AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
MessageSujet: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Sam 24 Sep - 18:16

    •• Contexte de la Mission

    L’évènement médiatique majeur de l’année est en passe de commencer. Des milliers de gens se sont rassemblés en ville pour fêter l’union royale chez les vampires. Etrangement, le massacre tant d’humains que de nocturnes rouges lors des Evènements du Premier Mai a rendu nombre d’êtres humains solidaires du sort des créatures de la nuit, et la ville de Glasgow est en liesse. A fête exceptionnelle, fut prévu un service de sécurité à la hauteur de sa tâche. Hélicoptères de police, de surveillance, et même de combat, sillonnent le ciel. Au sol, des blindés et des troupes gèrent les carrefours et les allées et venues en ville. Des patrouilles de policiers et de soldats en armes ont été imposées en ville, avec droit de fouille au corps. Ces hommes, accompagnés de spécialistes anti-terrorisme et de chiens comptent bien éviter tout débordement et toute catastrophe, quelle qu’elle soit. Aux alentours même de la cathédrale, on note la présence d’une véritable barrière humaine, où services de sécurité humains et vampires se côtoient pour la protection des invités de marque de la cérémonie. D’ailleurs, si celle-ci a lieu dans un lieu hautement religieux, ce ne fut pas avec l’accord de l’Eglise ; les couples vampires seront mariés par un diacre dissident alors que l’endroit fut réquisitionné par les autorités municipales et militaires. Autant dire que cet état de fait a fait enfler la polémique, mais les responsables de la sécurité sont formels ; les extrémistes religieux ne sauraient passer outre le formidable dispositif de sécurité. Les invités doivent donc montrer patte blanche à l’entrée du site, et sont escortés à l’intérieur par nombre de gardes et d’agents de sécurité. On murmure que le couple royal fera bientôt son entrée en grande pompe… Mais pour l’instant, les langues se délient alors que chacun prend sa place. Tous le sentent, l’histoire va s’écrire sous leurs yeux aujourd’hui.


    ATTENTION: le rp se déroule de nuit, sinon les vampires ne sauraient y participer!


    •• Indications de jeu et Ordre de passage :

    Le tour de passage dure jusqu’à dimanche prochain dans la soirée. Chaque joueur a le loisir de poster deux fois s’il le désire, mais guère plus. Il faut savoir que chaque invité a reçu un carton d’invitation royal ; écriture finement calligraphiée sur papier hors de prix avec ruban de soie, où figure le nom de la personne et sa place dans la cathédrale. Voici d’ailleurs pour vous aider à vous y retrouver :

    Légende :
    En noir, les vampires de haut rang.
    En rose, leurs pommes de sang et serviteurs humains affiliés (venus officiellement en tant que compagnons de leur vampire, au sens humain du terme)
    En rouge, Suzy Swing Tannen (venue officiellement en tant qu’amie proche du Roi)
    En gris foncé, Cora Mc Lensfield (compagne de Nikos)
    En orange, Nikos Panapopoulos
    En gris clair (au fond des rangs rouges à gauche), Belle Renard
    En bleu turquoise (au fond des rangs rouges à gauche), Désirée Fontaine
    En vert foncé, Jana Pfeiffer (future mariée, déjà présente dans la salle)
    En vert clair, William Raybrandt (accompagne sa mère, n’est pas dans la salle au début, sa chaise est donc vacante pour le moment)
    En bleu clair, Morgane Raybrandt
    En bleu foncé, Torben Badenov
    En blanc, Hannah Badenov (ne se trouve pas aux côtés de William, car sa place est éclipsée par celle de Jana)
    En jaune, Leopold d’Aubusson
    Le rang à fond bleu est constitué d’agents de sécurité
    Le rond bleu sur fond bleu, Sasha Oppenheimer (membre du service de sécurité humain)
    Le rond violet sur fond bleu, Laura Willoughby (membre du service de sécurité selon les désirs du Roi)
    Les rangs de losanges sont constitués d’agents de presse et de caméras
    Les rangs jaunes sont constitués d’invités humains et vampires, connaissances du couple marié.

    Si jamais vous ne vous y retrouvez pas dans le plan, envoyez un mp aux admins :p. Comme dit plus haut, le couple royal n’est pas encore entré. Augustus entrera seul vers la fin de l’ordre de passage, quand tout le monde sera installé. Ensuite, Krystel fera son entrée au bras de son fils William, qui ira ensuite s’asseoir à côté de sa future épouse Jana (déjà présente, et déjà en tenue. Sur ordre personnel de Krystel… On comprendra tous la signification du placement ). A l’entrée de la cathédrale, tous doivent présenter leur invitation et leurs papiers d’identité, se prêter au jeu des photographes officiels qui prennent chaque personne qui entre, puis prendre leur place à l’intérieur. Rien ne vous empêche de discuter avec les gens à côté de vous, bien que le silence se fera lorsque l’on annoncera le roi.


    Si vous avez des questions, mpottez les admins, ils se feront un plaisir de vous répondre :p




Dernière édition par La Destinée le Dim 7 Avr - 1:20, édité 2 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 25 Sep - 0:14

    Avec une terrible langueur, je m’habillais. Ma petite chambre était plongée dans la demi-obscurité du début de soirée. Les volets étaient grands ouverts, pourtant. La lumière bleutée éclairait pâlement le miroir qui se trouvait face à moi, contre le mur. Tous mes effets étaient rassemblés sur le bureau juste à côté. Je me saisis de mon peigne, et ordonnais mes cheveux. Je taillais ensuite ma barbe au ciseau, ne laissant qu’un bouc et une moustache. A l’aide de la pointe du ciseau, je perçais doucement la peau du bout de mon pouce. Une goutte de sang perla. Je toisais un instant ce liquide carmin, d’un regard sévère. Restait il seulement un peu de moi-même dans ce corps, ou est ce que tout n’avait pas été remplacé parce ce qu’Elle y avait insufflé ? Je haussais les épaules en un geste fataliste. Ce corps ne m’appartenait plus de toute manière, je n’avais plus aucune raison de m’y attacher. Je passais mon pouce ensanglanté sur les cernes de mes yeux. Frottant brièvement, mes cernes restèrent foncés quelques instants, mais l’espèce de soin improvisé eut bien vite l’effet escompté. L’air fatigué de mon regard disparut. Remplacé par l’immense lassitude d’une vie de misère, de solitude et de désespoir. Je ne pouvais rien faire pour les rides de mon front et pour celles du coin de mes yeux. J’aurais pu avoir l’air plus en forme physiquement, mais je n’avais pas touché à la collation qu’une esclave humaine avait déposé sur ma table de chevet. Le café était encore fumant, mais son odeur me repoussait, tandis que la nourriture aurait eu goût de cendres dans ma bouche. Je n’avais touché qu’à la bouteille de whisky que j’avais subtilisé la veille dans les caves. On ne me l’avait pas retirée, et j’en avais été le premier étonné. Je terminais ma toilette avant de m’asseoir un instant à mon bureau, me laissant tomber dans le rembourrage de velours du siège. Je caressais du bout des doigts les contours du verre un instant. Une douce et funeste musique s’élevait d’un sombre et nostalgique recoin de mon âme. Je me retrouvais plongé dans de vieux souvenirs.


    Le liquide ambré vint emplir mon verre. Je le portais à mes lèvres, en avalant une petite gorgée, savourant en fermant les yeux le goût de la boisson, avant de l’avaler. Drogué jusqu’au bout des ongles, ma vieille addiction n’avait pas été supplanté par la nouvelle. Elle s’y était ajoutée, et je n’avais pu résister à la tentation. Pourtant, je ne serais pas ivre. Elle m’avait confié une mission. Protéger sa fille sur ma vie. Directive simple, claire, sans appel. Protéger sa fille. Je savais ce que j’avais à faire. Je connaissais le prix de la désobéissance ou de l’échec. Je savais la valeur de Sa reconnaissance. Je terminais mon verre, je savais que je n’avais pas le temps de lambiner plus que nécéssaire. Le corps envahi de frisson alors que la manque de V s’alliait à la satisfaction que l’alcool avait provoqué, je m’habillais. Pantalon d’un gris très foncé, presque noir. Chemise de costume de la même couleur. Chemise gris clair. Et une cravate du même gris foncé que mes autres effets. Des chaussures de cuir italien vinrent parachever la sobriété de ma tenue. Je me reconnaissais comme ce que j’étais devenu. Un homme de main, un tueur subordonné. Je n’étais pas beau bien que correctement habillé. Il n’y avait aucune chaleur sur mon visage. Arrivé devant mon armoire, je l’ouvrais, dévoilant les armes mises à ma disposition. Je suivais les ordres, et ne prenait qu’un poignard très court, filigrané d’argent. Je le glissais sous mon bras, entre l’aisselle et le coude. Ca passait les fouilles au corps sans problème, vu la petite taille de l’arme. Je me munissais de mes faux papiers, relisant mon identité. On ne m’avait pas dit comment je passerais l’entrée sécurisée malgré le fait que j’étais recherché. Je comptais sur ma fausse identité, et sur le fait qu’on ne penserait pas un tueur de vampire invité à pareille cérémonie. L’espoir de passer était mince, mais l’échec ne serait pas de mon fait. M’attardant un dernier instant devant le miroir, je me toisais l’espace d’un instant.


    Si bien habillé, pour assister au mariage de ma propre femme.


    Je me mis en route, je me faufilais au sein des gardes de ma Maîtresse, qui prirent de l’avance en partant dans un fourgon noir. J’arrivais donc sur les lieux en même temps que tout le dispositif de sécurité. On ne demanda que notre identité, même pas de fouille au corps. Le roi des vampires dirigeait tout, les humains ne suspectant même pas les agents vampires de fourberie. J’entrais dans la cathédrale, pour y trouver mon siège au premier rang. Je prendrais le relais de la sécurité de Morgane une fois qu’elle sera à l’intérieur. Je n’eus pas à attendre longtemps. Les premiers invités entrèrent d’abord au compte-goutte, puis en un flot continu de personnes. Les médias installaient caméras et micros. Je me revoyais, des années plus tôt, ce qui me semblait être dans une autre vie, ma propre entrée dans une Eglise. Jeune, heureux au point d’être tout ému, j’allais prendre Jana pour femme devant ma famille. Aujourd’hui, Jana allait se marier au fils de ma pire ennemie, ma Maîtresse. Je ne bougeais pas, et laissais tomber mes bras le long de mon corps. Les vampires commençaient à arriver. Je les toisais, la mort dans l’âme. On m’avait réellement tout pris, désormais. Je n’avais plus rien. La dernière chose que je possédais était le lien qui m’unissait à Jana, puisque Krystel m’avait privé de mon libre arbitre, de ma condition et ma dignité d’homme. Et cela aussi m’était enlevé. Alerté comme par un sixième sens, je me retournais finalement.


    Elle était là. Privée d’une entrée d’honneur, peut être par ma faute. Je ne pouvais détacher mon regard de sa personne. Belle, timidement mise en valeur par une tenue plutôt sobre elle aussi, pour l’occasion. On m’avait tout pris, et on la privait elle aussi du faste de ce jour. Qui étions nous, manipulés par d’autres ? Je détournais le regard. Je n’étais plus rien. Krystel m’avait laissé entrevoir l’espoir que si je me comportais comme elle l’attendait, elle me laisserait revoir Jana. Lui parler. Peut être même, la toucher. Ne serait ce que pendant une étreinte fugace. Je me raccrochais à cet espoir, jouant le jeu de mon bourreau, me pliant à sa volonté. J’avais un peu plus meurtrit mon âme en tuant en Son nom, mais si cela pouvait me permettre de caresser une dernière fois la peau de celle que j’aimais, j’étais prêt à tous les sacrifices. Je me concentrais sur cette pensée, cette unique pensée. Je restais droit, comme au garde à vous. Raide. Ne ressentant plus aucune gêne ni aucune honte à me retrouver là. Tout pour un jour encore, sentir le souffle de Jana contre ma peau, la douceur de ses caresses. Elle allait appartenir à un autre. Mon cœur se souleva à l’idée de ce qu’elle avait dû faire avec ce William, prince de pacotille. Qu’y pouvais je ? Je m’étais cru assez fort pour la libérer, que l’on s’échappe tous deux de cet enfer. Malgré la répugnance et le dégoût que j’éprouvais pour la nature de vampire de mon aimée, je n’avais cessé de nourrir les plus vifs sentiments pour elle.


    Alors, j’obéissais. Je ne soufflais mot à quiconque. Je regardais droit devant moi les grandes tapisseries de la cathédrale. Jésus avait dû porter la croix sous les huées et les brimades. Je me rappelais les paroles de mon père. Il disait toujours que chacun devait vivre avec sa croix, ces responsabilités qui nous écrasaient et nous détruisaient. La mienne était faite de chair et de sang, la mienne était maudite de Dieu, la mienne avait Jana comme visage. Mon âme faiblit, je me sentais pris de vertiges. Je n’avais plus rien. Je me sentais prêt à m’effondrer sur moi-même. Pleurer comme un enfant, tomber et ne plus me relever. M’abandonner à la froideur de la mort. Que serait douce la caresse de l’Ange quand il viendra pour mon âme en lambeaux, que n’aspirais je au repos éternel, à la fin de toutes ces souffrances. Mais quelque chose me maintint debout, froid et fier autant que possible. Cette minuscule flammèche au fin fond de mon âme. Cette haine toujours vivace, cette bonne vieille haine. Avec elle, tout devient possible.


    Un jour, je tuerais Krystel Raybrandt.


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 25 Sep - 1:53

Las… Je venais d’enfiler la robe que l’on m’avait fais porter. Elle était très belle, en tout cas je la trouvais très jolie. Peu appropriée aux circonstances, mais entre nous j’en avais que faire. J’optais pour la discrétion après tout, je ne devais pas me faire remarquer. Un soupçon de maquillage très léger, les cheveux lâchés que j’avais soigneusement fait onduler sur les pointes, une robe de couleur dorée avec un gilet noir pour faire comme si j’avais froid… Pas de collier, ça ferait trop avec les motifs de la robe, juste des boucles d’oreilles fines. Vu ma tête, on n’aurait pas dis que j’allais à un mariage mais plutôt à un enterrement vraiment. D’ailleurs, j’avais évité le noir pour cela. En effet, ce n’était pas la peine d’en rajouter une couche avec la robe. Je me regardais dans le miroir. J’avais longuement hésité à y aller même si je savais qu’il fallait que je sois présente et que je n’avais pas le choix. Je m’étais quand même permis de douter, histoire d’avoir encore le droit de penser. Je rentrerais comme tous les autres invités, j’irais m’asseoir tranquillement, et j’attendrai comme la plus parfaite des invités que tout le monde se mette gentiment en place.

    « Jana, que fais-tu ? » me dis-je à moi-même devant le miroir… Je commençais à parler seule, à haute voix ! C’était vrai qu’étais-je en train de faire ? En tout cas, rien pour lequel j’avais décidé de quelque chose. Je n’avais même pas le droit de vie ou de mort sur ma propre personne… J’espérais que le départ de Krystel amène une autre vie au manoir. Oh non pas une vie exemplaire telle que je l’imaginais, William était son fils mais une vie différente. Ne plus l’avoir dans les pattes et qui régis nos vies permettraient peut-être d’avoir un peu plus de tranquillité. William pourrait commencer à penser par lui-même, et ne pas penser ‘’ Krystel Raybrandt ‘’


Je ne savais même pas comment s’était passé mon mariage humain, ni la déclaration qu’avait du me faire Torben, je devais avoir une superbe robe de mariée blanche ? Je n’avais jamais vu de mariage maintenant que j’y repensais, du moins dans cette vie-là. C’était un événement assez rare dans une vie. Peut-être qu’il pleuvait ce jour-là, ou peut-être que tout avait été parfait. J’étais au bord de l’effondrement, une multitude de pourquoi se bousculait dans ma tête. Des regrets, oh ça oui que j’en avais … si j’avais su … mais dans la vie, on ne peut pas savoir de quoi demain serait fais. J’étais prête, je n’avais pas été longue à me préparer. Face à cette journée, je restais totalement indifférente. Si cela pouvait faire plaisir à Krystel que je rentre en même temps que les invités, alors soit ! Pour ce que ça change au final. En attendant que Morgane rentre dans la salle, je pourrais apercevoir Torben s’il était déjà dans la cathédrale. Etre un instant, même loin, sans Krystel, ni William. Je pris ma pochette assortie avec ma robe, dans laquelle je mis quelques effets, elle n’est pas assez grande pour mettre le guide de survie en compagnie de Krystel Raybrandt. Je jetai un coup d’œil par la fenêtre pour voir s’il faisait nuit.


Arrivée devant la cathédrale, j’aperçue Belle un peu plus loin, je lui fis un signe discret. Krystel n’était pas là pour venir me dire qu’il ne fallait pas traîner, ni adresser la parole à Belle Angeline Renard. Même si concernant Belle, William n’était pas tout blanc… Je lui lançai un sourire, que comptait-elle faire ce soir ? Ce soir, je crois que je craignais plus Belle que Krystel. J’étais totalement avec elle, mais ce à une condition, qu’aucuns mal ou problèmes quelconques n’atteignent Torben. J’en avais déjà suffisamment fais comme cela. Il avait déjà assez de soucis par ma faute, nul besoin d’en rajouter. Mis à part Torben, j’étais prête à suivre Belle. Après cette brève entrevue avec Belle, je me dirigeais vers l’entrée de la cathédrale. Les photographes étaient là, mitraillant tous les invités, et les suppliant de faire un petit sourire et de prendre la pose. J’étais perchée sur mes talons, fière ne laissant rien paraitre, faisant comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Mais je savais que mon regard devait être triste, le seul point positif de cette nuit était que j’avais de grande chance de revoir Torben. Cela faisait plusieurs heures que je ne me sentais pas bien, l’angoisse de cette nuit ? Nous allions tous vers l’inconnu, le futur était inconnu. Je n’eus aucun mal à franchir les barrières de sécurité, même si cela ne m’aurait pas dérangée qu’ils me refoulent à l’entrée. Au seuil de la cathédrale, je m’arrêtais net. Depuis quand n’avais-je pas mis les pieds dans une cathédrale ? C’était quand la dernière fois ? Je ne m’en souvenais même pas. Mais si je m’arrêtais ce n’était pas vraiment pour la cathédrale, mais parce qu’il était là.

Le nouveau joujou de sa Majestée se devait d’être présent. Une belle pièce dans sa collection, la plus belle surement. C’était la première fois qu’on se revoyait depuis que tout avait basculé. Même rang que moi, à deux places d’intervalles. Judicieux, ou bien totalement inconscient ?! A mon avis, judicieux tout ce que faisait Krystel ou bien était-ce le roi qui avait choisis ? Quand bien même, tout avait du sens pour eux, et rien n’avait du être laissée au hasard. Je n’avais pas reçu d’ordre particulier, à part mettre cette robe, rentrée avec les invités, et me tenir à carreaux. Je reprenais ma marche vers le premier rang, alors que les autres rangs se remplissaient petit à petit. Je marchais la tête haute, ce n’était pas le moment que je me laisse aller à une quelconque faiblesse. Cela faisait des jours et des jours que j’imaginais ce moment, me répétant sans cesse ce que je devais faire pendant le mariage. Mets le côté fougueux au placard Jana, fais attention, je ne savais pas vraiment ce que j’avais y gagner mais je savais ce que j’avais perdu. Et comment dire… ca suffisait amplement à me faire réfléchir. Je m’assis tranquillement à la première place du premier rang, en profitant pour arranger ma robe correctement. J’avais bien regardé la Cathédrale sait-on jamais, je doutais que tout ceci se déroule sans embûche, imaginant que dans quelques instants la salle serait comble.

    Et là, que devais-je faire au juste sachant que Torben était assis à deux sièges de moi ? Je passais ma main dans mes cheveux, tourna doucement ma tête dans direction. Je le regardais un court instant, il était bien habillé. Je ne voulais même pas savoir ce qu’il avait pu vivre auprès de Krystel, cela compliquerait encore plus les choses. Je pris mon courage à deux mains, avais-je le droit ? Je lui lançais un bref « Bonsoir », accompagné d’un petit sourire qui voulait dire : je vais bien, tout va bien, faut pas t’inquiéter. En cet instant, je faisais uniquement la conversation à mon voisin, deux chaises plus loin, attendant patiemment l’arrivée du futur couple royal. Même si, j’avais eu un inconnu à côté de moi je lui aurais certainement lancé un bonsoir, histoire d’être polie avec son voisin d’à côté avec qui vous allez partager un fragment de votre vie.


Ce soir, je resterais à ma place. Ce soir, j’aurais l’impression d’aller à mon propre enterrement plutôt qu’à mon mariage. Ce soir, le monde allait changer. Ce soir, une page allait se tourner. Ce soir, un nouveau chapitre commencerait. Pour le meilleur mais surtout pour le pire…

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 25 Sep - 3:15

Le moment était donc arrivé. Ce fameux soir où le mariage de mon Maître avec Krystel Raybrandt serait célébré. Un double mariage, puisque son fils William, avec qui j’avais vécu une drôle d’aventure en voiture, se mariait également. Le souvenir me fit sourire, car il faut bien avouer que les choses avaient été étranges cette nuit là… Me protégeant comme je pouvais avec ce parfum attirant les vampires, le fils de la futur reine n’avait pas eu tout son esprit et moi, prise par surprise, je l’avais envoyé au diable sans vraiment prendre de gants. Il n’avait certainement pas l’habitude d’être malmené comme ça, en tout cas par une humaine car j’imaginais aisément que Krystel ne devait pas lui rendre l’existence facile. Cette harpie était une plaie pour quiconque l’approchait, le roi y compris.
Pourtant je devais lui être totalement dévouée et soumise. Je comptais bien continuer à l’être d’ailleurs, le fait que je ne lui fasse nulle confiance n’altérait en rien ma loyauté au Roi et il m’avait demandé clairement d’obéir à chacun de ses ordres. J’avais également appris de lui quelle devrait être mon attitude vis à vis des vampires, selon leur rang, mais aussi de leurs pommes de sang et des autres humains.

Humaine, je ne l’étais plus vraiment, et je le ressentais. Très vite, je remarquais que mon corps ne réagissait plus vraiment de la même manière. Je courais plus vite, j’étais bien plus précise dans mes gestes, je me sentais moins gauche et plus légère, je me fatiguais moins vite et récupérais bien plus rapidement. Mon apparence avait également subtilement changé, car je n’étais plus à présent cette petite institutrice de quartier fade et effacée. J’étais la servante humaine du roi, c’était un réel privilège, et j’avais bien compris que dehors, j’étais sa représentante, je représentais son image et la royauté.
Il me fallait être à la hauteur, et si le Roi m’avais choisi, c’est que je l’étais. Ainsi, j’étais à présent moins effacée, je semblais plus sûre de moi, plus brillante. J’ai beaucoup travaillé à cela lorsque j’étais seule. Un espèce d’entraînement mental pour être prête le jour J, quand j’allais être au centre de tous ces gens, dont certains seraient très importants. Je n’avais pas le droit à l’erreur, et je ne comptais pas en commettre, je n’avais pas le droit de décevoir mon Maître.
Pourtant ce mariage on ne peut pas dire qu’il me réjouisse. N’allez pas penser que c’est une bête histoire de jalousie, je ne suis pas assez sotte pour être jalouse de Krystel Raybrandt, mais l’expérience que j’avais eue avec elle, sans compter cette sombre histoire impliquant Torben Badenov faisaient que je me méfiais beaucoup d’elle. A raison ou à tort, je suppose que l’avenir le dira… Mais je n’avais aucune confiance en elle. Pourtant rien ne paraîtrait ce soir. Je serai souriante, enthousiaste, n’importe qui me croira ravie de participer à cet événement… Funeste. Il ne me restait qu’à espérer que j’avais tort après tout, ça ne serait pas plus étonnant que ça.

Soucieuse donc d’être digne de la place que j’occuperais ce soir, j’avais choisi ma robe avec attention. Elle était d’un rose tendre, avec de fines bretelles, un joli décolleté et une jupe toute en volants. J’étais juchée sur de hauts escarpins aux talons droits très élégants d’une couleur parfaitement assortie et mon seul bijou était un bracelet fin en diamants au poignet droit. J’ai fait coiffer mes cheveux en un chignon qui semblait fort classique quand on me voyait de face, mais qui était en réalité très travaillé et dévoilait sa complexité dès que j’étais de dos, mettant ma nuque en valeur. Un maquillage relativement léger pour ne rien perdre de ma fraîcheur mais juste mettre en valeur mes traits, et me voilà parée pour ma soirée.
Mes talons claquaient sur le bitume d’une démarche assurée alors que j’approchais du « check point » placé à l’entrée de la cathédrale. Aucune difficulté à passer ce barrage, et déjà les objectifs étaient braqués sur moi. Je me prêtais au jeu, comme tous les invités l’avaient fait, parée de mon plus beau sourire, et je me retrouvais bien vite dans un lieu déjà bondé. J’avais bien choisi mon moment pour quitter la demeure du Roi, en tant que sa représentante, je ne devais pas arriver trop tôt.
J’avais été placée au premier rang, et ma remontée s’est faite assez lentement. Je prenais le temps, saluait, parfois d’un simple signe de tête accompagné d’un sourire, quelques invités présents. La presse était là, bien alignée au milieu des invités, des inconnus pour la plupart. Je reconnaissais quelques têtes croisées au Manoir Raybrandt, mais sans plus. Peu importe, je ne montrais aucun doute, aucune timidité, mon sourire ne me quittait pas.
Enfin si, il m’a quittée… Quelques secondes. J’arrivais presque au bout de la rangée de sièges lorsque je l’ai aperçu. Torben Badenov… je voyais son profil, le visage tourné vers une femme assise un peu plus loin. Je serrais un peu les mâchoires, mais je me suis bien vite reprise. J’avais promis de ne montrer aucune inquiétude, j’ai donc repris ma marche vers ma place, et c’est tout sourire que j’ai salué poliment les personnes déjà installées au premier rang que je devais dépasser pour regagner mon siège. Je me suis assise, et j’ai croisé les jambes sagement, prête à attendre patiemment l’arrivée du Roi… Et de sa promise.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 25 Sep - 11:03

Assister au mariage de sa mère, c’est une chose, assisté au mariage de sa mère avec le roi de notre espèce, puis au mariage de son frère avec votre « demi-sœur » s’en est une autre ! La nuit était tombée depuis une heure maintenant sur l’Ecosse, j’avais eu la joie de pouvoir me préparer donc pendant cette heure. Une longue robe aux couleurs saumon, mes longs cheveux blonds faisaient un diadème par le dessus en forme de tresse, puis retombée en boucle dans mon dos dénudé. Difficile de savoir si j’étais vraiment dans la norme pour le mariage de ma mère, j’avais assez mis de rouge et de noir, j’avais envie de changer tout en restant dans les mêmes tons, disons que en plus clair, ça pouvait être intéressant. Me regardant une nouvelle fois dans ce miroir face à moi, j’avais du mal à croire à quel sorte de mariage j’allais assister. Etait-ce la solution vraiment que de se marier avec le roi ? Peut être… Leur union les rendrait l’un comme l’autre nettement plus fort, j’en étais persuadée, mais tout cela ne présageait rien de bon. Le mariage entre Jana et William était par contre pour moi, d’une absurdité, il était question de donner une femme à mon frère… Ces liens entre les vampires étaient si bizarres que je ne voulais plus m’y attarder. Mais, ce que je pouvais dire c’est que tout cela n’était en rien quelque chose de bon. Mes ballerines noires remises, je me maquillais de façon abstraite, à peine visible avant de me rendre donc à cette fameuse cérémonie.

Direction la cathédrale, une barrière humaine s’élevait avant de pouvoir accéder au lieu sacré. En même temps, il n’était même pas imaginable qu’un homme d’Eglise soit d’accord de marier deux êtres comme des vampires (alors 4). Ils étaient restés sur la période Dracula je crois eux. Mais bon, on ne pouvait pas aller outre, et apparemment, ma mère avait bien trouvé un diacre d’après ce que j’avais pu comprendre que l’Eglise avait dit que c’était bon. Les contrôles de sécurité n’étaient pas pour le moins absurdes. Un mariage entre le roi et la reine, une nuée de vampire, et compagnie, autant dire que ça pouvait attirer beaucoup de gens n’est ce pas ? Et surtout des terroristes contre les vampires. Des créatures du Diable disait-on qui se mariait sous les yeux de Dieu. Alors, oui, là pour le coup, c’était le comble du comble ! Le Malin devait en rire dans ses profondeurs, et le Seigneur au dessus devait presque en pleurer. Nous en étions réduits à ça. Une fois les fouilles (inutiles) effectuée, mes papiers présentés, puis la photographie effectuée, je fus conduite à ma place par une horde de gardes. Oui, je ne venais pas non plus au mariage de mon frère et de ma mère dans le but de faire un attentat, ce n’était pas du tout dans mes intentions. J’étais ici, loin d’être convaincue de la chose. Mais j’y étais un peu obligée par conviction et par mœurs.

Je pris alors place, quand je compris le place, Torben à ma droite, pour ma protection, merci mère. A ma gauche mon frère, normal et à ses côtés Jana qui était déjà là. Les places se prirent doucement, les mots s’échangeaient je restai d’un silence de marbre face à cela. C’était bien dur de s’en rendre compte, et pourtant j’étais devant le fait. Que le roi arrive, qu’on en finisse rapidement…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 25 Sep - 11:42

Le principe du mariage n’était pas quelque chose que je pourrai appliquer à moi même. Bien que cela puisse paraître étrange, avec un nombre d’années de vies à mon compteur bien plus que déraisonnable je n’avais jamais eu la bague au doigt, jamais prononcé le oui tant entendu. Ma vie humaine était si lointaine mais j’en gardais intacts ses souvenirs. J’avais été promise à un paysan d’un lieu au loin de notre ferme et je pouvais remercier mon maudit créateur pour m’avoir transformé avant ma future union. Je n’avais jamais vraiment pu encaisser le fait de me lier à un homme, mais à l’époque c’était inconcevable à dire.
Néanmoins j’appréciais les mariages pour diverses raisons. J’aimais y être invitée, faire mon entrée. Au moyen-âge j’avais pris la mauvaise habitude de m’inviter aux mariages de la haute société. On y trouvait des hommes forts et robustes, de sang noble. Un repas digne de ce nom pour ma philosophie de vie passée. Quant aux mariages vampiriques, ils étaient plutôt d’une grande rareté mais permettaient la réunion entre confrères. C’est idéal pour le business.

Le mariage auquel j’allais être présente cette nuit n’était pas anodin et ne pouvait pas être plus exceptionnel. Notre très cher monarque allait s’unir au vampire le plus hypocrite et le plus calculateur que notre terre est connue. Et encore les mots étaient faibles. Ce roi que jadis je respectais avait fait une chute considérable dans mon estime en s’alliant à Krystel Raybrandt, cette femme obsédée par le pouvoir et la domination qu’elle peut exercer sur les autres. En tant que sujet de sa majesté je n’avais d’autre choix que d’accepter cette union, du moins dans une première mesure. Malgré mon désaccord avec le futur couple c’est avec joie et presque euphorie que j’avais accepté l’invitation au mariage. Certes j’avais été surprise d’y être conviée. Le roi en personne avait souhaité ma présence et je savais que ce geste n’était pas anodin et cachait des motivations bien plus grandes que la simple politesse. Malgré cela et malgré les questions que je pouvais me poser j’allais me rendre à cette cérémonie. Dans un premier temps car il serait stupide de faire remarquer mon absence et dans un second temps afin de parfaire mes plans. Toute la petite bourgeoisie vampirique serait présente et c’était un atout considérable. Et puis, je devais bien avouer adorer les mondanités.

Pour l’événement une tenue chique était de rigueur. J’adoptais une longue robe bustier rose fuchsia assortie d’escarpins noirs. J’avais relevé mes cheveux en un chignon épais très élaboré. Mes oreilles étaient ornées de longues boucles en diamants de teintes rosées. Un coup d’œil dans le miroir m’assura la perfection de ma tenue. J’allais faire mon entrée comme une lady, une amie de plus du couple royal alors qu’il en était tout autre.

J’arrivais à l’heure devant la Cathédrale Saint Mungo. L’endroit avait été banalisé, inondé même pour la soirée. Une foule humaine se pressait aux alentours pour apercevoir les invités et par dessus tout le couple royal. Des agents de sécurité, des forces spéciales autant vampires qu’humaines passaient la zone au peigne fin pour éviter la moindre intrusion ou contrer une éventuelle attaque terroriste. J’approuvais les mesures qui avaient été prises pour protéger tous les acteurs du mariage mais je trouvais la situation en tout point risible. Un mariage discret aurait été suffisant. Le roi et sa future reine étaient en train de ridiculiser notre race. Certains vampires qui grâce aux médias présents plus que jamais, pourraient regarder l’événement retranscrit en direct allaient rire des imbéciles vampires d’Ecosse. A moins qu’ils en soient admiratifs. L’imbécillité de certains ne me surprendrait guère.

Je passais la barrière de sécurité Désirée à mon bras. Je montrais en jouant le jeu mon carton d’invitation et pu passer sans aucun problème. J’entamais l’allée menant à l’entrée de l’Eglise un léger rictus au coin des lèvres. Cette nuit promettait d’être riche en émotions. J’allais rire, j’allais bien rire.
Je me prêtais gaiment au jeu des photographes qui se faisaient une joie de photographier tous les vampires présents. Jamais je n’avais pensé pouvoir en arriver à une telle médiatisation.

Arrivée dans la Cathédrale je repérais de nombreuses têtes connues, vampires et humains. Jana fut la première à attirer mon attention. Elle me fit un petit signe que je lui rendis avec enthousiasme et une pointe de tristesse. Son regard en disait long sur son état d’esprit. Elle était forcée à s’unir à William et ce dans le plus simple des appareils. Elle portait, avec une élégance certaine, une robe un poil trop simple pour un mariage. Mais telle avait dû être la volonté de Krystel et William ne s’était malheureusement pas opposé à cette union. Il était vraiment tant que tout cela change.

Je repérais aisément ma place au quatrième rang, bien loin des invités d’honneurs. Cette petite pointe d’humour de la part des mariés ne manqua pas de m’amuser. Au passage j’aperçus Willoughby de l’autre côté. Elle savait mener sa barque la petite Laura. Une femme dangereuse dont j’allais devoir me méfier. J’étais également contente de constater la présence de mon vieil ami Léopold. J’irai lui toucher quelques mots …
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 25 Sep - 21:30

Cest plein d’assurance et d’une humeur extraordinairement bonne que Léopold se leva ce soir-là. Quand bien même il avait du passer la nuit dans son appartement de Glasgow au lieu de sa villa d’Edimbourg. Qui était il faut le dire nettement moins luxueux et confortable. Quittant son cercueil il appela d’une voix forte sa gouvernante qui l’avait suivie jusqu’ici afin de le préparer pour ce grand soir. Celui de l’union non pas de deux, mais de quatre être chers. Et pour ce, il choisi de revêtir ses plus beaux atours. Versace, Gucci, Dolce & Gabanna. Mmmmh. Qu’allait-il donc choisir. Du sur-mesure en tout cas. Hors de question de verser dans le prêt-à-porter pour un tel évènement. Ce serait une véritable honte. Et puis à quoi cela servirait-il d’être riche d’être diablement riche si ce n’était pas pour le montrer ? Il pointa ses doigts devant le costume choisi et alla se relaxer avant de se préparer. Lorsqu’il sortit de la douche, frais, propre, superbe il constata que toutes ses affaires étaient prêtes sur un cintre. Il devrait penser à la garder cette petite. Très obéissante. Tout en regardant son magnifique reflet, le vampire enfila sa tenue. Blanche. Il ne passerait pas inaperçu, nul doute là-dessus. Mais se faire discret n’avait jamais été son fort. Et ça, nul ne l’ignorait. Dans la glace, il croisa le regard de son employée, la rassura.


- Tu n’as rien à craindre pour le moment. Je ne voudrai pas tâcher cette tenue avant la grande cérémonie. Va donc me chercher de cet immonde sang synthétique avant que je ne parte.

Mordre dans les invités risquait en effet d’être malvenu et la cérémonie promettait d’être longue. Il boutonna sa veste avant de serrer le noeud papillon. L’élégance incarnée ! Aucun doute là-dessus. Peut-être pourrait-il s’amuser quelques peu une fois les mariages passés et l’heure de la fête étant arrivé. Une fois le breuvage avalé, il quitta sa seconde demeure et se rendit à la Cathédrale. A pied. Oui oui, vous lisez parfaitement. Pas de chauffeur, pas de limousine. Parce que Léopold avait besoin de réfléchir. Si, si, cela lui arrivait de temps à autre. N’en croyez rien.
Son invitation était bien évidemment inéluctable. Mais il sentait comme anguille sous roche là-dessous. Tout d’abord, il avait songé à ce que sa maîtresse lui en parle, mais il avait du se contenter d’un carton reçu par boîte au lettre. Comme n’importe quelle personne lambda. Non, en fait il s’agissait là de son unique problème. Il détestait être traité comme un monsieur tout le monde. A chaque fois qu’il en prenait un coup dans son orgueil, il mettait des jours à s’en remettre. Et là, il prenait cette sorte d’anonymat extrêmement mal. Il n’était pas n’importe qui. Si ? Son regard se tourna vers le reflet d’une vitre. D’une main habile, il passa ses doigts dans sa chevelure et se sourit. Non, il n’était pas n’importe qui.

Arrivé à St Mungo, il donna son carton d’invitation, ne s’étonnant pas des divers systèmes de sécurité mis en place. Bien qu’absent lors des derniers évènements, il savait que les nuits s’étaient mal terminées. Doux euphémisme. Enfin après des vérifications ennuyeuses, il parvint à l’intérieur de l’établissement, où il rencontra une nuée de photographes. Inutile de dire, qu’il se prêta agréablement au jeu. Se présentant de vive voix comme le nouveau journaliste d’un quotidien extrêmement célèbre, ami du roi et de la reine. Oh oui bien sûr il enviait leur amour et la cohésion qui régnait dans leur couple. Il se réjouissait évidemment de leur union et était enchanté d’y assister. Il était même étonné qu’ils aient attendus autant de temps pour s’unir. Ah oui. Cela ne faisait que quelques semaines qu’ils s’étaient vus octroyés les mêmes droits que les hommes. Mais lui, se sentait si humain qu’il avait parfois tendance à l’oublier. Non, il ne connaissait pas personnellement les deux autres heureux élus, mais il ne faisait nul doute qu’ils devaient être animés de la même passion que leurs aînés. Bien entendu, il serait à leur disposition pour d’autres questions et oui, il était célibataire.

Il quitta la foule afin de trouver sa place. Troisième rang ? Seulement ? Une nouvelle vague de frustration vint le priver de son bon sens. Il se sentait comme trahi. Bon, il devait y avoir une raison à tout ceci. Mais il préférait la découvrir après s’être quelque peu distrait. Son regard scruta la foule à la recherche de visages connus. C’est ainsi qu’il comprit qu’il n’en connaissait que très peu. Morgane, cette chère Morgane qui était encore et toujours une opération de séduction sur le feu. Laura, la séductrice si semblable, et Belle. Avec qui il n’avait plus parler depuis bien longtemps. Leur relation s’étant effritée à cause de leurs opinions divergentes. Mais amie depuis des siècles. Envers et contre tout. Jolies perspectives à suivre. Mais pas aussi sublimes que sa voisine qui s’installa à ses cotés. Ne sachant se retenir, il sourit et lui tendit sa main.

- Léopold Thomas d’Aubusson troisième du nom. Français et duc de la Rochelle au XIIème siècle. A qui aies-je l’honneur ?

Bon certes, la conversation risquait d’être abrégée d’un moment à l’autre, mais comment résister au plaisir de connaître une telle compagnie ?


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 25 Sep - 23:23

Une nuit extraordinaire commençait. Elle réunissait tout le gratin de la communauté de Glasgow et quoi encore. Certainement, il devait se trouver des gens d’autre part en Écosse, au Royaume-Uni voir de l’international. C’était dans cette atmosphère de chuchotements, commune à toutes les Églises, que les invités firent leur apparition en la cathédrale Saint-Mungo catholique à souhait. Ces chuchotements pouvaient encore et toujours alimenter votre sommeil. Il était avantageux donc que les flashs des caméramans et journalistes sévissaient agréablement. Il vit Morgane, Belle et enfin Jana … Une moue se fit encore sur son visage. Une moue que personne ne pourrait voir ni ressentir. Il n’était qu’ombre actuellement observant la nef à sa guise du haut de son perchoir.

Ce n’était pas un véritable mariage. En tout cas, en ce qui le concernait. Les convenances n’étaient pas respectées. Il n’avait jamais été conservateur jusqu’au bout des ongles, mais appréciait bien ces traditions. Peut-être superstitieux. Nous devions avouer que son premier mariage ne s’emporta nullement au-delà de dix ans. La Duchesse d’Oxford étant décédée des suites d’une maladie inconnue à l’époque. Aujourd’hui, en l’année 2010, cela avait bien changé. Son regard se pencha sur les simples humains derrière tous : ils n’auraient pas été invités auparavant. Il aimait ce changement. Le changement devait avoir lieu sinon la société stagnait abruptement. L’Immortalité des Vampires devait alimenter ce fait malheureusement. Observant quelques instants, Belle Angeline Renard puis, à nouveau Jana Pfieffer, il se remémora toute la discussion au port de la Clyde. Il n’y aurait pas rébellion ce soir ni cette nuit. Ce serait une nuit de réjouissances pour Krystel.

- Monsieur. Vous devriez venir. Votre tour viendra bientôt.

- Merci bien.

Un humain armé jusqu’aux dents apparut à ses côtés. William Raybrandt se tourna vers lui surprit de le voir arriver si tôt. Hochant la tête d’une neutralité qui troubla quelque peu le soldat, il reporta son attention vers le bas où se situait tout ce beau monde : ses amis comme les gens moins aimés de sa personne. L’élégance caractérisait le Shérif de Glasgow pour son mariage, mais surtout celui du couple royal. Son costume était totalement fait sur mesure. De grands couturiers italiens avaient unis leurs forces et confectionné cette splendeur. Le tissu or du pantalon, veston et de la veste intérieure reluisait à l’éclat de toute lumière artificielle et naturelle. On avait l’impression qu’il était brodé en soie et vous n’aviez pas tord en partie. Pour plus de solidité, un matériel riche et synthétique constituait l’intérieur des vêtements. La cravate suivait le même plan tandis que la chemise, gardant néanmoins la soie comme tissu, était de teinte neige. Les chaussures se caractérisaient d’italiennes tout comme les couturiers qui les avaient conçus. Noires, elle s’éteignaient pour laisser place au reste de l’ensemble. Quelques poils, biens taillés, apparaissaient au visage de William alimentant son air d’élégance tout comme le faisait ses cheveux châtains coiffés avec soin.

* Bien. Je crois qu’il serait temps de me rendre aux portes. *

Pensa-t-il, se tenant droit et fier apposant une dernière fois les yeux sur Jana Pfieffer qui serait resplendissante dans la surprise qu'il avait réservé pour elle. Ces yeux charmeurs changèrent pour devenir menaçants en la personne de Torben Badenov. William ne l’avait jamais vu, mais connaissait où tous devaient s’asseoir. Il dardait son regard encore quelques secondes sur cet homme puis, se détourna presque violemment de lui. Reprenant son air neutre, son visage sympathique et neutre, William dit à l’humain :

- Bien. Conduisez-moi aux portes de la Cathédrale.

- Oui, monsieur.

L’humain était respectueux s’inclinant même devant le Shérif de Glasgow et Prince des Vampires. William ne put s’empêcher son regard d’observer une dernière fois l’homme de Krystel avant de se diriger vers elle en quelques sortes. L’extérieur était frais tout comme les nuits en Écosse. Hannah … songea-t-il un sourire aux lèvres. Sachant pertinemment que Leslie serait là pour elle – et lui – le Vampire ne s’en faisait pas pour la sécurité de sa servante. Il était entouré de plusieurs gorilles tous plus musclés les unes que les autres … Bien plus que lui de surcroît. Certes, le paradoxe que William aurait put tous les vaincre sans suer une seule petite goutte était amusant. Un mince sourire en coin se profila à cette délectable pensée. Enfin, il se sentait en vie sans ses songes nerveux, de rébellion. Le Roi viendrait puis, ce serait au tour de Krystel … Le moment où William lui donnerait son bras avec fierté, affection, dévotion. Là aussi, il se sentait lui-même.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Mar 27 Sep - 20:22

Un air d'ivresse et de joie s'élevait au dessus des spectateurs déjà réunis dans la cathédrale ou sur leurs sièges et Hannah prit une longue bouffée d'air frais. Elle resserra autour d'elle les pans de sa capeline rouge, et descendit à petits pas les marches menant à la voie principale. Le froid se faisait d'autant plus sentir que la cathédrale diffusait mal la chaleur des quelques mille bougies qui parsemaient les allées et les bougeoirs. C'était un endroit de prière et de célébration pour les catholiques ; Hannah avait été il y a fort longtemps croyante et même orthodoxe, mais sa foi s'était flétrie face aux appétits que nourrissaient les vampires envers elle. Ils l'avaient pervertie, remplaçant peu à peu son sang de vierge - étonnant quand on sait la beauté de la russe - en un liquide lourd, suintant de désir et de luxure mêlés.
Elle n'était pas digne d'entrer dans un tel endroit et pourtant avait supplié William de la laisser venir. Elle était au supplice, désespérée de le regarder épouser une autre femme, anéantie de constater que cette femme n'était autre que la femme kidnappée de son frère, bouleversée à l'idée de retrouver son frère, Torben, aux côtés de la garce, la sorcière, la grande Maîtresse, mère de William... C'était horriblement compliqué et pour toutes ces raisons atroces, Hannah aurait peut être mieux fait de ne pas assister aux mariages...

Mais à l'idée de ne pas être là, et de ne pas retrouver son frère bien-aimé, ni même Cora qui lui avait promis d'être là... Hannah espérait. En elle, se réveillait un fol espoir que peut être elle et son frère pourraient... quoi ? S'échapper ? Ou se faire tuer ? *Telle n'est pas la question. C'est une évidence. S'enfuir et mourir. Voilà ce qu'il me reste.*

Alors un air d'ivresse et de joie s'élevait dans la cathédrale, mais Hannah ne pouvait y participer. La gorge serrée, les tempes douloureuses à force d'empêcher les larmes de couler, elle s'avança vers sa place au troisième rang.
Elle pourrait voir les couples royaux et ne rien perdre du spectacle.

L'homme assis à côté d'elle - un vampire - s'adressa soudain à elle :
- Léopold Thomas d’Aubusson troisième du nom. Français et duc de la Rochelle au XIIème siècle. A qui aies-je l’honneur ?

Abasourdie, elle ne put que le regarder sans mot dire. Non, à son étonnement, elle ne connaissait pas ce Léopold machintruc, et pourtant, il devait être proche à la fois du Roi et de la Reine... *Et il doit bien savoir qui je suis. Il fait juste la conversation, pour être poli. Par derrière, il est à la solde de Krystel. Il ne faut pas que je laisse transparaître mon désespoir.*

"Je m'appelle Hannah Badenov, et je suis la Pomme de Sang du prince William Raybrandt... qui se marie ce soir-même." dit-elle d'une voix grave, presque solennelle.

"Je suis aussi russe, mais je ne crois pas être de sang royal, ou alors on m'aurait mal informée" ajouta t-elle en tentant de rendre sa voix plus légère. Elle devait bien être capable de plaisanter, que diable ! Ce duc allait lui permettre de se changer les idées, peut être ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Mer 28 Sep - 7:22

Je regardais le costume de location qui trônait sur une chaise, de l'autre côté de la pièce. Bien sûr que j'avais déjà porté des complets, pour aller au tribunal, du temps où j'étais commissaire, et même à des soirées huppées où les bourgeois et autres élus m'avaient invité.

Sans me résoudre à le passer.

Seulement voilà. Il se faisait tard et peu de temps me restait pour rejoindre la cathédrale. Finalement, je bondis littéralement sur cet accoutrement -c'était ainsi que je le voyais, surtout depuis que je servais de videur et de garde du corps, me sentant indigne de porter ce genre de fringues, en quelque sorte- et le passais méthodiquement. Etrangement, mes gestes rapides et précis trahissaient une certaine habitude et noeuds de cravate, boutons de manchettes et autres accessoires n'avaient visiblement aucun secret pour moi.

Heureusement !!!!

Par bonheur, je n'avais pas de miroir pour vérifier si tout était en ordre, et quand bien même... je ne me serai pas regardé. L'air frais de l'extérieur me saisit alors que je fermais ma porte à clef et me dirigeais à grands pas vers la cathédrale. William devait déjà s'y trouver. Le carton d'invitation, moi, je ne l'avais pas eu. Seulement un ordre sec qui avait claqué dans l'air confiné du bureau du Sheriff. Et me voilà maintenant... Service de sécurité franchit sans trop de mal, j'entrais directement à l'intérieur et prenais place parmi le service de sécurité. Tout au fond. Bien trop loin, à mon avis, de mon chef pour pouvoir intervenir, au cas où... Je le repérais, tout là-bas, au premier rang, et me fis la réflexion que ce ne devait pas être facile pour lui d'assister au mariage de la reine. Quand même : près de lui se trouvait Morgane, qui serait bien à même de le protéger, au cas où, même si ce n'était pas son garde du corps. J'espérai avoir le temps d'arriver en cas de pépin. Y avait Jana, aussi..

Sa mère.

Quand même ! J'étais étonné de la présence de tout ce monde : humains et vampires réunis dans une cathédrale.... c'était surréaliste. Je souris malgré moi en songeant à la tête du Pape, littéralement expulsé de son église par des... quelle horreur ! il devait prier face contre terre à l'heure qu'il était :

* Pas bon pour ses rhumatismes, çà... *

Je repris mon air sérieux, et l'exploration du lieu, afin de m'assurer que tout était en ordre... Dans ma tête défilait les plans précis de l'édifice, que j'avais appris par coeur. Puis, j'essayais de repérer les gens célèbres, facile, ils ne manquaient pas, là aussi, j'avais leur photo en tête, leur "grade" et tout çà... Finalement, j'observais ceux qui m'étaient le plus proche. Sûrement des gardes du corps, comme moi, pourtant relégués ici...

Le tout bruissait comme une ruche, de chuchotements, de commentaires sur les tenus... j'aurai bien voulu avoir l'ouie d'un humain, mais non ! j'entendais tout çà et çà me gavait. C'était une pénitence de plus. Depuis mon Etreinte, je n'étais plus entré dans une église. Je n'avais pas osé. Mais maintenant, là, je me sentais si mal... pas à ma place. Comme Caïn devant Dieu, attendant sa sentence.

* Arrête de déconner ! c'est un mariage royal et t'es invité ! *

Ouais, tu parles... à faire le planton...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Mer 28 Sep - 21:11

    Reposée et détendue, la belle se levait en cette soirée douce et sereine. Cela faisait maintenant plusieurs semaines, pour ne pas parler de mois que Laura ne s’était pas sentie aussi appaisée. Sa foi en elle rennaissait, elle se sentait revivre après cette insoutenable épreuve qui se faisait dorénavant loingtaine. Les divers rencontres qu’elle pût avoir depuis, la laissaient fière de son parcours. Elle les jugeaient tous plus ou moins inutiles, à la limite pathétiques. Ils étaient tous dépendants d’une autre personne, prisonniers des griffes de leurs maitres ou de leurs amis, engagés dans une cause ou une autre. Ils avançaient tel des moutons suivant le berger qui changeait selon l’intérêt. Tous en quête d‘exister, de donner un sens à leur vie empli d‘arrogance et d‘égocentrisme. Willoughby se définissait comme la diva des nocturnes rouges, celle qui n’avait aucune responsabilités, aucunes impossibilités, aucunes sources d’influençe. La catin ne comptait que sur son ambition qui l’animait au moment présent, elle avait toujours fonctionnée ainsi, peu importe son entourage ou le risque que cela représentait. Sûre, déterminée avec une connaissance parfaite de ce qu’elle était, il ne restait qu’à marcher sur le chemin de la liberté…

    Laura se levait donc, habillée d’une simple nuisette rouge et noir, elle foullait les papiers étendus sur sa ravissante table de salon. Elle posa la main sur l’invitation tant attendue et cette simple carte lui procura la sensation de touché du papier de luxe. Une écriture soignée ainsi qu’une décoration digne de la royauté, elle savoura alors la lecture de ces écrits. Prestemment, elle alla piocher dans son frigot une poche de sang. Une fois son repas réchauffé, elle se dirigea vers son somptueux dressing. Elle dansait, écoutant la radio qui passait un air de rock. Le temps passait mais elle doutait de son choix, elle voulait honorer l’invitation avec classe, se mettre sur son trente et un comme jamais elle ne s’était montrée. Tout ce qu’elle souhaitait; s’imposer, là, sous les regards émerveillés des convives. Bien sûr, Krystel Raybrandt fera certainement l’effet d’une bombe de magnificience mais elle se devait d’obéir à la loi de la vanité.
    Elle prit la route, sublime et élégante, la tête haute à l’allure des grandes dames du monde. Laura s’amusait de cette situation . Une prostitué de luxe ne pouvait mieux correspondre à ce qu’elle dégageait.
    Alléchante parasite de l’esprit.
    Le pouvoir d’influencer les regards et faire perdre la tête aux plus faibles. Oui, son égo s’en trouvait guérit. Désormais, rien ne pourrait la faire reculer. Les failles passées ne reprendront pas le dessus sur sa gloire et elle comptait le faire savoir.

    La jeune femme se présenta à l’entrer de ce lieu méconnu. Un vrai palace, sécurisé et majestueux. Une foule de protecteurs, une foule d’invités plus chics les uns que les autres. Elle prit le temps de rigoler légèrement devant tout ce remue ménage, se montrant un peu irrespectueuse de la situation mais elle ne pouvait s’en empecher. Elle repéra ensuite quelques visages familiers et se présenta enfin, identité en preuve au creu de sa main droite. La blonde prit le temps nécessaire pour se montrer polie, chaleureuse et un tantinet séductrice avec ses escortes. Il y avait tellement d’hommes, tellement de mâles en mal de sensation. Bien qu’ils se devaient de se montrer loyaux en prenant la pause droite et concentrée, la catin pouvait ressentir toutes les envies qui émanaient de leur corps plus sculptés les uns que les autres. La sensualité de cette empathie l‘a mettait en haleine, légèrement survoltée par toutes ces hormones, elle se forçait de s‘assagir afin de ne pas se faire mauvaise réputation.
    Elle découvrit la salle, remède à ses intentions, et cette fois ci, elle fût subjuguée par l’effet créé. Laura en perdait ses mots; quel travail, quel éclat! Renversée par tant de luxe et de beauté, la belle avançait au milieu de l’allée totalement perdue dans cette vision aveuglante de bonheur matériel. Elle se remémora les indications dictées par la carte récemment ouverte et se repéra malgré son envie de découvrir chaque détails de ce mélange détonnent. Les flashs fusaient en sa direction, elle se prêtait aisément à ce jeu et prenait des poses parfaites pour ces professionnels de la photographie. Elle sentait leurs regards posés sur elle, ils bavaient presque devant son aisance et sa subtilité.
    L’impression d’appartenir à quelque chose d’important. Une page dans l’histoire du Monde. Un moment qui pouvait changer une fois de plus sa vie d’un coup, d’un seul.

    Willoughby prit place, observatrice et impatiente de connaitre la suite des évenements. Une gamine serait tout aussi éxcitée à l’idée de recevoir une sucette dans la seconde. Jambes croisées à l’air sérieux mais réjouit, elle sentit l’odeur de celle qui lui faisait face dans l’allée centrale. Une humaine, jolie et sage. Peut être s’en fera-t-elle une copine de soirée, histoire de se détendre et profiter de ces gentils messieurs armés…
    Pour l’heure, elle attendait l’arrivée des futurs mariés, cette impression de renaitre allait faire pression dès leur entrée, Laura en était persuadée. Elle se trouvait là, tout prêt de l’aller centrale ou passeront ses exemples du moment et elle y trouverait la joie d’une jouissance transcendante, s‘en était certains.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Jeu 29 Sep - 15:50

J’avais perdu tout espoir - espoir complètement stupide – de revoir Nikos de si tôt. Il semblait pourtant qu’il ne s’était pas encore lassé de son joujou préféré. J’étais rarement montrée en public avec lui et j’avais fini par m’y habituer. C’était déjà pas mal que quelqu’un d’aussi charismatique s’intéresse à moi. Les quelques moments que je passais avec lui, même si j’étais consciente de ce que je pouvais représenter, étaient merveilleux. J’étais plus vraiment Cora la petite prostituer.
Alors que je pensais être tombée plus bas que terre, au fond du gouffre, cette nuit je ne serai plus sur les trottoirs, je serai dans une belle Cathédrale. Je ne porterai pas de portes jarretières ni même de robe outrageusement provocante mais une belle robe de luxe. Bien sur j’avais des consignes claires de la part de mon vampire, ne pas me faire remarquer, être obéissante dans toutes les situations, ne pas trop m’éloigner …

Je n’étais pas bien au courant de l’événement auquel j’allais assister. Un double mariage royal à ce qu’il avait bien voulu me dire. Pour l’occasion j’avais eu droit aux meilleurs soins pour être digne de sa compagnie, une coiffure élaborée, une robe de luxe, un maquillage grandiose. J’avais l’impression d’être dans le corps d’une autre femme. Une belle femme, en apparence distinguée mais à l’intérieur j’étais toujours cette même personne fragile, dépressive.
Je cessais de regarder mon reflet dans le miroir, il me faisait mal aux yeux. Cette robe de soie bleutée et tout ces artifices, ce collier de perles, mes cheveux ondulant de boucles ce n’était pas vraiment moi, seulement ce que j’aurai pu être.
J’appréhendais cette soirée, cette immersion dans un monde inconnu et en parallèle j’avais hâte. Je ne serais pas seule dans cette galère, Hannah serait là je le savais. Son vampire allait en épouser une autre. J’avais peine à imaginer l’état de ma pauvre amie. Elle devait tant souffrir. Je savais à quel point elle tenait à son vampire et il lui arrivait de le lui rendre.

Ce n’est qu’en arrivant devant la célèbre cathédrale que je pu constater l’ampleur de l’événement. Si je m’attendais à ça … Des milliers de gardes, une surveillance accrue. Des hommes, des hommes partout, armés. Et les médias… pourquoi étaient-ils là ? Je ne voyais jamais de caméras moi dans la noirceur de mes ruelles.
Je collais Nikos comme une petite fille derrière son papa. Il se chargea de montrer un carton d’invitation et nous sommes entrés dans la cathédrale après nous être fait photographier. Où allait atterrir cette photo ? Jamais je ne le saurai je suppose.

En entrant dans le lieu saint, genre de lieu que je n’avais pas l’habitude de fréquenter - J’avais perdue la foi il y a bien longtemps, depuis que Dieu m’avait abandonné à mon sort – j’aperçus de nombreux invités, humains et vampires. Ils étaient nombreux les vampires. Ca en était presque effrayant. Mon cœur battait à 100 à l’heure et cette adrénaline me permettait d’oublier le manque. J’avais du être clean pour Nikos, sinon il se serait passé de ma compagnie. J’avais ingéré tellement de produits et poudres en tout genre ces derniers temps, c’était pour moi une véritable douche froide.

Nikos pressa le pas, repérant directement notre place. Je le suivais bien docilement tout en regardant les invités présents. Je ne connaissais personne ou presque. Je remarquais d’abord ma meilleure amie sur la droite, seule. Je la connaissais si bien et son regard en disait long sur son état d’esprit. Je devais lui parler, la soutenir. Mon cœur se serrait face à sa peine. Hannah était la seule personne sur terre qui se souciait de moi.
J’aperçus ensuite une personne que je ne m’attendais vraiment pas à voir. Torben, torben le client généreux. Qu’est ce qu’il foutait là celui-là ? Je l’aurai à peine reconnu si je n’avais pas une si bonne mémoire physiologique. Il était élégant, rasé et visiblement sobre. Comme moi il avait l’air d’une toute autre personne. Je le fixais tout en continuant à marcher. C’était vraiment trop bizarre ? Qui était cet homme ? Même si je le lui demandais il ne me répondrait pas. Après mon le comportement que j’avais eu à notre dernière rencontre …
Je quittais mon regard de cet homme dont j’avais partagé le lit et je pris place au premier rang à côté de Nikos.
Mon dieu c’était si prêt … je frissonnais.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Ven 30 Sep - 22:21

"Tout est en place, Sasha. Et tout ira bien"

Ces mots tournaient dans sa tête, et la jeune femme faisait de son mieux pour y croire. Les mots de Jack Fowler, son boss, qui d'ailleurs n'était pas loin, dans la cohue qui se pressait aux portes de la cathédrale. C'était incroyable. Tout ce monde ... Sasha en avait la tête qui lui tournait. Pourtant, elle ne devait pas se sentir perdue. Sa mission était simple.

"Tu n'es pas là pour maintenir une quelconque sécurité. Tu es peut être gracile, mais eux, croient que tu es ceinture noire de kung-fu. Non. Tu observes, tu étudies, et dès que quelque chose ne te sembles pas net, même si ça paraît infime, tu m'appelles, okay ?"
"Hmm tu es... comment il a dit déjà ? Gracile, hein ?"
"La ferme, Riley !"
Riley, son admirable collègue très chieur, qui heureusement n'avait pas été convié ce soir. Non, Monsieur attendait très énervé à l'extérieur, au cas où les débordements attendus s'échappent. Elle aurait préféré être avec lui aussi. Elle n'était pas rancunière. Elle voulait bien qu'il entre lui dans la gueule du loup.

Elle se sentait légèrement nerveuse. Elle avait déjà appelé Jack au moins cinq fois, parce qu'elle avait retrouvé les principaux suspects de la dernière fois. Torben Badenov qu'on recherchait pour meurtre de deux policiers. Jana Pfeiffer, la deuxième future mariée de la soirée, qui avait reçu la balle tirée par ce même Torben. Un lien étrange unissait ces deux-là, Sasha en était certaine, mais lequel ? Morgane Raybrandt, la porte parole des vampires, et bien sûr son frère, le futur marié, William Raybrandt. Elle sentit sa rage monter quand elle reconnut une vampire très arrogante qu'elle détestait cordialement, Laura Willoughby, une prostituée de luxe pour vampires. Et bien d'autres encore.

*Tu devrais te sentir honorée d'être là. Et même excitée. Au coeur de l'action.*
Mais au milieu de tous ces vampires, elle se sentait très vulnérable. Si seulement elle avait eu la présence rassurante de Tolin à ses côtés ! Mais ce dernier n'était pas invité. Encore plus vulnérable quand elle se rappelait les mots que Monsieur O'More, le libraire qu'elle avait rnecontré à la bibliothèque, qui semblait supposer l'existence d'autres créatures, pas seulement les vampires, mais aussi... Des démons ? Ou pire encore ? Sasha avait l'impression d'être la seule personne normale de la pièce. Il y avait bien des humains, mais ils calquaient tellement leurs pas sur ceux de leurs camarades vampires qu'ils paraissaient être des robots. *Des réservoirs de sang*.

Elle ne devait parler à quiconque, sauf nécessité. Pourtant, elle brûlait d'envie de se rapprocher de Torben Badenov, et au contraire, d'éviter au possible Laura Willoughby. Elle n'avait aucune envie d'échanger avec elle ! Elle savait qu'elle devait s'asseoir à la place qui lui était réservée, mais elle ne le ferait qu'au denier moment. Le roi et la future reine n'étaient pas arrivés. Elle voulait s'imprégner au maximum de l'ambiance, et déceler le pire avant qu'il ne se produise ? Etait-ce humainement réalisable ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Sam 1 Oct - 15:07

    Je regardais mes serviteurs s’activer. Ils déchargeaient des camions complets de victuailles, de boissons (dont cet odieux True Blood), sachant que tout le reste était déjà sur place. La grande fête allait être donnée ici même, dans mon manoir, avec l’ensemble des invités de la cérémonie. Des centaines de bouteilles avaient été prévues dans la salle de réception, tandis que des tonnes de victuailles de luxe allaient bientôt être préparées pour des centaines de convives. Les tables étaient déjà dressées, ainsi que la décoration. Celle-ci faisait référence avec notre vie d’humains, à Krystel et à moi. J’avais obtenu son aval, car cela enverrait un fort signal aux humains, tout en nous rappelant nous même notre naissance en tant que vampires. Cela montrerait une certaine nostalgie de notre vie humaine, mais cela symboliserait aussi notre ancienneté, notre pouvoir, notre renaissance en quelque chose de plus grand, de plus terrible. On pouvait donc observer mes statues de marbre de l’époque romaine, surtout les bustes de gens que j’avais connu. Ceux-ci se situaient aux entrées, ou près des tables. Des bustes d’Empereurs, de généraux, des grands du monde qui m’avaient vu naître. Qu’il serait difficilement concevable pour des humains, de se rendre compte que bien avant leur naissance, je foulais déjà le monde aux côtés des individus les plus puissants qui soient. Il y avait aussi beaucoup de laurier utilisé dans les décorations, et des draperies d’une couleur pourpre, symbolisant l’empire qui m’avait vu naitre. Concessions faites à l’époque de Krystel, on retrouvait beaucoup de luxe dans les tapisseries sur les murs, narrant les grandes épopées de son temps. On pouvait aussi voir des banderoles à ses anciennes armoiries d’un rouge qui se mariait bien avec le pourpre. La maison romaine unie à celle de la vieille angleterre. Mariage bien étrange, mais qui serait source d’un grand pouvoir. Je m’assurais aussi, avant de partir, que mon service de sécurité personnel connaissait bien les consignes, et travaillerait main dans la main avec la surveillance à l’extérieur effectuée par l’armée. Un dernier coup d’œil au programme des réjouissances me convainquit que tout était désormais bien en place. Je devais maintenant aller me préparer.


    J’optais pour un costume humain. Je n’avais jamais envisagé de me marier autrement que dans les traditions de l’Empire, en toge, couronne de laurier et avec un sacrifice bovin pour bénir l’union, mais vu les temps actuels, je me doutais bien qu’il me fallait faire d’autres concessions aux sensibilités humaines de cette époque décadente. J’avais donc opté pour le plus coûteux costume capable d’être mis sur le marché, fait sur mesure par l’un des grands couturiers de ce monde. Un français, clairement intimidé par l’aura de puissance qui était la mienne, alors qu’il avait retouché la tenue à même mon corps. Il avait été grassement payé, en notoriété autant qu’en argent. S’occuper du mariage du roi de toute une espèce était l’honneur ultime pour un créateur. Je revêtais donc le costume. D’un gris foncé aux nombreuses nuances selon la luminosité de l’endroit, un tissu fin, extrêmement noble. La veste de la même couleur, et une chemise de soie à laquelle s’ajoutait l’habituelle cravate. Les plus chères et luxueuses chaussures de cuir italien que j’avais pu trouver. Je ne m’étais cependant pas rasé, et arborait toujours la barbe que je tenais depuis ma vie d’adulte. Je l’avais retaillée, qu’elle soit plus courte et plus esthétique, mais je ne l’avais pas rasée. Inutile de se renier soi même. Je finissais par entrer dans la limousine qui me conduisit bien vite à la cathédrale, encadré par deux blindés de l’armée et de nombreux motards. Quand je sortais de la voiture et foulais le tapis rouge, un murmure et des acclamations fusèrent depuis la foule immense réunie et maintenue à distance par la sécurité.Première apparition publique. Je me laissais photographier pendant un instant, ne répondant pas aux journalistes qui essayaient de se faire entendre. Je restais un instant, saluant la foule et souriant de la même occasion. Je m’avançais finalement vers William, que je découvrais en train d’attendre sa mère. Elle voulait qu’il la conduise à l’intérieur. Mon sourire se fit plus sincère, alors que je lui saisis la main pour la serrer, avant de le serrer contre moi d’une accolade paternelle, du père au fils. Profitant d’être proche de lui, je lui murmurais à l’oreille.



    | Tu peux aller à l’intérieur, fils. Je m’occupe de la reine, ta place est avec ta future princesse. Vas, et salues bien la foule. Le Roi entre avec sa promise. A très vite, et profites de la puissance qui sera bientôt tienne. |


    Je le lâchais finalement, lui donnant une dernière tape, symbole de proximité, sur le côté du bras, comme pour l’encourager. Je me détournais finalement, et m’avançais vers les journalistes. Les questions fusèrent de plus belle, alors que les flash des appareils illuminaient toujours l’allée.


    | Pourquoi vous révéler maintenant votre majesté ? |


    | Voyez vous, j’ai pris conscience que mon peuple avait non seulement besoin d’un leader, mais aussi d’un interlocuteur privilégié avec les humains. Car nous devons faire face ensemble aux défis que posent notre vie en communauté. Parce qu’il reste beaucoup à faire, et que nous ne pouvons espérer sortir indemne des agressions comme celles d’Edimbourg, si nous ne faisons front commun. Je rencontrerais bientôt les dirigeants de… |


    D’autres acclamations, la reine venait d’arriver. Je me tournais vers son véhicule.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Sam 1 Oct - 23:25

William avait serré son Iphone depuis un moment déjà. Les bras croisés sur son torse, il se laissait aller à la contemplation. Oui, l’observation du système de sécurité mis en place en fait. Non ! L’incident d’Édimbourg n’allait, en aucun cas, se reproduire. Personne n’allait ternir ce mariage royal … Si on en venait à Krystel Raybrandt – voir le Roi au vu de l’obéissance du Shérif – William serait dans l’obligation d’agir et cela physiquement. Il n’hésiterait pas à défendre, voir se défendre, avec les poings si besoin était. Le Roi Augustus King venait d’arriver au-devant la cathédrale St-Mungo. William décroisa alors les bras avança à la rencontre de son souverain suivit de la petite troupe de militaires. Le Roi était plutôt sobre … Aucune couleur claire sévissait sur son costume. Toutefois, la richesse de celui-ci équivalait celui que portait William Raybrandt. Augustus savait parfaitement choisir le bon type de vêtement et cela au bon moment. Cependant, William ne put retenir un petit sourire en coin. Il n’aime pas les couleurs chaleureuses pensa alors ce dernier.

La horde de journaliste et de photographes poursuivait le Roi sortit pour la première fois de sa tanière. En fait, tout comme son fils après tout. Les flashs des appareils-photo sévissaient lors de l’accolade déjà fraternelle d’Augustus envers William. Certes, le plus jeune ne faisait nullement attention à tous ces humains éberlués par le pouvoir qu’émanaient deux Vampires : ok, il avouait que le Roi prenait la plupart de celui-ci. Il ne songeait qu'en les ordres du Roi envers lui. À contrecœur, et sans même une once d'émotion sur son visage, il acquiesça. Krsytel ... Déjà éloigné d'elle et même pas marié.

- Bien … Père.

Murmura-t-il si bien qu’aucun humain ne put entendre son ton de voix. Il se retourna promptement et, obéissant à l’os se le voulant beaucoup plus depuis les derniers mois, William monta les escaliers de la cathédrale sans se presser. Il leva les yeux au ciel tout en soupirant s’exclamant sarcastiquement à ce «semblant d’unité Humains – Vampires» qu’Augustus King déblatérait aux journalistes. Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre songea le fils qui atteignit finalement l’intérieur de la nef apercevant le spectacle par le bas et non plus de haut. Oui, il fallait l’avouer : la cathédrale St-Mungo, comme tous les bâtiments religieux, était d’architecture magnifique. La foi régnait en maître ici alors que les Humains allaient prier depuis 2007, depuis la révélation, leur bien-être face aux Vampires. Un autre sourire et exclamation sarcastique survinrent des lèvres de William. C’était donc paradoxal que quatre Vampires s’y marieraient ce soir même. Il n’avait pas arrêté de marcher pour autant apercevant déjà les journalistes se lever pour lui, les photographes le perforant de leurs flashs. William, d’une tape signifiant très bien le pouvoir, dans le dos de Leslie, lui dit au passage :

- Vas t’asseoir et surveilles Hannah. Ne t’en fais pas pour moi : je sais me défendre si besoin est.

Un sourire espiègle à son employé et il continua pour faire maintenant face à la horde de journaliste prêts à le recevoir. Apparemment, toute la population humaine attendait de voir les visages d’Augustus King et de William Raybrandt. Ils semblaient aussi excités qu’un enfant devant une X-box 360 le 25 décembre. Et les questions fusèrent, les flashs ne s’arrêtaient pas pour autant. William eut à peine le temps de voir un bougre de Vampire agir avec trop de proximité avec Hannah. On l’entourait totalement.

«M.Raybrandt ! Pourquoi ne vous êtes pas révélé au monde avant ce soir ? Quelle est votre relation avec la reine votre mère ? William Raybrandt : comment vous entendez-vous avec Morgane Raybrandt ? Êtes-vous jaloux que ce fût elle qui devint porte-parole des Vampires et non vous ? » Voici les questions entièrement normales que l’on posaient sans reprendre son souffle à une personne célèbre. Puis, venait «M.Raybrandt. Vous avez vécu les grands moments de l’histoire ? Lesquels vous ont les plus marqué ?» Là, William mit ses mains devant soi arrêtant les journalistes sur le champ. Tous observèrent alors ce charismatique homme retenant leur souffle.

- Messieurs, mesdames. Je répondrai à toutes ces questions à un seul d’entres vous dans une entrevue biographique. Maintenant, si vous voulez bien me laisser passer, j’ai des choses à faire.

Élégamment dit de sa voix de ténor forte et magnifique, William passa au travers des journalistes restant bouche bé devant le Prince. Il leurs avait réellement fait réfléchir apparemment. Maintenant, ils vont tous se battre pour faire son entrevue. C’était si amusant à regarder alors qu’un sourire en coin, presque sadique, s’offrit à ses lèvres fines et d’un traçage parfait. Certes, avant de rejoindre sa place à l’avant, William s’arrêta près d’Hannah et ce Léopold dont il ne connaissait absolument pas, mais l’agaçait tout de même. Les mains sur les bancs, il mit en garde le Vampire de rang inférieur. Son regard avait perdu sa chaleur prenant maintenant une teinte de noir.

- Je vous annonce très cher que cette jeune femme s’appelle Hannah Badenov et est ma servante humaine. Donc, si vous ne désirez pas passer le reste de la semaine dans les cachots du Manoir Raybrandt en ma compagnie, qui je crains vous trouverez moins romantique, ne la touchez point. Merci.

Il lança un clin d’œil puis, un sourire à Hannah et se dirigea enfin vers l’avant s’asseyant à la place vide entre Jana et Morgane. Sa future femme était, certes magnifique, mais William la trouverait encore mieux en la robe fabriquée sur mesure attendant en la limousine qui les conduirait au Château d’Oxford – musée aujourd’hui. Il prit la délicate main de Jana en la sienne et déposa un baiser dessus un sourire charmeur au visage pour se tourner vers sa sœur. Il ne lâcha pas pour autant la main de sa promise l’apposant sur les cuisses de celle-ci.

- Alors Morgane. Tu aimes mieux ton nouveau garde du corps ou tu t’ennuies plutôt de ton cher frère ? Je dois avouer qu’il n’a rien de mon charisme et de ma beauté.

Une exclamation de rire, une espièglerie, sur un ton de chuchotement partit d’entre les lèvres de William Raybrandt. Certes, dès qu’il rencontra les yeux de Torben Badenov, il le mit en garde … Il le mit en garde reprenant la noirceur de ceux-ci vus par Léopold précédemment. Il faisait une petite erreur et … Oups ! William ferait usage de la légitime défense peu importe qui serait victime de cet homme. Il n’en avait pas confiance surtout auprès de Krystel. Un extrémiste en restait toujours un peu importe sa condition physique.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 2 Oct - 17:13


Aujourd’hui était le grand jour et chez moi c’était l’effervescence. J’avais fait passé un ordre on ne peut plus clair : que l’on ne me dérange pas. Je m’étais levée avant que le soleil ne se couche. Je n’avais aucune minute à perdre et tous mes gens le savaient fort bien. Ils tenaient tous les positions que je leur avais attribuées. Dès lors que j’avais ouvert les yeux, je pouvais observer cinq humains s’afférant dans ma chambre sans un bruit. La première chose que je fis fut de me nourrir de l’une d’elle, qui attendait au bas de mon lit. Je bus à sa gorge lui procurant un plaisir sans limite l’espace de cinq minutes. A peine mes crocs sortaient de sa gorge qu’un homme se glissa dans mon lit, nu comme un vers. Il s’approcha de moi, m’ôta le seul vêtement que je portais puis s’allongea. Sans attendre je vins me positionner sur lui, de telle manière à pouvoir me mordre tout en le laissant s’introduire en moi. Ses mains caressèrent mon corps avec avidité, et sa bouche laissée échapper des râles de satisfaction à mesure que je le buvais et me procurait sexuellement du plaisir. N’ayant pas le temps d’accorder de l’attention à mes suivants, je quittais l’étreinte de l’homme avant que ce dernier n’est pu atteindre son extase. Sans un regard pour lui, je gagnais ma salle de bain ou m’attendais un homme et une femme. Je glissais dans le bain encore fumant que l’on m’avait fait couler, et profitait du contact de l’eau sur ma peau. S’activant tout de suite, l’humaine commença à me maquiller et l’homme à coiffer mes cheveux. Ils s’adaptèrent à tous les mouvements que je pu faire, et ne me génèrent pas une seule fois. En même temps ils n’avaient pas le choix. Je sortais de la baignoire une demi-heure plus tard, pour m’installer devant un grand miroir et les laisser finir. Le plus long fut l’homme. En même temps, il avait beaucoup de travail à effectuer, et je n’eu pas à le regretter. Le résultat était tout à fait ce que je voulais. Il ajouta la couronne que m’avait offert Augustus finalisant ainsi ma coiffure.

Quittant la salle de bain après y être restée une heure trente, je rejoignais ma chambre dans laquelle on avait fait le ménage et aménagé une petit estrade sur laquelle je vins me tenir. Deux femmes apportèrent la robe que j’avais choisi. Enfin l’une des robes que j’avais choisi. En tout il y en avait trois. J’avais opté pour celle-ci parce que mon Roi m’avait contrarié. Il s’attendait surement à ce que je vienne vêtue de rouge, ce ne sera pas le cas. Je m’étais décidée pour une robe faite d’or et de soie blanche. Ce n’était d’ailleurs pas un hasard si la teinte de la tenue de Jana était la même que moi. A côté de moi, elle n’était pour sure pas du tout à la hauteur. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que je m’habille. Mes gens savaient très bien ce qu’ils devaient faire et comment s’y prendre. Des sous-vêtements en dentelle dorée, mon jupon, la couche inférieure banche de ma robe, puis la couche supérieur doré, Le ruban de la même couleur pour serrer le corset, suggérant parfaitement ma poitrine avantageuse que je n’avais pas enveloppé dans un soutien-gorge. Mon maintien était parfait et je n’avais pas besoin. Je finis par enfiler de magnifiques chaussures blanches, possédant un léger talon. Il n’était pas question qu’elles soient plates comme il n’était pas question qu’elles soient trop hautes et que ma taille soit supérieure ou égale à celle de mon Roi. J’accrochais un simple collier de perle autour de mon cou, puis mon voile, de longs gants blancs et j’étais fin prête.

Le trajet fut plutôt rapide jusqu’à St Mungo. Comme convenu, je devais arriver après tous nos invités et mon Roi. William m’attendrait et à son bras je répondrais à quelques questions des journalistes humains, avant de remonter le tapis rouge qui me conduirait jusqu’à mon époux. En tout cas c’était ce qu’il avait été convenu. Quelle fut ma surprise de voir Augustus en train de discuter avec les médias et mon fils s’éloigner. J’aurais du m’en douter. Mon créateur n’était pas du genre à « attendre » après une femme et je ne peux m’empêcher d’être légèrement contrariée et en colère. Il n’était pas question ici d’orgueil mais de tradition. J’attendis qu’il eut finit avant d’autoriser mon chauffeur à me déposer devant la cathédrales. Tout de suite, les flashs se mirent à mitrailler ma portière fermée et je ne pu m’empêcher de lever les yeux devant la bêtise humaine. M’armant de plus beau sourire, je fis signe à mon chauffeur de venir m’ouvrir la porte afin que je puisse sortir de la limousine dans laquelle j’étais installée. Encore quelques secondes de répits avant de jouer la comédie devant des êtes complètement dénués de cerveau. Heureusement je savais qu’une orgie de sang m’attendrait bientôt loin de tous regards indiscrets qui pourraient nuire à ma réputation de si gentille reine vampire. Le brouhaha fut instantané. La porte venait tout juste de s’entrouvrir que la cohue générale se fit entendre. Les photographes se bousculaient pour avoir le plus de photos possibles. Je sortais, un bouquet de lys dans les mains et vins jusqu’à Augustus. Je me penchais vers lui pour le salue et lui glissais à l’oreille

Vous avez changé nos plans

Je me retournais aussitôt vers un journaliste qui me demanda si je ne craignais pas que l’on attente une nouvelle fois à ma vie. Sans arrêter de sourire, avec une éloquence folle, je lui déclarais

Comme vous avez pu le constater, le service de sécurité est optimale. Il n’y a pas seulement des humains, mais également des vampires. Pour sur, nous ne craignons rien, bien que nous ne soyons à l’abri de rien. Nous prenons la menace des fanatiques très au sérieux.

?? Parlez-vous ici de l’église Humains contre Vampires dont fait parti Torben Badenov ? ??

Vous voilà fort mal informé mon très cher ami. Torben n’est point membre de cette organisation mais bel et bien attaché à mon service. Son innocence dans les évènements de Glasgow a été approuvée par un juge ce matin même. Il n’était point possible pour ce dernier de se trouver à la fois en France, et en Ecosse. Des vidéos le montrant à Paris pendant le drame qui s’est déroulé dans notre si belle ville atteste de sa sincérité. A moins que ce dernier ne possède le pouvoir de se dédoubler.

Oui j’étais une très bonne menteuse, mais surtout une femme ayant le bras très long. Il n’avait pas été difficile pour moi de faire en sorte de rétablir la réputation de mon nouveau jouet. Il ne faut pas oublier que je travaille avec les meilleurs experts et que l’argent est le moteur de nos sociétés actuelles. Ignorant les autres questions, je revins jusqu’à celui que j’allais épouser. Je pris le bras qu’il me tendit et nous commençâmes notre ascension jusqu’à l’autel. Dès que nous franchîmes les portes du lieu saint, une musique s’éleva, nous accompagnant jusqu’aux places que nous prendrions. J’avançais avec une élégance certaine, et un port de corps très droit, ne me laissant distraire aucunement, ni par les visages plus ou moins familiers que je pouvais croiser, ni même par les flashs des médias présents dans la cathédrale. Je laissais mon créateur, on ne peut plus séduisant et beau dans son costume de marié, guider la cadence de nos pas.



_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Dim 2 Oct - 18:44

    •• Contexte de la Mission

    Les discussions vont bon train à l'intérieur. Jana tente une approche auprès de son "ancien" mari humain, Torben, qui lui doit protéger Morgane. Certains ancitipent, comme Suzy, ou encore Cora ou Sasha. La tension monte d'un cran quand William fait preuve d'une certaine jalousie à l'égard de Leopold, qui tentait une approche sur la servante humaine du futur prince. Dehors, Augustus et Krystel se rejoignent, après que le roi aie congédié William, pour faire son entrée au bras de la reine... La musique s’élève, forte et pleine d’une langueur tout ce qu’il y a de plus royale. Le couple des futurs mariés royaux fait son entrée dans l’Eglise. Tout le monde est appelé à se lever sur le passage des mariés, alors que la cathédrale est illuminée des flashs des journalistes. Le couple royal s’avance jusqu’à l’autel où le diacre dissident va les marier. La cérémonie s’articule autour de deux passages principaux. En premier lieu, le diacre commencera par plusieurs lectures religieuses, et embrayera ensuite sur sa vision du mariage, et de celui du couple royal en particulier. Ensuite, chacun des époux formulera ses vœux, après avoir parlé de son futur conjoint, de leur rencontre, de leurs sentiments, de leurs aspirations. Enfin, on passera à l’union à proprement parler. Augustus passera la bague au doigt de la reine, tandis qu’il fera appeler Morgane qui détiendra symboliquement son alliance en lieu et place de sa mère. Une fois la cérémonie terminée, la cérémonie s’achèvera sur un cœur de jeunes femmes, qui chanteront une ancienne ode à la vie, en latin, datant du moyen âge qui a vu naître Krystel. Ensuite, le couple royal doit initier la cérémonie suivante…


    ATTENTION: le rp se déroule de nuit, sinon les vampires ne sauraient y participer!


    •• Indications de jeu et Ordre de passage :

    Le tour de passage dure jusqu’à dimanche prochain dans la soirée. Chaque joueur a le loisir de poster deux fois s’il le désire, mais guère plus. Il faut savoir que chaque invité a reçu un carton d’invitation royal ; écriture finement calligraphiée sur papier hors de prix avec ruban de soie, où figure le nom de la personne et sa place dans la cathédrale. Voici d’ailleurs pour vous aider à vous y retrouver :
    Spoiler:
     

    Si jamais vous ne vous y retrouvez pas dans le plan, envoyez un mp aux admins :p. Concernant cet ordre de passage, il sera centré sur le mariage du roi et de la reine. Vous pouvez commencer votre (vos) réponse(s) par le rappel et la réponse éventuelle à des discussions ayant débutées avant la cérémonie, mais il faut impérativement inclure votre vision de ce qu’il se passe durant la cérémonie en elle-même ; vous pouvez réagir comme il vous plaira. Vous pouvez suivre les indications données au début de ce poste pour structurer votre rp, vu que le couple royal n’interviendra qu’à la fin de l’ordre de passage. Attention, ce plan de déroulement ne tient pas compte d’éventuels imprévus ; vous restez libres de vos actions ! Attention cependant à la cohérence, comme toujours, et si vous avez un doute sur une action contactez les admins :p. Augustus et Krystel clôtureront l’ordre de passage le week end prochain, et après eux seront appelés William et Jana pour se marier…


    Si vous avez des questions, mpottez les admins, ils se feront un plaisir de vous répondre :p


avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Lun 3 Oct - 19:33

    Laura se tenait prête, plus élégante que jamais, elle s’amusait à se comparer aux autres convives présents et désormais tous installés comme de vrai petits soldats. Ils papotaient, riaient ou faisaient bonne figure. La vampire n’était pas dupe, il régnait une certaine tension dans l’atmosphère. Un malaise s’entremêlait parmi l’excitation débordante. Une sorte de paranoïa omniprésente qui dégageait ses effluves d’une intense pression innatendue. Le décor, toujours aussi somptueux, faisait l’effet espéré auprès de tous et son arme en cette soirée; sa vue, ses aprioris, sa méfiance. Le sens de l’observation en aguet, aspirant à découvrir les faiblesses de chacun.

    Toujours aussi solitaire, son Roi l’avait placée seule, se tenant prête pour quelconques affrontements éventuels. Elle n’avait rien à faire sinon se munir de patience et s’amuser des divers situations que les invités créaient avec intentions. Pendant l’épisode qu’elle imaginait dans sa tête, les visages s’embrouillaient, se mélangeaient afin de n’apercevoir que les sourires, les signes ou encore les expressions faciales qui témoignaient du bien être de la personne. Simple humains ou nocturnes rouges, ils la facinaient tous dans l’ensemble. Elle repéra ainsi quelques personnes familières, dont Belle qui l’agaçait soudainement par sa prestence et sa fierté. Que venait t’elle faire ici celle-ci? Celle qui avait pour ojectif de retrouver son humanité perdue, celle qui gâchait sa vie… Du moins, Willoughby n’en pensait pas moins et changea donc ses intérêts afin de se pencher sur Jana Pfeiffer. La brunette provoqua en son sein, une palette d’émotions, tristes et maussades. Elle avait déjà éprouvée pareil jugement lors de leur première rencontre. Une femme si belle mais si soumise à la pression de sa famille. Elle avait l’impression d’avoir à faire à une prisonnière du sort, une destinée dramatique et absurde. Un pantin entre les mains de ses dirigeants… Décidemment, elle éprouvait une certaine empathie indéniable et le regard qu’elle portait sur elle s’apparentait à de la pitié. Certes, son jugement paraissait dur mais jusqu’à présent, c’est ainsi qu’elle avait réussit sa vie de morte-vivante sans regrets ni remords. Quant à William, il la stupéfiait d‘avantage. Elle n’avait guère réussi à cerner ce personnage espiègle et sournois avec une classe certaine. Il l’impressionnait presque et seul lui avait le pouvoir de la destabiliser rien que par sa présence et le regard qu’il portait sur elle. Il la soumettait presque quand il l’observait. Laura avait beau faire bonne figure devant cet énergumène, elle ne le trompait pas. Elle savait pertinemment qu‘il la jugeait inutile et manipulatrice. Catégoriquement, il semblait ne pas l‘apprécier. La blonde pensait aussi le déstabiliser par son attitude mais leur relation restait en suspend, comme s‘ils ne s‘étaient encore jamais rencontrés. La vampire passa donc et aperçut Léopold d’Aubusson, son double masculin mais si inférieur. L’affection qu’elle lui porta soudainement l’étonna. Peut être à cause de ses précédents visages qui l’assaillaient rien qu’en les apercevant du coin de l‘oeil? Malheureusement pour elle, il n’en était rien. La brusque vérité qui se présentait de plein fouet, lui ouvrit l’esprit sur la nature de leur relation réelle. La soirée commençait fort en émotions. Un mariage qui permettait de faire le point, un bonus pour lequel elle s’en trouvait ravie puis un bruit, une porte, une musique…

    L’arrivée des mariés. Eblouissante beauté, le pouvoir en personne s’avançaient sur l’allée royale. La prestence, la confiance, aveuglante jusqu’à en savourer chaque saveurs, chaque parfums, chaque délices qui s’offraient devant elle.
    A présent debout, légèrement tournée, son corps pivotait au rythme de leur pas majestueux. Plaisir ultime, Laura vibrait en son entier, le tableau qu’ils représentait à merveille l’éclaboussa pour n’en faire qu’une disciple pure et dévouée. Une disciple devant ce maitre, son Dieu. Le Pouvoir. Pour sûr, elle leur serait fidèle, ils la ressourçait entièrement, l’emmenait dans leur parade voluptueuse et tentatrice. Quand le couple vint à l’éffroler, elle fît la révérence, digne et gracieuse. L’instinct la guidait comme si elle était incapable de raisonner après cette apparition qui présageait d’un avenir potentiel. En extase, elle se rassit, admirative, écouta tout le baratin interminable mais soit; elle se délecta pleinement des vêtements qui décoraient les deux puissants. Une fois la cérémonie achevée, une musique d’antan vint à retentir, faisant échos à ses oreilles. La prostitué de luxe comprit l’hommage rendu et ne pût s’empecher de frapper délicatement dans ses mains gantées prononçant timidement quelques bravo accompagné de magnifique sourire envers tous ceux qui l‘entouraient.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Mar 4 Oct - 19:31

Ca allait commencer, Sasha le sentait. D'un coup, les conversations s'étaient raréfiées, comme aspirées par les doubles portes de la cathédrale, vers la nuit d'où apparaîtrait Krystel Raybrandt et Augustus King, les véritables Maîtres des Vampires. Elle n'avait pas encore rejoint sa place et elle n'en avait pas envie. Elle se trouvait en bordure d'une rangée d'agents de sécurité et de gardes du corps. Tous travaillaient pour Jack et pour diverses polices réunies pour contenir tout débordement. Quelques uns jetaient fréquemment des regards vers elle, certains connaissant son rôle, d'autres l'ignorant. Tous voulaient qu'elle rejoigne leurs rangs, mais pas encore. Sasha cherchait un point de vue, là où elle aurait une vision dégagée de l'assemblée.

Elle avisa l'orgue monumental et son escalier de bois qui s'élevait en douceur et s'y dirigea. Elle montra son badge et on la laissa passer. Elle gravit quelques marches et se rendit compte de la disposition des convives.

Le coeur de toute activité se dressait devant elle, sur la droite. Notamment le premier rang, les quatre dernières places à droite. Déjà y étaient présents les futurs "jeunes mariés", le fils Raybrandt, et sa future femme Jana Pfeiffer. A côté, la fille Raybrandt, et puis... Les yeux de Sasha s'agrandirent sous l'effet de la stupeur. Un étonnement qu'elle réfréna aussitôt. Juste à côté de Morgane Raybrandt ... Torben Badenov ! Le suspect qu'ils recherchaient activement sans résultat avec Andréa Donwood ! Ils étaient suspectés d'avoir tué deux policiers. Ils s'étaient enfuis après leur crime et personne ne les avait retrouvés. Sasha n'avait pas travaillé personnellement sur cette affaire, mais elle n'allait pas laisser passer cette occasion.
Fébrilement, sans le quitter des yeux, elle appela Jack :

"67-B-6 ? C'est 48-12-E. Au premier rang à droite, c'est T.B, le soldat ! [...] Je suis sérieuse. Il fait partie des gardes du corps des futurs mariés, ou bien alors de la fille Raybrandt. [...] Je dois aller l'interroger, c'est le moment ou jamais. [...] Oui je sais bien, il est bien entouré, mais je peux me déguiser en journaliste. C'est pas difficile [...] Oui je vous appelle s'il y a un problème."

Elle raccrocha et se faufila le plus discrètement possible dehors. Là, elle emprunta son matériel au journaliste le plus proche et prit la porte latérale, tout près de l'aile droite, et donc tout près de Torben. Restait à l'approcher, ou à le faire venir vers elle, discrètement... ou ostensiblement ? Il y avait étonnament peu de gardes sur ce côté-là, alors elle leva son appareil photo et s'exclama, en visant le visage de Torben :

"Monsieur Badenov ! Quelle surprise ! Un sourire s'il vous plaît pour le magazine "Dieu et les vampires" !"
Le flash éclaira brièvement le visage de l'homme, désormais tourné vers elle. Elle ne sut déchiffrer ce qu'il ressentait mais cela n'avait rien de bon. Elle enchaîna :
"S'il vous plaît, une petite interview, très rapide, pour notre magazine. Nous voulons protéger les vampires, comme vous le faites. S'il vous plaît, deux-trois questions !"

Comme il se dirigeait - vraiment - vers elle, elle se retourna et vite sortit dehors.
S'assurant que la porte était fermée, elle ajouta d'une voix grave :
"Monsieur Badenov... Dites-moi : quel est votre rôle parmi ces vampires ? Pourquoi avoir changé de bord comme ça ? Vous étiez un véritable modèle parmi les adversaires des nocturnes rouges."
*Combien de temps pour qu'on nous interrompe ? Combien de temps pour qu'il se rende compte que ce magazine n'existe pas et que je ne suis pas journaliste ?*
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Mer 5 Oct - 11:21

    Que devais je faire ? Ma conscience, ou ce qu’il en restait, me criait de tirer mon arme blanche, et de prendre la main de Jana, avant de l’entraîner avec moi dans une fuite éperdue loin de tout, ou ni elle ni moi n’auront plus à souffrir. J’en avais assez de tout ça. Mais je ne pouvais pas abandonner pour autant. En quelque sorte, une espèce de force vitale que je ne parvenais jamais à discerner tout à fait me poussait à rester ici, bien en place. Je m’étais forcé de reporter mon visage sur l’autel, ou droit devant moi, figé. Je n’y parvins pas. Je devais me retourner vers Jana. Je savais que son corps de vampire accuserait bien moins les coups que le mien, et je savais aussi que je ne pourrais pas décerner la moindre chose qu’elle aurait pu subir en punition pour m’avoir retrouvé. Je ne pouvais pas imaginer, mais un jour viendra le temps de la vérité. Quand je la regardais, je sentais une certaine paix intérieure. Elle semblait aller bien. Habillée relativement sobrement, un flash mémoriel me la remémora en robe de mariée, pour notre propre mariage. Je fermais les yeux et déglutissais péniblement. Ce n’était pas pour maintenant, le pétage de plombs. Je devais tenir, pour obtenir de Krystel de revoir Jana sans risquer sa vie. Peu importait la mienne, mais je ne supportais pas de mettre en danger la femme que j’aimais par mes actions téméraires autant qu’inconsidérées. Je la vis passer sa main dans sa chevelure brune. Tout mon corps m’exhortait à la tendresse, mais je me contins. Je devais rester figé, quoiqu’il m’en coûte. Quand finalement elle se tourna vers moi et que nos regards se croisèrent, le mien rougis des larmes que je ravalais amèrement. La voir était la plus subtile des tortures, tout compte fait. Peut être pour me montrer à quel point je n’avais plus d’emprise ou de contrôle sur quoi que ce soit. Je devais faire avec. Son sourire me fit sourire à mon tour. J’étais heureux, rassuré. Ca allait. Ca avait déjà été mieux, mais ça allait. Pour le moment, c’est tout ce qui importait. Je l’aimais. Il nous restait une chance, à tous les deux.


    | Bonsoir. | répondais je doucement


    Je n’allais pas bien, je devais faire et subir des choses horribles, et je l’acceptais, même. Viendra le temps pour la vengeance. Je voulais que Jana sache que le principal était finalement que nous soyons tous deux ici, et bien en vie, envers et contre tout. J’appuyais un dernier regard sur Jana, alors que nos voisins étaient sur le point d’arriver.


    | Tout se passera bien. Je suis là. |


    Je saluais d’un signe de tête l’héritière Raybrandt alors que celle-ci s’intercala à sa place, entre Jana et moi. Je reprenais mon attitude de marbre. J’allais accomplir ma mission, mais j’allais aussi éviter de côtoyer l’enfant du démon. Je me taisais donc, me forçant d’ignorer Jana pour ne pas rendre les choses plus difficiles à supporter, autant pour moi que pour elle. Je me retournais un instant, pour voir qui était présent. Mon cœur se serra quand je reconnus Hannah, pas mal de rangs derrière. Ma mémoire fut submergée des clichés que m’avait montré ma Maîtresse des mois plus tôt, des ébats décadents entre ma sœur et son amant vampire, le fumier qui allait aujourd’hui épouser ma femme. Cette idée, bien que terrible et douloureuse, fut néanmoins salvatrice : elle raviva la flamme de la haine qui brûlait en moi, et je repris plus facilement contenance. Je devais jouer sur trois tableaux, ce soir. Protéger Morgane, Jana, et Hannah. Si je pouvais retrouver et parler un instant avec ces deux dernières, rien ne me ferait autant plaisir. Hannah semblait aller bien, physiquement parlant. Je me faisais énormément de soucis pour elle, mais mes inquiétudes étaient calmées par l’air qu’elle arborait. Elle aussi, n’était pas morte. J’en remerciais le ciel. Ma mâchoire se crispa alors que finalement, le jeune futur marié arriva à notre hauteur. Du coin de l’œil, bien que je me forçais à ne pas le regarder, je le vis embrasser la main de Jana, avant de poser sa main sur sa cuisse. Enfoiré. Mes mains se crispèrent, et je fus à deux doigts de tirer mon arme pour en finir, avec ma vie et la sienne, autant que possible. Mais je ne le fis pas. Il m’insulta. Je repris contenance, focalisant mes pensées sur ma Maîtresse et ses promesses. Ne pas faire de vagues, et je revérais Jana. Je n’en fis pas. Mais tout ne devait pas se passer aussi facilement, n’est ce pas ?


    | Je peux néanmoins me targuer d’avoir eu pour épouse une femme que j’ai moi-même conquis, Votre Altesse Royale, à la différence de certains… « hommes ». | dis je en insistant bien sur ce mot, plein de sous entendus.


    Paf ! Je serais puni pour ces mots, mais je n’allais pas supporter les aboiements de ce roquet. Je tremblerais plus tard devant la punition que m’infligerait sa mère, mais la pique lancée raviva un peu de chaleur en moi. Cette bonne vieille haine, je me sentais mieux d’un coup. Alors que la cérémonie allait bientôt commencer et que la rumeur de l’arrivée du couple royal enflait au dehors, quelqu’un m’appela. Je tournais le regard. On me prit en photo, et mon regard désormais peu habitué à la lumière du jour se ferma dans une certaine douleur. Elle me dit qu’elle allait me poser quelques questions. J’y vis l’excellente occasion de commenter mon apparente relaxe dans l’affaire me concernant depuis Edimbourg. Je pourrais en remercier ma Maîtresse, encore une fois. Si elle continuait de tenir ses promesses, je ne pourrais bientôt plus la trahir sans provoquer de cas de conscience. C’était peut être ça, le plus terrible. Elle se montrait réellement bonne avec moi, bien qu’exigeante. Je ne la haïssais que d’autant plus. Je sortais à la suite de la journaliste, restant dans l’encadrement de la porte latérale, pour rester près de Morgane et à portée de vue. La musique s’éleva derrière moi, le couple royal faisait son entrée. Mon être se déchira alors que le sang de Krystel m’appelait, mais je me maintins face à la journaliste.


    | Ce ne sont que des rumeurs, et de fausses preuves portées au dossier à charge. Krystel Raybrandt m’emploie depuis des mois maintenant pour protéger les membres de sa famille Le jour même des faits qu’on me reproche, je me trouvais à des centaines de kilomètres de là. Je reste… loyal, à celle qui m’emploie, et me permet de vivre. Jamais je ne l’aurais attaquée, ni elle ni ses enfants. |


    Pieux mensonge.


    | Je n’ai vocation à être le modèle de qui que ce soit. |


    heureusement, encore.


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Jeu 6 Oct - 19:09

Intriguée. Par cette absence de lueur dans ses yeux. Non, Sasha ne l'avait jamais rencontré auparavant, mais elle s'attendait à une tout autre réaction. Elle tentait de faire le point dans sa tête, de retracer le parcours de Monsieur Torben Badenov.
Un fervent défenseur des lois catholiques des hommes. Un soldat qu'on disait très doué pour traquer et tuer les vampires. Le dossier du cas T.B n'était pas sur son bureau, mais elle l'avait quand même très rapidement consulté. Il venait de Russie où il avait passé son enfance et son adolescence, avant de s'engager dans la guerre contre la Tchétchènie. Puis, on le retrouvait d'un coup en Ecosse et ... Sasha ne se rappelait pas comment ni pourquoi il s'était retrouvé là, d'où lui venait une telle haine des vampires ...

Comme il avait changé ... Rien ne transparaissait dans son regard ; il semblait réciter une leçon apprise par coeur. Pourtant, quand il l'avait rejointe, ceux qui l'entouraient l'avaient suivi des yeux. Des émotions bien différentes en ce qui concernait l'héritier et la future mariée ... Mais Sasha n'avait pas le temps de s'appesantir sur ce sujet, bien qu'elle était persuadée que tout était lié. Que la décision de servir Krystel Raybrandt avait un rapport avec Jana Pfeiffer et William Raybrandt... Et sûrement d'autres.

Malheureusement, comme expliqué avant, Sasha n'était pas du tout une experte sur ce dossier. Elle devait se contenter de lancer des suppositions, et essayer "d'attraper le poisson". La défense de TB sur le sujet était solide ; elle devait la contrer.

"Nous avons une toute autre version de votre vie. Nous ne disons pas que nous la connaissons en son entier ... " *Le nous est bien pratique, c'est comme si tu disais la vérité, Sasha, si tu remplaçais ce nous par un je...*

"Mais vous étiez considéré comme un véritable partisan de l'Eglise HCV, c'est ce revirement de situation qui nous laisse perplexe ... Si vous dites avoir été innocenté, nous accueillons cette nouvelle avec soulagement !"

*Il ment très bien. Mais manque de bol pour lui, je ne vais pas accepter ses réponses. C'est trop facile... et surtout trop soudain. Quel dédommagement a t-il du accepter pour travailler pour elle ? A quel chantage a t-il du se soumettre ?*

"Si, Monsieur Badenov, au risque de vous contrarier, vous êtiez et vous restez le sujet principal de nos pages. Un tel dévouement à la cause ... La seule question qui nous taraude, c'est pourquoi ? Vous détestiez les vampires, c'était évident ... "
Bon, personne n'aimait crier sur tous les toits qu'il détestait les vampires, à part les fous. Sasha se rendit compte qu'elle risquait de le rendre méfiant par ses drôles de questions. *Tu lui montres que tu en sais plus sur lui qu'une simple journaliste... * Etait-ce un mal ? Elle ne sentait pas trop à l'aise près de lui : était-ce l'absence de vie dans ses yeux, ou sa voix monocorde ? Ou bien les regards des vampires qui se posaient souvent sur eux, par la porte latérale restée entrouverte ? Son portable vibrait furieusement dans sa poche ; sûrement Jack qui s'impatientait. Tant pis.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Ven 7 Oct - 2:54

Il n’avait pas réagis face à cet homme. Pourquoi réagirait-il aussi ? Ce n’était qu’un bête humain qui, selon lui, n’avait même pas le droit de se trouver près d’eux. Près de la royauté vampirique. Certes, William continua à darder son regard noir en Torben Badenov. Il avait du cran toutefois. Peu d’humains s’en prenaient à lui. Peu d’humains avaient assez de courage pour l’insulter comme lui venait de le faire. En quelques sortes, William devait avouer que ce Torben était un être courageux : il devait, au moins, lui donner cela. Rien de plus alors que son regard marron reprit cette neutralité absolue éliminant le noir présent en lui précédemment. Il continuait à serrer la main de Jana sans savoir pour quelle raison il le faisait. Est-ce que tout grand homme avait réellement besoin d’une grande femme derrière lui ? Est-ce que Jana pourrait devenir une seconde identité pour lui ? Pour le plan de nos trois Vampires ? Ne discutons pas d’opinions hâtives voulez-vous. William Raybrandt désirait uniquement prouver à Torben Badenov qui avait le pouvoir ici : rien d’autre. Hrm, passons.

La cérémonie n’allait certainement pas tarder. Malheureusement, les journalistes ne furent pas tous restés derrière. Ainsi, au grand dam de William une belle blonde s’avança, près de l’homme cloîtré en son esprit depuis un moment déjà, à l’inverse de lui. Le Prince tourna la tête vers Torben qui se leva … Il le laissa faire évidemment en autant que Morgane et lui sachent où il se situait. Certes, la cérémonie allait commencer bientôt. Krystel allait être ivre de rage si elle verrait son esclave debout discutant innocemment avec une journaliste. Non ! Ce bougre qui n’avait aucun respect pour les autres de surcroît n’allait pas foutre le bordel dans le mariage de sa mère … de sa reine … Soupirant désespérément et un peu nerveusement, William entendit la jeune femme poser des questions quant à la partisannerie de Torben Badenov avec l’HCV. Oui, il y avait tous pleins d’avantages à être Vampire.

Soudainement, la musique se fit dans la nef. Les gens se turent. William vit, les portes s’ouvrirent laissant passer le couple royal. Rapide comme l’éclair, il lâcha élégamment la main de Jana et se leva. En un bon, le Prince était déjà arrivé à la hauteur de Torben. Il attrapa solidement – sans faire attention au bien-être de l’homme – pour le tirer d’un coup brusque vers lui.

- Allez-vous asseoir madame. Merci.

Murmura-t-il à ce qu’il croyait être une journaliste. Son regard se voulait intimidant, un véritable Roi dirigeant avec une main de fer son royaume, pour ramener Torben à sa place le jetant presque sur le siège tant le Vampire était pressé d’en finir. Le couple royal marchait déjà dans l’allée. Ainsi, William reprit place entre Jana et Morgane sans s’asseoir à nouveau. Il lança seulement un murmure on ne peut plus clair à l’oreille de sa sœur :

- C’est peut-être à lui de te protéger, mais s’il te plaît, fais en sorte qu’il ne cause plus aucun problème.

La musique jouait, mais William Raybrandt ne put pas réellement s’en réjouir encore. Heureusement, le couple royal arriva finalement à la hauteur de la première rangée tout près de l’autel. Krystel Raybrandt était à coupé le souffle. Sa robe dorée était tout simplement magnifique et se liait parfaitement à sa magnifique coiffure. Les yeux de William n’en avaient que pour elle. Il venait totalement de tomber dans un autre monde … Un monde où ni Torben ni cette journaliste et ni ce Vampire près d’Hannah viendraient l’importuner. Bien droit, William resta en ce monde tout en se retrouvant aussi dans celui de son ancien mariage à la seule différence près que le prête parlait en latin. Là, il parlait en anglais. Certes, l’ancien Duc d’Oxford se remémorait absolument tout. C’était un fait étrange … De se retrouver dans une église des siècles plus tard pour comprendre que la religion n’avait pas changé. Ses yeux retournèrent vers le couple royal. La tête haute, William restait le plus droit possible heureux pour sa mère malgré qu’il ne le fût pas au plus profond de son être.

Ensuite, cela allait être son tour et celui de Jana songea-t-il n’écoutant qu’à moitié la cérémonie. Oh non ! Le Vampire entendait très bien et pourrait réciter tous les dires du Roi de la Reine et du diacre en cette soirée du 31 juillet 2010. Son esprit espérait que tout allait être normal. Avec sa vue parallèle, il tentait d’apercevoir Torben Badenov. Si ce dernier tentait de le tuer … Il serait mort. Quoique c’était une avenue pouvant être intéressante et qui ramena une certaine joie sadique en William.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Ven 7 Oct - 19:29

Le mariage, le mariage, le mariage, tous ces journalistes qui étaient derrière moi, je voyais les gens rentrés les uns après les autres, des gens que je connaissais, d’autres moins, je ne savais pas trop comment m’y prendre. Enfin, si, je me voyais mal, vraiment de chercher à dire bonjour à tout le monde. Enfin, bonsoir, plus exactement. Vu l’heure qu’il était même si pour nous, nos journées commençaient à peine dans cette pénombre nocturne. Dieu, merci, vous ne pensiez pas quand même qu’on allait se faire bruler au soleil ? Quand même bien. Bref, décemment, je reprenais mes esprits, restant pour l’ensemble stoïque à ma place. J’observais, le système de sécurité autour de moi, mais aussi de toute la cathédrale, vous n’imaginez pas moi la fille de la reine tous les contrôle auquel j’avais du me prêter pour rentrer. Ne devais-je pas être un invité VIP ? Je n’en avais un peu rien à faire de tout ça, mais je devais reconnaitre, bref. Là n’était pas la question, il était vrai qu’il était tentant aux extrémistes religieux de vouloir exterminer du genre toute la race vampire autour d’eux. Quoique certains d’entre eux, ce n’était pas pour me déplaire si on diminuait notre race. Certains spécimens m’exacerbant plus qu’autre chose.

Il ne fallut guère longtemps à mon frère pour arriver près de moi, et s’asseoir à mes côtés. La bonne blague, quand il me demanda ce qu’il en était de mon nouveau garde de corps. En effet, l’ancien qui était à son propre mariage, ne pouvait pas à la fois surveiller sa sœur et se marier par la même occasion, enfin quoiqu’il en serait presque capable. Pour jouer son protecteur ? JAMAIS, lui être trop protecteur à mon égard, certainement pas ! Vous avez rêvé, trop fumé ? C’est ça ? Ouais, je crois aussi. Il me demanda alors si je ne m’ennuyais pas de lui, encore une blague.

« Non, je vis bien le changement, merci. Je dois féliciter ta future nouvelle épouse, elle est vraiment très belle, digne de toi. Au bout de tout ce temps. »

Un peu de gentillesse à l’égard de mon frère. Oui, mais pas trop, ce n’était que le jour de son mariage, j’en ferai plus le jour de son enterrement. Quoique, vu qu’on est « sensé » être immortel. Donc, pas plus, faudrait-il alors que je me lache aujourd’hui. Je reprenais ma position stoïque pour la cérémonie qui n’allait pas tarder à débuter. Et je n’avais pas tord étant donné qu’une fois que je l’eus fermé un bon temps, et que mon frère se concentra sur autre chose que sur ma présence, notamment sur celle de Torben qui n’eut aucun mal à lui dire ses 4 vérités d’un coup très bien. Je n’y prêtais guère attention. La musique s’élevait alors pour voir ma mère et mon futur beau père s’avançait dans la nef de l’Eglise. Mon frère me dit encore quelque chose, je lui suggérais à l’oreille :

« Oui, bah je suis pas sa maitresse. Mais… Je ferai attention »

Il était sur que je devais surveiller donc mon protecteur, la bonne blague. Le couple royal entra immédiatement après mes paroles. Et je gardais les yeux sur ma mère, si belle, si royale, digne d’une reine. Je ne voulais ni me préoccuper de mon frère ou de mon protecteur. Je voyais rapidement toute cette cérémonie, dans quelques instants ça serait mon frère, et Jana deviendrait ma belle sœur officiellement cette fois là. Le diacre parlait, j’écoutais à demi, découvrant la beauté autour de moi, c’était si… anormal, trop pour un mariage en même temps, ce n’était pas comme si on parlait d’un mariage de deux êtres anormaux, et disons, un peu roi et reine.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Ven 7 Oct - 23:51

La foule arrivait, et petit à petit beaucoup de monde connus ou non faisaient leur apparition. J’aperçu Laura que j’avais quitté quelques jours plus tôt dans la précipitation. Mais aussi et surtout, mon regard s’arrêta sur une seule personne. Une personne inattendue, une personne envers qui jusqu’à que très récemment je n’avais éprouvé aucuns intérêts. Ce n’était pas Torben, ni mon futur mari, ni les autres… non. Hanna était là. Hanna, j’en avais beaucoup entendu parler. Cela avait été d’abord un prénom, puis un statut (pomme de sang de William) et puis je n’en avais pas vraiment cherché à en savoir plus. Et d’un coup, au milieu de ce brouillard qu’est ma mémoire une lueur a fait son apparition. J’ai mis un nom sur un visage, un visage sur une histoire, une histoire sur un passé. Hanna était la sœur de Torben, dans la Cathédrale mon regard tomba sur elle. Cette personne avait appartenu à mon passé, et aujourd’hui je prenais sa place en quelque sorte. Je lui cède ma place quand elle veut, mais ce n’était pas aussi simple. Hanna… Un fragment du passé si proche mais à la fois si loin. Ma vie était un immense puzzle, Hanna était une pièce. Je devrais lui parler un jour… mais elle avait toutes les raisons du monde de me détestait. Ce n’était pas le lieu, ni l’endroit mais plus je la regardais plus… je me sentais idiote de ne pas avoir fais le rapprochement plus tôt. La mémoire nous joue parfois de bien vilains tours, et ne se souvient jamais de ce qu’il faut au moment où il faut.

Ce qui me faisait le plus de mal ce soir, c’était Torben. Le voir ici, je crois que c’était le pire. C’était déjà assez difficile comme cela, il fallait le rajouter à tout cela mon dieu …. Où allons-nous ?! Mes sourires étaient faux mais obligés. Rassurée tout le monde faire comme si tout allait bien, alors que tout allait mal. Cette soirée n’était qu’artifice et une fausse image dans la vie que la plupart d’entre nous menés. Belle était certainement l’une des seuls qui ne se voilait pas la face au sujet de notre roi, et de notre reine. J’avais besoin d’être rassurée car non ça n’allait pas bien, ce n’était pas le pire jour de ma vie en réfléchissant bien mais celui-ci faisait partie du top cinq. Torben me dit que tout se passerait bien, je n’en cru pas un mot… mais au moins nous avions échangé une phrase. C’était peu, mais mieux que rien. Morgane arriva et s’intercala entre nous. J’aurais aimé qu’elle arrive un peu plus tard mais bon… comment lui en vouloir ?! Ce n’était pas sa faute, elle ne pouvait pas savoir et puis c’était surement mieux ainsi. Ce soir était un soir plutôt douloureux. Je ne savais pas comment j’allais faire pour tenir vraiment…

William vint s’asseoir entre moi et Morgane. J’ai envie de dire, tous les pions étaient posés sur l’échiquier n’est-ce-pas ? Je n’étais pas rassurée par cette situation, à son arrivée j’avais lancé un sourire à Morgane. William prit ma main, j’étais à la fois gênée et surprise. Devant Torben, je n’osais pas. William ne reculerait devant rien c’était certain. Et si Torben était encore vivant, c’était parce qu’il était sous la protection de Krystel et uniquement pour cela car sinon William en aurait fait qu’une seule bouchée ! William déposa un baiser sur ma main, on pouvait dire que William avait toujours su trouver les bons mots… L’ambiance au premier rang était on ne peut plus électrique, moi je restais sans voix quant à l’intervention de William quoi que peu surprise. Pauvre Morgane qui était au milieu de tout cela… Dans ma tête, je me répétais que tout allait bien ce passé même si j’étais persuadée du contraire. Ca allait être un désastre, au moins pour moi mais pas seulement à mon avis. Je ne comptais faire aucuns efforts, aucuns. Je suivrais William, je mettrais un minimum du mien, histoire de ne pas avoir de problèmes par la suite et voilà. Ni plus, ni moins – surtout pas plus. Torben ne tarda pas à répondre, c’était la guerre ouverte au premier rang. Quoi qu’une certaine retenue était obligatoire. Qui avait eu l’idée de mettre William a une place de Torben…. Pure folie. Cela finirait en bain de sang, et Krystel nous tuerait tous d’avoir gâché son mariage. Le mien, sincèrement, je n’en avais que faire. J’étais le témoin de tout ceci, pensant plus à Morgane qui était au milieu qu’à moi. Morgane n’avait rien demandé à personne, et se retrouvait malgré elle au milieu de ce méli-mélo. William serrait ma main, ma tête avait machinalement tourné en direction des deux hommes lorsque les deux commencèrent à se jeter des mots d’amour à la figure… La soirée commençait merveilleusement bien n’est-ce-pas ?

La musique s’éleva dans la Cathédrale, William lâcha subitement ma main alors que je me levais comme tous les autres invités ici présents. Mais alors que je restais immobile devant ma chaise, lui alla chercher Torben sans aucunes délicatesse. Il l’avait littéralement jeté sur sa chaise. C’était selon moi un comportement inadmissible ! William voulait prouver que c’était lui le plus fort… Je lançais un regard de reproche en faveur de William. Tout ceci ce terminerait en scandale générale ! J’en voulais à William pour ce comportement impulsif d’homme possessif qui veut tout maitriser. C’était Morgane, puis moi les plus sages au premier rang ! Décidemment, les garçons ne savaient pas se tenir. Il me semblait pourtant clair que toutes les personnes ici, et surtout nous, devions nous tenir à carreau. Et même si nous faisions attention, nous ferions bien un petit quelque chose qui déplairait à sa Majesté… Je lançais un dernier regard à Torben, un regard inquiet de sa santé allait-il bien après l'intervention de William ? J'aurais tant aimé être à côté de lui en ce moment précis. Le couple de vampire arrivait devant l’hôtel, je détournais mon regard vers eux. En priant que ce soit bientôt finis, et encore le après mariage me faisait encore plus peur. Qu’est-ce-qui serait le pire ? Je n’aimais guère la coiffure de la reine, moi rancunière ? Du tout, sa robe était pour le moins magnifique, et je le reconnaissais sans problème. Je n’y connaissais rien en mariage vampire, mais selon moi la couronne n’était pas obligatoire. Cependant, nous n’assistions pas à un mariage banal donc plus rien n’allait m’étonner. Je n’écoutais qu’à moitié la cérémonie, j’avais trop de choses en tête. Des choses que je ne pouvais pas me sortir de la tête, j’étais au milieu d’une foule de gens et pourtant assise au premier siège du premier rang je me sentais seule terriblement seule.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   Sam 8 Oct - 12:09

J’étais assise depuis maintenant quelques minutes. Les invités ne cessaient d’entrer et la majestueuse Cathédrale était presque comble. Les choses avaient été très bien étudiées. Les invités d’honneurs placés sur le devant, la sécurité au fond et entourant largement la Cathédrale. Krystel était indéniablement douée et je n’en entendais pas moins de sa part. Elle avait du gout et de nombreuses qualités telle que la persévérance, le charisme. Oui elle était étonnamment charismatique mais elle avait aussi de nombreux défauts. Mais au fond ses qualités et ses défauts ne m’intéressaient pas et n’étaient pas la source de notre discorde. Ils ne l’a rendait que plus détestable seulement. La vie avait seulement réunie toutes les conditions pour qu’elle et moi ne puissions pas nous apprécier.

L’entrée de William et sa démarche sur l'allée m’arracha à mes rêveries. Il était très élégant mais encore une fois je n’en attendais pas moins. Son visage affichait une grande détermination, il n’était clairement pas intimidé par la situation. C’était plutôt lui qui intimidait la plus part des personnes, humaines ou vampires, sur son passage. Moi j’étais fascinée par cette personnalité. Je voulais par dessus tout comprendre sa dépendance vis à vis de sa mère et j’étais très attirée par son côté détaché et son cœur de pierre.
William alla se placer près de Jana vers qui je jetais un dernier regard. Cette nuit festive il allait prendre soin d’elle, ça je n’en doutais pas.

Les invités détachèrent progressivement leur regard du fils Raybrandt pressés de voir le couple royal faire son entrée. Quant à moi je me concentrais sur une toute nouvelle préoccupation. Une humaine assise au premier rang attirait mon attention. Elle occupait une place de choix mais surtout portait sur elle l’odeur de notre monarque. Une odeur forte qui traduisait un lien étroit avec Augustus. Elle sentait aussi terriblement bon mais un roi sait choisir son entourage n’est-ce pas ? Du moins pas à chaque instant en ce qui concerne Augustus.
Je lâchais la main de Désirée qui me caressait la peau de son pouce froid et me levais. J’approchais du premier rang qui contenait encore une place inoccupée à côté de la frêle et somptueuse humaine. Je commençais d’abord par observer son visage. Elle avait une peau lisse et laiteuse, douce et jeune, son regard semblait emplit d’une grande innocence et pourtant elle se trouvait là, à un mariage d’une politique qui ne pouvait que lui échapper. Cela ne l’a rendait pour sur pas blanche comme neige. J’adoptais ensuite un sourire avenant pour ne pas la brusquer et pour l’aborder en délicatesse.

    « Bonsoir, je me présente Belle Angeline Renard. Invitée de sa majesté. Vous êtes?


Une invitée certes un peu spéciale puisque je n’étais pas une amie de l’odieux couple. J’avais d’ailleurs cessé de me poser des questions sur ma présence à la célébration. La réponse viendrait tôt ou tard j’en étais sûre.
Je n’avais pas vraiment beaucoup de temps pour aborder la belle femme, la cérémonie allait commencer d’un moment à l’autre, le diacre avait déjà pris place.

    « Une chère amie du roi je suppose ? Vous êtes délicieuse et très élégante. »


Le jeu de mot était peut-être trop osé, mais le temps m’était compté et je cherchais à cerner cette femme aussi vite que je le pouvais. La sérénité dont elle faisait preuve était presque déconcertante. Elle se sentait trop à l’aise pour une humaine entourée d’autant d’êtres surnaturels.
Comme de nombreux vampires le roi possédait de nombreux servants humains, mais de là à en faire mettre un au premier rang. Cette humaine avait une importance dans la vie du roi. Mais laquelle ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission: "Un nouvel Ordre s'élève" [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Barack Obama : Une victoire programmée par le Nouvel Ordre Mondial ?
» Le nouvel ordre mondial, illuminati, extra terrestre et autres conneries !
» Ordres de Mission du Nouvel Ordre Jedi
» Ordre de Mission
» L'ordre pour la sagesse [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Cathédrale St Mungo
-
Sauter vers: