AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Tu sais, la caféine, il faut la tester en masque
MessageSujet: Tu sais, la caféine, il faut la tester en masque   Lun 9 Mai - 16:01

Je m’arrête à un coin de rue, reprenant doucement mon souffle. Je commence à m’étirer avant de reprendre le chemin de la maison en marchant. Je hausse les sourcils en voyant l’heure. Oui, bon, j’ai couru un peu plus longtemps que prévu, c’est plutôt bien. J’ai un sourire en arrivant dans la rue et en m’apercevant que les travaux sont quasiment finis, même en ce qui concerne la toiture. Je rentre, monte et me douche rapidement. Sauf que ouais, j’avais un peu zappé que je n’avais pas forcément de fringues ici… Enfin pas trop… Je parviens néanmoins à trouver un jean, déjà ça, et un débardeur disney genre multicolore. Avec mes baskets vertes, ça le fait moi je dis. Je m’attache les cheveux encore mouillés en queue de cheval haute et récupère le reste, que je fourre dans un sac à dos, noir ça va. Un dernier coup d’œil, et je repars presque aussi rapidement que je suis arrivée. Ouais, ouais, un jour, j’y arriverais, un jour je resterais…

Pour le moment, j’ai faim. Et soif. Je marche tout en vérifiant d’avoir quelque monnaie trainant au fond de mon sac. Ouais, bon, je pourrais pas aller bien loin, mais je pourrais au moins me payer un café et un ou deux muffins. Je survivrais donc en attendant de rentrer chez Will. Je lève la tête vers le soleil et ferme les yeux un instant. J’aurais dû prendre mon appareil photo. Au pire, je peux toujours aller me balader cet aprem. Si je me perds assez en forêt, j’aurais peut-être une chance de tomber sur un truc intéressant. Pas humain quoi.
Je finis par arriver au Starbuck. Je souris en m’apercevant que c’est encore quasiment vide, malgré le temps radieux. Il est encore temps tu me diras. Mais c’est cool. Je passe commande et ressors avec mon mug de Vanilla Bean Macchiato, un cinnamon et un muffin triple chocolat. Il me reste précisément 28 centimes. Le début de la richesse ouais. Faudra que je prenne ma carte la prochaine fois que j’irais courir… Mais bon, s’il me prend l’envie de vouloir me changer, je serais emmerdée. Oui, ça doit être pour ça d’ailleurs que je ne prends plus rien en général. Des vêtements, ce n’est pas un drame, mais bon une carte bleue ou un téléphone, c’est plus emmerdant.

A peine je mets un pied en dehors pour m’installer en terrasse, qu’un abruti me percute et se prend mon gobelet sur lui.

« Oh meeerde ! »

Je fronce les sourcils et regarde désespérée le fond dudit gobelet. Vide. Enfin non, n’exagérons pas… Mais presque... Je soupire et fusille la personne du regard. Certes, j’étais perdue dans mes pensées, mais il ne peut pas faire attention lui ? C’est moi qui ai les bras chargés, il pourrait…
Je soupire et me mords la lèvre, avant de demander presque à contrecoeur.

« Vous vous êtes pas brûlé ? » Je soupire. « Vous auriez pu faire gaffe ! Mon café… »

Oui, je suis plus navrée pour mon café que pour lui, et alors ? Il a pas hurlé, c’est que le café n’était pas si chaud… et je vais devoir me contenter des pâtisseries… Merde.

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu sais, la caféine, il faut la tester en masque   Lun 16 Mai - 15:38


Il faisait beau aujourd’hui. Les ailes déployées, je plane au-dessus des vallons, et passe au-dessus d’une rivière. J’étais parti tôt ce matin pour surveiller les environs. Passant par ce qui fut autrefois Wolfheaven, notre refuge pour scruter de mes yeux acérés le moindre mouvement suspect au sol. Nous avons été surpris une fois, autant éviter de l’être une nouvelle fois. Après quelques heures de vols, j’amorce ma descente lorsque j’aperçois au loin mon chez moi. J’avais pris la décision de faire de la maison familiale O’Cuinn, un lieu de refuge pour les loups et les métamorphes, le temps de trouver un autre endroit. Dés lors, que j’avais mis à disposition ma maison pour le regroupement des nôtres, j’entreprenais régulièrement des rondes. Je dormais peu. Toujours à l’affût du moindre bruit suspect. Mon inquiétude était toute légitime. Nous ne savons toujours pas qui avait tué nos leaders et détruit Wolfheaven. Les portes vitrés du salon étaient grandes ouvertes. Il y avait du monde à la maison, quelques survivants installés dans les différentes pièces de la maison.

Je reprends forme lorsque mes serres touchent le sol du salon. Je me dirige droit vers les escaliers pour rejoindre ma chambre, en n’oubliant pas de faire un bonjour furtif aux gens présents. J’espérais que tout ceux-ci n’était que temporaire parce que même si j’avais ouvert mes portes, j’avoue aimer ma petite tranquillité. Habillé de ma tenue de boulot, je redescends pour prendre la route. Mon rendez-vous était dans quarante minutes. Je n’avais pas pris mon petit dej’ … inconcevable ! Il me fallait ma dose de caféine. Je me gare, et mes pas m’amène directement vers Starbuck. J’uis pas fan mais j’avais besoin d’un café avant d’attaquer ma journée. D’un pas précipité, j’arrive à l’entrée de l’établissement. Baf ! Merde ! C'est le mot ! Une gonzesse me percute avec son mug bouillant. Je serre les dents. Putain, c'est chaud cette merde ! Vla pas que la femme me demande si je me suis pas brûlé

Si …

Répondis-je grognant presque comme un animal. Le pire, c'est qu’elle se permettait de me dire que j’aurais pu faire attention. Je la regarde surpris devant tant d’arrogance. Mes iris se posèrent sur la demoiselle, dont le visage me disait vaguement quelques choses.

On se calme. Vous êtes sorti sans regarder devant vous. – dis-je sèchement. Je fouille dans mes souvenirs : Un article dans un quotidien. Une photo en noir et blanc. – Désolé ma p’tite dame pour votre café mais si vous n’étiez pas aussi absorbé par vos pensées, vous auriez encore du café dans votre mug … - pour remettre les choses au clair.

Je regarde ma chemise imprégnée par des taches marrons clairs. Fait chier ! Il y a pas mort d’homme non plus mais fait chier. Un léger vent s’engouffre dans les cheveux de la jeune femme, et je reconnais sans trop de mal l’odeur. Une métamorphe. Pourtant, j’avais déjà vu son visage mais il ne s’agissait pas de quelqu’un de la meute. Gardant ma mauvaise humeur dans la voix, je lui signifie avec autorité.

Je vais vous chercher un nouveau café … vous aviez commandé quoi !
Ce n’était pas négociable. Elle aura son café et moi peut-être que ça me donnerai le temps de me souvenirs où j’ai déjà vu cette fille.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 13
Coups du Destin: 7
Pendant longtemps la vengeance fut ma seule compagne, maintenant j'aspire à la paix
Messages : 214
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou, (c) tumblr
Localisation : Dans son atelier
Caractère : Secret - Loyal - Féroce - Autoritaire - Doué avec ses mains - Protecteur - Intolérant - Froid - Tendre
Vos Liens :

Humeur : Mauvais Poil
Autres comptes : Alice / Samuel

Pendant longtemps la vengeance fut ma seule compagne, maintenant j'aspire à la paix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu sais, la caféine, il faut la tester en masque   Jeu 19 Mai - 14:59

C’est une belle journée. Le soleil brille, il fait bon, ma maison reprend forme. Que des bonnes choses. Ou presque. Il faut bien que quelque chose, ou quelqu’un en l’occurrence, vienne tout gâcher alors que je sors de la boutique, les mains chargées. Oui, je viens de courir pendant 2h, mais justement, c’est ma récompense. Des trucs sucrés et gras en puissance. Remplis de cholestérol et de diabète. Mais bon, je m’en fous. C’est pas comme si ça importait tout ça, pour moi. C’est cool d’être un méta, vraiment. Bref ! je disais donc que c’était super cool, jusqu’à ce qu’un abruti vienne tout foutre en l’air. Je jure et m’énerve, et pour un peu, je hérisserais le poil en sifflant… ouais, bon…
Je fronce les sourcils, alors qu’il râle. Ah, il a été brûlé. Ouais, mais moi, j’ai perdu mon café ! Un point partout. Je grimace alors qu’il reprend. Bon, oui, il n’a pas tort… Je devrais peut-être m’excuser…

« Je suis… »

Et je m’interromps parce qu’il poursuit. Ma p’tite dame ? Je hausse un sourcil. D’où il sort lui ?

« C’est vous qui entriez ! Vous aviez les mains libres, vous pouviez faire attention non ? » J’inspire. « J’étais pas perdue dans mes pensées, je… » Je lève les yeux au ciel. « …Et j’aurais dû faire attention aussi… »

Je grimace à nouveau en suivant son regard. C’est que du café, ça s’enlève non ? Pis c’est pas non plus une Armani…
Et pouf, il relève la tête et virage à 180°. Hein ? Quoi ?

« Euh… Un Vanilla Bean Macchiato… »

J’écarquille un peu les yeux alors qu’il passe à côté de moi et se dirige à la caisse. Ok. Bien. Soit. Il s’est rendu compte que j’étais super mignonne et il veut tenter sa chance ? J’esquisse un sourire, parvenant à ne pas rire de ma connerie malgré tout. N’importe quoi… c’est vrai qu’entre ton coup de gueule, la coiffure à la va-vite et le top alice au pays des merveilles, je dois être irrésistible… Carrément.
Je hausse les épaules et balance le gobelet dans une poubelle. Tant qu’à faire, s’il se propose ‘gentiment’ de m’en offrir un autre, je vais pas dire non… Surtout que je suis dans l’immédiat fauchée comme les blés…

Je m’assois à une table, inspirant et expirant lentement. Oui, je me suis énervée pour rien. Un peu. Je mets mes lunettes de soleil et lève le visage vers le ciel en fermant les yeux. Une belle journée. Ça va aller. C’est ridicule de t’énerver pour si peu. Ouais, mais bon, mon macchiato quoi… Il t’en ramène un. C’est plutôt gentil non ? Oui. Moi, à sa place, je lui aurais fait bouffer le gobelet. Selon l’humeur du jour. J’étais de bonne humeur pourtant, juste avant…
Je l’entends qui revient. J’ouvre un œil et l’observe derrière mes lunettes, alors qu’il me repère et s’installe face à moi. Je me redresse et relève les lunettes sur ma tête.

« Je suis désolée. Vraiment. Pour votre chemise, je paierais le teinturier si vous voulez. » Je le fixe, me mordillant la lèvre, avant de grimacer. « Vous êtes vraiment brûlé ? »

Et tout en parlant, j’ouvre mon sachet et sors mon muffin, dans lequel je croque. Oui, bon, autant pour la politesse, mais je meurs de faim. Alors soit c’est ça, soit je me change, et je le bouffe. Ce serait malvenu alors qu’il dépose mon nouveau café devant moi…

« Merci. C’est vraiment gentil… Pourquoi… ? »

Je désigne le gobelet, les sourcils haussés. Oui, pourquoi ?

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu sais, la caféine, il faut la tester en masque   Jeu 26 Mai - 21:52


La jeune femme essaie de répliquer une excuse vaseuse. Elle m’était rentrée dedans. Point. Il n’y a pas à chercher plus loin. Je pourrais également lui dire que c'est de ma faute mais je n’en avais pas la volonté. On m’a déjà fait remarquer mon manque de politesse dans certaine circonstance. Dans ce cas là, j’aurais du m’excuser, lui faire remarqué que ce n’était pas grave et peut-être même détendre l’atmosphère. Pas mon truc. Pourtant, je fais un effort, je lui propose d’aller lui remplacer le contenu de son gobelet. La jeune femme me parle d’un café au nom tellement long qu’on pourrait bailler entre chaque syllabe. Je sais que je connais ce visage. Plutôt mignonne, un corps svelte, et … un t-shirt étrange. C'est quoi cette de fillette aux cheveux blonds ? Il y a temps de chose qui m’échappe chez les femmes ! Je ne crois pas avoir couché avec elle … quoique ? Non. Je m’en souviendrais. Elle est plutôt mon genre.

Je délaisse miss café Vanilla Bean Macchiato pour entrer dans la boutique et lui chercher sa commande. La serveuse me fait les yeux doux pendant que j’attends. Un vanilla machin truc et un grand café noir bien corsé. C'est pendant l’attente que je me souviens d’une photo d’un combat entre deux tigres. L’image m’avait marquée parce qu’il m’avait fait penser à moi. La serveuse me donne deux grands gobelets. Une série de numéro était inscrit sur le mien. J’ai même droit à un clin œil de la femme. Pour ma part, je reste de marbre le visage figé dans mon expression préféré du type de mauvaise humeur. J’aurais aimé que Lyra soit là. Une louve jalouse aurait tendance à vouloir marquer son territoire d’une manière qui m’aurait certainement plût. Je sors sans plus de cérémonie et m’installe face à la métamorphe.

Ça ira … c'est une chemise de boulot. Un moment où un autre dans la journée elle aurait fini à la lessive. – Une cruelle vérité. J’ai un boulot qui n’aide pas à rester propre, et je n’en avais rien à faire. - Oui

Répliquais-je franchement, sans prendre en compte le fait qu’elle pourrait se sentir coupable. Si c'était le cas, ce serait son problème, pas le mien. Bon, c'était gentil de sa part de demander. J’esquisse un sourire bienveillant. Difficile mais il est présent.

Je crois vous connaître … enfin plutôt votre visage. Une photo dans un magasine. Si je me souviens bien, il s’agissait d’un article dans un quotidien félicitant une jeune photographe pour une photo avec des tigres. J’étais très impressionné … et fasciné.

En fait, j’étais sûr que c'était elle. Par contre le nom ? Je ne m’en souviens pas. Il ne fallait pas trop me demander.

Je me souviens pas de votre nom, mais j’ai beaucoup aimé votre travaille. Le fait d’être métamorphe doit vous aidez pour prendre vos photos, non ?


Demandais-je curieux. Je tourne mon café entre mes mains, ne quittant pas la demoiselle des yeux. Ok, j’aurais peut-être pu être moins brusque mais je ne sais pas comment faire. En faite, je suis mal à l’aise lorsque je dois tourner autour du pot. Ce n’est pas mon genre.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 13
Coups du Destin: 7
Pendant longtemps la vengeance fut ma seule compagne, maintenant j'aspire à la paix
Messages : 214
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou, (c) tumblr
Localisation : Dans son atelier
Caractère : Secret - Loyal - Féroce - Autoritaire - Doué avec ses mains - Protecteur - Intolérant - Froid - Tendre
Vos Liens :

Humeur : Mauvais Poil
Autres comptes : Alice / Samuel

Pendant longtemps la vengeance fut ma seule compagne, maintenant j'aspire à la paix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu sais, la caféine, il faut la tester en masque   Ven 3 Juin - 11:41

Tout va bien. Il fait beau. Il fait chaud. Tu profites du soleil, après avoir couru suffisamment longtemps pour dormir quelques heures cette nuit. La maison reprend forme, même si je n’irais pas y vivre pour autant. Bref, tout va bien oui. Ce n’est pas cet homme de Cro-Magnon qui va gâcher ma journée… oui, bon, d’accord… c’est un petit peu de ma faute. Et il m’en offre un autre… Donc tout va bien. Oui je me répète, sans doute histoire de m’en convaincre.

Je le suis des yeux alors qu’il revient avec mon nouveau Macchiato. Avant de me décider à bouger un peu et de me redresser. Et je parviens même à être polie et aimable. Et même à me sentir un peu coupable. Je le fixe une seconde avant de grimacer.

« Je suis désolée. Je peux aller demander de la glace ou un chiffon mouillé… » Je désigne son gobelet sur lequel est noté un numéro, et j’esquisse un sourire. « Je suis même sûre de pouvoir vous ramener une infirmière perso… »

Non, parce qu’il faut pas pousser, ce sera pas moi. Et il sourit, un peu mais c’est déjà ça, à son tour. Je fronce les sourcils alors qu’il commence, avant de grimacer. Je le dévisage un peu. Non, ça ne me dérangeait pas vraiment d’être reconnue pour mes photos, mais ce n’était pas non plus pour ça que je faisais ce boulot. Mais je souris néanmoins quand il termine. Oui, ça j’aimais beaucoup. Pas le côté impressionné, mais fasciner les gens. C’est que mes photos étaient réussies et que j’avais réussi à rendre l’impression que j’avais eu en les prenant. Et si je réussissais à toucher les gens par des clichés c’est que mes photographies représentaient quelque chose. C’est bien.

J’ouvre la bouche et la referme alors qu’il reprend. Et je me fige, les mains autour de ma tasse. Je le fixe quelques secondes, avant de pencher la tête sur le côté et de cligner des yeux, en inspirant. Mais forcément, pas de vent ou autre quand il faut… Loup ? Méta ? Comment aurait-il pu savoir sinon ?
Je découpe un bout de muffin que je mâche avant de me lécher le pouce.

« Vous avez une bonne mémoire. C’est une photo qui date, une de mes premières qui a été publiée et reconnue… Elle était plutôt bien réussie…
Je suis contente qu’elle vous ait plu au point que vous vous en souveniez encore. »


Je lui souris, avant de boire quelques gorgées de mon café.

« Ania. Je m’appelle Ania Kenway. Et merci pour les compliments, ça fait plaisir. »

Je regarde autour de nous, m’appuyant contre le dossier de ma chaise, et reporte mon attention sur lui, je hausse un sourcil. Tout en m’efforçant de ne pas paraître trop sur la défensive. J’esquisse un nouveau sourire et reprend lentement.

« Ça peut aider effectivement, même si j’essaie en général de rester à distance des animaux lorsque je les photographie… Surtout pour des clichés destinés à être exposés…
Mais ce n’est pas ce qui m’aide à faire des photographies qui fascinent vous savez… »


Orgueilleuse ? Juste un peu quand ça touche les photos oui… Je hausse les sourcils, curieuse.

« Et vous, vous êtes ? »

Et non évidemment, je ne parle pas de son nom, enfin, pas que… Je finis mon muffin, les yeux rivés sur lui. Je dirais changeur aussi, mais non, je ne m’approcherais pas pour en être certaine.

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu sais, la caféine, il faut la tester en masque   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Tu sais, la caféine, il faut la tester en masque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joan, faut-il lever le masque ?
» Feuille de frêne(je sais pas si faut autre chose) || 13 Sept.
» A défaut de savoir dessiner, je sais écrire ! (Si si, j'vous promet !)
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville
-
Sauter vers: