AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Livraison express [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Livraison express [Livre II - Terminé]   Ven 27 Déc - 21:19



Livraison Express
Je passai dans un couloir comme une tornade, et sortis au dehors. L’idée qu’on puisse venir volontairement s’enterrer à Glasgow m’avait toujours étonnée. A mon sens, et bien que je comprisse les volontés de discrétion et de centralisation qu’il y avait là derrière, il était indécent de ne pas profiter des fastes culturelles d’Edinburg. En un mot, les musées étaient bien plus intéressants dans la captiale, nom d’un petit Lupin ! Mais force était de reconnaître que ce point de vue – pourtant limpide – ne faisait pas vraiment l’unanimité… Quel dommage. Les arts se perdaient, et l’art du sabre n’en était qu’un parmi tant d’autres. C’est sur cette bien sombre pensée que je fis quelques pas dans les rues, de nuit, bien évidemment, c’est que le soleil ne m’allait pas au teint. J’avais pris un rapide repas, et je me serais bien promenée une cigarette entre deux doigts, flânant aux abords de Glasgow et devisant avec tous ceux qui passaient… malheureusement ce n’était pas vraiment d’actualité. Une lourde enveloppe sous le bras, je pestais intérieurement contre ce qui était au mieux une maladresse d’un subalterne, au pire une magouille de Guillemaud.

Mais… pas de conclusion hâtive, j’avais tout le chemin pour reconstituer les faits, rien que les faits, seulement les faits. Au crépuscule, m’était parvenu dans un lot de rapports deux éléments qui étaient libellés au nom de Julien Guillemaud, et donc, de toute évidence, ne m’étaient pas destinés. De deux choses l’une, soit les vampires ne savaient plus lire, soit il y avait comme un vague foutage de gueule en arrière plan. Mais… comme je le pensais une demi-seconde plus tôt, « pas de conclusion hâtive ». Quelle chance y avait-il que mon ancien amant, dans l’idée de me pourrir la vie, m’oblige à venir lui livrer son courrier à l’autre bout de la ville… Okay, on parlait de Julien, je pouvais donc lui imputer tous les coups foireux du monde.

A vrai dire, je me souciais peu de savoir si c’était ou non un plan fumeux de Julien. Je lui apportais ses documents, nous échangions deux civilités – attention, j’avais dit deux, pas trois – et je repartais, c’était l’idée…Enfin, ce à quoi j’allais tenter de me tenir, parce qu’il était retors le petit gars. Après tout, il ne s’était pas élevé à la place qu’il occupait à la force de sa seule gueule d’ange, et j’aurais eu tord de le sous-estimer. Mais… à présent, j’estimais, et c’était la raison de mon éloignement, qu’il me fallait passer à un autre plan. Il ne me déplaisait pas, mais était de toute évidence une entrave à quiconque désapprouvait la politique en place. Je n’avais à cœur que le bien de mon peuple, et ce bien passait de toute évidence par un changement profond des mentalités… On pouvait être guerrier et pacifique, aspirer à autre chose. Notre peuple devait s’élever, et non pas sombrer dans son côté bestial… et de ce que je voyais au contact des jeunes recrues qu’on nous apportait, il y avait véritablement du travail.

A cela s’ajoutait ces lupins et ces humains tous plus bornés les uns que les autres, si bien que s’il n’avait existé quelques étoiles dans les ténèbres, j’aurais véritablement désespéré de mes convictions. Heureusement, ces étoiles existaient ou avaient existées. En un temps de campagne ou de guerre, Julien avait été l’une d’entre elle… Mais sa lumière s’était tarie désormais, ou peut-être ne correspondait-elle plus à ce que je cherchais dans les cieux de la non-vie. Dans tous les cas, voici que j’arrivais au lieu dit, enveloppe sous le bras, bien décidée à ne pas m'éterniser, plus que nécessaire, ce qui serait probablement ardu vu le bonhomme.

« Une livraison pour Monsieur Guillemaud, à remettre en mains propres. Aurait-il quelques instants à m’accorder ? m’enquis-je auprès de la secrétaire la plus proche.

- Qui dois-je annoncer ? Fit-elle, visiblement suspicieuse (on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, avec tout ce qui se tramait…)

- Mademoiselle Anabella Johanson.

- Vampire ?

- Vampire. »  

Elle se saisit du combiné pour relayer l'information à qui de droit. Ce qu'on pouvait être procédurier dans cette boite...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Livraison express [Livre II - Terminé]   Dim 29 Déc - 1:19


Si tout allait bien j’allai avoir le droit à une petite récréation ce soir en la personne d’Anabella. J’avais eu une aventure de campagne avec elle du temps où je dirigeais nos troupes en Allemagne au cours des Années Sanglantes. Disons qu’elle m’avait permis de me détendre en quelque sorte dans une période de guerre difficile. Mais ma distraction avait estimé qu’elle devait s’éloigner une fois devenue Capitaine et pour ma part j’avais décidé de lui faire payer ce choix. Je profitais sans aucun scrupule et même avec une certaine délectation de mon pouvoir en tant que Général de la Garde pour lui pourrir gentiment la vie. Après tout si elle n’était pas partie elle aurait pu profiter de mes avantages et non en subir les effets pervers.

Monsieur Guillemaud, Anabella Johanson demande à vous voir. Une livraison à remettre en main propre apparemment.

Faites-là patienter trente minutes puis accompagnez-là jusqu’à mon bureau.

Je savais qu’Anabella ne pourrait entendre mes instructions à mon hôtesse d’accueil aussi émis-je un sourire joueur lorsque mon employée me confirma avoir reçu le message. J’adorai jouer ce jeu avec la Capitaine et n’allai pas me priver d’un tel divertissement, d’autant qu’il se pourrait que j’ai un réel sujet à propos duquel l’entretenir. Je voulais en savoir davantage au sujet de certaine rumeur qui courait dans les bas-fonds de notre espèce et il fallait éclaircir tout ça.

Bonsoir Anabella quelle surprise de te voir, je ne m’attendais pas à ce que tu me rendes visite. Ce pourrait-il que l’Allemagne te manque ? lui dis-je en guise de salutations en affichant un sourire amusé. Elle devait enrager d’avoir dû poireauter, consciente qu’il s’agissait d’un jeu de ma part ce qui me fit sourire de plus belle.

Tu as une livraison pour moi à ce qu’il parait ? lui demandai-je innocemment, comme si je n’en connaissais pas déjà la nature. Sous couvert de plis urgent et à me remettre en main propre il ne s’agissait en réalité que d’enveloppes contenant chacune la même chose. Une feuille de papier avec inscrit dessus : Pas trop énervée d’avoir patientée ?

Sûr qu’elle allait fulminer lorsque je lui demanderai d’ouvrir une des deux enveloppes avant d’entamer le véritable sujet de sa venue ce soir, l’éclaircissement de ces fameuses rumeurs. Mais avant cela j’attendais qu’elle me réponde et me tendent les enveloppes. Alors je lui ordonnerai de les ouvrir.

Hrp :
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Livraison express [Livre II - Terminé]   Mar 31 Déc - 13:20



Livraison Express
[HS : Mais quel fourbe… j’adore xD]

La secrétaire opina au bout du fil et m’annonça que Monsieur Guillemaud avait un rendez-vous, et qu’il serait bien aimable de ma part d’attendre… Si je n’avais pas eu un minimum d’ambition et de volonté d’élévation… j’aurai bien répondu à la secrétaire de remettre en mains propres elle-même ces enveloppes, et j’aurais pris la tangeante. Ah, rêve délicieux où je pourrais dire à mon ex-cher et ex-tendre d’aller se faire cuire un œuf.

Mais peut-être ces enveloppes étaient-elles réellement importantes, aussi ne voulais-je pas tenter le diable… Même si ça sentait de plus en plus le coup foireux. Il était évident que Guillemaud espérait me faire enrager par ce moyen – la coïncidence, avec ce type, ça n’existait pas, les choses étaient très claires à ce sujet, ça devait être pour ça d’ailleurs que nous avions eu cette histoire en Allemagne – il me fallait donc à mon tour réfléchir à ce qui serait susceptible de le faire enrager dans les limites du convenable, bien entendu. C’est que je n’étais pas encore suicidaire au point de mettre en jeu ma carrière pour les beaux yeux de Julien.

Je m’installai donc sur une chaise, montre à gousset en main, notai l’heure de départ, et me plongeais dans mes pensées. J’enchaînais en pensée les pics, les idées, et les calembours que m’inspiraient ce cher Julien, tout en rêvant secrètement de lui en coller une pour me faire perdre mon temps. Mais un peu de finesse que diable, un peu de surprises ! Je ne pouvais décemment pas me permettre de le laisser impunément me pourrir la vie – et le jour où je le délogerai de son poste, il s’en mordra les doigts ! – De l’inventivité donc.

« Mademoiselle, Monsieur Guillemaud est prêt à vous recevoir. »

Je sortis de ma torpeur, jetai un nouveau coup d’œil à la montre, et lui fit un grand sourire. Eh bien, la fête pouvait donc commencer. On m’introduisit dans son bureau. Ce sourire… il n’avait pas changé, le Guillemaud. Toujours aussi sur de lui, toujours aussi charmant, toujours aussi redoutable. Un vrai rapace jouant avec sa proie. C’était sans doute ce qui m’avait attirée tout en me faisant fuir. La conscience d’être manipulée.

« Surprise, tu dis ? J’ai un peu de mal à te croire, je ne sais pas pourquoi, mais soit, va pour la surprise. Oh, l’Allemagne ? Pourquoi voudrais-tu que ça me manque ? Je ne vois pas ce que je serais susceptible de regretter dans une longue et interminable opération de nettoyage. Avoue que l’Ecosse est bien plus reposante. D’ailleurs, ta secrétaire, là, très ponctuelle, trente minutes et deux secondes d’attente, joli, il faudra que tu la félicites pour moi. Voici ton courrier d’ailleurs. Tu veux poursuivre les civilités, ou bien tu autorises ta subordonnée à retourner bosser ? »

J’avais un sourire un peu railleur sur les lèvres, qui disparut bien vite, cependant, à peine une ombre sur le visage, tandis que je tendais les enveloppes à Julien… qui me les fit ouvrir. « Pas trop énervée d’avoir patienté ? » … Et mon poing dans la gueule il voulait tester ? Fort heureusement, je m’étais attendue à ce genre d’entourloupe, aussi ne laissai-je rien paraître de ma violente envie de décapitation et lui adressai un grand sourire.

« Toujours le même humour foireux à ce que je vois ? Y a-t-il une raison valable à ma présence ici ? Autre que le fait que tu t’ennuyais, et que tu avais une tenace envie de faire courir ton ex dans toute la ville, bien sur. »

Ah… l’irrespect… Le meilleur moyen pour m’en prendre plein la pomme dans les dix prochaines minutes… ça m’avait échappé pourtant, et je savais bien que s’il avait décidé de me pourrir la vie, il allait en profiter à coup sur. Foutu Guillemaud !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Livraison express [Livre II - Terminé]   Ven 3 Jan - 13:39


Une des choses qui m’avait attirées chez la vampire pendant cette campagne en Allemagne était notamment son caractère. A l’époque elle n’était que soldat au sein de la Garde mais cela ne l’empêchait pas d’envoyer balader quiconque la prenait pour une conne. Cependant c’était ce même caractère qui l’avait poussé à mettre fin à notre liaison après avoir obtenu son titre de Capitaine. Mon plaisir de ce divertissement et probablement mon égo de mâle aussi me poussait depuis lors à lui faire payer cette décision par quelques sournoiseries fort plaisantes, pour moi.

Je t’autoriserais à bien des choses si seulement tu y étais disposée, car tu es bien plus qu’une subordonnée Anabella. lui dis-je en affichant un large sourire, ne répondant pas au reste de ses paroles, trop satisfait de lui faire ouvrir les enveloppes. Mais pas à partir. Ouvre plutôt ces enveloppes je te prie.

Le sourire railleur qu’elle affichait allait disparaître. Tu pensais me faire enrager ? Et bien tu te trompes. Tu es un divertissement à mes yeux et tu le resteras.

Te faire courir n’est pas ce dont j’ai envie à ton sujet, lui dis-je en ne quittant pas mon sourire. Mais il s’agit d’une autre histoire. Ce n’est pas le but de ta visite ce soir. lui dis-je encore mais tout sourire ayant disparu de mon visage à ce moment-ci.

Que sais-tu à propos de ces rumeurs qui parlent de l’émergence d’une nouvelle dissidence parmi les nôtres ? dis-je en évoquant ceux qui se feront appeler par la suite les Sanguinistes.

Pour ma part je n’avais que peu d’informations à leur sujet et cela ne pouvait continuer. J’avais d’ors et déjà lancé différentes enquêtes via des agents postés à différents grades au sein de la Garde mais aussi en dehors de notre espèce. Il n’était pas impossible que ces nouveaux traitres nouent de sombres alliances avec nos ennemis comme cette louve l’avait fait avec moi. Je ne savais si je pouvais véritablement faire confiance à Anabella, son ambition n’étant pas un paramètre à prendre à la légère mais il me fallait voir au-delà de mes propres plans.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Livraison express [Livre II - Terminé]   Jeu 9 Jan - 15:38



Livraison Express
[HS : mes excuses pour le retard, période de rush qui vient de se calmer ^^]

Ah, cher Julien, cher Julien, si tu pensais qu’il était nécessaire de me rappeler à quel point tu pouvais être insupportable, sache que ce n’était pas nécessaire, je ne l’avais pas oublié. Voici ce que je me disais en me demandant s’il était plus sage de lui dire d’aller se faire voir, ou de l’ignorer superbement. La solution numéro un était très tentante, mais je tenais à ma tête, j’optais donc pour la seconde solution avec un irrépressible petit sourire narquois. (Ma suffisance me coûterait cher un de ces quatre, mais pour le moment, il fallait bien le laisser jouer un peu, ce pauvre petit, son jouet s’était fait la malle, magnanime, je voulais bien tenter de faire preuve de compassion pour les huit secondes à venir… tenter)

« Et pourtant, cher Julien, me faire courir sera la seule chose que tu réussiras ce soir, et pour l’autre chose, tu peux t’asseoir dessus. »

Sa vengeance personnelle n’était donc pas le but de ma visite. Fichtre, voila qu’on en arrivait au vif du sujet, c’est qu’il lui arrivait de mettre de la bonne volonté, à mon ex-cher-et-tendre, comme c’était mignon, un vrai chat avec sa pelote de laine. Il n’eut aucun mal à capter mon attention et à faire se peindre une mine sérieuse sur mes traits. Une dissidence, hein ? Ce n’était pas vraiment étonnant, mais cela nécessitait réflexion.

« Je n’en sais probablement pas plus que toi, Julien, à ce sujet. Que puis-je te dire ? Outre les habituelles infractions des jeunes vampires à l’interdiction de se nourrir à la source – je crois que je vais finir par en encastrer un dans le mur et attendre que le soleil se lève pour l’exemple ! – les quelques centaines de lupins qui veulent nous faire la peau à chaque fois qu’on en croise un dans les rues, la brigade qui nous flique, et les erreurs de livraison de courrier, je n’ai pas relevé grand’chose ces derniers temps. Voici pour les faits. »


Mais ce n’était pas de faits dont Julien me parlait, mais bel et bien de rumeurs. Je les avais entendues aussi, de la bouche de jeunes vampires principalement, et les avais prises pour ce qu’elles étaient : de la rébellion de petits jeunes sans pouvoir. Mais s’il y avait des anciens pour tirer les ficelles en arrière plan, cela devenait indubitablement plus préoccupant.

« En ce qui concerne les rumeurs, tu sais bien ce que vaut un « on-dit », n’est-ce pas ? Il n’a de valeur que s’il a été vérifié. Je n’ai rien appris de particulier, outre le fait qu’un vent d’insubordination semble se lever un peu partout, et je ne parle pas seulement de notre peuple. Les temps ont changés, et nous allons bien devoir négocier le virage. Toutefois, si tu veux des infos, j’en chercherai volontiers. Une scission interne est la dernière chose dont nous ayons besoin sur le plan stratégique. »

Ça, c’était un fait. D’autant plus si je voulais amener le peuple des vampires à l’évolution, au progrès, il se devait d’être uni sous une même bannière, et non pas dispersé aux quatre vents. De surcroît, nous sortions d’une guerre, ce n’était certainement pas pour en entamer une nouvelle. De ce que je savais de la bouche de Flamina, les temps reculés avaient vus des combats de vampires contre vampires, et ça n’avait pas été beau à regarder… vraiment pas !

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Livraison express [Livre II - Terminé]   Ven 17 Jan - 13:59


Loin d’être blessé je ne m’offusquai pas de sa réponse sarcastique, combien même je pouvais la lui faire payer simplement par la différence de nos postes hiérarchiques. D’ailleurs pourquoi m’en priver ? Aussi usai-je de ma vitesse de vampire de pratiquement trois siècles pour venir me planter derrière elle et murmurer à son oreille.

N’oublie pas à qui tu parles Capitaine, et quelle est la limite à ne pas franchir. Il serait dommage que je sois dans l’obligation de te punir non ? dis-je en humant l’odeur de son parfum avant de la contourner et de reprendre place dans mon fauteuil à vitesse humaine pour l’écouter réagir à mes paroles au sujet de la nouvelle dissidence. J’affichai un léger sourire amusé lorsqu’elle évoqua la livraison de courriers, encore amusé par mon petit tour avec les lettres.

Pas que notre peuple ? Eclaire-moi dans ce cas au sujet de ce vent d’insubordination, j’apprécie avoir plusieurs avis sur un point donné afin d’en tirer une vision plus globale. lui dis-je en ajoutant un léger signe de main à son attention.

Quand bien même j’étais Général de la Garde et estimais avoir une vision plus globale des évènements que la majorité de ceux qui la composait, il était à mon sens important de ne pas me priver du point de vue de ceux qui étaient, directement ou non, sous mes ordres. Combien avaient péri ou avaient chuté en s’imaginant être omniscients ? J’avais une grande confiance en moi, néanmoins je m’imaginais pas pour autant être en mesure de me cantonner à mes seules observations ou impressions.


Ceci étant dit j’ai un vampire que je souhaite placer sous ta surveillance. Spencer Yates. Je l’ai surpris à enfreindre nos lois mais ses capacités au cours des Années Sanglantes font de lui un élément qu’il peut être utile d’avoir sous la main aussi me suis-je contenté de lui faire… un rappel à l’ordre sévère. dis-je en esquissant un sourire au souvenir divertissant de la séance de torture que je lui avais infligée dans ma cave. Je veux que tu le garde à l’œil afin de prévenir tout nouvel acte allant à l’encontre de nos lois. Si jamais cela vient à se produire, tu es autorisée à le punir comme il se doit. Peu m’importe si tu lui révèles agir sur mon ordre, à toi de voir ce qui t’amusera le plus.

Plusieurs d’entre nous avaient des travers similaires à ceux de Spencer, s’y prenant plus ou moins bien pour que cela reste un secret. Mais est-ce que cela signifiait pour autant qu’il faisait partie de ces nouveaux conspirateurs ? Je n’en avais aucune idée et c’est pour cela que je lançais plusieurs personnes sur sa piste, dont Anabella maintenant. Du moins c'est ce qu'elle devrait penser...


Dernière édition par Julien Guillemaud le Mar 28 Jan - 13:36, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Livraison express [Livre II - Terminé]   Lun 27 Jan - 14:15



Livraison Express
J’avais toujours un petit sourire – comme d’habitude – qui ne semblait poli que les cinq premières secondes où l’on s’attardait dessus. Cela ne me dispensais en aucun cas, cependant, de me montrer mortellement sérieuse à bien des égards.

« Quel dommage en effet », ironisai-je à mi-voix en entendant parler de punition. J’adorais provoquer Julien, et je le savais en position de me le rendre au centuple. C’en était presque drôle. Mais je ne le craignais pas, à vrai dire… Pas tant que j’avais une aigüe conscience de moi et de mon environnement. Tant que je me maîtrisais moi-même, aucun débordement ne serait envisageable, je n’avais qu’une chose à faire : ne jamais cesser d’être concentrée.

Et cette concentration s’avérait plutôt salutaire, à vrai dire, ne fût-ce que pour écouter les paroles de Julien, et ses interrogations.

« Bien sûr que notre peuple n’est pas la seule variable à prendre en compte en cas qu’une scission interne ! En révélant notre identité au grand jour, nous avons perdu ce qui faisait une de nos anciennes forces : l’anonymat. Il nous faut donc en gagner une nouvelle : le prestige. Pour avoir une chance de régner sur ce monde – et éviter donc une nouvelle année sanglante – nous devons savoir négocier habilement le tournant : nous nous sommes présentés au monde comme des êtres barbares et affamés de sang. Ne le nie pas, la moitié de la population humaine a peur de nous, et l’autre moitié acclame la brigade à chaque fois que l’un des nôtres se fait occire pour un crime. Les lupins… ma foi, la reprise des combats n’est à mon sens qu’une question de mois, et quant aux fils de démons… Eh bien, au moins il en existe, au moins nous risquons de revoir une de leurs entités mettre le monde à feu et à sang, et tu sais bien que j’apprécie l’ordre davantage que le chaos. »

Je marquai une pause pour en venir au fait, car pour l’heure ce n’était qu’une petite introduction.

« L’insubordination, donc. Dans nos rangs, cela se traduit pour le moment par des jeunes indisciplinés, et par des sous-gradés qui tiquent imperceptiblement lorsqu’un ordre leur est donné. Il commence à y avoir des questions sur la légitimité de la politique en place dans chacune des factions. Avons-nous bien fait de plier aux humains ? De leur côté, ils continuent de nous voir comme une menace – que nous sommes, bien entendu – et une petite montée de l’extrémisme n’est pas à écarter. Notre peuple doit redorer son image, se montrer plus humain qu’humain, briller par son art et sa culture, écraser l’imaginaire collectif par les médias. En somme, nous devons devenir à la mode si nous voulons avoir une chance de ne pas connaître un écrasant retournement de situation dans le genre « alliance brigade/lupins » ! Quant aux lupins et fils de démons, ils ne nous ont jamais été soumis, ce qui règle le problème de l’insubordination. L’image forte que nous devons donner est donc indispensable, mais nous ne pouvons nous contenter de cela, il faut aussi agir sur le plan culturel. Nous connaissons la culture humaine, ils ne connaissent pas celle des vampires parce qu’elle est calquée sur la leur. Ce qu’il faut mon cher Julien, c’est vendre du rêve, et dans ce monde de l’hyperinformation, il nous faut contrôler les médias ! »

Spencer Yates… un nom que je connaissais sans pouvoir le re-situer précisémment. J’écoutais avec un petit sourire les demandes de Julien… il y avait certains moment où nous étions sur la même longueur d’onde, vraiment.

« Tu me fais presque espérer qu’il tente quelque chose… Compris, je le surveillerai et te ferais parvenir des rapports fréquents. Puisqu’il y est question de surveillance et de scission interne, si tant est qu’elle doive parvenir… tu penses qu’il est lié à ce groupe de rebelles ? »

Je songeais en mon fort intérieur que si tel était le cas… il était d’autant plus dans mon intérêt personnel de le tenir à l’œil.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Livraison express [Livre II - Terminé]   Mar 28 Jan - 13:55


J’écoutais avec attention les parles de la Capitaine, son analyse me semblant bien éclairée. La vampire semblait avoir une perception juste de ce qui animait actuellement le monde, ou du moins notre pays, ce pouvait une bonne chose mais aussi une mauvaise. Quelle était son ambition propre ? Se voyait-elle évoluer, devenir Chevalier de la Reine ? Pour cela elle aurait besoin de ma recommandation. Mais avant il me faudrait m’assurer de sa loyauté sans faille envers notre Reine, il était hors de question que je fasse l’erreur d’introduire un félon en puissance parmi l’élite des nôtres qui étaient entre autres chargés de protéger Krystel.

Contrôler les médias. C’est là une bonne idée mais qui a un risque en termes d’images. Si nous prenons ouvertement le contrôle des médias humains, leur méfiance n’en sera que plus importante à notre égard. Il faudrait alors agir via des intermédiaires, via des montages financiers et autre achats de parts. L’actionnariat peut être une solution mais cela nécessiterait beaucoup de prudence, cependant ton idée n’est pas dénué de clairvoyance. lui dis-je avant qu’elle ne m’interroge au sujet de Yates.

C’est probable, au même titre que pour l’ensemble de notre espèce. S’il fait partie de ce groupe dissident, je compte sur toi pour m’en faire part au plus vite, bien entendu. lui dis-je en jouant parfaitement la comédie. Je savais d’ors et déjà que Yates était un Sanguiniste.

Il me l’avait lui-même révélé au cours de ma séance de torture dans ma cave d’Edimbourg. S’il était encore en vie c’était simplement parce qu’il avait accepté mon offre : dénoncer l’ensemble de ses complices, en échange de quoi je le laissais assouvir une fois par mois ses pulsions meurtrières. Bien entendu la Reine était déjà au fait de cet accord et m’en avait même donné l’autorisation. De plus je savais qu’il l’avait déjà contacté pour lui donner une preuve de cette dissidence, probablement la tête du réseau ou des noms dont il ne me ferait pas part. Peu importe au final, s’il les réservait pour Krystel mon boulot était fait.

En chargeant Anabella de le surveiller il était probable soit qu’elle apprenne son appartenance au groupe félon et décide d’en tirer profit, soit qu’elle le surprenne en train de laisser libre cours à ses pulsions. Dans les deux cas cela me permettrait d’avancer et de mieux cerner les deux personnages, et d’adapter ma conduite envers eux. D’autant que tous deux étaient aussi sous surveillance d’autres de mes agents. Au final quelles que seraient leurs actions, j’en serai informé. C’était dans ce genre de piège que j’appréciai mener mes subordonnés, et c’était ainsi seulement que je pourrais déceler une éventuelle trahison de la Capitaine. Car au final elle n’était qu’une vampire parmi tant d’autres, aussi susceptible de trahir que les autres.


Si jamais tu viens à découvrir qu’il appartient aux Sanguinistes, ne t’imagine pas pouvoir en tirer profit. lui dis-je en affichant un sourire carnassier. J’en serais immédiatement informé. lui dis-je finalement pour instaurer en elle un sentiment de doute quant au sens de mes paroles.

Nous arrivions à la fin de cet entretien et j’allai la congédier sous peu, aussi profitai-je des derniers instants de cet entretien pour m’amuser un peu à ses dépens.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Livraison express [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Livraison express [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: