AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur...| Nicolas
MessageSujet: Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur...| Nicolas   Lun 15 Aoû - 15:42

Il pleut sans discontinuer depuis ce matin. Cette petite pluie, fine, qu'on ne voit presque pas mais qu'on sent peser sur ses épaules à chaque pas. Ou alors, c'est juste moi et mon manque de sommeil. Cette fatigue commence à se faire violemment ressentir, surtout après ce qui s'est passé l'autre soir. J'avais déjà du mal à dormir mais là, c'est encore pire que tout. Et songer à Lexie qui en a fait les frais, probablement à cause de moi, me met les nerfs encore plus à vif que je ne l'aurais cru.

Mais je ne peux pas rester comme ça et surtout, je ne peux pas me permettre de laisser ce genre d'événements me submerger et m'empêcher d'y voir clair. Il faut que j'avance sur cette enquête, que je trouve un moyen de comprendre ce qui s'est passé aussi cette nuit-là et, pour ça, je sais à quelle porte il faut que je frappe. Les quelques échanges que j'ai eu avec de Valombre ont toujours été particulièrement cordiaux et, à défaut de me confronter directement à la Reine, j'aimerais déjà avoir un point de vue moins… officiel. Pour commencer en tout cas. Et aviser en fonction de ce qui sort de tout ça. En espérant que les choses se passent bien. A l'idée de me retrouver seule à seule avec un vampire, autant être honnête, je sens un frisson me parcourir l'échine. Je remonte ma veste par réflexe alors qu'il ne fait pas vraiment froid et je me fige devant la porte de l'immeuble dans lequel je dois me rendre.

Après une brève discussion avec le vampire, il m'a proposé de me rendre chez lui. J'avoue, j'ai longuement hésité mais à choisir entre ça et le quartier général des vampires le choix était évident. Et, au vu de la teneur de notre discussion, il valait mieux faire ça loin des oreilles indiscrètes. Ne souhaitant pas le voir débarquer à la maison, je n'ose même pas imaginer la tête de Lexie si cela arrivait, ce ne pouvait être que là. Mais il me faut bien de longues minutes avant d'oser sonner à l'interphone et je grimace en voyant ma main trembler un peu. Il va vraiment falloir que je me reprenne sinon nous n'irons vraiment pas loin. Alors j'appuie sur le bouton, relevant la tête et me faisant plus assurée que je ne le suis.

Je ne regarde que vaguement autour de moi alors qu'un homme m'escorte jusque dans l'ascenseur. Il ne prononce pas un mot et, dans le fond ce n'est pas plus mal, je ne vois pas trop quelle genre de discussion nous pourrions avoir. Sur la pluie et le beau temps ? Je me demande vaguement si c'est un vampire ou non mais ça n'a pas grande importance au final. Je remarque simplement que nous montons au dernier étage et qu'il me désigne la porte sans m'y accompagner. Je frappe à la porte, attendant avec une nervosité croissante avant de la voir s'ouvrir. La silhouette du vampire se dessine alors dans l'embrasure et je retiens un mouvement de recul à grand peine, sans bien arriver à saisir pourquoi.

"Désolée, je ne m'attendais pas à ce que soit vous qui ouvriez directement. Je m'attendais, sans savoir pourquoi, à une multitude de serviteurs. Ou de gardes. Ou quelque chose dans le genre."

Je pousse un profond soupir avant de m'avancer et de reprendre, d'un ton un peu plus léger.

"Et j'en oublie les politesses. Décidément… Bonjour Nicolas, j'espère que vous allez bien."

Bien, j'ai presque l'air dans mon assiette non ? Bon, je pourrais difficilement leurrer ceux qui me connaissent bien mais ce n'est pas le cas du vampire, heureusement pour moi. Et je peux mettre ça sur le compte de la fatigue, du stress ou de je ne sais quoi qui serait tout à fait crédible. Et pas entièrement faux au demeurant. Même s'il y a plus, bien évidemment. Je me demande à quel point il a été informé des récents événements et, surtout, une part de moi, peu aimable, se demande ce qu'il en savait avant. Sans parler de ces attentats qu'il va falloir aborder. J'avoue, je ne sais même pas par où commencer, alors je regarde autour de moi, avec une certaine curiosité. Je souffle alors, d'un ton plus léger, sans même y prendre garde.

Je réalise que je ne sais pas trop à quoi je m'attendais en venant chez vous. Pas à un cercueil planté au milieu du salon, qu'on soit bien d'accord hein… mais… bref, peu importe. Merci de me recevoir ici en tout cas. Je me sens plus à l'aise que si nous étions dans un lieu plus… officiel."

Surtout pour les sujets que nous allons aborder. Enfin, qui sait ? Peut-être que je vais regretter de ne pas être allée dans un bureau quelconque. Difficile de le savoir.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur...| Nicolas   Mer 17 Aoû - 11:39

Il y avait toujours eu et il y aurait toujours des dissidents. Dans n'importe quel régime et au sein de n'importe quelle race. C'était ainsi et personne ne pouvait le reprocher. Il était impossible que tous les individus de la même espèce soient d'accord sur la conduite à tenir et au sujet des lois instaurées. Mais cela était problématique dans les individus rebelles étaient des vampires. Parce que nous étions associés à des monstres de cauchemars. Dangereux. Et donc à éliminer. Certains humains étaient assez naïfs ou fascinés pour oublier que nous étions des prédateurs. Et nous avions œuvré en ce sens, afin de pouvoir nous intégrer et gérer la situation au mieux. Parce que les temps anciens étaient révolus. Mais certains vampires n'étaient pas en mesure de le comprendre... Nous en avions eu un aperçu en attrapant les rebelles après le drame de la Lune Bleue et de Wolfhaven. Des simples d'esprit. Incapables de voir sur le long terme. Nous ignorions encore qui les commandait. Ni s'il fallait les prendre au sérieux... Une poignée d'illuminés n'était pas la même menace qu'un groupe organisé et étendu.

Le problème était que certains vampires sapaient notre autorité et nos accords... Pour preuve, le coup de téléphone que j'avais reçu de Sasha Oppenheimer, la directrice de la PES... Nous avions réussi à nous entendre, à construire quelque chose ensemble. Et voilà qu'une attaque de mes congénères avait fragilisé cette... confiance ? Si elle n'en avait pas en mes semblables, il me semblait qu'elle en avait en moi. Suffisamment en tous les cas pour me demander une entrevue. Pas forcément formelle. J'étais son intermédiaire avec Morgane. Mais peut-être, aussi, une figure plus sympathique et familière que celle de la reine.

Cela était préoccupant. Si les loups ne poseraient pas de problème avant longtemps, il nous fallait absolument garder les humains sous contrôle afin d'éviter que les semi-démons n'en profitent pour les retourner contre nous. Nous étions arrivés à la même conclusion avec Sasha. Puisque nos intérêts étaient communs, nous pouvions travailler ensemble. Des vampires et loups avaient été intégrés à la PES. En binôme avec des humains. Même si loups et vampires ne travaillaient pas directement ensemble. Cela n'aurait pas été gérable au vu de la récente guerre qui nous avait opposé et cette rivalité qui avait été de nouveau enflammée par la mort de l'Ulfrik et la Lupa. Sans doute causée par des vampires...

Je captais la présence de Sasha avant même qu'elle ne frappe à la porte et me levais pour l’accueillir, ayant donné congé au personnel. Entrevue confidentielle. J'avais toute confiance en mon personnel, mais je souhaitais également qu'elle soit à l'aise. Sur mon territoire. J'ouvris donc la porte, simplement vêtu d'un jean et d'un t shirt, bien loin des costumes que je pouvais arborer la plupart du temps quand je travaillais. Mon regard perçant capta tout de suite les traits tirés de la jeune femme. Elle était différente des précédentes fois. Moins... sereine ? Je souris tranquillement à son explication :

« Les gardes sont partout autour et à l'entrée. Quant au personnel, je lui ai donné un congé exceptionnel. A cet étage, il n'y a que vous et moi, Sasha. »

Je ne précisais pas que j'étais tout à fait en mesure de me défendre seul en cas de problème. Et j'espérais également qu'elle n'allait pas prendre peur en apprenant que nous étions seuls. Jusqu'à maintenant, elle n'avait pas semblé me craindre. Mais nous n'avions jamais été totalement isolés non plus. Et ce fut avec plaisir que je l'entendis m'appeler par mon prénom et non mon nom, de façon formelle. Bien.

« Mieux que vous j'ai l'impression. Mais j'ai l'avantage de ne pas laisser voir la fatigue. Ou la lassitude. »

Je m’effaçais alors pour la laisser entrer :

« Soyez la bienvenue dans mon antre Sasha. »

J'avais prit un ton dramatique, imitation des vieux films de vampire, afin de la détendre un peu et pus voir qu'elle épluchait les lieux du regard avec curiosité.

« Le cercueil est dans la chambre, entouré de candélabres. Ma cape est sur le porte manteau. »

J'avais répondu d'un ton totalement sérieux, avant que la malice dans mon regard ne vienne démentir la gravité de mes propos.

« Étrange. Mais je ne m'en plaindrais pas. Installez-vous. Vous souhaitez boire quelque chose avant de passer aux choses sérieuses ? J'ai quelques bouteilles de rouge à se damner. Français. Naturellement. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur...| Nicolas   Sam 20 Aoû - 20:23

Je ne suis pas habituée à être inquiète, à me retourner pour savoir si on me suit, à commencer à avoir peur de mon ombre à mesure que la fatigue se fait plus présente. J'ai toujours été quelqu'un d'assurée et si je ne suis pas assez stupide pour avoir peur de rien, je me suis souvent targuée d'être plus courageuse que la moyenne. Jusqu'à cet événement. Outre le fait que je ne cesse de m'inquiéter pour Lexie et pour sa sécurité, j'en viens à me dire que la mienne n'était vraiment qu'une illusion. Qu'il suffit d'un claquement de doigts pour que je me retrouve embarquée je ne sais où, selon le bon vouloir de je ne sais qui. Et ça c'est quelque chose que j'ai bien du mal à accepter, que ça vienne d'humains, de vampires, de loups ou autres. J'ai toujours gardé ma liberté de mouvements et de pensée et je n'ai pas la moindre envie que ça change.

Mais j'ai l'impression qu'on ne me demande pas vraiment mon avis. A cette pensée, j'ai un soupir, ce qui ne m'empêche pas de prendre un air assuré quand je me dirige vers l'ascenseur et que je me rends chez l'une des rares personnes en qui je peux espérer avoir confiance parmi les vampires. Ou, en tout cas, à avoir un sentiment y ressemblant autant que possible.

Le voir en jean et en tee-shirt a quelque chose d'étonnant et je me rends compte que j'ai bien fait d'arborer une tenue similaire. Outre le fait que porter mon tee-shirt de base-ball fétiche a quelque chose de rassurant, je me dis que j'aurais bien fait tache si j'avais mis une robe un peu habillée. De toute façon, je n'étais pas vraiment d'humeur. Si j'ai l'air surprise en le voyant, je me justifie rapidement, ce qui me vaut un sourire. Et je souffle, d'un ton amusé.

"Il y a donc bien une multitude de personnel gravitant autour de vous et des gardes prêts à faire les gros yeux en cas de besoin, me voilà rassurée sur mon sens de l'observation."

Je lui adresse une ombre de sourire et je reprends, la mine presque sérieuse.

"Dois-je m'inquiéter d'apprendre que nous ne sommes que tous les deux d'ailleurs ?"

Comme si ça changeait quelque chose. C'est un vampire et je ne suis qu'une humaine. Armée ou non, il aura l'ascendant sans trop de difficulté, même s'il y a une brave petite cuisinière en train de faire mine de me préparer de quoi manger. J'étais parfaitement consciente des risques pris en acceptant de venir chez lui directement et ça n'a pas changé depuis. Mais je ne suis pas inquiète, pas à cause de ça en tout cas, et j'espère qu'il le voit. Ou qu'il le sent. Peu importe la façon dont il peut s'en rendre compte à dire vrai.

"C'est vrai que pour ça, vous avez de la chance. J'ai l'impression que même une énorme couche de fond de teint ne pourrait pas cacher mon état de fatigue. J'avoue que je n'ai même pas essayé pour le coup."

Je ne vais pas tenter de lui mentir et de lui faire croire que je suis en pleine forme. Ce serait le prendre pour un idiot et dépenser de l'énergie pour rien au final. Je m'avance dans l'appartement et je ne peux m'empêcher de lâcher un rire au ton qu'il prend pour me souhaiter la bienvenue. Je souffle pourtant, le plus sérieusement du monde.

"Continuez comme ça et je vais vous appeler Dracula. Même si maintenant, il est affreusement passé de mode."

Et je regarde, curieuse, l'écoutant répondre à mes propos sur le cercueil. Il se fait presque aussi sérieux que moi mais il me suffit de croiser son regard pour voir qu'il essaie tout simplement de faire de l'humour. Je souffle alors, d'un ton pensif.

"J'ai l'air si tendue que ça pour que vous dévoiliez vos secrets aussi rapidement ? Je n'ai même pas vu la cape, je suis déçue."

J'essaie de m'imaginer l'espace d'un instant une chambre avec une cercueil et les dits candélabres mais l'image colle tellement peu à ce que dégage le vampire que je secoue la tête, non sans amusement. Au moins, je ne me sens pas le besoin immédiat de regarder constamment derrière moi. De là à dire que je me sens en sécurité, il n'y a qu'un pas que je serais presque prête à franchir. Après tout, Nicolas n'aurait rien à gagner en m'éliminant, tout du moins j'aime à le croire. Même si je continue de m'interroger sur le rôle qu'il aurait pu avoir dans toute cette histoire. En espérant encore et toujours qu'il soit inexistant.

"Etrange ? Pourquoi donc ? Et oui, je ne vous cacherais pas que je ne dirais pas non à un verre. Surtout que je n'ai aucun doute quant à la qualité du vin que vous allez me proposer."

Ca nous évitera d'aborder les sujets désagréables tout de suite ce qui, dans le fond n'est pas plus mal. Même si je sais bien que je suis venue pour ça et qu'on ne tournera pas autour du pot éternellement, quand bien même la compagnie du vampire peut être des plus agréables.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur...| Nicolas   Sam 20 Aoû - 21:37

Je hochais la tête à son petit résumé concernant mon système de sécurité et mon personnel. Évidemment, à quoi s'attendre d'autre chez quelqu'un comme moi ? J'étais vulnérable la journée et je devais bien pallier à ce sérieux handicap. Inutile de préciser que mon personnel était trié sur le volet. Et que je n'avais pas suffisamment confiance en eux pour ne pas avoir prévu un système sophistiqué pour verrouiller la porte de ma chambre quand je dormais. Personne ne pouvait entrer hormis moi. Personne. Hormis un métamorphe qui m'avait surpris au réveil. Très désagréable souvenir. Heureusement qu'il n'était pas animé de mauvaises intentions car il lui aurait été aisé de me tuer sans que je ne puisse réagir. Cela pouvait encore arriver... je ne lui avais pas donné de raisons de vouloir m'éliminer, hormis d'être un vampire qui devait maintenant le hanter à cause de l'échange de notre sang. Et parce que j'avais approché d'un peu trop près sa précieuse petite protégée...

Oui, donc, j'avais quand même du soucis à me faire.

Je pris un air surpris quand Sasha me demanda, plus sérieusement si elle devait s'inquiéter que nous soyons totalement seuls. Elle ne m'avait pas semblé me craindre au cours de nos dernières entrevues. Mais à sa décharge, nous n'avions jamais été totalement seuls. J'aurais pu me vexer qu'elle doute ainsi de mon contrôle, mais c'était là un réflexe totalement humain. Et salvateur. Je secouais la tête en signe de dénégation, affichant un sourire apaisant :

« Pas le moins du monde. Sasha, vous ne risquez rien en ma compagnie. Vous êtes en sécurité ici. Je n'ai aucune intention de vous blesser. Promis. »

Je mis la main sur mon cœur. Je n'avais aucun moyen de lui prouver que j'étais sincère. Elle devait me croire sur parole. Mais jusqu'à maintenant, rien dans mes actes ne lui avait indiqué que j'étais dangereux pour elle. Je m'étais toujours montré charmant et civilisé. Humain en quelques sortes.

« Vous êtes mon invitée de surcroît et j'ai conservé un sens de l'hospitalité assez élevé de mes jeunes années. »

Je lui souris de connivence. Si elle ignorait mon âge, comme tout le monde ou presque, elle devait se douter que j'étais assez âgé pour avoir vu filer quelques siècles. Et avant, sur le vieux continent, les invités étaient sacrés, voilà tout. Je remarquais alors son air fatigué, préoccupé probablement et je plaisantais au sujet du fait que j'aurais sans doute arboré le même si j'avais été humain et capable de changer physiquement. Mais rien ne pouvait altérer ces traits figés pour l'éternité dans la trentaine.

« Si cela peut vous mettre du baume au cœur, vous êtes toujours aussi charmante, même éreintée. Vous portez aussi bien la robe de soirée que ce maillot. »

J'étais mi sérieux, mis espiègle en la flattant ainsi et en notant son choix vestimentaire décontracté de cette nuit. Je ne m'étais pas non plus mis sur mon 31. A quoi bon ? C'était une entrevue qui n'avait rien d'officiel et elle était chez moi. J'étais ravi de constater qu'elle en avait déduit la même chose, venant simplement comme elle était. Je n'en prenais pas ombrage, bien au contraire.

« Amatrice de base-ball ? Souvenir d'un ex petit ami ? »

Des questions peut-être déplacées, mais c'était de la simple curiosité. Qu'elle y réponde ou non ne changerait pas grand chose. Je l'invitais à entrer, riant quand elle saisit la référence.

« Mais son image est plus flatteuse pour nous que celle de certains vampires qui brillent au soleil, vous en conviendrez ! »

De nouveau, je plaisantais au sujet de ma chambre, pour la mettre à l'aise, ravi de la voir entrer dans le jeu.

« C'est que je ne dévoile pas mes artifices si facilement ma chère. Il faut le mériter. »

Une réponse humoristique et non sans double sens. Je badinais tranquillement avec elle, sans que cela ne prête à conséquences. Si j'avais pu être volage, quand mon cœur était prit, je demeurais fidèle. Et deux femmes avaient eu ce privilèges, aussi dissemblables que la lumière et les ténèbres.

« Étrange parce que justement, vous vous retrouvez seule avec moi. Ce que vous aviez soigneusement évité lors de notre première rencontre. Je ne m'en plains pas, j'ai peut être tort, mais j'aime assez l'idée que vous ayez confiance en moi.Assez pour vouloir me parler de quelque chose qui semble vraiment vous préoccuper. »

Assez pour qu'elle en soit épuisée sans doute. Entre autres choses. Être directrice de la PES par ces temps troublés n'était point chose aisée et elle devait avoir du travail et des soucis par dessus la tête. Je souris à sa réponse concernant le vin et l'abandonnais l'espace de quelques instants, le temps d'aller chercher un grand cru. Je ne connaissais rien de mieux pour se détendre. Je sortis deux verres, versant le liquide rouge sombre à l'intérieur et tendant un des verres à Sasha. Je pris place sur le canapé, me tournant vers elle et guettant sa réaction. Elle semblait repousser le moment de me parler de ce qui l'amenait ici, attisant ma curiosité. Soit. J'étais patient. En attendant, je faisais tourner le vin dans mon verre, respirant les effluves avec délectation.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur...| Nicolas   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur...| Nicolas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur
» « Fais peur au lion avant qu'il ne te fasse peur. » [Omar Ibn Al-Khattäb] + Cassidy & Elliana
» ☞ (f) Nyx + "Qu'elle fasse peur ou qu'elle porte conseil, la nuit nous enveloppe de sa noirceur chaque soir." (Reservée)
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Nightown :: Immeubles
-
Sauter vers: