AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
How It Ends Again [Livre II - Terminé]
MessageSujet: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Lun 7 Juil - 21:57

Un billet à la main, une bouteille dans l'autre. je suis ivre, et je viens me faire masser. Ma fiancée est morte, comme ma première femme. Et moi je suis là, devant cette porte. Normal. Je crois que la fille que je suis venu voir ne fait pas les hommes d'habitude. Elle doit être esthéticienne ou un truc du genre. J'ai presque honte de cette envie soudaine d'avoir les mains d'une femme sur moi, de me laisser aller à un contact tactile étranger pour me détendre, pour décompresser. Honte de me laisser atteindre à la faiblesse d'un instinct grégaire oublié, à la volonté de me laisser tomber une fois, une seule. De m'abandonner. Je ne suis pas triste, je ne ressens pas de désespoir. Mais je me sens seul, ça oui. Krystel s'est fermée à moi depuis le retour d'Augustus. Elle a étroitement muselé notre lien. Pour ne pas m'atteindre, pour ne pas me blesser par tout ce qu'elle ressent. Je ressens pourtant cet isolement comme un cordon coupé avec la personne qui compte le plus pour moi ; un peu comme un enfant arraché à sa mère sans doute, ou un mari à sa femme adorée. J'ai déjà connu ça par le passé. J'avais alors le boisson comme substitut, et les femmes. Depuis, je gérais avec Cora ces remous émotionnels. Mais désormais, Cora est morte. Je vois son visage mort éclater lorsque ma balle traverse son front et emporte avec elle sa cervelle et l'arrière de son crâne. Je sens son sang couler sur moi.


Cora et moi devions nous marier. Je n'ai pas eu accès au rapport du légiste qui a ausculté son corps. Krystel n'a pas pu l'obtenir du Ministre Hood, car pour éviter les fuites l'ensemble de l'enquête sur le St James Centre est passé sous silence, comme toutes les affaires où les démons se retrouvent mêlés. Je ne sais rien de sa fin, sinon que c'est moi qui l'ai précipitée. Cora est morte alors que nous devions nous marier. Festivités en cercle restreint, la Reine pour témoins. Elle avait arrêté la pilule, on devait essayer d'avoir des enfants. Mais elle est morte. La balle que j'ai tiré l'a tuée. Et avant ça, elle a essayé de me déchiqueter à coups de dents.


Je n'ai jamais pu la remercier pour toutes ces années où elle m'a aimé et soutenu comme personne, pas même Jana, ne l'avait jamais fait. Une confiance aveugle, un amour inconditionnel. Je ne l'ai jamais remerciée à sa juste valeur. Je suis seul, Krystel avait des choses à régler et elle m'en a écarté. Je sais qu'elle ne compte pas sur moi pour l'aider à abattre celui qui veut sa peau, désormais. Erin est occupée, sa propre mission. Je suis seul avec une bouteille, comme au bon vieux temps. Seul avec mes remords. Comme au bon vieux temps, ce qui est assez inédit pourtant avec le nouveau « moi » que je suis depuis plusieurs années. Je rends hommage à Cora, et je passe le temps. J'ai bu, j'ai acheté une bouteille, et j'ai pris la route. Armé, bien sûr. Parce que je peux être pris pour cible. Je ne suis pas ivre mort, bien que je ne sois plus en pleine possession de mes capacités. J'avais promis à Cora un massage, mais je n'y connaissais rien. Il y a quelques mois, j'ai essayé une spécialiste. Ca m'avait fait du bien, physiquement. C'était quelque chose qui m'avait fait du bien. Je voulais retrouver un peu de ça, un peu de ce qui « fait du bien », avant l'inévitable clash à venir, le combat à mort qui s'engage. J'appuie sur la sonnette et je monte après avoir baragouiné mon nom. Lorsque la jeune femme m'ouvre la porte, je suis trempé de la pluie glaciale qui tombe comme vache qui pisse au dehors. Je lui tends la bouteille de rouge, du vin français, et un beau billet. Mais maintenant que j'étais là, je ne savais plus vraiment pourquoi j'étais venu. Ca me semblait encore plus stupide. Encore plus... Humain. Passez moi un seau, je dois vomir.



| J'ai pas pris rendez vous et vous ne répondiez pas au téléphone, alors je me suis dit.... j'ai pris de quoi régler vos heures supplémentaires bien sûr, et une petite compensation pour le moral. Vous êtes disponible, ce soir? Euh... Je ne sais pas si vous vous rappelez de moi,en fait. On s'était vus il y a quelques mois. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Lun 7 Juil - 23:36

How It Ends Again

 



- Oui, bien sûr ! Mais je continue à croire que ce que tu viens de me raconter est une excuse bidon, m’énervais-je avant de raccrocher pour regretter aussitôt.


Cependant, cela ne m’empêcha pas de balancer mon téléphone à travers le salon pour qu’il atterrisse sur la table basse et se décompose… Dépitée, je regardais le désastre sans faire le moindre geste pour récupérer la batterie, la coque et le reste. Je me contentais de m’asseoir en soupirant tout en jetant un coup d’œil à la table à manger qui était mise pour deux personnes ! J’avais passé la journée à cuisiner car je sentais bien qu’Hayden était distant depuis cette saleté de réunion et je voulais me pardonner. Je voulais le faire uniquement pour apaiser les tensions car je ne regrettais absolument pas mon choix de ne pas avoir rejoint la meute. J’aurais aidé n’importe lequel des loups sans avoir à intégrer leur groupe mais visiblement ce n’était pas assez pour l’Ulfric. Je souris d’un sourire sans joie à cette pensée ! S’il n’y avait que lui, mon loup et d’autres pensant comme eux peut-être que j’aurais choisi d’intégrer la meute. Mais je n’aimais pas m’imposer et certains lycaons nous avaient bien fait comprendre leur façon de considérer les métamorphes. Je m’en fichais qu’ils allaient être obligés de nous accepter ! Je considérais que ma place ne serait pas réellement acquise si certains avaient été forcés de m’intégrer. Je soupirais de nouveau et je me surpris à haïr les loups !
C’était de leur faute si mon couple partait à volo. Pourquoi avoir voulu changer ce qui fonctionnait ? Je ne comprenais pas et ce que Hayden ne saisissait pas c’était mon refus. Mon explication expliquée encore et encore était pourtant simple. Mais non, il ne comprenait pas et me le faisait payer en s’éloignant et en annulant une soirée à la dernière minute comme ce soir. Et dire que j’avais commencé à amener de mes affaires chez lui ! Aux vues de ce qui se passait le déménagement était à mettre de côté.

Ne voulant pas passer ma soirée à me morfondre je tentais de trouver ce que je pourrais faire… J’aurais aimé pouvoir discuter avec Elecktra mais cette dernière n’était pas libre ce soir. Elle m’avait parlé d’un concert ou d’une soirée avec son chéri. Tout en réfléchissant je m’étais donc levée et avait machinalement remis ma robe en place. J’avais ensuite soufflé sur la chandelle rouge posée au centre de la table ronde nappée et je me dirigeais vers les bougies parfumée orange-cannelle pour les éteindre aussi. Mais je m’arrêtais en chemin en entendant la sonnerie de l’interphone… Mon cœur s’emballa ! Avait-il changé d’avis ? J’allais répondre mais ne compris rien du tout et je n’étais même pas sûre que ce soit Hayden.
Je vérifiais alors ma tenue… Il s’agissait d’une robe bustier noir qui arrivait à mi-cuisse et qui plaisait beaucoup à mon loup ! Pour mes cheveux cela allait très vite puisque j’avais de nouveau une coupe au carré, je leur donnais du volume d’un geste bref de la main et j’ouvrais la porte d’entrée. Là, je restais bouche-bée tandis que le seul client homme de mon répertoire était en face de moi, trempé, et un brin éméché ! Je n’eus pas le temps d’ouvrir la bouche qu’il m’expliqua pourquoi il était là en me tendant une bouteille et un bien joli billet. Je jetais un bref coup d’œil à mon téléphone gisant sur le sol puis je reportais toute mon attention sur le séduisant quarantenaire.



- Oui, je me souviens de vous Philipp, répondis-je avec un sourire. Vous êtes le seul homme de mon répertoire clientèle ! ajoutais-je amusée. Et oui, je suis libre ce soir, confirmais-je en m’écartant pour le laisser passer. Entrez ! Je vais vous débarrasser. Je prenais seulement la bouteille de ses mains pour qu’il puisse ôter sa veste et j’ouvrais la penderie. Et désolée de ne pas avoir répondu, mon téléphone a rencontré quelques soucis *enfin, les bords d’une table*.


Certaines personnes ne comprendraient sûrement pas mon comportement. Après tout je laissais rentrer chez moi un homme qui avait bu et que je n’avais vu qu’une fois le temps d’un soin ! Mais je n’avais pas envie de réfléchir et j’avais vu en Philipp une issue salutaire à la déprime qui avait failli me tomber dessus.

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 8 Juil - 0:05

La jeune femme reste bouche bée en m'ouvrant la porte. Visiblement, elle ne s'attendait pas du tout à me voir ici ce soir, sur le pas de sa porte. Elle ne s'attendait peut être pas à avoir de la visite tout court, d'ailleurs. En fait si. Même en ayant bu mes réflexes et mon instinct reprennent vite le dessus et je déduis très vite un certain nombre de choses. En commençant par sa coiffure. Coupe courte, coiffure déjà faite. Blonde. Pour plaire à quelqu'un, sinon elle n'aurait pas changé de couleur depuis la dernière fois. On ne change pas de couleur de cheveux pour son seul plaisir, à moins de se dire qu'on doit recommencer quelque chose dans sa vie, une nouvelle étape après la fin de la précédente, comme une reprise en main. Elle est maquillée également, ce qui ne veut pas forcément dire grand chose, sauf quand c'est avec une robe noire comme elle en porte justement une à cet instant précis. Dafné est très séduisante, même si elle est plus maigre et moins svelte que les femmes qui m'ont entouré. Cora était... Oui. Elle l'était. Mais elle est morte, maintenant. Les jambes et le haut du corps de la jeune femme que j'ai en face de moi sont dénudés, signe qu'elle attend une certaine proximité avec la personne qu'elle devait de toute évidence rencontrer ce soir. Je comprends alors que je tombe mal ; elle était probablement sur le point de partir et la raison semble logique à son absence de réponse. Elle se préparait, tout simplement, ou bien elle refusait de prendre des appels personnels passée une certaine heure, ou bien les deux. Le regard de ma vis à vis se perd dans son appartement, avant de se reporter sur moi. Je la prends au dépourvu, et j'ai peur que cette porte se referme sur ma solitude. Finalement, Dafné me répond et me dit qu'elle se souvient de moi, usant d'une de mes fausses identités sous laquelle elle me connaît. Toujours joviale, toujours souriante et pleine de vie. Elle m'arrache un sourire crispé. Libre ? Elle s'écarte. Ais je mal vu ? Non. Je comprends. Lapin, quelqu'un lui a posé un lapin. La belle jeune femme prend la bouteille de vin et je retire ma veste détrempée pour la poser sur un cintre de sa penderie.


| Je vous remercie de me recevoir à une heure pareille. C'est juste que... Merde alors. Je sais même pas ce que je fous là. Enfin si. J'aimerais que vous me massiez. Comme la dernière fois. J'ai besoin de calme, et j'ai besoin de me détendre. C'est dans vos cordes, je m'en rappelle très bien. |


Je m'arrête cependant, alors que je me rends compte que ma chemise blanche rayée verticalement de nombreuses et fines rayures bleues presque collées était également trempée au niveau des épaules.


| vous êtes sûre que ça ne vous dérange pas? Je ne voudrais pas m'imposer, vous êtes... Visiblement prête à sortir. Je ne voudrais pas vous gâcher la soirée. L'argent et le pourboire, je peux aussi bien vous les donner demain si ça vous arrange plus. |


Dans ce cas là, je n'ose imaginer le bouge qui m'accueillerait en son sein pour ce soir.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 8 Juil - 2:34

How It Ends Again

 



J’avais réservé ma soirée même si je n’aimais pas trop le faire. Je prenais parfois des rendez-vous jusqu’à vingt heure trente afin de pouvoir satisfaire le maximum de clients et ainsi les personnes qui finissaient le boulot tard pouvaient aussi venir se détendre ici ou avoir recours à mes soins à domicile. Je prenais même le temps d’avoir de petites attentions pour les personnes qui venaient tard en leur proposant un apéritif. Mais ce soir, c’était différent ! Mon dernier rendez-vous avait eu lieu à l’extérieur et à onze du matin parce que j’avais prévu de cuisiner et de me mettre sur mon trente-et-un. Je l’avais fait, j’avais suivi tout mon programme à la lettre et j’avais préparé un bon repas français. Mais pourquoi ? A quoi cela allait servir puisque Hayden avait encore choisi de m’éviter ? Je n’en savais rien et je devais maintenant m’empêcher de déprimer.
Sur ce point je n’eus aucun effort à faire puisque la solution vint d’elle-même et portait le prénom de Philipp. Il était le seul client masculin que j’avais eu depuis que j’étais arrivé ici et cela expliquait pourquoi je ne l’avais pas oublié ! Puis entre nous, même si j’avais zappé son identité il m’aurait été impossible d’oublier son physique qui ferait pâlir un gamin de vingt ans tentant de ressembler à un homme, un vrai ! Cette pensée m’avait fait sourire tandis que mon invité surprise accrochait sa veste dans la penderie et que je remarquais que sa chemise était trempée aussi. J’allais le lui faire remarquer mais il fut plus prompt que moi à reprendre la parole. Vraisemblablement il était un peu perdu mais je compris parfaitement qu’il avait besoin de se détendre. *Bienvenue au club mon beau !*



- Il n’y a pas de quoi et de toute façon, comme je vous l’ai dit, je suis libre, répondis-je chaleureusement, ravie d’avoir de la compagnie. Besoin de calme et de détente ? répétais-je. Oui, je pense que c’est effectivement dans mes cordes !


Un rendez-vous imprévu avec un homme séduisant ! Oui, cela allait me changer les idées et c’était tant mieux. Bien sûr je n’étais absolument pas vêtue de la bonne manière pour un massage et il faudrait que j’aille me changer puisque ma tenue du moment était on ne peut plus légère. *C’est ça de vouloir faire plaisir à un c#n qui ne vient pas !* Je chassais immédiatement cette pensée négative de mon esprit et me concentrais de nouveau sur le quarantenaire. Sa question se justifiait avec les propos qui suivaient et j’observais mon reflet dans le miroir. Je comprenais parfaitement qu’il puisse penser que j’avais quelque chose de prévu et c’est pourquoi je me décalais. Il aurait ainsi un aperçu sur la table mise en place… Je secouais ensuite la tête de manière négative.


- Non, vous ne me dérangez absolument pas et je ne devais pas sortir comme vous pouvez le voir. Enfin, certains projets tombent à l’eau, continuais-je avec un haussement d’épaules. C’est la vie !


Je jetais un coup d’œil à la bouteille que je tenais en main et je souris en voyant qu’il s’agissait d’un vin rouge français. J’en aurais bien bu un verre pour le goûter puisque ce pays était renommé pour ses vins. Je quittais la bouteille des yeux en reprenant la parole.


- Avant le massage vous voulez en boire un ve… Je m’étais interrompue lorsque mon regard était de nouveau tombé sur la chemise trempée de Philipp. Mes doigts effleurèrent légèrement l’épaule de l’homme en descendant vers le torse. J’allais vous proposer un verre mais votre chemise est trempée. Vous ne devriez pas la garder sur vous ! dis-je spontanément.


Je ne me rendais pas vraiment compte que mes paroles pouvaient être interprété de plusieurs façons, je restais juste égale à moi-même.

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 8 Juil - 12:29

La jeune femme ne semblait pas le moins du monde gênée par ma présence. Ce n'était pas forcément qu'elle m'attendait ou qu'elle était ravie de me voir, mais il y avait visiblement eu une couille dans ses préparatifs, dans ce qu'elle voulait faire initialement et mon arrivée semblait donc en mesure de pallier à cet imprévu. Un imprévu pour remédier à un autre, en somme. L'idée n'était pas désagréable. Loin de là. J'étais venu pour ça. Dafné était quelqu'un de gentil et d'ouvert, de naïf même, voire de candide. Elle venait d'un pays éloigné relativement préservé par la guerre ; elle n'avait ni mon cynisme ni mon pragmatisme. C'était quelque chose que j'appréciais chez elle, même si je ne la jugeais pas capable d'affronter la réalité de l'Ecosse en règle générale. Je restais surpris de la voir d'apparence aussi heureuse et épanouie que maintenant alors que la situation globale dans le pays était pourrie. Et encore, elle ne pouvait pas encore savoir tout ce dont j'étais moi même au courant... C'était quelque chose de suffisamment sombre pour ne cultiver ni espoir ni amour, bien trop éphémères pour survivre à la réalité froide de cette contrée hostile. La jeune femme me dit qu'elle était partante pour ce programme improvisé. Je souris, doucement mais de manière bien présente tout de même.


| Je n'en doutais pas... |


En fait si, mais bon je n'allais pas l'avouer comme ça. En venant ici je n'étais sûr de rien, je ne pouvais pas savoir si Dafné serait seulement présente à son appartement. J'avais de la chance qu'elle réagisse bien, ce n'était probablement pas le cas de tout le monde de se satisfaire d'une situation imprévue comme celle ci, ou un simple client apparemment aviné venait faire un coucou à l'improviste un soir. La jeune femme se décale et je vois plus loin une table dressée. Ah, un dîner... Et galant, si on en juge sa tenue. Il y avait une certaine sensualité dans ce rendez vous visiblement, vu comment la jeune femme s'était apprêtée. Je me demandais pourquoi elle ne semblait pas plus agacée ou pas plus en colère, avec tout ce qu'il s'était passé. Peut être que ce rendez vous n'était pas très important, ou que la nature éminemment positive de la jeune femme l'empêchait de fulminer ou de se morfondre. Ce qu'elle me confirmait par ailleurs.


| Ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre... |


Dafné regarde la bouteille et sourit, apparemment ravie de mon attention. Elle allait m'en proposer lorsqu'elle vit ma chemise mouillée, et sa main vint effleurer le tissu en s'attardant un peu plus que nécessaire. Je restais un moment interdit, ne comprenant pas ce qu'elle me disait. Puis, mon esprit pragmatique reprit le dessus, supplantant l'alcool qui me rendait plus confus que d'ordinaire.


| Oh oui, bien sûr. Les vêtements, le massage. Je retire ça tout de suite. |


Je suis commercial, pourtant j'arbore de nombreuses cicatrices, dont quelques unes sont récentes. Mes muscles se tendent quand je tire sur mes bras pour retirer ma chemise. Certains me font encore mal. La masse de tissus cicatriciels sur mon avant bras gauche est fournie, là où Cora... Je relève les yeux vers Dafné.


| Vous me pouvez me proposer quoi, comme massage ? Je suis venu comme un touriste, je suis désolé, je ne sais même pas si vous avez du matériel ou quoi chez vous. Pour l'argent, c'est assez ? N'hésitez pas, je ne me rappelais plus de vos tarifs et je n'ai aucune idée de l'importance du supplément. |


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mer 9 Juil - 17:26

How It Ends Again

 



Ma soirée ratée ne serait finalement si perdue que ça puisque j'avais la visite imprévue d'un client... le seul homme se trouvant dans mon répertoire professionnel. Je me rendais compte qu'il n'était pas très prudent de le recevoir sans prévenir personne alors que l'homme était légèrement éméché mais j'avais déjà eu à faire à lui et il avait été très agréable. Aussi, il avait été très poli et prévenant en s'adressant à moi à son arrivée ! Je ne voyais donc pas le mal à le laisser entrer et puis j'avais toujours été de ces personnes qui voient le verre à moitié plein. Ma soirée avec Hayden avait été annulée par ce dernier mais visiblement le destin faisait bien les choses et avait conduit Philipp jusqu'à chez moi. Peu m'importait ce qui se passait dans ce monde qui devenait fou... Je ne pouvais pas me méfier de tout le monde et ce, constamment ! Je deviendrais folle en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire.
J'avais donc fait entrer le quarantenaire en lui confirmant que sa présence n'était absolument pas un dérangement et je le lui disais avec le sourire. Ses explications quant à sa venue étaient claires et j'étais la bonne personne à venir voir ce que je lui dis simplement. Cela le fit sourire, discrètement certes, mais quand même ! Je l'observais en silence quelques secondes... Cet homme m'intriguait ! Il était si mystérieux que cela me donnait envie de lui poser tout un tas de questions même si je l'avais déjà fait lors de notre premier rendez-vous. Enfin, pour le moment je me contentais de répondre à ses questions et je lui adressais un sourire lorsqu'il déclara qu'il ne doutait pas de mes compétences.

Je m'étais ensuite décalée lorsque l'homme m'avait de nouveau demandé si j'étais certaine que sa venue ne me dérangeait pas ! Il était vrai que la tenue que je portais pouvait laisser planer le doute. Elles devaient être rares les nanas qui se baladaient chez elles en robe bustier et escarpins rouges sans aucune raison. En me décalant pour qu'il puisse avoir un aperçu de la table dressée je lui expliquais que mes projets étaient tombés à l'eau.
A cet instant il aurait pu me dire qu'il était désolé pour moi mais il préféra déclarer que ce n'était pas lui qui allait s'en plaindre. Je me mis à rire devant tant de franchise et je répondis à mon tour.



- J'imagine que ma soirée ratée tourne à votre avantage en effet. Enfin, votre venue va m'éviter de passer la soirée devant la télé à manger en solitaire le repas que j'ai préparé.


J'allais ensuite offrir un verre à mon client avant de me rendre que sa chemise était aussi trempée que la veste qu'il venait d'ôter. Il se perdu dans ses pensées l'ombre d'une seconde avant de reprendre la parole et d'entreprendre d'ôter sa chemise. Je remarquais rapidement que les cicatrices étaient toujours présentes sur le corps sublimement bien taillé de Philipp mais qu'en plus il y en avait de plus récentes. Cependant, je ne disais rien à ce sujet.


- Je vais vous débarrasser de ceci, dis-je en prenant le vêtement et en écoutant le quarantenaire reprendre la parole.


Tout en l'écoutant je récupérais la veste dans la penderie, mettais la chemise sur un cintre et accrochais les deux au dessus du radiateur du salon. Je me tournais ensuite vers Philipp dont l'alcool avait du lui faire oublier que son premier massage avait eu lieu chez moi ! Donc oui, j'avais du matériel et même tout une pièce destinée à mon travail.


- Je vous laisse vous installer, dis-je en indiquant le canapé du salon. Et oui, j'ai toute une pièce destinée à mon travail, expliquais-je sans lui rappeler qu'il l'avait déjà vu. Je fouillais dans un tiroir de mon bureau et je sortais l'une de mes plaquettes publicitaires. Pour l'argent, tout dépend de la prestation choisie, expliquais-je en revenant vers Philipp. Je vous laisse jeter un coup d'œil et me dire ce qui vous tente, finis-je par dire en lui donnant la plaquette. Je jetais de nouveau un regard à la bouteille et souris. Je ne pense pas que vous soyez quelqu'un de frileux... Je pourrais donc nous servir un verre le temps que vous faisiez votre choix !

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Ven 11 Juil - 17:25

Franchement, le pognon dépensé ici était véritablement le cadet de mes soucis. Il faut dire cependant que je ne vivais plus dans ce monde d'argent, de dépenses et de consommation, depuis bien longtemps. Je n'y avais vraiment vécu. Jeune, c'était mes parents et mes petits boulots qui subvenaient à mes besoins. Puis ce fut la patrie, lorsque j'avais intégré l'armée et que j'avais participé au conflit contre la tchétchénie en 2001, sous le commandement de Poutine, alors premier Ministre de la fédération. À mon retour et mon mariage avec Jana, j'avais commencé à connaître et évaluer la valeur de l'argent, par nécessité plus que par plaisir. Mais cette période avait été courte. Mes rapines puis l'Eglise avaient pris le relais, et enfin, Krystel. Je ne gagnais plus vraiment d'argent et en dépensais des quantités pour mon travail. Equipements, armes, munitions, complicités, recrutements, véhicules et carburant. Tout ce qui peut me servir dans l'accomplissement de ma tâche. Et les expédients dans ce genre de travail, sont plutôt nombreux... Bref, tout ça pour dire que je n'avais absolument aucune idée de ce que valait vraiment l'argent dans le monde réel, celui qui ne se calcule pas en quantité de cartouches, en explosifs et en litres d'essence. Peut être que ce que j'avais donné était trop peu, ou beaucoup trop. Je n'en savais rien. Difficile de savoir quand on fraie dans le commerce de loisirs et de santé, où les critères de fixation des prix sont très obscurs. La jeune femme rit à mes paroles.


| Oh je ne voudrais pas m'imposer vous savez. Déjà que je débarque tard pour du travail... |


dis je à propos de ce qu'elle dit à propos de son repas, que je considérais comme une semie invitation. La jeune femme me débarrasse de ma chemise, et je ne dis rien contre cela. Je trouve ça plutôt agréable. Personne n'a depuis longtemps ce genre d'attention pour moi. Cela rappelle une époque oubliée, si jamais a t'elle seulement existé un jour. Dafné me montre le canapé du salon, avant de me dire qu'elle avait toute une pièce dédiée à son travail. Etrangement, cela m'évoquait quelque chose. Le savais je déjà ? Quoiqu'il en soit, cela atténua quelque peu mon embarras alors que je me rendais compte que finalement, la jeune femme devait être accoutumée au fait de recevoir des clients chez elle à toute heure du jour. Sans demander mon reste, je m'asseois donc sur le canapé. Je ne l'écoutais plus que distraitement, rompu de fatigue et de lassitude, les yeux figés sur la plaquette publicitaire. Je répondais négligemment.


| Non, effectivement. Le froid m'indiffère complètement, j'ai l'habitude. Travaillant de nuit par tous les temps, toutes saisons... Et chez moi, ce n'est jamais chauffé non plus. Je dirais pas non à un verre... Quant au massage, faites vous plaisir, honnêtement je n'y connais rien.F aites ce qui vous rapportera le plus, et ce qui serait le mieux. Je m'en remets à vos mains. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Sam 12 Juil - 1:37

How It Ends Again

 



Maintenant que ma soirée était gâchée je n'étais absolument pas dérangeé par le fait que mon seul client masculin débarque à l'improviste ! D'ailleurs il aurait même été très drôle que Hayden décide de se pointer et constate que je n'étais pas du genre à me morfondre si monsieur avait décidé de bouder dans son coin. Bien sûr Philipp n'était qu'un client, un brin éméché certes mais un client et mon homme ne pourrait pas le savoir ! *Ouais, enfin mon homme il est pas là !* Je chassais rapidement cette pensée de mon esprit et me concentrais de nouveau sur le beau quarantenaire. Avec un sourire je constatais que ce dernier tenait toujours le billet de cinquante livre sterling qu’il m’avait tendu. De nos jours les personnes se baladaient plus souvent des billets de dix ou cinq mais lui semblait trouvé normal d'agiter son petit bout de papier qui couvrait l'intégralité de plusieurs de mes massages.
Philipp répéta qu'il ne voulait pas s'imposer car il était tard pour travailler. Je jetais alors un coup d’œil à la pendule pour constater qu'il était neuf heures passer. Je me doutais que pour une personne qui n'aimait pas son travail cela serait une corvée mais ce n'était pas mon cas. J'aimais vraiment ce que je faisais et j'avais pris la décision d'en faire mon métier un jour où j'avais accompagné ma mère à une séance de manucure
.


- Votre charisme en impose mais votre présence n'est vraiment pas un dérangement, déclarais-je en souriant. Le travail ! dis-je ensuite. Confucius a dit un jour « Choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie » ! Je pense que c'est vrai... Même si mes journées me paraissent parfois longues je n'ai jamais vraiment l'impression de travailler, déclarais-je en souriant.


J'avais ensuite justement commencé mon travail c'est à dire en étant au petit soin avec mon client. Je l'invitais donc à asseoir sur le canapé et je le débarrassais de sa veste que j'allais suspendre au dessus du radiateur tout comme sa veste. En revenant près de lui je ne passais pas à côté du fait qu'il semblait fatigué ! Je lui demandais sous forme d'affirmation si il n'était pas frileux et lui proposais un verre.
Je l'écoutais me confirmer qu'il ne craignait pas le froid puisqu'il y était habitué de par son métier de nuit ! Je tiquais légèrement car j'étais persuadée qu'il travaillait dans l'import-export. Mais peut-être avait-il changé de métier. Je fus ensuite surprise concernant l'aveu sur son logement. Commet faisait-il avec les températures de ces derniers mois ? Je serais morte de froid à sa place. Je me dirigeais ensuite vers le bar après avoir repris la bouteille de vin tout en écoutant Philipp. Je saisissais deux verres en réfléchissant au massage qui lui conviendrait le mieux et non celui qui me rapporterait le plus. Je trouvais rapidement et repris la parole en ouvrant la bouteille.



- Vous avez changé de métier ? Ou alors je ne connais rien dans l'import-export parce que je ne savais pas que c'était un travail de nuit, expliquais-je en remplissant les verres. Je les saisissais et revenais m'asseoir sur le canapé. Je ne sais pas comment vous pouvez vivre dans un logement sans chauffage ! Rien que de l'imaginer ça me glace le sang, avouais-je en frissonnant. Je marquais une pause avant de pointer le massage californien sur la plaquette. Il est parfait puisque vous m'avez parlé d'un besoin de calme et de détente. Mais avant ça on trinque ! déclarais-je en lui donnant son verre. A cette soirée imprévue !

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 15 Juil - 17:29

Laisser quelqu'un me toucher n'est pas quelque chose de naturel chez moi. Plutôt réfractaire au contact direct, j'y vois une tentative à peine masquée de me tuer ou de me porter préjudice d'une manière ou d'une autre. Quelque chose de terrible, et de dangereux. En plus, cela ne fait que dénoter une certaine faiblesse, une inutilité du geste. Krystel me touchait, parfois. Souvent. Cora aussi. Mais elles étaient les seules. Même les plus simples poignées de mains n'étaient pas régulièrement partagées. Il ne fallait pas voir dans cette ouverture vers Dafné une confiance inégalée, ni la plus petite confiance du tout. C'était un abandon pur et simple, une abdication de mes réflexes et de tout ce qui me caractérisait. Mais pour ce soir, ça ne comptait pas. Tout le monde a ses instants de faiblesse, tout le monde a parfois besoin d'un petit moment pour souffler. Que d'ordinaire je reste calme et inflexible ne veut plus dire depuis des mois que je ne ressens rien, ni que rien ne m'affecte. Je le gère mieux que certains, bien mieux que la majorité, mais moins bien que d'autre. Tout le monde a son point de rupture. Là n'est pas encore le miens. Un moment de faiblesse, rien de plus. La soupape de sécurité qui s'ouvre, qui me laisse perdre un instant. Pour mieux repartir. Un peu comme une vidange, une évacuation d'un trop plein de sentiments et d'émotions auxquelles je ne suis plus habitué. J'en ai besoin, juste pour maintenant. Je souris doucement à ce que la jeune femme me dit. Mon charisme en impose ? Je ne sais pas ce qu'elle veut dire par là. Dit comme ça, ça résonne étrangement. Qu'en était il pour moi ? Je soupirais.


| Mon travail est ma vie, je donne tout dedans et il me prend tout. Il y a des jours comme celui ci où j'en suis las, fatigué. Mais je ne me voie pas faire autre chose. Je fais ce pourquoi je suis fait. Demain, les choses iront mieux. |


Ma voix s'était faite plus assurée. Même encore maintenant, je gardais un contrôle certain sur ma vie, mes pensées, mes sentiments. Je ne voulais abdiquer à rien ni personne. Ce soir, je lâchais du lest, sans pour autant lâcher la barre. Je restais seul aux commandes, et jamais ne pourrais changer de ce côté là. Je reste torse nu, apparemment insensible au froid. Au fil de mes mouvements, je reste malgré tout toujours très droit, dans une attitude relativement sereine et pleine de retenue, de confiance. Les cicatrices que j'arbore ne me causent aucun souci ; mentir est devenu une seconde peau. J'observe la jeune femme chercher des verres et de quoi ouvrir sa bouteille. Dafné me pose des questions sur mon métier, avant de venir s'asseoir dans le canapé avec les deux verres. Parlant confort et massage. Je prenais le verre. Et le levais. Je faillis provoquer ma première erreur de la soirée en ouvrant la bouche pour trinquer en russe, mais me ravisais.


| Aux imprévus. |


Je porte le verre à mes lèvres. Le vin est très bon, mais sa consistance comme son arôme ne me contentent pas.


| Non, je n'ai pas changé. Mais travaillant à l'international, je dois sans cesse appeler, rencontrer ou transiger avec l'étranger. Je travaille 24 heures sur 24, grappillant quelques heures de sommeil quand je peux en prendre. |


Je bois à nouveau. Je suis déjà ivre, et ça ne va pas s'arranger.


| Alors il vous appartiendra que vos mains réchauffent ma peau avant que je ne gèle pour de bon.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Lun 21 Juil - 22:05

How It Ends Again

 



Faire le vide de tout ce qui n’allait pas pour paraître pleine de joie de vivre ! J’avais appris à le faire et j’étais devenue une experte pour dissimuler ma tristesse et ma douleur. Car oui, j’étais autant humaine que métamorphe ! La douleur de la perte de mes deux parents était toujours présente, telle une sombre compagne et la tristesse due à ma dispute, au fait de ne pas être aveugle à la déception que mon loup ressentait envers moi était bel et bien là ! Cependant, même si à contrecœur j’aurais sûrement passé la soirée à déprimer je ne pouvais à présent plus me le permettre. La visite surprise de mon client m’avait de nouveau fait porter mon masque de gaieté et je l’accueillais avec le sourire malgré l’heure. Il était mon salue, le sauveur d’une soirée qui s’annonçait pourrie d’avance ! Et même s’il était éméché Philipp ne me faisais pas peur. Il était quelqu’un d’agréable et gentil… Légèrement morose par instant mais quelqu’un qui ne risquait pas de me faire du mal. Et puis j’avais réussi à sortir saine et sauve de chez un vampire après m’être entaillé le doigt en sa présence alors tout se passerait bien. Et puis le quarantenaire ne devait voir en moi qu’une jeune femme souriante et chaleureuse, voir légèrement aguicheuse. Cette pensée me fit sourire davantage ! Je l’avais trouvé très sexy dès la première fois que je l’avais vu mais il devait avoir le double de mon âge…
Ce fut son soupir qui me fit sortir de mes pensées et je l’écoutais avec attention me dire que son travail était sa vie… Mais à sa façon de le dire, il ne semblait pas y prendre autant de plaisir que moi à faire le mien. Enfin, si Philipp ne se voyait pas faire autre chose c’était sûrement que son boulot lui plaisait. Je souris légèrement à ses derniers mots.



- La vie en général est faite de hauts et de bas, comme vous le dites ça ira mieux demain ! répondis-je. Et puis si il n’y avait pas de mauvaise journée comment pourrions-nous apprécier les bonnes ? demandais-je en souriant.


En parlant de mauvais de jours, Philipp avaient du en connaître pas mal et cela devait toujours être le cas. Je voulais bien croire qu’il faisait beaucoup de sport et se blessait mais là je trouvais que ça faisait énorme. J’observais donc son corps parfaitement taillé mais très marqué aussi… Dans le même temps je nous servais à chacun un verre de vin rouge ! Je n’avais pas eu l’occasion qu’une ou deux fois de boire ce genre de breuvage et je dois dire que ce dernier avait été agréable.
Lorsque je rejoignais l’homme je ne pouvais m’empêcher de me poser des questions sur ses hématomes et autres cicatrices mais je ne disais rien et ne posais pas la moindre question. En m’asseyant près de Philipp je trouvais une raison pour trinquer et cette dernière fut reprise par mon hôte imprévu. Avec un sourire je portais le verre à mes lèvres et bu une gorgée que j’appréciais. Je la savourais d’autant plus que j’avais le ventre vide depuis ce matin.



- Merveilleux ! Bien que je ne sois pas une experte en vin, avouais-je amusée.


J’écoutais ensuite le bel homme m’expliquer qu’il n’avait pas changé de travail mais qu’il devait jongler avec les fuseaux horaires. *L’esclavage existe encore ma parole* Un sourire presque enfantin apparu sur mon visage.


- Une cure de sommeil à la Belle au Bois Dormant serait peut-être ce qu’il vous faudrait ! Mais comme je n’ai de fuseau nulle part je vais me contenter de vous relaxer à ma façon…


Philipp me fit sourire de nouveau avec une remarque concernant le fait qu’il faudrait que je le réchauffe pour éviter qu’il gèle. Sans crier gare je posais ma main libre sur son torse musclé qui n’était absolument pas froid…


- Je pense avoir le temps de finir mon verre avant que vous ne mourriez de froid ! A moins que je ne me trompe ? demandais-je sans avoir ôté ma main.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Lun 21 Juil - 22:33

Je me sentais aussi déplacé que la première fois que la jeune femme m'avait massé ; je n'avais pas l'habitude de ce genre de traitement et ne voulait en aucun cas devenir coutumier du fait. Il faut dire bien sûr que j'avais pourtant apprécié ce genre de traitement par le passé. Je n'étais pas un homme d'une probité exemplaire en règle générale par rapport aux lois morales en vigueur dans les sociétés occidentales. Fidèle amateur de catins et autres filles de joie il y a une dizaine d'années, j'y engloutissais les subventions de l'Eglise Humains contre Vampires et le fruit de mes propres rapines. Je me laissais toucher et posséder des nuits entières par des femmes dont j'ignorais tout, me satisfaisant de leur con avant de passer à une autre. Je les avais toutes aimées et toutes haïes pour ce qu'elles étaient ; de pâles substituts de Jana, qu'elles n'égaleraient jamais. Même durant mon service à la Reine, j'avais couché avec humaines et vampires pour des informations, du pouvoir, des richesses diverses. C'était sans doute une forme de prostitution, en tous cas une simple parodie de l'amour rêvé. Mais cet amour là n'existait pas. Et j'étais venu ici ce soir pour qu'une femme me fasse oublier le chaos et le sang que générait ma vie à longueur de temps. Parce que je ne pouvais nier, pas moi, le pouvoir de soulagement qu'ont les femmes. Même sur un être imaginaire, contruit de toutes pièces, que je gère au jour le jour en me satisfaisant de principes et de discipline. Et j'avais tout simplement besoin de me sentir vivre. Ni plus, ni moins. Je souris à la jeune femme qui sous sa candeur, fait preuve d'une certaine sagesse.


| C'est toujours ce qu'il faut se dire, je suis d'accord avec vous. |


Je voyais bien maintenant, que la jeune femme semblait intéressée ou en tous cas intriguée par les cicatrices que j'arborais, mais elle ne se laissait pas démonter et buvait le verre qu'elle s'était rempli. Je buvais à mon tour, me retenant de fermer les yeux devant la satisfaction de la consommation ressentie dans l'absorption d'alcool. Je souriais et regardais la jeune femme d'un air entendu.


| Moi non plus.Je n'ai aucune idée de ce qu'il vaut vraiment. Je suis plutôt habitué aux boissons locales, et la vigne en Ecosse pousse fort mal. |


Le whisky était bien plus que n'importe quoi d'autre synonyme de mes hontes et déchéances passées. Je ne compris pas ce que Dafné me dit ensuite sur une histoire de belle au bois truc et une histoire de fuseau.


| J'en suis impatient. |


Difficile d'être plus clair. La main de la jeune femme se pose sur moi, et je me crispe, puis me détend. Je fixe mon regard dans le sien. Dur, pénétrant, inflexible. Et ma main sur la sienne, pour la maintenir sur moi. Je ne la lâche pas du regard.


| Continuez, s'il vous plaît. S'il vous plaît... |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 22 Juil - 16:10

How It Ends Again

 



C’était un concept que j’avais toujours approuvé… Se dire que demain serait meilleur ! Je voulais y croire mais le destin ne favorisait pas cet état de fait puisque ma vie semblait se dégrader un peu plus chaque jour. J’avais perdu mes parents ce qui m’avait poussé à tout quitter pour recommencer. Mais cette vie était-elle mieux ? Je n’en savais rien à vrai dire. Elle était moins monotone et ordinaire, ça c’était sûr. Après tout j’avais rencontré un vampire et été chez lui, et avec mon amie Elecktra nous avions réussi à nous mettre la meute à dos ce qui n’était pas pour plaire à Hayden. Ma vie était au final plus mouvementée qu’avant et aussi plus surprenante comme me le prouvait la visite inattendue de l’homme qui se trouvait en face de moi.
Je lui souris en l’entendant me dire qu’il était d’accord avec moi ! Qui avait dit que l’âge nous séparait et nous faisait penser différemment ? Visiblement ce n’était pas le cas.



- Vous m’en voyez ravie et puis un peu de sagesse n’a jamais tué personne ! Enfin, il ne faut pas être trop sage non plus ou cela pourrait vite devenir mortellement ennuyeux, ajoutais-je avec l’esquisse d’un sourire.


Tout en savourant le nectar français que Philipp avait eu la délicatesse d’apporter je contemplais ses marques tout en appréciant le corps qui les portait. Je savais que pratiquer certains sports pouvait laisser des marques mais là c’était impressionnant ! Encore plus que la dernière fois… Il faisait de la boxe ou quoi ? Je mourrais d’envie de lui poser la question mais je me contentais de parler du vin, du fait qu’il était bon et d’avouer que je n’étais pas une experte avec ce genre d’alcool.
Apparemment lui non plus. Il était un habitué des boissons locales que je ne connaissais pas vraiment en dehors du whisky et de la bière.



- Mise à part le saké et le whisky, je ne suis pas une experte sur les bons ou mauvais alcools, avouais-je en buvant une nouvelle gorgée du nectar.


Alors que je lui parlais d’une cure de sommeil que je ne pouvais lui offrir je réfléchissais au massage que j’allais lui faire et mon idée première me parut être la mieux. Je souris au quarantenaire lorsqu’il se dit impatient et pour ma part j’espérais que ses ‘‘blessures’’ ne le feraient pas souffrir pendant le soin.
Ma main s’était ensuite posée sur son torse et à la douce chaleur qui se dégageait de sa peau j’en avais déduit que je pouvais finir mon verre avant qu’il ne meure de froid. Je ne m’étais pas attendue à ce qu’il pose sa main sur la mienne et ce contact m’avait légèrement fait frissonner. Pourquoi ? Parce que sa main était plus chaude que la mienne ! Sinon pour quoi d’autre ? Mon regard ne quittait pas le sien si bien que je ne saisis pas tout à fait ce qu’il me dit. Je bus une nouvelle gorgée de vin avant de regarder brièvement un hématome qu’il portait sur le côté. J’esquissais un léger sourire.



- On dit que le sport est bon pour la santé, déclarais-je en vidant mon verre cul-sec pour ensuite le poser sur la table. Mais je pourrais presque en douter, ajoutais-je alors que je m’étais légèrement penchée vers lui et que ma main libre avait frôlé sa ‘‘blessure’’.

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mer 23 Juil - 11:59

Il y avait presque un véritable besoin dans ce contact que la jeune femme avait sur moi. J'avais tué la femme qui m'avait tant aimé, qui m'avait tout donné. Je me sentais déloyal et félon, depuis. Sali par cet événement. En temps normal je n'avais aucune espèce de considération pour ceux que j'étais sensé abattre, je me fichais d'eux comme de ma première panade. Pourtant, il fallait avouer que Cora n'était pas comme tous les autres. Et même si elle était techniquement déjà morte lorsque je l'avais abattue, il n'en restait pas moins que j'avais son sang sur les mains. Elle était morte pour avoir été proche et dévouée envers moi, et c'était moi qui l'avait envoyée en enfer ensuite. J'avais besoin d'un peu d'humanité contrairement à l'habitude où je me satisfaisais très bien de ma solitude ou de ma relation avec la Reine. Mais elle même n'était pas humaine, et n'avait plus grand chose d'humain. Moi même, je ressemblais de plus en plus à un vampire. Vivre la nuit, tuer pour vivre, avoir un niveau de perception plus tout à fait humain... Autant de choses qui me faisaient dire que j'étais plus éloigné que jamais du monde des hommes. Cela importait peu au final, sauf ce soir. Ce soir, j'avais besoin de sentir la peau et le parfum d'une femme, de parler de choses et d'autres, de penser à autre chose qu'à la mort et à ma propre faute, ma responsabilité. Demain, rien de cette faiblesse passagère et nécessaire ne perdurerait. La jeune femme en face de moi semblait en tous cas très heureuse des compliments que je lui faisais.


| J'avoue moi même n'avoir jamais été particulièrement sage de toute ma vie. |


A tous points de vue. Un tueur depuis toujours, ancien alcoolique et amateur de prostituées, de conquêtes diverses. Même si certaines de ces choses n'avaient été que des passades, on ne peut pas dire que j'avais abhorré tout signe de vie dissolue. Devais je cependant voir quelque chose au travers des mots de la blonde ? Peut être, je n'en sais rien. Son regard se perdait sur mon corps, et en particulier sur toutes les marques physiques que j'arborais. Elle semblait se retenir de me poser des questions... La jeune femme m'avoue ne pas trop connaître les différents alcools existants, sauf exceptions. Je ne répondais pas. Moi, je ne les connaissais que trop. Je constate cependant que mon contact ne laisse pas Dafné indifférente, et elle ne me lachait plus du regard. Elle finit par reprendre ses esprits et me sourit. J'ignore sa main qui frôle l'une de mes blessures les plus récentes, et je me redresse vers elle. Je prends ses lèvres dans un léger baiser, saisi d'une impulsion soudaine. J'ai besoin d'humain, ce soir. J'ai besoin de me sentir plus proche des vivants que des morts et de mes propres fantômes. A vivre au milieu des fantômes, on devient fantôme soi-même et le monde des démons n’est plus celui des étrangers mais le nôtre, surgi non de la nuit mais de nos entrailles, comme disait l'autre. Je presse mes lèvres contre celles de Dafné., avant de me retirer légèrement en arrière.


| Vous ne pouvez pas savoir à quel point vous avez le goût du vin, de la vie. | soufflais je au creux de son cou.


| Je m'excuse, je n'aurais pas dû. Je suis venu pour me faire masser, pour me sentir bien, pas pour vous mettre mal à l'aise. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mer 23 Juil - 22:39

How It Ends Again

 



En disant qu’être trop sage pouvait être mortel j’étais vraiment naïve, moins maintenant mais je l’avais été ! J’avais dit cela car j’avais moi-même été une enfant et adolescente assez tranquille. J’avais toujours sagement obéi à mes parents malgré leurs règles très strictes concernant mes fréquentations, mes sorties, ma vie ! C’était aux environs de mes seize ans que j’avais décidé qu’il était mortellement ennuyeux d’être sage. Cette pensée me fit sourire nostalgiquement. Non vraiment, j’avais été très naïve à l’époque ! Ce n’était qu’à la mort de mes parents que je m’étais rendue compte que toutes ces règles que je trouvais stupides n’avaient eu pour but que de me protéger, de me garder en vie !
Depuis qu’ils n’étaient plus là j’étais moins sage mais je prenais soin d’être vigilante. *Mouais ! En allant chez un vampire ?* Je chassais le reproche de ma conscience en me disant que j’ignorais ce que Julien était avant de me rendre chez lui. Je n’étais pas certaine que cette excuse soit valable… Non ! Elle ne l’était carrément pas et j’aurais du filer quand j’avais pris conscience de ce qu’il était. Mais cela ne servait à rien de repenser à cela maintenant ! J’entrerais en débat avec moi-même à ce sujet plus tard puisque je n’en avais parlé à personne. Ni Elecktra, ni Hayden n’étaient au courant de ma visite au vampire.
Je revenais à l’instant présent et j’écoutais le séduisant quarantenaire me dire que de toute sa vie il n’avait pas été particulièrement sage. Je souris…



- Je suppose que vous n’avez pas du vous ennuyer mais que cela a parfois du vous attirer des soucis ! Pour ma part j’ai été une adolescente un peu trop sage je pense… et mes parents étaient très protecteurs !


Enfin, je n’avais pas été un ange non plus… surtout sur le plan ‘‘sentimental’’ mais je respectais les heures de sorties imposées par mon père ! D’ailleurs en y réfléchissant bien je pense qu’il m’aurait tout bonnement interdit de sortir s’il avait su. Je me rendais d’ailleurs compte que même si j’étais en train de battre mon record personnel de la plus longue relation monogame sans infidélité je n’avais pas complètement changée. Je trouvais mon client séduisant, voir même attractif ! Je me fichais de la différence d’âge mais je n’avais pourtant rien entrepris. Pourquoi ? Mais parce qu’il était mon client !
Bien sûr je ne laissais jamais mes mains vagabonder de la sorte sur le corps de mes autres clientes mais il était le seul à porter des marques qui pourraient rendre douloureux un moment de détente. *Excuse bidon vile hermine !* Je n’eus pas le temps de balancer une gifle mentale à ma bonne conscience puisqu’elle fut éjecter par le bel homme qui venait de capturer mes lèvres pour m’offrir un baiser. Je savais que j’aurais du le repousser mais je n’en fis rien et je frissonnais en fermant les yeux lorsqu’il murmura à mon oreille.
Je détournais ensuite légèrement le regard lorsqu’il s’excusa et mon attention se posa sur une photo de moi. Mais personne ne me reconnaîtrait puisque j’étais sous ma forme d’hermine lové contre mon doudou qui était le même animal. D’ailleurs ce dernier se trouvait sur le fauteuil. Il faillit me faire culpabiliser de part le simple fait qu’il s’agissait d’un cadeau de mes parents mais je faisais le vide dans ma tête. Je devais vivre ma vie pas celle qu’ils auraient voulu pour moi. Je plongeais de nouveau mon regard dans celui de Philipp en me mordillant brièvement la lèvre.



- J’ai l’air mal à l’aise ? demandais-je avec l’esquisse d’un sourire.


Je me penchais alors vers le quarantenaire tandis que ma main se posait sur sa nuque et se fut à mon tour de venir lui offrir un baiser. Ma langue vint alors titiller ses lèvres…

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Jeu 24 Juil - 18:54

J'avais presque du mal à croire que Dafné eut une adolescence tranquille et des parents surprotecteurs. Sans être une sacrée fêtarde, elle semblait être plutôt quelqu'un de bien disposé à s'échapper un peu du quotidien, et pas que d'une seule manière. Je me garde bien de la juger si rapidement sur ce point de vue. Adolescent, je ne pensais qu'à coucher avec Jana, la plus belle fille du quartier. Si le gosse que j'étais autrefois revoyait l'homme que je suis aujourd'hui...


Puis je l'embrasse, et tout change.


Je sais, la fille ne semble pas bien farouche et s'est totalement laissée faire lorsque je l'ai embrassée mais que voulez vous ; je n'ai pas l'impression que mes scrupules me laissent véritablement le choix ! Ce qui est inutile n'est pas nécessaire. Ce soir est pourtant une exception. Je me satisfais de l'inutile. Mieux, je vais jusqu'à le rechercher. On ne peut pas dire que je fasse preuve de beaucoup de prudence mais qu'importe, seul compte pour le moment l'instant présent, et il est bien assez tôt pour avoir encore le temps de faire machine arrière. Même si je n'en ai absolument aucune envie. La belle semblait en tous cas apprécier cette approche ; je la vis se tendre et frissonner alors que je m'excusais. La belle jeune femme plonge alors son regard dans le mien, un regard finalement très tendancieux à partir du moment où elle se mord la lèvre, comme pour réprimer une véritable pulsion. Elle sourit, et me demande si elle a l'air mal à l'aise. Non, absolument pas. Je ne lui réponds pas, pourtant, alors que je la laisse poser sa main sur ma nuque. Ses lèvres se posent contre les miennes et je réponds à son baiser. Lorsque sa langue essaie de franchir l'entrée de ma bouche, j'entrouvre celle ci, et l'embrasse toujours doucement, caressant le bout de sa langue de la mienne. Puis, le rythme devient plus intense, moins régulier. Je l'attire contre moi, sur moi même, alors que je passe mes mains calleuses sous son haut pour venir caresser son dos.



| Vous me devez toujours un massage... |


Ca, c'est réclamer et c'est pas beau, mais je m'en fiche comme de ma première panade. Mes mains retirent le haut de Dafné, dévoilant son soutien gorge. Je la fais basculer sur le canapé et l'embrasse, lui dévore le cou et le haut du torse de baisers.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mer 30 Juil - 17:28

How It Ends Again

 



Au Japon il m'était déjà arrivé de trouver un client séduisant et que ce dernier se montre entreprenant mais je m'étais toujours contentée de me comporter professionnellement. J'avais agi exactement de la même façon lorsque j'avais eu Philipp comme client la première fois mais aujourd'hui c'était différent et surtout imprévu. En théorie j'avais fini ma journée de boulot depuis bien longtemps...
Mais ma soirée avait été annulée et je ne voyais pas pourquoi je devrais rester à me morfondre en m'imaginant ce qu'elle aurait pu être. Bien sûr, même si je l'avais légèrement aguiché je n'aurais jamais cru que le quarantenaire m'embrasserait et j'aurais encore moins imaginer que je lui rendrais son baiser pour faire taire ses excuses. Je n'avais jamais trompé Hayden jusque là mais c'était à cause de lui si nous en étions là ! Après tout s'il n'avait pas décidé de ne pas venir je n'aurais pas pu laisser entrer mon séduisant client. Bref, je chassais le loup de mes pensées et souris en remarquant que Philipp ne répondait rien à ce que je lui avais dit concernant le fait que j'aurais pu être mal à l'aise.

Dans un premier temps le baiser fut doux avant de devenir plus poussé tandis que nos langues commençaient un délicieux ballet. Après ça, Philipp m'attira contre lui et ma peau frissonna de nouveau lorsque mains se glissèrent sous mon bustier et me caressèrent le dos. Je passais alors mes bras autour de son cou et je vins lui mordiller le lobe de l'oreille alors qu'il me disait que je lui devais toujours un massage... Je cessais ce que je faisais pour l'observer avec un sourire avant de lui répondre.



- Je n'oublie pas... J'ai une excellente mémoire.


Avant de pouvoir ajouter quoique ce soit d'autre Philipp retira mon bustier pour laisser apparaître un soutien-gorge noir et violet en dentelle. Je n'eus ensuite pas le temps de réagir que j'étais allongée sur le canapé. Les lèvres de Philipp délaissèrent les miennes pour venir embrasser mon cou et continuer leur descente ce qui me fit soupirer d'aise. C'était parfaitement ce dont j'avais besoin et mes jambes s'enroulèrent autour du bassin du bel tandis que mes mains remontèrent le long de sa colonne vertébrale pour arrivées jusqu'à sa nuque.
Je fermais les yeux quelques secondes avant de prendre son visage entre mes mains pour l'attirer près du mien et l'embrasser de nouveau. Ma main droite se faufila ensuite le long de son torse pour arriver jusqu'à sa boucle de ceinture que je défis.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Jeu 14 Aoû - 23:49

La jeune femme ne résiste ni ne nie ce qui est en train de se passer. Deux adultes consentants. Moi m'abandonnant au chagrin éphémère auquel je me laisse aller, à ce besoin pressant d'humanité qu'il me faut assouvir, à toutes ces choses qu'il faut que je fasse avec quelqu'un d'autre, pour me sentir rien qu'une fois un tant soit peu en vie. Je m'abandonne à ce baiser, à cette langue et à cette chaleur. Je fais en sorte, sinon d'être heureux, d'être là. Rien que pour une fois. Etre là. Plutôt qu'ailleurs, dans ma tête. Dans cet endroit froid et désolé consacré à la bataille. Les hommes sont morts et je suis tout seul. L'ennemi en masse. Je dois lutter contre cette sensation, celle de manquer de tout, d'avoir besoin de tout. Je dois combler ce vide, recharger des batteries sociales de mon caractère, pour pouvoir avancer à nouveau. Je sentais ma compagne frissonner doucement alors que mes mains passaient sous ses vêtements. Je sens ses dents sur la chair tendre de mon lobe d'oreille. La belle me sourit, me dit qu'elle n'oublie pas et qu'elle a une excellente mémoire.


| Et je compte bien lui suppléer malgré tout, pour être certain que vous n'ayez rien oublié. |


La jeune femme continue de se laisser faire, alors que je lui retire ses vêtements. Je l'entends soupirer, appréciant visiblement ce contact. Ses jambes viennent encadrer mon corps alors que ses mains caressent ma peau. Elle m'embrasse et défait ma boucle de ceinture. J'arrête un instant, plongeant à nouveau mon regard dans le sien. J'allais lui demander ce qu'allait en penser l'homme qui devait visiblement passer la soirée avec elle, mais j'ai déjà la réponse à cette question. En fait, elle s'en fichait pour le moment. Et c'était tant mieux.


| Je ne vois toujours pas l'ombre d'un massage. |



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Sam 23 Aoû - 0:31

How It Ends Again

 



Ce qui était en train de se passer avec Philipp n'aurait jamais du avoir lieu ! Après tout il était mon client et mes agissements du moment n’avaient rien de professionnels. Mais cette soirée en générale ne se passait comme prévu puisque normalement je n'aurais pas du être seule et je n'aurais pas du pouvoir accepter cet extra. Mon loup avait voulu me poser un lapin, grand bien lui fasse ! Moi, je les chassais les lapins... Sans oublier le fait que je n'avais jamais été fidèle avant de le rencontrer. Avec Hayden j'avais chassé mon naturel volage mais tous ces événements cumulés le faisaient revenir au galop. Voilà pourquoi je me laissais embrasser par le bel homme et que je lui rendais la pareille.
Tout ce que nous faisions n'avait donc rien à voir avec ce qui était prévu et mon client me rappela que je lui devais toujours un massage. Cela me fit sourire avant que je lui réponde que j'avais une excellente mémoire. C'était un fait avéré mais le quarantenaire comptait bien de me le rappeler tout de même. Je le regardais avec une moue faussement boudeuse...



– Attention ! Vous risqueriez de me vexer...


Je ne rajoutais pas un mot et le laissait m'effeuiller de quelques vêtements tandis que mes mains s'égaraient sur son corps et que mes jambes le capturaient. L'instant était on ne peut plus plaisant mais Phil' s'interrompit alors que je détachais la boucle de sa ceinture. Il me regardait sans rien dire et j'attendais la question car j'étais persuadée qu'il y en aurait une. Pourtant non ! Il déclara seulement qu'il ne voyait toujours pas l'ombre d'un massage. J'éclatais de rire et je le repoussais pour me lever et le faire s'allonger sur le dos. Je pouvais ainsi finir de défaire sa ceinture et le délester de son pantalon.
Lorsque ce fut chose faite je m'asseyais à califourchon sur le séduisant homme et je me penchais pour capturer ses lèvres de manière très brève. Je me redressais ensuite pour poser mes mains sur son torse.



– Et bien je vais me rattraper... pour ce massage !




 


Hrp:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Jeu 28 Aoû - 11:18


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Sam 30 Aoû - 16:23

How It Ends Again

 







Hrp:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Dim 31 Aoû - 19:27


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 16 Sep - 0:17

How It Ends Again

 






avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 16 Sep - 15:03


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 21 Oct - 23:36

How It Ends Again

 



Cela faisait fort longtemps que je n’avais pas passé un moment aussi… comment dire… aussi intense ! Oui, c’était bel et bien le bon mot. Ce qui venait de se passer n’aurait jamais dû avoir lieu et pourtant je n’arrivais pas à regretter. Mais il y avait de quoi non ? Je venais de coucher avec mon client alors que je n’étais absolument pas censée le faire puisque je n’étais pas une prostituée et le pire était que je venais de tromper mon petit-ami ! Ce dernier m’avait peut-être posé un lapin mais était-ce une raison pour agir de la sorte ? Je n’en savais rien ! En réalité je n’y pensais même pas… Je pensais seulement à une chose bien précise alors que mon amant et moi-même reprenions notre souffle ! *Ne pas oublier ma pilule !* Bah oui quoi, dans le feu de l’action Monsieur n’avait pas pensé à se protéger et je n’avais pas non plus pensé à le lui rappeler. C’était du joli ma parole.
Je sortais de mes pensées alors qu’il reprenait la parole… Tout en l’écoutant j’attrapais gracieusement un plaid dans lequel je m’enroulais et je réfléchissais à sa proposition. Un tas de moment comme celui-là ? J’eus un léger sourire parce qu’il me tutoyait mais aussi parce que je n’étais pas censée avoir envie de recommencer… Enfin, la logique et moi !



- Je ne suis pas certaine que cela soit possible mais je vais y réfléchir… Mes plans changent souvent ces derniers temps ! Tu… Vous n’auriez pas une carte de visite pour vous contacter ? Une fois que j’aurais pris ma décision.


Tu ! Vous ! Je ne savais plus trop comment m’adresser à lui maintenant… J’aurais voulu le tutoyer mais il ne m’avait pas dit de le faire et si lui le faisait ce n’était pas choquant puisque j’étais plus jeune. Dans le sens inverse j’avais plutôt l’impression de paraître impolie.
Je me mordillais pensivement la lèvre inférieure en songeant à cela lorsque Philipp reprit la parole pour me dire qu’après avoir été assez massé il allait y aller. Je lui souris et regardais l’argent posé sur la table basse.



- Très bien ! Mais je préférais ne pas prendre cet argent… Pour commencer, je n’avais de toute façon pas prévu de le gagner et l’on dira que ce qui s’est passé à la place du massage imprévu était un moyen de bonifier une soirée qui semblait être gâchée.


Et non… Je ne pouvais pas prendre cet argent si je n’avais pas fait ce pour quoi il m’avait été donné à la base !



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   Mar 28 Oct - 22:28

Il est temps de disparaître. J'ai terminé ce pourquoi j'étais venu. J'ai trouvé ce dont j'avais besoin. L'individu pragmatique et professionnel jusqu'au bout des ongles que je suis a trouvé son compte. Je n'ai pas vocation à rester, à attendre. Je n'ai pas vocation à me montrer plus humain que je le suis, ce qui demanderait sans aucun doute des efforts considérables que je n'étais pas prêt à concéder. Ce que je voulais, je l'avais pris. De manière plaisante ; c'était le but premier de la chose par ailleurs. Je me décollais du corps de ma partenaire de la soirée, et me relève. Il est temps de rassembler mes affaires. La jeune femme s'enroule dans un plaid. Je ne sais pas si parce que la sensualité de l'instant est rompue et que toute chaleur s'échappe, ou si c'est par un quelconque besoin de se protéger de mon regard, maintenant que l'instant est rompu. Je n'en sais iren, et findamentalement parlant, je m'en fiche. Dafné commence par me tutoyer puis reprendre le vouvoiement, me demandant une carte de visite. Je lui offre un sourire énigmatique.


| Tu n'auras pas besoin de carte ou de coordonnées pour me trouver. |


Qu'elle comprenne ce qu'elle souhaite, peu importe. Je commence à me rhabiller. Cela ne fait rien d'autre que conforter la réalité. Elle se laissait dépasser par ce que nous venions de vivre, de partager. La jeune femme me sourit et semble gênée de voir de l'argent sur la table... Je souris, de manière plus ténue, mais peut être paradoxalement plus franche à la jeune femme. J'enfile mes derniers vêtements, garde ma veste à la main.


| Qui a dit que le bonheur ne pouvait pas être acheté?


J'enfile ma veste, et quitte ce salon, cet endroit. Il est temps de me replonger dans la nuit après cet intermède.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: How It Ends Again [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
How It Ends Again [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Immeubles
-
Sauter vers: