AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La Vérité nue [Livre III - Terminé]
MessageSujet: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Jeu 25 Juin - 22:06

Clac. Clac. Clac.

Je fais claquer mes doigts en regardant fixement la chandelle allumée posée sur la table devant moi. J'essaye de faire grossir la flammèche qu'elle dégage, et ce petit bruit m'aide à me concentrer, en me fournissant un rythme pour mes essais. Mais le résultat reste piètre. Si le feu a l'air plus gros que sur une bougie ordinaire, ce n'est pas si flagrant, et cela me demande pas mal d'efforts. J'ai réussi à maîtriser la terre et l'air relativement facilement, et je fais de l'eau tout ce que je veux. Mais avec le quatrième élément, j'ai du mal à m'en sortir. Pourtant, ce n'est pas faute de m'entraîner. C'est un peu frustrant, pour une démone… J'ai l'impression d'être aussi gauche que Fanny l'était quand j'ai commencé à la prendre en charge… Mais je ne veux pas penser à elle. Cela me déconcentrerait.

Je pratique pour passer le temps. J'attends quelqu'un ce soir. Damon. Pour notre point hebdomadaire sur ses activités. Il ne se doute pas encore qu'il ne sera pas comme les autres. Ce soir, j'ai décidé de lui révéler la vérité sur la mort de Pandore.

Le pauvre petit. Il était son amant, et il me semble bien qu'il avait quelques sentiments pour elle. Dans un premier temps, je ne lui ai rien révélé sur les vraies circonstances de la mort de ma sœur. J'en avais bien envie, pourtant, pour voir sa tête se décomposer et piétiner son coeur sans pitié. Un semi-démon ne devrait pas en avoir. Mais juste après les événements de Glasgow, j'avais besoin de maintenir la cohésion dans notre groupe, et je ne pouvais pas prendre le risque que Damon nous quitte. Maintenant, je peux faire ma petite révélation, et j'en jubile d'avance.

J'ai pris toutes mes dispositions pour rendre ce moment parfait. Je me suis faite belle, je me suis coiffée et habillée dans le style de ma défunte sœur. J'ai allumé des chandelles comme pour un rendez-vous romantique. Pour lui rappeler des souvenirs, et pour plonger le couteau de mon venin plus profond dans son ventre.

Décidément, cet appartement m'incite à faire des folies. Je l'ai choisi il y a peu de temps. J'y suis rentrée un soir par effraction, avec l'idée de tuer les propriétaires dès qu'ils reviendraient. Mais ils ne se sont jamais montrés. Ce n'est pas si étonnant : depuis février, de nombreuses familles ont fui Glasgow. A cause de la peur que nous autres rejetons de l'enfer avons inspiré à la population…

Alors que pour moi, cet endroit est parfait. Il y a encore des relents de chaos dans le quartier, et cela me rend forte. C'est l'endroit de l'Ecosse le plus approprié pour les semi-démons, à ce qu'il me semble… Donc, comme j'avais besoin d'une planque, je l'ai cherchée là. J'ai donné l'adresse à Damon pour qu'il me rejoigne ce soir.

Je repasse la scène de la mort de Pandore dans ma tête, recherchant des détails à donner à Damon. Oh là là. J'ai hâte qu'il arrive. Qu'est-ce que je vais m'amuser… J'en battrais presque des mains comme une petite fille.

On sonne à la porte. Ce ne peut être que lui… Ou une connaissance des anciens propriétaires, à faire disparaître promptement. Dans les deux cas, il faut que j'aille ouvrir…

C'est bien Damon. Parfait. Je me recule pour le laisser entrer, et je me fend d'un sourire qui doit ressembler au rictus d'une hyène. Je le salue en disant :


- Bonjour, Damon. Entre vite. Nous avons beaucoup de choses à nous dire…


Oh que oui...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Jeu 25 Juin - 23:37

La vérité nue

 


Je faisais traîner en longueur mon dernier rendez-vous de la journée et cela n’avait rien à voir avec la cliente. Non ! Celle-ci n’était pas une belle plante avec qui j’aurais bien volontiers fait plus amples connaissances mais une vieille carne qui avait un problème d’héritage touché de son défunt mari. Rien que de repenser à l’ennui que me provoquait cette affaire j’avais envie d’éventrer la bourgeoise et de la pendre avec ses propres entrailles ! *Pense au blé qu’elle va te ramener.* Cela calma mes désirs meurtriers et de toute façon la vieille me saluait. Je faisais de même et la raccompagnais avant de jeter un coup d’œil à ma montre dès qu’elle fut partie. Je soupirais en constatant que j’aurais largement le temps de me rendre à mon rendez-vous avec l’autre manipulatrice schizophrène qui aurait pu faire flipper une légion de soldats entière. Énervé, je claquais donc la porte de mon cabinet pour aller récupérer ma mallette dans mon bureau. Puisque j’avais le temps je passais même chez moi pour prendre une douche et me changer !
Tout en enfilant un jeans de marque je me rendais compte que j’étais à court de fausses excuses… Il allait falloir que je renouvelle mon stock si je voulais recommencer à éviter la folle démoniaque. J’enfilais une chemise blanche en murmurant à mi voix...



- Quelle casse-couille cette tarée !


- Quel langage !


- C’est sûr que tu es beaucoup plus polie que moi Beauté, répliquais-je à la brune qui se trouvait près de l’entrée de ma salle de bains. Et pis putain ! Je sais même pas pourquoi je te réponds… T’es pas réelle !


Je claquais la porte brutalement mais pas assez pour couvrir la voix de la sublime démone.


- Ça c’est toi qui le dis beau brun ! déclara la voix sensuelle de Pandore.


Je finissais d’observer mon reflet durant quelques petites secondes et rouvrais la porte en grand pour me retrouver nez-à-nez avec un couloir vide de la moindre présence. Je perdais la tête ! Je m’en rendais compte mais je ne faisais rien pour que cela s’arrête car je n’étais pas près à consulter un putain de psy.
C’est donc avec ces pensées en tête que j’attrapais ma veste sur le porte manteau et sortais pour aller rejoindre Maryana. Je ne prenais pas ma voiture principale mais une que j’avais empruntée à long terme. Je roulais en direction de Glasgow et je prenais soin de rabattre la capuche de ma veste sur mon visage quand mon véhicule arrivait à l’entrée de la ville. Il ne me fallu que quelques minutes pour trouver l’immeuble indiqué par Maryana et me garer au pied de celui-ci. Je poussais un nouveau un soupir et prenais la direction de l’entrée d’un pas traînant. J’espérais que ce rendez-vous irait vite et je sonnais à la porte.

L’hystérique ne se fit pas attendre mais je n’entrais pas de suite. Je regardais Maryana de la tête aux pieds ! Je ne l’avais jamais vu habillé comme ça, du moins les rares fois où je l’avais vue et je devais reconnaître qu’on aurait dit un sosie de Pandore… *En extrêmement moins canon moi !* Puis la voix de la brune ricana dans mon cerveau…
Comme si de rien n’était j’adressais un sourire séducteur à Maryana et entrais quand elle me le demandait. Je n’avais pas envie de contrarier une démone de son envergure qui aurait sûrement pu me réduire en un tas de cendre si elle l’avait voulu !



- Bonjour Maryana, repondis-je donc. Beaucoup de choses à nous dire ? répétais-je simplement. Tu prévois une nouvelle attaque ?


Je restais très concentré mais la chandelle allumée sur la table, la tenue de la démone et son sourire incompréhensible ne me disaient rien qui vaille.





avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Mer 22 Juil - 23:00

Damon semble rentrer dans mon jeu. Il m'adresse un sourire charmeur et rentre dans l'appartement, dont je ferme la porte derrière lui : je veux minimiser les risques d'être vue…
Je n'arrive pas à déterminer si je suis heureuse ou déçue que Damon semble sensible à mes efforts en matière de séduction. D'une part, cela montrerait que même dans ce domaine où ma sœur croyait exceller, je suis capable de la dépasser pour peu que je m'en donne les moyens. Mais d'autre part, si mon confrère semi-démon a déjà oublié Pandore, la révélation que je me prépare à lui faire aura moins d'impact…
En tout cas, Damon semble loin de se douter de la surprise que je lui prépare. Il me demande :

- Bonjour Maryana. Beaucoup de choses à nous dire ? Tu prévois une nouvelle attaque ?

C'est vrai que je l'ai convoqué en tant que chef de notre groupe. Bien sûr qu'il s'attend à des rapports « professionnels »… Et c'est vrai que j'ai ce genre de questions à régler avec lui. Autant les aborder rapidement avant de passer à la partie de la discussion qui m'intéresse… Je réponds :

- Rien de grande ampleur pour le moment. Je me concentre sur le fait de rassembler nos troupes : nous devons nous montrer unis, c'est le plus important. Mais je ne compte pas laisser les humains en paix pour autant. Je mène des actions coup de poing pour entretenir la peur. Sur des écoles, notamment. Et j'attends la même chose de vous tous. Agir à moindre échelle, mais plus souvent. Plus personne ne doit se sentir en sécurité en Écosse.

Mon discours m'enflamme. Semer le chaos partout dans le pays, quelle belle perspective… Je demande à Damon :

- Et toi, penses-tu pouvoir agir dans ce cadre ?

Mon ton sous-entend que je serais très déçue si sa réponse était négative… Non seulement je veux que mes troupes sèment la terreur dans le pays, mais je veux aussi qu'elles commettent des actes irréversibles. Qu'elles ne puissent plus me trahir, car aucune faction n'accepterait plus de leur accorder le pardon.
Je ne perds toutefois pas de vue mon objectif dans cette entrevue, et je ne peux m'empêcher, déjà, de faire allusion à ma défunte sœur :

- Je sais que c'est une ligne directrice différente de celle de Pandore, mais on a bien vu où la sienne l'a menée…

Je regarde Damon droit dans les yeux, guettant sa réaction avec un plaisir malsain. C'est là que je vais entrevoir à quel point je vais m'amuser ce soir...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Ven 24 Juil - 21:54

La vérité nue

 


J’avais toujours eu plaisir à voir Pandore et nos échanges, quel qu’ils aient été, étaient agréables. Avec Maryana c’était différent ! Je l’avais repoussé durant un bon moment après les attaques de février mais cela ne pouvait plus durer car je me mettais en danger en faisant cela. C’était donc à contre cœur que je me rendais aux rendez-vous-même si je n’en laissais rien paraître. Le pire c’était que je ne savais pas vraiment ce que je n’arrivais pas à sentir chez la démone. Nos premiers échanges avaient pourtant été neutres !
Ma relation très proche avec Pandore avait sûrement fait pencher la balance en défaveur de Maryana. D’ailleurs j’arrivais enfin et espérais que cela soit déjà fini. Je le désirais encore plus en voyant mon hôte vêtue à la façon Pandore et en observant les lieux. Quelque chose clochait… Mais quoi ? Je me décalais pour laisser à la jeune femme la possibilité de fermer la porte et j’attaquais sur un commentaire très pro.

Rien de grande ampleur pour le moment. Je n’allais pas m’en plaindre puisque la suite des propos de Maryana me faisait comprendre que nous n’allions pas rester sans rien faire non plus. Un sourire apparu sur mon visage ! La souffrance humaine était délectable, la provoquer un délice. Entretenir la peur en attaquant les écoles était une excellente idée pour prouver que nous ne ressentions aucune compassion. Je hochais donc la tête en signe de compréhension lorsqu’une idée me vint…
D’autres cibles pouvaient être ajoutées à notre liste pour détruire le sentiment de sécurité des écossais et j’allais en faire part à la chef hystérique. Au moment où j’allais prendre la parole Maryana me posa une question qui aurait presque pu être vexante…



- Bien sûr que je peux agir dans ce cadre là, déclarais-je sans hésitation. D’ailleurs on pourrait ajouter les casernes de pompiers, les postes de polices de la ville dans les cibles éventuelles. Ils sont ceux qui représentent le symbole de la protection. Les attaquer provoquerait la peur des habitants…


Je trouvais mon idée assez bonne… Les casernes de pompiers étaient à coup sûr très peu protégées et il était facile de faire tomber les combattants du feu dans une embuscade. J’avais déjà plusieurs endroits à donner à Maryana mais celle-ci ne releva pas ce que je venais de lui dire…
Je sortais de mes pensées en entendant le prénom de Pandore ! La demi-sœur de cette dernière ne se gênait pas pour critiquer les choix d’action de la défunte ce qui eu le don de m’énerver. Cependant, je dissimulais la colère que je ressentais par de l’agacement et j’étais douer à ce petit jeu. Je haussais donc les épaules et ne répondais pas de suite.
Pandore était à côtés de Maryana et gardait le silence. Elle se contentait de l’observer avec un regard noir que je n’aurais pas aimé recevoir. Après avoir observé la scène qui n’avait pas vraiment lieu je fixais Maryana.



- Ces choix n’étaient pas mauvais mais ils comportaient beaucoup de risque et de points d’ombres… Ce sont eux qui l’ont tué, déclarais-je sur le ton d’une discussion basique. L’avenir est incertain pour toutes les créatures vivantes sur cette planète, y compris nous. Rien ne nous assure une meilleure fin que celle de Pandore.


Non, je ne critiquerais jamais les choix de mon ancienne amante puisque je n’avais rien eu à redire à l’époque… Au contraire, j’avais soutenu Pandore et je n’allais pas retourner ma chemise maintenant.




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Lun 24 Aoû - 17:42

Damon se montre un parfait petit soldat. Il m'écoute alors que j'expose mon plan, et ne bronche pas quand je parle de tuer des enfants. Parfait. C'est un vrai semi-démon, comme je souhaite que nous soyons. Plus forts que la morale.
Mieux, il réfléchit. Après m'avoir écoutée, il propose immédiatement une idée de son cru :

- Bien sûr que je peux agir dans ce cadre là. D’ailleurs on pourrait ajouter les casernes de pompiers, les postes de polices de la ville dans les cibles éventuelles. Ils sont ceux qui représentent le symbole de la protection. Les attaquer provoquerait la peur des habitants…

Je l'écoute en plissant les yeux, attentive, puis je hoche la tête. Je m'accorde une seconde de réflexion avant de réagir :

- Bonne idée, effectivement. Cela aurait un impact moral certain. Mais il faudra être prudents. Les policiers et les pompiers ne sont pas exactement des cibles démunies, contrairement aux enfants, et nous ne pouvons pas nous permettre de pertes dans nos rangs. Il faudra être préparés, même pour les attaques éclair que j'envisage.

Autant dire que moi, je ne prendrai pas le risque. Si Damon veut s'embarquer là-dedans, qu'il fasse. S'il échoue, il en endossera la responsabilité. Sinon, je trouverai bien un moyen de récupérer une partie des lauriers…
Mais j'observe déjà sa réaction à ma remarque sur Pandore. Il semble se maîtriser : à peine semble-t-il se tendre légèrement. Je n'aurais probablement rien vu si je ne le guettais pas, d'autant que le ton qu'il me prend pour me répondre est neutre :

- Ces choix n’étaient pas mauvais mais ils comportaient beaucoup de risque et de points d’ombres… Ce sont eux qui l’ont tuée. L’avenir est incertain pour toutes les créatures vivantes sur cette planète, y compris nous. Rien ne nous assure une meilleure fin que celle de Pandore.

Je jubile intérieurement. Ce sont eux qui l'ont tuée. Quelle magnifique transition Damon me propose là. J'hésite l'espace d'une seconde : ne devrais-je pas prolonger la discussion et aborder d'abord les points qui concernent l'action de Damon au sein de notre groupe avant de commencer à le tourmenter ? Mais je suis incapable de résister à la pulsion qui me chatouille. Un sourire me monte aux lèvres, le sourire d'une sadique qui frissonne dans l'anticipation du mal qu'elle va faire. Je suis obligée de le réprimer en me mordillant l'intérieur de la joue. Je ne veux pas que Damon se doute du coup que je vais lui porter. Ma voix se fait perfide, et, à la manière d'un serpent, je commence à déverser doucement mon venin :

- Rien ne nous assure une meilleure fin que celle de Pandore… Rien, si ce n'est le pouvoir. Je suis plus puissante qu'elle. Je suis vivante, elle est morte. Ce ne sont pas ses choix qui l'ont tuée. C'en est un seul. Celui d'essayer de me vaincre, de m'éliminer. Croyait-elle vraiment que je ne réagirai pas ? Elle a choisi le duel sans merci, elle en est morte.

Damon doit avoir compris, à présent, mais sans doute se demande-t-il s'il doit croire à ce qu'il est en train d'entendre. Il est temps d'être claire. Je le fixe droit dans les yeux, et je lui assène :

- J'ai tué Pandore, Damon. J'ai tué ma propre sœur. Dans la nuit qui a suivi la destruction de l'hôtel de ville, je l'ai cherchée dans les ruines. Je l'ai retrouvée, couverte de sang. Mais pas à l'agonie. A ce moment-là, elle cherchait encore à s'enfuir, elle aurait pu s'en tirer. Quand elle m'a vue, elle a pleuré, elle a crié. Elle a compris son échec. Elle a su au moment de mourir que de nous deux, c'était moi que notre père avait choisi. Et ensuite, je l'ai tuée, lentement. J'ai testé mes nouveaux pouvoirs sur elle. Je l'ai étouffée en attirant l'air hors de ses poumons. J'ai fait venir des flammes d'un bâtiment en feu pour brûler ses cheveux et sa beauté. J'ai ordonné à la terre de se creuser pour qu'elle se sente emportée dans sa propre tombe. C'est seulement alors que je l'ai laissée mourir, en faisant exploser sa tête et tous les petits complots qu'elle avait cru monter.

Je marque une pause avant d'ajouter :

- Et maintenant, Damon, je veux aussi tuer son souvenir. Tu dois oublier Pandore. Tu ne dois plus servir que moi. Maryana.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Dim 30 Aoû - 17:13

La vérité nue

 


Oui j’appartenais au groupe de Maryana et non cette idée n’était pas venue de moi-même ! Durant plusieurs jours, voir semaines, je avais évité la folle car je me méfiais d’elle. Il y avait plusieurs raisons qui expliquaient cela… Mais la principale était que je m’étais allié à Pandore en premier lieu et que cette dernière avait tenté de la tuer. Alors pourquoi me vouloir dans ses rangs à tout prix maintenant que son ennemie était morte ? Je n’en savais rien mais j’avais tout de même cédé par curiosité mais aussi parce qu’il n’était pas très recommandé de contrarier la démone qu’était devenue Maryana. Je n’étais pas fou et encore moins suicidaire !
Cependant je n’allais pas me laisser marcher sur les pieds et je répondais avec vigueur lorsque la jeune femme sous-entendait que je n’avais peut-être pas les tripes pour agir comme un véritable SD. J’ajoutais même une idée de mon cru qui sembla plaire à la nouvelle leader mais ce qu’elle dit par la suite me fit sourire. En entendant la démone j’aurais presque pu croire qu’elle n’avait pas envie de se frotter à ses misérables humains mais je n’en disais rien… Je reprenais simplement la parole pour détailler mon idée.



- Effectivement ils sont moins démunis mais une diversion serait une bonne idée… Les attirer hors de leur caserne et poste avant d’attaquer ces derniers ! expliquais-je enjoué. Allumer un feu infernal est un jeu d’enfant pour pyrokinésiste par exemple… Enfin, ce n’est que l’esquisse d’une idée ! J’améliorais tout ça avant de revenir t’en parler.


Maryana revenait ensuite sur le sujet « Pandore » ce qui n’était pas pour me plaire… Je n’avais pas envie de parler de mon ancienne amante avec sa demi-sœur surtout que celle-ci avait décidé d’apparemment copier la défunte. Mais bien entendu elle ne lui arrivait pas à la cheville ! Je ne prétendais pas par là que Maryana n’était pas attirante. Elle était bien foutue et avait du charme… Quand elle était elle-même !
Je répondais donc brièvement aux propos de mon hôte et ne critiquais pas les choix de sa demi-sœur. Comment le pourrais-je ? J’avais été d’accord avec ces derniers lorsqu’elle m’en avait parlé. Bref, je pensais donc que ce sujet allait se clore mais je me trompais lourdement et les premières paroles de Maryana me le confirmèrent. Je fixais la jeune femme droit dans les yeux lorsqu’elle me demanda si Pandore pensait réellement qu’elle ne réagirait pas face à une trahison. Était-elle en train de me dire ce que je croyais comprendre ?

- J'ai tué Pandore, Damon. J'ai tué ma propre sœur. Ma mâchoire se contracta en entendant les mots de Maryana alors que j’eus l’envie soudaine de lui fracasser la tête. Une colère sourde monta en moi alors que la démone m’expliqua en détaille la mort de Pandore et de l’enfant qu’elle portait. D’ailleurs elle n’évoqua pas ce dernier et c’était tant mieux. Mais cela n’empêchait pas que le chaos qui se propageait en moi augmentait à chaque mot de la jeune femme.


Type d'action : Mon don se déclenche indépendamment de ma volonté.

Il se manquait de peu pour que mon don se déclenche accidentellement… mais heureusement pour moi ce ne fut pas le cas ! Je n’osais pas imaginer la réaction de Maryana qui devait forcément ressentir les effluves chaotiques qui parcouraient mes veines. Et comment aurais-je pu faire croire à la jeune femme que c’était accidentel ?
Je tentais donc de reprendre le contrôle mais je n’étais pas vraiment aidé pour y arriver.



Oooooh ! Il est pas content parce que ma méchante sœur m’a tué… C’est vrai que j’avais omis de te parler de ça, se moque une Pandore au ventre rebondi et couverte de sang sur qui je pose mon regard.


Il ne manquait plus que ça ! Que la défunte demi-sœur me fasse le coup des apparitions à ce moment merdique. L’apparition m’avait fait perdre le fil alors que Maryana m’expliquait vouloir tuer aussi le souvenir de sa sœur. Et pour ça elle s’habillait comme elle ? Je ne disais rien puisque je tentais de contrôler le chaos qui me parcourait mais je n’en pensais pas moins !








Dernière édition par Damon Black le Dim 30 Aoû - 18:04, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Dim 30 Aoû - 17:13

Le membre 'Damon Black' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'D10' : 3


Echec, rien ne se passe
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Lun 7 Sep - 22:26

Damon était si fier de me confier ses idées il y a un instant… De me suggérer de créer une diversion pour attirer les forces de l'ordre hors de leurs repaires. Il ne se doutait de rien quand j'ai hoché la tête pour signifier mon assentiment…
C'est fou comme quelques phrases ont pu le changer. Ma révélation ne l'a pas laissé indifférent, oh que non. Il bout de colère : je ne l'ai jamais vu ainsi auparavant. Il ne dit rien, mais je sens la tempête en lui. Je sens le chaos augmenter, remplir la pièce qui en est déjà fort chargée.
C'est exactement ce que je souhaitais. Le chaos est ma drogue. Et ce soir, j'en ai une décharge si intense… Les humains ne peuvent pas comprendre l'effet que cela me fait. Même les simples semi-démons ne font pas cette expérience avec la même plénitude qu'un Seigneur de l'Enfer à part entière. A côté de cela, tous les autres plaisirs sont fades. Le sexe, la nourriture, l'alcool… Toute cette luxure prisée par le commun des mortels ne m'est plus rien. Moi, je jouis de la douleur des autres. Pour moi, elle se transforme en plaisir. Réel, sensible. J'en veux toujours plus. Je ne m'arrêterai que quand le monde sera à mes pieds, figé par la terreur que je lui inspirerai.
Malgré sa fureur, Damon n'a tout de même pas la stupidité de m'attaquer. Je ne perçois aucun signe de changement de l'espace-temps de sa part : ses mouvements ne s'accélèrent pas subitement. Il sait qu'il ne peut rien faire, que si j'ai tué Pandore, qui était tellement plus puissante que lui, il ne me faudra que peu d'efforts pour me débarasser de lui s'il vient à me gêner.
Je sens le chaos décroître légèrement. Déjà ? A-t-il déjà repris le contrôle sur ses émotions ? J'ai comme un goût amer en bouche. Une sensation de manque. Je n'ai plus qu'un désir, le tourmenter à nouveau, pour ressentir encore une fois le chaos déferler autour de nous. Comme cette nuit-là, à Glasgow, quand, au faîte de mon pouvoir, j'ai retrouvé Pandore dans les ruines.
Je sais qu'en ce moment, Damon doit me haïr. Cela lui passera, mais au vu de la force de sa réaction, tout son être doit bouillir contre moi.
Cela fait longtemps que les pulsions charnelles m'ont quittée, remplacées par une quête plus qu'humaine, celle de la plénitude de mon être démoniaque. Et ce soir ne fait pas exception à la règle. Je ne désire pas Damon ; en tout cas, mon corps ne s'anime pas en pensant aux choses que nous pourrions faire. Mais je sais que tout rapprochement que je tenterai mettra ses nerfs à vif, et qu'en même temps, il hésitera à me repousser en raison des pouvoirs qui sont les miens. Je ne recherche pas mon plaisir, mais sa souffrance.
C'est pourquoi je me rapproche de lui, un sourire narquois au visage. Puis je pose ma main sur son épaule, et je lui souffle, poursuivant mon discours précédent :

- Oui, oublie-la… Oublie ses bras… Dans les miens.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Mar 8 Sep - 14:35

La vérité nue

 


Je savais que je n’aurais jamais du mettre les pieds dans cet appartement avant même de venir… Mes doutes s’étaient confirmés lorsque Maryana, en pâle copie de Pandore, m’avait ouvert la porte ! J’étais censé venir à une sorte de petite réunion concernant le groupe et les bougies allumées n’avaient donc pas leur place ici. Elles donnaient l’impression d’un rencard, chose que je ne faisais jamais ! Je ne contentais de draguer et de baiser… La séduction, c’était trop long. Et Maryana ne faisait pas partie des personnes que je voulais mettre dans mon lit, non ; elle était au contraire le genre de folle que je préférais éviter… Je préférais qu’elle reste ma simple leader imposée d’elle-même parce que c’était déjà bien assez.

Voilà pourquoi je m’étais montré très professionnel en lui parlant de mes idées pour le groupe. J’étais là pour ça et pour rien d’autre. Pourtant je savais que tout ne serait pas aussi simple mais ce que j’ignorais c’était la colère que les aveux de Maryana allaient provoquer. Ainsi donc elle m’avait fait venir pour me dire comment était morte celle qui était, pour moi, notre véritable chef et qui, en plus de ça, portait peut-être notre enfant. Un rejeton à cent pour cent démoniaque. C’est elle qui les avait tués et elle ne m’épargna aucun détail alors que j’avais l’impression de bouillir de l’intérieur. Le chaos envahissant mon corps réveillait mon don mais ce n’était pas une bonne idée face à une entité démoniaque telle que Maryana.
Voilà pourquoi je me contrôlais, du moins j’essayais. Cependant, l’apparition hilare d’une Pandore ensanglantée ne m’aida pas le moins du monde. Dans un premier temps, j’observais la brune couverte de sang que j’étais le seul à voir puis je fixais Maryana et reculais d’un pas lorsqu’elle s’avança. Je ne savais pas ce qu’elle cherchait à faire si ce n’était me pousser à bout. Car elle avait dû ressentir la colère, le chaos, mon don sur le point de se manifester.

Oui, elle avait dû sentir tout mais c’était visiblement ce qu’elle cherchait… Son sourire narquois me le faisait comprendre tandis que le regard que je posais sur elle était glacial. Lorsqu’elle posait sa main sur mon épaule et avant qu’elle ne parle je l’interrogeais…



- A quoi tu joue ?


Elle essaie de te faire vriller le cerveau mon beau brun, continua Pandore d’une voix moqueuse.


Et oui, la morte n’avait pas tort apparemment. Maryana me demandait d’oublier Pandore, notre relation qui n’était pourtant pas exclusive et elle me demandait de le faire auprès d’elle. Ma mâchoire se contracta et mes poings se serrèrent alors que la colère et le chaos qui déferlaient en moi augmentaient…

Type d'action : Mon don se déclenche indépendamment de ma volonté.

Je tentais de refréner cette déferlante mais ce fut un échec que je constatais en voyant Maryana se figer. Moi aussi je m'immobilisais en n'osant imaginer la réaction qu'aurait la jeune femme à mon égard.


- Merde ! Putain de merde...


Sûr qu'elle va pas être contente... Tu vas prendre cher ! Mais en même temps, tu peux la tuer si tu en as envie, continua Pandore d’une voix tentante.


Je regardais l'apparition puis Maryana et décidais d'aller m'asseoir en attendant que ma "victime" s'anime.





Dernière édition par Damon Black le Mar 8 Sep - 16:13, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Mar 8 Sep - 14:35

Le membre 'Damon Black' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'D10' : 5


Il figera Maryana près d'une minute
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Sam 12 Sep - 18:44

Damon réagit exactement comme je l'espérais : à ma tentative de séduction, il répond par la glace. La répulsion. Et l'interrogation :

- A quoi tu joue ?

Ooh, mais je ne vais pas m'arrêter là parce qu'il ne veut pas de moi. C'est justement ce qui donne tout son sel à l'expérience. Je ne fais même pas mine d'être gênée. Je garde la même attitude et je lui souffle :

- Chuuut. Tu ne lui aurais pas dit ça, à elle. Tu…

Je me tais brusquement. Damon n'est plus près de moi : il est assis sur le canapé. Je comprends immédiatement ce qui s'est passé. Il a utilisé son pouvoir et arrêté le temps. Il m'a figée…
Mon humeur taquine s'envole brusquement. Je ne peux pas laisser passer ça. Il m'a rendue vulnérable, et je ne peux pas l'accepter. Mon instinct de survie prend le dessus. Mes yeux lancent des éclairs et ma voix claque comme un fouet :

- Combien de temps, Damon ?

Je sais que son pouvoir lui demande beaucoup d'énergie et qu'il peut difficilement s'en servir plusieurs fois d'affilée. Il est à ma merci, et je veux qu'il le comprenne. Et qu'il ne recommence plus jamais ça. Il mérite une petite leçon…
J'active mon propre pouvoir, subtilement. Je prends le contrôle du sang à l'intérieur de la tête du semi-démon, et je force l'hémoglobine à appuyer sur les parois des artères et veines à l'intérieur desquelles elle circule. Pas fort : je ne veux pas que la tête de l'avocat explose. Après tout, c'est un allié utile dans la lutte que je mène contre le reste du monde. Mais suffisamment pour lui causer une sensation de douleur, comme une migraine. Une forte migraine.
Même si je contrôle parfaitement ce que je suis en train de faire, je décide de soumettre également Damon à une montée d'adrénaline. D'un ton agacé, je déclare :

- Je vais t'exploser la tête !

Puis je diminue légèrement la pression que j'exerce sur le sang du semi-démon. Je veux qu'il soit en état de comprendre ce que je vais lui dire :

- Plus jamais ça, Damon. La prochaine fois, je ne m'arrêterai pas.

Je cesse ensuite d'utiliser mon pouvoir. L'avocat reste un allié, je ne veux pas non plus le torturer. Il paraît que cela ne se fait pas face à ceux dont on ne veut pas se faire des ennemis.
En tout cas, je n'ai aucune envie de reprendre le petit jeu auquel je me livrais auparavant. Me sentir menacée a agi comme une douche froide sur moi. Je veux désormais que Damon parte avant d'avoir regagné suffisamment d'énergie pour être capable de me figer à nouveau. Je ne veux pas qu'il ait de mauvaises idées en restant en ma présence… Je désigne la porte d'un geste de la main en disant :

- Tu peux y aller. T'occuper des postes de police et des casernes est une excellente idée, je te le redis. Réfléchis-y et reviens me voir quand tu auras un plan bien défini. Je te mettrai en relation avec les semi-démons dont tu auras besoin à ce moment-là.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Sam 12 Sep - 20:25

La vérité nue

 


J’étais dans la merde et ce n’était pas peu de le dire… Après m’être assis à la table je m’apprêtais à répondre à Pandore mais je me rendais compte qu’elle avait disparue. *Lâcheuse !* « Oui ! Tu n’es qu’une putain de lâcheuse Pandore » A quoi bon garder mes pensées pour moi puisque Maryana ne m’entendait pas. D’ailleurs je regardais dans sa direction et je n’étais pas au mieux d’un coup. Elle allait me tuer ou du moins j’allais ramasser ! J’aurais pu me tirer mais à quoi bon ? Cela aurait voulu dire que j’étais coupable. Or ce n’était pas le cas… Mon don m’avait trahi en se déclenchant de lui-même. Une chance pour Maryana le contrôle du temps était un pouvoir défensif donc passif.
Je fixais la bougie allumée en soupirant ce qui eut pour l’effet de l’éteindre. Au même moment la voix séductrice de Maryana se fit entendre avant de s’interrompre. Je reportais mon attention sur la démone sans rien dire… De toute façon elle allait réagir comme une enfant des Ténèbres et je n’aurais pas le temps de parler. Combien de temps ? Sa voix était glaciale et au final j’en vins à regretter son précédent comportement.



- J’sais pas, mentis-je.


Puis, subitement, je sentis le Chaos… Mais ce ne fut pas comme j’en avais l’habitude ! Cette fois-ci j’en étais la victime. Je plaquais mes mains contre mes tempes tant la douleur était arrivée de manière inattendue et forte. Je ne savais pas ce que Maryana était en train de me faire mais j’avais l’impression que ma tête allait exploser ! Je tentais de regarder la belle mais j’en fus incapable… Je me contentais de grogner « Une minute… pas plus ! »
Cependant, je n’étais pas sûr que la réponse intéresse Maryana puisqu’elle me menaçait de me faire exploser la tête. Du moins c’est ce que je crus comprendre. Et elle voulait quoi là ? Que je la supplie d’arrêter ? Plutôt crever !
Puis la douleur diminuait. Je lâchais ma tête pour fixer la brune qui me prévenait que la prochaine fois elle me tuerait.



- Tu crois quoi ? Que je suis con ? m’emportais-je malgré le reste de douleur. C’était pas volontaire !


Je ne m’en étais pas rendu compte mais je m’étais levé et j’avais avancé de deux pas dans la direction de celle qui était devenue ma chef. Il fallait vraiment que je me calme ! Finalement, m’envoyer en l’air aurait peut-être été une bonne idée mais c’était définitivement mort avec la beauté que j’avais en face de moi. Bizarrement cela la rendit encore plus attirante qu’à l’ordinaire.
Mais cette pensée fut très vite chassée par le geste de Maryana qui indiquait la porte. Elle me demandait ensuite de définir mon plan en détail et de revenir la voir. Je hochais la tête et avançais en direction de la porte pour suivre ses instructions mais trop de questions me venait à l’esprit. Et mon impulsivité reprit le dessus alors que j’arrivais à hauteur de Maryana.

Sans réfléchir je plaquais cette dernière contre le mur avec force mais sans violence. *Putain ! De mieux en mieux !* Je la fixais droit des les yeux. J’avais le droit à des explications sur le comportement qu’elle avait eu… J’avais peut-être mis du temps à accepter son ‘‘invitation’’ au sein du groupe mais cela ne m’empêchait pas de me donner à 200% maintenant. Voilà pourquoi je l'interrogeais d'une voix mi-énervée, mi-curieuse.



- Pourquoi tu as joué à ça ? Car je suis persuadé que tu avais préparé à l’avance tout tes aveux. Pourquoi tu ne t’es pas arrêté quand tu as senti le Chaos m’envahir alors que tu voyais que j’essayais de le réfréner ? Parce que je ne comprends pas. Et je suis sûr que tu sais que je n’ai pas voulu t’attaquer car tu sais que si c’était le cas tu serais morte aussi.


Je fixais la brune droit dans les yeux et d’autres pulsions me vinrent à l’esprit mais je ne les laissais pas s’exprimer même si cela m’aurait grandement aider à me défouler.




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Mar 15 Sep - 19:32

En regardant Damon s'approcher de moi, probablement pour quitter les lieux, je repasse dans ma tête ce qui vient de se passer. La manière dont il a tenté de me mentir en prétendant ne pas savoir combien de temps il m'avait figée. L'aveu que je lui avais arraché en usant de mon pouvoir :

-  Une minute… pas plus !

Mon soulagement à l'idée que ma vulnérabilité n'avait été que de courte durée. Puis son emportement final, auquel je n'avais pas jugé bon de répondre :

- Tu crois quoi ? Que je suis con ? C’était pas volontaire !

Ne pas avoir voulu volontairement me figer n'est pas une excuse. Son instinct devrait lui commander de ne pas porter la main sur moi, point. Jamais, en aucune circonstance. Et il devrait contrôler son pouvoir, pas se laisser contrôler par lui. Et si ça lui arrive en pleine mission ? Se laisser déborder est une faiblesse. Moi, je réponds à l'appel du chaos, mais jamais contre mon gré. Jamais par impulsion. Je calcule toujours ce que je fais. Et j'espère que Damon réfléchira à la question quand il sera sorti de chez moi…
Sauf qu'il ne sort pas de chez moi. D'un coup, il me plaque contre le mur. Je me débats à la manière classique, en agrippant ses bras et en essayant de le repousser. Mon pouvoir ne me permet pas de faire autrement, à moins de faire vraiment mal à l'avocat. Mais je ne le souhaite pas, et moi, je ne déclenche pas de cataclysmes contre mon gré… Cela dit, si je me sens menacée, je n'hésiterai pas à me débarrasser du danger, quel que soit le prix à payer.
Damon me lance :

- Pourquoi tu as joué à ça ? Car je suis persuadé que tu avais préparé à l’avance tout tes aveux. Pourquoi tu ne t’es pas arrêté quand tu as senti le Chaos m’envahir alors que tu voyais que j’essayais de le réfréner ? Parce que je ne comprends pas. Et je suis sûr que tu sais que je n’ai pas voulu t’attaquer car tu sais que si c’était le cas tu serais morte aussi. 

Il veut des explications, ce ne sont pas des menaces. Je résiste moins à la pression qu'il exerce sur mes épaules, puisque je suis désormais assurée que je ne cours pas vraiment de danger.
Pourquoi ai-je fait ça ? C'est vrai, tourmenter ses alliés n'est pas ce qu'il y a de plus conseillé quand on tente de monter une armée. Au contraire, si j'avais été un chef de guerre ordinaire, j'aurais caché la vérité à Damon. Mais je ne suis pas ordinaire, je suis une démone. Et ce qui est ma force est aussi ma faiblesse.
Les mots sortent sans que je puisse les arrêter :

- Le Chaos, Damon. C'est aussi simple que ça. Depuis le 25 février, j'en suis… dépendante. J'ai besoin de ma dose, peu importe comment. En tuant, en faisant souffrir, ça m'est égal. Je savais qu'en te disant tout cela, je le déchaînerai. Je n'ai pas pu résister à la tentation. Avant, quand j'avais encore une partie humaine, je pouvais ériger des barrières. Maintenant, cela m'est extrêmement difficile. Je ne vis plus que pour le Chaos…

Je marque une pause, hoche la tête tristement, puis explique :

- Je n'ai rien contre toi, Damon. Ce qui vient de se passer… Ce n'était pas dirigé contre toi. Mais dès que je vois une faiblesse, chez quiconque, cela me donne envie de l'exploiter. D'en tirer ma jouissance. Je sais que tu comprends cela. Tu es un semi-démon toi aussi.

Qu'est-ce que je viens de faire ? Un aveu en règle ? D'un coup, j'ai honte de moi, d'avoir laissé entrevoir la faiblesse de la nouvelle Maryana, qui devrait être si forte. Et à Damon, en plus, un ancien allié de Pandore. Super. Mais il faut croire qu'il y a quelque chose en moi qui n'est pas aussi fort qu'il le voudrait.
En tout cas, la pause est finie. Je reprends un air impérieux et je commande à Damon :

- C'est bon, tu as ton explication. Lâche-moi maintenant. Je déteste qu'on me touche sans ma permission.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Mer 16 Sep - 22:22

La vérité nue

 


Non, je n’avais pas figé Maryana de manière volontaire car je n’étais pas fou… Cette douleur que je ressentais n’était qu’une infime partie des nouveaux pouvoirs de Maryana mais cela était déjà insupportable. Je sentais parfaitement le nombre des battements de mon cœur augmenter, ma respiration s’accélérer tandis que j’avais l’impression que ma tête allait exploser. C’était d’ailleurs la menace de la démone ! Mais j’avais ma fierté et je me refusais de la supplier pour qu’elle arrête alors que ma vue se brouillait sous l’effet de la douleur.
Cette dernière se dissipa beaucoup plus lentement qu’elle n’était venue mais ça ne m’empêchait pas de bondir sur mes jambes pour faire face à la folle. Je n’étais pas un de ses fans, j’étais là parce qu’elle m’avait forcé la main et je ne comprenais pas pourquoi elle m’avait tendu ce genre de piège. Je voulais avoir des réponses !

Mais Maryana me demandait de partir. Je pensais à une blague de mauvais gout mais elle ne semblait pas du tout rire. Préférant ne pas subir une nouvelle attaque je commençais à prendre la direction indiquée mais ce n’était pas moi ça ! Je n’étais pas un toutou obéissant et je n’appréciais pas d’être traiter de la sorte. De nouveau je commençais à bouillir et je laissais parler mon impulsivité plutôt que de la contrôler.
Je remarquais immédiatement de la surprise sur le visage de Maryana avant qu’elle ne se débatte et me plante ses ongles dans les avant-bras. Un sourire apparu brièvement sur mes lèvres… J’avais toujours aimé qu’on me résiste, peu importe la situation. Mais pour le moment je n’en étais pas là. Je voulais des explications. Je ne savais pas si elle allait me les donné ; en tout cas elle ne se débattait plus.

Et là, contre toute attente, Maryana décida de me répondre ce qui semblait être la vérité. Je l’écoutais attentivement et étais même étonné qu’elle m’explique tout cela. Moi qui pensais qu’elle allait m’envoyer sur les roses, j’avais fait fausse route. Ainsi donc elle était devenue une junkie vis-à-vis du Chaos. Elle avait besoin de sa dose quotidienne ! Mais dépendre de quelque chose n’est-il pas une forme de faiblesse ? Je fronçais les sourcils et relâchais légèrement la pression que je lui imposais.
Maryana ne s’arrêta pas là et ajouta même qu’elle n’avait rien contre moi, que ce qui venait de se passer n’était pas dirigé contre moi. Un sourire apparu sur mes lèvres avant que je ne rigole l’espace d’une seconde. Je me retenais de lui dire que non, je n’étais pas comme elle. Je ne me servais pas de mes alliés moi !



- Je comprends mais je n’agis pas comme ça avec mes alliés, répondis-je en la fixant. Après je ne sais pas… Peut-être que tu as fait ça à cause du temps que j’ai mis à te rejoindre, toi et ton groupe. Parce que si c’était un test il n’était pas réalisé dans de bonnes conditions. En cas d’attaque, jamais je ne me serais laissé submerger par mon pouvoir… parce que je sais à quoi m’attendre face à nos ennemis ! Je marquais une pause. Pourquoi je ne sais jamais à quoi m’attendre quand tu es dans la même pièce que moi ? Cela ne devrait pas être le cas… Je devrais avoir confiance en toi...


*Et non pas me demander si tu ne vas pas décider de me buter…* Voilà ce qui n’allait pas avec elle. Je n’arrivais pas à la cerner et j’avais du mal, en sa seule présence, à être calme. Et je venais de lui dire ! J’en avais marre de jouer à ce petit jeu à la con. De toute façon c’était donnant-donnant. Elle m’avait fait un aveu et j’avais fait de même. Cependant, elle changea d’attitude et redevint hautaine. Comportement chez elle qui m’agaçait au plus haut point…
Elle m’ordonna de la lâcher et je n’en fis rien. Au contraire ! Je me rapprochais en la regardant droit dans les yeux. Depuis qu’elle était redevenue froide comme la glace elle m’attirait.



- C’est peut-être pareil pour moi et tu ne m’as pas demandé la permission tout à l’heure pour me toucher.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Dim 20 Sep - 20:07

J'avais espéré que l'aveu que je viens de faire suffirait à ce que Damon me lâche et ne me tienne plus rigueur pour ce qui s'est passé il y a quelques minutes. Mais il faut croire que ce n'est pas le cas. Car il continue à me serrer les bras et me répond en me fixant droit dans les yeux :

- Je comprends mais je n’agis pas comme ça avec mes alliés. Après je ne sais pas… Peut-être que tu as fait ça à cause du temps que j’ai mis à te rejoindre, toi et ton groupe. Parce que si c’était un test il n’était pas réalisé dans de bonnes conditions. En cas d’attaque, jamais je ne me serais laissé submerger par mon pouvoir… parce que je sais à quoi m’attendre face à nos ennemis ! Pourquoi je ne sais jamais à quoi m’attendre quand tu es dans la même pièce que moi ? Cela ne devrait pas être le cas… Je devrais avoir confiance en toi... 

Confiance en moi… Est-ce que Pandore lui inspirait confiance ? J'ai toujours pensé que si je prouvais à tous les semi-démons que j'étais la plus forte d'entre eux, cela suffirait pour être leur chef. Comme parmi les prédateurs. Mais il faut croire qu'il y avait quelque chose de plus chez feue ma demi-sœur, quelque chose que je n'ai pas. Elle ne terrorisait pas les semi-démons, en tout cas pas autant que moi, et pourtant elle a bien failli me renverser. Elle aurait probablement réussi si mon père n'avait pas marqué clairement sa préférence pour moi en me transformant en démone à part entière.
Alors que je me fais cette réflexion, Damon ne me lâche pas, et oppose même un refus à ma demande :

- C’est peut-être pareil pour moi et tu ne m’as pas demandé la permission tout à l’heure pour me toucher.

Je lève les yeux au ciel devant une remarque aussi mesquine. Je lui ai effleuré l'épaule, je ne l'ai pas plaqué contre un mur pendant plus d'une minute. C'est totalement différent… Je ne me donne donc même pas la peine de répondre à cette accusation, préférant me concentrer sur les problèmes plus graves qu'il a évoqués il y a quelques instants. Je commence par le rassurer :

- Je te l'ai déjà dit, Damon, il n'y avait rien de personnel dans ce qui vient de se passer. Les circonstances dans lesquelles tu as rejoint notre groupe, c'est du passé. Tu n'es pas le seul à avoir rechigné à accepter ta vraie nature, au début. Si je devais être rancunière envers tous ceux qui sont dans ton cas, je détesterai la moitié de mon armée.

A vrai dire, je déteste réellement la moitié de mon armée parce qu'elle a, il y a quelques semaines, préféré Pandore à moi. Mais c'est un autre problème, et ceux qui semblent me faire maintenant une allégeance sincère sont pardonnés. Bien sûr, certains cas spéciaux, comme Damon ou, si elle recroise mon chemin un jour, Fanny, nécessitent un traitement à leur mesure. Je dois m'assurer que le fantôme de ma demi-sœur a bien quitté leur esprit…
Je poursuis :

- Quant à la question de la confiance, avoue tout de même qu'en tant que chef, je n'ai jamais failli.

Je me résous à prononcer le nom de ma demi-sœur et à me comparer à elle objectivement, ce qui me répugne. A quoi bon l'avoir tuée si je dois combattre son souvenir ?

- Pandore était peut-être meilleure que moi pour s'attirer la sympathie des gens, mais ses plans bancals l'ont menée au désastre. Ont failli nous mener tous au désastre. Si mon père n'était pas intervenu, les choses seraient très différentes pour nous aujourd'hui. Alors je pense au moins avoir mérité la confiance des semi-démons en ce qui concerne notre avenir.

Je réalise que j'ai esquivé la question de Damon : il parlait de mon comportement en privé, pas en tant que chef. Mais je déteste me justifier, alors si je peux dévier la conversation, c'est bien mieux ainsi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Dim 27 Sep - 0:22

La vérité nue

 


Non, je n’y allais pas de main morte avec Maryana et ce, physiquement comme verbalement ! Je me fichais éperdument que je puisse lui faire mal comme le fait que mes mots pourraient la vexer. Elle allait faire quoi de toute façon ? Me buter ou me torturer ? Grand bien lui fasse… Mais si elle agissait de la sorte elle perdrait un allié. Du moins, quelqu’un qui était dans son camp car comme je lui avais clairement dit, je ne lui faisais pas confiance. Car en réfléchissant bien, pourquoi lui aurais-je accordé cette faveur alors qu’elle venait de me prendre pour le dernier des cons ? C’est ce que je voulais savoir et c’est pour cela que je me montrais mesquin.
Mais ça ne fonctionnait pas ! Ma chef ne répondait pas et cela m’énervait encore plus. Pourquoi ? Parce que je ne croyais pas un mot de ce qu’elle disait. Elle ne m’avait pas pris pour un con après m’avoir rencontré au hasard… Non ! Elle m’avait convoqué. Elle s’était habillé comme sa défunte demi-sœur et avait tamisé l’ambiance pour m’accueillir. Je la lâchais enfin…



- Arrête de faire comme si cette putain d’embrouille était le fruit du hasard… déclarais-je en indiquant la table avec ses bougies éteintes. Tu voulais t’en prendre à moi puisque tu m’as demandé de venir. Et si ce n’est pas le cas, que c’est à cause de tes pulsions, dis-moi pourquoi tu m’as convoqué ce soir à la base !


J’étais en droit de savoir pourquoi elle avait fait ça sinon pourquoi est-ce que je me pointerais la prochaine fois qu’elle me le demanderait ? Pour ça ! Ce déguisement fade et cette mise en scène stupide ? Pour m’en prendre plein la tronche et ce n’était pas peu de le dire après ce que je venais de subir. Je n’en savais rien mais j’eus un léger rire en entendant ses paroles concernant le fait qu’elle n’avait jamais failli en tant que chef.
Je me rapprochais sans la toucher et la fixais droit dans yeux sans me rendre compte que nous nous frôlions.



- Tu veux que je te réponde que tu n’as jamais failli ? Je ne le ferais pas car je ne suis pas un de tes toutous obéissants ! Mais sache que je ne te dis pas ça pour te contrarié, je suis juste franc. Avant qu’elle ne soit plus de ce monde tu n’avais jamais fait un cas du semi-démon que j’étais… Je ne sais pas ce que tu vaux comme chef ! Mais comment cela pourrait-il en être autrement après ce qui vient de se passer.


J’étais toujours aussi proche de Maryana lorsqu’elle reprenait la parole pour se comparer à Pandore. Mauvaise idée ! Je la regardais alors froidement… Elle faisait fausse route ! Je n’avais jamais pensé que mon ancienne amante était une sainte puisque ça n’aurait pas collé avec son statut de semi-démon. Je n’avais jamais douté qu’elle ne se gênerait pas pour me manipuler. Mais au moins elle ne m’avait jamais traité de la sorte et m’avait, au contraire, entraîné à devenir plus puissant, plus résistant.
Mais je ne me perdais pas dans ces pensées et lui répondais immédiatement.



- Ton père a ma confiance, déclarais-je. C’est lui qui nous a sauvés ! Tu viens de le dire toi-même. Mais qui te dit que la situation aurait été pire si l’inverse avait eu lieu ? Si tu étais morte à sa place ! Explique-moi…



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Sam 17 Oct - 22:28

Damon ne m'a toujours pas lâchée, et il n'a pas l'air d'accepter mes explications. Au contraire, il s'énerve encore plus, me couvrant de reproches :

- Arrête de faire comme si cette putain d’embrouille était le fruit du hasard… Tu voulais t’en prendre à moi puisque tu m’as demandé de venir. Et si ce n’est pas le cas, que c’est à cause de tes pulsions, dis-moi pourquoi tu m’as convoqué ce soir à la base !

Il montre la table sur laquelle se trouvent les bougies que j'avais préparées à l'appui de ses propos. Ainsi donc, il veut se lancer dans une joute verbale… Il devrait savoir que je suis entraînée à toutes les batailles, même à celles qui se jouent avec des mots. Il a raison, bien entendu : je l'ai fait venir essentiellement parce que j'avais envie de le tourmenter. Mais qu'il ne compte pas sur moi pour le lui avouer : je n'ai aucun scrupule à être de mauvaise foi. Je suis une bonne menteuse, car j'ai compris depuis longtemps que le meilleur mensonge est celui qui se confond avec une vérité partielle. C'est pourquoi je mets en avant le motif secondaire de la convocation que je lui ai envoyée, avec tout l'aplomb dont je suis capable :

- Je vois tous les semi-démons, Damon. J'ai vu Paul hier, je vois une potentielle nouvelle recrue dans deux jours. Je vous rencontre tous pour fixer notre plan d'action. Auparavant, je partageais cette tâche avec Pandore, maintenant, je l'assume seule. Si je t'ai fait venir, c'est pour parler de ce que tu allais faire au sein de notre groupe. Tu as parlé d'attaquer les casernes de pompiers et les postes de police, et maintenant, je vais tout mettre en œuvre pour te donner les moyens de concrétiser cette idée. Ce que je suis avant tout, c'est une dirigeante, pas l'espèce d'être pervers que tu sembles voir en moi.

Ahem. Les derniers mots étaient peut-être mal choisis, je m'en rends compte alors qu'ils sonnent. Personne n'a le moindre doute sur le fait que je sois un « être pervers », comme je viens de le dire : je m'en fais d'ailleurs une fierté assez souvent. Cela dit, ce n'est pas sur cela que Damon rebondit, mais sur le fait que je me qualifie comme un bon chef, ce qui m'étonne :

- Tu veux que je te réponde que tu n’as jamais failli ? Je ne le ferais pas car je ne suis pas un de tes toutous obéissants ! Mais sache que je ne te dis pas ça pour te contrarié, je suis juste franc. Avant qu’elle ne soit plus de ce monde tu n’avais jamais fait un cas du semi-démon que j’étais…

Bien sûr que non, que je ne m'occupais pas de lui. J'ai toujours eu une certaine répulsion pour les amants de ma demi-sœur. Elle le savait, d'ailleurs, et faisait exprès de me narguer avec sa vie libertine. Et puis, même quand tout allait bien entre Pandore et moi, je préférais ne pas trop m'approcher d'eux. Question de territoire.

- Je ne sais pas ce que tu vaux comme chef ! Mais comment cela pourrait-il en être autrement après ce qui vient de se passer. Ton père a ma confiance. C’est lui qui nous a sauvés ! Tu viens de le dire toi-même. Mais qui te dit que la situation aurait été pire si l’inverse avait eu lieu ? Si tu étais morte à sa place ! Explique-moi…

Question facile. Mon ego me souffle facilement quoi répondre. Je hausse les sourcils et, hautaine, je délivre à Damon la justification qu'il souhaite :

- La question ne se pose même pas, parce que c'est moi qui suis en vie et pas elle. Mon père n'avait le temps de transformer que l'une de nous deux. Il a choisi celle qui incarnait le plus le chaos. Celle qui avait le plus de chances de mener son peuple à la grandeur. Moi. Tu dis que tu fais confiance à mon père, alors tu devrais accepter son choix. C'est la seule solution que tu as, d'ailleurs. Pandore pactisait avec les vampires, elle perdait de vue ce qui doit être notre seul but : la domination sur le monde. Ceux qui nous observent depuis le monde souterrain ont tranché. Si Pandore était en vie, nous nous serions embourbé dans des complots qui auraient fini par nous perdre nous-mêmes. Avec moi, nous allons agir, ensemble.

Je note certaines formules, fière de moi. Elles pourront resservir si je dois faire un discours devant mon peuple, afin de le galvaniser avant une action importante, par exemple. J'ai toujours su inspirer du courage à mes troupes, figure de proue sanglante de notre combat sur cette terre. C'est dans les relations de personne à personne que j'ai plus de mal, contrairement à ma défunte demi-sœur, qui se forgeait des amitiés avec facilité, sans parvenir toutefois à avoir mon envergure en tant qu'ange de la mort.
En tout cas, j'espère que Damon va bientôt me lâcher, car je supporte de moins en moins le contact de ses mains sur mes épaules. Et je ne voudrais pas être contrainte à user une deuxième fois de mon pouvoir sur lui ce soir…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   Lun 2 Nov - 14:18

La vérité nue

 


Cette réunion ou ce tête à tête si vous préférez commençait à me taper sur le système. Je n’aimais pas être manipulé et encore moins par celle qui avait tué Pandore. Maryana n’avait pas mon respect et cela même si je m’étais rallié à sa cause. Mieux vos avoir cette démone dans son camp apparemment. Mais ma présence ne constituait pas un réel ralliement puisque je ne lui étais pas dévoué. Je n’avais tout simplement pas envie de me faire buter ! L’instinct de survie.
Cependant, cela ne m’empêcha pas de m’en prendre à elle verbalement et physiquement lorsque je la plaquais contre le mur… Avec sa demi-sœur aussi il m’était déjà arrivé de faire ça mais cela avait toujours été délicieusement agréable. Pour le coup ce n’était pas le cas et j’attendais des réponses quant à tout ce cirque et son déguisement.

Maryana m’offrit une réponse qui eut le don de m’énerver davantage… Rien ne servait de discuter avec elle si elle n’était pas capable de reconnaître son échec. Car j’émettais des doutes concernant le fait qu’elle reçoive tous les semi-démons qu’elle convoquait dans ses conditions. Je soupirais alors et me reculais pour la fixer avec un certain mépris.



- Tu es une excellente menteuse… comme la plupart des enfants du Chaos ! Mais sache que je ne te crois pas, absolument pas. Et si tu fais le choix de me mentir, ne te plains pas par la suite que je ne t’accorde qu’un minimum de crédit et absolument pas ma confiance.


Je lui disais d’ailleurs ce que je pensais d’elle quant à ses talents de meneuse que je n’avais jamais pu observer. En réalité je ne la connaissais pas… ou plutôt je ne la reconnaissais plus. La seule fois où nous avions fait équipe c’était assez bien déroulé. Le courant était même bien passé entre nous.
A présent tout était différent. Je ne faisais que la supporter et il est évident que je ne la suivais que pour ma propre survie et mon désir de pouvoir. Je ne lui cachais même pas que c’était son père qui avait ma confiance et que le fait qu’il l’ait choisi elle ne changeait pas ce que j’en pensais.

Maryana évoqua alors le fait que je devais accepter le choix de son père mais ces paroles ne provoquèrent chez moi qu’un léger rire. Elle pouvait seulement courir ! J’aurais d’ailleurs largement préféré servi son père. Puis le bavardage inutile continua sans que je n’y prête plus attention. Je perdais mon temps ici !
J’attendais cependant qu’elle est fini de parler pour lui faire par de mon départ de cette réunion inutile.



- Je pense que l’on s’est tout dit pour aujourd’hui… Je ferai en sorte de mettre en place mes diverses attaques et te tiendrai au courant.


Je me dirigeais vers la porte, posais la main sur la poignée et me retournais une dernière fois vers le décor romantico-pathétique ainsi que vers la jeune femme.


- Et entre nous… Tu es beaucoup mieux quand tu n’essaie pas de l’imiter !


Je franchissais ensuite la porte sans me retourner.




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Vérité nue [Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La Vérité nue [Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: