AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?
MessageSujet: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Ven 20 Fév - 18:59


J’avais fait plusieurs rencontres ces dernières nuits et si dans la majorité j’en tirais un bilan plutôt positif même si les résultats n’allaient se conclure – ou pas – que dans quelques temps. Jusqu’à présent je passais mes nuits dans quelques maisons d’humaines célibataires hypnotisés à la volée avec lesquelles je n’avais aucun lien afin de ne pouvoir attirer les limiers des sœurs dirigeantes jusqu’à moi.

Mais ce soir je voulais profiter d’une compagnie plus agréable mais aussi jauger de l’emprise que j’avais sur cette même compagnie, le but étant à terme de me l’aliéner mais ceci dans le plus grand secret. C’était pour cela que j’avais pris bien des précautions avant de me rendre chez ma proie, mon nouvel objectif. Le West End de Glasgow, un quartier récent bien loin de mon quartier d’origine d’Edimbourg mais à l’image de cette société humaine.

Arrivé aux abords de l’immeuble de quatre étages où logeait la jeune femme que j’allais certainement surprendre ce soir, je me postai dans l’ombre et observai un instant avant de faire le tour du quartier et d’escalader la façade pour me présenter sur le balcon de l’appartement de ma cible, au premier étage. Après quelques minutes dissimulé dans l’ombre à observer la jeune femme, je toquai à sa baie vitrée pour m’annoncer.


Bonsoir Dafné. lui dis-je pour la saluer. Comment vous portez-vous en cette nuit ? demandai-je, demeurant sur le pas de la porte entre le balcon et l’intérieur de l’appartement, attendant son autorisation pour pouvoir y entrer.

Je n’avais pu me présenter à elle plus tôt mais cela pouvait aussi avoir permis de laisser notre ébauche de lien se décanter et cela pouvait faire mon jeu. Je lui avais offert aide et protection, lui laissant miroiter que je pouvais la protéger des lycans. Bien entendu je n’avais jamais prétendu le faire gratuitement mais j’amènerai cela en douceur.

Si je me voyais bien en faire ma Pomme de sang mon expérience avec Shane me rappelait que cela ne se faisait pas à la légère, d’autant que Dafné était une métamorphe et donc insensible à l’hypnose. Si je voulais me l’attacher il fallait que je suscite le désir, l’attrait voire peut-être l’amour ou encore la dévotion d’elle pour moi mais quoi qu’il soit ce n’était pas quelque chose de gagné.


J’espère qu’aucun lycan ne vous aura causé d’ennuis depuis notre dernière rencontre, mon offre de protection tient toujours même si ce n’est pas le cas. lui dis-je en esquissant un léger sourire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Ven 20 Mar - 23:42

Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?

 



Avec mon habituelle agilité d’hermine je sautais de la branche de l’arbre où je me trouvais sur ma terrasse toute proche. Ce feuillu était véritablement un atout pour mes balades sous ma forme animale car il me permettait de ne pas avoir à prendre la forme d’un oiseau pour m’éclipser et revenir…
Une fois dans mon appartement je filais dans la salle de bains où je reprenais forme humaine. J’enfilais un peignoir de satin turquoise et retournais dans le salon pour fermer la baie vitrée. Je restais ensuite derrière cette dernière à regarder les alentours sans vraiment les voir… Je ne m’en rendais pas compte mais ce petit numéro était devenue une routine depuis que la rupture avait été officialisée ce qui l’avait rendue définitive.
J’étais donc seule à présent ! Camille nous avait quittés tout comme mes parents, Elecktra avait disparue sans laissé de trace et la plupart des métamorphes que j’avais pu connaître avaient tournés le dos à leurs semblables pour se soumettre aux lois des loups.
Je poussais un soupir avant de me rendre une nouvelle fois dans la salle de bains pour y prendre une douche bien méritée. Je saisissais mon gel au cerisier du Japon et me prélassais sous l’eau une bonne demi-heure !

Une fois détendue, j’apparaissais de nouveau dans mon salon vêtue d’une nuisette bleue surmontée d'un déshabillé transparent et noir. Je me dirigeais vers la télé lorsque quelque ou plutôt quelqu’un attira mon attention sur ma terrasse. Je lâchais une exclamation de surprise en voyant un vampire… Mais pas n’importe lequel ! Il s’agissait de Julien Guillemaud… Celui-là même qui m’avait conduite à m’interroger très souvent ces derniers temps quand à mon avenir. Je lui adressais un sourire timide lorsqu’il s’adressa à moi.
Je m’approchais de la baie vitrée en lui répondant sans hausser le ton. Je savais qu’il m’entendrait parfaitement.



- Bonsoir Julien. Je vais bien merci, et vous ? demandais-je en ouvrant au nocturne. Entrez ! Je vous en prie.


Je n’ignorais pas qu’il lui fallait une invitation de ma part pour pouvoir se glisser à l’intérieur de mon appartement et je n’avais donc pas attendu qu’il en fasse la demande. Cela était dangereux ? Pas plus que lorsque je m’étais retrouver chez lui. Je m’adressais de nouveau à lui alors que je refermais l’accès à la terrasse.


- Que me vaut le plaisir de votre visite ?


Certes mes paroles auraient pu surprendre, voir tuer, plus d’un métamorphe mais j’étais sincère. Julien ne m’avait jamais fait de mal… Bien au contraire ! Il m’avait même proposé sa protection et c’est ce à quoi j’avais repensé à plusieurs reprises. Il faut dire que je craignais que des loups veuillent se venger maintenant qu’Hayden et moi n’étions plus ensembles et que ce dernier était parti.
Comme s’il avait lu dans mes pensées, le vampire me parla de sa proposition faite ultérieurement. Machinalement mon regard se posa sur un petit carton non fermé dans un coin de la pièce. Ce dernier comportait quelques affaires d’Hayden… Des vêtements et autres objets de la vie courante qu’il ne viendrait jamais récupérer.



- Non ! Je n’ai eu aucun ennui… pour le moment, précisais-je en reportant mon attention sur mon invité inattendu. Mais je ne sais pas comment pourraient réagir certains d’entre eux s’ils me croisaient. Je marquais une pause. Si vous me le proposer c’est que vous avez une solution pour me protéger d’eux… Quelle est-elle ? demandais-je en le fixant.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Dim 22 Mar - 3:10


J’observai Dafné quelques secondes avant d’entrer après qu’elle m’y eut invité. Elle éveillait plusieurs de mes appétits ainsi vêtue de son peignoir de satin. Je la prendrais bien dans l’instant tout en m’abreuvant de son sang mais j’étais tout à fait capable de contrôler mes appétits.

Plutôt bien. lui dis-je en réponse à ses salutations avant de poursuivre une fois entré à sa suite. J’ai été bien occupé ces derniers temps mais je voulais venir vous voir afin de m’assurer de votre sécurité.

La vérité était quelque peu différente mais elle n’avait pas à l’apprendre. Je voulais voir où en était notre lien, si les graines que j’avais semé avaient à présent germé. Ses paroles suivantes me permirent de déterminer que sa relation avec son loup était terminée, comme semblait le prouver son bref coup d’œil à un carton isolé dans la pièce. Autre confirmation bienvenue, son intérêt pour mon offre de protection.

Il y a effectivement une solution pour qu’un loup ne prenne le risque de vous faire quoi que ce soit. Seulement cela ne serait pas sans contrepartie du fait de la nature de cette solution. lui dis-je avant de faire une brève pause, faisant un pas dans son appartement mais pas davantage. J’adoptais volontairement une attitude non intrusive mais tout de même assurée.

La meilleure protection que je puisse vous offrir est de faire de vous une Pomme de sang, ma pomme de sang. lui annonçai-je sans toutefois en dire davantage pour le moment.

Il fallait d’abord qu’elle accueille l’idée, qu’elle pourrait considérer comme quelque chose de négatif, un asservissement, et pour cause. Seulement dans le rôle qui était le mien depuis notre rencontre je n’étais qu’un protecteur et non un envahisseur, c’était là la clé du succès de mon entreprise si elle venait à accepter cette offre.


Toutefois ce n’est pas rien aussi je veux que cela soit votre choix Dafné. Et pour cela vous devez y réfléchir, étudier l’idée et ce que cela induit afin de faire ce choix – si vous choisissez de le faire – de manière réfléchie et sans regrets. lui dis-je en m’approchant un peu mais sans envahir sa « bulle » personnelle.

Le vampire offre protection à sa pomme, lui assurant une intégrité physique et morale – même sur ce point cela varie d’un vampire à l’autre – et la pomme elle satisfait à ses appétits de sexe et de sang. En ce qui vous concerne… lui dis-je en m’avançant encore plus près d’elle tout en plongeant mon regard dans le sien, de sorte à nouer un contact plus… proche encore.

Vous ne seriez pas obligé de satisfaire aux miens, je ne voudrais pas vous y contraindre. lui dis-je d’un ton qui se voulait prévenant mais pas niais pour autant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Mar 24 Mar - 0:18

Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?

 



Jamais je ne me serais attendue à avoir la visite de Julien ce soir, ni de n’importe quel autre soir pour être exacte. Est-ce que je me plaignais de sa venue ? Non, absolument pas ! Elle aurait pu être dérangeante si mon Loup avait été présent mais cela n’était pas le cas puisque Hayden et moi avions rompu. Du moins il avait préféré sa meute ! Je faisais bonne figure à ce sujet mais cette rupture n’était pas simple à vivre pour moi. Je ne m’étais jamais autant impliquée dans une relation, ni jamais autant attachée à une personne… Et voilà ce que j’y gagnais. Un abandon pur et simple !
Enfin, le moment était mal choisi pour pensez à cela et je souris au vampire lorsqu’il m’annonça qu’il était venu vérifier ma sécurité.



- Cela est fort aimable de votre part car je suppose que vous devez sûrement avoir d’autres choses plus importantes à faire, le remerciais-je.


Je me demandais dans le même temps si Julien me disait toute la vérité ou s’il venait aussi au sujet de la proposition qu’il m’avait faite. Cela ne m’aurait pas déranger car j’avais réfléchi à de nombreuses reprises à la contrepartie que je devrais lui offrir s’il assurait ma protection. Bien entendu une réponse toute logique m’était venue à l’esprit et j’avais donc fait des recherches là-dessus.
Cependant mon espèce n’étant pas connue j’avais trouvé des informations ne concernant que les humains. Mais c’était déjà mieux que rien. Cherchant à en savoir plus au sujet de sa protection, je n’y allais pas par quatre chemins et j’interrogeais Julien. Ce dernier me répondit aussitôt qu’il y avait belle et bien une solution face à cet éventuel danger qui planait au-dessus de ma tête et il me proposait de faire de moi sa Pomme. J’esquissais un léger sourire en constatant que j’étais tombée juste. Mais quoi de plus simple quand on savait à quel point les vampires raffolaient du sang des métamorphes.



- J’avais pensé que cela serait sûrement la contrepartie, avouais-je souriante après que Julien m’ait encore donné quelques détails. J’ai d’ailleurs fait des recherches à ce sujet même si je me doute que tout n’est pas écrit. Je marquais une légère pause. Les références concernant les Pommes de Sang ne concernent que les humains en plus de ça puisque notre existence est inconnue du grand public. Je me demandais donc si d’autres avaient déjà eu cette place dans la vie d’un vampire… D’autres métas je veux dire !


Légèrement gênée, je venais de me rendre compte que Julien s’était rapproché. Cela ne m’effrayait pas mais je n’arrivais pas à savoir ce que je ressentais exactement. Je n’eus même pas le temps d’analyser ledit sentiment que le nocturne reprenait la parole en me confirmant ce que je savais déjà et en s’approchant un peu plus encore. Je me sentis légèrement rougir mais je fixais le bel homme qu’il était dans les yeux tout en me rendant compte que je n’étais pas sûre d’avoir compris ces derniers propos. Mais je répondais quand même ce qui me passait par la tête.


- Mais dans ce cas, il n’y aurait pas vraiment de contrepartie… Et qui vous dit que cela serait une contrainte ?



 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Mar 24 Mar - 16:06


Au fil de notre rencontre j’avais vu notre lien évoluer depuis cette brève rencontre lors du débat télévisé au sujet des métamorphes bien qu’officiellement leur existence n’était toujours qu’un fantasme populaire. Je pouvais affirmer que j’avais su comment attiser sa curiosité et faire naître son intérêt au point de pouvoir à présent pleinement concevoir qu’elle en vienne à accepter de devenir ma pomme.

Tenir mes engagements est important. lui dis-je pour répondre à ses paroles sans en dévoiler davantage pour le moment. Si elle devenait effectivement ma pomme je ne pourrais pas l’hypnotiser pour l’empêcher de dévoiler ce qu’elle pourrait apprendre à mon sujet. Ne me restait à qu’à m’attacher son silence par la dévotion et une loyauté sans faille.

Par le passé il m’a été donné de rencontrer quelques changeurs et l’un d’entre eux m’a indiqué être au service d’un vampire sans toutefois avoir accepté de m’en livrer l’identité. Peut-être connaissez-vous ce changeur : Camille Fontayn. lui dis-je d’abord avant de de poursuivre en guettant sa réaction. Quoi qu’il en soit très peu de vampires étaient au courant de votre existence il y a encore quelques mois, ce qui fait qu’il est possible que certains d’entre eux se soient nourris de changeurs sans le savoir si ce ne fut qu’en notant un parfum plus savoureux dans le sang de leur victime.

Ses paroles quant à ce qu’elle devrait offrir en échange de son nouveau statut – si elle l’acceptait – confirmèrent ma pensée à son propos. Elle semblait sous le charme et prête à devenir une pomme même s’il ne fallait pas précipiter les choses.

Ce ne serait que mieux que ce ne soit pas une contrainte pour vous. dis-je à sa suite en esquissant un léger sourire. Cela n’en sera que plus extatique pour vous aussi.

Seulement il me faut aborder un point important et qui pourrait s’avérer moins plaisant dans ce lien que nous pourrions nouer vous et moi. Il me faut vous en dire davantage au sujet de mon espèce, et donc de ma nature, au-delà de ce qui est notoriété publique. Etant donné vos liens passés avec les lycans certains pans vous sembleront peut-être familiers.


Même si aucune des deux espèces ne voudraient jamais l’admettre, vampires et lycans fonctionnaient selon les mêmes moteurs et les mêmes mécanismes. Les uns prônaient la domination, les autres la survie mais au final tous étaient prêts à tout.

Il est dans la nature des vampires de lutter les uns contre les autres au nom d’idéaux ou simplement du pouvoir. Ce qui nécessite qu’un vampire ne puisse placer sa confiance en quiconque en dehors de sa Pomme et ceci induit donc une loyauté sans faille ainsi qu’une discrétion invisible quelles que soient les circonstances. En tant que vampire la morale – si l’on puit la nommer ainsi – m’est propre. Cela pourrait-il vous déranger ? Je préfère que vous sachiez à quoi vous en tenir car votre décision sera irrémédiable et scellera un lien indéfectible entre nous. lui dis-je encore avant de me taire, mon regard toujours plongé dans le sien, d’une intensité qui ajoutais à la solennité de mes paroles.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Sam 28 Mar - 0:18

Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?

 



Julien était le premier vampire que j’avais rencontré ! J’en avais vu avant lui mais je n’avais conversé avec aucuns d’entes eux. Il faut dire qu’avec tout ce que m’avaient dit mes parents au sujet des nocturnes il était normal que j’ai envie de les fuir. Puis tout avait changé ! Mes parents avaient quitté ce monde ce qui m’avait fait fuir mon pays natal. Même les Années Sanglantes étaient terminées et les créatures surnaturelles étaient maintenant ‘‘acceptées’’ ou presque ! Bref, plus rien n’était comme avant et je ne voyais pas pourquoi j’aurais du me méfier d’un homme aussi prévenant alors que notre ancien leader avait lui-même fréquenté de très très près les vampires. Enfin… je préférais ne plus penser à lui car cela était encore trop douloureux…
J’écoutais donc la voix charmante et grave de Julien pour me rendre compte qu’il avait une nouvelle qualité. Beaucoup de personnes faisaient de fausses promesses de nos jours et j’en avais rencontré énormément en Écosse. J’esquissais un léger sourire !



- Il est devenue rare de rencontrer des personnes qui n’ont qu’une parole et qui ne tournent pas le dos à leurs promesses. J’en ai malheureusement fait les frais il y a peu. Des personnes qui… expliquais-je avant de m’interrompre. Enfin bref… J’avais l’impression de me sentir seule.


Et je l’étais ! Les rares personnes que je connaissais ici n’étaient plus que des ombres portées disparues ou des fantômes qui me hantaient. A vrai dire les seuls derniers contacts que j’avais eu concernaient mes clientes et… Julien ! C’était pathétique… J’avais d’ailleurs même pensé à rappeler mon beau client quarantenaire mais j’avais laissé tomber après avoir raccroché avant la première sonnerie.
J’avais vite chassé ces pensées de mon esprit pour écouter les paroles de Julien et l’interroger à mon tour sur les Pommes. Des métamorphes avaient-ils déjà tenu ce rôle dans la vie d’un vampire ? Car cela était tout de même un risque énorme puisque notre sang était un délicieux nectar pour les nocturnes. Alors même que je posais la question j’oubliais que j’avais déjà la réponse et cette dernière me revint à l’esprit alors que Julien me répondait.

Immédiatement une grande tristesse m’envahit alors que je pensais à celui qui m’avait accueilli ici et qui m’avait offert durant quelques temps une nouvelle famille. Le fait de penser à lui au moment même où Julien prononça son identité me fit sursauter et je murmurais sans m’en rendre compte
« Camille… »
J’entendais à peine ce que me disait Julien en me rendant compte que j’avais une réponse à quelque chose qu’il ne savait pas. Je savais pertinemment de qui Camille avait été proche comme vampire puisque cela avait provoqué une bagarre à la première réunion à laquelle j’avais participé. Je me rendais compte de cette légère absence alors que mon invité inattendu me disait que la non contrainte serait effectivement beaucoup mieux pour moi comme pour lui.

Je m’efforçais de chasser mes lugubres pensées et reprenais la parole pour m’excuser de cette absence.



- Désolée, je me perdais dans mes pensées ! Je ne connais que très peu de gens et rares sont ceux qui ont connu Camille, dis-je en éprouvant une légère difficulté à prononcer son prénom. Vous me disiez que vous vouliez aborder un point important. Je vous écoute ! Et pour ce qui est des lycaons je ne connais pas grand-chose puisque nous abordions rarement ce sujet, avouais-je.


Oui, je ne savais pas grand-chose à part que la meute était assez soudée, que les membres devaient une obéissance sans faille à leurs chefs et qu’en plus, maintenant, certains méta faisaient partis du lot ! En bref, je ne détenais pas beaucoup d’informations.
Mais je ne m’attardais pas plus longtemps sur ce sujet et j’écoutais avec une grande attention sur ce que me disait Julien. Je ne savais pas les vampires aussi individualistes car c’était ce qui ressortait des paroles du nocturne. Lorsqu’il se taisait je gardais moi-même le silence quelques instants avant de lui poser une question pour commencer…



- Donc alors que je vous confierais la protection de ma vie, vous me confieriez, de votre côté, votre confiance ? Je deviendrais un livre ouvert pour vous et une tombe pour les autres vous concernant… Si c’est cela, je pense pouvoir tenir ce rôle Julien. Car si vous m’accorder votre confiance cela voudra dire que je pourrais compter sur vous pour ne pas me retrouver seule. N’est-ce pas ?


Car oui, cela était ma plus grande peur… La solitude ! Et je prenais conscience que l’engagement que m’offrait Julien était non pas une issue de secours à ma situation mais simplement le salut à ma survie. Sans m’en rendre compte, et sûrement à cause du trac, je croisais et décroisais mes doigts tout en me mordillant la lèvre inférieure en observant Julien dans les yeux…

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Mer 1 Avr - 17:08

«

Dafné, puisque désormais je pouvais la nommer étant donné qu’elle comptait devenir ma pomme, se dévoilait davantage au fil de nos échanges notamment au sujet de ses fêlures. Elle avait peur de la solitude comme le confirmèrent ses paroles. Mais le détail qui me fit hausser un sourcil fut sa réaction lorsqu’elle m’entendit prononcer le nom du changeur au maitre vampire mystère.

Ce monde n’est qu’un imbroglio d’accords entre une multitude de parties. La seule chose qui permette à ce monde de tenir est de tenir ses engagements quels qu’ils soient. La question est de se fixer un engagement dont tous les autres découleront, pour ma part ma survie est le premier de mes engagements. Mais survivre seul est une chimère, aussi il est important de trouver de solides appuis, tel que vous. lui dis-je en esquissant un léger sourire et en m’avançant un peu plus d’elle. Pour le moment je retins ma question au sujet de Fontayn pour peu après et me contentais de l’écouter davantage.

Effectivement, en échange de quoi votre protection sera l’une de mes priorités. Pour autant restez discrète quant au fait que vous êtes une pomme de sang, quand bien même cela est une chose légale pour le moment, et servez-vous de cette information uniquement en dernier recours si vous êtes dans l’incapacité de fuir, quitte à utiliser vos capacités pour vous transformer.

A ce sujet, quelle est la forme animale la plus petite que vous êtes capable d’utiliser ? Nous devons établir des règles de sécurité de base, et des protocoles d’urgence que vous devrez retenir en toute situation tout en en gardant le secret, par exemple un moyen de communiquer avec moi sans téléphone par exemple.
lui dis-je encore.

J’étais peut-être très magistral dans ma manière de parler de ce qui l’attendait désormais, un brin chiant même mais il fallait qu’elle prenne la pleine mesure de sa future condition. Pour autant je choisis ce moment pour franchir un cap dans notre relation et rompre toute distance entre nous deux alors qu’elle se mordillait la lèvre inférieure.


Malgré la prudence et le secret inhérente à notre nouveau lien, je serais celui qui vous préservera de la solitude Dafné. lui dis-je doucement en prenant possession de ses lèvres avec douceur. J’humais le doux parfum de sa peau, mettant de côté celui de son gel douche. Mon ouïe captait les battements de son cœur qui s’accéléraient au fil de notre baiser, le rythme de sa respiration qui s’amplifiait. Son corps s’exprimait, effectivement elle désirait devenir ma pomme de sang, mais je pressentais un résidus de crainte dans son esprit, perceptible en un léger tressaillement alors que ma main vint caresser serrer sa taille.

Laissez-vous aller Dafné, abattez vos dernières défenses et succombez. Abandonnez-vous, il le faut afin de passer au-delà. lui dis-je doucement entre deux baisers. Ce serait à elle de me tendre sa gorge, et pour cela il fallait que je la mette en confiance tout en faisant naître un désir brûlant en elle.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Dim 5 Avr - 15:09

Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?

 



Il était rare de nos jours de rencontrer des personnes qui savaient tenir leurs engagements sans faillir à la moindre occasion. Si le danger de mort imminent pouvait être selon moi une excuse acceptable pour abandonner certains de ses principes je savais que le monde était beaucoup plus lâche que ça à présent. Certaines personnes n’hésiteraient pas à vendre père et mère ou rompre leurs promesses en contre partie d’argent, de sexe et parfois même de drogue ! Et dire qu’on accusait les semis-démons d’amener le chaos sur Terre… les humains le faisaient très bien aussi. Cette pensée, bien que peu réjouissante, me fit légèrement sourire.
J’écoutais cependant avec attention les paroles du vampire pour me rendre compte qu’il pensait comme moi, y compris au sujet du fait qu’il était impossible de survivre seul. Mais je ne voyais pas vraiment ce que moi je pourrais lui apporter…



- Il est rare de nos jours de croiser des personnes qui pensent de cette façon… Notre rencontre n’a donc pas été anodine ! déclarais-je simplement avant d’ajouter… Mais si vous pouvez m’aider à survivre dans cette jungle qu’est devenue le monde, je doute de mes capacités à faire de même pour vous. Je ne sais même pas mettre un ennemi ko ! Bien que je m’entraine aux sports de combat depuis peu.


Passé mon étonnement d’avoir entendu le prénom de Camille je constatais que Julien ne me posait aucune question au sujet de ma surprise et j’en fus soulagée. Je n’avais pas vraiment envie de parler de mon ancien leader récemment décédé !
Non ! A la place de cela j’écoutais le nocturne me donner des informations complémentaires concernant les Pommes de sang. Je hochais la tête en guise de compréhension et me répétais mentalement toutes les informations récoltées. Je me mis ensuite à réfléchir à la forme animale la plus petite que je connaissais puisque Julien voulait le savoir. Je me demandais également à quelle façon de communiquer il pensait s’il interdisait le téléphone…



- La plus petite forme animale est celle de l’Ezo Momonga… C’est une espèce de petit écureuil volant ne vivant que sur une île japonaise d’Hokkaïdo, expliquais-je avant de me souvenir. Ah oui ! Il y a aussi le rouge-gorge. C’est petit aussi, terminais-je avec un léger sourire.


Ma spontanéité donnait l’impression d’une élève répondant à un professeur et cela me fit rougir. Toujours à vouloir répondre vite et bien… c’était bien moi ça ! Gênée j’espérais qu’il ne remettrait pas ma discrétion en doute à cause de ça. Mais visiblement ce n’était pas le cas puisqu’il venait de se placer très près de moi…
Il me dit qu’il serait celui qui mettrait fin à ma solitude juste avant de déposer ses lèvres sur les miennes. Immédiatement mon cœur accéléra et la sensation fut étrange puisque ses lèvres étaient plus froides que les miennes… Normal pour un vampire ! Mais était-il normal qu’un nocturne embrasse une métamorphe ? Cette question me fit légèrement tressaillir tandis que Julien posait sa main sur ma hanche.

Je ne rajoutais aucun mot à ses paroles tandis qu’il reprenait en disant de me laisser aller et plus encore entre deux baisers. Je répondais à son dernier baiser avant de me mettre sur la pointe des pieds pour venir lui murmurer une question à l’oreille.



- Est-ce que cela est douloureux ?


Je le fixais ensuite dans les yeux tout en sachant qu’il aurait parfaitement compris le sens de ma question… Après tout je n’avais jamais été mordue donc j’ignorais tout de ce que l’on pouvait ressentir…


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   Sam 11 Avr - 0:10



La survie passe par différents moyens. De notre duo je serai la face obscure, l'ombre de la nuit, et les bras si nécessaire. Vous en serez la face lumineuse, oeuvrant le jour, et les yeux et oreilles si nécessaire. Nos compétences respectives peuvent se compléter là où nos limites nous bloqueraient si nous agissions seuls. lui dis-je en choisissant mes mots avec soin, n'évoquant pas là encore le cas de Fontayn afin de ne pas briser l'instant.

Sa réponse au sujet de ses métamorphoses fut instructives mais souleva d'autres questions dans mon esprit. J'en sélectionnai quelques unes pour les lui poser, curieux mais aussi dans le but d'établir l'ensemble de ce dont elle pourrait être capable pour moi.


Le nombre de formes que vous pouvez prendre est-il limité ou au contraire pouvez-vous en acquérir de nouvelles? Et vos métamorphoses ne se cantonnent qu'à des formes animales, je veux dire par entrainement cela ne pourrait-il pas vous mener à prendre une autre forme humaine?

Quoi qu'il en soit vos formes actuelles sont déjà un atout.
lui dis-je en esquissant un léger sourire.

Rompant la distance qui nous séparait je m'étais rapproché d'elle jusqu'à l'embrasser et lui avais adressé quelques mots entre deux baisés. Paroles auxquelles elle avait répondu par une question: la douleur. Si pour un vampire elle faisait partie intégrante des jeux sexuels nocturnes, je supposais qu'il n'en était pas de même pour tout le monde. Pour autant la grande majorité de nos proies en découvrait la satisfaction et le plaisir liés bien vite entre nos bras.


En tant qu'humain je n'étais mordu qu'une fois, lors de ma transformation. Cela a été particulièrement douloureux. Vous concernant il ne s'agira que d'une morsure partielle, il pourra y avoir une certaine douleur mais cet échange vous procurera une sensation d'extase qui la supplantera bien vite. lui indiquai-je enfin avant de me taire un instant.

Je ne pouvais lui transmettre davantage d'informations que ce que j'avais observé depuis que j'étais vampire, mais quand bien même. Je préférais qu'elle découvre par elle-même les sensations que la morsure prodiguait à celui qui "offrait" son sang, ces sensations enivrantes.


Voulez-vous faire cette découverte maintenant Dafné? lui proposai-je d'un ton doux et charmeur.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout pour ce que l'on convoite (Allen)
» Je te convoite, qu'en est-il de ton côté?
» UN GRIMOIRE TOUJOURS AUSSI CONVOITE (RP d'intrigue tour 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Immeubles
-
Sauter vers: