AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Lun 2 Déc - 22:46




Chapitre 2 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Mercredi 08 novembre… Dans l’ombre une réunion secrète est sur le point de commencer. Le rassemblement a été fixé à 14h, en pleine journée pour plus de discrétion et le lieu est un endroit comme on peut en trouver n’importe où. Quant aux membres conviés, ils l’ont tous été sur invitation privée. Venant de qui ? Cela n’a été spécifié. L’objet ? Impossible à savoir aussi. Il était juste indiqué « Nous avons le même père. » et les modalités de rendez-vous. Si certains ne viendront peut-être pas, beaucoup prendront quand même la peine de s’y rendre. Un rassemblement de semi-démons ne peut pas être mauvais. Eux qui sont traqués, s’ils pouvaient s‘unir, former un seul et même groupe, les choses pourraient sans doute s’arranger non ? L’espoir fait vivre après tout…






Ordre de passage n°1


Sont Inscrits et doivent poster : Pandore Lasalle, Aliénor Galvez, Dakota Wonfallen, Jaina Long, et Ninon S. Hastings

Vous avez tous reçu un carton d'invitation ce matin même dans votre boite aux lettres. Un itinéraire en plusieurs étapes, long d'une bonne heure. Vous avez du vous arrêtez à trois endroits différents pour récupérer un nouvel itinéraire. La réunion est discrète et personne, personne ne peut trouver votre lieu de rendez-vous, qui n'est finalement nul autre que la caserne de pompier. Vous avez demandé à voir "Andrew pour un recrutement", et on vous a conduit dans une sorte de bureau, où plusieurs chaises ont été entassées.  Dès que vous arrivez, au compte goute, on vous demande de vous asseoir et d'attendre l'arrivé d'Andrew "qui ne devrait plus tarder" selon la personne qui vous a accueillie. Pandore fermera l'ordre de passage Very Happy

Vous pouvez poster deux fois, et vous avez une semaine pour poster !




Dernière édition par La Destinée le Sam 25 Jan - 19:41, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Sam 7 Déc - 13:49


    J’insérais ma clef et tournais pour ouvrir ma boîte aux lettres. Je n’avais pas souvent du courrier, voire même jamais hormis tout ce qui pouvait être d’ordre administratif ou de simple facture. Mais là, j’avais un petit carton en plus. Je m’étais tout de suite mis en tête que c’était encore une de ses vulgaires pubs harceleuses que l’on pouvait avoir au moins trois fois dans la même semaine. Mais au moment de le prendre, je pu apercevoir que c’était un carton d’invitation. Chose qui m’intriguait et m’incitait à le lire plus en détail. J’avais l’impression d’avoir à faire à une espèce de farce, une mauvaise plaisanterie, mais lorsque je vis la signature en toute fin, je ne pu m’empêcher d’être encore plus curieuse. Pendant tout ce temps, je n’avais eu vraiment aucune info, qu’est-ce que pouvait avoir cette réunion de si spéciale ? J’imaginais qu’il n’y avait pas que moi qui étais invitée, ce qui m’incitait à être des plus prudentes. Comment pourrais-je savoir si ce n’était pas une blague ? Un traquenard ? Je montais vers mon appartement tout en relisant au moins une dizaine de fois avant d’arriver enfin dans mon salon. J’avais balancé mon manteau et mon sac sur le canapé, tout en gardant dans la main ce carton. J’étais en pleine réflexion, d’un côté il y avait la curiosité et de l’autre une extrême vigilance. Je me demandais ce que je pouvais bien faire. Cela me permettrait-il d’en savoir davantage ? Peut-être qu’il y aurait beaucoup de monde comme moi. Finalement, je posais le carton sur ma table basse et parti prendre une douche. Cela me permettrait de réfléchir davantage à cette étrange invitation.

    Je sentais l’eau couler sur mon visage, repensant à l’invitation, mais surtout à tout ce qui s’était passé. Je me demandais qui savait pour ma vraie nature, c’était extrêmement dangereux pour moi. Je me devais donc d’y aller pour ne serait-ce que comprendre tout ce charabia et voir qui était derrière tout cela. Je m’habillais rapidement, enfilait mon manteau et pris mon sac à la volé alors que je pris dans le même temps le carton. C’était peut-être quelque chose que j’allais regretter, mais en vérité, je m’en fichais un peu. J’étais presque désespérée, tout s’écroulait ces temps-ci mais j’espérais bien que cette invitation allait tout changé. Je ne me faisais pas trop d’idée ni trop d’espoir, mais en y réfléchissant bien, ça n’était pas quelque chose d’inattendu après ce qu’il s’était passé dans le musée. Tout était peut-être lié non ? J’arrêtais de pensée et essayait de suivre les instructions qu’il y avait marqué. Le rendez-vous était à 14h et il fallait que je fasse tout un trajet avant d’atterrir sur le lieu qui n’était pas spécifié clairement. Après trois arrêts à trois endroits différents, comme une sorte de chasse au trésor, j’arrivais enfin sur le dernier lieu, là où il devait avoir lieu le rassemblement. La caserne.

    J’observais simultanément le papier, puis la caserne de pompier. Vraiment ? J’étais presque en train de regretter tout ce que j’avais fait. A plusieurs reprises je m’étais demandé si je n’allais pas simplement rentrer chez moi. Mais j’étais tellement proche de savoir que je ne pouvais tourner les talons maintenant. J’entrais donc à l’intérieur, m’avançait vers l’accueil où un homme attendait que je lui exprime ce que je souhaitais. En étant vraiment très peu convaincue, je lui demandais ce qui était explicitement marqué sur le papier. Que je souhaitais voir Andrew pour un recrutement. Avec étonnement, il n’avait pas l’air d’être ahuri par mes paroles. Il m’invita à le suivre et je le fis sans un mot alors qu’il me dirigea vers une salle… vide. Je le remerciais alors que j’étais en train de me dire que c’était une vraie blague. Avant de partir il m’avait dit d’attendre qu’Andrew fasse son apparition. Bien sûr, attendre. Mais alors c’était certain je n’attendrais pas plus de quinze minutes. Je me dirigeais vers le centre de la pièce, puis vers les fenêtres. Je n’avais pas envie de m'asseoir. Tous mes sens étaient un peu en alerte et je me demandais qui allait bien pouvoir ouvrir cette porte. Je restais donc très attentive et méfiante, m'attendant à toutes situations critiques possibles.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Dim 8 Déc - 22:40

[HJ : Etant MJ, j'inclue les paroles et les actions de Maryana dans mon post]



    Je me regardais dans la glace. Je réhaussais mon maquillage d'un rouge à lèvres très vif, et repassais un coup de noir sur le contour de mes yeux. Je nouais ma longue chevelure châtain foncé en une queue de cheval conséquente. Tirant mon sac, je fouillais à l'intérieur le temps de retrouver le masque que je cherchais ; un objet de petite taille, en céramique à l'intérieur et recouvert de tissu et de dentelle noire. Je le fixais avec un point de colle propre au coin de mes yeux, sous l'arcade sourcillière. Admirant mon reflet, je ne pus conclure que d'une chose ; j'avais fière allure. Je me retournais, appelant ma sœur. Maryana était présente, bien sûr. Les autres aussi, même s'ils ne se trouvaient pas ici. Ils étaient allés sécuriser les entrées. Je frémis au souvenir fugace de la jouissance retirée dans les vestiaires avec mon compagnon occasionnel, un semi démon rencontré quelques mois plus tôt. Bref, ce n'était plus le moment de penser à ce genre de plaisir. J'enjambais l'obstacle devant moi, alors que ma sœur arrivait à son tour de l'autre bout des vestiaires. Elle aussi, avait fière allure. De la laque maintenait ses cheveux blonds en une grosse crinière autour de son visage. Son maquillage lui allait aussi à la perfection, mais elle ne s'était pas masquée. Elle était découverte depuis des années, et était une figure connue. Elle me sourit, et me dit que j'étais belle. Je lui retournais le compliment, et nous décidâmes de rejoindre nos invités ; il avait après tout fallu la coordination de nos deux pouvoirs poussés à l'extrême de leur puissance possible, à l'extérieur de la ville. En poussant nos pouvoirs, nous avions pu éveiller les autres. Comme Maryana l'avait déjà fait en 2010 de manière involontaire, en dépassant des sommets insoupçonnés de puissance démoniaque. Et nous avions pu les sentir. Pas tous. Les plus puissants. Ceux qui avaient le potentiel. On les avait identifiés ; ça avait pris du temps. Et un message les avait fait venir. Les plus courageux ou les plus inconscients d'entre eux, du moins. S'était alors posé le problème de trouver un endroit sécurisé pour une petite entrevue. Et c'était ma sœur qui avait eu cette merveilleuse idée... Il avait fallu déclencher un incendie d'ampleur à l'opposé de la ville. D'autres du groupe s'en étaient chargés. Puis, avec Maryana, nous étions entrés. Et nous avions investis les lieux par la force.


    Avant de rejoindre la salle de réunion, qui servait souvent d'espace de réception pour les pompiers, il fallait encore que l'on renforce notre service de sécurité en même temps que notre petit effet d'introduction. Je me tournais vers l'intérieur de la pièce, l'observant dans son ensemble. Les pompiers qui n'avaient pas été appelés sur les lieux de l'incendie étaient là, eux aussi. A terre, plus ou moins habillés, baignant dans leur sang. Maryana les avait tués en un rien de temps par exsanguination. Je fermais les yeux. Une main s'anima, ses doigts tapotant le sol avant d'éprouver leur nouvelle force. Ce premier corps se redressa, suivi des autres. Tous se relevèrent, l'oeil mort. Maryana ricana et les morts nous emboitèrent le pas. J'envoyais Andrew en premier. Andrew Cooper, pompier depuis moins d'un an. Fiancé. Père d'un nourrisson. C'était lui qui irait recevoir nos invités... Macabre plaisanterie, mais qui m'amusait beaucoup. Le pompier, le seul habillé, entra dans la pièce, du sang maculant sa tenue. Je le guidais mentalement vers le pupitre de la salle, et il attendit deux pas derrière. Maryana et moi arrivions à notre tour. Elle se mit immédiatement au micro, ce qui eut le don de m'agacer un peu. Un murmure se répandit dans la salle, entre panique et stupéfaction. Certains avaient compris que quelque chose n'allait pas du tout en voyant arriver le pompier couvert de sang, d'autres avaient reconnu Maryana. Certains se levèrent. L'espace d'une seconde, j'espérais que toute l'équipe était en place, partout dans le bâtiment. Nous ne devrions pas être dérangés avant un moment, mais sait on jamais... Maryana tapota le micro.



    | Bonjour à tous, et bienvenue. Ce n'est finalement pas Andrew qui entamera notre petite réunion... Le pauvre a perdu la langue, en même temps qu'il a perdu la vie. Je m'appelle Maryana Watheerey, et voici l'une de mes sœurs. Vous tous, êtes mes frères et mes sœurs également. Vous tous êtes venus pour ce que vous êtes. Des semis démons. |


    Maryana se tourna vers moi. J'avançais, et pris sa place. Les murmures se firent plus nombreux.


    | Qui ici n'a jamais souffert des humains ? Qui a été brimé, rejeté, pointé du doigt quand ses pouvoirs se sont manifestés ? Qui ne vit pas dans la peur ? Présentez vous à nous, frères et sœurs du Chaos. Présentez vous, et nous vous permettrons de faire un pas de géant dans l'acceptation de votre propre nature. Toi, qui es tu? Si tu ne veux donner ton nom, dis nous qui tu es sans l'énoncer. Dis nous ce que tu as vécu, pendant les Années Sanglantes. Dis nous ce que tu as dû subir pour la simple raison d'être ce que tu es. |


    [HJ Lén, c'est à toi]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Lun 9 Déc - 22:37




Chapitre 2 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Mercredi 08 novembre… Dans l’ombre une réunion secrète est sur le point de commencer. Le rassemblement a été fixé à 14h, en pleine journée pour plus de discrétion et le lieu est un endroit comme on peut en trouver n’importe où. Quant aux membres conviés, ils l’ont tous été sur invitation privée. Venant de qui ? Cela n’a été spécifié. L’objet ? Impossible à savoir aussi. Il était juste indiqué « Nous avons le même père. » et les modalités de rendez-vous. Si certains ne viendront peut-être pas, beaucoup prendront quand même la peine de s’y rendre. Un rassemblement de semi-démons ne peut pas être mauvais. Eux qui sont traqués, s’ils pouvaient s‘unir, former un seul et même groupe, les choses pourraient sans doute s’arranger non ? L’espoir fait vivre après tout…

Aliénor s’est bel et bien rendue à ce drôle de rendez vous, tout comme un grand nombre de ses congénères, quelques dizaines au total. Les gens commencent à se demander ce qu’ils font là, alors que deux femmes font leur entrée, avec un pompier couvert de sang. La première est identifiée et son nom cause un brouhaha dans la salle ; Maryana Watheerey est ici ! Elle prend la parole, et sa comparse également. Leur diatribe s’élève, pleine de rancœur, et pose un choix. Dans ce conflit d’extermination, quel camp choisirons les semis démons ?






Ordre de passage n°2


Sont Inscrits et doivent poster : Pandore Lasalle, Aliénor Galvez, Jaina Long, et Ninon S. Hastings

Vous pouvez poster deux fois, et vous avez une semaine pour poster ! N’oubliez pas que chaque action doit être cohérente avec le contexte, votre espèce et votre état des savoirs. En cas de doute, contactez Krystel ou Torben ^^. Autrement, si vous engagez certaines actions, des dés peuvent être tirés et les conséquences peuvent être fâcheuses pour votre personnage et ceux des autres. .. Merci bien évidemment de ne pas anticiper sur vos actions ; si vous êtes amené à vous en prendre à quelqu’un, merci à vous d’attendre que le staff intervienne dans le prochain ordre de passage pour vous dire si votre action a porté ou non ! Rien ne vous empêche de le faire, mais faites le en connaissances de cause !


avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mer 11 Déc - 16:03


    L’impatience était juste intenable. Tout me venait en tête… un autre semi-démon, une blague, un traquenard… tout était en intense réflexion, ayant différentes idées mais une seule persistait vraiment. Quelqu’un m’avait peut-être découvert ? A part Philipp qui savait que j’étais une semi-démone, qui d’autre ? Je commençais à sentir la colère monter alors que je m’imaginais quelque chose qui n’était pas du tout réel. Mais ça, je ne pouvais le comprendre. Je restais à poireauté bien quinze minute avant que la porte ne s’ouvre et qu’un groupe de personne n’entre toute en même temps. Je ne compris pas bien de suite ce qu’il se passait. On me salua et je répondis non sans surprise. J’étais presque coi, rassurer peut-être en constatant que ce groupe de personnes n’était en rien agressive ni même en train de comploter. Tout était chamboulé dans ma tête, je ne pouvais pas aller les voir en leur demandant qui ils étaient réellement. Il y avait toujours cette méfiance en moi, constante, qui ne me quittait pas. J’essayais d’écouter les conversations, observant chaque individu en me disant que je n’en connaissais aucun. Diable ! Etions-nous si nombreux ? Mais la question qui demeurait toujours en moi était qui était derrière ce message ? Apparemment, personne ne prenait la parole, les autres attendaient tout comme moi. Je restais totalement muette, jusqu’à ce que la porte s’ouvre une nouvelle fois.

    Mes yeux fixèrent cet homme, ce sang sur ses vêtements avant de constater qu’il y avait deux femmes qui le suivaient. Inquiétude, intrigue, méfiance… qu’est-ce qui allait bien se passé ? L’une se dirigea vers le pupitre et j’oubliais complètement cet homme sans vie, de même que la seconde femme qui était masqué. J’étais vraiment en train de me demander si je ne rêvais pas… Discours bref mais assez radical sur ce que me reflétait cette personne. Dangereuse, tout comme moi en vérité qui pouvait littéralement flamber une pièce voire toute la caserne. En tous les cas, prendre une vie n’avait l’air que de l’amuser. Je restais toujours silencieuse, mes yeux observant le plus possible cette étrange femme que je ne connaissais absolument pas. Quand j’observais le petit peuple que nous étions, je voyais certains qui avaient l’air apeuré, d’autre admiratif. L’ambiance était étrange, et moi je me demandais juste ce que je foutais là. Qu’est-ce qui m’avait pris de venir ici rien qu’avec un petit carton d’invitation de je ne savais qui ? Nous étions tous des semi-démons, soit, mais que voulait-elle réellement ? Je soufflais, alors que l’autre femme, que je ne pouvais reconnaître car masqué, pris la parole. Des murmures plus importants ne m’empêchaient pas de l’écouter attentivement. Je ne pouvais faire que ça, j’étais à l’autre bout de la pièce et ne pouvait me faufiler sans que l’on me voit. Et puis, la curiosité restait plus présente que la méfiance. J’étais en train d’analyser chaque mot prononcé…
    Souffert des humains ? J’avais plus souffert des vampires. La peur ? Elle me persécutait tous les jours car j’étais obligée de toujours regarder par-dessus mon épaule, me contrôler sans cesse et me méfier de tout le monde. L’acceptation de ma nature, je ne l’avais fait qu’à moitié à vrai dire, et en quoi eux allait m’aider ? J’étais encore en plein désir de vengeance pour une personne précise, je m’étais écarté un peu de mon chemin alors que j’avais croisé le chemin d’un certain humain. Qu’allait-il m’offrir d’avantageux ? J’avais envie de dire que s’il m’offrait la tête de ce buveur de sang…

    Je relevais la tête, sorti de mes pensées alors que soudainement on s’adressa à moi. Elle s’adressait à moi. Me présenter ? Alors qu’elle-même avait un masque qui cachait son visage ? Plaisanterie. Les mots sortirent alors tous seuls de ma bouche.

    « Ce que j’ai vécu ? Rien ni personne ne pourra me l’enlever. Je n’ai pas connu les Années Sanglantes car je n’y ai pas participé. Ce n’est pas mon combat. Je n’ai rien fait pour demander d’être ce que je suis et j’aurais préféré l’inexistence que de vivre pourchassé. »

    Ca résumait tout. Je ne pouvais pas leur parler de ce que j’avais vécu avec le vampire. Je leur avais donné un aperçu de ma souffrance profonde, pour ensuite leur affirmer que les années sanglantes n’avaient été pour moi qu’une passade que j’avais su surmonté enfermé chez moi. Je n’avais jamais reconnu être semi-démone tout simplement parce qu’on m’avait laissé seule, perdue, dans l’incompréhension. Pourquoi avaient-ils attendu aussi longtemps avant de faire cette réunion ? J’avais l’impression d’être le vilain petit canard, pire que ça même. J’étais ignorante de tout ce qu’il se passait dans cette dite race dans lequel je faisais apparemment partie. Frère et sœur ? Il m’en fallait plus, cela ne représentait rien pour moi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Ven 13 Déc - 0:17

« Nous avons le même père... » Jaina dut relire la phrase plusieurs fois avant d'en saisir le sens, ou tout du moins de résoudre une partie de l'énigme. Elle venait de se lever et avait ouvert, comme cela ne lui arrivait que quand elle y pensait, sa boîte aux lettres. Une chance que son frère ne l'ait pas fait avant, car vivant au-dessus, il possédait un double de ses clés. Et plus ça allait, plus elle lui cachait des choses, à lui qui avait pourtant été son unique confident. Elle savait qu'il lui en voudrait énormément de chercher à créer des liens avec d'autres comme elle. Il craignait qu'elle ne mette trop sa vie en danger. Mais ce mystérieux courrier lui parlait : elle n'avait jamais connu son géniteur. Si cela était un message codé pour les autres semi-démons, elle serait étonnée de découvrir qu'ils avaient quant à eux le privilège d'en savoir plus sur ces êtres venus des ténèbres pour violer leur mère.

L'adresse et l'heure étaient en tous cas instantanément mémorisés. Elle irait. Elle plongea alors la main dans son sac pour en sortir son nouveau téléphone, puis elle chercha un numéro dans le répertoire. Elle posa ensuite l'appareil pour se faire couler un café, s'allumer une cigarette et s'installer à la table de son coin cuisine. Une fois bien équipée, elle reprit son téléphone et observa l'écran tactile, son doigt s'approchant du bouton servant à appeler. Elle hésita un moment : si cette réunion était un piège pour éliminer ceux de son espèce, il serait bon de s’entraîner une dernière fois en mettant les bouchées doubles pour pouvoir se défendre. Et ce russe qu'elle avait rencontré, Alexeï, avait proposé de l'aider. Il était temps de lui répondre. Elle appuya sur « appel ». Puis raccrocha avant même que la tonalité ne se fasse entendre : il était de toutes façons trop tard, vu l'heure du rendez-vous. Elle appela donc au cabinet vétérinaire où elle travaillait pour prévenir qu'elle était malade : encore une fois la chance lui souriait, son frère n'y travaillait pas aujourd'hui et ne pourrait pas vérifier son état de santé.
Elle passa ensuite par la douche puis se choisit une tenue passe-partout. Un simple jean ferait l'affaire, quant au haut, elle optait pour une veste noire à capuche, s'assurant que cette dernière masquait bien son visage une fois rabattue. Puis après avoir relu les indices et regardé un plan d’Édimbourg sur internet, elle monta dans sa voiture.
Sur le trajet, elle repensa à sa première rencontre avec une « sœur », Pandore, qui lui avait expliqué qu'il était possible de détecter leurs semblables grâce à l'utilisation de leurs pouvoirs et leur sixième sens. Ceci expliquait-il cela ? Jaina avait récemment fait éclater un bocal qui ne voulait pas s'ouvrir, même si c'était un accident. Pouvait-elle avoir été repérée à son adresse rien que pour ce geste ? C'était quand même inquiétant si c'était le cas. Alors, tout en réfléchissant à l'objet de cette réunion, elle trouva sa route en passant par trois étapes qui la menèrent finalement à la caserne de pompiers... Pas très discret. Devait-elle vraiment entrer ? Elle ne pouvait pas dire non à sa curiosité. Alors elle demanda à l'accueil Andrew, pour un recrutement.

On la dirigea vers une pièce où quelques inconnus étaient présents. Elle qui pensait qu'il s'agissait d'un entretien seul à seul, elle avait tord. Ses doigts secs se serrèrent sur les bords de sa capuche qu'elle rabattit davantage sur son visage, même si c'était impoli. Puis elle s'empara d'une chaise en attendant que quelque chose se passe.
La porte s'ouvrit finalement, donnant sur un homme maculé de sang. Jaina écarquilla ses grands yeux, l'inquiétude se lisant sur son visage. Elle agrippa son sac à main et se prépara à décoller, au cas où, même si elle restait figée à l'instant présent. Puis elle vit deux femmes, l'une masquée, suivre monsieur sanglant. Ce dernier laissa le microphone à la femme démasquée, il faut dire que de toutes façons, il n'avait pas l'air très expressif, contrairement à la blonde qui prenait la parole et précisait qu'Andrew était mort. Jaina trouvait sa tête familière et se demanda si elle n'avait pas déjà vu sa photo sur internet. Son nom, en revanche, elle l'avait déjà entendu. Maryana était une semi-démone très recherchée par les autorités. Alors, aussi paradoxale que cela puisse paraître, l'inquiétude éprouvée par Jaina se dissipa. Elle laissa les deux nouvelles arrivante prendre la parole tour à tour et tenta de capter le regard de celle qui portait un masque. Puis elle se tourna enfin vers celle qui avait été amenée à se présenter et qui posait le doigt sur le principal problème rencontré par le collectif à l'heure actuelle. Ils étaient traqués comme des malpropres, alors que jusqu'à preuve du contraire, ils étaient venus au monde presque comme n'importe qui.

Maryana avait parlé de l'acceptation de leur nature. C'était une chose délicate et il était clair que l'union renforçait le sentiment d'appartenance à une communauté, voire à une élite. Mais il s'agissait aussi de se différencier de l'humanité. Il pouvait être bon de se connaître, pour parler de ses maux, mais y avait-il un autre but à cette réunion ? Jaina commençait à espérer qu'ils débattraient d'un plan pour prouver au monde qu'il était inutile de les traquer, que si ils étaient acceptés, ils se rangeraient. Mais de ce qu'elle avait lu sur internet, ce n'était pas le genre de la maison de donner au moins l'illusion qu'ils étaient tous beaux, tous gentils. Il vaudrait mieux garder cela pour elle pour l'instant. Elle se leva tout de même pour prendre la parole à son tour.

« Tu as raison. On est plusieurs à n'avoir rien fait pour être pourchassés. Pendant la guerre, j'ai été traquée par un lycan juste parce qu'il avait senti mes pouvoirs, j'étais qu'une gamine. Je voudrais vivre ma vie sans me dire que du jour au lendemain on peut me capturer juste parce que je suis différente. Si on est là, c'est peut-être parce que vous avez des débuts de solutions, non ? »

Elle adressa un regard interrogateur à celles qui se tenaient à côté du micro.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Sam 14 Déc - 0:32




Chapitre 2 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Je serrais le bout de papier dans la main. Un troisième itinéraire non mais c'est une farce ? Je n'avais pas que ça a foutre, je ne m’appelais pas Dora l'exploratrice et je doutais qu'un trésor allait se trouvait là bas. Je me demandais bien d'ailleurs ce que je faisais encore à lire les instructions et les suivre minutieusement. Je ne savais pas si j'attendais quelque chose de ce groupe, d'une personne en particulier, si j'allais resté jusqu'au bout ou bien juste écouter deux trois de leurs conneries puis repartir sans rien dire.
En recevant ce carton qui m'assurait que nous avions tous le même père, je n'avais pas sauté de joie en me disant qu'on m'apporterait des réponses. C'est vrai je n'avais pas grandit dans l'ignorance de ma nature, ma mère me l'avait toujours expliquée, si bien qu'au fond de moi je ne savais pas réellement ce que j'allais chercher là bas et si réellement je désirais trouver quelque chose.
Je me retrouvais devant une caserne et excédée entrais dans le bâtiment. Je ne pris pas la précaution de calmer mon pas si bien que mes talons résonnèrent bruyamment.

- J’aimerais voir Andrew. Et si c'est un autre papier que vous me donner je vous le fait avaler !

Le jeune homme n'eut pas l'air surpris par mon agacement. Est-ce que d'autres étaient venu excédé par ce petit jeu de cache cache ? Il me fit signe de le suivre et poussa une porte derrière laquelle je découvris une grande salle. Une dizaine de personne était déjà là si bien que pour le coté " je vais me faire discrète " ce fut ratée. Je ne reconnus personne et pris la sage décision d'aller m'asseoir au fond. Je fourrais les papiers dans mon sac en triturant le carton d'invitation quand deux jeunes femmes entrèrent avec un pompier en sang. Bon dieu mas elles lui ont fait vivre quoi à ce pauvre garçon ? Révoltée par cet acte purement violent et surement sans explication, je pris le soin pourtant de me taire. Une des femmes prit la parole et nous prêcha sa jolie religion qui commençait par l'annonce d'un massacre. Quelle charmante petite communauté.
Lorsque l'une d'elles, Maryana, se mit à parler de famille je manquais de m'étouffer de rire. Mais les suites des paroles de la plus petite ne me passèrent guère l'envie de crier au gags et de chercher les caméras dans les coins de la pièce. Non mais ils étaient sérieux ? J'avais l'impression de tomber dans un mauvais film qui était basé sur l'histoire d'une secte d'affreux démon.
Lorsque deux femmes se présentèrent tour à tour je ne pus m'empêcher de pouffer doucement. Alors quoi ? On allait se présenter, nous dire ô combien les humains sont des vilains pas beau et aller courir dehors les tuer puis manger autour d'un jolie repas comme une belle et grande famille ?
Je secouais la tête, un sourire aux lèvres tellement je trouvais tout cela ridicule, et que je me rendais compte comme ces deux nanas complètement cinglée me faisaient perdre mon temps.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mar 17 Déc - 21:52

    Un mince sourire orna mes traits, alors que la première de mes sœurs dans l'assistance expliquait à demis mots l'horreur de la situation qu'elle avait dû vivre. Il n'y avait rien de commun à tout cela ; rien qui ne soit connu des humains, ou même des loups garous et des vampires. Non, ce destin d'être traqué et détruit était le nôtre, et je ne savais plus l'accepter. Les paroles de la jeune femme bronzée restaient pourtant relativement neutres, elle semblait ne pas accepter le moins du monde sa situation tout comme elle ne semblait pas nourrir une haine farouche des formes de vie qui la forçaient à vivre dans ces conditions. Ensuite, une grande brune prit la parole et je la reconnaissais immédiatement ; il s'agissait ni plus ni moins de la sœur dont j'avais très récemment fait la connaissance. Jaina. Force surhumaine. Consciente de ses pouvoirs mais encore en pleine phase d'apprentissage de ceux ci. Dans ces conditions, impossible de se dire qu'il y avait vraiment quelque chose de nouveau à avoir. Elle demandait si on avait un début de solution vu qu'on demandait ça. Je lui souris et hochais la tête, partageant un regard amusé avec Maryana. Bien sûr qu'ils se doutaient déjà tous de la réponse à cette question ; c'était l'évidence même. Jusque là pourtant, nous n'avions pas posé de mots sur notre projet et tout le monde restait dans le flou, en proie à des supputations de tous ordres. Je continuais de promener mon regard dans la salle, et lorsque je me rendais compte qu'il n'y avait pas de personnes qui s'élevaient contre nous, sachant de toute façon que Maryana pourrait facilement les tuer et moi les relever pour agrandir notre armée, je pris sur moi pour retirer mon masque, dévoilant mes traits à l'assemblée, sûre de ma force et de celle de notre groupe.


    | Oui bien sûr, ma sœur, que nous avons un début de solution. Nous unir et nous battre. C'est aussi simple que cela. |


    Je promenais mon regard dans la foule, attirant à moi le reste de mon pouvoir. Si grisée par la puissance que je dégageais et que tout le monde pouvait désormais ressentir. Ici, j'étais la semie démone la plus puissante après Maryana. Les humains me classaient niveau alpha plus. Extrêmement dangereuse. En 2010, sur des centaines de kilomètres j'avais réveillé les morts un bref instant. Et désormais, je m'entraînais à dépasser sans cesse la perspective de ce pouvoir... Pour que tous ressentent cette puissance, je réanimais les corps du bâtiment et maintenais un lien plus fort avec eux.


    | Je m'appelle Pandore Lasalle. Je travaille au sein de la brigade PES. Je sais ce que les humains font de nous. Ils nous dissèquent, ils nous étudient. Pour nous tuer de manière plus efficace, pour bloquer nos pouvoirs. S'ils continuent à travailler aussi vite, ils trouveront bien vite de quoi tous nous tuer. Pourquoi devrions nous mourir ? Avant les Années Sanglantes, je n'avais jamais utilisé mon pouvoir pour autre chose que ma propre curiosité ou pour pallier aux malheurs de mes proches. AU nom de quoi devrais je mourir ? Au nom de qui ? Pour une question de religion, pour amener au paradis ces prêtres décatis affamés d'écritures et de jeunes ephèbes ? Pour que ces religieux clament leur jouissance dans leurs salles de prières ? Je me refuse à ce destin, je ne finirais pas en objet de science, je ne finirais pas sacrifié sur l'autel d'un précepte ancien et dépassé. Des milliers d'entre nous, enfants, adultes, vieux, se cachent de par le monde. Les laisserez vous mourir ? Qui veut nous rejoindre, et protéger notre espèce? |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mar 17 Déc - 23:55




Chapitre 2 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Mercredi 08 novembre… Dans l’ombre une réunion secrète est sur le point de commencer. Le rassemblement a été fixé à 14h, en pleine journée pour plus de discrétion et le lieu est un endroit comme on peut en trouver n’importe où. Quant aux membres conviés, ils l’ont tous été sur invitation privée. Venant de qui ? Cela n’a été spécifié. L’objet ? Impossible à savoir aussi. Il était juste indiqué « Nous avons le même père. » et les modalités de rendez-vous. Si certains ne viendront peut-être pas, beaucoup prendront quand même la peine de s’y rendre. Un rassemblement de semi-démons ne peut pas être mauvais. Eux qui sont traqués, s’ils pouvaient s‘unir, former un seul et même groupe, les choses pourraient sans doute s’arranger non ? L’espoir fait vivre après tout…

Aliénor s’est bel et bien rendue à ce drôle de rendez vous, tout comme un grand nombre de ses congénères, quelques dizaines au total. Les gens commencent à se demander ce qu’ils font là, alors que deux femmes font leur entrée, avec un pompier couvert de sang. La première est identifiée et son nom cause un brouhaha dans la salle ; Maryana Watheerey est ici ! Elle prend la parole, et sa comparse également. Leur diatribe s’élève, pleine de rancœur, et pose un choix. Dans ce conflit d’extermination, quel camp choisiront les semis démons ? La question n'a pas encore de réponses alors que les démones de l'assistance attendent et observent, parlant de leur rancoeur et de leur désespoir à vivre pareille existence. Plusieurs semis démons interviennent, d'autres gardent le silence. Pandore pose alors clairement les termes de cette réunion en diffusant son pouvoir, et demande qui va rallier leur mouvement.






Ordre de passage n°3


Sont Inscrits et doivent poster : Pandore Lasalle, Aliénor Galvez, Jaina Long, et Ninon S. Hastings

Vous pouvez poster deux fois, et vous avez une semaine pour poster ! N’oubliez pas que chaque action doit être cohérente avec le contexte, votre espèce et votre état des savoirs. En cas de doute, contactez Krystel ou Torben ^^. Autrement, si vous engagez certaines actions, des dés peuvent être tirés et les conséquences peuvent être fâcheuses pour votre personnage et ceux des autres. .. Merci bien évidemment de ne pas anticiper sur vos actions ; si vous êtes amené à vous en prendre à quelqu’un, merci à vous d’attendre que le staff intervienne dans le prochain ordre de passage pour vous dire si votre action a porté ou non ! Rien ne vous empêche de le faire, mais faites le en connaissances de cause !


avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Sam 21 Déc - 18:38

    Ma réponse pouvait être autant négative que positive. Elle paraissait neutre même si dans ma tête j’étais plutôt contre. Je me demandais finalement pourquoi faire confiance à quelqu’un de masqué ? Pourquoi faire confiance à des femmes que je ne connaissais pas ? Quand bien même j’avais entendu le mot de Maryana dans la salle. Non, ce nom ne me disait absolument rien, tout du moins je ne m’y intéressais pas. J’avais conscience de son positionnement, mais j’avais aussi conscience qu’elle n’avait jamais été là pour moi, tout comme cette femme qui avait pris la parole et c’était adressé à moi. Je ne savais guère si mes mots lui suffiraient, mais une autre voix s’éleva dans la salle, et mon regard fut attiré vers la personne en question. Une femme brune, qui ne me disait absolument rien, visage totalement inconnu, comme beaucoup d’autres dans la salle. Je ne m’y sentais guère à l’asie, quand bien même la femme masquée nous considérait comme frère et sœur. Je ne voyais pas la chose du même point de vue. Une fois qu’elle eut fini mon regard se tourna de nouveau sur cette femme mystérieuse, avant que son geste de la main ne m’interroge soudainement. Allait-elle finalement nous montrer son visage ? C’était le cas, et même après l’avoir enlevé, elle ne me disait absolument rien.

    Ses mots restaient en suspens dans ma tête. S’unir et se battre. Je ne savais encore si je m’accorderais au deux, je n’étais pas fait pour la bataille à dire vrai, et les seuls êtres que j’avais tués le méritaient amplement. Serait-ce la même chose avec des autres ? Je me demandais si c’était nécessaire d’avoir tué ce pauvre homme qui avait ouvert le bal. Le méritait-il ? Dans une guerre il y avait des dommages collatéraux, j’en étais consciente, mais avais-je les épaules pour cela ? Les Années Sanglantes étaient pour moi inconnues car je n’y avais pas participé. J’avais juste parfais mon image de fantôme pour éviter toute erreur critique causé par mon pouvoir que je ne contrôlais qu’à moitié. Soudain, je sentis une vague de pouvoir, mon attention se concentra de nouveau sur cette femme, avant qu’elle ne se présente et nous fasse un petit spitch. Un grand même. Elle voulait que l’on s’unisse, tous ici. Son discours était bien beau, mais je ne voyais guère la finalité. Y avait-il ne serait-ce qu’une ébauche de plan derrière tout ceci ? Sans même réfléchir, je pris la parole, avant de me demander si je n’aurais pas mieux fait de rester dans l’ombre.

    « Qu’aurons-nous à nous unir ? Y a t’il ne serait-ce qu’un brin de plan derrière cette alliance que vous voulez mettre en place ? Car j’ai l’impression d’écouter que de belles paroles, peut-être même une bonne menace car tout le monde ici présent peut sentir le grand pouvoir que vous possédez. Franchement, vous n’avez jamais été présent dans ma vie et je me suis toujours débrouillé seule, pourquoi donc vous accordez une quelconque importance ? »

    Au moins c’était dit, mais c’était réellement ce que je pensais. Je n’avais plus rien à perdre, j’avais coupé les ponts avec Tim et c’était bien mieux ainsi. Je devais me retrouver quelque chose, retrouver ma vie quotidienne et mon désir de vengeance. Peut-être pourrais-je tirer quelque chose finalement de cette union qu’elles proposaient, mais je ne pouvais m’engager comme ça. Combien même elle affirmait que nous étions des sujets d’études et que nous étions toujours traqués.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Dim 22 Déc - 9:57

    Ma proposition semblait rester relativement lettre morte et plongeais nombre de mes congénères dans l'expectative. Je savais que cela ne serait pas aisé de recruter tout ce monde. Il y avait plusieurs raisons à cela. La première et pas forcément la plus évidente, c'était que les gens avaient forcément plus de mal à s'engager lorsqu'ils étaient en groupe, pis encore lorsque ce dit groupe était numériquement important. Cela ne pouvait servir qu'à les faire se sentir isolés dans la masse, et si on ne parvenait pas à créer une adhésion totale et générale, on ne réussirait pas à provoquer le déclic nécessaire, que nos discours soient passionnés et enflammés ou pas du tout. Ce qu'il me semblait nécessaire également, c'était la nécessaire prise de conscience des semis démons de leur propre vulnérabilité. Restait comme ça, immobile et sans ressource, cela ne pouvait qu'à terme les conduire à la mort, j'en étais au moins persuadé. J'en avais vu tellement finir dépecés par les services de la PES, j'en avais vu tellement mener leur petite existence bien tranquille, bien confortable, jusqu'au jour ou quelqu'un dans leur entourage les vend aux humains. Ceux ci débarquent en force un beau matin. Camion de forces spéciales, équipement lourd, gaz lacrymogène. Ils gazent l'endroit sans retenue aucune, et flinguent tous ceux qui sortent du logis sous ouvert de la sécurité d'état. Tu parles Charles. Et notre sécurité à nous ? Somme toute, je me rendais très concrètement compte du fait que Maryana et moi pouvions mériter la mort aux yeux des humains. Nous avions pris goût au meurtre de leurs congénères, alors quelque part il n'était que justice que les criminelles qu'elle et moi étions soyons traqués. Pourtant, il fallait quand même reconnaître que l'immense majorité d'entre nous niait son pouvoir ou en tous cas vivait en secret l'expérience unique d'être un individu surhumain.


    Je me rendais compte que c'était justement ce trait particulier au mode de vie de notre espèce qui induisait une certaine léthargie. On pensait forcément qu'on n'était pas prêt, trop faibles, trop peu nombreux. On avait l'habitude de se cacher, l'habitude de vivre de manière totalement autonome, sans l'aide de quiconque. Je pensais résolument que ce mode de vie solitaire et individualiste devait prendre fin. Assez ironiquement, j'étais probablement l'une de nous les moins prêtes à ce nouveau mode de vie. J'aimais mon indépendance et j'aimais le pouvoir, ce qui s'accommodait mal d'une existence en collectivité. Je n'y pensais pas pour le moment. Le but était de les convaincre, et non de me remettre en question. La brune au teint bronzé reprit la parole. Elle pensait donc que nous n'étions pas aguerris, que nous ne savions pas où nous allions? Je lui souris. Et d'une impulsion, je fis entrer les corps des pompiers. Tous semblaient aussi morts que le premier, mais tous étaient vivants.



    | Seuls, nous sommes faibles. Ensemble, nous sommes invincibles. Les Années Sanglantes nous ont profondément divisés. Certains se sont battus auprès de Caim et des vampires, d'autres auprès de Lilith et des loups garous. Certains pour leur propre compte. Beaucoup se sont cachés. Les humains sont forts. Ils le savent. Et si on ne fait rien, ils nous extermineront. Nous sommes fortes, comme vous me l'avez dit, ma sœur. Maryana est bien connue, et est la première victime de notre combat contre l'humanité. Des humains ont assassiné sa propre fille alors qu'elle menait une existence paisible. Moi, j'ai été pris pour une folle. Je relève les morts depuis toute petite, mais comment faire accepter à sa famille que si le chien se relève, c'est pour qu'ils ne soient plus malheureux ? Nous avons tous connu ce genre d'épisode, et la répression violente de la solitude extrême. Ce que l'on vous propose, c'est d'unir nos forces, et de frapper un grand coup pour faire reconnaître notre existence et notre importance aux humains. Pour que plus jamais nous ne soyons considérés que comme des parias! |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Ven 27 Déc - 18:36




Chapitre 2 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Mercredi 08 novembre… Dans l’ombre une réunion secrète est sur le point de commencer. Le rassemblement a été fixé à 14h, en pleine journée pour plus de discrétion et le lieu est un endroit comme on peut en trouver n’importe où. Quant aux membres conviés, ils l’ont tous été sur invitation privée. Venant de qui ? Cela n’a été spécifié. L’objet ? Impossible à savoir aussi. Il était juste indiqué « Nous avons le même père. » et les modalités de rendez-vous. Si certains ne viendront peut-être pas, beaucoup prendront quand même la peine de s’y rendre. Un rassemblement de semi-démons ne peut pas être mauvais. Eux qui sont traqués, s’ils pouvaient s‘unir, former un seul et même groupe, les choses pourraient sans doute s’arranger non ? L’espoir fait vivre après tout…

Aliénor s’est bel et bien rendue à ce drôle de rendez vous, tout comme un grand nombre de ses congénères, quelques dizaines au total. Les gens commencent à se demander ce qu’ils font là, alors que deux femmes font leur entrée, avec un pompier couvert de sang. La première est identifiée et son nom cause un brouhaha dans la salle ; Maryana Watheerey est ici ! Elle prend la parole, et sa comparse également. Leur diatribe s’élève, pleine de rancœur, et pose un choix. Dans ce conflit d’extermination, quel camp choisiront les semis démons ? La question n'a pas encore de réponses alors que les démones de l'assistance attendent et observent, parlant de leur rancoeur et de leur désespoir à vivre pareille existence. Plusieurs semis démons interviennent, d'autres gardent le silence. Pandore pose alors clairement les termes de cette réunion en diffusant son pouvoir, et demande qui va rallier leur mouvement. L'annonce fait long feu; peu de semis démons prennent la parole et le nombre de ceux qui apparaissent un minimum convaincus apparaît relativement restreint...






Ordre de passage n°4


Sont Inscrits et doivent poster : Pandore Lasalle, Aliénor Galvez, Jaina Long, et Ninon S. Hastings

Vous pouvez poster deux fois, et vous avez une semaine pour poster ! N’oubliez pas que chaque action doit être cohérente avec le contexte, votre espèce et votre état des savoirs. En cas de doute, contactez Krystel ou Torben ^^. Autrement, si vous engagez certaines actions, des dés peuvent être tirés et les conséquences peuvent être fâcheuses pour votre personnage et ceux des autres. .. Merci bien évidemment de ne pas anticiper sur vos actions ; si vous êtes amené à vous en prendre à quelqu’un, merci à vous d’attendre que le staff intervienne dans le prochain ordre de passage pour vous dire si votre action a porté ou non ! Rien ne vous empêche de le faire, mais faites le en connaissances de cause !


avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Ven 3 Jan - 13:13

    Ressentais-je la peur ? Oui quand même un petit peu, mais pour moi je n’avais plus rien à perdre. J’avais perdu la seule personne qui m’avait été chère, j’essayais de m’en détacher le plus possible et mon cœur se refermait petit à petit, emprisonné dans des ronces qui ne faisaient que croître. J’étais plus téméraire que je le pensais, j’étais franche également mais ça je l’avais toujours eu en moi. Je ne savais guère si mes paroles allaient être considérées comme agressives, mais je m’en fichais. Personne ne disait ce qu’il avait en tête alors que nous étions nombreux. Une seule personne était intervenue à part moi, et je ne la connaissais pas. Mais dans le lot nous étions bien silencieux. Je ne voulais guère rester en retrait, pas cette fois-ci, pas quand tout le monde était dans le même bateau, pas quand j’avais l’impression qu’une guerre se préparait. J’avais évité tant bien que mal les Années Sanglantes, restant discrète, tel un fantôme pour m’éviter le pire. J’étais tout de même raccrocher à la vie, même si pour moi je ne pouvais avoir pire souffrance que celle que j’avais éjà enduré. La mort même me paraissait bien plus paisible, combien même elle pourrait être douloureuse. J’en avais eu un aperçu, frôlant la mort de peu avant qu’on me recueille. Que Dom m’offre son toit…

    Mon regard parcourra la pièce, et à part mon discours, personne d’autre ne prenait la parole. Grand bien leur fasse, s’ils étaient venus ici pour ne pas être un minimum curieux, ils pouvaient repartir. Cette femme, Pandore, cherchait des soldats ? Elle n’en trouverait pas beaucoup ici-même. Ils étaient tous passifs. Même si je mettais des réserves à leur encontre, j’essayais de comprendre leur point de vue et le fait que cette femme utilise son pouvoir comme pour nous soumettre ne me plaisait en rien. Si elle voulait ma présence, ma confiance qui sait ? Elle devrait faire autrement. J’écoutais de nouveau son discours alors que je reposais les yeux sur elle. J’étais attentive, alors que les corps des pompiers rentraient dans la salle. Je jetais un œil sur eux, presque de dégoût. Oui je n’avais pas l’habitude de voir des morts revivre, j’avais encore une part d’innocence et c’était cela qui me raccrochait à mon humanité. J’imaginais que ces deux-là n’en avait presque plus. Je me disais aussi que mon pouvoir était bien mieux que le sien. Je ne saurais guère comment j’aurais réagi, mon frère également, si j’avais relevé ma mère et mon beau-père…
    Mes yeux quittent le groupe de pompier pour de nouveau observer Pandore et écouter la fin de son discours. Je ne réfléchis même pas, n’attendant aucunement que quelqu’un d’autre prenne la parole.

    « Je vais parler en mon nom, si cela peut vous éclaircir sur mes doutes à votre encontre. » ajoutai-je alors que je m’avançais un peu. Je n’avais pas l’habitude de parler en public mais je me concentrais seulement sur Pandore et Maryana. Je voulais qu’elles comprennent ma position, qu’elles comprennent mes doutes finalement quant à cette alliance. Je ne savais pas trop si tout allait être explicite. « J’étais de ceux qui se sont cachés. Je ne voyais pas l’intérêt de ma présence dans cette guerre. J’ai toujours cherché à comprendre l’origine de mon pouvoir sans pour autant trouver de réponse. Je n’ai jamais compris ce qui m’arrivait, je n’ai eu que des bribes d’informations, un puzzle en somme. J’aurais préféré que vous vous montriez bien avant. Je suis devenue une meurtrière au début de mon adolescence et à frôler la mort. C’est un humain qui m’a sauvé, si vous les appeler ainsi. Nous sommes quand même à moitié humain également. Je lui dois tout, également ma renaissance et lorsqu’il a vu ce dont j’étais capable, il ne m’a pas tué. » Je fis une pause, me demandant si mon intervention rimait à quelque chose finalement. « J’aimerais tout autant que chacun ne plus avoir à regarder par-dessus mon épaule, ne plus avoir à me contrôler en permanence pour éviter de révéler ma vraie nature. Si vous voulez que l’on soit fort et uni, choisissez minutieusement, car si vous vous êtes infiltrés à la brigade, vous saurez très certainement que le chef propose des accords avec certains de notre espèce… »

    Je laissais en suspend ma phrase. Je le savais car il m’avait percé à jour et m’avait proposé ce fameux marché. Je ne lui avais jamais rendu de réponse, et tout s’était enchainé depuis pour que je puisse aller le voir directement. Mais le voulais-je vraiment ? Je ne voulais pas m’impliquer à cette époque, mais si le groupe se réveillait, je ne voulais pas rester en retrait. Je ne voulais pas être derrière à accuser tous les coups et à être très certainement arrêter. Je voulais aussi que ses femmes nous prennent comme leur égal, et non comme leur petite poupée ou que sais-je, cela ne m’intéressait pas. Finalement je me surprenais moi-même, mais mon quotidien commençait à devenir très las, et il fallait que j’aille voir d’autres horizons. Qui sait ? Peut-être cela me permettrait-il de retrouver mon frère.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Sam 4 Jan - 18:13

    J'essayais vraiment de les convaincre, je voulais y arriver... Mais ce n'était pas pour autant que c'était possible. Maryana ne semblait pas vouloir m'aider, ce qui commençait forcément à m'agacer, et Jaina n'avait plus rien dit depuis que j'avais mis les points sur les i de tout le monde en évoquant ma position, celle de notre groupe, et ce que nous allions faire une fois réunis. Une autre fille, l'air plus jeune encore, n'avait plus rien dit non plus. Etait ce parce qu'ils réfléchissaient tous à quelque chose ou tout simplement parce que le message ne trouvait pas destinataire. On avait prévu à l'origine de faire taire les opposants, ou de les laisser partir selon leurs paroles. Mais là nous n'avions rien ; ni décision des uns, ni questions des autres. Il n'y en avait finalement qu'une qui se posait des questions, qui semblait souhaiter en savoir plus. D'ailleurs, à la mine qu'arborait cette femme elle semblait assez peu encline à considérer ses congénères vue la tronche qu'elle faisait. C'était comme si elle même était un peu blasée de leur absence de réactions. Tant pis pour eux ; la colère prenait le pas. S'ils ne souhaitaient pas prendre en main leur destin qu'ils meurent donc, je n'avais pas à me préoccuper d'eux outre mesure ils ne signifiaient rien pour moi s'ils n'étaient pas capable d'accepter leur destin et leur position dans la situation actuelle, et leur vraie place dans ce monde. Ceci dit, la réaction de la grande brune typée indienne ne me déçut pas ; elle avait l'air dégoûtée, rebutée par l'utilisation de mon pouvoir et ces corps sanguinolents que je relevais. A priori, elle pourrait comprendre la rancoeur que ma situation m'avait longtemps inspirée. Que pouvait on faire quand on se retrouvait à être capable de relever des cadavres un peu partout, parfois sans le vouloir ? Que dire de la première fois où j'avais vu des morts vivants dévorer un humain et devenir fous furieux et incontrolables ensuite ? Elle pourrait comprendre, et c'était tout ce qui comptait. Encore fallait il que je fasse passer le bon message.


    Quoiqu'il en soit, mon discours la fit réagir. Elle fit part de ses doutes, et s'avançais. Courageuse, la petite. Elle me plaisait, et elle avait totalement sa place parmi nous. La belle expliqua qu'elle faisait partie de ceux qui s'étaient cachés, ce qui ne m'étonnait guère puisque je ne la connaissais pas des anciens suivants de Caim et que son visage ne me disait rien parmi ceux qui avaient suivi Lilith. Ce qu'elle dit ensuite était le discours universel de tous les semis démons. Incompréhension, rejet, meurtrière ? Là, elle m'intéressait plus encore. Elle avait donc goûté au pouvoir. Par contre, son attachement à l'Humanité était clairement un obstacle. Il fallait bien qu'on se rende compte que les sentiments humains étaient un piège pour ceux qui n'en étaient pas vraiment. Ce qu'elle dit ensuite m'estomaqua. Quoi ? Mc Borough, des accords aux représentants de notre espèce ? J'échangeais un regard incrédule avec Maryana. Notre ennemi était il aussi avancé, aussi... Corruptible ? Il le semblait bien. Ce qui n'était pas forcément bon signe...



    | Ma sœur.... Es tu sérieuse ? Qui a été approché, et pourquoi ? Si l'ennemi s'infiltre parmi nous, c'est pour mieux nous détruire. Nous devons savoir son plan! |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Sam 4 Jan - 19:59




Chapitre 2 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Mercredi 08 novembre… Dans l’ombre une réunion secrète est sur le point de commencer. Le rassemblement a été fixé à 14h, en pleine journée pour plus de discrétion et le lieu est un endroit comme on peut en trouver n’importe où. Quant aux membres conviés, ils l’ont tous été sur invitation privée. Venant de qui ? Cela n’a été spécifié. L’objet ? Impossible à savoir aussi. Il était juste indiqué « Nous avons le même père. » et les modalités de rendez-vous. Si certains ne viendront peut-être pas, beaucoup prendront quand même la peine de s’y rendre. Un rassemblement de semi-démons ne peut pas être mauvais. Eux qui sont traqués, s’ils pouvaient s‘unir, former un seul et même groupe, les choses pourraient sans doute s’arranger non ? L’espoir fait vivre après tout…

Aliénor s’est bel et bien rendue à ce drôle de rendez vous, tout comme un grand nombre de ses congénères, quelques dizaines au total. Les gens commencent à se demander ce qu’ils font là, alors que deux femmes font leur entrée, avec un pompier couvert de sang. La première est identifiée et son nom cause un brouhaha dans la salle ; Maryana Watheerey est ici ! Elle prend la parole, et sa comparse également. Leur diatribe s’élève, pleine de rancœur, et pose un choix. Dans ce conflit d’extermination, quel camp choisiront les semis démons ? La question n'a pas encore de réponses alors que les démones de l'assistance attendent et observent, parlant de leur rancoeur et de leur désespoir à vivre pareille existence. Plusieurs semis démons interviennent, d'autres gardent le silence. Pandore pose alors clairement les termes de cette réunion en diffusant son pouvoir, et demande qui va rallier leur mouvement. L'annonce fait long feu; peu de semis démons prennent la parole et le nombre de ceux qui apparaissent un minimum convaincus apparaît relativement restreint... Jusqu'à ce qu'Aliénor lâche sa bombe. La PES infiltre les semis démons. Maryana et Pandore semblent désemparés ; l'ennemi rend coup pour coup. C'est alors que retentissent plusieurs coup de feu à l'entrée de la caserne, suivis de plusieurs hurlements. Quelqu'un qui en a après les semis démons vient d'entrer, et d'engager le combat contre les camarades des deux sœurs... Comment va réagir leurs congénères ?






Ordre de passage n°5


Sont Inscrits et doivent poster : Pandore Lasalle, Aliénor Galvez, Jaina Long, et Ninon S. Hastings

Vous pouvez poster deux fois, et vous avez une semaine pour poster ! N’oubliez pas que chaque action doit être cohérente avec le contexte, votre espèce et votre état des savoirs. En cas de doute, contactez Krystel ou Torben ^^. Autrement, si vous engagez certaines actions, des dés peuvent être tirés et les conséquences peuvent être fâcheuses pour votre personnage et ceux des autres. .. Merci bien évidemment de ne pas anticiper sur vos actions ; si vous êtes amené à vous en prendre à quelqu’un, merci à vous d’attendre que le staff intervienne dans le prochain ordre de passage pour vous dire si votre action a porté ou non ! Rien ne vous empêche de le faire, mais faites le en connaissances de cause !


avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Sam 11 Jan - 22:26

    Mon regard resta un moment sur Pandore après la révélation que je venais de faire, avant qu’il ne scrute la foule. Je savais que je n’étais pas la seule que Philipp avait approchée, je savais qu’il y en avait d’autres car il l’avait laissé supposer. Il cherchait des semi-démons pour lui permettre d’avancer dans ce qu’il souhaitait. Un propre but personnel, car il était le seul à le savoir. Etant le chef de la brigade PES c’était un peu normal qu’il garde des informations pour lui. Je ne savais pas d’ailleurs qu’il avait été suspendu momentanément. Je ne l’avais pas revu depuis que je l’avais appelé suite à une bourde, une grosse bourde en vérité. J’avais flambé un bar et il y avait eu des victimes et impossible par la suite de me contrôler. J’avais failli le tuer d’ailleurs avant de m’évanouir, purement et simplement. Je me demandais donc qui d’autres il avait pu approcher, je regardais les airs des uns des autres, leur réaction aussi. Mais rien, pas de réactions, ou du moins pas celle que je cherchais. Je les observais encore un peu, m’arrêtant sur celle qui avait parlé plus tôt et qui se taisait à présent. Etais-je donc la seule à m’intéresser, à ne pas être d’accord non plus sur ce qui se produisait aujourd’hui en ces lieux ? S’il souhaitait une réunion, une alliance avec la plupart d’entre eux, leur silence montrait à quel point il s’en foutait royalement. C’était mon point de vue en tout cas. Mon regard se reporta alors sur Pandore où j’essayais de capté son regard, mais ce n’était pas bien difficile, elle était trop surprise par mon information lâchée pour ne pas s’intéresser à moi. Je me demandais finalement si c’était bien de lui dire que j’avais été moi-même confronté à cette offre. Et puis je me disais qu’il n’y avait rien de grave… je pourrais constater par moi-même sa réaction et savoir si cette alliance m’intéresserait ou non.

    « Je ne sais pas combien de personne précisément. Mais je le sais parce que j’ai été moi-m… »

    Je me tu instantanément alors que j’entendis des coups de feu, tout proche en vérité. Ma tête se tourne brusquement et mon regard se pose sur la porte d’où venait apparemment les tirs. Les gens autour de moi panique, alors que je reste immobile, presque sur le qui-vive ne sachant que faire pour le moment alors que l’on n’avait aucun visuel sur ce qu’il se passait. Des hurlements, je me fais bousculer par la droite et fronce les sourcils, un regard tueur à celle qui m’avait poussé même si ce n’était pas volontaire. Mais qu’est-ce qu’ils croyaient tous ? Nous étions enfermés dans cette pièce et avions tous un pouvoir. On ne pouvait sortir alors pourquoi ne pas attendre de voir ce qu’il se passe et se défendre en conséquence ? Je n’avais pas de capacité pour éviter les balles ou quoi que ce soit d’autres, mais je restais pour le moment en suspens. Je n’étais pas du genre à paniquer pour le moindre problème, j’avais un sang-froid que j’avais acquis au fur et à mesure, même si j’avais aussi le sang chaud. J’avais des origines espagnoles…
    Puis soudain, la porte s’ouvre et un homme entre et s’en prend directement aux deux femmes, Pandore et Maryana. Les coups partent dans tous les sens, je ne sais pas quoi faire et pourtant je me baisse doucement, ma main effleure le sol et les flammes font le restent, tandis que je me fais bousculer par le même homme qui a attaqué Pandore et Maryana. Ma main fait un détour pour l'agripper alors que les flammes l'agresse rapidement. Mes yeux se lèvent vers l’homme où les flammes prenaient par ses pieds rapidement. Les flammes, mes flammes progressaient à une vitesse folle et celui-là ne nous causerait plus de soucis, même si je savais que je ne contrôlais absolument rien puisque mes mains redevinrent normales par la suite.


Dernière édition par Alienor C. Galvez le Dim 19 Jan - 19:39, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Dim 12 Jan - 0:15

[HJ ; javais pas compris ta question. Je pensais que tu voulais tracer une ligne de flammes avec tes mains. C'est possible bien sûr mais après les flammes vont pas toutes seules sur l'ennemi, tu dois avoir un contact de proximité avec. Encore désolé pour cette incompréhension! Du coup, je considèrerais dans mon rp que le type a directement ciblé maryana et pandore, et quen traversant la foule il te bouscule, ce qui te permet de lui mettre le feu. Comme ça ça te fais pas trop changer ton post. Si y'a un souci dis moi !]


    Je me demandais bien de quelle ampleur était cette véritable trahison. Oui, je le ressentais comme ça. Philipp était sensé être à ma botte, me léchait les pieds. Il voulait me baiser, il voulait m'appartenir pour au moins une nuit, et seigneur dieu, qu'il aurait été délicieux de le corrompre pour bien plus longtemps que cela... Pourtant, il fallait quand même avouer qu'il ne savait pas encore qui j'étais, même après les évènements de ce matin. Il allait bientôt s'en rendre compte, sans trop de problème. Mais pas encore. Là, il devait être en train de compter les victimes et de réorganiser ses services. Il semble en tous cas que la belle petite médecin légiste Pandore Lasalle, membre de la brigade PES, ai décidé de déserter en plein milieu d'un abominable carnage. La marche des morts vivants... En plein cœur de la brigade de répression des créatures surnaturelles ! Si c'était pas beau, ça ! Bref. J'étais contrariée et même vraiment énervée que Philipp ai pris sur lui sans m'en parler de contacter des semis démons. Ce connard jouait double depuis le début. Et comment qu'on fait pour les tuer, Pandore ? Je peux te baiser et après tu crées un gaz qui cible que les semis démons ? Comment être plus efficace pour les torturer, docteur Lasalle ? Quel immonde empaffé. Il était dangereux, y compris pour lui même. Car maintenant que je savais ce qu'il fomentait réellement j'allais probablement pouvoir rebondir là dessus et m'offrir une victoire inédite, quelque chose de novateur et de dangereux. Pour lui, bien entendu. On ne pactise pas avec le diable sans en subir les conséquences, pas vrai ? Il allait bientôt l'apprendre à ses cruels dépends. J'essayais donc d'en savoir plus, pour que je puisse rapidement fomenter un nouveau plan de revanche. La brune me dit qu'elle ne savait pas combien de semis démons avaient été approchés par le directeur de la PES ? Et qu'elle l'avait été elle même. Je me jetais sur l'information comme la pauvreté sur le monde.


    | Toi ? Que t'a t'il dit? |


    Elle n'a pas le temps de finir, elle s'interrompt. Et moi aussi, lorsque j'entends ce qui l'a stoppée. Le bruit aisément reconnaissable de coups de feu. Tout le monde se tourne vers la direction d'où ils viennent. Je jette alors un regard vers Maryana, qui hoche la tête. Elle commence à user de son pouvoir, et je jette les pompiers morts en avant, pour pouvoir ralentir l'ennemi. Déjà, les morts se prennent des balles. Les types continuent d'avancer. Visiblement, ils savent qui nous sommes, Maryana et moi, mais ne savent pas à qui nous nous adressons. Ils ont dû nous suivre... Quand l'un d'entre eux bouscule la brune, celle ci brûle le type qui l'agresse. J'éclate de rire alors que mes morts se jettent sur les pistoleros. Ceux ci reçoivent des renforts et c'est très vite la panique. Plusieurs d'entre eux s'effondrent, le sang leur coulant par tous les orifices. Maryana à l'oeuvre... Je coure dans la foule et prends la fille tombée à terre par la manche alors que je relève le corps en flammes du type qu'elle a tué, et le jette sur nos ennemis pour faire diversion. Je coure par la porte de derrière, tirant la fille derrière moi.


    | si tu veux vivre, suis moi |


    Autant dire que je ne gagnais pas ce combat, me contentant de m'enfuir en utilisant les morts pour couvrir notre retraite. Les coups de feu éclatent de partout uand nos ennemis entrent finalement en masse dans la pièce. De nombreux semis démons sont déjà morts, et leurs corps se relèvent pour attaquer nos agresseurs qui paniquent.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mar 14 Jan - 18:45




Chapitre 2 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Mercredi 08 novembre… Dans l’ombre une réunion secrète est sur le point de commencer. Le rassemblement a été fixé à 14h, en pleine journée pour plus de discrétion et le lieu est un endroit comme on peut en trouver n’importe où. Quant aux membres conviés, ils l’ont tous été sur invitation privée. Venant de qui ? Cela n’a été spécifié. L’objet ? Impossible à savoir aussi. Il était juste indiqué « Nous avons le même père. » et les modalités de rendez-vous. Si certains ne viendront peut-être pas, beaucoup prendront quand même la peine de s’y rendre. Un rassemblement de semi-démons ne peut pas être mauvais. Eux qui sont traqués, s’ils pouvaient s‘unir, former un seul et même groupe, les choses pourraient sans doute s’arranger non ? L’espoir fait vivre après tout…

Aliénor s’est bel et bien rendue à ce drôle de rendez vous, tout comme un grand nombre de ses congénères, quelques dizaines au total. Les gens commencent à se demander ce qu’ils font là, alors que deux femmes font leur entrée, avec un pompier couvert de sang. La première est identifiée et son nom cause un brouhaha dans la salle ; Maryana Watheerey est ici ! Elle prend la parole, et sa comparse également. Leur diatribe s’élève, pleine de rancœur, et pose un choix. Dans ce conflit d’extermination, quel camp choisiront les semis démons ? La question n'a pas encore de réponses alors que les démones de l'assistance attendent et observent, parlant de leur rancoeur et de leur désespoir à vivre pareille existence. Plusieurs semis démons interviennent, d'autres gardent le silence. Pandore pose alors clairement les termes de cette réunion en diffusant son pouvoir, et demande qui va rallier leur mouvement. L'annonce fait long feu; peu de semis démons prennent la parole et le nombre de ceux qui apparaissent un minimum convaincus apparaît relativement restreint... Jusqu'à ce qu'Aliénor lâche sa bombe. La PES infiltre les semis démons. Maryana et Pandore semblent désemparées ; l'ennemi rend coup pour coup. C'est alors que retentissent plusieurs coup de feu à l'entrée de la caserne, suivis de plusieurs hurlements. Quelqu'un qui en a après les semis démons vient d'entrer, et d'engager le combat contre les camarades des deux sœurs... Comment vont réagir leurs congénères ?


Aliénor brûle un adversaire, et est secourue par Pandore qui l'évacue vers la sortie. Avec un "5", elles s'en tirent relativement bien, même si toutes deux souffrent de coups reçus en traversant la foule paniquée. Avec un "7", les assaillants humains sont ralentis par les morts vivants relevés par Pandore et du fait de la défense des semis démons, mais ils sont méthodiques et professionnels et tirent dans le tas, se ménageant un passage par la force. "2", induit le fait que les semi démons neutres, rassemblés là par Maryana et par Pandore, souffrent le plus. Ils sont fauchés par la fusillade ou dévorés vivants par les zombies assoiffées de sang que Pandore ne peut plus contrôler! La majorité se met à hurler et à agoniser, l'odeur du sang emplissant la pièce. Un "10" rassure sur le groupe de Maryana; ceux ci se sont repliés de l'entrée dès que l'opposition a été trop forte et se replient maintenant en couvrant efficacement leurs arrières.


Il est maintenant temps de partir pour tout le monde, alors que les flammes, l'électricité, les morts, et la manifestation de tous ces pouvoirs dans le bâtiment ne le détruise pour de bon!







Ordre de passage n°5


Sont Inscrits et doivent poster : Pandore Lasalle, Aliénor Galvez, Jaina Long, et Ninon S. Hastings


Vous pouvez une fois dans ce dernier ordre de passage ! N’oubliez pas que chaque action doit être cohérente avec le contexte, votre espèce et votre état des savoirs. En cas de doute, contactez Krystel ou Torben ^^. Autrement, si vous engagez certaines actions, des dés peuvent être tirés et les conséquences peuvent être fâcheuses pour votre personnage et ceux des autres. .. Merci bien évidemment de ne pas anticiper sur vos actions ; si vous êtes amené à vous en prendre à quelqu’un, merci à vous d’attendre que le staff intervienne dans le prochain ordre de passage pour vous dire si votre action a porté ou non ! Rien ne vous empêche de le faire, mais faites le en connaissances de cause !


avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Dim 19 Jan - 20:01


    Je n’avais pas pu finir ma phrase, même si j’avais entendu les mots de Pandore. Elle avait deviné que c’était moi, en même temps j’étais prête à lui dire avant qu’un coup de feu ne retentisse brusquement. Si elle souhaitait par contre des noms, je n’en avais point. Tout comme des informations supplémentaires. N’était-elle pas membre de la brigade PES ? Comment avait-elle fait pour passer à côté de cette information ? Capitale qui plus est, car des gens se sont retourné, c’était certain, moi-même j’aurais pu le faire, car je n’avais aucun attachement à ce ‘groupe’. Je n’avais encore pas été approché comme elles le faisaient à présents. Je ne me sentais pas du tout concerné à dire vrai, et je m’en tapais royalement de tout ce qu’il pouvait se tramer. Je n’avais qu’un objectif en tête : celui de retrouver mon frère disparu et je n’espérais pas mort. J’avais envie de passer à autre chose, mais j’étais dans un engrenage perpétuel, un cercle vicieux en somme. Il fallait que je vois d’autres horizons, mais ce n’était pas pour autant foncer tête baisser, ça non. Il me fallait avancer avec prudence, chose que je faisais naturellement depuis pas mal de temps déjà.

    Nous ne pouvions donc plus communiquer, des hommes entraient et prenait la pièce d’assaut, tirant un peu partout dans la masse ainsi que sur nos deux ‘présentatrices’. J’avais bien fait de m’accroupir, même si je n’avais pas prévu que mon pouvoir se déclarerait aussi rapidement, aussi soudainement alors que je n’avais pas senti cet aura qui m’indiquait qu’il était présent. Non, j’avais agis d’instinct, par protection sûrement et l’homme qui m’avait bousculé en payait le prix à présent, hurlant sous les flammes qui le réduiraient en cendre bientôt. Je n’étais pas fière de prendre des vies, mais lui méritait sa mort par celles qu’il venait de prendre. Je restais un instant bloqué sur lui, ma vision, mes yeux se figèrent à l’observer, à observer mes flammes par la même occasion. Je restais étalée au sol alors que d’autres s’écroulaient, inerte. Ce fut un coup de pied en pleine tête qui me réveilla presque de cette fascination étrange, me remettant immédiatement dans la pure réalité. Mes yeux observent et j’essaie de comprendre ce qu’il se passe. C’est un vrai bordel en somme, avec mes flammes, les gens qui cris, qui meurt, les tirs, les zombies qui se jettent partout. C’est juste un carnage et je me demande si je ne ferais pas mieux de rester dans les flammes, personnes ne pourraient me prendre et elles ne me font aucun mal. C’est alors que je me sens tiré par ma manche. Pandore. Je ne réfléchis pas et me contente de la suivre. La fuite est la meilleure option qui soit dans tout ce chaos et la diversion qu’elle avait fait nous avait permis de bien avancé et qu’il nous arrive rien de trop grave. J’entends ses mots alors que nous gagnions la porte de derrière.

    « Ne parle pas, continue d'avancer ! »

    Oui, c’est un ton assez autoritaire, mais là il était question de sauver notre peau avant qu’une balle atteigne notre chair ou pire nous blesse mortellement. Je ne voulais pas mourir maintenant, ça c’était une chose dont j’étais certaine. Je la pousse vivement vers la porte pour que nous partions loin de tout ce carnage.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Chapitre un : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» Mission Chapitre trois : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» L'union fait la force.... Oui ! Mais....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Newtown :: Caserne Pompier
-
Sauter vers: