AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Juin - 1:15

    Ne cherchez pas, Makayla ce soir est en mode craquage, oui, oui, vous lisez bien, je parle de moi à la 3ème personne, je crois que je commence à devenir folle. Oui, Makayla Brown, douce et innocente jeune femme va bientôt voir son destin changer à jamais. Je ne sais pas pourquoi je dis ça, mais je trouve que ça le fait bien. Oui, comme si le destin pouvait être changer ! D'ailleurs, est ce que le destin existe vraiment ? C'est une question que je ne me suis jamais poser à vrai dire. Pourquoi croire que chacun ici présent est prédestiné à faire telle ou telle chose à l'avance, ce serait absurde, non ? Le destin pourrait-il prévoir à la seconde près ce que je vais dire ? Et si je décide d'aller aux toilettes et que finalement, non, le destin pouvait aussi le prévoir ? Je ne crois pas, le destin a peut être prévu ma mort aussi, mais la mort est-elle vraiment la fin de la vie ? L'au-delà existe-il ? Je ne me suis jamais poser la question, et franchement, je m'en fou, je ne me pose pas ce genre de questions existentielles, ça ne sert à rien. Beaucoup de personnes se les posent pourtant, se torture l'esprit en sachant qui de la poule ou de l'oeuf est venue en premier sur terre. Il est évident que la poule est arrivé avant, parce que si c'était l'oeuf, qui l'aurait couvé pour qu'il arrive à maturité ? Et oui, pas besoin de chercher midi à 14h quand midi se trouve simplement là où il doit être ! Je ne sais pas ce que j'ai ce soir mais j'ai envie de partir en délire, sans doute l'effet de la bière que j'ai bu tout à l'heure. Vous pensez qu'une bière suffirait à me rendre à moitié saoule ? Non, mais parfois votre esprit par en vrille sans que vous ne puissiez comprendre pourquoi. Je crois que je devrais aller me coucher. Non, je me souviens que je devais faire quelques choses à la librairie. Oui, c'est ça, je devais participer à un débat sur ... euh, sur quelques choses, je ne me souviens même plus où j'ai mis le papier qui me rappelait ça, à moins que j'ai reçu simplement un mail, je ne sais plus du tout. Makayla Brown, parfois tu fais n'importe quoi ! Tu devrais te souvenir que tu as imprimé le mail avant de le supprimer ! Bref, c'est pas grave, je sens que je ne vais pas retrouver ce fichu papier, alors autant partir tout de suite à la Mitchell Library.

    Je prenais donc mon sac, avec mon téléphone et les deux-trois livres que j'avais emprunté la dernière fois. Puisque je vais là-bas pour un débat, autant rendre les livres que j'ai lu par la même occasion. J'arrive donc là-bas de façon assez tranquille, je dois l'avouer, et je ne vois presque personne. Je me demande alors si je ne me suis pas tromper de jours ou d'heure, ce qui pourrait être possible. Et c'était effectivement le cas. L'heure était bien la bonne, mais c'était demain que se passait le débat sur la liberté de la presse. Bon, puisque j'étais là, je ne repartirais pas sans rien. Je rendais donc les livres au libraire qui était heureux de les revoir en bon état et dans un délai raisonnable. Je traînais alors dans les rayons bandes dessinées lorsque j'ai cru voir un chat caché sous une étagère. J'ai rêvé où je viens de voir un chat dans la bibliothèque ? Ce soir, je dois être fatiguée, il est temps que j'aille dormir, ça ne va plus du tout.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Juin - 19:59

Les enfants Chang couraient vers 18 h 00 en direction du Mitchell’s Library. Non, ils n’avaient certainement pas envie de s’abreuver d’une connaissance endiablée ou lire un roman aussi romantique qu’il pouvait être horrifiant. Non, car ils poursuivaient leur chat. Voyez vous, la belle demeure cossue des Chang se trouvait non loin du Mitchell’s Library ce qui permettait à la maîtresse de la maison de choisir des livres très souvent, mais aussi au chat appelé Yoan pour une raison totalement inconnue de se fourrer dans l’établissement très souvent. Yoan était un petit chat tigré noir et gris agençant magnifiquement bien les teintes dans ce pelage complexe. Il était curieux et semblait avoir opté pour le Mitchell’s Library comme territoire. Il fallait dire que certains employés ne s’en plaignaient pas malheureusement. Ils devraient selon les Chang toutefois. Yoan devait, tout simplement, rester dehors ou dans la maison familiale.

- Il est encore entré !

Dit un jeune garçon alimentant une certaine frustration. Li Chang était petit pour ses 10 ans. Les cheveux noirs, lisses tombaient de chaque côté de sa tête. Son manteau – non attaché pour cause d’impatience – tanguait derrière au gré de sa course et du vent frais que les arbres laissaient entendre en cette soirée de fin octobre. Bientôt serait Halloween. Ji le suivait de près ou, en tout cas, tâchait de rester à proximité de son petit frère. Ce dernier participait dans une équipe de football junior à son école. Il était donc très sportif : heureusement, cela déversait son trop plein d’énergie. La jeune fille de 16 ans était aussi petite pour son âge, mais à une chevelure noire, lisse attachée en une queue de cheval mince actuellement magnifique. Son visage rond alimentait la beauté de ses yeux bridés. Vêtue d’un jeans taille basse à la mode, ses espadrilles gardaient ce constat tout comme son chandail que le manteau de cuir noir magnifique cachait en grande partie. Elle ne répondit pas à Li lorsqu’ils furent arrivé à la porte du Mitchell’s Library. Ji reprenait son souffle tout en tenant la porte au garçon. C’était tellement grand comme bibliothèque. À première vue, nos deux enfants ne surent absolument pas où chercher Yoan. Ji se rappelait être venu ici dernièrement pour une séance de dédicace d’une auteure voyageant au travers le monde. Une personne réellement exceptionnelle en somme. Elle pointa finalement vers la droite dans un geste totalement au hasard et Li s’engouffra dans les allées suivit par l’adolescente. Ils s’arrêtaient à chacune d’entre-elles tâchant d’apercevoir ce cher Yoan curieux à souhait et surtout téméraire. Oui, il l’était. Ji restait un peu plus longtemps à chaque allée tâchant de scruter chaque recoin caché dans l’ombre. Elle arriva au final dans une allée avec des tables et rencontra une personne. Ji ne tarda nullement à poser sa question soit celle-ci. Je suis certaine que vous la connaissez tous chers lecteurs.

- Bonsoir ! Avez-vous vu, par hasard, un chat ? Il est tigré noir et gris et pas très grand.

Dit-elle parlant assez vite encore sous l’adrénaline d’avoir couru longtemps. La jeune fille monta ses yeux noirs vers Makayla Brown pour … Oui, elle reconnu cette femme pour ressentir son cœur faire un bon dans sa poitrine. Wow ! Comment était-ce possible ? Elle faillit rire de gêne tellement la situation fut moins que peu probable. Pour éviter d’arriver à cela, Ji se mordit la bouche de l’intérieur tout en baissant le regard. Elle prit un moment pour reprendre la parole observant un peu partout tâchant de penser un peu plus à son chat. Cela éliminait la nervosité de se retrouver en plein devant une auteure connue.

- Vous … Je me rappelle de vous. Vous êtes Madame Brown. On était venu à une dédicace ici même.

Dit notre jeune fille tâchant un sourire chaleureux, mais un peu coincé aussi pour terminer dans un rire franc. Son cœur ressentit la culpabilité, la honte de son émotion. Ainsi, Ji tourna à nouveau la tête pour retrouver son chat et calmer ses nerfs à vifs. Ah, cette jeune fille.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Mer 6 Juin - 19:08

    [Ce soir semblait être un de ces soirs où rien ne fonctionne comme on le voudrait, enfin comme on l'espérait plutôt. Je m'étais planté pour le débat, choses qui arrivait parfois quand ça ne concernait pas directement mon travail. Oui, il m'arrivait régulièrement d'être en retard ou trop en avance à mes rendez-vous. Là, j'avais carrément un jour d'avance c'était quand même un peu trop mais bon, je ferrais avec. Je flânais parfois dans la librairie. Je n'étais pas forcément une grande lectrice, je devais lire 1 ou 2 livres par mois pas bien plus, par contre j'aimais bien les bandes dessinées, les magazines. J'en recevais quelques uns à la maison, mais je ne pouvais pas me permettre d'avoir des dizaines d'abonnements à des mensuels, des hebdomadaires ou des quotidiens. Bref, je me trouvais parfois dans ce lieu durant mon temps libre. L'autrefois, il y a de cela quelques mois déjà quand mon livre avait été diffusé à travers le pays, j'en ai fait le promo dans ce lieu. Il n'y avait pas forcément eu énormément de monde mais ça faisait plaisir de partager parfois des anecdotes par rapport à certaines photos que j'avais prise. Bien souvent je n'avais jamais revu les personnes mais peu importe, elles savaient ce que j'avais fait pour prendre ces photos, j'avais parfois risqué ma vie pour ça, ou presque. J'aurais aimé y ajouter plus de texte, mon ressenti vis à vis de tout ce que je voyais mais mon groupe de presse ne l'avait pas voulu. Tant pis, je gardais cela pour moi dans sa majorité.

    J'étais donc là ce soir, j'étais fatiguée, je pensais avoir vu un chat tigré noir et gris ou dans ce genre là. Il ne devait pas y avoir de chat par ici en temps normal, j'avais donc du rêver. Mais en fait ce n'était pas le cas du tout. Une petite asiatique qui me disait quelques choses vient me demander si je n'avais pas vu son chat. Il y avait donc bien un chat dans le coin. Son visage me rappelait quelques choses. L'avais-je déjà pris en photo dans la rue ? C'était possible mais ça ne devait pas être le cas. Cependant, elle me reconnut presque honteuse pour une raison qui m'échappait. Elle se souvenait de mon nom de famille, elle était venue à la dédicace du livre donc, c'était là que je l'avais vu, dans ce lieu donc. Elle semblait bien timide pour une jeune fille de son âge. Elle avait quoi ? 16-17 ans ? Dans ces eaux là en tout cas.

    " Il ne faut pas avoir peur jeune fille. Je ne vais pas te manger. Je crois avoir vu ton chat sous une des étagères là-bas, mais je pensais avoir rêver. Viens allons le chercher, il ne doit pas être bien loin. "

    Mais oui, j'avais bien vu son chat. C'était d'ailleurs marrant en y repensant que son chat soit venu se réfugier dans ce lieu, il était très studieux pour un matou. Je lui prenais donc la main pour aller à la poursuite de son petit chat qui était dans le coin.

    " Il a peut être un petit nom ton chat ? Si on l'appelle par son nom il viendra plus facilement sans doute. "

    Oui, si je l'appelais le chat, il ne se reconnaîtrait peut être pas. Et puis si cela se trouve il était dans un coin tranquille en train de lire une bande dessinée, à moins qu'il ne soit à la poursuite d'une petite souris sans défense.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 11 Juin - 0:16

Hé ho madame ! Cela n’allait pas d’avancer que cette forte et courageuse jeune fille – plus téméraire en se sens, mais passons voulez-vous – d’avoir peur de vous. Ji en soupira presque de manière agaçante. Encore une mère poule tout comme la sienne. Elle avait la nette impression que madame Brown allait l’enlacer à l’intérieur de ses doux bras évitant que tout arrive à notre chère Ji Chang. C’était agaçant à la fin de se faire traiter de petite fille peureuse probablement à cause de sa taille. Ce n’était aucunement vrai. Tout restait faux. Ji pourrait même approcher un Vampire … Ouais et le plus beau en plus. Elle n’en aurait pas peur. Bien au contraire, il lui donnait bien autre chose au ventre que la peur. Malheureusement, il semblait lui être arrivé quelque chose de fâcheux selon les médias. Arf …

- Heu, je peux …

Sortie de ses pensées de Vampires pour se ressentir plus forte, Ji se laissa emmener par la main par Makayla. Oui mais, elle pouvait marcher toute seule non ? Elle n’avait nullement besoin d’un guide. Et puis, le Mitchell’s Library fut connu de sa personne depuis son arrivée en Écosse. Son regard noir, Ji se sentait un peu gênée. Oh ! Faites qu’il n’y ait aucune de ses amies l’apercevant comme cela. Et pire ! Aucun garçon non plus. Étrangement, elle pensa à cet idiot d’Irving. Surtout pas lui ! Par pitié ! Elle allait en entendre des blagues de la part de ce jeune homme. Puis, son petit frère …

POUF !

Hé oui ! Parlant de petit frère, ce dernier avait sensiblement retrouvé Yoan. Tout fier comme un cerf, il ramenait le petit animal dans ses bras comme s’il faisait cela tout le temps – oui, les Chang avaient des chats depuis longtemps. Certes, on entendit un miaulement signifiant que le chat n’apprécia pas la collision et un cri de surprise de la part de Li. Yoan réussit à sauter au sol et courir … courir … courir loin de notre trio et, évidemment, en dehors de la vue de celui-ci. Ji ne pensait plus à Makayla qui lui avait pris la main. Elle ne songeait même plus à s’en détaché tant que son soupir en disait long. Elle laissa aller ses épaules vers le bas levant machinalement la tête vers le plafond levant les yeux au ciel.

- Désolé Ji ! Mais ce n’est pas de ma faute ! Vous m’êtes entré dedans ! Et c’est qui au fait ?

- Oui mais, c’est toi qui arrive comme ça sans crier gare Li ! Maintenant, il va falloir le retrouver. Je n’ai pas envie de rester ici jusqu’à 21 h : 00 tu sais !

- Tss … Tu verrais peut-être le Beau Prince.

Termina appuyant sur l’adjectif rudement bien choisi. Il gagna évidemment cette querelle familiale et inopportune un Li sarcastique qui fit des mimiques de sa sœur amoureuse du beau jeune homme parfait et séduisant. Elle libéra sa main prête à assassiner son frère … Là. Oui, juste là, Ji se rappela avoir mal agi devant Makayla Brown une auteure reconnue. Oh ! Mais c’était stupide ! Elle était complètement débile agir de cette manière devant une jeune femme. Elle allait ressembler à quoi maintenant ? Une véritable furie oui. Serrant les lèvres fortement, Ji réussi à contenir sa colère envers son petit frère. Ce dernier avait un sourire en coin trop fier de son coup pour avoir eu le dernier mot. Il targuait son regard plutôt mignon en direction de Makayla tâchant d’avoir l’appui de l’adulte ici présent contre sa sœur trop idiote.

- Désolée madame. Heu, c’est mon jeune frère. Il l’avait retrouvé. Enfin, au moins, vous avez peut-être pu voir à quoi ressemble Yoan. Oui, c’est son nom.

Ouais, peut-être qu’ils pourraient tenter d’appeler le chat. Peut-être qu’il viendrait les voir. Peut-être … On ne lui avait pas appris à venir au pied comme un chien. Quoiqu’il reconnaîtrait peut-être leur voix : sais-t-on jamais. Tellement honteuse, Ji en oublia cette proposition. Elle avait levé la tête en direction de Makayla expliquant avec un ton plus normal tout cela et s’excusant évidemment.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 21 Juin - 18:51

    Par réflexe, je lui avais pris la main. Je ne sais pas pourquoi j'avais fait cela, elle était sans doute assez grande pour me suivre simplement mais je l'avais fait. D'ailleurs, je crois qu'elle a essayé de me le dire mais dans le feu de l'action, elle n'avait pas fini sa phrase. Nous avancions, j'entendais le chat qui miaulait, un miaulement qui montrait qu'il n'aimait pas le traitement qu'on lui faisait. Et pour cause, c'était apparemment le petit frère de la jeune fille qui avait le chat dans ces bras avant qu'il ne nous fonce dessus, le chat se libérant de l'étreinte du jeune garçon. J'ai alors assisté à une petite dispute entre frère et soeur. Ils s'accusaient mutuellement de s'être foncer dedans. Le petit frère parla du beau Prince. Qui était-il ? Cette question me trotta dans la tête quelques instants à vrai dire, mais peu importe, leurs histoires ne me regardaient pas vraiment. D'ailleurs, elle lâcha ma main, prête à mettre une gifle probablement à son petit frère qui avait eu le dernier mot avant de se raviser. La jeune fille me regarda alors, s'excusant pour ce qu'elle avait pu dire ou failli faire devant moi, mais ça ne me posait pas de soucis particulier. Ce n'est pas évident de faire face à un frère ou une soeur bien que je n'en ai pas eu. Parfois j'agissais ainsi avec mes camarades de classe. Son chat s'appelait donc Yoan, un prénom original pour un chat d'une famille asiatique. Je souriais donc aux deux jeunes gens.

    " Ne vous en faites, nous allons retrouver Yoan, il ne doit pas être très loin. "

    Je ne parlais pas de leur petite dispute, je ne faisais aucun commentaire sur le beau prince, mais j'aurais bien voulu savoir qui il était. Le seul prince, du moins, celui qui se disait prince que je connaissais dans le coin, c'était William Raybrandt. Venait-il parfois à la bibliothèque ? Ce serait une surprise amusante de savoir qu'il venait ici de temps en temps mais ce ne devait pas être lui de toute évidence. Vu l'âge de la jeune fille, elle avait dans les 15-16 ans, elle devait bien aimé une personne qui venait régulièrement ici, d'après ce que je comprenais. Après, elle était encore en fleur, ses hormones s'agitant plus que de raisons. Mais dans l'immédiat, il fallait chercher le chat ! Cela serait dommage qu'on ne le retrouve pas à temps. Il n'était pas encore 21h, loin de là même mais c'était apparemment l'heure la plus tardive où les deux petits devaient rentrés chez eux, un endroit non loin de la librairie de toute évidence. Je m'avançais donc guettant, un miaulement du chat. L'appelant par son prénom, il se reconnaîtrait sans doute.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Ven 22 Juin - 1:48

Madame Brown ne fit que sourire comme si la dispute ne l’énervait pas plus que cela. Ceci réussit à tarir la culpabilité empreinte en Ji Chang depuis un moment. Elle se décida à sourire. Il fut plus forcé qu’autre chose, mais la jeune fille rigola même un peu emplissant une certaine joie. Elle rigola juste un peu déterminant alors sa nervosité encore présente et sa honte d’avoir agi stupidement au-devant d’une personne n’ayant rien demandé. Notre chère Ji souhaitait, ainsi, ardemment ramener la joie entre le trio. Que cette tension étrange s’élimine et tout était parfait. Elle se soulagea, en somme, pour cette réaction positive provenant de Makayla Brown.

- Oui. Il ne doit pas être bien loin en effet. Il semble être reparti derrière nous.

Répondit une Ji semblant énormément déterminée dans sa tâche. Elle laissa donc la petite chicane derrière soi. Son corps se précipita aux côtés de la jeune femme, de l’auteure reconnu au passage, suivant les mimiques de cette dernière. Ji se mit alors les genoux au niveau du tapis gris morne recouvrant entièrement le sol. Le bout de ses doigts le touchait aussi. Son regard en amande tâchait d’apercevoir Yoan de l’un ou l’autre des deux côtés des étagères observées. On se trouvait au niveau des livres mythologiques. Ouais, les livres remplis de dragons, de phénix, de fées, d’elfes … De Vampires. Tentée, comme à son habitude, par ces contes fantastiques, Ji dut se faire violence pour ne point pencher son regard sur l’un des titres alléchants.

Li, au même moment, rattrapa Makayla Brown. Le garçon avait décidé de retourner sur ses pas pour un moment. Certes, comme les personnalités féminines du groupe choisirent l’inverse, il se décida à les suivre. Bien, il n’avait que 10 ans après tout. Nullement l’envie de se perdre ne le prenait. On ne pouvait pas dire que notre petit Li aimait grandement être seul. Levant la tête en direction de Makayla, il trépignait – et cela paraissait dans ses mouvements de bras et de mains – de raconter quelque chose sur sa chère sœur aînée. Ouais, ce qui concernait … Mais vous aller voir mes chers lecteurs.

- Ma sœur adore le beau Prince Vampire. Elle ferait probablement n’importe quoi pour lui. Moi, je suis certain qu’elle pourrait aller le retrouver depuis que les médias ont annoncé ses problèmes.

Le garçon ricana largement signifiant largement ses moqueries de la jeune fille quant à cet amour stupide. Ohhh ! Il adorait tellement l’agacer là-dessus. Soudainement, le cœur de notre chère Ji se serra. Non loin, l’adolescente entendit clairement son frère. Elle serra les lèvres fortement voir se les mordis et se levant en un bond. Non ! Il ne fallait pas s’énerver. Il ne le fallait pas. Li faisait tout pour la provoquer comme l’habitude le laissait entendre.

- Ce n’est même pas vrai ce qu’il raconte madame Brown : ne l'écoutez pas. C’est juste que je trouve que cet homme est passablement beau. Il est bien formé et tout et …

- Pff ! Ji ! Tous mes amis sont au courant. Tu l’aimes eh ! Tu ne sais même pas son nom en plus. Ce n'est vraiment pas polie tu sais.

Rétorqua Li, toujours sur ce ton moqueur, aux paroles plus calme tâchant d’être explicatives de la jeune fille envers Makayla. Elle soupira furieusement se mordant les lèvres à nouveau. Oui, en effet, elle ne se rappelait plus de son nom. Ou presque, car au moins connaissait-elle celui de sa sœur soit la belle Morgane Raybrandt. Ahhhhh … Trop jalouse de cette personne. Elle est vraiment trop belle. Bon ok, Ji faisait une fixation sur les Raybrandt apparemment. Soupirant agacée, elle répondit à Li, mais désirait aussi que Makayla l’entendre – et l’appui peut-être – de manière machinale. Son regard fut plus porté en direction des étagères et de la probable cachette de leur chère petite boule de poil toute tigrée.

- C’est Raybrandt son nom comme sa sœur. Je sais cela au moins Li. Tu vois, je ne suis pas si inculte. Et ce n'est pas impolie puisque je ne lui ai pas parlé.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 2 Juil - 15:40

    A la recherche du chat perdu, ou perché c'est selon les versions aurait pu être un bon titre à cette petite escapade pour nous trois. Enfin, si nous pouvions appeler cela une escapade car nous n'étions que dans la librairie. Apparemment le chat était repartie derrière nous, il fallait chercher dans cette direction à n'en pas douter. Le petit frère de la jeune fille était revenu vers nous, plus particulièrement vers moi. Il voulait me dire quelques choses et il me parla du beau Prince. Elle ferrait donc n'importe quoi pour lui depuis qu'il avait des ennuis. Étrange, mais j'avais cru comprendre que William avait eu quelques soucis mais ce n'était pas forcément lui dont il parlait. Quoique, je ne vois pas qui d'autres cela pourrait être. Nous étions au niveau des livres mythologiques, notamment la série des True Blood ou de Twilight me semble-t-il. Le jeune garçon semblait être cependant fier de ce qu'il venait de me dire comme si cela allait mettre mal à l'aise sa grande soeur qui rétorqua presque immédiatement que ce qu'il disait été complètement faux. De toute façon, je ne les connaissais pas vraiment tout les deux pour aller dire ça à leurs parents. Ji puisque c'était son prénom était encore une jeune adolescente dans la fleur de l'âge, elle trouvait donc le beau prince particulièrement beau, sinon, elle ne l'aurait probablement pas surnommé ainsi. Il y avait apparemment pas mal de différence entre les deux enfants. Ji avait dans les 16-17 ans environ, son petit frère en avait guère plus de 9-10 ce qui entraînait quelques tensions. Un jeune garçon encore assez innocent, avec une adolescente qui commence à s'intéresser aux "hommes", ça n'est pas forcément fait pour s'entendre à merveille. J'aurais bien aimé leur dire d'arrêter ces chamailleries, mais je n'en avais pas la légitimité. Je suis presque sûre que Ji m'aurais écouté, et son petit frère aussi sans doute mais je ne me voyais pas le faire, après tout, je n'avais pas un si grande différence d'âge avec eux, j'étais jeune bien que plus mature à n'en pas douter. Je les écoutais et lorsque l'adolescente prononça le nom du beau Prince, je su tout de suite qu'elle parlait bien de celui que j'avais croisé dans son bar. William, que j'avais passablement énervé au passage, était donc son prénom.

    " Tu aimes bien William Raybrant, Ji ? Que lui est-il arrivé pour qu'il ait des soucis ? Je serais curieuse de savoir ce que tu sais de lui ! "

    Oui, du coup, la recherche du chat passait au second plan, de toute façon, il ne pouvait pas être bien loin d'ici, si ? Je ne sais pas pourquoi je demandais à Ji ce qu'elle savait sur lui mais j'étais intriguée, très intriguée. J'avais connu le monsieur, je m'étais amusée à le faire tourner en bourrique, c'était assez cool quand j'y repense quand même. Il ne m'avait du coup pas offert la coupe de vin que j'avais choisie. C'était un bon souvenir pour moi, peut être moins pour lui qui avait essayé de m’impressionner par tout les moyens sans vraiment y arriver. Mais je me concentrais à nouveau sur les deux jeunes gens. Ji me dirait-elle ce que je voulais entendre ? Ou aurait-elle trop peur d'en dire trop devant son petit frère ? Je ne sais pas, je verrais bien, mais ce serais amusant quoiqu'il arrive.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 12 Juil - 3:25

- William, oui c’est ça son nom. Oui, comme le Prince d’Angleterre !

Ji se fut arrêté un peu brusquement. Son cœur fit un bon dans sa poitrine alors que Makayla Brown épela le prénom tant désiré. Oh ! La jeune fille ne s’en rappelait réellement plus. Il faut avouer que rare furent les fois où elle scrutait les actualités à la télévision de très proches. À chaque fois qu’une photo, une image apparaissait du beau prince Vampire, Ji restait scotché dessus. Elle aimait ses yeux et … Et son sourire et … Waouh ! Cet homme était parfait ! Un peu plus et il lui arriverait sur son destrier blanc pour la sauver et l’emporter à ses côtés pour toujours. – Apparemment, Ji avait une trop grosse imagination. William ne ferait jamais une chose pareille. –

Peu importe, ses fantasmes de jeune fille presque femme, son regard tangua alors vers Makayla. Son éclat de voix fut strident voir légèrement trop accrocheur. Sensibles, certains auraient pu vouloir éliminer le son au plus vite. Ouais, comme notre cher Li levant les yeux au ciel. Il tira la langue à sa grande sœur pour prendre une attitude espiègle malgré tout. Ouais, cela ne fonctionna guère. Après tout, madame Brown leva la curiosité de Ji. Oui, pas seulement un disparut ce soir, mais un autre restait encore introuvable. Le magnifique Prince.

- Vous n’avez pas écouté les actualités ? Apparemment, il s’est passé quelque chose chez les Vampires et William Raybrandt a du partir ou je ne sais pas trop …

Au même moment de révéler ses connaissances sur le sujet, Ji avait pris une pose se laissant réfléchir sur le sujet. Oui, elle ramenait le sujet à sa mémoire et tâchait de dénouer les fils de cette énigme. Oh ! Pauvre jeune homme. Il doit être perdu. Oh non ! Ji savait parfaitement qu’il pouvait s’en sortir facilement. Si intelligent … Ok, elle n’en savait rien, mais imaginait son magnifique Prince de la meilleure façon qui soit. En gros, son ton de voix ne fut pas aussi strident que précédemment sans compter que ses yeux cherchaient machinalement et inconsciemment un endroit où se poser. Comme si cette action alimenterait la trouvaille de l’énigme vampirique. Li s’éloignait un peu toutefois lassé par ces histoires et désireux de retrouver Yoan pour aller jouer avec ses jeux vidéos. Il ricanait un peu ce que Ji ne manqua pas de remarquer. Dans un réflexe impulsif, elle fit même un geste en la direction du gamin qui lui se baissa. Soupirant, la jeune fille se retourna vers Makayla tout en jouant avec ses lèvres. Premièrement, elle se sentait coupable de sa stupidité et deuxièmement, elle ne parlait jamais du Prince qu’en compagnie de ses amies.

- William est le fils de la reine. Je me demande pourquoi il est parti. Il a peut-être fait quelque chose de terrible pour faire fâcher beaucoup sa mère. Moi, ça me fait peur qu’on n’en sait pas plus que cela. C’était comme si on voulait nous cacher quelque chose …

Ouais, les Vampires avaient des droits dorénavant tout comme les humains. À son sens, on n’avait pas le droit d’en maltraiter comme cela sans raison valable. Peut-être que des groupes humains extrémistes sont en cause ou bien … Ouais, il y avait les lois vampiriques aussi. Évidemment, notre jeune Ji connaissait tout, autant que faire ce peu, sur la société vampirique. Curieuse et joyeuse qu’elle était. Certes, en ce moment, sa main gauche traînait sur les étagères et elle restait songeuse. Parfois, son regard passa sur Makayla. Gênée ? Pas du tout ! Enfin, un peu. Bien, elle s’en faisait pour le beau Vampire voyons. Oui, c’était un Vampire, mais … C’était intimidant de démontrer nos sentiments à une inconnue, une adulte qui tâche toujours de vous démontrer le droit chemin et non l'inverse comme Ji faisait actuellement. Hm.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Mar 17 Juil - 16:08

    Ji semblait être une grande fan de William Raybrandt. Elle avait de bons goûts, mais elle était si jeune pour s'intéresser à de si mauvaises personnes. Parce que oui, il faut bien se l'avouer ces personnes qui se disent vampires sont de mauvaises personnes, de très mauvaises personnes, il faut être fou pour jouer ces rôles là. Mais je ne voulais pas briser ces rêves, après tout qui étais-je par rapport à elle pour cela ? Personne. Je la connaissais à peine, et vis versa, je n'avais aucune légitimité sur elle. Je lui demandais alors ce qu'elle savait pour lui. Et elle en savait vraiment beaucoup, bien plus que moi, pourtant, je devais être la dernière de nous deux à l'avoir vu. En effet, j'étais allé le trouver dans son bar, histoire de m'amuser. Il n'avait pas forcément apprécié je crois, mais il m'avait prouvé une chose. Il était tenace quand il avait quelques choses en tête. Il avait voulu me prouver qu'il était un vampire, un vrai, pas juste une façon de faire. Il aurait pu convaincre presque tout le monde, mais j'étais un public difficile. Son petit tour de passe passe avec la fumée sortant de son crucifix était presque réaliste si seulement sa main n'était pas restée intacte. Elle me dit alors qu'il avait eu des soucis avec ces parents, ou je ne sais trop qui, enfin, il avait du partir on ne sait pas où. Puis, elle s'est arrêtée de parler l'espace de quelques secondes, elle semblait réfléchir à ce qu'elle allait me dire, à moins qu'elle ne m'en dise pas plus. Puis, elle ouvrit la bouche émettant des hypothèses sur la raison de ce départ apparemment précipité de la demeure royale. Oui, parce que les vampires se la pétaient grandement, avec un roi, une reine, un prince, une princesse quoi ... Elle pensait peut être que le prince avait fait une grosse bêtise pour qu'il mette en rogne sa mère au point qu'il se fasse expulser. Puis, elle partit sur un théorème de conspiration. Vraiment, à son âge elle pensait déjà à des choses comme cela ? Elle semblait plus maligne qu'il n'en paraissait, c'était certains. J'allais m'amuser à théoriser avec elle.

    " Je ne m'intéresse pas tellement au monde des vampires tu sais. Mais à ton avis, où a-t-il pu allé ? Qu'a-t-il pu faire de si grave qui l'a poussé à s'exiler ? Pourquoi crois-tu qu'on nous cache quelques choses ? "

    J'essayais de me montrer compréhensive, mais son chat était toujours porté disparu. Il faudrait peut être pensé à le retrouver ce petit Yoann, non ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Mar 24 Juil - 3:17

- Ah bon ?

Plus surprise qu’autre chose, Ji Chan haussa les épaules de manière machinale. Cela la surprenait que la grande littéraire, mais surtout exploration Makayla Brown ne s’intéresse pas vraiment aux Vampires. Après tous, ne sont-ils pas la plus grande révélation du 21e siècle ? Ah mais non ! Ils sont la plus grande révélation de plusieurs siècles même. Toujours les mythes et légendes contenus dans des ressources documentaires voir même en des histoires romanesques. Tout le monde connaissait Twilight après tout. Oui mais, ce roman avait faux. Ce fut bien intéressant cette théorie qui voulait que les Vampires ne souffrent par réellement de la lumière. La vérité en fut toute autre et fortement bouleversante. Ji se rappelait encore sa frousse d’apprendre l’existence de cette espèce depuis toujours parmi les siens. En somme, la religion avait raison par le passé : ils existaient. Et comment ! Une espèce si belle et parfaite ne pouvait pas être si méchante. Non ? Toute le monde avait droit de vie sur la Terre sinon cette dernière les exterminerait pas elle-même. Oui, voici une vision du monde très 21e siècle soit très jeune … L’âge de notre adolescente en somme.

- J’aurais cru que vous en auriez rencontré un durant vos voyages à travers le monde. Il y en a un peu partout des Vampires et pas juste ici apparemment.

Ji se surprenait de parler si ouvertement d’un sujet plutôt controversé avec une jeune femme. En compagnie de ses amis, cela allait. Oui car, tous adoraient les Vampires. Certes, avec une parfaite inconnue c’était largement plus difficile. Son cou se tordit presque pour tâcher de voir le visage de la jeune femme. L’esprit si occupé par les Vampires, notre chère adolescente en oublia momentanément Yoan. Heureusement, on ne voyait plus Li : il y a de fortes probabilités que le gamin continua les recherches. Effectivement, Ji saute vite d’un sujet à un autre. Elle ne reste pas en place au passage et cela ni physiquement ni mentalement. On a l’impression de voir une puce sautiller partout. Ok, peut-être que là son ton de voix se fit moins excité et plus … Comment dire ? Plus en grande réflexion, car la jeune fille tâchait de ne point paraître trop bête et sans fondement. Peut-être que cela la déçue aussi. Oui, elle aurait fichtrement aimé se faire raconter l’histoire de Makayla Brown en compagnie du Vampire.

- En tout cas, je ne sais pas trop où il a pu aller William. Je ne suis pas lui. Peut-être qu’il a quitté le pays. Cela fait plusieurs jours que les actualités n’en ont plus parlé à moins que le Roi des Vampires l’en empêche. Je sais que les lois vampiriques sont brutales. Je crois qu’ils ne veulent pas qu’on sache tout. Après tout, au moyen-âge ils se faisaient persécuter. L’honneur, enfin je crois, est important chez les Vampires. S’il a fait quelque chose de mal, il ne pourra ni voudra retourner chez les siens.

Finit-elle tout en haussant à nouveau les épaules machinalement. Son ton de voix se fit plus mélancolique en discussion de l’honneur que la phrase précédente. Mais bon, cela resta plus triste que précédemment. Ji avait de la peine pour le Vampire. Peut-être qu’il buvait du sang et tout et tout … Mais c’était triste tout cela. Ji s’imaginait un peu comme William soit devoir absolument quitter toute sa famille, ses amis, son poste politique et social. Un instant, elle tourna la tête vers un rayon entendant Li arriver de l’autre côté. On se retrouvait dans les romans : oui soit les simples romans parfois plus littéraires que d’autres.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Mar 31 Juil - 17:12

    Ji sembla surprise que je ne m'intéresse pas plus que ça aux vampires mais c'était la vérité, je m'en fichais un peu de ces hurluberlus ! Ils faisaient comme ils le souhaitaient à ne vivre que la nuit et à boire du vrai-faux sang qui avait été inventé il y a maintenant 3 ans, enfin un peu plus. Elle pensait apparemment que j'avais déjà rencontré ce genre de personnes dans mon voyage autour du monde. Je dois bien avouer que je ne savais pas trop, mais c'était bien possible que j'en ai croisé quelques uns. J'ai vu beaucoup de personnes durant mes nuits sans sommeil, ou avec peu de sommeil, mais jamais personne ne s'est révélé à moi en étant un vampire ou quelques choses dans le genre. Je pense d'ailleurs que s'il l'avait fait, je lui aurais ris au nez, ou en tout cas, la personne aurait perdu pas mal de crédibilité à mes yeux. Mais je n'ai pas tellement fait attention.

    " J'ai surement dû en rencontrer s'il y en a un peu de partout dans le monde, mais je n'ai pas tellement fait attention à eux à vrai dire. En tout cas, leur présence ne m'a jamais sauté aux yeux. "

    Je disais cela, comme j'aurais pu dire que je n'ai pas tellement fait attention aux caribous qui règne au Canada. J'ai dû en croiser quelques uns, sans faire vraiment attention, puisque je crois que sur mes photos, il doit y en avoir un en photo de loin dans un paysage enneigé. En tout cas Ji semblait ne plus être intimidée par moi. Je ne sais pas si elle m'aurait parlé de cette passion au tout début. Mais finalement, elle m'intriguait à propos de Raybrandt. Elle semblait bien le connaître, mieux que moi en tout cas. Je l'avais croisé déjà, une fois, une belle réussite mais après cela, non. Je n'étais même pas au courant qu'il avait du partir, je ne sais pas trop où. D'ailleurs c'était bien là la question. Où se trouvait-il actuellement ? Son petit frère d'ailleurs n'était plus avec nous, sans doute partie à la recherche de leur chat. Il le trouverait bien à un moment ou un autre de toute façon, je ne me faisais pas trop de soucis pour ça. Ji me parla alors de ce qu'elle supposait, et son raisonnement n'était pas bête du tout. Il ne semblait pas être dans la place, il n'était plus dans le pays selon elle, sinon les médias auraient parlés de lui. Elle pensait que s'il avait fait quelques choses de mal, qu'il ne voudrait pas revenir, qu'il ne pourrait pas revenir auprès des siens. Je n'étais pas forcément d'accord avec cela. S'il en avait la possibilité, il reprendrait sa place prestement. Mais il fallait attendre que les choses se tassent pour qu'il puisse repartir de rien, pour qu'il puisse reconstruire un empire, quelques choses de solide pour reprendre sa place de prince et peut être même mieux. Mais bon, ce n'était qu'un peu de frime, un peu de politique aussi sans doute, puisque les vampires avaient une hiérarchie, même si tout était bidon.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 20 Aoû - 3:06

Elle haussa, une fois de plus, les épaules. Ji Chan supposait que Makayla Brown n’aimait pas les Vampires soit la raison pour laquelle elle se fichait éperdument d’eux. Enfin, c’était de cette manière que notre adolescente analysa la dernière de la jeune femme. «leur présence de m’a jamais sauté aux yeux.» Bien peut-être, sauf qu’ils passent souvent aux actualités surtout la Princesse Raybrandt. Tous faisaient mention des êtres de la nuit. Notre jeune fille s’agaçait légèrement de ce ton «je m’en fiche» de Makayla. Étrangement, quelque part au fond d’elle, Ji aimerait que la jeune femme les voit différemment et ne se fiche pas d’eux. Oh non ! Il ne fallait certainement pas. Et puis, plus on se fichait de quelque chose et plus cette chose nous hantait.

- Pourquoi vous n’aimez pas les Vampires Madame Brown ? … Enfin, j’ai l’impression que vous ne les aimez pas.

Termina-t-elle un peu plus durement, de manière plus impulsive même, tout en baissant honteusement la tête pour avoir parler si franchement. Certes, il fallait que cela sorte. Comment pouvait-on faire comme si ces gens n’existaient pas ? Comment ne pouvait-on pas juste … les voir simplement. Ils font partis de la société maintenant. Ils gagnent leur vie comme les humains gagnaient la leur : point final. Ji laissa sa main frotter l’étagère de la bibliothèque près de laquelle elle passa subitement. Ses lèvres se furent serrées. Oh ! Elle n’aurait certainement pas du parler comme cela. Mais c’était stupide ! Cela l’énervait cette attitude. Que faire, que dire ?

- … Désolée. C’est juste que … Enfin, le gouvernement a même passé une loi pour les inclure dans la société. Juste que je crois qu’ils méritent un peu … Désolée …

Fit-elle un petit sourire en coin désignant franchement la culpabilité de la jeune fille ici présente. Même le ton de voix très faible marmonnant utilisé caractérisait cet état d’esprit et l’attitude l’accompagnant sans une once de scrupule. Oui, Ji se sentait stupide d’avoir réagit trop ouvertement. Elle n’était jamais capable de fermer sa grande gueule et éviter les émotions. Trop franche, elle parlait … L’adolescente appuya le dos tout contre l’étagère sur ses arrières. Les bras formant un appui confortable au bas de ce dernier, l’adolescente leva le regard en direction du visage de Makayla. Elle n’avait pas réellement peur. Elle ressentait de la curiosité et restait un peu intriguée. Ji savait que certaines personnes détestaient les Vampires comme cette secte l’HCV. Peur ? Non, pas pour elle. Peut-être Makayla Brown faisait partie de cette secte idiote.

- En tout cas, désolée. On devrait cherc …

- Hey ! J’ai retrouvé Yohan !

Notre cher Li arriva au pas de course entre nos interlocutrices. Le chat était couché sur le dos les pattes collées tout contre son abdomen. Il avait l’air bien avec ce jeune homme apparemment. Il était tout excité. Après tout, ne fut-il pas le seul à le chercher. Oui ! Il était sensiblement le meilleur. Sa langue sortie en direction de sa sœur pour lui prouver cette dernière vérité. Et nah ! Pendant que vous parliez de Vampire, j’ai trouvé Yohan moi !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 6 Sep - 15:26

    Elle me demanda pourquoi je n'aimais pas les vampires, mais ce n'était pas tout à fait ça à vrai dire. Ce n'est pas que je ne les aimais pas, mais pour moi c'était un mode de vie d'humains que je trouvais un peu débile. S'amuser à boire du faux sang, vivre la nuit et tout un tas de trucs comme ça, je trouve ça un peu bordeline, mais bon, je respectais ce que chacun voulait faire de sa vie après tout. Ji semblait déçue que je n'aime pas les vampires, enfin, elle me posait la question mais vu ma phrase d'avant elle devait se douter que je ne les portais pas forcément dans mon coeur, et le pire, c'est que je ne les appréciais pas pour des raisons étranges, et que je devais l'une des seules à avoir pour encore quelques jours ou semaines. Mais ce n'était pas ma faute quoiqu'il arrive de toute façon. Elle m'avait parlé un peu plus durement qu'elle ne l'avait fait jusqu'à alors, et apparemment, elle s'en voulait, et s'excusa par deux fois, mais pour elle, les vampires étaient des personnes comme tout le monde ou presque alors que ce n'était pas vraiment le cas, du moins, pour moi. Ces gens n'étaient pas normaux, ils était bizarres, mais après tout, il faut de tout pour faire un monde. Pourquoi c'étaient-ils révélés, il y a de cela 3 ans et quelques mois ? Aucune idée mais en tout cas, ce n'était pas pour rien qu'ils s'étaient amusés à faire ça ! Je lui répondais donc franchement moi aussi en essayant de ne pas lui faire sentir sa culpabilité à propos de ce qu'elle venait de me dire.

    " Tu as raisons, je ne les apprécie pas spécialement, mais ils sont des citoyens comme toi et moi. Durant mes voyages, je n'ai pas fait attention si j'avais en face de moi un humain ou un vampire, je ne sais pas vraiment les reconnaître de toute façon. Mais ne t'en fais pas, tu as le droit de penser comme tu le souhaite, il faut juste faire attention à ne pas trop s'approcher de près d'eux, car j'ai cru comprendre que certains son dangereux quand même. "

    En disant cela, j'étais presque certaines qu'elle réagirait d'une façon ou d'une autre, verbalement ou physiquement. Sans doute que je baisserais dans son estime en disant cela, je ne savais pas trop. En tout cas, son petit frère arrive avec le chat qui était perdu dans les méandres de la librairie. Il était fier de l'avoir trouvé, sans notre aide, particulièrement celle de sa soeur.

    " Je crois qu'il est temps de rentrer vu l'heure, non ? Je pense que vos parents vont s'inquiéter de ne pas vous voir, il est presque 19h. "

    Ji n'avais que 16 ou 17 ans, son petit frère était plus jeune et vu l'heure qu'il était, ils devaient probablement rentrer à présent que leur mission de récupérer le chat était pleinement accomplie. Si Ji voulait parler, je pourrais la raccompagner jusqu'à chez elle, sinon, elle pouvait rentrer avec son frère, ça ne me posait pas de soucis particuliers.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Ven 5 Oct - 6:02

Ji Chang se fut attendu à la réponse de Makayla Brown. Donc, cette auteure exploratrice de toutes les curiosités mondiales n’aimait pas les Vampires. Ji était déçue. Après tout, pour sa part, l’adolescente aurait sincèrement voulut rechercher des Vampires, en croiser un ou deux et leur poser des questions. Elle serait la journaliste, exploratrice du monde et personnelle des Vampires. Journaliste personnelle du Roi des Vampires. Heu … Malgré tout cette excitation et ce plaisir à se trouver différente de madame Brown, Ji ne réussit pas à éliminer le malaise entourant sa personne.

Ce malaise se traduisait par désirer d’être rebelle envers la jeune femme, l’ennui de sembler nettement se faire conseiller. Sa propre mère n’arrivait jamais à conseiller l’adolescente. On se demande comment une presque inconnue pourrait réussir là où un proche échoua. Mais Ji se sentait timide subitement et stupide. Surtout que son interlocutrice lui rappelait la dangerosité de ces gens.

- Oui, ils mangent du sang …

Avoua-t-elle semblant un peu trouver raison en la jeune femme au final. Elle était troublée. Li, à ses côtés, remarqua l’air plutôt boudeur et triste de Ji. Il ne prit pas deux secondes pour lui tirer la langue le petit chat bien au chaud dans ses petits bras. Cela allait conduire sa sœur dans bien des problèmes sa fascination des Vampires. Li le savait parfaitement. Elle était stupide sa sœur.

- Oui, madame Brown. On va rentrer. Et Ji, tu vois que si madame l’auteure reconnue qui a vu énormément de choses pense que les Vampires cela ne vaut rien eh bien, c’est totalement vrai. … Tu vas finir par t’attirer des ennuis à vouloir fréquenter ce genre de personnes. Tss. Moi, je rentre.

Finit le garçon fier de ses paroles. Il ne porta plus aucun regard à sa sœur pour uniquement offrir un petit sourire à la jeune femme. Oui, car il savait parfaitement que Ji allait vouloir le tuer sur place, le lacérer et … Et puis non. Li put disparaître tranquille derrière une grosse étagère de la bibliothèque. Néanmoins, les lèvres de Ji restèrent serrées. La jeune fille voyait partir son frère comme si elle restait la méchante de toute cette histoire. Avançant de quelques pas, elle ne pouvait pas non plus ne pas remercier et dire bonne nuit à Makayla Brown.

- Merci madame Brown et je suis désolée. Je crois bien que vous avez un peu raison en fait.

Le regard foncé de Ji se faisait fuyant, mais elle réussit à sourire bien malgré tout. Oui, car l’adolescente tâchait de reprendre contenance et de se montrer heureuse. Elle ne voudrait pas montrer ses mauvais côtés, sa colère, envers une personne n’ayant jamais rien fait pour. Non mais ! Elle se sentirait si triste. Un petit rire sortit d’entre ses petites lèvres. Son visage s’éclaira à nouveau. Oui, Ji Chang pensa à la royauté des Vampires plus fortement au Roi et à la Reine.

- Je dois avouer qu’avoir vu le Roi et la Reine durant le mariage, cela m’a fait penser qu’ils pouvaient être méchants en effet. Ils étaient si sérieux et méchants envers deux personnes et ils n’ont même pas respecté la tradition du mariage en plus. Le Prince et la Princesse étaient assis côte à côte … Mais je crois qu’il existe de bons Vampires comme Morgane Raybrandt et son frère.

Fit-elle plus enthousiaste à la fin. Durant toute sa tirade, Ji tâchait de chercher des arguments la faisant paraître moins stupide que précédemment. En effet, elle se sentit stupide et nulle avouant comme une idiote être en amour avec les Vampires. Il fallait redescendre les pieds un peu sur Terre. Makayla avait réussi. En tout cas, en partie.

- Vous sortez aussi où vous désirer rester à la bibliothèque ?

Termina la jeune fille continuant à rester souriante et semblant souhaiter ardemment changer de sujet.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 11 Oct - 15:16

    Elle était peut être déçue que je n'aime pas vraiment les vampires mais c'était la vérité, et dans mes souvenirs, ce ne sont pas des gens forcément fréquentables de toute façon. Qu'une jeune femme comme elle voue une sorte d'admiration malsaine vis à vis de ces personnes n'était pas très bon. Je ne sais pas si ces parents sont au courant ou pas de cette admiration, mais ce n'est pas le cas, elle devrait leur en parler. Vu comme elle était déçue que je ne les apprécie pas, j'ai des doutes la concernant. Ce serait dommage qu'elle ruine sa vie en se faisant comme eux quand même, il faudrait qu'elle fasse attention. Je n'étais pas sa mère, donc je ne pouvais me permettre d'agir en tant que tel mais en agissant comme modèle, je me devais de le lui dire et c'est ce que j'avais fait, plus ou moins. Elle m'avoua qu'ils mangeaient du sang. Je ne savais pas si cela était vrai, mais elle semblait y croire vraiment alors ils devaient vraiment agir de la sorte. C'était quand même assez répugnant d'agir de la sorte, simplement pour se donner un air supérieur, simplement pour se dire, moi je suis un vampire, je suis à la mode, tu ne vaut rien. C'est alors que son petit frère pris la parole, et j'étais d'accord avec ce petit bout de chou, il était plus sensé qu'elle qui était dans la fleur de l'âge. Peut être que durant son adolescence il aimerait lui aussi les vampires, même si cela m'étonnerait, mais il avait raison, nous avions raison, les vampires c'est le mal, ils sont dangereux, très dangereux, trop dangereux pour une adolescente comme elle. Il partit en direction de la sortie, fier comme un coq devant sa grande soeur à moitié humiliée devant moi. Mais ce n'était rien, elle s'excusa alors me disant que je devais avoir raison. Elle avait du mal à accepter ces tords, c'était une évidence, mais c'était déjà un bon début. Je ne disais rien, puis elle se mit à sourire et me parla de la royauté vampirique. Je n'en avais que faire, je vous l'avoue mais elle semblait avoir le bon raisonnement qui la mènerait vers une vie assez tranquille loin de ces personnes folles et pour la plupart violente. Elle me dit qu'il devait existé de bons vampires, et elle avait sans doute raison. Je connais une certaine Belle Renard qui m'a avoué être une vampire et qui est assez sympa mais ces vampires là ne doivent pas courir les rues. Elle me demanda alors si je désirais sortir de la bibliothèque. Vu l'heure, je n'avais plus rien à faire ici alors je les accompagnerais chez eux.

    " Tu as raison, il doit y avoir des vampires assez gentils, mais il ne faut pas oublier que ce ne sont pas de bonnes personnes dans leur majorité. Il vaut mieux les éviter, tu sais. En tout cas, ton frère semble avoir pris un peu d'avance sur nous. Je vais venir avec vous, comme ça, ce sera plus sur. Sortons d'ici. "

    Je lui serrais à peine l'épaule droite comme pour la rassurer en lui montrant la direction de la sortie. S'ils sont venus chercher leur chat ici, c'est qu'ils ne doivent pas habiter trop loin comme moi en gros. Le détour ne serait sans doute pas très long.


[HJ : On peut conclure le topic ainsi, ou alors nous pouvons continuer quelques posts, et discuter encore un peu sur le chemin du retour comme tu le désires ;) ]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Lun 22 Oct - 0:13

Oui, Ji Chang croyait en ces paroles logiques de Makayla Brown. Elle se faisait une peur bleue de ce Roi, de cette Reine. À la télévision, ils semblaient réellement intimidants. La jeune fille s’imaginait ce que cela devait être les rencontrer. Ils semblaient totalement sortis d’une autre époque. Ji Chang ne s’étonnerait pas que ceci devait être vrai. Après tout, les Vampires n’étaient-ils pas des êtres immortels ? Elle se laissa enlacer par la jeune femme. Malgré sa témérité sans borne, on ne pouvait pas avouer la même chose pour le courage. Les paroles de Makayla lui firent penser : et si un méchant Vampire les avait écoutés. Et s’il leurs sauteraient dessus pour les mots insultants dits sur eux ?

Ji détourna le regard et le posa sur ses devants. Elle savait parfaitement qu’aucune créature nocturne ne filerait droit sur elles en cette soirée. Certes, l’adolescente savait parfaitement pour la bonté de certains … Comment Morgane Raybrandt peut sembler si sincère, si bonne alors que ses «parents» - si c’étaient bien eux – laissaient présager tout le contraire ?

- On va rentrer en effet. Nous habitons non loin à deux rues perpendiculaires à la bibliothèque.

Dit-elle sur un ton qui tâchait de reprendre sa chaleur habituelle. Ji sourie à la jeune femme. L’émotion fut très forcée, mais la volonté se trouva bien présente néanmoins. Pour toute action allant dans le même sens, Ji Chang commença à suivre la jeune femme vers la sortie du gigantesque bâtiment. Machinalement, tout en marchant, l’adolescente tripota sa queue de cheval tout en s’assurant d’avoir son manteau bien boutonné. Où était Li au fait ? À quelque part, Ji était jalouse de son petit frère. Li Chang était très rationnel et logique. Elle savait qu’il allait suivre les traces d’un grand homme d’affaires. Il semblait déjà avoir le pif pour éliminer la vermine : les Vampires par exemple. Tandis qu’elle … Elle était la stupide, l’idiote de la maison. Heureusement, leurs parents n’étaient pas au courant. Mais Ji aimerait tant rencontrer un Vampire : juste 1 seule petite fois. Une fois. Sa curiosité était forte égalisant son imaginaire.

Alors que la jeune femme et notre chère adolescente redescendaient l’escalier les menant au ré de chaussée à nouveau, Ji voulut poser une question. Enfin, une question, un commentaire sur ce que faisait Makayla Brown et les … Enfin. Au début, Ji se sentit un peu gênée de retourner encore sur le sujet.

- Enfin … J’aimerais bien rencontrer juste 1 Vampire. Juste pour savoir qui il est. Peut-être que je pourrais devenir journaliste et sortir un article sur ce que ces gens sont. Je vais éclairer le monde sur eux … Enfin, je ne sais pas.

Fit-elle serrant finalement les lèvres ensemble. Son cœur battait un peu plus vite et ses joues se sentirent plus chaudes malgré qu’aucun rouge ne paraisse à autrui. Ji Chang tâchait tout de même de lever la tête vers Makayla. Une exclamation sortie tout de même de part ses lèvres, un souffle laissant un petit rire. Son ton naïf, mais semblant un peu déterminé, s’emporta.

- Je pourrais devenir votre assistante et on va parcourir le monde à la recherche des créatures les plus bizarres !


Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   Jeu 25 Oct - 18:05

    Comme je le pensais, ils n'habitaient pas très loin d'ici pour que le chat vienne s'y réfugier et qu'ils viennent à pied vraisemblablement. A moins qu'ils soient venus en vélos mais j'en doutais grandement. Bref, Ji me confirma qu'elle voulait rentrer, de toute façon, son petit frère avait largement pris les devants comme souvent apparemment. C'était un bon petit gars en tout cas, enfin de ce que j'ai pu voir. Nous nous dirigions donc vers la sortie du bâtiment mais je sentais qu'elle n'en avait pas fini avec ces digressions à propos des vampires, c'était plus fort qu'elle, elle était tellement fasciné par eux, chose que je ne comprenais pas vraiment, mais bon, tout le monde a le droit d'avoir sa passion. Celle-ci était néanmoins dangereuse à mon sens, ce n'était pas des gens a fréquenter même si certains pouvaient être gentils. Alors que nous descendions les escaliers pour nous rendre donc dehors, elle revint sur le sujet, sur ces vampires, elle semblait vraiment en rencontrer un. Elle était jeune, elle se voyait déjà journaliste en train d'écrire des articles sur les vampires. Elle voulait pourtant seulement en rencontrer un. Elle voulait éclairer le monde sur ce qu'ils étaient mais elle n'avait pas conscience de tout, c'était une évidence. Qu'est ce que je pouvais bien faire face à ça ? Pas grand chose malheureusement, j'en ai bien peur. Son opinion semblait être aussi tranché que son envie d'en rencontrer un. Alors que j'allais lui répondre, elle me dit une phrase qui montrait toute son immaturité. Elle voulait devenir mon assistante et parcourir le monde à la recherche de toutes créatures surnaturelles. Je m'arrêtais alors net, avec un petit sourire.

    " Tu sais Ji, c'est bien d'avoir de l'ambition, mais je ne suis pas certaine que de devenir mon assistante soit la solution. Et puis, j'ai déjà fait le tour du monde une fois, je ne vais pas le refaire tout de suite, je ne sais même pas si je le referais un jour. Comme je te le disais, les vampires sont des personnes peu fréquentables. Tu es jeune, tu as encore le temps d'appréhender cette expérience là. Il vaut mieux pour toi que tu ne les rencontre pas tout de suite, c'est mieux pour toi, et puis, je ne pense pas que ta mère ou ton père te laisse sortir seule de nuit dans la ville, c'est quand même dangereux, même quand on est dans les quartiers non vampire. "

    J'essayais de la raisonner, de lui faire comprendre que ce projet là, n'était pas un bon projet, au contraire. Il faudrait mieux pour elle qu'elle évite les vampires. Je ne voyais déjà plus son petit frère. Si cela se trouve il était déjà dehors, ou chez lui carrément.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]
» Parlons peu (!) mais parlons bien.
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» Les couples célèbres du cinéma
» Je suis le Grosminet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Mitchell Library
-
Sauter vers: