vampires comme la peste... Ils ne m'auraient donc jamais avoué qu'il pouvait avoir des effets ''intéressants'' à la consommation du sang des nocturnes !
Julien me sortit ensuite de mes pensées pour me dire qu'il avait des choses à faire avant la fin de la nuit. Je hochais la tête avec un sourire en me levant gracieusement. Je ne pouvais pas m'éterniser non plus de toute façon ! Mon loup ne m'avait pas rappeler et c'est donc chez moi que j'irais dormir. J'enfilais ma veste...



- Je vais vous laissez et je vous remercie pour votre accueil ! déclarais-je avant de lui tendre ma carte professionnelle. Si l'envie vous prenait de me faire de la publicité ou tout simplement de vous faire masser... Au revoir Monsieur Guillemaud !


Et oui, je ne perdais pas le nord... De toute façon il avait déjà mon numéro de téléphone puisque je l'avais appelé sans cacher mon numéro.

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» REE ϟ la meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
» La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]
» La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. + Keith Evans.
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'
» Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder... | Trevor & Abigail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Nightown :: Satanas's Runway
-
Sauter vers: