AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Sam 8 Oct - 18:07

    Je vis la porte de la luxueuse voiture s’ouvrir sur la plus belle femme que j’eus jamais aperçu sur cette terre. Imprégnée de pouvoir et d’un charisme vampirique vieux de presque un millénaire, Krystel était plus que radieuse. Etonné, je constatais cependant que sa robe dénotait avec son habitude. Nullement corsée et absolument pas rouge, elle avait opté pour un style plus proche de celui des humains, qui n’était pas sans me rappeler le début du XIXème siècle. Devais je y voir un message à mon encontre, ou envers les humains, comme une main tendue vers eux, en se rapprochant de leurs traditions ? Je n’en savais rien, mais je devais néanmoins bien me rendre compte que la vampire était particulièrement belle, et elle était magnifique au possible. De plaisir, de contentement tout comme d’un calcul politique et médiatique, je souriais, l’air un peu ému. L’espace d’un instant, je me revis plus d’un millénaire et demi en arrière. Je portais alors l’armure de cuir du général romain et la toge pourpre qui était l’apanage tant de mon rang que de mon statut social et politique. J’avais tenu un peu en hauteur la main de mon épouse d’alors, jusqu’à l’autel où notre union politique avait été bénie devant des dieux païens, oubliés depuis lors. Aujourd’hui, j’épousais une femme immortelle, tout en étant la créature la plus puissante de ce monde. Et cette femme, j’étais terriblement plus attiré et nourrissais une affection sans commune mesure à son encontre, contrairement à ma première union. L’avantage d’avoir modelé Krystel selon mes désirs. Elle se leva, aidée galamment par son chauffeur. Elle avait un bouquet de lys en main, et cette image ferait fondre tous les adeptes de luxe et de beauté chez les humains, comme chez les vampires. La belle vint me saluer et je passais une main sur son bassin, chastement mais affectueusement, alors que nous offrions nos personnes aux objectifs des dizaines de journalistes présents, qui nous mitraillaient littéralement. Je lui murmurais quelques mots.


    | Je vais être ton époux, et je suis roi. Ton fils ne sera rien tant qu’il n’aura pas épousé ta pupille, ma petite-fille. Il était important qu’il sache quelle place était la sienne, et laquelle était la mienne, en ce jour glorieux. Mais ne t’en fais pas, il sera dûment récompensé de sa loyauté. Quant à toi, mon enfant, tu es la plus belle créature que j’ai jamais vu foulé ce monde. T’épouser sera un honneur, et j’ai de nombreux présents pour te rendre hommage… |


    Enigmatique, je n’allais pas plus loin dans mes explications. J’écoutais Krystel dédouaner son nouveau servant. Je taisais mon désaccord. Je trouvais toutes ces manœuvres futiles, inutiles et potentiellement dangereuses, pour elle comme pour moi, sans parler de notre espèce toute entière. Après, ne lui avais je jamais appris à dominer chaque aspect de son existence, et de prendre ce qu’elle voulait sans rendre de compte à la société. Elle était mienne, cependant. Nous finîmes cependant par entrer dans la cathédrale. Plein de morgue, je gardais le regard concentré droit devant moi, sans prendre le temps de saluer la foule, nous arrivâmes finalement à l’autel, alors que la cérémonie commençait. Le diacre commença par parler d’amour et de religion. J’écoutais, mais toute mon attention était uniquement portée vers ma future épouse. Ce fut bien vite mon tour de parler.


    | J’ai rencontré celle que j’aime et chéris voici bientôt huit siècles, à la cour d’Angleterre. Elle m’a immédiatement captivé. Je n’ai nulle honte de le dire ; l’obsession et l’affection qu’elle évoquait très vite chez moi fut telles que je la transformais en vampire, selon son consentement. Nous avons vécu des siècles d’existence commune, alors que je lui apprenais à vivre selon l’éthique et la morale que j’ai toujours promues. Pour moi, ce mariage est la continuité naturelle des liens solides que nous avons forgé des siècles durant, et je souhaite partager mon immortalité avec cette femme sublime, qui m’emplit de fierté et m’apporte tout ce bonheur. Je lui fais vœu en ce jour solennel, de fidélité et de loyauté, dans la vie comme dans la mort, et je jure de la soutenir et de l’aimer en tous lieux, jusqu’à la fin de tout. |


    je m’arrêtais finalement, alors que ce fut le tour de Krystel. Elle eut terminé à son tour, et le diacre nous unis en prononçant les paroles rituelles.


    | Oui, je le veux. |


    J’appelais Morgane d’un simple signe de tête, qu’elle puisse venir. Une fois arrivée, je prenais l’anneau d’alliance que je mettais au doigt de Krystel, avant qu’elle ne fasse pareil pour moi. Enfin, sous l’indication du directeur de la cérémonie, j’embrassais Krystel, doucement, presque chastement, en posant une de mes mains sur sa joue, mon pouce lui caressant un instant le visage. La musique retentit de nouveau alors que nous faisions face à la foule, désormais unis devant la loi et les peuples. Un chœur de jeunes femmes, humaines et vampires, se met à entonner le refrain d’une vieille chanson religieuse en latin, de celles qu’on chantait du temps de Krystel. Je lui fis un signe de tête à cette formidable épouse, et déposais un baiser galant et affectueux sur sa main, avant de me diriger vers Jana, alors que la chanson arrivait à son point d’orgue. Je courbais l’échine en m’abaissant galamment, lui proposant ma main pour la mener à l’autel, tandis que Krystel y amènerait son fils.


    | Je suis ravi de vous revoir, mon enfant. Vous êtes très belle, votre futur époux a, je l’espère, conscience de la chance qu’il a. Puisse ce jour marquer une nouvelle ère dans votre existence. Je serais ravi d’être le témoin de votre union, et de la marquer du sceau de la royauté. |


    je crois en cette pupille de Krystel. Je sens son potentiel. Je sais qu’elle a intérêt à jouer le jeu de cette union, et j’ai hâte de voir ce qu’elle fera du pouvoir qui deviendra le sien, alors qu’elle deviendra de facto, par cette union, la numéro 4 de la hiérarchie de toute notre espèce, derrière le Roi, la Reine, et son futur mari.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 9 Oct - 12:45

La nuit était follement prometteuse. Voilà ce que se disait Léopold alors qu’il avait commencé à entamer la discussion avec une délicieuse créature. Il savait parfaitement que cette douce façade, que cette union à l’humaine cesserait bien assez vite. Sinon pourquoi chaque vampire aurait il donc ramené son abreuvoir personnel avec lui ? Même la mariée, puisqu’il pouvait apercevoir cette Picton dans la foule des personnes assises. Il ressentait toujours cette profonde animosité en la voyant. Mais passons. Elle ne méritait aucunement qu’il retienne son attention. Pas lorsqu’une personne aussi charmante était à ses cotés. Il lui sourit, révélant ses dents parfaites, jouant la carte de la séduction telle qu’il ne l’avait pas sortie depuis des semaines. Après tout, il était un peu libre comme l’air. Sa maîtresse ne se gênait pas pour se combler avec tout ce qui passait à sa portée, alors pourquoi ne ferait il pas de même ?
La réponse apparut rapidement. Il ne pourrait pas se satisfaire de casse-croûte ci. Pour la simple et bonne raison qu’il appartenait déjà à quelqu’un. Personne ne touchait à Eugène parce qu’il était sa propriété. Et il était de son devoir d’agir de la sorte. Oh bien sûr il aurait pu faire fi de cet obstacle. Mais la jeune femme, Hannah, n’avait pas hésité à lui souligner qu’elle était la pomme de sang du fils Raybrandt. Celui qui se mariait ce soir. Non pas qu’il le connaisse, mais la correction infligée quelques temps plus tôt pour ne pas avoir touchées les bonnes personnes restaient ancrées en lui. Il pouvait être suffisant, vantard et plutôt égoïste, il n’était pas pour autant stupide. Et cette simple phrase suffit à retenir ses ardeurs un peu trop violentes.

D’autant plus qu’on vint le lui rappeler quelques secondes plus tard. Voilà donc à quoi ressemblait ce William. Oui, pas mal. Bien entendu, il avait une folle envie de laisser parler son sarcasme naturel. Ses lèvres se serrèrent cependant. Il allait bien pouvoir trouver d’autres occupations, d’autres passetemps que la provocation et la moquerie non ? Mais oui. Il en était capable. Avec beaucoup d’efforts. Léopold sourit au prince alors que celui-ci le menaçait de manière sous-entendue. Faciès moqueur et provocateur face à l’attitude possessive de Raybrandt mais qui ne pouvait être réellement punie. Une fois que le vampire eut tourné les pas il ne put s’empêcher de continuer à parler à sa voisine. Le silence ? Très peu pour lui.


- Ah ma chère. Vous voilà bien gardée. Auriez-vous un lien de parenté avec ce cher Torben Badenov ? Excusez-moi, cela ne me regarde absolument pas. Ma nature curieuse qui refait surface. Mais je connais personnellement une de ses amies et la question est sortie avant que je ne la pense. Quoi qu’il en soit vous êtes en beauté ce soir. J’espère que le Prince Raybrandt ce rend compte de la chance qu’il a de vous avoir à ses cotés. Enfin. Je vais cesser de vous importuner. Soyez tranquille.

Il tourna son visage et regarda droit devant lui, jambes croisées, laissant son magnifique profil à la portée du regard de la jeune femme. Il espérait qu’elle-même se rendait compte de l’immense honneur qu’elle avait à être assis à ses cotés. Après tout, il était un ami intime de la reine, connaissait personnellement le roi et était un noble en son temps. N’importe quel humain se sentirait impressionné. Le silence commença à se faire dans l’église. Une douce marche fut entamée, ils se levèrent. Toujours emprunt de la même théâtralité, il se mit à battre la mesure à la manière des chefs d’orchestre en fermant les yeux. Lorsqu’il les rouvrit, son regard se posa sur la future mariée. D’une exceptionnelle beauté, il fallait l’avouer. Bientôt reine des vampires.
Le couple était d’une sobriété étonnante, exactement comme la cérémonie qui se déroula de la manière la plus humaine qui soit. Les mots du roi furent tels que Léopold commença à douter. Tout ceci n’était il pas qu’une mascarade ? C’est ce qu’il avait toujours pensé, toujours cru. Mais si… bien sûr un créateur et son œuvre étaient toujours étroitement liés mais voilà tout. N’est ce pas ? Oui. Et puis de toute façon qu’est ce que cela pouvait il bien lui faire. Sa relation avec la mariée n’était pas exclusive. Rien que pour se le prouver, il trouverait de quoi s’amuser pendant la petite sauterie suivant le mariage.

Bientôt, le couple s’était dit oui. Bien entendu l’idée de se lever et de dire qu’il s’opposait à l’union lui était venue à l’esprit. D’une parce qu’il avait toujours rêvé de le faire et de deux…. Non juste parce qu’il adorait ce cliché et aurait rêvé de voir la tête des convives. Mais avec cette épée de Damoclès sans cesse au dessus de sa tête, il avait bien fallu qu’il se contienne.
Les mariés avancèrent. Allez seconde cérémonie. Vite fait. Parce que le temps commençait à être long et la nuit à s’écourter.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 9 Oct - 21:52


Torben n’était pas à sa place. Son odeur flottait dans le lieu saint mais je ne le voyais pas. Cette situation n’était pas pour me plaire, mais pour l’heure, je ne pouvais rien y faire. Je devais me contenter d’avancer au côté d’Augustus, voile sur mon visage, bouquet dans mes mains. Je reconnue beaucoup de visages familiers, dont celui de cette sotte de pas-belle-vampire ou encore l’autre trainée de mon Roi, qui se trouvait au premier rang. Pour sur, je n’en resterais pas là. Plus tard. La vengeance est un plat qui se mange froid comme on le dit. Pour l’heure, je devais m’élever au rang de Reine légitime et cela devant la face du monde des humains, mais aussi des vampires. L’enjeu était de taille cette nuit, et je n’allais pas laisser la moindre chose gâcher cette union. Ne pouvant glisser un mot à un de mes gens pour leur demander de retrouver mon nouveau servant, j’avançais jusqu’à arriver devant l’autel et un diacre que j’avais choisi avec soin. Sa couleur de peau était noire et ce choix avait toute son importante. Les vampires acceptaient tout le monde et n’étaient pas plus différents finalement qu’un humain d’une couleur de peau différente. Nous nous assîmes sur le banc prévu à cet effet, et la cérémonie religieuse commença. Pour tout vous avouer, je la trouvais mortellement ennuyeuse. Je n’étais pas le genre de femme à aimer les mariages. C’était trop… Religieux oui c’est ça le mot que je cherche. Hors il n’y avait qu’un seul dieu, et il se tenait à mes côtés. Tout ce blabla sur Jésus&co, je trouvais cela on ne peut plus inintéressant, mais je n’en montrais rien. Je me conduisais comme une parfaite épouse, respectueuse de la religion, connaissant les vers prononcés et les chants chantés. Il fallut une bonne demi-heure pour nous pûmes enfin être de nouveau au centre de toutes les attentions. Le diacre demanda à Augustus de prononcer ses vœux, on ne peut plus flatteur à mon écart. Nous nous étions alors levés, nous tenant l’un en face de l’autre. Il gonflait mon orgueil, et je me sentais un peu moins en colère contre lui. Lorsqu’il eut fini, je pris à mon tour la parole, non pas en anglais, mais en latin, langue maternelle de mon créateur

Moi, Krystel Raybrandt accepte de vous prendre pour époux, vous Augustus. Vous êtes mon compagnon depuis toujours et me tenir à vos côtés ce soir est un grand honneur. Vous m’avez offert le plus précieux des cadeaux en me choisissant. Je n’avais pas une vie heureuse et vous avez fait de moi une femme épanouie et aimante. A votre contact j’ai su devenir forte tout en étant femme on ne peut plus respectable. Vous vous êtes toujours montré des plus fidèles à mon égard et vous m’avez toujours soutenu. Mon amour pour vous ne connait pas de limite et ce mariage est l’aboutissement de tous ses sentiments réciproques que nous partageons. Peu importe les couronnes, l’argent et toutes ses choses si superficielles, si cela est le prix à payer pour marcher à vos côtés. Par la présente et devant tous, je vous jure fidélité dans la vie comme dans la mort, et je jure de continuer à vous soutenir et vous aimer jusqu’à la fin de tout

Pour sur, on ne pouvait pas venir me reprocher de mentir. J’avais pour tout vous dire était la plus sincère possible, même si ce discours était totalement improvisé. J’en avais préparé un autre, mais j’avais préféré changer au dernier moment. C’était mieux ainsi, surtout que je n’avais énoncé aucun mensonge, quitte à blesser l’égo de mon enfant. La vie qui était la mienne avant ma morsure n’avait aucun saveur comparait à celle que je pouvais avoir à présent. Je m’étais épanouie dans ce rôle de main noire du grand roi des vampires qui s’était toujours montré doux et fidèle à mon égard. Jamais il n’avait pris autre élève que moi. J’étais sa seule héritière, son plus bel exploit, sa plus grande œuvre. Je lui étais redevable pour tout cela même si j’y étais aussi pour beaucoup. Ma place, je l’avais mérité et j’avais du me battre pour l’obtenir. Rien ne m’a jamais été offert et je ne comptais plus le nombre de duel, ni les litres de sang que j’avais fais couler. Augustus m’avait mis sur le bon chemin, cependant c’était moi qui l’avais emprunté avec brios. Ce soir, c’était la consécration de tous mes efforts tout comme l’affection que je portais à mon créateur. Il était le seul être pour qui j’éprouvais ce que j’identifiais comme de l’amour, et c’est pour ça que notre relation n’en était que plus dangereuse. A chaque coup qu’il me portait, je lui en portais des plus forts. Ce n’était pas une relation saine sur certain aspect, aucun de nous deux n’aspirant à cela. Je n’étais pas une femme fade et c’était ce qu’il lui plaisait tant chez moi.

Quelques minutes plus tard, et le diacre rabattait mon voile, pour m’unir à Augustus devant le monde entier. Je prononçais bien entendu un « oui je le veux » lorsqu’il me posa la question. Ma fille nous apporta nos alliances, de superbes alliances que je découvrais. Je m’étais occupée de tous, sauf de cela, laissant mon Roi choisir. Je n’étais pour sur pas le moins du monde déçue par cette décision. J’admirais la bague que mon créateur me passait au doigt, avant d’en faire de même. On nous déclara mari et femme, et sous les applaudissements de la foule mon Roi m’embrassa, scellant notre union. C’était on ne peut plus chaste et doux, mais c’était mieux ainsi. L’homme en face de moi avait un effet catégorique sur moi et je savais que bien que moins important, j’étais aussi une tentation suprême pour lui. Il ne valait mieux pas tenter le diable, surtout que nous avions toute une éternité pour consumer notre passion débordante. Qu’il me laisse par contre pour conduire Jana à l’autel n’était pas pour me plaire. J’étais légèrement mise de côté et ça ne me plaisait pas. Je revins au côté de mon époux, qui avait pris de nouveau place sur le banc au cœur de l’autel. William et Jana se tenaient devant lui, debout en face du diacre, qui attendait ma venue pour marier en quatrième vitesse les deux autres vampires.



_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 9 Oct - 23:46

    •• Contexte de la Mission

    Le calme attendu n'est pas vraiment arrivé, bien que le faste de la cérémonie, des champs et des musiques qui retentissent dans la nef auront masqué les bavardages. Torben Badenov fut attiré sur une des portes latérales par Sasha Oppenheimer, enquêtrice d'Interpol, qui souhaitait en savoir plus sur le mystérieux et ô combien tombé à pic, cet alibi. Malheureusement, Badenov joue le jeu de sa nouvelle Maîtresse, et est remis manu militari à sa place par William Raybrandt, qui est toujours aux côtés de Morgane et Jana. Toutes deux appréhendent la cérémonie, mais pour des raisons diverses. Ailleurs, Belle Renard s'intéresse de près à l'humaine qui semble avoir tout crédit sur le Roi; Suzy Swing Tannen. On peut se demander ce que répondra la jeune servante humaine d'Augustus King... Hannah Badenov, Cora Mc Lensfield, Leopold d'Aubusson et Leslie Anderson, restent pour le moment en retrait, attendant la suite ou discutant avec leurs voisins immédiats. La cérémonie, assez étrangement sachant le remue ménage habituel en Ecosse, se déroule tout à fait normalement, et le Roi et la Reine formulent leurs voeux avant d'être définitivement unis par les liens sacrés du mariage. Le Roi pars chercher, de façon très protocolaire, Jana pour qu'elle soit mariée à son tour, mais Krystel, par défi probablement, n'en fait pas autant avec William! Résigné, le Roi ne laisse rien paraître, et guide Jana jusqu'à l'autel où William va la rejoindre, avant de retourner s'asseoir au premier rang. La seconde cérémonie va avoir lieu, et les paroles rituelles s'élèvent déjà dans l'air...


    ATTENTION: le rp se déroule de nuit, sinon les vampires ne sauraient y participer!


    •• Indications de jeu et Ordre de passage :

    Le tour de passage dure jusqu’à dimanche prochain dans la soirée. Chaque joueur a le loisir de poster deux fois s’il le désire, mais guère plus. Il faut savoir que chaque invité a reçu un carton d’invitation royal ; écriture finement calligraphiée sur papier hors de prix avec ruban de soie, où figure le nom de la personne et sa place dans la cathédrale. Voici d’ailleurs pour vous aider à vous y retrouver :
    Spoiler:
     

    Si jamais vous ne vous y retrouvez pas dans le plan, envoyez un mp aux admins :p. Concernant cet ordre de passage, il sera centré sur le mariage due William et Jana. Attention, ce plan de déroulement ne tient pas compte d’éventuels imprévus ; vous restez libres de vos actions ! Attention cependant à la cohérence, comme toujours, et si vous avez un doute sur une action contactez les admins :p. Attention, ceux qui n'ont encore jamais posté, s'ils ne le font pas cette semaine, seront désinscris de la mission faute de participation!

    Si vous avez des questions, mpottez les admins, ils se feront un plaisir de vous répondre :p



Dernière édition par La Destinée le Lun 10 Oct - 20:38, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Lun 10 Oct - 1:03

Les invités défilaient et je les regardais entrer, presque fascinée. Je ne connaissais personne ici, ce qui était bien normal, mis à part William, qui fit rapidement son apparition. Nous nous sommes rencontrés une fois et cette rencontre avait sa place dans n’importe quel livre de nouvelles amusantes ! Je portais ce soit là ce fameux parfum sensé rendre les vampires câlins avec celui qui le portait. Pas que j’avais envie de ça, mais je devais attendre le Roi devant le manoir Raybrandt, alors autant vous dire que j’avais préféré prendre mes précautions ! William en avait fait les frais, il s’était montré plutôt… Prévenant et amical ? Toujours est-il que je ne savais pas qui il était et que j’ai eu tendance à l’envoyer au diable. En même temps je n’étais pas encore la servante d’Augustus à l’époque, et il ne m’avait pas encore mise au parfum des usages à ce moment là. Tout ce que j’avais reçu comme instruction, c’est que je devais obéir à la Reine. Ca, je l’avais fait.

La cérémonie était très élégante. Je n’en attendais pas moins étant donné le couple qui s’unissait aujourd’hui. On ne pouvait pas dire que ce mariage me ravissait. N’y voyez là aucune jalousie, mais disons que la « Queen Mum » a tendance à me sortir par les yeux. Je vous rassure, c’est réciproque. On ne peut pas vraiment dire que j’ai confiance en elle, et c’est bien là que le bât blesse. Peut être est-ce dû à un besoin de protection trop fort envers mon maître, et là aussi je vous rassure, je sais que c’est ridicule étant donné ce qu’il est et… Ce que je suis… Comme si je pouvais lui être d’une aide quelconque ! En fait, je ne devrais même pas me permettre d’avoir d’avis, mais c’est plus fort que moi… Et je tente de le garder pour moi.
Ainsi je dois obéissance et respect à la Reine. Qu’il en soit ainsi. Je lui obéirai, et je lui montrerai du respect, mais il ne faut pas me demander d’en éprouver. Je peux cependant passer au dessus de mes propres sentiments pour faire ce que j’ai à faire, et la priorité des priorités est d’obéir au Roi. Je vais donc me mettre sur pilotage automatique et jouer la gentille servante obéissante. Ce que je suis en fin de compte.

Perdue dans mes pensées, je ne m’étais même pas rendue compte que quelqu’un venait de se placer à côté de moi. J’ai réalisé quand elle a ouvert la bouche pour se présenter, et j’ai tourné la tête vers elle. Une vampire, magnifique, une vraie élégance empreinte de douceur. Je lui souris et baissais un peu la tête pour la saluer. J’ignorais si elle était une vampire de haut rang, mais invitée par sa majesté je supposais que c’était le cas. Et si pas, ça ne m’empêchait pas d’être polie.



Suzy Swing Tannen, conviée par sa majesté le Roi. Je suis enchantée.


J’étais officiellement ici en tant que « amie » du Roi. J’ignorais totalement par contre si les gens conviés ici, du moins les vampires, étaient déjà au courant que celui-ci avait une nouvelle servante. Je pense cependant que c’est le genre de chose qui se sait et ne s’affiche pas, et je préférais donc éviter d’employer ce genre de terme. Personne n’était dupe après tout, et certainement pas cette magnifique blonde qui m’avait adressé la parole. Je choisis donc de garder un air détaché et de lui répondre le plus poliment possible.


Je suis loin de pouvoir rivaliser avec votre beauté et votre élégance Madame, mais merci pour le compliment.


Elle ne manquait pas d’esprit en tout cas. « Délicieuse » était un terme bien choisi, d’autant que le sang du Roi coulait dans mes veines dorénavant, je l’étais donc particulièrement. Je faisais donc de mon mieux pour tenir mon rôle, puisque j’étais ici en quelque sorte sa représentation. Je devais être « Royale » pour mériter ma place privilégiée, et je tenais à cœur de lui faire honneur.


J’ai effectivement le privilège et l’insigne honneur d’être une amie de sa majesté le Roi. Cette cérémonie est bien partie pour être éblouissante, n’est-ce pas ?


Nous n’avions pas le temps de discuter plus avant, les orgues avaient commencé à résonner dans la cathédrale. Bientôt le couple royal s’avança et je ne pus passer à côté de la seule qualité que je connaissais à la reine, sa beauté. Je baissais la tête à leur passage et me tins droite et sage pendant toute la cérémonie, témoin privilégiée comme l’était chaque personne présente ici d’un véritable moment de l’histoire. Je mesurais ma chance, ne croyez pas le contraire, et j’aurais pu baiser les pieds de la reine si j’avais pu être certaine de sa loyauté pleine et entière. Mais j’avais encore l’image de Torben Badenov quand j’étais entrée ici, et je ne pouvais m’empêcher de me dire que sa présence ici n’était pas logique, c’était dangereux, bien trop dangereux.
Mon visage est resté impassible, je me suis contentée de sourire lorsque le diacre a déclaré le Roi et la reine mari et femme, et comme tout le monde, j’ai applaudi, veillant à afficher un petit air d’enthousiasme sur le visage. J’espérais réellement que cette union apporterait à mon Roi ce qu’il recherchait, quoiqu’on en pense. Mais la cérémonie n’était pas terminée. Un autre couple allait maintenant être uni, et la foule refit silence pour que la nouvelle cérémonie puisse commencer.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Lun 10 Oct - 22:19

    Je commençais un peu à perdre patience, dans le sens où je devais me trouver à ma place, bien assis à l’intérieur, et non ici à discuter avec une journaliste qui me semblait de plus étrange. C’était quoi ces questions ? On aurait dit qu’elle faisait partie d’un espèce de journal extremiste, de ceux qui véhiculaient par exemple les idées de la HCV, ou alors, un journal rigoureusement opposé. Mais les questions qu’elle me posait m’indiquaient qu’il y avait quelque chose d’anormal. Je n’avais jamais été interviewé par qui que ce soit dans ma vie, mais je ne pouvais pas m’imaginer que les choses se déroulent de cette façon. La jeune femme me traita presque de menteur, ce qui fit enfler la colère en moi, alors qu’elle me disait que sa version de ma propre histoire ne collait pas avec celle que je lui avais donnée à l’instant. Qu’est ce que je pouvais en avoir à foutre. Fort heureusement, on ne m’avait pas passé les menottes, et j’imaginais que si une simple journaliste avait pu me reconnaître, il en allait de même pour la police. Le fait que je ne sois pas interné indiquait que la stratégie de Krystel avait eu son petit effet, alors je ne ressentais pas le besoin de me justifier plus que de nécessaire. De plus, je devais apparaître le moins possible dans les médias ; mes anciens supérieurs me demanderaient à coup sûr des comptes sur ma désertion. J’imaginais assez mal l’Eglise laisser un de ses membres s’évanouir dans la nature, et potentiellement apporter des informations cruciales à ses ennemis. Je n’en avais pas pour autant l’intention. La journaliste se repris, mon image allait peut être changer ? Devais je vraiment m’en préoccuper ? je n’avais pas les réponses à ces questions, ce qui était sûr, c’était que je ne devais pas en faire trop, et vite me carapater. Je perdais une fois de plus patience quand elle me relança avec ses questions. Je m’efforçais d’adopter une attitude neutre et indifférente.


    | Ecoutez, que voulez vous que je vous dise ? ce qu’il s’est passé à Edimbourg n’est que le fruit d’une épouvantable méprise, on a prouvé mon innocence ce matin. Je suis soulagé et heureux que la vérité aie triomphé, mais j’aimerais maintenant qu’on me laisse en paix. J’ai assez souffert de toute cette histoire. |


    Pas le temps de continuer sur ma lancée, que je sentais une poignée puissante me choper par l’arrière. J’entendis la voix de Raybrandt fils, qui congédiait la journaliste. Il me poussa jusqu’à l’allée principale, pour me jeter sur mon siège sans ménagement. Je lui jetais un regard meurtrier. Toi un jour, je te tuerais. Et avant ça, je te ferais hurler. Toi et ta chienne de mère. Il jeta une phrase à sa sœur que j’étais sensé protéger, phrase qui n’était jamais qu’une insulte à peine voilée dirigée à mon encontre.


    | Venant de vous, la perspective de causer problème me donne l’impression de briller en société. |


    Re-paf ! C’est la soirée du clash, et je n’exclus pas lui apprendre la vie à ce rejeton de l’enfer, avant que l’aube ne pointe le bout de son nez. Mais je n’ai pas le temps de reprendre, que la musique se fait plus forte, et que le couple royal n’entre. Je me lève avec tous les autres. Le roi… Enfin. J’avais toujours été convaincu que Krystel, quoiqu’elle en dise, n’était pas le potentat de son espèce, j’avais toujours su qu’il y avait quelqu’un de plus haut placé, et que la vampire n’était qu’une façade. L’interrogatoire de plusieurs vampires avant de les exterminer s’était avéré riche en enseignements. Bref, il venait enfin de faire surface, l’ennemi ultime. Impressionnant. Mais je le reconnaissais que comme ce qu’il était au final, à mes yeux. Une proie plus récalcitrante que la moyenne. Je reportais mon attention sur la reine. Son sang en moi ne fit qu’un tour ; j’étais sous le charme terrible de la vampire. Je nourrissais un désir profond et absolu pour elle, un appétit dévorant pour ce corps. Je m’efforçais de chasser ces visions surréelistes et de me reconcentrer sur des choses plus terre à terre. Mais même en faisant appel à ma haine, cela ne suffit pas. Mon regard épousait chaque courbe du corps de ma Maîtresse ; elle me possédait bel et bien. Ce constat raviva la flamme ténue de ma résistance, mais je ne parvins me contenir. Je n’entendais rien de la cérémonie, passant mon temps à me noyer dans les pensées de sombres débauches avec celle qui m’avait drogué. Finalement, je fus tiré de ma torpeur par la voix du Roi, profonde et grave, lorsqu’elle retentit juste à côté de moi. Il s’adressait à Jana, et la guidait vers l’autel. Mon esprit se vida de toute luxure, à vrai dire mon âme semblait se vider en même temps. Je me sentais étonnement creux, alors que William allait la rejoindre.


    Je les regardais, refusant d’admettre la vérité. Saloperie. Je portais la main à mon arme blanche, contre le muscle fragile de mon bras. Dérisoire. Je ne ferais pas un pas. Et à quoi bon ? Jana n’a pas opposé la moindre résistance, même quand William, ce pourceau dépravé, a posé la main sur elle. A-t-elle peur ? Est elle comme moi, tétanisée par la marche grandiloquente d’un destin qui nous écrase ? Les sentiments bouillonnent en moi. L’espace d’un instant, je nous revois encore adolescents dans les faubourgs de notre ville natale. Fumant et buvant, nous rebellant contre toute autorité et enchaînant les conneries. Je nous revois, nous manquer de respect et nous trahir, mais je nous revois nous aimer. Je me rappelle de tous ces sujets que nous abordions par le passé. Avoir une vie ensemble. Après mon retour, une maison. Et après cela, des enfants. Rien n’était arrivé, tout m’était repris et recraché en plein visage. Et c’était cet enfoiré consanguin et incestueux qui allait récupérer la personne qui comptait le plus pour moi. Mes poings se serrèrent, ma mâchoire se crispa. Le fatalisme revint avec force dans mon esprit, je me demandais encore ce que je pouvais y faire. Puis, je me remmémorais les paroles de Krystel. Sa voix suave et sensuelle imprégna mon esprit. Elle me qualifiait d’ennemi, de divertissement. Du divertissement ? C’est tout ce que j’évoquais chez cette bande de pourris aux dents longues. Ils me traitaient en esclave, m’avaient blessé, torturé et me prenaient ma femme. Je leur avais même offrit mes services et une partie de mon âme. Je me sentais tiraillé entre de violentes pulsions qui bouillonnaient en moi. Le désir irrépressible que je voulais d’arracher Jana à cette existence maudite, le désir de me sauver moi-même de la déchéance… Et sans que je l’admette tout à fait, le désir de continuer à défier Krystel, car je ne la savais jamais autant attirée par moi que quand je lui tenais tête et lui prouvais que je n’avais rien des moutons qui l’entouraient. Je jetais un regard à Krystel, croisant la noirceur abyssale de ses pupilles, alors qu’elle aussi avait été attirée dans ma direction. Je lui lançais un défi tacite, alors qu’un sourire sauvage se peignait doucement sur mes traits. Elle réagit en arquant un sourcil. Je comprenais le message. Incompréhension, mise en garde… Mais n’y avait il pas un peu de curiosité ? L’étincelle de la haine se mua en formidable brasier alors que je me levais finalement, coupant le Diacre dans son discours.



    | Jana Pfeiffer n’est pas ce qu’on prétend qu’elle est. Son vrai nom est Jana Badenov. Et c’est ma femme. |


    Allez, pour fêter ça, je sors me griller la dernière clope de ma vie, avant de me pisser dessus .

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Mer 12 Oct - 18:52

Serment d'obéissance, de loyauté, de dévouement. Désir et plaisir mêlés, ceux de ses crocs, de son sourire, de la lueur coquine dans ses prunelles, la douleur doucereuse au creux du cou ou sur le bras, tout cela envahit puissamment Hannah quand William reprit le vampire en face d'elle :

Je vous annonce très cher que cette jeune femme s’appelle Hannah Badenov et est ma servante humaine. Donc, si vous ne désirez pas passer le reste de la semaine dans les cachots du Manoir Raybrandt en ma compagnie, qui je crains vous trouverez moins romantique, ne la touchez point. Merci.

Si elle n'avait pas été sa Pomme de Sang, elle aurait été agacée de cette remarque et des touches possessives dans la voix de William. Elle lui sourit, tout entière à lui, pour toujours à lui. Elle avait oublié le reste, le mariage ; elle ne vivait plus que pour son approbation et ne voulait pas qu'il la sente s'éloigner de lui.

"Nous discutions seulement, Will. Je suis toute à toi, tu le sais."
Dans une cathédrale, au milieu d'un entourage catholique, cette phrase aurait pu paraître déplacée et surtout choquante. Mais il fallait se rappeler le contexte, si ironique : des créatures qu'on disait issues des enfers se mêlaient aux humains dans un lieu hautement sacré, et ces mêmes créatures aimaient le sexe, le sang, la débauche et la torture. Au milieu de toutes ces dépravations, il y avait bien de l'amour, certes étouffé et méfiant, mais de l'amour.

L'amour qu'il y avait dans les yeux et le coeur et le corps d'Hannah lui permit peut être d'ouvrir les yeux. Ce fut peut être son élan vers William qui lui permit de le suivre des yeux, jusqu'aux premiers rangs. Et ce fut le flash d'un appareil photo qui lui fit découvrir ce que son coeur sentait déjà : son frère se trouvait lui aussi aux premiers rangs.

Une rumeur s'était propagée dans le Manoir, et Hannah en avait fait les frais. Un homme, anciennement partisan de l'Eglise HCV, s'était fait capturer par Krystel Raybrandt et était devenu son nouveau jouet. Il était brun, avec un nom d'origine russe, "ah zut ! je ne me rappelle plus ! Désolée chérie"
Une vampire sans courtoisie lui avait lâché cette petite phrase et le coeur d'Hannah avait raté un battement. Se pourrait-il que ... ? Un peu d'investigation et elle avait appris la terrible nouvelle. Un choc émotionnel difficile, en même temps que l'annonce du mariage de William avec Jana.

"... Torben Badenov. Excusez-moi, cela ne me regarde absolument pas. ..."
Un morceau de phrase capta son attention vers de nouveau Monsieur d'Aubusson. Hannah se retint pour ne pas soupirer. Elle ne devait pas parler avec lui, ni même échanger des regards, maintenant qu'elle s'était faite reprendre par Will. Puis soudain, elle se rendit compte qu'il avait prononcé le nom de son frère.

"Torben Badenov ? Comment vous ... ?" Quelle émotion dans sa voix ! "Oui, je ... je suis sa soeur."A quoi lui servait-il de mentir de toute façon ? La vampire discourtoise le savait sûrement déjà, ainsi que tous les autres. Ils la torturaient mentalement avec cette nouvelle et lui aussi, ce duc machin truc, en faisait partie !

"Laissez-moi tranquille, Monsieur, vous avez entendu ce que le prince Raybrandt a dit. Ne m'importunez plus."C'était pathétique, tout compte fait, mais son attention était attirée par l'entrée de Krystel au bras du Roi.

Puis vint le moment qu'elle redoutait, maintenant qu'elle avait pris conscience de tous les enjeux de ce mariage. Pas seulement à son niveau à elle. Pas seulement pour répondre à l'odieuse question qui la tourmentait : *Que fera William de moi une fois qu'il sera marié ? Comment sa femme me traitera ?*
Non. Une seule question lui importait. Un seul problème épineux : *Comment William peut-il se marier avec une femme ... déjà mariée ?*

Une preuve que Hannah et Torben étaient soeur et frère : ils étaient sur la même longueur d'onde. Hannah frémit d'admiration et de peur mêlés quand Torben se leva et s'exclama, interrompant le Diacre :

| Jana Pfeiffer n’est pas ce qu’on prétend qu’elle est. Son vrai nom est Jana Badenov. Et c’est ma femme.

Le silence se fit d'un coup et Hannah trouva suffisamment de courage - de folie ?- en elle pour s'écrier à son tour en se levant elle aussi :

"Je peux vous le confirmer. J'étais à ce mariage. J'étais présente. J'étais..."
Sa voix trembla et elle regarda, les yeux brillants, Torben, puis Jana.
"J'étais ton témoin, Jana Badenov."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Jeu 13 Oct - 0:22

Les mots prononcés en cette langue … Ce ton suave et mélodieux qu’il n’entendit plus depuis des siècles maintenant. Il continuait à régner en son esprit. Oui, les paroles de Krystel Raybrandt prononcées envers son Roi, semblaient fondre et former une merveilleuse symbiose avec son propre corps à lui … Pas celui du Roi non. Le sien : celui de William Raybrandt. Certes, vous savez qu’il ne fit rien pour empêcher ce mariage non ? Peut-être notre cher Vampire se sentait coincé et toujours le dernier à être au courant de toutes les affaires capitales, mais il était très intelligent. Oh non ! Ce ne serait absolument pas lui qui ferait tomber le plus beau mariage du mois de juillet, de l’année 2010 même en la cathédrale St-Mungo à Glasgow. D’autres émotions avaient traversé l’intérieur de son corps évidemment … Qui ne désiraient point ce mariage. Certes, rien ne se voyait nulle part autour de lui.

Ni même la dernière pique que ce Torben Badenov lui avait lancé. William s’était détourné de sa sœur qui, pour une fois accepta son conseil, tout comme de l’homme. Ce dernier n’existait donc plus. Enfin si, mais pas de la manière dont William Raybrandt futur Prince de sa lignée, numéro trois – presque numéro un – chez les Vampires le voit. Penseriez-vous qu’il devrait se méfier un peu plus de Torben Badenov ? Oui, je le crois aussi. Il va s’en mordre les doigts – au sens figuré là, hrm passons – bientôt.

De gestes et paroles élégantes, Augustus King vint donc chercher Jana Pfieffer. Certes, Krystel n’en fit pas de même avec lui. Après avoir très légèrement courbé la tête devant son Roi en signe de respect, William posa les yeux sur sa mère … Une moue se fit, mais elle disparut rapidement. Bon, étrangement, Jana se faisait conduire par le Roi à l’autel certes lui devait y aller seul. Oui, mais n’était-ce pas la véritable culture d’un mariage ? Peut-être, mais … Oui, peut-être aussi William aurait voulu une nouvelle tentative d’être proche de Krystel, proche de sa puissance, avant d’en être si éloigné. Bon, notre cher Shérif n’arrêtait pas de penser et il mettait le pied sur l’autel. Oui William : il faut que tu vois les invités de la mariée et elle ceux du marié. Il passa sa langue sur ses lèvres non par appétit, mais plutôt par nervosité de se retrouver la mire de tout ce beau monde … Oui, William n’était pas réellement habitué à être le centre d’attention de tous : un peu d’expérience ne lui ferait, sans doute, aucun mal. Certes, son esprit pensait encore … Oui, si des gens mal intentionnés, si ces extrémistes tentaient quelque chose, ce Torben … Qu’il essai de me tuer. Je vais bien le recevoir pensa l’homme qui posa son regard marron, neutre sur Jana tout dorée vêtue … Tout comme lui au final. Certes, son costume était plus riche et laissait entrevoir plus de puissance. Oui, un changement pour l’après mariage serait de mise.

Oh ! William Raybrandt avait oublié d’écouter les paroles de prières du diacre. Les paraboles de Jésus et … Hé ! Il en manquait. Au 12e siècle … Ok, apparemment l’évolution humaine changea certains faits et c’était tant mieux pensa alors William reposant son regard sur Jana. Un sourire charmeur mit un baume sur tout le bas de son visage et alimentant une vision très chaleureuse de ses yeux. Alors que le diacre continuait les paroles entrèrent si vite en William, ce dernier songea en une chose : l’évolution de la femme. Il n’avait aucunement fait de discours, mais commençait à songer en un qui serait parfait. Du fin fond de son cœur ? Peut-être … Certes, notre Vampire songerait, songe déjà, certainement à Krystel avec ces pensées, ces rêveries. Que la femme était un être esclave, un rien du tout pour devenir puissante et maître de ce monde. Trois femmes Krystel, Belle et Jana … Trois femmes pour laisser William se délecter d’être aussi faible devant une telle force. Oh ! Il avait aimé ce petit moment de rébellion au port de la Clyde et en aimerait certainement d’autres à la suite de cette soirée. Un courage, une force de caractère, de l'initiative : tout ce qui amusait et faisait trépigner William de joie.

Une seule phrase vint couper court aux pensées, aux rêveries bienfaitrices de William. Évidemment, cette seule phrase vint couper court aussi aux paroles du diacre. Notre Prince avait prit les mains de Jana, délicatement, dans les siennes depuis peu maintenant. Sans lâcher pour autant, il dut se tourner vers cette voix connue depuis peu, - mais oh ! combien elle était énervante ! - en même temps que le diacre lui-même. La surprise se peignait, pour une fois, sur les traits du visage angélique de William Raybrandt. Il avait eu peur … Il avait ressentit la peur, la surprise de son corps en même temps que cette voix surgissait. Non ! Ce ne fut qu’une voix … Ce n’était que Torben Badenov désirant se faire entendre pour ensuite se faire remettre à sa place. Mais quel impoli ! pensa le Vampire le regard lorgnant l’homme pendant quelques secondes. Il ne pensait pas réagir attendant celle du diacre, celle des nouveaux Roi et Reine. Ce n’était pas à lui de réagir face à tant d’impolitesse. Cette frustration se trouvait avant …

Oui, avant d’entendre une autre voix à laquelle il n’aurait jamais songé contre lui à ce mariage, à son deuxième mariage. Hannah … Badenov. Évidemment, William savait parfaitement qu’Hannah Badenov était la sœur de Torben. En fait, il le sut que par une soirée plutôt agréable – il fallait l’avouer – entre sa mère et lui-même il y avait peu. Son cou qui avait semblé soudé vers Torben se détourna de lui pour se figer sur la jeune femme debout dans l’assemblée. William ne savait pas réellement ce qu’il ressentait. Une frustration monstre par ce manque effroyable de respect évidemment. Certes, au plus profond de lui-même, notre Vampire ressentait aussi une déloyauté … Sa propre servante se liguait contre lui … Contre le mariage entre Jana et lui-même. Bien, en fait, il en serait heureux. Après tout, ce mariage avait été arrangé par le Roi Augustus King. Toutefois, oui … Là, on parlait de lui et non du Roi non ? Il était question de William Raybrandt actuellement. Que Hannah Badenov, la personne qui devait lui être la plus dévouée, prenait le partit de cet homme, de son frère en rappelant que Jana était mariée à Torben.

L’affaire du témoin lui passa par-dessus la tête … William se sentait un peu mal d’être trahi de la sorte par sa servante humaine. Était-ce normal de ressentir ces choses lorsque le servant humain trahissait son Vampire ? Avait-il fait une grosse erreur en prenant Hannah comme servante humaine ? À l’époque, il n’avait nulle idée que son frère serait embarqué dans toute cette histoire ni même sa belle-sœur. William semblait alors un peu perdu et las devant tout ce monde. Il ne réagit aucunement croyant que le mieux à faire était de continuer la célébration. Certes, il aurait une conversation avec Hannah plus tard. Ce fut un William plutôt secoué par tout ceci, ayant perdu sa force, sa joie et sa chaleur qui retourna vers Jana.

- Cont … ti … ti … Continuez, je vous pris.

Ordonna-t-il au diacre sans y porter le regard une seule fois. Sa voix de ténor était bégayante Hannah se tenant dans toutes ses pensées. Il tremblait un peu, mais tâcha de faire taire ceci au vu de ses mains reliées à celle de Jana. William remonta finalement son regard d'en direction du sol quant à l’exposition de sa phrase d’une nullissime incroyable. Il fallait continuer … Il était puissant et serait le nouveau Roi un jour. Il ne fallait pas perdre courage par une simple erreur de la part du servant.


[Hrpg: Désolée, c'est long.]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Ven 14 Oct - 22:06

Mon regard était vite et se plongeait dans le noble tissu de ma robe sans pour autant vraiment le voir. Mes mains s’y agrippaient par nervosité. Mon coeur avait cessé ça course folle sans pour autant se calmer totalement. Quelque chose m’affolait dans cette cathédrale mais sans raison. J’étais seule et je m’en rendais seulement compte à nouveau. Seule et dans la peau d’une autre. Le siège à côté de moi était vide. Sans même m’avoir prévenu Nikos s’était levé pour aller à la rencontre des autres invités. Il savait que comme un brave toutou j’allais l’attendre. Et le pire c’est qu’il avait raison. Je ne décollerai pas mon cul de ce banc tant que la cérémonie ne serait pas finie. J’avais tellement peur de ce qui pouvait m’arriver si je n’obéissais pas aux règles. Ha ça oui mon foutu caquet cessait de l’ouvrir devant les vampires. Je m’y étais résignée … seulement parce que ses moments avec les vampires étaient la seule chose qui me sortait de ma triste vie.

La cérémonie avait commencé. Les deux vampires royaux étaient sublimes. Tout deux élégants et distingués. Tout chez eux inspirait la richesse. C’était vraiment tout ce que je n'étais pas. Là où ils sont immuables je suis mortelle, là où ils sont riches je suis miséreuse. Même l'idée de mariage ne me traversait pas l'esprit.
Le diacre avait prononcé une cérémonie très semblable à la coutume humaine et les époux avaient fait un petit discours qui ne pouvait que correspondre à un immortel. Ça devait être sacrément bizarre de parler en siècles et non en années. Les époux échangèrent leurs alliances et se fut autour de William Raybrandt et sa future femme de prononcer leurs voeux. Là je connaissais le mari. Quand il se positionna à côté de sa future, mon cœur se serra. Il se serra à l’idée de la souffrance qui s’imposait à ma meilleure amie. Je savais qu’elle l’aimait et voilà se qu’elle récoltait. Elle m’avait précisé qu’il s’agissait d’un mariage « politique ». Politique mais quand même un mariage et elle allait devoir subir, sans broncher.

Alors que la cérémonie allait débuter, Torben, cet homme que j’avais connu à deux reprises, se leva et fit une annonce. Une annonce qui non seulement perturba tout les invités présents mais qui m’apporta une précision que je n’étais pas forcément heureuse d’apprendre. Selon lui cette femme que le vampire de mon amie allait épouser était son ex femme à lui Torben Badenov. Ce qui faisait de lui un parent d’Hannah. A y repenser plus attentivement je me rappelais qu’Hannah avait un frère, qu’elle voyait peu et qui se prénommait Torben. Mon dieu j’avais fait du commerce sexuel avec le frère de ma meilleure amie. Pour le coup j’avais sacrément honte. Déjà que mon métier n’était pas noble là c’était la cerise sur le gâteau.
Néanmoins… elle n’était pas obligée de le savoir, c’était du passé et Torben n’accepterait jamais de me parler. Même si moi je mourrai d’envie de lui adresser la parole, de lui dire à quel point je regrettais mon comportement d’il y a quelques mois.

Pour couronner le tout Hannah mis son grain de sel dans l’histoire se portant garante des affirmations de son frère. Mon dieu mais c’était du suicide. Qu’est ce que ces suceurs de sang allaient lui faire maintenant… elle était en train de compromettre la cérémonie, devant tout le monde.
Les battement de mon coeur redoublèrent d'intensité, craignant pour la vie de mon amie la plus précieuse. A cet instant je me posais sérieusement la question de ma présence dans le lieu saint. Je ne comprenais strictement rien à la situation et je n’avais qu’une envie attraper Hannah et qu’on se tire toutes les deux d’ici. Je rentrerai chez moi et me replongerai dans la tristesse de mon quotidien y mêlant drogue et luxure. Mais ça je ne pouvais pas vraiment le faire. J’avais accompagné Nikos j’étais donc sous ses ordres et par dessus tout je ne pouvais rien pour Hannah et encore moins pour Torben. Je n’avais plus qu’à attendre, peut être que la cérémonie reprendrait son cours. Vraiment je ne servais à rien. Je faisais partie intégrante de la décoration, servant à rendre une image médiatique de grandeur à ce foutu mariage.


Dernière édition par Cora McLensfield le Ven 14 Oct - 23:24, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Ven 14 Oct - 22:39

    Silence, ça tourne! Trois, deux, un… Action!

    Digne d’un spectacle, ce deuxième mariage réjouissait l’élégante Willoughby. Spectatrice admirative des scènes plus surprenantes les unes que les autres. Les rebondissements s’enchainaient à une vitesse folle. Vent déferlant sa fougue sur les invités et les principaux acteurs du lieu saint. Les actes et les scènes défilaient, page à page, image par image, son après son, régal pour régal, puis vint le rire.
    Burlesque et dramatique, une séance offerte gracieusement, une cérémonie gâtée par ce cadeau innatendu et visiblement aussi gênant pour les quatres mariés. Ils étaient, là, impuissants, coincés par la pression des médias et des divers humains présents sur place. Tout à coup, elle se sentait supérieure à ces misérables pantins, et pour une première, elle englobait son Roi accompagné de sa nouvelle Reine. Pourquoi tant de cinéma? Pourquoi s’enfermer obligatoirement dans ce tourbillon d’embrouilles interminables et pénibles? Liens du sang défaillants, haine familial ou rivalité permanente? Non, revenons en aux principes; au fondamental d’une avancée.
    Prendre le pouvoir. Distinguer sa personne. Tout bonnement éxister. Avoir l’impression d’appartenir à un grand tout, jouant de leurs charmes et usant des multiples masques qui traduisaient leur semblant de caractère, leur véritable nature soit disant… Mensonges et vérités, triés sur le volets, cachés de tous, honteux ou espiègles, ils éclataient au grand jour. La loi du temps victimisait encore une fois les manipulateurs du monde et tout ces joyeux acteurs nourrissaient l’égo et l’intellignence de la plus réputée des catins locales. Elle valait mieux que cette vie de notoriété, de reconnaissance et de responsabilités éxacerbées au plus haut point. Persuasion assassine.

    Les visages des différents interlocuteurs redéfinissaient son admiration. Une seconde d’amour dévotionnelle et la suivante une insousciance maitresse qui lui permettait d’apprécier son éxistance auprès de ces pitoyables rats pris au piège du gruyère de la tentation. La nuit ne présageait rien qui valait, évidence d’une introduction au drame, au malheur, à la mort peut être… Pour le moment, le destin guidait ses émois et elle profitait pleinement. Chaque soirées déroulées avec ces même personnes -coïncidences- celles de la haute société, la gloire aux influences mais à quel prix? Bien sùr, après l’echec traumatisant de la dernière, elle ne serait plus jamais dupe et son expérience personnelle lui dictait l’attitude blase de son parcours existentiel. Parenthèse de sa jeune condition et paradoxalement infiniment modificateur de sa race, de sa raison de vivre. Les répercutions futures de tous ces bals de l’horreur la menait sur les sentier du désespoir. Peu à peu, l’obscurité envahissait les ombres déjà bien remplies du noir intense et dévastateur.
    Pour l’heure, ils continuaient leurs passagères révélations. La cathédrale faisait échos et le raisonnement de ces voix vives et colériques tapaient ses tympans. L’histoire de la royauté, milliers d’éclats de verres tranchants et habituellement intolérables. Tout ce petit monde, placé devant Laura, s’agitait, tournoyait autour de l’autel, ils prenaient tous une part du gâteau sans laisser place aux doutes ni à la sagesse. Impact de l’impulsion soudaine, les joies d’un mariage, plutôt deux pour le cas échéant, une famille, pour le meilleur et pour le pire.

    Dans ce clan fermé et indétrônable, la blonde n’y trouvait pas son compte. Elle restait là, prête à jouer le rôle que l’on attendait d’elle. Impuissante mais incroyablement observatrice, elle analysait une fois encore les convives, tous plus intéressants et méprisables. William, oh combien sûr de la moindre parcelle de son corps et de son esprit gardait ce voile hautain et calculateur. Il méprisait la situation malgré sa position actuelle. Jana semblait quant à elle perdue et sur les nerfs. Tous abasourdis par ces échos indésirables et réprobateurs, les masques tombaient. Venise en son entier. Mythologie vampirique mise au tapis.
    Ravie de cet enchainement soudain, la prostitué restait à l’écart, assise, sourire rayonnant, applaudissant sous les remarques mordante de l’humaine au caractère bien trempé. Pas une once de gratitude, pas une once de discrétion, elle aussi se mettait à nue. Intérêts envolés, disparus dans les airs. Irrespecteuse menthe religieuse se nourrissant des faiblesses de ses ainés. Ingrate et indiscrète, certes. Malicieusement, le moment était propice, sa position la rassurait amplement. Elle ne craignait rien ni personne, transparente aux yeux de tous mais réellement dangereuse. Elle les épiait, un par un, elle s’en servira prochainement, s’en était sûr. Dorénavent, seule sa conscience, seule son influence comptera. Se suffir. A chacun ses choix, à chacun son chemin, à chacun son histoire…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 16 Oct - 15:28


La réaction de Torben était prévisible. Pourtant, j’avais cru que la menace que je lui avais fais lui aurait suffit : s’il faisait quelque chose de stupide, il ne recevrait pas mon sang. Dommage pour lui, il allait souffrir pour rien. Je n’étais pas le genre de femme stupide, bien au contraire, il aurait du le savoir. Ce que j’avais fait ? Tout simplement supprimer toutes traces du mariage de Jana et de mon nouveau jouet. On pourrait remuer ciel et terre, payer bon nombre de personnes, jamais on ne trouverait ne serait-ce un indice prouvant que l’humain avait pu passer la bague au doigt à ma nouvelle pupille. Certes lui et sa sœur le savaient, mais ils étaient les seuls. D’ailleurs je ne fus pas surprise que la pomme de sang de mon fils se lève à son tour. Je lui avais pourtant bien dis qu’elle ne lui causerait que des ennuis. Levant les yeux au ciel – ne pouvant pas m’en empêcher – dans un premier temps, je fixais ensuite du regard la réaction de la presse qui bouillonnait. Il n’était pas question que je laisse quelque chose gâcher MON mariage et ternir MA réputation. Je fis un léger signe de tête à quelques vampires dans l’assemblée. Aucun humain ne pouvait remarquer ce dernier, leur vue n’étant pas assez développer pour constater ce geste si rapide. Je reportais mon attention sur Jana et William, mine de rien, comme si rien n’avait interrompu leur union. Quelques seconde plus tard, un humain, à la solde d’un vampire, se leva et se mit à crier à toute l’assembler que c’était lui le vrai mari de Jana, et le seul digne de la rende heureuse. Il fut suivi par un autre, puis un troisième. Vint le tour d’une femme de se déclarer âme sœur de la vampire amnésique, interrompu par un quatrième homme, lui-même coupé par une deuxième femme. Oui c’était mon œuvre, et celui des vampires sous mes ordres. J’avais TOUT prévu, ne l’oubliez pas. Je finis par me lever du banc et lever les bras, faisant taire les humains qui commençaient à se battre pour savoir qui disaient la vérité et qui mentaient.

Voyons, calmez-vous. N’oubliez pas que vous êtes dans un lieu sacré. Vous aurez tout loisir de débattre de tout ceci dehors. Je vous demanderais de sortir. Messieurs s’il vous plait, si vous voulez bien les reconduire à l’extérieur, afin que l’homme saint ici présent puisse finir son office, je vous en serais éternellement reconnaissante.


Je fis signe à plusieurs vampires de se lever pour faire sortir les humains envoutaient par leur soins. Je priais d’un signe de tête à Léopold de clamer Hannah par son « charme » et de la faire sortir, mais également à Morgane d’en faire de même avec Torben. Il n’était pas question que ce dernier continu à faire des vagues. En revenant m’asseoir, je glissais à l’oreille de Jana.

Souries de manière gênée et ne fait rien d’autre si tu ne veux pas qu’il arrive malheur à ton époux. Le voilà accro à mon sang, il serait dommage que la privation le conduise à mourir.

Je revins prendre place au côté d’Augustus, et posa ma main sur la sienne, comme une épouse aimante. Je n’étais pas du genre à le toucher sans son autorisation ni sans qu’il est fait un geste envers moi, mais là, nous devions donner une certaine image qui nécessité une proximité pareille.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 16 Oct - 16:15

Quand même, je me demandais si j'avais le droit d'être là, devant Dieu... C'était que j'étais Catholique, moi... Et ma présence ici me semblait tout à fait... déplacée. Disons que j'agissais sur ordre de mon chef. Mais quand même, face à Dieu... Tandis que je me perdais en conjectures quant à la légitimité de ma présence ici, j'entendis un début de chahut derrière moi, qui marquait l'entrée du futur roi et du fils de la reine. Qu'est-ce-que je ne me sentais pas à ma place! c'était un sentiment horrible... J'observais sans un mot la scène entre le futur marié et son beau-fils, çà promettait pour l'avenir (!), mais pour ne pas paraître grossier, je me tournais rapidement vers la nef... mes oreilles traînant quand même, histoire de ne rien perdre de ce que je vivais et auquel je ne comprenais rien, à vrai dire... complètement dépassé par les événements. C'était en de pareils moments qu'on comprenait la distance entre les dirigeants et les dirigés, mais il ne tenait qu'à moi, bien sûr, de me tenir informé. Je m'en voulu un instant d'être un si parfait Candide, mais trop tard en fait, pour m'être utile. Je pris une claque familière dans le dos et un ordre précis. J'étais quelqu'un ! en reprenant pied dans cette réalité si loin de la mienne, j'étais quelqu'un aux yeux du shériff, mais aussi des autres qui ne manquèrent pas de remarquer la familiarité de ma relation au fils de la reine, et moins encore au fait qu'il me confia la vie de "son humble servante humaine" avant de rejoindre sa place.

* Mince alors ! je croyais qu'elle ne devait pas savoir que je veillais sur elle !* mais bon, c'était lui qui décidais, pas moi. Soit dit en passant, je n'aurai pas voulu recevoir l'invitation qu'il lança à celui qui avait osé s'approcher de la jeune femme...

-
Miss Badenov, si vous voulez bien vous asseoir près de moi...

J'espérais bien que tout se passerais bien entre nous... jusqu'à présent, j'avais veillé sur elle dans le plus grand secret et me voilà jeté en pleine lumière... j'aimais pas çà. D'autant que je savais combien mon patron tenait à elle.

* Si jamais il lui arrive quelque chose... *

Mais ce n'était pas le moment de penser à des trucs pareils. En attendant, le Shériff avait l'air de bonne humeur, mais il ne manqua pas, pourtant, de bien faire sentir sa supériorité à Torben... Non, j'aimais pas çà... je décidais donc de veiller "jalousement" sur la belle de mon patron, et de me faire discret... observant bien tout ce qui se passait. Et ce fut sacrément enrichissant pour moi. Peu à peu se mettait en place une sorte de jeu auquel j'étais totalement étranger : des personnages royaux, des invités qui tentaient de prendre une place, de se faire remarquer, ou non... tous ces comportements, je les notais, certain qu'ils me serviraient un jour. Comme d'Aubusson n'arrêtait pas de poser des questions, je me contentais de le flinguer du regard, et d'intervertir ma place avec celle de la protégée de William.

* Quand même ! quel besoin pour la reine de se remarier ? *

Je trouvais çà bien étrange, les choses de la politique m'échappant totalement dans ce monde nouveau où j'avais débarqué à peine trois ans auparavant... une nouvelle discussion attira mon attention :

"Dieu et les vampires"

cela me troubla, moi qui me demandait où était ma place... et je pensais que décidément, ces journalistes ne manquaient pas d'air ! je suivis comme je pus ce début d'interview avec ce fou furieux... en fait, quelque part, je n'étais pas si loin que çà de ses pensées et je me tortillais à nouveau, mal à l'aise ici, devant Dieu, moi qui était devenu une abomination... Je devais faire attention à mes pensées, car peut-être bien que William était capable de les lire... inquiet, je jetais un coup d'oeil vers lui, mais il n'avait pas bronché, et tentais de les enterrer de mon mieux, comme un chat l'aurait fait de ses.... bref. Et de toute façon, les orgues m'empêchèrent d'entendre la suite de l'impossible interview... et je vis le Shériff lâcher la main de sa promise, ce qui provoqua en moi un étrange sentiment d'inquiétude...

* Pourquoi fait-il cela ? *

Je me demandais confusément quels devraient être mes rapports à Jana, ensuite... et Hannah, dans tout çà ? bref, moi, je trouvais que çà allait être difficile à vivre... avant de revenir à la fameuse interview, pendant laquel l'homme tentait en vain de se justifier, disant avoir été reconnu innocent... moi, je savais bien pourquoi, parce que désormais, il était attaché à la...


La cérémonie commença et je tendis l'oreille :

J’ai rencontré celle que j’aime et chéris
voici bientôt huit siècles, à la cour d’Angleterre. Elle m’a
immédiatement captivé. Je n’ai nulle honte de le dire ; l’obsession et
l’affection qu’elle évoquait très vite chez moi fut telles que je la
transformais en vampire, selon son consentement. Nous avons vécu des
siècles d’existence commune, alors que je lui apprenais à vivre selon
l’éthique et la morale que j’ai toujours promues. Pour moi, ce mariage
est la continuité naturelle des liens solides que nous avons forgé des
siècles durant, et je souhaite partager mon immortalité avec cette femme
sublime, qui m’emplit de fierté et m’apporte tout ce bonheur. Je lui
fais vœu en ce jour solennel, de fidélité et de loyauté, dans la vie
comme dans la mort, et je jure de la soutenir et de l’aimer en tous
lieux, jusqu’à la fin de tout.


J'avais entendu beaucoup de choses, mais des lèvres du roi... ces alliances entre grands de ce monde me laissaient plutôt froids, mais là, j'eus la sourde impression que cela risquait bien de changer pas mal ma non-vie... Pour un peu, j'aurai bien pris la main d'Hannah dans la mienne, mais ne le fis pas, évidemment ! Ils se dirent oui... et je ne pus m'empêcher de glisser quelques mots à ma voisine :

- C'est émouvant, non ?

Je n'en pensais pas un mot : pour moi, tout çà, c'était des contrats politiques et bientôt, mon maître, tout Shériff qu'il était, allait devoir baisser la tête devant le roi, son beau-père. Je ne comprenais pas qu'il accepte une telle situation ! mais ce n'était pas à moi de penser... je sais... pourtant, je me demandais secrètement ce qu'en pensait l'humble servante dudit Shériff... sans oser le lui demander ouvertement. C'était pour çà que j'avais dit çà, à propos de l'émotion du moment... car bientôt, ce serait le tour de William.

* Je voudrais qu'il dise "non", qu'il renonce à ce mariage. *

Sentiment bien profondément ancré en moi, sans que je ne puisse l'expliquer. De l'autre côté de la cathédrale, l'interview se poursuivait : ces journalistes étaient de ces plaies !

mais la suite me fit ouvrir et refermer la bouche en silence :

Jana Pfeiffer n’est pas ce qu’on prétend qu’elle est. Son vrai nom est Jana Badenov. Et c’est ma femme.

* Quelle révélation !!!! je savais pas ! Mais alors, pourquoi William l'épouse-t-il ?!!!*

Et avant que je ne pus faire quoi que ce soit, Hannah bondit sur ses pieds et lança dans le silence :

"Je peux vous le confirmer. J'étais à ce mariage. J'étais présente. J'étais...J'étais ton témoin, Jana Badenov."

Je la saisis par le bras et la forçais à s'asseoir, lui chuchottant :

- Mais qu'est-ce-qui vous prend ? taisez-vous et restez à votre place.

mais en songeant que, cette fois, cela allait freiner William et le faire renoncer à cette folie ! pas du tout, il dit simplement :

Cont … ti … ti … Continuez, je vous prie.

* Pourquoi ?!!! * je n'en revenais pas ! il s'enferrait ! certainement était-il contraint ! mes yeux roulèrent dans leurs orbites... quand il aurait dit "oui", tout serait fini et rien se serait plus jamais comme avant ! pourtant, sa voix avait hésité... prenait-il conscience de la portée de son acte ? moi, je le voyais, mais ne savait pas à quoi çà correspondait : juste qu'il ne fallait pas qu'il se marie. C'était si confus... et si conscient de ne pas devoir intervenir... d'ailleurs, déjà, la reine demandait le calme... J'interrogeais Hannah du regard...

(n'hésitez pas à me dire si je suis sorti du contexte, merci !)

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 16 Oct - 17:08

Je regardais le mariage de mon frère, étrangement ça me faisait quelque chose. J’avais apporté l’alliance de mon nouveau beau père, et je m’étais inclinée, j’avais tout fait comme on m’avait demandée. Cela me faisait tout bizarre, j’avais l’impression que pour une fois mon frère faisait quelque chose de bien. Enfin… Quelque chose de bien. Du moins, j’aimais le voir avec Jana, même si, mais peu importe, le passé appartient au passé n’est ce pas ? Alors à quoi bon retourner le couteau dans la plaie. Ma mère n’était pas loin de moi, quand l’office commença pour mon frère et ma belle sœur. Il fallait faire abstraction, je regardais donc la cérémonie commençait à prendre place. Quand soudain Torben sortait complètement de ses gonds en prétendant que Jana était sa femme. Ah, bah tiens le truc à ne pas dire pour déstabiliser mon frère, d’ailleurs ça s’entendait :

Torben : Jana Pfeiffer n’est pas ce qu’on prétend qu’elle est. Son vrai nom est Jana Badenov. Et c’est ma femme.

Et sa sœur qui assura la chose, tout partait en live en l’espace de quelques minutes tout partait en live, Hannah Badenov. Oh bah tiens, tout le monde avait décidé de faire en sorte de faire foirer le mariage de William. En même tempts il aurait bien été trop beau que ma mère ait trouvé l’épouse parfaite à mon frère, sans que celle-ci vienne d’un autre mariage. Il y avait anguille sous roche, et je venais juste de mettre le doigt sur le problème. Je me pris la tête dans mes mains pendant deux secondes, comment réparer les problèmes que Torben était en train de poser. Vive les mariés vous allez me dire ? Oui, j’entendais déjà le stress de mon frère prendre. Enfin, je ne savais pas exactement si c’était du stress, mais une chose de sure c’est qu’il n’était pas vraiment sur de lui quand il demanda au diacre de continuer la cérémonie en faisant abstraction de ce qu’il se passait autour de lui. Ma mère prit alors la parole. Rapidement je comprenais ce qu’elle voulait avec ce regard imposant sur moi. J’écoutais la fin de ses paroles. Il était déjà parti prendre une cigarette à l’extérieur. Je le suivais en prenant mon sac, m’excusant du regard à ma mère et le Roi. Je fis les gestes rituels en sortant de l’Eglise puis, avant qu’il n’allume sa cigarette, je lui attrapais le bras, Léopold venait de sortir d’ailleurs avec Hannah également, je le regardais alors dans les yeux, exerçant mon charme comme il était prescrit dans la demande de ma mère :

« Veux tu vivre ? Alors cesse de prendre Jana pour ta femme, elle est désormais celle de William, et la fille de Krystel. »

J’avais dit cela d’une voix plutôt calme, suave, et assez persistante, sans jamais quitter des yeux les siens. Mon charme agirait-il ? Surement, j’en avais eu l’habitude pour avant, il n’était pas difficile de s’en servir de temps à autres et puis j’avais de l’expérience. Je savais parfaitement, que dire que faire. Jetant un regard à l’intérieur de la cathédrale tout avait repris, une fois que j’étais sortie.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 16 Oct - 17:21

[HJ : C'est parfait Leslie! hésites pas à contacter torben si tu as des questions, à l'occasion ^^ ]


    Mon mariage était à peine terminé que je sentais déjà que si personne n'avait rien osé directement contre moi et contre ma nouvelle épouse, il n'en serait pas forcément de même avec Jana et William. Je pris donc la place qui m'était destinée au premier rang, juste à côté de Krystel. Je laissais échapper un regard entendant et un léger sourire à ma nouvelle servante humaine, Suzy Swing Tannen. Elle comprit de suite, et je m'efforçais d'utiliser mentalement notre lien pour lui signifier ma satisfaction quant à l'union effectuée, mais aussi pour lui montrer que je comptais bien regoûter prochainement à son corps et à son sang, vu que nos rapprochements n'avaient pu être réguliers depuis quelques semaines, avec tous ces préparatifs et ces choses que je m'étais retrouvé à organiser. Bien sûr, toute cette période ne s'était absolument pas symbolisée par un repos significatif. Même pour un aussi vieux vampire que moi, je n'avais passé que fort peu de temps à reconstituer mes forces ; je m'étais parfois passé de sang et de sommeil des jours durant, me rappelant l'endurance qui était la mienne voici des siècles, alors que les vampires les plus jeunes et les plus dénués de pouvoir en auraient été réduits à peau de chagrin. Mais ce traitement difficile avait été necessaire, tant j'avais dû effectué de voyages, de visites, de tractations, voire de punitions pour des maîtres lointains qui pensaient que le mariage royal à venir serait pour eux le moyen d'échapper à leur serment à mon encontre. Les fous. Je m'étais targué d'avoir fait dévorer le cœur d'un de ces vampires par un autre, tandis que j'avais fait massacrer leurs fratries par la suite. Inutile de garder de mauvais éléments, même seulement suspectés, sinon le cancer de l'infidélité risquait de se répandre. Je n'avais pu le permettre. Arraché de force à mes pensées, j'entendis la voix de l'humain de ma compagne s'élever.


    Calme et serein, je laissais porter mon regard sur l'humain qui venait de se lever. L'imbécile. Du coin de l'oeil, je remarquais que Krystel restait impassible. Elle tenait les choses sous son emprise. Cependant, cet événement me gâchait l'humeur, et l'affront qui avait été fait à ma lignée royale ne saurait rester impuni. Je ne ferais clairement pas de remontrances à mon épouse, mais je ne pouvais pas laisser passer cela. Ses paroles n'étaient plus que des bravades laissées à la justesse de l'appréciation de sa propre Maîtresse, mais elles me touchaient moi, et éclaboussaient mon honneur. Je remarquais bien vite le petit jeu de Krystel, alors que la servante humaine de son propre fils ne se mit à confirmer ses dires ! Non mais, c'était quoi ça ! Krystel avait elle eu l'impudence de prendre dans l'entourage de sa famille, des gens d'une même famille ? Elle avait commis une erreur de laxisme de toute évidence, même si je devais concevoir qu'elle avait besoin de distractions, et moi aussi. Je me demandais si je n'allais pas punir moi même les deux humains sitôt la cérémonie terminée. Je pourrais très bien trouver le prétexte pour m'éclipser un moment de la soirée avec les deux humains pour leur donner un avant goût de leurs souffrances... mais alors, une autre pensée m'effleura. Jana... Mariée à William. William qui salissait mon nom en ayant une servante humaine qui crachait sur l'honneur qui était le mien, et nous insultait par là même. Devrais je me rapprocher de ma petite fille, montrer à William qu'on doit d'abord dominer chaque aspect de son existence, pour aspirer à plus de pouvoir ? L'idée me séduisait, tout comme Jana d'ailleurs. Oui, je ferais l'éducation de ma petite fille, il était temps pour moi de prendre une part plus active dans son existence. Et de punir William... Je souris finalement, malgré la tempête médiatique. J'étais satisfait ; j'allais pouvoir m'amuser, punir un avorton ambitieux et si j'en croyais ce Torben, j'allais aussi pouvoir me fourvoyer avec sa propre femme, ce qu'il ne manquerait pas d'apprendre et de se sentir blessé et écrasé... Je me glissais vers Krystel, une fois que celle ci fut rassise et qu'elle posa sa main sur moi. Je ne la jugeais pas et mon ton n'était nullement accusateur ; je lui parlais d'égal à égal. En tous cas, tant qu'elle ne se rebellerait pas...



    | Je comprends pourquoi tu as choisi cet humain. Mais la prochaine fois, tiens le en laisse, ma douce. Je me chargerais moi même de la punition de cet animal, a moins que tu aies toi même des délices de cruauté à lui faire subir. N'oublies pas qu'il a craché sur moi en faisant ces révélations. D'ailleurs, sitôt que nous serons seuls, tu m'en diras plus au sujet de ces Badenov. Tu m'en diras plus sur eux, et sur ce que tu fais avec lui. Il est dangereux. Si tu couches avec lui, il faudra que cela cesse ; tu te rends compte de la valeur qu'aurait cette information, s'il venait à la révéler comme il vient de le faire avec un autre de ses petits secrets ? A moins que tu aies d'autres idées, ma chère... |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 16 Oct - 18:13

Pour être honnête, Léopold n’avait jamais apprécié ce genre de cérémonie. Pas durant son existence vampirique du moins. Mais sa vie humaine était d’une telle mollesse qu’il préférait l’oublier, la refouler au plus profond de lui-même. Ce genre de grandes pompes l’agaçaient, l’ennuyaient. Mais cela aurait été plus que mal venu de sortir de la cathédrale entre les deux cérémonies. Et puis il fallait l’avouer, il était quelque peu amusé par le jeu du vampire qui s’était immiscé parmi eux, l’obligeant à décaler son noble postérieur d’une place momentanément libre. Nul doute qu’il devait être à la botte de ce cher Prince et être impressionné par le ton dur et arrogant de ce dernier. Oui il souriait à la jeune femme, oui, il jouait de son charme. Et alors ? Il ne transgressait aucune règle autant qu’il le sache. Pas une fois sa main ne se posa sur le corps de la pomme de sang. Pourtant, le petit toutou à son maître jugea bon d’intervertir sa place avec celle de Badenov femelle. Las ! Quel dommage ! Il perdait sa seule distraction face à ces cérémonies qui semblaient durer une éternité. Façon de parler bien entendu. Croisant, décroisant les jambes afin de s’occuper il tenta de prêter avec grande difficulté une attention aux paroles du diacre. Non décidément, rien à faire il n’y parvenait pas. Il ne pouvait pas même, contrairement à la première cérémonie admirer la mariée qu’il jugeât bien terne comparée à sa maîtresse, la nouvelle reine. Tout était bien lancé pour qu’il décroche complètement lorsqu’un homme se leva. Faisant une déclaration choc.

Torben Badenov. Voilà donc à quoi ce dernier ressemblait. La petite Donwood le lui avait décrit maintes fois du temps où il s’amusait avec elle, mais il ne l’aurait pas imaginé de la sorte. La sœur avec laquelle il avait échangé quelques mots ne tarda pas à confirmer les dires de l’ancien homme d’église. Oh mais que de rebondissements. Voilà qui était fortement intéressant. Bien entendu, Krystel Raybrandt, -ou devait-il la nommer Krystel R. King ?- resta de marbre face à la révélation. Léopold la soupçonna d’être au courant depuis bien des jours et de s’être attendu à une telle réaction de la part de l’humain. Des voix commencèrent à s’élever de parts et d’autres du lieu sacré tenant toutes des propos aussi invraisemblables les uns que les autres. Lui qui commençait à trouver le temps long se vit ravi de la tournure des évènements. D’autant plus lorsque son amante lui adressa un signe de tête explicite. Eloigner l’élément perturbateur, le faire sortir. Il réfléchit quelques instants se demandant si sa majesté des vampires approuverait. Oui, lui-même étant non-loin de son épouse il pouvait donc s’éclipser en toute sérénité. Il se leva alors que la cohue régnait encore passa devant le sous-fifre et se mit debout près de la sœur du soldat, lui tendit sa main, lui sourit avant de lui parler à elle seule.

- Mlle Badenov, je vous invite à me suivre, je ne pense pas que votre présence soit encore souhaitée à l’intérieur de la cathédrale. Je pense qu’un peu d’air frais vous fera le plus grand bien. Et pour être tout à fait honnête, je ne suis pas certain que vous apprécierez particulièrement la suite de la cérémonie. Me tromperais-je ?

Il leva son regard et le posa sur le vampire, lui jetant le même regard qu’il avait osé lui donner au début de la cérémonie.

- Toi ! J’ai reçu directement cette demande de la nouvelle reine alors je te conseille fortement de ne me faire aucune réflexion. Suis-nous si ça te rassure pour voir si l’amante de ton vénéré patron reste saine mais sache que si tu souhaites t’adresser à moi, ce sera M. d’Aubusson. Il radoucit son ton avant de sourire à nouveau à la jeune femme brune. Allons-y.

Il quitta la cathédrale avec autant de discrétion que possible et sortit, sans accorder même un regard au sous-fifre, ne sachant pas même s’il les suivait ou non. Une fois dehors, il inspira, se rendant compte à quel point toutes ces délicieuses odeurs de sang lui avaient données l’eau à la bouche. Costume blanc, costume blanc. Il avait choisi l’élégance alors ce soir il ne récolterait pas son dîner de la gorge d’un Quidam au risque de se salir. Pas avant une heure avancée du moins. Il jeta un coup d’œil à la jeune femme, l’invita à s’asseoir sur un banc proche de l’entrée avant de lui saisir les mains et lui parler d’un ton calme, séducteur.

- Hannah… Je peux vous appeler Hannah n’est-ce-pas ? Vous rendez-vous compte de ce que vous venez de faire. J’ose espérer que la suite de la nuit se passera en bonnes et dues forme pour vous sinon je crains que certains ne soient courroucés de votre intervention. J’aimerai pouvoir leur assurer à la fin de la cérémonie que vous vous tiendrez. Il serait vraiment dommage qu’il vous arrive quelque-chose de désagréable, que je vous fasse quelque chose de monstrueux. Croyez-moi bien.

De nouvelles personnes sortirent. Ce Badenov bien évidemment, et Morgane. Ah cette chère Morgane…. Il reporta son attention sur son propre sujet, espérant des excuses, parce qu’une telle beauté, ce serait du gâchis pur et simple.

- Je vous conseillerais également de ne pas vous approcher de votre frère. Pour votre propre sécurité. Cela va de soi.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 16 Oct - 18:17

La conversation que je venais d’entamer avec la jeune Suzy, amusement de notre roi, n’eut guère le temps d’aller plus loin pour le moment. La cérémonie débuta d’un seul coup et les bavardages se stoppèrent en quelques secondes. Le roi et sa «reine » venaient de prendre place devant le diacre et la cérémonie débuta. Je décidais de ne pas retourner à ma place, certes j’en avais le temps mais il était inutile de se faire remarquer. Quoi que, ma place avait été choisie par les époux et je n’étais pas censée m’asseoir ailleurs et la place à côté de Suzy était libre, pourquoi s’en priver ? J’avais promis à William de ne rien faire mais une petite provocation n’était pas exclue. Et je n’appréciais pas vraiment cette place de second rang qui m’avait été assignée. J’allais rester bien joyeusement assise à côté de son humaine, qui portait la marque de notre monarque en profondeur. Ils devaient sacrément batifoler ensemble ces deux là. Peut-être même le roi lui avait-il fait quelques confessions sur l’oreiller ? Rien que d’y penser j’en étais tout excitée. Le roi dans les bras d’une autre femme que cette charmante Krystel. Même si c’était d’une normalité extrême je m’en délectais.

La cérémonie débuta et chacun des époux pu faire ses vœux. En aucun cas je n’étais émue. C’était presque ennuyeux et ça sentait l’hypocrisie à plein nez mais il fallait bien avouer qu’ils étaient tous les deux très doués pour jouer sur les apparences. Parce que ce mariage c’est ce qu’il était, une vaste mascarade, une union politique que l’on voulait faire passer pour l’union de deux êtres s’aimant depuis siècles. La part médiatique servait à alimenter le sujet. Tous les humains seraient émerveillés par la perspective d’un amour inconditionnel et sans limite, pour l’éternité.
Je me tournais vers Suzy qui trouvait le mariage éblouissant, pourtant je ne décelais aucune émotion sur son visage. Eblouissant dans les moyens et surtout éblouissant dans le mensonge.

    « Pour ma part je dirai que la cérémonie est très envahissante. »


Elle n’allait qu’accroitre la domination du roi et asseoir celle de Krystel sur les vampires. Mais je pouvais concevoir qu’en apparence c’était subjuguant. Mais les apparences sont trompeuses et il pouvait être aisé de s’en apercevoir.

Comme aucun des mariages ne peut être parfait, celui-ci n’échappa pas à la règle. L’union du grand manitou et sa sorcière se passa sans encombre mais celui de Jana et William s’était une autre histoire. Je savais bien que ce mariage était une très mauvaise idée. Ils n’auraient tout simplement pas du accepter. Dans le contrat cela permettait un plus grand pouvoir à William mais dans les faits qu’en serait-il ?
Un humain que je ne connaissais pas s’interposa prétendant avec force et conviction être « l’époux de Jana ». J’allais devoir creuser cette histoire car au vu de la réaction de Jana, quelque peu décontenancé il disait la vérité. Une humaine s’interposa également et la perfection de la cérémonie éclata déchainant en moi un rire un peu sadique mais presque inaudible. C’était risible. Quoi que Krystel faisait rien ne se passait comme prévu. C’est très difficile de jouer sur tous les tableaux …
Je regardais de nouveau Suzy qui portait son regard vers son roi qu’elle semblait chérir.

    « Vous aviez raison, la cérémonie est éblouissante ! »


Je lançais un regard moqueur à Krystel alors qu’elle était en train d’exécuter sa stratégie de remise à l’ordre tout en pensant que tout le monde n’est pas dupe.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 16 Oct - 21:58

C'était fait ! il avait dit oui. Je n'en revenais pas et la sensation persistante d'un piège qui se refermait sur mon Shériff de patron ne me quittait, mais au contraire se trouvaient renforcées au fur et à mesure des révélations qui avaient été faites, y compris par Hannah que j'avais tenté de faire taire. La journaliste sermonnait le frangin -de quel droit faisait-elle donc une chose pareille ?!!! jamais une fouille-merde ne se serait autant avancée... je décidais de la pister pour connaître ses sources, et vérifier sa carte de presse, à l'occasion-. En me dressant sur la pointe des pieds et en me tordant le cou, je surpris à la volée, un sourire entendu du roi à sa servante humaine -être flic, çà vous apprend à tout saisir au vol, le moindre indice devient évident, mais là, je n'y comprenais rien, comme un empilement de pièces de puzzle auquel on n'avait encore donné aucun ordre... : je ne fis aucun commentaire mental à tout çà, me contentant de tout noter pour plus tard, sans sortir de calepin, c'était pas l'endroit, ni le moment de me faire remarquer (!)-. Toujours en me tordant le cou, je vis le roi se pencher vers la reine... amoureux ? vu d'ici, difficile à dire. Pourquoi je pensais çà ? Je sais pas... je le sentais pas : tout ce tralala ! pfuhhhh ! décidément, les vampires étaient vraiment coincés, bloqués dans une époque qui n'étaient pas la mienne. Je me demandais si j'arriverais un jour à les comprendre, tout en me disant que je devrais m'y faire, vu que j'en étais un, maintenant, de vampire.

* Ah ! toutes ces vieilleries, ces coutumes, ces oripeaux dont se couvraient les "nobles" face à nous, la "racaille"... (car il ne faisait pas de doute qu'ils considéraient ainsi la plèbe). Mais alors que je tentais de capter tout çà, voilà que l'autre, là, à côté, remettait çà :

Mlle Badenov, je vous invite à me suivre,
je ne pense pas que votre présence soit encore souhaitée à l’intérieur
de la cathédrale. Je pense qu’un peu d’air frais vous fera le plus grand
bien. Et pour être tout à fait honnête, je ne suis pas certain que vous
apprécierez particulièrement la suite de la cérémonie. Me tromperais-je
?


parlant par-dessus ma personne, sans aucune considération pour moi. Je le foudroyais du regard. Et voilà qu'il me regardait maintenant, en me faisant remarquer -évidemment, c'était si facile !- ma position de larbin !

* Salopard ! tu me paieras çà ! *


- Toi ! J’ai reçu directement cette demande
de la nouvelle reine alors je te conseille fortement de ne me faire
aucune réflexion. Suis-nous si ça te rassure pour voir si l’amante de
ton vénéré patron reste saine mais sache que si tu souhaites t’adresser à
moi, ce sera M. d’Aubusson.


Je n'en revenais pas... non mais, d'où sortait-il celui-là ? valet de la reine ? A vrai dire, j'avais pas d'autres ordres que de la protéger... Je jetais un coup d'oeil furtif à Miss Bardevov... bah... si elle était d'accord pour sortir, je la suivrais, pourtant, je tentais quand même de l'aider à refuser :

- Elle ne sort pas d'ici. Pas pour le moment. Quant au conseil de ne pas approcher son frère, je le trouvais judicieux et ne pus qu'acquiescer... pour moi-même, ignorant si Hannah m'avait vu ou non.

Moi, j'aurai bien voulu rester pour voir la suite... c'était sûr qu'il allait se passer un nouveau truc très intéressant. Alors, pourquoi l'autre aristo, là, voulait nous éloigner... soit disant sur ordre de la reine ? qu'est-ce-que c'était encore que cette magouille ? Je tentais d'apercevoir le nouveau marié -je parle de mon patron !-, mais en vain. Je n'avais pas le droit de laisser filer Hannah toute seule, alors, si... si elle sortait de la cathédrale, j'irai avec elle. Autrement, on resterait là.


Dernière édition par Leslie Ryan Anderson le Lun 17 Oct - 7:05, édité 1 fois (Raison : éditer : je ne peux entendre ce que le roi dit à la reine, je fais donc des suppositions à la place...)
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 16 Oct - 23:08

Envahissante ? Je me suis contentée de hausser les épaules. C’était un mariage Royal, il était évident que ça ne pouvait pas être le genre de cérémonie passe partout qu’on voyait ailleurs. Elle était à l’image de la grandeur des mariés après tout non ? Mais l’heure n’était pas à la discussion de toute façon. Une cérémonie magnifique, vraiment, et par le regard échangé avec mon Maître, je ressentais son contentement à mon égard, ce qui me rendit extrêmement fière.

Et puis il y a eu l’incident. Est-ce que je devais dire « je l’avais dit » ? Certainement pas. Mais j’étais autorisée à le penser. Inviter Torben Badenov à cette cérémonie était pure folie, la reine ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même ! A vouloir jouer les fortes têtes, elle n’avait réussi qu’à faire entrer le loup dans la bergerie, il ne fallait pas espérer qu’il reste tranquille !

Le voilà qui prétend que la future épouse de William est sa femme… Elle n’est pas morte sa femme ? C’est ce qu’il m’avait raconté en tout cas. Remarquez, la future épouse de William est un vampire, alors techniquement, effectivement elle est morte ! Une femme se lève, confirme ses dires, et là je lève les yeux au ciel. Bon sang il ne manquait plus que ça. Je pouvais ressentir d’ici la contrariété du Roi comme si elle était la mienne. Le lien qui nous unissait me permettait d’avoir accès à ses envies de remettre les choses au clair une fois la cérémonie terminée, même si je ne pouvais pas savoir en détail ce qu’il comptait faire… J’avais accès aux sentiments, pas aux pensées en elles-mêmes.
Bien sûr les agitateurs ont rapidement été écartés. Je fermais les yeux et me contentais de hocher la tête, ajoutant un petit sourire suite à la réflexion de ma voisine.



Certaines choses sont inéluctables.


Le Prince William avait exhorté le diacre à continuer la cérémonie, le couple royal était en grande discussion. Forcément tout cela avait amené à une certaine agitation et étrangement, je sentais le Roi satisfait. Sans doute avait-il trouvé un moyen de porter tout cela à son avantage. De nombreuses personnes s’étaient levées pour se dénoncer, tactique judicieuse, et après que ce mariage ait fait l’effet d’un véritable marché, les choses commençaient à se calmer.

Je poussais un soupire et me replaçais correctement sur mon siège, joignant sagement mes mains sur mes genoux. Il fallait, à l’image du couple royal, garder contenance et ne pas montrer le moindre trouble. Une cérémonie devait avoir lieu, et malgré l’incertitude qu’il avait affichée, le diacre semblait prêt à la reprendre là où elle avait été abandonnée.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Mer 19 Oct - 18:37

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer… Les noces suivaient son cours… Augustus vint me chercher. Il me proposa sa main, je la saisis délicatement. Je souris à Augustus quand j’entendis ce qu’il me dit. Admettons que je sois heureuse de me marier, un seul instant, les paroles du roi m’auraient touché. Avoir la bénédiction du roi des vampires c’était quelque chose tout de même. Il ignorait ce qu’il se tramait dans l’ombre. C’était ainsi que je m’approchais de l’autel accompagnée du roi des vampires, nouveau mari de Krystel, cette union était à prévoir de toute manière.

Tout mon corps tremblait. Je devais m’y attendre comment rester sans rien faire dans ce moment-là ? Torben appuyait par Hanna, elle ne voulait qu’une chose sauvait son frère. C’était de la pure folie. Il avait été convenu de se marier sans remous mais comment accepter d’épouser William ? On allait se faire étriper les uns après les autres par la reine. Je vais être honnête, je ne voulais pas de ce mariage. J’aurais donné William à Hanna si c’était ce qu’elle voulait, volontiers. Que faire ? Je n’en avais aucunes idées. Torben et Hanna prenaient des risques, énormément de risques… J’avais été lâche déjà une fois, je ne comptais pas recommencer. Au fond de moi, j’étais toute chamboulée Hanna avait été mon témoin, mon dieu si seulement j’avais su. Où était réellement ma place ? Mon cœur balançait entre deux eaux sans savoir véritablement où me posait. Je n’avais que souvenir de ma vie vampire. William, Krystel, Moragne s’étaient eux ma famille, mais il fallait avouer que je n’étais pas heureuse. Je ne l’avais jamais été, je m’accommodais de cette situation vampire pour l’éternité, ne sachant quelle humaine j’étais, autant se faire à cette vie de vampire. Mais là, il y avait Torben et Hanna que je connaissais sans connaitre…

William tenait mes mains, ce qui ne m’empêcha pas de faire deux pas en direction de Torben. Mais que faire ? Je ne pouvais pas agir, non seulement Krystel prit les devants mais aussi William me retint. Si, depuis que Torben avait parlé je n’avais pas lâché mon regard de sur lui, quand je sentis l’emprise de William, je baissai la tête machinalement. C’était pour mon bien certainement, Torben et Hanna allaient se faire punir… on avait tous droits à notre dose de punition visiblement. Mais, je me sentais comme enchainer à William l’alliance avec Belle n’arrangeait rien à ce niveau-là. Je lançais un regard désespéré dans sa direction pendant que Torben et Morgane quittait la cathédrale. Je leur jetais un dernier regard, voyant qu’il n’y avait plus aucun espoir à éviter ce mariage et que comme convenu il aurait lieu. Je ne me sentais pas bien. Torben avait essayé et avait échoué. Krystel vint me voir, en me disant de ne pas tenter l’impossible. Je me tournais, me remis près de William et sourit à l’homme d’Eglise pour lui faire comprendre que tout allait bien et que comme l’avait dis William il pouvait continuer.

Bon, avouons-le c’était le pire jour de ma vie, et rien n’allait. Mais, William serait plus facilement manipulable et compréhensif que Krystel ! Il voulait être roi, je n’y voyais pour ma part aucuns inconvénients donc je ne m’opposerai pas à lui. Il voulait en voir d’autres ? Mais qu’il ne se gêne pas, pour le coup je ne serais pas une femme jalouse. Malgré, l’intervention de Torben la cérémonie allait bel et bien avoir lieu. Les ondes néfastes avaient été écartées sous mes yeux, sans que je ne puisse rien y faire. J’allais devoir faire mes vœux, qu’est-ce-que j’allais bien pouvoir raconter… Et je serais unie à William, ma vie changerait surement du tout au tout. Cela ne pouvait être pire de toute manière. Le destin n’était, décidément, pas en ma faveur.

Dieu réunit ceux qui s’aiment…

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Mer 19 Oct - 21:12

    •• Contexte de la Mission

    Bien sûr, il en fallait un. Et il fallait que ce soit encore Badenov qui se démarque en faisant un esclandre! Révélant à la face de tous que Jana était déjà mariée, et avec lui, Torben a pris de gros risques pour faire perdre la face aux monarques des vampires et humilier William. Et comme le cas Torben n'est pas isolé, il a fallu, bien sûr, que sa soeur Hannah en remette une couche! Son intervention, remarquée par les médias, fera la une de tous les tabloïds dès le lendemain matin. Se reprenant avec brio, Krystel Raybrandt parvient à faire évacuer à la salle à des humains dont la proximité avec les vampires leur fait perdre le sens commun. Pas sûr que sa solution aie convaincu tout le monde, mais en tous cas, elle a sauvé son honneur et sa dignité, ainsi que ceux de sa famille. Désarçonné, William semble hésiter mais enjoint au diacre de poursuivre la cérémonie. Dans son dos, le Roi des vampires ne compte pas en rester là, et ourdit déjà des plans de vengeance contre ceux qui bafouent son nom et son autorité. De leur côté, Laura et Cora continuent d'observer la scène. La première ne sent plus l'importance de son ambition galopante, tandis que la second est nettement plus anxieuse quant au déroulement de la soirée! Alors que Torben Badenov est sorti par Morgane Raybrandt, chargée par sa mère de le surveiller, la jeune vampire tente de lui faire prendre conscience de l'énormité de ses actions. Pour Hannah, c'est une véritable bataille de coqs entre Leslie, chargé de sa protection par William, et Leopold, chargé de la même tâche par Krystel! Les deux vampires s'engagent dans un bras de fer implicite et plein de fierté. Bien sûr, les évènements ravissent Belle, qui continue d'entrer dans une certaine rivalité avec Suzy Swing Tannen, qui garde contenance malgré les émotions contradictoires qui l'assaillent via son lien avec son maître. Résignée à son destin et à la fatalité, privée d'opportunités par des réactions et des choix antérieurs, Jana consent sans souffler mot, à épouser William. La cérémonie touche à sa fin, bien que le diacre aie fait tout ce qu'il fallait pour la précipiter. Maintenant, le couple royal est amené à sortir, tandis que la foule rejoint les grandes voitures mises à leur disposition pour rejoindre la soirée au manoir d'Augustus. Le trajet se fait en un bon quart d'heure, la circulation est facilitée par les checkpoints militaires. Une fois que les invités arriveront sur place, des humains et des vampires du personnel, en livrée rouge et noire, leur diront où se trouvent les places de chacun. Tout le monde est appelé à prendre un verre et discuter en attendant l'arrivée du couple royal et du couple princier, qui ne sauraient plus tarder.


    ATTENTION: le rp se déroule de nuit, sinon les vampires ne sauraient y participer!


    •• Indications de jeu et Ordre de passage :

    Le tour de passage dure jusqu’à mercredi prochain dans la soirée. Chaque joueur a le loisir de poster deux fois s’il le désire, mais guère plus. Il faut savoir que chaque invité a reçu un carton d’invitation royal ; écriture finement calligraphiée sur papier hors de prix avec ruban de soie, où figure le nom de la personne et sa place dans la cathédrale, mais aussi sa place pour le repas! Voici d’ailleurs pour vous aider à vous y retrouver :
    Spoiler:
     

    Si jamais vous ne vous y retrouvez pas dans le plan, envoyez un mp aux admins :p. Concernant cet ordre de passage, il sera centré sur le départ de tout le monde de la cathédrale et l'arrivée des invités au manoir du Roi pour la soirée et les festivités! En clair, le mariage se termine, tout le monde sort et vous êtes conduits au manoir d'augustus, où vous avez toutes les boissons possibles et imaginables à votre disposition. Bien sur, les vampires peuvent opter pour du Tru Blood pour faire bonne mesure... Je précise que vous pouvez vous déplacer en groupe le temps du trajet, pourquoi pas leslie/hannah et Leopold par exemple? Le couple royal vous rejoindra à la fin de l'ordre de passage, car il se prête à une séance de shooting avec les photographes les plus talentueux de la planète. Jana, William, Augustus et Krystel sont donc retenus dans la cathédrale pour le moment, peuvent discuter entre eux, et rejoindront le manoir à la fin de l'ordre de passage. Attention, ce plan de déroulement ne tient pas compte d’éventuels imprévus ; vous restez libres de vos actions ! Attention cependant à la cohérence, comme toujours, et si vous avez un doute sur une action contactez les admins :p. Attention, ceux qui n'ont encore jamais posté, s'ils ne le font pas cette semaine, seront désinscris de la mission faute de participation!

    Si vous avez des questions, mpottez les admins, ils se feront un plaisir de vous répondre :p

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Jeu 20 Oct - 3:07

Il se sentit mieux. Oui, dès qu’il n’avait plus cet imbécile d’humain drogué au sang de sa mère – oui, apparemment, ce Badenov faisait tout pour s’apporter la haine de William – en vue, notre cher Prince put reprendre un peu plus contenance. Tremblant … Ce fut d’une poigne plus ou moins assurée qu’il tenta de garder Jana près de lui. Elle voulait aller rejoindre Torben ? Hannah ? Malgré la nervosité et l’angoisse qui avaient assainit sur le Vampire depuis quelques minutes, il restait lucide. La cérémonie devait se terminer en bon et du forme. Mais, tout ceci n’était pas ses choix. Certes, quand eut-il ses propres choix à prendre ? Des siècles plus tard, et l’on choisissait encore sa femme. Quelque part au fond de lui, peut-être ce qui le poussait aussi à agir vers la rébellion, William Raybrandt aurait tant voulu être maître de son destin. Son amour … Un regard de côté, il le passa alors sur Krystel qui prit la situation avec force délicatesse. Tout ce qui laissait le fils hébété face à la nouvelle reine. Entre ces pensées d'amour et les émotions étranges lui parvenant d’Hannah sa servante humaine, le diacre dut le ramener à deux fois le sortant finalement de sa torpeur. Décidemment, ce n’était pas son soir alors qu’il songea à nouveau en son improvisation de dernière minute pour le discours. Commençant lentement, troublée, la voix de William s’éleva à nouveau forte et de plus en plus confiante. Parler devant public était plus ou moins aisé pour notre cher Vampire. Certes, il prononçait ces mots dans un anglais britannique parfait semblant même dater d'une autre époque. Oui, on oublia que, parfois, William Raybrandt reprenait son accent présent en ses temps d'humanité. Dans des moments où il se concentrait sur ses paroles. L'accent revenait inconsciemment évidemment.

- Il y a des siècles, la liberté et le panache féminin n’existaient pas. Les femmes étaient des esclaves. Mais à force d’évolution, j’ai remarqué une chose. Les femmes ont pris du pouvoir pour devenir ce qu’elles sont aujourd’hui. Et c'est tant mieux. Tu … Tu es une femme forte, courageuse et intelligente Jana. C’est cette femme que j’épouse ce soir.

Un clin d’œil et ce petit sourire taquin en direction de Jana suivirent le discours du nouvellement Prince. Il avait continuellement fixé sa compagne évitant de ramener «force» à une autre femme bien connue. Oui, ce petit clin d’œil laissait paraître la force qu’avait et que devrait avoir Jana pour s’embarquer dans l’entreprise de Belle et lui-même. Serrant les lèvres, il s’efforça alors d’écouter le discours de Jana un poing au ventre de temps en temps : ne vous avait-on pas dit qu’il était sensible dans ces conditions ? Après avoir prononcé les mots justes, le diacre donna l’obligation d’embrasser la mariée … Cette fois, sans crainte, William enlaça délicatement Jana et apposa ses lèvres pulpeuses et vermeilles sur celles de sa nouvelle femme. Le plaisir viendrait alors plus tard : patience.

Patience oui, car suite aux nombreuses chorales rappelant à William la douceur des chœurs d’église, tous ce mirent à sortir. En fait, les gens suivaient le couple royal et le couple princier dans une organisation parfaite : voici les Anglais. Hrm, passons. William dardait uniquement son regard vers l’avant, sur sa mère, guidant les pas de Jana enlacée à elle. Certes, il ne put pas s’empêcher de jeter un coup d’œil, de quelques secondes, en direction de Belle pour le ramener vers son autre coéquipière de rébellion et lui chuchoter à l’oreille.

- Tu vois, tout s’est bien passé finalement. Lorsque l’on sera arrivé au Manoir, je tenterais de gagner la confiance, de manière détournée, de certaines gens de l’assemblée pour notre œuvre caritative. Enfin, une chose encore, un cadeau t’attend dans notre limousine.

Un sourire charmeur vers Jana, ils sortaient finalement de la cathédrale Saint-Mungo accueilli par une bourrasque de vent frais des étés en Écosse. Les photographes, les journalistes semblaient s’empresser de fondre sur le couple royal, mais quelques uns vinrent en direction du couple princier. Les flashs en aveuglèrent presque William gardant, néanmoins, un état chaleureux … C’était tout comme sa vie d’humain oubliant les appareil-photos évidemment. Les convives se dirigèrent vers les voitures tandis que les journalistes entouraient de plus en plus les mariés. William eut à peine le temps d’apercevoir Hannah entourée de Leslie et ce Vampire un peu trop touche à tout à son goût. Certes, malgré qu’il murmure un grognement de frustration, William avait bien d’autres choses à faire actuellement … Affronter les journalistes et ce n’était pas pour lui plaire. Tenant toujours Jana P. Raybrandt – dorénavant – au bras, il n’en laissait point paraître cependant. Le Prince se démontrait comme un Roi.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Jeu 20 Oct - 15:36

[HJ : je te fais un peu agir morgane, dis moi si ça va ou pas]


    Quelqu'un se leva, loin derrière moi. Avant de sortir de la cathédrale par la porte latérale, je pus me rendre compte qu'il s'agissait d'Hannah. Mon cœur se gonfla de fierté en même temps que je le sentais comprimé de terreur. Comment pouvait elle se mettre en danger de la sorte ? Je me posais cette question, mais je connaissais déjà la réponse. Jadis, Hannah et Jana avaient été assez proches, comme belles sœurs. Hannah avait même été le témoin de ma femme, quand nous nous étions mariés. Cela devait faire aussi beaucoup de mal à ma sœur de voir Jana se remarier avec quelqu'un d'autre. Etait elle au courant de tous les tenants et les aboutissants de la situation ? Elle savait que Jana épousait son vampire, et j'imaginais, la connaissant malgré ma réprobation quant à cet état de fait, que cela devait énormément la toucher et la blesser. D'autant qu'Hannah n'avait jamais faite les choses à moitié, et j'imaginais qu'elle s'était mise elle aussi dans de beaux draps en s'attachant à ce bourreau, ce sale buveur de sang. La situation était compliquée. Un instant, je fus tenté d'appeler ma sœur, et de continuer mon travail de sape tout en la protégeant. Cependant, je me rendais très vite compte que je la protégerais bien mieux en me retirant ; ainsi, je capterais l'attention de chacun, et Hannah était la protégée de son maître. J'avais suffisamment de connaissances de l'univers de cette vile espèce pour savoir qu'elle allait elle aussi payer son affront, mais qu'elle restait protégée par son statut, presque impossible à contourner et quasiment intouchable. En tous cas, bien plus que moi. On aurait pu croire que... l'affinité, le lien qui me reliait à ma Maîtresse, aurait eu le même effet. Je n'avais pas la sotise de le croire. Je n'étais en fait rien du tout. Je n'étais pas une pomme de sang, Krystel ne buvant pas mes fluides vitaux et ne couchant pas non plus avec moi. Je n'étais pas non plus son servant au sens vampirique du terme. Moi, je finirais probablement violé dans mon esprit, torturé dans mon corps, et crucifié dans mon âme. Cela importait peu.


    Je quittais le brouhaha qui s'élevait dans la cathédrale une fois que je fus sorti. Très vite, je sentais un bras fort et vif m'agripper par la manche. Je me retournais, m'attendant à l'inévitable sanction. Je me serais néanmoins attendu à la recevoir plus tard, ou en tous cas à l'abris des regards. Mais non, ce n'était pas la sanction que j'attendais, pas du tout même. Elle exerçait son charme, j'en avais bien conscience, car son regard attirait irrésistiblement le sien. Manque de pot pour elle, j'avais encore une toute petite quantité du sang de sa mère qui me parcourait les veines. Paradoxalement, ça me rendait totalement sous l'emprise de ma Maîtresse, mais cela m'aidait à supporter l'attraction terrible que Morgane exerçait sur moi, bien que mon esprit se vida au nom d'un seul désir : combler ses attentes et le moindre de ses souhaits. Je ne pouvais appartenir corps et âme qu'à un seul vampire, et il s'agissait déjà de sa mère. Je lui répondais la vérité, mais je n'abonderais pas dans son sens. Inutile de pactiser avec un diable de plus. Maudits vampires. Toi, Morgane Raybrandt, que Dieu fasse que je n'oublies jamais ma promesse de te tuer, avant de tuer ton frère, pour finir avec ta mère.



    | Je ne veux pas vivre comme ça. Et Jana est peut être la femme de votre frère, mais elle deviendra bientôt sa veuve, j'en fais le serment. |


    je n'en peux plus, je me sens à deux doigts de craquer, de sortir mon arme et d'infliger le plus de dégats possibles à tous ceux qui se trouveront sur ma route. Jana. Jana n'a même pas réagit. Putain, elle m'a laissé tombé. Elle a perdu tout espoir pour nous ! Ou alors, elle ne croit plus en la perspective qu'on se retrouve un jour pour de bon. Elle a accepté, merde ! C'est pas vrai ! La peste soit des femmes, la peste soit de ces putains de vampire, la peste soit de ce monde qui s'amuse à me piétiner dans la boue. Seule satisfaction quasi-sauvage, je leur ai bien pourri la cérémonie. De colère, je m'en vais. Je prends le véhicule de sécurité avec lequel je suis venu. Je fais un signe de tête à ma sœur ; je ne resterais pas une seconde de plus et je voulais lui signifier cependant que je . Je m'attendais bien sûr à ce que Morgane me suive, ce qu'elle fit. Elle devait obéir à sa mère de toute évidence, qui avait dû lui demander de garder un œil sur moi. Le trajet se passa dans un silence de tombe. Je sortais prestement du véhicule, une fois arrivé à destination. Je passais l'entrée sans me laisser arrêter par les contrôles, et on me désigna ma table. De toute évidence, les employés me connaissaient ; le roi avait dû leur demander de me tenir à l'oeil. Je me dirigeais tout droit vers le bar, et commandait un triple whisky. J'allais profiter du luxe pour vider les meilleures bouteilles. Ca fera les pieds à ces enfoirés de suceurs de sang. Finalement, quand arrivaient les autres invités quelques minutes plus tard, je vidais mon verre d'un trait, en commandait un autre et un deuxième. Je venais de faire signe de la main à Cora Mc Lensfield, que j'avais reconnue. Je m'avançais vers elle.


    | Tiens, chérie. Si je me rappelle bien, c'est ce que tu aimais boire. |


    je buvais une gorgée qui m'apaisait légèrement.


    | Alors toi aussi, t'es invitée à participer à ce cirque ? |


    Je n'osais même pas demander par quel biais elle avait été invité. Société où nous étions tous corrompus, pourris jusqu'à la moelle. Surtout, ne pas penser à Jana. Je me sentais déjà assez dévasté sans craquer pour de bon... Un jour, tout cela se paiera dans le sang, et je noirais la monde entier dedans.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Jeu 20 Oct - 18:49

Le mariage se termina en bonne et due forme. Et il était temps. Toutes ces histoires d’amour éternel moi ça me donne la gerbe. Le prince vampire a trouvé sa princesse vampire, la population va se réjouir, les commérages et articles de presses vont s’en donner à cœur joie. Comme si un vampire était capable d’aimer, franchement ils ont un cœur gelé qui a cessé de battre, alors les sentiments. Il me suffisait de regarder Nikos. Il me traite comme un « sex human friends ». Pourtant à cet instant je me sens mal, terriblement mal. J’aimerai être ailleurs et il ne le voit pas, où s’il le voit il ne s’en soucie pas. Il m’avait richement habillé comme une poupée me promettant que tout ça « allait me plaire ». Mon œil oui, ça me renvoie mon triste sort en pleine face c’est tout.

Mais je devais essayer de m’amuser ou du moins tenter de rendre cette soirée un minimum agréable. Maintenant que la cérémonie se terminait on allait pouvoir assister à la réception. Il y aurait tout pour ravir les papilles des invités humains. Pour une fois j’allais manger un vrai repas digne de ce nom et en plus à l’œil. Alors j’allais pas m’en priver il faut bien des avantages à servir d’open bar à un vampire.

Nous arrivâmes au manoir des époux. Si la demeure de mon vampire m’avait parut luxueuse c’était là un euphémisme. Le lieu était immense et visiblement ancien. L’endroit n’était pas dénué de charme, encore un élément pour agrémenter l’illusion du beau. J’entrais aux côtés de mon immortel tout en portant mon regard sur les moindres détails du couloir de l’entrée. J’étais émerveillée par tous ces apparats. La tapisserie était ancienne et démodée et le mur orné de peinture que je ne connaissais pas.
En arrivant au cœur de la salle, j’ôtais le carton d’invitation royal de mon sac à main. Où était inscrit « table B ». Nikos s’en alla de son côté sans vraiment faire attention à moi. Malgré cela je savais qu’il garderait un œil sur moi, histoire de s’assurer que je ne fasse rien de compromettant.
J’apercevais ma table qui était vide pour le moment. Je ne savais pas si Hannah y serait, sans doute serait-elle séparée de William. Je parcourais la salle du regard sans l’apercevoir. J’avais si peur qu’elle craque. On se l’était dit tant de fois que ces relations nous feraient souffrir sans pour autant cesser d’y croire. Et nous y étions.

Je cherchais désespérément un moyen de faire passer le temps quand j’aperçus Torben Badenov tout près du bar, verre à la main, me faisant signe. J’arrivais près de lui et acceptais le verre de Whisky qu’il me tendait avec un plaisir non fin. J’en avais bien besoin, ça me permettrait peut-être de me détendre.

    « Très bonne mémoire. »


Je laissais le liquide glisser dans ma gorge et observais Torben. Il était étrangement stoïque pour un homme qui avait voulu foutre en l’air le mariage royal le plus attendu. Mais son attitude traduisait bien son malaise. Après tout son ex femme, devenue vampire, venait de se remarier sous ses yeux. Très dur à accepter.

    « Ouai j’ai été invitée. Je touche un peu à tout dans ce monde comme tu peux le constater. Je ne m’attendais pas à te voir ici, mais ça me fait plaisir. J’ai l’impression d’être entourée d’extra-terrestres en fait. »


Je jetais un coup d’œil craintif derrière moi en vérifiant que Nikos était suffisamment loin de moi et je reportais mon attention sur Torben.

    « Bon je tiens à m’excuser pour mon comportement odieu d’il y a quelques mois mais ça ne sert à rien de s’attarder sur ça, tu as d’autres chats à fouetter. »


Je m’interdisais de mentionner son coup d’éclat d’il y a quelques minutes. J’avais très bien compris là situation alors pourquoi le rabâcher. Il cherchait surement à ne pas y penser et quoi de mieux qu’utiliser en peu d’alcool ?
J’avais envie de lui parler d’Hannah mais je ne savais pas vraiment comment aborder le sujet, qu’est ce qu’il savait concrètement sur la relation entre Hannah et William ? Et comment réagirait-il en se rendant compte que je la connaissais ? Pourtant elle ne pouvait que s’en rendre compte. Oui il valait mieux que je mette les pieds dans le plat, au moins il ne penserait pas à son ex femme, Jana si j’avais bien retenu.

    « Et, hum… un lien de parenté avec Hannah ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Jeu 20 Oct - 20:50

L'annonce de la famille Badenov fit l'effet d'une bombe au milieu de la cérémonie. Hannah sentit clairement l'air se raréfier et les regards se poser sur elle et son frère. D'un coup, il n'y eut plus un mariage, un heureux événément, mais un territoire de chasse, entre la famille royale et leurs complices vampires, et les pauvres humains tentant de rétablir la vérité.

Contre la vérité pure et simple, Krystel Raybrandt avait une arme pour détourner la presse et pour redresser les rumeurs : son pouvoir. Son réseau et sa persuasion détruisirent toute la portée des mots de Torben et Hannah. Autour d'elle, des humains se levèrent et se mirent à crier qu'ils étaient les maris ou les femmes de Jana. C'en était tellement pathétique qu'Hannah se mit elle aussi à crier "Non, ce n'est pas vrai !" mais sa voix fut noyée sous le concert chaotique de ses autres sons désespérés.

C'était sans espoir. Personne ne l'entendait, à part peut être Leslie, "le gars du bar", qui s'était révélé auprès d'elle comme un garde du corps. C'était nouveau et inattendu. Qui l'avait dépêché auprès d'elle ? William ?

Hannah était sous le choc, assise de force par Leslie, quand le duc qui lui avait parlé tout à l'heure et qu'elle avait remis un peu durement à sa place, se leva et lui tendit la main, pour lui proposer de l'escorter au dehors. On emmenait Torben : plutôt la soeur de William l'emmenait de force par les portes grandes ouvertes, et apparemment, Monsieur d'Aubusson voulait faire de même avec elle. Elle avait clairement entendu les ordres de Krystel envers Léopold, mais elle sentait son sang bouillonner ; la rage s'emparait d'elle : qu'on ne l'ait pas crue, qu'on ait pas voulu l'entendre, que cette g**** de reine à la noix se soit crue plus forte qu'un mariage devant Dieu, qu'elle ait inventé cette mascarade et maintenant qu'on l'oblige à sortir ! Elle fixa son regard sur le dos de Torben, refusant obstinément de bouger.

Pourtant, elle n'eut pas besoin de le faire tout de suite. Devant elle, Leslie et Léopold commencèrent à se disputer, pour savoir qui aurait "l'honneur" de la conduire dehors ! Tout en restant polis bien sûr. C'était encore plus pathétique. Pourquoi prendre des gants avec une traîtresse ? *Parce que tu appartiens toujours à William.*
Oui, elle avait fait un affront à Son Vampire, mais elle ne l'avait pas vécu ainsi. Pour elle, il s'agissait de rétablir la vérité quant à une situation floue. Son Vampire ne pouvait pas épouser une femme déjà mariée, c'était écrit dans la Bible.
Bref, ce combat de coqs était tellement pathétique qu'elle se calma et se leva d'elle-même. Elle s'écarta de Leslie dont la prise sur son bras s'était affaiblie après sa "bataille" avec Léopold et accepta la main de ce dernier.

"Allons-y, Monsieur d'Aubusson." dit-elle d'une voix résignée. Elle venait peut être de déclarer une guerre entre les deux vampires, qui sait, et cela se retournerait peut être contre elle, mais William ni Leslie ne pourraient lui reprocher d'avoir suivi son instinct. *L'important, c'est de sortir d'ici, puisque ma présence n'est plus souhaitée.*

Elle suivit docilement Léopold au dehors et s'assit sur le banc près de lui. Elle n'avait pas vraiment le choix. Le mieux à faire était de baisser la tête et d'acquiescer. Les conséquences allaient être terribles pour son frère, encore plus maintenant qu'elle avait parlé, et elle en avait pleinement conscience. Elle venait de faire une grosse erreur, peut être la plus importante de sa vie.

"Oui, Monsieur d'Aubusson, j'en ai conscience."
Quand Torben passa non loin d'eux, suivi de Morgane, et qu'il lui jeta un regard - si tendre malgré tout ce chaos !! - Hannah sentit la rage revenir de plein fouet, elle pensa à dire quelque chose, l'appeler, peut être se lever, mais Léopold, tel un vampire, avait deviné son geste. Il la rappela à l'ordre et là, Hannah sentit de maudites larmes naître au coin de ses yeux. Elle ne put rien répondre et resta bêtement assise sur son banc, jusqu'à ce qu'elle se rende compte que Leslie les avait rejoints. Enervée qu'il voit ses pleurs, elle s'exclama :

"Oh Leslie, pourquoi nous suivez-vous ? C'est William c'est ça ? Allez lui dire que je vais très bien et que Monsieur d'Aubusson m'emmène au Manoir dans sa voiture !"
Rageuse, elle se leva et rajusta sa robe. Elle inspira et prit encore le bras de Léopold. Elle pria pour que le trajet fut assez long pour qu'elle puisse se reprendre contenance et se remaquiller !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Ven 21 Oct - 11:09

La seconde partie de la cérémonie s'était finalement déroulée dans le calme. On pouvait compter sur les vampires pour vite calmer un humain trop bavard, et finalement, William avait pu épouser celle qui semblait être à la base la femme de Troben. Drôle de mariage d'ailleurs... Enfin disons que la mariée ne ressemblait pas à une mariée telle qu'on l'imagine. Remarquez, ce sont ses secondes noves, elle n'a plus droit à la robe blanche ! Enfin... Quand on voit que Queeny en porte une... Bref.
Ca ne m'aurait pas étonné non plus qu'ordre ait été donné pour elle de ne pas faire ombrage à la reine. Je trouvais pour ma part que Jana avait tout ce qu'il fallait pour ça, elle était vraiment ravissante et William était un vampire chanceux. Pas sûre que ça soit le cas pour elle par contre. Quelque chose ne me plaisait décidément pas chez les Raybrandt, que ça soit pour la mère ou pour le fils, je n'arrivais pas à leur faire confiance. Heureusement, je savais très bien garder mes pensées pour moi, mais il était évident que j'agirais toujours en conséquence et que j'aurais toujours un oeil sur eux... Autant que faire ce peut. Après tout ce n'est pas de la trahison bien au contraire, juste de la prudence.

Il était déjà temps d'aller à la demeure du Roi. C'était chez moi maintenant, j'y avais ma chambre, et je m'y sentais vraiment bien. Ma vie commençait juste à s'organiser, mais les choses se faisaient naturellement. Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de voir mon Maître très souvent ces derniers temps, mais c'était bien naturel vu qu'il préparait son mariage. Ce genre de cérémonie était une sacrée organisation, je me suis donc faite la plus discrète possible, me tenant à sa disposition s'il avait besoin de moi, mais je n'ai jamais demandé à le voir pour ne pas lui faire perdre de temps.
Les invités commençaient donc à quitter la cathédrale, et bien entendu, il a fallu attendre que les rangs derrière nous se vident avant de pouvoir sortir. La vampire si justement appelée "Belle" était restée finalement à côté de moi tout le long de la cérémonie, et alors que nous remontions l'allée centrale, je tournais la tête vers elle.



Nous pouvons partager une voiture si vous le voulez...


Libre à elle d'accepter ou de refuser, mais mon rôle était en quelque sorte de représenter le Roi et j'essayais de le faire de la meilleure façon possible en étant aimable. Dehors, les limousines se succédaient, emmenant les invités pour la suite de la fête. Le trajet n'était pas très long, et le cortège impressionnant filait vers la demeure royale qui avait été magistralement décorée pour l'occasion. Depuis des jours on s'afférait à préparer les lieux, et je dois dire que le résultat était impressionnant.
Nous avons été accueillis par un employé qui nous a désigné notre table, Madame Renard et moi étions installées à la même, proche de celle des mariés.



Et bien... Nous ne nous lâchons plus !


J'esquissais un sourire.


Je vais me chercher à boire, souhaitez-vous quelque chose ?


Mais à peine m'étais-je tournée pour prendre la direction du bar que je remarquais que Badenov se tenait à côté, un verre à la main, en pleine conversation avec une jeune femme. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit toujours là après ce qui s'était passé à la cathédrale, comme s'il n'en avait pas encore fait assez comme ça ! Je soupirais et reprenais contenance, m'avançant d'une démarche assurée et passant à coté de lui comme si je ne le voyais pas. Je me prenais un jus d'orange, un verre de ce que Belle avait souhaité, et je revenais vers la table avec le même air détaché. Ce que j'ignorais, c'est que l'agitateur avait été placé à la même table que moi... Ca promettait !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Le nouvel ordre mondial, illuminati, extra terrestre et autres conneries !
» Ordres de Mission du Nouvel Ordre Jedi
» Ordre de Mission
» L'ordre pour la sagesse [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Cathédrale St Mungo
-
Sauter vers: