AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Somebody told me [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Lun 20 Juin - 20:50

Il y avait peu de monde à cette heure-ci de l'après-midi et Sasha marcha droit devant elle, parmi les rayonnages, d'un pas décidé. Elle dépassa un bibliothécaire qui voulut lui emboîter le pas, mais elle leva la main en passant près de lui, et il comprit ce que ce geste voulait dire : "Je connais mon chemin, et non, vous ne pouvez pas m'aider." Elle esquissa un petit sourire à cette pensée, un sourire qui s'étira en une moue excitée, quand elle pensa à l'avant-veille.

Elle cherchait depuis quelque temps un livre sur les races surnaturelles, pas seulement les nocturnes rouges, mais d'autres moins identifiées. Les ouvrages présents dans la bibliothèque étaient les meilleurs de la région, et avec son boulot trépidant, elle n'avait pas eu le temps de se rendre à la Mitchell's Library.

Il y a deux jours, elle avait enfin pu se libérer et avait atteint la bibliothèque en milieu de matinée. Elle n'avait pas tardé à trouver son bonheur. Le livre pesait au moins deux bons kilos et contenait tout un bestiaire des "démons et autres créatures de la nuit". Sasha n'avait jamais été superstitieuse, contrairement à sa mère, mais depuis la nuit rouge des élections, elle avait commencé à avoir des doutes. Ce ne pouvait être seulement des vampires qui avaient commis de tels meurtres. Elle devait savoir.

Elle n'avait pu tout lire et revenait donc aujourd'hui. Elle souleva le lourd livre et pivota pour le poser sur le bureau non loin. Son regard accrocha une présence derrière elle, mais trop tard, elle était lancée ! Elle heurta l'homme - car c'était un jeune homme, et ce fut tout ce qu'elle put apercevoir, elle le frappa avec le livre mais ne le lâcha pas des mains. Elle vit qu'elle lui avait fait mal, rien de bien méchant, mais cela ne fait plaisir à personne de se faire cogner par un livre !

Elle croisa son regard et eut l'impression fugace de l'avoir déjà vu. Ce fut seulement une impression, qui la déserta aussitôt. Elle posa le livre sur le bureau et seulement à ce moment, songea à s'excuser. Et encore, elle ne s'excusa point, elle déclara juste :

"Vous étiez dans le passage ; j'espère qu'il ne vous a pas trop fait mal, c'est un livre plutôt dangereux !"
C'était une blague ; elle aimait en sortir de temps en temps mais là ce n'était pas vraiment le moment et l'homme ne rigolerait sûrement pas avec elle. Sasha n'en avait cure : elle était spéciale, voilà tout.

Il devait avoir son âge, voire un peu plus jeune : il y avait quelque chose de joueur dans ses yeux, mais en même temps, un petit air sérieux. Il était mal rasé, c'était peut être pour ça qu'il lui apparaissait comme plus jeune qu'elle. Elle aimait les hommes qui prenaient soin de leur personne, comme les hommes plus âgés.

Le titre se lisait nettement sur le livre ; elle suivit le regard de l'homme sur l'ouvrage et le lut avec lui :
"Bestiaire des Démons et Créatures de la nuit ! Oui, un grand classique par les temps qui courent !"
Il était temps de prendre congé, d'aller s'installer à une table et se replonger dans la lecture, mais bizarrement elle n'avait plus vraiment envie. Il y avait la manière dont il avait posé les yeux sur le livre, un lent mouvement des pupilles, et aussi comment il avait reçu le coup, presque sans s'écarter du passage, sans crier non plus. Elle était intriguée et cela la surprit : cela ne lui arrivait pas souvent.


Dernière édition par Sasha Oppenheimer le Sam 26 Nov - 12:47, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Mar 21 Juin - 6:24

    Vous seriez surpris de la qualité de la bibliothèque de Glasgow. Pour y avoir passé plusieurs heures, Johan s'étonnait encore de leur actualité et de leur façon de se tenir au courant des dernières nouveautés. Pas pour rien que Keats & Books, la librairie dont il était l'efficace gérant, avait établit un partenariat plus qu'utile avec la Mitchell's Library. Dans sa description de tâches de gérant, il devait donc régulièrement venir écumer les rayons de la bibliothèque pour trouver soit des ouvrages intéressant à commander pour son magasin, soit pour proposer des volumes qui, à son avis, manquaient à la richesse de la bibliothèque. Un accord juste, à son avis, égalitaire puisqu'il aidait ainsi les deux endroits sans en favoriser aucun.
    De toute façon, il adorait bouquiner, donc cette tâche n'en était pas vraiment une.
    Actuellement, l'homme était dans une de ses sections préférées, à savoir celle sur les créatures surnaturelles. Déjà, il se sentait très concerné par le sujet, nature lycanthrope oblige, mais il avait toujours été fasciné par tous ces phénomènes et ce depuis son adolescence. Qui aurait crû qu'un jour, non seulement il aurait pu en parler de façon très personnelle, mais qur tout ceci allait réellement arriver ! Un vrai cauchemar, somme toute. Absorbé par sa tâche de détailler les titres des rayonnages, il ne portait que peu d'attention aux gens qui bouquinaient dans les parages.

    Au risque de se faire frapper en plein bras par un livre qui devait peser deux tonnes.

    Habitué à se contrôler et à ne pas faire aucun bruit, Johan se prit le livre de plein fouet sans broncher, si ce n'est un léger vacillement sur ses pieds et une douleur aigüe dans le bras. Aouch. Il allait avoir un bon bleu pendant... quoi, dix minutes ? Ridicule. Même les coins des livres ne lui faisaient plus rien, comme c'était triste. Toutefois, il se retourna vivement vers la personne qui l'avait ainsi frappé. Une femme. Une jeune femme, peut-être de son âge, qui ne s'excusa même pas de l'avoir ainsi heurté. Se connaissant, si ça avait été lui qui L'avait frappée avec un livre, il aurait passé les vingt prochaines minutes à tenter de se faire pardonner. Il haussa les épaules en disant un simple :

    « Y'a pas de mal. »

    Pas de mal, pour de vrai en plus de cela. Ses yeux bleus tombèrent sur ledit livre meurtrier et tentèrent de déchiffrer le titre de l'ouvrage, chose que la demoiselle fit à sa place. Hé bien, mademoiselle semblait grande gueule, mais décidée à s'informer... Johan la regarda tandis qu'elle s'éloignait, un étrange pressentiment le tenaillant au ventre : il la connaissait. Il n'aurait su dire d'où, mais il avait déjà vue cette femme. En même temps, il voyait tellement de gens, à la librairie... ça ne voulait rien dire. Un peu trop longtemps, ses yeux restèrent fixés sur la demoiselle avant qu'il ne revienne à son inventaire des titres intéressants dans les rayonnages.

    Ceci dit, elle avait piqué sa curiosité.

    De biais, il la regardait, et il prit son courage à deux mains. Depuis sa dernière rencontre avec Isadora, le lycanthrope tentait de toujours penser à la deuxième règle entre eux : faire entendre sa voix. S'affirmer. Donc, ça supposait pouvoir aller parler à des jeunes femmes intrigantes et jolies. Se mordant la lèvre inférieure, il choisit un titre dans les livres (« Créatures de la nuit révélées & soupçonnées : mythes, recherches et révélations »), puis se dirigea vers la table de la jeune femme. Il le posa devant elle, puis se pencha pour dire à voix basse, respectant le silence obligatoire de la bibliothèque, un petit sourire malicieux aux lèvres :

    « Celui-ci est plus récent, mieux détaillé et très fiable. Croyez-en mon expérience, je suis libraire. »

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Mar 21 Juin - 21:46

Sasha ne faisait pas dans la finesse. La délicatesse c'était pas son truc. Pourtant, ayant suivi des études diplomatiques, elle aurait du être experte dans l'art et la manière de s'exprimer, de composer, de convaincre, de faire valoir ses droits et ses idées... Finalement, elle avait bien fait de ne pas suivre la voie de son père. Elle se débrouillait plutôt bien en politique, en finance, droit international et étude des pays, mais en diplomatie et négociation proprement parlé, c'était moyen. Elle avait la fâcheuse tendance à aller droit au but, si elle ne s'écoutait pas parler. Il fallait qu'elle se reconcentre ! Elle se pensait en" repos" dans cette bibliothèque - elle était effectivement en congé aujourd'hui - mais rencontrer ce jeune homme lui faisait déjà perdre tous ses moyens !

Elle plissa légèrement les sourcils, déconcertée. Cela lui rappelait la dernière fois qu'elle avait été troublée et c'était avec un certain Tobin O'Dowell... * Évite de penser à lui dans un moment pareil, s'il te plaît, Sasha !"* se morigéna t-elle.

Ayant reposé le livre, elle vit que l'homme s'intéressait de près à la couverture. Quoi de plus normal dans une bibliothèque, où les passionnés de lecture se pressaient entre les rayons pour dénicher la merveille de leur soirée !
Mais ce qu'il dit ensuite lui montra qu'elle avait tout faux : il s'y connaissait en livres surnaturels, et s'éloigna d'elle pour aller chercher - tel un fin connaisseur - un autre livre dans une rangée qu'elle avait dédaignée au départ.
Il le posa près de l'autre livre : c'était un ouvrage moins imposant, mais il ne fallait pas se fier aux apparences en matière de livres, et apparemment ce proverbe s'appliquait aussi à l'homme en face d'elle.

"Vous êtes libraire. C'est pas croyable ! Que fait un libraire dans une bibliothèque, dites moi ?" s'exclama t-elle, d'un air mi-figue, mi-raisin. C'était presque cocasse, et c'était une manière comme une autre d'engager la conversation.

"Merci, monsieur le libraire, je vais suivre votre conseil. Vous avez donc lu cet ouvrage ? Que pouvez-vous m'en dire ?"
Ici, une manière de tester s'il disait vrai ou non. Elle avait toujours envie d'étudier les gens. C'était plus fort qu'elle.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Sam 25 Juin - 6:41

    Que d'exclamations ! Un peu inquiet, Johan regarda par-dessus son épaule que la bibliothécaire ne s'avançait pas pour venir les réprimander comme des enfants pris en faute, faisant un petit signe de la main pour indiquer à la jeune femme de baisser quelque peu le ton. Ils n'étaient pas dans une librairie, justement, ils étaient dans une bibliothèque et à parler trop fort, elle allait se faire sortir du lieu... elle ne connaissait pas la sévérité des bibliothécaires. Il se pencha un peu plus vers elle pour répondre à sa question, prenant un visage sérieux qui en devenait drôle tant il était volontairement peu crédible :

    « Espionnage industriel. »

    Une réponse industrielle, dite sur le ton de l'énorme confidence, alors que ce n'était qu'une réponse un peu bateau. Il n'avait pas à justifier sa présence dans un tel endroit, oui il tenait à la liberté de ses actes, mais en y réfléchissant un peu, c'était logique de voir un homme de sa profession ici. Ça révélait un réel intérêt pour les livres, déjà, c'était un bon signe, non ? L'homme s'assit à la table de la brune, juste devant elle, voyant qu'elle continuait à lui faire la conversation. Il aimait bien rencontrer de nouvelles personnes, mais sa timidité l'empêchait souvent de faire les premiers pas. Là, il l'avait fait, il avait écouté son nouvel entraînement, mais surtout, il était en terrain connu.
    Parler de livres, ça le connaissait. C'était dans ses cordes.
    Plus que parler à une jeune femme dans un bar, ou encore aborder quelqu'un dans la rue. Johan retrouvait le libraire amusant, réfléchit, connaisseur, cette facilité à évoluer dans un univers dont il pouvait manier toutes les subtilités. Renseigner une cliente, conseiller un lire, c'était un peu la même chose ici, sauf dans un contexte quelque peu différent. Et avec une cliente plutôt jolie, si on y pense un peu. Le lycanthrope rosit légèrement, puis rassembla ses mots pour répondre à la jeune femme avec une assurance qui dénotait le connaisseur :

    « Je l'ai lu lui et plusieurs autres, je vous l'assure. C'est un ouvrage fort bien écrit, ce sont des spécialistes qui l'ont écrit. Chaque mythe est vu sous son angle légendaire, puis celui médical, appuyé des témoignages récents. On y aborde les vampires, évidemment, mais aussi d'autres créatures surnaturelles à l'existence controversée. Il ourit le livre jusqu'au chapitre des vampires, bien épais, dont il connaissait la localisation par coeur. Regardez-moi cela... croquis, photographies, rapports de coroners et médecins, chercheurs... Un véritable bijou. »

    Il le pensait, c'était le mieux dans toue l'histoire. Féru de livres sur les créatures surnaturelles, il se gardait très à jour dans la matière, que ce soit pour la librairie ou sa culture personnelle. Après tout, s'il s'assurait que sa librairie possède toujours les plus récents ouvrages sur la culture vampirique et mythique, il aimait aussi lui-même se mettre à jour... Le blond sourit à la jeune femme, se demandant toujours où il avait vu ce visage. Sûrement pas dans sa boutique, elle l'aurait reconnu ; difficile d'oublier son visage et les cicatrices qui le traversaient. Dans un bar ? Dans la rue ? Vraiment impossible à cerner...
    ... et là, devait-il se présenter ? Présenter une porte supplémentaire pour engager une conversation ? Ou simplement quitter, fier du travail bien accompli ?

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Mar 28 Juin - 22:34

Ses exclamations de voix attirèrent le regard courroucé d'un employé qui passait par là, sûrement un étudiant en job d'été, et qui à son goût faisait un peu trop bien son travail ! Sasha prit un air contrit quand il passa près d'eux, tandis que le jeune homme brun esquissa subrepticement le geste de baisser le ton.
Cela la fit sourire et elle se pencha elle aussi vers lui quand il prit un air de confidence, quelque peu mystérieux. Il ne semblait pas sérieux et pourtant il prenait un air si solennel et sûr de lui qu'il devait vraiment être un libraire ! Sasha avait l'habitude des beaux parleurs : dans son boulot comme dans la rue, la société pullulait de jeunes hommes dragueurs et vantards. Mais pas lui. Non, il n'avait pas l'air d'un homme prétentieux ou trop simplet pour tenter de rendre son discours intéressant par un mensonge.
Les mains posées sur le bureau face à elle, elle sourit plus largement quand elle entendit sa réponse :
"Espionnage industriel."
C'était d'un comique ! Sasha savait mieux que quiconque ce qu'était vraiment l'espionnage industriel, et un libraire furetant dans une bibliothèque, ça n'avait rien à voir ! Enfin, si peut être... Mais elle n'avait pas grande estime des bibliothèques en général, on ne peut pas s'exprimer ni même poser des questions!
*Bref, il a voulu faire de l'humour et c'est plutôt bien réussi. Il a su toucher juste*

Comme elle lui posait des questions sur le fameux Livre, il s'assit au bureau et elle n'eut d'autre choix que de l'y rejoindre. Elle tira une chaise à côté de lui et s'assit sans plus de cérémonies. Elle n'était pas timide par nature et cela l'aidait bien pour son travail : même si les 3/4 de son temps elle les passait devant les écrans, à rechercher des infos sur Internet ou à analyser scrupuleusement les caméras de surveillance, elle n'avait pas peur d'aller vers les gens et de les scruter. Scruter c'était bien le mot. Un peu psychopathe, mais tellement proche de la réalité !

Elle put donc constater qu'il était un passionné de littérature occulte et elle eut d'abord peur que ce soit un illuminé, le genre d'homme qui entre dans des débats insensés et incessants sur les théories les plus loufoques, l'apocalypse, la scientologie, les Illuminati... bref, un fou. Mais elle se rassura en découvrant avec lui le livre et sa partie médicale et scientifique, qui manifestement n'était pas l'oeuvre de fanatiques.
Elle admira avec lui les croquis, les descriptions et s'étonna de la multitude des créatures : les loups-garous, les anges et les démons, les ectoplasmes - ou fantômes dans un registre plus vulgaire, et d'autres créatures qu'elle n'aurait pas imaginé. Elle avait encore du mal à s'avouer "passionnée" de phénomènes surnaturels ; tout cela était trop nouveau pour elle, mais elle ne se voilait pas la face : elle allait devoir se plonger dans ce genre de "littérature", ces documentaires aussi réels que Arte ou National Geographic pour comprendre le monde dans lequels ils vivaient tous, tous obligés de cohabiter avec les vampires et les "autres".

"Oui c'est un bel ouvrage. Le surnaturel n'était pas vraiment ma tasse de thé, j'avoue mais... les événements récents m'ont poussé à m'y intéresser" avoua t-elle et elle risqua une main vers un croquis qui avait attiré son attention. L'homme tenait le livre près de lui et elle n'osa pas le brusquer. Mais il s'écarta pour qu'elle effleure le papier et revienne à la page précédente.

Les démons. Le visage de Maryana lui revint en mémoire. Cette femme s'était avancée vers la scène et autour d'elle, le sang fusait de chaque pore de la peau ... Les vampires ne pouvaient créer ce genre de phénomène. C'était une théorie aussi loufoque que celle des fanatiques mais...

"Certains phénomènes ne peuvent être expliqués." Elle avait peur de trop se lancer dans le sujet car elle ignorait si son camarade était un fervent défenseur des vampires.
Elle se tut et en laissant planer un silence bienvenu pour les bibliothécaires, elle espéra qu'il se dévoile un peu plus.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Mar 5 Juil - 5:29

    Elle était chanceuse d'être tombée sur un libraire non seulement passionné par son métier, embrassé bien malgré, mais aussi sur quelqu'un qui en savait un rayon sur les créatures surnaturelles... et pas seulement parce qu'il avait lu plusieurs livres. Si on parlait des loups-garous, il en aurait long à dire sur le sujet, sans aucun doute. Il approuva de la tête quand elle lui dit que c'était un bel ouvrage, mais que les évènements récents l'avaient poussée à s'y intéresser. Tiens donc... avait-elle un métier en lien avec cela ? La curiosité naturelle du lycanthrope s'aiguisa à cette idée ; il aimait savoir ce que les gens faisaient, qui ils étaient, mais il n'exprimait cette curiosité qu'à petites doses, sachant que certaines personnes n'aimaient pas être brusquées. Lui-même, par exemple.
    Ou, non, mauvais exemple.
    Un autre rire bas, un commentaire rapide avant de lui donner le livre pour qu'elle puisse le feuilleter à sa guise :

    « Vous êtes chanceuse, si je puis dire, d'être tombée sur un spécialiste en la matière. Enfin, spécialiste très officieux. Disons que ma passion adolescente est très utile, depuis la Révélation. »

    Les yeux de Johan tombèrent sur la page sur laquelle elle était revenue. Les démons. Un frisson courut sur la nuque de l'homme, qui ne dit pourtant rien. Y avait-il réellement de ces créatures sur leur terre ? Il espérait grandement que non. Et pourtant, s'il y avait des vampires et des loups-garous... pourquoi pas ? Le loup en lui se recroquevilla en grondant légèrement, cette idée ne lui plaisant pas. Un autre commentaire de la jeune femme, dit sur un ton beaucoup plus bas, réussit à capter son attention et à la détourner de l'idée des démons. Un commentaire très simple auquel il avait une réponse tout aussi simple, à laquelle se mêlait à la fois le féru de sainte science que le mystique adolescent en quête de surnaturel et de phénomènes inexpliqués :

    « Jusqu'à ce qu'on en trouve l'explication. Un sourire et il tendit sa main à la demoiselle. Johan O'More, gérant de la librairie Keats & Books, au centre-ville. »

    Un peu de publicité rapide ne fait jamais de mal, surtout auprès d'une potentielle aussi jolie cliente et... non, Johan, ne pas avoir de telles pensées. De toute façon, il y a Isadora. Ou, enfin, y a-t-il réellement Isadora ? Toi-même tu ne saurais dire si Isadora est réellement dans ta vie, par moment, mais c'est un peu grâce à sa façon de te rembarrer que tu as osé aborder cette femme aujourd'hui. Le blond serra la main de la jeune femme fermement, il avait une solide poigne apparemment -les bonnes affaires se concluent d'une bonne poignée de main après tout, profitant brièvement de la chaleur de sa peau. Pas une vampire. Ni une louve. Bel et bien une humaine... une simple humaine.
    Ça faisait changement, de parler à quelqu'un qui ne cherchait pas à tuer des vampires, qui ne se changeait pas en loup, ou qui ne buvait pas de sang humain.
    Cette idée fit sourire le libraire, qui reprit sa main après une seconde de trop de contact. La question qui l'avait taraudé précédemment était toujours présente dans son esprit et il se risqua finalement à la poser, garder toujours le ton bas pour ne pas se faire tirer les oreilles par les bibliothécaires qui rôdaient dans le coin :

    « Et pourquoi vous intéressez-vous soudainement aux créatures de la nuit ? Cela fait tout de même un moment que la Révélation a eu lieu... »

    Il gardait ses yeux clairs dans ceux de l'inconnue, arborant un sourire fin, préférant ne pas regarder la page qu'elle avait ouvert devant elle. Elle était plus intéressante que des démons, de toute façon. Plus... réelle, également. Si proche, aussi.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Mer 13 Juil - 19:50

Les yeux de Sasha restèrent bloqués stupidement sur la page qui avait attiré son attention. Stupide, car il n'y avait pas de raison particulière à cette fixation. Sa "théorie", que dis-je, ses divagations sur Maryana ne pouvaient être réelles. Stupide, parce que l'homme allait lui aussi s'interroger sur cette page, et lui poser des questions auxquelles elle trouverait des difficultés pour y répondre sincèrement. Elle allait devoir mentir et s'inventer une passion puérile pour les créatures de la nuit ! Elle avait connaissance de ces phénomènes de groupe, la ligue des défenseurs pour les droits, et même l'existence de sectes ! Elle n'était pas non plus favorable à l'Eglise HCV ; en fait, elle essayait de rester neutre dans ce conflit. C'était son boulot, et encore plus, son devoir. Rester de marbre. Composer. Surtout ne pas s'impliquer.

Il se présenta et elle accepta sa poignée de main, d'abord sans répondre. Il lui assura qu'on pouvait trouver une explication. Ah oui ? Il était libraire, certes intéressé, voire spécialisé, mais ne pouvait fournir des explications plausibles à ces questions. Déjà qu'elle n'était pas sûre elle-même de ses propres questions ! Et n'était pas sûre de vouloir les explorer, ni son esprit fragilisé. *Plus vulnérable qu'avant*. Elle détestait se sentir mal à l'aise, mais depuis le massacre d'Edimbourg, certaines de ses certitudes s'étaient progressivement fissurées. Et elle hésitait à lui expliquer tout ça. Elle pouvait quand même par se présenter aussi, surtout qu'elle passerait encore plus pour une drôle de dame !
*Tu n'es pas drôle, Sasha. Cela ne fait pas partie de ton caractère.*
Son sourire disparut et elle garda une voix plus posée quand elle répondit :

"Sasha Oppenheimer. Je suis flic"
Cela ne servait à rien de s'inventer un métier éloigné de sa véritable fonction. Au moins, elle n'aurait pas à trop expliquer son intérêt, ni à mentir. Et puis, flic, ça remettait les idées en place. Et les gens. Tout le monde n'aimait pas les policiers. Et ne se gênaient pas pour le montrer en s'en allant. S'il partait, elle saurait pourquoi. Ils restèrent un peu la main dans la main : peut être parce qu'elle ne l'avait pas quitté des yeux, dans sa manière un peu plus directe qu'avant de parler ? Sasha pouvait être atrocement franche parfois. *Diplomate ? Non finalement, je suis bien comme je suis.*
Les femmes avec du caractère le déstabilisaient-il ?

Il osa tout de même lui demander pourquoi et elle répondit, d'un ton machinal :
"Maintenant que vous savez ce que je fais dans la vie, vous pouvez peut être imaginer. Au début, on était suspicieux, mais il n'y avait pas de problèmes. Et puis, on nous disait de gérer les conflits, pas les guerres."
Elle disait d'un ton léger, car son personnage de flic n'était pas très philosophe, ou plutôt si, avait une philosophie de "je prends la vie comme elle vient, et je ne me pose pas de questions." Ce qui était très éloigné de la vérité, voire son complet opposé.

"Maintenant cela devient sérieux. Je peux même vous avouer que les ordres ont changé."
Elle allait peut être lui faire peur, mais c'était mieux ainsi. Maintenant, avec un peu de chance, il allait la laisser tranquille. Elle n'avait pas envie de se poser de questions. Ce serait trop... dangereux. Où pourrait-elle se cacher avec tous ces points d'interrogations dans la tête ? Mais quand même pouvait-il vraiment répondre à toutes les questions ? Et elle relança d'elle même le débat, en reprenant :

"Vraiment? Vous pouvez tout expliquer ?" demanda t-elle d'un ton un peu ironique. C'était pour le pousser, pour qu'il s'explique lui-même.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Jeu 18 Aoû - 7:33

    Flic. Il ne réagit pas du tout à cet aveu qui n'en était pas réellement un. Il était fils d'avocat, donc tout ce qui avait trait à la loi ne le faisait plus réagir depuis longtemps. De plus, il n'avait légalement rien à cacher, si ce n'est son encombrante lycanthropie (qui ne contrevenait pas réellement à la loi non plus). Ça ne lui faisait donc ni chaud ni froid de connaître son métier. Rien à se reprocher, rien qui l'inquiète et rien qui le fasse fuir. Pas même une augmentation de son rythme cardiaque, qui restait lent
    Ceci dit, ça l'aidait à comprendre pourquoi elle effectuait de telles recherches sur les créatures de la nuit. Les récents évènements n'avaient rien de naturel et troublaient l'ordre public, c'était donc normal qu'elle se voit obligée de se renseigner sur ceux qui mettaient le chaos dans sa ville, son pays. Un hochement de tête approbateur à ses mots, qui rejoignaient sa pensée. Un peu plus et il aurait pu croire à une certaine télépathie. Le ton de la jeune femme, miss Oppenheimer, était faussement léger. N'importe qui aurait pu la croire presque détendue face à cette situation catastrophique : lui, son habitude à mesurer les changements dans les intonations des voix lui disait clairement que non. Ça n'avait rien d'une partie de plaisir. Il ponctua son explication d'une simple réponse, sensiblement laconique :

    « Ça se comprend tout à fait. »

    Johan semblait détaché, mais au fond de lui, il mourrait de curiosité.
    Les ordres avaient changé. Changé comme ? Changé beaucoup ? Quels étaient-ils, précédemment ? Toutefois, ce commentaire lui indiquait qu'elle ne répondrait probablement pas à ses questions. Il savait être fin, dans sa perception des autres, dans ce qu'ils envoyaient comme messages, et il garda donc ses questionnements pour lui-même. Ça lui donnerait matière à réfléchir, pendant ses nuits d'insomnie.
    L'ironie du ton de la demoiselle ne lui plaisait pas. Que cherchait-elle à prouver ? Qu'il était un imbécile qui parlait au-travers de son chapeau ? Johan eut un sourire aux accents sensiblement carnassiers, exposant ses dents trop blanches, trop acérées. Un réflexe purement défensif, finalement. Sa nature de loup devenait de plus en plus assurée, assumée, et c'était bien là le danger. La bête lui disait de se méfier de cette jeune femme, qui ne représentait rien de bon pour leur secret. Il n'y porta toutefois pas attention et suivit plutôt le réflexe bien humain qu'était celui de répliquer, sur un ton posé, poli :

    « Je n'ai pas la prétention de tout savoir, mademoiselle Oppenheimer. Je suis un simple libraire, après tout, à la limite un passionné de surnaturel. Un sourire. Bien des choses restent hors de ma portée. »

    Il se pencha un peu plus sur la table. Il avait une idée en tête. Quelque chose pour la provoquer, peut-être, pour jouer sur le même terrain qu'elle. Elle cherchait à deviner la bête sous l'homme, le secret qu'il cachait sous les cicatrices qui labouraient sa chair ? Johan n'était pas de nature bagarreuse, mais certaines situations savaient piquer son goût du jeu et sa nature plus rusée. Plus sournoise. Sa voix était basse et teintée de défi, aussi ironique que la sienne précédemment.

    « Avez-vous déjà réellement rencontré une créature de la nuit ? Quelqu'un qui n'est pas, ou plus, du même sang que vous ? Un sourcil haussé, frondeur. Il y a bien mieux que les livres pour connaître ceux que vous chasser, mademoiselle. »

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Mar 6 Sep - 21:12

Sasha s'était sentie attaquée et s'était mise sur la défensive, avec une réplique un peu froide, sur un ton presque détaché, pour mettre une distance entre son interlocuteur et elle. Un réflexe qu'elle utilisait spontanément quand la situation devenait quelque peu... bancale. Mais cette fois-ci, cela ne marchait pas. Il devait avoir des amis ou des proches exerçant le même genre de métier pour afficher une telle absence d'animosité envers les "flics, poulets, cops" etc... Elle-même n'en faisait pas réellement partie, mais ne pouvait décemment se permettre d'avouer de but en blanc : "Je fais partie d'Interpol et on m'a dépechée ici pour étudier de quoi retourne cette nouvelle menace, notamment depuis le massacre lors de la victoire aux élections des vampires... "

Elle cherchait à mettre de la distance entre eux, car elle se devait de rester neutre, et ne pas montrer ce qu'elle pensait réellement, ce qu'elle croyait et quelle était sa mission à Glasgow. Mais ses paroles démentaient ses premières envies : elle s'exprimait trop librement et mettait en danger sa propre situation. Le libraire, Johan O'More, paraissait aussi vouloir la pousser hors de ses gonds.
S'il n'était qu'un passionné, qu'un simple libraire, pourquoi semblait-il particulièrement intéressé par leur conversation ? Sinon, cela ferait longtemps qu'il aurait déguerpi. Sasha connaissait la plupart des gens : ils ne cherchaient pas à rentrer en contact avec les autres, surtout dans les pays d'Europe de l'Ouest. Dans les grandes villes, moins on se connaissait, mieux c'était. A vrai dire, elle non plus ne cherchait pas le contact. Pourtant, elle venait des pays de l'Est, là où l'alcool dénouait facilement les premières tensions.
Son boulot ne l'aidait pas non plus. Il suffisait d'un petit faux pas pour qu'on devine aisément qu'elle devait lire dans les visages, écouter les voix et traquer les gestes pour trouver qui était l'assassin, entre la petite grand mère angoissée, et le calme grand échalas.

« Avez-vous déjà réellement rencontré une créature de la nuit ? Quelqu'un qui n'est pas, ou plus, du même sang que vous ? Il y a bien mieux que les livres pour connaître ceux que vous chasser, mademoiselle. »
Elle recula sous l'effet d'une surprise mêlée d'intérêt. Pourquoi lui posait-il cette question ? Où voulait-il en venir ? Le plus important, c'était de comprendre comment il fonctionnait. *Tu t'es trop dévoilée et maintenant il cherche à te pousser quelque part pour que tu déballes tout, ou que tu en laisses échapper un petit bout.* Que faire ? S'en aller, ou rentrer dans son jeu ?
*Tu es plus forte que lui à ce genre de jeux. Cela ne peut pas faire de mal.*
Et puis, elle tenait peut être une autre piste, s'il lui démontrait dans cette bibliothèque qu'il en savait plus sur le sujet, ou s'il frimait juste.

"Qu'appelez-vous par créature de la nuit ? Si vous parlez des vampires, je n'en ai pas rencontré. Il est aussi possible que j'ai conversé avec certains, voire croisé dans la rue en pleine nuit car ils ne sont pas aisément reconnaissables. Vous avez sûrement remarqué qu'ils n'entretiennent pas le mythe du vampire avec sa grande cape noire et son visage blafard ?" ajouta t-elle avec un petit sourire en coin.

"Après vous avez peut-être vous-même d'autres définitions, venues tout droit de ce livre" remarqua t-elle en pointant le dit tome du doigt. "Dans ce cas, je serais bien aise de les entendre"

"Et sinon, pour allier la théorie à la pratique, pourrions-nous même les rencontrer, n'est ce pas Monsieur O'More, comme vous le suggérez ?" demanda t-elle d'une voix cristalline. Elle le poussait elle aussi, pour voir comment il réagirait. Elle voulait aller bout du "raisonnement" de Johan.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   Mar 4 Oct - 3:58

    Il l'avait eue. La surprise se lisait sur le visage de la jeune femme, comme s'il l'avait électrocutée avec sa question subite. Satisfait de son petit effet, le sourire de Johan s'élargit quelque peu, dévoilant encore mieux ses dents acérées. Elle avait voulu jouer et elle se retrouvait avec quelqu'un qui savait jouer. Qui avait su jouer, plutôt, jadis, et qui retrouvait cet instinct, désormais. Il avait suffit d'un déclic pour qu'une partie de l'ancien Johan qu'il était remonte... quant à savoir s'il s'agissait de la bonne partie, ça restait encore à prouver. Ça ne pouvait pas être bien que ce qu'il avait été pendant sa dépression, de toute façon.
    Et puis, elle était flic. Si elle était bien comme tous ceux qu'il connaissait, y compris Riley, elle ne pourrait résister à en savoir un peu plus sur ce qu'il venait de dire sur un ton plus que nébuleux, amusé par tout cela. Il attendait même les questions avec une certaine impatience. Une certaine appréhension, de façon plus juste. Et il ne fut pas déçu.

    Jamais rencontré de vampire. Même lui avait eu l'insigne honneur d'en rencontrer une... Oui, une. Une pensée en souvenir de son verre prit avec la demoiselle vampire, la splendide Belle, et l'idée de la voir avec une longue cape noire et un visage blafard, au lieu de ce teint relativement sain et de ces habits modernes, le fit légèrement rire. Faut dire que lui l'avait reconnue à d'autres choses moins... évidentes.
    On ne conseille pas à n'importe qui de se fier à l'odeur.

    « En effet, et certains sont plutôt charmants, même. »

    Une simple façon de lui signifier qu'elle avait beau être policière, elle n'était peut-être pas la personne la mieux placée pour rencontrer ceux qu'elle désirait peut-être voir. Et ceci comptait autant pour les vampires que pour les... autres. Ils n'étaient pas seuls en ce monde et il était bien placé pour en parler. Johan replaça le collet de sa chemise, distraitement, ne cessant pas de sourire au fur et à mesure qu'elle parlait.
    Que cherchait-elle, au juste ? Une définition de ce qu'il nommait poétiquement « créatures de la nuit », son jugement sur lesdites créatures, des informations à leur sujet, une façon de prendre contact avec des gens de ce type ? Une image d'Andréa, qui lui avait récemment avoué chasser les vampires. Une autre image de Belle, encore, et son sourire tout particulier. Isadora. Elle serait fière qu'il parle à une humaine... même une flic.

    « Les termes "créatures de la nuit" sont très génériques pour parler des créatures surnaturelles. Ces choses qu'on ne peut pas expliquer, qui échappent aux humains. Oh, mot risqué. Humains. Il se mettait volontairement hors de cette catégorie, mais cela, il ne le remarqua pas. Nous connaissons les vampires, mais vous avez vous-même dit que les ordres avaient changé... c'est qu'il n'y a donc pas qu'eux. On pourrait sortir mille théories. Par contre... Un silence pensif. Je ne peux pas vous offrir un rendez-vous avec quelqu'un qui soit vampire ou n'importe quoi d'autre. Je ne suis pas entremetteur entre races en tout genre. Pour ça, il faut chercher. Et savoir remarquer les signes. »

    Sourire quasiment mystérieux, fin de phrase nébuleuse. Johan se leva de sa chaise, époussetant distraitement le devant de sa chemise. Il allait devoir partir, sa liste de livres en main, pour faire un compte-rendu à Joshua. Et réfléchir, peut-être, à cette rencontre... Peut-être contacter Riley, aussi, pour lui demander s'il travaillait avec cette jolie mignonne. Le loup sortit une carte d'affaires de sa poche, écrite au nom de la librairie, accompagnée du numéro de téléphone de la place et de son nom. Il la glissa devant la demoiselle en souriant.

    « Vous m'excuserez, mais j'ai encore du travail devant moi... Si vous avez besoin de conseils, vous savez où me trouver. »



SUJET TERMINÉ

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Somebody told me [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Somebody told me [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Mitchell Library
-
Sauter vers: