AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]
MessageSujet: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Mer 16 Juin - 9:17

Le jour fatidique était arrivé. Aujourd'hui était le jour d'ouverture du Mac Carthy, je savais que tout le monde m'attendait au tournant. J'étais exténuée, cela faisait maintenant trois semaines que je travaillais jusqu'à quinze heures par jour. Ne m'arrêtant que pour dormir, même mes repas je les avais pris à la va vite. J'en avais même perdu deux kilos ce dont vous pouvez vous en douter je ne me plaignais pas. J'avais fait un travail de titan et une fois cette première soirée passé je pourrais enfin souffler, du moins c'est ce que j'espérais. 

J'avais repensé tout le Pub que je trouvais beaucoup trop austère à mon goût. Maintenant quand vous entrez au Mac Carthy vous ressentirez une sensation de chaleur vous envahir. Je ne parle pas de chauffage, même si on est en hiver et que je vous comprends, mais je voulais cet endroit chaleureux comme si vous veniez de rentrer chez vous et que vous alliez pouvoir vous installer tranquillement avec toutes les personnes qui vous sont chères et passer un bon moment. C'est ça que j'avais voulu faire passer et chez moi vous deviez vous sentir encore mieux que chez-vous. 

J'avais rafraichi la déco et la première chose que j'avais entreprit avait été de restaurer le bar pour qu'il soit aussi magnifique qu'il devait déjà l'être il y a au moins plus d'un siècle. Des gravures parcouraient tout le bois avec des détails...Hum! J'adore. Il vous faudra venir plusieurs fois avant de découvrir exactement toute l'histoire gravé dans ce vieux bois. Enfin bref, quand vous poussez la porte et gravissez les cinq petites marches c'est le bar massif longeant tout le mur de gauche qui vous impressionnera en premier. Ensuite vous découvrez sur votre droite les tables rectangulaires tout dans une ambiance tamisée juste éclairé par de petites appliques en verre de couleur verte et ambre fixé au mur et sur les tables trop éloignées des murs se trouvait de petites bougies artisanale de la région parfumé à la cannelle. Si vous prenez la peine de vous diriger vers le fond du Pub vous découvrirez un écran géant au-dessus d'une estrade. Pourquoi me direz vous. Et bien tout simplement, car je suis une fan de rugby et que je n'envisage pas un Pub sans ses match de rugby et ses concerts live. Et justement ce soir il y avait un match, j'espérais que ça ramènerait du monde. Juste à côté, à droite de l'écran se trouvait un petit escalier étroit. N'ayez pas peur il dirige au sous-sol. Comment cela les sous-sol vous font peur. Celui là n'a rien d'effrayant, c'est ici que j'ai fait ma salle de billard. Treize billards trônaient dans la pièce tous éclairé chacun par une suspension de la même teinte que les appliques. Tout au Mac Carthy était fait pour que vous passiez un moment convivial et pour que vous vous détendiez. 

Je regardais ma montre, il était dix-sept heures et mes employés arrivés. J'avais embauché deux serveurs et une serveuse. Attention il ne faut pas oublier que nous sommes en Ecosse. Les serveurs ne travailles pas en salle, mais derrière le bar et vous devez passer vos commande directement auprès d'eux, pas la peine d'espérer être servis à votre table. Ce soir je n'aurais que ces messieurs de service, Morris un grand brun svelte au sourire ravageur. J'espère qu'il fidélisera la clientèle féminine et Yoric un grand gaillard costaud barbu aux cheveux roux aux reflets cuivrés un peu trop long à mon goût, mais je l'avais embauché quand même. J'avais pensé en l'embauchant que personne n'oserait faire un seul écart de conduite avec un barman comme lui. Il faut dire qu'il avait plus une tête de videur que de barman même si une fois qu'on le connaissait c'était un homme au cœur d'or. 

Voilà nous étions enfin prêts. Dernières vérifications sur ma check-list appuyé sur le bar barrant chaque étapes avec mon stylo de la main droite et me rongeant les ongles de l'autre. Je me tapais sur la main. 

– Arrête de te ronger les ongles Eileen, tout va bien se passer. 

Je me dirigeais vers la chaine et mis en route l'album du groupe Gealic storm. Je commençais à taper du pied et à bouger au rythme de la musique. Je regardais Morris et Yoric un grand sourire aux lèvres, la mine joueuse. 

– Vous êtes prêt pour une soirée de délire les gars. C'est quitte ou double. 

J'allais mettre l'écriteau ouvert sur la porte quand je fus agréablement surprise de voir déjà une dizaine de personnes attendre à l'extérieur. J'ouvrais précipitamment la porte. 

– Mais entrez voyons ne restez pas dehors avec ce froid de canard vous allez attraper la mort. 

Tous les voisins étaient là. Tous ceux qui m'avaient aidée à faire les travaux et à tout nettoyer. Vieux Franck était là et même sa femme était entrée avec le sourire. Les heures passèrent et le Pub se remplit. La soirée était un succès. Il était vingt et une heure trente et le match avait commencé depuis quelques minutes déjà. Nous n'arrêtions, on s'affairait tous les trois derrières le bar, nous étions déjà une vraie équipe et chacun savait ce qu'il avait à faire. Je donnais les commandes sans même jeter un œil sur les clients, je n'avais pas le temps. Je passais de commandes en commandes sans m'arrêter. 

– Vous désirez ? 

– Un Tru blood s'il vous plait. 

Mon sang se glaça et je stoppais net. Mon vampire, mon tout premier vampire était là. Mon cœur se mit à battre la chamade. J'étais prise entre l'angoisse et l'excitation. Mais j'étais une professionnelle et je devais le traiter comme n'importe quel autre client, je savais en arrivant à Glasgow que je me retrouverais un jour ou l'autre dans cette situation. J'avalais ma salive, respirer un bon coup avant de me retourner vers mon vampire. 

– Quel groupe est-ce que je vous sers ? 

Je lui avais demandé ça d'une voix calme et douce un sourire accueillant aux lèvres. Mon aplomb m'étonna moi-même. 


Dernière édition par Eileen O'Connor le Sam 10 Juil - 22:33, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Sam 26 Juin - 16:01

J’avais délaissé Edinbourg et Belle pour quelques nuits… Nos différents prenaient de l’ampleur et je ne supportais plus de la voir ainsi parler du roi et de ses idées… Il me fallait prendre l’air, partir quelques jours pour me retrouver, pour m’amuser, sans entendre les réflexions de ma belle. Nos divergences devenaient trop nombreuses et la peur de devoir ainsi la quitter me tordait les boyaux.
J’étais arrivée deux jours auparavant à Glasgow et ma première nuit fut assez décevante… Je n’avais pas eu le cœur à me trouver un beau petit jouet pour la nuit et m’était contenté de prendre un jeune homme en boite de nuit… facile et presque sans saveur. Une morsure rapide dans les toilettes, digne des plus mauvais scénario. Tout juste bon à rassasier ma faim de sang, mais pas mes envies les plus profondes. Avais-je laissé mes vraies envies à Edinbourg auprès de ma blonde ? J’en avais terriblement peur…

Aussi, pour cette nuit, je me décidais à prendre les choses plus sérieusement en main. Mes pas m’avait menée juste à un bar qui fêtait son ouverture… sur la carte, un nom de boisson attira mon sur la carte extérieur. Ainsi, ce bar était ouvert aux vampires… voilà qui était tout à fait intéressant et très appréciable. A l’intérieur, une foule déjà assez importante, de la chair fraîche, pour tous les goûts… Hommes, femmes… Je n’avais pas fait mon choix, et à vrai dire, cela n’aurait pas d’importance. Mon envie était commune aux deux sexes.

Je poussais la porte et à mon entrée, je sentais que j’allais prendre plaisir en cet endroit. L’ambiance était étudiée, jusque dans les détails. Un poste de télévision renvoyait la retransmission d’un match d’un sport quelconque… J’avais trop vécu pour m’attarder sur ces détails là par contre. Au bar, deux hommes et une femme. Mon regard glissa sur chacun d’eux, les étudiant pour en déceler les moindres secrets. Le premier, grand, fort, un vrai homme, un vrai irlandais. Sa carrure rassurante pour certaines, effrayante pour d’autres. Je devinais un corps fort et dense sous ses vêtements. Le genre d’homme qui pouvait parfaitement être toute en douceur envers sa femme. J’en souriais, puis m’occupais du second homme. Lui était plus le genre d’hommes à plaire aux femmes au premier regard, plus mince, plus tendre en apparence, mais je devinais un désir de domination de pouvoir sur ses partenaires. Le genre d’hommes que j’avais plaisir à mettre dans mon lit et à réduire au simple rang d’esclave… Mon sourire s’accentua tandis que je venais m’installer sur l’un des siège de bar libre. La voix de la jolie brune se fit entendre, me demandant ce que j’allais prendre.

- Tru Blood s’il vous plait…

La politesse avant toute chose. Mon sourire se fit plus en coin tandis que je voyais son corps parcouru d’une onde froide. Excitation, crainte, le tout mêlé par de la surprise. Elle était exquise cette jeune femme. Elle ressemblait tant à celle que j’avais connu, il y a de ça deux siècles… L’une de mes premières maîtresses humaines après mon ultime transformation. Tout simplement délicieuse. Pouvait il en être de même de celle-ci ?


- O +
Je me demandais de quel groupe Elle pouvait être… Le O+ n’était pas le plus courant, mais définitivement le plus alléchant pour moi. Un simple A+ faisait l’affaire, mais tellement commun… Un AB pouvait parfois s’avérer assez goûtu en bouche, mais à mes yeux, rien ne valait le O…

Etonnante demoiselle, qui malgré sa surprise gardait son calme et savait rester professionnelle.

J’avais envie de laisser libre court à mon envie, destabiliser la jeune femme… au plus haut point. Envie de laisser échapper une petite phrase du genre «Verse directement ton sang dans un verre… je m’en délecterais… » Mais ce n’était ni le lieu, ni le moment… J’optais donc pour une autre approche, très légèrement plus… douce.

- Est il possible de goûter directement à la source en ce lieu?

Je fis glisser un doigt sur le verre vide devant moi tout en laissant ma langue glisser sur mes canines.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Mer 30 Juin - 0:18

Une fois l'angoisse passée il ne restait que l'excitation. Une vraie gamine devant son sapin le matin de Noël déchirant le papier d'emballage de ses cadeaux. Je ne savais trop comment réagir. Je pouvais toujours essayer d'être la parfaite petite gérante poli et ennuyeuse à mourir qui fait son boulot sans essayer de connaître les gens, mais ce n'était vraiment pas mon genre. Je décidais d'être moi-même que ça plaise ou non, après tout je voulais que mon bar soit comme une grande famille. Alors, je serais la petite cousine culotté et elle... elle serait qui à votre avis ?

– Est-il possible de goûter directement à la source en ce lieu ?

Apparemment la comique de service. Je la regardais et je me mise à pouffer de rire.

– Ah tiens je ne l'avais pas vu venir celle là. Vous savez que vous êtes bien marrante... C'est un test ou quoi ? Je ne savais pas que les vampires étaient farceur.

Je disais cela en riant, mais il n'y avait aucune moquerie dans ma voix. Je n'étais pas sarcastique ou désagréable, mais cette remarque était un peu sectaire je l'avoue. Pourquoi un vampire n'aurait-il pas le sens de l'humour ? Si on oubliait le fait qu'ils sont tous mort, qu'ils dorment dans des cercueils et qu'ils sont obligés de manger toujours liquide hein ... et ah oui ! leur allergie au soleil, je ne vois pas pourquoi ils ne seraient pas drôles, n'est ce pas ? Peut-être que rien de tout ça ne jouait sur leur moral, mais bon moi je sais que si je n'ai pas ma dose de soleil je déprime.

Après tout eux aussi doivent avoir leurs petites anecdotes. J'imagine deux vampires en train de se raconter des blagues au coin du feu. L'un dit à l'autre: Que se dise deux vampires lesbiennes lorsqu'elles se quittent ?... À dans vingt-huit jours. Oui je sais... c'est dégoutant, impossible, ça n'a aucun intérêt, mais qu'est-ce que je me marre.

Bien sûr je ne suis pas si idiote et je n'allais quand même pas aller lui raconter. Heureusement qu'ils ne lisent pas dans les pensées quand même. Heu... Ils ne lisent pas dans les pensées hein ? Je la dévisageais pour voir si l'expression de son visage changeait. Ouf !... Non apparemment.

C'était une jeune femme magnifique. Euh... est-ce que jeune était le mot approprié, quel âge avait-elle exactement ? Et les vampires ne sont-ils pas naturellement tous magnifique ? En tous les cas d'un point de vue Humain elle paraissait jeune. Elle était souriante et dynamique. Un visage d'ange. Si je n'avais pas su qu'elle était vampire je lui aurais certainement donné le bon dieu sans confession. Tiens bizarre cette expression, elle ne sonne plus pareil maintenant.

– Voilà du O+ à 37° tout comme il faut. Et celui là malheureusement pour vous on n'a pas eu besoin de le pomper.

*Rho vraiment Eileen tu es intenable.*

Bon fallait peut-être un peu que je me calme moi. Je ne devais pas oublier que c'était une tueuse et qu'elle pouvait régler mon compte en moins de deux secondes. Je reprenais mon sérieux et lui souris.

– Bon trêve de plaisanteries. Bonne dégustation mademoiselle.

Je tournais les talons et continuais de servir les boissons, mais mon esprit était envahi de questions. Ce serait quand même dommage de ne pas profiter d'une telle occasion. J'avais une jeune femme vampire juste en face de moi qui connaissait toutes les réponses à mes questions. Après réflexion j'arrivais tout doucement mon petit torchon à la main faisant celle qui nettoyait et essayait d'entamer la discutions.

– Alors, ce petit cocktail était à votre goût ? Si vous voulez je peux vous faire découvrir une de mes petites préparations perso ? Je m'arrêtais de parler un instant l'air un peu gêné. Vous pouvez boire autre chose que du sang ou alors pas du tout ?

Je souriais l'air bêta. Au fond de moi j'étais fière, j'avais réussi et j'allais peut-être avoir enfin les réponses à mes questions.

– Si vous saviez le nombre de questions que je meure d'envie de vous poser. Je vais vous avouer quelque chose, mais vous ne devez pas vous moquer de moi. Je me penchais très prêt de son si beau visage, ramenant une mèche de cheveux derrière mon oreille et je lui dis à voix basse. Vous êtes la première vampire que je rencontre.

Je reprenais ma place initiale derrière le bar l'air soulagé, mais toujours avec le sourire. Mon sourire c'est mon arme fatale, personne n'y résiste et je voulais vérifier si sur les vampires ça marchait aussi.

– Voilà je l'ai avoué. C'est un peu la honte, mais cela fait maintenant trois ans que vous avez fait votre coming-out et je n'ai jamais croisé un seul de vos congénères. Je poussais un petit cri comme ci j'avais dit une énorme bêtise et mis ma main sur la sienne. Oh surtout ne croyez pas que je vous évitais surtout, au contraire vous m'intéressez terriblement. Je suis d'un naturel curieux vous comprenez ? Je la tenais avec mes deux mains maintenant. Je commençais à lui caresser tout doucement comme pour la lui réchauffer. Réflexe ? Certainement, je suis très tactile comme fille. Comme votre main est froide c'est fascinant.

J'étais ébahi par tout ce que je découvrais. J'avais soif d'information et cette femme, comment dire ? J'avais envie de la dévorer tellement elle était parfaite.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Sam 10 Juil - 16:18

Excitée… elle était parfaitement excitée. Je n’avais pas besoin de sonder son esprit pour m’en rendre compte. Ma présence la rendait nerveuse, mais pas dans le mauvais sens. Elle était juste prête à sauter partout. Du moins, c’est l’impression que cette jeune femme me donnait. Je la sentais prête à me sauter dessus pour me poser mille questions. Son sourire, son regard insistant, et l’aura qui émanait d’elle. Il en devenait presque trop facile de la comprendre. Elle prit ma demande pour une blague… Le sens de l’humour ne m’était pas inconnu, mais lorsque j’en faisais usage, il était généralement très personnel, ironique voir cynique et vous n’aviez plus que quelques minutes à vivre. Mais je la laissais le croire car au final, je trouvais ça plutôt amusant en effet.
Elle n’était pas facilement déstabilisée… et ça ne me contrariait pas pourtant.

Ma bouteille fut posée devant moi, agrémentée d’une petite plaisanterie en rapport avec ma précédente question… « Malheureusement », elle ne croyait pas si bien dire. J’aurai eu plaisir à goûter son sang, directement à la source, par cette veine palpitante dans son cou. Lorsqu’elle retourna à son travail, je bus une première gorgée de sang tout en gardant mon regard sur elle. Elle était appétissante, dans tous les sens du terme. Bien que cette boisson apaisait ma soif de sang, elle ne calmait en rien mes instincts et mes envies les plus primales. Lorsqu’elle revint vers moi, j’étais toujours d’apparence calme, et aucune de mes pensées, plus ou moins malsaines, ne transparaissaient sur mon visage.

Le flot de paroles et de questions que j’avais deviné dans son attitude se déversa d’un coup. La patience ne faisait par parti de mes qualités, et pourtant, j’encaissais le choc avec un aplomb peu coutumier. Peut être était-ce parce que dans mon esprit, chacune de ses phrases trouvaient un écho tordu en moi. « Petites préparations persos » devenant « son propre sang », « meure d’envie »… Moi aussi je mourais d’envie…
Elle s’approcha alors de moi. Elle ne ressentait aucune peur et j’en étais presque frustrée. J’aimais insuffler de la peur chez les humains. Mais elle ? Ce roi avait définitivement ruiné tout ce que j’aimais sur cette Terre, jusqu’au moindre de mes plaisirs. En dévoilant notre existence, il avait supprimé les craintes que nous pouvions soumettre.
Lorsqu’elle fut proche de moi, j’humais tout de même son parfum et sorti mes canines. Je n’allais pas la mordre de suite, mais les instincts ont la vie dure que voulez vous.

Elle osait tout ce qu’il ne fallait pas faire. Me touchant la main, elle venait de signer le contrat qui m’autorisait à présent à jouer avec elle. Son accord était donné. Certes, il n’existait de tel contrat que dans mon esprit, mais qu’en savait elle ?

- La seule préparation personnelle que mon organisme peut accueillir ma chère amie… c’est votre délicieux sang.

Je laissais planer le doute un instant, avant de lui faire croire, par mon regard se posant sur la bouteille de TruBlood, qu’il s’agissait de celui-ci.

- Par contre, si vous tenez vraiment à tout savoir, vous venez, en prenant mes mains de la sorte, de vous offrir à moi pour la nuit.Je souris, satisfaite de cette idée. Vous quoi souhaitez tout savoir de ma condition, je pense pouvoir vous offrir cela. Aussi, j’aurai un véritable plaisir à vous les faire découvrir. Je fis à mon tour glisser mes pouces sur ses mains chaudes et pleine de vie.

Je détaillais son visage et ses expressions. Elle était on ne peut plus vivante. On sentais qu’elle faisait partie de ces humaines qui mordent la vie à pleine dent. J’étais un peu comme ça moi aussi, mais au sens propre plus qu’au sens figuré, si vous voyez ce que je veux dire.

- Il n’y a pas de honte à avoir chère amie… Mes congénères et moi-même avons trop eu l’habitude de nous cacher. Il est par contre bien étonnant que je ne sois que la première à vous rendre visite. Une si charmante jeune femme, si… accueillante.

Je connaissais pourtant plus d’un vampire qui se serait plus à venir jouer avec elle… Elle était si délicieusement jolie et bien faite.

- La chance m’offre à vous pour cette nuit.

si seulement pour elle je pensais les choses ainsi…

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Mer 14 Juil - 20:41

Elle me fascinait. Elle était si différente de toutes les personnes que j'avais pu rencontrer dans ma vie. Je sentais déjà que j'allais me plaire dans cette ville, tout y était exaltant. J'essayais de ne pas trop regarder sa bouteille de Trublood surtout si elle insinuait que cela pourrait être du vrai sang. Je sentis mes tripes se retourner. Elle ne pouvait pas savoir, mais la vue du sang me faisait tourner de l'œil. Je me mise à respirer un peu plus rapidement, soufflant de temps en temps essayant de calmer mes hauts de cœur.

– Par contre, si vous tenez vraiment à tout savoir, vous venez, en prenant mes mains de la sorte, de vous offrir à moi pour la nuit.

Je me mise à rougir, gênée par cette situation. Pensait elle que j'étais le genre de fille à être lesbienne ou alors le genre facile qui couche avec le... la première venue. Je ne savais pas comment prendre cette phrase. Elle me souriait et mes yeux croisèrent son regard angélique qui aurait presque pu me faire oublier que c'était une prédatrice. Elle commença à faire glisser ses pouces sur mes mains me disant que ça lui ferait plaisir de me faire découvrir ce que je souhaite savoir sur sa condition.

Elle me drague ma parole !!!

J'aurais pu me changer en petite souris pour aller me cacher dans un trou je l'aurais fait. Je commençais à virer au rouge pivoine. Ma tête tambourinait et mon pouls s'accéléra. Je savais très bien qu'elle s'en apercevrait ainsi que tous les clients. Je sentais leurs regards posés sur moi. Peut-être que je fabulais, mais rien n'empêchait que j'étais quand même super mal à l'aise. Je retirais mes mains gentiment pour ne pas l'offenser et me mise à bafouiller.

– Euh... je... je suis désolée... mais je crois que je vous ai induite en erreur. Je... je ne suis pas... vous voyez quoi ? Je fis une mou bizarre. Euh... lesb... enfin je ne suis pas attirée par les femmes quoi... Je n'ai rien contre ça, mais ce n'est pas mon genre... enfin je... je ne crois pas. Vous êtes jolie et sexy... Ne t'engage pas sur ce terrain Eileen, change de sujet. Vous êtes mystérieuse et c'est ce qui m'attire chez vous... mais je... je ne pensais pas... enfin vous voyez... je ne pensais pas en vous prenant la main m'offrir à vous... je... je vous le jure.

Je sentais son regard glisser sur moi. Je me sentais comme un hamburger au milieu d'une réunion Weight Watchers. J'espérais qu'elle allait quand même pas me sauter dessus. Je crois que je venais de l'attisé malencontreusement.

– Il n'y a pas de honte à avoir chère amie... Mes congénères et moi-même avons trop eu l'habitude de nous cacher. Il est par contre bien étonnant que je ne sois que la première à vous rendre visite. Une si charmante jeune femme, si... accueillante.

Il était vrai que c'était surprenant, pourquoi n'avais je jamais rencontré de vampire auparavant. J'en avais certainement rencontré, mais je n'avais pas vu la différence entre un humain et un vampire. Autant dire peu probable ou alors mon instinct de conservation est vraiment hors service. C'était peut-être la solution, j'étais en train de me donner en pâture au premier vampire venu.

- Peut-être suis je plus accueillante avec vous que je ne le serais avec un autre. Je dois vous avouer que je ne suis pas une fille qui sort beaucoup et mon réseau social est assez... restreint. Je ne vis que pour mon travail ce qui a certains inconvénients pour une jeune fille... mais j'y travaille et être dans une grande ville ne peut que faciliter les rencontres... enfin... j'imagine.

Je rougissais encore quand elle me dit que la chance s'offrait à moi pour cette nuit. Un peu équivoque comme phrase. Elle avait l'intention de rester avec moi toute la nuit ? Si seulement je pouvais lire dans ses pensées les choses seraient bien plus simples. Je ne sus quoi lui répondre à part un sourire timide.

Je servis quelques clients, le bar commençait à se vider doucement. Le match était terminé et de nouveaux client entraient. Ceux là beaucoup moins calme que ma clientèle précédente. Le monde de la nuit est remplit de surprises, bonnes comme mauvaises.

Quatre hommes étaient entrés bruyamment se chahutant et se cherchant des ennuis. Je ne leur dis rien, mais cela ne me disait rien qui vaille. J'étais un peu anxieuse, si ça dégénérait ils mettraient ma soirée d'ouverture en l'air et les gens ne retiendraient que ça. Je m'approchais de ma vampire. Et oui elle était devenue ma vampire, elle serait à tout jamais la première. J'essuyais un peu trop énergiquement le comptoir. N'importe qui pouvait voir que je bouillais de l'intérieur. Je jetais des regards noirs et ma voix avait prit un ton grave. Les yeux plissés, l'air renfrogné je dis à la jeune femme.

– Hum... je vous jure... ce genre de personnes ont le don de m'agacer.

Pourquoi lui avais je dis cela à elle ? Elle devait bien savoir ce que c'était, elle qui ne vivait que la nuit. Cette idée m'attrista.

– Il doit être difficile de s'habituer à ne vivre que la nuit. Les longues journées d'été et les couchés de soleil ne vous manquent pas ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Dim 18 Juil - 22:43

Mon joli casse croute semblait prendre peur à l’idée de s’offrir à moi… C’était amusant à voir. Elle s’emmêlait dans ses paroles, cherchant à s’excuser des avances qu’elle m’avait faite par erreur, m’expliquant ne pas avoir d’attirance particulière pour les femmes. Je n’étais plus une simple femme depuis des siècles et ma sexualité ne s’était jamais embarrassée de détails comme du sexe de mes partenaires. Seul le plaisir compte à mes yeux. Et je savais toujours parvenir à mes fins. Cette jolie brune finirait par me satisfaire, avec ou sans hypnose pour l’y conduire. Mais ce qui m’amusait pour le moment, c’était la façon qu’elle avait de tenter de repousser ce qu’elle avait pris pour des avances de ma part. Je ne la draguais pas puisque j’avais justement décidé qu’elle serait à moi pour la nuit, elle n’avait pas son mot à dire, même si elle ne l’avait pas encore bien compris et encore moins admis.

Je savais qu’elle était tentée de rester avec moi, de me poser des questions, d’en savoir plus sur ce qu’était un vampire et nos coutumes. Je l’avais lu dans ses pensées et je savais aussi qu’elle ne voulait pas que je me fasse des idées à son sujet. Pauvre petite chose… Tout était déjà décidé ! Dès mon entrée dans ce rafiot j’ai posé mon dévolu sur elle et ne changerais pas de cible. Certes ces deux confrères derrière le bar étaient appétissants, mais elle… c’était un petit fruit juteux bien mûr qui ne demandait qu’à ce qu’on vienne y mordre.

Comme pour se rassurer à l’entrée de quatre hommes un peu éméchés et déjà bien chauds pour mettre une mauvaise ambiance, la demoiselle vint me voir et m’indiquait qu’elle n’aimait pas ce genre d’individus. Pour ma part, ils n’étaient que des cloportes que je pouvais écraser d’un simple regard, totalement insignifiant. Je perçus immédiatement la tension qui montait chez ma petite proie et j’avais presque envie d’en jouer, de passer pour son chevalier servant en la débarrassant de ces nuisibles… Mais elle revenait à l’assaut avec ses questions. N’avait elle pas compris qu’une mise en bouche, enfin en situation, valait tout ?

Sans lui dire un mot, sans même prendre le temps de répondre à sa question, je me levais en me dirigeais vers la table des quatre hommes.

- bonsoir messieurs…
- Hey les mecs ! Regardez le ptit lot qui s’avance là.

Des primates… Pas plus évolués que des singes… Voilà l’idée qui me traversait l’esprit alors que je pris un siège pour venir m’installer auprès d’eux. Je leur parlais d’une voix basse, afin que personne ne perçoive notre conversation et après quelques paroles, plus aucun son ne s’éleva de cette table. Les quatre homme se levèrent, déposant chacun un gros billet sur la table puis dirent en cœur : « Désolés du dérangement. »
Ils quittèrent l’établissement et je pus retourner au bar, finir ma bouteille d’O+.

- Non, le soleil ne me manque pas… Il y a trop longtemps que je ne l’ai senti pour me rappeler de ses effets.

Je lui répondais comme si de rien était, sachant pertinemment qu’elle fourmillerait de mille questions.

- Eillen… Tu t’es offerte à moi, que tu le veuilles ou non, et si tu le veux bien, j’aimerai que nous nous isolions.

J’usais légèrement de mon pouvoir de persuasion, le même qui m’avait servi à me débarrasser des inopportuns quelques instants plutôt.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Ven 23 Juil - 19:35

Je ne lui avais pas donné mon avis sur ces quatre hommes pour qu'elle intervienne. Non si j'avais su je n'aurais certainement rien dit, du moins pas à elle. Elle se leva et alla parler avec ces jeunes gens qui aussitôt se calmèrent et partirent en laissant de bons pourboires. Elle était vraiment gentille cette fille. Hum... bien sûr que je suis naïve, je ne réalise pas à qui j'ai à faire. Je n'avais pas réalisé encore ce qu'elle voulait de moi. Petite chose fragile et innocente, j'étais une proie parfaite. J'avais joué avec le feu et j'allais très certainement me bruler les ailes.

J'étais admirative devant cette femme. Quand elle revint s'asseoir je ne pus m'empêcher de l'applaudir avec un grand sourire. Il fallait que je lui offre quelque chose pour la remercier de m'avoir sauvé la soirée. Bien sûr en pensant cela mes fesses n'étaient pas au menu et encore moins mon sang. Non, j'avais pensé lui offrir une tourné de Tru Blood. Bien maigre remerciement c'est vrai, mais je ne pouvais rien lui donner de plus. En tout cas de mon plein grès.

- Merci pour votre intervention, mais il ne fallait pas. J'espère que vous n'avez pas pris ma phrase pour une requête. Ce n'était pas le cas et je n'oserais jamais me servir de vous.

Ce que je disais été vrai, jamais je ne lui demanderais ce genre de service. J'avais bien trop de respect pour mes ainés et elle, bien qu'elle fasse plus jeune que moi, était certainement plus âgé que ma grand-mère. Du moins je le supposais à sa réponse sur le soleil. Je voulais lui poser encore tellement de questions, mais je ne voulais pas l'embêter. Peut être qu'elle reviendra dans mon bar après tout, toute cette soirée en était le but. Faire que les clients se plaisent et qu'ils aient envie de revenir. Je n'avais pas réalisé à ce moment-là que c'était moi qui lui plaisais le plus dans ce bar. Je le comprenais vite quand elle me demanda pour qu'on s'isole car je m'étais promise à elle. Habituellement ma première réaction aurait été de rougir de honte et de balbutier comme une gamine de quatre ans. Bizarrement je n'en fis rien, au contraire. Je lui souris en enlevant mon tablier comme pour signaler que je faisais une pause et dis à mes employés que j'étais au sous-sol en cas de soucis.

Je faisais le tour du bar et vint lui prendre la main pour la diriger vers l'escalier au fond de la salle. En bas la pièce était pratiquement vide seul un couple était dans le fond en train de jouer une partie. J'attrapais une queue et lui tendis.

- Vous avez envie de jouer ?

J'étais sûre qu'elle avait envie de jouer, ce que je ne savais pas c'est que c'était avec moi.

Je me mise à penser que j'aurai peut-être dû penser à descendre à boire avec nous. Je ne savais pas combien de temps notre partie risquait de durer. C'est vrai que je n'étais pas très douée et si par malchance elle ne l'était pas non plus, la partie risquait d'être longue.

- Vous avez soif ? Vous voulez que j'aille vous chercher une bouteille de Tru Blood, c'est moi qui offre !

Je posais déjà la queue et m'apprêtais à filer chercher sa commande.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Sam 14 Aoû - 16:07

Gentille fille… Première pensée qui me traversa l’esprit lorsqu’elle retira son tablier pour prendre une pause. Ce soir Eileen serait à moi et je comptais bien en profiter un maximum. Elle était fraîche, dans tous les sens du terme. Joyeuse, simple, un peu naïve sans être idiote. Une femme qui devait plaire aux hommes, je n’en doutais pas. Etonnant d’ailleurs qu’elle ne soit pas en main… J’avais deviné que ce n’était pas pour un éventuelle penchant pour les femmes. Si tel avait été le cas, elle ne repousserait pas poliment mes avances, et j’aurais sans doute déjà obtenu d’avantage encore que ce que je voulais en cet instant précis, le reste coulant souvent de source par la suite.
Elle me remercia de mon intervention, tout en précisant que je dépassais ses désirs. J’avais envie qu’elle dépasse les miens, mais ce n’était pas encore chose faite.

Je la suivis jusqu’à ce qu’elle vienne prendre ma main. La sienne était chaude et sa peau très douce. J’appréciais le contact et m’amusais de la voir ainsi prendre l’initiative. Oui, j’avais usé de charme sur elle pour qu’il en soit ainsi, mais laissez moi cette douce illusion un instant. Elle m’entraîna dans les sous-sols… Totalement différent de l’image que j’aurai pu m’en faire. Je m’attendais à découvrir une cave, ou un lieu dans lequel elle entreposait sa marchandise, mais nous en étions bien loin. La salle avait été aménagée en salle de billard et fléchettes. Un lieu de distraction pour ses clients. Pour l’isolation que j’avais réclamé, nous y étions presque. Non loin de nous, un couple jouait sur une table voisine. J’hésitais un instant à les faire quitter la pièce, puis finalement décidais de les laisser encore profiter de ma présence.
Elle me tendit une queue de billard, me demandant si je voulais jouer. Un sourire s’afficha franchement sur mes lèvres. « Jouer oui, mais pas au billard ma belle » avais-je envie de lui répondre. Mais je n’en fis rien.

Alors qu’elle allait m’abandonner pour monter chercher une bouteille de TruBlood, je prit son poignet.

- Cela sera inutile Eileen… Je crois avoir tout ce qu’il me faut ici même.

Ma main se serra fermement sur son poignet et mon regard se fixa sur le couple. Instantanément ils cessèrent de jouer et s’approchèrent de nous, comme envoûté par ma présence. Je dû user de beaucoup d’énergie pour les atteindre, mais mon charme opérait bien sur eux. Bienheureux les simples d’esprit…
Lorsqu’ils furent suffisamment proches, j’usais d’hypnose pour parvenir à mes fins.

- Remontez l’escalier et gardez la porte… Que personne ne vienne nous déranger durant notre partie.

Sans plus attendre, ils quittèrent la pièce et nous laissâmes seules. Je tournais mon regard sur Eileen et deserra mon étreinte.

- Pardonne moi… je crois y être allée un peu trop fort… Tu as mal ?

Fausse gentillesse masquant mes intentions réelles.
Ma main glissa dans ses cheveux, retirant de son visage les quelques mèches qui venaient le masquer.

- Tu es une parfaite hôtesse… Mais il est vrai que ma soif n’est pas encore tout à fait épenchée…

Mes doigts glacés glissèrent de sa joue à sa gorge.

- N’avais-tu de multiples questions à mon sujet ?

Mes doigts quittèrent sa peau mais mon regard lui ne se détachait pas du sien.

- Aimerais-tu connaître le grand frisson ?

J’usais une fois encore d’hypnose, sans pour autant en abuser. Je voulais juste qu’elle se laisse aller à ses désirs profond sans entraver ses gestes ou ses pensées.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Dim 22 Aoû - 22:27

Si je pensais pouvoir m'en sortir aussi facilement, je m'enfonçais le doigt dans l'oeil bien profondément. La panique m'envahit quand elle m'attrapa par le poignée. Elle serrait si fort que ma main se mise à devenir bleue. J'avais envie de protester, de lui crier dessus en lui demandant de me lâcher immédiatement, mais aucun son ne put sortir de ma bouche. Était ce parce qu'elle me faisait peur ? Non, je ne le pensais pas. Je n'avais pas peur d'elle. À part ce geste malheureux, elle avait toujours été très gentille avec moi. Bon même s'il faut avouer qu'elle a l'esprit mal tourné, elle m'avait quand même évité une belle boulette juste plus tôt dans la soirée avec ce groupe de jeunes gens qui n'étaient venus là que pour mettre le désordre dans mon établissement. Je me demandais s'il n'y avait pas autre chose chez les vampires. Pourquoi je faisais ce qu'elle me demandait aussi facilement. Ce n'était vraiment pas mon genre, mais j'avoue qu'elle me troublait. Elle avait ce magnétisme, ce je ne sais quoi, qui faisait toute la différence. Pourquoi perdait-elle son temps avec moi ? Une femme aussi magnifique n'a rien à faire avec une fille comme moi. La petite nana du village qui débarque en ville.

Quand elle fixa le groupe et que d'un coup, comme ça, sans raisons valables, ils s'approchèrent de nous, je compris que quelque chose clochait. Elle n'avait pas du tout l'air surprise. Bien au contraire, on aurait dit qu'elle les attendait. Sur le coup je faisais la liaison sur sa première phrase puis maintenant le couple.

*Bon sang, elle ne va pas les bouffer ?!*

J'aurais dû réagir, faire quelque chose, mais j'observais la scène, grimaçant de douleur. Je fus rassuré quand elle demandait à mes deux clients de quitter la pièce. Mais cette sensation fut de courte durée quand je compris enfin que je venais de m'enfermer seule dans un sous-sol avec un vampire. J'étais vraiment devenue folle. Elle desserra aussitôt son étreinte. Je sentais enfin mon sang irriguer mes doigts de nouveau. Ma main était toute engourdit et je ne pus m'empêcher de frictionner mon poignée.

- Bah ! Vous y allez pas de main morte. Je mettais mes deux mains devant la bouche réalisant ce que je venais de dire. Désolée, je n'aurais pas dû... Je commençais à sourire puis carrément à rire. Faut avouer qu'elle est marrante tout de même. Main morte pour un vampire y a vraiment que moi pour sortir une bêtise pareille.

Des larmes de rire commençaient à rouler sur mes joues et je fus prise de spasmes qui me tordaient le ventre. Pourquoi est-ce que je riais autant ? Le stress ? L'adrénaline ? C'était ça, j'avais les nerfs qui lâchaient. Quand elle passa sa main dans mes cheveux, je me calmais. Sa soif n'était pas tout à fait étanchée, mais elle ne voulait pas d'un True blood. J'étais naïve, mais pas idiote à ce point. J'avais bien compris ce qu'elle voulait de moi. Elle confirma mes doutes quand ses doigts glissèrent de ma joue à mon cou. La fraicheur de sa peau me fit frissonner.

- Des questions j'en ai des milliers.

Je ne lâchais pas son regard si envoûtant. Pour ma sécurité il aurait peut-être mieux valu que je détourne les yeux, mais je ne pus m'y résoudre. Elle était si magnifique. Comment réussir à se priver d'une telle beauté. Je devais être une humaine bien faible pour tomber dans le piège du premier vampire venu.

- Je suis déjà en train de connaître le grand frisson. Plus d'émotion et je crois que je vais m'évanouir. Tenez... regardez !

J'attrapais sa main gelée que je posais sur ma peau brulante juste au niveau de mon coeur en plein sur ma poitrine.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Mar 7 Sep - 19:03

J’admirais presque le petite Eileen… Presque… c’était la toute la différence. Presque… Je passais certes un bon moment mais cela n’était que le début. Je lui avais laissé de la liberté, je la laissais parler, ce qui n’était guère dans mes habitudes, mais cette jeune femme si fraîche et si naturelle m’amusait. Ce soir, je laissais le temps faire son office et profitais de chaque instant avec cette jolie brune. Le moment arriverait où je me repaitrais de son sang, et il ne saurait tarder. Je n’avais que peu utiliser l’hypnose avec elle. C’était appréciable de ne pas avoir à faire à un pantin. J’apaisais ses frayeurs seulement, ses envies et ses désirs restaient les siens, sans que je n’y sois pour quelque chose. Enfin… Comprenez par là que je ne les influençais pas délibérément. L’attirance qu’elle éprouvait pour moi depuis mon entrée dans son établissement était réelle et non feinte par mes pouvoirs d’attraction.

Son rire était une douce mélodie, agréable à écouter, si tant est qu’il ne dure par trop longtemps. Je pouvais si vite me lasser… Mais lorsque ma main glissa dans ses cheveux puis sur sa gorge, elle cessa de me le faire entendre. Elle avait un humour sain et naïf, auquel je restais pourtant hermétique. Il existait un décalage entre nous que j’allais bientôt effacer.

Son regard planté dans le mien, je sentais l’attraction que j’exerçais sur elle naturellement. Elle prit ma main et la posa sur son sein, m’invitant à prendre connaissance des pulsations de son cœur. Ma langue écarta très légèrement mes lèvres avec envie. Mes envies n’étaient qu’amplifiées à ce contact.

- En effet, ton cœur bat… très vite…

Je pris en réponse sa main que je portais à mon propre cœur mort, laissant sa paume englober mon sein comme je prenais le sien en une caresse.

- Le mien est mort… Mais il saurait reprendre vie à ton contact…

Je fis un pas de plus vers elle, l’adossant à la table de billard et vint longer mon visage au creux de son cou. Je lui murmurais encore quelques paroles après avoir humer son odeur d’une inspiration profonde.

- Ton odeur est enivrante Eileen…


Ma main palpait encore sa poitrine puis glissa le long de son ventre échouant sur sa hanche, l’attirant à se coller aux miennes. J’aurai pu la mordre en cet instant, mais ce serai trop simple, trop… rapide. Je voulais jouer et je jouerai.
Je me détachais d’elle sans un coup de semonce et tournais autour de la table pour la laisser entre nous. Je prenais la queue de billard et en inspectais le bleu avant de m’installer, prête à casser le triangle de boules. D’un coup sec je tirais, faisant entrer une boule jaune dans un des trous.

- Serait-ce mon jour de chance ?


Je souriais et me réinstallais pour jouer à nouveau, ratant mon coup cette fois ci.

- Il semblerai que ce soit à toi de jouer…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Dim 12 Sep - 11:48

Le contact de sa main froide sur ma peau me provoqua des frissons sur tout le corps. Elle était si belle et envoutante. Je n'avais jamais vu un être aussi fascinant. Elle était si mystérieuse et quelque chose en elle me donnait envie de la toucher, de sentir le contact de sa peau si douce sous mes paumes. Mon coeur battait vite c'est vrai. J'étais entre l'excitation et la peur et c'est bien sûr ce qu'elle releva en premier.

Je fus étonnée qu'elle porte ma main à son sein et qu'elle fasse comme moi. Je pensais que ces êtres étaient du genre à ne se laisser toucher par personne. Sa peau était froide et son sein...* Oh la vache !* Pardonnez-moi cette expression, mais elle avait des seins en béton. J'essayais de ne pas m'imaginer que c'était à cause d'une certaine rigidité cadavérique, mais il faudrait tout de même que je lui pose la question un jour ou l'autre. Il était triste de savoir que son coeur ne battait plus. Il était mort c'est vrai, mais elle elle était toujours en vie et c'était une bonne chose... enfin je crois. Je rougis quand elle me dit qu'il saurait reprendre vie à son contact.

*Comment ça à mon contact ?*

Je n'étais qu'une petite fille insignifiante pour elle, je ne pensais pas avoir autant de charisme ou de charme pour être aussi intéressante pour un vampire. Elle se fit beaucoup plus avenante. Elle m'adossa à la table de billard et son visage vint flirter avec mon cou. Je me surprise à ressentir une certaine excitation. Mon corps frissonna et une chaleur intense fit son apparition en bas de mon ventre. Je devenais rouge de honte sous toutes ces sensations qui me perturbaient l'esprit. J'aurais tant voulu qu'elle vienne y déposer un baiser. Elle commença à me... sentir ??? Ah oui ! Sur ses paroles il n'y avait pas de doute, elle venait de se shooter à mon odeur. J'étais loin de m'imaginer que mon odeur puisse être aussi enivrante. Après une soirée passée à courir derrière un bar en général je n'étais plus de toute première fraicheur. Je réprimais une envie d'aller discrètement déposé le nez sous mes aisselles. Elle m'enleva vite de mes songes quand sa main se mise de plus en plus à palper ma poitrine qui avait durci sous l'excitation puis à descendre le long de mon ventre. Une sueur froide fit son apparition. Je priais pour qu'elle ne descende pas à mon sanctuaire, je n'étais pas prête pour ça. Ce n'était pas une chose que j'avais envisagé avant de la rencontrer.

Heureusement sa main glissa sur ma hanche et je poussais un petit soupire de soulagement. Elle se détacha de moi et alla se poster en face de l'autre côté du billard. J'essayais de reprendre une certaine contenance et j'esquissais un sourire qui bien qu'il se voulait amicale ressembla plus à de la gêne. C'est elle qui commença la partie en cassant le triangle de boules. J'étais une brelle au billard, mais de toute façon à côté d'elle je ne m'attendais pas à briller dans aucun domaine quel qu'il soit ou peut être dans celui de la bêtise. Ah si ! Là j'excellais.

- On dirait bien, mais je suis sûre que vous devez être douée dans tous les domaines et que la chance n'a rien à voir avec tout cela.

Elle sourit et rata son coup suivant. Était-ce pour me laisser jouer et pour faire plaisir à mon égo ? Je me posais sérieusement la question. Si c'était le cas elle était bien sympathique, même si tout cela n'était pas nécessaire. Je lui souris franchement, j'étais touchée de son attention et son comportement. Elle avait su s'arrêter quand elle avait senti que j'étais gênée par nos... contacts et se faisait perdre pour ne pas me rabaisser. Même si son coeur ne battait plus il était immense. Je commençais de plus en plus à l'apprécier malgré cette petite peur qui taraudé toujours mon esprit.

- Ouhla jouer est un grand mot. Les billards étaient déjà là. Je n'ai fait que les restaurer et je ne sais pas vraiment comment l'on joue. Bien sûr je sais qu'il faut mettre les boules dans le trou, mais il me semble qu'il y a un ordre précis. Cela ne vous dérangerait pas de m'expliquer en gros les règles et puis promis je me lance. Peut être qu'avec la chance du débutant, je vais réussir à être à la hauteur.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Sam 25 Sep - 14:55

Le trouble semblait prendre le pas sur tout le reste dans l’esprit de la belle Eileen. Je m’en amusais, et savais pertinemment que tout cela n’était qu’une amuse-bouche pour moi. Le jeu ne faisait que commencer et elle trouverait bien plus à ces questions que de simples réponses. J’irais jusqu’au bout de mes explications en mettant en pratique chaque phase. Mais cela viendrait en son temps. La nuit n’était pas encore finie et je profiterais de son hospitalité le temps qu’elle me la donnerai.

T’expliquer comment jouer ?

Un petit ricanement ponctua ma phrase. Je billard était un jeu si simple, existant depuis si longtemps… Je ne me rappelais même plus qui m’avait enseigné les règles à l’époque… Un homme, c’était la seule chose dont je sois sûre… Et qui plus est, il s’agissait d’un « snooker », et non d’un vulgaire billard américain. Ce jeu là n’avait pas la même classe, et l’atmosphère qui régnait autour des « snooker » était plus suave que jamais. Mais tout cela était bien loin à présent, cette époque était révolue. Pourtant, le début du siècle dernier me manquait parfois.

Il s’agit là d’un billard américain, mais ça, tu devais déjà le savoir… Le but du jeu est de rentrer toutes les boules dans les trous, en terminant par la boule numéro 8, la noire. Je la désignait d’un signe de tête, puis enchaînait sur mes explications. Comme tu as pu le voir, certaines boules sont pleines, d’autres rayées, et chacune porte un numéro. Tu as le choix entres elles, mais tu dois t’y tenir… Si tu choisis les pleines et que tu entres une cerclée, tu perds la main… La partie se termine si la noire entre en cours de jeu, faisant perdre celle qui l’a faite entrer.

Mes explication étaient succinctes pour deux raisons : la première, je ne voyais pas l’intérêt d’en dire d’avantage, la seconde, et principale, je détestais jouer les professeurs pour des choses aussi insignifiantes. Pourtant, un sourire s’afficha sur mes lèvres…

Maintenant, si tu gagnes, tu auras le droit de me demander ce que tu veux… Mais si je gagnes, ce sera à toi de satisfaire l’un de mes désirs Eileen…

Je savourais déjà ma future victoire sur la jeune femme… Les règles étaient déjà truquées, mais évidemment, elle ne le saurait pas. Dans tous les cas, Eilleen terminerait sa nuit entre mes bras, m’offrant ce que j’attendais depuis un bien trop long moment. Combien de temps encore laisserais-je planer cette épée au dessus de sa tête ?
Je glissais le long de la table et venais me placer derrière elle. Je reposais ma queue contre la table et me lovais à son corps l’invitant à prendre place pour jouer son coup.

Là par exemple, tu peux jouer la boule cerclée verte, la numéro 14…

Ma main prit la sienne et l’invitais à se placer pour jouer.

Un seul coup sec, et elle rentrera dans la poche avant gauche.

Je soufflais ces mots dans sa nuque, humant une nouvelle fois cette délicieuse odeur de légère excitation qui planait encore autour d’elle.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Dim 26 Sep - 12:23

Elle se mit à rire et j'esquissais un sourire encore plus gêné. Oh oui je sais que c'était un peu idiot de demander cela à un vampire, mais dans mon esprit ils n'étaient que des êtres qui n'avaient pas eu de chance et puis j'avoue que pour moi, il était impossible qu'ils aient perdu toute leur humanité sinon ils ne pourraient pas vivre parmi nous. D'ailleurs, ils ne l'avaient pas fait tant qu'ils étaient une menace pour nous, mais maintenant qu'ils avaient un autre moyen pour se nourrir, on pouvait très bien vivre tous ensemble dans la joie et la paix. Oui je sais, bienvenue dans le petit monde d'Eileen ou tout le monde est tout doux, tout gentil. Mais cela ne me dérange pas que l'on me pense naïve, j'en ai besoin... j'ai besoin de me dire que ce monde ne tourne pas aussi mal que l'on veut bien nous le faire croire et que chaque personne a du bon en lui. C'est pour cela que je laissais toujours une chance aux gens pour apprendre à les connaître et plus je passais du temps avec Désirée et plus je l'appréciais.

- T'expliquer comment jouer ?

- Oui, oui, mais vite fait... juste les bases quoi !

Bon je crois dès sa première phrase qu'elle me prend pour une brelle. Effectivement je sais quand même que c'est un billard américain et aussi qu'il fallait mettre les boules dans le trou, mais je ne faisais pas l'insolente et acquiesçais d'un signe de tête. J'étais attentive fixant mon regard sur ses lèvres si appétissante. Pourquoi je pensais à ça moi... je me pinçais discrètement la cuisse pour me remettre les idées en place.

*Aïe, ça fait mal quand même.*

- Alors, d'accord... je choisis les boules pleines ou les rayés et je garde la boule noire pour la fin... ça ne m'a pas l'air si compliqué que cela.

Prétentieuse ? Hum... non ce n'était pas vraiment mon genre, mais je pensais que ce jeu était beaucoup plus compliqué que cela. Tant mieux pour moi, car elle rajouta du piquant à notre jeu. Si je réussis à mettre les boules dans le trou... je lui pose une question et si c'est elle... Arf ! Là je devrais satisfaire l'un de ses désirs. Cette petite règle ne me disait rien de bon, mais après tout elle n'avait pas l'air de me vouloir du mal.

- Hum... un de vos désirs ? Vous pouvez être plus précise ou...

Je décidais finalement de ne pas aller plus loin dans ma question ne voulant pas froisser sa susceptibilité.

- Euh... finalement je crois que je ne préfère pas savoir.

Elle se rapprocha dans une démarche fluide et féline. Qu'elle était belle. Elle se glissa derrière moi, se collant doucement contre mon corps. Sa main prit la mienne et m'invita à jouer. Elle me conseilla une boule facile pour commencer. Son visage dans mon cou, son corps épousant parfaitement le miens comme si nous avions été moulé ensemble et je tapais d'un coup sec pour faire entrer la boule verte dans le trou.

- J'ai réussi !

Mon visage s'illumina.

- Ah Ah, alors j'ai le droit de vous poser une question... celle que je veux ?

Je jubile. J'adore gagner et encore plus quand il y a une récompense à la clé. Je me retourne face à elle, les yeux dans les yeux. Nos visages ne sont qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, nos corps se frôlent, mon coeur transperce ma poitrine, car j'ai peur d'entendre la réponse à la question que je m'apprête à poser.

- Pourquoi moi ? Qu'est ce qu'il fait qu'une déesse comme vous s'intéresse à une petite paysanne comme moi ?

Je n'étais pas sûre qu'elle me dise la vérité, mais au moins j'aurais posé la question, celle qui me surprend le plus.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Lun 1 Nov - 13:28

Mes cours semblent porter leur fruit. Ou bien est-ce la récompense à la clé... Peu m'importe en réalité, car celle qui remportera le prix, c'est moi. J'ai fixé moi-même les règles et je les ai gardé secrètes. Un certain doute est perceptible en elle. Oui, elle a une légère crainte quant à mes désirs cachés. Tu as raison jolie Eileen, mais tu aurais dû te méfier plus tôt, bien plus tôt. Tu n'aurais jamais dû me parler, me montrer autant d'intérêt et aiguiser mes envies sous-jacentes. A présent, j'ai faim, faim de te mordre et de gouter à ton sang. Tu t'es montrée si curieuse... L'effet miroir sans doute, tu as réveillé la mienne. Mon corps lové contre le tiens t'appelle à m'offrir les passions. J'ai faim, terriblement faim et tu m'apaiseras, je le sais.

Le coup que je t'offre te permet de gagner le premier tour... à ma guise. Tu rayonne, jubile. Tu en es que plus jolie et désirable. Lorsque tu te retournes face à moi, un éclair de gourmandise glisse dans mon regard. L'espace d'un instant je crois lire la même chose dans tes yeux. Tu jubile, impatiente de recevoir ton prix, de poser ta question. Mais sais-tu que ce sera la seule ?

Je me retiens de rire, il ne faut pas, ce serai si bête. Je garde mon sérieux et la regarde.

Pourquoi toi ?

Je souris. Sa question est pertinente. Je l'admets. Je suis étonnée par contre qu'elle ai finalement délaissé toutes les interrogations concernant ma statut et mes congénères. Je la trouble plus que de raison et ele est sous mon emprise à présent. Je ressens les battements de son coeur contre ma poitrine. Le sienne se colle à moi dans une étreinte qui n'a plus rien de chaste d'un point de vue extérieure. Je repose la queue contre le billard et pose mes mains de chaque coté de son corps, contre le bois de la table. La voici prise au piège collée à mon corps.


Eileen... pourquoi toi....

Ma voix se fait plus douce et plus soufflée. Je murmurerai presque. Mon regard est aguicheur, gourmand. Je la dévore littéralement des yeux. J'ai faim, véritablement faim. Ma langue glisse sur mes lèvres, lui offrant une vue directe sur mes canines déjà sortie. L'une de mes mains quitte le bois pour venir se loger dans ses reins. Je la plaque un peu plus contre moi, appuyant mes seins contre les siens.

Parce que tu es à croquer Eileen.

Jouer sur les mots, que j'aime ça. À Croquer, oui... Ma bouche s'étire en un franc sourire, dévoilant toujours d'avantage mes canines.

Finissant ma phrase, je vins loger mon visage dans son cou, humant une dernière fois son odeur avant de venir baiser sa peau, délicatement, du bout des lèvres. Non, je ne vais pas te mordre direct, pas comme ça. J'aime prendre mon temps, sentir le désir poindre jusqu'à cette délicieuse limite, cette envie qui te fera me demander d'achever cette frustration, cette attente. Ma langue glisse sur sa peau, alternant avec mes lèvres qui la picore. Je sens les frissons monter en elle. Oui, je suis sûre que tu aimes.
Ma main glisse dans son dos, tandis que l'autre revient prendre possession d'un sein. Je me suis un peu reculée, juste assez pour glisser ma main et redécouvrir la fermeté de ton sein.
Mes baisers glissent de ton cou pour venir parcourir tes épaules puis ta poitrine au travers de tes vêtements.

Avoue Eileen... Dis moi le moindre de tes désirs actuels...

Petite pointe d'hypnose pour qu'elle parle librement...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   Sam 20 Nov - 21:22

Ma question la fait sourire. Tout à coup je me sens idiote... à vrai dire non, c'est le cas depuis que j'ai ouvert la bouche pour lui parler. Elle m'impressionne. Elle me fait peur et en même temps m'attire comme un aimant. Elle est si merveilleuse... punaise on pourrait presque croire que je suis tombée amoureuse, mais non ce n'est pas moi, ça ne se peut pas... je... je n'aime que les hommes... enfin je crois... Non j'en suis sûre, sinon je le saurais. Pourtant, ce que je ressens dans mes tripes est si puissant et si intense, ce n'est pas un hasard.

Ma tête me fait mal, les pensées se bousculent, mes oreilles bourdonnent. Mon coeur palpite à en sortir de ma poitrine. Elle dépose la queue de billard sur le tapis et pose ses mains de chaque côté de moi, me bloquant toute échappatoire. J'avale ma salive, je n'arrive pas à détacher mon regard du siens, elle est si belle et si envoutante. Je ne peux la fuir, de toute façon mon corps ne m'obéit plus... si j'écoute mon coeur je me jette sur ses lèvres. Par contre, si j'écoute ma tête je tente une façon désespéré de m'échapper, mais comme dans tous les combats il y a toujours un plus fort que l'autre. Là c'est mon coeur qui domine de loin.

- Eileen... pourquoi toi...

Ses yeux me scrutent, me détaillent, elle me dévore littéralement du regard. Si quelqu'un nous voyait à cet instant, il se dirait qu'elle est sur le point de me manger toute cru. Elle joue de sa langue sur ses lèvres et me laisse apercevoir ses canines... Je devrais crier, avoir peur et pourtant je n'ai qu'une seule envie en tête en cet instant. J'ai envie de gouter la douceur de sa langue, sentir ses dents sur ma peau, ses mains froides sur mon corps brulant. Je suis folle, complètement folle, tout ceci ne me ressemble pas, nous ne nous connaissont même pas. Ma pudeur m'empêche de faire quoi que ce soit, je suis complètement paniquée.

- À croquer ?... moi ?

Comment je dois prendre cela. Elle me trouve jolie où alors je ressemble à un bon steak pour elle. Je ne sais trop à quoi m'en tenir. Finissant sa phrase d'une voix douce et sensuelle, elle vient déposer un baiser dans mon cou... le froid de ses lèvres, cette sensation que me procure son souffle, puis ses lèvres me font frissonner de plaisir. Je me sens comme une toute petite souris devant un chat... mais un chat en gruyère... J'ai une envie folle de la dévorer et en même temps cette peur d'être dévoré à mon tour. Tout devient plus chaud, ses mains se font plus pressante sur mon corps et ses lèvres s'aventure de mon cou à ma poitrine déjà toute rebondie et pointant d'excitation.

- Je te veux toi !



La honte, je ne sais plus où me mettre. J'attrape ma robe rapidement pour me cacher derrière.

- Remonte ! File ! J'arrive je te dis.

Se faire découvrir nue comme un vers en train de s'envoyer en l'air sur son lieu de travail et par l'un de ses employés en plus. Je m'empourpre et me met à bégayer. Je m'habille à toute vitesse, essaye de me recoiffer et monte les escaliers à toute vitesse seulement... j'ai une petite pincée au coeur à l'idée de la quitter et de jamais la revoir, mais je ne suis qu'une simple barmaid pour elle de toute façon et elle c'est une déesse... autant dire que cette histoire et impossible et restera à jamais gravé dans ma mémoire. Juste avant d'ouvrir la porte je me retourne vers elle un pincement au coeur.

- Merci... je penserais à toi à chaque fois que je regarderais un levé de soleil... ma Douce.

Un noeud à l'estomac, je m'enfuis en courant. Je sais que je suis idiote de lui avoir dit cela. Que ce qui s'est passé n'est très certainement rien pour elle. Que l'idée de l'appeler ma Douce est ridicule. Mais je suis comme ça et elle sera à tout jamais la grande première, l'unique et la seule femme de ma vie à tout jamais.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée faite de premières.[Livre I - Terminé]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: