AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Dim 30 Sep - 21:31

C'était un soir comme les autres dans la capitale écossaise ou tout du moins en apparence. En effet une rencontre importante allait avoir lieu au sud d’Édimbourg et cette dernière risquerai bien de chambouler la vie dans le pays. Il faisait nuit dans les Highlands à proximité de la grande ville lorsqu'une jeune femme en apparence ordinaire arriva aux abords d'un lac se situant dans une cuvette, elle s'arrêta puis elle esquissa un petit rire signifiant une joie profonde à la limite du sadisme. La jolie brune vérifia autour d'elle si personne ne l'avait suivi avant de lâcher

C'est parti !

En fait Emmanuelle s'en fichait lourdement si une personne tierce à son loisir l'avait suivi et de tout de façon si telle était le cas, l'avocate s'en serait servi comme d'un jouet. Le loisir dont il était question ici était la manipulation des éléments de la nature. Bien que la demoiselle ne s’intéresse guère à l'opinion de ses semblables et qu'elle use de ses pouvoirs dans la ville, il lui parfois qu'elle préfère s'adonner a cette activité de façon discrète, loin de toute civilisation. Peut-être était-ce pour elle un moyen de se défouler, ou alors tout simplement de s'amuser, mais en tout cas elle pratiquait cela au minimum une fois par mois. La semie-démone commença son activité en soulevant son bras tout en pinçant légèrement la langue, comme tout magicien fait dans un film lorsqu'il utilise une technique puissante. Une trompe d'eau se souleva alors dans les airs et l'avocate s'amusa à la projeter contre un énorme rocher composé de craie qui se situait là. Toute cette masse d'eau provoqua une érosion plus ou moins importante de la matière rocheuse, si bien qu'elle rigola. Ceci était que l'échauffement et elle allait le faire savoir en passant à la vitesse supérieure. Elle se concentra un long moment et d’impressionnant cumulonimbus se mit à apparaître dans le ciel écossais. Pendant quelques secondes elle se demanda si son pouvoir avait marché car d'habitude le ciel en Écosse est souvent ainsi, mais lorsqu'elle se souvenu que la météo annonçait un ciel bleu pour toute la soirée, un grand sourire apparu sur son visage. Ce dernier semblable a un sourire de folie resta un long moment sur le beau visage de Denlon. Ce phénomène était de plus en plus régulier chez elle depuis qu'elle maîtrisait parfaitement son pouvoir. La folie était peut-être le prix à payer pour sortir de la normalité, mais en tout cas pour Emma ce n'était pas cher payé pour avoir de grandes capacités. Une fois les nuages en position, elle se frotta les mains puis une pluie d'éclair fit son apparition. Si la plupart ne touchaient rien de bien important, généralement le sol, l'avocate avait réussi son coup en visant un arbre qui brûla instantanément. La fille de démon lâcha un rire des plus diabolique puis elle continua son loisir en tenant compte de ses ressources, car en effet ce n'était pas sans risque d'utiliser de tels pouvoirs. La principale chose à savoir quand à l'utilisation de ce genre de techniques et qu'elle pompe dans les réserves graisseuses, si bien qu'il faut se nourrir régulièrement si les pouvoirs sont utilisés fréquemment. Ressentant plus ou moins la fatigue, elle s'arrête quelques instant le temps se reposer et de prendre un bon casse-croûte. Pendant ce bref laps de temps, les nuages noirs qui inondaient le ciel s'en allèrent de tout les côtés pour faire apparaître un joli ciel étoilé. Son repas qui se constituait d'un boisson énergisante et de plusieurs barres céréales seraient les aliments parfait pour utiliser son pouvoir au maximum, même si c'était pendant un temps qui paraîtrait faible. Quelques minutes après la fin de son repas, elle décida de reprendre son entraînement mais une chose sembla l'en empêcher. Observant ce qui ressemblait à une ombre au loin, Emmanuelle ne fit pas attention à que ce soit un humain ou un animal. Alors elle lâcha un rire sadique puis elle manipula une partie de l'eau présente dans le lac et elle projeta le tout en direction de l'ombre. Cependant après son numéro de spectacle elle ne vit plus aucune en face d'elle. Vérifiant chaque angle autour d'elle, la fille des enfers ne vit rien. Mais alors qu'elle allait recommencer son numéro, un homme s'interposa devant elle. Choqué par ce qu'elle venait de voir, elle fit un bond en arrière par réflexe et tomba au sol. Elle se releva directement et toujours en se tenant face à l'homme dont elle éprouvait une certaine crainte, elle lui dit

Je peux vous aider ?

Mais pourquoi une telle question à un homme qui semblait seul à cet endroit comme la jeune femme... Elle voulait en savoir plus, mais avec ses talents d'avocate elle décida qu'il fallait user de la diplomatie.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Jeu 4 Oct - 9:42

    Je n'avais plus fait bouger de pions depuis plusieurs semaines et l'épisode de Wolfheaven. C'était quelque chose de compliqué que de se retrouver confronté à un autre démon. Lilith, l'entité dont j'étais l'ennemi depuis des millénaires, était finalement entré dans la danse, et il fallait bien avouer que cela changeait la donne. Je m'étais bien entendu préparé à l'arrivée d'autres incarnations démoniaques au fil de mes actions sur le monde, mais je n'aurais jamais pu penser que cela arriverait aussi tôt dans la partie qui se jouait actuellement. C'était presque obscène en fait, que tous mes plans se retrouvent bouleversés aussi vite. Lilith était un adversaire aussi redoutable qu'implacable, et je savais qu'il faudrait la jouer finement. D'autant plus que comme à son habitude, cette sale petite garce avait la manie de ne pas rejeter mes offres d'alliance, ni de les accepter. Il s'en résultait toujours le Chaos, et si cela plaisait à nos sombres maîtres, cela contrecarrait mes attentes. Qui plus est, plus frustrant encore, l'entité qui se pare du masque donné par de bien terribles beautés, avait réussit à se mettre dans la poche les plus terribles et dangereux des changeurs de formes ; les loups garous. Ces sales cabots avaient accepté un pacte avec le diable avec Lilith plutôt qu'avec moi, alors qu'ils étaient la clé essentielle de la grande guerre d'asservissement que j'avais escompté lancer sur ce monde. Je devais tout chambouler alors que j'avais déjà mis certaines choses en marche, des choses qui ne pouvaient plus être arrêtées. La guerre allait malgré tout commencer, et sous peu encore. Le monde était de fait au bord du gouffre depuis son commencement, mais plus le temps passait et plus il semblait se précipiter vers sa ruine. Et dans cette guerre, je me devais bien entendu de choisir le camp des vainqueurs, pour pouvoir faire basculer ce monde de manière définitive dans le chaos.


    Si Lilith avait bouleversé les alliances et les rapports de force, elle n'avait pas changé tous les enjeux. Celui de la recherche et de l'entraînement des légions de nos enfants était toujours actif, il ne fallait pas se leurrer. Si de mon côté je cherchais à retrouver et recruter des rejetons démoniaques, Lilith et d'autres comme elle ne manqueraient pas de le faire. Je me devais donc de passer à la vitesse supérieure, sous peine de me laisser distancer dans cette tâche. Je savais que j'avais essaimé ce monde de descendants. Je devais les retrouver le premier. Et pour ce faire, je n'avais pas trente huit moyens. Je devais écouter et voir, mais aussi et surtout, je devais les sentir. Quand ils utilisaient leurs pouvoirs, surtout. La plus forte et la plus douée d'entre eux était Maryana, l'une de mes « filles », la première que j'avais retrouvée puisque c'était la débauche de ses pouvoirs qui m'avait permis de reprendre pied dans cette réalité. Elle était d'ailleurs l'enfant la plus puissante que j'eus jamais engendré. Mais elle n'était pas la seule... Ce soir, j'allais en rencontrer une autre, de ces semies démones. Arrivant non loin de la source de sa puissance, j'observais avec un sourire plein d'intérêt, les altérations climatiques dans le secteur. Des éclairs par exemple. Pas fondamentalement rares dans cette région à cette époque de l'année, mais pas non plus très répandus. Je m'approchais et distinguais sa silhouette. Je m'avançais en profitant de l'obscurité, et lui fit peur quand elle se rendait compte de la proximité d'un individu qu'elle ne connaissait pas ; la jeune femme tomba par terre et me demanda si elle pouvait faire quelque chose pour moi. Mon regard était intense et un léger sourire courbait mes lèvres.



    | Peut être pourriez vous commencer par me dire, mademoiselle, comment vous parvenez à faire ce que vous faites ? Est ce... Inné? |


    Bien sûr que ça l'était. Elle n'avait pas n'importe quel « père »...
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Messages : 87
Membre du mois : 105
Je crédite ! : (c)holy fool(c) Créateur de votre signature
Localisation : Dans les Limbes
Caractère : persifleur - menteur - manipulateur
Humeur : Excellente
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Jeu 4 Oct - 16:48

L'homme qu'avait Emmanuelle en face d'elle ne semblait pas comme les autres. Malgré ses airs de tombeurs et de séducteurs, l'avocate vit en lui une personne qui semblait en savoir plus qu'elle ne le disait. D'ailleurs lorsque l'individu l'interrogea sur sur sa nature, cela ne l'étonna guère. En effet elle se disait qu'un homme de sa trempe, qui avait le courage de venir jusqu'à elle devait savoir beaucoup de chose sur son espèce. D'ailleurs la jolie brune lui avoua

Une question rhétorique je suppose, car de vous à moi on sait que vous avez déjà la réponse à la question... Maintenant la question que je me pose est de savoir quel est votre pouvoir, car à mon avis vous me semblez pas si différent de moi.

Dit-elle de façon neutre pour ne pas tenter d’énerver son interlocuteur, car malgré la puissance que la jeune femme a pu acquérir au fur et à mesure ds années, elle savait qu'un homme de sa trempe semblait être hors de sa portée. Si celui-ci lui posa une telle question aussi simplement, c'est qu'il devait savoir beaucoup de chose sur son espèce. L'avocate réfléchissait et elle se disait que le beau brun devait avoir étudier les évènements du premier mai de la même façon qu'elle. Lorsqu'elle entendit parler de cet attentat, elle savait que c'était un message d'un semi-démon pour le reste de sa communauté, seulement elle semblait ignorer tout du pouvoirs et du lieu d'habitation du démon qu'elle souhaitait voir. Car oui son premier objectif depuis cette date est de rassembler l'ensemble des semi-démons d’Écosse afin de créer une puissance capable de se défendre de tout envahisseur.
Emma pensait clairement que l'individu en face de lui était un semi-démon comme elle, mais si seulement elle savait la vérité, il ne fait aucun doute qu'elle n'aurait pas le même point de vue sur sa personne. Elle regarda donc le jeune homme aux yeux revolver et elle lui dit

Vous aussi vous avez vu la même interprétation que moi des évènements du premier mai ? Car j'aimerai bien recruter mon semblable... D'ailleurs si vous êtes intéressé je recrute tout les semi-démons d’Écosse afin d'avoir une défense solide en cas de cours dur.

En lui dévoilant son plan elle espérait attirer quelqu'un à sa cause. Cependant le jeune homme ne semblait pas du même avis qu'elle. Après s'être intéressé longuement à l'étranger en face d'elle, l'avocate décida de tester l'individu afin de voir quel type de pouvoir il pouvait avoir. Elle manipula alors l'eau qui restait dans le lac et elle projeta toute la masse liquide en direction de l'individu tout en déclarant des propos hors de propos. La jolie brune ne savait pas si ce dernier avait esquivé le coup, mais toutes sortes de scénarios sortaient de sa tête. Peut-être que l'homme en question allait être un simple humain, ou alors un sensei qui lui apprendrait les techniques de démons ou tout simplement que l'humain qui se trouvait en face d'elle était son père. Pour savoir cela elle n'allait pas lui poser la question directement mais elle allait lui demander tout un tas de question afin de savoir si cela était possible. Hésitant entre le fait de lui demander si il avait déjà couché avec sa mère ou alors s'il avait déjà visité Londres, mais avant tout ça elle devait savoir si l'individu en question était un démon ou pas, car dans le cas contraire elle pourrait le tuer de la façon la plus glauque et la plus marrante possible. Fixant toujours son compagnon de soirée elle lui demanda

Les fils des enfers peuvent coucher avec des humains ? Car j'aimerai connaître mon origine, vous savez j'ai pas connu mon père...

Pourquoi se dévoiler à un inconnu comme lui ? Peut-être parce qu'il semblait pas tellement différent de la jeune femme, cependant elle se méfie toujours de cette vermine, car après tout ça serait pas la première fois qu'on tenterait de l’arnaquer.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Lun 15 Oct - 23:46

    Je me rendais bien compte que la jeune femme n'était pas tant surprise que ça que je lui pose ce genre de question. C'était ahurissant, j'étais totalement stupéfié même si je n'osais rien en montrer, déjà parce que ce n'était pas mon genre de ne pas me contrôler, mais aussi et surtout parce que j'étais persuadé que montrer quoi que ce soit qui ressemble à de l'humanité finirait fatalement par me desservir. Je savais par expérience qu'on ne traitait avec personne en dévoilant d'éventuelles faiblesses. Ou alors, à dessein uniquement. Comme lorsque j'avais laissé croire à ces imbéciles de ligures que j'acceptais leurs trêves, quand je régnais encore en maître sur tout un tas de peuplades qui deviendraient plus tard les celtes. Je leur avais montré mon égo, ma fierté, et je leur avais tendu un piège mortel alors qu'ils pensaient m'avoir brisé. Je souris intérieurement, en pensant que mes intrigues d'alors ne concernaient jamais plus de quelques milliers d'humains, cette race vile et servile qui s'échinait à cette époque à survivre à leurs guerres de conquête, aux famines, et aux épidémies. Aujourd'hui, j'avais l'opportunité de dépasser mon précédent record. Qu'ils avaient été influençables, les allemands des années trente... Mais j'avais été imprudent. La prochaine fois, il fallait que je dépasse les frontières pour conquérir ce monde, et le réduire à ma merci. Qu'il serait jouissif de présider à la destinée de milliards d'humains... Enfin, un nombre nettement plus réduit qu'aujourd'hui, pour la simple et bonne raison qu'on ne faisait pas d'omelettes sans casser les œufs, et que les guerres à venir allaient probablement prélever le plus lourd des tributs sur l'humanité. Ce qui me tuait au sens philosophique du terme dans la situation présente, c'était que mon entrée en matière ne faisait qu'éveiller un intérêt non feint chez la jeune femme. Incroyable. Elle ne se sentait ni trahie, ni en danger, ni rien de ce genre ! Ou alors, elle cachait très habilement ses sentiments, ce qui était tout aussi probable.


    | Vous semblez bien confiante, ma petite demoiselle, dans le fait que je sois comme vous, une espèce d'abérration de la nature... Ne pourrais je pas être à l'avant garde d'une meute d'agents gouvernementaux dont le but serait de vous foutre en cage ou de vous parachuter en afghanistan pour tout démolir ? |


    Sourire entendu qui souligne plutôt bien ma réponse qui n'en est d'ailleurs pas vraiment une tant j'ai gardé le flou autour de mes motivations. Je préférais garder un maximum d'atouts dans ma main, et aussi et surtout éviter de me dévoiler trop tôt. Pour plusieurs raisons. La première et la plus évidente, était que par le plus grand (et intéressant) des hasards, cette fille pouvait ne pas être celle que je cherchais. Il pouvait s'agir d'un piège ourdi par cette chienne de Lilith par exemple, ou quelque chose d'encore plus bizarre que seule cette réalité semblait capable de nous réserver. L'autre raison, c'était que j'étais curieux de découvrir ce que cette personne aurait à me dire, quelle serait sa réaction, et ce qu'il se passerait le cas échéant. C'était tout moi ça, en bon grand curieux que j'étais ! Cependant, je me doutais qu'elle me prenait pour ce qu'elle même était. Si elle n'était pas loin du but, elle en restait tout de même franchement éloignée sous bien des aspects. Nous n'étions pas de la même nature du tout, et cela impliquait tellement de différences qu'elle n'en suspecterait jamais la moitié. Après tout, elle n'était jamais qu'une moitié d'entité, incapable de se défaire de son corps, et condamnée à entrer peu à peu dans une folie terrible et destructrice. C'était d'ailleurs quelque chose à laquelle il faudrait que je fasse attention à l'avenir, de toujours garder le contrôle. Y compris en me séparant de ceux qui deviendraient dangereux. Leur mort nourrirait le chaos ambiant, et leur sacrifice ne serait pas vain, puisqu'il servirait mes desseins. J'éclatais d'un rire fanc à ses paroles


    | J'en doute fort, petite, que l'on en ai la même interprétation. Recruter les semis démons ? Vraiment ? Mais comment savez vous qu'ils existent seulement ? Les propos que vous tenez sont ceux d'une véritable folle furieuse, bonne à enfermer... On pourrait presque penser que c'est du terrorisme... |


    Plus je parlais à cette fille, et plus elle me faisait me pisser dessus de rire. Elle était complétement barrée, ma parole!


    | Oh, je ne sais pas... Probablement un être vil, cupide, ambitieux et arrogant qui aura charmé ou violé votre mère pour obtenir ce qu'il voulait... Votre mère s'appelait comment? |


    Un regard de requin et un sourire carnassier, décidément j'allais m'amuser.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Messages : 87
Membre du mois : 105
Je crédite ! : (c)holy fool(c) Créateur de votre signature
Localisation : Dans les Limbes
Caractère : persifleur - menteur - manipulateur
Humeur : Excellente
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Jeu 18 Oct - 14:04

Emmanuelle rigola lorsque l'homme en face de lui traita la demoiselle d’aberration de la nature. Il déclara également qu'il pourrait être un agent du gouvernement qui pourrait en avoir après elle pour des expériences. Elle réfléchissait à ce qui venait de dire et tout ça n'avait pas de sens pour elle, si vraiment c'était le cas il ne serait pas seul et qui plus est le beau ténébreux l'aurait déjà capturer. Refusant de laisser l'homme sans réponse elle lui dit

Les aberrations de la nature comme vous dites se sont ses simples humains qui ne sont même pas foutus de diriger leur monde sans mettre le chaos partout où ils passent, nous au moins les semi-démons même si nous sommes à moitié humain nous avons des gênes d'êtres supérieurement puissant et intelligent, la preuve est que mon père m'a donné ce don de contrôler les éléments, un don qui fait de moi une personne supérieure à la moyenne... Et gardez vos sarcasmes pour vous, si vous étiez vraiment agent du gouvernement vous ne seriez pas venu seul et sans défense, si vous êtes venu jusqu'à moi c'est que je représente une menace pour vous, à mon sens je vois qu'une hypothèse possible, vous êtes un semi-démon aussi fort voir plus fort que moi.

Dit-elle de manière détachée sans vraiment laisser paraître de sentiment. Pour elle il était évident que l'homme en face d'elle n'était pas un humain lambda. Ne ressemblant pas à un vampire, elle hésitait entre le fait qu'il soit métamorphe ou semi-démon, mais la première suggestion fût balayé lorsqu'elle constata que le beau brun n'avait pas peur, malgré qu'il se soit pris de multiples coups par l'avocate. En effet la seule changelin qu'elle connaît était du genre à ne pas se transformer devant tout le monde et à éviter les problèmes, car après tout les métamorphes restent de simple humains, avec des capacités supplémentaires, tout comme les fils des enfers. Cependant ses derniers ont un lien plus fort avec leur père et aussi avec la folie des enfers. Elle constata également que l'homme en face d'elle souriait lorsqu'il déclara sa phrase, ce qui confirme le fait que lui et elle se ressemblait. La folie semblait l'avoir envie comme c'était le cas pour Denlon. Ce même individu qui semblait totalement cynique déclara que la jeune femme était une folle furieuse, en somme il avait pas tout à fait tord, mais lui dire ça de manière si naturelle c'était si horrible qu'elle déclara

Évidemment qu'il existe puisque j'en suis une et que j'en connais un autre, vous me prenez de haut en me comparant à une simple humaine, mais vous ne valez pas mieux que moi mon cher. Du terrorisme c'est ce qui s'est passé au premier mai même si je pense que c'était une bonne chose, tout ses vampires dirigeant mérite la mort véritable... Et bien sûr que je suis folle quel démon maîtrisant parfaitement ses pouvoirs n'est pas fou, c'est tout bonnement impossible et si vous me montrez le contre exemple alors je pense que je pourrai vous écouter. Ma folie c'est manifestée lorsque j'ai commencé à m’entraîner à la maîtrise de mon don, et apparemment en utilisant des pouvoirs des enfers on passe un pacte avec Satan lui même et pour ma part ça ne me dérange pas du tout... Si jamais vous voulez m'enfermer et bien faite le mais je pense que vous allez prendre des coups avant d'y arriver.


Lui dit-elle d'un ton un peu agacée car il se montrait tellement hautain alors qu'il restait lui aussi un humain, du moins c'est ce que la jolie brune pensait, car si elle savait que l'homme en face d'elle était un des membres de l'enfer en personne, à coup sûr elle lui demanderait un autographe. Au risque de passer pour une folle furieuse elle n'allait pas se laisser faire, mais apparemment avec ce genre d'individu la folie était sa meilleure alliée et sa tombe bien, car il se trouve qu'en utilisant énormément son pouvoir elle était dans une phase où la folie faisait place à la raison. A ce moment précis on pourrait presque croire que la jeune femme était un démon dénué de sentiment, mais ce n'était pas le cas car elle arrivait à s'énerver contre son interlocuteur, tout du moins intérieurement. Le temps passait et plus elle savait que cet individu était spécial, mais spécial à quel point elle devrait le découvrir lors de ces échanges verbaux. Le brun ténébreux répondit à la question de la jeune femme sur le sexe entre démon et humain. Et lui demanda qui était sa mère. Pour cela elle déclara

Un être comme vous en sommes ? En tout cas si un homme comme vous est mon père je comprends mieux pourquoi je suis aussi folle et hystérique... Quand à ma mère c'est la Lady Denlon, elle aurait forniqué avec un homme de qui je tiens mes pouvoirs et qui plus est, elle aurait bien aimé cela. Quand à l'homme en question elle m'a juste dit qu'il était brun et qu'il avait le don de faire dans la démesure, la preuve est qu'il lui a laissé un cadeau en partant, qui s’avère être moi !


Emma lui raconta son secret sans se cacher, sans doute qu'elle savait que l'individu en face d'elle avait sûrement un secret similaire, quoi qu'il en soit elle attendait maintenant la réponse de son interlocuteur.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Jeu 25 Oct - 12:12

[Attention, si ton perso sait pour les démons, elle ne sait pas qu'il existe des démons et des semis démons ; elle ne sait pas à 100% ce qu'il se passe ^^, mêe si elle peut se douter que ses pouvoirs lui viennent de son père]


    Ce specimen semblait complètement taré, ma parole ! La jeune semi démone se mit à éclater de rire alors que je l'insultais et semais le doute sur mon identité et mes motivations. Il me semblait clair et honnête que je ne pouvais pas continuer dans cette voie. Instable, elle semblait l'être totalement, ce qui n'aidait en rien à la situation présente. Je savais que si elle ne me prenait pas au sérieux je n'arriverais à rien, je devais donc faire en sorte de la faire tomber plus concrètement sous mon emprise. Pour mieux la manipuler. Cependant, je n'étais pas tout à fait certain de la manière selon laquelle je devais aborder cette personne. Je devais recruter du monde, c'était certain, mais d'un autre côté je ne pouvais pas le faire en dépit du bon sens. Dépassant mon simple désir de répandre le chaos autour de moi, je me forçais à calculer froidement et mécaniquement la situation telle qu'elle se présentait. La jeune démone me dit que c'était les humains les aberrations de la nature ; elle s'avérait être plutôt violente dans sa diatribe et totalement fanatisée aux idées qu'elle défendait. Cela me conforta dans mon idée de recruter des semis démons adultes, qui maîtrisent leur pouvoir et qui savent qu'ils n'ont rien à voir avec les humains. Celle ci semblait répondre à tous ces critères, même si je me méfiais plus que jamais de l'instabilité psychique qui semblait l'habiter. Je souris à ses paroles, dévoilant un sourire carnassier, un sourire malsain comme l'arborerait un prédateur particulièrement vicieux, ce que j'étais en fin de compte, pour les humains comme pour elle.


    | Si je te disais plutôt que je n'étais pas comme toi ? Toi et moi sommes aussi différents que tu peux l'être des simples humains. |


    Il y avait un rien de menace dans le regard que je lui lançais, comme si je la défiais vertement de me contredire. Je pensais vraiment ce que je disais. Il n'y avait qu'en devenant plus forte, toujours plus forte, et qu'au moyen de répandre toujours plus de chaos qu'elle pourrait peut être un jour obtenir mon statut et les caractéristiques de ceux issus de la même dimension infernale que moi. Mais était elle prête à tout sacrifier pour cet objectif ultime ? Je ne le pensais pas. Il subsistait forcément un rien d'humanité en elle, rien que le fait de se cacher pour s'entraîner avec son pouvoir en était l'un des probables signes. Les paroles suivantes de la jeune femme me mirent la puce à l'oreille et me firent tiquer, mais je savais bien que je ne devais pas réagir immédiatement. Un autre, elle en connaissait un autre ? Je me demandais bien lequel... On ne pouvait pas être si nombreux que ça parmi les hommes, même si notre nombre allait en s'accroissant depuis quelques siècles. Le plus drôle avec ce specimen que j'avais sous les yeux, c'était qu'elle acceptait sa tare mentale et qu'elle l'assumait, pire, elle la revendiquait même. Elle faisait ce qui lui plaisait et elle en connaissait le prix. Intéressant. Je notais mentalement toutes ces informations ; une entité d'outre monde n'oublie jamais rien.


    | Je ne suis pas d'accord avec vous pour les vampires. Ils sont très dangereux, et beaucoup plus intéressants que les autres énormités qui peuplent ce monde puéril. Vous semblez certaine que l'enfer est concerné, mais qui vous dit que la religion a a voir là dedans ? Ni même Satan. Vous n'avez pas l'air de savoir grand chose sur vous même. Hormis le fait que vos pouvoirs et leur utilisation va vous faire changer beaucoup plus que vous ne le croyez. |


    Je me demandais si la patience de la jeune femme avait bientôt atteint ses limites, mais je la sentais de plus en plus agacée c'était un fait. Je pensais bien que son caractère tempétueux était propre à la colère et à la frustration, mais je n'avais après tout aucune preuve pour l'instant je ne la cotoyais pas depuis suffisamment longtemps ; quelques minutes de plus devraient suffire si je voulais la pousser dans ses retranchements. Je savais bien que j'étais capable de la faire craquer, cela me semblait même inéluctable vue la situation dans laquelle nous nous trouvions. Je l'écoutais désormais conclure que je pouvais être son géniteur. Elle me parla rapidement de son histoire, ce qui me fit sourire.


    | Ce pourrait être moi, effectivement. Vous m'avez parlé que vous connaissiez quelqu'un d'autre comme vous. De qui s'agit il? |
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Messages : 87
Membre du mois : 105
Je crédite ! : (c)holy fool(c) Créateur de votre signature
Localisation : Dans les Limbes
Caractère : persifleur - menteur - manipulateur
Humeur : Excellente
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Ven 26 Oct - 14:37

Emma ne savait plus quoi penser de l'individu en face d'elle. S'il avait une apparence humaine, pour elle il était clair que le beau brun n'était pas un de ses simples êtres qui dominent le monde. Au minimum celui-ci devait être un semi-démon avec une maîtrise de pouvoir sans doute supérieur à celle de l'avocate. Cependant sa théorie fut mise en morceaux lorsque le mystérieux individu lui déclara qu'elle était aussi différente de lui, qu'elle des humains. Ce demandant comment cela pouvait être possible, elle lui demanda

Dans ce cas quel est votre capacité, car c'est évident que vous ne ressemblez en rien à un métamorphe, ils ont tendance à se cacher des autres et vous ne semblez pas agir ainsi.

Vu la sincérité qu'il semblait dégager de son regard, elle ne pouvait pas remettre en cause sa théorie. Mais maintenant la jolie brune se demandait ce qu'il pouvait bien être, car après tout il restait deux théories possibles. La première consistait au fait qu'il soit un vampire très âgé, ce qui pouvait être possible car il semblait avoir une certaine aura correspondant à l'ancienneté. En plus il faisait nuit donc cela pouvait être possible. Sa deuxième théorie était qu'il soit comme Irving et Georg, c'est à dire un être dont on ne connaît pas la vraie nature, mais dont on se doute qu'il ne soit pas humain. Emma lui parla ensuite du fait qu'elle revendiquait sa folie et qu'elle n'aimait pas vraiment certains individus peuplant la planète. Un point de désaccord apparu entre les deux intervenants. Si l'avocate ne portait pas spécialement les vampires à cœur, tout du moins les anciens, l'homme qui se tenait face à elle semblait fasciné par les vampires et il lui affirma d'ailleurs cette argument. La fille des enfers aimait bien quand le beau brun utilisait des termes dénigrant sans être trop offensant, comme les énormités. Ce qui choqua Denlon, c'était que le mystérieux individu semblait en savoir d'avantage sur sa nature qu'elle en savait sur elle. Pour cela elle lui dit

Je ne pense pas forcément que la religion soit impliqué dedans, mais disons que je dois posséder mes pouvoirs d'une entité ou un être que même la science ne peut expliquer, alors dans ce cas la religion se trouve être la seule alternative, solution de faible je sais très bien, mais si vous vous pouvez m'expliquer précisément d'où je viens alors je pourrais lâcher mes derniers liens avec tout ce que l'humanité a fait de mauvais, car mine de rien la religion a provoqué un bon nombre de conflit sur ce globe. La seule chose que je sais sur ma nature est que je tiens cela de mon père, mais malheureusement je n'ai jamais pu en savoir plus. D'ailleurs c'est un vieux vampire qui m'a révélé ma vraie nature, mais il a disparu entre temps.

Elle déballait sa vie à un inconnu, ce qu'elle ne faisait jamais, mais peut-être que celui-ci était différent, en tout cas il sortait de la norme. Se demandant de plus en plus comment l'individu pouvait en savoir autant sur sa nature, elle commença à s'énerver intérieurement, si bien que des nuages s'accumulaient au dessus de la tête des deux amis d'un soir. Lorsqu'il lui avoua qu'il pouvait être le père, l'avocate éclata intérieurement et de la foudre commença à abattre tout autour des deux individus sans pour autant les toucher. Ce qui la dégoûtait chez l'homme en face de lui, c'est que si il était bien son paternel, cet énergumène était le pire des enfoi*és que la Terre est envoyé sur ce monde. Pour des raisons qu'elle ignore, Emma se mit à envoyer un rafale de vent qui s'apparentait à une gifle. Celle-ci allait en direction de l'homme en face d'elle. Tout en le frappant, la femme d'affaire regarda ce dernier et lui dit

Il s'agit de Ronald McHolish, un joueur de rugby professionnel, évitez juste de lui faire le même coup qu'à moi en disant que vous pouvez être son père, il le mérite.

Dit-elle avec émotion. C'est vrai que malgré sa personnalité et ses pouvoirs, l'homme à la force herculéenne était devenu un ami proche de la demoiselle, l'un des rares à vrai dire qu'elle ait en Écosse. Ne sachant pas quoi répondre d'autre et se demandant ce qu'il lui voulait, elle cracha le morceaux et déclara

Dis moi, si tu es venu jusqu'à moi c'est bien pour une raison, car je sais que je suis belle, mais si tu veux un coup d'un soir il y a tout les bars du centre ville.

Peut-être était-elle encore énervé, mais c'était la première fois depuis le début de leur conversation qu'elle avait osé tutoyer l'homme en face d'elle. Celui-ci le remarquerait sûrement et en ferait la remarque, mais maintenant elle s'en fichait et le ciel toujours sombre et caché semblait manifestait l'attitude de la jeune femme. Tout ce qu'Emma attendait était qu'il lui avoue la raison de sa venue. Pourquoi un individu aussi étrange et hors norme que lui voulait parler avec une femme comme elle.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Jeu 8 Nov - 23:11

    Je souris quand je vis que la semie démone était profondément dérangée par l'annonce que je venais de lui faire sur la véritable nature qu'elle occupait. Enfin, plutôt la mienne, mais je sentais qu'elle était plus étonnée en se plaçant dans sa propre perspective. Sûre d'elle même, elle n'avait en fait encore probablement rien vu mais elle ne le savait pas encore. Trop confiante. Elle avait le défaut de tous les démons que nous engendrions et qui prenaient bien trop goût à leurs pouvoirs. Je savais bien que c'était une tare inhérente à leur nature profondément ancrée dans cette réalité, mais je devais faire attention. Ca pouvait se retourner contre moi, et je me notais une fois de plus de me montrer des plus prudents avec elle. Je devais la négocier plus que la subjuguer, je devais me l'aliéner plus que la dominer. Et ce, même si j'en avais clairement les moyens. Je savais que la principale motivation d'un démon, une véritable entité ou un semi démon, était son ambition. Certains se pensaient motivés par la vengeance, par un quelconque but louable, respectueux de l'éthique ou des bonnes mœurs. Ouais. Sans doute. Cependant il fallait bien avouer qu'au bout du compte, l'utilisation qu'ils faisaient de leurs pouvoirs avait tendance à corrompre leur volonté assez rapidement. Ce qui ne m'étonnait pas de la part de parvenus comme ils étaient. Mais des parvenus potentiellement très utiles. S'ils me servaient bien et faisaient de moi leur nouveau dieu, je saurais les récompenser comme ils le mériteraient. Ou les châtier, le cas échéant. Je souris de plus belle quand la brunette me demanda ce que j'étais, et me parla des changelins. Elle comparait tout à ce qu'elle connaissait déjà sans chercher les réponses par elle même. Elle n'en était qu'au début de son chemin...


    | Ne suis je pas justement caché, depuis le début de cette conversation ? Vous cherchez toujours ce que je suis. Sans vous poser les bonnes questions. |


    je savais qu'elle finirait bien par trouver, mais je m'amusais beaucoup de ce petit jeu de devinette. Enfin, pour l'instant. Nous autres entités étions considérées comme particulièrement changeantes comparé aux restes des créatures vivantes, même si nous ne respections pas vraiment cette définition. Une créature vivante a un cœur, respire, se reproduit... Je pouvais faire ces choses, mais uniquement par procuration. Et pas du tout dans ma dimension d'origine. Ou sous certaines conditions que les mortels ne pourraient jamais appréhender. Quoiqu'il en soit, je préférais la laisser se faire sa propre idée à mon sujet, de sorte à mieux la tester, à comprendre la façon qu'elle avait de voir le monde, de comprendre les choses qui s'étalaient sous ses yeux. Que je sois déçu ou non par le résultat ne comptait pas, seul comptait le fait qu'elle cherche de manière intelligente. Un court silence s'installa entre nous alors qu'elle semblait continuait à m'étudier. Alors, la jeune femme m'expliqua son point de vue, y excluant la religion. Je souriais. Elle était sur la bonne voie. La religion n'était jamais qu'interprétation. Intéressant cependant, que ce soit un vampire qui lui aie révélé ce qu'elle était vraiment. Je ne savais pas de qui il s'agissait. Peut être quelqu'un que j'avais connu ? J'en avais tellement croisé, de ces sangsues...


    | Il existe plusieurs solutions, en fait. La religion n'est jamais qu'une question d'interprétation de tout ce qu'on ne connait pas. Ce qui semble bien appartient au paradis, ce qui est mauvais à l'enfer. Toi ma petite, tu es de l'enfer dans cette conception des choses. Mais pour d'autres, tu serais une envoyée des dieux pour répandre leur parole sur cette Terre. Et cette parole est ; le Chaos. Je ne sais pas vraiment qui était ton père. Peut être le suis je, la dernière fois que je suis passé dans le... secteur, j'ai connu pas mal d'humaines sans intérêt que j'ai prises pour répandre ma progéniture de par le monde. Mais en fais tu partie ? Je n'en sais rien. Il y en a pour qui c'est clair, d'autres non. |


    Là, si je ne l'avais pas aidée... Mais c'est aussi parce que j'avais hâte de passer à autre chose dans cette conversation ; il fallait toujours que j'entre dans le vif du sujet ! Je me rendais compte cependant qu'elle était dangereuse, et pas que pour elle mais aussi pour les autres. Vendait elle ses secrets à tous les vents comme elle le faisait actuellement ? Ou était ce ma puissance et la conscience qu'elle en avait qui la poussait à me dire toutes ces choses ? Il fallait que je continue à la jauger, je n'avais concrètement pas le choix c'était un fait ! Je remarquais aussi en humant l'air que sa composition changeait, sa pression aussi, et que le vent soufflait plus fort. Je souris encore, confiant. Elle n'était pas maîtresse de ses émotions, et donc pas non plus de son pouvoir. Les choses venaient avec le temps... Le tonnerre craqua un instant à peine après que des éclairs frappent le sol autour de nous. Intéressant. Puissant, même. Elle avait du potentiel c'était indéniable. Mais jusqu'où sont esprit s'était il enfoncé dans la folie ? Une rafale de vent me frappa le visage avec force, comme une bourrasque de tempête ou d'ouragan. J'éclatais de rire. Elle était mignonne !Je comprenais aussi qu'elle tenait à ce type...


    | Et alors que tu ne sais rien de moi, tu me balances un homme qui semble compter à tes yeux ? Qui est ce ? Ton petit ami ? Ton amant ? Ton mari, peut être ? Qui sait, peut être êtes vous demis frères et sœurs, pour ce qu'on en sait... |


    Oui, je continuais de la pousser dans ses retranchements sans la moindre vergogne.


    | Ou alors je peux passer faire coucou chez ta mère, tu ne crois pas ? |[/color] | sourire qui s'élargit. J'y suis presque, d'une manière ou d'une autre.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Messages : 87
Membre du mois : 105
Je crédite ! : (c)holy fool(c) Créateur de votre signature
Localisation : Dans les Limbes
Caractère : persifleur - menteur - manipulateur
Humeur : Excellente
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Dim 11 Nov - 11:43

Ce que l'homme en face d'Emmanuelle lui sorti fît tilt dans sa tête. En effet toutes ses questions qu'elle se posait depuis le début étaient peut-être un hors sujet de sa part, si sa se trouve il faut voir au delà de l'humain en tant que tel, il s'agit peut-être d'une autre forme d'humanité. Quoi qu'il en soit, si le beau brun voulait mettre un doute dans le crâne de la jeune femme il venait de réussir. Les réponses de l'avocate semblaient si futiles pour lui qu'il lâcha un sourire quand elle le compara à un métamorphe. Voulant savoir à tout pris, l'avocate lâcha presque instinctivement

Vous voulez dire que vous êtes au dessus de toute forme d'humanité... C'est insensée tout de même et ça relève du narcissisme à l'état pur... Cependant j'ose avouer qu'avec toute les choses incohérentes qui se passent dans ce monde ça peut-être possible, même si la probabilité est quasi nulle.

Se disant que tout ce que la jeune femme venait de dire étaient stupide, elle s’attendait donc à des moqueries de la part du mystérieux individu, car après tout il ne se gênait pas depuis le début pour se moquer d'elle. Le beau brun souri encore lorsque la demoiselle parla de la religion en l'excluant. Peut-être se moquait-il encore de Denlon ou tout simplement il voulait applaudir ses efforts, quoi qu'il en soit l'individu lui avoua que la religion était une forme d'interprétation de tout ce que l'on ignore et en somme la jolie brune pensait comme lui pour le coup. Il ajouta ensuite qu'elle venait de l'enfer si l'on suivait cette logique et qu'il ne pouvait pas lui avouer si il était son père ou non, alors Emma lui demanda tout en commentant son discours

Tu parles des enfers parce que j'ai des pouvoirs... Disons juste que je suis différente et que ce don me provient de mon sang, en somme c'est une explication scientifique valable, après le pourquoi d'un tel pouvoir je ne saurai dire, mais après tout il y a des choses que l'on peut pas expliquer sur Terre... Concernant le fait que tu sois mon père le plus simple serait que tu me montres l'étendue de ton pouvoir, car rien ne vaut la pratique. Et j'aimerai voir la puissance d'un être plus âgé que moi !

Lui disait-elle simplement. On pouvait noter que le ton de l'avocate montait légèrement, sans doute en avait-elle marre de tout ses jeux et autres que l'homme lui faisait, si bien que le ciel commença à être très nuageux. L'homme en face d'elle commença à lui dire que la jeune femme était bien imprudente de jeter le nom d'un individu qu'elle aimait comme ça et aussi facilement, mais cependant pour une raison qu'elle ignore il y avait quelque chose en lui qui lui procurait de la confiance bien qu'il se moquait encore et encore d'elle. Ne sachant vraiment quoi dire elle se contenta de dire

C'est un client avec qui j'ai fraternisé car on est différent des autres humains, et si je te donne son nom c'est tout simplement parce que j'ai confiance en toi, c'est bizarre, mais c'est vrai... Si tu étais vraiment horrible tu m'aurais tué sur le champs alors que là... Après peut-être que tu m'utilises, mais le fait est que si tu peux me permettre de retrouver d'avantage de mes semblables c'est tout ce que j'attends, avec une rémunération financière, car je ne fais pas dans le bénévolat.

Se demandant bien comment allait réagir l'individu en fasse d'elle, il voulait l’énerver d'avantage en parlant de sa mère. Constatant que l'énervement n'était pas la solution au problème, Emma se mit à rentrer dans son jeu si bien qu'elle lâcha un sourire et elle lui dit

Ça tombe bien je ne l'ai pas vu depuis que j'ai quitté l’Écosse, tu veux qu'on parte quand ? Sinon c'est quoi ton petit nom, moi c'est Emma !

Était-ce de la folie pure que d'attirer un soldat de Satan en direction de sa mère, mais quoi qu'il en soit il s'empresserait sûrement de réagir, au moins pour sa réponse, car pour son nom ça semble une autre histoire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Ven 16 Nov - 14:40

    Mon rire repartir de plus belle alors que la semie démone me dit que mes paroles relevaient du narcissisme à l'état pur. Ce qu'elle pouvait être naïve. Pensait elle vraiment que l'humanité était la forme de vie la plus puissante de cette Terre ? Leur nombre n'était pas à négliger, c'était leur plus grande force et leur plus grande faiblesse. Ca et leur fameux courage, la loyauté et l'altruisme. Tant de choses qui pouvaient servir d'armes à des démons tels que nous, et qui pourtant leur permettait parfois de s'en sortir, de passer au travers des tempêtes qui s'amoncellaient au dessus de leur destinée. Insensé ? Elle avait beaucoup de choses à découvrir. Narcissisme ? Je préférais confiance en ses propres capacités. Ce qui me semblait certain c'était que jamais je ne me laisserais abattre par ce genre de situation, c'était tout à fait hors de question. Jamais au grand jamais, je renoncerais à cette confiance, pire, à ce savoir que j'avais de mes propres capacités et compétences, et celle que j'avais de celles des humains. Nier cette force qui était la mienne, cette nature que j'incarnais, ce serait comme nier que la Terre est ronde ou que le soleil se lève à l'est. Enfin, dans cette dimension si bien évidemment... Ailleurs, les choses sont bien différentes. Tout ce qu'on peut considérer comme acquis n'est parfois rien d'autre que du vent. Et parfois, faire ce genre d'erreurs pour amener à la mort de pleins de gens. C'était pour ça que je me gardais bien d'aboutir à des conclusions hâtives ; je me basais en tous lieux et en tous moments sur ma propre expérience. Je ris encore plus quand elle me parla de probabilités. Comme si cela pouvait être calculable ! Elle rejettait l'humanité en bloc selon toutes les apparences, et elle ne savait pourtant pas s'en défaire, se démarquer de leur manière de voir, de sentir et de penser. C'était vraiment imbécile, et ça pouvait la tuer. Plus certainement même puisqu'elle voulait jouer sur les calculs, elle avait de grandes chances que ça la tue très vite. Ne JAMAIS se comporter comme les humains quand on n'en est pas un. Sinon, ils n'auront aucun scrupule à se battre contre vous, vous imaginant inoffensif.


    | Encore beaucoup de présomptions et de... probabilités... Ce genre d'âneries dont les humains adorent s'abreuver. Quel intérêt de calculer vos chances de survie, si vous faites partie de ceux qui mourront quand même ? Les probabilités, c'est pour les faibles qui ont besoin de se rassurer. |


    Ensuite, elle me mit au défi de lui révéler mon pouvoir, de lui montrer si j'étais son père ou pas. Je souris, réprimant le rire que j'entretenais depuis de longs instants. Elle voulait des preuves ? Nous n'existions pas dans un tel monde, mais elle voulait sans doute encore se rassurer. Ou peut être voulait elle simplement croire. Peu importait au final, ce qui comptait vraiment c'était que je continue de retenir son attention. Scientifique ? Il n'y avait là rien qui passait par le sperm, par les gamètes ou toutes ces foutaises. Quand je m'accouplais avec une humaine, c'était mon hôte maintenu en vie qui fécondait la femelle. Mais c'était mon pouvoir qui se transmettait en elle par son abandon à la tentation, à la souffrance ou à n'importe quelle autre forme de motivation. Si les soit disant scientifiques humains étudiaient notre sang, ils ne comprendraient pas de quoi il serait fait. Ce n'était pas une question de biologie, mais de pouvoir. Rien à voir, et ils n'auraient jamais les clefs pour le comprendre. Je sentais la colère de la fille des enfers monter, ce qui accentua encore un peu plus le sourire qui était étalé sur mes traits.


    | Les scientifiques pourraient analyser ton sang qu'ils ne sauraient pas ce qui cloche. Parce que la source de ton pouvoir et de ton ascendance ne passe pas à proprement parler par ton sang. Disons que ta mère, en ouvrant sa couche, a signé un pacte avec le diable, si ça te permet de comprendre. Et que tes pouvoirs sont la rétribution de l'autre partie. |


    Au moins pouvait on dire qu'elle avait la confiance facile, comme elle me le révélait juste ensuite. Et plus encore que le nom de son contact, elle allait jusqu'à me dire qu'il s'agissait d'un de ses clients. Les choses pourraient mal se passer avec elle que j'étais convaincu de pouvoir retrouver l'autre semi démon par mes propres moyens. Ceux ci ne devaient pas être trop difficiles à trouver, je le savais d'expérience. Ils finissaient toujours par trahir leur nature, même s'ils le faisaient malgré eux. Si j'étais vraiment horrible, je l'aurais tuée plus tôt?


    | Tu ne sais pas grand chose de l'horreur, pas vrai ? Des humains, j'en ai massacré, torturé et violé par centaines de milliers. Et manipulé des millions, qui en sont souvent arrivés jusqu'à me vénérer comme un Dieu. Crois moi, ne pas te tuer tout de suite est justement une preuve de l'horreur dont je suis capable. Car je peux très bien te laisser croire que je suis ton ami, alors que je pourrais t'éplucher vivante, me nourrir de tes yeux et jeter tes restes aux cochons. |


    Je dévoilais mes dents en un sourire carnassier alors que fraîche comme une pluie de printemps, elle se mit à me donner son prénom et entra dans mon jeu vis à vis de sa mère.


    | Désolé. Un seul rejeton par humaine, c'est comme ça que ça marche. Mon nom ? Mon véritable nom serait imprononçable pour une enveloppe humaine telle que la tienne, et bien trop complexe pour que tu puisses l'appréhender. Tu peux m'appeler par le nom que les humains m'ont donné il y a des milliers d'années. Caim. |
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Messages : 87
Membre du mois : 105
Je crédite ! : (c)holy fool(c) Créateur de votre signature
Localisation : Dans les Limbes
Caractère : persifleur - menteur - manipulateur
Humeur : Excellente
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Ven 16 Nov - 22:35

L'homme en face de la jolie brune n'arrêtait pas de rigoler si bien qu'elle le prit pour une offense. Elle n'aimait pas le ton hautain qu'il avait avec la demoiselle, sachant que depuis le début il ne lui avait pas vraiment dévoilé beaucoup de choses sur lui même, il se contentait juste de question Emma et de la mettre mal à l'aise. Elle ne savait pas quel était le but de celui-ci, mais en tout cas si il voulait l’énerver il avait réussi. Le mystérieux individu lui parla des probabilités et de survies, comme quoi tout cela était un ramassis de connerie. Regardant bizarrement son interlocuteur, elle lui répondit

Les mathématiques n'ont rien avoir avec le fait d'être faible ou non, ce n'est pas parce que je calcule des probabilités de certaines choses que cela fait de moi une faible... Je fais partie de ce monde et forcement un jour je vais mourir tout comme je suis venu au monde, mais cela ne m'importe que peu... En tout cas vous me semblez bien sûr de vous, aucune créatures n'est immortelle même son esprit peut demeurer dans ce monde, après n'ayant aucune preuve scientifique de tout ça je ne saurai dire qui est resté à l'état d'esprit ou qui est vraiment mort... Peut-être que vous me sous estimez et que je viendrai vous hanter le jour où je serai mort !

Dit-elle tout en regardant l'homme en face d'elle, en se sachant pas quoi penser de lui. Car d'un côté le narcissisme de ce dernier et son côté trop sûr de lui énervait la jeune femme, mais de l'autre il semblait ne pas prendre la demoiselle pour un monstre, ce qui était rare ici. Il était clair que le beau brun en savait énormément au sujet de Denlon ou tout de moins de sa race, et que s'il était venu ici, c'est sans doute dans le cadre d'une demande de service ou autre. Hésitant à lui demander, Emma franchit le premier pas en disant

Et sinon si vous êtes venu jusqu'à moi c'est pour quelle raison ? Vous avez besoin d'aide ?

Lui demanda-t-elle tout simplement avant d'écouter ce que celui-ci avait à dire. Il parla du fait que l'on ne pourrait pas découvrir son pouvoir grâce à son sang, mais alors d'où lui vient tout ça. Réfléchissant à tout un tas de théories et thèses, la jolie brune écouta attentivement son interlocuteur et voyait que se dernier semblait se moquer encore d'avantage de la demoiselle. Grinçant des dents, des nuages d'un noir profond commencèrent à apparaître dans le ciel, si bien qu'un vent léger se leva. Emma regarda devant elle et lui dit

Tu veux dire que ma mère est en business avec Satan parce que tu as forniqué avec ? En tout cas merci pour le cadeau s'il vient de toi

Dit-elle tout simplement. Peut-être qu'il était le père de l'avocate, peut-être que non, mais en tout cas il était clair qu'il influencerai la jeune femme, qu'elle ne le veuille ou non.Comme pour vouloir faire peur à la demoiselle, il se mit à lui raconter des histoires qui le concerne directement. Le beau brun affirma qu'il avait tué et manipulé un bon nombre d'humains, si bien qu'à l'intérieur d'elle de la fascination commença à apparaître. Pouvait-on dire que la folie était responsable de ce comportement, peut-être, en tout cas Emma n'avait pas peur pendant une seconde. Sa folie qui la caresser un peu plus au fur et à mesure de la discutions l'amena à dire la chose suivante

Et tu pourrais m'apprendre à faire pareil... A vrai dire cela me fascine que tu puisses manipuler et tuer des gens si facilement, tu dois te sentir tellement supérieurs aux autres durant ses moments là, ça doit être encore plus jouissif qu'un rapport sexuel !

Dire cela était sûrement déplacé surtout pour la comparaison, mais en tout cas l'avocate l'avait sorti d'une façon si naturelle que cela semblait tellement vrai. Continuant d'analyser la phrase du jeune homme, elle l'écouta attentivement lorsqu'il parla à son sujet. N'étant pas totalement bête, elle savait que si elle encore vivante s'était tout simplement une question de besoin. L'homme en face d'Emma avait sans doute besoin d'elle et il allait sûrement lui en faire part rapidement. Cependant elle pressa le pas en lui disant

Comme tu l'as dis je suis destiné à mourir, alors de ta main ou de quelqu'un d'autre cela ne changera rien, surtout que je sais que ce sont que de belles paroles ce que tu racontes car si tu voulais vraiment me faire souffrir tu l'aurais fais depuis longtemps... Si tu m'as épargné je pense que la raison est simple : Tu as besoin de moi pour quelque chose !

Se sentant fier, elle gonfla les pectoraux et leva légèrement la tête tout en montrant à son tour un sourire carnassier. Si depuis le début il prenait l'avantage, l'avocate comptait bien retourner la situation à son avantage. Lorsqu'elle se mit à jouer au jeux du mystérieux individu, il se mit à sourire et à lui parler d'enfant et de son vrai nom qui est trop compliqué. Rigolant car elle se sentait offensé, mais également parce qu'il la sous estimé, la jolie brune lui dit

Dis toujours pour voir... (après avoir entendu son nom) Caïm ça sonne plutôt bien, en tout cas pour un esprit ou une personne âgée de plusieurs milliers d'années.

Se demandant toujours ce qu'il avait d'autre à cacher à part sa nature âgée, Emma voulait maintenant en savoir plus sur Caïm.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Jeu 29 Nov - 15:21

    Je me rendais bien compte que la jeune femme n'aime pas que je rie à ses dépends et je me dotuais bien qu'elle n'appréciait pas beaucoup plus ne pas comprendre ce qui s'étalait pourtant sous ses yeux. On ne pouvait pas nier qu'il y avait là une certaine injustice ; elle même n'avait aucune des clés pour pouvoir se ficher de moi. En même temps, comment aurait il pu en être autrement ? Elle n'était jamais qu'une moitié d'humaine, et une moitié de ce que j'étais. Sa vie était bien trop tangible pour qu'elle s'éloigne de ce plan primaire de l'existence. Elle n'avait tout simplement pas les moyens culturels ou sociaux de me comprendre, sans même parler de la dimension métaphysique de ses pouvoirs, bien inférieurs aux miens. Elle se trouvait devant moi comme ses ancêtres humains devant les premiers phénomènes naturels qu'ils ne comprirent pas ; leur première réaction instinctive fut de considérer qu'il existait des dieux. Ce qui n'était de toute manière pas fort éloigné de la vérité, en particulier dans le sens où il existait bel et bien des Dieux. Mais pas ici. Pas que l'on puisse toucher ou sentir. J'avais marché dans les pas de ces géants, et leur caractéristique principale était qu'ils étaient tous friands des âmes humaines... Et on ne pouvait trouver grâce à leurs yeux qu'en leur en offrant un maximum. Ce qui faisait monter dans l'échelle de l'avancement, pour reprendre cette expression humaine, très terre à terre, mais non dénuée de fondements. Elle même se défendait d'être faible alors qu'elle usait de probabilités. Les probabilités, c'est amusant, mais ça ne tient compte en rien de la théorie du chaos et de ses différentes déclinaisons. Il faut bien avouer qu'il n'y a rien de plus prégnant que le Chaos. Il bouleverse toutes les probabilités, il renverse les compromis, il fait en sorte de rendre possible ce qui ne l'est pas. Je sers le Chaos, et ses cruelles divinités. Parce que c'est la seule voie de l'univers, c'est ainsi. J'éclatais de rire à ses paroles. Croyait elle seulement ce qu'elle pouvait dire?


    | Il n'y a pas de fantômes sur cette Terre, bien qu'il en existe dans d'autres. Ici, les seuls esprits destinés à hanter les humains de quelque manière que ce soit sont mes congénères. Et nous n'avons pas grand chose à voir avec les spectres qui intriguent tant les humains. Cela dit, nous ne sommes pas sans point commun. Nous aussi, nous vivons de la possession... |


    Si ça, ce n'était pas la mettre sur la voie, je n'y comprenais vraiment rien à ces foutus humains, ou semis humains ! Si avec ça elle ne comprenait pas que tout ce qu'elle pouvait voir n'était jamais qu'une façade, un artifice... Je ne pourrais plus rien pour elle, vraiment. Je lui offrais cette fois ci un regard mauvais, mais intense. De l'aide, moi ? Jamais ! Des serviteurs en revanche...


    | En aucun cas. Je suis venu pour satisfaire ma curiosité, c'est tout. |


    Je sentais un vent frais et mordant se lever, alors que de bien sombres nuages s’amoncelaient dans le ciel.


    | Ta mère n'est rien pour moi, pour toi non plus. Tout ce qu'elle peut être pour nous, c'est de la nourriture. |


    Je ne mentais pas. Nous pouvions tous gagner en puissance pourvu que nous ayons tous assez d'âmes pour nous sustenter, pour les dévorer et les dissoudre dans le néant. Il fallait bien entendu … J'écarquillais les yeux alors que la jeune femme continuait de parler. Pas de doute, celle là parvenait sans problème à passer du coq à l'âne, s'en était même assez déroutant ! Qu'elle parle de mort et de sexe, alors qu'il n'y avait pas de choses plus opposées... Peut être que certains de mes congénères parvenaient à prendre leur pied de cette manière, mais je n'en faisais pas partie. Comme tous ces bons pratiquants, je ne baisais que pour me reproduire. Et ça m'allait très bien comme ça, je n'en changerais pour rien au monde, ça au moins c'était sûr. Besoin d'elle pour quelque chose ? Bien pauvre choix de mots. Je comptais l'utiliser, cela n'impliquait pas forcément de notion de besoin. Par contre, je laissais pour la première fois de la colère transparaître de ma voix alors qu'elle me demandait de dire mon nom « pour voir ». Quelle sombre crétine, cette semie démone, ne comprenait elle pas quand les choses étaient totalement hors de sa portée?


    | Non. C'est définitif, tu ne le sauras pas. Et la mort n'a rien à voir avec le sexe, même si vous aimez bien les associer parfois, dans ce monde étrange. Et je n'ai pas besoin de toi. Je compte juste utiliser au mieux tes capacités et te faire accomplir ta destinée réelle. ; Certes, tu mourras forcément un jour. A toi de voir qui tu veux servir... L'Humanité, toi même... Ou le Chaos. |
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Messages : 87
Membre du mois : 105
Je crédite ! : (c)holy fool(c) Créateur de votre signature
Localisation : Dans les Limbes
Caractère : persifleur - menteur - manipulateur
Humeur : Excellente
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Jeu 27 Déc - 0:16

Emmanuelle n’aimait pas le ton que prenait son interlocuteur. Celui-ci était tellement sûr de lui que ça en devenait gênant, mais plus la discutions avançait et plus la demoiselle se rendait compte que son comportement était justifié. Le beau brun devait être un homme très puissant, ou alors un homme plutôt charismatique. Si le dernier cas était vraiment la réalité pure, alors l’avocate aurait été prise à son propre jeu. Elle qui d’habitude manipule les esprits plus faible qu’elle ne pouvait pas supporter qu’une personne arrive à l’influencer aussi facilement. Effectivement la jolie brune avait quand même parlé de sa vraie nature à un inconnu, donné le nom d’un de ses proches, parlé de sa mère avec un manque de respect total. La génitrice avait beau être strict, cela n’empêche pas qu’elle reste sa mère et que par conséquent, la fille doit respecter son ainée. Alors que la discutions semblait suivre son cours, le jeune homme éclata de rire de plus belle ce qui avait le don d’agacer la jeune femme. Observant sa potentielle proie d’un regard menaçant, le ciel s’assombrit avant de laisser apparaître un éclair pointant le mystérieux individu. En sachant très bien qu’il allait esquiver vu qu’il l’avait fait depuis le début, la jeune Denlon prit le soin tout de même d’écouter le discours du mystérieux individu. Alors comme ça l’homme en face d’elle n’était qu’une enveloppe charnelle d’un esprit très développé. Ne sachant pas trop quoi dire elle se contenta de la réponse suivante

Spectre pour l’aspect immatériel, mais tu as l’air d’être une entité tellement supérieure à ce qui recouvre la planète… En tout cas tu as bien choisi ton corps, il est plutôt bien conservé !

Mais qu’arrivait-il à l’avocate ? Elle méprisait son interlocuteur puis celle-ci se mettait à le complimenter, c’est vraiment le monde à l’envers. Quoi qu’il en soit la jolie brune avait maintenant la certitude que son ami d’un soir n’était pas un humain, mais une chose qui dépassait son imagination. Maintenant ce qui l’intéresse est de savoir tout ce que cette entité avait pu voir depuis son origine. Pour cela elle lui demanda

Je suppose que tu es immortel, mais que comme toute entité tu as forcément une origine… La tienne remonte à quand ?

Une question sans doute tabou pour un individu qui ne voulait même pas donner son vrai nom à la demoiselle. Quoi qu’il en soit les choses semblaient encore se calmer et le ciel retrouvait sa splendeur. Lorsque le mystérieux individu lui avoua qu’il était venu par curiosité, Emma resta bouche-bée. Sa réponse était tellement simple, mais à la fois tellement plausible. Cette théorie était tellement banale qu’elle passa outre la pensée de l’avocate. Cependant elle ne pouvait rester sans rien dire et la jolie brune dit simplement

Les éclairs dans le ciel quasiment noir je suppose ?

Une petite blague pour détendre l’atmosphère, en tout cas elle était vraiment passée inaperçue. L’entité parla ensuite de la mère de la jeune femme en disant qu’elle n’était rien pour lui et pour elle. Il y avait un peu de vrai, mais pas totalement. De la nourriture ? Bizarre comme discours. Ne tenant pas sa langue dans sa poche la jeune Denlon s’empressa de dire

C’est me juger trop vite… Mon côté humain aime plutôt bien ma mère, mais lorsque j’utilise mes pouvoirs je dois avouer que je m’en contre fiche que ma cible soit ma mère, ma sœur ou le chien du voisin. De la nourriture… Saches que je ne suis pas encore cannibale ; en tout cas ça me surprends qu’une entité comme toi est besoin de se nourrir, à croire que ce genre de pratique est universelle.

La discutions semblait s’éterniser, mais elle prit un nouveau tournant lorsqu’Emma provoqua la colère de l’esprit pour la première fois. Depuis le début l’homme énervait la femme, mais il semblerait que la roue est tournée. Le ciel de plus en plus sombre devait représenter les sentiments actuels du mystérieux jeune homme. Il lui parla de sexe, de mort et d’autres choses, même d’une histoire de destinée. La brillante avocate rigola un coup et elle lui dit

Ma destinée réelle que tu es marrant ! Je veux bien travailler avec toi seulement dans un but commun. Semer le chaos et détruire le monde n’est pas vraiment à l’ordre du jour, je veux juste regrouper les semi-démons pour se battre contre les menaces qui subsistent en ce monde… Que ce soit les vampires, les métamorphes ou même les humains, on ne sait pas ce qu’ils peuvent faire et ce préparer au mieux à la contre attaque est la meilleure des choses.

Emma lâcha ça d’une seule traite comme pour montrer qu’elle était sûre d’elle. Repensant au fait qu’il ne veut pas dévoiler son nom, la demoiselle insista en lui disant

T’es sur que tu ne veux pas me dire ton véritable petit nom ? On ne peut rien refuser à une lady !

Dit-elle en menaçant plus ou moins du regard son interlocuteur.


HRP: Encore désolé pour le retard.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Sam 5 Jan - 22:28

    Plus je laissais la soirée s'avancer et plus je me retrouvais forcément à devoir me dévoiler un peu plus à propos de tout ce que j'étais et que je cachais, alors que je me rendais compte que je pouvais parvenir à mes fins avec la jeune femme. Jeune femme est d'ailleurs comme je l'avais déjà dit un terme très faux pour se référer à sa propre nature. Elle était jeune, c'était un fait, mais elle était issue de quelque chose de diablement plus ancien et ce n'était pas forfaiture que d'impliquer ce que les démons pouvaient apporter à son patrimoine génétique... Ainsi qu'à tout le reste. Femme, elle l'était, parce qu'elle avait forcément gardé des éléments humains en elle, plus que n'importe quel démon aurait pu le désirer avec sa progéniture. Elle était donc femelle au sens biologique du terme ; elle était soumise à leurs humeurs et était également porteuse de la matrice qui permettait à l'humanité de se reproduire. Et c'était justement en cela qu'elle différait énormément de moi. Biologiquement, un démon ne se reproduit pas. Il n'est jamais question que d'essence, de foi et de damnation. Et bien sûr, il était plus que tout question de pouvoir, ce qui n'était jamais un mal d'en obtenir toujours plus dans le genre de situation dans laquelle je me trouvais actuellement. Dans toutes les situations d'ailleurs, en ce qui concernait les démons en règle générale. Nous étions tous affamés de pouvoir, et c'était cela qui nous permettait d'ailleurs de répandre le chaos toujours plus avant sur cette terre. Il était plus que temps d'ailleurs de s'y mettre, mais les palabres dans lesquelles nous étions désormais tombées semblaient plus à même de me permettre de parvenir à mon but plutôt qu'à faire le chaos en elles mêmes. J'usais de mon pouvoir pour me forger un bouclier au dessus du crâne pour me protéger de la foudre, j'usais pour cela d'une intense concentration qui éleva la température autour de nous un court instant, avant que le fracas du tonnerre ne retentisse. Je passais son compliment à propos de mon attirance physique, celle ci n'avait absolument aucune importance et il était parfaitement inutile de s'attarder dessus. Curieuse, la semie humaine continuait de me poser ses nombreuses questions et me demanda à quand je remontais. Je lui lançais un sourire à nouveau alors que la question éveillait clairement mon intérêt.


    | à quand ? Non, ce n'est pas la vraie question. A quoi, quel étrange phénomène a pu amener à mon existence, là ça devient intéressant. Et plus encore, pour quelle raison. C'est ce pourquoi qui a involontairement poussé les humains à fonder toutes ces religions. Vois tu où je veux en venir? |


    Je ne pouvais qu'acquiescer à ses paroles suivantes, mais je clignais des yeux pour lui signifier qu'il n'y avait tout simplement pas que ça.


    | Je sens le pouvoir des rejetons du chaos. Et tu n'es pas la seule dans ce pays, tu peux me croire. Je ne sais à quoi nous avions la tête ces dernières décennies, mais nous avons semé les germes du conflit à un grand nombre de reprises dans cette contrée... |


    Je laissais la semie humaine continuer son discours, pour me révéler ce que je savais déjà. Forcément, son côté humain avait corrompu son attrait pour le chaos, mais c'était finalement celui ci qui semblait le plus fort car elle l'utilisait contre n'importe qui pourvu qu'elle l'utilise. Elle en était donc à un stade avancé dans l'utilisation de son pouvoir, et ce n'était pas plus mal cela ne pourrait qu'arranger mes affaires en ce qui la concernait, pour ne plus avoir à lui donner que la pichenette qui la ferait basculer dans des abîmes de sombres corruptions. Mon sourire alla en s'accentuant alors que j'écoutais son discours.


    | Tu n'es pas cannibale. Et je ne le suis pas non plus. Je ne me nourris que des humains... |


    Cela ne permettrait de donner réponse à véritablement aucune de ses questions, mais je n'avais pas envie de tout dévoiler trop vite. Je n'étais pas encore persuadé à cent pour cent que j'allais sélectionner celle ci, alors il fallait que je me montre prudent malgré mon tempérament démoniaque. Se montrer calme et mesuré quand on a envie de mettre le feu partout n'est pas des plus simples, je suis sûr que vous en conviendrez. Je restais profondément stupéfait par l'effronterie dont elle faisait preuve, sa naïveté, son ambition. C'était tellement impensable qu'elle essaie toujours de penser par elle même alors que je contrôlais tout. Je savais que je pouvais la briser d'un regard, la plier à ma volonté en anéantissant un à un ses traits de caractère. Ferait elle toujours la maligne ? Mais je n'étais pas un démon de dernier ordre. Je savais comment y faire. Je savais aussi que la force brute n'était qu'un des nombreux aspects du chaos. La manipulation en était un autre que je manipulais à loisir depuis plus longtemps encore que le premier homme.


    | Bien, nous pouvons commencer par cela alors. Mais sais tu seulement par quoi débuter ta quête ? |


    Je soutins son regard, alors qu'elle me demandait une fois encore de m'identifier. Je lui répondis d'une voix résolue, soutenant son regard d'un air déterminé.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Messages : 87
Membre du mois : 105
Je crédite ! : (c)holy fool(c) Créateur de votre signature
Localisation : Dans les Limbes
Caractère : persifleur - menteur - manipulateur
Humeur : Excellente
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Mar 5 Fév - 15:21

Emmanuelle s’interrogeait de plus en plus sur la vraie nature de son interlocuteur, mais toutes les informations qu’il lui donnait avaient du mal à entrer. En effet un coup le démon poussait l’avocate dans une voie, puis dans une autre la minute d’après, bref elle ne savait pas à quel saint se vouer. Expression un peu bête car la religion est en contradiction avec tout ce que le mystérieux individu lui disait. Soit, l’homme dont le nom est incompréhensible déclara à l’avocate qu’il fallait s’intéresser à la raison de sa venue et non à la période où il a été conçu. Effectivement cela semblait logique, mais la condition de l’époque est généralement un facteur pouvant expliquer ceci ou cela. Emma se lança dans ce qui semblait une guerre sans merci à la recherche d’information et demanda

Dans ce cas tu penses que ta venue sur Terre est due à quelle raison ? Un fanatique qui est allé trop loin dans ses expériences ? Une guerre de religion ? Une purge de la Terre ? Quoi qu’il en soit tu as forcement été invoqué comme toute entité non physique. Mais sinon simple curiosité, tu es arrivé sur cette planète à quelle époque environ ?

Cela faisait beaucoup de questions qui seraient sans réponse, mais qui ne tente rien n’a rien. Telle était la devise de la demoiselle. Le mystérieux individu parla ensuite du fait qu’elle n’était pas seul et cela la jolie brune le savait pertinemment puisqu’elle avait un ami ayant des pouvoirs démoniaques. Le ténébreux semblait rire lorsqu’il disait avoir semé les germes du conflit dans la contrée. Emma rigola intérieurement car pour elle, l’homme essayait de rendre imagé le fait qu’il avait planté son poireau partout en Ecosse. L’entité déclara qu’il n’était pas cannibale malgrés qu’il se nourrissait essentiellement d’humain. Cette façon de voir les choses n’était pas logique pour l’avocate, mais elle n’allait pas en faire tout un fromage car le jeune homme semblait bien sûr de lui et pas du genre à admettre ses erreurs. Cependant la jolie brune en simple commentaire

Chacun son point de vue…

Une sorte de silence s’empara ensuite des lieux, si bien que l’on pouvait entendre les oiseaux voler et les animaux crier. Le comble de la situation est que la jeune femme avait demandé à son interlocuteur de s’identifier, mais il ne lui répondit pas. Cependant il prit la parole en déclarant que l’on pouvait commencer et il demanda ensuite comment Emma débuterait sa quête. L’avocate n’eût pas à réfléchir bien longtemps avant de trouver une réponse. Elle allait lui donner la réponse, mais avant celle-ci lui posa la fameuse question

Quel est ton vrai nom ? C’est la moindre des choses de connaître le nom de son employeur tu ne crois pas ?

Elle attendit quelques secondes avant d’ajouter

Pour ma quête rien de plus simple, je vais faire ce que tu veux faire c’est à dire rechercher d’autres personnes comme moi afin d’avoir une puissance suffisamment puissante pour agir aussi bien sur les humains que les vampires ou métamorphes.

Ajouta-t-elle avant de laisser la parole à ce qui semblait être son supérieur, même si cela n’avait bien sûr rien d’officiel.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   Dim 10 Fév - 15:11

    J'avais finalement bon espoir. Si à un moment je l'avais plutôt mal senti du fait des résistances et de l'ambition de la jeune femme que je jugeais totalement démesurée, j'avais finalement réussit à m'en sortir plutôt pas mal semblait il ; encore que rien n'aurait pu remettre en question ma réussite finale, de cela au moins j'étais plus que certain. Rien ne pouvait se mettre en travers de ma route ni de celle des démons en règle générale ; nous étions de toute manière bien trop puissants pour pouvoir être repoussés par les moyens conventionnels de ce monde. Je savais qui plus est que l'ambition était l'une de ces choses que l'on pouvait si aisément retourner à notre avantage lorsque nous avions affaire à de simples humains. La part de leur âme était toujours si facilement tentée, qu'il en devenait très aisé de les corrompre pour de bon. J'imaginais que l'utilisation de ses pouvoirs avait encore dû pousser un peu plus la jeune femme dans la folie, et j'en avais déjà eu un certain aperçu. Je devais cueillir le fruit avant qu'il ne mûrisse un peu trop. En continuant de me tutoyer, la jeune femme me demanda la raison qui expliquait ma venue sur Terre. Assez concrètement, je ne savais pas comment lui répondre. Comment expliquait à quelqu'un qui vivait dans un plan de réalité des plus matérialistes, que j'étais justement l'antithèse de ce genre d'endroit et que ma vocation visait justement à combattre cet équilibre qui m'était incompréhensible. Ah, elle avait semblait il compris ma nature, et me demandait en fait comment j'étais arrivé jusqu'ici. Je soutenais son regard, la commissure de mes lèvres s'étirant en un sourire éclatant. Quelle époque ? Elle n'avait pas encore pu tout saisir de ma nature exacte...


    | La première fois que je suis venu, c'était il y a bien longtemps. On n'écrivait pas encore, à l'époque, et on ne connaissait pas le fer ni la roue. Je suis... revenu... plus récemment. On m'a appelé, et j'ai entendu cet appel dans l'éther dans lequel je me trouvais. Edimbourg... Ce qu'il s'y est passé en mai était... intéressant. |


    Elle connaissait sans doute le carnage qui s'y était déroulé, mais savait elle qu'il était du fait d'une semie démone comme elle ? Maryana, ma fille, qui datait de ma dernière réincarnation en ce monde. Mais il n'y avait pas eu que ça. Le carnage m'avait attiré, tout comme la débauche de pouvoirs démoniaques. Cependant, le plus important et le fait le plus notable avait été de lier sang, pouvoir, et fornication. Les deux loups qui s'étaient abandonnés l'un à l'autre dans une étreinte caractérisée par une luxure débridée, à côté du cadavre encore chaud de dizaines de personnes, voilà le genre de choses qui pouvait attirer une entité hors de leur dimension infernale. Je conservais mon sourire, alors que la jeune femme me répondit avec une mine dubitative que c'était chacun son point de vue ; elle ne devait pas me croire quand je lui disais que je mangeais des humains, ou alors elle remettait en question le fait que je ne sois pas cannibale. Un esprit d'humain étriqué la caractérisait encore, et il semblait bien que l'on ne puisse se résoudre à la convaincre de quoi que ce soit qu'elle n'aie pas vu de ses propres yeux auparavant.


    | Caim. C'est le premier nom qu'on ma donné sur cette Terre. |


    Acquiesçant à ses paroles, je m'approchais d'elle et lui mettais un téléphone prépayé dans la poche.


    | Je vais devoir te laisser maintenant, mon enfant. Je t'appellerais demain matin sur ce téléphone. Demain soir, nous sortons. |
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Messages : 87
Membre du mois : 105
Je crédite ! : (c)holy fool(c) Créateur de votre signature
Localisation : Dans les Limbes
Caractère : persifleur - menteur - manipulateur
Humeur : Excellente
Je n'ai pas encore de Rang, mais ça arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]
» [Mission]Les démons de Minuit. [Pv Roy, Riza & Jean]
» Les démons de minuit [PV: Zakuro]
» Les démons de minuit vont danser ...jusqu'au bout de la nuit [Fe]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours :: Holyrood Park
-
Sauter vers: