AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Lun 2 Déc - 23:48




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Le mercredi 08 novembre est une date que beaucoup attendent. Ce soir, à 20h se réunit une délégation scientifique exceptionnelle. Le sujet ? L’image d’une forme humaine se transformant en cheval au musée, lors de l’ouverture de l’exposition sur les vampires. Des débats et des pistes de réflexions seront lancés, avec une intervention active du public. Personne ne sera laissé de côté. Le but de cette réunion ? Trouver une réponse. On murmure d’ailleurs que des vampires seront présents, pour eux aussi percer le mystère… Cette question concerne tout le monde après tout !






Ordre de passage n°1


Sont Inscrits et doivent poster : Makayla siège n°C15  , Elecktra siège n°A8 , Alan siège n°B1 , Dafné siège n°A7 , Aaron siège n°B2 , Philippe siège n°C11 , Julien siège n°B4 , Camille siège n°C14 , Leslie siège n°C10 , Kate siège n°B3 , Ninon siège n°A6 , Eva siège n°C13 , Yaaqov  siège n°C12 , Spencer siège n°A5 , et en invités :   Morgane siège n°I5 , et Jana siège n°I7 . Les PNJ invités : "John" Présentateur, Siège n°I1, "Jezabelle" Scientifique "humain", siège n°I3, "Matthew" Scientifique "loup" n°I4, et "Kimberly" Scientifique "humain", siège n° I6.

Les membres ayant un numéro de siège ont tous été placés de manière aléatoire. Ils seront le public du show. Briffés sur le déroulement du show : applaudir, rire, s'étonner, s'offusquer, taper des pieds... tout cela réglé par un prompteur en hauteur qui leur indique quoi faire. Jusque là, rien d'étonnant. La nouveauté est que chacun d'entre eux ont une petite télécommande. Dès qu'ils voudront prendre la parole, ils devront appuyer sur le bouton bleu. S'ils sont d'accord avec la théorie avancée ou les explications, il faudra appuyer sur le bouton vert et s'ils ne sont pas d'accord, ce sera sur le bouton rouge. On leur indique cependant que la personne qui prendra la parole sera tiré de manière aléatoire, et qu'il se peut qu'ils puissent tous parler, comme pas du tout. Ce sera le jeu. Pour autant leur avis sera pris en compte.

EN JEU, vous pouvez donc, UNE fois par ordre de passage, essayer de prendre la parole. Seront interrogés une, deux ou trois personnes. Nous tirerons les dés et ceux qui auront fait le plus haut score pourront prendre la parole. Vous pouvez utiliser les coups du destin pour "truquer" les dés, deux maximum par ordre de passage.  Vous pouvez aussi donner vos avis comme indiqués et participer activement aux show.

Pour les invités, ils ont été installés chacun dans une loge privatif. Ils sont maquillés, habillés, et coiffés. Dans la fin de leur post, on leur demandera de se rendre sur le plateau et de s'installer à leur place désignée.

Les scientifiques et le présentateur seront joués en PNJ, par le maitre du jeu.

Le plan de la salle sera donc le suivant :

Vous pouvez poster deux fois, et vous avez une semaine pour poster !



Dernière édition par La Destinée le Sam 25 Jan - 17:31, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mar 3 Déc - 22:59




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »




J’avais longuement hésité en apprenant la nouvelle mais j’avais décidé de me rendre à ce débat. J’avais donc fait en sorte de ne pas prendre de rendez-vous après 17h pour pouvoir me poser un peu avant d’aller écouter ce qui allait se dire. Dès que j’avais pris cette décision j’avais commencé à stresser car je savais qu’elle ne serait pas anodine. Surtout pour quelqu’un comme moi ! Mon statut de métamorphe faisait que j’étais directement concernée par ce qui allait se dire. L’homme qui s’était transformé en cheval aurait mieux fait de rester chez lui lors de cette soirée qui s’était déroulée au musée et qui s’était mal terminée d’ailleurs. En agissant ainsi, il nous avait tous mis en danger ! Alors autant dire que je n’aimais pas ce type que je ne connaissais pas et que je n’avais pas envie de connaître… D’ailleurs, j’en vins à me demander si les autres métamorphes savaient qui il était. Faisait-il parti de notre communauté ? Je l’ignorais mais me doutais que la réponse devait être non. Sinon, ils en auraient parlé à la réunion de fin août ! Enfin, c’était parti en vrille tellement vite qu’ils avaient peut-être eu l’intention de le faire. J’aurais du poser la question à Camille. Mais je n’avais pas envie de l’embêter avec mes incessantes questions. Au pire, je pourrais poser la question à Elecktra puisqu’elle allait aussi au débat. Enfin, si j’arrivais à l’interroger sans que son humain chéri ne soit près d’elle.
C’est avec toutes ses pensées en tête que je me préparais. La journée avait été froide et la soirée ainsi que la nuit promettaient de l’être encore plus. Je prenais donc un jeans passepartout avec une chemise dont la couleur était un mélange entre le rose et le violet. Il ne me fallut que quelques minutes pour m’habiller et un peu plus pour me pomponner. Mais que voulez-vous ? Je suis une fille et une esthéticienne de surcroit ! Bref, cela étant dit, j’étais prête pour arriver avec même un peu d’avance. Je filais donc dans le quartier de West End.

Arrivée à destination, je ne sus pas trop ce qu’il fallait faire ! Je me maudissais de ne pas m’être incruster avec des personnes que je connaissais et que venaient aussi. Elecktra serait avec son petit-ami c’était un fait mais j’aurais pu tenter de venir avec Camille ou Alan au pire des cas. Il me semblait qu’ils seraient présents aussi ! Enfin, j’étais là et les explications données étaient claires. Comme je m’en étais douté, j’allais faire partie du public du show et je fus briefée à ce sujet. J’enregistrais mentalement les informations qui m’étaient données puis je partis à la recherche de la place qui m’avait été attribuée. J’aurais préféré choisir moi-même mon siège mais je n’allais pas me faire remarquer en jouant les pénibles.
Une fois le siège n°A7 trouvé, j’ôtais ma veste et m’installais. En attendant que le reste du public ne prenne place j’observais la télécommande qui m’avait été donné et me répétais les instructions que j’avais reçues concernant les boutons de différentes couleurs se trouvant sur cette dernière. Je ne savais pas si j’aurais envie de prendre la parole. J’étais surtout venue pour écouter ce qui allait se dire. Lorsque cette pensée me traversa l’esprit, une légère angoisse monta en moi ! Je me rendais compte que je n’avais absolument pas envie de parler en public. J’étais peut-être une bavarde en famille et avec mes amis mais de là à prendre la parole devant tout un tas d’inconnus et concernant un tel sujet… C’était différent, très différent ! Je croisais donc les doigts en espérant que je n’aurais pas à m’exprimer et attendais le début du show.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mer 4 Déc - 21:02

    Que d’histoires, de rumeurs et d’hypothèses... Tout ça pour en arriver à bien peu de choses. Hélas, il n’y avait rien de mieux à faire ces derniers temps que de spéculer sur cette étrange photo et la curiosité faisant, je m’étais inscrit au débat.
    Je ne doutais qu’à moitié de la présence de nombreuses personnes, avides de se mêler de cette question qui semblait être devenue primordiale. Aussi, pour éviter de titiller aussi bien mes nerfs, je pris des mesures. Autrement dit, surconsommation de sang synthétique et de cigarettes avant d’arriver sur les lieux du débat. Avant d’entrer, pour le principe, je m’en grillais une autre, je n’étais pas à quelques secondes près.
    Quelqu’un passa à côté de moi, m’observant des pieds à la tête. Non, je n’avais pas fait plus d’effort qu’à mon habitude... je portais l’un de mes sempiternels t-shirt, un jeans et ma veste. Banal à souhait mais présentable.

    Une fois sur place, on me donna mon numéro de place en me jetant un regard suspicieux. Un regard qui m’obligea à servir mon sourire le plus aimable et qui déstabilisa mon guide provisoire pour à peine quelques secondes. Décidément, ça n’était plus aussi drôle qu’autrefois. Aussi, je gagnais ma place d’un pas léger, m’amusant presque de cette distraction bienvenue.
    Le siège enfin trouvé, je m’y installais après m’être délesté de ma veste qui, de toute manière, était parfaitement inutile quelque soit le temps. Je laissais la télécommande à sa place pour me concentrer sur les instructions : j’allais jouer avec des boutons.

    Tout cela était fort distrayant, certes, si j’omettais le fait qu’à mes côtés, une belle plante sentait bien meilleur que tous les dîners que j’aurais pu avaler. Ma mémoire me faisant rarement défaut du côté sang, je grommelais pour moi-même.
    La soirée serait divertissante, me changerait agréablement mais serait extrêmement pénible sous bien des angles. J’accueillis l’air frais offert par la ventilation du plateau avec une reconnaissance certaine.

    En tournant la tête, je distinguais quelques visages plus ou moins connus. Au moins quatre d’entre eux m’étaient plus ou moins familier. Je souris à moitié mais si une chose était certaine, je devais me montrer parfaitement exemplaire. Ce soir, je serais Spencer Yates, maître artisan ébéniste, curieux d’en apprendre plus sur cette photo bien étrange où un être humain prenait l’apparence d’un cheval.
    Si j’étais taquin, j’aurais pu trouver tout un tas de blagues ou de jeux de mots vaguement vaseux mais je n’étais pas de ce genre. Je ramenais mon attention sur les personnes présentes, la disposition et finalement le prompteur et la télécommande.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mer 4 Déc - 22:06

    Je ne savais pas trop à quoi allait ressembler ce débat, honnêtement, je le redoutais un peu, mais bon, je ne ferrais rien de spécifique, je serais plutôt observatrice ce soir, essayant de faire en sorte que mon esprit ne soit pas trop accaparer par mon Don Juan, avec qui j'avais passé l'avant soirée. Je n'avais pas pris une tenue spécifique pour ce soir, j'étais habillé normalement, avec un jean noir et un petit pull bleu marine avec col en v. Rien de très sophistiqué avec des baskets au bout des pieds. Aaron paraissait presque immense du coup, vu que je n'étais pas très grande, mais ça ne me dérangeait pas le moins du monde au contraire. Nous arrivions donc ensemble sur les lieux du débat, mais quel ne fut pas ma surprise de savoir que nous étions placé et que je me retrouvais aux premières loges devant l'estrade, séparé de mon petit ami. Cela ne me plaisait guère mais je ne disais rien, il n'était pas si loin de moi, je n'aurais qu'à tourner ma tête sur ma droite, et légèrement en arrière pour le voir. On nous briffa sur le déroulement de ce jeu, de ce spectacle, qui ne ressemblait pas vraiment à un débat, du moins, pas comme je me l'étais imaginé, mais bon, je verrais bien ce qui se passe. De toute façon, je n'avais pas prévu de parler, donc je n'appuierais pas sur ce bouton bleu. Quant aux théories avancées, j'alternerais entre le bouton rouge et le vert, histoire de faire genre. Pour ce qui était de mettre l'ambiance, je n'en voyais aucun intérêt, mais alors vraiment aucun, mais vu que je me trouvais tout devant, j'essayerais de jouer le jeu, en espérant que le tout soit un minimum passionnant, sinon, il y avait des chances que je m'endorme sur ma chaise.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Jeu 5 Déc - 15:20




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »




Je n'étais guère motivé à me rendre à ce débat ! Non pas que j'avais cessé d'être curieux mais j'aurais préféré prolongé la soirée en tête à tête avec mon cœur. A plusieurs reprises j'avais même été tenté de lui demander si elle tenait vraiment à y aller mais je n'en avais rien fait. Je lui avais dit que j'étais d'accord pour me rendre à cette soirée qui serait tout de même, à mon avis, intéressante et je n'allais donc pas faire marche arrière à quelques heures de l'événement. J'avais souri à ma rouquine alors que nous allions partir... De une, elle était magnifique et de deux, la voir en baskets m'amusait toujours. Elle était si petite par rapport à moi que cela me donnait immédiatement envie de la prendre dans mes bras... Ce que j'avais fait pour lui offrir un bref baiser et nous avions pris la route. Une fois arrivés à destination, j'eus envie de repartir illico ! J'étais persuadé que la soirée se passerait vite et bien puisque j'allais la passer avec Elecktra... mais malheureusement, on venait de nous dire que chaque personne avait une place attitrée. Immédiatement, j'avais cherché à savoir si j'étais à côté de ma belle et la réponse était comme je m'en serais douté, non ! Je poussais donc un léger soupir tandis que je traînais à regagner ma place au deuxième rang c'est à dire un derrière celui de ma rouquine à qui je jetais un coup d'œil pour la voir observé la télécommande que l'on nous avait confié...
A mon tour, j'observais l'appareil et ses diverses touches. Je ne m'attendais absolument pas à ce que ce débat se déroule de la sorte à vrai dire et je savais d'ores et déjà que je ne prendrais pas la parole. Qu'aurais-je bien pu dire de toute façon ? Brièvement, je regardais ensuite les personnes présentes pour me rendre compte que je ne connaissais personne excepté ma petite-amie. Me demandant quand ça allait commencer, je me dis que j'aurais dû me griller une cigarette avant d'entrer. De une, parce que je ne pourrais pas le faire avant la fin de cette soirée et de deux, parce que j'aurais profiter un peu plus longtemps de la présence de mon cœur.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Jeu 5 Déc - 16:03

    La journée avait été déjà assez éprouvante nerveusement, et psychologiquement avec ce que nous avions subit durant la matinée à la brigade, mais cela ne me dérangeait pas. Dès que j'étais sortie, j'avais en tête le débat de ce soir. Je savais ce que j'avais à dire, et contrairement à beaucoup de personnes sans doute, je ferrais tout pour intervenir et foutre le bordel. Bah quoi ? Si les gens étaient observateurs, ils me reconnaîtraient de toute façon, non ? Oui, vous savez, je suis la personne qui était juste à côté du cheval lorsque celui-ci est apparu. Je connaissais la vérité à son sujet, mais je ne dirais rien, je lui avais promis, d'ailleurs, il ne viendrait pas ce soir, mais c'était largement préférable pour lui. Imaginez qu'on le reconnaisse, ce serait la fin. Il suffisait qu'il n'arrive pas à se contrôler. Non, il fallait mieux que Thomas reste chez lui, et qu'il suive le débat à distance, sans être dans l'assistance. Je ne savais pas quand je pourrais parler, et ce qui aura été dit avant que je ne prenne la parole, mais j'avais déjà tout mes arguments en tête. Je ne m'étais pas spécialement préparé au niveau vestimentaire, j'étais habillée de la même manière que ce matin. Ma coupe de cheveux était toujours impeccable, peut être qu'on ne me reconnaîtrait pas finalement avec les cheveux courts et en blonde, mais je pouvais toujours rêver.

    J'arrivais donc à l'heure indiquée pour le débat. Je n'étais pas la première arriver mais la salle n'était pas pleinement remplie. Je fus étonnée des explications qu'on me fournit alors. Je n'aimais pas du tout ce mode de fonctionnement, mais avec ma tête un peu connue, j'avais peut être des chances d'attirer les lumières sur moi, c'est ce que je voulais de toute façon. J'avais donc le siège C15, je me retrouvais en bout de ligne, ce qui était un avantage, je pourrais me faire plus facilement remarquée. J'observais les personnes déjà en présence, j'en connaissais quelques unes, plus que d'autres. Le premier que je vis fut l'artisan vampire à qui j'avais commandé un meuble quelques semaines auparavant, mais bien entendu mon élève préféré, le seul que j'avais à vrai dire. Il me semblait avoir aperçu sa petite amie aussi, mais ils n'étaient pas à côté. Je ne savais pas comment les places avaient été attribuée à vrai dire, mais cela était étonnant qu'ils ne soient pas à côté. En tout cas, si ce n'était pas elle, elle lui ressemblait grandement de ce que j'avais pu voir d'elle sur les photos. Je ne savais pas s'il m'avait vu, mais je lui faisais signe, il était au deuxième rang et il regardait sur sa gauche, en direction de sa petite amie, car en m'approchant, je l'avais reconnue, elle semblait avoir été chez le coiffeur, sa rousseur était apparemment plus flamboyante que sur les photos que j'avais pu voir d'elle.

    " Salut Aaron ! Comment ça va ? Je ne pensais pas que ce débat t'intéresserait à vrai dire, surtout quand on sait ce qui s'est passé. "

    Je lui faisais un petit sourire. Il semblait être un petit peu gênée. Sa copine était peut être quelqu'un de jaloux, et elle n'aimerait pas qu'une autre belle jeune femme vienne lui parler. Je sentais son regard sur ma chevelure d'ailleurs, ce qui me fit rire. J'en profitais pour observer ces fameuses télécommandes. Il était clair que j'utiliserais ce bouton bleu avec enthousiasme. En ce qui concerne le bouton rouge ou vert, je n'en savais rien, je verrais le moment venu.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Jeu 5 Déc - 18:18


Cette soirée promettait d’être fort intéressante, à n’en pas douter. Je connaissais l’existence des métamorphes depuis un bon nombre d’années, depuis que j’en avais mordu une totalement par hasard, la prenant pour une simple humaine à l’odeur alléchante. Gabrielle. Elle n’avait été qu’un jouet entre mes mains, dont je m’étais débarrassé après l’avoir vidé de toute son utilité. En dehors de son corps et de son sang, elle m’avait offert ses connaissances quant à ses capacités. A ce moment je n’avais pas idée d’avoir entre mes mains un spécimen d’une espèce encore inconnue, Gabrielle se pensant être seule. Lorsque j’avais estimé ne plus rien avoir à apprendre d’elle, je m’étais amusé avec son corps l’espace de quelques jours puis l’avais tuée telle un objet dont on se lasse, enfin plus ou moins. Utilisant l’emprise hypnotique que j’avais sur elle je l’avais poussé à se suicider en se jetant d’un pont. A cette époque nul ne pouvait encore imaginer qu’un vampire puisse « suicider » un humain.

Depuis je m’étais fixé pour objectif de traquer tout individu susceptible de lui être semblable, émettant l’hypothèse que Gabrielle n’avait pas été qu’une mutation isolée mais faisait bien partie d’une espèce. Cependant jusqu’à il y a quelques années ma traque des métamorphes avait été un échec complet, enfin pas vraiment. Car à présent avec le recul et les derniers évènements, j’ai eu la confirmation d’avoir rencontré plusieurs métamorphes dont je ne faisais que supposer la véritable nature en me basant sur le souvenir de l’odeur caractéristique de Gabrielle. Mais l’individu qui s’est métamorphosé en cheval en pleine fusillade est à mon sens ce qu’il me manquait pour confirmer mes doutes. Nul doute que si je suis amené à recroiser certains de ces métamorphes rencontrés, la discussion en serait des plus intrigantes. J’étais donc venu à cette soirée dans l’optique de rencontrer quelques individus de la même espèce que Gabrielle et peut-être me trouver un nouveau jouet, mais aussi pour déterminer si j’étais le seul à connaitre l’existence de ces individus.

Si pour ma part j’étais là pour me divertir, j’avais ordonné à Leslie et Yaâqov de se mêler à la foule des spectateurs, non pas pour ma sécurité mais pour celle de ma (peut-être) future épouse, Jana, et de sa sœur Morgane. Je ne tenais pas à ce que la vie des Princesses ne soit à nouveau mise en danger, par conséquent j’avais décidé de faire appel à mon bras droit et à mon exécuteur. Ils connaissaient leurs instructions en cas de problème. Assurer un renfort discret et en sommeil pour renforcer si nécessaire les escortes personnelles des deux filles de la Reine en cas de problème.

Une fois sur place on m’avait expliqué le fonctionnement du boitier qui servirait au public à donner son avis sur telle ou telle question au cours du débat. Avant que les spectateurs soient invités à prendre place, je décidai d’évoluer parmi la foule doucement afin de humer l’air ambiant à la recherche d’une proie bien spéciale. La chose n’était pas aisé tant il y en avait qui s’entremêlaient. J'aperçu au passage Spencer, et le photographe Carron mais n'allai pas à leur rencontre, restant concentré sur les odeurs. Néanmoins l’une d’entre elles sortit du lot tant elle me rappelait Gabrielle. Je posai discrètement on regard sur la personne dont elle provenait pour apercevoir une jeune femme plutôt attirante assise au siège A7. Un léger sourire s’afficha sur mon visage avant de disparaître pour n’en laisser qu’un souvenir fugace tandis que je m’avançai vers elle. La soirée commençait bien.

A ce moment je me trouvais en bordure de la rangée A devant le siège 11. Je décidai de remonter l’allée comme si c’était le seul chemin pour rejoindre le mien, ma cible et deux autres humains étant les seules personnes pour le moment présentes dans la rangée A, en dehors de Spencer pour qui je n'eu qu'un regard en signe de salutation. En passant devant elle, l’obligeant à décaler ses jambes pour me laisser la place, je ralentis imperceptiblement mon allure de manière à ce que nos regards se croisent.


Pardon mademoiselle. lui dis-je simplement en plongeant mon regard dans le sien.

*Désir. Attirance. Envie.*

Tels furent les sentiments que je commençai à instaurer en son esprit par mon unique regard et mon don hypnotique. J’avais décidé de l’amener à me rencontrer ce soir, à vouloir me parler pendant l’entracte mais à rester discrète. Cela allait-il marcher dans l’immédiat ? A voir…


Dernière édition par Julien Guillemaud le Sam 7 Déc - 18:17, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Sam 7 Déc - 15:06

L'idée germait dans sa tête depuis le jour où on lui avait révélé l'atroce vérité, comme si lentement un processus de pensée se construisait pour bâtir une logique. Il n'y avait jamais eu grand-chose de logique dans la vie de Yaâqov, la guerre en elle-même ne possédait aucune logique, pourquoi le monde a-t'il toujours eu cette aspiration à se détruire lui-même ? Le genre humain était toujours à la recherche de l'emprise sur les autres. C'était un besoin, le vice de l'homme, la créature de Dieu. Il lui fallait du temps encore pour accepter l'idée, il était tout simplement dans cette phase de latence. Il semblait capable de basculer à tout moment vers cette démence du passé, de ses vieux démons qui le hantaient depuis des années. Julien avait fait le nécessaire pour que ce vent de folie ne soit plus qu'un simple souffle, tel un léger murmure qui ne l'avait jamais quitté finalement. Hanté par le passé, par des pulsions meurtrières qu'il ne savait contrôler. C'était juste insurmontable, comme s'il n'était plus capable de contrôler son propre corps, d'ailleurs dans ses moments là il n'avait jamais été capable de penser, de réfléchir. Il avait laissé son corps se déchainer sans en avoir la moindre maitrise de lui-même et de ses actes. Le blondinet gardait de vague souvenir de ce qu'il avait fait, c'était plutôt des sortes de flashes de sang qui coule, de course dans la nuit à fuir on ne savait quoi puis à attaquer pour se défendre et aussi par pur plaisir de faire saigner. Les flashes se faisaient de plus en plus présents dans son esprit et l'instabilité du blondinet augmentait sans que personne ne s'en rende compte, presque personne... Il était entré dans cette salle de conférence, il s'y était rendu parce qu'il devait se changer d'air, parce qu'il sentait que s'il en tuait un autre ce soir il finirait par disjoncter pour de bon et réaliser l'irréparable, une soirée calme ou presque. Il savait que Julien serait là, à vrai dire il y aurait probablement des gens très importants dans cette pièce. Le débat du jour ? L'existence de ce que certains appellent les hommes-animaux, les animals tout simplement pour faire plus populaire ou des méthamorphes pour paraitre plus mystique. Quel était l'opinion du vampire face à ce nouvel élément ? A vrai dire, il ne savait pas vraiment quoi penser, si jusque là ils n'ont jamais posé le moindre problème, pourquoi s'en inquièterait-on aujourd'hui ? Ils se cachent, ils ont peur. Pourquoi les craindre ? Pour la même raison pour laquelle on craignait Yaâqov : l'inconnu. C'est beaucoup plus évident de combattre ce qui nous fait peur que de vouloir apprendre à la comprendre, cela en avait toujours été ainsi, c'était ce que l'on appelle l'instinct de survie. Quelque chose qui n'existait plus chez le juif depuis cette guerre qui avait éteint ce souffle de vie chez caractéristique de l'être humain, c'était ce qui avait différencié l'homme à la machine. Et à présent qu'était-il ? Juste l'ombre pathétique qui reflétait ce que l'on avait fait de lui, cet avenir impossible. Coincé pour toujours dans cette émotion, dans cet état de choc.

Il fut accueilli par un homme très élégant et une femme à la silhouette gracieuse, tout sourire en lui donnant un papier explicatif, récitant avec politesse ce qu'il devait faire en lui indiquant son siège. Il ne répondait rien, Yaâqov n'était pas vraiment dans son élément. Tenue de soirée étant de rigueur, ce n'était rien dire qu'il n'en avait pas l'habitude, cette chemise soulignait sa maigreur qu'il ne supportait pas de voir lui-même et il semblait que les regards qu'on lui accordait étaient en train d'évaluer sa courbe de poids. Petite chose chétive et innocente, il les balayait de son regard azuré avant de prendre place en C12, n'ayant pour l'heure aucun voisin et c'était dans le fond bien plus préférable pour lui. La salle se remplissait lentement et il avait déjà chiffonné cette feuille de blabla anglais qui lui était illisible, on lui avait expliqué à l'entrée qu'il y avait un panneau qui lui dirait que faire, c'était tellement pathétique. Les gens obéiraient comme des moutons, c'était tout simplement écoeurant. Il reconnaissait alors la voix de cette humaine bavarde, il l'observait assez perplexe, elle avait radicalement changé, il se souvenait d'une brune avec une longue crinière... Non pas qu'elle était moins séduisante, de toute façon personne ne savait plus lui faire le moindre effet. Elle s'adressait à son ami photographe qui lui avait fait la révélation la plus difficile à entendre et à accepter dont il avait du faire face depuis qu'il était au service de Julien. Julien qui était d'ailleurs présent, le blondinet fixait devant lui l'air complètement absent, comme si ses yeux étaient en train de voir des scènes que personne d'autre que lui ne pouvait entrevoir, dans son monde, dans cette sphère dangereuse de folie. Et c’est à cet instant qu’un type venait s’asseoir à coté de lui en C14, lentement son regard quittait le point invisible pour observer ce type qui avait l’air un poil stressé par la situation. Les gens se dévisageaient de façon grotesque l’air inquiets que son voisin en « soit un », comme s’il était devenu plus rassurant d’avoir un vampire à coté de soit qu’un « méthamorphe ». Les gens se trompaient d’ennemis cette nuit là. Le vampire à la gueule d’ange décrochait son regard de celui de cet homme dont il avait vraisemblablement glacé le sang avec son air franchement mort, du moins, plus mort que les autres… Il s’ennuyait déjà, Yaâqov dans sa raideur habituelle masquait cette envie de leur dévisser la tête pour s’épancher de leur sang, de s’en foutre, de faire comme avant, d’oublier de souffrir, d’oublier de pensée… Serait-il aussi ingrats envers Julien ce soir là ? Lui devait-il seulement encore quelque chose ?

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Sam 7 Déc - 16:56


J’étais perplexe au sujet de la soirée à laquelle je me rendais. C’était la première fois pour moi que j’intégrais le public d’une émission de télé mais le thème du débat valait probablement de se coller au milieu d’une bande de péquenots décérébrés. Lors de la soirée au musée je me souviens avoir aperçu le cheval qui était à l’origine de cette émission. Pour autant je n’avais pas énormément de détail en mémoire le concernant, mon esprit alors occupé à dézinguer du terroriste. Quelques jours après j’y avais réfléchi un peu histoire d’en savoir un peu plus, visionnant les différentes vidéos de l’évènement.

Bizarrement on ne voit pas l’animal se transformer avant qu’il n’apparaisse, alors qu’en est-il réellement ? Parmi mes hypothèses il y avait les démons, par exemple Scott et ses pouvoirs d’illusion. Mais dans ce cas je ne comprenais pas vraiment l’utilité de cette manifestation? La seconde hypothèse me faisait m’interroger quant à l’existence d’une autre espèce. On avait les démons, les vampires et les lycans, serait-il vraiment surprenant d’apprendre qu’il en existe une autre ? Pas tant que ça. Par contre ce qui pourrait surprendre c’est de savoir de quelle manière ils auraient pu dissimuler leur existence jusqu’à ce jour, notamment pendant les Années Sanglantes et leur bordel innommable. Si cette soirée pouvait m’apporter quelques éléments de réponse alors oui cela valait la peine de supporter de faire partie d’un public de plateau télé.

Lorsque j’arrivai je reçus un boitier pour l’animation du débat, à mon sens surtout une bonne manière de foutre un bordel bon pour l’audimat. En revanche ce que j’appréciai moins fut de voir que mon siège m’imposait de poser mon cul à côté d’un vampire. Et merde. Et pour couronner le tout il ne s’agissait pas de n’importe quel vampire mais d’un des deux gus du musée. Celui qui avait voulu saigner un humain pour sauver son pote. Su-per ! Au moins je n’aurais pas son copain à côté de moi. Je fis une petite prière muette pour ne pas que cela se produise, juste au cas où. En prenant place dans mon fauteuil, enfin plutôt siège pourri vu sa dureté sous mon cul, je « saluai » le vampire.


Salut mon pote, ton copain s’est bien remis de sa nuit au musée ? Prends soin de lui ce soir, histoire qu’il ne soit pas obligé de me sucer (le bras) encore une fois, surtout en public ça ferait mauvais genre. lui dis-je après m’être installé, jouant avec le boitier électronique.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Dim 8 Déc - 12:46




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »




Se mettre sous calmants ? Oh, c’était une éventualité qu’il considéra avec beaucoup de sérieux. Cette conférence était un tournant pour leur secret, pour leur avenir et la manière dont ils devraient se positionner pour la suite. Camille avait longuement hésité à y participer pour plusieurs raisons. Après la désastreuse réunion, il ne pouvait plus se permettre de se montrer faible ou absent même si il jugeait qu’Alan avait plus de raisons d’y assister et de s’y exprimer que lui. La génétique était son domaine après tout et il savait qu’il était le plus à même à contrer les accusations si cela restait encore envisageable. Si le français s’y rendait, c’était uniquement pour soutenir silencieusement les siens et puis vivre en direct la potentielle révélation, être là où il fallait en somme. Était-il préparé pour ça ? Sûrement pas assez mais il avait fait de son mieux ces deux derniers mois pour se mettre du plomb dans la tête. Il réalisait bien qu’en s’y rendant, il s’exposait, lui et les autres d’ailleurs, à d’autres dangers. Par dangers, il fallait comprendre vampires. C’était une chose qu’il ne comprenait toujours pas d’ailleurs. Pourquoi mettre toujours la famille royale  vampirique en avant, en les traitant « d’invités » et leur accordant autant de crédit ? Leur système était détaché de la société, non ? Il ne faisait pas foi pour le monde des mortels. D’autant plus que ces gens avaient déclenchés une guerre, ils avaient tués des êtres humains. Ils trichaient, mentaient, manipulaient et le gouvernement les laissait quand même être conviés à une discussion qui ne les concernait même pas techniquement. Ils étaient reliés par le surnaturel, peut-être bien mais dans ce cas-là, autant aussi réclamé la présence de la Lupa, qui selon le changeur, était bien plus légitime vu le phénomène à expliquer. Ça le dépassait de très loin, cette fascination pour une espèce destructive et sanguinaire. Mais ceci n’était point le sujet du débat.

Quand il entra dans la bâtisse, sa nervosité passa de passablement supportable à complétement aberrante mais il la géra au mieux et remercia les hôtesses d’accueil qui lui indiquèrent le numéro de son siège. Ses sens étaient en alerte et traquaient toutes les informations qu’il pouvait collecter qu’elles soient visuelles, olfactives ou auditives. Il balaya d’un regard l’assemblée et retrouva quelques visages familiers à qui il adressa un signe poli de tête en guise de salutation. Il repéra le fameux Julien Guillemaud et se crispa quand il constata qui il observait avec intérêt. Dafné, merde. Le voleur se braqua tellement sur cette vision qu’il manqua presque de s’asseoir sur les genoux de quelqu’un. Il faillit marcher sur le pied de l’inconnu mais se reprit à temps et pu reculer un peu pour le jauger. « Excusez-moi. »  Il releva les yeux. Philipp McBorough. Génial, ça démarrait fort. Il regarda plusieurs fois le numéro de sa rangée et de son siège avant d’articuler d’un sourire malgré lui tendu. « Veuillez m’excuser mais je pense que vous vous êtes trompés d’emplacement. » Il s’attarda une micro seconde sur son voisin. Il ne le connaissait absolument pas. Le métamorphe revint poser son attention sur le chef de la PES avec précaution. S’il voulait qu’ils échangent leurs places, c’était toujours faisable. Tout plutôt que de rester là encore dix minutes devant un homme qui cherchait à débusquer les créatures surnaturelles. En attendant un potentiel refus, il fit circuler toujours plus ses yeux sur la pièce et particulièrement sur le vampire qui semblait s’intéresser un peu trop à une des siennes. Il se rappela de leur entrevue sept ans auparavant dans sa maison. Ce souvenir suffisait à l’inquiéter. Mais ils étaient liés au pacte, pas vrai ? Ahah. Était-il encore naïf à ce point ? Une autre buveuse de sang avait cherché à le bouffer trois mois auparavant. Ils n’avaient aucune parole et aucun honneur. Les nocturnes étaient et resteraient une menace.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Dim 8 Déc - 20:39




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »




En soi, les colloques scientifiques, c'étaient mon milieu naturel. Les conférences de génétique, de biologie, de sciences en général, j'en faisais depuis des années, en tant qu'intervenant, qu'invité ou simple observateur. J'avais participé à la découverte, ou tout simplement la vérification, de phénomènes, j'avais été chargé de présenter nos avancées au représentant du Gouvernement lorsque j'avais travaillé pour lui pendant plusieurs années. Aussi, lorsque j'avais entendu parler de ce rassemblement pour parler de la vidéo qui, au final, n'était pas passée si inaperçue que ça, je m'étais attendu à recevoir une invitation du Gouvernement pour m'exprimer sur le sujet. Sur le plan scientifique. J'avais été l'un des pionniers de la recherche sur le sang de la nouvelle espèce. J'étais un lycanthrope qui avait participé à la découverte du sang de sa propre espèce, et j'avais rédigé de nombreux articles sur le sujet. Je l'avais attendu, cette invitation. Attendue avec attention, attendue avec appréhension. Puis agacement. Et finalement, je n'avais rien reçu. Pas le moindre petit carton, pas la moindre note de service. Rien. Dire que ça me vexait était léger. Dire que ça heurtait ma susceptibilité… c’était un euphémisme. J’avais passé des jours à me demander si j’allais me présenter, ou non, à ce stupide événement. L’ego Dougal ne pouvait pas digérer d’avoir été mis de côté, mais j’étais aussi curieux de savoir ce qui allait se passer. Et j’avais aussi une légère envie de mettre mon grain de sel là où ils ne s’y attendaient pas. Et puis… ça me concernait. Ca me concernait bien plus que ma petite vexation. Mes doigts nouèrent d’eux même ma cravate. Mes yeux glissèrent sur ma nuque pour s’y arrêter. Ma main caressa lentement mon cou pour effleurer les marques laissées par le vampire, avant que je termine mon nœud et positionne bien mon col pour tout masquer. Pas question que quiconque les voit. Et surtout pas Camille. Je pris le temps de m’appuyer sur le rebord du lavabo, pour m’observer. Des cernes, de la fatigue, de la colère. C’était un beau portrait de moi que me renvoyait le miroir. Un beau portrait que je foudroyai du regard. « Chérie, tu es prête ? Il va falloir qu’on y aille si on veut ne pas être en retard ! » Comme si ce n’était pas moi que l’on attendait depuis dix minutes. Comme si ce n’était pas moi qui stressais. J’avais vu la liste des invités. Des vampires. Matthew, ce lèche botte hypocrite que je ne pouvais pas voir en peinture et qui, malgré le même profil que moi, avait conservé sa place… tout le gratin des gens en qui j’avais le moins confiance sur Terre. Et c’étaient eux, qui allaient devoir argumenter pour défendre les métamorphes ? Des pantins. Des psychopathes. Mes mains se crispèrent sur le bord du lavabo. Je n’avais pas l’intention de prendre la parole, mais je savais que si on m’en donnait l’opportunité, pour une fois je n’allais pas me cacher comme un lâche. C’était fini. Je sortis finalement de la salle de bain, attrapant ma veste et mes papiers dans notre chambre. Les clés de voiture en main, j’atteignis la porte d’entrée : « Tu es sûre que c’est bien prudent de venir, ma puce ? Oui, je sais, tu es suffisamment grande pour prendre tes décisions toute seule. Je vais chercher la voiture au garage, je t’attends en bas de l’immeuble dans cinq minutes. » Je descendis rapidement les escaliers.


Avant d’entrer dans le bâtiment, une vingtaine de minutes plus tard, j’inspirai profondément, en cherchant la main de Kate. Je grommelai entre mes dents un « J’aurai pas du venir. On n’aurait pas du venir. Ils ne voulaient pas de moi, ils ne voulaient pas de moi, c’est tout. J’aurai du m’en tenir là. » J’inspirai lentement, avant d’embrasser Kate et de faire un signe de tête : « Allons-y donc, je suis certain qu’on va apprendre des choses intéressantes… » Ou pas. Ce qu’on allait apprendre, c’était la même chose que depuis des décennies : qu’après la révélation des vampires, celle des loups, celle des semi-démons, une énième espèce surnaturelle allait être détestée. Et qu’on ne lui donnait aucune chance de se présenter. Ils allaient vouloir nous abattre avant même que l’on soit nommé, ils allaient vouloir nous parquer avant que l’on ait eu la moindre chance de se définir comme profondément pacifistes. Je pris sans le regarder le numéro de siège que l’on m’octroya, et nous entrâmes dans la pièce. J’avisai les groupes de personnes sans savoir exactement qui je cherchai. En fait, non, je le savais très bien, et je le compris lorsque mon regard se posa sur la silhouette de Camille. Son siège n’était pas proche des nôtres, et je n’avais pas non plus spécialement envie de lui proposer de se rapprocher de nous. Je ne savais pas trop où nous en étions. Je ne savais même pas pourquoi je lui en voulais, exactement, mais nous étions bel et bien en froid. Et j’en étais responsable. Et j’étais rancunier. Et pourtant, voilà que je passai à côté de lui, la configuration de la salle m’y obligeant partiellement. « Salut Camille. Tu vas mieux visiblement. » Je regardai mon numéro de place. « On est en B. » Je n’attendis pas de réponse, et commençai à me diriger vers nos places.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Dim 8 Déc - 21:03

    Je me laissais faire alors que j’étais assise depuis une demi-heure déjà. On me faisait rayonner en me maquillant, me coiffant pour que tout soit parfait. Après tout, nous étions des invités. Oui, ma sœur m’accompagnait ce soir et j’étais ravie d’être à ses côtés. Le sujet du soir concernait une certaine vidéo montrant un homme se changer en animal, en cheval. Je m’étais dit que c’était un problème de plus, bien moins mineur que tout ce que j’avais en ce moment. Mais c’est qu’impulsif, au final c’était peut-être le début de tout. J’imaginais déjà dans ma tête le débat, les questions qui allaient être posées. Peut-être même aurions-nous une émeute, qui sait ? Les humains étaient très coriaces quant à leur opinion propre. Ça pouvait donc être très plaisant ou d’un ennui à mourir. Mais bon, étant invité, et Princesse, je ne pouvais me permettre de ne pas être présente. Tout comme ma sœur d’ailleurs. Mais même si elle n’était pas venue pour une raison qui était évidente, je serais venue pour éviter de mettre dans l’embarras les présentateurs. D’ailleurs nous avions eu un débriefing sur comment se déroulerait la soirée. J’attendais vraiment de voir comment tout cela allait se passer, qui allait intervenir dans l’assemblée et qui s’y trouvait tout simplement. Je me levais alors qu’enfin ses quatre mains eut fini de me préparer et me laissa seule dans ma loge. Je me dirigeais vers une robe de couleur améthyste qui m’était prédestinée et l’enfilais rapidement. Je me regardais dans le miroir pour constater que cette robe bustier très longue m’allait à ravir. Resserrer au niveau de ma taille, dévoilant ma poitrine à merveille, tout me convenait. On ne voyait pas mes jambes mais ce n’était pas gênant. J’enfilais de haut escarpin de la même couleur en un peu plus foncé et me dirigeais vers la porte où on m’appelait. Il était temps d’aller sur le plateau.

    Je croisais ma sœur et lui sourit en lui soufflant un « Et c’est parti. » un peu ironique. Je ne pouvais pas dire que j’étais heureuse d’être sur ce plateau, mais il fallait bien que je garde le sourire. Pourtant j’adorais me mettre en valeur, sauf que là, je n’étais pas préparée. Le sujet dont nous allions parler m’était totalement inconnu et je me demandais s’il y avait la moindre réponse à fournir, à dénicher. En tous les cas, je doutais que nous trouverions des réponses ce soir. Peut-être prochainement alors que je m’y attellerais personnellement. Mais ne partons pas négativement, nous allions peut-être avoir des réponses. J’entrais enfin sur le plateau, sur le devant de la scène et parcourra d’un rapide coup d’œil les gradins sur le côté alors que j’avançais avec élégance. Puis je me dirigeais vers mon siège. On m’avait dit le numéro 17 et je m’y asseyais non sans grâce. Croisant une jambe sur l’autre et joignant mes mains, j’étais calme et posée, attendant patiemment que le show commence. Je regardais Morgane avant d’observer la foule devant moi. Je reconnu certaine personne, m’arrêtait sur Julien qui était présent également. Mais beaucoup d’autres m’étaient totalement inconnus, indifférents.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Lun 9 Déc - 9:57

Il y avait nombre d'inconnus dans la salle, et finalement je n'avais aucune envie d'être ici. C'était le premier événement que je faisais en tant que veuve de Léopold, et le dernier événement n'avait pas été des plus réjouissant. J'avais mis plusieurs jours à me rendre compte de la gravité du geste qui avait été commis. A peu de chose près, c'était moi qui me prenais cette balle dans le coeur, qui explosait de l'intérieur. Je m'étais complètement désintéressée de la vie extérieure pendant deux semaines, et n'exprimant que la peine et la désolation. Bien évidement, je laissais paraitre une image fausse aux autres. La mort de Léopold ne m'avait pas laissée indifférente, mais il fallait que je garde une image sure devant les autres, si l'on pouvait entrevoir une faiblesse dans la famille royale c'était l'occasion certaine de nous détruire. Or c'était la première chose à éviter et c'était ce que ma mère m'avait bien conseillé de faire. Je jouais donc le rôle de veuve, qui gardait la tête haute. Après tout ce n'était pas la première fois que ça arrivait dans la vie de notre famille après tout.

Lors de cette cérémonie, nous aborderons le sujet d'un homme qui se transforme en cheval. Mais qu'allons-nous encore nous inviter, j'imaginais les discussions autour de nous, et je savais que Jana et moi devrons répondre à des questions. J'en étais persuadée, mais ça ne serait pas chose aisée. En tant qu'invitées, j'étais déjà dans une loge en train de me faire maquiller et coiffer. J'enfilais la robe noire relativement longue mais décolletée, la question de notre sécurité avait été revues peut être une centaine de fois, la seule chose que j'avais répondu c'était qu'il fallait nous garder en vie et que je ne voulais même pas revoir le genre de comportements qu'il y avait eu au dernier événement où nous étions présents. Je croisais ma soeur dans les couloirs qui me souffla un "Et c'est parti" je lui répondis avec un sourire, et ensuite allait prendre place devant au premier rang à la place qui m'était attribuée. Toujours avec grâce en croisant mes jambes tout comme ma soeur venait de le faire, et dans un silence de marbre. Mon visage était fermé, et je n'attendais que la suite des événements.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Lun 9 Déc - 18:53




« L'union, même de la médiocrité, fait la force. »

Alan était énervé. Je le voyais et cela m’irritait moi aussi. Est-ce qu’il allait cesser de bouder comme un petit enfant ? Tout ça parce qu’il n’avait pas été invité à participer au débat… Cela me désolait et m’horripilait en même temps. Il pouvait être tellement gamin et têtu quand il s’y mettait ! Pour ma part, j’étais bien heureuse qu’il n’ait pas reçu de carton d’invitation pour intervenir lors du débat. Je ne pouvais enlever cette petite boule de stress qui palpitait dans ma poitrine depuis que nous avions décidé de nous rendre à ce débat. C’était nécessaire que nous y allions, je le savais bien, mais cela m’angoissait. Ce soir, j’avais l’impression que le sort des métamorphes allait être décidé.

Avant d’entrer dans la salle, Alan me murmura quelques mots, et je serrai sa main un peu plus fort en réponse, pour montrer que j’étais là, et que tout allait bien se passer.

« Ne dis pas de bêtises, nous devions venir. Tu le sais aussi bien que moi. »

Ses lèvres vinrent se poser brièvement sur les miennes, et je passai ma main sur sa joue, pour essayer de le faire se détendre. Espoir vain, et je le savais, mais je pouvais toujours tenter. Des petites rides se formaient sur son front, signe qu’il était toujours aussi tendu. J’espérais que ce débat allait bien se passer. Pitié, faites qu’il se passe bien. Je le suivis alors qu’il s’avançait pour prendre nos numéros de places, qu’un homme lui tendit en lui souriant. J’attrapai la petite télécommande qu’il me donna par la suite, visualisant des boutons de différentes couleurs, sur lesquelles je décidai de m’attarder plus tard. Alan se fraya un passage dans la foule, pour rejoindre nos places, en rang B. Avant de les atteindre, il ralentit un moment pour saluer Camille, que je ne vis qu’après m’être décalée pour me positionner à côté de mon mari. Je lui fis un sourire franc et sincère. La dispute qui avait lieu entre eux ne me concernait pas. Si Alan était fâché avec Camille, je n’avais pas pour autant le même sentiment à son égard. Il m’avait raconté ce qui s’était passé et je n’étais pas totalement du côté de mon cher et tendre. Il pouvait être énormément bête et têtu par moments. Et l’altercation avec Camille et Becky faisait partie de ces moments-là. Je n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit qu’Alan m’emporta vers la rangée qui nous attendait, celle juste devant celle de Camille. Je lui refis donc un petit sourire navré, en haussant un peu les épaules, espérant qu’il ne me portait pas rancune à moi aussi.

Je focalisai mon attention sur les personnes déjà présentes, repérant par-ci par-là quelques têtes connues, mais il était difficile d’apercevoir tout le monde à travers cette foule de gens. L’angoisse dans ma poitrine ne se calma pas. Combien de personnes présentes ici ce soir connaissaient réellement l’existence des métamorphes ? Je savais que nombre d’entre nous seraient là, pour voir ce qu’on allait dire de nous, si on allait dévoiler notre identité à la face du monde ou si nous allions pouvoir échapper, une fois de plus, à cette révélation qui ne manquerait pas de nous mettre en danger. Je le sentais, le danger se faisait de plus en plus insistant en ce moment. Depuis l’attaque à Wolfheaven à vrai dire. C’était comme si cet événement avait sonné le glas de la perte de notre espèce. J’espérais que je me trompais.

Alan et moi gagnâmes nos places, nous faufilant en essayant d’éviter les pieds des gens déjà assis. Alors que nous allions atteindre nos sièges, B3 pour moi et B1 pour Alan, je constatai que le voisin de mon mari était déjà installé. Et qu’il s’agissait de quelqu’un que je connaissais bien. Je lui fis un grand sourire en m’approchant, me penchant pour le saluer.

« Oh bonjour Aaron ! Je ne savais pas que vous alliez venir ce soir ! Ça fait plaisir de vous voir ! Comment allez-vous ? »

Nous ne nous étions plus vus depuis quelques semaines, et cela me fait vraiment plaisir de le voir comme ça, à l’improviste. Nous travaillions toujours ensemble sur le projet pour l’agence de tourisme, mais je n’avais plus autant besoin de lui qu’auparavant, étant donné que la majeure partie des photos pour les brochures et autres était déjà choisie. Ce qui faisait que je le croisais moins. Avant d’écouter sa réponse, je pris place, me penchant par-dessus Alan pour pouvoir croiser le regard d’Aaron.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Lun 9 Déc - 21:06

Adossée à un mur, qui faisait face à la salle devant accueillir le fameux débat sur la question phare du moment, Eva terminait sa cigarette alors que la majorité du public se pressait déjà à l’intérieur. Hésitante, elle avait fini par se décider à sortir de son trou, poussée par cette curiosité maladive qui finirait par causer sa perte. Mais pas que… Témoin privilégié de cette scène incongrue, elle était aussi mue par l’envie de mieux comprendre cette vision étrange dont elle avait été la proie, comme le reste des victimes présentes au Musée d’ailleurs. Elle en avait vu passé certains, qui une fois briefés par les responsables, avaient dû filer s’installer sur leur siège. Quelle idée pourrie que de participer une nouvelle fois à une telle mascarade. Dieu sait ce qui les attendait. Un nouvel attentat ? Ces créatures pouvaient tout à fait avoir décidé de faire leur show, histoire qu’on les découvre sous leur meilleur jour. Ou pas.

Soupirant, elle écrasa son mégot sous sa botte et s’avança à son tour jusqu’à la porte d’entrée. Se frayant un chemin dans la foule, elle se vit harponnée par l’une des personnes responsables d’expliquer le fonctionnement du système au public. On lui remit prestement un numéro de siège et une fiche explicative. Ça ne présageait rien de très bon. Quel genre de débat pouvait-ce bien être ? Lorsqu’elle pénétra enfin dans la salle, elle n’eut plus aucun doute sur la teneur de ce qui allait suivre. Une grimace se dessina sur son visage alors qu’elle observait le matériel mis en place pour l’occasion, les prompteurs, les télécommandes et cette foule au bord de l’hystérie prête à se donner en spectacle. Rien de très sérieux ni scientifique à ses yeux. Soit, elle s’étant jetée dans un nouveau traquenard et assumerait sa connerie congénitale.

Quasi toutes les rangées étaient déjà complètes, au point qu’elle eut un peu de mal à repérer son siège et se frayer un chemin jusqu’à lui. Un bref coup d’œil autour d’elle lui permit de repérer un blondinet qui ne lui était que trop familier, ainsi que quelques autres visages aux traits déjà aperçus par le passé. Oui aucun doute, certains étaient présents au Musée. Une autre tête connue semblait en mauvaise posture, pris à parti par un spectateur qui semblait réclamer la place sur laquelle il avait vissé son postérieur.

Mi angoissée, mi amusée, Eva tâcha de se détendre un peu avant le début du show. Pas qu’elle soit vraiment motivée à participer activement, sa petite télécommande en main, parler en public ce n’était clairement pas son truc. Surtout pas lorsqu’il s’agissait de s’exprimer sur un sujet aussi délicat et complexe. Mais si une question pertinente lui venait à l’esprit, peut-être se ferait-elle violence afin de tenter d’obtenir un semblant de réponse. A moins que la soirée ne tourne court une fois de plus, interrompue par quelques nouveaux pseudos terroristes menant quelques combats aussi obscures qu’inutiles.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Lun 9 Déc - 22:35




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »


Le mercredi 08 novembre est une date que beaucoup attendent. Ce soir, à 20h se réunit une délégation scientifique exceptionnelle. Le sujet ? L’image d’une forme humaine se transformant en cheval au musée, lors de l’ouverture de l’exposition sur les vampires. Des débats et des pistes de réflexions seront lancés, avec une intervention active du public. Personne ne sera laissé de côté. Le but de cette réunion ? Trouver une réponse. On murmure d’ailleurs que des vampires seront présents, pour eux aussi percer le mystère… Cette question concerne tout le monde après tout !

Alors que tout le monde prend place, - et que certains sont reconduits à la bonne place-  les caméras s’allument et pointent la scène. Un jingle démarre et le présentateur arrive, alors que le public applaudit comme le prompteur lui indique.
Mesdames et messieurs, bienvenue ici ce soir. Si ma présence n’était pas prévu au départ, je ne pouvais que vouloir animer la soirée de ce soir ! Nous allons aborder de sujets brûlants ce soir, et essayer de trouver la vérité. Mais avant, applaudissons nos invités ! Tout d’abord, merci à Morgane Raybrandt d’avoir répondu à notre invitation, malgré sa récente et tragique perte. Nous avons aussi le privilège d’accueillir ce soir une seconde princesse, Jana, très peu connue finalement malgré son importance chez les vampires. Nous accueillons également une belle brochette de scientifique, Jezabelle, connue pour ses travaux sur l’évolution et l’apparition des créatures surnatuelles ; Matthew, notre expert loup-garou, généticien et professeur à l’université de Glasgow ; Kimberly, médecin reconnu, experte de l’espèce semi-démon. Applaudissons les bien fort… Bien. Tout d’abord regardons les images qui ont amené cette réunion…. Comme on le distingue, un homme, et l’instant d’après, un cheval. Sagit-il ici d’une nouvelle espèce ? Est-ce une mutation ? Ou est-ce là l’œuvre d’une espèce déjà connue ?  






Ordre de passage n°1


Sont Inscrits et doivent poster : Makayla siège n°C15  , Elecktra siège n°A8 , Alan siège n°B1 , Dafné siège n°A7 , Aaron siège n°B2 , Philippe siège n°C11 , Julien siège n°B4 , Camille siège n°C14 , Leslie siège n°C10 , Kate siège n°B3 , Ninon siège n°A6 , Eva siège n°C13 , Yaaqov  siège n°C12 , Spencer siège n°A5 , Enola  siège n°C09 et en invités :   Morgane siège n°I5 , et Jana siège n°I7 , . Les PNJ invités : "John" Présentateur, Siège n°I1, "Jezabelle" Scientifique "humain", siège n°I3, "Matthew" Scientifique "loup" n°I4, et "Kimberly" Scientifique "humain", siège n° I6.

Les membres ayant un numéro de siège ont tous été placés de manière aléatoire. Ils seront le public du show. Briffés sur le déroulement du show : applaudir, rire, s'étonner, s'offusquer, taper des pieds... tout cela réglé par un prompteur en hauteur qui leur indique quoi faire. Jusque là, rien d'étonnant. La nouveauté est que chacun d'entre eux ont une petite télécommande. Dès qu'ils voudront prendre la parole, ils devront appuyer sur le bouton bleu. S'ils sont d'accord avec la théorie avancée ou les explications, il faudra appuyer sur le bouton vert et s'ils ne sont pas d'accord, ce sera sur le bouton rouge. On leur indique cependant que la personne qui prendra la parole sera tiré de manière aléatoire, et qu'il se peut qu'ils puissent tous parler, comme pas du tout. Ce sera le jeu. Pour autant leur avis sera pris en compte.

EN JEU, vous pouvez donc, UNE fois par ordre de passage, essayer de prendre la parole. Seront interrogées une, deux ou trois personnes. Nous tirerons les dés et ceux qui auront fait le plus haut score pourront prendre la parole. Vous pouvez utiliser les coups du destin pour "truquer" les dés, deux maximums par ordre de passage.  Vous pouvez aussi donner vos avis comme indiqués et participer activement au show.

Les scientifiques et le présentateur seront joués en PNJ, par le maitre du jeu.

Le plan de la salle sera donc le suivant :

Vous pouvez poster deux fois, et vous avez une semaine pour poster !

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mar 10 Déc - 19:34




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »




Le soir était tombé. Je reprenais le prospectus de la soirée de ce soir, les dialogues de cet après midi encore un tête en me disant qu'il serait bien que j'aille m'informer des trouvailles du monde, qui pourraient peut être m'apporter quelque chose. J'avais pris une douche, m'était glissé dans un joli costume de femme beige pour passer inaperçue. J'avais pris ma voiture et avais roulé jusqu'au musée.
Le monde s'était donc donné rendez vous ici. Une foule conséquente faisait la queue tandis que la salle semblait se remplir au fur et à mesure. Je fis la queue comme tout le monde. Je déboutonnais mon manteau au contact de la chaleur du musée et avançais en silence. Je cherchais quelques personnes du regard, j'étais presque certaine qu'Aaron serait présent, bien trop curieux pour ne pas assister à cela. Je ne savais pas qui d'autre serait présent, des amis, des connaissances, des vampires intéressants... J'étais certaine que cette soirée ne serait pas inutile et inintéressante. Avec un peu de bol, un conflit éclatera, je récolterais deux trois infos au passage et ma soirée n'aura pas été perdue. Cette journée était vraiment une journée riche en émotions et j'étais certaine que cela n'allait pas s'arrêter là.

- Siège A6 mademoiselle.

Je tournais la tête rapidement et écarquillais un peu les yeux en découvrant le boitier qu'on me tendait.Je le saisis alors que le jeune homme s'impatientait. Je remarquais Aaron, posté à côté d'une jeune femme assise, à la chevelure rousse. Elektra. Je la connaissais à travers les douces paroles d'Aaron, je l'avais déjà vu en photo mais j'avais un doute sur le fait qu'elle me connaissait moi, ou qu'elle puisse reconnaitre mon visage. De toute manière, je ne suis pas un trouble couple, je ne vais pas aller saluer Aaron alors que sa petite amie se tient à son bras.
je reconnus sa moue déçue et le vit se trainer quelques rang plus haut. Je marchais, essayant de ne pas trop faire claquer mes talons sur le sol pour ne faire redresser la tête de personne et arriva au pieds de la belle jeune femme. A6. Juste à coté de A8, qui n'est que le siège occupé d'Elektra. Bien, espérons maintenant que cette demoiselle n'a rien contre moi, ne me reconnaitrais pas et que Aaron ne descendra pas me dire bonjour. Je voulais éviter les conflits, me faire toute petite ce soir au vu des vampires qui étaient présent. Hors de question de me faire bloquer pour une satanée soirée scientifique qui n'est là que pour m'apprendre l'avancée du monde.
Alors que je déposais mon sac à terre et m'asseyais sur le siège en plastique, à une distance raisonnable du bras frêle de la compagne de mon ami, les lumières s'éteignirent, la scène fut bercée par beaucoup de rayons mouvants de lumière et un homme prit place, avec une voix puissante et enjouée.
Je soupirais. A bien y penser, qu'est ce que je foutais là ?



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mer 11 Déc - 1:15




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »




Je ne m’en rendais pas compte mais je n’étais pas comme les autres métas que j’avais pu croiser ces derniers temps. Non ! Contrairement à eux, j’étais inexpérimentée face au danger même si je savais pertinemment ce que je devais craindre ou plutôt devrais-je dire qui ! Mais comment cela aurait pu en être autrement puisque j’avais été surprotégée par mes parents ? Ces derniers ne devaient pas se douter qu’ils perdraient la vie de façon si brutale car il est évident qu’ils m’auraient prévenu. Ils m’auraient dit et redit qu’il était dangereux de crier « Entrez » quand on ne sait pas qui frappe à la porte. Ils m’auraient dit qu’il est imprudent de se montrer si confiante envers des personnes que l’on ne connait pas. Ils m’auraient dit tout un tas de chose que j’ignorais alors que j’observais avec intérêt la petite télécommande que l’on m’avait donné à mon arrivée. Après quelques minutes je m’étais ensuite intéressée aux personnes qui arrivaient…
Je commençais donc à m’ennuyer en attendant le début du débat lorsque mon voisin de siège vint prendre place. Immédiatement, je tiquais. Il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait d’un buveur de sang car mes sens, bien que moins développer que chez les autres métas de la communauté, venaient de se mettre en alerte malgré tout. Mentalement, je maudissais celui ou celle qui avait attribué les places. Discrètement, je jetais un coup d’œil à mon voisin et me mis ensuite à regarder ailleurs. C’est à ce moment que je vis arrivé Elecktra mais elle ne sembla pas m’avoir vu. J’allais l’appeler doucement mais je fus interpellé par une voix masculine au timbre suave… Automatiquement je levais les yeux pour que ces derniers se fixent sur ceux d’un bel homme. Je décalais légèrement mes jambes pour qu’il puisse passer et ressentis une sensation étrange ! Sans savoir pourquoi, je suivais du regard celui qui s’éloignait. Enfin, j’avais un doute quant à la réponse puisqu'il était on ne peut plus séduisant.
« Et Hayden ! » Voilà ce que me murmura une voix dans ma tête. Je jetais un léger coup d’œil à l’homme qui m’avait agréablement dérangé en me massant la tempe. Je me sentais bizarre… Peut-être que je couvais quelque chose !
J’eus ensuite l’impression que l’on m’observait et je regardais les alentours pour apercevoir Camille. Je lui adressais un léger signe de la main mais je ne sus pas s’il l’avait vu. Arrivèrent ensuite, parmi les personnes que je connais, Alan et Kate. Je n’eus pas le temps de les saluer car Kate sembla entamer la discussion avec le voisin de son mari qui n’était autre que le petit-ami d’Elecktra.

Après ça, il ne fallu que quelques minutes pour que la soirée ne débute. Un jingle démarra et un présentateur arriva ! Comme tout le monde, je fis en sorte d’applaudir à son apparition… Le brouhaha des claquements de mains terminé ce dernier prit immédiatement la parole pour commencer par nous présenter les invités. Je me fichais royalement, tels leurs statuts, des deux premières ! A vrai dire, je ne comprenais pas pourquoi ces deux là avaient été invitées. Elles n’étaient pas des scientifiques ! Ce fut d’ailleurs ceux-là même que le présentateur annonça par la suite mais je n’en connaissais aucun. Pas étonnant puisque je n’étais pas une férue de génétique ou truc dans le genre. J’applaudissais malgré tout.
Arriva ensuite le vrai sujet… celui de la vidéo qui menaçait notre secret ! On voyait clairement qu’un homme se métamorphosait en cheval. Là-dessus, il n’y avait aucun doute mais les questions que souleva le présentateur devaient sûrement être celles que toutes les personnes ignorant notre existence se posaient. J’en vins alors à me demander si cette soirée allait sonner le gong de la fin de notre secret ou si nous allions avoir encore un peu de répit. Discrètement, j’observais les visages que pouvaient affichées les autres personnes et brièvement mon regard se posa sur celui qui était passé près de moi un peu plus tôt avant de revenir se positionner sur le présentateur.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mer 11 Déc - 15:10


Après avoir démarré mon petit jeu avec ma cible du soir, je reportai pour un temps mon attention sur le reste de la salle. Lorsque je croisai le regard de Morgane je la saluai d’un signe de tête avant de croiser celui de sa sœur. J’esquissai un léger sourire pour la saluer afin qu’elle sache que je l’avais remarqué, non pas pour flatter son égo mais par signe de politesse et de respect, comme en accord avec les termes de notre accord et ce que l’on s’était fixé. Aucun amour mais un respect mutuel. Alors que le présentateur de l’émission avait commencé à déblatérer son discours, condensé de questions auxquelles la foule des spectateurs semblaient impatiente d’obtenir des réponses. A voir si ces réponses allaient s’approcher de la vérité.

Tournant la tête vers ma proie je croisais le regard de cette dernière. Esquissant un léger sourire à son attention, je renouvelai mon action hypnotique sur elle. Je souhaitais l’attirer à moi, qu’elle ne puisse se retenir de venir à ma rencontre au cours de l’entracte. Cependant je ne souhaitais pas, en dépit de mon objectif du soir à son sujet, trop attirer l’attention d’un tiers sur mon petit jeu. Je n’avais pas encore de réelles intentions à son sujet si je parvenais à mes fins, néanmoins j’avais déjà quelques idées. Dans premier temps elle ne me servirait peut-être que de simple divertissement, le temps pour moi de la préparer, ensuite seulement je la pousserai à agir.

J’avais délaissé son regard histoire qu’elle ressente l’envie que je la regarde, rien n’était plus efficace que créer un manque ou une envie chez un sujet. Cela prendrait peut-être un peu de temps en fonction de la jeune femme mais à coup de brefs regards appuyés j’allai l’hypnotiser de plus en plus, préparant le terrain à une action plus avancée par la suite.

Pour l’heure personne n’avait encore parlé après le discours chacun observant avec attention la vidéo qui faisait tant d’émules. Ce soir j’étais là pour observer et non pour intervenir aussi posai-je la télécommande, ne désirant pas prendre la parole bien au contraire. En posant mon regard sur le public j’avais pu apercevoir Camille Fontayn, cet homme que j’avais rencontré par le passé avec l’ancienne Pomme de William. J’esquissai un sourire lorsque je croisai son regard avant de reporter le mien sur le plateau de l’émission.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mer 11 Déc - 15:30


Bordel, pouvez-pas faire attention ! dis-je lorsqu’un clampin manqua de s’assoir sur mes genoux. Autant si ça avait été une nana j’aurai pu ne rien dire mais là il s’agissait d’un mec. Lorsqu’il m’annonça timidement que je m’étais trompé de siège je regardai mon ticket et en vérifiai le numéro sur le siège. Ah oui merde en effet.

Désolé, je suis pas habitué à ce genre de mondanité. Je vous laisse votre place. dis-je à mon interlocuteur avant de m’adresser au vampire qui ne m’avait pas encore répondu.
Salut mon pote, on se revoit la prochaine fois qu’un de tes copains a besoin d’un humain pour survivre. lui dis-je, taquin, avant de retourner chercher mon fauteuil.

En y arrivant, après avoir écrasé quelques pieds au passage, jetant un regard noir à ceux qui pensaient pouvoir se permettre de m’envoyer chier. Après avoir vérifié cette fois que j’avais décoté le bon siège, je m’assis puis vis qui étaient mes voisins, Brown et Ferretti. Au moins ne serai-je pas dérangé par quelques vampires ou humains bien chiants.


Salut les filles, prêtes pour le spectacle ?

Lorsque le présentateur débuta son speech je me mis à observer les invités de ce soir et m’interrogeai quant à qui les avait choisi. La ribambelle de scientifique n’était pas un choix étonnant, contrairement à la présence des deux princesses vampires. Qu’est-ce qu’elles venaient foutre ici, d’autant plus en tant qu’invitées. Quelle légitimité avaient-elles dans le débat de ce soir ? Voilà bien les symptômes d’un mal encore présent dans notre société. Quand allait-on arrêter de les considérer comme importants ? J’étouffai un juron, signe de mon agacement, encore un peu échaudé par les auditions de ce matin à la Brigade. J’étais certain que les vampires et les autres créatures surnaturelles continuaient à comploter dans l’ombre pour gangrener notre société, et je ne m’étais pas caché de le dire aux « enquêteurs » de ce matin. Ces crétins ne prenaient pas la mesure de ce qu’il se passait réellement à mon sens, et bien tant pis pour eux alors si une deuxième période de guerre éclaterait, je les aurais prévenu.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Mer 11 Déc - 18:47

    Je m’attendais largement à voir des visages connus. C’était plus que logique, ne pas en voir m’aurait bien plus étonné. Ce qui fut étonnant en revanche, c’est voir mon supérieur prendre ce chemin. Restant de marbre, j’observais avec un intérêt curieux son petit manège et souris intérieurement de ses manœuvres. Ce qu’il voulait, je n’en savais rien et ça ne m’intéressait pas mais voir la donzelle braquer son regard sur lui de temps en temps m’amusa bien plus que jouer les chiens de cirque suivant le bon vouloir du prompteur... J’applaudis cependant quand il le fallait. Singer l’enthousiasme était une chose nécessaire bien qu’ennuyeuse.
    Je portais toute mon attention sur la scène faute de pouvoir la porter sur ma voisine et regardais entrer les princesses d’un œil pétillant. Pour être franc, ces femmes étaient splendides, tout comme leur mère et il aurait été idiot de ne pas profiter de pareilles visions. Cependant, j’en détournais rapidement mon attention pour observer du coin de l’œil mon dernier casse-croûte en date. J’avais jugé bon de ne pas falsifier sa mémoire, sait-on jamais... toute personne avait son utilité un jour ou l’autre. Le temps me dirait si mon choix avait été judicieux. En attendant, sans savoir s’il y avait un lien direct entre ce que j’avais vu et cette image, je laissais mes réflexions se poursuivre.

    Je me calais finalement un peu mieux dans mon siège - aussi mauvais soit-il, je n’aurais pas de souci de lombaires, avouons-le - pour regarder la scène et le présentateur. Les images étaient connues mais les redécouvrir la tête froide était autre chose. Comment diable avait fait cette créature n’était pas la question, mais qu’est-ce qu’était cette créature était bien plus juste. Tout cela était assez nouveau pour certains mais pas des plus surprenant, pas dans un monde tel que celui-ci en tout cas. Il y a quelques temps, j’avais bien bu le sang d’un mec qui s’était transformé en chien dans mon atelier.
    Dans la tête des humains, j’étais à peu près persuader que la véritable question concernait le potentiel menaçant de l’espèce, si c’était bien une autre espèce, ce dont je ne doutais pas un seul instant. J’étais incroyablement curieux et je me focalisais véritablement sur le débat qui s’en suivrait très probablement. Une distraction plus que bienvenue étant donné l’odeur sympathique que dégageait ma voisine.

    J’avais plus de questions que de réponses mais j’étais cependant certains de plusieurs choses... Cette attirance pour le sang de certaines personnes n’était pas nouvelle, j’avais déjà éprouvé ça pendant les années sanglantes et le résultat avait toujours été identique... La fuite de mon dîner ou sa mort par exsanguination. Ensuite, ce mec qui s’était transformé en chien chez moi avait un lien avec le phénomène auquel nous assistions en image. Ce qu’il me manquait, c’était les connexions. Peut-être l’odeur était-elle liée à l’espèce, peut-être pas, je n’en avais aucune certitude, je n’avais que des doutes. Oui, décidément, j’étais curieux comme un diable.

    Peut-être y aurait-il quelques troubles... dans le fond, je n’attendais peut-être que ça en plus de quelques réponses. Prendrais-je la parole ? Me la donnerait-on ? Je n’en avais aucune idée mais ça ne m’importait pas vraiment. Pour le moment, ma télécommande restait à sa place, je n’y touchais pas.


Dernière édition par Spencer Yates le Jeu 12 Déc - 14:43, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Déc - 1:28




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »




Une fois installé, je commençais déjà à m’ennuyer ! Et oui… Il m’arrivait parfois d’être impatient et ce soir c’était le cas. J’aurais été moins pressé si j’avais été placé à côté de ma petite-amie mais ce n’était pas le cas ! Et observer la télécommande allait bien un moment mais elle n’avait rien de fabuleux non plus. Je la délaissais donc avec un léger soupir et observais les gens arriver en ayant une forte envie de leur dire de se bouger le train ! Chose que je ne faisais absolument pas bien entendu. Mon attention fut alors attirée sur une personne que je connaissais… que je connaissais même très bien ; Ninon ! Il m’avait semblé l’apercevoir un peu plus tôt mais elle avait disparu si vite que j’avais cru m'être trompé. Or ce n’était pas le cas ! Je l’observais tout en sachant qu’elle m’avait vu mais j’eus la surprise assez désagréable de ne pas être salué par mon amie. « Non mais elle joue à quoi là ? » Bah oui, pourquoi est-ce qu’elle m’ignorait ? A cause de ce que j’avais appris sur elle ? Peut-être et je pensais qu’il faudrait que je lui pose la question mais ce n’était pas une excellente idée de le faire maintenant. L’endroit était mal choisi et elle venait de s’asseoir à côté de ma rouquine. Je n’avais rien caché à cette dernière excepté le fait que Ninon était une semi-démon.
Je fronçais donc les sourcils en réfléchissant au pourquoi du comment mon amie se comportait comme ça lorsque je fus interpellé par une voix familière. Chassant toutes mes réflexions, je tournais la tête en direction de Makayla et souris après avoir sûrement eu l’air gêné. J’espérais qu’elle ne prendrait pas ça pour elle.



- Salut Makayla ! Ça va très bien et toi ? répondis-je. Curieux comme je suis, j’étais obligé de venir… Mais ce n’était pas mon idée à la base, avouais-je en indiquant mon cœur avec un sourire. Dommage que l’attribution des places est été aussi mal faite, rajoutais-je un peu plus bas. Et au passage, super ta nouvelle coupe !


Au même moment la personne se trouvant près de moi arriva et me confirma que l’attribution des places avait vraiment été mal faite. Automatiquement, je me réinstallais bien comme il faut dans mon siège en maudissant le destin d’avoir foutu l’autre suceur de sang Julien Guillemaud à côté de moi. Makayla m’avait dit de me méfier de lui lorsque je lui avais parlé de ma rencontre avec le nocturne mais ça je l’avais bien compris avant qu’elle ne me le dise. Je retins un soupir et aperçus brièvement Yaâqov… Je n’aurais jamais pensé le voir ici et lui adressais un léger signe de tête avant d’observer mon autre voisin qui arrivait. Pour le coup, je fus soulager de voir apparaître Alan, le mari de Kate et cette dernière près de lui. « Au moins ils sont à côté eux ! » Je jetais un coup d’œil à la plus belle de toutes quand Kate s’adressa à moi. Je délaissais la rousse du regard et répondais avec un sourire enchanté à la brune.


- Bonsoir Kate… Monsieur Dougal ! ajoutais-je. Je vais bien et vous ? C’était une idée d’Elecktra de venir… mais on n’a pas eu autant de chance que vous deux pour l’attribution des places, dis-je en indiquant à Kate son amie assise juste devant.


J’avais presque eu envie de lui indiquer le vampire juste à côté de moi pour lui prouver toute ma malchance mais ce n’était pas vraiment une bonne idée… Puis, c’est à ce moment là qu’un jingle retentit ! J’observais la scène pour constater que les princesses vampires étaient arrivées sans que je ne m’en aperçoive. Un présentateur fit son entrée et j’applaudis comme tout le monde ! Il nous parla ensuite des sangsues présentes en tant qu’invitées alors que j’aurais dit incrustées puis des scientifiques… Puis arriva enfin le visionnage de la fameuse vidéo ! Personnellement je la trouvais de moins bonne qualité que la mienne mais on y voyait tout de même un homme se transformer en cheval. Tandis que le présentateur reprenait la parole en posant diverses questions je jetais brièvement un coup d’œil à ma mentor mais l’autre vampire me cachait légèrement la vue et j’observais donc ma rouquine en regrettant de nouveau de ne pas être à ses côtés. Je finissais par reporter mon attention sur le présentateur en attendant de voir ce qui allait se passer.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Déc - 13:49




Chapitre 4 « L'union, même de la médiocrité, fait la force. »




Philipp McBorough. Il avait eu largement le temps de se demander quel genre d’homme il pouvait être et à vrai dire, l’image qu’il s’était dépeinte mentalement n’était en rien positive. Il l’imaginait droit, inflexible et relativement dangereux. Aussi quand il s’excusa, Camille éprouva un soulagement sans nom. En était-il donc venu à se sentir lui-même fautif de cette situation ? Si vous connaissiez le métamorphe, vous sauriez que la réponse est affirmative. Toujours le même froussard ? Il semblerait à quelques occasions. D’un léger sourire et toujours sur le ton de l’amabilité, il articula « Je comprends. Merci. » avant de l’observer s’adresser à son futur voisin de chaise. Il comprit grâce à ses mots qu’il s’agissait d’un vampire. Super. Génial. Ça commençait vraiment très fort. Le changeur prit place une fois que le chef de la PES déserta son siège. Il adressa un signe poli de tête à la sangsue proche en se répétant comme une léthargie : Veiller à ne pas se blesser, à ne pas le provoquer et à ne pas attirer les soupçons. Dire qu’il fut un temps où côtoyer les buveurs de sang ne lui posait aucun problème, que du contraire d’ailleurs. Il ne faisait que provoquer les rencontres avec insouciance et fascination. Morbide comme intérêt ? Il ne les avait jamais vu comme des cadavres ambulants. Encore aujourd’hui, même si il les jugeait avec sévérité et rancœur, il ne pouvait pas adhérer à cette image. Mais peu importait. Son attention revint sur Julien Guillemaud qu’il ne pouvait plus trop surveiller à cause de la distance et des gens en face lui, lui obstruant la vue. Il essayait néanmoins de trouver un crédo quand la voix d’Alan manqua de le faire sursauter.

Il lui sourit en relevant les yeux avant de se rappeler qu’ils étaient en froid. Ce que son ami, lui, ne semblait pas avoir oublié vu sa façon de prendre la fuite immédiatement. Il soupira lourdement et se contenta d’un autre rictus en direction de sa femme. Il allait devoir arranger leur différend dans les jours qui suivraient. Après tout, il avait fait assez d’efforts pour se remettre sur les bons rails et donc, il était temps de solutionner ça. Il était certain qu’ils pourraient trouver un terrain d’entente. Au moins, l’avait-il constaté à moitié avant de s’en aller. Le voleur jeta un nouveau coup d’œil en direction du nocturne proche et vérifia si il était ou non calme. Parano ? Toujours. La conférence débuta alors et il se focalisa toujours plus sur l’ancien shérif comme il put, au lieu de fixer le présentateur. Les gens applaudirent et malgré lui, il ne parvint pas à se joindre à ce mouvement. Etrangement, il fût heureux d’être en bord de rangée. Plus pratique pour la fuite ? Exactement. Lâche ? Disons juste réaliste. Il pouvait plus vite se sortir d’une situation potentiellement périlleuse. Voyait-il le mal partout ? Oh oui. Ses sens continuaient de s’étendre et de traquer les ombres. Il espérait se faire discret et il était heureux que le nom de Fontayn ait disparu des écrans radars ces 7 dernières années. Il comptait ne pas participer, il était là en qualité d’observateur uniquement – ce qu’il faisait en analysant de manière bancale l’assemblée. Ce fût malgré lui qu’il redressa son regard quand le commentateur prononça le nom Raybrandt. Son rythme cardiaque s’accéléra un instant et il relâcha la pression quand il réalisa qu’il s’agissait uniquement des princesses. La proie habituée à s’angoisser à l’approche de son prédateur, il y a des mécanismes difficiles à enrayer et celui-là ne faisait certainement pas exception. Les premières interrogations fusèrent et le débat commença. Alea jacta est pour son espèce – ou presque.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Déc - 14:16

    Je n'avais pas vraiment l'intention de rester dans mon coin ce soir, contrairement à beaucoup de spectateur, car dans toute cette foule, très peu auraient envie de parler, je le savais. Même si nous n'avions pas forcément la chance de pouvoir tous nous exprimer, je devais le faire, et comme je sentais que la chance était de mon côté, j'aurais cette opportunité. Peu importe ce qui était en train de se dire, je ferrais en sorte d'enlever la carte qui est fondatrice de leur château pour que celui-ci s'écroule tout simplement. Mais pour le moment, j'arrivais simplement, j'avais parlé à Aaron, rien de bien spécifique. Je lui demandais comment ça allait rien de plus. Il me répondit que ça allait, et qu'il était curieux de savoir ce qui allait être dit. Il savait des petites choses, mais il ne savait pas tout, je n'avais pas pu lui dire toute la vérité la dernière fois, et ce soir, ce serait le même discours qui sortirait de ma bouche, aux yeux de tous, qu'ils soient vampires, loups, semi-démons, ou je ne sais trop quoi. Parce que oui, cela était une certitude, toutes les races seraient présentes ce soir, pas une ne manquerait à l'appel, même celle qui n'existait pas officiellement. Je ne savais pas les reconnaître, je ne le saurais jamais, mais ils étaient là ! Thomas évidemment manquait à l'appel, mais c'était plus prudent pour lui.

    " Moi aussi ça va bien, j'espère que le débat te plaira, je vais essayé d'y participer le plus activement possible, j'ai des choses à dire. Et merci pour ma nouvelle coupe de cheveux, j'avais envie d'un peu de fraîcheur là-haut. On se croise sans doute plus tard, je vais à ma place, je pourrais te surveiller. "

    Je disais cette dernière phrase sur le ton de la plaisanterie évidemment, mais quand vous voyez que mon pauvre Aaron se retrouve assis à côté de Julien Guillemaud, il y a de quoi avoir envie de le surveiller. Je doutais sérieusement que ce dernier agisse de façon incongru, mais je connaissais le mort-vivant, il était l'un des plus imprévisible même si étonnamment, il était d'un de ceux avec qui j'avais de bonnes relations. Je regardais la salle, la foule qui était en train de s'ammonceler, et je voyais de nombreux visages connus, en plus de ceux pré-cités. Yaaqov était bien là lui aussi, le vampire qui ne parlait pas bien notre langue, sans doute surveillerait-il les allés et venus, enfin, je le supposais. Nous étions sur la même rangée, mais il étai à l'autre bout. Puis, je vis Camille, il était à côté du vampire polonais, du moins cela semblait être sa place. Je ne savais pas s'il m'avait vu, mais cela me faisait tellement plaisir de le voir. Même si nous nous étions perdu de vue, que nos retrouvailles ne s'étaient pas passée comme je l'aurais espéré, il représentait quelqu'un que j'appréciais, même s'il était un loup. Quelle différence après tout que vous soyez loup ou humain ? Mc Borough qui avait pris sa place se leva alors et vint vers moi car nous allions être à côté ou presque. Il avait le siège C11 et moi le C15, il n'y avait qu'une jeune femme entre nous deux. Il me semblait l'avoir déjà vu, mais je ne la connaissais pas vraiment. Je vis également Ninon, que j'avais retrouvé au Subway, il y a quelques semaines arriver et se mettre à côté de celle qui était selon mes références la petite amie d'Aaron. C'était quand même bizarre qu'ils ne soient pas à côté. Mais bon, cela n'était pas si important que cela, enfin, je le pensais. Dans le fond de la salle, je vis Jeremy. Ces derniers temps, nous ne nous voyions que très peu, il était plus distant avec moi, sans doute à cause de ce qui s'était passé ce soir là, je le supposais en tout cas. Mc Borough arriva enfin à son siège et il me demanda si j'étais prête pour le spectacle, ainsi qu'à notre voisine.

    " Toujours prête pour faire pêter le champagne Mc Borough, pour qui me prenez-vous ? "

    Et un petit sourire naissait déjà sur mes lèvres. Je me tournais vers Aaron, apparemment, il connaissait tout ces voisins puisqu'il leur parla. Puis, un jingle retentit, il était l'heure du show. Il fallait applaudir, et la majorité le fit, je suivais mollement le mouvement, comme pour faire semblant. Je me demandais ce qu'il allait nous dire pour débuter. Il nous présenta alors ces invités, les deux princesses, bizarrement Krystel était absente, ce qui ne m'étonnait même plus de sa part, elle n'aimait pas se montrer en public, sans doute avait-elle peur de se faire exploser comme ce défunt Léopold. Puis, il y avait des scientifiques d'invités, et d'autres personnes sans intérêt immédiat. Puis les images de Thomas se transformant en cheval apparurent, et le présentateur lança le débat. J'appuyais déjà sur le bouton bleu, si je pouvais prendre la parole en premier ce serait quelques choses de bien. Mais je regardais autour de moi, d'autres personnes appuyaient sur leur télécommande. Étais-ce pour prendre la parole ?


[HJ : J'utilise ici un coup du destin pour avoir plus de chance de prendre la parole
Merci d'avance ]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Déc - 18:12

    Je n'attendais pas grand chose de ce débat, je dois bien vous l'avouer, si ce n'est savoir ce que le monde pensait savoir de notre espèce. Le débat n'avait pas encore commencé, mais je sentais déjà que ça n'irait pas dans le sens que je voudrais. Je rongerais mon frein sans doute en ne voulant rien dire, mais je n'avais pas envie d'attirer l'attention sur ma petite personne. Je regardais en arrière, Aaron était là, même si j'aurais voulu qu'il soit à côté de moi. C'est alors qu'une blonde vient lui parler, ils se connaissent, je crois la reconnaître même si il me semblait l'avoir vu brune, et les cheveux longs. Elle a du passé chez le coiffeur pour passer incognito ou pour une envie de changement. Je m'étais moi-même fait une teinture plus rousse, presque rouge. Cette blondinette était souriante, et Aaron lui répondit avant que celle-ci ne prenne sa place. Je regardais autour de moi, je voyais des personnes que je connaissais, mais sur l'ensemble, je n'en connaissais que très peu. Peut être que certains me connaissait, au moins de visage pour avoir suivi mes exploits musicaux il y a quelques années, ou encore aujourd'hui puisque je bourlingue pas mal entre Glasgow et Edimbourg. Je visualisais les métas en place, Camille, Dafné, le couple Dougal, et il me semblait avoir aperçu Enola au troisième rang. J'essayais de ne pas trop me focaliser sur mon chasseur, mais je fus rapidement déconcentré par ma voisine de droite qui n'était personne d'autres que Ninon. Aaron m'avait parlé de cette jeune femme, il l'avait rencontré à son arrivée en ville, elle lui avait servit de modèle, ils étaient bons amis. Pourtant, vu sa plastique, je ne l'aimais pas. Heureusement qu'Aaron aime les rousses, sinon, je pourrais croire qu'il me trompe avec cette belle demoiselle qui avait des atouts différents des miens. Mais je me secouais la tête, je ne vois pas pourquoi je devrais réagir de la sorte. Nous étions ensemble officiellement depuis le 17 août et depuis, il n'y avait pas d'autres femmes dans sa vie, enfin, je veux dire pas d'autres femmes avec qui il entretenait des relations plus qu'amicales. Je ne suis pas quelqu'un de foncièrement jalouse, mais j'aurais préféré être à côté de quelqu'un d'autres, pas de Ninon en tout cas. Me connaissait-elle ? Sans doute, je ne savais pas trop. Je n'avais en tout cas pas envie de faire la conversation. Et puis le timing était le meilleur, elle venait de s'asseoir, puis quelques secondes après, le présentateur du débat arriva et présenta les invités. Puis, il fit voir la vidéo, les doigts de certains appuyaient déjà fortement sur ce bouton bleu. Je verrais si je jouerais le jeu à ce niveau, mais même si je ne voulais pas appuyer sur le bleu, je devrais me retenir, car je sentais que ce qui allait être dit ce soir pourrait être de grandes hérésies.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mission Chapitre un : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» Mission Chapitre Quatre : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» Mission Chapitre trois : « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» Mission Chapitre deux: « L'union, même de la médiocrité, fait la force. » [Livre II - Terminé]
» L'union fait la force.... Oui ! Mais....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Immeubles
-
Sauter vers: