AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Knock up or shut up.
MessageSujet: Knock up or shut up.   Mar 24 Fév - 20:43

❝ Knock up or shut up ❞
Phillip & Cian

J’y avais longtemps pensé. J’avais mis du temps à me décider sur la meilleure chose à faire me concernant, et concernant les ambitions que je nourrissais, pour moi et pour la Meute. La conversation avec ce type de la PES m’avait confortée dans l’idée que je ne pouvais pas rester extérieur à la recherche du coupable, de celui qui nous avait privé de leader, l’assassin de Mary. J’avais aussi du me remettre en question, ce qui n’avait pas été une des choses les plus simples, mais il fallait être réaliste et arrêter de se foutre de la gueule du monde, et moi fallait que j’arrête de me cacher dans mon garage à chaque fois que ça commençait à chauffer. Je me redresse, et prends une longue inspiration avant de quitter mon lit.

Je me sers un café, en me demandant sérieusement si c’était une bonne idée. Mais au final, je ne voyais que cela comme solution pour devenir un membre sur lequel on pouvait réellement compter dans la Meute. Avec la mort de Mary, il était évident qu’une nouvelle Lupa allait être nommée. Dire que l’idée de le devenir ne m’était pas passé par l’esprit serait mentir, mais j’étais réaliste, j’étais trop jeune, trop inexpérimentée pour devenir quoique ce soit d’important dans la Meute. Rejoindre la PES allait certainement me mettre du plomb dans la cervelle. Je ne sais pas comment appréhender la chose. Pas plus tard que quelques jours auparavant, je crachais sur la PES et sur tout ce qu’elle représentait, tant j’avais été déçue par celle ci. Mais j’avais été convaincue, pas par le programme de l’autre Phillip, ça c’était une autre affaire, mais plutôt… convaincue par l’idée que l’on pouvait faire quelque chose à la PES et pas seulement se tourner les pouces. J’avais besoin de devenir plus forte. Je voulais être redoutable, c’était aussi simple que cela.

Hayden n’y avait pas vu d’objections à apporter, même si je pouvais supposer qu’il avait pu être surpris par cette démarche. Mais j’avais été claire, ma loyauté restait envers la Meute et c’était pour cette raison que je le faisais. Les temps risquent de changer rapidement, et pas forcément en positif. Je m’habille rapidement, après une douche rapide. J’enfile un jean, un débardeur, un large pull en laine. J’enfile un cabans qui doit certainement appartenir à Tom, puis je prends la voiture, direction Edimbourg, puisque c’était là que je devais me rendre. Ne faisait-il de locaux dans d’autre ville que celle ci ? C’était manquer de proximité à mon avis. Le garage tournerait sans moi pour les prochains jours, Tom n’avait pas été des plus ravis à cette idée, mais comprenait mon geste. La route m’avait semblée plus longue.

Quand j’entre enfin dans les locaux, je sens que ma détermination ne flanche pas. Je ne peux pas faire marche arrière. De toute manière je ne comptais pas le faire, en entrant, j’avais balayé toutes les incertitudes. Le fait que la PES s’ouvre aux créatures surnaturelles à tout de même un côté flippant non ? L’ennemi est plus grand et moins visible, mais cela veut il dire que je vais devoir me coltiner un vampire ? Avouez… que la chose n’allait pas être franchement agréable. Mais j’étais prête à faire des sacrifices, ce qui venant de ma bouche était assez inédit. J’arrive à l’accueil et la femme me demande ce que je veux sur un ton entre mi-poli, mi-qu’est ce que tu veux gamine ? Je lui explique qui je suis et que j’ai rendez vous avec Monsieur McBorough. Elle vérifie sur … son registre. Je suppose que tout le monde ne peut pas arriver et demander à voir le chef. On me conduit vers un bureau, tout est très calme, mais actif. Je me demande ce qui m’attends. On m’annonce et on m’ouvre la porte. Le nombre d’étape est… un peu déstabilisant. Je pensais pas voir ce type aussi rapidement, mais j’étais pas là pour enfiler des perles, et je voulais marquer un peu mon monde, c’était un peu égoïste, mais ça, je m’en foutais complètement.

Bonjour, merci de me recevoir.

Je faisais très polie, mais à vrai dire, j’étais jamais très très douée pour discuter ou entamer une conversation. Je me gratte l'arrière du crâne sans trop savoir savoir quoi faire.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Sam 28 Fév - 10:18


J’avais ouvert la PES aux créatures surnaturelles même si cela n’avait pas été facile à faire accepter par ma « hiérarchie ». En dépit de ma méfiance à l’égard des vampires et des lycans, ne les estimant pas capables de passer outre leur rancœur ancestrale. Pour autant mon désir d’œuvrer pour la paix lui était supérieur. Je n’étais pas non plus enclins à accepter n’importe qui et avait décidé pour commencer à ne constituer que deux équipes. L’une avec un lycan, l’autre avec un vampire. Cela servirait d’expérience notamment pour voir ce que l’on pouvait espérer de leur collaboration.

Je savais peu de chose à propos de la candidate d’aujourd’hui outre les banalités d’usage sinon que nous nous étions déjà rencontrés. Il s’agissait de la garagiste avec qui j’avais eu un échange intéressant alors que j’étais venu dans son garage pour ma moto. Cian St John, une louve en apparence bien sous tous rapports et qui n’avait aucun casier.


Bonjour, prenez place je vous pries. lui dis-je alors qu’elle fut amené à mon bureau, lui tendant la main pour se saluer.

Compte-tenu de notre discussion à votre garage, je dois vous avouer que je suis plutôt surpris de vous voir ici, d’autant plus pour intégrer ce dispositif. lui dis-je avant de poursuivre par une première question.

Pourquoi voulez-vous rejoindre l’équipe d’intervention d’élite mixte mademoiselle St John ?

J’étais lucide quant à sa « loyauté ». Elle restait fidèle à sa meute avant tout et rien ne pourrait y changer, il fallait simplement que ceci ne nuise pas à son travail, notamment si un jour au cours d’une intervention son équipe tombait sur un lycan ne respectant pas les lois en vigueur.

Que pensez-vous de l’idée qu’un loup ou un vampire puisse s’allier aux semi-démons ? Est-ce impossible selon vous ? Y a-t-il des loups qui ne font pas parties de votre meute, de manière permanente ou temporaire ? En dehors de vos « cousins » ? lui demandai-je encore, taisant volontairement l’existence des métamorphes en employant un autre mot.

Si je connaissais leur existence elle n’était cependant pas officielle, et même ici je préférais ne pas les évoquer. Pour le moment leur existence ne devait pas être révélée, et son Ulfric semblait du même avis.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Lun 9 Mar - 22:39

❝ Knock up or shut up ❞
Phillip & Cian

Je pensais que je ne serais pas à l’aise, mais j’étais déterminée et je savais ce que je voulais. J’avais décidée de me mettre du plomb dans la cervelle, et de devenir un membre sur lequel on pouvait compter dans la Meute et dans la société. La morte de Mary avait été un électrochoc. Il me dit de m’asseoir, ce que je fais assez rapidement après avoir lâché mon sac sur le sol. L’entrevue risque d’être sérieuse comme la dernière. Je n’étais pas folle, ni naïve, je savais parfaitement que j’allais en chier, et que j’allais certainement regretter cette décision. Il me tends la main que je sers fermement. Je croise les jambes. Il dit être surpris par ma requête, ce qui ne m’étonne pas, puisque que ma requête m’avait moi-même surprise.

Je comprends votre réaction… notre première entrevue m’a fait comprendre que d’une certaine manière il était temps que j’arrête d’être une spectatrice. commençais-je.

Je ne connais pas la PES, simplement d’expérience personnelle. Tout ce que je savais c’est que je n’avais plus le luxe de rester inactive, je n’aurais jamais du avoir ce luxe selon moi, mais ce qui est fait est fait. J’étais là assise en face de lui, bien déterminé à entrer dans les rangs, même si j’allais devoir faire des sacrifices. Quand j’avais entendu parlé de la possibilité d’entrer dans la PES en tant que membre non humain, j’avais été septique, comme à chacun je suppose. Il me demande pourquoi je voulais intégrer la PES.

Je ne veux plus être passive, voilà pourquoi. répondis-je simplement. Je préfère être honnête avec vous, une telle association n’est pas « naturelle », ni facile. Mais je suis venue ici avec la ferme intention de faire ce qu’il faudra pour me rendre utile, et si supporter un vampire fait partie des choses que je dois faire, eh bien soit… Je suis bien décidée à faire des sacrifices et des efforts, si c’est ce que vous voulez savoir. J’ai besoin de plombs dans la tête, si ça doit passer par ça, allez y.

Il me demande si les cabots existent, même s’il n’utilise pas ce terme. Je ne voyais pas ce que cela pouvait bien faire dans notre conversation. Des loups en dehors de nos lois ? Bien sur… une sacré flanquée d’ailleurs, deux que je connaissais assez personnellement d’ailleurs. Charlie et Tomàs par exemple, mais citer des noms n’étaient pas dans les choses que je ferais aujourd’hui. Charlie avait déjà payé le prix fort pour sa trahison, et Tomàs était un atout dans le garage, si ce n’était autre part. Je restais impassible à sa question, prenant le temps de prendre le soin de choisir mes mots. Je ne voulais pas remettre le sujet Charlie sur la table, surtout que Phillip, enfin … Mcborough connaissait la bête et à mon avis, savaient bine que c’était de celle sur lesquelles il fallait garder un oeil, voire même les deux.

La Meute n’est pas une obligation. Il existe bien sur des loups qui préfèrent ne pas s’associer à la Meute, d’autre en sont chassés. Ce sont souvent des décisions … définitives plutôt que temporaires. Les cas diffèrent.

Les loups « solitaires » étaient toujours des cas à part. Je me rendrais compte qu’au final, je pouvais m’attirer pas mal d’ennuis en m’associant à eux, mais j’étais incapable de laisser un loup seul, surtout quand je pouvais aider ou procurer quoique ce soit dans mes moyens. Mon soutien pour Charlie, du travail pour Tomàs. Même si je venais à le payer, je ne regretterais jamais et je le referais sans aucune hésitation.

En ce qui concerne nos « cousins », je ne vous serais pas d’une très grande aide. Je n’en aucun que très peu.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Lun 16 Mar - 16:19


Comme je l’avais pressentie lors de notre dernière rencontre la louve semblait faire preuve d’une certaine ouverture d’esprit. C’était pour cela que je lui avais proposé de rejoindre l’unité mixte d’intervention de la Brigade, sans trop vraiment croire qu’elle viendrait, pour autant j’étais satisfait qu’elle soit venue.

J’aime la franchise aussi ne vous gênez pas même si cela ne doit pas me plaire. dis-je d’abord pour mettre les choses à plat et que la discussion puisse être plus sereine. Vous n’aurez pas à cohabiter avec le vampire qui sera sélectionné, du moins tant que cela ne sera pas nécessaire. Mais nous n’en sommes pas encore là, car auparavant il vous faudra passer différents tests. Ce qu’il nous faudra notamment déterminer c’est que vous ne favoriserez pas un lycan contrevenant aux lois en vigueur et les prochaines parce qu’il appartient à votre espèce.

Serait-elle capable de passer outre son esprit de meute et d’agir dans l’intérêt général ? Ou bien ne serait-ce qu’une taupe en puissance pour le compte de son Ulfric et sa meute ? C’était un risque à courir, autant avec les lycans que les vampires, mais il fallait bien le prendre si l’on voulait vaincre les semi-démons.

Lors de ma rencontre avec votre Ulfric nous avons convenu de plusieurs conditions pour qu’il m’apporte son soutien dans ma quête pour prendre les rênes de ce pays et travailler pour la paix au-delà de ce que Hood a fait jusqu’à présent à savoir favoriser les vampires. Je lui ai alors fais part de la nécessité de réforme constitutionnelle afin d’offrir une autonomie légitime aux vampires et lycans. Cependant l’une des conditions est que tout contrevenant soit jugé selon les lois en vigueur sur le territoire du méfait et que cela soit accepté et validé par son espèce. D’où ma question : serez-vous capable de ne pas favoriser un lycan qui aura enfreint les lois en vigueur ? Que ce soit un membre de votre meute ou un élément extérieur.

Elle aurait peut-être l’impression que je me répétais mais c’était un point important du profil que je recherchais pour cette équipe spéciale d’intervention.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Sam 21 Mar - 0:56

❝ Knock up or shut up ❞
Phillip & Cian


Je croise les jambes. J’étais pas connu pour fermer ma gueule. Tout le contraire plutôt. Mais c’était pas pour dire des conneries, même si j’aimais ça, mais ce que je pensais je le disais. J’étais pas … bornée, si ce que je disais était faux ou insensé, je voulais bien revoir mon jugement. Mais jusque là, je crois m’en sortir plus pas mal, non ?

Si j’ai quelques choses à dire, je vous le dirais, soyez sans craintes.


Il m’assure que je n’aurais pas à m’associer tout de suite au vampire « sélectionné ». Je Devais bien avouer que la nouvelle me retirais un pois des épaules. Je ne sentais capable de supporter un vampire tout de suite. C’était pas possible, j’étais venue pour rencontrer un possible partenaire avec deux crocs de la taille de mon auriculaire. Mes épaules se détendaient d’un coup. Il fallait falloir que je passe une batterie de test. J’étais curieuse de voir ce que ça pouvait bien être et en quoi ce que cela consistait. Dire que j’étais sereine c’était mentir. Je n’avais pas peur, mais vu que je ne savais pas à quoi m’attendre, mon instinct animal me disait de me méfier. Il y avait anguille sous roche, baleine sous gravillon.

Il allait falloir déterminer si j’étais capable d’être objective face à un loup. Je le regarde un peu incrédule. Je pense qu’il fallait aussi comprendre que j’étais pas non plus apte à le laisser faire ce qu’il veut à un loup sous prétexte qu’il était loup. Il fallait faire preuve de compromis.

Je restais silencieuse, tant je ne savais pas réellement quoi dire. Devais-je lui de but en blanc que ce serait mentir que de dire que je serais plus indulgente avec loup qu’avec un vampire ? Parce que c’était la vérité. Je ne pouvais clairement pas mentir sur ce point là. Mais je comprenais où il venait en venir, pas de favoritisme, mais je ne voulais pas trahir les miens, c’était ce qu’il fallait qu’il comprenne. Je voulais aider, mais si c’était pour trahir les miens ce n’était pas dans mes attributions. Mais face à la loi on est tous égaux non ? C’était pas ça l’utopie qu’on cherchait à atteindre ?

Je préfère pas vous en mentir. Mais je comprends où vous voulez en venir. L’utopie ça reste : Tous égaux face à la loi. Je dis pas que ce sera facile pour moi, mais … les règles sont les règles. Si Hayden vous a donné son feu vert, dans ce cas je ne peux qu’être d’accord. Je suis les lois en vigueur et celle de ma Meute c’est ce que je peux vous promettre d’appliquer à moi-même et aux autres.


J’avais dis utopie n’est ce pas ? A haute voix ? Ouais… C’est bien ce que je pensais. Mais c’état pas forcément faux non ? Je me demandais combien de crimes restaient sans coupables, combien de dossiers classé … combien de familles sans proches à cause d’eux, à cause de nous aussi j’imagine. Je hausse les épaules, le passé est le passé, de toute manière, avec le futur qui s’annonce la pile de dossier risquait d’être de plus en plus importante. Ce qu’il annonçait était… alléchant. Si bien que je voyais déjà la louve en moi se lécher les babines d'impatience.

Non, c’était vrai, un vrai statut, la fin de cette ère clairement placé sous le signe du vampire. Mais j’étais pas d’accord si c’était des paroles en l’air. Je me suis toujours méfié des hommes politiques, leur arrogance n’a d’égale que l’amour qu’ils ont pour le pouvoir. Je doutais que ce Phillip soit l’exception qui confirme la règle. On voyait l’ambition dans son regard. Mais étais-ce réellement condamnable ? Nous l’étions… ambitieux. Je me redresse, me tenant parfaitement droite. Je ne comptais pas le laisser avoir la main mise sur la Meute, pas de mon vivant.

Mais soyons d’accord, Monsieur McBorough, les promesses sont faîtes pour être tenues, et ne sont pas pour faire jolies dans un discours. Les loups sont des créatures fidèles et loyales, pour la plupart en tout cas. Et n’oublierons pas de vous rappelez ce que vous avez promis.

Si les choses sont claires entre nous, je crois que nous pouvons passez à la suite des réjouissances, sauf si vous avez quelque chose à rajouter..



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Sam 28 Mar - 20:15


La louve réagit plutôt bien à mes paroles en commençant par confirmer que la franchise serait de mise dans notre échange, dans une certaine limite nous le savions tous les deux. Elle accueillit ensuite avec soulagement mon annonce quant au fait qu’elle n’aurait pas à travailler avec le vampire qui serait choisi ce qui laissait que comme tout un chacun elle appréhendait cette possible rencontre. Mais en définitive il ne leur serait pas donné de se rencontrer pour le moment, il fallait déjà que les prétendants passent les différents examens de recrutement.

Bien, vous avez compris l’idée. lui dis-je en affichant un léger sourire. Même si je doute que l’on puisse rêver d’unité parfaire. Que les trois espèces soient d’accord pour agir dans ce sens est déjà une belle avancée. Et puis avoir un ennemi commun devrait pouvoir limiter les conflits entre « alliés ». dis-je en émettant un bref rire. C’était bien la première fois que je parlais ainsi de l’Humanité, des vampires et des lycans. Des alliés. Mouai…

Nous sommes d’accord. J’ai promis plusieurs choses à votre Ulfric, et elles seront accomplies, si je suis élu. dis-je à sa suite avant de poursuivre. Il est effectivement temps de passer à la suite. dis-je en me levant et en me positionnant près de la porte de mon bureau.

S’il vous plait. lui dis-je en l’invitant à me suivre. Pas de test physique pour aujourd’hui mais plutôt tests comportementaux. Pour cela je la guidais jusqu’aux ascenseurs et la fis monter au deuxième étage. Sortie de la cabine je la menai jusqu’à la salle d’interrogatoire spécialement aménagée pour ces quelques tests.

Asseyez-vous je vous pries, on va commencer par quelques tests, pour cela je dois brancher quelques électrodes sur votre crane ainsi qu’au bout de vos doigts. Pas d’objection ? lui demandai-je avant de m’y employer ensuite. Face à elle se trouvait un écran en toile qui servait d’habitude à projeter des images ou des vidéos avec un vidéoprojecteur.

Je vais quitter la pièce et me placer dans l’autre attenante, derrière le miroir sans tain, durant ce test. Prête ?

Je refermai la porte de la pièce derrière moi, à clé, car j’ignorais si elle pourrait se contenir face aux images qu’elle allait voir. Le test était inspiré du domaine de la psychologique mais adapté à ce qu’était notre société. Elle allait donc voir à vitesse variable de vraies images et vidéos de nos archives et des médias montrant différents évènements en faveur ou non des lycans. Il y avait notamment plus images et vidéos datant des Années Sanglantes et donc où elle verrait des lycans morts ou se faisant tuer, mais aussi des vampires et des humains dans le même genre de situation. Il y avait autant d’images où les lycans étaient victimes que celles où ils étaient les agresseurs, et il en était de même pour chacune des quatre espèces. Le but de l’exercice était de jauger sa capacité à encaisser, à se contrôler et l’existence ou non d’une empathie chez elle et pour qui. Il y avait quelques risques par exemple celui qu’elle se transforme sous le coup de la colère ou de la douleur, mais nous avions prévu la diffusion d’un gaz soporifique avant que cela ne puisse se produire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Mar 31 Mar - 2:31

❝ Knock up or shut up. ❞
Phillip & Cian


On était sur la même longueur d’onde, c’était bien une première. Je trouvais ça réellement étrange de … m’entendre avec un type de la PES. Parce que la seule et unique expérience que je pouvais avoir avec ce bureau avait été plutôt négative, alors me retrouver assise face au grand chef de la bande, et d’avoir une conversation… franche et efficace c’était assez inédit je devais bien l’avouer. L’avantage c’est qu’au mois, il semblait trouver que le franc parlé était une qualité, ce qui n’était pas quelque chose de commun. J’avais toujours eu beaucoup d’ennuis avec ce … tic de comportement. Mentir m’était difficile, et pour dire la vérité, j’étais une mauvaise menteuse.

Les choses étaient claires. Car je serais la première à venir foutre son bureau en bordel et de faire de sa vie de foutu premier ministre un enfer s nous n’obtenions pas ce qui nous revenait de droit désormais. Terminé l’ère des suppôt de satan et autre tueurs sanguinaires. Je me redresse quand il me confirme qu’il faut que l’on passe à la suite. Je me lève, je reste silencieuse tout au long du trajet ne sachant pas réellement ce qui m’attendait. C’était bien beau le suspens, mais je suppose qu’il adorait faire ce genre de chose, il avait un tête à faire ce genre de chose, faire mariner les gens. Nous entrons dans une salle, et pendant une demie seconde , ma méfiance atteint son pique, si je n’avais pas peur des humains, j’avais appris à m’en méfier. Ma propre nature humaine n’était pas loin, mais bien altérer par mon instinct de louve et celui de survie. Je n’aime pas ce genre de pièce cloisonnée, calfeutrée. Mais je suppose qu’en matière de sécurité c’était bien plus probant que de faire ça en plein air sur la place publique. Je m’asseois quand il me dit qu’il faut qu’il pose des électrodes sur mon crâne et mes doigts. Je hoche la tête en signe d’accord. C’est froid, ces trucs, putain, je sens le test désagréable au possible. De toute manière dès qu’il y a des électrodes dans la balance c’est rarement pour faire quelque chose de fun.

Une série d’images commence. Au début ça va. Mais très vite des images des années sanglantes, et on oublie bien souvent a quel point ça l’avait été: sanglant, je veux dire. Je n’étais pas de marbre, non. Mais je ne détournais pas la tête ni le regard, tout ce que je ressentais c’était… de la pure colère, tant de vie perdues, tant de loups morts …. pour quoi ? Pour rien. Parce que vous ne pouvez pas me faire croire que le but des Années Sanglantes c’était ces pauvre paix de merde qui ne convient à personne. Je me crispe une nouvelle fois face à la mort d’un loup, puis un humain. La mort d’un vampire me laisse … inflexible. Je n’arrive pas à avoir beaucoup d’empathie pour cette race. Et je ne distingue pas réellement les semi-démons, des humains, même si certains sont très reconnaissable à cet espèce de sourire malsain et cet air de pur jouissance dans le chaos. Une nouvelle mort, et je sens mes doigts s’enfoncer un peu plus dans les accoudoirs. J’espère qu’ils enregistrent tout ça dans leur base de données de merde, parce que là je risquais de bien rapidement péter un câble. Mais commencer une transformation ici et maintenant n’était pas une bonne idée, assumer ça … devant tout le monde…. certainement pas. Mais s’il continue à essayer me provoquer j’allais pas forcément pouvoir contrôler tout ça.

Ça suffit … fis-je entre deux respirations plus saccadées.

Je les regarde les images, toutes, je n’en loupe pas une. Mais là… Là c’était trop, tout ça c’était bien trop. Quand je vois ces images, je me dis qu’on ferait mieux de tous crever, ça éviterait pas mal de merde, regardez ce qu’on fait ? Franchement, si c’était pas la merde. Je me redresse, tendant les jambes, m’approchant difficilement de la vitre sans tain.

Tranquilisez moi, ou cassez vous ! Putain.. ! hurlais-je


Me transformer devant un humain, jamais. Je la sentais, l'adrénaline de la transformation.. c'est terrifiant et grisant, vous n'avez pas idée.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Ven 3 Avr - 3:24


La pièce où j’avais mené la louve n’était pas de fabrication anodine en réalité, même si je ne lui en avais rien dit afin d’en conserver le secret. Comme les autres salles d’interrogatoires elle était conçue pour contenir un vampire ou un lycan transformé notamment grâce à de l’argent dans les murs, entre autres éléments dissimulés. Pour le moment je voulais analyser les capacités de la louve et sa réaction fut plutôt prévisible.

Je pouvais pas l’en blâmer car chacun avait du mal à regarder ses pairs crever, encore que pas tous à vrai dire – Badenov si tu m’entends – mais si elle voulait bosser pour la PES il lui faudrait tenir, résister à son instinct face à l’ennemi. Bien entendu c’était loin d’être facile mais les unités d’interventions étaient des groupes d’élites, il ne fallait pas que leur travail devienne moins efficace par un élément instable.


Le but de cet exercice est de vous mettre à l’épreuve, vous et vos nerfs. La sélection sera rude car ce qui vous attend sera bien plus douloureux. Ne vous reposez pas sur le dispositif de sécurité de cette pièce, battez-vous !

Je sais qu’une transformation devant un humain est la dernière chose que vous désirez alors servez-vous en. Montrez la puissance de votre espèce, la force de sa volonté. Si vous n’êtes pas capable de contrôler vos instincts, inutile de poursuivre. Nos équipes d’intervention sont composées d’agents d’élite qui se soumettent à des contraintes physiques et psychiques poussées pour leur nature, faites en de même pour la vôtre.
lui dis-je encore via le système de communication entre les deux pièces.

Je voulais la booster, l’amener à repousser ses limites pour ne pas simplement dépasser les compétences humaines mais bien accroitre les siennes. Ce ne serait là qu’une épreuve parmi tant d’autres car un seul test ne suffirait pas. Aurait-elle seulement les aptitudes nécessaires pour tenir ? J’espérais car nos discussions m’avaient laissé penser qu’elle pouvait correspondre. A elle de me montrer que j’avais raison de croire en elle.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Dim 5 Avr - 20:55

❝ Knock up or shut up ❞
Phillip & Cian

Mais qu’est ce qu’il raconte lui ? Tester mes nerfs ? Bah tiens, c’était une sacré bonne idée ça, j’étais une personne colérique au possible. La transformation était une réponse… agressive pour moi. Je n’avais pas la même force, ni les mêmes capacités, ce n’était pas un système de défense, je ne me cachais pas derrière une forure. Il ne pouvait pas penser que prendre des loups dans sa petite équipe c’était réprimer leur instinct lupin, c’était stupide, et c’était certainement pas cela que je cherchais en intégrant la fine équipe des horreurs.

La puissance de mon espèce c’est d’être ... , espèce de…. fis-je mauvaise

Ma fierté c’était de me transformer, même si c’était une transition dont la douleur n’avait pas de mesure. Les métamorphes ne connaissaient pas cette douleur. C’était violent, sanguinaire. Il n’y aucune comparaison possible. Plus douloureux que ça ? Je me mettais à rire. C’était ironique ? Je savais pas bien ce qu’il voulait. Je ne voyais pas l’intérêt d’une équipe de surnaturels si on utilise pas leurs forces et leurs caractéristiques. Mes deux paumes de main se plaquent avec violence contre sa vitre sans taint. Je vois pas où il veut en venir en me montrant ça, c’était quoi comme idée ? Me montrer les notre mourir, sous les balles des humains, les crocs des vampires ? Il s’attendait à quoi ? Une pluie d’éloges ? Des rires ? J’étais scandalisée, énervée. Mais c’était de devenir un loup ? Une forme de faiblesse ? Certainement pas non. La transformation est une épreuve, la force se gagne par la douleur pour les loups, c’est comme ça que je voyais, comme ça que je le vivais.

Vous m’faites bien rire. Je ne suis pas comme vous. Je ne réagis pas de la même manière. continuais-je haletante Vos humains sous la colère se galvanise non ? Les loups c’est la même chose, sauf que … nous nous transformons pour la force, ma force ? C’est celle d’une louve… tout comme ma volonté… Toujours votre élite… Votre volonté… votre version de la force.

Je laisse ma tête tomber entre mes bras tendus. Je prends une grande respiration. Je ne pouvais pas transformer devant lui. Si je le faisais, j’étais foutue capable de rester bloquée, de mourir dans une foutue salle capitonnée avec le chef de la PES comme seule tête présente. Putain, non. L’adrénaline continue de monter, ce qu’il me dit m’énerve plus qu’autre chose. C’est toujours les mêmes discours, toujours les mêmes phrases, toujours les même tabou. Voilà pourquoi on s’entendait pas. Au lieu de condamner directement sans chercher à comprendre, pourquoi ne pas apprendre ? Le vrai problème du loup et de la transformation, c’était le temps que ça prenait. Je voulais que ça soit plus rapide, pas comme dans les films, mais … putain, si bosser la dessus pouvait faire partir de mon entraînement je ne disais pas non.

Il fallait que je fasse des compromis et des sacrifices pour l’instant. Mais je ne pensais pas avoir tort sur le principe, je ne voyais pas où j’avais tort. Je ne voyais pourquoi je devais réprimer, ce que j’avais tant de temps à accepter. Je reprenais une grande inspiration, fébrile, il ne fallait que rien ne commence, pas un os qui se brise, rien, sinon c’était foutu, j’allais devoir l’assumer. J’expire, c’était la dernière fois. Je refusais de devoir ne pas compter sur ce que j’étais. Mon côté humain n’est pas le plus fort. Mes poings se serrent contre le mur, comme pour garder le loup en place.

Ce qui vous paraît être une faiblesse, transformez le en force. Je n’ai pas à avoir honte de ma colère, de mes instincts et de ma transformation. Si je dois essayer de vous comprendre, faîte le même effort de votre côté.

Je n’ai pas à avoir honte, je n’ai pas à courber l’échine, je n’ai pas à être humaine pour vous plaire, Phillip McBorough. Si vous acceptez les « défauts » de vos hommes acceptez ceux des loups et des vampires avec lesquels vous voulez bosser. Je me redresse, laissant mes mains glisser le long du mur avant de m’en éloigner et de retourner m’asseoir. J’allais avoir besoin d’une session transformation et grand pâturage parce qu’après cette frustration infligée, j’avais besoin de ne pas ressentir ce… regard. Je ne le voyais pas, mais son discours était bien clair. Je reprenais une nouvelle inspiration, prenant le temps de fermer les yeux, et de remettre mon esprit en place.

Je vous promets pas d’être capable de faire la même chose la prochaine fois.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   Ven 17 Avr - 13:23


Les paroles de la louve montrait bien son sentiment mais surtout son incompréhension face à mon action, comment l'en blâmer à vrai dire car je ne l'avais en rien prévenu. Pour autant je refusais de mettre fin à l'exercice afin de la tester encore.

Ce fut seulement après qu'elle soit parvenue à ne pas se transformer et à reprendre place sur sa chaise que j'estimais l'essai concluant. Je quittai la pièce attenante pour la rejoindre, soutenant son regard courroucé. Reprenant place face à elle, je m'allumai une clope laissant le paquet ouvert sur le coin de la table, tourné vers elle si jamais elle en voulait une.


Cet exercice bien que désagréable était nécessaire. Il nous faut compter sur des personnes compétentes et maîtresses de leurs capacités. lui dis-je d'abord pour entamer la conversation, faisant la lumière sur la raison de ce qu'elle venait de subir.

Afin que vous ne vous mépreniez pas sur mes intentions ou ma considération à votre égard. Vos instincts sont bien une force à mes yeux. Je ne vous demande pas de renier votre nature et votre meute pour intégrer nos équipes d'élite, bien au contraire. Au cours d'une intervention ou d'un conflit vos capacités de loup nous donnerons l'avantage malgré certains risques inéluctables.

Je suis tout à fait conscient que votre force ne peut s'exprimer clairement que lorsque vous êtes transformé, c'est bien pour cela que je souhaite que vous soyez totalement maître de votre capacité, de vos nerfs, afin d'éviter de tomber dans le premier piège venu.
lui précisai-je donc pour l'apaiser et qu'elle ne croit pas que je prenais plaisir à la tourmenter.

Cela faisait un moment maintenant que je n'avais plus de plaisir aux tourments des vampires ou lycans. A vrai dire même ceux des semi-démons ne me procuraient pas de plaisir, sinon la satisfaction d'éliminer un danger pour l'intérêt général.


Les semi-démons nous impose de nous préparer durement et de faire appel à toutes les forces que nous pouvons trouver. Lier nos actions est une chose, combattre ensemble en est une autre. Cette collaboration n'a rien d'obligatoire si ce n'est par sa nécessité de fait si l'on veut survivre au chaos.

Acceptez-vous que nous travaillions de concert mademoiselle St John?
lui demandai-je enfin avant de me taire pour finir ma cigarette.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Knock up or shut up.   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Knock up or shut up.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]
» Knock Knock ! Guess who's there ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: Commissariat et QG de la Brigade PES
-
Sauter vers: