AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Ven 2 Déc - 18:41


Le roi était arrivé bien vite à son tour. Le lien qui nous unissait était fort, et sans aucun doute, avait-il ressenti ma grande colère. Oui, il ne faisait pas de doute. Nous étions intimement liés si bien que je pouvais, de la même manière que lui le pouvait, ressentir les grandes émotions qui nous traversaient. Certes, nous pouvions empêcher ce processus, nous en avions la forte, mais à quoi bon ? Je n’avais rien à cacher à mon créateur, à la différence de William. Jamais je ne lui avais laissé la possibilité de ressentir ce que je pouvais ressentir. Il ignorait qu’une telle chose existait, et qu’à chaque fois qu’il éprouvait un sentiment vif, j’étais au courant. Tout comme sa sœur d’ailleurs. Cela me permettait de veiller sur eux, et ça avait sauvé la vie à ma sotte d’enfant quelques années plus tôt. Je pouvais les retrouver lorsqu’une grande peur les envahissait et leur permettre de survivre. Si je le souhaitais bien entendu. Après tout leurs vies étaient miennes et je pouvais en jouir comme bon me semblait. William avait beaucoup de chance d’être mon fils naturel. Si cela n’avait pas été le cas, il aurait péril ce soir même pour l’affront qu’il m’avait fait et que sa femme m’avait également fait. Mon Roi serait moins clément, et je le soutiendrais. D’ailleurs, j’enlevais implicitement la protection que j’accordais à mon enfant en le dénuant de son pouvoir sur notre famille. Il n’était plus apte à mes yeux pour tenir un tel rôle et la déception que je ressentais était proportionnelle à ma colère.

Je ne dis mot lorsque mon Roi parla, me tenant simplement à ses côtés, grande et majestueuse. Je me plierais à ses volontés comme je l’avais toujours fais, et lui m’écoutait comme il l’avait toujours fais. Quelque part ma promotion au rang de Reine était la continuité de notre relation. J’ai été son enfant, puis un de ses gardes du corps, sa main noire, sa maitre vampire et à présent sa Reine. Tout cela était sans doute un plan qu’il avait élaboré bien avant ma naissance. Augustus était un homme qui voyait très grand et très loin dans l’avenir. Il en faisait pas les choses à moitié ni sans une bonne raison. Chacun de ses actes, chacune de ses décisions étaient réfléchis et j’avais une totale confiance en son jugement. Pour sur, il était le seul à qui je faisais confiance, le seul. Personne d’autre que lui ne pouvait prétendre à cette position et s’il le désirait, je mourrais pour lui. Mon Créateur m’avait tout donné et je serais à jamais sienne. J’avais malheureusement peur que cette loyauté que je pouvais avoir envers lui, mon maitre, n’existait pas entre mes enfants et moi. Sans doute aurais-je dû attendre que je sois plus forte pour les transformer ? Il me faudrait en parler avec mon Roi. Je pensais Morgane un cas à part, et pourtant son frère venait d’agir avant autant de bêtise.

Lorsque mon Roi parti, je le suivis pour rejoindre la cérémonie. Je fis comprendre au maitre de cérémonie qu’il était temps que la soirée se finisse, le soleil n’allant pas tarder à se lever. Je pouvais le sentir, me narguer de ne pas pouvoir m’exposer à sa lumière sans en subir de graves dommages. J’étais quelque part jalouse de la puissance de mon roi, qui lui pouvait le regarder et le défier. Non pas que j’aurais un jour l’idée de lui prendre son pouvoir si un moyen existait. Jamais je ne pourrais faire de tort à Augustus, jamais.

Je saluais les invités qui s’en allaient les uns après les autres, déposant chaque présent qu’ils pouvaient me tendre sur une table non loin de moi. Il y avait des cadeaux à foisons sans que cela m’étonne. Nous étions le couple royal, il était normal que l’on nous honore de la sorte. J’avais moi-même un présent pour mon roi, que j’avais fais venir dans sa chambre. Je savais quelle humaine il adorait, de sa couleur de cheveux à sa couleur de peau, passant par son âge, sa virginité et bien sur, son groupe sanguin. J’avais chassé la nuit précédente trois femmes pour lui offrir. Je les avais envoutées, et prévenir leur famille qu’elle s’en allait avec un hypothétique prince charmant à l’autre bout de la terre. Jamais on ne les retrouvera et jamais on ne les cherchera surtout. Mais en attendant de pouvoir offrir un tel festin à mon Roi, je restais droite, et attendais qu’il me rejoigne, une fois qu’il aurait fini avec cette guenille de servante humaine de mon fils. Je n’étais point heureuse de savoir qu’elle partagerait surement la couche de mon roi, contrainte ou non. Si les lois ne me l’interdisaient pas, je l’aurais tué depuis bien longtemps déjà. Revenant rapidement vers moi, je pris son bras et nous quittâmes la salle ensemble. Ses paroles me firent sourires. Oui le monde nous appartenait, mais nous avions d’abord à mettre de l’ordre avant de plier toutes les espèces à notre puissance. Nous arrêtant en haut des marches menant à nos appartements, je lui dis :

J’ai bien peur que la conquête du monde doive attendre. Nous devons régler les problèmes de notre lignée au plus tôt. Mais demain. Je n’ai point votre capacité, et je m’endormirais bientôt. Hors, il me tarde de pouvoir vous offrir mes présents mon Roi. Je vous laisse les découvrir dans votre chambre. Savourez-les en pensant à ma personne. Je regagne dès lors ma chambre et attendra avec impatience mon réveil.

Je laissais dès lors mon Roi pour entrer dans la pièce qui m’appartenait à présent, juste à côté que celle de mon nouvel époux. Vu l’heure, il était trop tard pour ma « nuit de noce », mais cela n’était qu’une question d’heure. Dès que le soleil se coucherait de nouveau, j’accueillerais dans ma couche mon Maitre, non sans m’être nourrie au préalable. Mes gens, dès que la porte se referme sur moi, m’ôtèrent ma robe, puis mon diadème. J’enlevais les derniers vêtements que je portais et me glissais nue dans les draps de soi. Dormir dans un cercueil était démodé et la technologie dont disposée la demeure de mon Créateur me permettait une totale sécurité. Aucun rayon de soleil ne pouvait filtrer les lourds volets, fenêtres et rideaux.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 18 Déc - 17:37

Il s'était aussitôt endormi, juste après avoir gémi quand je l'avais jeté sur le lit. Je regardais par la fenêtre le balai des voitures qui prenaient tous ces gens importants. Le monde était le même partout : les puissants et les autres. Les premiers écrasaient sans vergogne les autres. Je ne sus rien de ce qui se passa en bas et à vrai dire, je m'en fichais. Quelque chose pourtant, me disait que j'avais tord et que j'aurai du aller dans les escaliers pour surprendre des conversations. Haussant les épaules, je fermais les volets et tirais les rideaux. Si le jour venait, je ne voulais pas griller sur place. A la suite de quoi, je verrouillais la porte et regardais mon "prisonnier". Il avait l'air mal en poing. Ma rage m'avait-elle fait le frapper trop fort ? Je m'approchais et vis le sang... C'était donc cela que j'avais senti... J'y passais les doigts... les léchais... c'était si bon ! c'était la première fois que je buvais du vrai sang, depuis mon Etreinte forcée... L'homme en perdait beaucoup, le filet, par sa bouche, ne s'interrompait pas. Alors, délicatement, je lui tournais un peu la tête, et je bus en léchant. Il dormait, il ne s'en apercevrait jamais... Je sentis sa force m'envahir ! rien à voir avec le True Blood !! aaaaaahhhhh je comprenais maintenant pourquoi on ne devait boire que cet erzats alors que les rois et autres puissants se réservaient des humains ! nous disant que le True Blood nous ferait mieux accepter par les humains, mais c'était faux ! je le savais, moi dont la famille n'avait plus voulu d'un fils devenu vampire. Je souffrais atrocement, me contentais de True Blood qui me laissait sans cesse sur ma faim. Mais plus maintenant, non ! non... plus jamais ! J'avais couvert le fouteur de merde, parce qu'il semblait avoir froid, mais il saignait encore, malgré tout ce que j'avais bu et gémissait parfois dans son sommeil. Je me redressais. Quelque chose n'allait pas. J'aurai bien appelé une ambulance... mais ne le fis pas : y avait trop de monde et je voulais pas attirer l'attention des humains sur cette "petite fête"... Je suis donc allé cherché du whisky et lui en donnait à petites gorgées. Si c'était grave, il allait mourir, et moi, j'allais sombrer dans les emmerdes. Alors... j'allais chercher de l'aide. Discrètement, je demandais à quelques invités si l'un d'eux était médecin, et remontais avec une jeune femme qui examina le blessé. J'étais un peu soulagé... Elle banda le torse de l'humain, lui fit une piqûre, me sourit et s'esquiva.

Une fois seuls, je me rapprochais du lit où il gisait, plutôt pâlichon et lui murmurais:

-
Merci, mon vieux... tu m'as appris beaucoup ce soir... sache quand même qu'on est dans la merde tous les deux. Je me demande même lequel de nous d'eux s'y trouve le plus profondément enfoncé...à ce soir. Promis.

Y avait de grandes chances qu'il ne m'entende pas... tant mieux. J'avais surtout besoin de le dire, pas forcément qu'il l'entende. Je me demandais ce que çà faisait d'appartenir à quelqu'un, d'être son esclave... Cà devait le dédouaner de pas mal de responsabilité. D'un autre côté, il devait supporter les sautes d'humeur de son maître, la reine. Je ne lui enviais pas sa place, même si la mienne était délicate et que je la détestais. J'étais quand même mieux loti que lui... Cà me remis un peu de baume au coeur.... c'est dégueulasse ? non... terriblement humain ! à croire que l'immortalité ne me détachais pas de basses pensées.

[hrpg : fini pour moi aussi... merci !!! la suite
ici]


Dernière édition par Leslie Ryan Anderson le Dim 1 Jan - 10:39, édité 3 fois (Raison : vu avec Torben : je ne peux pas l'emmener à l'hosto...)
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Le nouvel ordre mondial, illuminati, extra terrestre et autres conneries !
» Ordres de Mission du Nouvel Ordre Jedi
» Ordre de Mission
» L'ordre pour la sagesse [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Cathédrale St Mungo
-
Sauter vers: