AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
It's where my demons hide [Livre II - Terminé]
MessageSujet: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Ven 4 Juil - 15:20

Haletante, je me laisse retomber à côté du corps de mon amant. Je reprends difficilement ma respiration, mon univers bouleversé par l'intensité de ce que je viens de vivre. L'homme m'embrasse et je réponds avec fougue à ses attentions, avant de me détacher. Le corps en sueur et entièrement nu, je me relève et m'asseois sur le bord du lit. Je goûte l'odeur du mâle dans mes narines, le goût de sa peau et de ses lèvres sur les miennes et sur ma langue. J'ai mal au crâne. J'ai besoin d'une douche. Je me retourne vers mon amant, qui se reprend lui aussi. Sourire taquin et séducteur. Je fais la maligne, mais j'ai le corps tout tendu, endolori par ces ébats passionnés à répétition. La soif de pouvoir et de carnage m'a fait lâcher prise avec le temps et avec la normalité. Nous avons passé beaucoup de temps dans le lit depuis notre retour, à fêter notre victoire, à nous consumer dans le stupre et la luxure, grisés par tout le pouvoir démoniaque que nous avons accumulé. J'ai soigneusement évité les allées et venues de sa voisine, l'autre bourrique de la PES, pour me concentrer sur tous les moyens possibles et imaginable d'assouvir les pulsions les plus folles avec l'homme dans le lit. En sus, je l'ai un peu entraîné, car il a connu quelques incidents malheureux au plus fort de l'action, qui auraient pu nous coûter très cher. J'ai d'ailleurs été blessée, et je portais toujours une longue estafilade au bassin, barrée d'un bandage désormais propre. Je recouvrais moi aussi lentement de l'énergie dévastatrice qui m'avait possédée trois jours plus tôt...


| Ne crois pas t'en tirer à si bon compte, Damon. Tu dois encore te faire rattraper... |


Je file sous la douche, gambadant nue dans cet appartement que je considère provisoirement comme le miens. Les choses vont bien avec Damon. Il a compris notre nature, le fait que nous ne pouvons former un couple typique au sens humain du terme, et il l'accepte. Nous vivons l'instant présent, car l'avenir est synonyme de ténèbres et de douleurs pour les ennemis de l'Humanité que nous sommes. Je laisse couler l'eau brûlante sur mon corps, après m'être débarassée de mon bandage. Les bords de la blessure sont toujours douloureux, et rouges. Mais je recouvre lentement la forme. Je me lave les cheveux, puis me les sèche. Je me maquille et m'habille d'une longue robe noire. Je me coiffe, me parfume. Je reviens dans le salon. L'homme a préparé un truc à grignoter, que je goutte du bout des doigts pour éviter de me salir... Ce soir, nous avons rendez vous. Nous nous embrassons et nous emballons un peu, et je me retrouve assise sur le rebord de la table du salon. Je le repousse doucement.


| Files te préparer, avant que tu ne fiches en l'air ma tenue... Ce soir. Si tu es sage. |


Il lui faut moins de temps que moi, mais tout de même beaucoup. Damon fait partie de ces hommes qui prennent soin d'eux. Nous sortons alors qu'il a figé le bâtiment en m'évitant, ce qu'il arrive à faire irrégulièrement, mais plus efficacement qu'avant. En voiture, il nous amène rapidement à proximité du cimetière de Livingston, qui nous permettra de l'utiliser comme phare, réceptacle d'une énergie démoniaque, pour appeler nos congénères. Membres à part entière ou temporaires des Egarés et Damnés, je les appelle tous. Il est temps d'avancer, après les revers de l'automne et la réussite de ce début d'hiver. Nous escaladons les grilles du cimetière, non surveillé par vidéo surveillance. Et à l'intérieur, j'embrasse Damon, fouaille avec mes mains son cuir chevelu et presse mon corps contre le sien. Puis, lentement, j'appelle à moi les morts. Je les réveille je les fais s'agiter dans leur tombe. Damon sent le pouvoir ; il le goûte sur mes lèvres. Les semis démons reconnaîtront le phénomène, sentiront à leur tour la puissance du Chaos. Et ils accoureront.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Ven 4 Juil - 16:05

Assis sur un canapé défoncé qui devait en avoir vu de belles, je scrutais mon écran, les nouvelles. J’avais un crypteur qui tournait en permanence ainsi qu’une programme de recherche. Je choppais tout ce qui pouvait être dit sur nous, les noms compris. Je passais pas un nombre de proxy incalculables, j’avais sorti le grand jeu. J’étais repassée au téléphone prépayé... Bref, je faisais gaffe à ma sécurité et celle des autres. L’incendie de mon appartement n’étais pas passé inaperçu et personne n’avait pu mettre la main sur le matériel que j’avais détruit puisque je l’avais éparpillé dans toutes les poubelles de la ville. De ce côté-là, j’étais en paix.
Le chaos qui m’avait entouré ce jour-là me manquait. J’étais un peu comme une junkie pour le coup. La sensation me manquait et à moins de me taillader et d’attendre que ça se referme, je ne ressentirai pas ça de si tôt.

À force de scruter l’écran, je ne voyais quasiment plus ce qu’il affichait. De toute façon, il n’affichait rien d’intéressant. Les nouvelles étaient toujours les mêmes, rabâchant systématiquement les faits, le tout en nous dépeignant comme des dangers publics, des ennemis à abattre. « Bon courage avec ça. »
Je jetais un regard vers mon cendrier, plein, comme toujours. L’intérêt de ne pas pouvoir choper un cancer, une maladie, ou autres soucis de santé inhérents à une hygiène de vie pourrie, c’est que précisément, on n’a pas à faire gaffe. Pourquoi me priver de ce que j’aimais puisque je ne risquais absolument rien à fumer trois paquets par jour et siffler une bouteille de ‘sky au petit déj’ si l’envie m’en prenait. Me levant en petite tenue, j’allais balancer le tout dans une boîte métallique et m’en rallumais une avant de me servir précisément un petit verre de whisky et pas de la merde. J’avais un truc à fêter, j’étais en paix avec moi-même.

J’allais m’occuper de mes petites affaires illégales quand je ressentis au plus profond de mes trippes un semblant de sensation identique que lors de l’attaque au St James. Cette sensation me faisait toujours autant m’interroger. Je savais où aller, instinctivement. Il suffisait de suivre la puissance. Heureusement que les humains n’avaient pas de radar démonique. Leur lampe rouge serait en train de s’agiter.
Je vidais mon verre cul sec, tant pis et attrapais des fringues. T-shirt à manches trois quart, slim, bottes montantes et un manteau long, digne de Matrix en matière de longueur, sans oublier l’écharpe. On se les pelait moins mais faute de pouvoir tomber malade, j’pouvais quand même avoir sacrément froid. J’éteignais tout, bouclais mon ordi en ne prenant que mon téléphone et je me faufilais dehors en prenant soin qu’on ne me voit pas. Je ne serai pas la première à arriver mais j’arriverai vite malgré tout, je m’étais plutôt bien organisée.

Après une bonne demi-heure, j’arrivais enfin, cigarette entre les doigts, la démarche assurée. De l’attaque du centre commercial, il ne me reste pas une trace évidement. Pas un hématome, pas une estafilade, rien. À me voir, on pourrait croire qu’il ne s’est rien passé et pourtant... « Salut Pandore. » Je fais un signe de tête vers Damon. « Damon. » J’ai eu le temps de retenir son nom déjà bien avant. Plus d’une fois, il a été très généreux. Un temps révolu, dommage.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Ven 4 Juil - 16:46

Je retrouvais les bonnes vielles habitudes, si je peux dire. Le vol, le braquage, la vie libre, plus aucune contrainte. Et c'est là que je me demandais vraiment pourquoi je m'étais embêtée à m'intégrer dans ce putain de système humain qui me cassait les couilles à longueur de journée. Franchement, j'avais perdu du temps, beaucoup de temps. Il fallait que je le rattrape. Paul, je le voyais moins souvent par soucis de sécurité, mais je ne voulais pas le perdre non plus tant qu'il restait un atout. Oui, malgré ses grosses conneries au St James, il restait un atout pour moi. Un ami aussi, malgré le peu de sens que ce mot avait pour moi. J'suis comme ça, faut pas chercher. Bref. Pour les autres, je reste en contact aussi. Toute façon, c'est pas parce que j'ai tout plaqué que je me casse aussi du groupe. Au contraire. Au moins je n'ai plus d'impératifs, je fais ce que je veux et je peux passer plus de temps avec mes semblables. Amalia et compagnie. Toutes mes autres connaissances, vermines humaines, devaient m'oublier. A part ça, j'avais du V sous la main, mais j'essayais de réduire la dose. Mouais, pas facile. Plutôt un échec, étant donné l'envie irrésistible que j'avais de profiter de sang et de luxure. J'étais jeune et libre, j'étais un démon, j'avais la vie devant moi et le Chaos en moi, je pouvais avoir le monde à mes pieds, alors je voulais m'amuser. Tant pis pour le reste. Ma santé de toute façon, j'en avais rien à foutre. Mon pouvoir, j'apprenais à le maitriser avec le temps... Oui, tout allait bien dans le meilleur des mondes.

Je venais de passer deux nuits à Edimbourg, et là je venais de m'arrêter dans une petite ville, entre les deux grosses. Une petite maison de lotissement vide, les propriétaires ont profité du nouveau beau temps pour partir en week end, je les ai vus charger leurs affaires dans leur bagnoles avant de se tirer. Et de me laisser la baraque. Merci beaucoup. J'avais donc mon pied à terre pour quelques jours, j'étais bien logée et ils avaient même laissé des trucs dans le frigo, donc en plus j'avais de la bouffe à volonté.

Au départ je comptais sortir ce soir là, aller passer un peu de temps en ville, mais j'étais assez crevée et je voulais un peu me reposer. Pour mieux profiter un autre soir. Mon visage portait encore quelques cicatrices et mon corps me lançait parfois, mais ça allait. Douleur soutenable. Je m'étais affalée dans le canapé du salon et avais pioché un film dans leur dvdthèque au pif. Un film d'horreur. Bon, c'était toujours mieux que ces films à l'eau de rose dont ces pourritures humaines raffolent. Enfin j'avais plus fait ça pour avoir un bruit de fond qu'autre chose. Je fumais une deuxième clope quand soudain, un frisson me parcourt le dos. Le Chaos. Je me lève machinalement, un peu comme il y a 7 ans, quand Maryana avait déchainé son pouvoir. La débauche est moins puissante, elle n'est faite que pour nous appeler et ce n'est pas la même personne. J'éteins rapidement la télé et sors, écrasant la clope sous mon pied sur le trottoir. Rue déserte. La moto volée m'emmène vite dans un cimetière, à quelques kilomètres de là où je me planque. Je l'attache à la grille et escalade cette dernière. Quelques pas plus loin, je repérais les silhouettes de trois autres personnes. Arrivant à leur hauteur, je m'allumais une nouvelle clope et les saluais.

« Pandore, Amalia, Damon, 'lut »

Même si je connaissais le dernier que de nom, j'avais ce ton familier avec tout le monde et j'allais pas changer.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Sam 5 Juil - 2:29

It's where my demons hide

 



Je souriais en regardant Pandore se laisser tomber à mes côtés, essoufflée et en sueur. Enfin, je ne pouvais pas faire le malin puisqu’il me fallait aussi reprendre mon souffle. Je lui offrais un baiser auquel elle répondit avant de s’éloigner… Cette façon de fêter notre victoire était aussi épuisante que jouissive mais je n’allais pas m’en plaindre. Jamais je n’avais eu la possibilité de me laisser aller à mes pulsions primaires de cette façon et je m’étais bien rattrapé en compagnie de la brune. Mais je devais reconnaître que ces multiples échanges brutaux dans la chambre ou ailleurs dans l’appartement avaient été exténuants, pas au point de m’ôter le désir de recommencer mais quand même ! Cela étant dit en apercevant le sourire de Pandore je le lui rendis comme si de rien n’était et m’étirais sans prêter attention à mes muscles endoloris.
J’admirais ensuite la jeune femme en me disant que mon idée de l’accueillir chez moi avait été excellente malgré le risque qu’engendrait la présence de ma voisine… La ‘‘collocation’’ avec la démone se passait très bien et était bénéfique à mon entrainement ! Mon don permettait même à Pandore de sortir de l’appartement sans croiser Makayla lorsque j’arrivais à ne pas la figer. Dans le cas contraire je faisais simplement comme lorsque je l’avais amené ici pour la première fois… Les paroles de la belle me ramenèrent à la réalité et me firent sourire.



- Hé ! Je crois rien du tout, répliquais-je en la fixant. Rattraper ? répétais-je ensuite avant d’ajouter. C’est plutôt toi que j’ai envie d’attraper. Ma réplique tomba au moment où la belle se levait pour aller en direction de la salle de bains ce qui me permettait de lui lancer avec un sourire taquin… P’tite joueuse va !


Cette taquinerie balancée je regardais la brune s’éloigner après avoir de nouveau aperçu le bandage qu’elle portait sur le bassin. Je n’aimais pas le voir puisqu’il me rappelait les ratés de mon don au centre commercial mais comment ne pas admirer cette merveille dénudée qui filait ? C’était impossible ! Vraiment, tout se passait vraiment bien avec Pandore, aucune prise de tête, même si sa présence chez moi avait réduit la variété des nanas que je fréquentais… Je souris à cette pensée. *Mais cette démone surpasse toutes les autres gonzesses ! Enfin, y’a Charlie qui est à part.* Mais je ne m’attardais pas sur ce genre de comparaison et filais dans la cuisine après avoir enfilé un simple boxer… Je préparais de quoi grignoter et Pandore me rejoignais très sexy dans le salon.
Il était impossible qu’un canon pareil n’attise pas mes sens et c’est sûrement pour cela que Pandore se retrouvait assise sur le rebord de la table. Mais elle me repoussa doucement alors que mes mains frôlaient ses cuisses. Je levais les yeux au plafond quand elle parla de sa tenue et eus un léger rire concernant la suite…



- Comme si je savais être sage ! répondis-je avant de filer sous la douche.


Je ne traînais pas sous l’eau chaude et faisais en sorte de me préparer rapidement. Mais cela ne m’empêchait pas de choisir ma tenue avec soin et d’arranger mes cheveux après m’être rasé de près.
J’utilisais ensuite mon pouvoir et faisais en sorte de ne pas figer Pandore pour que nous puissions nous rendre au cimetière de Livingston… Après avoir escaladé les grilles de ce dernier je me retrouvais contre Pandore à l’embrasser tandis que mes mains glissaient sur ses fesses. Elle appelait nos frères et sœurs et je le ressentais pleinement, j’en profitais, j’appréciais. Il ne se passa pas longtemps avant de voir débarquer une démone que je connaissais et que j’avais aimé voir se trémousser. Avec un sourire je lui répondais
« Salut Amalia » et je fis de même lorsque la jeune blonde arriva à son tour.

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Dim 6 Juil - 17:06




SD's


It's where my demons hide








Le calme de son appartement était devenu totalement insupportable. Ce soir là, il n'y avait rien à faire, il s'était même rabaissé à essayer la méthode de Maly, vautré dans son canapé à camper un jeux vidéo. La seule chose qu'il avait réussit à faire c'était de casser sa table basse en posant les pieds dessus un peu trop violemment. Incapable de tenir en place. Le mécano avait toujours eu ce problème d'hyperactivité mais depuis St James c'était pire encore. Il avait l'impression d'être une pile électrique chargée à bloc et de devoir trouver rapidement de quoi évacuer tout ça avant d'exploser. Il avait tout essayé, la stéréo poussée à fond, il était descendu au garage faire un peu d'exercice avec les moyens du bords. Mais là aussi après quelques tractions sur un des ponts élévateurs, il s'était lassé rapidement. Lui à qui il était pourtant arrivé de passer des nuits entière à bichonner sa silhouette, voilà qu'il était incapable de rester concentré là dessus non plus. Les petites voix au fond de son esprit s'amusaient à lui rappeler à quel point il avait aimer perdre le contrôle, à quel point se trouver au milieu de tout ce chaos avait été grisant. L’ennui c'est qu'elles finissaient toujours par lui rappeler à quel point tout ceci s’était terminé de façon lamentable. La cicatrice laissée sur sa cuisse s'en chargeait aussi. Son contact à Stirling avait ôté la balle mais il restait une plaie assez conséquente. Rien qui ne l’empêche de bosser tant qu'il n'avait pas à rester debout trop longtemps mais il était limité. Les tractions étaient bien la seule chose qu'il pouvait faire puisqu'il était incapable de se payer un bon vieux footing. Au lieu de ça, il restait là à tourner en rond à en devenir fou.

Il y avait aussi cette révélation, ce gosse dont il avait appris l’existence et qui pourrait bien être le sien. Paul savait qu'il devait rester prudent là dessus et qu'il lui fallait mener sa petite enquête, mais le maître chanteur qu'il était ne doutait pas de réunir rapidement les preuves dont il avait besoin. Il avait mis Amalia sur l'affaire aussi, sans lui donner plus de détails, elle était assez maligne pour comprendre de toutes façons. Il en était réduit à se demander s'il n'allait pas sortir se trouver un dealer qui lui procurerait un truc suffisamment fort pour l’assommer une bonne fois pour toutes quand une sensation bien connue le prit au ventre. Elle était là, quelque part, laissant le chaos s'exprimer à nouveau. L'américain ferma les yeux pour mieux savourer cette vague de pouvoir qui apaisait son manque bien plus efficacement que toutes les drogues qu'il aurait pu trouver. Le Baron Samedi appelait ses troupes, elle les convoquait en somme. Quand il rouvrit les yeux, il planta son regard dans celui du reflet qu'un rétroviseur lui offrait.

« T'en penses quoi ? Je pourrais l'ignorer, rester dans mon coin, continuer mon parcours comme je l'ai fait jusqu'ici... ou bien... et si la sangsue tient parole ? Je suppose qu'elle le fera... »

Le reflet ne répondant pas, il finit par se décider tout seul. Remonter à l'étage était certes douloureux mais puisqu'il avait une bonne raison de sortir, les escaliers n'allaient pas l’arrêter. Un jean, un T-shirt, son éternel blouson de cuir qu'il s'était empressé de faire rafistoler après les déboires d’Édimbourg. S'il n'était pas du genre sentimental, ce blouson restait le seul souvenir qu'il avait de l'unique figure paternelle qu'il n'ai jamais connu et il lui était impossible d'imaginer s'en séparer. Il hésita un instant entre la voiture et la Harley mais le choix se porta sur ce qui lui apporterait le plus de sensation. Il avait beau avoir trouver de quoi s'occuper pour la nuit en rejoignant la réunion improvisée de Pandore, il avait encore trop de surplus d’énergie à évacuer.

Suivre l’afflux de pouvoir. Laisser le bruit du moteur et la vitesse le griser.

Le cimetière, choix des plus logique au final si on prenait en compte les capacités de celle qui l'avait appelé ici. Une fois l'engin dûment garé et l'antivol posé, il se glissait dans l'enceinte murée en se faufilant à travers le mur. Petite mise en bouche agréable, tout ce passait parfaitement bien cette fois, sans les cantiques récités par la PES. L'américain de joignait finalement au groupe. Pandore et ses acolytes étaient déjà sur place, Amalia, Esther, même Damon, ils étaient au rendez vous. Décontracté, mains dans les poches, un large sourire amusé au coin des lèvres.

« Voyez vous ça, on pourrait presque croire à une réunion de la famille Adams... »








Dernière édition par Paul Evans le Sam 6 Sep - 10:29, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Lun 7 Juil - 23:49

Il ne fallait pas grand chose pour que Damon se laisse emporter par le désir. Il faisait partie de ces hommes parfaitement incapables de se tenir. S'ils voyaient un endroit où mettre leur épée au fourreau, bim, ça ne manquait pas ils accouraient. L'avocat était de cette trempe. Pour le déficit des naissances, on pouvait compter sur lui pour s'y coller. Je serais cependant de bien mauvaise foi si je continuais sur ma lancée. Avec lui je me sentais plus libérée encore que d'habitude. Il ne se fermait à rien, et explorais sans cesse de nouvelles choses. J'aimais cette liberté, j'aimais aussi cette proximité qui se développait entre nous. Pas de sentiments, pitié pas de ça j'avais passé l'âge des aventures infantiles. Mais une compréhension mutuelle et un partenariat solide, ça je n'avais rien contre. Je devais bien vite me séparer de lui alors que nos frères et sœurs que j'avais appelés à nous étaient en train d'arriver, escaladant les grilles, le muret ou se faufilant entre les tombes. Amalia d'abord, puis Esther et Paul. L'équipe gagnante du St James Centre. Je ne voyais pas Maryana, Lysander et les autres. Ils avaient été là au St James Centre, et si mon ancien amant avait mal pris que je m'affiche avec un autre ma sœur avait été soit disant retenue quelque part pour ce soir. J'espérais que ce n'était que de la paranoïa que d'imaginer Maryana comploter dans mon dos... Cela dit, leur absence m'arrangeait. Cela me permettait de pouvoir discuter calmement avec nos nouvelles recrues... Et de me figurer à leurs yeux être le véritable leader de ce groupe, ce qui m'allait tout aussi bien... Je m'avance vers Amalia, et l'embrasse sur les deux joues comme dans mon pays d'origine.


| Ca me fait plaisir de te voir, Amalia. Sans toi, je ne serais peut être pas ici ce soir. |


Je me détourne d'elle pour m'avancer vers la jeune femme, Esther, qui était la plus jeune d'entre nous mais pas la moins aguerrie. Sous bien des aspects, elle était un semi démon extrêmement prometteur mais aussi très instable, ce qui allait souvent de pair par ailleurs. Je la salue d'un signe de tête et d'un sourire. Elle n'aime pas trop les manifestations physiques ce qui m'évite de devoir l'embrasser à son tour. Je crois qu'en fait, elle n'aime pas tout ce qui pourrait semer le doute sur le fait qu'elle soit une véritable adulte... Je me retourne avec un sourire aux lèvres alors que Paul se pointe, avec toujours le même air rebelle.


| C'est gentil de nous rappeler l'image, oncle fétide ! Contente que tu aies pu venir. |


Je me retourne vers les autres, les embrassant tous du regard.


| Je suis heureuse de tous vous voir ici, de toute manière. Heureux de vous voir en vie malgré les efforts de nos ennemis, et de l'absence de certains de nos amis. Je vous ai appelé pour savoir, maintenant que vous savez. Maintenant que vous avez conscience de tout ce qu'il est possible de faire ensemble. Est ce que vous avez senti, est ce que vous sentez toujours le pouvoir en vous ? Est ce que vous voulez le sentir encore, pour toujours et à jamais ? |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Mar 8 Juil - 1:07

J’avais escaladé les grilles pour rentrer dans le cimetière, sachant parfaitement où aller. Cette sensation était nouvelle pour moi. Ou plutôt, le fait que je me laisse guider par elle. Très franchement, j’adorais ça. Mais contrairement à mes frères et sœurs, mon pouvoir était autre, il fonctionnait différemment. D’une certaine façon, j’avais toujours une part de Chaos dans ma vie, en permanence, de l’autre, la sensation de puissance ne me venait que lors de blessures très importantes ou de réunion comme celle-ci. De nouvelles pistes à explorer s’ouvraient à moi et je n’allais pas leur tourner le dos. Trop tard pour ça.
Nous n’étions pas beaucoup, je ne savais pas si ça devait me surprendre ou non. Qui qu’il en soit, je focalisais mon attention sur Pandore alors que j’allumais une cigarette. Cigarette avec laquelle je pris garde de ne pas la brûler alors qu’elle venait m’embrasser et me remercier. Je répondais à cette étreinte à laquelle j’avais parfois eu droit au club. « Pourquoi te laisser te faire blesser ou tuer si je peux l’épargner. Autant qu’il serve à d’autres que moi. » Un pouvoir très personnel au final, intime même.

Je souris légèrement quand Pandore arriva devant Esther sans en faire autant. Pas étonnant. J’avais pu entrevoir la personnalité d’Esther, elle n’aurait peut-être pas apprécié. Quant à Paul, je levais les yeux au ciel, répliquant juste après Pandore. « Je pensais éventuellement à Max, pas un gramme de neurones dans le ciboulot. » Je lui lançais un sourire qui en disait long. Dire que cette tête de nœud avait un môme. Pas foutu de réfléchir mais il tirait visiblement pas à blanc.
Je hochais la tête. Je l’avais ressenti oui et la sensation me manquait, elle me manquait cruellement même parfois. Comme une présence nécessaire. « Évidement oui. » Je n’avais plus à me cacher à proprement parler, à me soucier de ma conduite. J’étais entièrement moi avec eux. « Mais il est plus facile pour vous de le ressentir que pour moi. Je le ressens légèrement, en permanence... Sauf qu’une sensation aussi forte que doit être la vôtre quand vous vous donnez à fond, c’est pas pour moi, sauf si je me reprends une bastos. Je ne peux profiter que de l’énergie générée. » J’avais eu le temps d’y penser. Alors oui, ça pouvait faire chier comme question détournée, n’empêche... comment elle comptait s’y prendre ?

Je tirais sur ma cigarette, regardant pensivement le papier rougeoyer et se consumer lentement. Une métaphore géniale de la vie de tout un chacun, jusqu’à ce qu’on la brise. Je braquais de nouveau mon regard sur Pandore, jetant un œil sur les autres de temps à autres.
Maintenant que j’y pensais, j’étais surprise de ne pas voir Maryana. Elle s’était déchaînée là-bas et ici, elle jouait les abonnés absents ? Étonnant. Quoi que. Elle avait bien profité et elle n’en avait probablement rien à secouer. J’pouvais comprendre mais pas cautionner. Mauvaise image à donner.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Mar 8 Juil - 15:20

La faible flamme du briquet éclaire un instant le cimetière désolé avant d'être remplacée par la fumée grisâtre qui se mèle à l'obscurité. J'arrive donc près du groupe clope entre les lèvres, et quand je la retire pour laisser s'échapper des bouffés fumantes de ma bouche ou pour les saluer, un fin sourire s'étire sur mon visage. Oui, je suis contente d'être ici. En famille, enfin. Les seuls avec qui je n'ai pas à me cacher. Se cacher pour survivre, se barricader derrière une armure de glace, moi j'en ai ma claque. Ca fait 7 ans que je fais partie du groupe, j'avais 15 ans à l'époque et pourtant je ne peux toujours pas me montrer à chaque instant comme je suis vraiment. Et ça, ça me soule grave. Je dois dire que c'est pas facile de masquer l'excitation qui s'est emparée de moi lorsque j'ai senti le pouvoir de ma soeur, excitation qui ne m'a toujours pas quittée. Un appel, oui, mais un appel pour quoi ? Pour faire le bilan ? Ou pour un dessin plus grand, unir nos pouvoirs et rappeler nos pères ? Enfin je serai vite fixée.

Paul arrive rapidement. Tiens tiens, Paulo se décide à se sociabiliser avec ses semblables ? J'hausse les sourcils et lui renvoie un sourire. La famille Adam´s. Non mais décidément, il est intraitable celui là.

"J'crois que je préfère être un seigneur Sith"

Je lui lançais ça sur le ton de la plaisanterie, en rapport à nos derniers entraînements. Enfin, Pandore ramena vite la discussion sur le vif du sujet. Ma clope touchait à sa fin, je l'écrasais sur le sol avec mon talon sans un regard. Bras croisés, je posais mes yeux sur un peu tout le monde mais me concentrais vite sur la nécromancienne. Alors, elle voulait quoi ? Savoir ce qu'on voulait ? Pour ma part, depuis le temps qu'elle me connaissait, elle le savait bien. Ressentir ce Chaos, le voir envahir cette misérable terre et réduire les hommes à l'état servile pour lequel ils ont été faits.

"Bien sûr. Sinon, on serait pas là."

L'évidance même. Mais quelque chose me chiffonnait... Maryana n'était pas là. Ni Jeremy, ni les autres. Quoi, elle nous boudait ? J'hésitais à poser la question à Pandore, parce que ça pourrait la vexer même si elle savait bien que je n'avais d'yeux que pour elle et que la photographe m'indiferrait pas mal. Enfin c'était quand même bizarre.

"Et Maryana fait bande à part ?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Ven 11 Juil - 15:13

It's where my demons hide

 



Pourquoi la sublime démone me tentait-elle en m'embrassant et se collant à moi tout en sachant que cet échange serait aussi bref que délicieux ? Sûrement parce qu'elle aimait me torturer ! Cette réflexion me fit sourire car en réalité je ne m'en plaignais pas. Et puis nous aurions de quoi faire après cette réunion. J'enfermais donc les pulsions que je ressentais pour la brune dans un coin de mon esprit tandis que les autres enfants du chaos nous rejoignaient. Je ne les connaissais pas vraiment à l'exception de Paul puisque j'avais eu le temps de discuter et faire sa connaissance après l'attaque du centre commercial St James. C'est même grâce à moi qu'il avait appris l'éventualité, voir même la quasi certitude, qu'il avait un fils lui aussi doter des pouvoirs du chaos. Pour Amalia c'était différent, je l'avais rencontré à plusieurs reprises sans savoir qui elle était vraiment mais cela n'empêchait pas que nos échanges avaient été positifs et agréables.
Je souris en entendant la remarque faite par le tatoué lorsqu'il arriva. Je ne le connaissais pas par cœur mais pour ce que j'en avais vu cette réplique était bien digne de lui... Pandore entreprit ensuite de saluer les arrivants de manière plus ou moins personnelle avant de commencer ? Il n'y aurait donc pas plus de nos frères et sœurs présents ?! Mais le plus étrange était qu'il manquait tout de même quelqu'un qui avait son importance. Certains semi-démons la considéraient comme notre leader mais de mon point de vue Pandore l'était plus qu'elle ! Enfin, c'était mon opinion et cela ne changeait rien au fait que Maryana n'était pas là...

Je n'eus pas le temps de réfléchir plus longuement à cette bizarrerie puisque plusieurs réponses furent faites à Paul avant que Pandore ne prenne la parole. Je l'écoutais avec attention tout en sachant qu'elle avait déjà mes réponses à ses questions. Nous avions eu le temps d'en parler entre nos entraînements et nos parties de jambes en l'air. Je laissais donc les autres s'exprimer à ce sujet tout en notant qu'elle avait parler de nos ennemis ! Avions-nous des personnes pour les fliquer ceux là ? Je pensais immédiatement à ma voisine et je gardais mon idée à l'esprit tandis qu'Amalia s'exprima la première suivie de près par la jeunette qui malgré son âge avait su être impressionnante lors de l'attaque du centre commercial. Ce fut elle qui posa la question que je m'étais moi-même posé. Avant que Pandore ne réponde ou non concernant l'absence de Maryana je prenais moi aussi la parole puisque les autres l'avaient fait.



- Qui pourrait se passer de cette sensation après l'avoir ressenti ! déclarais-je avant d'ajouter. Et qui ne voudrait pas reprendre la place qui lui est due ? Les humains et les autres nous traitent en paria depuis trop longtemps alors qu'ils devraient s'incliner devant nous ! L'union de nos pouvoirs est notre force, on a eu la preuve. Autant continuer sur cette voie.


Je n'en disais pas plus puisque même en étant bref j'avais donné mon avis en ajoutant ce que j'espérais ; faire tomber toute cette vermine qui se pensait supérieure à nous.

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Sam 12 Juil - 11:50




SD's


It's where my demons hide








Le cinéphile qu'il était n'avait pu résister à la tentation de placer une petite pique, un moyen comme un autre de faire une entrée remarquée. Il se moquait éperdument de l’opinion que les autres pourraient avoir, lui savait ce qu'il valait et c'était bien suffisant. Personne, pas même l'assemblée de ses frères des enfers qui se trouvaient là, ne réussirait à le faire douter de lui, pas alors qu'il se sentait plus puissant que jamais. Et puis il y avait la raison pour laquelle il se joignait à eux... rien ne lui sortirait ce délicieux enjeu de l'esprit. Et surtout pas la charmante façon dont Pandore rebondissait sur sa plaisanterie. Il se contenta d'un sourire plus large encore et d'un petit signe de tête à son élève quand elle surenchérissait à son tour. Ils auraient tout le temps de réfléchir de nouveaux à leurs petits surnoms lors d'un prochain entraînement. Amalia lui tira tout juste un haussement d'épaules, elle jouait trop souvent le rôle de sa conscience et l'ironie de la chose avait le don de l'agacer, aujourd'hui plus encore sans trop qu'il sache pourquoi.

La belle tirade de la nécromancienne en revanche capta son attention, elle parlait de pouvoir, de puissance... Et notre américain d'écouter les avis des uns et des autres sans broncher, le regard dans le vide. Les petites voix dans sa tête commentaient à sa place. Il enviait un peu le pouvoir de la hackeuse jusqu'ici mais l'entendre expliquer qu'elle n'avait pas profité de tout le chaos de St James comme eux fini de le convaincre qu'il était bien mieux comme il était. A quoi bon avoir accès à toute cette puissance si on ne pouvait pas s'en servir ? Esther était bien plus concise dans sa réponse et il la reconnaissait bien là. Elle avait aimé, elle en redemandait, fin du discours. L'avocat lui avait sa mini plaidoirie à faire, déformation professionnelle sans doute... Quand ils eurent tous étalés leurs avis, le mécano se racla la gorge, s'avança d'un pas et planta un regard malicieux sur l'assemblée.

« Jusqu'ici, j’étais plutôt retissent à l'idée de me joindre à votre petit groupe. Il faut dire que j'ai appris à faire bande à part, à me méfier de l'effet de groupe, à fuir seul. » un petit regard à Damon « et cela n'était pas du à ma nature, notre nature, pas besoin d'être un fils des enfers pour avoir des problèmes... la plupart de mes allias n'étaient pas des parias parce que semi-démons, ils l'étaient parce que j'aime jouer dans l'ombre et que quand on jour ce jeu on se fait forcement des ennemis. »

Tout en parlant, Paul s'agitait, tantôt s’appuyant sur une tombe, tantôt faisant quelques pas, jouant de grand mouvements de bras comme il s'exprimait, un peu à l'italienne, ponctuant ses phrases par des gestes. Il n'était pas nerveux, trop sur de lui pour ça, il avait besoin de bouger. Il avait beau boiter, il ne pouvait simplement pas rester en place.

« Seulement ce jour là à Edimbourg, j'ai découvert quelque chose. » il reprenait, plus surexcité que jamais « Oh certes, lors de nos petits entraînement, le padawan et moi, on a eu l’occasion d'avoir un avant goût de cet effet de chaos de groupe, mais c'était sans commune mesure avec ce que j'ai ressenti avec vous tous. Je l'ai pourtant souvent répété...je ne veux pas être esclave de quoi que ce soit, surtout pas de ce que je suis. C'est un don, pas un fardeau. Mais c'était bien trop grisant pour ne pas avoir envie d'y goûter de nouveau. »

S'adossant finalement à une pierre tombale un peu plus haute que les autres, il se cala enfin, bras croisés sur la poitrine, le regard passant de l'un à l'autre de ses semblables. Non, il ne les rejoignait pas pour ces raisons, justement parce que plus de puissance équivalait à perdre le contrôle et qu'il s'y refusait toujours autant qu'il adorait ça. Il était là pour se donner une chance d’honorer un pacte, un contrat, une chance de se remplir les poches. S'il pouvait profiter du groupe pour en sortir plus puissant, c'était du bonus, une prime en somme, mais il n'avait pas mentit quand il avait parlé de sa méfiance pour le travail de groupe. Il arrivait toujours un moment où il fallait un bouc émissaire, seulement le moment venu, il serait déjà loin... du moins l'espérait-il.








Dernière édition par Paul Evans le Sam 6 Sep - 10:29, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Mar 15 Juil - 19:02

Il y a eu un temps de la prudence. Cette période honnie est désormais révolue. Tout ce qui compte désormais, c'est l'avenir, et tout ce qui importe désormais c'est de se lover dans les flammes, dans notre nature démoniaque. Je ne peux plus me contenir de toute manière. Je dois transpirer toute cette puissance que mon corps recèle, toute cette dépravation, cette ambition, ce besoin de pouvoirs toujours plus grands. Je suis là pour ça. Pour recruter. Pour entraîner d'autres démons dans cette perdition, ce cercle vicieux qui nous verra nous oublier, nous restreindre. Je pose la question aux semis démons qui m'entourent. Leur demander de renoncer à la puissance qui coule dans leurs veines revient à leur demander s'ils en ont assez de la vie. Bien sûr que ce n'est pas le cas;tous en veulent plus, toujours plus.C 'est dans leur nature. La mienne me pousse à leur donner ce genre de privilèges, mais aussi à les contrôler, à les surveiller. Donner mais pas trop. Leur donner un cadre pour leur permettre de développer leur pouvoir, me taillant la part du lion dans ce partage foutrement inégal que, pourtant, je souhaite mettre en œuvre. Donner pour mieux garder. Paradoxal mais nécessaire. Je suis ce que je suis, et j'assume mon héritage. Ce que je pousse à faire imiter par mes congénères ici présents, qui ont par ailleurs bien besoin de confiance en eux pour certains. Mais tous ont franchi un cap. Que ce soit au St James Centre ou juste avant, ils en sont tous venus à considérer ce qu'ils étaient. Et ce qu'ils pourraient devenir. C'est sur là ça que je compte, que je base toute ma stratégie que j'élabore au fur et à mesure. Je suris à Amalia, lorsqu'elle justifie son courage et sa loyauté par l'utilisation de son pouvoir. La jeune danseuse accepte, même si elle même a quelques difficultés. Je souris encore. Rien d'insoluble. Elle comprendra très vite qu'elle peut très bien élargir son horizon... Esther accepte, bien sûr. La jeune fille a trop emprunté le chemin de la damnation pour qu'un retour en arrière ne soit possible. Elle pose cependant une question sur Maryana, une question qui mérite d'être posée... Damon quant à lui est toujours aussi enthousiaste. Je lui lance un regard très évocateur, avant de passer à Paul. Sa réponse me plait, elle aussi.


| Bien. Nous avons pu voir l'étendue de notre force. La police et la brigade PES ne peuvent rien contre nous. Ensemble, nous sommes invincibles. Mais pour cela, il faut rester souder. |


Je soupire.


| Maryana fait ses propres choix. Elle nous a montré la voie. Mais celle sur laquelle elle s'est elle même engagée est une voie où elle ne peut qu'être seule. La vengeance envers ceux qui l'ont fait souffrir. Moi, je vous propose autre chose. Plus qu'une vendetta. Une conquête. |


Je les embrasse tous du regard.


| Les vampires, les loups garous ? Des monstres assoiffés de sang. Les humains ? Comme les autres. Des bourreaux passionnels. Nous sommes ici pour gouverner et alterer ce monde, l'asservir pour en user. Nous nous repaissons d'âmes. Personne ici ne peut le nier. Certains ont des scrupules à tuer ou asservir ceux qui nous ressemblent. Je n'en ai pas. Le Chaos nous a doté de pouvoirs extraordinaires, et notre nature nous pousse à nous en servir pour dominer et jouir, pas pour vivre notre petite vie humaine. Ce n'est pas pour nous. Ce que je vous propose, c'est de continuer nos actions. De recruter. De grandir. De nous perfectionner. Pour devenir enfin l'espèce dominante que nous sommes appelés à être. |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Mer 16 Juil - 19:10

J’avais posé une question, une question qui ne concernait pas l’absence remarquée de Maryana. De toute façon, ce n’était pas elle qui m’avait amenée à les rejoindre mais bien Pandore. À mes yeux, elle n’était qu’un second couteau. Aussi, je me fichais un peu de sa présence ou de son absence. Il ne faudrait juste pas s’attendre à ce que je lui doive quoi que ce soit. Déjà comme ça, je partais du principe que je ne devais rien à personne.
Mais Pandore ne répond pas à ma question. Soit elle ne le veut pas, soit j’aurais la réponse tôt ou tard. Oui, ensemble on est plus fort mais uni, avouons qu’on ne le sera jamais. Nous avons tous nos propres buts et il n’était pas dans ma nature de confier ma peau à quelqu’un. Je n’avais jamais dû le faire, ça ne commencerait pas.

« Sans vouloir remettre en question ses choix... Ah si, c’est ce que je fais. On a tous quelqu’un dont on veut se venger ou tous quelqu’un a qui on a fait la peau. On a tous souffert par ce qu’on est. La vengeance, on sait tous plus ou moins à quoi ça ressemble. On a vingt-quatre heures dans une journée pour le faire, elle pouvait bien en larguer deux ou trois pour ramener ses fesses. Comme tu le dis si bien, on est là pour conquérir, on peut toujours se venger au passage si l’occasion se présente. » Bref, l’absence de Maryana ne passait pas et dans le fond, j’avais raison. On avait tous quelqu’un à qui on voulait faire la peau, une personne ou des dizaines, ça ne changeait rien. Mais ça n’était pas la seule chose que j’avais à dire. « Veux-tu que je cherche les nôtres ? Tu sais ce que je sais faire avec un ordinateur. Rapports médicaux, rapports de police, je peux rentrer dedans. Tant que c’est pas sur de l’intranet, y a pas de soucis. Y a que deux endroits où j’ai pas encore pu rentrer en Écosse... Le gouvernement et la PES. » Ce qui me posait un sacré problème d’ego soit dit en passant. Rentrer dans le système de la PES aurait pu avoir de nombreux avantages mais ils avaient de très bonnes sécurités et je ne m’y risquerais pas tant que je n’étais pas sûre de pouvoir en ressortir sans problème et sans laisser de traces.

J’avais envie de me rendre utile, passer mon temps à hacker pour mon compte c’était bien beau mais ça commençait à me lasser. J’me rendais compte à quel point mon boulot me manquait. Pas pour des raisons aussi ridicules que la nostalgie ou le besoin de faire quelque chose. Mais bien parce que l’ambiance y était agréable. Ma nature de semi-démons avait apprécié ce job parce que ça la contentait. Je manquais clairement d’occupation malsaine. Je devais bien l’admettre. Je n’avais même plus droit à mes rencards déplacés pour fournir du sang en douce, c’était navrant. Je n’aurais d’ailleurs jamais l’occasion de m’amuser à nouveau avec ce fameux Torben. Bien dommage soit dit en passant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Mer 23 Juil - 11:56

Ca m'étonnait un peu que Paul soit là ce soir. J'dis pas que ça me faisait pas plaisir, au contraire, ça m'éviterait de m'éparpiller trop avec le retour à la clandestinité que j'entreprends. Mais oui, je ne m'attendais pas à ce qu'il vienne, parce qu'on avait déjà discuté du sujet du groupe tous les deux, lors de nos petits entrainements et je le pensais campé sur ses positions. Bref. Il y en a une que je m'attendais à voir et qui n'y est pas, par contre. J'ai posé la question à Pandore, par simple curiosité. Même si j'ai beaucoup admiré Maryana par le passé... Elle m'importe peu en fait. En dehors de sa puissance j'en ai rien à foutre mais son absence méritait d'être remarquée. La nécromancienne pointe du doigt sa vengence, qui la happe totalement. Peut être. Ou alors, elle sent que Pandore veut prendre sa place de leader alors elle reste de son côté. Mais je garde ça pour moi. L'excuse de la vendetta, ça me va aussi. Mais Malia rebondit sur la question. Je hausse les épaules. Maryana, c'est Maryana.

"De toute façon, on va pas aller la tirer jusqu'ici par la peau des fesses."

Je suppose qu'il y a plus important à voir que ça. Elle est pas là, eh ben on fera sans elle. J'ai compris depuis longtemps que seule je n'étais rien, que je n'arriverais à rien. J'aurai probablement fini par faire une overdose dans une petite ruelle merdique et fin de l'histoire. Ensemble on est plus fort, le St James Center en est une nouvelle preuve. Après on se déchirera et on s'entre tuera. Mais pour le moment il nous fait devenir plus puissants et ça on doit le faire ensemble. Paulo de son côté déclare avoir envie de se laisser griser par le Chaos. Un peu plus, j'aurai froncé les sourcils. J'aime bien l'idée, mais c'est pas de lui. Ou alors il nous dit pas le fond de sa pensée. Possible aussi. Pas d'importance non plus, il est là, c'est tout.

"J'ai pas de talent spécial comme toi, j'y connais pas grand chose à la technologie mais j'peux alder aussi. J'ai des contacts avec des sangsues qui me fournissent personellement leur liquide, ça peut servir. Quand je bossais au bar, j'pouvais laisser trainer mes oreilles. J'arrive à jouer la comédie, aussi, avec ma petite tête. J'peux infiltrer le système. Pas la PES, hein, je rêve pas. Mais j'avoue aussi que j'aimerais bien plus avoir à me cacher."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Ven 25 Juil - 15:38

It's where my demons hide

 



J'écoutais Paul sans réellement l'entendre car lorsque mon regard s'était porté sur lui d'autres pensées avaient envahies mon esprit. Pandore ne m'avait pas parlé de Jay et j'en déduisais donc que le semi-démon ne lui avait pas annoncé qu'il avait un fils. Mais pourquoi ? Après tout nous cherchions a recruté et la sublime brune apprendrait tôt ou tard l'existence du fils de ma secrétaire. Pour ma part je ne lui avais rien dit car je pensais qu'il était préférable que Paul s'en charge... C'était son gamin après tout même s'il n'avait pas trop la possibilité de l'approcher comme je pouvais le faire moi-même. Je ne détachais mon regard de mon frère des ténèbres que lorsque la sublime déesse qui vivait sous mon toit reprit la parole. Je souris en l'entendant dire que nous avions mis à mal la PES et autre police ! Elle et Maryana avaient été celles qui avaient fait le plus de dégâts. C'est justement pour m'améliorer que je m’entraînais tous les jours.
D'ailleurs, en parlant de Maryana, son absence ce soir soulevait des questions. Je me l'étais moi-même posé mais sans la prononcer à voix haute. Si je ne l'avais pas fait c'était que de mon point de vue notre leader était là ! Pandore avait avait ce rôle à mes yeux. Je l'écoutais cependant nous expliquer pourquoi notre sœur n'était pas là sans vraiment y prêter attention. Seule la suite m'intéressait. Oui, j'en avais assez que les humains et les autres créatures se croient supérieurs à nous ! Les pires étaient les humains qui se laissaient mener en bateau par le vampires... Mais c'était ce qui pouvait être un avantage pour nous aussi ! Les humains se laissaient avoir plus facilement que les autres et leurs rangs étaient plus facile à investir. Je pourrais même tenter de me mettre Makayla dans la poche pour obtenir des informations.

Je jetais un nouveau coup d’œil à Paul lorsqu'Amalia demanda à Pandore si elle devait faire en sorte de retrouver d'autres semi-démons. C'était l'occasion de parler de Jay non ? Cependant ce n'était pas moi qui évoquerait ce jeune semi-démon... du moins pas de suite ! Pendant qu'Esther parlait je me remémorais les paroles d'Amalia. Elle disait qu'elle n'avait pas encore eu accès à la PES et au gouvernement. Je savais quel parlait au niveau informatique et je me demandais si nous avions encore des agents infiltrés depuis que ce n'était plus le cas de Pandore. Je jetais d'ailleurs un regard à cette dernière avant de reprendre la parole en observant chacune des personnes présentes.



- Je suis d'accord avec le fait de recruter, de nous perfectionner et de continuer nos actions. Par contre je me demandais si nous avions des infiltrés au sein du gouvernement et de la PES ! En connaissant leurs projets nous pourrions les contrer avant qu'ils n'agissent. Je regardais Pandore... Je pourrais tenter de me rapprocher de ma voisine pour lui soutirer des informations.


Pandore savait parfaitement qui était ma voisine mais je n'avais jamais proposé de me rapprocher de cette dernière pour servir les intérêts du groupe. Cela ne voulait pourtant pas dire que je n'y avais pas penser, au contraire. Mais Pandore et moi-même avions été occupé à toute autre chose depuis l'attaque du centre commercial St James.


 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Sam 9 Aoû - 14:21




SD's


It's where my demons hide








Chacun avait énoncé ses motivations, ses raisons d'être là et bien sur le sujet avait dévié sur ceux qui n'étaient pas là. Maryana...sans doute une de ceux qui étaient là l'autre jour mais qui ne s'étaient pas pointés aujourd’hui. Paul ne la connaissait pas et se moquait totalement de sa présence ou non. Une histoire de vengeance la retenait ailleurs d’après Pandore...la vengeance...le meilleur moyen de se faire tuer inutilement selon notre mécano. Qu’importe, c'était son problème à elle pas le sien. S'il comptait tirer des avantages à rejoindre le groupe, il se serait pas le genre de camarade à s’inquiéter pour les autres, loin de là, il prendrait ce qu'il y avait à prendre et ça s’arrêterait là.

Le recrutement, en voilà une phase intéressante. Elle avait raison la brunette, ils devaient être plus nombreux s'ils voulaient vraiment faire quelque chose. Ils avaient réussit à marquer les esprits au St James, mais ils avaient du fuir, surpassés en nombre et dépassé par les événements. Il leva les yeux et afficha un rictus amusé quand Amalia se proposa de mettre à profits ses talents informatiques pour retrouver d'autres de leurs frères encore dans l'ombre. Elle se rendait utile, comme toujours, mais elle tirait la couverture à elle, le « moi je sais faire » était agaçant. C'était son petit délire à lui, sa façon d'être, l'idée que quelqu'un d'autre que lui puisse être plus utile, meilleur en quelque sorte, l'enervait au plus haut point seulement là, il ne pouvait pas faire grand chose. Et voilà que sa padawan s'y mettait aussi. Que pouvait-il faire lui ? L'américain échangea un regard avec l'avocat. Bien sur il y avait ce gosse, son fils. Mais il n'en parlerait pas ici, pas devant tout le monde, pas tout de suite. S'il arrivait à s'en approcher, à gagner sa confiance, et s'il s'avérait avoir un pouvoir intéressant, il remplacerait Esther. Mieux encore, quand il quitterait le pays, il se tireraient ensemble, père et fils, pour aller plumer le monde. Seulement, arriver à l’éloigner de sa mère serait déjà une tache difficile, il n'était pas nécessaire d'y ajouter le risque qu'il se plaise au milieu d'eux et qu'il lui tourne le dos pour rester auprès du Baron Samedi. Peut être plus tard, quand il serait sur d'avoir gagné son allégeance.

Non, il y avait autre chose qu'il pouvait proposer et qui lui permettrait de tirer encore plus de profits de cette situation. Réparer des moteurs n'était après tout qu'une reconversion, même couvert de cambouis, il restait un corbeau.

« Il y a bien un truc dans lequel j’excelle et qui pourrait peut être être utile. » se jeter des fleurs, toujours « Il y a quelques années, je faisais mon beurre sur les secrets des autres. M'infiltrer dans un bureau, trouver les infos compromettantes, puis en tirer un maximum de profits. J'étais et je reste un maître chanteur, mais si il le faut, si ça peut servir à quelque chose ici, je peut me faufiler à peut prés n'importe où et en ressortir sans laisser de trace d'effraction. »

Il marquait une pause, se redressait, entamait un mouvement, rester statique était bien pire que de passer pour inutile. Mais la douleur dans sa cuisse à force de rester debout le rappela à l'ordre et il se contenta de s’appuyer de nouveau contre le caveau avant de reprendre.

« Quand à la PES, disons que même si je peux le faire, c'est pas d'entrer dans les locaux qui me fait peur.. c'est un bien grand mot ça, plus une interrogation que de la peur au final, disons que je cogite un peu trop peut-être, oui, c'est plus approprié comme terme... si je me retrouve au milieu d'un récital de cantiques je vais avoir du mal à ressortir. Outre là, je pense que je peux me faufiler partout... là et les églises et autres bâtiments du genre bien entendu... Alors même ça n'aide pas au recrutement, je reprends volontiers du service pour obtenir des infos si besoin est.»

L’américain ne s'était même pas rendu compte qu'au milieu de sa réponse, il avait recommencé à parler seul. C'était venu comme ça, la contrariété d'être obligé de rester immobile sans doute, ou bien simplement parce que c'était plus fort que lui... juste parce que c'était lui.








Dernière édition par Paul Evans le Sam 6 Sep - 10:30, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Jeu 14 Aoû - 11:23

L'idée n'était pas nouvelle. Rassembler, fédérer... Faire en sorte que toute l'espèce œuvre de concert. Je savais que plusieurs semi démons avaient eu la même au fil du temps ; tout le monde voulait être le chef de notre petit univers. Mais tous s'étaient retrouvés dépassés par leurs pouvoirs, par les humains, par tout ce qui faisait que notre espèce était instable. Ce n'était pourtant pas une fatalité, j'en étais certaine. Encore fallait il avoir le courage de surmonter nos problèmes et nos divergences... Et ce n'était pas chose aisée. J'avais traité les vampires et les loups garous d'espèces passionnelles. Nous n'échappions pas à la règle. Nous pouvions nous modérer par un certain degré de contrôle, c'était certain. Mais notre nature visait justement à perdre le contrôle un minimum, à nous abandonner à notre nature. Equation, équilibre compliqués. Je n'avais absolument aucune idée de comment le résoudre sur le long terme. Mais si personne ne tentait rien, alors autant abdiquer tout de suite, n'est ce pas ? Je ne voulais pas me retrouver avec une population de semis démons isolés comme aujourd'hui, attendant de voir leurs portes enfoncées par des types en kevlar et armés jusqu'aux dents dont le but évident est de les emmener pour des tests. Pour la science. Pour nous déposséder de nos dons et se les approprier contre nous. Je ne voulais pas que l'on en arrive à l'extinction. Le propre du Chaos était de s'adapter, de corrompre. Si beaucoup des miens avaient eu le même genre d'idées de rassemblement par le passé, il y en avait peu qui avaient réussi à le faire. Maryana était partie seule en croisade contre le monde, et même si beaucoup des nôtres s'étaient agglutinés à sa quête au fil du temps, ce groupe n'était jamais qu'un amalgame d'individualités. Ma sœur avait eu sa chance, mais sa haine l'avait aveuglée. A moi de prolonger ce début, pour la plus grande gloire de Caim et de nos sombres maîtres.


Amalia et Esther se montrent plutôt tentées par l'espionnage... Mais ce que dit ensuite Esther me laissa profondément surprise. Je savais qu'elle touchait à pas mal de trucs mais...



| Le V ? Tu es sérieuse ? |


C'était inutilement dangereux. Pour elle même comme pour nous autres. La petite était camée depuis un petit moment, mais de tels abîmes, s'ils plaisaient bien évidemment à nos maîtres, risquaient de menacer à moyen terme les fondations de notre édifice, et cela c'était quelque chose que j'aurais bien plus de mal à assumer. L'idée de Damon n'était pas mauvaise... Je lui souris, séduisante.


| L'idée a déjà été exploitée, mais ma couverture là bas a été grillée. Il s'en est fallu d'un cheveu pour que je sois abattue, mais à la place ce sont de nombreux agents qui ont été tués. Mais je suis grillée là bas. J'avais oublié ta si charmante voisine... L'approcher ne me semble pas bien compliqué, tu dois savoir comment faire, je me trompe? |


Le sexe, bien évidemment. Il faudrait être la pire coincée du cul pour ne pas trouver Damon mignon, et vouloir en faire son quatre heures. Et si je partageais avec lui une relation relativement proche, puisqu'il m'avait offert un abris et que je lui apprenais à mieux se servir de ses pouvoirs, je ne le considérais pas comme ma propriété exclusive ; notre nature s'accommodait fort mal de ce genre d'arrangements. Et je me doutais bien que le beau gosse ne tarderait pas à charmer sa voisine. Si ce n'était pas déjà fait. Je me tournais ensuite vers Paul.


| Si tu te targues de pouvoir tout infiltrer, est ce que cela comprend les plus hautes sphères ? Est ce que tu saurais te comporter, t'habiller, penser et parler comme un homme aux responsabilités les plus vitales ? Les humains créent une instance pour contrôler la soif des vampires. Avoir un pied dedans pourrait plus que nous aider, non ? Mais cela suppose peut être des connaissances... Si tu te sens capable, on peut peut être voir avec Amalia et Esther pour te créer une fausse identité, de faux diplômes. Mais pour faire ça, il te faudra tout abandonner... Ce n'est pas pour tout le monde. J'en sais quelque chose... |


Je me tournais vers les autres.


| Enfin, je pense qu'il faut qu'on s'organise. Comment on prend les décisions. En cercle restreint, la démocratie fonctionnera. Mais plus nous grandiront, plus ce sera compliqué. Si Maryana aurait été là, si elle aurait pris la peine, elle aurait été toute désignée... |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Dim 24 Aoû - 15:53

It's where my demons hide

 



Cette soirée était de celle qui était vraiment importante pour notre avenir. Nous devions nous organiser, nous souder pour ne former plus qu'un sans quoi nous ne pourrions nous imposer ! Voilà pourquoi j'étais si concentré dans tout ce qui ce disait et que mon attention ne se portaient pas sur les jeunes femmes présentes. Et puis comment cela aurait pu être le cas alors que Pandore avait délicieusement combler mes désirs avant que nous venions ?! Cette pensée me fit sourire sans m'empêcher d'entendre les idées de chacune des personnes présentes. Je portais une attention tout particulière lorsque Paul reprit la parole...
Le recrutement avait été mis sur le tapis et je me demandais s'il allait parler de son fils. Ce dernier avait un don intéressant qui nous serait utile. Mais non ! Le mécano n'aborda absolument pas le sujet et se contenta de parler de lui, de ses compétences et de ce qu'il pourrait éventuellement faire. Son talent de maître-chanteur pouvait-il vraiment nous être utile ? Je n'en étais pas certain mais je me taisais. Et concernant son pouvoir, il avait des limites comme chacune de nos dons.Comme il le disait, il pourrait aisément entrer dans le QG de la PES mais serait vite bloqué si des cantiques y étaient diffusées. Une idée me vint alors à l'esprit et me fit sourire. Je la gardais pour moi en attendant que Pandore question la jeunette avant de s'adresser à moi.

Personnellement, j'avais depuis longtemps pensé à me servir de Makayla pour obtenir des informations sur le groupe auquel elle appartenait. Dès que j'avais emménagé dans l’appartement en face du sien. Mais avant de tenter de la séduire je devais être certain qu'elle ne savait rien sur moi ! J'avais obligatoirement été filmé par les vidéos surveillances et il était certain que les agents de la PES avait du les regarder. Il faudrait donc que je m'explique à un moment où un autre.
Je souris donc à la déesse brune en entendant ses dernières paroles. Oui, je savais parfaitement séduire mais je devais reconnaître que ma voisine était un cas à part.



- J'ai pensé à me servir d'elle dès que j'ai emménagé là-bas mais je dois bien avouer qu'elle fait de la résistance ! avouais-je sans aucune honte. Je pense aussi qu'il va falloir que je m'explique d'ici peu, continuais-je. Il ne fait aucun doute que j'ai du apparaître sur les vidéos surveillances et j'imagine qu'elle les as vu.


Je me demandais d'ailleurs quand est-ce qu'elle viendrait me voir à ce sujet. Allait-elle débarquer chez moi ? Me convoquer dans ses bureaux ? Je n'en savais rien mais à choisir je préférais largement la première proposition. Cependant je ne m'attardais pas sur ce genre de pensée et jetais un coup d’œil à Paul alors que Pandore lui demandait s'il serait près à tout abandonner pour se forger une nouvelle identité qui lui permettrait d'infiltrer les hautes sphères.
Avant qu'il ne réponde je glissais mon idée dans la conversation concernant d'éventuelles effractions du QG de la PES.



- Concernant ton idée Paul, celle d'entrer en douce dans les bâtiments de la PES. Je pense que c'est tout à fait faisable en alliant nos pouvoirs. En figeant le temps je bloquerais leurs moyens de défense ! Tu pourrais donc jouer les passe-muraille sans soucis si cela s'avérait nécessaire...


Et oui... Faire partir d'un groupe voulait dire s'associer, unir les pouvoir que nous possédions afin d'atteindre un but fixé. Si j'avais longtemps errer sans savoir où était réellement ma place je savais maintenant que je l'avais trouvée. Mon but était donc de tout faire pour que notre groupe prenne le pouvoir !
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Lun 25 Aoû - 19:04

On était un peu tous au tournant, au moment décisif pour l'avenir. Pour moi, tout était déjà décidé, je ne comptais pas changer de la voie que j'avais prise, mais il nous fallait nous organiser si on voulait arriver à un résultat et pas tous se faire dégommer comme des lapins par la PES et ses putains de vermines humaines. Qui pensaient pouvoir tous nous avoir parce qu'on étaient épinglés ennemis numéros 1 sur leur tableau de chasse. C'est encore plus... excitant comme ça, je trouve. Mais dangereux. Ca va avec, disons. Alors pour ça, on est bien obligés de se concerter, toute façon j'avais assimilé depuis bien longtemps le fait que si on voulait grandir et atteindre nos objectifs, il fallait s'unir. Pour un certain temps, mais s'unir quand même. J'y avais trouvé mon compte au final, j'avais arrêté d'être juste une sale SDF camée d'à peine quinze ans. Putain, ça me semblait loin, et pourtant j'étais pas sûre d'avoir tellement changé que ça. Aucune importance. J'ai encore beaucoup de chemin à faire et de nombreuses années devant moi pour ça. Je suis confiante. La drogue, c'est pas un problème, ça presque dix ans que je gère avec alors je vois pas pourquoi ça changerait maintenant. Et puis c'était trop tard, trop de sacrifices seraient nécessaires pour me sevrer. Ca valait pas le coup. J'avais déjà dit tout ça à Paul, même s'il était pas d'accord il se taisait, maintenant. Je soupirais en entendant la remarque de Pandore.

« T'inquiète pas, je suis plus autant camée qu'avant. Mais c'est pas possible d'arrêter quand on t'a fait commencer à treize ans, j'sais pas si tu t'rends compte. »

J'avais pas envie de m'étaler, pas devant tout le monde. Elle savait ce que j'avais vécu, elle m'avait aidé, elle pouvait comprendre. J'allais pas en dire plus. Si elle voulait, on pouvait s'expliquer en tête à tête, toutes les deux, mais pas là, pas avec Malia et son nouveau joujou. Paul encore... Il en savait presque autant qu'elle. Non pas presque, je lui avais tout raconté la dernière fois. Putain, peut être que j'aurai pas dû en fait. J'avais pas pu faire autrement sur l'instant, je lui avais tout déballé, les dealers, ce qu'ils m'avaient fait, comment je m'en étais sortie. Je voulais pas effacer mon passé mais je voulais pas qu'on le crie tout haut sur les toits. Oui je me droguais, mais moins qu'avant. Du moins c'est ce que je pensais... Bref. Je pouvais pas servir à grand chose en fait, pour tout ce qui était infiltration et compagnie. Ca m'intéressait même pas, je tenais à ma vie vagabonde, après l'échec de mon insertion sociale. Ce que j'voulais, aujourd'hui, c'était vivre librement, faire ce que j'voulais sans me soucier de rien. Paul pris à son tour la parole. Il pensait pouvoir espionner les humains, sur quoi Pandore rebondit en me mentionnant. Je hochais la tête.

« Faux papiers et tout le tralala, je sais faire. Je peux fournir. »

Oui, au moins quelque chose qui pouvait servir. Je pouvais lui fournir des fausses pièces d'identité, de faux diplôme s'il avait un modèle sous la main. C'est ce que m'avaient appris des années de clandestinité puis mon boulot de serveuse.

« Après Maryana, tu es la plus ancienne du groupe et la plus douée. Si les autres sont pas là ce soir, ils comptent pas. Dans ce cas, c'est toi qui est toute désignée. »<:span>
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Mar 26 Aoû - 21:52




SD's


It's where my demons hide








Bien sur qu'il s'était vanté de pouvoir s'infiltrer partout. Déjà que quand il n'avait pas matière à le faire, notre homme ne se privait que rarement de fanfaronner, alors pour une fois que quelque chose était dans ses cordes, mieux encore, sur son terrain de prédilection, il n'allait pas s'en priver. Se faufiler partout... Certes il pouvait le faire, mais était-ce judicieux de faire une promesse de plus ? Et se mouiller, prendre des risques pour ceux qu'il comptait trahir... Tant de questions soulevées pêle-mêle par les petites voix qui s’égosillaient sans qu'il ne leur ai demandé leur avis. La réponse que son esprit y trouvait : on verra bien. C'était toujours la même routine, prendre des risques, empocher ses gains et aller voir ailleurs. Seul le décor changeait, le reste était devenu banal à force.

Pandore répondait à chacun, écoutait les idées, les propositions. Elle avait tout d'un petit chef, juste ce qu'il fallait d'attentif mais sans perdre cette espèce d'aura qui les faisait la respecter. Elle était plus forte qu'eux voilà tout, c'était la seule raison valable aux yeux de l'américain pour la suivre, même si ce n'était que pour un temps. Elle n'avait rien à offrir, pas de liquidités, juste du pouvoir, le pouvoir. Pas celui que le commun des mortel donne à ses dirigeants, non, celui qui le grisait délicieusement à chaque fois qu'il s'approchait un peu plus du chaos. Il était perdu dans ces considérations quand la belle se tournait vers lui. Elle prononçait le mot « infiltrer » quand il releva le regard vers elle. Visiblement, il avait perdu le fil et loupé un morceau de la conversation. Swayne n'allait pas aimer ça s'il se mettait à laisser filer des informations, mais il n'y pouvait rien, se concentrer ainsi plus de dix minutes lui était bien plus douloureux que la plaie récoltée au St James.

« Une fausse identité... »

Et le voilà parti dans un délire précoce remplit de clichés digne d'un James bond de série B. Deja qu'il ne lui en fallait pas beaucoup, là elle lui parlait de double vie... il ne se sentait plus. Damon y allait de son idée, s'il n'infiltrait pas sous couverture, il pourrait s'y glisser quand même en combinant leurs pouvoirs. Sans interférences, ça pouvait fonctionner. Les deux idées étaient bonnes mais une avait la préférence de notre éternel gamin. Surtout que sa jeune apprentie affirmait pouvoir gérer la paperasse.

« Bien sur que je saurais me comporter et m'habiller comme il faut. Tu doutes que je puisse ressembler à quelque chose en costume cravate ? Si j'ai pu passer des gangs aux Yakuza, je pourrais passer du garagiste à l'avocat endimanché. » il accordait un petit signe à Damon « sans offense vieux. Et si j'arrive à rien, il restera l'option de passer en douce. »

Puis il reprend un air sérieux, croise les bras, fait mine de réfléchir. Mine seulement parce qu'il ne fait que piocher parmi les idées qui lui viennent en vrac sans faire le tri.

« Par contre tout abandonner... poser mes outils je peux faire. Changer d'appart aussi... mais renoncer à mon garage, niet. Si on me file une deuxième identité... » il compte sur ses doigts « une huitième en fait, ou neuvième...enfin bref... si je deviens Mr Untel, Mr. Evans garde la direction du Winged. »

Puis le Baron Samedi en revenait au sujet qui fâche. Le leadership. Paul n'avait jamais eu cette prétention. Travailler seul parce qu'il se croyait le meilleur, oui, mais être le chef d'un groupe, jamais. C'était beaucoup trop d’emmerdes et il le savait. Il se contenta d’acquiescer Esther d'un signe de tête. Il n'avait toujours pas idée de qui parmi ceux qui se trouvaient à Edimbourg l'autre jour, était cette Maryana, mais il n'allait pas contester l'autorité de Pandore. Stupide, impulsif, mais pas fou.










Dernière édition par Paul Evans le Sam 6 Sep - 10:28, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Jeu 28 Aoû - 23:24

Bon, d'accord, je suis démasquée. Je veux être la chef et je l'assume, mais le dire comme ça de but en blanc n'est peut être pas une idée des plus formidables. C'est pour ça que j'évoque Maryana. Elle s'est après tout toujours posée comme le leader naturel de notre espèce pour avoir su fédérer les premiers d'entre nous il y a près de dix ans. Elle est aussi la première à se laisser voir au grand jour, et à avoir l'intelligence de ne pas se faire prendre. Caim nous l'a beaucoup raconté par la suite; nous existons par centaines ou par milliers simultanément depuis la nuit des temps, mais la plupart d'entre nous perdent un jour le contrôle et se tuent eux mêmes. Ils étaient jadis brûlés pour sorcellerie, tous ces ancêtres de notre espèce. Ou alors, attachées à des chaises et noyées dans le cas de certaines femmes. Puis, avec le temps, ils remplirent asiles d'aliénés ou furent simplement tués par d'autres villageois, policiers et autres soldats de tous poils. Reconnus comme de simples fous furieux ou des sorciers de campagne, ces gens se sont toujours cachés jusqu'à perdre totalement le contrôle, ce qui dans beaucoup de cas a été beaucoup plus fatal que l'action des hommes. Bref. Maryana est la première à marcher la tête haute pour notre espèce, la première à apparaître dans le champ des caméras et dans les colonnes des journaux. Plus que ses propres compétences, sa légitimité se fonde avant tout sur l'emprise qu'elle a dans l'imaginaire collectif. Quand les humains et nos congénéres eux mêmes pensent aux semi démons, ils pensent à une horde de damnés marchant sur les pas de Maryana Watheerey, pas sur ceux de Pandore Lasalle. Damon explique le point qu'il a atteint avec sa voisine. Je fais un pas vers lui, doucement, et lui touche la joue du bout d'un doigt en le fixant d'un regard équivoque.


| Sois éloquent, alors. Et donnes lui ce qu'elle veut, ce qu'elles veulent toutes de toi, j'imagine. L'important est d'avoir un pied dedans... Ou n'importe quelle autre partie de ton corps qui nous donnent accès à ses informations. Peut être veux tu que je déménage provisoirement, si tu veux avoir les mains libres pour la gérer? Parce que si elle me découvre chez toi, nous sommes tous les deux morts. |


J'avais peur de la mort, bien sûr. Surtout en contrôlant les personnes décédées comme je le faisais; je savais qu'il n'y avait rien après la mort, sinon le néant. Adieu idées réconfortantes dont je me berçais en étant jeune... Ou alors, mon pouvoir ne montrait pas cet "après". Quoiqu'il en soit, j'ai suffisamment cotoyé la mort pour ne pas avoir envie d'être touchée par elle. Bref... Quant aux intrusions dans la PES... Esther ajoute qu'elle peut aider, et qu'elle me soutient. Je lui offre un sourire. Cette petite est parfois imprévisible, mais c'est déjà une vraie tueuse. Les autres n'acquiescent pas de suite. Je dois laisser faire le temps; mieux vaut une adhésion volontaire, inspiratrice, qu'une annexion sans condition. Je m'approche cependant de Paul, le jaugeant du regard de manière très suggestive.


| Non, je n'ai aucun doute. Tu es un truand depuis trop longtemps pour te louper, et tu sembles taillée pour cette tâche. Et pour bien d'autres aussi. |


je méditais un instant.


| Ecoutez, pour l'instant nous ne sommes pas très nombreux. Continuons de prendre les décisions ensemble et voyons où ça nous mène? |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Lun 1 Sep - 0:49

It's where my demons hide

 



Alors que notre discussion allait de bon train je me mettais à réfléchir sur la façon dont je pourrais approcher ma voisine pour obtenir des confidences. Cette nana avait visiblement la tête sur les épaules et ne serait donc pas du genre à faire des gaffes concernant son boulot ! C’est d’ailleurs pourquoi je ne l’avais jamais interrogé à ce sujet… Peut-être aurait-elle trouvé ça suspect. Mon approche n’avait donc jusque là rien donné et j’espérais que le fait que je me sois trouvé au centre commercial ne se poserait pas comme un problème. Ouais ! Je rêvais là. J’étais persuadé que j’allais davantage galérer avec elle mais je ne lâcherais pas l’affaire.
Perdu dans mes pensées je n’entendis qu’à moitié la réponse donné par Esther concernant le V et je me concentrais de nouveau parfaitement lorsque Pandore s’adressait directement à moi pour évoquer ce que les femmes voulaient de moi. Le sexe… et aussi le fric, ne l’oublions pas celui-là. Cependant, comme je lui avais dit, Makayla ne semblait pas être comme les autres sur ce point. Pas de bol quoi ! Je réfléchissais ensuite brièvement à la proposition de la brune de déménager provisoirement. Pas cool ! Cela mettrait fin à nos délicieuses occupations. Mais bon, si c’était pour nous permettre de faire aboutir nos projets pourquoi pas ! Et puis elle avait dit provisoirement donc…



- Visiblement elle ne veut pas la même chose que les autres femmes. Je dirais même que son rêve est de nous exterminer jusqu’au dernier ! Et il va de soi que sur ce point je ne pourrais pas la satisfaire. Je marquais une pause avant de poursuivre. Un déménagement pourrait peut-être faciliter l’approche en effet, avouais-je avec légèrement moins de motivation.


Enfin… au cas où Makayla me grillerait on ne serait pas deux à se faire mettre la main dessus. Bien qu’il était évident que je ne me laisserais pas passer les menottes ou buter facilement mais on ne savait jamais. Mon pouvoir avait eu quelques ratées au centre commercial et même si je m’entrainais quotidiennement à présent on ne pouvait être sûr de rien.
La discussion se continuant ma proposition faite à Paul lui parut moins attirante que celle de Pandore et je dois reconnaître que j’aurais fait le même choix. Surtout que la petite surdouée pouvait lui fournir toute la paperasse nécessaire ! Concernant la remarque que fit le démon au sujet de ressembler à un avocat endimanché je ne relevais et lui adressais un simple signe de tête entendu. Les goûts et les couleurs me direz-vous ! Il aurait fallu me payer pour que j’opte pour le look de Paul…

Puis ce fut de nouveau la vénusté qui vivait sous mon toit qui reprit la parole pour nous dire que pour le moment nous allions de continuer à prendre les décisions ensembles et voir où cela nous mènerait. Je hochais la tête en guise d’accord.



- Maintenant qu’on sait ce qu’on a à faire il faudrait qu’on se mettre d’accord sur un plan à suivre en cas de problème non ? Si un de nous, hors ceux qui sont déjà fichés comme SD, se fait repérer comme tel. Il nous faudrait une planque !


Mieux valait être prévoyant… Une planque serait la bienvenue comme je venais de le dire ! Pas forcément pour y squatter mais pour se réunir, pour mettre en place nos plans d’action.

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Mar 2 Sep - 14:56

Pandore ne continua pas sur le V. On aurait qu'à parler seule à seule si elle avait quelque chose à me reprocher, ça m'était égal. Paul m'avait déjà proposé de m'en passer, je l'avais envoyé bouler maintenant il savait à quoi s'en tenir. Bref. J'étais pas vraiment la nana la plus utile du groupe pour le moment. Pas parce que j'étais encore instable -je l'étais sûrement moins que d'autres, et puis mon pouvoir était puissant- mais parce que j'avais aucune éducation, j'avais développé aucun talent spécial à part celui que les enfers m'avaient accordé à ma naissance. J'avais rien cherché à apprendre de spécial, j'avais pas vraiment eu le temps en fait... Séquestrée, puis une vie vagabonde sans but. A part survivre. Putain... C'était con, de vivre comme ça. Si ça se trouve, on m'aurait retrouvé morte à quinze ans dans un appart que je squattais, suite à une overdose, de drogue comme de Chaos... J'osais même pas y penser en fait, à comment j'aurai pu finir si j'avais pas rejoint le groupe le plus tôt possible. Mais là non plus, j'avais pas de talent particulier, rien, et ça avait pas d'importance. La seule chose qui en avait, c'était mon pouvoir qui me permettait de me battre sur le terrain, et puis basta. Aujourd'hui c'était différent. La nature de notre guerre l'était. Je suis pas conne, je le voyais bien. On nous traquait, nous et uniquement nous. Détourner l'attention, alors ? Non, même pas possible. A part peut être si on arrivait à faire monter les tensions lycans/vampires à leur paroxysme pour que la guerre, la vraie guerre éclate. Et que les humains soient débordés, trop pour concentrer nos forces sur nous. Enfin en attendant, il fallait surveiller, s'infiltrer pour contrôler. Et ça, je pouvais pas faire. Mais je pouvais fournir, oui, des faux papiers et toute la compagnie. Rester en arrière plan et soutenir. Ca m'allait, j'étais pas un poids mort.

Je haussais les épaules quand la nécromancienne parla de prendre les décisions ensemble. Ouais ça allait tant qu'on était pas nombreux, et de toute façon si j'avais mon mot à dire je le dirais. Quoi qu'il en soit. On était pas beaucoup... C'était étrange. Jeremy, Lysander et toute la troupe nous avaient faussé compagnie. Mais ça m'allait d'un côté, le petit groupe qu'on formait me convenait parfaitement, même si je connaissais pas encore bien l'avocat. Pandore lui faisait assez confiance, ça me suffisait.

« Maryana en a une, non ? Enfin on sait pas si on peut compter dessus, alors je suppose que t'as raison. Je sais pas si je suis vraiment fichée comme SD, mais en tout cas ils ont ma tête... Ils ont notre tête à tous en fait, à part peut être toi, Paul, vu que tu t'es tenu à l'écart. »

Je m'asseyais avec nonchalance sur une tombe et m'allumais une cigarette.

« Je peux peut être nous trouver un truc. Dans les coins vraiment mal fréquentés, ça sera pas dur, rien qu'à Nighttown, j'ai déjà une planque qui pourrait aller. Après, je peux aussi dégotter facilement un truc autre part, c'est pas compliqué non plus. Sinon... Le Winged peut faire l'affaire, non ? »

Je replaçais la clope entre mes lèvres, me tournant vers Paul à la fin de ma phrase.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Sam 6 Sep - 11:20




SD's


It's where my demons hide








Si Paul avait réussit à trouver une brillante idée pour se rendre utile, Damon ne demandait pas son reste. Son plan à lui semblait tout aussi agréable à réaliser que le sien. Certes, il comportait son lot de risques, mais se taper un donzelle pour lui tirer des infos, il y avait pire comme job. Parce que c'était de ça qu'il s'agissait. En revanche il avait mis le doigt sur un point important. Ces foutues vidéos de surveillances. L'américain se rassurait sur un point, qu'il soit sur les bandes ou non, personne n'était venu frapper à sa porte, il ne faisait aucun doutes que la PES l'aurait déjà intercepté, incarcéré, disséqué s'ils avaient eu un doute à son sujet. Du moins auraient ils essayé. La conclusion à laquelle il était arrivé était la suivante, s'il était toujours libre de se balader à sa guise, c'est qu'ils n'avaient rien, ils l'avait pris pour un mec lambda comme tous les autres coincés dans ce centre commercial. Ce devait être le cas de l'avocat aussi. Quoi qu'il en soit, s'il avait écouté plus ou moins le plan de ce dernier, notre homme se moquait bien des détails, il aurait suffisamment à faire avec son propre projet. Ses projets.

Le baron Samedi lui lançait un regard équivoque en affirmant qu'elle lui faisait confiance. Et notre mécano de s'empresser de lui répondre par un large sourire carnassier. La subtilité ? Pas ce soir. Pas alors qu'il était trop excité à l'idée de reprendre du service dans le monde des ombres. Puis la belle insistait de nouveau sur leur nombre. Un jour il faudrait qu'il lui parle de son fils, qu'il se fasse mousser en se vantant de repeupler pour la bonne cause, même si l'idée ne l'avait jamais réellement effleurer et que le gosse en question n'était qu'un accident. Qui d'autre le savait ? L'avocat ? Il serait bientôt entre les griffes de Swayne et de quelques nocturnes à qui elle ferait passer les informations qu'il lui donnerait, qui s'en soucierait. Pour l'heure il jouerait simplement son rôle. Rôle qui semblait gagner en importance à chaque fois que quelqu'un prenait la parole. Damon évoquait l'idée d'une planque de secours, ce à quoi Esther proposait le Winged. L'américain se redressait brusquement, comme électrisé.

« Houla... même si ça sous entend que tu me fais confiance pour ne pas me faire ficher trop vite ma belle, je ne suis pas sur que mon garage mérite autant d'attention. Il a des avantages, c'est clair, y a un sous sol que j'ai fait... que j'ai fait aménager pour de la contrebande mais qui ne semble finalement servir à rien, il serait aisé d'en faire un QG c'est vrai. Mais moi aussi je ramène des filles... faut pas croire... » il allait devoir choisir judicieusement ses mots, n'évoquer ni la louve, ni sa sangsue d’ancêtre « sauf que je les tri pas sur le volet et si par malheur l'une d'elle devait être... je sais pas moi... autre chose qu'humaine... on ferait quoi si on se retrouvait avec la meute ou l'aristocratie des buveur d’hémoglobine sur le dos en plus de la PES ? Parce que je vous le dis tout net, prendre des risque pour le groupe, pour nous, pour notre cause, c'est avec plaisir » théâtral, jouant le parfait acteur, comme à son habitude « mais renoncer à m'envoyer des filles... hein hein... comptez pas sur moi. Le Winged en cas d’urgence ça me va si vous voulez, mais ça ne doit pas devenir une planque régulière. »

Est-ce que ça suffirait pour justifier son refus tout en brouillant les pistes ? Il verrait bien. De toutes façons il ne changerait pas d'avis. Déjà que le risque était grand que Charlie finisse par tomber nez à nez avec Swayne, si en plus on rajoutait la possibilité que des fils et des filles des enfers puissent se pointer à l'improviste... toutes ses combines jusqu'ici bien rodées finiraient par l’entraîner au fond de la Clyde en un rien de temps... si toute fois il restait un corps quand il en auraient fini avec lui. Notre homme soupirait puis reprenait en désignant Esther d'un petit signe de la tête.

« On a déjà fait quelques entraînements dans les entrepôts désaffectés des quais plutôt qu'au garage, ces mêmes entrepôts peuvent servir non ? Ça sera plus sur pour tout le monde, aucun risque qu'un de mes clients ou une des mes... » et il insistait là dessus en bombant le torse « nombreuses... conquêtes d'un soir ne tombe sur la planque, sans parler de mes gars qui bossent quand même là entre huit et neuf heures par jour. »

Son orgueil démesuré venait de reprendre les rênes. Si Damon pouvait se vanter de s'envoyer un agent de la PES, et Pandore aussi visiblement, lui ne chômait pas non plus de ce coté là. C'était dit, le concours ridicule entre les deux coqs pouvait commencer s'il le voulait. Paul jubilait rien qu'à l'idée de tenir un tableau de chasse pour montrer à tous qu'il n'était pas moins doué que l'autre dans ce domaine. Puéril, comme toujours, mais à lui parler d'espions et de filles, à quoi s'attendait-ils de sa part ?









avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   Mer 10 Sep - 11:04

Je manoeuvrais aussi habilement que possible. Il fallait après tout que je prenne le contrôle de ce groupe, mais il fallait aussi que je le fasse de manière intelligente. M'imposer dès maintenant ne recueillerait pas l'assentiment explicite de toute l'assemblée ; même si j'avais réussi à coordonner de nombreuses et récentes actions, il fallait encore que je parvienne à incarner le leader naturel des semi démons dans l'esprit des gens. La manœuvre était forcément bien plus dangereuse. Elle m'amenait à portée de Maryana, qui restait au centre des considérations. Elle jouissait de la légitimité de la première arrivée, et en sus tout le monde savait qu'elle restait pour le moment la plus puissante d'entre nous. Moi je n'étais jamais que celle qui essayait d'arriver après la guerre. C'est pourquoi j'optais pour proposer ce fonctionnement semi démocratique, permettant à tous d'exprimer leur voix... Mais à la mienne d'avoir plus de poids, grâce à l'expérience et à la violence de mon histoire. J'avais fait la guerre des Années Sanglantes aux côtés de Caim. Qui ici pouvait s'en targuer ? Ce poids serait supérieur mais vain si je ne le transformais pas bientôt en assise légitime sur les autres. Mais cela me donnait du temps, du temps que je pouvais utiliser à bon escient. Damon acquiesce ; sa voisine semble quelqu'un de bien... Anormal. Mais passons. Les fanatiques sont des personnes tellement incompréhensibles pour quelqu'un comme moi. Je coule un regard vers Paul.


| Peut être puis je déménager chez toi, le temps que Damon règle notre petit problème ? |


Que cherchais je en faisant ça ? Déjà, à trouver un nouvel endroit où vivre. Ensuite, peut être exciter un rien de jalousie et de compétition entre les deux hommes du groupe... J'essayais de penser à tout ; à moi d'anticiper pour avoir le contrôle. L'idée de la planque n'était pas mauvaise ; nous vivions justement l'expérience d'avoir un d'entre nous dehors sans ressources, c'est à dire moi. Esther rebondit en proposant ses propres ressources, mais qui me paraissent limitées ; les bas fonds attirent les flics comme un pot de miel attire les mouches. Comme s'ils nous imaginaient incapables de trouver un endroit convenable, à l'abri des regards... Paul émet des réserves justifiées. Je souris. L'homme semble rendre hommage au Chaos comme je le fais moi même.


| Tes contacts chez les vampires peuvent nous être utiles, plus qu'un entraînement supposé. Qui connais tu, chez eux ? Esther y est mêlée ? |


Il pouvait aussi attirer l'attention sur nous...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's where my demons hide [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
It's where my demons hide [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ϟ where my demons hide. (theodore)
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours
-
Sauter vers: