AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
–› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Jeu 30 Jan - 18:20




Alexis & Charlie


Depuis quelques temps Charlie passait pas mal de nuits dans les bois. Pas forcément pour se transformer et laisser libre court à son âme animale, non elle avait besoin de tranquillité. C’était tellement calme que plus d’une fois elle avait fini par s’endormir au pied d’un arbre. Il fallait qu’elle se reprenne un peu en main mais un autre jour. Ce qu’elle faisait de ses activités nocturnes était plutôt sein, soit elle dessinait, soit elle s’entraînait pour garder la forme. Ce soir-là elle n’avait rien de particulier de prévu, juste une couverture et un paysage d’étoiles qui l’attendait dans une clairière qu’elle avait repéré la dernière fois qu’elle s’était transformée.

Alors qu’elle se dirigeait tranquillement vers la destination prévue, elle entendit du bruit avant même de sentir l’odeur que le vent lui apportait. Un chat sauvage, rien de bien inquiétant il y en avait pas mal dans le coin mais celui-ci avait décidé de se frotter à elle. Le taré. Elle vit ses deux luire légèrement lorsqu’il passa sous un rayon de lune qui filtrait à travers les feuilles des arbres. Elle resta immobile le temps de lui laisser une chance de changer d’avis mais avant même qu’elle ne réagisse il venait de lui sauter dessus, toutes griffes dehors. Elle ne mit pas longtemps à se débarrasser de l’indésirable mais juste pour lui donner une leçon elle l’attrapa par la peau du cou avant de le regarder dans les yeux.


« La prochaine fois, je te transforme en descente de lit. »

Elle lui lança un dernier regard énervé avant de le laisser repartir. Elle l’observa détaler sans demander son reste avec satisfaction. Le con, il lui avait fait mal et elle avait une griffure sur la joue. Bon il y avait peu de chance qu’elle en garde une cicatrice mais quand même c’était chiant. Elle soupira avant de reprendre ses affaires et continuer son chemin tout en pestant contre cette espèce. Pas étonnant qu’ils soient en voie d’extinction c’était une vraie plaie ces machins là. Ils ne savaient même pas à qui se frotter pour éviter les défaites écrasantes comme celle-là. Elle arriva à destination et s’installa sur sa petite couverture, les bras croisés derrière la tête elle essayait de se vider la tête.

« Tu comptes rester cachée longtemps ? »

Comme ça on pouvait avoir l’impression qu’elle devenait complètement tarée mais en réalité elle s’adressait à Alexis, une jeune femme qu’elle avait rencontrée il y a quelques temps et avec qui elle s’entendait plutôt bien. Le hasard voulait qu’elles se retrouvent dans le même coin de la forêt cette nuit-là. Charlie pour sa part ne bougea pas d’un pouce, si la jeune fille voulait venir elle n’avait qu’à se montrer. Charlie pouvait concevoir qu’il y avait des soirs où on voulait rester seul avec ses pensées.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Ven 31 Jan - 18:39

Cela faisait quelques temps qu’Alexis n’avait pas passé la nuit en forêt. Elle ne comprenait pas réellement cette nécessité impérieuse qu’elle avait de se transformer et de passer des nuits sous forme animale. Roxane ne lui semblait pas avoir ces mêmes besoins. Elles n’en avaient jamais vraiment parlé, Alexis n’étant pas réellement à l’aise avec tout ça. Elle voulait les conseils de ses semblables, mais elle n’osait pas vraiment y recourir, demander des réponses à ses questions. Etait-ce dans sa nature profonde, indépendamment de l’animal, de s’isoler par moment, de se ressourcer comme ça ?

Elle n’en avait pas la moindre idée, mais la question la taraudait. Jusqu’à ce qu’elle se transforme et ne fasse plus qu’un avec sa luciole, qui voyait les choses bien plus simplement, ou avec sa tigresse qui l’aidait à oublier son angoisse avec sa conception bien particulière des choses. Elle avait squatté chez son frère quelques jours, après avoir vu Ashleigh, et elle n’avait donc pas fait de nouvelle excursion en forêt.

Elle avait donc abandonné tout sac, portant le minimum de vêtements possible afin de n’en avoir que peu à récupérer après, à savoir une robe uniquement et elle frissonnait. Il fallait dire que le froid commençait à s’installer, en ce moitié d’octobre. Elle avait marché, pieds nus, jusqu’à la forêt, longeant les zones sombres, évitant les gens au maximum. Ils auraient probablement été interpellés de la découvrir ainsi, et aurait freiné son épopée.

Animée par sa nécessité d’arpenter les bois, elle ne mit guère de temps à arriver dans la forêt. Elle se dirigeait vers une grotte abritée où elle avait passé de nombreuses nuits, quand elle vit une silhouette qu’elle connaissait bien… et qu’elle l’entendit parler seule. Entendait-elle des voix ? La petite luciole mit longtemps à comprendre, avant de voir le chat que Charlie avait saisi par le col – un peu impressionnée de la voir agir ainsi, sans peur, sans même laisser échapper un cri quand il la griffa. Alexis s’attendait à ce qu’elle ne lui fasse du mal, un peu terrifiée, mais Charlie n’en fit rien, à son plus grand soulagement.

Toute concentrée qu’elle était, elle ne fit pas attention au fait que son… amie, si elle pouvait l’appeler comme ça, l’avait remarquée. Elle était preste et légère dans son pas, et aurait du passer inaperçue. Elle ne perdit pas de temps pour s’avancer. Elle n’avait pas voulu déranger la jeune femme, mais elle l’appréciait et appréciait sa compagnie, alors si elle lui indiquait d’avancer, elle n’avait qu’à le faire. Elle sourit nerveusement, en s’approchant. Elle s’assit, entourant ses jambes de ses bras pour se réchauffer – une mauvaise idée, ça n’en exposait que plus celles-ci que la robe ne suffisait pas à couvrir.

« Désolée, je voulais pas te suivre, je t’ai vue avec le chat, et j’ai pas réfléchi, je t’ai emboité le pas… »

Elle avait baissé les yeux, qu’elle releva, exprimant le fait qu’elle espérait ne pas la déranger.

« Tu fais quoi dans la forêt la nuit ? Enfin, si tu veux me dire… Je peux partir si tu veux. »

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 1 Fév - 18:13




Alexis & Charlie


Charlie n'était pas complètement cinglée elle avait très bien sentie l'odeur d'Alexis portée par le vent. Même si elle avait voulu l'ignorer elle l'aurait sentit et son cerveau aurait fait la connexion sans même le vouloir. Elle l'observa avec un sourire lorsqu'elle s'approcha et se redressa pour pouvoir lui faire face. Elle remarqua avec un soupire que la jeune fille semblait souffrir du froid. En même temps avec une tenue pareille si elle chopait pas la mort demain c'était un miracle. Elle ouvrit sa veste et la retira. Elle la jeta en boule sur les jambes de la jeune fille.

« Mets ça avant de tomber malade j'ai aucune envie que tu viennes pleurnicher que t'as le nez qui coule. »

Elle lui fit un clin d’œil avec un sourire avant de s'allonger à nouveau sur la couverture. Elle ne put s'empêcher de rigoler lorsqu'elle l'entendit parler du chat. Elle porta la main sur sa joue, déjà les traces de griffures commençaient à cicatriser. C'est l'un des avantages à être un Loup-Garou.

« Si tu promets de ne pas te moquer parce que je me suis faite surprendre par ce chat je ne t'en voudrai pas de m'avoir suivie. » dit-elle en rigolant.

C'était un peu gênant de savoir qu'elle l'avait vue se faire prendre par surprise par un chat sauvage. Elle avait un minimum de fierté quand même malgré le fait qu'elle faisait comme si elle s'en fichait. Un jour ça ferait une belle anecdote à raconter mais peut-être pas tout de suite.


« Je voulais juste regarder les étoiles. Non reste, ça faisait un moment que je t'avais pas vu. J'espère que t'as pas eu de soucis entre temps. »

Une petite pique au sujet de la manière dont elles s'étaient rencontrées. Depuis Charlie avait appris à connaître la jeune fille, elles s'entendaient plutôt bien et elle irait même jusqu'à dire que la jeune femme faisait partie de ses amis. Si ce n'était pas le cas elle ne lui prêterait pas son canapé pour les nuits où elle n'avait nul part où aller.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Dim 2 Fév - 22:39

Alexis sourit à Charlie, même si elle avait été gênée une seconde plus tôt lorsqu’elle lui avait donné sa veste en soupirant devant sa tenue. Elle savait que parce qu’elles avaient cinq ans de différence, et parce que Charlie était une jeune femme plus forte qu’elle même si elle savait pas pourquoi, cette dernière aimait bien la charrier et se comporter comme si elle était une enfant.

« J’ai plus quatre ans, je pleurniche pas ! Je suis forte et je résiste au froid ! Mais tu vas pas avoir froid, toi ? Et puis, je pensais pas avoir besoin d’être couverte ce soir… »

Inutile d’en dire plus. Elle n’allait pas passer pour une folle, en lui disant qu’elle pensait se réchauffer en courant dans la forêt, non plus. Elle aimait bien Charlie, et qu’elle lui parle plus parce qu’elle la prenait pour une illuminée, ou pire : pour un loup garou et qu’elle en ait peur, ne lui disait pas du tout.

« C’est toi qui te moque, c’est pas moi. Tu sais bien que je suis la gentillesse incarnée et que je n’oserai pas me moquer ! »

C’était vrai, en soit. Pas qu’elle manque d’humour, mais elle était pas toujours à l’aise à l’idée de se moquer des gens. On se moquait plus souvent d’elle pour ses maladresses et son inattention que l’inverse. Elle avait bien trop peur de les blesser en temps normal pour les côtoyer réellement, et donc avoir matière à se moquer.

« C’est beau les étoiles… J’aime bien quand je brille comme elle. »

Elle piqua un fard, en disant ça. Quelle imbécile ! Comme si les gens normaux brillaient… Bon, se rattraper. Trouver une excuse. Une justification.

« J’ai du joli maquillage à paillettes qu’on m’a offert, c’est ça que je veux dire ! Je sais bien que c’est pas pareil, mais c’est joli ! Mais j’en mets pas souvent… »

Bon, on faisait mieux, comme rattrapage. Mais ça existait. Une de ses amies en avait mit, à une fête, une fois. Charlie pourrait pas penser qu’elle voulait dire autre chose, de toute façon. Elle sourit, laissa même échapper un petit rire, quand son amie lui demanda s’il lui était rien arrivé. Les gens normaux y auraient vu des soucis normaux : peur suite aux années sanglantes, mauvaises notes, engueulades avec son frère, etc., mais ça n’était pas du tout ça. Si Alexis avait été mortifiée la première fois, de s’être fait surprendre, elle avait rapidement remplacé cela par de la gratitude pour Charlie qui l’avait aidée à se sortir de la situation dans laquelle elle se trouvait, surprise par le propriétaire du lieu qu’elle avait volé.

« Je suis trop forte pour me laisser prendre, c’était une erreur cette fois-là parce que le gars était bizarre, c’est tout ! »

De la mauvaise foi ? A peine !

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Dim 2 Fév - 23:11




Alexis & Charlie


Charlie ne put retenir un petit rire lorsqu'elle lui affirma qu'elle n'allait plus pleurnicher sous prétexte qu'elle avait dépassé l'âge de l'enfance. Peut-être, Charlie ne tenait pas spécialement à en faire l'expérience. Pour une raison mystérieuse elle avait tendance à vouloir materner la jeune fille à chaque fois qu'elle était sur son radar. Mais forcément elle s'inquiéta pour elle à son tour car maintenant qu'elle n'avait plus sa veste elle se retrouvait en T-shirt. Sachant que l'air était un peu humide et que les températures devaient être plus froides que ce que la saison dernière leur avait offert une personne normale serait tombée malade à en mourir en quelques secondes. Elle se contenta de hausser les épaules.

« On ne t'a jamais dit que les chinois avaient le sang chaud ?! Je suis génétiquement incapable de souffrir du froid. Mais je pense que je survivrais pas à une nuit à t'entendre renifler ou te moucher. Si t'as encore froid je t'emballe dans la couverture. »

Elle n'avait pas l'intention de lui dire explicitement qu'elle dégageait deux fois plus de chaleur qu'une personne normale. Si elle l'avait voulu il lui aurait suffit se prendre la jeune fille dans ses bras pour la protéger du froid mais ce genre de contact c'était pas vraiment son style et ça pouvait faire bizarre, elles étaient amies mais pas au point de se faire des câlins comme ça.

Charlie eut un sourire lorsqu'elle lui fit remarquer que ce n'était pas elle qui se moquait mais l'inverse. Un point pour elle. En revanche elle manqua de s'étouffer lorsqu'elle lui affirma être la gentillesse incarnée. Et puis quoi encore. Charlie n'avait jamais pu croire à son innocence parce qu'elle savait qu'elle volait pour survivre. Elle lui jeta une petite branche qu'elle avait trouvé dans l'herbe.


« Les gentilles filles préfèrent travailler en tant que femmes-sandwich plutôt que de voler les gens. »

Finalement oui c'était Charlie qui se moquait le plus mais c'était tellement facile avec Alexis que s'en était risible. Elle arqua un sourcil lorsqu'elle lui affirma aimer briller comme les étoiles. Elle avait du louper un épisode, elle n'était pas totalement humaine, elle le savait mais c'était quoi cette histoire de briller comme une étoile ?

Elle fut prise d'un fou rire lorsqu'elle commença à lui expliquer son histoire de maquillage d'un air mal à l'aise. Non sérieux ? C'était ça qu'elle appelait briller comme une étoile ? Elle en avait les larmes aux yeux tellement elle rigolait. Plusieurs blagues lui vinrent à l'esprit prolongeant son fou rire sous les yeux de la métamorphe. Finalement à bout de souffle elle finit par se reprendre.


« La prochaine fois que tu te transformes en boule à facette tu m'appelles ça m'évitera de me geler les miches en plein hiver dehors. »

Elle avait toujours des hoquets de rire mais ça se calmait, suffisamment pour qu'elle puisse l'entendre lui dire qu'elle ne faisait jamais l'erreur de se faire prendre sauf une fois et parce que le type était bizarre. Charlie renifla d'un faux dédain.

« Il a dû flairer l'embrouille c'est tout. Et sinon tu veux pas trouver un truc normal pour survivre plutôt que de voler les gens honnêtes ? »

Voilà elle repartait dans sa petite morale à deux balles mais c'était pour le bien de la métamorphe. Après tout si elle s'était fait prendre un fois ça pouvait recommencer. Et il n'y aurait pas toujours quelqu'un pour l'aider ce coup là. Parce qu'elle se présentait comme étant gentille mais dans le fond elle était pire qu'un gangster mafieux qui assumait totalement ses actes, elle et sa bouille d'ange brouillaient toutes les pistes. Pour Charlie qui avait grandit dans ce milieu elle trouvait presque que c'était de la concurrence déloyale.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Dim 2 Fév - 23:47

Alexis fit mine de bouder, quand Charlie se mit à rire. Elle n’était pas vexée le moins du monde, mais cela l’amusait de prétendre l’être. Elle se rattrapait peut-être inconsciemment sur les années d’insouciance qu’elle n’avait pas vécu. Chouiner, se sentir triste et avoir l’impression d’avoir mal en tombant, pleurer parce qu’elle avait perdu une dent et que la petite souris n’était pas passée… Non, définitivement, Alexis ne connaissait pas. Elle était davantage habituée à endurer et à se taire. A se faire ignorer. A ne pas exister.

Alors, là, en présence de Charlie qui sous-entendait qu’elle en était une, elle niait tout en se comportant comme telle. A la fois volontairement et involontairement. Mais cela la libérait, et lui enlevait un poids des épaules. Elle n’était pas celle qui avait peur de blesser des gens, elle était juste elle. Une humaine un peu étrange qui cachait un secret, mais ne se laissait pas dévorer par lui. Pourquoi avait-elle moins peur de celle qu’elle était en présence de la louve ? Aucune idée.

« Tu mens, j’suis sûre ! C’est pas crédible que les chinois soient plus résistants que les autres… S’ils vivaient dans un pays froid et étaient habitués, je veux bien, mais c’est pas le cas. Si t’as froid, tu me dis. Je me creuserais un trou et je me protègerai dans la chaleur de la terre. »

Pas un instant, il lui était venu à l’esprit qu’une personne normale ne considèrerait pas ça comme solution. Sa méfiance totalement endormie, elle parlait comme ça lui venait, disait tout ce qui lui passait par la tête. Même les choses les plus absurdes. Surtout les choses les plus absurdes. Un peu plus, et elle allait dire qu’elle se transformerait en tigre, qui ressentait moins le froid, ou en luciole. Ou qu’elle irait se protéger dans une grotte. Que des choses parfaitement normales et habituelles. Elle poussa un petit cri, prise par surprise par la branche que Charlie lui envoya dessus.

« Eeeeeh ! C’est déloyal de faire ça quand je regarde pas et que je fais pas attention ! Et puis d’abord, j’suis pas majeure, je peux pas travailler. Alors je fais comme je peux. Et puis en plus, si je travaille, c’est trop dangereux, on me che… »

Elle se tut subitement, se fustigeant intérieurement. Quelle idiote ! Un peu plus, et elle lui aurait dit qu’elle était cherchée par la famille chez qui elle avait été placée pour un an et demi, en attendant d’être majeure… Déjà qu’elle venait de lui dire qu’elle était pas majeure, justement, alors qu’elle avait volontairement choisi de rester vague à ce sujet disant qu’elle trouvait pas d’appartement et que la famille qu’elle avait dans la ville refusait de l’héberger et de l’aider… Non, définitivement, elle n’était rien d’autre qu’une imbécile.

« On me chercherait parce que je dois être à la fac, je veux dire. Je suis émancipée, mais bon… Mon frère s’inquiète. »

Oui, très crédible. Façon pourrie de se rattraper. Bien joué, Alexis. Elle se gratta le haut du crane, confuse, essayant de détourner l’attention – sans grand succès, probablement. Heureusement pour elle, Charlie profita de son histoire absurde sur le maquillage à paillettes pour rire à gorge déployée, et détendre un petit peu la luciole.

« Eh, te moque pas ! D’abord, il faut mettre ça sans trop en mettre, alors ça fait pas boule à facettes ! Et la fille de ma classe qui en portait, ça lui allait trop bien, elle était super belle ! Et tu vois que t’as froid, reprends ta veste ! »

Même si elle était gelée, notamment par l’absence de tout vêtement excepté sa robe, elle se sentait coupable à l’idée que Charlie ait froid aussi.

« Ça ira je te jure. Et puis au pire je me transformerais en animal pour faire comme si j’avais pas froid. Enfin, dans ma tête, hein, je m’imaginerai être un animal avec plein de fourrure chaude, comme, j’sais pas, l’ours ! Il paraît que ça marche pour de vrai. »

Elle avait anticipé la gaffe et sans une hésitation, alors qu’elle était une piètre menteuse, elle avait enchainé. Tête en l’air et naïve comme elle l’était, ce genre de croyance pouvait paraître comme réelle à ses yeux très facilement.

« Honnête, honnête… Il était prêt à frapper une gamine de 16 ans ! Et puis en plus, il est riche ! Et moi je prends qu’aux gens qui sont riches. Et puis dis moi, tu veux que je fasse quoi ? »

Elle exagérait, en sous-entendant qu’elle n’avait aucun moyen de survivre : en fait, elle en avait plein. Elle avait son frère, Hayden, elle aurait pu retourner chez la famille d’Alois mais elle en avait tellement peur qu’elle tremblait à cette idée…

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 3 Fév - 0:22




Alexis & Charlie


Charlie lui lança un sourire malicieux lorsqu'elle lui rétorqua que son explication était foireuse. Alors elle ne sentait pas qu'elle avait quelque chose de particulier que les humains n'avaient pas ? Pourtant l'asiatique sentait bien son odeur particulière.

« Juste pour te voir dans la terre juste avec la tête qui en sort je te dirais bien que j'ai froid mais c'est pas vrai. Et puis d'abord la Chine c'est grand il y a des coins qui sont proches de la Sibérie. Tu vois qu'elle tient mon explication ! »

Elle se souvenait de ses cours de géographie donnés par un de ses professeurs particuliers qui se concentraient essentiellement sur la Chine et tout ce qui s'en rapprochait de près ou de loin. Parce que son père estimait qu'elle devait connaître son pays d'origine sur le bout des doigts. Grâce à cette idée elle avait apprit le mandarin ainsi que le cantonais. Et aujourd'hui encore elle le remerciait secrètement pour ses cours car elle avait pu se faire des relations grâce à cette maîtrise. La communauté chinoise était très solidaire.

Charlie l'entendit à peine se plaindre de son acte déloyal. Après elle venait lui dire qu'elle ne pleurnichait pas. A d'autres. Mais elle fut sciée en deux lorsqu'elle lui annonça ne pas être majeure. Elle la savait jeune mais elle pensait qu'elle avait au moins atteint l'âge de la majorité. Qu'est-ce que sa famille faisait pour qu'elle se retrouve dans cette situation ? Elle fronça les sourcils instantanément. Elle lui parla de son frère qui s'inquiétait, pas étonnant s'il savait qu'elle était à la rue, livrée à elle-même il devrait mourir de trouille à l'heure actuelle.


« Et pourquoi tu vas pas à la fac, alors ? Qu'est-ce que tu comptes faire plus tard ? Parce que c'est pas une solution ton truc, sur le long terme je veux dire. »

Elle s'inquiétait sincèrement des choix de vie d'Alexis. Il y avait quelqu'un qui s'inquiétait de son sort, elle le savait et pourtant elle ne faisait pas ce qu'elle aurait du faire. Charlie rougit en songeant qu'elle agissait aussi durement que ce que son père aurait fait. Enfin lui, il l'aurait sans doute taper avec un bâton jusqu'à ce qu'elle se trouve une vraie situation. Mais ce n'était pas le genre de l'asiatique.

Il n'empêche qu'elle l'avait bien fait rire avec son histoire de maquillage et elle continuait à s'enfoncer en lui expliquant que c'était complexe pour ne pas ressembler à une boule à facette justement. Charlie s'allongea à nouveau en fixant les étoiles que les nuages laissaient à découvert pour quelques secondes.


« Tu pourrais te transformer en ver luisant aussi pour ressembler à une petite étoile. Mais bon faudrait te distinguer dans l'herbe avant. »

L'idée que la métamorphe ne sache pas qu'elle-même pouvait se transformer en loup lui était totalement sorti de la tête. Elle avait sorti ça le plus naturellement du monde. Et elle ne tenterait pas de se rattraper pour autant. De toute manière un jour ou l'autre il faudrait bien qu'elle sache repérer ceux qui pouvaient la flairer.

Elle lui lança un regard dur lorsqu'elle lui demanda de reprendre sa veste. Elle n'avait pas froid et si elle commençait à ressentir la baisse de température elle préfèrerait se transformer plutôt que de la laisser mourir de froid. Parce que visiblement ça ne lui viendrait pas à l'esprit de se transformer parce qu'elle pensait que Charlie ignorait ce qu'elle était. Elle se redressa alors qu'elle lui parlait de se transformer dans sa tête. Doucement elle lui prit la main et la força à la poser sur sa joue. Pour qu'elle comprenne qu'elle était loin d'être gelée.


« Tu vois j'ai même pas les joues froides donc t'en fait pas pour le reste de mon corps. Et puis même si le thermomètre continue de chuter j'ai d'autres ressources. »

Elle lui lâcha la main pour éloigner son visage. Elle n'était pas fan du contact. Les seuls qu'elle recherchait c'était ceux des autres loups. Et même si Alexis n'était pas loin d'elle d'un point de vue racial ce n'était pas la même chose.

Elle l'écouta parler du type odieux qui était prêt à la corriger lui-même plutôt que d'appeler les flics pour lui couper l'envie de faire une récidive. Certes, ce n'était pas correct mais dans les deux parties il y avait des torts. Elle pinça les lèvres en réfléchissant à une solution pour la jeune fille.


« Je devrais t'appeler Robin des bois alors !? Hm... Quand mon père m'a foutu dehors j'ai travaillé en cuisine dans un restaurant chinois. Ils regardent même pas si tu as des papiers en règle là dedans. Si tu veux je peux te trouver ça. »

Elle détourna le regard en se rendant compte qu'elle lui avait parlé de sa vie personnelle. Elle se laissait trop aller avec elle. Elle oubliait de fermer sa bouche. De toute façon qu'importe, c'était pas elle qui allait la juger, elle était plus ou moins dans la même situation. Mais en tout cas elle était sincère en lui disant qu'elle pouvait lui trouver un travail honnête en attendant sa majorité. L'idée qu'elle se fasse prendre en train de voler par un type pas net lui était insupportable.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 3 Fév - 11:57

La Chine, grand… Des coins proches de la Sibérie… Mouais. Même, elle était sûre que son explication était foireuse. N’importe quel être humain normalement constitué aurait froid, si peu vêtu. Détendue et contente de voir Charlie, Alexis faisait totalement abstraction de cette odeur qu’elle sentait sur Charlie, et avait sentie avant ça sur de nombreuses personnes, oubliant par là qu’elle ne devait pas être normale et qu’elle ne souffrait peut-être réellement pas du froid. Elle secoua la tête, peu convaincue.

« Mouais. Je te crois pas, moi. T’as déjà vécu là-bas, d’abord ? »

Alexis détourna le regard, voyant les expressions se succéder sur le visage de Charlie, suite à ses propos concernant sa non majorité, et l’inquiétude de son frère. Elle avait un peu honte, du coup, en voyant les réactions de Charlie. Mais elle envoyait des messages à son frère tous les jours quand même, il savait ce qu’elle faisait… Elle s’apprêtait à répondre qu’elle s’était plantée de cursus, qu’elle aimait pas la fac, qu’elle voulait juste trouver quelque chose qui lui plaisait, mais elle culpabilisait de mentir alors qu’elle voyait bien que Charlie s’inquiétait.

« Bon… C’est pas vrai, tout ce que je t’ai dit. Tu me promets de rien dire, hein, si je te dis la vérité ? »

La petite luciole attendit, un peu anxieuse, avant de voir son amie acquiescer. Soupirant, elle s’apprêta à prendre la parole, pour refermer sa bouche aussitôt, ne sachant pas par où commencer. Que dire ? Que ne pas dire ? Jusqu’où pouvait-elle aller dans la vérité, sans choquer la jeune femme à ses côtés ?

« Que je suis pas majeure c’est vrai mais… Je suis pas à la fac. Je suis au lycée. Plus ou moins. Quand j’y vais. Normalement je dois être chez une famille… On m’a placée là-bas mais… Tu jures tu parleras pas, hein ? J’ai dit ça qu’à mon frère. Leur fille, pas leur vraie mais la première qu’ils ont accueillie, elle est battue par eux. Et elle a voulu me faire pareil, et me forcer à faire… des choses… Et j’ai peur moi. Je veux pas y retourner. Et en plus… Je l’ai blessée. Je l’ai vue de loin au lycée, elle va bien, mais j’ai cru qu’elle était morte… »

Elle s’arrêta, cherchant à nouveau ses mots, jusqu’où aller dans la confidence. Lui dire, qu’elle s’était transformée en tigre, l’avait repoussé durement ? C’était sûrement pas une bonne idée, mais… Elle était partie… Elle s’allongea à son tour, incapable de fixer Charlie, alors qu’elle était dévorée par l’indécision, prenant bien garde d’empêcher de voir quoi que ce soit sous sa robe – elle était pudique, après tout…

Charlie la devança, en disant qu’elle pourrait se transformer en ver luisant, l’air totalement sérieuse. Elle se moquait d’elle, encore, en réussissant bien à le cacher ? Alexis était confuse, un peu déboussolée. Charlie était bizarre. Est-ce qu’elle savait ? Roxie lui avait dit que les gens comme elles avaient beaucoup de flair, est-ce que… Est-ce que Charlie était l’une d’entre eux ? L’odeur de la louve parvint à nouveau à Alexis, qui se rappela déjà avoir été interpellée par ça.

« Me prends pas pour une folle mais… T’es sérieuse, n’est-ce pas ? Mais les vers luisants c’est sale et pas beau… Je suis plus jolie, moi, je me transforme en luciole. »

Elle fixa Charlie, dans un silence anxiogène, avant de baisser les yeux devant son regard dur. Avait-elle dit ou fait quelque chose de mal ? Elle se figea quand elle se releva, et s’approcha légèrement d’elle, par peur de ce qu’elle allait faire. Elle savait qu’elle était gentille et ne lui voulait pas du mal, mais c’était plus fort qu’elle… Alexis soupira toutefois de soulagement quand elle se contenta de prendre sa main et de la poser sur sa joue. Joue qui était incroyablement chaude, à la plus grande surprise d’Alexis qui laissa échapper un hoquet de surprise…

« Mais… C’est bizarre. Comment ça se fait ? »

Elle aurait voulu poser davantage de questions, mais Charlie la prit de cours, en lui proposant de l’aider un travail, mais en lui dévoilant aussi des parties de sa vie privée… Elles n’étaient, ni l’une ni l’autre, portées sur les confidences, se contentant de passer des moments de détente sans informations parasites. Elle ne réagit même pas sur l’appellation qu’elle proposait ironiquement de lui donner, qui ne lui convenait de toute façon pas parce qu’elle était bien trop égoïste pour ça.

« C’est gentil mais je… peux pas. J’ai trop peur. D’être retrouvée. Par la famille chez qui je suis censée être… Je dois pas être vue, je dois me cacher. Sinon je vais être replacée chez eux… Je veux pas, j’ai peur. Je suis désolée de t’embêter avec ça. Mais j’aime que mon frère, et pas eux. C’est mon frère adoptif, les Lindon nous ont adoptés tous les deux… Mais ils ont disparu. »

Elle était incapable de contrôler la tristesse dans sa voix, comme elle était incapable de contrôler son flot de paroles, maintenant qu’elle avait commencé à se dévoiler. Elle n’avait pourtant jamais voulu lui avouer ça, mais elle l’avait pas fait exprès. Elle se ressaisit avant de se mettre à raconter toute son enfance.

« Mais c’est pas grave. Ca va maintenant. Pourquoi ton père t’a foutu dehors ? Il est pas gentil ? »

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 3 Fév - 15:26




Alexis & Charlie


Elle se contenta de sourire quand Alexis finit par lui dire qu'elle n'était toujours pas convaincue. Elle lui demanda si elle y avait déjà vécu au moins, là elle était coincée avec sa blague mais qu'importe. Elle y avait déjà mis les pieds mais on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle y avait vécu. Elle avait été une seule fois dans son pays d'origine et c'était pour y voir sa famille l'espace d'un été. Tout ce qu'elle en retenait c'est que les choses n'avaient rien à voir avec l'Angleterre.

« Bon ok j'y ai jamais vécu mais c'est dans le sang Alexis. Tant que t'es bridé tu résistes au froid. De toute façon fin de la conversation j'ai pas froid c'est tout. »

En plus pour une fois elle ne se forçait pas à être trop aimable en mentant sur son état pour ne pas faire culpabiliser les gens. Elle sentait qu'il faisait un froid de canard mais son sang bouillonnait dans ses veines. Elle fut intriguée par son soudain revirement. Comment ça elle lui mentait depuis le début ? Elle hocha la tête simplement lorsqu'elle lui demanda de garder le secret. De toute façon à qui voulait-elle qu'elle le dise ?

Charlie eut du mal à encaisser le coup. Elle avait toujours prise Alexis pour une gamine qui faisait les mauvais choix mais finalement c'était peut-être les meilleurs qu'elle pouvait faire vu sa situation. La lycane s'en mordit la lèvre en repensant à tout ce qu'elle lui avait dit sur le ton de la plaisanterie. Déjà de base elle n'avait plus ses parents biologiques et elle avait été placée dans une maison d'accueil et même eux ne prenaient pas soin d'elle.


« Alexis, pourquoi t'en parle jamais de ces choses là ? En tout cas si tu as besoin de te cacher même si tu finis par tuer cette fille je te garderai une place dans mon petit appartement. On peut pas vivre tout seul, c'est contre nature, il faut trouver les bonnes personnes et parfois apprendre à se reposer sur eux quand les choses deviennent trop difficiles à gérer. T'aurais jamais du avoir à subir tout ça. »

Charlie était un peu démunie face aux aveux de la jeune fille. Elle-même ne survivait que parce qu'elle avait eu ses frères et sœurs loups qui l'avaient épaulée et qu'elle savait qu'ils seraient toujours là pour elle tout comme le contraire était vrai. Alexis n'avait pas toute cette communauté derrière elle. Les métamorphes n'avaient pas le même fonctionnement qu'eux, ils étaient un peu plus indépendants les uns des autres et les enfants atteints de changements étaient parfois perdus dans le système. Ce genre de choses n'arrivaient que très rarement chez les loups parce que les mordus étaient pris en charge par ceux qui les avaient transformés et les enfants nés ainsi étaient élevés dans la meute.

Elle l'observa du coin de l’œil lorsqu'elle finit par tiquer que Charlie avait connaissance de sa véritable nature. Et encore elle doutait encore mais elle lui avoua se transformer en luciole, beaucoup plus joli qu'un ver luisant tout dégueulasse. Forcément sous cette forme elle pouvait s'infiltrer partout où elle le voulait. Mais son manque de flair pouvait lui porter préjudice un jour. Un métamorphe ou un Loup-Garou pourrait la suivre à la trace.

Elle vit la surprise dans ses yeux lorsqu'elle lui fit toucher sa joue plus chaude que la moyenne. Ce n'était pas donné à tout le monde de pouvoir prétendre être un radiateur humain. Mais maintenant elle devrait lui dire quelle était sa véritable nature, après tout elle l'avait fait en lui disant même quel était son animal de prédilection.


« C'est un truc de loup. J'ai le corps beaucoup plus chaud que la moyenne et je suis une vraie bouillotte en hiver si tu veux tout savoir. »

Elle lui lança un clin d’œil, maintenant il n'y avait plus vraiment d'ambiguïté ou presque mais qu'importe. La sincérité d'Alexis lorsqu'elle lui avoua être effrayée à l'idée que sa famille d'accueil remette la main sur elle. Et après tout ce qu'elle lui avait confiait, même Charlie n'était pas tranquille à l'idée qu'elle se retrouve parmi ces gens. Visiblement Alexis n'avait pas pleinement connaissance de ses capacités et se retrouver dans un contexte pareil n'allait pas l'aider.

« Sinon plutôt que de te cacher on peut faire disparaître le problème... »

Elle était plutôt sérieuse en lui proposant de manière à peine voilée de prendre leur vie plutôt que de rester cachée encore quelques années. Charlie n'était pas d'un naturel très mauvais mais elle avait grandi dans une famille de mafieux et quand quelqu'un posait problème on l'éliminait aussi simplement que l'on commandait une pizza. En temps normal cette idée ne lui serait pas venue à l'esprit mais elle se sentait mal pour Alexis et c'était la seule solution qu'elle voyait. Vivre caché n'était pas vraiment ce qu'elle pouvait appeler une solution, ne serait-ce que par fierté.

« Disons que c'est compliqué, je ne suis pas née en étant comme je le suis. Et pendant une semaine ma famille a voulu trouver une solution pour ce qu'ils appellent mon problème. Ça n'a pas marché, l'idée de finir enfermée dans une cage à chaque pleine lune ou en permanence si je ne pouvais pas me contrôler m'a fait peur et j'ai préféré partir. Sauf que mon père ce n'est pas vraiment le genre de type que l'on quitte en vie normalement. »

Gênée elle était assise à regarder le bout de ses chaussures les bras autour de ses jambes repliées contre son torse. Toute cette histoire n'avait duré qu'une semaine mais c'était un enfer même d'y repenser. Le jour-même où elle était revenue chez elle, son père avait fait construire une cage spéciale dans un sous-sol qu'elle n'avait jamais eu le droit de visiter. Jusqu'à ce jour elle pensait que ses frères se moquaient d'elle en lui disant que c'était une salle de torture qui était installée dans cette pièce mais finalement ils lui avaient dit la vérité. Ils avaient peut-être tout caché mais elle se souvenait de l'odeur du sang qui imprégnait les murs. Et une seule visite dans le sous-sol lui avait fait perdre la raison. Elle s'était transformée sous les yeux de toute sa famille, elle ne se souvenait plus exactement de la scène mais le lendemain lorsqu'elle avait fini par se réveiller en humaine, le corps dans un sale état. Elle portait encore quelques cicatrices des balles en argent qui l'avaient atteinte cette nuit-là.

Elle aimait son père et ses frères, mais ils lui avaient brisé le cœur en la traitant comme un animal en furie. Elle se reprit en se rendant compte qu'elle aussi se perdait dans les confidences vraiment personnelles. Elle n'avait pas envie de donner l'image d'une fille faible. C'est pas comme si Alexis avait besoin d'avoir une Charlie nostalgique sur les bras. Elle n'était jamais de bonne compagnie lorsqu'elle pensait à ça. La dernière fois qu'elle y avait pensé elle était restée bloquée dans une transformation douloureuse. Et là ce n'était pas le moment de faire peur à la luciole alors qu'elle venait juste d'apprendre que Charlie n'était pas une humaine standard non plus.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 3 Fév - 20:58

« Bon, d’accord, si tu le dis. »

Que pouvait-elle dire de plus ? Si Charlie insistait, c’était que c’était vrai. Elle persisterait pas à lui faire croire que c’était parce qu’elle était chinoise, si c’était faux, si ? Même si c’était franchement bizarre… Ça devait avoir plein d’avantages, quand même, de ne pas ressentir le froid. Elle aurait pu dormir facilement dans la forêt, quand elle le voulait, si elle ne sentait pas le froid.

Elle avait été rassurée, qu’elle acquiesce quant au fait de ne rien dire. Et soulagée, lorsqu’elle avait parlé. Elle n’avait pas conscience que ce secret lui pesait autant. Elle essayait de faire avec, persuadée qu’elle ne pouvait pas en parler, mais le poids qu’il avait sur elle était bien plus grand qu’elle ne l’aurait envisagé. Pourquoi ne pouvait-elle pas être tranquille ? Etait-elle condamnée à vivre un peu de bonheur, pour beaucoup de malheur ? Elle le croyait, parfois. Même si elle aimait bien sa vie de vagabonde, c’était pas non plus la perfection.

Elle fuyait le regard de Charlie, de peur de ses réactions, et baissa davantage encore la tête quand elle lui demanda pourquoi elle en parlait pas. C’était… trop dur. Et elle avait trop peur. S’ils la retrouveraient, parce qu’elle en avait parlé ? Pire, si elle se mettait en tête de se venger, si elle en parlait trop aux gens ? Elle avait déjà failli tuer Alois…

« Je… C’est dur… J’ai peur… de moi. »

Elle avait pris une toute petite voix, comme si elle n’était qu’une petite fille prise en faute, sur les lieux du crime. Comment lui avouer qu’elle se croyait capable de dégénérer comme sa mère biologique lorsqu’elle avait tué son père ? Ça, personne ne devait le savoir, pas même les Lindon. Le dossier psychiatrique de sa mère était secrètement gardé dans ses affaires, et il était impensable que quiconque y ait touché.

Elle regarda Charlie avec des yeux effarés, quand elle lui dit qu’elle la cacherait si elle finissait par tuer Alois. Elle pensait vraiment ça ? Mais, c’était mal. Elle pouvait pas la tuer ! Elle voulait pas ! Surtout pas ! Pourquoi Charlie disait-elle ça ? On tuait pas les gens ! Et c’était pas la faute d’Alois ! Elle était battue, elle le vivait peut-être très très mal !!

« Je peux pas faire ça ! Je veux pas ! C’est pas bien ! C’est méchant ! Et c’est pas sa faute, si elle était battue et savait pas faire autrement. Et peut-être que je l’ai encouragée, peut-être que j’ai été méchante… Peut-être que je lui ai fait du mal sans faire exprès. Je suis pas quelqu’un de bien, en plus, je me suis transformée en tigre et j’ai failli la tuer. Elle mérite pas ça. Je veux pas ! »

Il n’avait fallu qu’un court instant à Alexis pour paniquer : rien que l’idée de tuer quelqu’un lui était intolérable, et ramenait bien trop de souvenirs à la surface pour qu’elle ose y céder… Si sa mère avait pas été folle, si elle se transformait pas, elle-même n’aurait jamais été aussi mauvaise. Et elle aurait peut-être jamais été dans cette situation. Et elle pouvait pas vouloir tuer quelqu’un. C’était pas bien. Elle continuait de regarder Charlie, perdue, ne sachant que penser, mais réellement effrayée. Pas par Charlie, quoi qu’elle aurait du si elle proposait d’oter la vie de quelqu’un comme ça, mais par elle-même et ce qu’elle avait la force de faire.

« T’es une louve ? C’est trop cool !! C’est trop bien d’avoir chaud comme ça ! T’es louve depuis longtemps ? C’est pas dur ? Ca fait mal ? »

Sa curiosité et son désir de se sortir du sujet gênant la pressait à inonder Charlie de question, même si elle essayait de se calmer pour pas l’énerver et la faire fuir. Peut-être aurait-elle du la faire fuir, ramenant le sujet qui terrorisait Alexis sur le tapis… Faire disparaître le problème… Ça n’avait rien d’une proposition innocente, c’était certain. Et ça faisait tout aussi peur à Alexis que l’idée de tuer Alois… Elle serait coupable dans les deux cas. Elle frissonna de peur, se gardant de paniquer.

« On peut pas… »

Elle ne pouvait pas dire que c’était pas bien à nouveau, ni expliquer ce qu’elle craignait au plus profond d’elle-même, plus que tout, plus encore que de retourner dans la famille d’Alois. Elle devait se taire, et dire non. Essayer d’être forte et convaincante. Elle frissonna, en entendant la méchanceté de la famille de Charlie. Cela lui rappelait bien trop ses propres pleines lunes, enfermée à chacune d’entre elles dans une cave sans aucun moyen de sortir même en tant que luciole, entravée par des chaines d’argent très douloureuses jusqu’à ce qu’elle se transforme.

« C’est… horrible. Je suis désolée… Mais, chez les loups, tu as des gens qui t’aiment, non ? Et moi aussi, je t’aime. Elle s’exprimait avec une naïveté déconcertante, exprimant les choses comme elles lui venaient, sans même réfléchir au fait que ça pourrait parraître exagéré ou mettre Charlie mal à l’aise. Mes grands parents m’enfermeraient aussi à chaque pleine lune, avec des chaines d’argent… Et ils me privaient de repas pour la journée si je me transformais sans faire exprès… Ta famille est méchante. »

La jeune fille se retenait de lui faire un câlin – elle avait peur de mettre Charlie mal à l’aise, et elle ne le voulait surtout pas. Une telle situation n’était pas facile, et elles ne s’étaient jamais rien confiées ni l’une ni l’autre, alors si c’était difficile pour Alexis, ça devait l’être d’autant plus pour son amie adulte et peut-être plus distante. Elle se contenta de lui sourire maladroitement, comme si c’était une réaction appropriée.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 3 Fév - 22:45




Alexis & Charlie


Charlie lui adressa un sourire Colgate lorsque la jeune femme renonça à continuer la conversation au sujet de sa capacité à résister au froid. De toute façon plus elle continuerait et plus la jeune femme prendrait un malin plaisir à lui raconter les plus gros bobards de l'année.

Elle observa le comportement de la jeune femme, elle semblait gênée. Lorsqu'elle lui avoua finalement avoir peur d'elle-même. Charlie ne savait pas comment l'aider. Elle-même n'était pas spécialement à l'aise avec ses transformations au point d'aider quelqu'un d'autre. Mais en même temps elle ne pouvait pas laisser Alexis dans cette situation. Elle finirait par devenir folle à force.


« Lexis, il faut que tu apprennes à te faire confiance. Je ne sais pas si vous êtes comme nous mais chez les loups plus tu te retiens et pire se sera. Tu es faite comme ça, au mieux tu acceptes ce que tu es au moins les choses iront. »

Elle lui donnait les conseils qu'on lui avait donné mais sans la certitude de savoir si ça lui serait vraiment utile. Elle ignorait comment les métamorphes ressentaient ce besoin de se transformer mais c'était peut-être pareil que pour elle. De ce qu'elle en savait la différence n'était pas énorme entre les deux races. Les métamorphes étaient toujours plus humains que les Loups.

Charlie se sentit honteuse lorsqu'elle vit la jeune fille prendre peur lorsqu'elle lui parla de tuer l'autre fille adoptée par sa famille d'accueil. Elle lui trouvait des excuses pour ses actes. Charlie fronça les sourcils avant finalement de soupirer. Elles n'avaient définitivement pas la même vision des choses dans la vie.


« Tu ne pourras pas trouver des excuses à tout le monde. Il y a des fois où il faut arrêter de réfléchir et penser à ta survie. La vie ne fait de cadeaux à personne, seuls les plus forts survivront. »

Elle ne voulait pas lui faire peur mais la préparer à ce qui allait finir par lui tomber dessus. Elle avait cru aussi qu'en faisant simplement sa petite vie tranquille elle n'aurait pas à se battre contre les autres mais même en ne demandant rien à personne on venait lui chercher des noises. Mais si Alexis voulait se leurrer encore quelques temps c'était son problème, elle essayerait de l'aider au mieux mais elle ne pouvait pas s'engager à lui construire un monde de bisounours. Ça n’existait pas, tout simplement.

Elle eut un sourire en entendant toutes les questions innocentes au sujet de sa transformation, des douleurs qui pouvaient aller de paire avec... Elle prit son temps avant de répondre pour être sûre de ne pas lui raconter de bêtises même si elle était plutôt tentée de lui faire une blague.


« Cool je sais pas mais c'est plutôt pratique d'être un bouillotte sur pattes. Ça fait six ans maintenant que j'ai été mordue. Au début c'était douloureux, j'ai cru que j'allais mourir la première fois que je me suis transformée. Des fois c'est toujours douloureux, surtout quand j'ai de mauvaises pensées dans ma tête mais je sais que j'ai toujours un frère ou une sœur qui est prête à m'aider. Être un loup c'est avoir une famille, c'est ça le plus cool. »

Charlie se mordit la lèvre en parlant de la famille. Elle était sérieuse là ? Elle disait ça à une orpheline qui fuyait sa famille d'accueil ? Elle avait vraiment rien dans la tête, elle s'était laissée emportée par son enthousiasme de lui raconter ce que c'était que d'être un loup.

La jeune femme sentit la peur envahir son amie lorsqu'elle parla de faire disparaître le problème. Elle lui prit doucement le menton pour la forcer à la regarder dans les yeux alors qu'elle lui disait qu'on ne pouvait pas.


« Ces gens te font du mal, t'empêchent de vivre ta vie librement au nom de quoi ? Même pas de l'amour. J'ai grandis aux côtés d'un chef de gang et mes frères étaient promis à le suivre, je peux te garantir que pour moins que ça des gens meurent. Mais on ne fera rien si tu n'es pas d'accord. »

Elle ne ferait rien dans son dos, du moment que les choses ne s'aggravaient pas. Elle entendit Alexis lui dire que ce qu'elle avait vécu était horrible. Ça n'avait duré qu'une semaine ce n'était pas non plus le bagne quotidien. Mais surtout elle entendit comme une déclaration d'amour. Alexis l'aimait ? Cette simple idée lui réchauffa le cœur avant de se serrer lorsqu'elle lui raconta sa torture personnelle de la part de ses grands parents.

« Mon père m'a donné des coups de bâtons à chaque fois que je faisais une connerie et je l'en remerciais à chaque fois parce que c'est comme ça tout simplement. Mon père, mes frères, le reste du gang... Ils m'ont élevée et même si un jour ils ont eu peur de ce que j'étais je ne peux pas les haïr. J'ai trois types de famille : ceux qui m'ont donné la vie et que je remercierai toujours pour ça, ma famille de loups que j'aime parce que c'est comme ça et que je sais qu'ils m'aiment et après il y a ma famille de cœur avec les gens comme toi petite luciole. »

Elle déglutit péniblement, elle n'avait pas l'habitude de se dévoiler autant d'en dire autant sur sa vie. Elle se sentait un peu plus légère de dire à voix haute toutes ces choses. Se le dire à soi-même ce n'était pas la même chose que de le dire en regardant Alexis dans les yeux.

« Les humains ne peuvent pas comprendre ce que nous vivons et ça leur fait peur de se sentir aussi faibles par rapport à nous. Mais arrêtons de parler de tout ça, c'était mieux non quand je te faisais croire que les chinois étaient plus chauds que le reste de la planète, non ? »

Elle lui adressa un sourire avant de s'allonger à nouveau mais cette fois en posant sa tête sur les jambes d'Alexis. D'habitude elle n'avait ce genre de contact qu'avec les autres loups mais finalement peu importe la race du moment qu'elle aimait la personne c'était suffisant pour que ce contact devienne agréable.

« Alors pendant tes longues journées à sécher les cours, t'as pas rencontré un garçon de ton âge ? » demanda-t-elle pour changer définitivement le ton de la conversation.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Mar 4 Fév - 19:37

Alexis ne savait pas quoi dire à Charlie… Apprendre à se faire confiance, oui, dis comme ça, ça semblait bien. Mais c’était dur. Elle essayait, vraiment. C’était pour ça qu’elle avait demandé de l’aide à Roxane, d’ailleurs, même si elle ne lui disait pas tout. Elle soupira, réfléchissant à ce qu’elle disait. Est-ce que c’était comme ça, pour eux, pour les métamorphes ? Elle savait pas vraiment. Elle n’avait jamais expérimenté ça… Elle ne savait de toute façon pas vraiment se contrôler.

« Oui mais… Si je tue quelqu’un ? Que je me contrôle pas, en animal ? Ca peut arriver, pas vrai ? Je suis trop dangereuse. Je peux pas… »

Je peux pas risquer de faire mal à quelqu’un. Je me le pardonnerai pas. Ces pensées lui donnant peu de crédit se bousculait dans la tête de la luciole. Une fois de plus. Elle aurait voulu croire Charlie, adhérer à ce qu’elle lui disait mais… Elle pouvait pas. Elle s’en sentait physiquement et mentalement incapable. Et si elle devenait folle, comme sa mère ? Il était fréquent que les enfants reproduisent les schémas de leurs parents, non ?

Elle resserra à nouveau ses jambes contre elle, écoutant attentivement, et réfléchissant un peu. Charlie pensait-elle réellement ce qu’elle disait ? La façon dont elle avait froncé les sourcils, l’assurance avec laquelle elle affirmait ça, laissait entendre que oui. Et ça effrayait l’adolescente. Comment pouvait-on considérer avec tant de calme et de paix un tel acte ? C’était à la fois dérangeant et impressionnant pour Alexis.

« Je… Je suis pas en danger, loin d’eux. Si Alois me dénonce pas, s’ils me retrouvent pas, il m’arrivera rien. Je suis majeure dans… Elle s’arrêta un instant, pour se remémorer la date, et compter combien de temps il restait. De début novembre à fin février, cela faisait environ quatre mois… Elle pouvait tenir. Quatre mois. Ca ira. Je crois. Je me suis bien débrouillée, jusqu’à présent. Et puis… Si ça revenait jusqu’à moi ? Si on me mettait en prison ? Si Alois s’en sortait, et disait que je ne suis que… qu’une bête de foire sanguinaire et dangereuse ? Si… Elle hésitait à reprendre la parole, tellement ce qu’elle avait en tête lui semblait absurde. Elle prit une grande inspiration, fermant les yeux. Si on m’enfermait dans un zoo, parce que j’ai plus de pulsions animales que de réactions humaines ? »

Elle avait à peine pris son souffle, durant sa tirade, mais si elle s’était arrêtée à quelques reprises pour réfléchir à ses mots, à ce qu’elle disait ou non. Elle inspira beaucoup, pour retrouver son souffle, se taisant alors que Charlie lui souriait… Son sourire n’inaugurait rien de bon, qu’est-ce qu’elle allait lui dire, encore ? Se moquer – gentiment, c’était toujours gentil, et jamais Alexis n’en prenait ombrage - ? Elle sourit en l’entendant parler de bouillotte sur pattes. C’était mignon.

« Moi j’aimerai bien avoir chaud tout le temps. En fait, j’aurai du me transformer en dragon, pour cracher du feu ! Comme ça, je me serai tenu chaud toute seule ! »

Ses yeux brillaient d’une lueur nouvelle, et d’amusement, à l’idée de pouvoir se transformer en créature mystique. Lueur qu’ils perdirent bien vite, en l’entendant continuer… Elle avait risqué sa vie ? Un soupçon de compassion naquit en Alexis, qui eut une grande envie de prendre la louve dans ses bras, mais y résista pour ne pas la gêner. Un air de tristesse l’accompagnait, qui s’agrandit quand elle lui dit qu’elle avait une famille. Elle aussi, elle avait un frère qui l’aidait, mais… ses parents adoptifs avaient disparu. Son vrai père était mort, et sa mère était enfermée et dangereuse. C’était pas juste.

« C’est bien, d’avoir une famille… Heureusement que j’ai mon frère… Je sais pas ce que sont devenus mon papa et maman, ceux qui m’ont adoptée… Ils ont disparu pendant les années sanglantes… Et ma mère biologique, elle a tué mon père. Et elle est devenue folle. Elle est enfermée. Mais j’ai mon frère. Il m’aime, et il prend soin de moi. Il a gardé mes affaires. Il me surveille pendant les pleines lunes. J’ai mon frère, je suis pas toute seule. Oui, j’ai mon frère… »

Elle le répétait, comme pour s’en convaincre, pour éviter de se laisser submerger par la tristesse. Elle avait dit beaucoup à Charlie. Peut-être trop. Mais elle ne regrettait pas. Mais elle voulait pas pour autant que ça alourdisse l’ambiance. Elle allait chercher à changer de sujet, quand la jeune femme lui saisit le menton – doucement, mais fermement. Elle lui répondit d’une toute petite voix.

« Oui, je… Je sais mais… Pourquoi on aurait le droit de décider de la vie ou la mort d’un autre ? Et puis… Non, rien. »

Dire que c’était bien de se cacher aurait sonné faux. Ne pas dormir plus d’une ou deux nuits dans une même maison, d’avoir peur de ce qu’Alois pourrait lui faire chaque fois qu’elle allait à l’école, ça n’était pas l’idéal pour qui que ce soit. Encore moins pour elle, avec l’enfance qu’elle avait eu, et ses nombreuses peurs.

« J’te jure, si c’est trop dur, je viendrais te voir. Si Alois me fait encore peur à l’école aussi. »

Elle le pensait, sincèrement. Ça serait difficile, sans nul doute, mais elle le ferait. Elle devait apprendre à se reposer sur les autres, même si elle osait pas… Elle avait bien trop peur de les perdre, de ne plus les voir, d’en être séparé. Mais on ne vivait pas, si l’on s’interdisait d’aimer les gens, si ? Elle fut confortée dans son opinion par les paroles de Charlie, qui lui firent monter les larmes aux yeux. Elle était bien plus touchée qu’elle n’oserait jamais le dire, même si sa réaction le symbolisait très bien. Elle ne dit rien, profitant du moment, et incapable d’articuler quoi que ce soit, appréciant que Charlie pose sa tête sur ses jambes.

La quiétude ne dura pas longtemps – jusqu’à la prochaine question de la louve. Alexis avala l’air de travers, et fut prise d’une quinte de toux, en même temps qu’elle rougissait comme une écrevisse. Sécher l’école, pour rencontrer un garçon ?

« Mais… Euh… Non. Jamais ! Je cours pas après les garçons quand je suis pas au lycée. Même quand j’y suis ! Je suis pas comme ça ! »

Elle avait parlé d’une voix incroyablement aigue, conséquence de son étouffement involontaire et de la gêne incroyablement grande qui l’habitait. Elle s’attendait pas à parler garçon, et elle voulait pas. Elle avait jamais eu de copain, en plus. Elle avait même jamais embrassé personne.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Mer 5 Fév - 23:07




Alexis & Charlie


Charlie l'observa d'un air absent lorsqu'elle lui parla d'être dangereuse ou incontrôlable. Elle-même devait lutter chaque jour pour ne pas craquer et faire quelque chose répréhensible qui aurait pu lui attirer des ennuis. Comment pouvait-elle enseigner ça à Alexis ? Et puis de toute manière est-ce que c'était seulement la même chose pour les métamorphes ? Elle n'en connaissait pas assez pour lui répondre sur le sujet.

« Tu sais le mieux c'est de voir ça avec un autre méta qui pourra te répondre vraiment et t'apprendre à te contrôler. C'est sûrement pas moi qui vais t'apprendre quoi que se soit, j'ai déjà du mal à me gérer toute seule... Mais ce que je sais c'est que plus on a peur de ce qu'on est plus on devient ce que l'on redoute. »

Elle eut un pincement au cœur en songeant à l'abandon de son "créateur" il l'avait laissé sur le carreau comme une vieille chaussette et maintenant elle avait perdu son équilibre. En sachant qu'il était à ses côtés elle pouvait garder son calme et elle n'avait pas trop de mal à se maîtriser quand il ne le fallait pas. Maintenant c'était le chaos dans sa tête pendant les périodes plutôt difficiles. Comme si elle avait sa crise d'adolescence en retard et que ses hormones bouillonnaient au point de lui faire perdre tous les neurones d'un seul coup.

L'asiatique l'écouta lui expliquer pour quelles raisons elle n'avait aucun intérêt à prendre l'option que Charlie lui offrait. Son raisonnement se tenait, jusqu'à ce qu'elle parte complètement à la dérive en lui parlant de finir dans un zoo. Non mais où allait-elle pêcher des idées pareilles ?


« Tu sais quoi oublie, tu vas te cacher quatre mois et après ça il y aura plus d'histoires. T'en fais pas pour Alois, si elle voulait dire quelque chose elle l'aurait fait tout de suite. Les balances sont rarement à retardement, sauf si tu l'emmerdes. Ou alors elle a appelé la PES et ils préparent un gros coup de filet contre les métas, t'as mis en péril tout un secret et la Terre entière va t'en vouloir. »

Elle lui adressa un sourire resplendissant qui voulait dire : je me moque de toi. Elle voulait que la jeune fille se détende et arrête de stresser. Il n'y avait pas de raisons que l'autre fille dise quoi que se soit. Elle était tentée d'aller la voir et de lui faire peur mais c'était quitte ou double, si elle avait l'intention de balancer ce qu'elle savait elle ne le ferait pas et l'inverse était possible. Elle songea à son père qui aurait posté quelqu'un pour surveiller la potentielle balance ou alors il l'aurait séquestré et aurait gardé un petit souvenir de sa victime en menaçant toute sa famille sur cinq générations s'il franchissait la limite. Même si elle avait baigné dans ce genre d'idées elle n'était pas pour faire ça et Alexis lui en voudrait à mort si elle finissait par savoir ce qu'elle avait imaginé.

« Je t'imagine bien en dragon mais se serait plutôt comme le dragon du vieux dessin animé : Mulan. »

Charlie eut un petit rire forcé en repensant à ce dessin animé. Elle avait toujours rêvé de faire comme dans la légende. Une fille qui remplace son père au combat en cachant sa véritable nature. Mais tous ses efforts avaient été réduits à néant juste à cause d'une morsure.

Lorsqu'elles parlèrent de la famille, l'asiatique l'écouta attentivement. Alexis avait tendance à se trahir lorsqu'elle parlait de choses aussi personnelles et à dire bien plus que ce qu'elle n'aurait voulu. Elle lui répéta plusieurs fois qu'elle avait son frère, comme un psaume pour éloigner toutes les autres choses tristes qu'il y avait dans sa famille. Sa mère qui tuait son père, ses parents adoptifs qui disparaissaient... Pourquoi Alexis gardait-elle tout ça au fond d'elle sans jamais en parler à qui que se soit. Ce n'était pas sain.


« Ton frère, il n'est pas comme toi je suppose ? C'est pour ça que tu as peur de ne pas pouvoir résister à l'envie de tuer ? Parce que ta mère l'a fait ? Ces choses là ne sont pas génétiques. Nos parents nous transmettent beaucoup de choses mais pas ça. Crois-moi, si tu deviens pareil c'est que dans un sens t'en as envie et tu te laisses faire. Nos choix n'appartiennent qu'à nous, la destinée c'est des foutaises. Si tu es capable de dire non à quelqu'un qui te propose de tuer pour toi, comment imagines-tu le faire toi-même ? »

Elle anticipait sa réponse par rapport à leurs conversations au sujet d'éliminer sa famille d'accueil. Dans le fond l'idée n'était pas égoïste, cela éviterait que d'autres enfants placés dans cette famille ne subissent le même sort. Elle décida de ne pas insister en entendant la promesse d'Alexis de lui dire si quelque chose n'allait pas.

« Si ça peut te rassurer je ne ferai rien qui pourrait te mettre dans l’embarras. Je t'aiderai quoi qu'il arrive. »

Elle lui adressa un sourire serein. Elle devait maintenant résister à l'envie de faire des recherches pour mettre la main sur cette famille. Mine de rien Alexis lui avait dit beaucoup de choses, Charlie avait fait pareil en retour. L'épisode de sa famille elle ne l'avait raconté à personne. Elle avait enfermé ce secret qui la torturait en espérant étouffer la douleur. Mais jusqu'à présent ça ne fonctionnait pas vraiment, au contraire. C'était à cause de ça qu'elle avait perdu le contrôle et qu'Hayden avait du l'aider comme une petite louve effrayée. La honte...

Mais elle oublia le sujet douloureux pour se concentrer sur la gêne qu'elle avait occasionné chez l'adolescente. D'une voix stridente elle se défendait de ne pas être de ce genre là. Charlie ne comprenait pas pourquoi elle se sentait aussi gênée.


« Il y a pas de mal à avoir un petit copain à ton âge. Si tu t'embrases juste pour ça fait gaffe si tu as l'occasion de rencontrer pas mal de loups dans le même endroit. Chez nous disons que sexe et bagarre c'est monnaie courante. Mais peut-être que tu devrais t'accorder ce luxe, un copain ça te changerait les idées. »

Elle chercha à croiser son regard pour lui faire un clin d’œil malicieux.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Ven 7 Fév - 12:22

Charlie avait pris une tête bizarre… Ça voulait tout dire, pas vrai ? C’était le plus représentatif du fait qu’Alexis pouvait bel et bien blesser voir tuer quelqu’un. Elle frémit à cette idée – même si elle se la répétait comme une litanie, elle ne pouvait l’accepter, elle ne pouvait s’y résoudre. Ça lui semblait trop horrible, de prendre la vie d’un autre être humain. Elle remerciait chaque jour les Lindon de l’avoir épargnée des combats des années sanglantes, de l’en avoir protégée. Elle n’avait été blessée par elle ne savait quoi qu’à leur fin… Elle était même un peu reconnaissante à ses grands-parents de l’avoir tenue à l’écart – que c’ait été en la séquestrant limitait grandement cette reconnaissance malgré tout.

Elle soupira, en l’entendant. Elle savait qu’elle avait raison, mais… c’était plus facile à dire qu’à faire. Si la louve avait du mal elle aussi, elle devait en être amplement consciente. « Je… On m’aide déjà. Roxane m’apprend. Un peu. Mais je suis pas sûre qu’elle vive ça comme moi… Enfin, je sais pas si c’est pareil pour vous tous les loups ? Et puis, peut-être que c’est héréditaire, tu crois pas ? Peut-être que ma mère était une tueuse folle, et que moi aussi je vais devenir folle… »

Son regard s’était fait un peu lointain, alors qu’elle se remémorait cette journée durant laquelle elle avait fouillé la maison, en absence de ses grands parents, et trouvé ce dossier sur sa mère, lui dévoilant tout ce qu’on lui avait toujours caché, tout ce qu’elle n’aurait jamais soupçonné. Elle revivait le choc de la découverte, la surprise, l’incompréhension. Le sentiment de trahison, qui était finalement insignifiant étant donné le manque d’affection de la part de ses grands-parents. Elle s’extirpa de ses souvenirs, en sentant la pression de ses ongles sur son bras, qu’elle y plantait.

Il ne servait à rien de ressasser tout ça : c’était du passé, et elle ne pouvait qu’aller vers l’avant. Elle serait confrontée à d’autres difficultés, c’était à ne pas négliger, mais elle était une survivante. Elle s’adaptait, elle tirait son parti des choses et elle se reconstruisait. Elle essayait, en tout cas. C’était dur, sans ses parents. Ils ne l’avaient peut-être pas mise au monde et ne la connaissaient que depuis qu’elle avait treize ans, même pas la moitié de son âge, mais ils étaient les gens les plus importants de sa vie. Ils l’avaient aidée à surmonter les sévices qu’elle devait à ses grands-parents, et leurs conseils l’aidaient encore. Une vague de tristesse se peignit sur son visage : reviendraient-ils un jour ? Où étaient-ils… définitivement partis ? Les larmes lui montèrent aux yeux, et elle les essuya rapidement, sans grand succès.

Elle s’efforça de sourire, en entendant Charlie essayer de la rassurer, en plaisantant. Elle espérait fortement qu’Alois n’en dirait rien. Qu’elle ne la mettrait pas en danger. Elle prit un petit air effaré, en entendant le fait qu’elle aurait pu compromettre le secret de l’existence des métamorphes. Elle savait que Charlie n’était pas sérieuse, mais… et si ça arrivait vraiment ? Elle acquiesça, tirant la langue à la jeune adulte en face d’elle. Elle ne devait pas laisser l’angoisse la dominer, même si une nouvelle source de cette dernière venait de lui être donnée.

« Eeeeeh ! T’es trop méchante !! Je suis carrément plus mignonne qu’un vieux dragon d’un vieux dessin animé ! C’est toi le dragon ridé ! »

Elle fronça les sourcils, essayant de paraître mécontente, mais la lueur rieuse dans ses yeux la trahissait. On pouvait de toute façon voir en la luciole comme dans un livre ouvert, quand elle était en compagnie de personnes qu’elle aimait et auprès de qui elle était à l’aise. Elle ne mentait pas très bien à la base, mais essayer était superflu dans ces conditions. Elle soupira à nouveau, et prit la main de Charlie, comme pour la remercier. Qu’elle dise qu’elle ne pourrait pas tuer la rassurait beaucoup. Elle se sentait mieux. La crainte reviendrait, mais elle aurait ça en mémoire pour se tranquilliser. « Merci Cha’. T’es la meilleure. Vraiment. Et non, il est pas comme moi. Il est normal. »

Elle n’avait pas fait exprès de choisir ce mot, mais ça en disait long. Elle se considérait anormale. Une bizarrerie, une erreur. Elle même ne s’en rendait pas compte, mais c’était un fait. Elle avait beaucoup de mal à s’accepter, et si Roxie l’y aidait, ça n’était pas gagné. Elle sourit à la louve, « je te crois. Mais je te jure que je te cacherai rien s’il m’arrive quelque chose de grave. Et je te demanderai ton aide. D’accord ? » Après… la conception de la gravité n’était peut-être pas identique, pour Charlie et pour Alexis. Alexis relativisait beaucoup. Mais Cha’ lui semblait prendre les choses bien plus légèrement, d’une certaine manière. La luciole aussi les épaules : elle verrait.

« Je, mais, je… Je sais pas quoi te dire. Et puis personne il veut de moi, je suis sûre. Elle rougit de plus belle, en l’entendant parler des loups. Mais euh, mais… Euh… Pourquoi je verrai ça ? Euh... »

Elle baissa la tête, ayant tout juste le temps de voir le clin d’œil de son amie. Avoir un copain ? Elle savait pas faire, elle… Pas du tout même. « Je sais pas faire… »

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Ven 7 Fév - 17:25




Alexis & Charlie


Blesser quelqu'un était toujours possible, même pour un humain sans aptitude particulière. Mais il était vrai qu'ils avaient cette instabilité qui leur était propre, une sauvagerie qui rendait les choses tellement compliquées. Charlie fut soulagée de l'entendre dire que Roxane l'aidait pour tout ce qui était maîtrise de son côté animal. Mais elle fronça les sourcils lorsqu'elle revint sur le sujet de l'hérédité du meurtre. Comment pouvait-elle lui expliquer avec toute la douceur dont elle était capable ?

« Suis ce que te dis Roxane, elle est douée. Mais surtout Alexis il faut que tu apprennes à te faire confiance et à te fier à ton instinct. Qui te fera confiance si toi-même tu ne le fais pas ? C'est différent chez nous, tout le monde n'est pas né comme ça. Ceux qui ont grandi au sein de la meute sont plus à l'aise alors que quand on a grandi dans l'ignorance de toutes ces choses c'est plus compliqué. Sincèrement Alexis, si tout ça été héréditaire il n'y aurait que des tueurs sur cette Terre et moi je devrais m'inquiéter de ce que je pourrais faire. »

Oui si elle était comme son père elle finirait par faire beaucoup de mal à pas mal de gens. Mais ce qu'elle ne dirait pas à Alexis c'est qu'elle avait voulu devenir une telle personne. Même si elle était honnête avec la jeune fille, elle ne pouvait pas lui dire qu'elle avait envisager sérieusement de se mettre à kidnapper des familles pour être crains ni quoi que se soit de ce genre. C'était inutile, elle lui avait déjà montré une partie de ce visage et visiblement ça ne lui plaisait pas.

Après avoir quitté ses ambitions elle avait ôté des vies mais pas pour les mêmes raisons. Mais ça encore elle ne lui dirait pas. Alexis était innocente de ce point de vue. Pourquoi on aurait le droit de décider de la vie ou la mort d’un autre ? lui avait-elle demandé. La raison du pourquoi était évidente, il suffisait de se sentir plus important que la personne que l'on supprime. Comme la loi du plus fort l'exigeait. Elle rigola quand Alexis tenta de lui faire croire qu'elle était fâchée. Comment avait-elle fait pour lui mentir sur son âge aussi longtemps ? Elle était vraiment une menteuse pitoyable pour le coup.


« Pfff... T'es pas bien plus jeune que moi, ne rigole pas la majorité arrive et après le reste s'enchaîne. Tu repenseras à moi dans vingt ou trente ans, t'auras l'impression que c'était hier. »

Elle lui tira la langue pour lui prouver qu'elle n'avait pas non plus la vieillesse d'esprit de tous les adultes. Elle se sentait un peu bloquée ces derniers temps au stade de l'adolescence. Elle n'avançait plus vraiment depuis que Mike l'avait laissée. Hayden avait pris le relais tant bien que mal mais elle avait l'impression que le temps s'était arrêté pour tout ce qu'elle faisait alors que le reste des choses continuaient d'évoluer. Les jours se ressemblaient et se succéder sans que cela ne s'arrête. Cette soirée avec Alexis avait le mérite de la sorte de sa monotonie qui allait finir par la rendre cinglée.

Elle haussa un sourcil en l'entendant lui affirmer qu'elle était la meilleure. Elle était pas entièrement convaincue que se soit la vérité mais en tout cas Alexis semblait le croire sincèrement et ça lui faisait mal au cœur de savoir tout ce qu'elle lui avait caché consciemment alors qu'elle lui avait dit la vérité, ses peurs secrètes. Mais c'était son côté obscure, elle ne pouvait pas l'exposer ainsi sans risquer de perdre l'amitié de certaines personnes comme Alexis.


« T'es normal toi aussi Alexis. T'es pénible à te croire dangereuse, tu vas nous dire que t'es malade bientôt ? Si tu continues à dire que t'es une erreur de la nature je te parle plus. »

Elle était exaspérante. Rien ne rentrait dans ce petit crâne tout frais ? Mais elle se radoucit légèrement quand elle lui promit de l'informer s'il lui arrivait quelque chose. Charlie avait peut-être l'air d'être détachée de tout de prendre les choses à la légère mais dans le fond elle faisait attention à tout. Si Alexis lui disait que quelqu'un l'avait bousculé dans les transports par méchanceté elle serait capable d'en faire une histoire. On ne blaguait pas avec ce genre de choses. Elle tendit son petit doigt à Alexis pour qu'elle cèle définitivement sa promesse.

« Promis ? Bon par contre je ne te promets pas de toujours réussir à me contrôler si tu me dis que quelqu'un t'as fait des misères mais j'essayerai du mieux que je peux. »

Charlie retenait un sourire en voyant le malaise d'Alexis sur le sujet. Ce genre de sujet était loin d'être tabou chez les loups au contraire. En même temps c'était un moyen comme un autre d'évacuer le surplus de stress et de tensions. Mais elle ne s'attendait pas à ce que la jeune fille lui avoue qu'elle en savait pas faire. Comme électrocutée Charlie se redressa d'un coup pour la dévisager.

« Comment ça tu sais pas faire ? Et puis il y a toujours quelqu'un qui te regarde avec envie. Surtout à ton âge, tout le monde est plein d'hormones en fusion... Enfin, normalement chez les humains et les métamorphes c'est comme ça surtout à cet âge-là. Chez nous c'est tout le temps mais bon. Et puis ben c'est pas super compliqué... »

Dans quoi elle se lançait là exactement ? Elle avait l'intention de lui expliquer comment ça fonctionnait ? A franchement elle voulait juste déconner et résultat elle se retrouvait à parler de ça avec elle. La situation absolument pas gênante à laquelle elle pensait échapper tout au long de sa vie parce qu'elle n'avait aucune chance d'enfanter.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 8 Fév - 0:34

Elle attendait presque religieusement la réponse de Charlie. Son avis lui importait beaucoup. C’était peut-être l’une des personnes qu’elle connaissait depuis le plus longtemps, avec ses parents, son frère, et quelques rares amis. De fait, elle avait confiance en elle et en ce qu’elle lui disait. Même si ce qu’elle lui avait laissé entrevoir de la personne qui lui proposait de la ‘débarrasser’ de ses soucis la perturbait.

« Oui, je le fais. J’y pense tout le temps pour pas faire des bêtises. Et puis elle est gentille, Roxane. Et elle est patiente. Et elle est belle. Ca a rien à voir, mais du coup, c’est plaisant de m’entrainer avec elle. Elle fit une pause, un instant. C’est dur, de pas être née comme ça ? T’avais quel âge quand tu es devenue louve ? Comment on devient loup ?

Et… C’est dur, de se faire confiance. Mais j’essaye. Vraiment. Très fort. Je m’entraine à me calmer, pour pas que je me retransforme sans le vouloir.
»

Elle ne dit rien de plus. Comment pouvait-elle la contredire, quand elle lui disait que si ces choses étaient héréditaires, la planète ne serait peuplée que de tueurs ? Ce qu’elle disait était cohérent, avait du sens. La luciole ne pouvait qu’approuver, quand bien même ses craintes n’étaient pas apaisées pour autant. Elle finit pour autant par se détendre à nouveau, en entendant Charlie rire, se mettant à faire de même. Elle avait un beau rire, communicatif.

« Je sais même pas ton âge ! Et puis je suis sûre que ça change beaucoup ! T’es adulte ! Tu fais quoi dans la vie, Cha’ ? Je suis sûre que t’es mannequin ! Ou non, couturière ! Ou non, t’es chef, pas vrai, t’es chef ? Ou alors… Me dis pas, laisse moi réfléchir ! T’es pâtissière ? Ou tu fais des confiseries ? Ou… Autuer, t’es auteur ? Tu écris de beaux livres ? Et tu dessines pour les illustrer ? C’est ça, j’ai raison ? Hein, dis ?

Elle parla avec allégresse, d’une voix légère, comme si elles n’avaient pas évoqué de sujets douloureux auparavant. Lexie avait parfois encore du mal à faire la part des choses entre une attitude d’enfant et une attitude de son âge. Elle n’avait jamais réellement profité de l’insouciance enfantine, aussi, et se rattrapait par moment… Elle rit à nouveau, en voyant Charlie lui tirer la langue. Elle était un peu pareille, au final, non ? Elle aimait bien s’amuser, et des fois, elle était pas trop adulte. Un peu mais pas tout le temps.

Elle fixait Charlie des yeux, si bien qu’elle ne manqua pas de la voir hausser le sourcil, sans vraiment comprendre pourquoi : qu’avait-elle dit de bizarre qui justifierait ça ? Bonne question. Elle ne demanda pas pour autant : si la louve avait voulu ajouter quelque chose, elle l’aurait fait. Elle brulait de curiosité, mais elle savait qu’il valait mieux la réfréner par moment pour respecter l’espace personnel des autres.

« Non je suis pas malade ! Je suis en très bonne santé, d’abord ! Je mange bien, et je fais attention à bien me couvrir, sauf ce soir mais je voulais me balader dans la forêt et n’avoir qu’une robe à récupérer après c’est plus facile… Et je me soigne si je fais pas exprès de tomber malade ! Mais s’il te plait, me parle pas plus. Ca me manquerait. »

Oui, ça lui manquerait définitivement. Elle pouvait compter sur les doigts des deux mains les personnes qui comptaient réellement pour elle, et Charlie en faisait partie sans aucun doute. Et les habitudes que l’on a sont difficiles à défaire. Elle ne voulait pas s’en défaire de toute façon, elle serait bien trop triste si ça venait à en être ainsi. Vraiment trop.

« Et t’as pas le droit. S’il faut, je t’enchainerai pour que tu acceptes de me reparler ! »

Ses yeux brillèrent, quand Charlie lui tendit son petit doigt – elle l’abandonnerait pas. Elle voulait faire une vraie promesse, ça voulait dire qu’elle resterait, non ? Elle accrocha le petit doigt avec le sien, un large sourire on ne peut plus sincère sur les lèvres, l’émotion indéniablement présente dans ses yeux.

« Oui promis. Et je, je comprends. Mais me dis pas, alors. Ou pas trop. D’accord ? Et sinon, dis moi quoi faire, si tu peux pas te contrôler si tu le fais toi-même ? J’apprends vite, et je ferai de mon mieux ! Comme avec Roxie quand elle m’apprend à être… moi. A être… normale. »

Elle avait pas relevé, préférant partir sur la maladie – et ayant compris de travers cet aspect là -, mais elle avait bien entendu et compris. Elle voulait le lui montrer. Elle n’y croyait pas entièrement, mais ça aussi, elle y travaillerait. Elle soupira fortement. Ça n’était décidément pas facile, d’être une métamorphe. C’était même dur. Elle sursauta, quand Charlie se redressa d’un coup. Qu’est-ce qu’il se passait ? Il y avait quelque chose de mauvais dans le coin ? Elle avait dit quelque chose qu’il fallait pas ? Elle regardait frénétiquement autour d’elle, pour voir ce qui avait fait réagir Charlie aussi rapidement, avant de se figer en l’entendant.

« Je… Bah… Je sais pas voir si je plais. Et… Je sais pas, moi. Je sais pas faire de bisous. Et euh… Je suis pas sûre d’avoir des hormones, moi. Et je t’assure, hein, personne me regarde, je sors pas du lot, moi. Et je sais pas comment parler aux gens, non plus, pour… ça. Et je sais même pas si j’en ai envie. Comment t’as fait, toi ? T’avais quel âge, quand tu as plu à quelqu’un ? Tu… Tu plais à quelqu’un, là ? »

Elle était rouge pivoine, presque de la tête aux pieds. Elle bafouillait, elle cherchait ses mots, et hésitait. Elle était définitivement mal à l’aise de parler d’un tel sujet, qu’elle connaissait à peine. Oh, bien sûr, elle n’avait pas échappé aux blagues graveleuses de la cour du lycée, mais elle n’avait pas tout compris à chaque fois, et puis… personne n’en faisait sur elle. Et heureusement.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 8 Fév - 2:57




Alexis & Charlie


Charlie l'écouta parler de Roxane, visiblement la métamorphe s'occupait bien d'Alexis. Raison de plus pour trouver du temps et lui apprendre ce qu'elle savait des arts martiaux. S'il y avait une personne en qui l'asiatique voulait bien avoir confiance c'était Roxane. Elles s'étaient battues côte à côte, le genre d'expérience qui lie des personnes à jamais. Son père lui avait dit quelque chose à ce sujet, le jour où tu te bats dos à dos avec une personne et que tu n'as pas besoin de te retourner pour surveiller tes arrières tu viens de trouver une personne de confiance. C'est ce qu'il disait à quelques mots près. Alexis en profita pour lui demander comment on devenait Loup, comment ça se passait de changer de vie du jour au lendemain.

« Roxane est une femme bien. Elle t'apprendra à affronter les obstacles qui se dresseront devant toi. Je dois trouver du temps pour lui apprendre les arts martiaux d'ailleurs. Je n'en suis pas certaine mais je suis sûre qu'elle m'a sauvé les miches il y a quelques années. Hm... On devient Loup lorsqu'un autre Loup mord un humain. C'est horrible, la transformation prends du temps et c'est comme si ton corps s'autodétruisait de l'intérieur pour finalement se reconstruire. Mais heureusement que Mike était là. Je me souviendrais toujours qu'il est resté avec moi pendant toute la nuit alors que je pensais que j'allais finalement mourir. Il a changé ma vie, c'était peut-être pas le meilleur changement ni celui que j'espérais mais c'est comme ça, je suis devenue une autre personne. Je sais que c'est pas facile Alexis, j'ai eu le problème au début et maintenant ça revient. Il faut s'entourer et gagner leur confiance, si les personnes que tu estiment le plus te font confiance c'est le signe que tu peux commencer aussi à te faire confiance. C'est long et une fois acquis ça se travaille pour ne pas retomber au stade de base. »

Charlie s'interrompit. Elle n'avait jamais dit autant de choses à une personne. Avec Alexis c'était facile, elle avait l'impression de trouver quelqu'un qu'elle connaissait depuis toujours et pour qui elle pourrait tout donner. Pourtant ça ne faisait pas non plus des lustres qu'elles se connaissaient mais c'était comme instinctif. Pas besoin de réfléchir, pas de questions à se poser avant d'ouvrir la bouche. Peut-être qu'un jour Charlie lui expliquerait vraiment pourquoi elle était comme ça, qui elle était vraiment. Mais pas tout de suite, elle-même n'arrivait pas à savoir où elle se situait.

Lorsque la petite luciole lui fit remarquer qu'elle ne connaissait pas son âge ou son travail, la jeune femme se rendit compte qu'elle avait raison. Le faisait-elle exprès de cacher autant d'informations à son sujet ? Sans doute pas, c'était devenu instinctif ça aussi de ne pas se dévoiler au premier abord. Elle manqua de s'étouffer de rire lorsqu'elle spécula sur son métier en commençant par mannequin avant de dériver jusqu'à ce qu'elle trouve presque son réel métier. Comment pouvaient-elles passer d'un sujet aussi sérieux que le contrôle de l'animal qui les habitait à ça ? Peu importe c'était simplement plaisant de rigoler, discuter de tout et de rien, se fâcher un petit peu.


« J'ai 22 ans, je suis pas encore prête pour la retraite. Et ce que je fais dans la vie... En fait je suis prophète... Non je blague, je fais pas mal de choses mais oui je fais des illustrations pour des bouquins, des affiches, des peintures pour décorer un espace... Du moment que je peux dessiner ou peindre je suis heureuse, je ne pense plus à rien. Comment t'as deviné ? Et toi qu'est-ce que tu voudrais faire plus tard à part voler les riches pour survivre ? »

Charlie n'aimait pas vraiment sa manière de se considérer comme une personne anormale. Qui était normale sur cette Terre finalement ? La normalité n'était qu'un fantasme de l'humanité. Une peur des autres que l'on camoufle en se cachant derrière ce que tout le monde attend de nous en fonction de différents critères. Elle comprenait avec le temps qu'il ne servait à rien de se fier aux yeux des autres pour se juger. L'essentiel c'était de se plaire et de plaire à ceux que l'on aimait vraiment. Mais lorsqu'elle lui parla de se couvrir, bien manger... elle ne pu contenir un sourire en coin. Elle le faisait exprès pour détourner l'attention du véritable sujet.

« C'est pas de ça que je voulais parler, tu le sais bien. Être métamorphe ce n'est pas une maladie, ce n'est pas être anormale. Regarde les Dieux Grecs se transformaient en animaux aussi. Crois-moi être humain ce n'est pas être normal. Et même les humains peuvent blesser. Regarde ta famille d'accueil, ils ont tellement abimé Alois qu'elle reproduit la même chose sur toi. Ils ne l'ont peut-être pas assommée en se transformant en tigre mais c'est bien pire, tous les jours elle souffre un peu plus. Disons que pour nous il est plus facile de tuer accidentellement que les humains. Et encore ils se débrouillent très bien. »

Elle avait un air grave en lui disant ça. Certes elle n'avait pas tort en se disant qu'elle était potentiellement dangereuse mais tout le monde portait ce fardeau. Les créatures surnaturelles étaient plus conscientes de ce dernier que les simples humains. Elle eut un nouveau sourire lorsqu'elle l'entendit lui demander de ne pas lui refuser la parole. Quitte à l'enchaîner s'il le fallait. De toute manière même si elle le voulait est-ce qu'elle pourrait vraiment rester à l'écart de sa vie ? Depuis qu'elle y avait fait irruption Charlie ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour elle.

« Un jour tu voudras plutôt m'enchaîner pour avoir la paix. Tu es une charmeuse, quand on croise ta route on a envie de faire demi-tour et t'accompagner. Ne serait-ce pour être sûr qu'il ne t'arrive rien. »

L'asiatique soupira de soulagement lorsque la luciole pris son petit doigt pour celer la promesse. Que ferait-elle si elle apprenait que cette peste lui faisait du mal ? Elle pèterait un câble au point d'aller la zigouiller ? Elle ferait tout pour se retenir mais elle ne pouvait pas le promettre. Déjà rien que de savoir ce qu'elle lui avait fait subir lui mettait les entrailles en vrac alors si elle la prenait en flagrant délit se serait pire.

« Il y a deux moyens de contenir sa rage pour un Loup. La violence, il faudrait que je me défoule sur quelque chose ou quelqu'un. Et sinon ben il y a le sexe mais bon c'est pas comme si tu allais pouvoir m'aider sur ce plan là. »

Et elle ne croyait pas si bien dire. Lorsqu'elle lui avoua n'avoir aucune expérience à son âge Charlie en était presque choquée. D'accord les loups avaient une éducation particulière à ce niveau là parce que ça faisait partie d'un moyen d'évacuer la haine. Mais même avant elle avait déjà vu ce genre de choses. Elle avait même cramé un de ses frères avec sa petite amie de l'époque. Elle avait passé un sale quart d'heure quand il l'avait surprise en train de l'espionner. Ce n'est que plus tard qu'elle avait compris en quoi ça l'avait autant gêné. A la limite qu'elle n'en sache pas vraiment long sur le sexe ça pouvait passer mais même un bisou... Charlie se rappela ce qu'elle lui avait dit à propos de ses grands-parents qui l'avaient enfermée. Ouais mais bon maintenant Alexis se trouvait à la merci des tout prédateurs sexuels. La louve se sentit rougir jusqu'aux oreilles lorsqu'elle lui posa des questions sur son expérience personnelle. Elle inspira avant de se lancer dans les explications. Elle avait l'impression de marcher sur des œufs.

« Mais si patate t'as des hormones, t'as pas suivi tes cours de biologie ou quoi ? Tu sais les bisous ça dépend des gens de toute manière, le tout c'est de pas l'étouffer avec ta langue. Sauf si tu veux que je te fasse un cas pratique tu verras ça avec quelqu'un qui te plaira c'est mieux. T'as déjà vu un mec à poil au moins ? Après savoir si tu plais à quelqu'un c'est pas toujours évident mais t'en fais pas il y en a bien un qui finira par te le dire clairement. Je sais pas si on peut appeler ça plaire. C'était juste une question physique en fait. Et je pense pas qu'il y ait quelqu'un qui pense à moi le cœur plein d'émotion. Ça prend du temps avant de rencontrer les bonnes personnes. Mais il y aura des garçons, ou des filles, pour qui tu seras exceptionnelle même si toi tu crois que t'es juste une nana lambda. »

Elle sourit en songeant qu'elle s'en sortait plutôt bien pour une première approche. Mais c'était tellement dur de ne pas paraître crue vis-à-vis de tout ça.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 8 Fév - 20:24

Alexis sourit, en entendant Charlie dire que Roxie était une femme bien. Ses deux plus proches amies s’entendaient bien ! C’était super. Sinon, bah… Elle aurait du éviter de parler de l’une à l’autre et inversement, et ça, c’aurait été trop pas cool. Et en plus, Roxane avait sauvé Charlie ? C’était vraiment la meilleure ! Elle pouvait pas faire mieux, pour sûr. Elle était contente qu’elle lui apprenne à être elle. Elle allait devenir trop forte, et même qu’elle aurait peut-être plus peur de rien. Elle eut très envie de faire un câlin à Roxie, en l’instant. Elle se promit de le faire la prochaine fois qu’elle la verrait, mais elle reporta son envie de câlin sur Charlie, en la serrant assez fort – mais ça devait être négligeable pour sa force de louve.

Elle hocha légèrement la tête, en l’écoutant parler de ses débuts en tant que loup… La pauvre. Déjà qu’elle vivait mal son ‘don’, alors qu’elle l’avait depuis toujours… Comment Charlie faisait-elle ? Son récit ne servait qu’à rendre la jeune femme plus forte et plus impressionnante aux yeux de l’adolescente. Et en plus, elle l’acceptait… Elle se fit la promesse d’être comme elle : forte, et de ne pas céder à ses peurs. Elle allait s’entraîner. Elle avait deux supers amies très fortes, elle leur prouverait qu’elle aussi, elle pouvait. Qu’elle n’était pas juste une petite luciole inoffensive et qui passait inaperçue. Que ça n’était pas anodin, que la tigresse se soit présentée à elle…

« Tu me fais confiance, Cha’ ? Je sais que tu peux pas avoir peur de moi parce que tu es plus forte mais… Tu me fais confiance ? Parce que tu sais, je suis pas sûre que qui que ce soit m’ait fait confiance… J’en sais plus rien. Mes… grands-parents, ils me faisaient pas confiance, eux… Et, je sais pas… Les Lindon ils m’ont adoptée, mais… Ils m’ont jamais vu qu’en luciole, et je suis sûre qu’ils y comprennent rien… Ils savent pas, pour la bête sanguinaire… »

Oui bon, pour embrasser la tigresse et l’accepter, il lui faudrait un peu de temps. Mais elle le considérait, suite aux propos de la louve, c’était déjà pas mal, non ? Elle sortit de ses pensées, en entendant Charlie rire.. .Bah, elle avait dit quoi, encore ? Mais elle rit bien vite à son tour, même si elle ne savait pas bien pourquoi. Elle préférait. C’était mieux, quand même, de rire. Même si ça lui avait fait du bien, de dire des choses. Et puis, elle en avait appris plus sur Charlie aussi… Elle était presque plus secrète qu’elle. Mais elle avait peut-être vécu davantage de choses ? La luciole secoua la tête, revenant à leur conversation.

« C’est vrai, tu fais des illustrations ? Tu me montreras, un jour ? Ou mieux, tu me diras ? Comme ça, je les achèterai, et tu pourras gagner plein d’argent !![/color] »

Elle était sincère, elle pensait réellement à les acheter. Elle aurait pu les voler – elle avait l’habitude, après tout. Mais ça aurait servi à rien à son ami. Non, c’était pas grave, elle économiserait son argent de poche donné par son frère. Et elle utiliserait aussi un peu de celui qu’elle avait en revendant des produits volés, si ça coutait trop cher. Et tant pis pour la nourriture. Elle… Elle se nourrirait en forêt. Elle aimait pas tuer des petits animaux mais… C’était arrivé, plusieurs fois, par accident.

« Je sais pas comment j’ai deviné ! Je suis devin, surement. Je devrais faire ça, plus tard, tu crois pas ? Comme dans Astérix et Obélix ! Ca serait trop cool, je pourrais faire de la potion magique et tout !! Et sinon, en vrai, ce que je voudrais faire plus tard… Je sais pas trop. Je sais jouer du violon, tu savais ? C’est la seule chose que mes grands-parents voulaient bien que je fasse… Les seules fois où ils me laissaient sortir, c’était pour aller à des fêtes avec les voisins, ou pour aller jouer pour l’église. Mais c’est tout ce que je sais faire… »

Elle fit un grand sourire innocent, quand Charlie lui dit qu’elle avait compris qu’elle détournait la conversation, en prenant un air tout aussi innocent. Feindre avoir mal compris, et changer de sujet ? Elle n’aurait jamais osé. Pas du tout son style. Elle ne put s’empêcher de faire résonner à nouveau son petit rire cristallin et doux, en l’entendant parler des Dieux grecs. « je suis une Déesse grecque, tu crois ? C’est peut-être ça, mon avenir – gouverner le monde en tant que Déesse luciole ! »

Elle retrouva toutefois bien vite son sérieux. « Oui mais… C’est pas juste, d’utiliser ce qu’on a, pour faire comme eux, non ? Même si c’est pas bien qu’ils fassent ça, et qu’Alois le fasse aussi par leur faute… Et… Tu crois que je suis méchante, à pas dire aux services sociaux pour Alois parce que… Parce que je ne veux pas me retrouver chez quelqu’un d’autre, chez une autre famille ? Et parce qu’elle me fait peur ? Je… Je veux pas être ailleurs. Je… je veux les Lindon, je veux… papa et maman. »

Sa voix s’était brisée, et les larmes lui étaient instantanément montées aux yeux. Elle cachait depuis tellement de temps sa détresse de les avoir perdus, qu’elle revint à vitesse grand V en elle, à grand renfort de sanglots. Zut ! Elle gachait encore tout… Pourquoi elle en avait parlé, pourquoi elle avait dit ça à haute voix ? « Je… Désolée… Ce… C’est rien. N’en parlons pas. »

Elle acquiesça mais ne dit plus rien, quand la louve lui expliqua les manières de se contenir, pour un loup. Se défouler ? Faire du… sexe ? Elle repiqua un fard, à travers ses larmes, tentant de calmer ses sanglots. Elle maintint son silence, incapable de parler et de contrôler ses sanglots à la fois, mais elle ne voulait pas l’aider là-dessus ! Elle… Non. C’était son amie. Elle voulait pas. Et en plus, elle servirait à rien, elle savait rien faire. Elle ne fit pas du tout attention à l’air choqué de son amie, ni même à l’écho pivoine sur ses joues. Elle releva juste les yeux sur elle, quand elle l’entendit inspirer beaucoup. Elle voulait peut-être pas répondre ?

« Euh… Je vais pas trop en cours, moi. dit-elle, baissant la tête, avant de la relever très rapidement avec un petit bruit de choc. LA LANGUE ? Euh… Non, ne… Euh… Je verrais plus tard. Et… Non j’ai jamais vu quelqu’un à poil, je regarde pas les gens comme ça, moi. Euh… On peut changer de sujet ? »

La petite allait s’étouffer de stupeur et de gêne, si Charlie continuait à parler de gens à poil… Elle avait déjà entendu ses copines dire qu’elles avaient déjà couché, mais elle gardait le silence, imperméable, se refusant à dire quoi que ce soit. Elle passait facilement inaperçue alors on l’avait pas embêtée, mais… Elle aurait peut-être préféré savoir, elle avait l’impression que Charlie allait la prendre pour une idiote. Elle préféra se concentrer sur la louve, pour dévier l’attention d’elle.

« Moi je suis sûre que tu plais à quelqu’un, et que des loups ont envie de toi ! T’es belle et t’es gentille ! Je suis sûre qu’il y a un gentil loup pour toi ! Y’a quelqu’un qui te plait, à toi ? Dis moi, dis moi, dis moi ! »

Tout, plutôt que de parler d’elle, de ce qu’elle ressentait, de ce qu’on pouvait ressentir pour elle, de son inexpérience en la matière… Et puis, elle était curieuse. Et elle aurait voulu voir Charlie heureuse avec quelqu’un, aussi.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Mar 11 Fév - 17:51




Alexis & Charlie


Charlie ignorait ce qu'elle avait bien pu dire pour mériter cette soudaine proximité. Elle nota d'ailleurs que la jeune fille aurait bien pu lui rompre les côtes si elle avait été une simple humaine mais elle ne fit aucune remarque à ce sujet. Elle s'écarta d'elle en douceur pour éviter de lui faire croire qu'elle la repoussait pour étudier la réponse qu'elle lui donnerait à sa question. Alexis était fragile, elle n'avait pas le droit de lui mentir juste pour la rassurer, elle lui devait au moins la vérité.

« Moi je te fais confiance et je t'aurais fait confiance même si j'étais pas un Loup. Tu es gentille, calme et ce qui compte pour toi c'est que les autres soient heureux quitte à sacrifier ton propre bonheur. Et si tu veux mon avis les Lindon te faisaient confiance aussi. Même si c'était qu'une luciole, ce qui n'est pas humain provoque une peur panique chez eux. S'ils t'ont acceptée malgré ça c'est qu'ils t'aimaient sincèrement et se sentaient en sécurité avec toi. La preuve, as-tu perdu le contrôle en étant avec eux ? »

La vérité toute simple, sans fioriture. Alexis méritait bien ça, elle ne prenait pas peur en sachant pertinemment que Charlie avait un côté obscur effrayant, au contraire elle semblait vouloir la revaloriser comme si elle préférait ignorer ses défauts.

Aussi vite que le sujet sérieux était arrivé il fut remplacé par un sujet moins sensible. Elles étaient vraiment en train de parler d'Astérix et Obélix ? Charlie ne put retenir son sérieux pour rejoindre Alexis dans son délire. Après tout à quoi bon rester sérieux à longueur de temps ? Tout que ça apporterait c'est des zygomatiques rouillées, une bouée à force de ne pas travailler les abdos en rigolant et sans doute un cancer des neurones.


« De la potion magique ? Si je ne te connaissais pas je penserais que tu me proposes de la drogue. Le violon c'est bien, je connais une fille qui doit avoir ton âge qui en fait aussi. Il te reste plus qu'à t'entraîner pour en faire ton métier. »

Elle eut un sourire satisfait lorsqu'Alexis rebondit sur son idée que les métamorphes étaient peut-être les descendants directs des Dieux grecs. Ok c'était un poil abusé et Alexis en joua mais au moins ça lui redonnait du baume au cœur et c'est tout ce qui importait.

Ça fonctionnait jusqu'à ce qu'elle repense aux parents adoptifs, la famille d'accueil, Alois. Il fallu une minute entière pour que Charlie capte ce qui allait se passer. Elle vit les grandes eaux arriver, retenue par la seule volonté de l'adolescente.


« Alexis... Je te promets qu'on va chercher tes parents. S'ils sont encore en vi... ville on les trouvera. Je ferais le nécessaire mais s'il te plait ne pleure pas à cause de ces gens. »

Charlie avait failli merder en sous-entendant que les parents en question avaient peut-être rendu l'âme. Pour cacher sa gaffe elle avait prit Alexis dans ses bras en faisant attention toutefois à ne pas trop la serrer. Elle ne relâcha son étreinte que lorsqu'elle finit par lui dire qu'elle n'aurait pas du évoquer le sujet.

Elle s'écarta alors que le sujet revenait sur le sexe et tout ce qui pouvait graviter autour. Charlie était amusée de la voir aussi prude pour si peu. A son âge c'était normal de parler de ça même si tout le monde n'était pas forcément passé à la casserole. Elle haussa les épaules d'un air détaché.


« Tu ferais mieux de te renseigner avant si tu veux pas avoir l'air d'une cruche quand même. Mais je pense que tu devrais retourner en cours. Ne serait-ce que pour avoir des conversations normales sur ce genre de sujet. Même si l'école ne sert pas à grand chose, ça t'apporte d'autres choses d'un point de vue personnel. Et comme ça ça évitera qu'on ait à en parler vu l'état dans lequel ça te met. »

Elle se moquait d'elle mais toujours gentiment. Elle s'allongea pour observer les étoiles comme c'était prévu initialement alors que la luciole commençait à lui débiter un flot de questions et de certitudes au sujet de son succès dans la meute. Elle fronça légèrement les sourcils. Est-ce qu'il y avait vraiment quelqu'un qui l'intéressait dans la meute ? Est-ce que quelqu'un l'observait attentivement quand elle était dans son secteur ?

« Les gentils Loups ça n'existe pas Alexis. Je pense pas qu'il ait un Loup qui soit intéressé à mon sujet. Tu sais, c'est vraiment un monde à part. La fidélité et l'exclusivité ne sont pas vraiment monnaie courante. En tout cas moi j'ai d'autres choses à penser avant de m'intéresser vraiment à quelqu'un. »

Charlie lui adressa un sourire. D'autres choses à penser c'était le moins qu'on puisse dire. Elle n'avait toujours pas retrouvé Mike, Hayden acceptait de l'aider mais ce n'était pas pareil, elle avait pas mal de boulot pour pouvoir payer les factures... Bref l'amour, le véritable n'était pas vraiment au programme. De toute façon elle doutait le trouver un jour pour des raisons qu'elle ne donnerait pas à Alexis. D'ailleurs si on pouvait simplement éviter le sujet ça lui serait beaucoup plus facile.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Mer 12 Fév - 22:30

Alexis laissa Cha’ se reculer quand elle le fit, se contentant de la fixer. Sa réponse lui importait vraiment, et elle avait assez peur de ce qu’elle allait lui dire. Peut-être qu’elle l’aimait bien, mais qu’elle ne lui accordait aucune confiance pour autant ? Elle ne réalisait pas, évidemment, que ses confessions, tout ce qu’elle lui avait dit – à mi mots ou non – indiquait implicitement cette confiance. L’adolescente était tellement en mal d’affection et de gens qui croyaient en elle depuis toujours que c’était un concept dont elle ne pouvait pas se rendre compte : qu’on l’aimait, qu’on n’avait ni peur d’elle, ni envie de l’éloigner de soi. Elle essaya tant bien que mal de ne pas montrer l’émotion sur son visage à entendre Charlie, mais elle était incroyablement touchée et rassurée. La louve ne devait pas se rendre compte de la portée et de l’impact de ces paroles, sur la luciole qui ne croyait elle-même même pas en elle.

« T’es… adorable, Cha’. Vraiment. Et, non, j’ai jamais perdu le contrôle. Mais ils étaient gentils, eux, je… J’allais pas leur faire du mal. Je m’en serai vraiment trop voulu. »

Il suffisait de voir comment elle s’en voulait, pour Alois, et comment elle avait cru l’avoir tuée avant qu’elle ne la revoie à la rentrée scolaire. Si elle avait fait du mal à quelqu’un qu’elle aimait sincèrement… Elle se serait probablement laissée mourir, ou dépérir. Elle n’aurait été que l’ombre d’elle-même, incapable de gouter à la vie, et de prendre plaisir à cette dernière. Elle avait déjà assez de mal comme ça à en profiter, et à s’amuser. Elle n’était pas vraiment ce que l’on pouvait appeler une adolescente insouciante.

« De la drogue ? Mais ? Je ? Non, jamais ! Je te jure ! Et pour le violon… Je sais même pas si je suis assez douée. Je sais même pas si j’en ai envie non plus. Je sais même pas comment on peut. Je sais même pas ce que je pourrais faire d’autre. Je sais pas grand chose, en fait. »

Elle jouait avec ses mains, de manière confuse. Ce sujet la mettait un peu mal à l’aise. Elle n’avait aucune envie, ni ambition, et encore moins de talent qui pourrait réellement la guider. Parce que ça se trouve, elle était nulle au violon. Si ses grands-parents, les gens de l’église et les Lindon lui disaient qu’elle était douée, c’était par gentillesse, non ? Oui, surement. Elle regarda Cha’, à travers ses larmes, et lui rendit son étreinte. Elle avait très bien compris ce qu’elle allait dire.

« Je… Tu sais, j’ai peur qu’ils soient morts aussi. Ne me ménage pas, j’y ai pensé, depuis qu’ils ont disparu… Ca fait un an et demi maintenant. Mais… J’ai peur, Cha, parce que… Quelqu’un, Ashleigh, elle m’a dit qu’elle avait vu des loups qui portaient leurs noms, chez vous… Je… J’ai mal d’espérer, Cha’. Je veux pas y croire, et être déçue encore. »

Elle frissonnait, dans les bras de Charlie, mais elle s’éloigna elle aussi quand son amie le fit. Elle ne voulait pas laisser voir à quel point elle était vulnérable. Elle voulait faire croire qu’elle était forte, qu’elle vivait bien la situation. Elle ne voulait pas qu’on croie qu’elle aurait préféré vivre une autre vie que celle de voleuse en fuite. Non, elle voulait faire croire qu’elle aimait ça, et le vivait très bien.

« Je… Je me sens pas à l’aise, au lycée. Mais, j’essaierai. Je ferai un effort. Mais… S’ils se rendaient compte, que j’y connais rien à rien ? Et que je suis bête ? Et que je… suis pas intéressante ? J’ai jamais rien à dire. J’ai peur d’en dire trop, même, si je parle. Et puis, quoi que tu en dises, je suis sure que j’intéresse personne, vraiment personne. »

Elle était soulagée que Cha’ se soit allongée entre temps – elle ne pouvait ainsi pas voir son visage. Sa voix la trahissait déjà, mais elle pouvait sauver la face sans montrer sa crainte des gens, et du rejet. Ça en revenait toujours à ça, au final. Elle avait peur que les gens ne l’aiment pas assez, ou ne veuillent pas d’elle. C’était comme un cercle vicieux. Comme si elle avait été brisée par ses grands parents. Mais elle refusait d’y penser. Elle s’allongea aussi, fixant ces belles étoiles qui brillaient autant qu’elle sous sa forme animale. Elles étaient magnifiques. Sans elle, jamais la luciole n’aurait pu rester ici – sa peur du noir était un fléau. Elle tourna la tête vers Charlie alors qu’elle lui parlait des mœurs des loups.

« Toi tu es gentille, Cha’. Et tu as le temps. Tu trouveras ton loup. Elle s’arrêta un instant, pour réfléchir à ses paroles. Mais euh… Les loups ont plusieurs… amies… à la fois ? Et elles sont d’accord ? Elles aussi elles en ont plusieurs ? Toi aussi, tu veux de plusieurs ? »

Elle s’arrêta à nouveau. Devait-elle la questionner sur ce qu’elle avait à penser ? Lui dirait-elle ? N’écoutant que son impulsivité, elle reprit la parole. « Qu’est-ce que tu as à faire, Cha’ ? »

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Jeu 13 Fév - 0:43




Alexis & Charlie


Charlie était désemparée. Elle n'était experte en sentiment, elle avait la subtilité d'un bulldozer en temps normal alors elle ne savait pas vraiment comment lui faire comprendre qu'elle était prête à lui confier des choses qu'elle n'avait jamais dites à personne sans imaginer qu'elle pourrait utiliser de telles informations contre elle.

« Lexis, plus tu vas penser au pire et plus les choses seront difficiles. Tu ne perdais pas le contrôle parce que tu te sentais à l'aise et tu n'imaginais avoir le pouvoir de leur faire du mal. Des fois il faut laisser du temps au temps, comme pour les peines de cœur tu es jeune, l'expérience arrivera et tu seras aussi à l'aise que les vieux métamorphes. En attendant tu pourras compter sur Roxane ou moi si tu as besoin. »

Elle lui adressa un sourire qui se voulait rassurant. Elle haussa les sourcils lorsqu'elle s'emballa en entendant parler de drogue. Elle était franchement drôle à démarrer au quart de tour. Elle risquait de se faire des cheveux blancs avec toutes les blagues de Charlie. Mais qu'importe, c'était marrant de la voir s'angoisser juste pour une question comme celle-là. Finalement elle lui parla du violon et de son incertitude. Est-ce qu'il y avait une chose pour laquelle elle ne se remettait pas en question sans arrêt ?

« Je connais quelques artistes, ils pourraient te donner un vrai avis professionnel sur ce que tu fais. Au moins tu seras fixée, parce que je suis sûre que si je te dis que c'est bien tu vas croire que je dis ça juste pour être gentille. »

Comme ça se serait une bonne chose de faite et si jamais il y avait des choses à rectifier elles pourraient faire le nécessaire avant qu'il ne soit trop tard. Hm... Stop... Elle se prenait pour sa mère à l'aider autant pour son avenir ? Ah, elle la mettait dans une position qu'elle n'avait pas l'habitude de tenir. En temps normal c'était elle la petite fille qui se cachait dans les jambes des grands. C'était ça grandir ? En s'inquiétant pour quelqu'un on se forçait à grandir ?

Mais la louve n'était pas prête à assumer ce rôle là. Lorsque Alexis lui parla de ce que Charlie avait soigneusement évité de dire à haute voix sa gorge se noua. Elle lui parla de ce qu'on lui avait dit, de ses espoirs qui lui faisaient du mal. Elle pouvait concevoir l'idée, ça faisait deux mois qu'elle était sans nouvelle de Mike et elle allait déjà mal alors aussi longtemps que Lexis ça devait être l'enfer sur Terre.


« Crois-moi je comprends ce que vis. Je ne te dirais pas qu'ils sont morts ou en vie. Je te dirais simplement que je vais les chercher et j'arrêterai que quand je pourrai te donner une vraie réponse. »

Pas de faux espoirs, pas de mots trop durs, juste la vérité. Elle savait combien ça pouvait être dur de se retrouver sans réponse mais à ce jour elle ne pouvait pas faire mieux. Elle savait que ça devait être dur pour Alexis mais il fallait qu'elle soit forte. Charlie n'était pas du genre à border les gens d'illusions juste pour leur rendre la vie agréable. La vie était dure, les gens nous décevaient il fallait avancer malgré tout ça.

Encore une fois le caractère timide de la luciole refit surface avec ses incertitudes. Mais au moins elle avait dit qu'elle allait essayer. C'était tout ce qui importait pour Charlie. En soi c'était déjà une petite victoire pour elle.


« Tu sais au lycée personne n'y connait rien donc tout le monde est un peu stupide. Et tu verras c'est marrant de s'en rappeler quelques années plus tard. C'est ça être jeune. Être stupide et ne pas s'en rendre compte. Tu cherches à aller plus vite que la musique et tu risques de passer à côté d'étapes importantes de ta vie. Ne fait pas l'erreur de sauter cette étape on le regrette toujours. Et puis franchement pourquoi tu n'intéresserais pas les autres ? T'as trois bras ou un œil qui dit merde à l'autre ? Non alors attends de voir, moi je suis sûre qu'il y a déjà quelqu'un qui te regarde avec intérêt sans que tu ne t'en rendes compte. T'es trop occupée à te dévaloriser pour voir que tu as quelque chose d'attirant. Tu crois que je sauve toutes les gamines voleuses que je croise ? »

Parlait-elle par expérience en ce qui concernait le fait de grandir trop vite ? Elle avait parfois l'impression que c'était le cas mais ensuite elle faisait preuve d'une puérilité à faire pâlir des gamins d'école primaire. Sur certaines choses elle était en avance, sur d'autres pas vraiment. Pour le reste elle était extrêmement sérieuse en lui disant qu'elle avait quelque chose d'attirant qui attirait les autres. Elle-même avait ressentit cette chose pour Alexis même si ce n'était pas pareil qu'un garçon mais elle était intéressante, bien qu'elle pense le contraire.

« Je ne suis pas aussi gentille que je voudrais le faire croire. Et le temps est relatif, des fois j'ai l'impression d'avoir déjà vécu un millénaire et puis je me rappelle que ce n'était que 22 années. Ça parait tellement court. Pour les loups, disons que la fidélité en terme de relation intime n'est pas notre fort. Femme ou homme c'est souvent qu'une question de physique, de pulsions. C'est un peu barbare dis comme ça mais il y en a qui se range avec une personne unique. Sauf que ben les louves c'est infertiles donc c'est pas vraiment intéressant pour un loup qui a besoin de transmettre son héritage dans une descendance. C'est la vie, je ne sais pas ce que je ferais si je trouverai vraiment un homme avec qui je déciderai de me pauser définitivement. »

Elle lui lança un regard de biais lorsqu'elle lui demanda ce qu'elle devait faire. L'inventaire était long mais pas une seule seconde elle envisagea refuser de lui répondre. Elles partageaient beaucoup de choses cette nuit. Cette conversation resterait sans doute là, suspendue sous les étoiles alors elle pouvait se laisser aller à la confidence et accepter de se livrer. Après tout Alexis ne l'avait pas jugée après tout ce qu'elle lui avait dit.

« En tête de liste je veux retrouver Mike, celui qui a fait de moi une louve. C'est comme un père pour moi et j'ai du mal à supporter son absence. Quelque chose ne va pas à ça me fait mal de penser qu'il est tout seul dans sa douleur. Lui il a toujours été là pour moi. Ensuite, je veux revoir mon vrai père et retenter une approche. Il m'a fait du mal mais il est mon mère et je ne peux pas lui tourner le dos sans rien faire. Et puis je dois trouver tes parents. Ça me fait un planning chargé si on compte aussi mon travail à faire. »

Elle souriait tristement aux étoiles. Ses deux figures paternelles avaient foutues le camp. Elle ne pouvait pas laisser les choses sans rien dire. Elle n'était pas du genre à subir son destin.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Ven 14 Fév - 17:04

Alexis soupira… De toute évidence, Charlie avait raison, mais ça ne rendait pas la tâche aisée pour autant. Avoir été enfermée pendant six ans l’avait convaincue qu’elle était dangereuse, et que son existence même était une nuisance. Dépasser cela était ardu, et un travail de tous les instants. Les Lindon l’y avait aidée, mais ils n’étaient plus là. Et elle ne le reconnaissait peut-être pas, mais garder la tête haute lui demandait beaucoup d’effort. Elle acquiesça doucement, regardant Charlie avec gratitude. Qu’elle lui dise qu’elle pouvait compter sur elle était important pour l’adolescente, un peu trop souvent esseulée.

« J’ai de la chance de vous avoir, toutes les deux. Merci, d’être là pour moi. D’être là tout court. Et, pour être à l’aise et arrêter d’avoir peur de mon ombre… Je ferai de mon mieux. Et puis, savoir que je ne suis pas toute seule à être comme ça, ça m’aide. Je… relativise. Un peu. Comme je peux. »

C’était vrai : elle mettait ses propres problèmes entre parenthèses, les jugeant insignifiant par rapport à ceux des autres. Et de fait, elle réalisait bien malgré elle l’importance exagérée qu’elle y donnait. Ça n’était probablement pas ce que Charlie avait entendu mais… jusqu’à preuve du contraire, elle n’était pas en mesure de lire dans ses pensées, et ne saurait donc pas ce qui lui passait par la tête, et combien elle s’éloignait de ce qu’elle voulait lui transmettre. Elle lui offrit malgré tout un sourire chaleureux, reconnaissant, aimant. Elle n’était pas en mesure de cacher ses émotions, de toute évidence, alors elle les arborait fièrement.

« Parce que ça serait vrai, n’est-ce pas ? Mais je veux bien. Tu connais beaucoup d’artistes ? Tu en fréquentes tant que ça ? »

La petite luciole se réfrénait, elle s’empêchait de poser trop de questions, alors qu’elle mourrait d’envie d’en savoir plus sur la vie de la dessinatrice. Mais elle ne voulait pas la faire fuir. Elle la dévisagea, ne sachant pas bien quoi ajouter. Redire qu’elle ne croyait pas en ses capacités de violoniste et qu’elle n’avait aucun autre talent aurait été pénible et répétitif. Alors elle attendit, continuant à regarder les étoiles, s’imaginant voler au milieu d’elles. Ca devrait être vraiment cool, de faire ça…

Elle fronça les sourcils, en voyant la contrariété se peindre sur le visage de Charlie, alors qu’elle parlait de ses parents. Avait-elle affirmé quelque chose dont elle n’aurait pas du parler ? Elle s’apprêtait à s’excuser, quand la louve lui indiqua qu’elle comprenait ce qu’elle vivait, et qu’elle ne lui donnerait pas de fausses illusions. Qu’elle chercherait pour elle, qu’elle ne lui transmettrait rien de plus que la vérité.

« D’accord. Et moi je ne te demanderai pas, j’attendrais sagement que tu m’en parles, que tu saches. Je pourrais chercher avec toi ? Chez vous ? Vous avez un chez vous ? Je saurais les reconnaître, moi… Et, Cha’… Tu sais, tu peux me dire pourquoi tu comprends. Je vois bien que ça va pas, et je peux, je dois, être là pour toi aussi. D’accord ? Si tu veux pas en parler maintenant, c’est pas grave, mais si tu veux en parler tu peux aussi. C’est pas bon de garder les choses pour toi, tu me l’as dit tout à l’heure. Penses-y, toi aussi. »

Elle lui sourit doucement. Elle ne pourrait surement pas lui apporter ce qu’elle voulait, mais elle pourrait peut-être l’apaiser un peu. Et au moins savait-elle qu’elle était là pour elle, avait son affection, son soutien. Qu’elle ne l’abandonnerait pas, si elle venait lui demander son aide, de quelque façon que ce soit. Même si ça se résumait à passer une soirée agréable, allongée sur une nappe, à regarder les étoiles. Oui, elle serait là, et puis voilà. Et elle lui enverrait des messages marrants tous les jours, ou presque pour pas la souler quand même, pour être sûr que Charlie le saurait aussi.

« Mais… Moi je m’en rends compte. Je le sais, que je suis stupide. Elle soupira… C’était bien ça, le problème. Qu’elle était et ne voulait pas être stupide. Mais Charlie avait l’air de dire que c’était nécessaire… Tu crois que… je devrais essayer de parler, même si… Même si je sais pas quoi dire ? Même si j’ai peur d’être bête ? Tu crois que je suis… comme eux ? Et puis, il faut que je te l’avoue, maintenant… Elle baissa la tête, et rougit légèrement. Je, j’ai vraiment un troisième bras… Je le cache sous ma robe, mais euh… Il paraît que j’ai mangé mon jumeau, à la naissance, et que je suis née avec cette malformation. J’étais déjà dangereuse, à l’époque… »

Elle racontait de toute évidence des cracs, mais elle y mettait tellement de conviction, et s’efforçait tellement d’être crédible que même la personne la plus en proie au scepticisme pour tout ne pourrait s’empêcher de douter, de croire un peu qu’elle disait la vérité. Plus le mensonge est gros, plus il passait, n’est-ce pas ? Elle releva le visage, sans rien dire, enchainant comme si de rien n’était, pour ne pas se trahir elle-même.

« J’essaierai d’être attentive, alors… Ca doit être douloureux, pour lui ou elle, de me regarder sans que je sache, et sans que je fasse attention. Peut-être même qu’on croie que je suis méchante à cause de ça. Je les laisserai pas s’embêter comme ça. Même si je saurai pas quoi dire… Elle rit légèrement, en l’entendant embrayer. T’en croises beaucoup, des voleuses ? Et d’ailleurs, pourquoi tu m’as sauvée ? Pourquoi tu as pas pensé que c’était mal ? »

Au fond, elle pensait qu’il l’avait mérité, méchant comme il était. Mais allez expliquer aux gens qu’elle ne volait qu’aux méchants, et aux riches qui n’en avaient pas besoin… Elle ne se leurrait pas : les gens étaient bien pensants, et quelque soit le motif, ils n’acceptaient pas que l’on puisse voler. Ils se seraient surement attendris en écoutant son histoire, puis l’aurait jetée dans un cachot s’ils avaient appris qu’elle volait. Un peu comme Aladdin dans le dessin animé, qui était poursuivi par des gardes… Peut-être qu’elle trouverait un génie, elle aussi ? Et une princesse ? Oh, ça, ça serait trop cool. Ses yeux s’émerveillaient comme ceux d’une enfant, alors qu’elle cheminait dans les méandres de ses pensées, à des années lumière du moment présent.

« Mais tu es gentille avec moi. Donc tu es quand même gentille. Que tu le crois ou non. Et… Je comprends pas trop, mais c’est pas grave. Si ça vous va, comme ça… Tu veux des enfants, Cha’ ? Tu en adopteras ? Tu… tu peux pas en avoir du tout ? »

Alexis n’avait jamais pensé à ça, et elle avait bien le temps, alors qu’elle n’avait même jamais envisagé de sortir avec quelqu’un, mais elle avait été éduquée dans cette vision qu’une femme se devait d’avoir des enfants, et de les élever en restant bien sagement à la maison, alors cette image de maternité était ancrée en elle, et chacune devait un jour devenir mère, alors c’était aussi incompréhensible pour elle que les mœurs des loups.
« C’est ça qui te rend triste ? Tu… Je veux vraiment t’aider, j’étais sérieuse et je le suis encore. Je connais pas Mike, mais, si je peux faire quoi que ce soit, je le veux… D’accord ?

Et pour ton vrai père… C’est ton papa, il t’aime forcément, peut-être qu’il s’en veut ? Peut-être qu’il a juste eu peur, non ?
»

Elle saisit la main de Cha’, sans rien dire de plus.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 17 Fév - 0:14




Alexis & Charlie


Charlie lui adressa un sourire satisfait de l'entendre dire qu'elle allait pouvoir aller de l'avant grâce à l'aide de Roxane ainsi que la sienne. Elle ignorait jusqu'où elle pourrait vraiment aider la jeune fille mais une chose était sûre elle ferait le maximum.

La conversation dévia sur le talent musical d'Alexis. Est-ce qu'elle pouvait mentir juste pour être gentille ? En temps normal elle était plutôt du genre honnête quitte à briser des rêves. Mais avec Alexis elle avait la fâcheuse tendance à bouleverser tout ce qui faisait ce qu'elle était vraiment.


« Disons que si tu me pètes vraiment les oreilles là je te le dirais mais sinon c'est vrai que j'essayerai de te ménager. Les artistes j'en connais quelques uns c'est un petit monde. La prochaine fois que je suis invitée à une représentation ou un truc du genre je t'embarquerai on mange à l’œil et il y a de l'alcool qui coule à flot. J'aime pas spécialement les artistes mondains mais je suis obligée de faire des efforts. Le tout c'est d'avoir des contacts et de se faire voir régulièrement si tu veux réussir. Monsieur A dira à Madame B qu'il connait une artiste cool qui fait des illustrations et de fil en aiguille tu te fais une réputation mais rien n'est jamais acquis alors c'est du travail supplémentaire. »

Elle lui adressa un clin d’œil polisson en parlant de la nourriture et l'alcool gratuit. C'était l'une des seules choses qui la réconfortait lorsqu'elle se retrouvait entourée de débiles tentant de capter l'essence profonde d'une toile peinte intégralement en blanc. Blanc sur blanc... Ce soir-là elle avait descendu trois bouteilles de vin rouge à elle toute seule juste pour ne pas éclater la tronche aux trois boulets qui avaient décidé de lui expliquer tout ce que l'artiste avait pu ressentir en peignant cette toile. Il s'était surtout foutu du monde mais ça c'était son humble avis.

Elle entendit Alexis lui retourner ses arguments de tout à l'heure dans la tronche. Parce qu'elle aussi refusait de se livrer. Qu'est-ce qu'on disait à ceux qui donnaient des conseils qui pouvaient se retourner contre eux : Ferme la bouche t'auras pas froid aux dents ? Ben là c'était exactement ce qu'elle aurait du faire. Mais bon dans un sens c'était pas un mauvais conseil. Elle adressa un faible sourire à la luciole comme pour lui dire qu'elle y songerait sérieusement.


« On appelle ça Wolfheaven. Ça claque comme nom pas vrai ? Et si tes parents y sont vraiment on les trouvera. Je te promets des réponses Lexis. Pour ce qui est de parler tu seras la première personne à qui j'en parlerai c'est juste le bordel dans ma tête alors l'expliquer ça risque d'être confus. »

Confus seulement ? Dans sa tête les derniers évènements se bousculaient comme un feu d'artifice menaçant ses neurones de flancher face à cette soudaine activité.

Elle ne pu s'empêcher de rigoler lorsque la jeune fille lui confia savoir que ce qu'elle disait était stupide. Si elle devait quand même parler. Ce genre de doutes on l'avait tous à cet âge. En revanche elle manqua de s'étouffer lorsqu'elle lui avoua avoir un troisième bras caché sous sa robe. Elle la détailla, les yeux écarquillés à la recherche d'une trahison de son mensonge mais elle semblait sérieuse. C'était impossible. Elle fronça le nez en imaginant la scène du jumeau dévoré. C'était dégueulasse ! C'était pas vrai, elle se foutait de sa gueule.


« Je demande à voir, ça m'étonnerait pas que tu l'es mangé. Allez montre ! » dit-elle en tirant sur le pan de tissu supposé cacher cette malformation.

A la réflexion c'était impossible ce qu'elle lui racontait. Elle lui avait parlé d'un troisième bras et paf elle visait dans le mile. Elle ne se connaissait pas de talent de voyante pourtant. Elle décida de se venger de sa blague en l'attrapant par le cou, coincée dans une clé de bras, pour lui ébouriffer les cheveux avec le poing serré frottant contre son cuir chevelu. C'était désagréable mais Charlie n'y mettait pas non plus toute sa force pour éviter de la scalper.


« C'est pour ça que je t'ai sauvé, t’arrive à faire avaler des couleuvres à n'importe qui. Pour ton admirateur secret, fait gaffe à ce que se soit pas non plus un pédophile. S'il te parait louche laisse-le en plan. »

Elle était toujours sur le ton de la plaisanterie. Mais il y avait de fortes chances pour que Lexis se sente mal à l'aise à l'idée d'être poursuivie par un pédophile. Se serait tellement possible que Charlie préférait tout de même prévenir que guérir.

Elle resta silencieuse lorsque la jeune fille tenta de lui expliquer qu'elle était tout de même gentille. Elle songea avec amertume que les choses n'étaient pas noires ou blanches, c'était un mélange subtil de gris propre à chacun. Mais comment lui expliquer qu'elle avait l'impression d'avoir une nuance de gris qui tendait plutôt sur le noir qu'autre chose ? Alexis avait décidé de lui faire éclater le cœur en abordant tous les sujets sensibles : enfants, ses deux pères...


« Il y a eu un cas unique en plusieurs millénaires je doute que ça recommence juste pour moi. Au mieux je me verrai confier des louveteaux qu'il faut éduquer. Tu sais Mike avait un fils biologique, Sam, ça fait deux mois qu'il est mort. Ils représentaient ma vraie famille et maintenant tout ça s'est envolé à cause d'un vampire. Ça m'énerve et me rend triste mais je sais qu'il suffit d'attendre, de toute façon je n'ai pas le choix. »

Elle serra le poing rageusement pour éviter que quoique se soit n'advienne suite à un débordement d'émotions. Se serait drôlement con qu'elle doive contenir une transformation douloureuse pour avoir évoqué tout ça. Elle ne ferait que prouver à Alexis qu'elle n'était pas stable dans sa tête. Allez donner des conseils après un truc pareil.

« Lexis. Mon père c'est un mafieux chinois qui a éduqué ses enfants pour se préparer à une attaque militaire. A dix ans je savais armer une mitraillette pour pouvoir me défendre si j'en avais besoin. Mes frères font sa fierté parce que chacun d'eux peut reprendre la tête du clan à sa mort. Jusqu'à présent je représentais pour lui un intérêt, il pouvait me marier à un leader d'un autre clan pour arranger des affaires mais maintenant je suis une louve qui ne peut même pas avoir d'enfants. Pour lui je suis un danger qui connait toutes ses méthodes donc qui peut le renverser et je suis investissement raté. C'est comme ça chez nous, un enfant c'est des frais engagés dans l'espoir d'avoir un retour sur investissement. »

Elle savait que c'était un peu bizarre comme explication, les européens n'étaient pas éduqués de la sorte mais chez elle c'était purement et simplement ça.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Mer 19 Fév - 0:08

Alexis la regarda désemparée, en l’entendant parler du monde artistique… Ça lui semblait bien trop étrange, et peu pas très sympa. Parce que… Si Monsieur A disait du bien à Madame B et ainsi de suite, pour aider le premier clampin à être connu, l’inverse état vrai, non ? Et… ça dépendait pas que du talent, si ? Même si Charlie disait qu’il fallait travailler, parce que rien n’était acquis ça restait très… aléatoire. Du moins, c’était ce qu’elle en pensait. Elle mit de côté l’information concernant l’alcool et la nourriture, en sachant pertinemment que Cha’ se moquait gentiment d’elle en en parlant – même si elle lui sourit en retour de son clin d’œil.

« Mais… C’est nul, non ? Ils s’en foutent du talent, et du vrai bon travail, non ? Enfin, on dirait que… Y’a que la réputation qui compte, et que si elle est plus là, même si on est doué, bah… Ça servira à rien. T’en as des contacts, toi, hein ? Pas pour moi, je veux dire, pour toi. Parce que ça serait triste que ton travail soit pas reconnue, t’es douée… »

Elle prit la main de Cha’, en voyant son tout petit sourire, un peu triste. Triste parce qu’elle l’avait rendue mal à l’aise, et que c’était pas son but. Mais elle pouvait pas la laisser seule face à ses propres problèmes. Qu’elle soit plus jeune ne changeait pas le fait qu’elle aussi, pouvait être là pour les gens qu’elle aimait. Mais cela, elle le tairait. Elle en avait bien assez dit, et elle ne voulait pas enfoncer le clou. Si vraiment elle en avait besoin, elle était sûre que la louve viendrait lui parler.

« C’est beau ça, Wolfheaven… C’est paradisiaque, comme le nom le laisse entendre ? Et merci, Cha’. De vouloir les trouver. T’es pas obligée et je… Ça me touche. Mais… Tu crois que… Qu’ils voudront nous voir ? S’ils sont pas déjà venus nous voir ? »

C’était bien sa crainte, depuis qu’Ashleigh lui en avait parlé. Qu’ils refusent de les voir. Mais elle ne préférait pas s’appesantir sur le sujet… Elle aurait tout le temps de faire son deuil, qu’elle n’avait pas vraiment fait ayant refusé de croire réellement à leur mort, si elle le devait. Elle s’efforça de sourire, en entendant Cha’ qui lui dit qu’elle était la première à qui elle en parlerait. Ca voulait pas dire qu’elle en parlerait tout court mais… C’était une petite victoire. « D’accord. » Elle n’avait pas davantage à ajouter.

Alexis commença par rire puis rougit comme pas possible quand son amie fit mine de tirer sur sa robe. Comme elle avait prévu d’arpenter la forêt sous forme animale, elle n’avait strictement rien dessous, et si jamais la robe remontait plus que de raison, elle serait très mal à l’aise, très très mal à l’aise même. Heureusement pour elle, Charlie la contourna, et même si elle lui fit un peu mal, elle n’allait pas trop remonter sa robe. C’était tout ce qui comptait pour la petite métamorphe.

« Aïeuh, tu me fais mal, Cha’ ! Et puis j’ai d’admirateur, je peux pas être regardée par un pédophile ! Je ressemble à rien de toute façon ! »

Elle le pensait sincèrement, mais elle n’avait pas très envie d’appesantir la chose. Charlie tenterait indéniablement de la faire changer d’avis et de la persuader qu’elle valait bien plus qu’elle ne le disait mais… c’était trop douloureux. Les Lindon avaient essayé et étaient en bonne voie, avant de disparaître…. Non, elle aimait Cha’, mais elle n’avait pas envie, pas maintenant. Plus tard, peut-être. La louve saurait-elle le percevoir ? Peut-être.

« Et… tu voudrais éduquer des louveteaux ? Ca te dirait ? Elle ouvrit légèrement la bouche, les yeux écarquillés, quand elle entendit parler de la famille louve composée de Mike, Sam et elle. Elle n’en avait eu aucune idée. Et elle se plaignait, de la sienne… je suis désolée, Cha’. Je savais pas. Mais… Tu sais, t’es un peu comme une grande sœur pour moi. C’est tout pareil. J’en ai jamais eu, mais je suis sûre que je t’aime comme j’aimerai la sœur que j’ai pas eu. Alors même si Sam est mort, et que je peux pas le remplacer, je te donnerai autant d’amour qu’il faut. Si tu me laisses faire. D’accord ? »

Elle était peut-être naïve, trop innocente, trop optimiste, mais… Elle était sincère. Entièrement et pleinement sincère. Elle pensait chaque mot qu’elle disait, et elle mesurait pleinement ce que ça impliquait. Mais elle était telle que même si elle devait le faire à ses dépends, elle serait là pour Charlie. Quelle qu’en soit la cause, quelle qu’en soit la raison. Elle se sentait coupable de n’être pas là pour ses grands parents qui l’avaient maltraitée pendant plus de six ans, alors elle serait bien incapable de ne pas être là pour quelqu’un qui prenait soin d’elle et l’appréciait en lui montrant de la gentillesse…

Elle soupira, en l’entendant parler de sa vie avant… Elle était dépassée, par ça. Malgré ce qu’elle avait vécu, elle ne parvenait pas à concevoir qu’on ne puisse pas aimer sa famille. Qu’on ne puisse voir en elle que les avantages qu’elle nous apporterait. Pour la petite luciole qui aimait spontanément et inconditionnellement les gens, c’était tout bonnement inconcevable. Alors elle préféra garder le silence, accentuant sa pression sur la main de la louve. Pour lui transmettre toute son affection, et le fait qu’elle, elle ne pensait pas qu’elle ne servait à rien contrairement à son père. Même si ça n’importait peut-être pas à Charlie.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 22 Fév - 12:32




Alexis & Charlie


Charlie se sentit coupable de ruiner toutes les illusions d'Alexis concernant la réussite des artistes. A son âge elle pensait aussi que seul le talent comptait mais c'est pas en ayant du talent qu'on vous repérez le plus souvent. Elle avait donc commencé à traîner dans les galeries d'art, avait fait diverses connaissances et les choses avaient fait leur bout de chemin toute seule. Elle s'était vite retrouvée propulsée sur le devant de la scène du moment. Être artiste c'était un combiné de talent, chance et connaissance. Si l'un des trois manquait les choses deviendraient plus compliquées pour percer mais ce n'était pas impossible.

« Non, le talent c'est important mais l'art c'est subjectif certains vont penser que ce que tu fait est beau mais ne dégage aucune émotion et inversion. C'est comme les chanteurs qu'on entend à la radio certains n'auraient jamais vendu un seul disque s'ils ne connaissaient pas quelqu'un dans le milieu. Et ne t'en fais pas pour moi, j'ai presque trop de travail en ce moment. »

Elle lui adresse un nouveau sourire franc pour lui confirmer que les choses allaient très bien pour elle d'un point de vue travail. Elle se tuait peut-être même un peu à la tâche dernièrement. Pour dire elle n'avait pas eu le temps d'organiser une soirée Tag avec des amis du milieu. Ils continuaient de l'appeler mais elle repoussait toujours ça à une prochaine fois. Le souvenir de cette activité illicite la ramenait toujours à Sam qui faisait souvent le guet pour elle quand il venait.

La louve fut surprise de sentir la main d'Alexis se refermer sur la sienne. Elle ne voulait pas la rendre triste avec des idées un peu sombres. Wolfheaven... Paradisiaque ? C'est pas vraiment ce qu'elle aurait dit il y a plus de six ans. C'était un peu comme de songer au manoir de Dracula, ça pouvait donner des frissons à n'importe qui sauf aux Loups parce que pour eux c'était comme de rentrer chez les Grands Parents gâteaux.

« Wolfheaven c'est le paradis des Loups, pas forcément celui des autres. Les autres se sentent un peu mal de rentrer dans la maison principale de la meute. La plupart des Loups y passent au moins une fois et même s'ils ne mettent pas les pieds là-bas il y a bien quelqu'un qui les connais. Un Loup solitaire n'existe pas. »

Elle serra doucement sa main sur celle de Lexis pour la rassurer. Elle n'insista pas davantage sur le fait de lui parler de ses problèmes. Charlie avait été sincère en lui disant qu'elle serait la première au courant. Savoir qu'il y aurait quelqu'un prêt à l'écouter lui enleva un petit poids de ses épaules. Elle ne serait pas toute seule ? Elle aimerait s'en convaincre mais les gens finissaient toujours par partir. Que se soit Mike, Sam, les parents de Lexis. Volontaire ou pas il y avait toujours un départ et ceux qui restaient devaient vivre avec cette absence. Mais à force que tout le monde s'en aille, ne se retrouverait-elle pas toute seule ?

Elle chassa tout ça de sa tête, elle était déprimante finalement quand elle s'y mettait. Elle n'avait pas l'intention de relever toute la robe, de toute évidence la luciole se moquait d'elle avec sa blague. Elle fit la sourde oreille à ses plaintes lorsqu'elle la saisit un peu brutalement mais Charlie faisait des efforts considérables pour ne pas tout lâcher. Alexis n'était pas une louve, elle ne supporterait pas un jeu dans les règles de l'art. Elle la relâcha tout de même pour éviter de dépasser les limites du raisonnable. Elle trainait avec beaucoup de métamorphes mais soit ils étaient habitués à ce genre de comportement et savaient réagir en conséquence soit elle n'avait pas ce genre d'occasion. Elle devrait apprendre à Lexis à se renforcer un petit peu et à réagir plus rapidement pour éviter qu'un jour elle ne subisse leur différence physique.

« Allez pleure-pas. Bien sûr que tu ressembles à quelque chose. Et de toute façon je vais te dire même si tu ressemblais vraiment à rien il y aurait toujours un type pour aimer ça. En attendant si on te propose des bonbons tu ne le suis surtout pas ! »

C'était vraiment trop facile de chambrer Alexis. La tournure de cette relation commençait à lui rappeler douloureusement que ça commençait à devenir la même que celle qu'elle avait eu avec Sam. Depuis quand c'était devenu comme ça ? C'était comme si la jeune fille avait entendu ses pensées. Elle parla des louveteaux avant d'aborder le sujet sensible de Sam. Charlie détourna le regard pour ne pas montrer les éventuelles larmes qui lui piquaient les yeux.

« J'ai le temps avant de me poser vraiment la question mais oui, se serait bien. Enfin on verra... »

Elle prit quelques secondes pour répondre à Lexis au sujet de Sam, sa gorge était nouée et elle se sentait tremblante. Surtout que Lexis ne lui racontait pas la pluie et le beau temps, non elle était en train de lui dire qu'elle la considérait comme une grande sœur. Charlie se maudit d'être une boule de sentiments ces derniers temps. Elle renifla avant de tourner le regard vers son amie.

« Tu lui ressemble beaucoup, s'en est presque douloureux de s'en rendre compte. Donne moi juste le temps de digérer tout ça. Comment tu fais pour toujours dire le petit mot qui touche mon coeur ? »

Charlie n'avait jamais été le genre de fille très douée avec les sentiments et là ils lui tombaient en masse dessus. Perdue dans cette mer houleuse, elle posa son visage contre le cou de la métamorphe pour cacher les larmes qui venaient de s'infiltrer dans ses yeux. Elle était concentrée sur sa respiration, si elle laissait cette vague l'envahir elle risquerait d'entrer à nouveau en conflit avec sa louve. Elle n'avait pas envie que ça arrive ici, maintenant, avec Elle. Heureusement que la jeune fille n'enchaîna pas sur la famille humaine de Charlie sinon cette dernière aurait craqué pour de bon.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
–› Underneath the stars ‹– [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Forêts
-
Sauter vers: