AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Deep down [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Sam 26 Nov - 18:30

3 août 2010, huit heures.

IL n'avait pas tardé. A peine deux jours pour se remettre des émotions, et voilà qu'elle recevait une lettre, suivie d'une voiture aux vitres teintées, dans laquelle elle monta, à peine une demi-heure après avoir lu le courrier. C'était une enveloppe toute simple, mais dont les mots à l'intérieur recelaient le doute, la peur, l'attente. Hannah respira un grand coup à la lecture du texte. Le moment était venu pour elle d'accepter sa punition.

Il lui avait fallu du temps, et des tentatives vouées à l'échec, pour se rendre compte qu'elle ne pouvait quitter son domicile. Toute la journée et la nuit, des gardes humains ou vampires étaient postés autour de son appartement, et quand elle avait crié "je dois bien aller faire mes courses !" d'un air exaspéré, un homme était venu déposer chez elle des paniers remplis de fruits et légumes, et de viande.

L'attente avait alors commencé. Elle avait reçu un message de William, lui demandant si elle allait bien. Elle n'avait pas osé répondre. Sa messagerie était sûrement sur écoute. Et à vrai dire, elle n'aurait pas su quoi lui dire. Si elle allait bien ? C'était une question difficile. Elle était envahie par des vagues de colère, contre elle-même, contre William et Jana, puis ensuite par des pulsions de déprime devant la vie merdique qu'elle menait... Elle était presque heureuse que l'attente se termine enfin. Cela avait été terrible de vivre avec ces sentiments lancinants et incessants. Où que cette voiture l'emmène, quoiqu'il se passe, elle aurait avancé. Fini la marche arrière, fini le doute. Hannah allait affronter son destin, quoi qu'il lui en coûte.

*Enfin... J'ai la trouille, et je me sens vraiment pas bien. Je préférerais cent fois pouvoir m'enfuir.*

William lui avait aussi demandé de venir le retrouver à la Pomme du Diable le 5 août. Pourrait-elle vraiment le revoir, comme ça ? Aurait-elle la possibilité, la capacité de le faire, après cet entretien qui s'annonçait... incertain, cruel, déplaisant ? Il n'y avait plus d'après, il y avait le maintenant, et Hannah se dirigeait droit dessus.

La porte s'ouvrit et le chauffeur l'aida à descendre de la voiture. Elle n'avait rien pris avec elle, à part les clés de sa maison. Pas de portable pour ne pas être dérangée. Pas d'argent ou de papiers, à quoi cela lui servirait-il ?
Un homme la fit entrer dans le vestibule et la conduisit dans un petit salon. Hannah ne fit presque pas attention à la richesse des meubles, à la profusion des tableaux et la finesse des dorures. Elle avait l'estomac noué et son coeur battait la chamade. Si le vampire était chez lui, il l'entendrait de loin et sentirait son odeur affolée.

Une pensée lui vint, alors que l'homme la laissait seule, dans une semi-pénombre :
*Jusqu'à ce qu'un jour, dire "demain" n'ait plus de sens.*

Citation de Primo Levi, dans "Si c'est un homme".


Dernière édition par Hannah Badenov le Sam 14 Avr - 20:22, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Mar 29 Nov - 14:01

    Je lisais les dépêches. Tout avait finalement été habilement étouffé par mes chroniqueurs et mes relations dans les médias du monde entier. J'avais pu faire en sorte que l'esclandre provoqué par les Badenov n'aie qu'un impact limité. Je devais néanmoins froncer les sourcils à plusieurs reprises quand mon intendant m'amena les journaux et les rédactions qui n'avaient pas repris mon communiqué officiel. Pour la plupart, cette presse à scandale dont les humains étaient friands, mais aussi quelques journaux plus officiels et à très large tirage qui se faisaient l'écho de rumeur. Même si la presse écrite ne faisait que les reprendre, ces ragots allaient entacher le faste et le rayonnement de mon union avec celle qui était devenue la reine des vampires sur cette terre. Personne ne saurait jamais vraiment ce qu'il s'était passé ; les pressions que je pouvais exercer semblaient suffisantes. Mais je devrais bien vite me remontrer devant les appareils photos et les caméras humaines. Pour rassurer. Je devais me montrer royal, distant. Au dessus des autres, et moins facilement attaquable que tous ces politiques humains, fragilisés comme jamais avant dans l'histoire par l'opinion publique. Je devais être inébranlable, tel un roc. J'avais été préparé pour ce rôle. J'avais eu plus d'un millénaire et demi pour me préparer lentement mais sûrement à ce rôle de domination suprême. Aujourd'hui, un pas de plus avait été franchit. Un pas déterminant, mais ce n'était pourtant pas le dernier. Comme tout dirigeant, j'étais confronté à des vélléités de rebéllion. Je savais que je devais réagir. Certains dirigeants ne faisaient que punir, opprimant les foules et s'entourant d'une armée mercenaire. D'autres, ne savaient que tendre l'autre joue quand ils avaient été giflés. Je ne me laisserais pas confisquer mon pouvoir. Ni par des rebelles, ni par d'autres individus élevés à mon niveau. Je devais châtier les faibles, porter la foi dans le cœur de ceux qui me servaient.


    Punir et asservir.


    Je relevais la tête lorsqu'on vint m'indiquer que mon « invitée » était arrivée. Je dévoilais une bouche garnie de dents blanches, correctement alignées. Un sourire de prédateur. Je me redressais, et reboutonnais ma veste de costume. Je regardais dehors, et vit le soleil se refléter sur les carreaux. J'inspirais profondément, louant mille fois les ténèbres qui m'avaient vu naître. Qu'il avait été aisé de prendre la tête de mon espèce quand les forces obscures de ce monde m'avaient doté de la meilleure aptitude qui soit pour un vampire. Les deux meilleures, en fait. L'insensibilité au soleil, et la résistance à l'argent. Virtuellement invincible, je ne me savais pas de taille à résister à tout, mais celui qui avait trouvé comment détruire ma forme de vie n'était pas encore né. Et ce jour ne sentait pas la défaite, je reniflais même l'âpre goût de la vengeance. La jeune femme venue me voir ce jour était la servante humaine de ce roquet inconséquent de William. Et la sœur d'un de mes plus grands détracteurs, pourtant lui même serviteur de ma reine. Quel imbroglio. Je devais cependant reconnaître que mon existence de ces derniers temps était plus pimentée, et que je devais sans cesse me réinventer pour faire face aux nouveaux défis faits à mon emprise sur ce monde. Il ne me fallut qu'un instant pour entrer dans le petit salon. Avant de le refermer, un simple signe de tête suffit à l'un de mes serviteurs pour que la porte ne fut verrouillée de l'extérieur. Assez pour retenir l'humaine ici, mais pas assez pour m'emprisonner. Je reniflais à plein poumons l'odeur corporelle de l'humaine, le bruit la faisant se tourner vers moi. Parfum féminin, charnel, lascif, mêlé à ce qu'il convenait de peur, presque de panique. Hannah Badenov avait peur de moi, et j'espérais que William ressentirait bien vite les délicieux sévices que je comptais lui infliger au travers de sa servante humaine.



    | Heureux de vous revoir, chère Hannah... |


    Je m'avançais vers elle, l'attitude volontairement dérangeante. Mon attitude était avenante, autant que mon regard ne laissait aucun doute sur la prédation à laquelle je m'apprétais à effectuer. Je glissais vers elle en un mouvement fluide, de la grâce et l'agilité naturelles chez tout vampire. Je saisissais sa main, sur laquelle j'apposais un baise main de rigueur, tout charmeur que j'étais. Mais je maintins sa main dans la mienne. D'une prise légère et sans douleur, je dévoilais son poignet, sentais son sang chaud couler dans ses veines... J'effleurais de mes canines l'entrelacs d'un bleu-violet. Souriant, je me relevais face à la jeune femme.


    | Délicieux bouquet d'odeurs pour une délicieuse jeune femme. Savez vous pourquoi je vous ai fait venir ici, ma chère? |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Ven 2 Déc - 20:38

Il n'y a pas si longtemps, tu jouais au pied de la cheminée avec la poupée que Maman t'avais confectionnée.
Il n'y a pas si longtemps, j'avais 11 ans. J'ai grandi ! Je suis devenue une femme !
Une ado oui !
Une ado peut être, mais j'ai l'intention d'être autre chose qu'une enfant capricieuse et rebelle...

Des bribes de souvenirs s'effilochaient dans l'esprit de Hannah ; tourbillonnaient, alors que se rapprochait d'elle la terreur des autres vampires, le roi lui-même, qu'elle avait osé mécontenter.

Qui êtes vous ?
Je suis l'un d'entre eux. Ceux qui ont décidé de se montrer au grand jour. Je ne vous veux pas de mal. Je veux juste vous regarder...


Ce vampire n'était pas William. C'était avant qu'elle ne le rencontre, quand elle fréquentait les bars dits "humains" et qu'elle cherchait Torben. Le regard du vampire l'avait fascinée sur le moment et sa démarche, et sa voix, mais nul vampire ne l'avait faite autant vibrer, et exister, que William. Et maintenant, elle avait rendez-vous avec un autre. Elle trompait son maître, en quelque sorte. Mais qui était le plus puissant sur elle, entre Augustus et William ? Qui avait le plus fort ascendant ?

Elle se leva par réfléxe en entendant un très léger bruissement. Une seconde après, il était devant elle. Elle plongea en une profonde révérence.

_ Votre Majesté...
Il n'était nul besoin d'ajouter quoi que ce soit. Quelques instants plus tard, une bouche sensuelle, froide et chaude à la fois, posa son sceau sur sa main. Augustus la fit relever face à lui. Il s'était approché très près, et elle voulut reculer pour conserver une distance entre eux deux, mais cela s'avéra impossible. Sa poigne était ferme, implacable. D'une telle poigne, on ne pouvait s'échapper.
Prise au piège. Il vint humer son cou, son parfum, son sang. Elle connaissait bien les vampires, et ce geste ne la surprit pas. Elle se contrôla pour rester de marbre, alors que tout en elle lui conseillait de s'abandonner. Il allait la violenter, la brutaliser. Elle aurait du lutter pour qu'il ne boive pas son sang. Mais elle adorait les morsures et celles de William dataient d'une époque révolue. Les connaîtrait-elles un jour à nouveau ?

Heureusement, il s'écarta d'elle. Face à face, à une distance un peu plus... *quoi ? convenable ? Pour la maîtresse dont l'amant a trouvé femme ? Pour la Pomme de sang sans son vampire ?*
Quel mot pouvait définir un tel moment ?

_ Je l'ignore, mon Roi. Est-ce ce parfum délicieux qui vous a plu, votre Majesté ?
Elle se doutait de la raison de sa présence ici, mais elle ne pouvait déclarer de but en blanc qu'elle lui avait déplu, à moins que tourner autour du pot et faire l'ignorante ne l'énerve encore plus.
_ Ou bien est-ce parce que je vous ai mécontenté de quelque façon ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Dim 4 Déc - 20:22

    Elle me fit la révérence. Je souriais. Les humains étaient si prompts à reconnaître leurs supérieurs au premier regard. Elle me salua aussi dans ses paroles, ce que je jugeais fort approprié. Je ne savais pas pour autant si elle faisait amende honorable ou si elle pensait vraiment que sa conduite durant mon mariage n'aurait aucune incidence, mais je trouvais son attitude plutôt rafraîchissante, à défaut d'appropriée. Hannah Badenov était, je le pensais de plus en plus, bâtie dans le même moule que son cancrelat de grand frère. Une rebelle dans l'âme. Etait ce ce trait de caractère en particulier qui excitait tant les sens de mon prince ? Je trouvais l'idée amusante. Ainsi, sa mère l'aurait façonné tout comme elle et sa nature étaient. Elle aussi aimait la résistance. La reine avait choisi cet humain, cet individu, pour l'accompagner et la servir. Je savais pourquoi elle faisait. Comme moi, mais de manière différente, elle aimait le défi. Plus que tout, elle aimait le contrôle et la domination, mais elle préférait de loin devoir s'imposer plutôt que la situation l'impose d'elle même avec facilité. Elle aimait que ses serviteurs lui résistent, que ce soit à ces avances, à son pouvoir, à ses méthodes de coercition. Et plus que tout, à son corps et à son sang. Elle avait trouvé en Badenov un sujet récalcitrant, aussi fort que possible sous son emprise tout en faisant tout pour combattre et repousser le pouvoir tentaculaire de sa maitresse. Krystel aimait ce genre de sensation ; cela égaillait et donnait de l'intérêt à tous ces siècles qui se succédaient. Son fils était taillé du même bois.


    Hannah avait du courage, de la fierté. Je le sentais. Et sa peur n'en était que plus réjouissante. Docile, elle avait l'habitude des vampires. Je pouvais sentir l'odeur de William sur sa peau ; odeur tenace malgré qu'elle se soit lavée depuis les dernières fois où ces deux là s'étaient vus. Elle avait du cran, elle en avait même à revendre. Elle n'avait pas réagit, pas fait preuve de la moindre peur panique quand je m'étais mis à franchir tous les interdits culturels des vampires en me tenant si près de sa peau, la touchant, la humant, appréciant les saveurs que je pouvais presque toucher du bout des doigts. L'odeur changea de façon subtile. Elle avait peur, elle s'efforçait de se tenir aussi droite, raide, indifférente que possible. Des relents d'excitation. La catin humaine aimait les vampires ; je pouvais le sentir. Le genre d'individu à se damner pour une morsure, pour du sexe, ou pour quoi que ce soit avec les nocturnes rouges. Comme si elle était digne de réclamer quoi que ce soit au peuple élu de ce monde. Et pis encore, au roi de cette nation cruelle et sanguinaire. La jeune femme eut l'impudence de faire de l'esprit. Elle savait pourquoi je l'avais fait venir. Mais elle jouait l'innocente. J'adorais cela. Je souris, dévoilant mes canines.



    | Votre parfum me plaît, petite humaine. Il est assez enivrant dans son genre, je le reconnais. Et un Roi peut se saisir de ce qu'il désire, rappelez vous en. |


    Elle embraya en me demanda si c'était parce qu'elle m'avait déplu d'une façon ou d'une autre. Mon sourire s'accentua. Nous y voilà. J'apparaissais de nouveau derrière elle. Passais mes mains sous son haut, caressais, frôlais sa peau, de manière sensuelle mais volontairement intrusive. Je vins l'embrasser de façon possessive dans le cou. J'arrêtais, au bout d'un instant.


    | Vous et votre frère m'avaient porté affront durant mon mariage. C'était imprudent ; vous deviez savoir que me braver ne serait bon ni pour vous, ni pour votre maître. Et celui ci m'a déplu également. Savez vous de quelle façon je comptais concilier votre sanction et la sienne? |


    Je passais mes mains contre sa poitrine, l'attirant contre moi.


    | en m'accaparant vos sens et votre corps. Vous ne me désirez point ; j'imagine que la sanction sera suffisante. Et je détruirais William via le lien qui vous unit, en me gorgeant de votre corps, et de votre sang. De plus, j'imagine que votre frère n'en sera que plus blessé de savoir ce que j'aurais fait avec sa sœur. Avez vous peur, jeune humaine? |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Dim 4 Déc - 22:45

Il y avait eu un clic. Oui maintenant elle s'en rappelait. Au moment où il s'éloigna légèrement d'elle, ce fut comme si elle pouvait respirer à nouveau. Et elle prit conscience qu'il avait fermé derrière lui à clé. Comme si elle pouvait s'échapper ! Comme si elle pouvait aller quelque part dans cette vaste demeure inconnue ! Ils étaient sûrement seuls dans le manoir, et personne ne l'entendrait crier. Pourtant, elle n'avait pas si peur que cela. Peut être était-ce parce qu'elle était habituée aux morsures, et au penchant pour la débauche des vampires. Elle pensait ne pas connaître de nouveautés sexuelles de la part d'Augustus. Par contre, elle n'avait jamais été torturée. Elle avait toujours été consentante - sous l'effet de drogues et alcools bien sûr - mais ses premières fois avec les vampires rassemblaient beaucoup de plaisir pour un minimum de souffrance. Elle se doutait que cette fois-ci se soit totalement différent !

J'aurais un beau destin. Flamboyant. Loin d'ici. Avec toi.
Je fais la guerre, soeurette. Je ne pense pas que tu pourrais vivre en Tchétchénie. Trop de ... comment dit-on ? Trop de violence et de morts.
Ne te moques pas ! Qu'importe le pays, pourvu que ce soit indépendante et avec toi.


La situation ne pouvait pas être plus inversée. Elle savait que Torben était ici, en vie, mais qu'il souffrait le martyr sous le joug d'une femme insensible et sadique, contraint de lui obéir comme un petit chien. Elle se savait elle-même dépendante d'un prince vampire, maintenant déchue de son statut, contrainte à ramper devant un Roi Vampire, à le laisser souiller sa peau, son corps, son esprit...
*Il sait bien aussi me faire le désirer* songea t-elle, attentive au trouble qui la prit quand il vint l'embrasser dans le cou. Oui, elle devait le laisser "s'emparer d'elle" comme il le disait si bien, et à tout prix, elle devait se laisser faire. Mais elle sentait qu'elle aurait du mal à ne pas lui résister. Ce n'était pas dans sa nature.
Le sang des Badenov. Cela aurait pu être un livre, cela sonnait bien. L'orgueil des Badenov. Augustus attendait d'elle une réponse, ou peut être pas. Mais elle devait se montrer humble, car trop de fierté aviverait les souvenirs cuisants de l'épisode de la cathédrale.

Oui, je comprends, mon Roi. Nous vous avons gravement offensé, et si je représente la seule manière pour vous de les punir…
Elle ne put finir sa phrase. Elle l'imagina, avec un fer rouge, avec des chaines, avec des bistouris, bref tous ces petits outils de torture, ou aussi avec des objets plus anodins, entailler sa peau, la faire saigner, y tracer des lettres... Il pouvait aussi la torturer sexuellement. Une nuit sanglante s'annonçait.

Il renchérit alors, lui décrivant par le menu ce qu'il allait lui infliger. C'était en même temps vague et cruellement précis, et là, la peur afflua en elle. Il devait bien sûr la sentir, et elle tressaillit en l'entendant lui demander si elle était effrayée. Bien sûr qu'elle l'était ! C'était une question de pure forme, pour lui rappeler qu'il était un roi, un noble, doucereux et attentif.

"Ma peur doit être un parfum aussi agréable que celui de ma peau, mon Seigneur." ajouta-t-elle, mais bientôt il l'attrapa de ses bras puissants et la serra tout contre lui. Ses yeux rencontrèrent les siens, les cherchant, les sondant. Elle garda les siens fixés sur lui, mais cilla au bout d'un moment. Elle haletait de peur et d'envie, un mélange ambigu, car le vampire en face d'elle n’allait l'emmener au 7ème ciel, mais plutôt au 7ème sous-sol ! Si seulement elle était sado-masochiste...
Alors, d'une voix plus faible que précédemment, elle souffla :

Si je dois souffrir pour eux, je le ferai.

Elle avait inclus et son frère et William dans ce « eux ». C’était imprudent.
*Est-ce que je peux faire quoi que ce soit pour atténuer le châtiment ? Ou bien pour l'alourdir ? Il fera ce qu'il veut de moi.* Elle n'était pas résignée, juste prête. A tout endurer.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Lun 5 Déc - 15:25

    Je constatais non sans bonheur l'odeur qu'exhalait l'humaine, et l'état d'esprit de plus en plus confus dans lequel elle se trouvait. De toute évidence, elle ne s'était pas attendu à ça, et la façon dont son rythme cardiaque s'accélerait à chaque caresse ou à chaque baiser indiquaient plusieurs choses. La première et c'était une évidence, était que l'humaine avait peur. Hannah avait beau être courageuse, elle n'était pas folle pour autant et elle semblait très bien se débrouiller pour se contenir, bien que je lui inspirais a priori un fort sentiment de panique. Mais une ouïe aussi exercée que la mienne savait lire les signes. Il n'y avait aucun raté dans ses battements cardiaques. Elle avait peur, mais mon approche ne la laissait pas non plus totalement indifférente. Je souris d'un air carnassier. Encore mieux, si je lui inspirais des sentiments et des sensations contradictoires, cela ne ferait que renforcer la confusion que William ne manquerait pas de ressentir. S'il pouvait sentir les délicieuses tortures de sa servante humaine, et en même temps l'infime dose de plaisir qu'elle y prendrait, alors cela le rendrait peut être fou. Ou alors, cela lui donnerait comme escompté la leçon dont il avait besoin pour se reprendre en main. Dans les deux cas, j'aurais cependant pris du bon temps avec une moins que rien, même pas une de mes esclaves. Je bafouais l'honneur et la dignité du prince en même temps que celle d'Hannah, et dans les deux cas, je ressentais déjà beaucoup de plaisir à cette seule idée. Je savais que j'allais prendre mon pied, aujourd'hui, et je savais tout autant que cela ne faisait que commencer, renforçant un peu plus encore mon sentiment de puissance et de domination sur toute chose. Ici comme dans n'importe quel cas, c'était moi qui avait le contrôle. Impossible de s'y méprendre. Hannah reprit la parole, et elle reconnut ses tords, sans pour autant parvenir à terminer ce qu'elle était en train de me dire. Je souriais de plus belle en me rendant compte qu'elle était plus belle que jamais, quand elle se rendait compte qu'elle allait souffrir pour les conséquences de ses actes. Je soufflais quelques mots à l'oreille de la jeune femme.


    | Soyons honnête, ce n'est pas la seule façon de les punir. Mais ce sera la plus jouissive, voyez vous. |


    L'énonciation de ce qui attendait Hannah semblait suffisant pour lui donner une sacrée frayeur. Elle me fit rire aux éclats alors qu'elle gardait toute sa contenance. Même ainsi, devant ma cruauté et tout ce que j'allais lui faire subir, elle parvenait encore à rester maîtresse d'elle même et de se tenir à carreaux. Bien sûr, cela ne changeait rien à ce qu'elle allait devoir connaître entre mes mains, mais je devais apprécier l'esprit dont pouvaient décidément faire preuve les deux Badenov. J'en venais presque à comprendre pourquoi ma Reine avait sélectionné Torben comme serviteur, presque. Du moins, je trouvais Hannah fort délicieuse, et c'était tout ce qui importait. Elle semblait même résolue à son sort. Je faisais ce que je pouvais, mais elle était encore résignée. J'espèrais tout de même, réussir à lui infliger suffisamment de sévices sans la tuer, mais suffisamment en tous cas pour la faire plier. Nouveau sourire. Je savais que je pouvais y parvenir.


    | Votre odeur est excellente, j'en conviens. Mais pas autant que le reste, je l'espère... |


    [HJ : je pense qu'à partir de maintenant, quoiqu'il arrive, on passe sous hide, car si c'est pas violent/sexuel, ce sera peut être très cru au niveau des paroles ]

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Lun 5 Déc - 20:59

Les souvenirs d'enfance avaient déserté son esprit. Torben n'était plus là pour se moquer d'elle, de ses ambitions démesurées... Ni pour la tirer de ce mauvais pas. Elle n'arrivait plus à se projeter dans son autre monde, loin, en Russie, où elle regrettait si fort son innocence et les jours heureux qui constituaient sa vie. Elle était ramenée violemment dans le monde présent, par ce vampire, qui ne se contentait pas de la tourmenter avec des mots, mais aussi la touchait impudiquement... Hannah n'était pas une prostituée ; elle n'avait jamais fait le trottoir : elle s'était laissée faire par quelques vampires, mais ce qu'ils recherchaient c'était d'abord le sang, et ensuite une chose en entraînant une autre, ils finissaient par coucher ensemble. C'était un partage, bien qu'elle en ait rencontré des brutaux et perfides. Ceux-là, elle les évitait soigneusement avec Cora, jusqu'à ce qu'elle devienne la servante humaine attitrée de William.
Elle songea à sa meilleure amie, qui menait cette vie de fille facile, sans cesse sollicitée pour assouvir les délires et les fantasmes des humains et des vampires...

Et ceux du roi ce soir étaient d'une telle force qu'on ne pouvait les tempérer, voire les détourner de leur but final : la souffrance. Un étau de fer allait la comprimer et réduire à néant toute chance de "vie", ou de "survie" après.



[hj : je pense aussi ^^ je te fais intervenir, tu me dis par mp si ça te va pas. ]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Ven 9 Déc - 19:16

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Ven 6 Jan - 21:59

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Sam 7 Jan - 19:25

[HRP : désolé si c'est pas top, c'est la première fois que je me retrouve dans ce genre de situation, j'ai besoin de prendre mes marques:!!!:]


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Dim 8 Jan - 16:08

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Dim 8 Jan - 23:42

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Jeu 2 Fév - 20:38


HJ: je t'ai fait intervenir à un moment, j'espère que ça te bouscule pas.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Ven 3 Fév - 12:13

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Ven 3 Fév - 20:37

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Mar 7 Fév - 17:25

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Jeu 29 Mar - 20:29

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Ven 30 Mar - 15:16

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Dim 1 Avr - 23:01

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Lun 2 Avr - 11:01

[HJ : aucun souci, on verra ça!]


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Lun 2 Avr - 20:23



Fin pour Hannah
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   Mer 4 Avr - 13:03

    C'était fait, c'était fini. Je l'avais brisée au delà de tout ce qu'elle était capable de supporter. Son corps était là, nu et couvert de marques, ruisselant de son sang d'humaine. Je n'y goûtais plus ; il avait trop le goût de la peur pour cela. Pire même, la terreur et la panique qu'elle avait ressentie, couplée à la douleur, n'avait fait que la fragiliser un peu plus, et son sang vicié ne satisferait plus nullement mes royales papilles. Elle s'était élevée contre moi, et elle était maintenant retombée, comme un objet agréable mais usagé. Je ne prenais pas la peine d'essuyer mon corps de toutes ses saletés ; je l'avais moi même souillée et c'était tout ce qui importait à l'instant présent. Elle m'avait crié qu'elle m'obéirait. Je bondissais, sourire déployé, à ses côtés, pour lui relever le visage sans ménagement, en la maintenant fortement au niveau du menton et de la mâchoire, manquant de briser ses os fragiles d'être humain. Je la toisais, plein de dégoût, maintenant que mon désir et mon sadisme avaient pu être assouvis. Je tentais d'accrocher le fond de son regard, sans pour autant y parvenir. Hannah Badenov était tout simplement trop abîmée pour se rendre compte que je la regardais, que je la sondais dans son intégralité. Elle avait subi trop de préjudices, trop d'attaques physiques comme psychologiques. Elle ne pouvait tout simplement pas tenir, mais elle avait au moins eu le mérite d'y être parvenue dans une certaine mesure pendant un certain temps...


    | Je sais que tu vas te souvenir de ce soir. De tes souffrances, des coups, des menaces. Mais je me réjouis à l'avance que ce n'est qu'un avant goût qu'un cocktail plus insidieux que j'ai instillé en toi. Tu me désires, et tu as joui de notre étreinte... Au début. Tu deviendras folle quand tu y repenseras ; comme auras tu pu apprécier les attentions d'un monstre tel que moi ? |


    Je toquais deux fois contre l'intérieur de la porte de la pièce, et trois servantes humaines entrèrent sans un bruit. La première se mit à essuyer le sang et les fluides sur mon corps, la sueur de l'humaine notamment ; je tenais à être débarassé totalement de son odeur d'être aussi inférieur que chétif. Les deux autres filèrent auprès d'Hannah. Elles l'aidèrent à se relever, et la déplacèrent dans la salle de bains du personnel. Je leur faisais confiance pour nettoyer consciencieusement les blessures de l'humaine pour veiller à son bon rétablissement, mais aussi pour la laver de ma souillure. Je glissais un mot à la seconde esclave alors que la jeune Hannah était emportée hors de la pièce par la première, de sorte à ce qu'on puisse lui donner quelque chose pour dormir, avant que mes gardes redéposent Hannah à son domicile. Il ne fallait surtout pas commettre d'impair ; j'avais pris mon dû en me vengeant de l'affront fait à mon honneur, mais il ne fallait pas pour autant que mes sévices se sentent trop sur la personne de la jeune russe quand je la rendrais à son maître nocturne rouge. Quand toutes trois furent finalement sorties, je réfléchissais un long moment, alors que la dernière humaine achevait de me nettoyer, bien que j'étais de toute manière bon pour un grand bain. C'est alors que je la remarquais. Nouvelle. Je posais une de mes mains sur sa joue, un sourire prédateur ornant mes traits.


    | T'ais je déjà apposé ma marque, petite humaine ? |


    La nuit n'était pas terminée pour tout le monde...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Deep down [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Deep down [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Manoir Royal
-
Sauter vers: