AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
got a date with the night [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: got a date with the night [Livre 1 - Terminé]   got a date with the night [Livre 1 - Terminé] EmptyLun 12 Déc - 9:12

    « La même chose. »

    Le lycanthrope poussa le verre vide vers le barman, qui le regarda avec un oeil désapprobateur. Quelle idée de venir prendre un verre ici après le travail. Il ne se sentait pas du tout à sa place, dans ce bar étrange où les vampires se mélangeaient aux humains. Il aurait pu aller à la taverne où il se rendait habituellement pour savourer une bière tranquillement sans déranger personne, mais depuis sa petite rencontre avec Belle, il n'avait pas osé y remettre les pieds, ne voulant pas affronter le regard du barman. C'était donc à la Pomme du Diable qu'il était venu et où il était encore, maintenant à sa cinquième pinte de Guinness. Seul.
    Boire seul n'était pas sain, il le savait. Il avait pensé inviter Joshua à venir avec lui, son collègue de travail qu'il appréciait tant, mais il avait juste besoin d'être seul. Même si ça inquiétait tout le monde de le voir œuvrer en silence dans la librairie, se perdre dans ses pensées de plus en plus souvent, tout simplement être absent de tout. Il avait tant de choses importantes à penser... des trucs qui accaparaient son attention encore plus que le travail.
    Le grossesse d'Isadora, par exemple. Son silence. Les avances de Mary. Sa rencontre avec Belle, encore. Celle avec Mlle Oppenheimer, qu'il reliait beaucoup avec celle des deux démons dans les bois lors de son entrée (malheureuse) dans la meute. Tout ça l'obsédait et l'empêchait de dormir, creusant de légers cernes grisâtres sur sa peau pâle. Il avait l'air fatigué, le libraire, et ainsi affalé au bar de la Pomme du Diable, entouré de tous ces personnages qui dansaient, il était plus que décalé. Il semblait sorti d'un autre univers, avec ses chics vêtements de travail et son visage couturé de cicatrices.

    Le barman posa la bière devant lui et il le remercia d'un hochement de tête, posant la somme que lui coûtait cet alcool sur le comptoir. Une gorgée de la Guinness, savoureuse, avant qu'il ne se retourne vers la piste de danse pour observer les gens qui dansaient. Johan appuya ses bras sur le comptoir, ses yeux bleus sautant de personne en personne. Des jeunes filles, des jeunes hommes, des vampires -il pouvait en sentir l'odeur avec une précision troublante, des humains, pas de lycanthrope. Il était le seul dans la place et il avait l'impression que les vampires se doutaient qu'il n'était pas humain. Pas un seul n'était venu tourner autour de lui pour s'intéresser à sa carotide palpitante ou à la chaleur inhabituelle qu'il exhalait. Johan rajusta sa cravate, puis sa veste, avant de passer la main dans ses cheveu pour en défaire la coiffure sage qu'il devait affecter pour son travail (le domaine difficile du public). Bon. Cette dernière bière et il allait partir. Son appartement n'était pas très loin, avantage de vivre dans ce quartier pas excellemment bien réputé, et même avec cinq bières dans le corps, il allait pouvoir assurer son retour à bicyclette sans problèmes. Être un loup-garou avait ça de bien.
    Une chevelure blonde attira son œil. Il avait toujours aimé les blondes (quoiqu'il n'avait rien du tout contre les brunettes, comme le prouvait son affection envers Isadora) et il ne put s'empêcher de sourire en voyant à qui cette chevelure appartenait. Tiens tiens... c'était un bel endroit où se revoir. Johan lança un clin d’œil à Belle, parce que c'était bien elle, qu'il venait de repérer dans le bar. Un clin d’œil, un léger signe de la main pour la saluer. L'aborder ? Peut-être. Peut-être pas.

    Il y penserait avec une autre gorgée de bière, tiens.


Dernière édition par Johan O'More le Mar 27 Déc - 7:20, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: got a date with the night [Livre 1 - Terminé]   got a date with the night [Livre 1 - Terminé] EmptyLun 26 Déc - 20:22

Je commençais à bien connaître la pomme du diable. Il faut dire que c’était pour sûr le bar le plus fréquenté de Glasgow, surtout par nous autre vampires… Chercher quelqu’un de déjà et vous pouviez être sûr de l’y trouver un jour ou l’autre dans cet emblématique bar. Moi j’y allais pour plusieurs raisons, surtout parce que j’avais du mal à tenir en place, il fallait que je vois du monde, que je récolte des informations. J’avais un peu l’impression d’être hors du jeu, de passer à la trappe. J’avais clairement une baisse de régime et c’était sûrement du aux doutes de William. Il fallait vraiment que je le secoue à celui là, je craignais qu’il fasse marche arrière, Krystel à la main mise trop profondément sur lui. En parallèle me rendre à la pomme du diable me permettait de me changer les idées. Seule je ruminais, je cherchais mainte et mainte façons de parvenir à mes fins, je ressassais tout mes choix, les dernières conversations que j’avais eu, les événements du mariage royal qui avaient eu le don de profondément m’énerver.

Cette nuit, bien plus que les autres nuits je me réveillais avec le besoin de me détendre, de relâcher la pression. J’avais moi aussi mes faiblesses et mon nouveau régime n’était pas pour m’aider. Non il fallait que je me change les idées, que je m’amuse et que j’abandonne ce sérieux qui pouvait trop souvent me caractériser. Voilà pourquoi j’avais décidé de me rendre à la pomme diable, pour réellement décompresser.

Il faisait nuit depuis à peine quelques heures à peine, deux tout au plus. J’arrivais à la pomme du diable. Le bar était déjà bien rempli, je me réjouissais pour William qui savait correctement mener son affaire. J’étais vêtue d’une robe rouge très moulante et peut être un peu trop sexy pour une soirée que j’allais peut-être passer seule. Qu’importe, j’avais envie de me faire plaisir et j’aimais me mettre en valeur et attirer les regards. Ainsi accoutrée je me fondais très bien dans l’ambiance du bar de nuit. Les humains fanatiques de notre race désiraient du grand spectacle, ils pénétraient dans le bar, attirés par le danger et la luxure que nous pouvions représenter.

Je m’approchais du bar et m’assis sur l’un des tabourets haut. Je commandais un cocktail plutôt alcoolisé, j’étais rassasiée et l’idée de consommer une bouteille de Trublood n’était pas pour m’attirer. Je détournais mon regard pour observais la population toujours affluente dans le bar. William n’était pas présent mais je pu reconnaître une personne que je ne m’attendais pas à revoir de si tôt. Je ne l’avais pas repéré et pourtant, maintenant que je le voyais je pouvais sentir son odeur qui parmi cette foule humaine se distinguait étrangement. J’adoptais un grand sourire charmeur et amusé et m’avançais pour m’asseoir à côté de Johan.

    « O’more ! Quelle surprise, il semblerait que les bars soient notre lieu de prédilection hein. Qu’est ce qui vous emmène ici ? » Je m’approchais de son oreille et lui chuchotait tout près de façon à ce qu’il puisse sentir mon souffle contre sa peau. « Moi qui vous aviez dit d’éviter les vampires… Le danger vous plait, à moins que ce soit l’idée du challenge ? »

HJ : pardonne moi pour le retard !
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: got a date with the night [Livre 1 - Terminé]   got a date with the night [Livre 1 - Terminé] EmptyMer 28 Déc - 9:44

    Il n'eut finalement même pas à réfléchir à s'il allait saluer Belle, puisque celle-ci vint à lui.
    Dans une robe moulante rouge.
    Bon, d'accord, il abdiquait.
    Johan répondit au sourire charmeur de Belle par une mimique du même genre, l'observant pendant qu'elle s'installait tout à côté de lui et un peu trop proche de lui, d'ailleurs... quoique ce n'était pas pour lui déplaire. L'alcool qu'il avait ingurgité le rendait déjà moins farouche que ce qu'il était en temps normal, moins sauvage, et son faible pour les jolies femmes n'était jamais bien loin pour lui planter un couteau dans le dos. Un frisson courut le long de son dos en sentant ses lèvres effleurer son oreille. Oh oui, il se rappelait de son avertissement suite à leur première rencontre, mais il avait besoin de dépaysement. Rien de mieux que de venir observer humains et vampires se pervertir alors que lui restait chaste et pur, non ? Non, en effet. Il lui répondit près de son oreille, pour qu'elle puisse bien l'entendre et que lui puisse sentir son parfum léger, ainsi que l'odeur si particulière des vampires :

    « C'est une jolie façon de dire les choses... le danger a un goût plutôt savoureux. »

    C'était vrai.
    Et il ne pouvait décemment pas dire qu'il était venu boire ses émotions, tel un minable des ruelles. Ce n'était pas son genre, même si c'était bel et bien ce qu'il avait fait de sa soirée. Il avait bu ses émotions et fusillé du regard quiconque portait ses yeux sur lui, si ce n'est la jolie vampire qui était maintenant assise à ses côtés. Il rajusta le noeud de sa cravate, laissant ses yeux descendre le long de la gorge de la jeune femme, quel âge pouvait-elle bien avoir en réalité ?, puis se perdre quelques secondes dans le rouge de sa robe. Elle était vraiment dans ses plus beau atours, ce soir. Le lycanthrope cacha sa légère gêne, bien moins présente vu son taux d'alcoolémie, avec une gorgée de sa bière. Comme la première fois, il se dit qu'elle devait attendre quelqu'un, encore plus vu qu'elle était aussi... séduisante. Les femmes comme elle ne restent pas à attendre dans ses bars remplis de gens aux hormones bouillonnantes.
    Quoiqu'elle était venue à lui.
    À être si près de lui, il pouvait distinctivement séparer son odeur de celle des autres vampires. Maintenant qu'il la connaissait, il savait qui elle était. Et dans sa tête embrumée, dans son corps animal, son odeur inconnue devenait presque séduisante. Autant que ses dents blanches, sa crinière blonde, sa peau pâle et parfaite, sa voix enjôleuse. Ça lui faisait-lui-même garder la voix basse et l'attitude masculine, ainsi que quelques centimètres à peine entre eux.
    Johan, voyons, concentre-toi.

    « Cette robe vous va à ravir. Pour la concentration, c'était déjà raté, puisqu'il venait de la complimenter avec un sourire légèrement charmeur. C'est toujours divertissant de s'aventurer dans des territoires inconnus. Je viens en simple spectateur et je ne pensais pas trouver de compagnie aussi agréable que la vôtre. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: got a date with the night [Livre 1 - Terminé]   got a date with the night [Livre 1 - Terminé] EmptyMer 28 Déc - 12:33

Un sourire, amical et enjoué. Johan paraissait heureux de me voir. Son visage était détendu et posé, bien loin de la première impression que j’avais eu de lui, celle d’un homme torturé et solitaire. Bien au contraire il semblait faire une pause, il avait l’air d’avoir plus d’assurance et je soupçonnais le verre de bière qu’il tenait entre ses mains de ne pas être étranger à son humeur.
Son adoration pour le danger me remémora les derniers événements de notre rencontre mais également toutes les questions que je me posais sur sa véritable identité. Mais qui était Johan O’More ? Ou plus précisément qu’est ce qu’il était ? Si j’avais des doutes sur la nature de l’homme ce n’était pas le moment d’en débattre, j’avais plutôt envie de me laisser porter par l’ambiance et peut-être le reste allait-il suivre de lui même.

    « C’est vrai, le danger est excitant mais essayez de ne pas vous couper d’une quelconque façon sinon ça en serait fini pour vous. »


Une coupure et hop tous les vampires, y compris moi à mes dépends, se jetteraient sur lui. Mais je surveillerais sa maladresse.
Je ponctuais ma phrase d’un rire cristallin, presque enfantin. J’étais consciente du haut de mes 1400 ans que je pouvais presque avoir l’air fragile et vulnérable avec mon apparence juvénile qui devait avoisiner les 24 ans. Je passais une main dans mes cheveux et terminait mon cocktail d’une traite. J’avais peut-être un peu trop pris de plaisir à gouter à l’alcool ces derniers temps mais ça restait exceptionnel. J’hélais le barman qui cette fois n’était pas un frêle humain terrorisé à la vue d’un vampire, et lui commandais une bouteille de TruBlood A+ que j’entrepris de siroter avec une paille.

J’hochais de la tête au compliment de Johan et rapprochais mon visage du sien tout en levant ma bouteille de Trublood.

    « Alors trinquons parce que vous n’êtes pas mal ton plus mon cher ! »


Un nouvel éclat de rire sortit de ma bouche, j’étais d’une humeur radieuse et la venue de Johan l’expliquait bien, ça me changeait les idées et me reposait comme je le pensais, bien que j’étais incapable de faire abstraction de toutes les questions que je me posais à son sujet.
Je l’écoutais attentivement m’expliquer qu’il venait ici en simple spectateur, pour voir les humains se mélanger aux vampires en connaissance de cause et en toute impunité. Moi aussi ça m’étonnait encore, il y a quelques siècles je n’aurais jamais pu ne serait-ce qu’imaginer une évolution pareille et pourtant… Je ne pouvais m’empêcher de me demander si c’était une bonne chose, notre révélation aux yeux de tous. Je sentais notre race entière en danger. Les humains restaient inoffensifs et je n’avais pas eu de mal à me lier à certains d’entre eux mais maintenant qu’ils savaient la vérité, la montée en puissance des mouvements contestataires pouvait constituer un véritable danger pour les vampires.

    « J’aime aussi à regarder ce qui se passe ici. Que pensez vous de ces mélanges entre les humains, dont vous représentez fidèlement la catégorie et des vampires ? »


J’appuyais sur le fait que le jugeais comme un être humain même si au fond de moi ce n’était en aucun cas ce que je pensais. J’attendais seulement de voir sa réaction et j’étais également curieuse de connaître son avis. Il était intelligent, je le sentais et je souhaitais entrer dans le vif du débat avec lui et peut-être parvenir à mes fins par la même occasion. Malheureusement je ne pensais pas qu’il allait se livrer si facilement, peut-être avec un peu plus d’alcool ingurgité ?

    « Prenons un verre ensemble ! En l'honneur de cette soirée. »


Non je n'essayais pas de le manipuler, j'aurai pu l'hypnotiser pour peu que j'y arrive mais je le respectais suffisamment pour ne pas faire une chose pareille, je lui étais redevable de son comportement il y a quelques jours, et je commençais à l'apprécier. Certes j'espérais découvrir son petit secret, mais j'essayais aussi qu'il passe du bon temps en ma compagnie, qu'il me voit comme un vampire mais aussi comme une vraie personne.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: got a date with the night [Livre 1 - Terminé]   got a date with the night [Livre 1 - Terminé] EmptyJeu 29 Déc - 10:52

    Il ne put que rire avec elle lorsqu'elle lui parla que s'il se coupait, il était fini. Il en avait bien conscience, difficile d'oublier ce qui était arrivé la dernière fois qu'il avait fait preuve d'un peu trop de maladresse, mais il n'allait pas s'arrêter de vivre pour si peu. Pour une coupure qui ne viendrait peut-être pas, pour des gestes auxquels il ne pensait pas encore, pour ce rire cristallin dont elle lui faisait la grâce. Elle était vraiment belle, ce soir, la vampire, et portait fort bien son nom. Il leva son verre pour trinquer avec elle, les joues roses. Le Trublood qui se frappe contre la bière, quelques gouttes d'alcool volant sur le comptoir, d'autres de sang factice, leurs rires conjugués comme une musique étrange dans ce bar.
    Ce soir, il faisait des jaloux.
    Sa question le plongea dans la réflexion. Ce qu'il pensait des mélanges entre humains et vampires ? Il ne put s'empêcher de noter le fait qu'elle l'entre dans la catégorie des humains, bien qu'il n'y avait plus sa place depuis une petite dizaine d'années désormais, mais il ne le releva pas autrement que par un léger haussement de sourcils. Elle devait avoir dit cela à dessein... peu importe. L'homme laissa ses yeux fixer le vide, tomber sur les corps des danseurs dans la boîte de nuit, effleurer la courbe de la croupe d'une rouquine incendiaire, se frapper à des crocs acérés qui effleuraient une gorge offerte d'un peu trop près. Il voulait trouver les mots appropriés pour exprimer sa pensée face à tout ce qui arrivait depuis trop peu de temps entre les vampires et les humains, cette révélation choc.

    Pas le temps de répondre qu'elle le sommait de prendre un verre avec elle.
    Comment refuser ?
    Incapable de résister à une demande aussi enthousiaste, le lycanthrope acquiesça de la tête, déposant sa pinte de bière sur le comptoir.

    « Prenez ce qui vous plaît, c'est moi qui paie. Un whisky pour moi. »

    Mélanger des alcools ? Ce n'était pas recommandé. Et boire de l'alcool fort non plus. Mais un verre était un verre et ça allait lui faire du bien, de réveiller ses papilles un tantinet... Le serveur attendit la commande de la blonde avant de repartir plus loin pour préparer leurs verres. Cela permit d'ailleurs à Johan de mettre les mots sur sa pensée, le faisant revenir au sujet du mélange vampires et humains :

    « Je suis favorable à l'intégration des vampires dans la société, enfin, a priori. On me dit que j'ai peut-être tendance à trop faire confiance à tout cela... Par contre, j'ai l'impression que tout va trop vite. On brûle un peu la chandelle par les deux bouts, dans toute cette histoire, et c'est pour cela qu'on se retrouve avec de violents groupes d'extrémistes religieux. Ils ont leurs convictions et la rapidité avec laquelle les vampires se sont imposés au grand jour ne fait que les bousculer encore plus. Il fronça les sourcils, revenant au plancher de danse. Je pense aussi que les humains ne comprennent pas réellement les vampires, ni tout ce que leur révélation implique. On dirait des enfants avec un nouvel animal de compagnie, ou en visite dans une fête foraine, quelque chose comme cela. »

    Que de conversation sérieuse dans un tel endroit et avec autant d'alcool dans le nez ! C'est qu'il se faisait bien bavard, le O'More... habituellement, outre Joshua, il n'avait personne à qui parler de ses pensées face aux vampires, donc il en profitait, surtout que la demoiselle était concernée par ses propos. Il ne voulait pas avoir l'air d'un vieux moralisateur, par contre, qui bavarde éthique quand c'était le temps de s'amuser. Sans doute pour cela qu'il but dans sa bière désormais presque terminée, coupant ainsi dans son monologue d'explication. Il laissa sa main redescendre, effleurer le corps de Belle, et haussa les épaules. Il se rapprocha d'elle pour continuer à parler, ne se rendant pas compte que cette proximité physique pouvait être troublante :

    « Et vous ? Favorable, défavorable, neutre ? Quoiqu'à vous voir ici, vous ne devez pas être contre tous ces mélanges, dans une certaine mesure. »


Dernière édition par Johan O'More le Ven 30 Déc - 2:22, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: got a date with the night [Livre 1 - Terminé]   got a date with the night [Livre 1 - Terminé] EmptyJeu 29 Déc - 22:18

L’ambiance était bonne enfant mêlant nos éclats de rire à la musique qui raisonnait dans l’ensemble de la pomme du diable. Je hélais le serveur et commandais le whisky pour Johan alors que j’optais pour un nouveau cocktail, à base de Tequila. Le serveur s’activa derrière le bar et nous servit plutôt rapidement nos commandes.
Je portais le verre au liquide coloré à mes lèvres et bus quelques gorgées avant de le reposer sur le comptoir. Je dirigeais mon regard vers Johan, croisant mes jambes et appuyant ma tête dans ma main. J’écoutais ce qu’il avait à me dire, la réponse à la question que je lui avais posé quelques instants plus tôt, avant que nos verres nous furent servis. Sa réponse était intelligente, construite. Un avis plutôt bien étudié et pas très catégorique. Je souriais. Oui on brulait un peu la chandelle par les deux bouts, il avait entièrement raison. Mais le roi en avait voulu ainsi, n’en faisant qu’à sa tête sans même consulter l’avis des autres vampires. C’est vrai d’une certaine façon la révélation s’était bien passée mais l’homme change si vite d’avis. Les mouvements religieux à l’encontre de notre race étaient la preuve en image des risques que nous encourions à nous révéler au grand jour. Enfin … ne pas avoir à se cacher à un côté assez reposant, mais à quel prix ?
J’acquiesçais de la tête à ses paroles.

    « Si seulement vous saviez ce qui se cache derrière tout ça vous seriez sans doute bien surpris. Mais vous avez raison ça va un peu trop vite mais comment faire pour ne pas choquer l’espèce humaine ? Vous qui êtes humain vous voyez cela rationnellement mais les groupes s’emportent si vite … Je soupirai je ne voulais pas penser au futur, à ce qui pouvait arriver. Je riais à sa dernière phrase. Un animal de compagnie indomptable cela dit ! Mais c’est très bien illustré. Regardez tout ces humains ici et là sur la piste, ils viennent nous observer, nous étudier, ça les excite … »


J’avais dis ces derniers mots dans un murmure, fixant Johan quitte à le mettre mal à l’aise. Même si j’appuyais sur le qualificatif humain je désignais le groupement d’homme comme autre que nous deux. Plus je réfléchissais et plus j’étais convaincue que Johan n’était pas un être humain.

    « Enfin on peut dire que je partage plus ou moins votre avis, à vrai dire je ne sais plus vraiment quoi penser. Maintenant que c’est fait on n’a plus qu’à attendre la suite des événements, en espérant que le pire n’arrive pas. Sinon je ne suis pas contre ces « mélanges » j’ai toujours apprécié l’espèce humaine, de manières différentes selon les époques. »


Je riais, à une époque j’avais apprécié bien plus le sang qui coule dans le corps des humains plutôt que leur mode de vie ou leur esprit, avec le temps je m’étais attachée à l’espèce, les étudiants comme un véritable scientifique sans pour autant cessé de m’abreuver de mon objet d’étude. Maintenant j’avais fais le choix de ne plus me nourrir d’eux, du moins le moins possible. La grande révélation n’était peut être pas étrange à mon choix soudain.

Je sentis la main de Johan sur ma jambe alors qu’il se rapprochait pour me parler, j’avançais mon visage à mon tour et posais ma main sur son épaule. Nos visages ne devaient être séparés que par une dizaine de centimètre à peine. Je lui murmurais :

    « Selon vous … quelle sera la prochaine espèce à faire sa grande révélation aux yeux de tous ? »


Mon regard fixait toujours le sien, se voulant envoutant. Je laissais ma main près de son épaule et posais l’autre tout contre sa cuisse.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: got a date with the night [Livre 1 - Terminé]   got a date with the night [Livre 1 - Terminé] EmptySam 31 Déc - 13:08

    Tout ce que disait Belle était bien nébuleux et ne faisait que secouer les pensées de Johan, qui se rendait que la révélation avait beau avoir eu lieu, les humains ne savaient rien du tout des vampires. Ils n'étaient que des marionnettes, en quelque sorte... que faire contre des êtres immortels et surpuissants ? Vu sous cet angle... ça devenait encore plus glauque que ce que ça pouvait déjà être. Et puis, sa façon de l'entrer dans la catégorie des humains le troublait. Le gênait. Il était un imposteur, il le savait, mais à chaque fois qu'il s'excluait de cette catégorie dans ses paroles, qu'il la corrigeait, il ne faisait que confirmer l'idée qu'il était différent.
    Comment être autre chose que gêné, de toute façon, devant une femme aussi jolie qui vous regardait de façon aussi intense ?
    Il fit un léger signe positif de la tête en l'écoutant, trouvant également son avis construit et intéressant. Elle avait probablement traversé plusieurs époques et avait vu les humains évoluer, les moeurs... elle parlait en connaissance de cause, tout simplement. Le rapprochement de la blonde sa personne ne lui échappa pas, mais il ne fit rien pour s'y soustraire. Bien fou aurait-il été de le faire, de toute façon ! Il avait bu trop d'alcool pour penser à s'en écarter. Il était célibataire et n'avait pas de comptes à rendre à personne, puisque la seule femme qui l'intéressait le repoussait avec force. Donc, il faisait ce qu'il voulait, tout simplement.

    Sa main glissa sur la cuisse de la jeune femme. Plus fermement, plus grandement. Elle avait la peau froide, il pouvait le sentir même au-travers de sa robe. Elle devait se réchauffer au contact de son corps brûlant, à la température trop élevée, sentir le vagues de chaleur qui émanaient de lui.

    « Comment ne pas être excité ? C'est si nouveau, si... dangereux. Je ne suis pas le seul à aimer jouer avec le feu... »

    Une réplique murmurée, aguicheuse à sa façon.
    Il jouait avec le feu. Il se laissait aller à ce qu'il avait déjà été. Il oubliait son visage parcouru de cicatrices, ses mains striées de marques blanchâtres, Isadora, Mary, la meute, tout ce qui tournait dans sa tête. Il ne voyait que les yeux de la jeune femme, ses yeux hypnotisants, ne sentait que son souffle sur son visage. Il prit une gorgée de son verre de whisky

    « Je pensais aux fées des bois. Il éclata franchement de rire, avant de redevenir sérieux. Si d'autres espèces il y a réellement, je crois que celles-ci seront très prudentes avant de penser à se dévoiler comme l'ont fait les vampires. Les humains seraient surpris de voir à quel point leur monde est un mensonge. »

    Il s'excluait, s'incluait, laissait ses doigts caresser la cuisse de Belle, qui se réchauffait sous son contact, ne disait rien sur sa nature qui se faisait tranquille ce soir, amortie par l'alcool. Pas de sang à l'horizon, de toute façon, même si l'attrait de la chasse à la demoiselle échauffait tout de même son loup. Il sourit, un peu, légèrement, laissant brièvement ses prunelles descendre sur les lèvres de la vampire avant de retourner à ses yeux. Penser à cela était mal. Il ne devait pas laisser son esprit divaguer trop longtemps. Et dans l'idéal, il devrait arrêter de boire, surtout de l'alcool fort.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: got a date with the night [Livre 1 - Terminé]   got a date with the night [Livre 1 - Terminé] EmptyDim 1 Jan - 16:37


C’était bien ma veine. Non ma journée ne pouvait pas être pire qu’elle ne l’avait été. Ce n’était pas possible, l’univers ne me détestait pas à ce point quand même ? Cela avait commencé dès le réveil. Mon nouveau voisin n’avait pas été averti de la finesse des murs et bien sûr, ce dernier s’était décidé à huit heures du matin de percer pour installer une étagère. Résultat des courses ? Il y avait un jour de la taille d’un poing entre son salon et le mien, et bien entendu, mon canapé n’avait pas apprécié tous les gravas qui étaient tombés sur lui. Certes Monsieur pas doué avait promis de tout remettre en ordre de sa poche. Aimant trop mon intimité, j’avais pris des affaires et m’étais décidée à temporairement habiter dans la maison que Nathanaël avait acheté pour ses loups. Je savais qu’elle était aminée, mais je préférais encore vivre avec mes congénères qu’avec mon nouveau voisin certes charmant, et plutôt bel homme, mais un peu trop curieux. Bien entendu, il m’avait fallût faire un grand ménage dans la pièce que j’avais emprunté, mais aussi dans les pièces communes. Les hommes ne savent décidément pas se servir d’un balai ou de produits ménagers. Ou si, mais ils attendaient que quelqu’un d’autre le fasse à leur place. Pendant la remise à « neuf » de la maison, j’étais tombée sur ma Lupa qui « s’occupait » avec un des loups présents. Berk. Imaginez ma gène et le dégout que je pouvais ressentir à avoir été spectatrice de quelques secondes de cette scène. Bouarrr, je n’irais plus jamais dans cette salle de bain. S’il n’y avait eu encore que ça…

Deux humains s’étaient pointés chez nous. Perdus. Je venais tout juste de finir, et de m’asseoir que l’on vint me chercher pour m’occuper d’eux et leur expliquer pourquoi ils y avaient autant d’hommes nus mais également des loups présents ^^’. Je peux vous garantir que ce n’est pas des plus facile. Je nous fis passer pour des descendants indiens qui n’aimaient pas les entraves à leur nature, et qui travaillaient avec une association de protection des loups d’Ecosse. Je ne suis pas sûre qu’ils m’aient totalement crûs, mais j’avais fait du mieux que je pouvais. Et lorsqu’ils voulurent poser des questions, je leur fis comprendre que c’était une propriété privée et que nous pouvions leur attenter un procès. Après cela, il m’avait fallût, bien entendu, les ramener en ville. Hors de question qu’ils entrent dans la maison et vu qu’aucun des loups ne voulaient s’y coller… On en profita pour me donner une liste de courses immondes, sans doute sous les ordres de Mary. Bien sûr, comme si s’était écrit boniche sur mon front ! J’étais en colère, cependant avais-je le choix ? Non. Il me fallait quand même participer un peu à la vie de la meute, et faire quelques tâches, à défaut de ne pas verser d’argent.

J’avais ainsi fait la navette Glasgow, maison des lycanthropes deux fois dans une seule et même journée. Je m’étais également occupée du déjeuner et du diner, n’ayant pas spécialement envie de manger un steack cru avec ce qui ressemblait vaguement à de la purée beaucoup trop liquide. Je me notais à moi-même de prévoir des plats à congeler pour éviter qu’un membre de la meute ne fasse une allergie alimentaire. J’avais dû, bien entendu, partager mon repas avec Mary qui m’ignora complètement, incitant tous les autres loups à en faire de même. Grand Dieu, quand est-ce que cette dernière grandirait ? Je me le demandais bien. Une fois que nous eûmes fini et que j’ai forcé les hommes à faire la vaisselle – faut pas non plus pousser ! – je regagnais ma chambre pour lire. Enfin c’était ce que je comptais faire avant que l’on ne vienne toquer à ma porte. Un jeune voulait sortir en ville et bien entendu, personne ne voulait le conduire et j’étais « son dernier espoir ». Je comptais lui dire que non lorsque notre chef passa par là et lui affirma que j’allais jouer au taxi. Génial, oui la journée ne pouvait pas être pire.

Et pourtant. Je roulais quelques kilomètres après l’avoir déposé, avant que le moteur de ma voiture ne vienne lâcher un flot de fumée. Pour m’enfoncer un peu plus, je ne captais pas et en plus j’étais dans le quartier vampire. Génial GENIAL ! Je frappais quelques coups sur mon volant, sachant que cela ne changerait absolument rien, avant de me résoudre à entre dans une de ses boites à mort pour y trouver un téléphone et appeler un dépanneur. Si j’avais su, je n’aurais pas choisi le lieu où l’enseigne était la plus lumineuse, me disant qu’il y aurait plus d’humains que de suceurs de sang. Je ne m’attendais pas à y sentir une odeur très familière. Je ne m’attendais pas non plus à voir la source de cette odeur penchait et être TRES proche d’une femme en non-vie, qui attirait l’attention de plus d’un. Non c’était vraiment la goute de trop de cette journée. Je ne sais pas trop comment j’en suis arrivée là, mais je me vis prendre un verre d’alcool sur un plateau et le jeter, avec son contenu sur la blondasse. Puis je mis une claque magistrale à son « compagnon » avant de me mettre à beugler :

Tu devrais avoir honte ! Comment peux-tu te fourvoyer avec un cadavre ! Faut être complètement nécro pour accepter qu’une telle espèce puisse nous toucher ! Et vous, n'avez-vous franchement pas envie de retourner dans votre tombe et de faire en sorte que votre existence monstrueuse ne soit plus qu'un mauvais souvenir?

Oui je suis contre les vampires, et ma haine est devenue très forte après que les récits des miens sur leur acte envers notre communauté. Ils avaient torturé les notre. Ils avaient voulu exterminer notre espèce de la surface de la terre. Ils avaient tué des nourrissons, de jeunes enfants, des femmes enceintes pour éradiquer les lycanthropes et crurent y être parvenus. Une dizaine, une toute petite dizaine des nôtres avaient survécus. C’était à cause d’eux que nous devions nous cacher et lutter pour notre survie. Mais bien entendu Monsieur O’More avait décidé de le fréquenter, en plus une qui, cela ne faisait aucun doute pour moi, était une aberration depuis plusieurs siècle. Comment je le sais ? Parce que je la ressens comme une prédatrice et que ma louve s’agite en moi. Et très peu de nocturnes me faisaient cet effet, très peu. Je n’avais pas pu me retenir. Seulement j’en avais oublié le fait que nous étions dans un lieu hautement vampirique, et que j’étais on ne peut plus enceinte. Les conversations s’étaient toutes tues et l’on me foudroyait. Je vis quelques silhouettes cadavre-ambulant bouger, ce qui me fit me sentir encore plus oppresser, et donc encore plus dangereuses. Mettez plusieurs prédateurs dans une cage et soyez certains qu’ils vont s’entretuer jusqu’à ce qu’il n’y en reste plus qu’un seul, le plus fort bien sur…




_________________