AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Sam 11 Mai - 15:13


Accoudé à la balustrade de la terrasse de mon appartement, un verre de sang humain à la main, je repensais à ma dernière entrevue privée avec la princesse Jana, il y a un peu plus de sept ans ici-même. A l’époque mon seul objectif était de la confondre, de prouver à tous qu’elle était de connivence avec Renard. C’est pour cela même que je lui avais proposé à cette époque une prétendue alliance dans le but de trouver des preuves de la félonie de la vieille vampire aujourd’hui décédée. Néanmoins les Années Sanglantes ont interrompues ce plan et la traitresse avait été tuée lors de sa tentative de putsch à l’encontre de mes Maîtres. Mais il y avait eu d’autres changements…

A présent mon opinion sur elle avait bien changé car si je ne l’avais plus rencontrée en privé, je ne l’avais pas pour autant quitter du regard. Si dans un premier temps ce n’était que pour trouver les preuves de sa duplicité. Mais au fil du temps et des combats, la princesse s’est métamorphosée, faisant couler le sang de nos ennemis avec une cruauté et une aisance des plus plaisantes à mon goût. Maintenant que la dissidence n’est plus, parce que ses membres découverts ont été exécutés et les autres réduits à l’inexistence, la princesse a prouvé à plusieurs reprises qu’elle était aussi loyale envers nos Maîtres que moi.

Alors que la lune se déroba à mon regard derrière quelques nuages, me tirant de mes réflexions l’espace d’une seconde, je fis un léger parallèle entre nos parcours respectifs. Moi aussi d’une certaine manière j’avais commis une faute par le passé et en ai été puni. Moi aussi j’ai ensuite prouvé toute ma loyauté et mon engagement envers mes Maîtres et en suis aujourd’hui récompensé. Ceci fait d’elle mon pendant féminin et si je n’éprouve aucun sentiment amoureux à son égard, elle exerce sur moi une certaine attraction. Pourrait-elle devenir une simple partenaire de jeu voire une véritable alliée ? A défaut d’amour je ressens pour elle un intérêt certain et ai déjà en tête quelques plans auxquels elle pourrait prendre part.

C’est donc pour cela que je lui avais envoyé une invitation pour ce soir. Dans le but de mettre carte sur table avec elle et lui proposer de s’allier avec moi. Bien entendu il faudrait qu’elle y trouve aussi son compte. A voir quelles seraient ses conditions…

Pour l’heure je quittai ma terrasse pour mon salon, déposai mon verre sur la table basse puis me dirigeai vers ma chambre et la douche italienne qui y était présente. Une fois ma douche terminée je me séchai puis passai une tenue appropriée afin de faire honneur à mon invité de prestige. J’allai avoir tout le loisir de m’entretenir avec la princesse, Shane étant de sortie ce soir. Lorsque je revins dans le salon, Alfred, mon majordome, avait déjà préparé la table basse avec une carafe de sang AB et deux verres.

Je jetai un œil à ma montre et en déduisis que la princesse n’allait plus tarder, n’ayant pas pour habitude d’être en retard. Elle devait avoir passé l’accueil du rez-de-chaussée ainsi que le poste de sécurité avant les accès donnant aux étages et était peut-être même dans l’ascenseur privé qui ne desservait que l’étage de mon appartement, celui réservé à de rares privilégiés. Un sourire naquit sur mes lèvres lorsque la sonnette retentit, la princesse avait quelques secondes d’avance. Alfred lui ouvrit la porte, lui proposa de la débarrasser puis d’un signe l’invita à entrer, n’ayant qu’un pas à faire pour être dans le salon panoramique de mon appartement où je l’attendais debout.


Bonsoir Princesse,

merci d’avoir accepté mon invitation.
lui dis-je en l’invitant à prendre place dans l’un des fauteuils autour de ma table basse et attendis qu’elle s’assied avant d’en faire de même dans le fauteuil en face.

Souhaitez-vous un verre Princesse ? Et je ne vous offenserai pas en vous proposant du Tru-Blood. lui dis-je bien inutilement car j’étais certain qu’elle avait senti l’odeur du sang humain. Puis j’entamai les festivités.

J’ai repensé à notre dernière rencontre en privé, il y a de cela sept années. Les choses étaient bien différentes à cette époque… dis-je encore en laissant ma phrase en suspens, attendant sa réaction.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Dim 12 Mai - 19:17

Jana regardait par-dessus son épaule et mis ses sens à l'épreuve, il y avait bien plusieurs vampires dans les parages, mais aucun qui ne soit son garde assignée. Depuis que les années sanglantes étaient terminées et la trêve signé, elle s'était découvert un caprice particulier, semer les gardes royaux. Ne serait-ce que parce qu'elle ne supportait pas d'être suivie à tout bout de champ, mais aussi pour passer le temps. Elle préférerait nettement se trouvait en compagnie de ses meilleurs chevaliers en guise de protection, en eux au moins leur accordait-elle un minimum de confiance. Elle avait conscience que ce comportement était indigne d'une princesse, sa défense était déjà prête alors qu'elle se rendait dans l'appartement privé du général Guillemaud. Ce fut seule, qu'elle dépassa les différents postes mis en place avant l'ascenseur privatif. Celui qu'elle n'avait emprunté qu'une fois auparavant, pour rejoindre un maitre vampire décidé à la piégé. Il avait largement échoué.

La jeune vampire était morose et sereine à la fois, désormais Jana n'était coupable de rien d'autre que prendre un malin plaisir à semer ses gardes et elle n'appréciait que très peu d'être ainsi invité à rejoindre le général dans ses propres appartements. La rencontre aurait pu se faire ailleurs, ce n'était pas les endroits qui manquaient, même avec leurs déplacements limités. Dans l'ascenseur elle replaça quelques mèches de cheveux rebelles dans son chignon et vérifiait que rien dans sa tenue ne laisser entendre qu'elle avait parcourus la moitié de la ville à fuir un vampire trop déterminé. Sa robe fourreau rouge était parfaitement en place et ses chaussures n'avaient aucune tâche, Jana incarnait la grâce de son rang de princesse. Lorsque les portes s'ouvrirent elle fut accueilli par le majordome, elle se débarrassa de son trench coat noir et rejoignis Julien. Elle fut à nouveau subjuguée par la vue qui s'offrait à eux depuis ce salon panoramique, elle n'en laissa rien voir de son visage qui n'exprimait que douceur. Une jolie façade loin de représenter l'être qui se cachait en dessous.

« Bonsoir général Guillemaud. Volontiers, c’est très généreux. »

Le frigo de son appartement était rempli de true blood, Jana en tant que princesse se devait de suivre les lois édictés par sa reine, mais ce n'est pas pour autant qu'elle appréciait cette horreur synthétique. Si seulement elle n'avait pas déserté le conseil ! Jana s'installait sur l'un des fauteuils, jambes croisés, elle accepta le verre tendus et en huma discrètement l'odeur, se délectant en avance de ce qu'elle ne manquerait pas de boire une fois qu'elle aurait découvert la raison de cette invitation. Elle ne tiqua pas lorsqu'il remit le sujet de la dissidence sept ans plus tôt, elle s'était attendue à ce genre de réflexion et elle s'était affranchie depuis bien longtemps de cette erreur.

« Oui. Beaucoup de chose ont changé depuis ses sept dernières années. Trouvez-vous toujours votre princesse aussi… courageuse ? Ou si peu digne de confiance peut-être ? »

Malgré quelques troubles de mémoire, Jana n'avait pas oublié leur conversation d'antan. En ce temps où il n'avait pas hésité à admettre à haute voix qu'il doutait de sa loyauté envers sa reine, et comme elle avait menti comme une arracheuse de dent sans broncher. Un temps révolu, désormais elle était entièrement dévouée à Krystel. Avec un sourire en coin elle buvait une gorgée de son verre sans le quitter du regard. Elle le défiait simplement, car il ne découvrirait jamais la vérité sur son rôle concernant la dissidence.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Lun 13 Mai - 17:42


La princesse ne se laissa pas décontenancer par mes paroles et me répondit avec une étincelle de défi dans son regard. J’écoutai ses mots et commençai par répondre d’un simple sourire. Je ne l’avais pas invité - car un général ne peut nullement convoquer une Princesse – pour lui causer du tort, bien au contraire. Elle n’était plus la dissidente potentielle d’il y a sept ans mais bien une vampire fidèle à nos Maîtres et c’est bien pour cela que j’étais désireux de m’entretenir avec elle.

Ce n’était pas personnellement contre vous Princesse, disons que je n’accordais à personne ma confiance à l’époque. Je n’ai agis que pour la sécurité de nos souverains. Maintenant je suis toujours très rigoureux lorsqu’il s’agit de déterminer en qui je peux avoir une certaine confiance, et à présent je vous pense pouvoir être franc avec vous Princesse. dis-je avant de faire une brève pause.

Si à l’époque je vous ai proposé de m’aider à traquer les dissidents, c’était pour tenter de vous piéger dans l’hypothèse où vous étiez de connivence avec William et d’autres traîtres. Mais tout cela fait à présent partie du passé et vous êtes au-dessus de tout soupçon à mes yeux. D’autant que je n’ai pas cessé de vous observer depuis, non pas pour remettre en question votre loyauté mais bien pour apprécier vos actions. N’y voyez là aucune suffisance ou arrogance de ma part Princesse, je ne vous manquerai de respect en aucune manière.

Jouer franc-jeu avec elle ne signifiait pas pour autant que je devais manquer à l’étiquette. Le simple fait de l’avoir invité aurait pu être interprété comme un acte arrogant mais ce n’était pas le cas, enfin pas totalement. SI je l’avais invité à venir en ma demeure c’était surtout pour une question de sécurité. Quoi qu’il en soit maintenant que je lui avais dévoilé clairement mes anciennes intentions de l’époque à son sujet, j’allais pouvoir lui parler des nouvelles.

Il y a sept ans je vous ai proposé une alliance de paille mais aujourd’hui il en est tout autrement. Vous êtes devenue une vampire cruelle, violente et puissante. Soyez assurée que venant de ma bouche ces mots ne sont que compliments. Vous êtes à mes yeux une nocturne digne de ce nom et méritez votre place autant que votre rang. Il ne s’agit nullement de flatterie dans le but de vous amadouer mais simplement de ce que je pense de vous.

Après m’être tus je bus une gorgée de sang, histoire de faire une courte pause. Je n’avais pas vraiment d’idée quant à son interprétation de mes paroles et au crédit qu’elle apporterait à mes mots, mais je n’avais pour une fois aucune intention de la manipuler. Bien entendu quoi qu’il ressorte de cet entretien je demeurerai prudent mais ce que j’envisageai de lui proposer ne pouvait être fait qu’avec une véritable alliée.

Malgré la paix précaire que la vermine nous a imposé, je suis certain que nos ennemis, quels qu’ils soient, fomentent dans l’ombre la prochaine guerre contre nous. A mon sens il ne s’agit pas de simplement se préparer en attendant un nouvel affront de leur part mais bien de montrer notre puissance et de retrouver la place qui est nôtre, en haut de la hiérarchie des espèces. Pour cela il faut que les vampires apparaissent comme unis et implacables, aussi bien dans les faits que par l’image. dis-je pour exprimer mon opinion sur la situation actuelle.

En tant que Général de la garde royale, je me dois de renvoyer une image forte. Autant aux yeux de nos congénères que de ceux qui ne sont pas de notre bord. Et qu’un vampire comme moi ne soit pas en mesure d’être accompagné peut être mal interprété voire traduis comme un signe de faiblesse. Je ne sais pas ce que vous en pensez de votre côté Princesse, d’autant que vous aussi depuis le bannissement de William vous êtes dans la même situation que moi à ce sujet, non ?

Peu à peu j’amenais la discussion, même si pour le moment j’étais seul à parler, sur mes intentions et ce que j’allai lui proposer. Je décidai de voir sa réaction à mes paroles que j’avais prononcées jusque-là, histoire de prendre la mesure de ce qu’elle pensait de tout ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Lun 13 Mai - 19:44

Jana était d’une oreille attentive, qu’elle soit invitée ou non à suivre une conversation, elle écoutait sans laisser paraitre que ce fut le cas. En écoutant le général, elle observait la vue panoramique de son appartement en se délectant de sa gorgée de sang. Du véritable sang AB, son groupe sanguin favoris et si elle avait ignoré que ce fut également la préférence de Julien elle aurait pu penser qu’il tentait de l’amadouer tout en l’inondant de propos. Elle n’avait pas souvenir qu’il fut aussi bavard. Cependant elle analysait chacun de ses mots. Qu’il ne lui eut pas fait confiance sept ans plus tôt n’était pas une nouveauté, elle se savait constamment épier, de lui ou d’un autre, à cause de la stupidité de son époux William à s’être confié au général Guillemaud. Ce qu’elle n’avait alors pas compris du bout de ses deux petites années vampirique, elle l’avait désormais appris à ses dépens. Avant de pouvoir accorder sa confiance à quiconque, il fallait avant tout avoir confiance en soi, ce dont elle avait cruellement manqué sept ans plus tôt.

Elle eut un sourire en coin lorsque le général la complimenta au sujet de sa cruauté, ce n'était pas sans souffrance qu'elle était parvenue à s'élever à son rang de princesse et de chef de guerre impitoyable. Oh oui elle avait appris de ses erreurs et il n'était plus aussi aisé de la manipuler avec de belles paroles. Elle se méfiait donc de ce général qui l'avait invité et la complimentait nullement par flatterie comme il l'affirmait, mais pas sans raison non plus songeait-elle. Elle l'observait désormais ouvertement alors qu'il buvait dans son propre verre, du sang humain dont elle se demandait bien si celui-ci provenait de sa favorite Shane. Il était parfaitement détendu et avançait prudemment dans ses propos, c'était souvent le cas lorsque l'on s'adressait à elle. Seul une minorité de vampire osait s'adressait à elle sans préambule. Quand il en eut terminé de son interminable monologue, elle souriait.

« Je suis entièrement d’accord avec vous, au sujet de la prochaine fomentation contre nous. Je pense qu’ils n’attendent que le bon moment pour frapper, lorsque nous nous y attendrions le moins. C’est bien pour cela que j’ai tenue à reconstruire la pomme du diable, ce n’est certainement pas pour voir mes congénères se donner en spectacle devant les humains, je tenais à faire voir que dans n’importe quelle circonstance nous nous relevons et les affaires sont plutôt florissantes.»

Jana se doutait d'où voulez en venir le général, mais tant qu'il ne lui aurait pas annoncé clairement ce qu'il attendait de cette entretien privée elle ne s'avancerait pas en élucubration. D'ordinaire il était concis dans ses propos, le fait qu'il l'abreuve de belles paroles sur l'image de leur congénère, ne lui disait rien qui vaille. Cependant elle s'était toujours montrée franche.

« Je dois admettre que la dissidence et les années sanglantes ont largement entachés nos efforts, je vous l'accorde volontiers général, nous devons faire preuve de force. Nous avons subi de lourdes pertes, et ces contrôles excessifs exigés des humains ne nous permettrons pas d'acquérir autant de nouveaux combattants. Mes chevaliers sont plus que prévenus que la paix ne durera pas longtemps, cependant j'en ai perdu un nombre conséquent. Cela constitue une faiblesse non négligeable lorsque les conflits arriveront à nouveau. Et je crains que cette nouveauté concernant l'interdiction de boire du sang humain n'entame une nouvelle rébellion. Je serais d’ailleurs bien curieuse de découvrir la manière dont vous vous êtes procuré ce sang aussi délectable que vous m’offrez. »

Sa dernière question concernant sa propre situation depuis le bannissement de William l’horripilait, mais elle n’en laissait rien paraitre, sans cette union purement convenante Jana ne serait pas une princesse. Cette même union qui avait renforcé une image favorable des humains envers les vampires, le roi et la reine avaient affermies leur pouvoir sur leurs sujets.

« Si j’en suis une certaine logique général Guillemaud, vous n’abordez pas ce sujet sans raison en ma présence. Allez droit au but. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mar 14 Mai - 1:33


Comme je m’y attendais de sa part, la princesse s’était renforcée au fil du temps et elle faisait à présent preuve de caractère. C’est un des quelques éléments qui faisaient qu’elle exerçait sur moi une certaine attraction. Qu’elle était loin la jeune vampire encore fragile et si peu sûre d’elle. J’avais à présent devant moi une femme forte et qui avait gagné désormais une expérience non négligeable. Je l’écoutais à présent parler, comme elle l’avait fait un peu plus temps, me contentant de l’observer en buvant le sang humain que j’avais dans mon verre.

Elle parla de la reconstruction de la Pomme du Diable, l’établissement où la vermine en quête de sensations fortes vient se perdre dans les bras de vampires. Puis elle parla de son nouveau rôle au sein de notre espèce et qu’elle formait ses chevaliers dans l’optique d’une guerre prochaine. Un autre point commun que nous avions elle moi d’une certaine manière. Si pour ma part je n’avais pas le privilège de former l’élite de la garde royale, j’étais néanmoins celui qui formait le reste des nôtres, à savoir la majorité des nocturnes restants, ceux qui n’avaient aucun autre statut que d’être vampire. J’avais pour tâche de les former au combat contre l’ensemble de nos ennemis : lycans, humains et démons et de les maintenir prêt à protéger de leur vie la famille royale. Je repris alors la parole lorsqu’elle m’interrogea sur la provenance de notre boisson et son opinion quant à l’interdiction pour les vampires de se nourrir de sang humain.


Je ne pense pas que nous ayons à craindre une quelconque rébellion dans nos rangs Princesse. Suite à la révélation de 2007, les consignes officielles pour la majorité des vampires étaient déjà de ne boire que du Tru-Blood bien, aussi cela ne va rien changer pour les soldats de la garde royale. Je pense que nous ne sommes que quelques rares privilégiés à pouvoir encore nous nourrir de véritable sang humain.

Concernant mon approvisionnement, il s’agit de poches de sang que j’obtiens, par divers moyens détournés et sûrs, de quelques banques de sang humaines. Ceci me permet de ne pas me contenter de cet insipide liquide qu’est le Tru-Blood sans risque d’être découvert. Je ne me permettrai en aucune façon de faire courir un risque pour notre image.
précisai-je avant de faire une pause, tandis que la princesse profita de ce laps de temps pour reprendre la parole.

Il ne faisait aucun doute de la nature de mes intentions et de ce dont j’allai lui faire part. Forte de son caractère elle m’invita à ne plus faire de détour. Soit je l’avais offensé, soit je l’avais agacé mais quoi qu’il en fut elle désirait que je ne tourne plus autour du pot.


Si vous le désirez Princesse. lui dis-je avant de poursuivre.

Pourriez-vous envisager un second mariage de convenance? Et si oui à quelles conditions ? lui demandai-je sans plus de détour.

Je n’avais aucune assurance qu’elle accueille cette idée d’une bonne manière, encore moins qu’elle la considère comme y avoir un intérêt mais au moins je lui aurais proposé.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mar 14 Mai - 13:21

La révélation de 2007, une époque oubliée de Jana qui n'était pas encore un vampire. Elle n'avait eu que trop rarement l'occasion de se sustenter de true blood alors que le roi Augustus autorisait les vampires à se nourrir des humains tant que cela était fait dans la plus grande discrétion. Elle avait entretenu ses pommes de sang avec respect, jusqu'à ce que ces derniers ne survivent pas aux années sanglantes. Après quoi elle s'était nourrie à la source des premiers volontaires venus sans réitérer l'acte par la suite jusqu'à ce que leur reine expose les nouvelles lois. Elle n'était pas enchantée de devoir se contenter de true blood.

Lorsqu’il eut finalement exposé son projet, Jana restait silencieuse. Son soupçon confirmé, ses épaules tressautaient alors qu’elle ravalait un éclat de rire nerveux. Sa reine mariée, sa sœur mariée, il ne restait forcément que Jana pour accéder au rang de prince. Elle s’étonnait encore que Krystel ne l’ait pas déjà donnée à celui de son choix, mais avec l’état critique de son époux Augustus et la trêve elle avait surement autre chose à faire. Et alors que dans ces moments durs elle aurait surement eut besoin de Jana, cette dernière avait déserté la politique pour se lancer dans sa quête de vengeance.

« Excusez mon silence, j’en suis encore à accuser le coup de votre audace et définir lequel des deux vous rend le plus extravagant. Alors que vous n’avez pas hésité à dénoncer mon ex-époux de sa félonie auprès d’Augustus, vous m’invitez chez vous et m’offrez une carafe de sang proscrit. Avec toute l’attention du monde vous prenez le risque de détruire nos efforts. Le fait que je boive à ce verre n’atteste pas mon silence. Vous êtes général, vous vous devez de donner l’exemple, au même titre que vos princesses. »

Elle appuyait d’ailleurs sur ce point en buvant à nouveau une gorgée de son verre. Il n’y avait aucune raison de se refuser un verre de sang humain, si ce dernier était ainsi offert, le mal était fait. D’un signe de la main elle lui interdit de se lever comme le voudrait la bienséance alors qu’elle décroisait les jambes et se levait pour s’approcher de la vue panoramique et observer en contre bas la vie nocturne de Glasgow qui se reconstruisait petit à petit, le verre rempli à ses lèvres, elle tapotait la surface circulaire contre l’un de ses crocs allonger, un demi-sourire aux lèvres.

« De plus vous n'êtes pas sans savoir que mes deux précédentes unions étaient désastreuses, ma réputation a été entachée par la félonie de William sans nom, même si je me suis empressée de la relevée par mes états de service et ma loyauté indéfectible envers notre reine. Vous, général Guillemaud, êtes prêt à braver ce qui semble être ma malédiction ? »

Deux mariages, deux désastres. Oh non Jana ne songeait absolument pas à se remarier, elle n’aspirait qu’à son indépendance. Elle n’acceptait pas sa proposition, mais elle ne refusait pas non plus. Joueuse, elle se détourna de la vue pour le dévisager en s’avançant d’un pas languide vers lui. Son verre à la main, elle vint trouver sa place sur l’accoudoir du fauteuil de son hôte sans le quitter du regard, plus proche qu’ils ne l’avaient jamais été.

« Je n’envisage aucunement une nouvelle union de convenance, cependant la suite tiendra plutôt de ce que vous êtes prêt à sacrifier pour avoir l’opportunité d’épouser une princesse, et non pas de mes conditions. Je vous fournirais ces derniers si, et seulement si, j’étais réellement prête à envisager une alliance avec vous. Convainquez moi général, et épargnez pas votre beau discours sur le renforcement de notre image, je ne le sais que trop. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mar 14 Mai - 16:30


Jusqu’à présent la princesse n’avait pas pris la parole de manière significative mais elle allait se rattraper, exprimant la nouveau vampire qu’elle était devenu. S’il y a sept ans elle n’était que l’ombre de sa mère adoptive, Krystel, aujourd’hui on sentait bien chez elle l’aura de la Reine. A part Augustus et Krystel, nul n’oserait me parler ainsi et surtout n’en aurait le droit. Loin de m’offusquer de sa manière de s’adresser à moi, je demeurai muet et attentif au moindre détail. Nul doute que si un jour elle acceptait ma proposition, cela ne serait pas gratuit mais j’avais conscience de ce que je faisais.

SI je continuais à boire du sang humain via les poches de sang humain c’est parce que je n’avais jamais caché ce fait à mes Maîtres, et même encore à présent. Aussi c’est pour cette raison que je n’avais nullement crains en proposer à mon invitée. Néanmoins si les dirigeants vampires le savaient, il en était tout autrement du reste de notre espèce, bien que la princesse ne semble pas comprendre cela. Ainsi donc elle pensait que parce que je buvais du sang humain en ma demeure, je ne montrais pas l’exemple et mettais en péril ce pour quoi nous nous battions. Ceci devait refléter l’image qu’elle avait de moi, me penser aussi stupide que William à époque. Quelque part pourquoi pas, à être sous-estimer on surprend plus facilement.

Alors qu’elle allait se lever je comptais en faire de même comme l’étiquette l’exigeait mais n’en fit rien, sur son ordre. Elle poursuivit son discours en étant face à la baie vitrée et prononça d’autres paroles, qui cette fois me firent lui répondre, me permettant une petite précision quant à sa première tirade.


Princesse, soyez assurée que je ne ferais rien qui puisse nuire à la Reine votre mère ou à notre espèce. S’il m’est arrivé d’être sanctionné une fois par le passé j’ai moi aussi prouvé ma loyauté indéfectible à l’égard de nos Maîtres, allant jusqu’à sacrifier mon amitié avec William.

Nul ne sait ce que ce lien entre lui et moi représentait et combien cela m’en a coûté. Mais que cela soit clair, mon engagement envers Krystel et Augustus passera toujours avant le reste, quitte à mettre ma vie en jeu.
lui dis-je d’un ton cordial mais qui cependant ne laissait aucun doute quant à la sincérité de mes mots.

Oui j’avais été sanctionné par le passé pour avoir contredis une seule fois Augustus mais cela ne minimisait aucunement ma loyauté envers le couple royal. Et si aujourd’hui la Reine dirige seule notre espèce, dans mon esprit j’obéis encore aux deux souverains, Krystel et Augustus.


Je ne connais que peu de chose de votre premier mariage Princesse, et je ne pense pas que cela me regarde. Pour ce que je sais du second, je ne peux que confirmer que William a commis une erreur, encore une fois, en agissant de la sorte avec vous. Je n’aurai pas la prétention de juger ce que je ne connais pas davantage.

Une malédiction n’est rien de plus qu’une série de désagrément et vous n’êtes pas de ceux à subir Princesse. Moi non plus.
lui dis-je pour répondre à sa question.

Lorsque la princesse me fit de nouveau face, je lu dans son regard une étincelle que je n’avais pas vu chez une femme depuis bien longtemps. La dernière m’en ayant fait bénéficier était Krystel elle-même, à l’époque où j’étais un de ses amants occasionnels, ce que savait déjà à l’époque Jana, et Augustus aussi. L’attitude de sa fille adoptive me confirma ceci lorsqu’elle vint s’assoir sur l’accoudoir de mon fauteuil et ses paroles davantage encore. Voici ce qui faisait de Jana une alliée potentielle des plus fortes. Elle n’était plus la faible vampire prise sous son aile par Krystel. Elle était à présent une Princesse digne de ce rang, une vampire digne de siéger au Conseil Sanglant. J’écoutai donc avec la plus grande attention ce qu’elle me dit puis repris la parole, d’un ton sérieux mais toujours respectueux sans pour autant être flagornant.


Puisque vous m’y autorisez je serais direct avec vous Princesse, sans effronterie aucune.

Un mariage avec vous me serait profitable pour plusieurs raisons, outre le bénéfice pour la propagande de notre espèce, que je vais vous exposer pour preuve de mes bonnes intentions à votre égard. Tout d’abord cela me donnerait le titre de Prince vampire avec tous ses avantages dont celui de me préserver d’éventuelles querelles politiques avec le Prince d’Aubusson. Un autre avantage serait d’ajouter à mon pouvoir pour éliminer nos ennemis, quels qu’ils soient. Et enfin, et non des moindres, cela me permettrait d’avoir une alliée de taille, vous, en ces temps plus qu’incertain.
dis-je avant de faire une brève pause, le temps de boire une nouvelle gorgée de sang avant de poursuivre.

Vous n’êtes pas sans connaître les méthodes qui sont miennes et ma capacité à manipuler autrui. Pour autant j’ai besoin de pouvoir compter sur quelqu’un afin de préparer au mieux le terrain pour la prochaine guerre. Vous mieux que quiconque savez que je n’accorde ma confiance à personne et que j’ai tendance à voir des ennemis partout. Et à une époque j’ai cru que William pouvait être celui sur qui je pouvais compter, bien mal m’en a pris. C’est pourquoi je veux m’assurer une alliance solide avec vous.

Je se suis pas idiot au point de penser connaître tous les aspects de votre personne Princesse, et j’ai longtemps attendu avant d’estimer que vous aviez autant à cœur que moi de servir nos Maîtres. De par votre expérience, je suis à peu près sûr que vous ne risquez pas un jour de vouloir conquérir le trône de notre espèce en complotant contre votre mère et j’ai besoin de ça. Quant à ce que je suis prêt à sacrifier, l’exemple du Prince Déchu est me semble-t-il la preuve que je ne recule devant rien.

Bien que vous en doutiez, comme tous j’en suis certain, l’ensemble de mes actions n’a qu’un seul but : servir et protéger mes Maîtres, Krystel et Augustus. Si cela peut m’apporter quelques privilèges je n’aurai pas l’hypocrisie d’y renoncer. Néanmoins je serai prêt à tout balayer pour eux.

Il n’y a qu’une seule chose que je ne ferais jamais, et ce que William a oublié lorsqu’il s’est confié à moi. Jamais je ne trahirai nos souverains.


J’avais prononcé ces mots d’un ton calme et posé, mais néanmoins il transpirait de mes paroles quelque chose qui ne laissait aucun doute quant à la véracité de mon récit. Peut-être que cela la dérangerait, peut-être que cela pourrait même l’effrayer d’une certaine manière, mais j’étais ainsi. J’étais loyal envers mes Maîtres.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mar 14 Mai - 18:19

L’amitié n’était qu’une chose superflue pour Jana, tout comme l’amour. La vampire n’offrait plus désormais la moindre attention à quiconque qui ne soit pas stratégique. A ses yeux le sacrifice de Julien concernant son ami ne représentait pas grand-chose. Tout ce qu’elle retenait par contre c’est qu’il avait failli causer sa perte à elle, heureusement elle avait su se rattraper. Elle ne l’avait pas porté dans son cœur, mais elle ne ressentait plus aucune rancœur à son égard depuis qu’elle était entièrement dévouée à sa mère. En y réfléchissant mieux, elle aurait sans doute fait la même chose. Si c’est ainsi qu’il définissait un sacrifice Jana le considérait comme insuffisant.

Jana observait le mouvement de ses lèvres alors qu’il buvait entre deux arguments, il assurait becs et ongles d’un ton serein de son indéfectible loyauté envers leur souverain, ce qu’elle n’avait pas besoin de l’entendre dire pour le savoir. Il assurait également qu’il n’enviait pas le trône, tout comme elle, il était dans le vrai. Entre Morgane et Jana, il était certain que la seconde ne se battrait pas pour le trône. Bien au contraire Jana se vouais corps et âmes à préserver la survie de sa mère.

« Personne ne peut prétendre me connaitre, pas même moi. L'avantage de l'amnésie est que je ne m'embarrasse plus des faibles sentiments que j'eus possédait de mon temps d'humaine. »


Hormis pour la seule personne qui la faisait chavirer, son ex-mari. Elle-même ne saurait dire grand-chose de son premier mariage, ce qu’elle n’ignorait pas c’est qu’elle avait signé la perte de ce dernier. Du moins l’avait-elle cru avant que ce dernier ne se fasse remarquer dernièrement sur le pas de sa porte en tout nouveau servant humain de sa mère. Torben constituait la faiblesse de Krystel aux yeux de Jana, pour l’instant ce nouveau statut était un secret de polichinelle, et elle espérait que cela dure. Augustus dans le coma le peuple vampire avait plus que jamais besoin d’un coup de fouet pour se remettre d’aplomb.

Jana se fit la réflexion que la proposition de Julien tomber à point nommé. Le général de la garde royale uni à la princesse et chef des chevaliers ? Il était clair que cela redorerait leur blason du point de vue de leur peuple. Une fois que la servitude de Torben serait rendue publique, peut-être seront-ils moins enclin à craindre pour leur reine. Pour eux deux, Jana était prête à réellement envisager cette alliance. Mais cela constituait un véritable sacrifice de sa part elle n'en attendait pas moins de Julien.

« Vos intentions sont honorables général, si vous envisagez mes précédentes unions comme une série de désagrément c’est votre point de vue, mais il me faut plus que des compliments à mon sujet et le rappel de notre loyauté envers nos souverains pour me convaincre. D’autant que je n’ai strictement rien à faire de votre amitié avec mon ex époux. Je n’entends pas réitérer les mêmes erreurs, j’attends d’une union un partage équitable, du respect entre les deux parties. Un réel partenariat, je n’ai pas la prétention de vous demander de sacrifier les privilèges d’un prince. »

Car elle n’avait pas eu cette chance avec William, elle avait dû subir cette union, que ce soit publiquement ou dans l’intimité, l’avis de la jeune vampire n’était aucunement pris en compte. Si Julien n’avait pas demandé les conditions de la princesse, elle aurait surement refusé catégoriquement. Un bon point pour lui, il avait d’abord tenu à avoir son avis sur le sujet.

« Ne craignez-vous pas que les humains ne voient une menace si nous venions à nous marier ? Une union pareille ne peut paraitre anodine pour tous. Si les vampires verrons cela comme une force favorable, ce ne sera pas le cas de tous. »

Si Jana avait fait ses preuves au combat, elle manquait encore quelques peu d'expérience en politique, et elle n'avait pas honte de soulever un sujet que beaucoup pouvait juger épineux, son jeune âge et par conséquent son inexpérience. Elle n'était en rien responsable si les conflits leur étaient tombés dessus, ralentissant ainsi sa progression en politique.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mer 15 Mai - 11:35


Après longtemps avoir parlé j’écoutai la princesse avec attention, buvant quelques gorgées de sang de temps à autres. Jana fit encore montre de son caractère avec ses paroles, loin de m’en offusquer j’en apprécier l’expression. Elle avait accepté sa nature de vampire et agissait comme telle, voici ce que Leslie ne parvenait pas encore à comprendre pleinement. Si un jour il atteignait cette acceptation alors il n’en serait que plus fort. Mais là n’était pas la question de ce soir aussi reportais-je toute mon attention sur la fille adoptive de Krystel.

Celle qui commande aux Chevaliers évoqua enfin ce qu’elle attendait d’une union et commença à dévoiler ses conditions, bien que ces dernières ne fussent pas clairement énoncées. Elle voulait une chose que William ne lui avait pas accordée apparemment, une place réelle dans leur mariage. A moi de la rassurer en ce sens.


Il est bien dans mon attention de faire de vous une alliée et non une cible Princesse. Si j’avais simplement désiré accéder au titre de Prince en vous reléguant au second plan j’aurai été trouvé la Reine votre mère pour tenter de la convaincre, mais ce n’est pas ce que je recherche, comme je vous l’ai dit. Si nous nous unions Princesse, aucun de nous ne doit prendre le pas sur l’autre, chacun devant avoir le même poids, que ce soit en politique ou en action. Nous devrons nous concerter avant toute action officielle de notre « couple » afin qu’aucun de nous ne soit entacher par une disgrâce telle que celle que William a fait tomber sur vous. C’est ainsi que je vois les choses Princesse.

Quant au sacrifice que je suis prêt à faire je ne sais s’il vous apparaîtra comme je le ressens, non pas que vous soyez idiote Princesse, mais je ne sais si son importance peut être perceptible par un autre que moi. Depuis qu’Augustus m’a sorti de ma prison d’argent et que je n’ai eu de cesse de prouver ma dévotion, j’ai toujours agis seul autant par sécurité que par secret, ne m’exposant à personne. Voici ce que je suis prêt à vous offrir Princesse : le risque de me dévoiler à vous, que vous sachiez mes méthodes, que vous connaissiez mes caches et mes plans les plus secrets. Nul autre avant vous n’en aura eu l’occasion, car aucun n’y aurait survécu.
dis-je avant de faire une pause, remplissant à nouveau mon verre afin de souligner l’importance de mes paroles.

Si j’avais émis le doute qu’elle puisse se rendre pleinement compte de l’importance de ce que j’étais prêt à lui sacrifier, ce n’était nullement pour remettre en cause ses capacités de compréhension mais bien pour insister sur la primeur de ce que je lui proposais. Même le couple royal ne savait pas toujours comment j’accomplissais les missions qu’ils m’avaient donné par le passé, seul le résultat comptant à leurs yeux. Je ne m’étais jamais confié à personne à ce sujet, pas même à Shane, encore moins depuis que William m’avait révélé sa trahison pensant que notre amitié suffirait à ce que je garde le silence. J’espérais bien que la Princesse prendrait toute la mesure de ce que je lui offrais.


Une telle union en déstabilisera plus d’un certes Princesse, néanmoins pas les plus menaçants. Les lycans et les semi-démons comprendront eux le message, symbole d’une unité retrouvée pour notre espèce, nous relevant de ce conflit qui a saigné nos rangs et cela sonnera comme un avertissement pour eux. La vermine quant à elle sera bien plus aveugle, n’y voyant là qu’un espoir de survie. L’Humanité a une tendance constante à prendre en pitié même le pire de ses ennemis Princesse, bien que parfois un bref éclair de lucidité puisse éclairer son esprit. Et lorsqu’elle ne le prend pas en pitié, elle pense lui être supérieur et ne rien craindre de lui. Et puis j’ai un autre atout. dis-je avant de ménager un peu le suspens, étant moi aussi joueur.

Derrière le but mercantile de ma société, j’ai depuis plusieurs décennies déjà un objectif plus subtil, l’un de mes secrets que je vous offre à présent. Cette dernière me permet de placer mes agents dans toutes les strates de la société humaine, aussi bien les plus hautes sphères que les plus sombres. C’est ainsi que je me suis attiré la bienveillance de nombres de politiciens et autres notables locales, soient par la qualité de mes services soient par quelques services rendus.

Car ce qui a le plus d’importance dans leur monde de la politique ce n’est pas l’argent ou le pouvoir Princesse, mais les faveurs que vous pouvez apporter. Il n’y a rien de pire pour un politicien de devoir une faveur à quelqu’un, car à chaque fois qu’il briguera un poste supérieur ou voudra remporter telle ou telle élection, il craindra que vous lui rappeliez sa dette et que vous mettiez en péril sa victoire. Aussi bien qu’à ne pas négliger pour autant, le risque que les humains y voient une menace n’est pas si grand.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mer 15 Mai - 20:31

Si Julien s'était contenté de demander à sa mère, avant de prendre en compte l'avis de Jana sur la question d'une union de convenance, la princesse aurait surement cherché à le tuer avant que l'annonce de leur mariage ne soit prononcé. Peu aurait importé les conséquences, elle entendait que son avis soit désormais pris en compte en tout ce qui la concernait personnellement. Elle avait suffisamment fait ses preuves pour ne plus être considérée comme un objet, et après l'expérience avec William autant dire qu'elle voyait le mariage comme une punition. Elle souriait lorsqu'il en fit d'ailleurs mention, elle n'ignorait pas leur passé commun entre sa reine et lui, tout ce qui concernait untel dans le lit d'untel ne l'intéressait pas, mais elle prenait garde à être au courant des relations privées de son entourage. Ne serait-ce que pour éviter tout malentendu s'il lui venait l'envie de faire untel son amant, non pas qu'elle craigne devoir affaire à une furie humaine ou vampire, mais cela ennuyait Jana. Elle avait horreur de devoir perdre son temps auprès d'une femme trompée, sauf si c'était à dessein.

Attentive aux propos de son hôte Jana faisait tourner son verre entre ses paumes, si son verre n'était toujours pas vide c'est parce qu'elle en réchauffait le liquide malgré son corps froid. Faible comparaison au sang chaud des humains, mais du véritable sang, même si elle n'approuvait pas les méthodes de Julien pour se l'être procurée, elle n'allait pas cracher dessus. Elle l'écoutait patiemment lui relatait comme il savait placer ses pions sur un échiquier à grande échelle, et qu'il était prêt à lui confier la manière dont il s'y prenait. Voilà qui intéressait la vampire, promise à de grandes choses elle manquait cruellement d'expérience politique, hors ce n'était pas le cas de Julien.

« Vous êtes indéniablement doué général, votre réputation n'est pas à refaire, je ne doute pas que j'apprendrais beaucoup de vous, mais lorsque vous mentionner justement cet objectif que vous mettez en place depuis des décennies je ne peux que m'interrogez de vos projets d'avenir. Bien sûr vous m'assurez que vous n'avez aucune prétention au trône, mais les choses changent avec le temps. Et nous avons justement des décennies, des siècles, devant nous, ça laisse énormément de possibilité. Moi-même ne serais-je pas à l'abri de la félonie. William est un exemple typique, alors même qu'il vouait une adoration sans borne à sa mère, il nous a trahis. »

Jana n'était plus aussi naïve, elle n'accordait sa confiance en personne, hormis une minorité qu'elle pouvait compter sur les doigts d'une main. Julien Guillemaud n'en faisait pas parti. Elle envisageait donc toute possibilité aussi bonne que mauvaise. Si elle envisageait cette union comme possible, pour le bien de leur peuple, elle n'oubliait pas non plus son propre bien. Et une manière agréable auquel la princesse pourrait tourner ce mariage à son avantage.

Elle se laissa glisser jusqu’à l’espace réduit entre la cuisse de Guillemaud et l’accoudoir, les jambes sagement reposer sur ses genoux. Elle observait son hôte de son regard aux cils alourdit par la concupiscence, un regard en tout point séducteur. Toujours sans le quitter du regard elle but à son verre et se pourlécha les lèvres.

« Vous me verriez ravie à me dévoiler vos secrets, général Guillemaud, Julien... Je peux vous appeler par votre prénom n'est-ce pas ? Puisque vous envisagez une union de convenance, je m'octroie ce droit. Envisageriez-vous également de nous concerter pour tout ce qui concerne nos actes privée? »

De sa main libre elle caressa du bout des doigts son épaule recouverte de sa tenue d'apparat, jusqu'à la base de sa nuque et ses artères gorgées de sang, un sang âgé, puissant, elle inspira en relevant le nez. Mais ce n'est pas son sang qu'elle humait, mais bien l'odeur de sa servante qui flottait partout dans l'appartement.

« Où est votre petite protégez, Shane ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Jeu 16 Mai - 10:35


Il semblerait qu’en lui proposant de lui transmettre mon expérience aux échecs de la politique et de l’infiltration de la société humaine j’avais gagné un point auprès de la princesse à en juger par ses paroles bien que ces dernières furent accompagnées d’une question. Je ne pris pas ombrage de sa comparaison peu flatteuse entre moi et William bien que je la trouvais plus que ridicule. Pourquoi serais-je comme lui, aussi limité ? Cela fait un peu plus de deux siècles que je suis vampire et ce que j’ai bien retenu c’est qu’il vaut mieux gravir l’échelle de l’espèce en récompense de ses actes plutôt que par la trahison, voici l’une des raisons de ma loyauté indéfectible envers mes Maîtres. C’est ce que j’allai tenter de lui faire comprendre en reprenant la parole.

William était faible d’esprit et de caractère et il avait n’avait pas dépassé son complexe d’Œdipe, voici ce qui a causé sa perte. Aveuglé par les belles promesses de Renard, il a cru justifié sa félonie en affirmant vouloir éliminer Augustus pour prendre sa place aussi bien sur le trône que dans la couche de la Reine. Son cœur était consumé par une ambition maladroite et puérile. Ce qui n’est pas mon cas Princesse.

Je sais jusqu’où mon ambition peut viser, maintenant comme à l’avenir. Depuis deux cent cinquante années que je suis l’un des nôtres, je n’ai gravi les échelons qu’en récompenses de ma loyauté, non pas par trahison. Et il en sera toujours ainsi car telle est ma nature.
dis-je d’un ton sérieux, mais avec un léger sourire invisible imprimé dans mon esprit.

Si je ressentais un certain plaisir en prononçant mes mots ce n’était nullement par manipulation, mais simplement parce qu’au final personne ne me connaissait tel que j’étais réellement, comme le prouvaient les paroles de Jana. Ainsi l’on me voyait comme un ambitieux déterminé, et bien tant mieux si notre peuple me voyait ainsi, cela ne faisait que renforcer mon image de vampire implacable et sans compromis. Néanmoins il pourrait être bon que mes Maîtres soient conscients de ce que je viens d’énoncer à leur fille mais ce n’était pas l’objet de la soirée.

Car ce soir je devais rester impassible au comportement concupiscent de la Princesse, qui pour prolonger sa provocation s’était glissée entre l’accoudoir et ma cuisse puis avait posé par-dessus mes genoux. J’écoutai ses paroles suivantes qui m’interrogeaient encore sur ce que j’attendais de cette union aussi repris-je la parole pour lui répondre.


Faites comme il vous plaira Princesse, lui dis-je en souriant, Concernant nos actes privés respectifs, ce sera à votre convenance étant donné que je n’aurai rien à cacher à une alliée telle que vous si cette union était effective entre nous. Mais en sera-t-il de même de votre côté ? Non pas de savoir si vous aurez envie de me dissimuler certaines choses, mais plutôt de me faire part de votre éventuel désir de conserver un jardin secret.

Car il nous faut aborder un sujet plus intime Princesse afin de parfaire les termes de cette union. Si cette dernière n’est pas le fruit de l’amour, quelle image doit-il en ressortir ? Doit-on faire croire que nous nous aimons et adopter une image publique en conséquence ou laissez apparaître la vérité quant aux raisons de ce mariage ? Et par conséquent devrions-nous apparaître comme un couple monogame ou non ? Et qu’en sera-t-il dans le secret de notre intimité respective ?


Ce qui sortait de notre échange de ce soir c’était que mon invitée avait besoin de se sentir importante, besoin de sentir que son avis avait de l’importance et ceci était normal. Aussi c’est pour cela que je donnais ma réponse tout en l’invitant à se prononcer elle aussi, afin de lui montrer que j’avais bien en tête un véritable partenariat entre elle et moi.

Lorsque ses doigts glissèrent sur mon épaule et jusque dans mon cou, je plantai mes yeux dans les siens, une pointe de désir contenue dans mon regard mais aussi de défi. Pourquoi ne pourrais-je jouer moi aussi, conscient des limites que je ne pouvais franchir pour autant. Je ne lâchai pas ses yeux même lorsqu’elle m’interrogea sur ma Pomme de sang, on y arrivait enfin. Je m’étais attendu à ce qu’elle aborde ce sujet bien plus tôt dans notre discussion, sachant très bien qu’elle était au fait de mon attachement pour Shane et qu’elle tenterait d’en tirer profit.


Elle est absente pour le moment, elle aussi a une entreprise à gérer. D’autant qu’avec les nouvelles lois et tout ce Tru-Blood à distribuer celle-ci tourne à plein régime. Vous souhaiteriez la rencontrer ? lui demandai-je en souriant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Jeu 16 Mai - 14:01

Jana restait méfiante bien que ses paroles semblent sincères, pour avoir été du côté de la traitrise elle n'ignorait pas que les mots n'exprimaient pas la pensée. Elle ne connaissait pas suffisamment le général pour se faire une idée précise de ses projets, elle n'avait eu vent que de ses exploits durant les années sanglantes. Exploits auquel la princesse était admirative, elle préférait de loin les guerriers dont le mode de pensée étaient de frapper d'un coup et fort, que le mode de pensée politicien beaucoup plus subtil et traitre. Julien possédait les deux.

La preuve en était alors qu'elle l'aguichait doucement, il restait parfaitement maître de lui. Un guerrier se serait contenté de prendre ce qu'elle voulait bien offrir, sans réfléchir, ils se seraient laissés aller tous deux à la passion du moment sans plus aborder le sujet. Jana prenait rarement le même homme deux fois dans sa couche, non parce qu'il la décevait, certain étaient d'excellent amants, mais parce qu'ils avaient tendance à s'imaginer des choses. Ils se sentaient privilégier pour avoir partagé un moment d'intimité avec une princesse, ce qui ennuyait profondément Jana qui ne demandait rien d'autre que de ne penser à rien. N'importe quelle relation demandait trop de réflexion. Elle ne comptait plus les demandes en mariage de ses ex-amants régulier, ce à quoi elle avait répondu dans un grand éclat de rire et les avaient dédaigné, c'était mieux ainsi.

Et voilà que ce bellâtre de Julien lui proposait une union de convenance au moment où leur peuple en aurait besoin. Pourquoi elle ? Parce qu'elle était princesse. Son rang pouvait être une véritable bénédiction, comme une malédiction. Son union avec William avait été un cauchemar, Jana ressemblait physiquement à sa mère, il s'était pris d'un malin plaisir à la prendre en imaginant sa mère à la place de son épouse, tous les soirs il l'avait dominé pour la prendre sans jamais la regarder dans les yeux et jouir en hurlant le nom de Krystel. Soumise et humiliée, elle avait subi et obligée à jouer la comédie de la parfaite épouse. Après quoi elle ne s'étonnait pas d'avoir développé la domination avec ses partenaires dans l'intimité.

« Si vous n'avez rien à cacher, je n'ai rien à cacher non plus, je ne vous fais absolument pas confiance, mais cela vient avec le temps et le mérite. Si vous êtes honnête je le serais tout autant. Et j'ai tout à apprendre, vous me serez d'une aide inestimable c'est certain. »

Jana n’attendait pas grand-chose d’une union hormis le respect, pas celui que l’on accordait à une princesse, mais celui accorder à toute personne, le reste n’était que superflu et négociable. Julien envisageait de la prendre comme partenaire, elle ne pouvait qu’espérer que cela soit sincère si elle acceptait cette proposition.

« Je pense que nos ennemis ne prendraient pas la menace au sérieux s'ils nous pensaient amoureux, ou bien au contraire ils nous prendront pour faible alors que nous serons plus fort et la stratégie n'en serait que meilleur. Je me fiche de jouer la comédie de cette hypocrisie pour tout dire, c'est une vieille amie pour moi. »

Il ne la quittait pas du regard, elle ne détournait pas les yeux. La vampire ne souffrait plus des complexes de sa jeunesse et de son inexpérience, elle se fichait de ce que l’on pouvait penser d’elle si elle commettait une erreur, bien au contraire c’est ainsi qu’elle apprenait le mieux.

« Quant à apparaitre comme monogame, personne ne serait dupé, par contre pourrions-nous apparaitre comme un couple uni et ouvert, après tout dans le mariage nous sommes censé tout nous partager. Disons que nous serons tous deux discrets, sans être cachottier, sur nos conquêtes, cependant attention à ne pas prendre n'importe qui, s'il est clair qu'une femme m'insupporte vous ne la prendrez pas comme maitresse. »

Elle insistait bien sur le partage, ses lèvres se retroussèrent en un lent sourire quand il en vint à sa chère pomme de sang. Si Jana désirait la rencontrer ? Et comment ! Comme Julien, l'humaine avait attiré l'attention de la princesse avec son implication dans la guerre auprès de Torben. Désormais que la princesse ne pouvait se défouler aussi ouvertement contre leurs ennemis, elle devait se trouver un nouveau terrain de jeu qui soit nouveau.

« Cela me plairait beaucoup, quel belle prise cette jeune femme. Est-elle aussi passionnée au lit que sur un champ de bataille ? Me la donneriez-vous Julien ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Jeu 16 Mai - 16:02


Toujours sans détourner mes yeux du regard de la princesse j’affichai un sourire léger, ravi par ses paroles. J’appréciai que les choses soient claires entre elle et moi, que ce soit au sujet des termes de notre éventuelle union que des idées que nous échangions. Bien qu’elle m’indiqua n’avoir rien à me cacher j’aurai pour elle la même réserve que j’ai en chaque instant pour quiconque dans mon entourage. Une confiance toute relative mais pas dénué d’une méfiance, fonction de la confiance accordée à la personne.

Je serai ravi de vous faire profiter de mon expérience Jana, si vous me permettez de vous appeler par votre prénom, car jusqu’à présent nous sommes en phase quant aux paramètres de ce partenariat entre vous et moi. repris-je avant de l’écouter à nouveau parler.

Ses paroles me satisfirent encore une fois, faisant naître même en moi un sentiment de soulagement. Devoir jouer la comédie de l’amour aurait été grotesque sinon désagréable pour moi, tant ce sentiment m’est étranger. D’autant que l’image que renverrait notre union serait en effet plus impactant. Qu’elle soit d’accord avec moi sur ce point était un ravissement pour mes oreilles, comme la suite de son récit. Il me fallait néanmoins m’assurer d’une chose afin d’être pleinement satisfait de tout ceci.


Cela me convient parfaitement Jana, et je suis en accord avec ce que vous préconisez y retrouvant là une manière de vivre qui me convient tout à fait. Néanmoins j’aurai une petite question à vous soumettre. Prendrez-vous aussi le soin de ne pas prendre pour amant un mâle qui m’insupporte ? Si oui alors nous sommes d’accord sur cet aspect de notre union. lui dis-je en souriant, même lorsqu’elle aborda à nouveau le cas de Shane.

Il semblerait qu’elle soit des plus intéressées par ma Pomme, émettant carrément le souhait que je lui en fasse profiter. Voici donc que nous atteignons le premier point sensible de notre discussion. Jusqu’à présent je n’avais jamais permis à Shane de coucher avec nul autre que moi et souhaitais bien que cela continue. Néanmoins j’entraperçu là un sacrifice que même la princesse serait obligé de reconnaitre à sa juste valeur. Il n’était pas question de lui céder Shane, mais je voyais une autre alternative.


Vous la donner purement et simplement ne sera pas possible Jana, car Shane est ma Pomme de sang et il n’en sera pas autrement. Cependant pour appuyer ce que je vous ai énoncé plus tôt je peux vous faire profiter de la passion qui l’habite au lit, ou vous laissez s’abreuver de son sang mais sous certaines conditions qui ne seront pas négociables. lui dis-je d’un ton qui montrait tout mon sérieux et que je ne lâcherai pas prise sur les termes de cet aspect de notre union.
Je ne savais pas s’il lui arrivait parfois de prendre du plaisir avec des humaines néanmoins si tel était le cas je lui proposais Shane. Néanmoins je voulais qu’elle suive avec ma Pomme les mêmes règles que j’avais fixées et comprenne que je serai intransigeant à ce sujet. Car oui je faisais le sacrifice de partager mon unique Pomme de sang avec elle, en gage de notre partenariat mais elle devait être consciente de ce que cela me coûtait.


Shane est ma Pomme et je consens à vous en faire profiter, cela sera mon sacrifice pour que vous acceptiez cette union Jana. Toutefois j’attends de vous que respectiez certaines règles et n’accepterai aucune négociation à ce sujet du fait de l’importance de ce sacrifice. Cependant ne voyez aucune offense dans mes paroles Jana, je me contente simplement d’être franc avec vous afin qu’aucun de nous ne soit lésé dans cette union. dis-je avant de faire une nouvelle pause pour marquer toute l’importance de ce sujet à mes yeux.

Shane n’est pas une humaine que j’ai hypnotisé ou que j’ai brisé psychologiquement avant de faire d’elle ma Pomme de sang. J’ai simplement usé de mon art pour l’amener à me désirer, à ce que ce soit elle qui réclame à m’appartenir et à ce que je la marque, à ce que ce soit elle qui réclame que je suicide son père devant ses yeux et la place à la tête de l’entreprise familiale. Aussi sait-elle quelle est ma volonté et ce que j’attends d’elle en chaque instant. Aussi j’accepte de la partager avec vous seulement si elle le désire, à vous de la charmer Jana. Voici la seule contrainte que j’impose à notre union, vous ne forcerez en rien Shane.

Ce sacrifice m’est d’autant plus coûteux que je ne demande pas à ce qu’il en soit de même vous concernant lorsque un jour vous marquerez à votre tour votre propre Pomme de sang. Ce partage de Shane et les conditions qui vont avec dureront même lorsque vous aurez une Pomme. Vous n’aurez aucunement l’obligation de partager cette dernière avec moi. Tel est mon sacrifice Jana, l’accepterez-vous ?
lui demandai-je en conclusion et en plongeant toujours mon regard dans le sien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Ven 17 Mai - 17:45

« En phase oui, mais ce n'est pas gagné pour autant mon cher Julien, pas tant que nous n'aurons pas l'aval de ma mère. Et alors même l'obtiendrions nous, je n'en aurais pas fini de négocier, car je ne donne pas l'égalité de mon rang à n'importe qui, vous le comprenez j'en suis sûre et ma mère prendra surement la même initiative. »

Il y avait tant de sujet à aborder dans un mariage, il l’a prenait au dépourvu dans l’instant, nul doute qu’elle trouvera à redire après réflexion. Techniquement Jana n'avait que 9ans, c'est ainsi qu'elle comptait ses années puisqu'elle ne gardait aucun souvenir de sa vie humaine, fort heureusement ne s'était-elle pas retrouvée aussi dénuée de mémoire qu'un nourrisson. À peine deux ans elle s'était trouvée marier, mais elle ne réalisait pas encore à ce moment-là que sa vie serait éternelle. Neuf petites années, face à l'éternité n'était absolument rien, si elle devait passer un bout de temps avec un nouvel époux, elle ne tenait pas à s'engager dans n'importe quoi. Elle avait eu une chance incroyable avec William qui s'était retrouvé déshérité peu de temps après leur mariage, elle doutait de posséder la même avec un nouveau partenaire.

« Quelle ironie, que vous soyez aussi proche de devenir mon époux alors que vous avez contribué à détruire mon mariage avec William, votre ami. »

La princesse hocha simplement la tête afin de consentir à ne prendre d'amant qui l'insupporte. Elle ne présentait pas un ultimatum si elle n'était pas à même d'en faire autant, une méthode fâcheuse, mais non négligeable. Jana avait la capacité de fermer les yeux sur beaucoup de choses qui lui déplaisaient, mais pas question de se faire humilier par son potentiel époux avec une garce qui envisagerait de le mettre dans son lit juste pour l'atteindre personnellement. Les joies de la manipulation vampire.

Il souriait encore, mais s'il avait laissé transparaitre une pointe de désir, celle-ci avait disparu dès lors qu'elle avait demandé après Shane. Son regard se fit légèrement impatient quand il tourna autour du pot avant de poser ces conditions. Elle haussa des sourcils, franchement étonnée qu'il accepte de partager sa pomme malgré le fait qu'elle serait réduite à devoir courtiser une pomme de sang. Il lui arrivait d'être capricieuse, mais pas au point d'insister pour qu'il lui donne purement et simplement Shane, elle saurait se contenter de la courtiser, elle acceptait même ce défi. Jana n’avait jamais partagé le plaisir en compagnie d’une femme, pourquoi le ferait-elle avec Shane ? Elle l’ignorait encore, mais les défis elle aimait ça.

« Fort bien je ne prendrais pas ombrage, mais je m'interroge, qu'à donc d'aussi particulier cette humaine pour que vous en preniez autant soin ? Seriez-vous...Amoureux d'elle ? Soyez assuré, que ce soit le cas ou non, que je prendrais soin de votre protégée Julien. Je la respecterais, autant que vous me respecterez. »

Une douce menace, tant que Julien se tiendrait à carreau avec elle, sa protégée ne craindrait rien de Jana. Elle avait bien compris que l’humaine lui était précieuse, pour une raison qu’elle n’ignorait pas, bien qu’elle ne soit pas certaine des sentiments qu’il éprouvait pour l’humaine. Si Torben n’appartenait pas déjà à sa mère, Jana ne se serait pas privée d’en faire sa pomme. Il aurait été sa faiblesse à elle, plutôt que de sa reine. Sachant que son ex-mari et Julien n’étaient pas les plus grands amis au monde, elle assurait sa sécurité en quelque sorte.

« Est-ce là vos seuls conditions à notre union ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Ven 17 Mai - 18:28


Rassurez-vous Jana, je suis pleinement onscient que nous n’en sommes qu’à la présentation de nos conditions et concessions respectives, et que la Reine votre mère ne manquera pas de nous faire part des siennes, si tant est qu’elle nous donne son aval au sujet de cette union. Je pense deviner qu’elle puisse émettre certaines réserves à ce sujet et j’espère que nous saurons la convaincre. Bien entendu il est tout à fait normal que vous soyez des plus appliquée en ce qui concerne l’examen de ma proposition d’alliance et vous m’en voyez sincèrement ravi. dis-je pour lui répondre.

Je savais que tout ce beau projet pouvait tomber à l’eau si Krystel n’autorisait pas cette union. Je comptais en partie sur mes états de service ainsi que sur ma loyauté sans faille pour jouer en ma faveur, ajoutés à cela les avantages liés à ce mariage. Il me faudrait probablement lui exposer mes intentions et la rassurer quant à la limite de mes ambitions comme je venais de le faire avec sa fille.


Croyez-moi ce n’est pas votre mariage que je visais en dénonçant les crimes de William, simplement la sécurité de nos souverains. N’y voyez aucune offense mais rien ne peut passer avant mon engagement envers eux. poursuivis-je ensuite, sans méchanceté aucune, lorsqu’elle évoqua l’ironie de notre situation actuelle. Avant que nous n’abordions à nouveau le cas de Shane.

Je fus plutôt surpris de sa réponse, ne m’attendant pas à ce qu’elle accepte mes conditions quant au « partage » de Shane que j’acceptais. Je m’étais attendu à une négociation plus ardue de sa part mais appréciait qu’elle s’y plie alors que rien ne l’y obligeait. Lorsqu’elle m’interrogea au sujet de ms sentiments pour ma Pomme et qu’elle évoqua l’amour, je lâchai un petit rire pas moqueur mais simplement surpris de sa question.


Amoureux d’une humaine, moi ? L’Humanité n’est qu’un divertissant à mes yeux et aucun membre de leur misérable espèce ne saura faire naître en moi un quelconque sentiment amoureux. Il ne s’agit que d’un attachement fort entre un vampire et sa Pomme de sang Jana, rien de plus et si je vous impose de telles conditions à son sujet malgré votre rang, c’est simplement que je ne suis d’ordinaire guère partageur quand il est question de ce qui m’appartient. J’espère que vous apprécierez ce sacrifice, en guise de cadeau de mariage si cette union entre vous et moi se concluait.

Quant au fait qu’elle serait la première à subir votre vengeance si jamais je manquais à ma parole ou à mon engagement envers vous, nul besoin d’une menace voilée Jana car c’est un fait réel dont je suis pleinement conscient. Vous n’êtes pas la première à prendre ce genre de garantie mais cela vous honore , et c’est un compliment de ma part je vous l’assure.
dis-je en émettant un léger sourire et en buvant une nouvelle gorgée de sang.

Je ne sais si elle était au courant du contrat que j’avais passé avec Evey Mc Intyre, mon ancienne collègue shérif et rivale, l’année précédant les Années Sanglantes. Mais à l’époque j’avais accepté de transférer mon entreprise sur Glasgow, n’emportant que mes clients les plus prestigieux, lui laissant le marché d’Edimbourg en échange d’une faveur que je lui demanderai le moment venu. J’avais moi aussi posé une garantie sur sa Pomme, un humain auquel elle tenait beaucoup, la prévenant clairement qu’il mourrait si elle manquait à sa parole. Au final avec la guerre je n’ai pas eu le temps de lui demander cette faveur, et elle et son humain ont tous deux péris au cours des combats.

Le fait que Jana use aujourd’hui du même procédé que moi à l’époque me confirma que Jana était une alliée de premier choix et que notre union serait des plus fructueuses.


Ceux-sont les principales en effet mais il nous reste cependant encore un dernier point qu’il me semble bon d’aborder Jana. Quel logement deviendra notre résidence conjugale ? Votre sœur la Princesse Morgane s’étant vu offrir le manoir de votre mère lors de son mariage avec le Prince Léopold, nous pouvons logez en votre demeure ou ici-même comme vous le souhaiterez. Avez-vous une préférence à ce sujet ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Jeu 23 Mai - 17:22

Jana ne s'était toujours pas écarter de Julien, ses doigts glissaient distraitement de son épaule jusqu'à la naissance de ses cheveux et inversement, elle pourrait être assise sur lui à l'aguicher qu'il ne serait pas gêné durant un discours offert à la population humaine. Il était parfaitement maître de lui-même, alors qu'elle penchait la tête de côté pour l'observer, elle se demandait si la vie serait monotone aux côtés d'un diplomate tel que lui. Elle en doutait, sous son impeccable apparence elle avait entendu parler de quelques-unes de ses frasques privée, mais elle savait d'ores et déjà qu'il n'y aurait aucune comparaison valable entre son prétendant et son beau-frère Leopold avec lequel elle était très complice.

La vampire était encore jeune, adorait découvrir de nouvelles choses et se trouver différents terrains de jeux, tous plus tortueux, sanglants ou débauchés les uns que les autres, tout était bon dans l’excès. Si Jana avait bien appris une chose lors de sa rébellion, c’était d’agir dans la plus grande discrétion, ainsi sa réputation ne risquait pas de souffrir en prenant toutes les précautions possibles. Non pas qu’elle se cachait, elle se préservait des bavards. Légèrement commère sur les bords elle aimait connaitre les dernières nouvelles, parfois même lancer des rumeurs infondés et en suivre l’avancée. Notamment auprès des vampires ayant survécu au recrutement intensif de nouveau-né, ils étaient encore assez naïf pour croire encore en l’amour et s’accoupler. Jana prenait un malin plaisir à briser leur idylle, et personne n’osait l’accusée. Non, elle était princesse, ils la croyaient au-dessus de ces enfantillages. Idiots.

En somme, elle n'avait pas du tout envie de terminer comme ces coincés de politiciens, toute espèce confondue. Devoir faire preuve de diplomatie, surveiller chacun des gestes ou paroles, coopérer avec les humains, tout n'était qu'apparence et aucun ne pensaient ce qu'ils discouraient. Nul doute que le temps des années sanglantes était les meilleurs moments de la princesse, elle était consciente désormais qu'il était temps de se ranger à l'image que sa mère désirait vendre à la population. Julien était un parfait diplomate, pouvait-elle rêver mieux comme professeur ? Ils étaient tous les deux gagnants dans ce partenariat. Il gagnait de nombreux points en étant accommodant, hormis pour Shane qu'il refusait de lui donner, mais cela relevait du défi que Jana relèverait pour se divertir.

« Si notre union venait à se conclure Julien, j’espère bien que vous ne me prendrait pas pour acquis. Que vous ne partagiez pas votre humaine est votre droit, mais ne vous avisez pas de jouer à cela avec moi, notre accord s’arrête à l’engagement de ne prendre aucun amants qui nous déplaisent. Cela dit c’est un sacrifice qui me convient, même s’il ne s’agit que d’une humaine. »

Et il n'avait absolument aucune idée de ce qu'il venait réellement d'accepter, car Jana avait plus d'un tour dans son sac dès qu'il s'agissait d'ennuyer autrui. Julien voulait l'épouser pour accéder au titre de prince, et faire preuve de force pour leur peuple ? Jana lui accordait beaucoup en acceptant et ne comptais pas lui faciliter la tâche non plus, bien qu'elle approuve totalement l'initiative. Lui offrir une humaine en guise de sacrifice ? Et encore qu'à moitié, la princesse aurait aussi bien pu courtiser sa pomme avec ou sans son consentement qu'il n'aurait pas eu son mot à dire elle lui était encore supérieure, il se fichait royalement d'elle. Mais elle était trop subtile pour faire remarquer que c'était indigne, elle aurait l'éternité pour lui faire regretter cet affront. D'autant plus qu'il ne ressentait que de l'aversion envers les humains, elle lui aurait bien ri au nez.

Il en vint à aborder le sujet du logement conjugal, les doigts de Jana s’immobilisèrent à l’encolure de sa veste. Elle devait admettre qu’elle ne l’avait pas vu venir celle-là, tout comme le mariage de convenance. Jana s’était permis beaucoup de liberté ces dernières années, elle passait beaucoup de temps seule, en compagnie de ses chevaliers ou avec ses employés, mais toujours qu’épisodiquement. Devoir partager sa vie avec un nouvel époux était loin de faire partie de ses projets.

« Mon appartement est mon seul bien dans lequel je peux m’y complaire en toute solitude, je ne vous inviterais pas à le partager. Votre logement est superbe, niveau sécurité nous ne pourrions envisagez mieux dans l’immeuble de votre entreprise, mais votre humaine vis également auprès de vous, hors je ne partage pas ma vie avec des humains. N’étions-nous pas d’accord pour ne pas jouer la comédie sur notre mariage ? A quoi bon vivre au même endroit nous pourrons nous rendre visite autant de fois qu’il sera nécessaire, vous n’espériez tout de même pas que nous partagerions en plus un lit conjugal ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Ven 24 Mai - 10:50


Tandis que nous discutions des termes de notre union synallagmatique Jana et moi, j’avais déjà en tête d’éventuelles craintes de Krystel à ce sujet, bien que j’écoutai toujours avec attention sa fille toujours postée dans sa provocation douce mais pas moins excitante. J’imaginais sans mal que Krystel, comme bon nombre d’autres au sein de notre espèce, ne me voyaient que comme un vampire rongé par l’ambition avec pour but ultime de ravir le trône. Bien que tout ceci était décevant il était tout à fait compréhensible que mes intentions soient mal interprétées.

Comment pourraient-ils comprendre que je puisse désirer évoluer autant que possible au sein de notre espèce sans pour autant vouloir prendre la place de mes Maîtres ? Je pense que ces aprioris sont surtout alimentés par le fait que j’ai dénoncé la trahison de William, mon ami par le passé. Tous n’y auront vu qu’un acte intéressé dans le but d’évoluer, alors qu’il s’agit avant tout du devoir accompli. La nuance est infime mais bien réelle, bien qu’il serait hypocrite de ma part d’affirmer que ma récompense pour ce geste m’est superfétatoire. Suis-je incompris ou simplement mégalomane ? Peut-être un peu des deux mais après tout cela n’est pas gênant pour l’heure.


Vous ne me serez jamais acquise Jana, il serait prétentieux et idiot de ma part de croire le contraire. Néanmoins je m’efforcerai de vous convaincre chaque jour que vous n’aurez pas fait une erreur en m’accordant ce privilège. dis-je en réponse à ses dernières paroles. Je suis conscient que mes conditions au sujet de ma Pomme sont à la limite de ce qu’admet l’étiquette Jana, votre statut de Princesse vous autorisant à agir comme bon vous semble. Cependant n’y voyez pas là un affront, mais simplement le symbole de notre union prochaine si elle venait à se conclure. Chacun de nous serait l’égal de l’autre et aucun n’aurait l’ascendant sur l’autre. Nous pourrons nous parler avec franchise sans pour autant oublier le respect. précisai-je encore à la vampire qui était loin d’être stéatopyge.

Forte de son caractère la fille de Krystel répondit avec vigueur à l’idée d’un logement conjugal et de ses conséquences. Si ses paroles ne me dérangeaient pas le moins du monde, ce fut la première fois au cours de notre discussion que j’eu l’impression qu’elle omettait un détail, notamment au sujet de la Reine.


Je n’avais pas la prétention de partager un lit avec vous Jana, j’évoquai là simplement une idée qui pourrait nous être imposée par votre mère. Je souhaiterais simplement que nous envisagions toutes les possibilités. Lorsque nous lui présenterons notre projet, car il me semble qu’il faudrait que nous lui présentions ensemble afin qu’elle n’y voit aucune sournoiserie, la Reine ne manquera pas d’apposer ses propres conditions à notre accord, si tant est qu’il soit à sa convenance. Et il est probable que la question de la réaction de l’opinion publique, vampire ou humain, quant au fait que nous ne vivions pas sous le même toit, même officiellement, nous soit posée par notre Reine. dis-je avant de faire une pause.

Je souhaitais juste que nous ne soyons pas pris de court Jana, d’autant que quel que soit la finalité de ce point, nul n’est tenu de se séparer de ses autres biens fonciers. Ceci nous permettrait de cloisonner certains pans de cette union, comme je le fais déjà pour certains de mes…appétits. dis-je en évoquant là mon pénultième logement, celui d’Edimbourg. Il n’était un secret pour aucun vampire que j’avais conservé la demeure que j’occupais à l’époque où j’étais shérif. Par contre ceux qui savaient que j’y possédais une cave dans un but particulier se comptait sur les doigts d’une main, les autres ayant finis liquéfiés dans la baignoire en fonte qui s’y trouvait.

C’est pourquoi j’ai une idée à vous soumettre Jana dans le cas où votre mère nous imposerait d’acquérir un logement conjugal, sans nous en désigner un pour autant. Nous pourrions en acheter un ensemble, conservant chacun nos biens respectifs ainsi que leur usage propre. Un lieu régi par nos règles communes dans l’optique que les désirs de chacun soient respectés. Par exemple ma Pomme ne pourra y venir si tel est votre souhait et il en irait de même pour les amants que nous pourrions prendre à l’avenir. Bien entendu nous y aurions chacun notre propre chambre. Ainsi ce bien foncier représenterait l’unité de notre couple, et nos logements propres seraient le symbole de notre liberté respective, en accord cela va de soit avec l’ensemble des termes de notre accord. dis-je enfin avant de boire une gorgée de sang.

Qu’en pensez-vous Jana ? Je vous ai exposé les raisons qui me poussent à formuler cette idée mais il me faut votre avis à ce sujet, quel qu’il soit. lui dis-je respectueusement mais sans en faire trop.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Lun 27 Mai - 18:53

« Vous voulez de l’égalité ? Je vous en prie cessez de me faire savoir que je ne dois pas me sentir offenser ou affronter, j’ai fait suffisamment preuve de compréhension jusque-là. »

Evidemment qu’elle prenait ses conditions comme un affront, mais au lieu de le faire savoir elle se vengerait subtilement encore et encore jusqu’à ce qu’il comprenne les raisons des petits jeux de la princesse. Elle fonctionnait ainsi, toujours de manière indirecte, de sorte que son implication mette du temps à se faire savoir et qu’elle puisse savourer ces instants à rire aux dépends de son offenseur. Elle allait simplement devoir se montrer plus subtil envers Julien s’ils devaient devenir partenaire.

Julien ne faisait que rappeler à la princesse ce qu'elle savait déjà. Si à l'époque elle avait accepté d'épouser William, elle ignorait encore que quelle que soit sa réponse elle n'aurait pas eue le choix. Lorsque Krystel décidait quelque chose, ses sujets devaient se soumettre et ses enfants n'en étaient pas exempter. C'était l'une de ses raisons qui l'avait poussée à rejoindre la dissidence, avant de réaliser que s'amuser aux dépends de ses sujets était amusant, que ce soit par plaisir, punition ou toute autre raison. Lorsque l'on atteignait un âge avancé, il fallait bien trouver de quoi se divertir.

« Vous êtes si prévenant Julien. Hmm...Oui je suppose que notre union devra être consommée le jour du mariage, j'en suis consciente et j'accomplirais mon devoir le moment venu. Avec plaisir. Je vous dois bien cela après tout, vous avez tenus à prendre mon avis en compte. Pour le reste nous ferons ce qu'il faudra pour la convaincre et nous plierons à sa volonté. Quelle qu'elle soit. »

Malgré tout elle avait de quoi être reconnaissante à son prétendant, rabattant ses jambes elle se redressa pour déposer un baiser volage au coin de ses lèvres et quitter la place douillette qu’elle s’était faite entre lui et l’accoudoir. Debout, main sur les hanches elle fouillait la pièce du regard en écoutant la suite de ce qu’il avait à dire. Il se montrait encore une fois très accommodant, du coin de l’œil elle l’observait. Elle ne pouvait s’en empêcher, elle restait méfiante de ce bellâtre.

« Il ne me serait jamais venu à l'idée que vous soyez aussi conciliant Julien, hormis pour votre pomme. Sachant que nos négociations ne sont pas encore terminées, êtes-vous certains d'être prêt à tenir ces engagements ? A long terme, cela ferait pas mal de restriction. Chacun devra agir et parler au nom de l'autre, que ce soit public ou privée. »

La princesse commençait légèrement à perdre patience, trop obnubilée par le fait qu'il ait d'abord demandé son avis elle en avait presque oublié que sa mère poserait ses propres conditions. Après le désastre William elle ne tenait pas à revivre cette même expérience, car elle ne se laisserait certainement pas faire et cela laisser présager pas mal de désaccord si ça venait à se reproduire. Sa loyauté irai avant tout à sa reine avant le respect qu'il avait promis envers Jana.

« Bien sûr, c’est une bonne idée. Nous verrons cela au moment opportun. »

Sa réponse était évasive, détournant les yeux de son hôte elle repartit à la recherche de sa convoitise et marcha jusqu'à la chaine hifi high-tech. Pensive, elle termina son verre et regardait la liste mp3 qu'elle faisait défiler. La reine décidait de tout, Jana l'avait accepté depuis plusieurs années désormais, alors quoi qu'elle décide elle se plierait à sa volonté, même si ça ne lui plaisait pas. Julien n'aurait pas plus le choix qu'elle dans tous les cas. Choisissant une musique douce parmi la liste elle la lança et se retourna gracieusement avec une pirouette et le sourire retrouver.

« M’accorderiez-vous une danse Julien ? Je pense qu’il ne sert à rien de discuter de la suite de notre arrangement tant que nous n’aurons pas l’accord ou le désaccord de ma mère. Nous ne pourrons que nous employer à la convaincre. A moins que vous ayez un autre sujet à aborder avant le jour fatidique ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mar 28 Mai - 18:23


Je ne suis pas idiot et loin de moi la prétention de me définir comme votre égal. Quand bien même notre union serait adoubé par la Reine et le titre de Prince me serait accordé, je ne serais jamais au même niveau que vous. Vous êtes la fille de Krystel et en ce sens vous me serez toujours supérieure, et il n’est pas dans mes intentions de changer cela soyez-en assurée. Je m’assure simplement de l’équité de notre arrangement. dis-je en réponse à la princesse vampire. Si elle avait le même tempérament que Krystel mieux valait lui exprimer clairement mes intentions afin qu’aucun doute ne soit permis quant à ma loyauté envers mes Maîtres. La Reine doutait déjà, et ce n’était pas la première fois, de mon engagement et de mon efficacité du fait car mes objectifs étaient mal interprétés. Aussi me fallait-il impérativement être clair avec la mère et la fille.

Si j’étais parvenu à me contrôler malgré la proximité physique que m’avait imposé la princesse, un frisson me parcouru l’échine lorsque la vampire déposa un baiser près de mes lèvres sans pour autant les toucher. Bien que moins âgée que sa mère Jana usait des mêmes techniques, et ses charmes étaient loin d’être inefficaces sur moi.


Je ne suis conciliant qu’en de très rares occasions en effet et avec très peu de personnes de surcroit. Quoi qu’il en soit vous êtes la seule à ce jour Jana avec qui je le sois. Les engagements que je prends avec vous perdureront au fil des décennies et j’en ai déjà saisi le coût, soyez-en certaine. lui précisai-je encore avant qu’elle ne s’éloigne de moi puis allume la chaine-hifi du salon. Elle se retourna ensuite non sans grâce et me lança une invitation surprenante mais agréable aussi terminai-je mon verre avant de me lever et de m’adresser à elle.

Ce serait un plaisir de danser avec vous ma chère. lui dis-je en posant ma main droite sur ses hanches et en levant la main gauche, comme une invitation. Si elle l’acceptait, si elle prenait ma main, cela signerait notre accord. Néanmoins j’avais une dernière question à lui poser, une simple hypothèse à formuler afin que le point soit éclairci. Je suis d’accord avec vous et il en sera ainsi néanmoins j’ai une dernière interrogation à vous soumettre, une possibilité qu’il nous faut éclaircir dès à présent.

L’amour m’est étranger et ce depuis plus de deux siècles et je serais le premier surpris que cela change au cours des siècles à venir. Quant à vous je suis bien ignorant à ce sujet et cela ne me concerne pas. Toutefois si l’un de nous venait à trouver l’amour en dehors de notre union, quelles en seraient les conséquences pour celle-ci ? Je suis trop dévoué à nos souverains pour éprouver un quelconque sentiment à l’égard d’une femme, d’autant qu’aucune ne saurait correspondre à mes nombreux critères, mais qu’en sera-t-il de vous ? Si un jour l’amour vint à entrer dans votre vie en la personne d’un autre, dois-je m’attendre à voir notre union voler en éclat ou à mourir ?


Voilà la question qui pourrait être véritablement source d’un désaccord entre elle et moi en fonction de sa réponse et de sa réaction. Si l’amour m’était inconnu je me savais trop strict quant à ce que je recherchais chez une femme pour déterminer que ce sentiment n’était pas prêt de me tomber dessus. Mais je voulais m’assurer qu’elle ne risquait pas de m’éliminer si elle venait à aimer un homme, je voulais être prudent dans les moindres aspects de l’alliance que nous prévoyions de sceller entre nous, sous condition que Krystel nous en donne son accord.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Lun 17 Juin - 20:14

Julien insistait sur le fait que la princesse lui serait toujours supérieure, si cela lui plaisait de voir les choses de cette manière elle n'allait pas le contredire bien que ce ne soit pas ainsi qu'elle envisageait ce partenariat, mais il était futile pour l'instant d'en discuter puisque la suite était entre les mains de sa mère. Si encore Jana s'était montré un peu plus présente auprès d'elle ces derniers temps elle aurait pu présageait un soupçon d'accord ou de désaccord à cette union, mais puisque ce n'était pas le cas elle ignorait totalement qu'elle serait sa réaction à ce sujet, même pour le bien de leur espèce. Elle s'inquiétait plus de savoir si Julien tiendrait ses engagements si elle acceptait, comment lui faire confiance s'il ne s'était jamais montré aussi conciliant avec quiconque ? De ce fait, rien ne prouvait qu'il en soit capable. Il représentait un mystère pour elle, jusqu'alors elle était persuadée qu'il la gardait à l'oeil et ne lui accordait aucune confiance, et voilà qu'en cette nuit il lui proposait une union pour affermir les forces de leur peuple. Etre certaine qu'il ait bien saisi le cout de ses engagements qui n'étaient pas encore totalement définis ? Certainement pas, même unis elle se méfierait toujours de ce vampire. Mr Guillemaud la laissait perplexe et désireuse d'en découvrir plus à son sujet si leur union venait à se concrétiser.

Elle était sur le point d’accepter la main qu’il lui présentait pour une danse lorsqu’il l’interrogea sur l’amour. Pendant quelques secondes elle craint qu’il soit au courant du retour de Torben et hésitait un moment, avant de glisser sa main dans la sienne, il ne pouvait pas l’avoir découvert, pas encore. Et alors même les choses étaient très claires pour elle à présent. Elle espérait que ce moment d’hésitation soit mis sur le compte de la surprise.

« Dès l'instant où je dirais oui à notre mariage l'amour ne s'interposera aucunement à notre union. Convenance ou pas c'est un engagement que je tiendrais jusqu'au bout, bien sûr je ne peux pas prédire que cela ne m'arrivera jamais, même vous n'êtes pas à l'abri de ce sentiment foudroyant, cela dit j'espère ne jamais avoir à trouver l'amour qui nous rend faible. »

Tout ce qu'elle désirait était de tirer un trait sur son ex-mari, une bonne fois pour toute. Si elle pouvait l'éradiquer de sa vie elle serait aux anges, si seulement il n'était pas le serviteur de sa mère et par conséquent intouchable, elle se serait fait un plaisir de se débarrasser de celui qui piétinait son coeur. Le destin tournait peut-être en sa faveur avec cette soudaine proposition de Julien, entre lui et Torben ce n'était pas le grand amour et ça arrangeait bien la princesse qui s'était engagé à ne prendre aucun amant qui insupporte son futur époux, si Krystel acceptait l'union. C'était peu de choses, mais un rempart suffisant pour la princesse.

« Je sais dans quoi je m’engage, je n’agirais pas contre vous afin de mettre un terme à notre mariage, je vous donne le bénéfice et le plaisir d’abattre sans sommation le premier de mes prétendants qui tenterait d’attenter à votre vie si le cas se présentait. Bien sûr j’attends que vous me donniez le même privilège. Amour ou pas d’ailleurs, je ne compte pas laisser la jalousie d’une de vos femmes m’empoisonner la vie, j’espère que vous saurez les tenir. »

Alors que son hôte l'entraînait dans la danse au rythme de la musique lascive, elle appréciait sans vergogne le contact ferme de son corps contre le sien. Nul doute qu'il était d'une excellente condition physique avant de devenir un vampire. Sa créatrice, ou son, avait eu bon gout. Sa main libre remontait le long de son bras en palpant ses muscles, elle avait entendu dire qu'il était un excellent amant, elle prendrait bien du plaisir lorsque leur union devra être consommé afin que le mariage soit irréfutable et si les choses se déroulaient bien, recommencer. Comment résister à un apollon ?

« Je serai bien curieuse de connaitre vos critères en matière de femmes ? Elles doivent toute se pâmer devant le bellâtre que vous êtes. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mer 19 Juin - 10:51


Je ne pensais pas ma question si surprenante et bien que n’en montrant rien je le fus un peu par l’expression fugace qu’exprima l’espace d’un instant mon interlocutrice. Etait-ce si saugrenue de ma part de parler d’amour quand bien même il m’était étranger ? Quoi qu’il en soit je ne relevai pas ce micro-évènement, inutile de l’accabler à ce sujet. Aussi reportai-je mon attention sur ses paroles suivantes tandis que nous commencions à danser.

Si un jour je viens à éprouver ce sentiment qu’est l’amour j’en serai le premier surpris. Selon moi cela revient à se créer une faiblesse trop facilement exploitable par un quelconque ennemi ou rival. De plus je ne suis pas certain qu’il existe une femme susceptible de répondre à mes critères. lui dis-je sans en dire davantage à ce sujet pour le moment, la laissant reprendre la parole.

Abattre sans sommation l’un de ses prétendants qui voudrait me tuer ? Voici qui pouvait être intéressant en plus de n’être que simplement récréatif quand bien même elle voulait pouvoir en faire de même. Il n’y avait qu’une femme parmi celles de mon entourage qui pourrait être jalouse vis à vis de Jana et il s’agissait de Shane. Si pour le moment ma Pomme ignorait tout de mes projets d’alliance avec la fille de Krystel, nul doute que sa jalousie pourrait être un problème si elle ne parvenait pas à comprendre pleinement le pourquoi de cette union.


Aucune ne vous posera de problèmes Jana, la seule qui pourrait se montrer jalouse serait ma Pomme. Mais quand bien même cela arriverait, elle sait tenir sa place et vous n’aurez pas à souffrir de son comportement je vous l’assure.

Tout en parlant et en menant notre danse j’humai son parfum naturel, l’odeur de sa peau qui pourrait éveiller en moi un désir ardent si je ne me contrôlais pas. Si William n’avait pas su profiter de ce qu’il possédait fut un temps ce ne serait pas mon cas. Jana était une vampire des plus séduisante avec qui coucher pourrait s’avérer bien plaisant, mais avant de pouvoir consommer notre union nous devrons convaincre sa mère.

Ces femmes-là me laissent de marbre, hormis celles qui peuvent représenter un intérêt quelconque dans ma mission de servir nos souverains.

Krystel gouvernait à présent seule et bien que je lui fusse fidèle, j’agissais encore au nom du couple royale dans son ensemble comme l’exigeait ma double allégeance faite le soir où je fus nommé Maître vampire. Je ne savais pas vraiment comment mes interlocuteurs pouvaient interpréter ce fait mais je n’en avais cure.

Quant aux autres, mes critères sont simples et d’une banalité quelconque. J’aime les femmes intelligentes, de caractère et soyons franc séduisantes. Ceci me suffit pour passer du bon temps de temps en temps. Mais pour qu’un jour l’amour puisse peut-être éventuellement me toucher de son pouvoir, il faudra qu’en plus de ses premiers critères LA vampire soit en mesure de comprendre et d’accepter ma loyauté sans faille envers mes Maîtres, loyauté qui fera toujours passer nos souverains avant tout. Je ne sais si la véritable compréhension de cet engagement de ma part envers nos souverains peut être comprise à sa juste valeur et il est important que ce soit le cas.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Mer 19 Juin - 20:56

Sur l'amour ils étaient entièrement en harmonie, l'amour rend faible et complètement marteau. Ce sentiment poussait des personnes saines d'esprits et intelligent à commettre des actes les plus déments, ou littéralement perdre la tête. La preuve en était, Jana était bien là, mais elle n'écoutait presque plus son hôte. Trop préoccuper à se poser des questions sur le jour ou Torben serait officiellement déclaré vivant et servant humain de sa mère. Elle se demandait le plus souvent de quoi elle devait le plus se préoccuper, le fait de devoir museler ses sentiments envers son ex-mari et leurs futurs rencontres à venir, ou le fait que sa mère et lui soient intimement liés, l'un étant la faiblesse de l'autre et inversement, donc des cibles. Sa mère savait assurément ce qu'elle faisait, Jana n'en doutait pas, mais elle était folle d'inquiétude quant à leur avenir. Et le sien.

Elle capta quelques mots de Julien dans son égarement et relevait les yeux sur lui, agacée de s’être laissée ainsi emportée dans des raisonnements sans queue ni tête. Julien lui offrait une occasion en or d’effacer Torben de sa mémoire, pour l’instant, son hôte venait clairement de l’offenser, sans doute parce qu’elle était susceptible ces derniers temps, à fleur de peau. Le fait est qu’il ne s’intéresse qu’aux femmes qui représente un intérêt à ses ambitions, même alors qu’elle ne s’était jamais pâmé devant ce général, qu’il ne réagissait pas à ses avances et qu’il lui demande soudainement à elle, seule vampire royale et célibataire sur le marché, de conclure une union pour le bien de leur peuple. Jana n’était pas idiote, il y avait plus que ce simple constat derrière sa démarche, il y avait les propres intérêts de Julien, ceux plus personnels qu’il ne lui disait pas. Elle s’en moquait bien puisqu’elle avait ses propres intérêts. Mais devait-elle comprendre qu’elle le laissait de marbre ? C’est l’effet qu’elle en avait.

Le reste de ses propos au sujet de ses critères ne firent qu’accentuer son offense. Femmes intelligentes, caractérielles et séduisante, il n’était entouré que de femmes comme tels. Quant à comprendre à sa juste valeur le fait qu’il ne demande qu’une indéfectible loyauté à leurs souverains, se rappelait-il pour quelle raison elle acceptait cette union en dépit de ce qu’elle avait réellement envie ? Il était clair que Jana ne recherchait pas d’époux. Certes Julien lui serait d’une grande aide pour l’avenir, mais elle ne voulait pas des chaînes qui unissaient un mari et une femme. Elle acceptait pour la prospérité de leur peuple. Elle trouvait donc gonflé d’entendre de tels propos sortir de la bouche de ce vampire.

« Que je sois princesse signifie donc que je suis apte à vous intéresser. Vous êtes un bon diplomate Julien, cela dit je doute que vous sachiez pertinemment parler aux femmes. Enfin bon, je ne suis pas naïve, mais évitez d’écraser ma fierté à l’avenir. »

Elle mit fin à leur danse et se recula en se pinçant l'arête du nez, regrettant déjà de s'être emportée si facilement. Pourquoi déjà ? L'amour. Elle s'énervait après lui parce qu'il avait abordé un sujet qui était sa plus grande faiblesse. Trop facilement exploitable comme il disait, était-il possible qu'il soit au courant et se joue d'elle ? Voilà qu'elle devenait paranoïaque maintenant. Bien sûr que non il ne l'était pas. Pas encore. Il était plus que temps de déguerpir d'ici avant de faire plus de bourde et de s'humilier plus encore.

« J’ai du travail, il est temps pour moi de retourner à mes affaires. Nous avons fait le tour et Krystel a des affaires urgentes à régler, je demanderais donc un entretien une fois que les choses se seront calmer, tenez-vous prêt à ce moment-là. A bientôt Julien. »

La princesse souriait pour faire bonne figure avant de se diriger vers la sortie sans un mot de plus, quand elle s’en retournait vers l’entrée, le majordome de Julien apparut avec son manteau, toujours prêt celui-là. Elle maudissait son ex-mari et ses sentiments à son égard, il mettait sa confiance en elle à l’épreuve. Avec ce qui lui restait de dignité elle quittait le logement de Julien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   Sam 22 Juin - 14:18


Les paroles de Jana, en réponse aux miennes au sujet de mes critères en matière de femmes, me surprirent. Je ne m’attendais pas à l’avoir offensé car je n’avais rien à y gagner et n’avais nullement tenté de le faire. Etait-ce alors le sujet abordé qui la mettait mal à l’aise ? Je ne savais que peu de chose au sujet de son couple passé avec William et n’avais pas l’intention de le creuser pour ne pas lui déplaire.

Nous avons tous deux nos intérêts propres à cette union Jana, mais cela ne vous mets pas dans le même lot que ces femmes. Pardonnez-moi si je vous ai offensé, mes paroles n’avaient nul autre but que de vous êtes franc. Si notre union se finalise, peut-être pourrez-vous m’apprendre à obtenir cette pertinence avec les femmes ?

La Princesse mit fin peu de temps après à notre danse, interrompant plutôt brutalement notre entretien, mais je ne lui en tins pas rigueur. Un jour peut-être pourrons-nous aborder à nouveau ce sujet elle et moi dans de meilleures conditions mais pour l’heure je compris le message de sa part. Je l’accompagnais donc jusqu’à l’entrée tandis qu’elle me saluait à sa manière.

Je tâcherai d’être prêt pour cet entretien Jana. En attendant si vous avez besoin de moi vous savez où me trouver. A bientôt Jana. lui dis-je afin de la saluer à mon tour tandis qu’Alfred lui apportait son manteau.

Une fois la porte refermée sur la fille de Krystel, je passai par ma cuisine moderne ouverte sur le salon pour me prendre un verre de sang. Avoir un tel équipement pour cuisiner ne m’était d’aucune utilité mais cela faisait partie des lieux, et puis ma Pomme elle ne pouvait se nourrir de sang. Mon verre de sang en main je sortis prendre un peu l’air sur ma terrasse, observant les lumières de la vie nocturne de la capitale écossaise.

Les prochains temps allaient être cruciaux pour moi, il ne faudra pas que je me grille aux yeux de Krystel, devant lui prouver par mes actes et ceux de mes subordonnés que je suis un atout pour notre espèce mais aussi pour elle. Il me faudra aussi que je rassure la Reine quant à mon ambition, qu’elle comprenne que mes intentions ne sont pas de prendre sa place ou celle de son époux mais simplement de les servir. Je suis tout de même conscient que mon ascension peut autant me servir que me desservir, aussi devrais-je la « rassurer » à ce sujet.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Choses ont bien Changé [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: