AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]
MessageSujet: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Fév - 18:19

Ces temps-ci, il n’était pas rare que je me réveille par anticipation. Une chose qui ne manquait pas de me surprendre, moi qui n’avais jamais particulièrement apprécié me réveiller alors que le soleil donnait encore assez pour me faire frire lentement. Je ne savais pas si c’était mon régime exclusif de ces derniers temps mais c’était gênant. J’en étais venu à m’acheter un ordinateur portable moi qui détestait particulièrement ce genre de progrès. Tout ça pour pas grand chose finalement puisque c’était purement professionnel.
Je m’allumais une cigarette en allumant l’engin qui démarra avec une vitesse exemplaire. Je m’assis, alors que clignotait un rappel, je cliquais, grognant à moitié. J’avais totalement oublié cette convocation à la brigade PES. Inutile de dire que je n’étais pas ravi. Je ne comprenais pas pourquoi eux, me convoquait pour ça. Un vol n’était qu’un vol, il n’y avait pas de quoi en faire un plat. D’autant que j’avais récupéré à la source l’intégralité de mes biens qui n’étaient jamais que des objets personnels datant d’une vie lointaine. Une vie qui m’importait assez peu au final. Je ne comprenais pas pourquoi j’avais gardé tout ça d’ailleurs.

Je ne pouvais pas soupçonner que l’hypnose n’avait pas pu fonctionner puisque mon intrus n’était pas humain. Et de fait, que mon voleur s’était payé ma tête pour être jugé comme un humain. Si j’avais deviné ce qu’il était, il était clair que lui et moi nous serions expliqué de façon plus que sanglantes. Comme quoi on peut toujours se faire flouer à presque cent quarante ans.
Du reste, je n’en savais toujours rien puisque la convocation me demandait d’être là à une heure précise pour une déposition et tout ce qui allait avec. Je fermais le programme et éteignais l’ordinateur tout en faisant chuter mes cendres dans le cendrier sur ma table de nuit. Je grommelais en me levant. Ça n’était pas comme si, en plus, ils m’avaient convoqué dans la soirée... Non, ils avaient sans doute trouvé judicieux de me convoquer aux premières heures de la nuit. Je suppose que c’était de bonne guerre mais ça ne m’enchantait quand même pas.
Je filais donc me rendre présentable avant de pouvoir sortir de chez moi, bouclant portes et fenêtres en sortant après avoir empoigné ma convocation. Je ne m’encombrerai pas de mon véhicule lui préférant ma vitesse. Je ne fis pas non plus l’erreur d’oublier de me nourrir, je n’avais rien d’un suicidaire et j’étais beaucoup moins enclin à la mauvaise humeur les canines satisfaites. AB+ Tru Blood, plus de sang humain, évidement.

Une fois dans leur bureau, j’attendais tranquillement, sereinement même, faisant mine de ne pas voir les regards tantôt haineux, tantôt curieux, voire indifférents. La paix régnait mais les ressentiments aussi, il fallait être idiot pour l’oublier. J’étais à peu près certain que la suite ne serait pas une conversation courtoise. J’avais tout intérêt à me parer de mon masque de commerçant sympathique, parfaitement intégré dans son nouveau petit monde. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu à jouer ce rôle à cent pour cent. Fort heureusement, j’étais toujours aussi doué quand il s’agissait de paraître plus blanc que je ne l’étais en vérité.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Mar 18 Mar - 15:26


Mon bureau était recouvert par un paquet de dossiers et autres paperasses, mélange de photos, de notes, de rapports et de documents dont j’essayais de recouper les données. Le meuble derrière lequel j’étais assis clope au bec était à l’image de mon esprit : en plein bordel. Oui mais organisé, structuré de manière à ce que moi seul puisse en tirer des idées claires, des pistes nébuleuses qui parfois menaient à un élément concluant bien que la plupart ne m’apportaient rien sinon une perte de temps. Et encore, pouvoir écarter une piste n’était en définitive pas une perte de temps car utile un jour ou l’autre.

Il y a quelques temps Brown avait interpellé un individu, un voleur à ce qu’elle indiquait dans son rapport, arrêté à l’occasion d’un achat personnel chez un ébéniste. Je n’aurais probablement jamais porté mon attention sur ce cambrioleur incompétent si nos nouvelles procédures n’avaient pas mis en lumière sa véritable nature. Un semi-démon de classe Extra-sensoriel, bien pratique pour commettre ses larcins. Seulement cette fois-ci il s’était fait chopper par excès de confiance, ayant cru pouvoir compter sur ses aptitudes pour commettre son méfait en dépit de la présence de deux personnes dans les lieux visités. Si le propriétaire des lieux n’avait pas été un vampire cela aurait peut-être fonctionné. Quoi qu’il en soit immédiatement après qu’il eut réagi aux textes sacrés de contrôle, il avait été remis en cellule spéciale semi-démon et était en attente que je me décide à son sujet. Pour l’heure je voulais vérifier s’il agissait seul ou au contraire avec d’autres de ses copains démoniaques, aussi avais-je opté pour faire témoigner le vampire afin de collecter quelques informations si cela était possible.

Jetant un œil à ma montre je vis qu’il était l’heure et que le vampire devait être déjà présent dans nos locaux, aussi mis-je de l’ordre sur mon bureau et en dix minutes plus aucun document n’était visible. Hors de question qu’un suceur de sang ne puisse fouiner dans mes affaires. Une fois ceci terminé, j’écrasai mon mégot dans le cendrier plein qui trônait sur mon bureau puis ouvris la porte de mon bureau pour m’adresser à l’agent le plus près de mon bureau.


Il devrait y avoir un gus à l’accueil pour moi, vampire, allez me le chercher. dis-je avant de retourner dans mon bureau et d’ouvrir la fenêtre, prenant quelques minutes pour écouter le chant de la ville, bruits de circulations, bruits des piétons et des habitants du quartier, un beau bordel. Lorsque l’agent revint avec mon témoin il toqua à la porte de mon bureau que j’avais laissé ouverte, aussi me retournai-je et pris la parole.

Merci Smith. dis-je dans un premier temps à l’agent qui reparti à son boulot pendant que je m’adressai au vampire. Spencer Yates ? Bonsoir et merci d’être venu. dis-je encore en lui serrant la main – froide – en lui indiquant de prendre place sur l’une des deux chaises devant mon bureau tandis que je faisais le tour pour m’assoir dans mon fauteuil.

Nous vous avons convoqué pour prendre votre témoignage à propos d’un cambriolage dont vous avez été la victime, enfin tentative de cambriolage si j’en crois le dossier. Vous pouvez me redonner votre version s’il vous plait ? lui dis-je en m’allumant une clope avant de lui en proposer une. Je n’aimais pas les vampires mais j’avais mis de l’eau dans mon vin en terme de relation avec les nocturnes rouges, du moins dans une certaine mesure bien évidemment. Quoi qu’il en soit pour le moment je n’avais rien à reprocher à ce mec – en dehors de l’attitude de son espèce pendant les Années Sanglantes – aussi décidai-je de lui laisser une chance en quelque sorte.

Hrp :
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Mer 19 Mar - 13:30

Je n’étais pas ravi de devoir me présenter à la PES même si ça ne me concernait pas directement. J’étais ici pour un vol, pas pour un méfait quelconque. Certes, je n’avais pas les coudées franche pour un sous en raison de mes actes mais ici, ils n’en savaient rien. Il avait fallu qu’un semi-démon se pointe chez moi et joue les voleurs. Je comprenais mieux pourquoi mieux pourquoi les chapelets n’avaient pas bougés de leurs étuis alors que la montre et quelques autres babioles avaient atterri dans la poche de mon Arsène Lupin chaotique.

Je patientais sagement, presque trop mais je n’avais pas trop le choix. Les regards glissaient sur moi alors que je pensais à tout autre chose. J’avais bien d’autres préoccupations ces derniers temps et celle-ci était bien le cadet de mes soucis. Aussi quand on m’appela, j’en fus plus que ravi. Perdre mon temps de si bonne nuit était légèrement agaçant.
Je suivis mon guide jusqu’au bureau et entrais, serrant la main de l’homme me faisant face en guise de bonsoir. « Lui-même. C’était la moindre des choses. » Ce qui était parfaitement juste. Car même si je n’avais pas été volé, nous avions tous un ennemi commun. Je regrettais simplement de ne pas avoir fait avaler la terre à cette engeance quand j’en avais eu l’occasion. Je pris finalement place sur une des deux chaises en écoutant attentivement ce qu’on avait à me dire.

Il fallait que je pèse mes mots, je ne pouvais guère annoncer à cet homme-là que si j’avais pu agir, ils n’auraient eu qu’un amas sanguinolent de chair. Au lieu de répondre immédiatement, j’acceptais la cigarette que j’allumais. Soyons poli. « Je vous remercie pour ceci. » Je m’assis un peu mieux et commençai mon récit. Rien de très extraordinaire mais puisqu’il le fallait. « L’homme s’est introduit chez dans le courant de la nuit. J’étais en train de régler les dernières modalités d’achat d’un meuble avec une cliente, mademoiselle Brown. J’établissais un devis quand j’ai entendu du bruit à l’étage, un étage censé être vide et de fait silencieux. Je ne possède pas d’animaux et je n’ai pas pour habitude de laisser mes fenêtres ouvertes. Je suis monté abandonnant ma cliente au rez-de-chaussée dans le magasin et je suis tombé sur un homme occupé à vider mes vieux coffrets. Coffrets qui ne contenaient que des objets aussi vieux que moi et sans aucune réelle valeur. Je l’ai donc interrompu et retenu le temps de lui vider les poches. » Je tirai sur la cigarette avant de reprendre. « Mademoiselle Brown est ensuite arrivée et j’ai tenté d’en savoir plus. Disons que je n’apprécie guère qu’on fouille dans mes armoires. J’ai finalement relâché l’individu qui a ensuite été pris en charge par la demoiselle et les services de police. Mais je suppose que ça n’est pas la fin de l’histoire puisque je suis ici. »
J’imaginais assez mal la PES me convoquer pour une simple histoire de vol. Cela dit, je doutais qu’il me réponde mais de ça, je ne pouvais pas être certain. Il se semblait pas mal disposé à mon égard mais je n’allais pas pour autant relâcher ma garde. La brigade et les vampires avaient des antécédents fâcheux qu’il ne valait mieux pas ignorer ni négliger. De plus, je ne manquais pas d’ennuis avec les miens, je n’allais pas m’en rajouter avec les humains. Autant être bon joueur et répondre à ses questions le plus cordialement du monde.


HRP:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Mer 26 Mar - 12:56


Sans être le moins du monde dérangé par la fumée de nos clopes, allumées en dépit des interdits en vigueur dans les administrations et lieux publics, j’écoutais le vampire me donner sa version des faits. En somme il était resté bien gentil avec son visiteur impromptu, à sa place pas sûr que j’aurais été aussi sympa. D’autant plus que j’aurais probablement décelé sa véritable nature à l’aide d’un des nombreux textes sacrés que j’avais en tête. Ce qui lui aurait immédiatement valu de se prendre une balle, son comportement aurait lui déterminé où, jambe ou tête.

Effectivement, la fin de l’histoire n’est pas son arrestation. Ou plutôt que le débt. lui dis-je avant de tirer une latte sur ma clope avant de poursuivre.

Votre voleur est en réalité un semi-démon de classe E, un extrasensoriel, et qu’on suspecte d’appartenir au groupe de Maryana Watheerey. A la lumière de nos recherches il aurait pour mission de revendre le butin de ses larcins pour financer leur clandestinité. J’aimerais donc savoir s’il vous a parlé et ce qu’il vous aurait dit. Le moindre détail peut avoir son importance et nous permettre de remonter la piste de ce groupe.

Je n’avais aucune garantie que le vampire accepte de partager avec moi les informations qu’il pouvait avoir en sa possession. La Brigade n’était pas connue pour ses relations d’amitié avec les vampires aussi je ne pouvais pas encore me faire une idée de la manière dont lui nous voyait. Quoi qu’il en soit il me fallait essayer d’aller à la pêche aux infos.

Dans le cadre de nos investigations je souhaiterais faire intervenir nos agents scientifiques à votre domicile afin de voir si le semi-démon n’a pas laissé d’indices nous permettant de remonter jusqu’à ses copains clandestins. Bien entendu votre aide ne sera pas occultée et votre espèce autant que nos services tireront bénéfice d’une bonne publicité d’action commune. dis-je pour présenter un argument supplémentaire pour qu’il accepte ma requête. Bonne pâte je commençai par une demande gentille, il serait toujours temps d’imposer ma demande s’il venait à la refuser. Depuis ma réhabilitation j’avais carte blanche de la bouche même du Premier ministre et étais bien déterminé à m’en servir si besoin.

L’aviez-vous déjà rencontré par le passé, ne serait-ce qu’aperçu à un moment ou un autre ? Bien souvent les cambrioleurs de toute nature agisse après un repérage aussi peut-être trainait-il dans les parages depuis plusieurs jours. lui demandai-je encore avant de tirer à nouveau sur ma cigarette.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Mar - 13:22

Je ne pouvais pas être accroc à la nicotine mais le geste était une vieille manie qui ne m’avait jamais quittée et ce, même si le tabac de mon temps était bien meilleur. Ce geste familier était habituel et le faire dans un lieu tel que celui-ci avait quelque chose... d’amusant.
J’avais édulcoré légèrement ma version du cambriolage raté parce que je l’avais cru humain et nous ne pouvions utiliser nos avantages envers eux. Il aurait été malvenu de lui annoncer que j’avais tenté de l’hypnotiser et que j’avais cru y parvenir. Pas plus qu’il n’était avisé de lui dire que j’avais serré les liens un peu plus forts que de raisons. Autant rester dans une version avec omission.

Je ne fus pas surpris d’apprendre que cette petite trouvaille à mon étage n’était que le début de l’histoire. La PES ne s’occupait pas de simples cambriolages. « Je vois. » J’écoutais donc attentivement la suite et rageait intérieurement d’avoir laissé sortir cette saleté de chez moi en vie. « Voilà qui est fâcheux mais qui explique certaines choses. Entre autre pourquoi les chapelets en ivoire et en or étaient encore dans leur sac. Si je m’en étais rendu compte, je dois bien avouer que ce semi-démon aurait passé ma porte les pieds devant. » C’était peut-être ce qui me mettait le plus en colère. M’être fait berner. J’avais une sainte horreur de me faire avoir et pourtant Dieu savait que ça n’était pas la première fois que je me faisais avoir bien que cela n’était pas dû à cette engeance maudite.

Toujours était-il que cet homme avait le discours bien rodé et la parole juste. Je ne souris pas mais intérieurement, je ne manquais pas de le faire. Cela marchait-il réellement sur les nôtres ? J’avais des doutes mais je laisserai cependant faire. Mes meubles les plus particuliers n’étaient pas entreposés chez moi et je n’avais plus rien à cacher de la sorte depuis un très long moment. Et mes objets les plus... problématiques étaient entreposés dans un coffre dans mon lieu de repos. Il n’y aurait donc aucun problème à ce sujet. Certains des miens et moi-même, avions des formes d’art qui auraient pu engendrer une controverse dont on se passerait tous. « Je vous ouvrirai ma porte et ma maison si cela peut vous être utile. Comme vous l’avez si bien dit, cela ne pourra faire de mal à aucune de nos communautés. » Je n’ouvrirai et ne dévoilerait évidement pas le lieu où je reposai de jour, je n’étais pas suicidaire et je n’avais aucune confiance en cet homme-là, pas plus que j’avais confiance en qui que ce soit ou presque d’ailleurs.

« J’ai croisé bien du monde et hélas, je ne suis pas physionomiste. Les noms en revanche me parlent plus mais j’ai bien peur de ne pas pouvoir vous aider à ce sujet. » Ajouter que je tuais sans distinction pendant les années sanglantes auraient été une très mauvaise idée, aussi, je m’en abstins. « Il y a beaucoup de mouvements chez moi et près de chez moi. Je n’ai rien remarqué de particulier. » Je laissais tomber mes cendres dans le cendrier avant de me souvenir d’un léger détail. « Ou plutôt si. Plusieurs fois, j’ai eu un visiteur qui n’était déjà plus là le temps que je remonte de mon atelier et il m’est arrivé une ou deux fois d’être intrigué par l’un des nouveaux employés de la société qui me livre le bois dont j’ai besoin. Il restait à l’écart des autres et me tournait le dos plus que de raison. Je ne me suis jamais inquiété plus que cela. Notre espèce n’étant pas des plus appréciées, j’y voyais là de la méfiance paranoïaque. » J’avais baissé ma garde, moi, tellement minutieux et obsessionnel qui prenait garde à tout changement. Je ne pouvais pas dire que je n’étais pas en colère. Cependant, je n’en montrais rien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Mar - 14:12


Le vampire savait se contrôler car en dépit de ses paroles il conservait un calme olympien. Pour ma part je n’étais pas capable du même contrôle, d’autant plus si l’on venait visiter ma piaule et que l’on me trompait. Et puis surtout je m’en foutais de m’emporter face à mes interlocuteurs, dernier exemple en date mon attitude face aux trois enfoirés qui avaient voulu nous interroger avant que la PES ne soit attaquée par une horde de mort-vivants.

C’est bien compréhensible, même si un semi-démon mort ne nous est guère utile. dis-je en esquissant un sourire, l’humour et moi ne formions pas toujours un cocktail plaisant pour mes interlocuteurs, la plupart trouvant que j’étais doté d’un humour de merde.

Je l’écoutais ensuite sans dire un mot, me contentant de prendre des notes immatérielles – mieux valait ne laisser aucune trace qu’un vampire pouvait lire, question de prudence élémentaire – et de fumer ma clope. Tout d’abord il acceptait qu’une équipe vienne chez lui et tant mieux, cela faciliterait notre enquête et m’éviterait d’avoir à m’imposer chez lui. Ses paroles suivantes me permirent de décider à enquêter sur la société qui lui livrait son bois.


Ce bois, c’est pour chauffer ou travailler ? lui demandai-je innocemment, j’aimais en savoir un peu sur mes interlocuteurs.

Ce n’est guère prudent de votre part monsieur Yates, lui dis-je après qu’il m’eut raconté le détail du livreur mystère. Il me faudrait voir s’il s’agissait de notre voleur ou d’un de ses complices. surtout depuis la fin des Années Sanglantes. La paix n’empêchera pas tous les combats. lui dis-je simplement comme si je m’adressais à un humain qui se plaignait de s’être fait volé sa bagnole après avoir laissé la vitre ouverte. Comme quoi même les vampires pouvaient manquer de prudence et de bon sens. Une nouvelle fois leur belle image de perfection en prenait un coup, pour autant je ne voulais pas le froisser aussi n’insistai-je pas sur ce point.

Même si j’imagine que vous souhaiteriez lui faire la peau s’il s’avère qu’il soit un complice de votre voleur, puis-je vous demander de nous livrer ce mystérieux livreur en vie si vous êtes amené à le recroiser ? demandai-je cordialement avant d’apporter une précision qui avait selon moi son importance et qui pourrait favoriser sa décision d’accéder à ma requête.

Bien entendu si vous deviez le blesser pour pouvoir l’interpeller, je comprendrais. dis-je donc pour lui faire comprendre qu’il pouvait le malmener, voire le blesser sans que je n’y voie d’inconvénient. Il nous le fallait juste en vie.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Mar - 22:07

Bien que tout cela me contrariait et aurait pu me pousser à quelques dérapages, je laissais ma vendetta de côté. Je me devais de rester calme et surtout de respecter les règles, toutes les règles. Qu’elles soient humaines ou vampires, je n’avais pas intérêt à mettre un pied de travers. Ma position était bien trop délicate pour ça.

Je souris à sa remarque, tirant sur ma cigarette. « Il est vrai qu’un ennemi qui n’a pas livré ses secrets est un mort inutile. » J’aimais les morts utiles, j’avais toujours apprécié ça. Quoi que l’utilité en elle-même pouvait être discutable si on suivait ma propre définition de l’utilité.
Oh, j’aurais sans doute beaucoup apprécié pouvoir arracher les secrets de mon visiteur impromptu mais ce n’était même pas la peine de demander. Quand bien même cela aurait été possible, il en était hors de question. Les risques étaient trop importants. J’aimais beaucoup trop faire souffrir et employer la torture pour continuer à passer pour un brave artisan. Et à l’artisanat, nous y venions. « Je le travaille. Je suis artisan ébéniste et menuisier. » Une longue expérience au service de l’art et du travail manuel... Mais il valait mieux ne pas en faire trop. C’aurait été ridicule et très surfait.

Je hochais la tête, le visage volontairement plus dur. « Effectivement. Cela ne me ressemble pas et ne risque surtout pas de se reproduire. J’apprends très vite mes leçons. » Surtout depuis peu en vérité. Je n’avais jamais intégré aussi vite mais je devais reconnaître que l’urgence m’obligeait à penser beaucoup plus clairement qu’autrefois.
J’aurais pu ajouter que la plupart de ceux à cause de qui j’avais dû les apprendre avaient fini par payer mais là encore, ça aurait été très mal venu. J’enchaînais d’ailleurs sur les combats. « Quant aux combats, je les évite. » On ne peut plus vrai. Je me connaissais assez bien pour savoir comment j’agirais et comment je réagirais si ça se déclenchait près de moi. Tous les prétextes sont bons à saisir dans mon cas. Une chose qu’il devait ignorer.

Je regardais mon interlocuteur, curieux. À demi-mot, il comprenait que l’envie de tuer un complice probable me fasse envie, me démange même. Je ne souris pas mais c’était tout comme. M’autoriser à blesser, en revanche, ne semblait pas le déranger. Si cela se produisait, je ne devrais pas trop l’abîmer. Il faudrait faire preuve de retenue. L’occasion était bonne pour mettre mon contrôle de moi-même à l’épreuve. « S’il s’avère qu’il avait un complice et que ce complice fasse partie de la société de livraison... vous l’aurez. En vie bien entendu et conscient. Il me semble que ce sera nettement plus pratique pour votre brigade et voter enquête. » Il était évident à présent que je ne me priverai pas le moment venu pour m’amuser un peu. En tout cas s’il était bien de mèche avec mon voleur de bas étage.

« J’ai tout de même une question. Mon cher voleur, quel est son véritable nom ? » À demi-mot, j’avouais avoir tenté l’hypnose à moins qu’il ne prenne ça pour une simple demande sans sous-entendu.
Si je demandais ça, ça n’était pas par hasard. J’aimais connaître mes ennemis et leurs amis si c’était possible. L’argent achète tout ce qui ne s’obtient pas par la violence et inversement, je ne voyais pas pourquoi je n’en profiterais pas un peu. Évidement, s’il ne vous pas me répondre, ce serait sans doute un peu plus compliqué.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Mar 1 Avr - 19:17


J’écoutais les réponses du vampire tout en fumant ma clope. Ses quelques paroles m’apportaient quelques infos mais rien de bien important pour le dossier, hormis à son sujet. Ebéniste et menuisier, quelqu’un qui savait donc travailler le bois, un artisan. Ce qu’il me dit ensuite me laissa songeur : il se présentait comme un vampire fuyant les combats. Etait-ce vraiment possible ? J’étais plus que perplexe à ce sujet, mais la perspective de recruter un vampire au sein des Gardiens n’était pas dénuée d’intérêt. De là à décider que ce vampire pourrait être mon interlocuteur actuel, il y avait encore du chemin. S’assurer qu’un vampire puisse agir sans le contrôle de ses dirigeants relevait du quasi-impossible, contrairement à ce que j’avais pu voir chez une certaine louve.

Qu’un vampire évite les combats me surprend, ce que j’ai pu observer de votre espèce n’irait pas forcément dans ce sens mais peut-être que les Années Sanglantes vous ont changé vous aussi. Et quelle est votre réaction lorsqu’il y en a un qui se déclenche quand même près de vous ? lui demandai-je d’un air curieux. Je voulais en apprendre un peu plus à son sujet, quelle personnalité pouvait-être sienne, quand bien même je prenais ses paroles avec des pincettes, vieux réflexe à la peau dure.

Je vous en remercie, cela sera en effet plus profitable pour notre enquête.

Je n’étais pas trop surpris qu’il accepte de me livrer un éventuel complice, ce n’était pas la première fois que je passais ce genre d’accord avec un vampire. A une époque j’avais même pu convenir d’un tel arrangement avec l’une des princesses vampires. Pour autant à ce jour je ne savais pas s’il était encore en vigueur. Je me notai mentalement d’essayer d’entrer de nouveau en contact avec elle pour voir ce qu’il en était justement.

Il utilise plusieurs pseudonymes mais pour l’instant il semble que son identité principale soit Carter O’Neil. Je ne doute pas que vous userai de vos contacts pour collecter quelques infos à son sujet. dis-je pour répondre à sa question au sujet de l’identité du complice potentiel. Pourrait-il y avoir un échange entre lui et moi au sujet de cette enquête ? Ce serait bien pratique et c’était aussi dans son intérêt.

J’aimerais vous poser une question monsieur Yates, au sujet de votre espèce. Comment se portent vos instances dirigeantes depuis la mort de votre Roi ? Doit-on craindre des troubles issus de possibles luttes de pouvoir pour le trône vampire ? lui demandai-je, basculant sur un tout autre sujet. Il n’y aurait aucune chance pour que je puisse être certain qu’il se montre sincère dans sa réponse, mais la question pouvait être posée sans que cela ne me dérange le moins du monde. Peut-être pourrais-je obtenir des infos…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Avr - 19:26

Je ne voyais absolument aucun problème à lui dire quelle était ma profession. Il aurait très bien pu trouver ces informations sur internet. Mon site était très clair bien que j’en avais fait retirer la mention artisan vampire. Il y avait tout de même des limites. Je n’avais aucunement envie d’être la cible d’abrutis mécontents. J’avais déjà bien assez de mal à garde une bonne ligne de conduite.
Je pouvais aisément comprendre que mon vis-à-vis ait bien du mal à croire ce que je venais de lui apprendre concernant les combats. Je ne les évitais pas par désir mais bien par nécessité. Je ne pouvais pas me permettre de me retrouver mêlé à ce genre de choses, ma capacité à me contrôler était déjà bien assez mise à mal comme ça. J’allais être franc, parce que je n’avais rien à gagner à ne pas l’être mais je ne comptais pas pour autant être clair comme de l’eau de roche en lui mentionnant qu’il m’aurait été bien trop facile de succomber à la tentation de faire craquer quelques nuques. « Si j’évite les combats, c’est pour éviter d’être tenté d’utiliser la puissance qui est la nôtre. Je n’ai aucun désir de finir en un amas de chair sanguinolent. Je tiens à mon existence et je ne compte pas laisser quelqu’un me pousser à agir de façon préjudiciable. Et si je ne peux éviter le combat, j’y prends part de la façon la plus restreinte possible. L’hypnose est un bon moyen d’y parvenir, je ne vous le cache pas. » Je n’avais aucune envie de donner du grain à moudre aux opposants de notre race. J’en avais déjà fait bien assez et je n’avais réellement aucune envie de donner des raisons d’ordonner la mort ultime à mon encontre à notre Reine.

De toute évidence, je leur donnerai celui qu’ils voulaient en vie, peut-être pas dans un état irréprochable mais ils l’auraient. Ma bonne conduite avait tout de même des limites et la race des semi-démons n’entraient pas dans les conditions qui me poussaient à adopter profil bas.
Je prenais bonne note dans un coin de ma tête du nom de la petit fouine qui m’avait causé du tord directement et indirectement en y associant le visage de l’ouvrier que je soupçonnais. « L’argent achète bon nombre de chose, cette histoire sera réglée rapidement. » Et de ça, je ne doutais pas le moins du monde. Si j’avais pu obtenir quelques menues informations sur une Princesse, j’en obtiendrai bien d’avantage sur cette engeance démoniaque qui se faisait passer pour un humain.

La question qui s’en suivit, je l’accueillis avec une extrême précaution. J’avais tout intérêt à être précis mais surtout, rassurant. Ce qui se passait dans nos rangs le concernait peut-être mais je n’étais pas celui qui lui apprendrait quoi que ce soit. « Vous n’avez rien à craindre de ce côté. Notre Reine sait parfaitement s’y prendre avec son entourage et ses sujets. Elle s’assure que nous respections nos lois, et les vôtres. » Ce qui était on ne peut plus vrai. Je dois dire que je n’avais absolument aucune envie de me retrouver de nouveau face à face avec cette femme. Elle était d’une beauté étonnante mais aussi d’une intransigeance effrayante et je n’étais pas homme à craindre facilement. Cependant, ce qui me poussait à garder le cap ne relevait pas uniquement de ça...

J’écrasais ma cigarette dans le cendrier.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Sam 12 Avr - 13:36


Un vampire capable de contrôle et de mesure même face à un combat, voilà qui n’était pas courant. Enfin pendant les Années Sanglantes tout du moins car à présent les choses devaient être autrement, au moins en apparence. D’expérience j’estime que les nocturnes sont tout à fait capables de se maîtriser lorsqu’ils pensent contrôler une situation. Pour autant lorsque cette dernière leur échappe certains sont bien incapable de se contenir comme j’avais pu le voir lors du concert de l’Arena, soir où j’y avais perpétré un attentat dont je n’étais pas peu fier à l’époque. Il avait suffi d’un peu de particules d’argent dans l’air pour que la plupart des vampires présents se jettent sur le premier humain qui passait pour essayer de survivre.

Je vois que vous êtes des plus lucides et c’est là une bonne chose. Quant à l’hypnose, je ne doute pas qu’elle puisse vous rendre bien des services. dis-je en esquissant un léger sourire pour montrer que je ne redoutais pas qu’il l’utilise sur moi.

Il pourrait toujours essayer, mais j’étais équipé des lentilles Forther tm. Un équipement qui coûtait la peau du cul et peu de monde en était doté parmi la Brigade en dehors de moi, à savoir les chefs des équipes d’intervention. Pour le reste du personnel étaient dispensés des formations pour détecter une tentative d’hypnose. Un humain ne pouvait résister à l’hypnose vampirique, cependant s’il se rendait compte suffisamment tôt que le vampire en face de lui voulait l’hypnotiser, cela lui permettait de pouvoir réagir.


Triste vérité dans certains cas, véritable aubaine dans d’autres. dis-je en esquissant un nouveau sourire lorsqu’il évoqua le pouvoir de l’argent. Cela m’avait permis par le passé de pouvoir m’infiltrer malgré des dispositifs de sécurité poussés, comme à l’Arena. Pour autant cela pousse aussi parfois certains complices à trop parler, et quand cela m’était arrivé une ou deux fois à l’époque où j’étais contrebandier, j’avais régler ça par la mort de l’indic. J’étais alors bien loin d’imaginer qu’un jour ce serait moi qui proposerait des accords à d’éventuels balances.

J’espère que votre Reine saura vraiment tenir les vôtres monsieur Yates, il ne s’agirait pas de voir surgir des séparatistes au sein de votre espèce comme ç’a a été le cas par le passé. dis-je en évoquant un point de l’histoire vampirique assez peu connu mais dont j’avais eu vent peu avant les Années Sanglantes.

A cette époque je cherchais tous les moyens pour nuire aux vampires, quitte à pactiser avec certains d’entre eux. A force de planque et de pot-de-vin, j’avais appris l’existence de quelques individus désireux de s’émanciper de la mainmise du couple royal sans pour autant parvenir à les contacter. Ce n’est qu’à la fin des Années Sanglantes que je fus au courant que ces mêmes vampires avaient tenté un putsch pendant le conflit, soldé par leur anéantissement total. Tout comme les épidémies, la trahison revient un jour ou l’autre.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Lun 21 Avr - 11:05

J’étais à peu près certain que mon vis-à-vis avait mal interprété ce que je lui avais dit à propos des combats. De retenue, je n’en faisais jamais preuve dans un combat. Voilà pourquoi je les évitais, c’était d’autant plus vrai à présent. J’étais dans une position plus que délicate. Je ne pouvais pas me permettre de faire d’esclandre ou de laisser des cadavres derrière moi. Plus maintenant.
Le fait était bien plus compliqué lorsque c’était moi qui me retrouvais menacé. Voilà une autre raison pour laquelle je restais volontairement en retrait de tout pour le moment. Le moindre impair, le moindre accrochage ne me serait pas pardonné.
Si je mentais légèrement sur ma façon de réagir, c’était pour ne pas faire peser quelques soupçons que ce soit. Je n’avais pas besoin de ça. Quant à sa remarque sur l’hypnose, je ne relevais pas. Je ne l’utilisais que lorsque j’étais certain qu’elle aurait un effet. Je n’étais pas le genre de vampire à en apprécier la discrétion. Ce talent était pour moi un outil comme un autre mais je ne l’utilisais pas comme le faisait les nôtres. J’embrouillais un minimum. La conscience humaine éveillée est bien plus jouissive à tourmenter.

Je souris à sa réaction sur l’argent. Tant d’humain était obnubilé par cette possession qu’ils étaient achetables à loisirs... « L’argent n’est qu’une possession parmi tant d’autres. Le fait qu’il attise les convoitises est toujours utile. » J’étais pragmatique à ce sujet, comme beaucoup d’autres vampires. Nous possédions, pour la plupart, plus d’argent que la plupart des humains rêvaient d’en avoir. Cette faiblesse, nous ne l’avions pas, en général. Même fauché.

« Monsieur McBorough, il serait mal avisé de sous-estimer la capacité de notre Reine à tenir les nôtres. Cette femme sait comment gérer ses sujets, vous pouvez me croire. » Mais je ne m’étendrai pas sur le sujet. Notre politique était nôtre et ne regardait pas les humains tant que la Reine ne l’avait pas décidé. Là encore, j’avais fait bien assez d’erreurs pour ne pas en rajouter. Tous ceux qui l’avaient trahi le paieraient cher et je paierai moi aussi. Quand elle l’aurait décidé.

« Si je puis me permettre, avez-vous quelque chose d’autre à me demander ou à me dire concernant mon visiteur impromptu ? Plus j’en saurai à son sujet plus il me sera facile de retrouver la trace de ses affiliés ou complices. Il y a suffisamment de semi-démon dehors pour ne pas les laisser gambader librement. » J’avais une petite pensée pour une certaine rencontre qui m’avait laissé un souvenir cuisant mais j’hésitais très franchement à en parler. Et à dire vrai, je ne savais pas à qui en référer.
Cette femme était une épine très agaçante dans nos pieds et son pouvoir était dangereux pour les nôtres. Jusqu’à quel point les plus jeunes d’entre nous pouvaient-ils tenir face à elle ? C’était là une question majeure qui ne trouverait pas de réponse ici, j’en étais certain.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Mer 23 Avr - 14:21


Je ne réagis pas à ses nouvelles paroles au sujet des propriétés de l’argent et de la cupidité de l’Homme, inutile de perdre du temps avec ça étant donné que nous étions d’accord à ce sujet. En revanche ce qu’il me dit ensuite appelait à une réaction de ma part. Il était certain des capacités de sa gouvernante à gérer ses troupes et appelait à ne pas la sous-estimer. J’avais de sérieux doutes à ce sujet et ne manquerai pas de le lui dire dès à présent.

Je ne la sous-estime pas, pour autant les faits tendent à vous contredire. Par exemple pourrez-vous peut-être m’expliquer ces attaques de plus en plus nombreuses dont des vampires en sont à l’origine ? Plusieurs enquêtes ont pour sujet quelques victimes humaines retrouvées mortes et simplement vidées de leur sang dans les meilleurs cas, pour d’autres les victimes semblaient comme sacrifiées au cours d’un rite inconnu. dis-je dans un premier temps avant de prononcer les paroles qui pourraient peut-être le vexer en tant que vampire.

Cela signifie donc à en croire vos paroles que votre reine est au courant de ces attaques et les encourage ou au moins laisse courir volontairement ? Est-ce là ce que vous prétendez monsieur Yates ? Ceci irait clairement à l’encontre du traité de paix du premier mai… dis-je curieux de voir sa réaction à mes paroles. Par la suite il m’interrogea une nouvelle fois au sujet du semi-démon.

Je pourrais vous faire un cours sur les semi-démons mais cela ne vous serait d’aucune utilité. Il y a quelques trucs à savoir pour s’en tirer face à l’un d’eux, je parle des semi-démons aux pouvoirs significatifs type nécromancie, élémentaristes ou autres de ce genre. La meilleure des armes consiste à réciter des textes sacrés, cela vous permettra de le gêner plus que de raison et offrira une ouverture. En revanche il vous faudra agir vite car leur organisme réagira par l’auto-défense et leur pouvoir s’exprimera avec force. lui dis-je en ayant à l’esprit la récente attaque de la Brigade.

A la lumière des enquêtes en cours à ce sujet, il apparaissait que lorsque j’avais récité des textes sacrés au cours de notre « interrogatoire » à plusieurs par ces tocards chargés de l’audit de la PES, Lasalle avait réagi à mes paroles et laissé son pouvoir s’exprimer pour ne pas se dévoiler. C’était ainsi qu’elle avait relevé les morts de la morgue qui avaient attaqué le reste des employés.


Mis à part votre importun, avez-vous déjà rencontré d’autres semi-démons ? lui demandai-je en poursuivant la discussion sur ce thème.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Mer 7 Mai - 19:19

Je regardais mon vis-à-vis avec un calme olympien et ce malgré sa contradiction. Incapable de rester calme dans certaines situations et dans d’autres... Je ne me comprenais pas forcément moi-même. Je savais très bien de quoi il en retournait, j’étais un des responsables de certaines de ces morts. Cependant, il n’en saurait rien. « L’expliquer ? Certainement pas, je le concède. » Mon orgueil n’avait pas sa place dans cette conversation, ce n’était pas le moment de fanfaronner ou même d’admettre que la Reine y veillait déjà. « Cependant, si vous doutez tant que cela de l’efficacité de la Reine ou de sa position par rapport aux accords, pourquoi ne pas vous entretenir avec elle ou son Conseil pour en savoir d’avantage. Je ne suis que l’un de ses sujets, je ne suis pas dans la confidence des hautes sphères. Ce qu’ils font, la façon dont ils règlent les infractions me sont inconnues. Et vous pouvez me croire, je ne veux rien en savoir. » Loin de m’être inconnues en réalité mais il n’avait pas à le savoir, une fois de plus. Quant à ma position sur ces fameuses connaissances que je ne voulais pas, il n’y avait pas de mensonge. Rien ne me déplairait plus que de savoir certaines choses. Il n’y avait qu’à voir où cela m’avait mené dernièrement concernant les Sanguinistes.

Ce qu’il me dit ensuite sur les semi-démons, je fus tenter de le chasser de la main mais je n’étais pas aussi théâtrale. Il ne m’apprenait pas rien, je savais tout ça. « Je suis au courant. » J’avais tué des semi-démons, des humains, les loups et probablement cette autre race étrange pendant les années Sanglantes. Les armes, il fallait s’en servir, sauf quand elle pouvait nous desservir.
Sa question suivante, je pouvais y répondre en toute franchise, nous les traquions tous, alors pourquoi s’encombrer de mensonges sur le sujet. « Oui, j’en ai rencontré une. » J’allais être très impoli mais j’avais peu de mots posés pour qualifier cette femme. « Une sacrée garce si vous voulez mon avis. Elle m’a donné du fil à retordre. Nous nous sommes quittés sur un ex-æquo. » Il aurait été plus juste de dire que j’avais fui pour éviter de tester la théorie de l’ex-æquo... Je ne me vantais pas des défaites, aussi, je ne me vanterai pas de cet abandon de combat. « Elle porte d’ailleurs un nom très approprié. Une véritable plaie mythologique. »
Une illustration parfaite de ce qu’était cette chère Pandore. Est-ce que notre brave commandant de la PES savait de qui il était question ? Je n’en doutais pas tant. En attendant, je préférais de loin remettre la main dessus et m’en occuper plutôt que de laisser quelqu’un le faire à ma place. Malheureusement, j’étais loin d’avoir les coudées franches. C’était ma faute, pleinement mais ça ne m’empêchait pas d’en vouloir à peu près à tout le monde et à me chercher des excuses à l’occasion. Un comportement qui posait clairement problème en plus de mes nombreux problèmes de contrôle. Je pouvais être patient dans ma soif de revanche ou encore délicat dans mon travail... le contrôle n’en demeurait pas moins une sérieuse source de problème.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Mar 13 Mai - 19:00


Cela faisait quelques temps que je n’avais pas pu échanger avec un vampire, et parler avec celui qui me faisait face n’était pour le moment pas désagréable. Il réagissait plutôt calmement à mes critiques au sujet de sa reine, chose rare venant d’un nocturne. Pour autant cela ne l’empêcha pas me faire part de son opinion.

Bien que discuter avec votre reine puisse s’avérer très intéressant, je ne suis qu’un fonctionnaire bien loin de ceux de mon espèce qui peuvent obtenir une entrevue avec elle. Et puis soyons lucides, qu’aurait-elle à foutre de moi qui ne fait qu’emmerder certains de ses sujets ? dis-je sans attendre de réponse, j’évoquais simplement là un fait.

Il réagit brièvement ensuite à mes paroles au sujet des semi-démons, jusqu’à répondre à ma question quant à une éventuelle rencontre. Si au début de sa prise de parole j’ignorais l’identité du semi-démon qu’il avait rencontré, ses derniers mots me permirent de reconnaître cet individu ou plus cette. Seule Lasalle avait un prénom correspondant à ce qu’il en décrivait, et aussi un profil de garce.


Pandore Lasalle, évidemment. dis-je dans un premier temps avant de poursuivre. Compte tenu de sa puissance vous avez de la chance d’être encore en vie. Ou alors vous lui avez offert quelque chose qui lui a plu. En tant que nécromancienne elle est capable de contrôler vos semblables, elle aurait donc pu vous suicider sans trop de mal. Soit directement soit en vous poussant à tuer quelqu’un devant témoin.

Qu’il l’ait rencontré pouvait peut-être m’apporter quelques informations, encore fallait-il qu’il accepte de me fournir ces données.

Puis-je connaître la teneur de votre rencontre, ce qu’elle vous a dit ou fait ? Ceci n’a pas directement de lien avec votre affaire mais il se pourrait que votre visiteur soit lié lui en revanche de près ou de loin à Lasalle. lui demandai-je donc avant de me taire un instant, le temps de me rallumer une nouvelle clope.

A une époque la princesse Raybrandt, ex-épouse du feu William Raybrandt, et moi avions passé un accord au sujet des semi-démons. Elle nous livrait ceux qu’elle arrivait à attraper et nous les libérions ensuite afin qu’elle en fasse ce qu’elle voulait. Mais cela faisait un bon moment que je n’avais plus de nouvelle de sa part aussi je considérais cette accord comme plus valable. Maintenant je réfléchissais à savoir si je pourrais trouver un autre contact parmi les vampires et essayais d’imaginer mon interlocuteur dans ce rôle. Etait-il possible de l’envisager ou non ? Pour l’heure j’estimais qu’aucun nocturne n’était digne d’un minimum de confiance à moins d’avoir en ma possession un moyen de pression conséquent.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Lun 19 Mai - 19:49

Discuter avec un agent de la PES, un de leur chef... qui l’aurait cru. Pas moi. Par habitude, pour m’occuper les doigts, je rallumais une cigarette en souriant à ses propos. « Il est vrai que notre Reine est occupée par de nombreuses affaires dont nous ne savons probablement rien. Mais elle sait ce qu’elle fait. Soyez-en certain. Rien ne lui échappe. » Ou plutôt, tout finissait par lui être dévoilé. Notre Reine avait la dent dure et de la poigne.

Je ne comptais pas réellement évoquer ma rencontre avec le spécimen de semi-démon féminin qui m’avait mené la vie dure mais puisque nous y étions... Je vis la lumière s’allumer à mon insinuation. Il connaissait donc l’existence de ce fléau. « De la chance ? Si on veut. Je ne peux pas nier que j’en ai eu, c’est un fait. Un plus jeune que moi n’en se serait pas sorti de la même façon, voire pas du tout. Elle a effectivement tenté de me faire passer pour le monstre de l’histoire mais à ce jeu, nous étions deux. Je nous ai écartés avant qu’on me tombe dessus à bras raccourcis. Quant à ce que je lui ai donné... ce qu’elle voulait et ce qui me permettait de gagner du temps, ainsi que de trouver un moyen de la contrer assez longtemps pour mettre les voiles. Il y a des combats qu’il ne vaut mieux pas mener de front. »
Lui annoncer que j’avais pris un peu de bon temps avec la demoiselle n’était pas ce qu’on pouvait appeler une idée de génie... donc, je ne dis rien là-dessus. Il n’avait qu’à lire entre les lignes. « Elle chercher à améliorer son contrôle sur notre espèce. » De ça, il était au courant, je pouvais lui en parler. Du fait que boire son sang raffermissait sa prise, je n’en dis rien. Je me méfiais malgré tout. Faire confiance à ceux qui avaient le droit de nous exécuter ne m’emballait pas. « Cependant, je doute que mon faiseur de tiroirs ait été chez moi sous ses ordres. Je n’en mettrais pas ma main au feu évidement mais ça me semble peu probable. Avant ce soir-là, je ne m’étais pas intéressé plus que ça à la chasse de leur espèce. Chose qui a évidement beaucoup changé depuis. »
Elle m’avait incité à la vengeance et je me vengeais inévitablement à un moment ou à un autre, quel que soit le moyen employé ou la façon de faire, directement ou indirectement. « Qu’en est-il de sa vie ? » Clairement, je voulais savoir si j’avais le droit de la tuer si j’en avais l’occasion. C’était plus ou moins clair. Je voulais bien rendre service, surtout si ça me rendait service également. Un échange de bon procédé n’était jamais à décliner mais je ne ferai plus jamais l’erreur de faire quoi que ce soit sans autorisation. Ma position était suffisamment précaire pour que je me mette dans une posture fâcheuse.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Sam 28 Juin - 13:36


Ma discussion avec le vampire n’était dénuée d’intérêt et me permettait de mettre à jour ma base de données en termes de psychologie vampirique. Lorsqu’il réagit au sujet de sa reine ce fut pour énoncer une banalité. Leur souveraine avait le bras long et son emprise pouvait toucher quiconque, quelle que soit son espèce, sauf peut-être les lycans. Elle était notamment capable de retourner ses ennemis pour s’en faire de solides alliés comme avec Badenov.

Tant mieux pour vous et votre espèce alors. dis-je pour réagir à ses paroles avant de poursuivre, collectant l’information qu’il venait de me donner. Elle chercherait donc à améliorer son contrôle sur les vampires, ça pouvait poser un sérieux problème à l’avenir si elle profitait d’un évènement avec des vampires. J’espère que votre dirigeante saura préserver votre espèce du contrôle de Lasalle car cela ne serait une bonne chose pour personne.

Probablement, pour autant même si sa visite ne répond pas à un ordre de Lasalle, il pourrait tout de même appartenir à son groupe de près ou de loin. Il ne faut négliger aucune piste car le diable est dans les détails. indiqua-je avant de me taire un instant. Il me fallait réfléchir un peu avant de répondre à sa dernière question. Devait-elle mourir ou sa survie en captivité pouvait servir l’intérêt général ? A bien y réfléchir les risques étaient bien plus grands qu’un éventuel bénéfice, ce qui décida ma réponse.

Lasalle doit mourir, qu’importe par qui, qu’importe la manière. dis-je sans sourciller. Si vous ou l’un de vos congénères venez à la tuer, il nous faudrait récupérer son cadavre. Nous étudions son espèce afin d’essayer de comprendre leur pouvoir et de déterminer ce qu’il est possible d’en tirer pour éradiquer les semi-démons. Si cela peut nous permettre de trouver un moyen de les combattre plus efficacement, ce sera une bonne chose pour tout le monde.

Les semi-démons posaient un sérieux problème. Contre les lycans et les vampires nous avions développé tout un arsenal nous permettant de pouvoir les combattre, ce qui nous a permis de reprendre la main au cours des Années Sanglantes. En revanche contre les enfants du chaos nous n’avons pas grand-chose. Les textes sacrés ont bien un effet sur eux mais cela a un coût. Tout en réduisant leurs moyens, cela provoque une réaction dangereuse comme l’a prouvé la réaction de Lasalle lors de l’attaque de la PES.

Tenez-moi informé de votre progression en la matière monsieur Yates je vous prie. Je saurais vous renvoyer l’ascenseur un jour ou l’autre. Maintenant je vais devoir vous inviter à partir car j’ai un autre rendez-vous. Je vous remercie pour votre collaboration. lui dis-je en écrasant ma cigarette et en me levant pour le saluer.

Hrp : désolé du délai ma biche
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Juil - 13:05

Qui aurait pu croire que cette convocation au sein de la PES s’avérerait aussi intéressante ? Au départ, pas moi, je devais bien l’avouer. Non pas que j’avais une quelconque confiance en mon interlocuteur plus qu’en qui que ce soit. À mes yeux, il était tout au plus un humain probablement retord qui ne reculait sans doute devant pas grand chose. Je ne le connaissais pas plus que ça mais je n’avais aucun doute que pour lui, la fin justifiait les moyens. C’était un humain dangereux.

Bien évidement, quand nous en arrivâmes à parler de la Reine, j’étais dans l’obligation d’en dire assez mais de rester vague. J’en étais toujours à jouer ma peau. « Je suis d’accord. Lasalle est une menace. Pour nous tous. » Et j’insistais sur le tous. J’avais un compte à régler avec cette garce de bas étages et je comptais bien remettre nos comptes à zéro.
Savoir que mon visiteur avait peut-être un rapport avec la semi-démone ne me plaisait pas le moins du monde. Pourquoi essayer de me voler au passage ? Je n’aimais pas ne pas comprendre. « Le diable... choix de mot intéressant. » Mais la suite le fut plus encore. Morte. C’était bien plus intéressant pour moi que quoi que ce soit d’autres. À moins que l’on me demande de ne rien en faire chez les nôtres. Bon sang, je détestais toute cette mascarade, ces échelons de pouvoir...
En revanche, je n’étais pas stupide, leur donner le cadavre, il en était hors de questions. Si par chance, ils parvenaient à tirer quelque chose d’eux, rien ne me garantissait que ça ne nous retomberait pas dessus. Je répondais pourtant de façon plus que convaincante par le mensonge. « Si elle meurt de ma main, vous l’aurez. J’essaierai de ne pas trop l’abîmer si d’aventure, j’étais responsable de son trépas. » Je faisais rarement dans la dentelle mais ça, il ne pouvait pas le savoir.

Je hochais la tête à cette dernière demande. « Il en sera fait ainsi. Que la traque commence. » J’avais une chasse, un autre but provisoire. De quoi me plaire en vérité. Il ne me restait qu’une chose à faire. Prendre mes instructions auprès de qui de droit. Je ne pouvais pas me lancer dans une vendetta autorisée par les humains sans l’autorisation de ma hiérarchie... Pas dans ma situation.

« Je n’oublierai pas. » Sur ces mots, je me levais et sortais de son bureau, rallumant une cigarette dans le couloir devant le regard désapprobateur d’un membre de la brigade.

[Un peu court la clôture, je m'excuse.]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
There is a time and place for everything Ω [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» This is the time and place feat.Maxie [Event Eclipse]
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: Commissariat et QG de la Brigade PES
-
Sauter vers: