AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Business Business [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Business Business [Livre I - Terminé]   Ven 31 Aoû - 14:35

C'était une fin d’après midi comme les autres, à vrai dire un début de soirée même. Si elle pensait que le cas qui l'attendait était banale, elle était loin de se douter que son client était l'un des vampires les plus importants d’Écosse. Emmanuelle c'était renseigné son sujet et elle savait qu'il était le maître vampire de son état, cependant elle ne savait pas tout ce que se charabia voulait dire. Peut-être qu'elle lui demanderait le moment venu, mais pour le moment l'avocate était encore dans son bureau. Vérifiant une dernière fois l'adresse de l'agence sur son macbook, elle l'éteignit puis elle ajouta dans son emporte-pièces tout les papiers qu'un bon avocat se devait avoir pour faire un tel partenariat, mais le plus important un stylo qu'elle mit dans sa veste. Pour ce rendez-vous la démon avait tout prévu, ainsi si d'habitude elle était plutôt décontracté dans sa tenue, elle décida aujourd'hui de mettre une mini-jupe avec la veste chic qui va avec, le tout donnait dans l'élégance, la sobriété et le professionnalisme.Une fois tout le matériel dans sa sacoche et un dernier coup de maquillage, elle se dirigea hors de son cabinet et ferma ce dernier derrière elle. Elle descendit les quelques marches qui la séparait du rez-de-chaussé puis elle sorti du bâtiment pour se diriger vers son cabriolet BMW. Cette voiture était le petit luxe qu'elle s'était permis avec ses économies mais même si elle aimait beaucoup les cabriolets, elle ne pouvait pas s'en servir souvent vu le temps qu'il faisait généralement sur la capitale. Cependant aujourd'hui le ciel semblait être avec elle et Emma en profita donc pour se promener sans la capote. Elle se dirigea vers la Red Security qui se trouvait dans le vieux quartier. Une question trottait l'esprit de la jeune fille. En effet elle se demandait pourquoi ce vampire voulait la voir elle, même si la jeune femme est plutôt forte dans son domaine elle est loin de faire l'unanimité. Peut-être que l’annonce qui indique sa spécialité concernant tout les êtres surnaturelles était une de ses raisons. Quoi qu'il en soit elle était contente qu'un vampire de sa renommée l'est choisit pour devenir son avocate. Après avoir conduit pendants quelques minutes elle arrive dans le centre ville. Emmanuelle avait vu des annonces pour des cabinets mais rien ne lui plaisait ou était trop cher. Finalement son cabinet dans le New Town a tout pour attirer les foules, surtout que ce quartier plus récent est l'endroit où les hautes personnes vivent et travaillent pour la plupart. Les immeubles passaient et passaient sans qu'elle ne trouve le lieu de la Red Security et au bout d'une heure d'effort elle arriva enfin à proximité. La jeune démon se gara environ à trois cents mètre du lieu de rendez vous et elle se posa dans sa voiture en relevant la capote puis elle s'alluma un joint avant le business. C'était une sorte de tradition pour elle quand elle avait un grand rendez-vous, car elle n'aimait pas être stressé. Du coup lorsqu'elle tire quelques lattes sur un pétard cela la déstresse grandement et elle peut affronter le rendez-vous sans peur. D'ailleurs à chaque fois qu'elle avait fait ça elle était ressorti indemne de ses rencontres et avec les vampires on est jamais certains de ressortir vivant. Ses fous sont quasiment aussi instables qu'Emmanuelle. Après trois tirage de joint, elle éteignit ce dernier puis elle le rangea dans sa veste avec son stylo. La jolie brune sortit de sa voiture puis tout en se dirigeant vers la porte de la Red Security elle se remémorait les différents cas vampiriques qu'elle avait pu rencontrer par le passé. Après une courte marche, elle arriva devant une porte qui semblait s'ouvrir toute seule. L'avocate entra donc dans l'enceinte du bâtiment. Se dirigeant vers ce qui semblait être la réception, la jeune femme s'imaginait le meilleur et le pire. Elle regarda le réceptionniste qui semblait plutôt balèze puis elle lui dit

Bonjours bel homme, je suis ici pour un rendez-vous avec Mr Guillemaud !

Et vous êtes ?

Je suis Emmanuelle Denlon et je suis là en tant qu'avocate pour le Red Security...

Attendez une minute.

Le réceptionniste téléphona vraisemblablement au patron ou un supérieur pour avoir la confirmation. La démon voulait frapper l'homme pour ne pas savoir qui elle était mais bizarrement elle s'était retenue. Sans doute que l’appât du gain était plus important que la satisfaction personnelle. L'homme raccrocha le téléphone puis il lui indiqua du doigt l'ascenseur. Elle lui souhaita tout de même bonne journée même si elle trouvait qu'il était plutôt malpoli. La jolie brune appuya donc sur le bouton de l'ascenseur, attendit quelques secondes puis elle monta dans la cabine. Elle appuya sur le bouton qu'on lui avait indiqué puis elle se laissa entraîner par le rythme de la musique d’ascenseur. Elle était tellement dedans qu'elle ne vit pas qu'elle était arrivée. C'est la réceptionniste qui lui fit un signe de venir et elle accepta directement. Tout en avançant vers la demoiselle elle se disait que c'était plutôt strict comme organisation pour une entreprise, qu'ils avaient sans doute des trucs à cacher, mais ça elle le verrait que si elle travaille chez lui. Ce qui la stressait le plus c'est qu'elle ne voyait pas grand chose de l'étage, la salle d'attente était plutôt petite et c'était la seule chose que l'on pouvait voir en tant que personne externe à l'entreprise. Une fois devant la réceptionniste qui lui demanda la raison de sa venue, elle déclara

Je suis là pour voir Mr Guillemaud... Vous êtes à croquer !

La jeune femme aimait parfois lancer des fleurs à ses proies éventuelles et celle-ci n'était pas insensible au compliment puisqu'elle avait rougit. Cette dernière lui indiqua de s’asseoir quelques instant le temps que le vampire arrive. Emmanuelle regardait sa montre en espérant que cela n'allait pas prendre toute la soirée, car elle travaillait le lendemain mine de rien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Ven 31 Aoû - 17:16


En cette nuit du 18 novembre j’étais assis à mon bureau dans les locaux de la Reds, sous l’étage de l’appartement que j’occupai désormais depuis quelques semaines. Malgré qu’il soit plus de 21h les lieux n’étaient pas vides car du fait que j’employais humains et vampires, les employés pouvaient choisir leurs horaires et certains donc travaillaient de nuit. Les travailleurs nocturnes n’étaient pas tous des vampires, certains humains avaient opté pour cette planche horaire soit par choix de vie soit pour le salaire. L’entreprise ayant un exercice positif je pouvais rémunérer mes salariés convenablement et même un peu plus que le voulait le marché du travail actuellement. Après avoir fait le tour de l’étage je repris place dans mon bureau et sortis une bouteille de Tru-Blood non sans afficher un sourire amusé. Car désormais et ce depuis quelques jours, Shane était à la tête de l’entreprise qui transportait le fameux liquide de substitution après le « suicide » de son père, auquel elle a consentie non sans un certain sadisme assez excitant qui nous fit nous amuser dans son bureau de PDG alors que le cadavre de son père gisait au sol dehors, plusieurs étages sous la fenêtre de la pièce après qu’il eut sauté par la fenêtre, un poil aidé par mon don hypnotique.

Alors que je regardai ma montre pour voir qu’il était 22h, je me servis donc un verre de sang synthétique alors que ma secrétaire fit s’éveiller l’interphone sur mon bureau pour m’avertir de l’arrivée de mon rendez-vous. Car par souci de sécurité et surtout de praticité, lorsque vous arriviez dans la salle d’attente de la Reds vous étiez accueilli par la réceptionniste, qui prévenait alors ma secrétaire qui venait ensuite vous chercher à l’entrée pour vous guider jusqu’à mon bureau. Cette dernière ouvrit donc la porte après que je lui eus dit d’entrer avant de s’en retourner à son poste, dans le couloir près de la porte de mon bureau attablé à son comptoir de secrétaire. Je me levai alors pour accueillir la jeune femme et l’inviter à prendre place sur un siège devant mon bureau tandis que je repris place dans mon fauteuil.


Bonsoir mademoiselle Denlon, ravi de vous recevoir pour le poste dont je vous ai parlé par téléphone. Dis-je après avant de m’asseoir donc et de poursuivre. Bien, nous pouvons commencer. Je vous fais donc un bref rappel du poste en question. Il s’agit donc pour vous, si vous acceptez cet emploi bien entendu, d’être à partir de ce jour l’avocate officielle de la Redsecurity lorsque vous travaillez pour nous en ces murs ou bien que vous nous représentez en audience ou encore lorsque nécessaire. Comme précisé dans mon message, vous serez amené à travailler régulièrement de nuit comme une bonne partie des employés de cette entreprise. Celle-ci emploie aussi bien des humains que des vampires d’où cette amplitude horaire.

Vous aurez votre bureau pour vos jours de travail avec comme contrainte, pour une question de sécurité évidente, de ne sortir aucun document en lien de près ou de loin avec la Reds de nos locaux. Il va de soit qu’en sus de votre contrat et du secret professionnel inhérent à votre profession, vous signerez un contrat de confidentialité non négociable. Enfin vous pourrez choisir les jours de la semaine que vous souhaitez consacré à votre travail pour nous avec seule contrainte de devoir effectuer ces deux jours chaque semaine, sans obligation qu’ils soient les mêmes chaque semaine. Voilà pour le début.
Dis-je en souriant poliment à la jeune humaine. J’avais commencé le rendez-vous directement dans le vif du sujet, il serait toujours temps de la mettre à l’aise ensuite. Pour l’instant mon objectif était de voir ce dont elle était capable, car bien que recommandé par l’un de mes clients, je ne voulais pas non plus prendre n’importe qui dans ma société. J’avais un certain niveau d’exigence et il n’était pas question que celui-ci baisse pour une quelconque raison que ce soit.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Ven 31 Aoû - 19:14

Le temps semblait interminable et Emmanuelle voulait tout détruire dans l'entreprise, cependant vu qu'il y avait de l'argent au bout elle freina ses ardeurs. S'il y a bien une chose supérieure à tout pour elle, c'est bien l’appât du gain. L'avocate regardait sa montre tendance toute les secondes en espérant faire avancer le temps mais visiblement son père n'avait pas transmis ce pouvoir à sa fille. Au bout de ce qui semblait être un quart d'heure une autre femme arriva dans la salle d'attente et fit signe à la demoiselle de se lever. La pauvre n'aimait pas les autres mais elle était impatiente de voir cet individu qui l'a fait poireauté pendant une dizaine de minutes. L'autre personne qui devait être la secrétaire de monsieur Guillemaud était tout aussi, voir plus sexy que la réceptionniste, alors l'avocate en profita pour lui coller une main au fesse pour tâter la marchandise puis elle lui fit un clin d’œil qui voulait dire ne dit rien. Tout en marchant au coté de la secrétaire, la démon se demandait comment les gens qui travaillaient ici faisaient pour s'y retrouver car pour elle c'est un vrai parcours du combattant. La preuve c'est qu'elle ne voyait que des portes et des couloirs partout, heureusement qu'elle n'est pas claustrophobe. Au bout de quelques minutes d'acharnement, elle et son acolyte arrivèrent devant une porte où l'on pouvait lire Julien Guillemaud : PDG. En lisant la plaque elle se disait qu'elle aussi aurait dû faire ça devant sa porte pour attirer les foules, le bling bling c'est tendances et les gens aiment ça. En attendant la secrétaire lui ouvrit la porte en indiquant au vampire que son rendez-vous était là et visiblement elle devait être heureuse de ne plus être avec l'avocate. En effet quel genre de personne touche les fesses des filles sans leur autorisation, qui plus est lorsqu'il s'agit d'une autre fille. C'est les joies de la bisexualité qu'elle a découvert lors de son arrivée en Écosse et pour elle se fût un tournant positif dans sa vie. Depuis la fin du lycée elle n'avait jamais vraiment eu de relation avec un garçon, juste quelques aventures et à chaque fois elle se finissait mal et bizarrement des malheurs leur arrivaient. Par exemple l'aventure qu'elle a eu en deuxième année a vu sa voiture foudroyé, celle de la quatrième a vu les carreaux de sa chambre exploser en milles morceaux alors que personnes n'étaient dans les alentours. Le vampire qui se tenait face à elle semblait des plus courtois, sans doute des formules de politesses qu'il ne pensait pas mais en attendant cela lui faisait plaisir d'être traité comme une princesse. Elle accepta donc l'invitation du vampire à s'asseoir puis celui-ci fît de même tout en se présentant. Elle répondit aussitôt en lui déclarant

Bonsoir Monsieur Guillemaud, enchantée de vous rencontrer. C'est un tel honneur de rencontrer un vampire de votre stature, surtout lorsqu'on est une personne qui s’intéresse à votre espèce ; car oui ma spécialité est la défense des vampires.

Lui a-t-elle dit avec fierté, car oui ce n'était pas commun chez les avocats de ce spécialiser dans les cas vampiriques. D'habitude on choisit plutôt d'être à la défense ou les cas d'homicide mais jamais une spécialisation par espèce, c'est un peu comme ci une personne se spécialisé dans la défense des noirs ou des asiatiques après tout. Mais apparemment sa spécialité n'était pas critiqué, voir même elle était applaudit. Emma espérait que le vampire ne serait pas insensible à son choix de spécialité et même elle envisageait cela comme un plus pour son recrutement. Après une présentation le suceur de sang commença à faire un discours sur ce qu'il attendait de la demoiselle avec qui il faisait affaire. Celle-ci trouvait que cela était normal mais il ne parlait pas vraiment de son entreprise. Elle se demandait bien ce qu'il pouvait cacher de si grave pour ne pas le déclarer. Mais pour le moment elle ne faisait qu'écouter ce que l'homme à la peau pâle avait à dire. Il parla ensuite des horaires de la demoiselle et insista sur le fait qu'elle devait absolument travailler dans l'enceinte du bâtiment et qu'elle ne devait absolument rien dire sur les affaires la bas, ce qu'elle voyait ou entendait. La curiosité de la jeune femme s'éveilla et elle se demanda vraiment ce que le maître des lieux avait à cacher. Après tout elle n'avait jamais eu à faire avec des personnes qui cachaient autant leur jeu. La plupart de ses clients savaient très bien qu'elle ne dirait rien à personne alors elle pouvait apprendre des choses sur des personnes que même leur proches ignorent. Il ajouta pour terminer cette partie de discours voilà pour le début. En entendant ça elle savait très bien qu'il y aurait tout un tas d'autres conditions, alors avant de le laisser continuer elle déclara

Excusez moi d'être impromptue mais j'aimerai revenir sur quelques points auparavant si vous me le permettez. Tout d'abord j'aimerai savoir pourquoi vous ne m'avez pas fait une présentation de votre entreprise, même rapide, car après tout dans tout entretiens qui se respecte on parle d'abord de son entreprise avant de demander ce que l'on veut de sa future recrue. Ensuite j'aimerai savoir connaître la raison de cette ci grande importance de ma présence sur les lieux, puisque je peux vous défendre de mon cabinet. Maintenant je peux comprendre que vous ayez peur que je ne fasse pas mon travail ou que j'aille parler à plus offrant, mais je suis pas ce genre de personne et s'il y a bien une chose que je respecte dans mon métier, c'est le secret professionnel. Concernant cette clause de confidentialité, elle est valable jusqu'à ma mort donc même si votre entreprise coule, je ne dirai jamais rien dessus, maintenant si vous voulez que je travaille efficacement pour vous il va falloir vous ouvrir plus à moi Monsieur Guillemaud car si tout reste mystère je ne pourrai rien faire pour vous.

Oser dire ça à un vampire de sa stature était plutôt osé, mais en même temps elle ne voulait pas s'engager avec le premier venu. Elle préférait en savoir d'avantage sur son client avant de le défendre, car après tout elle ne veut pas défendre l'indéfendable. C'est pas son genre de défendre des meurtriers même si l'argent est là, l'étique est plus importante que la richesse matérielle pour elle surtout qu'elle a fait se métier pour rendre les choses justes et aider les gens. La seule question qu'elle se posait maintenant est comment le vampire allait réagir, car après tout il pense à avoir faire à une simple humaine, voudrait-il la manger, ou penserait t-il simplement qu'elle a de l'audace, en tout cas la réponse n'allait pas tarder.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Sam 1 Sep - 11:46


La jeune femme marquait un point en affirmant s’être spécialisé dans la défense de mes semblables néanmoins il m’en fallait plus avant de l’engager. C’est pourquoi lorsqu’elle prit la parole me fit part de ses interrogations je l’écoutais avec attention. Elle évoqua tout d’abord le fait que je ne lui avais pas parlé de l’entreprise mais directement du poste à pourvoir. Vint ensuite la question du lieu de travail et enfin de la clause de confidentialité. Et elle conclue par son souhait d’avoir davantage de détail à propos de ma société. Bien, elle avait suffisamment de cran pour poser ses questions sans détour mais restait malgré tout suffisamment diplomate. Deux qualités non négligeables à mon sens pour son rôle d’avocate à tenir. Je décidai donc de répondre à ses questions afin de lui apporter les réponses nécessaires.

Je vais tâcher de répondre à vos questions mademoiselle Denlon. Si j’ai entamé notre entretien parce que j’attendais de vous c’est parce que j’aime ne pas faire comme tout le monde. Quant à vos interrogations suivantes, disons que je n’agis que par souci de sécurité pour mon entreprise. Nous autres vampires devons nous protéger, nous et nos intérêts, contre de nombreux dangers et par exemple l’église Humains conte Vampires mais aussi contre la concurrence. De plus si j’impose une discrétion aussi poussée à l’ensemble de mes employés c’est que nous comptons parmi nos clients bon nombre de gens placés dans les hautes sphères de la société écossaise, et lorsque mes agents assurent la sécurité d’une de leurs soirées, ils voient ou entendent certaines choses que vous pourriez être amenée à connaître mais qui doivent demeurer secrètes, rien d’illégales pour autant rassurez-vous.

L’efficacité et la discrétion sont les atouts de mon entreprise, et ce qui fait sa renommée dans les différentes strates de la société écossaise, c’est pourquoi je suis assez exigeant à ce sujet concernant mes salariés. Ne vous inquiétez pas, si je vous ai proposé ce rendez-vous c’est que je ne redoute pas que vous ne soyez pas compétente, je n’agis que par souci de sécurité. Cela serait-il un frein à votre travail ? Il sera toujours temps pour moi de vous présenter l’entreprise et ses locaux ensuite mais avant je vous ferai signer la paperasse nécessaire car à ce sujet je suis assez procédurier.
Dis-je d’un ton cordial.

Loin de m’offusquer, les paroles de l’humaine me montrèrent que j’avais pour le moment bien choisi la candidate au poste d’avocat de la Redsecurity. Néanmoins je sentais qu’elle en voulait davantage aussi repris-je la parole pour lui en dire plus sur ma société.


Je vais vous faire un bref récapitulatif de l’activité de la Reds. Mes agents assurent la sécurité des locaux ou des soirées de nos clients. Il peut s’agir autant de surveiller le supermarché du quartier que d’assurer le service d’ordre d’une soirée mondaine avec le gratin de la capitale.

Pour le moment nous n’avons pas de problème mais je recherche un avocat, vous en l’occurrence, pour défendre mes intérêts dans une première affaire. Il y a quelques temps de cela un groupe de fanatiques se prônant de l’HCV, bien que j’en doute, a attaqué les anciens locaux de mon entreprise, à Edimbourg ne causant que quelques dégâts. Ils vont être prochainement présenté devant un juge et j’aimerai que vous preniez en main le dossier afin qu’ils écopent de la peine maximale. Disons que cela sera votre période d’essai mademoiselle Denlon.
Dis-je avant de boire un peu de Tru-Blood. Quel liquide insipide, mais bon je ne pouvais me permettre de vider une poche de sang humain en public. Voici le genre d’affaires que vous aurez à défendre si vous acceptez ce poste. Qu'en dites-vous? demandai-je à l'humaine en lui présentant les feuillets du contrat concernant son éventuel recrutement.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Mar 4 Sep - 15:31

Si elle aimait bien parlait énormément pour embrouiller l'esprit d'autrui il semblerait qu'elle est trouvée un adversaire à sa mesure. Julien semblait être un parfait manipulateur mais aussi vieux qu'il soit il n'arriverait pas à la manipuler. Il n'est pas née de la dernière pluie celui qui réussira à influencer Emma sans qu'elle ne conteste un minimum. Si le vampire n'a pas fait la présentation de son entreprise, c'est avant tout pour ce différencier des autres entretiens et en somme il n'avait pas tord. Cependant faire ça de sa part revenait à cacher quelque chose, alors elle essaye de le complimenter tout en critiquant sa façon de voir les choses

Je comprends et j'admire votre façon de penser qui en somme est plutôt intéressante, il est juste important de savoir où l'on met les pieds, aussi sur que soit l'entreprise, car vous comprenez j'ai pas envie de me retrouver dans des histoires qui me concernerait nullement.

Julien parla ensuite de la raison quant au fait qu'il n'avoue pas tout et elle semblait fondé. En effet les vampires sont plutôt mal vu par les, alors ils usent de divers stratégémes pour se protéger ce qui est logique en soit. C'est d'ailleurs cela qui a dû coûter la vie au vampire qu'elle aimait. L'avocate ne pouvait ne pas réagir son discours alors il lui avoua la raison de son choix de spécialité, ce qui allait confirmer les propos de monsieur Guillemaud

Monsieur Guillemaud je tiens à partager vos inquiétudes et en connaissance de cause je sais qu'un vampire doit cacher une partie de son passé et de soi. En effet j'ai une une relation avec un vampire qui a disparu du jour au lendemain car il m'aurait avoué des propos qu'il n'était pas censé dire, et je dois dire que je trouve ça injuste, d'où le choix de ma spécialité. Maintenant je sais que pour tout connaître de votre entreprise je devrai gagner votre confiance, ce qui est logique en soit, mais je vous inquiétez pas je ne suis pas le genre à empiéter sur la vie des clients. N'empêche saloperie d'humain !

Tout en lâchant son sac elle se soulagea quelques minutes. La jeune femme marmonna le fait qu'elle empiète sur la vie des clients car ce sont eux qui viennent la voir, un peu comme si elle était leur tuteur légal. Cependant elle savait qu'avec ce vampire elle n'aurait sans doute pas ce problème. Elle oublia qu'elle venait de lâcher saloperie d'humains, ce qui laisserait à penser que le vampire se douterai bien qu'elle n'est pas humaine. Après tout il en avait peut-être le pré-sentiment lorsqu'il sentit qu'elle ne se laissait pas faire. Julien parla donc enfin de son entreprise et plus il en parlait et plus elle savait pourquoi elle était là. La jolie brune se disait qu'en gros elle devrait défendre la boite lorsqu'il y a un problème entre un client et l'entreprise, mais bon ça ne risque pas d'arriver, mais pour être sur elle demanda

Si j'ai bien compris cher monsieur, ou plutôt je crois que si je suis là c'est plus pour défendre vos employés en cas de désaccord avec les clients ? Car d’après ce que vous me dite je ne vois que ça comme problèmes éventuels, ce qui me gène pas rassurez vous, je veux juste être sur de la thématique des éventuels plaintes que je devrai gérer.

Avant de connaître la réponse il lui précisa également pourquoi il préférait que ses employés soient là. En fait ne pas travailler dans son bureau la gênait un peu mais si elle ne pouvait pas faire autrement, car après tout il ne faudrait pas énerver un vampire de sa stature. Emmanuelle tenta tout de même de négocier pour cela en lui demandant

Et le point concernant la présence en entreprise est obligatoire? Car comment vous dire... Je suis le genre d'avocat qui préfère travailler à distance, le terrain n'est pas trop ma tasse de thé.

En disant cela elle avouait à moitié qu'elle préférait son bureau. Peut-être comprendrait-il son point de vue mais vu le vampire qu'elle a en fait d'elle il serait sûrement intransigeant. Julien expliqua ensuite clairement les raisons de sa venue, cela concernait le groupe HCV, une église dont Emma avait entendu parler et qui prôner la haine contre les vampires, ses ennemies en somme. Elle se demandait si ce genre de personnes pourrait enlever des vampires mais en attendant il lui avoua que ce dit groupe avait détruit ses locaux et qu'il voulait que les responsables aient la peine la plus lourde. Sanction logique qui plus est sachant qu'ils étaient d'éventuels responsables de la disparition de son bien aimé. Elle fixa son interlocuteur puis elle lui dit

Je serai ravi de faire le nécessaire pour enfermer les responsables de la destruction de vos locaux, mais si vous me le permettez j'aimerai y faire un jeter un œil là-bas avant de commencer la défense. Je sais ça peut sembler contradictoire avec ce que j'ai dis auparavant mais concernant une enquête le terrain peut s'avérer utile. Sinon je voulais vous poser une question qui n'a pas de rapport avec notre entretien mais vous croyez que ce groupe pourrait en vouloir assez à un vampire pour le kidnapper ?

Elle ne sait pas pourquoi elle lui avait posé la question et elle ne pensait même pas qu'il allait répondre ? Cependant elle avait l'espoir que ce dernier lui réponde même si cette réponse est négative.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Mer 5 Sep - 13:27


Après lui avoir présenté le contrat d’embauche, j’écoutai avec attention la jeune femme. J’imaginais sans mal l’agacement de ses adversaires lors de procès vu son caractère et sa capacité à vous mettre de la pommade tout en vous piquant avec sa seringue. J’étais donc attentif à ses paroles et la laissai parler de tout son soûl, glanant quelques informations au passage, ainsi que quelques questions. La première fut de savoir si elle était humaine après qu’elle ait lâché un magistral juron à leur encontre. Bien qu’elle aurait parfaitement pu en être une et simplement avoir quelques griefs contre ses congénères, mes récentes découvertes quant aux nouvelles espèces qui émergeaient de l’ombre me firent m’interroger à son sujet. Elle n’avait pas l’odeur caractéristique des métamorphes, d’ailleurs elle n’en dégageait aucune qui me parut dénoter pour une humaine. La seconde fut à propos du vampire qui aurait été éliminé pour lui avoir trop parlé. Par qui et surtout que lui avait-il dévoilé pour subir ce châtiment ? Malgré ces questions, je décidai de poursuivre sur son poste avant de les poser et pris-je donc la parole à mon tour.

Vous semblez avoir bien cerné le type d’affaires dont vous aurez à traiter mademoiselle Denlon. Quant à l’obligation de travailler dans les locaux de la Reds, disons que pour l’heure ce n’est pas discutable. Néanmoins je ne suis pas fermé au dialogue mais j’ai besoin de vous voir à l’œuvre auparavant. Commencez par effectuer vos heures ici, puis si je suis satisfait de votre travail je vous accorderai rapidement de travailler depuis votre cabinet, sous réserve toutefois d’accepter de venir dans nos locaux si jamais le besoin se fait. Dis-je en affichant un léger sourire, histoire de lui montrer que j’étais ouvert mais qu’il ne fallait pas non plus oublier que j’étais le patron. Si nous sommes d’accord je vous invite à signer ce contrat devant vous afin que nous puissions passer à la suite si vous le voulez bien. Lui indiquai-je ensuite avant de poursuivre.

A propos de votre première affaire, il s’agit donc de trois humains qui ont lancé quelques cocktails Molotov sur la façade de nos anciens locaux. Il m’a fallu faire remplacer une vitre ainsi que remettre en état mon bureau et faire repeindre une partie de la façade du bâtiment. Il n’y a pas eu temps de dégât cependant je veux marquer le coup et souhaite la peine maximale pour ces trois personnes. Mes agents ont rapidement maîtrisé les trois énergumènes et nous les avons gardés dans nos locaux en attendant que les autorités ne les embarquent. Bien entendu l’un de mes agents a filmé le tout afin qu’ils ne puissent nous accuser de violence gratuite et de plus nous avions alors une journaliste dans nos locaux qui a assisté à tout cela. La vidéo montre que le leader des trois, s’est automutilé en se coupant la langue de ses dents et que mes agents ont agi avec professionnalisme irréprochable. Si vous voulez allez voir l’ancienne bâtiment où se trouvait la Reds à ce moment, voici l’adresse. Néanmoins nous avons vendu ce dernier avant de transféré la société ici-même. Voici pour le travail mademoiselle Denlon, je vais pouvoir à présent répondre à votre question concernant l’HCV et plus largement votre défunt ami. Dis-je avant de faire une brève pause.

L’église n’a jamais eu de scrupule à enlever et même tuer mes semblables par le passé, et je suis persuadé que leur ferveur religieuse ne les pousse davantage encore dans leur traque aux vampires. Il est donc tout à fait possible que votre ami ait été éliminé par eux. Néanmoins je ne vous cache pas que bien qu’intégré dans la société humaine, notre espèce possède tout de même ses règles et son fonctionnement propre. Aussi si vous accepteriez de m’en dire plus à son sujet, notamment à propos de ce dont il aurait pu vous parler, je serai en mesure de vous dire s’il méritait un châtiment de la part de son espèce. Je ne vous cache pas qu’à une époque nous pratiquions nous aussi la peine de mort envers nos criminels, tout comme nombre de gouvernements humains le firent jusqu’à il y a peu encore.

Si je parlais de l’Humanité comme si elle n’en faisait pas partie, c’était pour jauger de sa réaction. Je voulais tenter d’en savoir plus quant à sa nature. Etait-elle humaine ou bien me trouvais-je face à un membre d’une autre espèce ? Une part de moi espérait naïvement qu’elle fut comme cette Maryana Watheerey, car si tel était le cas je pourrai tenter d’en découvrir plus.

HJ:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Jeu 6 Sep - 14:21

Le vampire semblait complimenter la démone, mais tout ça sonnait faux pour elle. Il y a forcement anguille sous roche lorsqu'il lui parla du fait était éventuellement envisageable de travailler à son cabinet après une période d’essais. En effet l'avocate cernait parfaitement ce genre d'individu, même si en apparence ils ont l'air sympa, ils cachent tous leur jeu et Julien particulièrement. D’ailleurs le petit sourire qu'il lança après avoir pris la parole renforça l'opinion de la jolie brune. Maintenant la question qu'elle se posait était : est-ce qu'il fallait faire confiance à ce vampire ? La réponse était clairement non, mais elle pensait tout de même accepter le boulot et puis finalement plus elle est loin de son cabinet et moins le vampire en saura sur elle. Les suceurs de sang en général sont le genre de personne qui aiment espionner la vie privée des gens et Emmanuelle a horreur de ça. La vampire lui tendit ensuite le contrat afin qu'elle signe ce dernier. L'avocate l'observa et vit qu'il était plutôt pressé de faire signer le contrat, car depuis le début il lui avait déjà dit une ou deux fois, choses que l'intéressée n'aime pas qu'on lui rappelle. On est censé apprendre de l'autre dans un entretien et visiblement elle voulait en connaître d'avantage sur son patron, alors elle le regarda puis elle lui dit

Vous êtes pressé Monsieur Guillemaud ? Vous savez on a tout notre temps, enfin jusqu'à l'aube...

Emma ne savait pas si lui dire ça était une bonne idée, puisque le vampire pouvait très bien la liquider sur place, sachant que ses pouvoirs semblaient d'aucune utilités dans ce bâtiment vu que le bougre avait tout prévu. En effet les vitres teintés résistent aux balles, le bâtiment à l'air de plutôt bien tenir. Cependant elle envisageait l'éventualité d'un tremblement de terres pour le déstabiliser, mais futé comme il est son bâtiment doit être aux normes parasismiques. En parlant de ce vicieux, il lui parla ensuite de la première affaire qu'elle allait traité en acceptant. Il s'agissait du saccage de leur ancienne maison mère par trois membres de l'église. L'avocate n'aimait pas les églises depuis sa plus tendre enfance, sans doute que les textes sacrés sonnent tellement faux à ses oreilles qu'ils lui font mal aux tympans. Sacré Dieu il est fort pour maîtriser les personnes surnaturelles, l'argent pour les vampires, la bible pour les démons. Julien fit une pause avant de reprendre son long discours. Elle nota cela comme un changement de sujet et en effet elle n'avait pas tord. Ce dernier lui demanda la raison de sa disparition et alors que la belle allait répondre de façon soudaine, elle se souvenu qu'il était un vampire qui avait l'air puissant. Elle réfléchissait donc puis une suggestion lui vint à l'esprit, enfin plutôt sa clé de survie. L'élémentariste n'allait pas avouer sa nature à ce vampire car il allait sans doute vendre l'information ou tenter de la capturer par tout les moyens. En effet le vampire qui était en face d'elle n'était pas le genre de personnes a qui faire confiance rapidement, et d’ailleurs si elle est venue c'est principalement pour l'argent. Généralement les vampires qu'elle défend sont de jeunes vampires qui n'arrivent pas forcement à vivre avec leur nouvelle vie, mais un vampire de sa stature devait être plutôt âgé, mais elle ne trouva jamais l'information à ce sujet. S'il y a bien un tabou dans cette race de sangsues c'est l'âge. En effet plus un vampire est vieux et plus il est puissant, en tout d’après son défunt amant. Il lui indiqua que le poste occupait était secondaire. Son futur employeur lui demanda plus ou moins subtilement ce que le vampire avait bien pu dire pour qu'un membre éventuel du HCV le kidnappe. Emma avait réfléchit pendant deux minutes à cette éventualité mais elle se disait que ce groupe ignorait tout de sa race. Non ce qu'elle avait en tête était que c'était son paternel qui était responsable de ce meurtre, sans doute pour avoir révéler sa vraie nature à la démone. D'ailleurs elle aimerait beaucoup le rencontrer afin de mettre les choses au clair avec et surtout voir à quoi il ressemble. L'avocate pensait que le démon avait juste le même pouvoir, une sorte de semi démon plus vieux, mais si elle savait que son père était un démon avec plusieurs pouvoir, elle l'envierai sûrement et voudrait vivre avec pour lui montrer comment elle a pu s’entraîner sans lui. Quoi qu'il en soit elle avait dans l'optique de mentir à son employeur, chose qu'elle ne ferai pas d'habitude, mais circonstances exceptionnelles dit exceptions. Elle afficha un allure de personne sure d'elle, puis elle fixa son futur patron en s'appuyant légèrement sur la table comme pour prendre la confiance. Elle lui dit ensuite

Monsieur Guillemaud vous ne trouvez pas ça impoli de demander à une personne de se dévoiler alors que vous même vous gardez vos propres secret ? La seule chose que je peux dire sur ce qu'il m'a dit et que cela concernait votre race, je sais pas qui où quoi, mais la personne qui voulait sa peau à visiblement réussi ; surtout que lorsqu'il m'avoua ça je ne savais même pas à quoi cela correspondait, mais même en faisant des recherches j'ai rien trouvé... En tout cas j’espère connaître la vérité quand à sa mort.

Comme une lettre passée à la poste, son discours semblait couler tout seul. S'il y a bien une chose d'utile dans le métier d'avocat c'est que l'on apprend avec le temps à manipuler et à mentir aux jurés, ce qui a notamment pu l'aider dans les affaires concernant Kayla Phillips, car elle savait très bien qu'en avouant la vérité elle risquerait d'aller en prison, surtout dans notre société. Effectivement voler du sang de vampire et le dealer est passible d'une lourde peine en Écosse, car les vampires sont considérés presque comme des humains. Chose logique vu qu'une majorité de ses derniers se sont transformés après la révélation de l’espèce. La plupart des propos que Julien dévoilait sur les vampires lui était connus, mais comme pour paraître intéressé elle lui posa une question personnelle. Pour cela elle lui dit

Vu votre statut de chef d'entreprise, vous devez être un vampire avec un haut rang social parmi les vôtres, enfin si on parle bien de rang social chez les vampires ?

Elle espérait que ce dernier ce dévoile en lui répondant à sa question, comme ça si elle avait en face d'elle qu'un simple vampire elle ferait peut-être un effort et utilises ses pouvoirs devant lui. Dans le cas contraire elle se cacherait.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Jeu 6 Sep - 15:21


J’écoutai la jeune humaine, si tant est qu’elle en soit bien une, me faire une leçon de politesse avec un aplomb à toute épreuve. Décidément elle n’avait peur de rien et n’hésitait pas à outrepasser les droits d’une personne passant un entretien d’embauche, surtout lorsque j’étais le recruteur. Malgré mon agacement, habilement dissimulé s’il est utile de le préciser, j’analysais ses paroles afin d’en sélectionner les détails qui pourraient s’avérer utiles. Apparemment elle n’était pas pressée de signer le contrat aussi décidai-je d’attendre un peu avant de le lui présenter à nouveau. Et si elle ne se pliait pas à mes conditions, et bien elle pourra toujours travailler à son cabinet, mais pas pour moi. Lorsqu’elle me parla très succinctement de son vampire exécuté, et son échec quant à sa quête d’information à ce sujet, je décidai de lui répondre à ce propos.

Avez-vous pu savoir au moins s’il avait été éliminé par l’un des nôtres ? Consentiriez-vous à me donner le nom de votre défunt ami ? Je pourrais peut-être tenter de me renseigner et de vous apporter quelques réponses. Lui indiquai-je d’un ton neutre avant d’écouter sa question suivante. Question assez surprenante venant d’une… non vampire, mais je mis cela sur le compte des révélations de son défunt ami. Je réfléchie rapidement à ma réponse avant de prendre la parole, afin de déterminer ce qu’il valait mieux lui dire. Vu le personnage je fis le choix de rester plus ou moins évasif à ce sujet pour tenter de perce son objectif.

Cette dénomination, bien que partiellement exacte, peut convenir en ce qui concerne la structure de notre espèce. Quant à mon statut en son sein, mon devoir de réserve m’empêche de vous en révéler la nature exacte, néanmoins je peux vous dire que j’ai quelques avantages par rapport à certains de mes congénères. Et grâce à eux je pourrais obtenir quelques informations à propos du décès de votre ami si vous le souhaitez. Dis-je avant de faire une brève pause. Quant au fait que je vous demande de vous dévoiler sans pour autant m’y prêter à faire de même, n’y voyez aucune impolitesse mademoiselle Denlon mais je m’acquitte simplement de mon travail.

Il est vrai que j’ai besoin d’un avocat pour mon entreprise et l’on vous a recommandé à moi, toutefois je ne vous ferai aucunement bénéficier d’un traitement de faveur par rapport aux autres candidats pour ce poste.
Dis-je cordialement à la jeune femme. J’ai déjà fait une légère entorse à mes habitudes en vous promettant de pouvoir travailler depuis votre cabinet à quatre-vingt-dix pour cent de votre temps de vos horaires si j’étais satisfait de votre travail mademoiselle Denlon, je ne peux me permettre de vous donner davantage de privilèges pour le moment. Aussi puisque vous avez le souci du détail, emportez donc ce contrat chez vous afin de le lire dans sa totalité avant de le signer. Vous verrez ainsi que je ne tente en rien de vous tromper. Poursuivis-je avant de faire une pause et de jeter un coup d’œil par la fenêtre. Le ciel semblait se couvrir de nuages sombres, comme si le climat s’électrisait. Reportant mon regard sur la jeune femme je décidai à mon tour de l’interroger à son sujet.

Et vous mademoiselle Denlon, en dehors de votre métier d’avocate, comment vous situeriez-vous parmi l’humanité ? Vous plaisez-vous parmi ses membres ? Demandai-je à mon interlocutrice. Sa réponse pourrait être intéressante en fonction de ses paroles, et peut-être même qu’elle m’apporterait un fait nouveau, volontairement ou non d’ailleurs.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Jeu 6 Sep - 16:21

Avant de poser une éventuelle question, Julien analysa la jeune femme ou du moins ça y ressemblait. Elle avait enfin trouvé un adversaire à sa mesure, qu'elle considère même comme un potentiel avocat tellement il reste calme et veut manipuler Emma. Cependant elle n'est pas dupe et voit ce que le suceur de sang attend, alors elle ne veut absolument pas lui avouer sa vraie nature, chose rare pour l'avocate. Julien serait-il le premier Némésis de la belle, en tout cas il était le premier à ne pas succomber à ses caprices et cela l'énerva intérieurement, si bien que des nuages commencèrent à se former dans le ciel. Mais voulant à tout prix éviter tout problème et surtout pour sa survie, elle tenta de se calmer à tout prix. Sans doute que le pétard pris une heure auparavant venait de faire effet car la jolie brune se sentait d'un seul coup tout à fait à l'aise, si bien qu'elle s'amusait à balancer son escarpin avec le bout de son pied. Un tic ou un moyen de s'amuser, en tout cas cela cassait allait détendre l’atmosphère, mais elle arrêta rapidement. La principale raison était surtout qu'elle avait fait tomber sa chaussure, donc elle dû la remettre. Suite à cela le vampire demanda à l'avocate ci cette dernière avait pu savoir le sort qu'il a était affligé à son Edward. Malheureusement elle ne pouvait pas le savoir et ne faisait que des suppositions, bonnes ou fausses peu importe tant qu'elle pouvait repenser à son bien-aimé. Le vampire ne semblait porter aucun sentiment lorsqu'il posait la question, un peu comme lorsque vous voulez aller chez un psychologue. Ce détail lui indiqua qu'elle devait rester évasive quand à son amour, donc elle lui déclara

Je ne fais que supposer ça car je ne l'ai plus revu peu de temps après ses dites révélations. Concernant son nom vous m'en voyez désolé Monsieur Guillemaud mais pour le coup je préfère que l'affaire soit personnelle, j’espère que vous comprendrez ? Non pas que j'ai confiance en vous mais juste que souhaite éclaircir le cas toute seule.

Son aide aurait été la bienvenue mais elle avait du mal à l'admettre. Cependant elle ne faisait absolument pas confiance au buveur de sang, vous avez il suffit qu'il connaisse ce vampire pour vouloir également tuer la jeune femme. Surtout que son Edward était un vieux vampire tout de même. Son employeur parla ensuite de son statut au sein des vampires. Quand la jeune femme entendit sa réponse, elle savait qu'il cachait quelque chose, mais s'il y a une hiérarchie chez les vampires il doit sûrement cacher son poste pour éveiller toute critique et tout risque. Sur ce point elle le comprenait. L'avocate ne tarda pas à commenter en déclarant

Je comprends, vous ne voulez pas que des risques quand à votre personne arrive, je suppose que c'est un peu comme un policier qui ne peut pas parler de ses affaires... Soit !

Ce dernier mot impliqua qu'elle était déçue et surtout qu'elle avait l'air blasée lorsqu'elle le prononça. En même temps si c'est vrai qu'elle ne savait rien sur la façon dont était dirigé les vampires, ce qui est un comble pour une personne les défendant, mais bon elle ne vas pas non plus tirer les vers du nez de son employeur sachant qu'elle s'est déjà montré bien trop insistante et qu'en temps normal on l'aurait pas garder. Mais bon connaître son lieu de travail est important également. Julien déclara ensuite qu'il avait fait une entorse a ses habitudes et qu'il lui avait donné des privilèges, mais en même temps il n'a pas vraiment le choix car contrairement à d'autres avocats, Emma a beaucoup d'affaires à traiter. L'employeur lui tendit également le contrat en lui demandant de le lire chez elle. Elle le regarda puis elle lui dit

Je suis désolé si j'ai été brusque, mais je n'ai jamais demandé de traitement de faveur, je souhaite juste travailler dans les meilleures conditions car je ne voudrait pas vous décevoir et je sais que mon cabinet est l'endroit propice pour y travailler de façon efficace. Pourquoi me direz vous, mais c'est un lieu où je vis un peu comme vous avec votre bureau ? Sans vouloir vous contredire je pense que vous préférez travailler dans votre bureau que dans un bureau d'un client, car vous avez le sentiment de propriété, vous savez que tout vous appartiens et que vous êtes le maître des lieux, enfin avec votre entreprise vous êtes peut-être le maître du pays.

Dit-elle en rigolant. Peut-être qu'en détendant l’atmosphère de cette façon, le vampire allait jouer le jeu et se détendre également. N'empêche qu'avec sa société il pouvait vraiment être le maître de la ville et qui sait il l'a dirige peut-être parmi sa race, mais à ce sujet Emma n'en sait absolument rien. Elle vit son interlocuteur regardait le ciel qui semblait s'assombrir et elle se reposa intérieurement afin que ce dernier se dégage au fur et à mesure afin de ne pas éveiller de soupçons. Il regarda de nouveau Emma puis il lui posa une question qui pour le coup semblait surprenante. Mais pourquoi posait-il ce genre de questions ? Peut-être avait-il des doutes quand à la nature de la belle, en tout cas elle essaierait de lui répondre de façon humaine, la plus plausible possible. Pour cela elle lui répondit

Vous savez avec mon travail et mon attachement à celui-ci j'ai pas vraiment le temps de sortir énormément et de traîner, mais cependant lorsque cela m'arrive, il m'arrive de faire des rencontres intéressantes. J'arrive à m'entendre avec des personnes radicalement opposées à moi ou des semblables, mais comme tout le monde j'ai des amis et des ennemies, enfin heureusement pour moi que j'ai tout de même moins d'ennemies. Je suppose que vous aussi vous êtes comme moi... Enfin d'après certaines rumeurs les vampires n'ont pas de sentiments donc pas d'amis, mais je doute parfois de ça en voyant certaines de mes affaires.

Son discours tenait la route et ce dernier semblait neutre. Elle ne voulait pas trop en dévoiler mais elle fit en sorte que l'on sache qu'elle était humaine. Car oui même les semi-démons restent des humains, en tout cas plus que les vampires.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Jeu 6 Sep - 17:09


Etait-ce un signe d’agacement que je percevais chez la jeune femme ? Probablement. Malgré ce fait je ne changeais pas de ton pour le moment, me contentant de l’écouter à nouveau. Elle refusa nommer son défunt compagnon, préférant mener son enquête seule. Redoutait-elle que je lui annonce qu’il avait mérité son exécution si tel était le cas ? Voici bien un sentiment typiquement humain, quoiqu’assez présent aussi chez les vampires. En y réfléchissant l’arrogance et l’ego ne sont pas caractéristiques d’une espèce, mais bien des choses universelles. Sa tirade quant à ses raisons de préférer son bureau, et ses paroles pour s’excuser et souligner le fait qu’elle n’avait pas demandé de traitement de faveur me fit sourire. Non pas que son trait d’humour soit de qualité, mais car ses mots me dévoilaient certaines choses.

Ainsi donc elle souhaitait rire ? Et bien soit j’allais rire, intérieurement. Mais pour le moment je l’écoutais répondre à ma dernière question. Sa réponse ne m’apporta rien de nouveau, si ce n’est qu’elle avait quelques ennemis. Il pourrait être intéressant d’en apprendre davantage au sujet de ces derniers, soit pour l’enfoncer soit pour me servir d’eux pour la rendre plus malléable, ou en tout cas monter dans son estime.


Je ne pense pas que les écossais apprécieraient être gouvernés par un vampire, aussi bienveillant soit-il. Bon nombre de vos légendes sont encore trop encrées dans vos mémoires. Quant à vos raisons de préférer votre bureau, sans vouloir vous contredire vous m’indiquez donc que vous avez besoin de rassurer votre sentiment de puissance et d’évoluer en terrain conquis pour être efficace ? Dans ce cas je pense devoir revenir sur mes conditions et vous autorisez à travailler sur votre territoire alors. Dis-je en souriant à la jeune femme, curieux de voir comment elle allait réagir à mes taquineries. C’était là une bonne occasion de mettre à l’épreuve sa maîtrise de ses émotions. Puis je décidai de poursuivre pour réagir sur sa dernière tirade.

Les rumeurs ne sont qu’un chuchotement dans la réalité des choses, bien qu’elles puissent tout de même causer certains dégâts. Néanmoins nous ne sommes pas dénués de sentiments bien au contraire. Si les plus jeunes d’entre nous se laissent parfois aller et ne sont pas en mesure de les contrôler, le temps nous apporte cet apprentissage. Toutefois avoir des amis est un bien grand mot car la réalité est tout autre. Il faut savoir prendre du recul et juger de qui est digne de recevoir sa confiance. Du moins est-ce mon avis sur la chose, et c’est pourquoi j’ai décidé de vous faire confiance pour ce poste mademoiselle Denlon. Dis-je avec un léger sourire qui ne se voulait pas moqueur. Toujours mettre un peu de pommade sur une plaie, encore plus lorsque celle-ci peut avoir touché l’ego de votre cible. Vous disiez avoir quelques ennemis, rien de grave j’espère ? Si besoin, n’hésitez pas à solliciter les services de l’entreprise pour vous protéger ou éloigner quelques importunant à votre égard. J’ai le souci du bien-être de mes employés. Lui dis-je aimablement. Après la pommade, le pansement. Lui laisser entendre que je suis un bienfaiteur, soucieux des intérêts de mes subordonnés. Peut-être allait-elle comprendre certaines choses, ou pas. Quoi qu’il en soit, je prenais plaisir à palabrer avec elle, malgré l’agacement qu’elle causait chez moi de temps à autre, tant les humains sont assez barbants en temps normal.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Jeu 6 Sep - 17:47

Le vampire posa une question à la jeune femme tout en souriant, ce qui d’après elle ne présageait rien de bon. Pourquoi souriait-il maintenant alors que depuis le début ce dernier était toujours neutre et le plus courtois possible. Peut-être qu'il attendait quelque chose de la jeune femme où qu'il voulait la manipuler, ou tout simplement lui passer de la pommade pour que celle-ci succombe à ses charmes. Mais la mayonnaise ne prend pas car elle connaît toute ses techniques, ce qu'elle ignorait juste c'est que ces méthodes sont utilisées chez les humains par des commerçants, avocats ou banquier alors que cela semble tout à fait normal chez le vampire. Celui-ci lui indiqua qu'elle pouvait finalement travailler dans son bureau mais encore une fois tout cela semblait bien étrange. Pourquoi ce revirement de situation alors que depuis le début il refusait cette conditions et qu'il était ancré avec ses conditions. Elle allait jouer le jeu de la question que l'on retourne afin d'en savoir plus sur son interlocuteur, pour cela il lui demanda

C'est logique dans un sens ce sentiment de puissance, il existe chez tout êtres humains ou vampire, n'êtes vous pas d'accord Monsieur Guillemaud ? Je pense que pour être arrivé à votre position, vous avez du outrepasser par des obstacles qui ont éventuellement pu vous faire du mal. Pour ma part l’ascension au pouvoir s'est fait à force d'acharnement sur les parquets, surtout au début de la révélation des vampires. En effet j'ai pu défendre de nombreux cas indéfendable et qui ont eu au final une peine diminuée, chose dont je suis plutôt fier.

Une fois son discours achevé, elle écouta le vampire répondre à sa réplique précédente concernant une rumeur. Il lui fit un speech sur le fait que les rumeurs sont infondés, qu'elles sont dangereuses. Il avoua ensuite ne pas avoir vraiment d'ami, chose qui n'étonna qu'à moitié la demoiselle car elle se disait que vu le comportement des vampires, avoir la confiance de quelqu'un est rare. Les vampires fidèles à leur amis ou proches ne courent pas les rues. Julien ajouta ensuite qu'il fallait prendre du recul avec la personne et que c'est avec le temps qu'on se forge les relations. D'ailleurs il prit pour exemple la jolie brune qu'il avait en face de lui. Elle voulait lui répondre que venant de lui la confiance est un bien grand mot, mais elle se retenu. Cependant elle déclara

On se fie toujours aux rumeurs en ce qui concerne l'inconnu, c'est un sentiment humain après tout. Pour ma part concernant le fonctionnement de la vie chez les vampires je ne peux me fier qu'à cela car peu d'humain en connaissent les rouages, même certaines de ses personnes que l'on appelle « Pomme » ne savent même pas ce que font leur maître. Et je vous remercie encore pour l’intérêt que vous me portez Monsieur Guillemaud ainsi que pour la confiance que vous m'accordez, car après ce que vous m'avez dit, c'est dur pour un vampire de faire confiance à quelqu'un... Et je pense que ça doit être vrai vu ce que j'ai pu entendre sur vos congénères. Je préfère ne pas en parler je ne veux pas vous offusquer.

Elle essayait de rester le plus neutre possible car le vampire semblait avoir une idée claire dans sa tête et d’après l'avis de Denlon, elle n'allait pas dans son sens. Pour l'avocate, les compliments envers elle sont un moyen de mieux la brosser dans le sens du poil afin de l'avoir dans sa poche, mais celle-ci n'était pas le genre de personne à être dominé par quelqu'un. L'idée qu'elle avait de se rendez-vous qui avait trop duré, était qu'elle soit la représentante de l'entreprise. Elle jeta un rapide coup d’œil sur le contrat pour voir le salaire et celle-ci était heureuse intérieurement. Au final Emma pensait qu'elle ferait peut-être un effort afin de pouvoir gagner se salaire plutôt confortable, car un petit extra ne fait pas de mal pour cette personne aimant l'argent. Le vampire lui proposa ensuite l'aide de son entreprise et elle rigola légèrement sans non plus se moquer vraiment de son employeur. Cela la touchait que le vampire voulait protéger sa future avocate, mais elle savait très bien se défendre seule pour le moment mise à part Angela elle n'a pas vraiment d'ennemies. Et encore la vampire déteste seulement la belle mais elle ne pourrait pas la tuer car elle croit que la démone sait où son mari est parti. Cependant tout comme la suceuse de sang Emma ignore tout de sa disparition. Afin de ne pas blesser l’ego du vampire et d'avoir un nouvel ennemi, car ce n'était pas son but, elle le rassura en lui disant

Vous savez je trouve que votre offre est sympathique, mais ce que je considéré comme mes ennemies n'est pas comme vous le pensez vous apparemment, pour nous humains ce sont juste des personnes qui se détestent mutuellement et qui s'envoient des piques, mais jamais elles n'oseraient s'attaquer les unes les autres, tout de moins la plupart, car il y a toujours des exceptions.

Ajouta-t-elle avant d'écouter attentivement son employeur. La jolie brune voulait savoir comment il allait réagir en le distinguant clairement des humains. Elle n’espérait tout de même pas qu'il allait s'attaquer à elle.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Ven 7 Sep - 10:48


Le sentiment de puissance…A mon sens ce n’est qu’une question d’ego, et effectivement cela est universel, quelle que soit l’espèce. Dis-je d’un ton neutre à l’attention de la jeune femme. Néanmoins il faut savoir jusqu’où laisser aller l’ego, jusqu’où la quête de pouvoir est judicieuse, car celui qui ignore cette limite y perdra tout. Et davantage encore… Dis-je en jetant un nouveau coup d’œil par la fenêtre. Bien entendu je faisais là allusion à William et à sa trahison. Peut-être allait-elle prendre cela comme une confidence de ma part, peu m’importe au fond. Je l’écoutais ensuite réagir quant à mes paroles sur les rumeurs et son discours au sujet des Pommes et du secret autour du fonctionnement de mon espèce.

Je l'observais lorsqu'elle me parla avec prévenance avant de décliner mon offre de protection. Elle pensait sincèrement que de par leur nature, des ennemis humains ne s’attaqueraient pas mutuellement ? Je ne la pensais pas si naïve à ce sujet, car l’humanité est parfois aussi vil que nous pouvons l’être nous autres vampires. Cette pensée me fit sourire intérieurement bien que je n’en montre rien à mon interlocutrice, puis je pris la parole pour réagir à mon tour.


En tant qu’avocate je vous pensais plus… réaliste quant à la nature humaine. De part ce que j’ai pu moi-même observer au cours des siècles, et encore plus par le biais de mon métier, je vous assure qu’une bonne partie de vos congénères ne se contentent pas de quelques piques. Regardez l’HCV, qui malgré tous les efforts des vampires, n’hésitent pas à les attaquer encore de nos jours de la même manière que le fit le Ku Klux Klan à une époque aux Etats-Unis. Autre preuve, l’attentat du 1er mai. Et là toutes les espèces en ont pris pour leur grade en ce jour funeste. Aussi je vous l’assure mademoiselle Denlon, si pour l’heure les piques demeurent, n’oubliez pas qu’un jour il pourrait en être autrement car ces derniers temps les exceptions sont légions. Lui dis-je comme si j’étais sincèrement soucieux qu’elle écoute mon conseil. Bien qu’en réalité je m’en moque un peu, et totalement si je ne souhaitais pas l’embaucher comme avocate de la Reds.

Et si nous entamions à présent la visite des locaux ? Dis-je en me levant et en l’invitant à faire de même. Elle n’avait toujours pas signé ce foutu contrat mais y avait néanmoins jeté un œil sans pour autant revenir dessus pour le moment. J’espérais que cela était le signe qu’elle acceptait ses conditions, et donc de commencer par travailler dans les locaux de l’entreprise. Si j’avais changé de sujet et qu’à présent je lui proposais de visiter les lieux, c’était pour la surprendre et ne pas lui laisser la main de la discussion. C’est donc dans ce but que j’attendais qu’elle me suive, debout devant la porte ouverte de mon bureau. N’oubliez pas d’emporter votre contrat pour l’étudier chez vous. Dis-je avant de m’avancer dans le couloir après avoir regardé ma montre, sans lui laisser le temps de parler, comme pour lui signifier que je ne voulais pas perdre mon temps. Aurait-elle l’impolitesse de refuser la visite ? Peut-être, et alors ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Sam 22 Sep - 15:07

Julien déclara que le sentiment de puissance n'était qu'une question d’ego et qu'il était universel et Emmanuelle trouvait qu'il avait tout de même raison. Que ce soit chez les vampires, les humains et même les démons la quête de pouvoir était tout de même importante. D'ailleurs après cette visite elle appellera sûrement Roxanne pour en savoir d'avantage sur les métamorphes car ils ont l'air différent des humains mais tellement semblables. La suite de son monologue fit esquisser un sourire à la jeune femme. Les dires du vampires qui semblaient aux premiers abords être des mensonges s'avéraient être la vérité et l'avocate pouvait en témoigner. En effet avec les années elle avait pu voir sa folie grandir au fur et à mesure qu'elle maîtrisait son pouvoir, si bien qu'aujourd'hui cette dernière montre son pouvoir à presque tout le monde. Presque car pour le moment elle avait tout de même un instinct de survie et ce n'est pas en montrant son pouvoir au suceur de sang en face d'elle que sa vie sur Terre augmentera. Emma entendit ensuite Julien faire plus ou moins un sous entendu sur elle, mais elle n'allait pas réagir car il cherchait sûrement à chercher la petite bête de la demoiselle et de tout de façon avec l'effet de la drogue prise précédemment la jolie brune n'était pas d'humeur à s’énerver. Elle écouta le discours du vampire puis elle ajouta

Vous savez monsieur Guillemaud vous voyez les choses tels un être de la nuit et je vois pour ma part les choses comme une simple humaine, je peux vous assurez que mes congénères ne sont pas si dangereux qu'ils le prétendent, il suffit de leur couper l'électricité et la plupart ne peuvent même plus vivre. L'HCV est un cas à part, ça doit être comme les vampires qui sont contre la royauté, il n'y en a pas beaucoup. Et ne vous inquiétez pas pour moi, j'ai de quoi me défendre si un de mes semblables m'attaque... Ah es attentats du premier mais, je ne sais pas qui est responsable mais pour ma part je ne pense pas que ce soit des vampires ou des membres de l'église, l'HCV sont fous mais le peu de leur meurtres que j'ai pu étudier étaient des crimes très bien camouflés, ils engagent des professionnels pour le faire. Celui ou ceux qui ont attaquer vos amis lors du premier mai sont sans doute des personnes qui voulaient envoyer un message, dire qu'ils sont une nouvelle menace... Au final tout ceci n'est qu'une question d'image.

Lui dis-je tranquillement et de la façon la plus neutre possible. Pour elle les attentats du premier mai sont un message de la part d'une personne de la même race que Denlon. Pour elle les fanatiques du Vatican n'oserait jamais faire ça, de peur de salir l'image des humains. Un événement de se genre inciterait des humains à devenir des protecteurs de suceur de sang. Comme elle souhaitait continuer ce qu'elle disait, elle déclara sans gêne

Désolé si cela peut vous contrarier, mais je vois l'événement du premier mai comme une sorte de promotion pour attirer les humains du coté des vampires, tout comme le mariage entre votre roi et votre reine, car officiellement ils auraient pu le faire déjà il y a plusieurs siècles.

Emmanuelle savait qu'elle risquait sa vie en parlant ainsi des supérieurs de son potentiel patron, mais elle avait envie de le dire, la franchise est importante tout de même. Le vampire se leva ensuite tout en lui demandant si elle voulait visiter les locaux. Tout en faisant cela il lui dit qu'elle pouvait emporter le contrat chez elle, ce qui était pas mal pour le lire à tête reposée. Une question lui trottait dans un coin de l'esprit, mais pourquoi se lever maintenant ? Il aurait pu faire la visite dés le début. Tout cela semblait bien louche mais pourtant elle allait accepter de le suivre. Folie peut-être ou tout simplement éviter le pire, en tout cas il y avait sans doute une bonne raison. Comme pour détendre l’atmosphère elle déclara

Vous n'allez pas m'amener dans un coin sombre j’espère !

Dit-elle en lâchant un clin d’œil. Elle regardait l'heure et avait l'impression qu'il était déjà trois heures du matin, or cela ne faisait qu'une bonne heure qu'elle était dans le bureau. Soucieuse de ne pas perdre trop de temps elle déclara à son employeur

Si je puis me permettre, j'aimerai savoir combien de temps va durer la visite, car vous savez demain je travaille tôt donc serait-il possible de me montrer que le plus important, pour les autres pièces je pourrai voir une fois que je serai dans les locaux.

Ajouta-t-elle avant d'avancer juste derrière le vampire qui menait la marche. Mais où l'amenait-elle, Emmanuelle ne le savait pas, mais elle le découvrirait bientôt.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Dim 30 Sep - 17:34


Si la jeune femme me parut un peu naïve quelques instants plus tôt à propos des humains, elle m’apparut cette fois des plus clairvoyantes à propos des attentats du 1er mai. Néanmoins j’y aurai apporté quelques nuances malgré tout mais ne souhaitai pas le faire à ce moment-là. Par contre j’appréciais son idée du message que voulait faire passer les auteurs des attentats. Ainsi Maryana, seule ou avec d’autres de ses congénères, envoyait un message, comme pour annoncer sa présence. Mais peut-être n’étions-nous pas les destinataires de ce dernier. Il pouvait tout aussi bien s’adresser à l’un de ses pairs, comme pour lui dire « écoute, je suis là. » A sa manière et probablement sans le savoir, ma future avocate, si tant est qu’elle accepte de signer ce contrat, venait de contribuer à ce que j’aborde ces événements avec un autre regard. Alors que je venais de l’inviter à me suivre pour lui faire visiter les locaux, elle lança un trait d’humour auquel je souris avant qu’elle me fasse part d’une demande quant à la visite qui s’annonçait tandis que nous avancions déjà dans le couloir.

Ne vous inquiétez pas Mademoiselle Denlon, je ne vous amènerai dans aucun coin sombre je vous assure. Lui dis-je en affichant un sourire léger. Quant à cette visite, je comptais simplement vous montrer la pièce où vous travaillerez à cet étage et l’étage de repos, mais si vous le souhaitez nous pouvons nous en tenir à votre bureau et vous visiterez les locaux lorsque vous prendrez vos fonctions.

C’est ainsi que je la précédai dans les couloirs, saluant au passage quelques employés avant de m’arrêter devant son futur espace de travail. Je lui ouvris la porte et la laisser parcourir l’endroit du regard. Il n’y avait qu’un bureau et son fauteuil et une bibliothèque avec quelques ouvrages de droit qu’avait laissé dans les locaux d’Edimbourg l’ancien avocat.

Vous aurez tout le loisir d’agencer la pièce selon vos envie, libre à vous de conserver ces livres ou de les remplacer. Lui dis-je aimablement avant de poursuivre. Si pour ma part je dors la journée, il m’arrive d’être dans les locaux certains jours lorsque nécessaire. Bien entendu tout est prévu pour que je puisse circuler dans les couloirs sans craindre de croiser la lumière du soleil, néanmoins cela reste assez rare. D’où vos horaires de nuit de temps à autre au sein de l’entreprise. Lui expliquai-je d’un ton cordial. Si vous n’avez pas d’autres questions Mademoiselle Denlon, permettez-moi de vous raccompagner jusqu’à l’accueil. J’attends votre réponse avant la semaine prochaine Mademoiselle Denlon afin de vous inclure dans les statuts de notre société au plus vite.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   Dim 30 Sep - 22:54

Lorsqu'elle demanda à son futur employeur s'il n'allait pas l'amener dans un coin, il lui répondit que non en esquissant un léger sourire. Cette dernière l’interpréta comme des avances et et lui répondit par un clin d’œil. En effet Emma restait une humaine et découvrir de nouveaux plaisir sexuels était un plaisir comme les autres. Elle se demandait quelle était l'endurance d'un vampire, s'il était plus rapide qu'un humain. Toutes ses pensées ont été interrompu lorsque le vampire lui avoua que lui aussi était plutôt pressé et qu'il voulait faire visiter la salle de pause et le bureau. Il lui demanda si elle souhaitait voir que le bureau. L'avocate regarda son interlocuteur et dit

Que le bureau s'il vous plaît, je pense que pour la salle de pause je pourrai demander à l'un de mes collègues.

La New Girl de l’entreprise suivit donc son employeur dans les couloirs sinueux de l'entreprise en veillant à ne pas trop le coller non plus. Le suceur de sang profita pour saluer tout les employés qu'il voyait, signe d'un patron tout à fait normal qui salue ses employés pour les motiver. Elle avait étudié en option le management en entreprise, en se disant que ça pourrait lui servir au cas où elle aurait un cabinet de grande taille, mais avec l'âge la jolie brune a appris qu'elle préférait travailler en solo. Au bout d'un léger moment qui fut encore long pour elle, ainsi dire quelques minutes, elle et son interlocuteur arrivèrent devant une porte qui cachait ce qui semblait être un bureau. En regardant le tout, la première impression que cela donnait était que le lieu semblait spartiate. L'avocate examina la bibliothèque qui contenait quelques livres mais tous semblaient être des livres de base. Quand à la décoration, elle semblait sortir du siècle dernier. En acceptant le job la fille des enfers savait qu'elle devrait investir, car elle resterait sans doute pas chez Mr Guillemaud qu'un mois ou deux. D'ailleurs elle allait lui poser la question de l'aménagement du lieu lorsqu'il la précéda. Le chef des lieux lui avoua qu'elle pouvait modifier la pièce comme bon lui semblait, ce qui semblait la satisfaire. Elle exprima le tout avec un ouf de soulagement. Il lui expliqua alors que ce dernier pouvait passer de temps à autre dans les locaux, mais que bien souvent il serait là la nuit. La première chose qui lui vint à l'esprit était

Je suppose que c'est parce que vous vous reposez la journée mes horaires de nuit ? Je comprends tout à fait, une ou deux journées je pense que c'est dans mes cordes.

Dit-elle poliment avant de laisser son interlocuteur continuer de parler. Il lui demanda si la fille de Londres avait d'autre question et elle répondit par une négation. Le vampire commença donc à la raccompagner jusqu'à l'accueil de son étage. Une poignée de main signa la fin d'un échange cordial puis elle se dirigea vers l'ascenseur. Après quelques secondes elle monta dans l'ascenseur puis elle se rendit au rez-de-chaussé. Plusieurs minutes sépara l'entrée et la sortie de l'ascenseur. Une fois sorti, elle se dirigea vers la sortie en regardant derrière elle et en saluant la personne de l’accueil. Une fois dehors elle se dirigea vers sa voiture tout en regardant l'heure. Emma vit qu'il était déjà cette heure là, alors elle se pressa d'aller à sa voiture. Une fois dedans elle replia la capote puis elle se mit à allumer son joint qu'elle n'avait pas fini tout à l'heure. Tout en le regardant, elle rigola puis elle dit

Tu m'as sauvé la vie ! (tout en désignant sa roulée)

L'avocate tira deux ou trois barres pour sa soulager puis elle démarra le moteur de sa voiture pour se diriger vers son domicile. Elle se rappellera de cette soirée comme d'une soirée où énervé de puissant vampire ne sert a rien, et que même ses pouvoirs peuvent être inutiles.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Business Business [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Business Business [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: