AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Juin - 2:11

    Parfois, il y a des moments comme ça, où la nostalgie gagne votre petit coeur. Et cette journée en était remplie sans que je ne m'en rende véritablement compte. Du matin jusqu'au soir vous passez par certains lieu qui vous donne des impressions de déjà-vu et en l'occurrence c'est bien normal puisque vous y êtes déjà passé, une fois, peut être plus. Pourtant, c'est simplement ma ville, Glasgow où j'ai vécu toute mon enfance, mon adolescence, mais parfois, je passe par certains lieux, je me remémore certaines histoires, des souvenirs vous reviennent sans crier gare, sans que vous vous y attendiez véritablement. Et aujourd'hui, là où je passais, je me souvenais d'une ou plusieurs choses que j'avais pu faire dans cet endroit, des choses souvent anodines la plupart du temps mais des petites choses qui vous donnent le sourire comme rarement. Pourquoi aujourd'hui ? Je ne saurais vous le dire, peut être que mon subconscient avait envie que j'aille pour le mieux du monde en cette journée ensoleillée d'octobre. Il ne faisait pas trop mauvais, même si je m'étais bien habillée pour la saison quand même. Quand vous partez en road trip à vélo à travers Glasgow, mieux vaut prévenir que guérir, car il n'est pas rare de se prendre une belle averse de pluie alors qu'il n'y a qu'un petit nuage blanc pour couvrir le soleil. Je n'avais rien à faire à la rédaction aujourd'hui, et comme il faisait soleil, j'avais décidé donc de faire du sport toute la journée. Du vélo plus précisément, car le tir à l'arc et la boxe pendant toute une journée, ce n'était pas pour moi, enfin pas encore, je n'avais pas l'envie en tout cas, ce serait sans doute difficile de faire ça de 9h du matin à tard le soir ! Le vélo serait plus divertissant, je verrais les quartiers de la ville et tout pendant toute la journée. Je passais donc devant une petite boulangerie, dans le quartier où nous vivions avant que mon père ne soit plus là. Je me revoyais avec lui en train d'acheter une baguette de pain à la française. Depuis qu'ils avaient fait un voyage en France mes parents aimaient le pain alors qu'en temps normal, il est très peu présent dans les maisons anglaises. Je vous ferrais grâce de tous les souvenirs qui me sont revenus en tête, car il y en eu de nombreux, des tranches de ma vie qui ne vous intéresse pas de toute évidence.

    La nuit arrivait doucement mais sûrement sur la ville, il devait être 19h30 environ me semble-t-il. Mon téléphone venait de tomber en rade de batterie mais mon appareil photo tenait encore le coup lui, heureusement et il m'indiquait cette heure là à quelques minutes près. J'avais fait beaucoup de vélo dans la journée, je n'étais pas très loin de mon appartement, il me faudrait pourtant une bonne quinzaine de minutes avant de pouvoir y accéder. J'étais là dans Knightswood, j'essayais de me remémorer quelques choses. Je me suis souvenu alors d'une virée avec des amis dans le coin quand les vampires se sont dévoilés. Nous étions venus dans ce quartier à la fête d'un des jeunes du coin. On ne le connaissait pas du tout, mais ça avait fuité sur le net, fête organisée chez Monsieur "Hixe" je sais même plus son nom et nous nous y étions pointé sans invitation sans être refoulé pour autant. Nous nous y étions bien amusé. Je me souviens avoir croisé un beau garçon là-bas. Je me remémorais cette folle nuit, alors que je m'étais assise sur le trottoir, mon vélo à côté de mon, mon sac à dos dans mon dos justement, quand j'ai entendu un bruit. Je suis alors sortie de mes songes pour me précipiter en direction du bruit. Quelqu'un se faisait agressé ? La boxe pourrait alors servir même si je n'aurais pas de gants s'il fallait cogner.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Juin - 20:31

La nostalgie est une part qui prend tous les hommes, mais parfois même les vampires peuvent être touchés également. La nostalgie, je ne sais pas si c’était vraiment cela, du moins, je pouvais faire un bilan de l’évolution de l’Angleterre et de l’Ecosse, comment elle avait changé pendant ces quelques siècles. L’évolution à la fois matériel, mais aussi mental, les gens changent, on ne s’en rend pas compte quand on vit sur l’instant des progrès, ce n’est qu’avec le passé qu’on peut faire des bilans évolutifs. Mais peu importe, le progrès c’était ce qu’il faisait le monde, et sans ce progrès, alors on en serait encore au charrette du Moyen-âge, bah je leur souhaitais plus ou moins un bon courage. Pour être honnête, certes la vie dans les années 1200 ne m’avait pas dérangé, mais si tout revenait comme à cette période, je n’étais pas sure que les jeunes étaient prêt à sacrifier leur bien-être. Et moi, la première, même si j’avais un comportement digne de vieilles et ancienne famille, un peu old fashion, le confort avec le portable, les voitures, bref, toutes les nouveautés qu’avaient amené les siècles passés, bah je ne sais pas si j’arriverai à m’en sortir comme avant même si j’y avais vécu. Mais peu importe la question n’était pas là.

Cette soirée là, j’avais passé mon début de soirée à me promener dans Glasgow, pas de rendez vous ce soir là, pas à suivre ma mère dans un déplacement à l’étranger, ni même à jouer la potiche comme une bonne princesse à sa maman. Bref, ma soirée avait été particulièrement libre. J’avais quitté la demeure vers les vingt et une heure, pour rapidement réussir à rejoindre le centre-ville. Pourquoi faire ? Aucune idée, peut-être aller faire un tour à la Pomme du Diable. Bref, prendre du temps et me promener. Se promener, quelle bonne idée, cette promenade m’avait tout droit conduit vers le quartier de Knightswood, un quartier particulièrement aisé, dans West End. Généralement, c’était les bons enfants des bonnes familles qui ne vivaient ici, rien à craindre ? Je n’en ai été pas aussi persuadée pour autant. La jeunesse dorée de n’importe quelle ville n’était pas connu pour être les plus sages du patelin que l’on pouvait connaitre, bien au contraire. C’était plus exactement les premiers à profiter des joies de la vie. Quand on a les moyens on peut se permettre, sans faire un stéréotype de cette fameuse jeunesse.

Et quand on commence à parler du loup, on y voit la queue. Je vis des jeunes sortir en direction certainement d’une soirée, je n’en avais pas la moindre idée. Puis des bruits commencèrent à se faire entendre. Ce n’était certes pas ma place, mais en attendant, je n’allais pas laisser une victime se faire maltraiter immédiatement, ce n’était pas mon genre. J’aurai pu appeler quelqu’un ouais ? Mais non, je me dirigeais du côté des bruits, une petite rue à l’abri des regards mais qui ne ressemblait en rien à une impasse. Et c’est là, que je tombais sur une jeune femme, qui ne semblait pas beaucoup plus âgée que moi, enfin en apparence, sinon je la dépassais largement. Je l’interrogeais du regard sans rien dire, pas très grande, pas très forte, ce n’était pas non plus le style de fille à chercher des ennuis, tout comme moi, enfin c’est ce que je pensais en tout cas. Il n’y avait plus de bruit d’une certaine manière peut être que l’agitation avait fait fuir les gens. Je n’avais aucune idée, mais ce n’était pas loin en tout cas j’en étais sure, et je demandais alors d’une voix interrogative :

    « Vous avez vu quelque chose ou … »


Je laissais en suspens ma phrase, attendant de savoir si elle savait d’où venaient ces bruits d’agression.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Mer 6 Juin - 20:28

    J'avais entendu du bruit, c'était une évidence. D'où est ce que cela venait exactement ? Je n'en avais pas la moindre idée, bien que cela sembla venir de ma droite. Je me levais donc pour aller dans cette direction mais je ne vis rien. Cela venait peut être d'ailleurs ? Ou alors ce cri n'était qu'un leurre pour que je vienne par ici ? Je n'avais pas cette tendance parano en temps normal, mais là, l'idée m'a traversé l'esprit pour une raison indéterminée. Après tout, je savais plus ou moins me défendre. Pourtant, je sentais que cette journée détente et nostalgie allait plus ou moins bien se finir pour moi, un pressentiment sans doute. Soudain alors que je m'étais avancé dans la rue, une autre jeune femme qui semblait avoir mon âge arriva à son tour. Je n'avais donc pas rêvé, il y avait bien eu des cris dans le coin, sinon, pourquoi serait-elle venue là aussi. Elle ouvrit alors la bouche me posant comme une question sans vraiment la finir.

    " J'ai cru entendre des cris venir d'ici mais je n'ai trouvé personne, c'est bizarre. Vous avez entendu quelques choses vous aussi ? "

    Je me suis mise alors en quête d'indice comme si j'étais dans la forêt amazonienne. Oui, j'avais fait un séjour d'un mois là-bas, et je peux vous dire que sans l'aide d'un guide, je n'en serais pas revenue vivante, ça ne faisait pas de doutes. Mais ici, les conditions n'étaient pas les mêmes, ça non. Je tournais le dos alors à mon interlocutrice me baissant en pliant les genoux. Je regardais le sol pour voir s'il n'y avait pas des traces quelconques. Il y avait des traces de luttes apparemment, enfin des marques noires sur le sol. Elles semblaient être récentes comme si une semelle de chaussure avait frotté ici. Un signe ? Honnêtement, je n'en savais strictement rien. Mais je fus rapidement tirée de ma recherche par un nouveau cri, plus strident encore que le précédent. Je me relevais alors regardant mon interlocutrice.

    " Pensez-vous que la situation soit dangereuse ? Vous avez une arme sur vous ? Si un agresseur rôde dans le coin, je pense qu'à deux, nous ne serons pas de trop. "

    J'avais ma bombe au poivre, je risquais d'aller loin avec ça, n'est ce pas ? Avait-elle quelques choses de mieux ? Allait-elle me suivre ou aurait-elle peur de ce qui nous attendait une fois ces quelques maisons dépassées ? D'autres personnes avaient-elle entendues ce cri perçant la nuit noire ? Pleins de questions, et aucune réponse, aucune certitude sur ce qui nous attendait d'ici quelques mètres. Si cela se trouve, nous avons juste à faire à une bande jeune qui s'amuse mais par mesure de précaution, je préférais vérifier tout cela par moi-même, quitte à y aller seule sans aide de la part de la jeune femme blonde à mes côtés. Je savais que cela pourrait très mal tourner. Je ne sais plus, j'avais comme un vague souvenir de cette ruelle il y a de cela 5 ans, mais rien de concret, comme si je vivais la scène à nouveau. Je m'avançais donc, lentement mais sûrement en direction du bruit. Qu'allait-il se passer ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Dim 10 Juin - 16:02

Les cris n’étaient pas du à mon imagination, ça j’en étais sure. Quelqu’un avait des problèmes quelque part dans le coin, mais je ne savais ni le lieu exact, ni le pourquoi du comment. Je n’étais pas superman pour tout dire, mais bon au moins, je ne m’attendais à voir un vampire attaqué une humaine, ou dans ce cas là, ce serait la hiérarchie qui jouerait ce qui n’était pas non plus très négligeable. Enfin, fallait-il encore qu’on m’écoute ce qui n’était pas non plus des plus aisés. Enfin, maintenant que ma position de princesse avait été rendu publique récemment donc tout de suite, mais il ne fallait pas non plus oublier l’image bisounours que j’avais eu pendant les années de notre révélation. Mais les images changent, cela évolue.

La jeune brune face à moi répondait à ma phrase en suspens. Et elle me confirmait mes propres dires. Je savais bien que je n’étais folle tout de même. Après tout, j’avais quand même une bonne ouïe en tant que vampire :

    « Oui, pareil des cris »


Je ne faisais qu’approuver ses dires, et je la vis immédiatement partir en quête d’indices, j’avais peur que l’on en n’ait pas beaucoup à disposition, et notamment quand on entendait les seconds cris, alors immédiatement je confirmais nos doutes dans ma tête. D’une certaine manière, les rues écossaisses étaient loin d’être les plus surs, enfin en général, elle n’avait jamais été sure même avant que les vampires ne soient dévoilés au grand jour. Après tout, il y avait déjà des malades de partout, ensuite des disparitions certainement du à des vampires mais dans le secret. Mais, qu’une jeune femme certainement, bref quelqu’un se fasse agressé était une chose, et il n’était pas en mesure de la ou le laisser seul face à son agresseur. Ce n’était pas très moral tout cela.

Je n’avais pas envie de dire tout de suite à la jeune femme que j’étais une vampire, même si la nuit était peut être à ma faveur qu’elle n’était pas encore mis nom sur mon visage. Pourquoi ? Parce que même si nous nous intégrons peu à peu, on avait encore des ennemis dans le coin. Même si, je me doutais que le doute ne planerait pas très longtemps.

    « Je pense… Enfin de toute manière on ne peut pas laisser la personne ainsi dans tous les cas. Oui, et à deux on s’ra toujours plus imposantes que seule. »


Enfin quand on voyait ma petite taille on avait bien droit de poser une question si j’étais vraiment la fille adéquate pour aller mettre une leçon à quelqu’un. Au pire ? Je mords ! Non, d’accord, on avait également la possibilité d’appeler les autorités en cas de difficulté. Ce n’était pas forcément une option négligeable. Je me dirigeai vers où le cri provenait. J’entendais les pas de la jeune femme me suivre derrière certainement. Avec le bruit certainement l’agresseur s’en ira sans trop de difficulté mais ce n’était qu’une supposition dans l’idée.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 21 Juin - 17:49

    La situation n'était pas très bonne, il fallait se l'avouer. Bon, dans ce cas précis, je pense qu'il était mieux pour nous de dramatiser la situation, se dire que nous allions au devant de graves difficultés et tomber finalement nez à nez avec deux jeunes gens qui s'amusaient mais le problème, c'est que les cris étaient bien réels, et qu'ils ne ressemblaient pas vraiment à de la comédie. Knightswood n'était à mon sens pas le coin qui craignait le plus dans la ville, mais je ne sais pas, je le sentais très mal. La jeune blonde ne paraissait pas des plus affolées, c'était déjà une bonne chose si elle arrivait à garder son sang froid dans une situation qui était visiblement tendue. Elle me confirma alors avoir entendu des cris, nous n'avions de toute évidence pas rêver quand à ces cris. Il fallait à présent en trouver l'origine, et ce n'était pas forcément gagner. Le cri semblait se déplacer. Cela pouvait-il être un traquenard pour attirer deux belles jeunes femmes dans un coin reculé du quartier ? Cette idée me traversa l'esprit un quart de secondes, pour moi, le plus urgent était avant tout de sauver la jeune femme puisque les cris semblaient être féminins à vu d'oreille. Nous n'avions pas beaucoup d'indice sur ce qui nous attendait. Elle pensait que la situation pouvait être dangereuse, nous étions donc du même avis toutes les deux. Elle serait une alliée de choix dans ce combat qui pourrait être épique. Elle prit alors les devant, je la suivais de près, prête à sortir ma bombe au poivre évidemment. Nous n'étions pas forcément les plus discrètes pour arriver sur les lieux. C'est alors que nous sommes tombés nez à nez avec un homme qui tenait une jeune femme rousse par les cheveux. La situation était pour ainsi dire bizarre, gênante pour ma part. L'homme tira sur les cheveux de la jeune femme pour la rapprocher de lui. Il lui lâcha alors les cheveux pour lui bloquer la tête avec son bras. Sa tête était contre sa poitrine, il sortit alors un couteau, comme s'il était prêt à lui trancher la gorge. Ce type était fou, ou bien avait-il trop bu ? Il avait un regard très mauvais, il ne semblait pas très heureux de nous voir là. Je ne savais pas quoi faire personnellement. Devions nous avancer au risque qu'il lui tranche définitivement la gorge ? Une discussion était-elle possible ? Pourquoi voulait-il l'agresser ? La jeune femme ne bougeait pas, il semblait la tenir de façon ferme et forte. De là où j'étais ma bombe au poivre ne serait d'aucune utilité. La jeune blonde juste devant moi avait-elle quelques choses de mieux ? Je ne saurais vous dire, j'étais en position d'attente, je ne bougeais pas, je ne voulais pas que l'homme face quelques choses qu'il pourrait regretter sur la jeune femme rousse.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Dim 29 Juil - 0:20

La situation était telle que je ne pouvais pas laisser ces cris sans actions, après tout c’était un peu de la non-assistance à personnes en danger. Et puis pour une fois on ne pouvait guère mieux pour montrer mon engagement au niveau des humains. Enfin, les cris m’ayant d’une certaine manière tellement alertée, je ne pouvais désormais pas rester sourde. Cependant avec la jeune femme, je ne pouvais pas aller aussi vite que je l’aurais souhaité, non pas que je cachais mon ascendance vampire, bien au contraire, j’étais presque sure qu’elle se doutait un peu de mes origines, ou alors ça faisait deux ans qu’elle avait jeté sa télévision au fin fond d’une rivière et qu’elle ne s’informait d’aucune source possible. Quand nous arrivions sur les lieux de l’agression, clairement, je vis une jeune femme rousse tenue fermement par un autre homme, oui bon d’accord, il faisait deux fois ma taille, et de même au niveau largeur, comment dire que si je n’étais qu’une simple humaine, il était presque sure que je ne pouvais pas faire le poids face à lui, mais j’avais la vitesse en ma possession, chose qui normalement il ne pouvait pas posséder, étant donné que je ne sentais en lui rien de vampirique. Jouer les justicières solitaires ce n’était pas forcément mon truc réellement. Mais il y a un moment il faut bien agir, sans quoi, on ne va rien faire de mieux. J’avais avancé très rapidement n’aimant même pas l’idée qu’il puisse lui trancher la gorge alors que j’étais très faible face au sang, ça aurait pu être un massacre et je ne pense pas que ce massacre aurait été très bien perçu par l’Autorité d’au dessus, même si j’étais la fille de la Reine.

En m’approchant je pris soin de prendre le couteau avec ma vitesse à l’homme qui se retrouver alors démuni de son arme, bien qu’il tenait encore fermement la jeune femme rousse, ce qui ne me rassurait guère en fait dans l’idée. Mais au moins j’avais le couteau qui était encore intact que je balançais le plus loin de moi, dans l’idée, plus l’arme était loin, moins on risquait d’avoir de problèmes niveau sanguin, excepté s’il gardait encore un arsenal d’armes dans ses poches, ce qui était très fort possible. En sortant mes crocs pour bien faire comprendre cette fois-ci qu’il ne fallait pas jouer avec moi, je dis le plus calmement possible :

    « Il serait nettement plus sage pour vous que vous la lâchiez, immédiatement. Avant que les ennuis arrivent pour vous. »


Convaincante, je n’en savais pas trop, j’essayais pour le moment de ne pas utiliser l’hypnose dans l’espoir qu’il ait plus peur qu’autre chose, mais est ce que c’était vraiment une bonne idée ? Je n’en savais pas grand-chose, en même temps comme je l’ai dit plus tôt ce n’était pas mon genre que de me retrouver dans ce type de situation. Ce que j’espérais, c’est que les cris auraient pu alerter d’autres gens qui auraient eu, eux l’intelligence d’appeler un service concernée pour nous aider plus facilement. Déjà qu’il était désarmé, j’avais avancé, mais il tenait toujours au cou la rouquine, qui plus est était totalement terrifiée quand on part de cette optique je dois avouer que l’on n’est pas forcément très bien parti finalement….

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 30 Juil - 17:07

    Je n'ai jamais été à l'aise dans ce genre de situation oppressante, mais je n'étais pas complètement seule puisqu'il y avait la jeune blondinette avec moi. Et dire qu'il y a un mois à peine, j'avais cette couleur de cheveux. Faudrait peut être que je me refasse blonde. Enfin bon ce n'était pas la peine d'y penser maintenant, je reprendrais ma couleur naturelle un jour ou l'autre de toute façon, j'avais souvent changé au fil des mois, ce n'est pas maintenant que j'allais m'arrêter de changer à ce niveau tout du moins. En vérité, les changements ne faisaient que commencer mais je n'en avais pas conscience, c'est bien là le pire. Bref, l'homme à présent tenait comme il fallait la jeune femme, il était prêt à faire quelques choses de mauvais, sauf si nous l'arrêtions avant. La blondinette s'approcha alors rapidement de l'homme. Qu'allait-elle faire ? Dans un geste d'une grande rapidité elle lui prit son couteau. Mais il tenait fermement la tête de la jeune femme, comme s'il allait lui faire le coup du lapin. Il semblait en tout cas assez fort physiquement pour le faire, mais allait agir de la sorte ? La blondinette lui avait pris son arme qu'elle avait jeté assez loin pour qu'il ne puisse plus y avoir accès. Elle intervint alors de façon franche par la parole. Elle avait du cran pour le coup, elle n'avait pas peur, mais elle semblait être plus forte que moi pour cela. Je pensais que l'homme allait se montrer raisonnable en lâchant la femme mais cela ne semblait pas être le cas.

    C'est alors que le couteau lancé par la blonde revint sur l'homme lui touchant l'épaule, le faisant lâché sa prise. Je regardais dans la direction d'où venait le couteau. Et c'est là que je vis un homme d'une carrure normale apparaître. Son visage me disait sérieusement quelques choses mais dans la pénombre, je n'arrivais )as à le remettre même en ayant une bonne mémoire photographique. La jeune femme avait eu le temps de s'enfuir sans que je m'en rende compte. L'homme avec le couteau dans l'épaule ne bougeait pas d'un poil. Celui qui venait d'arriver lui dit alors que sa présence n'était plus nécessaire, qu'il pouvait aller se faire soigner par sa femme à présent. Je ne comprenais plus rien j'étais complètement perdue là. Qui est cet homme qui venait d'apparaître ?

    " Merci d'être revenu ici Makayla, cela fait un petit moment que je t'attendais. Je suis pourtant certains que tu ne te souviens pas de moi pourtant, tu devrais être heureuse de me voir ! Viens dans mes bras ma fille, c'est papa. "

    Quoi ? Comment ? Il était mon père ? Ma mère ne m'avait rien dit à propos de lui, je savais qu'il ne faisait plus partie de ma vie depuis mes 6 ans. Qu'était-il advenu de lui durant tout ce laps de temps ? Je ne le savais pas, mais il semblait être le même que dans mes souvenirs le plus lointains, il n'avait pas une seule ride en plus rien de changer, comme si le temps n'avait plus d'emprise sur lui, mais peut être étais-ce le cas !

    " Ne fais pas ta timide voyons, ce n'est pas comme si j'allais te vider de ton sang. Et vous mademoiselle Raybrandt, je suis ravis de vous voir, cela faisait longtemps que je n'avais pas vu votre mine rayonnante. Vous êtes toujours aussi belle à ce que je vois. "

    J'étais en train d'ouvrir grand les yeux, je n'y croyais pas. Que voulait-il dire par là ? Il connaissait la blonde à mes côtés. Soit, c'était fort possible mais pourquoi me viderait-il de mon sang ? Il était un vampire ? Non, mais c'était une blague ou quoi ? C'est à ce moment là qu'il s'approcha de moi de façon tellement rapide que cela était surhumain. Il me fit alors un beau sourire carnassier me montrant ces belles canines pointues. Alors comme ça les vampires existent vraiment ou c'est juste une blague ? Ce n'était pas mon anniversaire, ni un jour spécifique dans mes souvenirs, alors je ne pensais pas à une blague.

    " Laisse moi te dire quelques choses Makayla. Lorsque tu avais 6 ans, j'ai brusquement disparu de ta vie. Tu ne t'es jamais vraiment posé de questions à mon sujet je me trompe ? Tu ne t'es jamais demandé si j'étais partie ou si j'étais mort ? Et bien c'était les deux. Dans ce monde, je me voulais plus fort pour pouvoir te protéger contre les vampires. Je me suis fait vampire pour que rien ne t'arrive. Je t'ai protéger, je t'ai suivi lorsqu'il faisait nuit pour qu'il ne t'arrive rien. Je t'ai aussi dit que les vampires n'existaient pas, dans cette même rue, il y a quelques années de cela, alors que la demoiselle ici présente ne les avait pas fait révélé au grand jour. Je n'avais pas prévu qu'ils le fassent un jour. Les vampires ne sont pas un mythe Makayla, ils existent vraiment ! Tu ne peux pas continuer à faire l'innocente, tu es prévenue à présent ! "

    Il me fit une bise sur la joue puis sur le front, comme si cette rencontre était finalement une sorte d'adieu de sa part. J'étais perdue, je ne comprenais plus rien. J'avais toujours cru qu'être vampire, c'était un nouveau mode de vie, un mode de vie rempli de fête et de farniente, une nouvelle mode qui passerait dans les années à venir. Mais ce n'était apparemment pas le cas. Il m'avait donc hypnotiser pour que je ne crois pas aux vampires ? Mais pour quelles raisons ? C'était stupide de sa part. S'ils sont si dangereux qu'il ne dit alors il m'avait exposé à un grave danger. Alors que j'étais perdue dans mes réflexions internes, il disparut de devant moi presque en un instant. L'homme qui avait agressé la jeune femme rousse n'était plus là non plus. Je me retrouvais seule avec donc mademoiselle Raybrandt. Avait-elle son importance à jouer pour finir de me convaincre ? Je n'y comprenais absolument rien, mais alors rien du tout. Mon monde, du moins une partie de celui-ci venait d'être bouleversé sans que je ne puisse m' attendre.

    " Qu'est ce qui se passe là ? Je ne comprends plus rien ... "

    Je tombais à genou regardant la jeune femme blonde, mais devant tant de questions sans réponses, devant tant de confusion dans mon esprit, je ne comprenais plus rien du tout.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Sam 15 Sep - 23:29

Je n'étais pas beaucoup à ma place dans ce type de situation. Pour tout vous dire, je me sentais clairement mal à l'aise. Ce n'était pas à moi d'être là, apparemment des retrouvailles entre un père et sa fille, et moi j'étais au milieu comme ça. Ca n'allait pas arranger ma soirée tout cela, je le sentais. Je ne serais pas rentrée à l'heure. Tant pis, l'homme me salua, après tout il faisait parti de la communauté des vampires, il était vrai qu son visage ne m'était pas inconnu, j'avais déjà du le rencontrer à une période passée. Mais en même temps dans ma condition, il n'était pas rare que je vois nombre de vampires défilé sans pour autant que j'en retienne bien les noms. Ce n'était pas de la mauvaise foi loin de là bien au contraire, même avec la mémoire dont j'étais dotée, il me fallait un minimum de connaissance pour connaître les gens et surtout mettre un nom sur un visage. Déjà que dans mon temps d'humaine, j'avais du mal à retenir les noms et les prénoms, alors après huit cents belles années, autant vous dire que y avait encore plus de mondes, encore pleins de noms à retenir... Bref, tout pleins de bonnes choses comme ça. Alors j'avouais bien que le nom de l'homme en face de moi ne me revenait pas, mais je le saluais bien poliment. Comme j'en avais l'habitude, comme l'image que l'on me demandait de tenir, m'en avait donné le droit et l'usage.

Enfin, apparemment la question qui tournait actuellement c'était l'inconnu du monde vampire au propos de la jeune femme. Au moins, lui, il avait pu revoir sa fille, moi je n'avais jamais revu mon fils, en même temps comment lui dire que sa mère était devenue une vampire et que dès lors qu'il saignerait ne serait-ce qu'un petit peu, je voudrais juste le vider de son sang. Il était bien plus en sécurité loin de moi que dans mes bras. Et puis d'après ce que j'avais pu entendre, il n'avait pas dépassé les vingt-cinq ans, au maximum. J'avais suivi un peu sa vie mais de très loin, comme un ange qui veillait sur lui. Mais l'ange de la mort plutôt qu'un ange bien veillant. En fait, pour être honnête, cela ne m'étonnait pas beaucoup qu'il n'ait pas vécu très longtemps, en ce temps, notre espérance de vie était bien réduite, celui qui dépassait les quarante ans avant bien vécu déjà. Aujourd'hui les gens allaient jusqu'au cent ans. Autant vous dire que la médecine avait bien été révolutionnée. J'aidais la jeune fille à s'installer à côté de moi, et je m'asseyais à mon tour. « Ce n'est pas facile, quelles sont vos questions ? A propos de l'existence des vampires, il a raison, nous existons bien, je n'ai pas menti le jour où je l'ai annoncé à la télévision. Je suppose que c'était votre père, quand nous devenons vampires, ils nous aient vraiment difficiles de vivre au milieu des autres humains. Il suffit d'une tache de sang pour que nous ayons comme une envie de massacre, il nous faut un temps d'adaptation et une certaine idée de compréhension. Du jour au lendemain, on nous demande de vivre de nuit, sans jamais plus revoir le soleil. Mais je peux vous déballer tous les caractéristiques des vampires, mais je ne pense pas que c'est ça que vous voulez entendre, j'attends vos question, Makayla. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 20 Sep - 14:21

    Je ne m'étais jamais retrouvé dans une situation pareille, je vous le promets, même durant mon tour du monde les choses avaient été plus simple, mais là, c'était devenu très compliqué d'un coup ! Mon père donc n'était pas mort, il n'était pas partie avec une autre femme, il n'avait pas fondé de famille ailleurs, il avait juste voulu se rendre plus fort en devenant un vampire pour me protéger mais en disparaissant de ma vie. Vous voyez la logique dans tout cela ? Personnellement, si j'ai bien suivi son raisonnement, je n'en vois absolument aucune. Le pire, c'est que j'aurais pu rétorquer quelques choses mais il s'était déjà fait la mâle, je ne sais pas trop où. Si cela se trouve, il était juste partie se cacher derrière la maison la plus proche pour entendre ce que j'aurais à dire, ainsi donc que ce que Morgane me dirait. Les vampires existaient donc, ce n'était pas un mode de vie à la mode comme je le pensais jusqu'à présent. Depuis plus de 3 ans, les vampires se sont révélé au grand jour, et c'est aujourd'hui qu'il choisit de me dire cela. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? Pourquoi est ce qu'il ne m'a pas ouvert les yeux un peu plus tôt ? Pourquoi m'avait-il fermé les yeux déjà sur cela ? Je ne me souviens pas de cette nuit où je l'ai rencontré par ici. Mais si ce qu'il vient de dire et vrai, j'aurais donc oubliée cette nuit parce qu'il le désirait, et qu'en même temps, il m'avait glissé dans l'esprit que les bébêtes de la nuit n'était qu'un mythe. En quoi est ce que cela aurait-il dû me protéger ? Je n'ai jamais été aussi peu en sécurité au contraire à cause de lui. J'ai dû croisé un tas de suceurs de sang, à mes risques et périls, en me disant qu'ils voulaient juste être à la mode. C'est quand même terrifiant en y repensant, mais je me posais tellement de questions. M'avait-il tout dit ? Ne me cachait-il pas un bout de la vérité ? Si les vampires n'étaient pas révélé à son époque comment les connaissait-il ? Pourquoi se pensait-il si faible ? Pourquoi avait-il besoin d'être l'un d'eux pour me protéger ? Pourquoi n'a-t-il pas simplement joué son rôle de père aux côtés de ma mère ? Pourquoi a-t-il fait l'égoïste de cette façon ? Pourquoi ... Oui, je me posais des questions, et lui seul avait les réponses, mais il semblerait qu'il ne veuille pas m'en dire plus pour le moment. Les vampires pouvaient-ils lire dans les pensées ? Je ne le savais pas, mais peut être qu'il était en train de le faire en ce moment même. Raybrandt était avec moi, mais je ne comprenais pas pourquoi il l'avait choisit elle plutôt qu'une autre. En savait-elle plus que d'autres ? Ce n'était pas impossible mais je ne voyais pas l'avantage de sa présence. Je n'avais besoin que de la présence de mon père à ce moment précis, pas vraiment d'elle même si je ne la dénigrais nullement. Elle était mon seul point de repère dans les environs, je n'avais personne d'autres. Je devrais donc me fier à cette inconnue pour moi que mon père semblait connaître.

    Elle me dit alors certaines choses que je ne pensais pas véritable. Ils existaient donc bien, et ne vivaient que la nuit. Voilà pourquoi, je n'avais jamais croisé ces gens "plus cool" que les autres durant mes journées. Ils étaient donc allergique au soleil ! C'était quand même bizarre cette histoire ... Elle me dit que je pouvais lui poser tout un tas de questions, mais j'ai bien peur qu'elle n'ait pas vraiment de réponses à m'apporter puisqu'il était le seul qui puisse vraiment y répondre.

    " Je ne comprends pas pourquoi il a agit de la sorte ... Cela fait 3 ans, si je ne m'abuse que vous êtes donc passé à la télévision ! Pourquoi est ce qu'il ne vient me dire cela que maintenant ? Pourquoi n'a-t-il pas joué son rôle de père normal ? ... "

    Intérieurement, je lui parlais comme si je parlais à mon père, mais elle n'aurait pas les réponses à ces questions même si elle essayerait de m'apporter des justifications par rapport à ces actes incompréhensibles pour moi dans l'instant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 22 Nov - 15:24

Tout cela semblait bien évidemment irréel pour être honnête, je ne savais pas vraiment pourquoi je m'étais trouvé à cette place à ce moment là. En même temps ce n'était pas du tout ma place bien au contraire. J'étais plutôt loin d'être comme les autres vampires. J'étais du genre on me montre à la télévision parce que je passe bien devant les humains parce que je crois en ce que je dis mais basta. Je ne pouvais juste pas dire ça cependant à Makayla bien au contraire. Ça le faisait même très moyen, au vue de la peur qu'elle pouvait avoir aux vues de vampires je ne savais même pas si elle les trouvait cool, terrifiant, débiles, aucune idée. Enfin, en même temps, ce n'était pas forcément la question à laquelle on s'attendait quand on se trouvait face à un vampire. « Et sinon, comment tu me trouves quand je passe à la Télé » La blague non je n'étais pas du genre à poser ce style de questions et je ne permettais pas loin de là. Et puis, c'était sa propre perception d'un vampire je n'avais absolument rien à lui dire à ce propos. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas me disait mon précepteur quand j'étais enfant, c'est à dire il y a bien longtemps, et il avait bien raison le cher. Paix à son âme.

De même, Makayla ne semblait pas forcément s'adresser à moi mais il me devait de lui faire part de réponses quant à ses interrogations. Elle venait de découvrir que son père était un vampire, qu'il était parti vivre d'une certaine manière pour ne pas la blesser, il était compliqué aussi d'expliquer cela à une enfant, c'était sa fille. Elle est en droit d'obtenir nombre de réponses, mais ce n'était normalement mon rôle à jouer. J'étais devenue l'explication, pourquoi je me trouvais ici à ce moment. Je ne l'avais pas choisi et du coup, il était encore plus difficile de défendre cet homme. Mais je m'y retrouvais aussi beaucoup en Makayla. Ma mère avait disparu quand j'étais enfant sans vraiment comprendre, je m'étais retrouvée totalement orpheline, rapidement mariée et mère d'un enfant (sans compter mes neveux et nièces mais ce n'est qu'un détail) et je n'avais même pas vingt ans. En même temps, vous me direz bien évidemment que c'était comme ça que ça se passait aussi au Moyen-Âge. Mais alors quand j'avais revu ma mère lors de l'anniversaire et des festivités à cette occasion de mon frère, j'avais cru revivre, j'avais tant de questions. Sauf qu'au moment le père de Makayla ne lui avait pas imposé la transformation et juste pour ça, elle pouvait le remercier. Si j'avais pu choisir j'aurais sûrement dit non, même si aujourd'hui je suis comblée (ou presque) de ma situation. Finalement je ne savais même pas de quoi me réjouir, ma transformation non voulue ou alors le fait que je vivrai éternellement dans un monde auquel je m'habitue suite à des changements conséquents années après années. Mais ça les humains ne s'en rendent pas compte, ils n'ont jamais connu le vrai passé.

« Les pourquoi sont toujours nombreux dans ces moments là Makayla, c'est comme si tu retrouvais une vérité mais qui ne te plaît pas forcément au bout d'un certain nombre d'années. Cela fait bien trois ans que nous avons été révélé au grand jour, que j'ai prononcé que les vampires existaient aux yeux du monde entier. A quel prix ? Je ne sais pas encore, il a peut-être eu peur, peur de la réaction que tu pouvais avoir. Il y a encore beaucoup d'humains qui ne considèrent pas les vampires comme leurs égaux alors que nous faisons en sorte de nous intégrer au maximum au sein de la communauté pour justement avoir les mêmes droits et les mêmes reconnaissances que vous. Ou alors, il n'était peut-être pas prêt, je n'entend pas par là une question psychologique mais physique, les vampires sont sensibles au sang toujours et aux humains, certains ont du mal à contrôler leur soif et quand on est vampire que depuis un faible nombre d'années, on ne peut pas se contrôler, on ne sait pas quel événement il peut se dérouler en voyant ses proches. Ce n'est jamais très facile de revivre ça, de dire à sa propre fille que tu resteras figé à jamais avec le visage que tu avais à 30 ou 35 ans, pendant que toi tu vieilliras que tu auras des enfants... Je ne peux pas te dire pourquoi il a réagi comme ça après tant d'années mais je peux juste te dire que c'est un choix qui a du être mûrement réfléchi et il a du te sentir prête pour que tu apprennes la vérité. Et tu ne peux pas jouer ton rôle de père quand tu es un vampire, ou alors tu risques de déraper, je le sais ma mère nous a abandonné quelques années avant de revenir nous transformer une fois qu'elle nous a senti prêts à devenir comme eux. Mais jamais elle n'aurait pu agir comme une mère en tant que jeune vampire, tu es un danger dans ces moments là même pour tes propres enfants, un accident est si vite arrivé. »


HJ : désolée du retard ! :/
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Ven 23 Nov - 0:48

    Non, mais je rêve, je viens de voir mon père et celui-ci décide de ne pas assumer ces responsabilités et s'en va comme si j'étais une malpropre, que je ne méritais rien de plus que ce qu'il avait à me dire. Il avait réussi son coup, j'étais totalement chamboulé dans ma tête, je ne savais plus rien, la réalité que je connaissais était-elle la véritable réalité ? Je doutais de tout, d'absolument tout. Et si j'étais un vampire sans le savoir ? Non, je pense que je le saurais, non ? J'étais paumée de chez paumée, comme si mon cerveau était sortie de ma tête, comme si mon estomac était remonté au niveau de mes poumons. Je ressentais un mal terrible, celui de l'incompréhension la plus totale dans un lieu qui ne m'était pas forcément familier. Il aurait pu rester pour me parler et donner les réponses aux questions que j'avais à lui poser, mais non, il a filé, laissant la pauvre Morgane répondre à sa place alors qu'elle ignorait tout de ce qui se tramait dans le coin. Je lui posais mes questions, et elle essaya alors d'y répondre tant bien que mal. J'étais à genou, j'essayais de l'écouter mais je n'y arrivais pas pleinement. Je me suis mise à pleurer chaudement, je ne pouvais plus les retenir, c'était trop difficile. Je devais quoi moi dans l'histoire ? C'était quoi mon rôle à jouer dans tout ça ? Morgane essayait de m'apporter son vécu, de me dire son expérience, elle devait avoir raison, mais jamais je ne le comprendrais pleinement, jamais je ne pourrais pardonner à cet espèce d'enflure de m'avoir fait ça ! Pourquoi vouloir se faire vampire ? Qui me dit qu'un jour, il ne viendra pas me transformer durant mon sommeil ? Qui peut me le dire ? Personne, car je suis sur qu'à quelques parts, c'est son but. Il veut que j'accepte l'existence des vampires pour pouvoir me transformer lorsqu'il l'aura souhaité. Il ne veut pas mon bonheur, c'est un oiseau de malheur, j'en suis convaincu, et ce n'est pas les propos de Morgane qui me rassure, du moins de ce que j'en capte.

    " Jamais je ne pourrais comprendre son comportement, son but, ses motivations à mon égard, j'en ai bien peur ... Mon père est mort, il aurait mieux fait de rester dans son cercueil ! Je ne comprends pas ... "

    J'avais tellement de mal à accuser le coup, et c'était la pauvre Morgane qui devait avoir à subir cela alors qu'elle n'avait rien demander à personne. Je n'avais même pas la présence d'esprit de m'excuser auprès d'elle tellement ce sentiment en moi était bizarre, un mix entre la colère et la tristesse, entre la haine et l'amour. J'avais retrouvé mon père quelques instants pour mieux le perdre. Je sais qu'il me surveillerait quoi qu'il advienne, je sais que je ne le reverrais plus jamais, je sais, enfin, je pense savoir, car je ne sais plus rien en ce moment.

    " Je ne suis pas certaine que sa décision a été mûrement réfléchie, c'est un égoïste, voilà tout ce qu'il est. S'il m'aimait vraiment, il serait resté auprès de ma mère et moi. Il ne serait pas partie comme il l'a fait, il a simplement fuit ces responsabilités en voulant se prendre pour dieu ! "

    Mes propos étaient peut être dur à son égard, cela concernait peut être dans une moindre mesure Morgane, mais c'était tout ce qui me venait, peut importe s'il m'entendait. Il connaissait très bien les conséquences de ces actes quoiqu'il arrive. Il venait de me détruire de l'intérieur, il venait de m'exploser le coeur en mille morceaux. Le coup passerait quoiqu'il arrive au fil du temps mais il me faudrait plusieurs jours le temps d'encaisser et de comprendre; vraiment. Il devait être fier dans son coin ce salop ! Oui, le mot était peut être fort, mais je ne voyais rien d'autres à dire. Je ne pourrais jamais le comprendre, jamais jusqu'au jour où il viendra me tuer tout simplement pour que je sois avec lui pour l'éternité. J'en ferrais assurément des cauchemars, mes nuits de sommeil seraient courtes, j'aurais peur de m'endormir à cause de lui, de ce que mon subconscient pourrait imaginer ... Je donnais des coups dans le sol, la rage sortait de cette façon là, la haine s'évacuait, la tristesse coulait sur mon visage.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Mar 25 Déc - 20:22

Son but, sa motivation, ou encore je ne sais pas quoi, mais que voulez-vous que je réponde à ça, je me retrouvais grandement démunie face à toutes ces informations. On balançait clairement à sa propre fille, coucou je t'ai abandonné pour devenir vampire. La situation était à y réfléchir nettement différente de la mienne, j'avais été élevée par mon frère. Enfin élevée était un grand mot, il m'avait disons trouvé le meilleur parti pour se débarasser de moi et permettre de vivre sa propre vie. Et ma mère était venue nous rechercher, elle nous avait jamais réellement abandonné, elle nous avait en suite éduqué (plus ou moins réussi sur ma personne mais bon). Mais en attendant, elle n'avait pas joué le même rôle que le père de Makayla. Et pourquoi moi ? Oui ça devait faire une quinzaine de fois que je devais le répéter dans ma propre tête. D'une certaine manière, je n'étais pas forcément très bien placé pour lui en parler, j'avais abandonné mon fils et mes neveux/nièces en devenant un vampire, je ne leur avais pas demandé leur avis, et puis je m'étais dit que c'était certainement le mieux pour eux. Leur mère était un monstre, un monstre sanguinaire capable de les tuer à la moindre goutte de sang qui pourrait tomber. J'étais un danger pour eux, mais ça je l'avais déjà dit que son père pouvait être un danger pour elle. Qu'est ce que je pouvais donc compléter, pour tenter de lui faire comprendre les actes de son père ? Je n'en savais mais strictement rien !

« Il est mort certes, on ne peut pas plus mort qu'un vampire. Mais d'un côté, il a fait ça pour te protéger Makayla, en restant auprès de toi, même au moment de la grande révélation, pense à ce qu'il aurait pu faire ? On est faible, sais tu ? On est faible, la moindre tache de sang, nous fait redevenir un monstre, une bête. On a du mal à se contenir quand nous sommes jeunes. On prend des habitudes après, mais il était certainement faible et ne pouvait pas prendre le risque de revenir vivre avec toi, imagine le drame si tu t'étais blessée sous ses yeux ? »

Mes explications étaient brouillones, mais qu'est ce que je pouvais dire de plus. Je parlais naturellement, du mieux que je pouvais. Mais en même temps, elle n'avait pas tord de le voir comme un égoïste, moi aussi j'aurai sûrement dit ça si je n'étais pas si sure de ce que j'avançais.

« Tu as raison, je ne peux pas te donner tord. Tu as le droit de le voir comme un égoïste qui t'a abandonné toi et ta mère. C'est ce qu'il a fait, mais je pense qu'il serait surement plus raisonnable que tu y penses à tête reposée. Tu es dans un moment de choc, Makayla, tu ne peux pas voir clairement dans son jugement. Je suis une vampire depuis 800 ans, quand ma mère m'a abandonné quand j'étais adolescente, je me suis sentie abandonnée aussi, mais voilà au Moyen-Âge, c'était normal qu'on perde nos parents plutôt jeunes, j'ai à peine connu mon père, et je perdais ma mère, et je me retrouvais marié assez rapidement derrière. Parce que c'était surement plus simple tu me diras. Je me suis sentie abandonnée, mais elle m'a transformé quelques années plus tard. J'ai à mon tour abandonné mon fils, mon petit amour, je m'en suis voulue, mais je ne voulais pas être un danger pour lui, j'étais bien trop dangereuse pour lui, pour être près de lui. Tu peux comprendre cette logique ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Ven 4 Jan - 0:05

    Elle essayait de m'expliquer mais je n'arriverais pas à être convaincue quoiqu'il arrive. Mon père était un égoïste, il s'était fait transformé volontairement pour être plus fort, plus ne pas avoir de remords à nous abandonner oui, ce serait sans doute plus juste. De toute façon, je m'en fichais, je devais oublier cette révélation, je devais faire comme avant, comme si les vampires étaient des putains d'idéalistes qui voulaient s'amuser seulement la nuit. Non, mais je rêve, il a voulu que je crois à ces conneries tout ce temps là ? Il ne se rends pas compte de ce que j'ai subit là. Morgane me parlait mais j'écoutais à peine à présent. De toute évidence, elle ne savait pas tellement quoi me dire, et je la comprenais, il était venu là, il avait fait en sorte que nous nous retrouvions là pour qu'il puisse lâcher ces informations et qu'un vieux vampire puisse m'expliquer. Si je m'étais blessé sous ces yeux, il ne m'aurait pas tué s'il était mon père et qu'il m'aimait, c'était une certitude que je pouvais avoir. Mais il n'était pas mon père, il n'était plus mon père, pour moi, je n'avais jamais eu de père, il était mort quand j'étais encore une enfant, plus jamais je ne le reverrais. Il pourrait bien me revoir quand il le voudrait, je le savais bien de toute façon, je ne pourrais pas échapper à son emprise, mais je ne veux plus de sa soit-disant protection.

    " Peut être, j'en sais trop rien. Il dit qu'il m'a fait ça pour me protéger, mais j'en suis pas certaine. Je sais que t'es pas loin là, je sais que tu peux m'entendre alors barre-toi ! J'en veux pas de ta soi disant protection depuis ton départ. Je suis une grande fille ! "

    J'avais dit ça dans le vide, sans regarder Morgane, parce que ces derniers propos ne s'adressaient pas à elle. Puis me retournant à nouveau vers elle, je lui répondais simplement.

    " Vous avez peut être raison, je ne sais pas, nous ne sommes plus au Moyen Âge, il n'a pas du raisonner comme ça. Il se voulait plus fort, voilà tout, et il est devenu vampire. A aucun moment, il n'a pensé aux conséquences de ces actes, j'en suis persuadé. Si un jour vous le croisez, faites moi plaisir de le tuer pour de bon ... Enfin, faites comme vous voulez, mais un homme ayant renié sa famille pour se faire devenir fort comme il me l'a si bien dit, ne mérite pas de vivre. Je ne parle pas pour vous, les circonstances à l'époque n'étaient pas les même. Aujourd'hui, il y a d'autres solutions que celle qu'il a choisit ... Je crois que je ferrais mieux d'aller me reposer chez moi pour encaisser ce coup dur, sinon, je sens que je vais encore déblatérer des trucs qu'au fond de moi je ne pense pas forcément ... enfin pas de cette façon ... Désolé que vous ayez dû subir tout ça. "

    Je la regardais alors avec une petite moue me relevant, essayant de me tenir sur mes jambes. Je tremblais encore mais j'arriverais sans doute à revenir chez moi, ce n'était pas si loin que ça d'ici. Quand je repense à tout ce que j'ai pu vivre, tout ce que j'ai connu de dangereux sans m'en rendre compte ... Bref, ma vie allait prendre un autre tournant que ce vers quoi elle se dirigeait. Je ne sais pas où, ni vers quoi, ni comment tout cela se ferrait, mais j'allais devoir franchir un pallier, quelques choses de très difficiles pour moi, mais je devais aller de l'avant, je devais faire front face à la menace que mon père représentait et tout les gens enfin les vampires comme lui !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Mar 29 Jan - 22:27

Il était peut-être temps que je laisse la demoiselle seule pour qu'elle puisse réfléchir à tout cela, plus calmement que face à moi. Face à une vampire qui ne savait pas forcément plus lui en expliquer que cela. J'étais moi-même un peu perdue, on me demandait de défendre le père d'une certaine manière sans vraiment connaître le contexte dans lequel avait évolué la demoiselle. Moi je n'étais pas le bon dieu, je ne pouvais pas non défendre les causes indéfendables et actuellement je ne pouvais pas plus en faire que je n'en avais déjà fait. Je ne faisais que sourire une nouvelle fois en l'écoutant, sourire en essayant de faire passer un message ne serait-ce que de courage. Oui parce que du courage c'est ce qu'il lui faudrait pour réussir à affronter la dure réalité. Ce n'était jamais facile de se dire ce qu'on avait de la famille qui avait fait le choix de devenir un vampire, mais au moins elle ne devait pas faire face elle même à la transformation, être et devenir une vampire était quelque chose d'encore plus particulier.

« Ne crains pas d'avoir peur de tout cela, c'est normal de craindre du futur, de ce qu'on peut nous annoncer. La seule chose que je peux te conseiller de faire c'est d'y penser à tête reposée, et si tu as besoin d'aide n'hésite pas à me contacter sur mon portable, je te laisse mon numéro »

Dis-je en sortant une carte de visite de ma poche, avec mon numéro et mes coordonnées, et j'en profitais pour appeler mon chauffeur qui ne se trouvait qu'à quelques minutes d'ici, une fois qu'il arriva, j'aidais la demoiselle à se relever.

« Ma voiture et mon chauffeur va te ramener chez toi, tu seras beaucoup mieux chez toi pour réfléchir, essaye de dormir un peu et ça ira mieux ou du moins tu auras les idées plus claires d'ici plusieurs jours mais... ça ira mieux au fur et à mesure... Tu verras. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 7 Fév - 17:50

    La situation était pour ainsi dire bizarre, mais personne ne pourrait changer cela. J'étais en face de Morgane Raybrandt, celle qui avait déclaré être vieille de ne je sais combien d'année à la télévision, voilà plus de 3 ans. Plus je la regardais, plus son visage me revenait en pleine figure. Je me souviens de ma réaction à l'époque. La révélation qu'elle venait de faire n'avait pas tellement eu d'impact sur ma petite vie, je continuais mon travail, mon tour du monde pour finir mon livre et tout cela. J'étais encore pure et innocente du sang de tout ces vampires mais ce ne serait plus le cas et j'allais devoir lutter contre tout cela, que je le veuille ou non. Je devais à présent faire un choix en continuant de vivre ma vie comme je le faisais, ou en vivant comme une recluse de peur de me faire tuer, ou prendre le taureaux par les cornes. Je ne savais que faire pour le moment, mais comme la vampire à mes côtés me disait, je devrais réfléchir à tout cela à tête reposée. Elle en profita d'ailleurs pour me donner sa carte de visite, et que si jamais j'avais un soucis, je pourrais lui téléphoner. Je la prenais tout en sachant très bien qu'il y avait peu de chance que je l'appelle, je préfère tellement vivre les choses, voir les choses devant moi, qu'un coup de téléphone pour ce genre de conversation ne me conviendrait nullement. A moins que je ne prenne un rendez-vous avec elle, mais ce ne serait sans doute pas utile. Il faudrait à présent que j'apprenne par moi-même ces nouvelles choses, que je me forge une opinion, une expérience surtout par rapport à eux. Elle me proposait alors de me raccompagner en voiture jusqu'à chez moi. Mais ce ne serait pas utile, j'avais mon vélo dans le coin, pas très loin sans doute, cela me ferrait du bien d'en faire pour évacuer le trop plein d'émotions.

    " Merci pour la carte, mais ne vous en faites pas, je suis venue en vélo, il doit être encore là où je l'ai posé. Cela me ferra du bien de me dépenser un peu pour rentrer chez moi, et puis un peu d'air frais sur mon visage me ferra le plus grand bien. Je prendrais une douche et j'irais dormir vu l'heure, ma nuit me portera conseil, enfin, si j'arrive à dormir. On aura sans doute l'occasion de se revoir, je ne m'en fais pas. "

    Je la prenais dans mes bras comme si elle était une bonne amie alors que nous venions de nous rencontrer mais ça me fit du bien. Après cette étreinte, je partais donc dans la direction où j'avais laissé mon vélo pour le récupérer. Il faisait nuit, mais peu importe, j'avais des petites ampoules dessus pour me faire voir. Je prenais aussi une petite veste avec des bandes réfléchissantes, on ne sait jamais. Je montais alors sur mon vélo, dans une direction que je ne connaissais plus, j'irais où mes jambes me porteront de toute façon, je n'ai plus rien à attendre de cette fichue journée. Les larmes coulaient d'elles même sur mes joues, mais je m'en fichais, j'avançais, je suivais la route pour me dire que je m'éloignais de lui une bonne fois pour toute. Mais même s'il avait entendu ce que j'avais pu lui dire, je ne pourrais jamais en être totalement libérée, jamais, sauf si je trouve un jour le courage de le tuer, définitivement. Mais ce moment là n'était pas encore arrivé, loin de là même. Je n'étais pas encore la bonne Makayla pour agir de la sorte, j'étais naïve, fragile, mais à présent sur mes gardes. Cela ne suffirait jamais, il me faudrait de l'entraînement, beaucoup d'heures d'entraînement pour arriver à quelques choses face à ces créatures ignobles pour la plupart. Je ne savais pas trop comment j'allais faire pour devenir une femme forte et mature, je verrais bien, mais je trouverais bien une solution !


THE END
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
» Se remémorer un souvenir [Livre II - Terminé]
» je suis seul,mais pas pour longtemps
» Je suis vraiment désolé pour tout mes mensonges - Kelly & Tessa
» Mon projet pour Apo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Knightswood
-
Sauter vers: