AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Saturday come slow [Livre III - terminé]
MessageSujet: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Mer 11 Nov - 13:02

« Mlle Rivers, je suis persuadé que le mur tiendra parfaitement sans votre aide. »

Je sursaute, me redresse soudainement sur ma chaise. Regarde le prof. J'ouvre la bouche pour lui répondre, mais aucun son n'en sort, et je me ravise vite. Il hoche la tête, histoire de bien me faire comprendre qu'en effet, je fais mieux de me la fermer. Et reprend son cours. Je rapproche ma chaise, prends un stylo histoire de dire que je fais quelque chose, et essaye d'écouter le merveilleux discours de notre très cher professeur, rempli de chiffres, de plus, de moins, de multiplications et autres mots de cette langue obscure que sont les mathématiques. Je vous jure, j'essaye d'écouter. Ca doit durer à peine une minute, et je sens déjà que cette fois, ce ne sera pas le mur qui me soutiendra, mais la table. Ma copine à côté me donne une petite tape dans le dos, histoire que je ne sombre pas totalement et me fasse reprendre, sérieusement cette fois. Je me redresse à demi, la remercie, et engage la discussion à voix basse. J'espère toujours qu'en me mettant dans les trois rangs du fond, on m'oubliera facilement... Eh bah non. En quoi ça le dérange, que je dorme ? Je dérange pas son cours, je ronfle pas. Et au moins, je pourrais mieux suivre le cours suivant, parce que j'aurais fini ma nuit. Qui fut courte, agitée, comme toujours. Mouais, enfin, qui a dit que le prochain cours m'intéresserait plus ? Je me connais. J'ai décroché de tout ces trucs, alors qu'apprendre me passionnait avant. Enfin... Certains sujets m'intéressent toujours, mais j'en peux plus de devoir rester le cul sur une chaise toute la journée, à regarder un type parler, et faire les cents pas devant le tableau. Moi au moins, j'ai une excuse, c'est dans ma nature. La nana qui est assise à côté de moi et qui se régale tout autant que moi ne l'a pas, cette excuse, et n'a pas à savoir que je l'ai. Je suis juste une élève qui est là parce qu'elle doit être là, mais qui s'ennuie. Ca fait du bien de se sentir juste humaine. Ca fait du bien. Même si c'est se mentir. Ca fait du bien.

La fin des deux heures de maths du vendredi matin passent comme ça, et au fur et à mesure, je sens mon ventre crier famine, et ma louve renchérir de plus belle. Je joue nerveusement avec une mèche de mes cheveux, tout en continuant à jouer au morpion sur un coin de ma feuille avec ma voisine. Et puis, la douce mélodie de la sonnerie retentit à mes oreilles. Je lui lance un sourire, range mes affaires en deux secondes, et sors dans les premiers. L'amie avec qui j'étais mange chez elle, et se change pour le cours de sport qu'on a juste après le repas. Et après, week end. Moi, je regarde même pas le cours qu'on a après, je vois juste que maintenant, c'est l'heure de manger. Je trace jusqu'à la cantine. Je pensais qu'à force, je m'y habituerais à avoir faim en permanence, et que ça ne me troublerait plus. Raté. Complètement raté. Surtout avec un cours de maths juste avant midi, avec la promesse du samedi pas loin. Je regarde attentivement les entrées, essayant de déceler dans quelle assiette on avait mis la plus grande quantité de tomate. Idem pour le plat, pour le dessert. Ca me suffira pas vraiment, je le sais. Les cantines scolaire, c'est toujours hyper radin. Comme si un pauvre élève épuisé par toutes ces heures de cours devait en plus faire régime. Non mais. Ok, tout le monde n'a pas une faim de loup comme la mienne, mais quand même...Y'a pas grand chose. Je me détourne donc, mon plateau à la main, et scrute les tables de libre. Je repère Alexis, encore seule, assise pas loin. Elle a dû sortir encore plus vite que moi... J'hésite un instant, puis me décide. Des fois, il faut savoir faire face à ce que l'on n'est. Je m'approche d'elle.

« Salut ! Je peux ? »

Dis-je en désignant la place à côté d'elle. J'essaye d'avoir la mine sympathique, et pas le regard du loup affamé qui mangerait tout ce qui bouge.

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Mar 24 Nov - 23:29

Une bien longue matinée. J’avais l’impression que des chiffres dansaient en ronde et gaiement autour de ma tête. Achevez moi maintenant. Même ma soupe alphabet, comme si on était encore des gamins pour qu’ils nous servent ça – et pourtant j’aimais bien ce petit plaisir enfantin coupable, me donnait l’impression d’avoir des chiffres et non pas des lettres, et de reproduire des équations. Oui, achevez moi. Je touillais machinalement, tête basse, la laissant refroidir. J’allais pas la manger, de toute façon. J’avais plus mal au crâne, que de l’appétit. Et tant pis si je crevais de faim pendant les cours de l’après-midi. Au pire, je mangerai une pomme ou m’achèterai un truc à grignoter. De toute façon, on avait qu’un cours sur deux cet aprem, la prof du deuxième était malade, et c’était tant mieux. Même si j’allais crever de faim pendant le cours de sport. Peut-être que le prof me dispenserait, si je lui disais que j’avais pas su manger ce midi et que je me sentais pas bien. Ou alors il m’enverrait à l’infirmerie, et l’infirmière – qui était dégueulasse avec des grosses verrues et des poils en trop – me gaverait de sucre. Beurk. Non, j’allais manger, voilà.

Je me levais, laissant mes affaires en coin, pour aller réchauffer la soupe. Ça serait moins dégueu, au moins. Je prenais plein de sel et de poivre au passage, pour faire du sel et poivre à la soupe. Ça serait peut-être toujours aussi dégueu, mais pas insipide, au moins. Peut-être. Je grommelais pour moi même. Sérieusement, je dissertais sur ma soupe ? Super. Je devrais peut-être lire mon livre ou un cours que je devrais apprendre, au moins je penserais pas à des choses stupides, et puis voilà. J’avalais une gorgée de soupe, et me penchais peut-être un peu trop brusquement pour attraper je ne sais quoi dans mon sac, si bien que je m’étouffais en avalant de travers. Bravo, Lexie, t’es la meilleure ! Non seulement tu te fais remarquer, alors que tu voulais juste la paix, et en plus tu t’étouffes connement ! Tu veux recommencer ? Une cuillère, tu te penches, et PAF !, tu t’étouffes et deviens la risée de l’école. Allez, un peu d’effort.

Pfff, ce que j’étais stupide. Prise dans ma toux et ma fustigation, je ne remarquais pas que l’on s’approchait de moi, avant d’entendre les bruits de pas. Et de relever la tête, prête à grogner sur quiconque oserait se moquer ouvertement, voire à mordre. Je m’étais écrasée, et je ne comptais plus le faire. Plus jamais. J’allais apprendre à me défendre physiquement, et à me contrôler, et j’essaierai aussi de le faire verbalement. Avec qui ? Aucune idée. Mais j’essaierai quand même. Jamais plus on me marcherait sur les pieds, jamais plus j’en redemanderai. Sauf que là, en voyant la personne en face de moi, j’ouvrais et refermais la bouche, surprise. Leah ? Elle voulait me reparler ? J’étais plus un petit truc insignifiant qui la gênait pour ses nouveaux copains ? J’hésitais un instant à grogner, ou à la laisser s’asseoir avec moi. Sans doute faisais-je un peu des deux, sans être accueillante ni sans trop la chasser, sachant pas vraiment comment réagir. Ni ce que cachait ce soudain revirement de situation.

« Salut. Ouais, vas-y. Bon app. Si t’as pas assez, on aura qu’à demander du rab. Et choper un truc au distributeur. »

Ouais bon, je lui parlais. Un peu abruptement, mais je lui parlais.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Dim 29 Nov - 17:04

Fatiguée, lasse, énervée, affamée, tout ça à la fois, ça donnait un truc assez moche. Je me foutais de ne pas attendre quelques copines d'une autre classe qui auraient sûrement bien voulu manger avec moi, je me foutais de devoir bousculer deux ou trois petits sur mon passage en bougonnant des excuses tout en continuant à avancer. J'avais qu'une idée en tête : manger. Un truc simple et bête, qu'un loup comprend toujours. Manger. Un gros steak, tout ce que vous voulez, mais manger. Je fais à peine attention à ce que je prenais au self, mais je prenais. De toute façon, c'était jamais bon. Et à peine nourrissant. Franchement, comment voulez vous nourrir des lycéens avec ça ? Bon, ok, on doit plus être en pleine croissance, mais on a quand même besoin de manger, à cet âge là, même en étant humain... Mouais, vous allez me dire, j'en ai aucune idée. Je sais plus ce que c'est d'être humain depuis mes treize ans. Et ça commence à remonter... Je préfère pas me rappeler de ma vie d'avant, de ma vie d'humaine. J'essayais d'en mener une, aujourd'hui, mais elle restait tellement différente... Avant, j'aimais bien l'école, apprendre, et tout ces trucs. Maintenant, j'avais plus l'esprit à ça. J'arrivais plus à me concentrer sur des choses qui me paraissaient aussi futiles après les cruelles expériences que j'avais pu vivre. Et puis j'avais faim, c'était tout.

Mais franchement, une fois mon plateau en main... J'avais pas envie d'aller me caler toute seule dans mon coin. Oh, en général, ça me dérangeait pas tant que ça, mais peut être un peu tout de même. Et voir Lexie en train de s'assoir seule à une table... Ben plutôt que d'aller manger toute seule, pourquoi pas essayer d'engager la conversation ? Mais oui Leah, quelle merveilleuse idée ! C'est vrai que depuis que tu es arrivée dans ce lycée, vous entretenez une merveilleuse amitié. Je réfléchis pas forcément comme ça, sur le coup. Enfin si, un peu. Mais ma louve la sent, et elle continue à garder un bon souvenir d'elle. Comment lui faire comprendre ? Je sais pas. Parce que c'est vrai, c'est ma faute en plus si aujourd'hui il y a un grand froid entre nous. Ouais, c'est moi qui ai coupé les ponts, plus ou moins, mais je pensais pas qu'elle le prendrait mal. Ben non voyons, tu la laisse seule pour d'autres loups, et tu t'attendais à ce qu'elle accepte avec un grand sourire. C'était pas comme un abandon que je voyais les choses, j'avais essayé de garder le contact... Mais c'était tellement compliqué. Et moi, aujourd'hui, je fonce droit dans le mur en lui demandant si je pouvais squatter pour le repas. J'ai presque envie qu'elle refuse un instant, parce que la suite.... Je sais pas du tout comment elle va se passer. Elle tousse et semble pas me remarquer de suite. J'aurai presque eu le temps de m'esquiver et d'aller manger toute seule... Finalement, ça aurait été plus simple. Mais non. Bon. Bref. J'peux plus vraiment faire demi tour, alors qu'elle lève son regard sur moi. J'essaye de lui renvoyer un autre regard que celui du loup qui mangerait bien tout cru tout être passant sous son nez. C'est pas une bonne manière de commencer. Elle semble hésiter. Mais vas-y, rembarre moi. Au moins, je resterai avec mes erreurs, sans chercher à améliorer les choses. Parce que je raterai sûrement mon coup et ça sera pire entre nous. Son ton est froid, mais elle me rembarre pas. Bon. Allons y.

« Merci. T'inquiète pas, j'ai appris à me débrouiller avec eux, même si bon, ça sera jamais parfait. »

Non, parce qu'un loup par définition, ça a toujours faim. Et si je vais toujours demander des montagnes de rab pour mon gabarit si frêle, ils vont finir par se poser des questions, le personnel de la cantine. Je m'assois, et avale une cuillère de ce délicieux met. Ouais, j'ai presque envie de juste manger, et pas lui parler. J'ai rien préparé, j'ai foncé dans le tas sans réfléchir. Je finis par reposer ma cuillère. Ouvre la bouche. La referme, me mords la lèvre. Merde. Ca commence mal, ma poule. Dis un truc.

« Le prof m'a achevée, ce matin... »

Quelle belle déclaration. Merveilleux. Beau, profond, constructif. Et sinon, tu veux continuer à tourner autour du pot longtemps ?

« Je suis désolée... Je voulais pas que tu m'en veuilles. Et je pouvais pas t'éviter plus longtemps, non plus. »

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Dim 27 Déc - 18:01

Ok, c’était vraiment vraiment pas ma journée. On avait que des cours pourris, pour lesquels j’avais envie de faire aucun effort. Mais j’avais promis. À l’Ulfric. Et ça se trouve, si je manquais à ma promesse, il me mangerait. Peut-être. Ce serait con, comme mort. Alors j’allais à l’école tout le temps. Même malade. L’autre jour, j’avais fini par m’écrouler une fois arrivée à Wolfheaven, et j’avais passé la journée à faire peur à tout le monde à l’école tellement j’étais pâle. Enfin, tout le monde… À Sav’, et à mes profs qui craignaient que je leur vomisse dessus. Alors j’avais évité Sav, autant que possible, et le soir, bah…Je m’étais écroulée dans la forêt, et je sais plus trop combien de temps j’y étais restée, pas bien, allongée là. Il faisait pas trop froid, heureusement. Sinon, je crois que j’aurai été encore plus malade. Je crois que je dormais pas assez, et que c’était pour ça que j’étais pas bien. En même temps, j’essayais de déchiffrer plein de livres des archives de la meute, mais j’y comprenais rien. Je parlais pas assez bien latin ou français. Pourquoi ils en avaient pas en anglais, d’abord ? Mais passer mes nuits à essayer de comprendre alors que j’apprenais à peine la langue, c’était pas facile. Alors je m’étais rabattue sur ceux en anglais, depuis. Le reste, bah… Ça viendrait plus tard. Peut-être. Quand je serai plus douée. Et une très grande historienne. Enfin, on verrait. Ça se trouve, ça arriverait jamais.

Bref, j’oubliais ça, et allais à la cantine machinalement. Jusqu’à ce que je m’étouffe parce que je savais pas manger, et que je retrouve Leah en face de moi. Leah. Celle que j’avais crue être ma copine. Jusqu’à ce qu’elle préfère ses copains loups. J’avais été une bouche trou, et je l’avais pas très bien pris. Enfin, de toute façon, elle m’avait plus parlé depuis, alors… Ce qu’elle s’en foutait. Et moi aussi. C’est pour ça que j’étais aussi énervée, là ; qu’elle vienne me parler comme une fleur. Manger avec moi, la bonne blague. Ses copains loups allaient plus à l’école ? Enfin, je savais pas s’ils y allaient, moi j’y allais pas quand j’avais rencontré Leah. Plus, en tout cas. Est-ce qu’elle avait arrêté d’y aller ? Arrêté vraiment, comme moi, pendant plusieurs mois ? Je savais pas trop. Mais ça me regardait pas. On était pas amies, après tout, elle avait rien à me dire. De toute façon, mes amis me fuyaient. Darren, par exemple. Pas Sav’. Mais ça viendrait peut-être. Enfin, je savais pas. On verrait. En tout cas, Leah était là. Je sais pas trop pourquoi.

« Tu devrais avoir des petits snacks à manger tout le temps. Enfin, je connais pas trop de loups de notre âge, alors je sais pas comment ils font à l’école. Mais bon, tu sais mieux que moi. »

Oui, je faisais pas vraiment d’efforts. Un peu de conseils, avec une voix agressive, super l’amitié. Enfin, on était pas amies, de toute façon. Elle l’avait pas voulu, hein, c’était pas moi. Je fronçais les sourcils, en l’entendant. Ouais, comme tout le monde…

« C’est lui qu’on devrait achever. Sérieux. »

Je mangeais encore une gorgée, et soupirais en l’entendant. Elle voulait que je dise quoi ? ‘T’es trop ma copine, c’est pas grave si tu t’es cassée pour rejoindre les autres et plus me voir ?’ Non, ça marchait pas comme ça.

« T’avais qu’à pas m’éviter, dès le début. C’était pas possible, de me voir des fois, et de rester avec tes copains ? Ok on était ensemble grâce aux circonstances, mais j’étais pas chiante et pas encombrante. Enfin, je crois pas. De toute façon, c’est fait. »

Non, le « c’est pas grave » passait pas ma bouche. Pas pour le moment. Même si je savais, ou sentais, ou les deux, qu’elle était pas d’humeur. Tant pis, moi non plus. Et c’était pas moi la fautive.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Lun 28 Déc - 18:56

Qu'est-ce que je faisais là ? Mais bordel, qu'est-ce qu'il me prenait ? Putain, j'étais tombée sur la tête. Pire que d'habitude. Ok, je risquais pas ma vie là, ça avait rien à voir avec mes conneries habituelles... Mais quand même. Pourquoi je vais voir Alexis ? Pourquoi je m'enfuis pas, là, tout de suite ? Qu'est-ce qui me retient ? Je m'enfonce, je m'embourbe. Je sens que chaque mot qui sort de ma bouche à l'instant où elle les entend devient une merde de plus qui va encore dégrader les choses entre nous. Si c'est possible, d'encore agraver notre relation. Ouais, c'était ma faute. Je le reconnaissais. Je m'en étais surtout pas rendue compte, à l'époque, mais comment le lui expliquer ? Elle me croirait pas. Et elle penserait sûrement que j'étais intéressée. On se parlait plus, alors forcément, quand d'un coup je venais lui parler comme ça... C'était vraiment pas une bonne idée. Vraiment pas. Mais bon, maintenant j'y étais, et il faut bien affronter ses erreurs en face, des fois. Sauf que, bah... je sais pas trop comment les lui présenter. C'est confus. Je suis seule, je suis énervée, j'en ai marre de tout. J'ai essayé de vivre avec les miens ; échec. J'ai essayé de reprendre une vie normale ; c'est en cours d'échec. Alors... je fais de la merde. Vous me direz, c'est pas tellement nouveau. Je fais toujours de la merde. Sauf qu'aujourd'hui, j'ai dû tout de même atteindre le sommet. Manger ça me ferait du bien, sûrement, vu l'état de mon ventre, même si ça serait jamais assez. Mais là, concrètement, en décidant d'aborder Alexis, j'étais pas prête de manger. De manger en paix, en tout cas. Fallait que je m'explique. Tant pis si elle me pardonnait pas, tant pis si elle me jetait... Au moins, j'aurai essayé. D'une manière plus ou moins maladroite, mais passons. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, non ? J'esquisse une grimace quand elle me dit qu'elle sait mieux que moi. Pour la nourriture.

« Ouais. Sûrement. Je connais pas beaucoup de loups qui vont à l'école, non plus. Je crois que si ça existe, des loups de notre âge, ils sont un peu plus intelligents et n'y vont pas. »

Je parlais pas sur un ton très avenant non plus. Waw. Super. Je fais des efforts, en plus, ça démarre super bien. Mais là... J'avais plus envie d'être là. Je m'attendais à ce qu'elle m'accueille à bras ouverts, aussi ? Je pouvais pas être aussi naïve que ça. On était pas amies, non. Et tout ça, c'était ma faute. Tout était de ma faute de toute façon. Toujours. J'étais celle qui causait la merde, celle qui survivait à tout en fuyant. Toujours en fuyant. Et le jour où j'essaye de revenir sur mes pas... Ca donne ça. Je sais pas comment je dois m'y prendre, mais j'essaye. Je dis ce qui me passe par la tête. Et puis je mange un bon coup, histoire d'avoir le ventre un peu moins vide. Peut être que ça me donnera des idées pour m'y prendre correctement...

« Oui. C'est fait. Et non, t'as jamais été chiante ou encombrante. Je l'ai jamais dit et je l'ai jamais pensé. »

Je lâchais ça d'une traite, sur un ton neutre. Est-ce qu'au moins, là dessus, elle voudrait bien me croire ? Je haussais les épaules.

« J'ai merdé. J'ai cru faire bien, j'ai cru me redonner une vie ou je sais pas quoi. Je prends pas souvent le temps de réfléchir. J'ai même essayé d'avoir une vie d'humaine normale, après tout ça. Mais je commence à me dire que c'est pas trop possible non plus. »

Ca faisait mal, d'avouer ça. Que je pouvais pas vivre totalement dans mon coin. Ou comme une humaine normale. En oubliant mes pulsions, en oubliant la louve en moi. Je pose mes couverts, la regarde.

« Je viens rien te demander, je suis rien venue chercher. Je sais même pas pourquoi j'suis venue. Je t'ai vue seule, et.. Je me suis juste dit qu'il fallait peut être que je fasse face à certaines choses. Et oui je sais, ça fait débile dit comme ça. »

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Ven 8 Jan - 22:05

« Dans la meute, ils veuillent qu’on aille à l’école. Il nous aide même, si on peut pas se débrouiller avec l’argent. Ils vont même m’aider à aller à l’Université. Je dois aider, en retour. La Meute, je veux dire. Cuisiner, nettoyer, chercher des trucs, tout plein de trucs, en fait. Mais c’est cool. Ils sont gentils. Et les enfants vont tous à l’école. Pour les sociabiliser, je crois. Enfin, je suis pas tout à fait comme… Je m’arrêtais. J’allais dire ‘eux’, mais Leah en était aussi. Vous. Mais bon, c’est pas facile pour moi non plus. Mais ils m’aident. Tu as toujours ta meute ? Tu vis où ? »

Ouais, j’avais le droit de demander. Elle m’avait jetée comme une vieille chaussette, alors j’avais tous les droits d’être curieuse. Et si elle voulait pas me dire, pourquoi elle serait venu me parler ? Enfin, elle semblait pas à l’aise, elle avait sûrement pas voulu, en fait. Ben elle avait qu’à assumer. Et si elle assumait pas, elle partirait certainement. Et je me ferais pas d’illusion sur elle. Ouais, voilà, c’était bien, comme ça. Même si j’étais un peu brusque, quoi que plus amène, et que j’y allais pas par quatre chemins.

J’écoutais, sans plus rien dire, avant de la regarder un peu étonnée. Une vie humaine ? Comment ? Avec qui ? Je réfléchis, sans rien dire, la laissant continuer. Je voudrais pas la couper, même si je suis pas sûre de comprendre. Ou peut-être que je connaissais trop bien, et que je voulais pas l’avouer. Moi aussi, j’avais voulu être une humaine normale. Plein de fois. J’y étais pas arrivée non plus. Je sentais que ma réserve se brisait un peu, et j’étais pas sûre de vouloir. Je croisais les bras, écoutant encore.

« Moi aussi, j’ai voulu. Être humaine. Mais on peut pas. Mais tu peux être une louve normale. La meute m’aide, à être… normale. Pas dangereuse. Pas trop. Ils pourraient t’aider aussi. Si tu veux. Je pourrais leur en parler. Ils sont pas méchants. Ils m’ont… sauvée d’une vampire. »

Je me crispais d’un coup. J’aimais pas parler de ça. Pas du tout. Je saisissais la balle au bond, de ses…je sais pas, ses explications ? pour changer de sujet.

« C’est pas débile. C’est dur, même. Je sais pas si je peux te pardonner, je sais pas si tu veux ça, mais on peut essayer. Peut-être. »

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Sam 16 Jan - 22:05

Pourquoi je lui parlais ? Comment j'arrivais à lui parler, en fait ? Après l'avoir lâchée ? C'était ma faute, oui, et si j'avais pas vu les choses comme ça à l'époque... Je réalisais pas tout tout de suite. Mais ça datait pas non plus de ce matin, que je me sente un peu coupable à son égard. Pourtant, j'avais continué à laisser couler et à garder la distance entre nous. Qu'est-ce que j'avais à lui dire, de toute façon ? Je voyais pas. Et pourtant, là, il fallait bien que je sorte quelque chose. Y'avait trop à dire, en fait, mais ça ne servait à rien. Je savais pas par où commencer, et quoi qu eje dise, elle aurait sûrement l'impression que je viens gratter l'amitié après l'avoir jetée. Alors que j'étais juste une imbécile, une imbécile qui ne réfléchissait jamais avant d'agir. J'avais pas réfléchi avant de la laisser livrée à elle même, j'avais pas plus réfléchi en venant lui tenir compagnie à table. Si on peut appeler ça tenir compagnie... Je suis pas sûre d'être la plus agréable pour elle. Mais enfin. Je vais pas me barrer, maintenant, ça serait sûrement encore pire. Alors, je fais face... Comme je peux. J'dois avec l'air bête. Plaintive. J'aime pas ça. Je déteste ça. Je me dégoute moi même. Je hausse les sourcils, quand elle me parle de la meute. Des métamorphes dans la meute ? Je savais pas. Je pensais pas qu'ils les intégraient aussi. Mais c'est sûrement une bonne chose. Même si la meute et moi on n'avait jamais été trop copains. NI ennemis, certes... Juste indifférents. Je me mords la lèvre, alors qu'elle me demande si j'ai toujours ma meute. Je sais pas trop si on pouvait appeler ça comme ça, mais passons. Je secoue la tête, en signe négatif.

« Ils sont morts. On s'est fait attaqués une nuit par des humains qui nous ont débusqué. On a essayé de fuir, mais la plupart sont tombés. Je dois être la seule survivante... Ou alors, d'autres ont aussi réussi à disparaître dans la nature, mais je les ai jamais revus. J'ai failli y passer aussi, mais finalement, un humain m'a... Récupérée. Ca fait bizarre, dit comme ça, mais c'est à peu près ce qu'il s'est passé. Depuis, je vis avec lui. Et je me fais passer pour sa fille. Il est gentil, il m'aide comme il peut... »

Et pourquoi je lui disais tout ça ? J'avais toujours trop parlé. J'espérais au moins pouvoir lui faire confiance pour garder tout ça pour elle, parce que si ça se savait qu'on avait des faux papiers et tout... Avec le boucan qui commençait doucement à envahir le réfectoire et mon ton que j'avais essayé de garder assez bas, personne devait au moins m'avoir entendu.

« Et toi ? Comment tu es arrivée dans la meute ? Je pensais que... Qu'ils ne prenaient que des loups. Et c'est chouette, si ils t'aident. »

Elle avait demandé, j'avais le droit de lui retourner la question, non ? Ok, elle m'avait déjà en partie répondu, vu qu'elle m'avait dit qu'elle avait intégré la meute. Mais pas comment. Je préférais pas trop y penser, par rapport à moi. C'était trop dérangeant. Je me sentais tellement proche et à la fois diamétralement opposée à eux... Et puis j'avais Jack. C'était lui, ma meute, ma famille. Pour qui je donnerais tout. Y'avait pas de doute là dessus. Y'en avait pas eu l'autre jour, quand j'avais dû me jeter contre l'autre loup pour le défendre. Mais elle continue sur la meute et sur ce qu'ils pourraient m'apporter. Parle d'une vampire. Je vois bien que ça la met elle même mal à l'aise d'en parler, comme moi de me souvenir du massacre des loups avec lesquels je vivais. Finalement... Ca aurait pu se passer plus mal. Je réponds rien, face à son trouble, la laisse reprendre rapidement.

« Je sais pas. C'est pas à moi d'y répondre., si tu dois ou pas me pardonner. Si tu veux pas, je crois que je pourrais pas t'en vouloir, au fond. Parce que je l'ai sûrement mérité. »

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Dim 24 Jan - 20:59

Oh. Je m’attendais pas à ça. Je pensais pas qu’elle était toute seule. Enfin, pas toute seule, mais plus avec eux. Puisqu’elle avait cet humain. Qui lui avait permis de pas mourir. C’était bizarre, vraiment. Enfin, tant mieux si elle était bien, avec. Ça devait pas être facile. Pas toujours. Je lui sautais pas de malheur, même s’il aurait pu m’en arriver, après qu’elle m’ait abandonnée. Je m’en étais sortie, mieux que je ne l’aurai cru si on me l’avait dit à ce moment là. Enfin bon, si j’étais encore un peu fâchée, je lui en voulais quand même pas à ce point, c’était tout.

« Oh. Je suis désolée, pour eux, et pour toi. Vraiment, pas juste parce que c’est ce qu’on doit dire. Mais c’est… pas si pire, au final. Si tu as quelqu’un qui veille sur toi. Et ça se passe bien ? Tu… Enfin, il lui est jamais rien arrivé de mal, à cause de ça ? C’est pas trop dur, à la pleine lune ? »

Oui parce que j’étais pas bête, c’était déjà dur pour moi, quand j’avais une famille d’humains. Alors les loups, qui sont encore plus soumis à des pulsions difficiles que les métas… Ouais non, ça devait juste être super dur. Mais s’il l’acceptait comme ça… Je lui faisais le premier vrai sourire, depuis qu’elle était venue me parler. Pas bien grand, mais sincère. J’étais jamais trop méchante, et ça avait été une amie. Enfin, peut-être. Enfin, peu importe.

« Je… Avant, oui. Mais un jour, ou j’étais là-bas par hasard, enfin pas par hasard mais on m’y avait amenée alors que je voulais pas parce que j’étais, euh, captive d’une vampire et qu’elle m’avait dit qu’on me ferait pas du bien si je fuyais, ils ont… enfin, ils ont accueilli les métamorphes comme leurs frères et sœurs de meute. C’était super bizarre. Mais j’ai eu de la chance. Je m’arrêtais, un instant, la regardant. Ils pourraient t’aider aussi, tu sais. Enfin, si tu en as besoin, je sais pas. Ils sont pas méchants… Faut pas déconner, mais ils sont pas méchants. »

Après, elle en avait peut-être pas besoin. Elle verrait, de toute façon. Je venais toujours au lycée, elle pourrait toujours me dire plus tard, si elle voulait. Même si elle disait non, ou après oui.

« Je t’en veux pas vraiment. J’ai juste été… triste, et blessée, peut-être. Et un peu en colère, oui. Mais pas vraiment jusqu’à t’en vouloir. On peut essayer. De redevenir amies. Enfin, si tu veux. On fait tous n’importe quoi, au moins une fois. Ça veut pas dire qu’on a pas droit à une deuxième chance. »

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Sam 30 Jan - 20:51

Ben, finalement, ça se passe pas si mal. Enfin, c'est pas facile, je sais pas trop comment m'y prendre... Mais concrètement, ça aurait pu être vraiment pire. Je me fais pas jeter, je me fais pas insulter. Je veux pas non plus avoir l'air de me plaindre ; j'en ai pas trop le droit, sachant ce que je lui ai fait. C'est plutôt elle qui aurait entièrement le droit de le faire, mais c'est pas le cas. Respire un petit coup, Leah. Bon, les choses sont loin d'être finies et roses, et je me doute qu'elle m'en veut quand même un peu. C'est la chose la plus normale qui puisse être, au vu de ce qui s'est passé. Ouais, ça aurait pu être pire. Je fais peut être pas que des conneries, dans la vie... Ok, j'en ai fais une grosse avec elle, mais je vais peut être me rattraper un peu, non ? Et finalement, ça en était peut être pas totalement une que de venir lui parler, même sans réfléchir à ce que je faisais. C'était bizarre de parler de ça, des loups qui étaient morts, de Jack. C'était mon secret, un peu, et de le dire, j'avais pas l'habitude. J'essayais de pas me montrer trop émotive... j'y arrivais plutôt, on dirait. Peut être parce que je suis surtout concentrée sur ma faim en même temps et que mon estomac est en train de se remplir doucement. Ca doit m'aider un peu, sûrement. Elle a l'air sincère, quand elle me dit être désolée. J'ai envie de la croire. Je la crois. Elle aurait pu être dix fois plus dégueulasse avec moi, et je l'aurai mérité.

« Non, ça va, pour l'instant on se débrouille. Il me dépose sur un route de campagne et il m'attend là, dort dans la voiture le temps que je revienne. Pour l'instant, on a pas vraiment eu de soucis... Et puis il est gentil. Il fait ce qu'il peut, même s'il comprend pas toujours tout de... de ma nature. Et merci. Vraiment. »

Je passais sous silence l'épisode des mafieux... Parce qu'on était dans un endroit public, et que tout de même, ça restait trop douloureux pour moi. Je lui parlais pas non plus du jour où je m'étais transformée en pleine rue, vraiment, et où je m'étais faite courser par un tueur. Qui m'avait donné son flingue, c'était vachement bizarre. Mais bon. Je voulais plus jamais recroiser sa route, ni celle des mafieux. Non, ça se passait pas parfaitement. On faisait comme on pouvait, et puis au moins, j'avais l'impression d'avoir une famille. Alors, la meute. Décidément, elle est partout. Même elle ? Lexie, métamorphe, dans la meute ? Je suis curieuse. Et puis, je me doute qu'elle a dû avoir la vie encore moins rose que la mienne, et au fond, c'est un peu ma faute. On aurait pu rester ensemble... On aurait peut e^tre réussi à survivre. Elle aurait peut être pas été captive d'une vampire... je retrousse les lèvres, alors qu'elle évoque cet épisode dont j'imagine déjà la douleur qu'il a dû lui provoquer.

« Je sais pas trop... J'ai toujours voulu me tenir à l'écart d'eux, à l'écart des loups tout court, en fait, à part ceux... Enfin bref. Je suis désolée. Vraiment. Peut être que... que si on était restées ensemble, il te serait pas arrivé de crasses avec les vampires. Ils... Ils t'ont aidé à te débarrasser d'elle ? »

Est-ce qu'ils pourraient m'aider, face à la mafia, si elle me recherchait toujours ? Même si Jack voulait pas... Je me mords la lèvre, cependant, reprend rapidement.

« Désolée. T'as peut être pas envie d'en parler... Réponds pas, si tu veux pas. »

J'esquisse un sourire, un peu triste. Ca me fait plaisir, qu'elle veuille bien essayer. Mais je veux pas l'air d'essayer d'acheter cette chance, parce que c'est pas le cas. J'aurai mérité qu'elle me jette, ça m'aurait sûrement fait encore plus mal, mais...

« Fais gaffe, je passe ma vie à faire des conneries. C'est pas que j'apprends pas de mes erreurs, hein, j'en fais une différente à chaque fois ! »

Je repose les couverts, croise les jambes.

« Mais merci. Vraiment. De me donner une deuxième chance. »

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Jeu 4 Fév - 16:02

C’était dangereux, non ? Qu’il reste dans le coin ? Et si Leah se transformait plus tôt que prévu sans le vouloir, et… et le mordait ? Et en faisait un loup ? Remarque, ça serait peut-être le mieux. Comme ça, il comprendrait mieux. Parce que là, je pensais pas qu’elle pouvait lui expliquer les pulsions… Enfin, ça se voyait dans la meute, des fois, c’était… Irrépressible. Et il pourrait peut-être pas comprendre, qu’elle l’attaque. Enfin, c’était pas peut-être. Il pourrait pas. Je grimaçais, hésitant à me taire. Mais en même temps, je pouvais pas. Si elle en était pas consciente, il fallait lui dire…

« Et… Tu as jamais eu peur de… euh… t’attaquer à lui ? Des fois que tu sois… incontrôlable ? De le transformer sans vraiment pouvoir y faire quoi que ce soit ? »

Ouais, je mettais carrément les pieds dans le plat. Et non, c’était peut-être pas une bonne chose. Mais bon. Et puis, si elle s’énervait pour ça… Bah, peut-être que je pourrai reconsidérer d’être son amie, encore. Je faisais déjà des efforts, non ? À elle aussi d’en faire. C’était pas juste moi, qui devais pardonner. Enfin, j’avais rien à me faire pardonner, mais si elle s’énervait pour ça, ça serait tout pareil. En tout cas, c’est pas parce que je suis fâchée que je dois pas lui donner toutes les chances possibles. Y compris parler de la meute. Je pense pas qu’ils seront mécontents, si une petite louve leur était amenée, si ? J’espérais pas.

« Oui. Enfin, ils m’ont accueillie parmi eux et sur leur territoire. Ils m’ont dit qu’ils me protègeraient, comme les loups. Et même si je traine pas trop dehors quand il fait nuit, bah, j’ai moins peur. En tout cas, j’ai jamais revu la vampire. Et je suis avec la meute depuis novembre. »

Oui, j’avais ignoré qu’elle me dise de pas répondre si je voulais pas. Je m’en fichais. Elle avait tellement l’air de s’accrocher à ma réponse. Je fronçais les sourcils.

« T’as peur de quelque chose ? »

Je riais sans le vouloir, en l’entendant. Refaire une connerie à chaque fois ? Bah, c’était plus dur pour certains, d’apprendre.

« Tu sais, je… Enfin, avant qu’on se connaisse, et même après mais plus maintenant, je volais dans les maisons des gens. Des gens qui avaient l’air riches, avec plein de trucs dont ils avaient pas besoin. Je me suis pas fait choper, mais moi aussi, je fais plein de conneries. Je me suis fait avoir une fois par une louve, à voler dans un magasin. Bon, elle a rien dit parce qu’elle est cool, mais bon… »

Ça me faisait mal, de penser à Charlie, alors que j’avais plus de nouvelles. Mais bon…

« De rien. Tu sais, je peux te présenter la meute, aussi. Si tu veux. »

|HJ| Je pense qu'il va pas s'éterniser de trop, ce RP, si ?

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Mer 10 Fév - 22:08

[HJ] : On peut cloturer d'ici une ou deux réponses je pense, oui ! Very Happy

J'avais peur qu'on nous entende. Qu'on m'entende parler de Jack, dire que c'était pas mon vrai père, que j'étais pas humaine. Je pouvais pas cacher à Alexis qu'il n'était pas vraiment mon père, puisqu'elle m'avait connue seule, en fuite, puisque je lui avais déjà dit que mes parents étaient morts. Et je pouvais pas lui mentir tout court, de toute façon ; je pouvais pas faire ça après ce que je lui avais déjà infligé. Je savais pas si je pouvais me racheter pour ça... A mon avis, non. A moins de lui sauver la vie, parce que seule, elle aurait très bien pu se faire tuer. Moi, j'avais rejoins des gens et nous étions censés nous protéger. Déjà qu'à plusieurs, organisés, on s'était faits débusqués... Une jeune métamorphe seule, ça aurait pu être pire. Heureusement, elle avait trouvé du soutien au sein de la meute. J'étais toujours sceptique, quoi qu'on en dise... Mais ce qu'elle me dit aussi, me fait peur. Évidemment que ça peut arriver. Et peut être que ça ne serait pas le cas, avec la meute...

« Si... Je sais que c'est dangereux. Mais je fais attention. Et lui aussi. Je lui ai expliqué, autant que je pouvais... On peut pas trop faire autrement, il faut bien que j'aille me défouler. Il ne lui est rien arrivé, pour l'instant. J'ai déjà... Perdu le contrôle. Mais jamais face à lui. »

Dans une ruelle, ça avait été une fabuleuse idée. Enfin passons... j'étais en vie. De justesse, mais si on comptait toutes les fois où j'aurais dû crever, on va pas s'en sortir. J'avais eu de la chance, peut être, je sais pas si on pouvait dire ça, ou jute que j'arrivais assez à me contrôler pour pas lui faire du mal. Ma louve aussi le connaissait, de toute façon. Elle savait qu'il était son ami. Mais... Oui. Elle avait raison, malgré tout, c'était dangereux et ça pouvait arriver. Je lui pose des questions sur la meute. Parce que je suis curieuse, oui, et parce que ces derniers temps, je suis un véritable aimant à ennuis. Et à loups. Les deux ensemble... Mieux vaut que j'en sache un peu plus sur la meute. Je veux pas les rejoindre, non. J'ai Jack... C'est lui, ma meute. Et puis quoi qu'elle en dise, je sais que les loups peuvent être violents, brutaux, monstrueux. Je sais qu'ils sont des monstres. Que je suis un monstre. Qu'il ne peut pas en être autrement ; nous sommes des bêtes. Je secoue la tête en signe négatif, alors qu'elle me demande si j'ai peur de quelque chose.

« Non, pas du tout ! Ca va. Puis je sais que si on a des ennuis, Jack a aussi les moyens de nous protéger. Mais des fois, ça m'intrigue un peu, la meute, c'est vrai. Je te le cache pas. Enfin, en fin de compte, quoi qu'il en soit, je suis bien avec lui. Je sais que je peux compter sur lui. Et qu'il peut compter sur moi. »

Ok, on avait moins de moyens que la meute, mais bon, on s'en sortait non ? On avait survécu à la mafia. J'esquisse un sourire, un peu triste tout de même, alors qu'elle me parle d'une louve cool.

« Elle devait te comprendre. On a tous dû passer par des étapes pas très funs de ce genre, je suppose. »

Je hausse les épaules.

« Je sais pas. J'ai... rencontré aussi d'autres loups, ces derniers jours, qui m'ont aussi parlé de la meute. Il faut que je réfléchisse. Je veux pas laisser Jack, tu sais, je peux pas... Je lui dois beaucoup. »

Je mange encore un peu, quelques minutes.

« Je réfléchirais. Merci, en tout cas. Pour tout. Et si je peux faire quelque chose pour toi, hésite pas. »

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Sam 13 Fév - 23:49

Je hochais la tête. Elle faisait attention. Il avait rien eu. Ok. Mais je grimaçais, malgré moi, en entendant qu’elle avait perdu le contrôle. Je voulais encore lui dire que la meute pouvait l’aider, mais… Je voulais pas lui mettre la pression, ou même la faire fuir. Pas du tout, même. Je voulais juste qu’elle puisse avoir la même chance que moi. Ou que d’autres. Parce que je pouvais pas trop savoir comment elles vivaient ses transformations, comment elle maitrisait son animal. Mais moi… Oui, j’avais eu assez peur de moi. Peur de ce que je pouvais faire. Avant que je comprenne que je devais pas totalement repousser mon animal, mais plutôt l’accepter. Devenir… pas une, parce que c’était mauvais, mais amie avec. Ou au moins l’accueillir. Arrêter d’en avoir peur, et de le rejeter. Bon, elle le rejetait pas, visiblement, sinon elle irait pas courir sous forme animale les nuits de pleine lune – pas volontairement, du moins. Mais bon, c’était quand même dangereux. Mais elle donnait l’air de pas trop agir sans prêter attention aux conséquences. Je lui souriais doucement, en tout cas.

« Je veux pas du tout te faire un discours pro meute ou te faire nous rejoindre. Je crois que ça convient pas à tout le monde, mais elle pourrait t’aider. Enfin, on est pas pareilles, mais… Ils savent y faire. Mais c’est très bien, en tout cas, s’il est compréhensif. S’il t’aide. »

Oui, ça l’était. Mais il n’empêchait que j’avais l’impression que… Je sais pas, qu’elle était pas à l’aise. Bon, en même temps, on parlait peut-être de trucs trop… persos. Ouais, je sais pas. Enfin bon, moi je voulais juste l’aider. Et j’étais décidément bien trop prompte à pardonner et à être gentille. Je soupirais, avant de sourire à nouveau. Tant pis, ça servait à rien d’être rancunière toute ma vie. À rien du tout.

« Ok, mais tu dois pas hésiter, tu sais, si tu as peur. Enfin, tu veux peut-être pas me dire, mais… Enfin, je suis là. Et tu sais, ça t’empêche pas d’être bien avec des gens qui sont pas de la meute. Je connais des non loups ou métas, et… Bah c’est cool. »

Je grimaçais, en voyant son sourire pas trop enjoué. J’avais peut-être dit trop de trucs. Je sais pas. Ouais, j’ai dit des trucs pas trop cool. Elle aussi, elle est passée par la vie toute seule et tout… Je hoche la tête, sans rien rajouter, avant de la relever brusquement vers elle. Elle a vu d’autres loups ? Qui ? Je souriais tout doucement.

« Tu sais, j’ai encore mon grand faire. Enfin, mon grand frère adoptif, d’avant que… bah, qu’on se rencontre. C’est et ça sera toujours mon frère. Et je le vois toujours, quand je peux. Enfin, quand je veux. T’es pas obligée de laisser Jack. Je pense même pas que t’es obligée de venir vivre avec nous. C’est pas le cas de tout le monde. Mais ça serait cool de t’y voir, tu sais. »

Ouais. Je me surprenais moi-même, mais j’étais sincère.

« Tu peux me dire quand tu veux. Et de rien, c’est normal, entre copines, non ? Et ce que tu peux faire, c’est manger avec moi, des fois. Ou me parler, en classe, peut-être ? Enfin, ça peut-être cool. »

Je sursautais, en entendant la sonnerie stridente. Grimaçant, je mettais ma pomme et mon gâteau que j’avais pas mangés sur le plateau de Leah. Si elle avait faim. « On va en cours ? »

|HJ| Je te laisse clôturer, du coup ?

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   Jeu 18 Fév - 18:39

Oui, j'avais peur, parfois, de m'en prendre à Jack. Mais franchement, je prenais toutes mes précautions. Et lui aussi. Il connaissait assez la nature pulsionnelle des loups et pouvait se défendre, mais n'en n'avait jamais eu besoin contre moi. J'arrivais à me contrôler généralement assez pour bien m'éloigner de la route où il stationnait avant de me transformer, et j'étais sûre que même quand je n'avais plus aucun contrôle, ma louve le connaissait assez comme un ami et un sauveur pour ne pas l'attaquer. J'espérais que ce soit le cas, si jamais je me trouvais dans cette situation. Il l'avait sauvé elle autant que moi, après tout. Il m'avait aussi aidé à vivre un peu en paix avec elle. Pas totalement... je n'arrivais toujours pas à comprendre, à accepter cette nature brutale qui ferait facilement de moi un monstre. Mais j'avais compris que je devais lui laisser ses petits moments, à la louve, pour qu'elle puisse s'exprimer. Pas tout le temps, pas pour prendre le pas sur l'humaine. Je ne pouvais devenir un monstre comme ceux qui m'avaient transformé. Lexie semble un peu inquiète, à ce sujet. Je ne sais pas du tout à quel point les métamorphes sont semblables aux loups, finalement. Je sais qu'ils doivent aussi laisser sortir leur animal régulièrement, mais je n'ai aucune idée de la force des pulsions qu'ils peuvent ressentir. Mais peu importe. Alexis est passée par les mêmes moments d'errance, de solitude, de peur, que moi. Elle a dû se débrouiller, aussi... Elle a trouvé la Meute. Moi, j'ai trouvé Jack. C'est ma famille, c'est tout. La Meute... je ne sais pas. J'acquiesce à ses paroles.

« Oui, c'est l'essentiel. Tant mieux, pour toi aussi. Si tu as trouvé des gens pour te protéger et veiller sur toi. »

Ce que je n'aurais pas su faire. Nous étions tout autant démunies l'une que l'autre, et nous nous serrions les coudes pour avancer. Mais on aurait été attaquées, on y serait passées toutes les deux. J'entendais et je lisais beaucoup d'horreurs, sur la Meute, mais c'était tant mieux s'ils étaient gentils avec elle. S'ils l'aidaient. Comme Jack m'avait aidé. Du moment qu'ils ne l'aidaient pas à devenir un monstre... Ca n'avait pas l'air le cas.

Si j'ai peur... J'ai appris à avoir peur, de toute façon. Mais je sais que Jack sera là, toujours. Et moi aussi. Je ne réponds rien, finissant ma soupe en silence, tout en l'écoutant. Ouais, je sais, j'étais pas obligée de laisser Jack. La mère de Sav me l'avait dit aussi. N'empêche que... Que ça me faisait peur, quand même. Etrange. De me dire que je pouvais ne pas être totalement avec lui. Et lui aussi, ça lui ferait bizarre. J'aurais tout de même l'impression de l'abandonner un peu... Est-ce que je devais lui parler de ma discussion avec Isadora ? Non, je pensais pas. De toute façon, elle avait dit qu'elle viendrait voir jack, et je ne doutais pas qu'elle le ferait. J'acquiesce, un petit sourire. C'était rare que je sourie comme ça, mais ça me faisait plaisir qu'elle m'en veuille pas trop non plus. C'était une bonne surprise. Et c'était devenu rare, ce genre de choses.

« Bah... J'y réfléchirai. On en parlera ensemble, avec Jack. Je peux peut être toujours essayer. Merci, en tout cas. »

Je finis la soupe. J'ai encore une faim de loup. Bah oui... Logique. Et là, j'ai cours, sport en plus je crois. Comment vous voulez que j'aille en cours alors que j'ai l'impression d'avoir rien avalé ? C'est la même chose tous les midis, de toute façon. J'acquiesce.

« Oui, c'est cool ça, on essaiera de faire ça. »

Et puis, la sonnerie. Déjà ? Je soupire, me lève avec regret. Je prends le biscuit qu'elle me passe.

« T'es sûre, t'as plus faim ? »

Non Leah, tout le monde n'a pas envie de manger la terre entière tous les midis...

« Allons-y, oui. »

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Saturday come slow [Livre III - terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Saturday come slow [Livre III - terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville
-
Sauter vers: