AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Une vérité sans preuve en est-elle une ?
MessageSujet: Une vérité sans preuve en est-elle une ?    Lun 30 Mai - 22:08

Une vérité sans preuve en est-elle une ?

 


Je trouvais le temps long… extrêmement long ! Le comble du comble quand on savait que je pouvais maîtriser les secondes, les minutes. Mais dans ce cas là mon pouvoir m’était totalement inutile car je n’avais pas envie de figer cette salle d’audience ; j’avais envie de la quitter au plus vite. D’ailleurs je ressentis une vague frémissante en moi lorsque mon esprit s’attardait sur ma nature que je refoulais ces derniers temps. Mon double démoniaque ne souhaitait qu’une chose… Refaire surface ! Mais je ne voulais pas utiliser mon don… pas pour rien et surtout pas en présence de qui que ce soit. Il faudrait donc que j’aille me défouler avant de chercher à voir la douce merveille qui m’aidait à changer sans même s’en douter. Plus qu’une heure à patienter ! Elle passa très vite puisque je démontrais avec habileté que ma cliente méritait largement ce qu’elle demandait suite à la tromperie de son mari… Le pauvre allait être dépouillé ! Cela me prouva une nouvelle fois qu’une simple humaine en colère pouvait devenir extrêmement dangereuse.
La future ex Madame Jefferson me proposa d’aller boire un verre et après avoir accepté j’usais de ruse pour m’éclipser. Avoir deux portables était plus qu’utile pour recevoir un coup de fil qui nous obligeait à partir urgemment. J’aurais simplement pu décliner son invitation mais Madame n’aimait pas les refus et elle me devait encore une somme non négligeable. Voilà pourquoi je lui donnais rendez-vous au tribunal deux jours plus tard avec un sourire faussement gêné… Pour rester dans ses bonnes grâces !


Une fois devant le sac de frappe que j’avais choisi, je me défoulais et laissais tomber le masque de l’avocat trop sérieux… Depuis peu, je plaisantais avec Jim, le proprio du Livingston Boxing Club. Il fallait dire que sans m’en rendre compte j’étais devenu plus avenant avec les gens qui m’entouraient même si je gardais mes distances. Les vieilles habitudes ont la vie rude et je n’avais pas envie d’être démasqué maintenant. J’avais trop à perdre contrairement à il y avait quelques semaines…
Je chassais ces pensées lorsque Jim, une demi-heure avant la fermeture, me proposa un petit combat que j’acceptais. A chaque coup, chaque esquive, je me fatiguais au point de faire disparaître cette envie, ce besoin d’utiliser mon don. Ce fut donc épuisé mais serein que je quittais la salle de sport. J’aurais pu rentrer chez moi mais l’envie de la voir était trop tentante. Ne voulant pas m’imposer sans prévenir je réservais tout de même une chambre dans un hôtel de Glasgow puisque je devais y voir un client le lendemain. J’aurais pu m’y rendre en arrivant en ville mais je m’étais douché et changé à la salle de sport. C’était donc vêtu d’un t-shirt noir surmonté d’une veste en cuir et d’un jean brut que j’arrivais devant chez Alice… qui n’était pas là ! Le manque de chance continua alors que je tombais sur sa boite vocale et je me décidais donc à partir boire un verre après avoir laisser un mot coincé dans sa porte d’entrée.


« A défaut de ta sublime compagnie je vais boire un verre chez Jack. Je t’embrasse ma Merveille. D »


Chose écrite, chose faite ! Je me rendais dans le bar qu’Alice m’avait fait connaître il y avait peu… Ne comptant pas m’éterniser, je saluais le proprio et m’installais au bar à quelques tabourets d’un gars.


- Je reprendrais un Whisky sans glace, déclarais-je alors que Jack avait déjà saisi la bouteille.


Il avait une très bonne mémoire ma parole. J’allais le lui dire quand mon téléphone pro sonna ! Il s’agissait de mon rendez-vous du lendemain et je soupirais…


- Un double, merci ! précisais-je à Jack qui me servait avant de répondre à mon client. Maitre Black Damon j’écoute !


L’appel fut bref et pas si pénible que ça au final. Je pourrais dormir plus longtemps que prévu demain et avec un peu de chance en charmante compagnie si Alice me rejoignait. Cette pensée me fit esquisser un sourire avant que je ne boive une gorgée brûlante de ma boisson.



.


Dernière édition par Damon Black le Lun 11 Juil - 21:23, édité 2 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une vérité sans preuve en est-elle une ?    Ven 10 Juin - 23:56


Je fixe le fond de mon verre, les mains croisées devant moi, perdu dans mes pensées. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis resté dans cette position, mais je suis devenu si hermétique à ce qui m’entoure que Jack a fini par me l’agiter devant moi pour me sortir de ma torpeur. Merde… Je suis complètement hors du coup, un peu plus et on croirait que je déprime. Ce serait la meilleure. Je me force, avec ce sourire de travers, et lui demande de m’en servir un autre. Ça me manquerait presque de retrouver la petite blonde qui était attablée à côté de moi à empiler ses verres vides… Juste avant que cette fusillade éclate. Une belle soirée à prendre son pied, comme on en a rarement. Il reste encore des impacts de balles dans les murs, que Jack a tenté au mieux de dissimuler. Et à la place de la petite blonde, je me retrouve avec un grand blond qui passe un coup de fil professionnel. Clairement, ce n’est plus la même ambiance là.

Je me désintéresse rapidement de lui quand mon verre revient plein à côté de moi. J’en prends une gorgée, mais limite davantage la consommation. C’est moche… J’ai l’impression d’avoir l’alcool triste en ce moment. Même si Savannah me force à me maintenir à flot un minimum, au moins pour faire bonne figure auprès d’elle. Merde, si elle n’était pas là, j’aurais peut-être vrillé depuis longtemps. Quand elle va repartir chez Sarah, ça ne sera plus la même. Pour le moment, elle me force à me départager entre mes traques, la Meute et elle. Je réalise un peu tardivement quel rôle elle peut jouer dans ma vie maintenant, cette gamine orpheline. Je pianote sur mon portable posé à côté de moi, pour vérifier si on a des nouvelles quant au double attentat, même si je sais pertinemment que mon portable aurait déjà sonné si tel était le cas. Et s'ils avaient voulu le revendiquer, ce serait déjà fait depuis longtemps. Je tourne en rond en attendant un peu d’action, ce soir. J’accuse peut-être simplement le coup au retard, à force d’être à droite et à gauche pour tenter de régler les problèmes inhérents à la Meute. C'est bien compliqué que prévu et le rassemblement se fait difficilement. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, c’est certain. Et il faut bien des soirées comme celle-ci pour se remettre d'aplomb. J'ai encore le bras un peu raide, à cause de ma blessure à la clavicule... Ou plutôt de mes blessures, je suis même pas sûr que j'ai eu le temps de cicatriser correctement la première fois. Je me masse la nuque et pousse un profond soupir, avant de me stopper subitement dans mon geste en surprenant la discussion de "Maître Black Damon" à côté de moi. Je fronce les sourcils, incapable de resituer ce nom, ce qui me dérange fortement. Ca pourrait bien être quelqu'un qui veut ma peau, pour ce que j'en sais... C'est important de conserver tous les noms en mémoire précisément pour cette raison. Black Damon... Et un foutu juriste, en plus. Sérieusement, ce ne serait certainement pas moi qui fréquenterait des gens de leur espèce... Ah. La mémoire me revient. C'était pas le nom affiché sur le portable d'Alice ? Et son mec, c'est bien un avocat non ?

J'ai un sourire en coin alors que je remets en place les pièces du puzzle. On se trouve dans le bar de Jack après tout, et Alice le fréquente tout autant que moi. Ca se trouve, il attend que sa copine le rejoigne. Non mais sans blague... Ca me donnerait vraiment envie de leur faire une crasse, à leur petite sortie entre amoureux, juste pour me détendre un peu. Mais les filles sont toujours au retard, c'est bien connu.

Je me penche en avant, lui lançant un regard de biais.

- Hey, Black Jack... Ou monsieur l'avocat "whisky sans glace" c'est selon. T'attends de pouvoir accéder au pays des merveilles c'est ça ?

J'ai un bref rire avant de reprendre une gorgée. Peut-être bien que cette soirée va être moins morne que prévue, finalement.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: Une vérité sans preuve en est-elle une ?    Lun 11 Juil - 22:17

Une vérité sans preuve en est-elle une ?

 


Le changement ! Il y en avait de nombreux en ce moment dans ma vie… Cela n’était pas pour me déplaire ! Ce fut même avec un sourire que je me rendais compte que jamais je n’aurais mis les pieds dans le bar que j’avais choisi ce soir. Il y avait encore quelques semaines je faisais mes sorties dans les pubs selects de Glasgow et Édimbourg. Je ne fréquentais jamais les troquets de quartier ! Mais on ne doit jamais dire jamais… Puis la raison de ma venue n’était pas hasardeuse même si on aurait pu le croire !
J’étais épuisé par mon entrainement même si je n’en laissais rien paraître et si j’étais venu ici c’était dans l’espoir de voir une jolie merveille. Cependant, la chance avait décidé de ne pas être de mon côté puisque j’avais trouvé porte close. J’aurais peut-être dû prévenir Alice que je serais dans le coin ce soir ! En même temps je n’avais pas eu envie d’imposer ma présence… Peut-être avait-elle des choses à faire. C’est en pensant à tout cela que j’avais passé ma commande. Cependant ma douce rêverie avait été interrompue par un coup de fil professionnel… Si cela m’avait fait pousser un soupir au départ j’avais ensuite une mine réjouie en raccrochant. Je décidais alors d’envoyer un message à Alice pour lui signaler ma présence dans les environs. J’étais en train de tapoter le début du message lorsque es paroles du type à côté de moi m’interpellèrent.

Je fixais alors l’homme qui m’était totalement inconnu… et qui visiblement semblait savoir qui j’étais. Je fronçais les sourcils, en pleine réflexion. Immédiatement je pensais à Mia ou Maryana… Se pouvait-il que l’une d’elles soit au courant ? Non, c’était impossible ! Je continuais de ‘‘bosser’’ pour le groupe… du moins en apparence !
Puis me vint alors en mémoire l’allusion que l’inconnu avait faite concernant le pays des merveilles. Je surnommais Alice « Ma Merveille » mais personne ne le savait, d’ailleurs peu de gens étaient au courant de notre relation. Était-ce le hasard ? Je n’y croyais absolument pas ! Je cherchais davantage dans mes souvenirs. Vraiment je ne voyais pas. Ce type n’avait jamais été présent lorsque j’étais venu ici mais je me disais qu’il devait connaître Alice et notre lien. Était-ce un ami ? Son ex ? Peut-être le pompier… Je buvais alors une nouvelle gorgée plus longue avant de répondre.



- Damon quand je ne suis pas au tribunal, répondis-je simplement en le fixant. Il ne me semble pas que l’on se connaisse, ou alors il faudrait que je renonce à ce verre.


Non, maintenant que je le regardais vraiment je me rendais compte que je ne le connaissais pas et mon hypothèse concernant le fait qu’il soit une connaissance d’Alice revint au galop. Bizarrement cela ne me plut pas mais je n’en laissais rien paraître. Il pouvait être un simple ami comme Jack !
Cependant les ‘‘si’’ et les hypothèses ne me plaisaient pas et je décidais de ne pas tourner autour du pot. Les questions déguisées et pleines de sous-entendus j’en avais eu assez au tribunal. Mettant de côté la question de l’homme car cette dernière aurait pu avoir plusieurs sens, je reprenais simplement en écrivant brièvement un message à l’attention d’Alice.



- Vous êtes un ami d’Alice ? demandais-je en le fixant.




.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une vérité sans preuve en est-elle une ?    Mar 2 Aoû - 23:27


Je garde mon verre en main, à le fixer longuement alors qu'il me renvoie une certaine... Méfiance ? C'est bien le mot qui me viendrait à l'esprit, alors qu'il tente vainement de me resituer, ce qui me fait partir dans un léger rire avant de reprendre une gorgée. J'aurais pu simplement me présenter, mais je me marre trop à le voir tirer une gueule pareille, comme si je venais de lui faire une mauvaise blague.

Damon... J'hoche la tête lentement, comme si je m'en foutais royalement en fait. Il se sent obligé de préciser alors que je viens de l'entendre à l'instant le dire au téléphone.

- Black Jack, c'est quand même bien plus drôle. Je préfère t'appeler comme ça.

Je brandis mon verre en avant, avec un sourire de travers. Je me demande s'il va me mettre un vent ou bien vouloir trinquer avec moi. Je le vois déjà, avec sa petite mine d'avocat, se demander à combien de verres je suis et si on peut avoir une discussion cohérente... Mouais. J'en ai bu bien moins que la dernière fois qu'Alice m'a entraîné ici dans son jeu de fléchettes truquées. Par contre, avoir une discussion cohérente avec son mec, éméché ou non... C'est vraiment trop m'en demander. Je n'ai pas encore d'envies violentes, ce qui est plutôt bon signe non ?

Je baisse le regard vers son portable, alors qu'il est encore à pianoter dessus. Décidément, pas un pour rattraper l'autre... Et quand il commence enfin à mieux m'encadrer, c'est pour me lâcher que je suis un "ami" d'Alice. Là, impossible de ne pas lui rire au nez ouvertement.

- Ouais, si on veut.

Je suis quasiment sûr qu'il n'allait pas se satisfaire d'une réponse pareille, mais ça m'amusait, et puis... J'étais quasiment sûr de ne pas être un ami d'Alice. On était à la fois plus et moins que ça. Il y avait l'intérêt sans la confiance, tout simplement. Et puis, il croyait vraiment que c'était possible d'avoir une amitié avec une nana aussi canon que la sienne ? J'avais l'impression que mon whisky avait subitement un goût désagréable d'amertume rien qu'en essayant de me le marteler.

- Je m'appelle Malcom. Ca m'étonnerait qu'elle t'ait parlé de moi...

Je lui laissais faire ses propres conclusions, même si j'étais certain qu'il confirmerait mes dires. Pourquoi ? Parce qu'Alice ne voudrait pas parler à son mec du type avec qui elle rêvait secrètement de coucher même si elle se le refusait encore par fidélité.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: Une vérité sans preuve en est-elle une ?    Mer 17 Aoû - 21:20

Une vérité sans preuve en est-elle une ?

 


Aurait-ce été trop en demander que de pouvoir me détendre sans que je ne tombe sur un problème ? Bien sûr je ne connaissais absolument pas le mec qui venait de s’adresser à moi mais il me semblait trop sûr de lui… Je ne le sentais pas, mais pas du tout ! Pourquoi ? Bonne question. Ou alors c’était peut-être qu’en ce moment j’avais l’impression de n’attirer que des cons avec leurs problèmes et qu’Alice était une exception à tout ça.
Bref, je me présentais face à l’inconnu même s’il avait parfaitement entendu qui j’étais, d’où le jeu de mots pitoyable. Cela étant dit, il n’était pas censé écouter les conversations d’autrui mais je n’étais pas certain que ma subtile indication à ce sujet se fasse un chemin jusqu’à son cerveau.


J’en eus très vite la confirmation lorsque le type m’expliqua qu’il trouvait plus drôle de m’appeler Black Jack. J’eus un sourire en coin ! J’aurais pu changer de nom de famille et j’en avais eu envie jusqu’à ce que je découvre ma véritable nature. Après ça j’avais trouvé l’association de mon prénom et mon nom des plus amusantes.
Ce fut à ce moment que le gars leva son verre pour trinquer. J’aurais pu hésiter mais j’étais persuadé qu’il pouvait être ce genre de type qui vous aborde juste pour vous dire que vous êtes un connard qui n’accepte pas un signe amical… Bien que j’avais de gros doutes quant à ce qui avait motivé l’individu à me parler. Un alcoolo trop bavard ? Peut-être ! Mais je n’y croyais pas…


- Comme bon te semblera, je me suis habitué à ce surnom, répondis-je en trinquant avec celui qui restait un inconnu.


Une idée concernant l’identité du type m’était venue mais je devais reconnaître qu’elle ne me plaisait pas plus que ça. Une connaissance d’Alice ? C’était fort envisageable vu le lieu mais je priais pour que cela ne soit pas le cas ! Moi ? Jaloux ? Pas vraiment en tant normal mais avec elle c’était différent et vu l’individu, j’aurais préféré qu’elle ne le connaisse pas.
Il n’avait pas l’air d’être du genre à faire ami-ami avec une vénusté comme celle que je fréquentais. Il était plutôt du genre à vouloir mettre les jolies filles dans son lit. J’en étais sûr ! J’étais moi-même de ce genre là… Voilà pourquoi sa réponse concernant son éventuelle amitié avec Alice ne me rassura pas. Je jetais un coup d’œil à Jack pour avoir un indice mais ce dernier nous tournait obstinément le dos, s’affairant à essuyer un verre. J’avais de plus en plus la désagréable impression que mon passage ici n’était pas une bonne idée. J’aurais dû filer direct à l’hôtel…


N’ayant pas reçu de réponse d’Alice je me contentais d’attendre la suite puisque ce type donnait l’impression d’aimer parler. Le truc était que j’aurais préféré qu’il s’arrête après avoir dit son prénom car forcément je tiquais en entendant la fin de sa phrase.
Je buvais pensivement une gorgée de mon verre en me demandant ce que je devais répondre… C’était un ex ? Un type qui lui tournait autour ? La deuxième hypothèse me déplu beaucoup plus que la première. Je me disais que j’aurais pu lui mentir mais c’était risqué. Alors je me lançais…


- Malcom ? En effet, ça ne me dit rien… Mais pourquoi ça t’étonnerait ? T’es un ex ? demandais-je sans détour.


Bah quoi ? S’il avait l’air de vouloir tourner autour du pot, ce n’était pas du tout mon cas. Donc s’il avait quelque chose à me dire il valait mieux qu’il le fasse ou qu’il se taise. Bien sûr, n’étant pas du genre à foutre le bordel ou me faire remarquer je ne disais rien de ce que je pensais et me contentais d’attendre la réponse de ce Malcom.





.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une vérité sans preuve en est-elle une ?    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Une vérité sans preuve en est-elle une ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Lu pour vous eduquer .La vérité sans fanfaronade.
» Chaque instants sans elle me fais souffrir. [PV : Sanka']
» Tome 3 : Je suis l'enfer ; Episode 1 : Sans elle (Gabriel)
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End
-
Sauter vers: