AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy
MessageSujet: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Dim 20 Mar - 12:25

    Il avait vraiment failli y passer...

    Combien de temps qu'il était là, sur ce putain de lit d'hôpital, avec ces bips qui rythmaient chaque minute de sa vie ? Ce bruit allait le rendre dingue. Il était complètement vaseux. Il lui fallut quand même quelques minutes pour se souvenir de ce qui l'avait amené là... L'entrepôt... Le mec qui se trouvait dans le ring... Mia, masquée, avec son loup et son vampire apprivoisés, qui avaient fini par lui échapper. Les humains fous. Les pro Pandore. Mais quel bordel. La catin démoniaque était crevée, ils devaient s'y faire ces abrutis. Ce n'était pas difficile à comprendre quand même... Après, elle ou Maryana, c'était du pareil au même franchement. Des salopes arrivistes qui pensaient pouvoir unir les démons sous une même bannière. Sauf que là, on avait pu voir comme ils étaient fait pour bosser ensemble hein... Chacun pour sa poire, à sauver sa peau, quitte à laisser crever les autres. Bel esprit d'équipe hein. Mais ça ne l'étonnait pas, pas davantage qu'Evy qui était plus que sceptique elle aussi sur la réussite d'une telle entreprise.

    Mia s'était quand même joliment foirée cette nuit là.

    En revanche, il se demandait encore qui était l'humain sur le ring et la vampire masquée qui était avec lui. Ils s'étaient battus tous les deux et plutôt bien, avant de disparaître sans demander leurs restes... Des alliés de Mia ? Des curieux ? C'était quelque peu préoccupant, mais passons. Il ignorait si Mia se relèverait de ce cuisant échec. Sans doute que oui. Les combats illégaux continueraient parce que cette ville contenait assez de racailles pour s'essayer à l'exercice. Très peu pour Dante. Il n'avait de raffiné que ses vêtements et son business et sous le vernis, se cachait un vrai gamin des rues, mais se battre comme ça, ça ne l'avait jamais tenté. Il savait se bagarrer, mais au vu des performances du type, il se serait fait simplement défoncer. Et contre un lycan ou un vampire, on n'en parlait même pas hein.

    Il finit par se décider à ouvrir les yeux. Doucement, craignant une lumière blafarde et agressive. Mais heureusement, c'était le contraire. La pénombre régnait et les lumières étaient plutôt feutrées. Il en conclut que c'était le soir, voire la nuit. Et là... Il avisa la chevelure blonde d'Evy. Un léger sourire se dessina sur son visage effroyablement pâle. Elle était à son chevet... Naturellement, elle avait du accourir dés qu'elle avait été prévenue qu'il était complètement dans les vapes. Merde, il allait se prendre une de ces engueulades... Son sourire s'évanouit. Il remarqua alors que les machines s'étaient affolées, signifiant un changement dans son état. Ben ouais, il était juste réveillé quoi, mais cela le fit grimacer alors qu'Evy se réveillait naturellement en sursaut, assoupi temporairement, mais toujours en alerte.

    « Salut beauté. »

    Merde, il avait la voix complètement éraillée. Pas génial pour faire le kéké hein ? Il avait l'impression d'avoir une rape dans la gorge. Sérieusement, il avait perdu combien de litres de sang au juste ? Il avisa les perfusions, et une poche de sang justement. Ouais, fallait lui en redonner un peu quand même. Et les douleurs se réveillaient. SUPER. Vraiment SUPER. Merci Mia pour cette super soirée. Il lui écrirait un petit mot quand il serait en état.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Messages : 330
Membre du mois : 31
Je crédite ! : (c) Swan (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Nico & Eilih

Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Dim 20 Mar - 13:27

Effectivement le hurlement strident n'était pas le réveil préféré d'Evy. Se redressant comme un beau diable hors de sa boite et cela sans trait d'humour mesquin, elle avisa le faciès pâlichon de Dante qui la regardait. Il avait morflé et elle avait bien cru le perdre. Comme la dernière fois. Pourquoi les démons foiraient toujours tout ce qu'ils faisaient hein ? C'était parce que ça se tirait dans les pattes évidemment ! Alors pourquoi ces abrutis persistaient à le faire ? Bonne question ! Mais la prochaine fois, hors de question de laisser Dante dans cette merde immonde.

« Salut Beauté ? »

répéta-t-elle très lentement, un sourire parfaitement adorable aux lèvres mais une étincelle dure au fond des yeux.

« Salut..Beauté...Hmmm.... »

Elle repoussa avec des gestes mesurés sa longue chevelure dans son dos et un ricanement de très mauvais aloi la traversa...

« C'est tout ce que tu as a dire ? »

Elle se pencha légèrement sur lui, croisant les bras sur sa poitrine avant de jouer avec sa lèvre de l'index.

« On se retrouve encore une fois sur un lit d’hôpital et c'est tout ce que tu as à dire...Vraiment Dante... »

Susurra-t-elle lentement avant de laisser fleurir un sourire presque trop aimable sur ses lèvres.

« Je vais te prévenir, chéri, suis encore cette pétasse de Mia et je t'achève moi même est ce que c'est clair ? Je n'aime pas m'inquiéter tu saisis ? Et encore moins a cause d'une putain de son acabit qui a voulu jouer les déesse du mal. »

Ah ça, si Evy ne pouvait déjà pas encadrer Mia, là c'était pire que tout, elle lui ferait bouffer ses cheveux par poignées ça c'était certain ! Et pas qu'un peu ! Ah bordel, elle allait lui exploser les dents et lui arracher les yeux à la petite cuillère. Terminer les chicaneries de démones qui s'amusent, cette fois, Evy passerait à la vitesse supérieure et c'était pas bon, vraiment pas bon.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Vous ne le savez pas encore, mais vous adorez le diable
Messages : 64
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c)Nymphi (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Cael le plus cruel

Vous ne le savez pas encore, mais vous adorez le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Lun 21 Mar - 10:54

    Oups... Il allait se prendre un savon mémorable. Il connaissait suffisamment la superbe blonde en face de lui pour savoir quand elle était de bon poil et quand elle était en rogne. Et sa façon de reprendre ses paroles d'un petit ton doucereux ne laissait rien présager de bon. Elle ne pouvait pas comprendre que là, il n'était pas vraiment au top de ses capacités intellectuelles et qu'il n'avait rien trouvé de plus intelligent à dire simplement parce qu'il était encore complètement abruti par les médocs ? Non, évidemment. Bien, il n'avait plus qu'à se préparer à affronter la tempête. Vaille que vaille. De toutes façons, elle pouvait bien gueuler, elle n'allait rien faire d'idiot alors qu'il était totalement vulnérable dans une chambre d'hosto n'est-ce pas ?

    N'est-ce pas ?

    Sauf que là, on parlait d'Evy quand même. Evy qui était imprévisible et faisait ce qui lui plaisait, comme ça lui chantait, en parfaite petit diva qu'elle était. Sauf que là, Dante ne serait pas disponible pour rattraper le coup si elle allait trop loin.

    « Ah pardon, je croyais que cela t'avait excité la dernière fois, apparemment, je me suis trompé, considère que c'est la dernière fois. »

    Qu'est-ce qu'il venait de se dire déjà ? Ah oui, que c'était plus sage de ne pas provoquer Evy quand elle était dans cet état là. Et qu'est-ce qu'il venait de faire ? Il venait de la provoquer. En étant en position de faiblesse, c'était d'une pertinence folle. Sauf que ça, c'était plus fort que lui et qu'il détestait ce qu'elle était en train d'insinuer. Comme il détestait de se retrouver cloué là, d'avoir mal et de ne pas pouvoir régler leur compte aux enfoirés qui avaient fait ça. Oh ils avaient été abattus finalement, mais cela n'avait pas été une mince affaire. Il allait sérieusement devoir revoir ses atouts pour se défendre. Genre reprendre des cours de tir, ce genre de choses. Parce que là, ce n'était pas bien fameux. Et lui, il ne pouvait pas bouger les objets par la pensée ou générer de l’électricité et encore moins figer le temps. Ah quel dommage que les semi-démons soient si individualistes parce que s'ils combinaient sérieusement toutes leurs capacités... ils pourraient faire des ravages. La question était de savoir si quelqu'un était capable de les amener à s'unir. Cela avait déjà été compliqué pour les Avengers, qui étaient des super héros alors des super vilains, hein...

    « On ne saurait être plus claire. »

    Il marqua une pause, non sans laisser fleurir un petit sourire narquois sur ses lèvres :

    « J'aime entendre que tu t'es inquiétée pour moi amour de ma vie. »

    Là il était sardonique. Mais ni l'un ni l'autre ne pouvait nier être lié à l'autre. Même si ce n'était pas de l'amour, il y avait quelque chose de puissant entre eux et ils tenaient l'un à l'autre. Il aurait été tout aussi inquiet en apprenant qu'Evy avait été blessée, gravement et qu'elle était à l'hôpital. Il aurait accouru sans hésiter.

    « Ouais, ben la déesse du mal, elle s'est quelque peu cassée la gueule... Entre ses jouets qui lui échappent, les pro Pandore qui se sont mêlés à la fête, c'était inoubliable. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Messages : 330
Membre du mois : 31
Je crédite ! : (c) Swan (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Nico & Eilih

Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Jeu 24 Mar - 15:52

Le. Sale. Petit. Connard. Evy pinça les lèvres, si fort qu'elles en devinrent blanches. Ce salopard se foutait de sa tronche. Tout a coup elle lui sortit son fameux sourire colgate, arme fatale pour les journalistes d'ailleurs. D'un index indolent elle appuya fortement sur un bandage, pile là où une balle était passée allègrement.

« Me cherche pas, chéri, je ne suis pas d'humeur ! La dernière fois, j'ai dût rentrer illico presto et c'est pas parce qu'on a baisé sur un lit d'hosto que tu dois penser que là j'en ai envie. »

Satisfaite, elle arrêta de triturer la blessure. Elle détestait s'inquiéter pour lui, c'était quand même pas difficile a comprendre. Et l'entendre parler d'amour faillit la faire mourir de rire. Non mais sérieusement ?! En vérité, elle ne savait pas ce qui la liait à Dante et vise versa, mais c'était, elle ne cherchait pas a en comprendre la nature. Toujours est il que si il y avait quelqu'un a qui elle tenait sincèrement sur cette foutue planète, c'était bien lui. Ce sale connard de merde !

« Ta gueule Dante. »

feula-t-elle en se redressant, croisant les jambes sur sa chaise tout en le toisant d'un regard peu amène. Ce type allait la tuer un jour, c'était certain. Si elle ne le faisait pas avant évidemment. De toute façon, ça lui apprendrait a s'amuser sans elle ! Des deux c'était peut être le plus sournois et le plus stratège mais niveau pouvoir, c'était elle qui avait la palme. C'est pas en se téléportant comme une fleur qu'on évite les balles !

« C'est une pouffiasse incompétente c'est tout. Elle a les yeux plus gros que le ventre et pas les moyens de ses satisfaire ses dents qui rayent le parquet. Je vais les lui faire bouffer a cette salope. »

ronchonna la démone avec un sourire des plus malsain. Oh ça, elle n'allait pas se gêner pour se servir de toute les armes misent a sa disposition pour le faire. Elle n'avait jamais aimé que l'on touche a Dante, il était à elle. A la rigueur elle le prêtait a des pouffs en manque de cul mais pour le reste, désolée mais ça c'était sa propriété. Vision des choses que niait assez vigoureusement le démon d'ailleurs.

« Je ne comprends même pas pourquoi tu y es allé sans moi. Tu aurais du te douter que ça finirait mal, on est pas des enfants de chœurs pourtant. »

Elle soupira lourdement. En fait, ça ne servait a rien d'agonir Dante d'injure. Enfin si ça servait a ce qu'elle se sente mieux.

« T'es un sale con, mais tu es mon sale con, c'est la dernière fois que je te récupère à l'hôpital Dante. Vraiment. »

Du bout des doigts, elle remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille en un geste élégant, ce qui pouvait d'ailleurs contraster avec son langage mais avec Dante, elle ne cherchait pas a paraître ce qu'elle n'était pas.

« Et donc je suppose que sa tentative de se faire une bande de petits chiens baveux a loupé ? La prochaine fois, qu'elle se contente de les sucer au lieu d'essayer de réfléchir, elle aura plus de succès. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Vous ne le savez pas encore, mais vous adorez le diable
Messages : 64
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c)Nymphi (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Cael le plus cruel

Vous ne le savez pas encore, mais vous adorez le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Ven 8 Avr - 11:46

    Evy était quand même une belle salope. Qui n'avait absolument aucune compassion pour son pauvre compagnon blessé qui venait de frôler la mort d'un peu trop près. Bien sûr, si Dante s'était montré moins arrogant en n'étant absolument pas en situation de se défendre, elle n'aurait pas eu à en arriver là, mais il n'y pouvait rien, c'était dans sa nature. Et le fait d'être aussi vulnérable devait même le pousser à se montrer arrogant pour compenser sa faiblesse. C'était stupide. Et il grimaça quand elle commença à appuyer sur une plaie encore trop sensible et à peine suturée. Et laissa même échapper un grognement étouffé de douleur. Pétasse.

    « Ça tombe bien, je n'en ai pas envie non plus. Nous sommes sur la même longueur d'onde. »

    Parce que là, avouons-le, il était trop mal en point pour vouloir la baiser. Se serait-elle promenée en déshabillé aguicheur qu'il n'aurait pas été foutu de lui faire sa fête. C'était rageant et cela n'améliorait sans doute pas son humeur. Il avait parlé comme si elle n'était pas excitante de toutes façons, faisant de sa faiblesse une insulte à son encontre, même si elle n'était pas dupe de ce petit manège. Deux décennies qu'ils traînaient ensemble, ils se connaissaient par cœur. Chacun savait exactement quoi faire pour faire sortir l'autre de ses gonds et chacun savait aussi quand l'autre cherchait à le faire. Et puis, provoquer Evy alors qu'elle avait le pouvoir de lui faire vraiment mal n'était pas bien malin... Elle lui enjoignit d'ailleurs de se taire en des termes un peu moins délicats et il répliqua en fermant les yeux :

    « Alors laisse-moi roupiller. »

    Sauf qu'Evy n'en avait pas fini avec lui. Chouette. Une dispute alors que son corps n'était que douleur et qu'il avait envie de sombrer dans le coma, c'était exactement ce qu'il lui fallait... Non mais, sérieusement, il était heureux qu'elle soit venue aussi vite à son chevet, aucun doute là dessus, mais il n'aurait pas été contre des chocolats et des yeux emplis de larmes avec un regard plein de compassion et de douceur... Tiens, rien que cette idée le fit pouffer de rire alors qu'elle était en train de gueuler au sujet de Mia. S'il avait voulu une nana de ce genre là, il aurait pioché dans le bétail humain si prompt au sentimentalisme.

    « Et bien, fais-toi plaisir. »

    C'était presque excitant d'imaginer Evy et Mia se battre. Un peu dans le même genre de fantasme que de les imaginer dans un combat de boue, en tenue sexy. La vache, quel spectacle ça ferait quand même ! Mais Dante savait qu'elles se détestaient l'une et l'autre. La guerre était déclarée cette fois. Du côté d'Evy en tous les cas. Ils n'étaient pas amoureux l'un de l'autre, n'étaient pas un couple dans le sens traditionnel, mais c'était tout comme. C'était ce qui s'en rapprochait le plus pour deux semi-démons.

    « J'étais curieux de voir ce que donnerait une assemblée de démons. Et je n'avais pas prévu que cela finirait aussi mal. Et c'est aussi bien que tu ne sois pas venue, tu aurais pu être dans le même état ou pire. Me ferais chier si tu n'étais plus là. »

    Moyen très romantique de lui avouer que oui, elle lui manquerait si elle venait à disparaître.

    « Ça tombe bien, j'ai pas l'intention d'y retourner. En plus, les infirmières ne sont même pas sexy. »

    Il frémit pourtant sous la caresse d'Evy. Un geste de tendresse de sa part. La tempête était passée. Evy était assez tactile et adorait le contact avec lui. Il était plus brutal et moins câlin, mais il lui offrait pourtant toujours ce qu'elle réclamait.

    « En tous les cas, pour le moment, Maryana n'a rien à craindre d'elle. Mia a voulu faire une petite démonstration de son pouvoir et ses talents. Et on peut dire que ce fut un échec critique. Quant à ce qu'il en est d'unir les démons... Certains se sont entraidés, mais parce qu'ils se connaissaient. Sinon... Chacun pour soi. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Messages : 330
Membre du mois : 31
Je crédite ! : (c) Swan (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Nico & Eilih

Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Sam 7 Mai - 17:16

Evy eu un sourire mielleux :

« Tu vois quand tu veux, tu peux être un gentil garçon. »

Oui bon, elle lui avait fait mal, pas de quoi éviscérer un chat cela dit, ils étaient capables de se faire les pires saloperies tout en respectant une frontière subtile d'ailleurs. Mais passons Dante pouvait parfaitement supporter une aussi petite douleur. Chochotte. Bien qu'entre nous, ça la ferait chier si il restait incapable de la satisfaire durant quelques temps, oh elle pourrait toujours le remplacer mais c'était pas pareil au lit. Et puis merde ! Elle était en colère après lui ! Hors de question de se laisser berner par son sourire à la con !

« Bien sûr chéri et tu veux que je te chante une petite berceuse en prime ? »

Répliqua-t-elle la voix suintante d'ironie mordante. Fallait pas déconner ! Evy n'était pas et ne serait sans doute jamais de celle a verser dans le sentimentalisme à outrance ! Les trucs a l'eau de rose ? Très peu pour elle et elle savait que ce n'était pas ce qu'attendait Dante de sa part. Oh elle avait bien ces moments câlins, mais ça tenait plus de la féline que de la guimauve. Tout ça a cause d'une pétasse qui avait des chevilles comme des aubergines ! En bref, elle ne se cacha pas du tout devant Dante de son envie débridée d'arracher les tripes de l'actrice. De toute façon, Dante était beaucoup de chose mais elle savait qu'il ne la trahirait pas et c'était réciproque. Cependant, elle s'adoucit un peu quand il lui rétorqua que c'était pas plus mal qu'elle n'y soit pas aller. Lui jetant un coup d'oeil en coin, elle émit un petit son de gorge que l'on aurait pu qualifié de désinvolte, néanmoins, elle en prenait note. Ce con ferait rendre un string a une nonne bordel ! Pesta-t-elle en pensée avant de se pencher pour lui effleurer le front. Haussant une épaule, elle commenta :

« De toute façon, c'était prévisible. Raté son exploit...C'est d'un pathétisme ! Elle n'a plus qu'a offrir son cul a ce stade, enfin si elle en a encore un quand je me serais occupé de son cas. Bref, n'en parlons plus, sinon je vais encore m'énerver et mon teint ne le supporte que moyennement, elle n'a plus intérêt a te tourner autour ou j'étalerais ses tripes sur le trottoir. »

Sa main glissa jusqu'à enfermé le menton du démon entre ses doigts, les serrant un peu, elle ajouta, le nez a quelques centimètres du sien :

« Et toi...ne la cherche pas, même pas pour la baiser, parce que j'hésiterais pas a faire pareil avec toi. »

Et elle se ferait gravement chier d'ailleurs si elle le faisait. Bon d'accord, c'était une menace en l'air, ou pas, Evy était parfaitement capable de lui faire vivre un enfer et pas dans le bon sens. Elle lui lâcha le visage avant de s'accouder sur le lit, son menton dans la paume :

« Qu'on dit les médecins au fait ? J'ai été occupée a berner les journalistes quant a la raison de ma présence ici et j'ai filé droit dans ta chambre, j'en ai vu aucun donc je t'écoute, quand es-ce que je te ramène a la maison ? »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Vous ne le savez pas encore, mais vous adorez le diable
Messages : 64
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c)Nymphi (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Cael le plus cruel

Vous ne le savez pas encore, mais vous adorez le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Dim 8 Mai - 16:20

    Gentil garçon... Elle avait de la chance qu'il n'était pas en pleine possession de ses moyens. Et elle en abusait d'ailleurs, il le savait pertinemment. Mais cette petite garce ne perdait rien pour attendre. Il saurait se venger le moment venu. Malgré tout, il savait que sa conduite était dictée par la peur que lui avait inspiré la nouvelle de son hospitalisation. Ils ne se disaient jamais de mots doux, mais le couple s'aimait autant que le pouvait des gens de leur espèce. Dante manquerait à Evy s'il venait à mourir et réciproquement. Il grimaça quand après avoir enjoint Evy de le laisser dormir, celle-ci lui susurra qu'elle pouvait même lui chanter une berceuse. Connaissant son pouvoir, il préférait éviter qu'elle ne pousse la chansonnette à son intention.

    « Non ça ira. »

    Et il n'en avait même pas besoin. Sérieusement, il avait la tête dans le gaz totalement et il n'était pas du tout armé pour une petite joute avec Evy. Elle était quand même sans pitié avec lui. Il avait failli crever quand même ! Il avait perdu beaucoup de sang et c'était un miracle qu'il soit déjà réveillé. Alors ouais, un petit réveil tranquille, ça ne lui aurait pas déplu, mais cela aurait pu éventuellement arriver s'il n'y avait pas Mia dans la balance. Evy la détestait et avec ce qui venait d'arriver, la guerre était déclarée cette fois. Dante avait eu le malheur de répondre à son invitation, seul et avait failli y laisser sa peau. Il n'en fallait pas davantage pour cristalliser la haine d'Evy sur la semi-démone dont le petit spectacle avait été un fiasco complet.

    Cependant, il se montra sincère quand il avoua à Evy qu'il était heureux qu'elle ne soit pas présente. Il n'aurait pas aimé la voir blessée. Il pouvait comprendre son état actuel, il n'aurait sans doute pas été mieux, même si ses colères étaient moins visibles que celles de la démone. Il l'écouta donc pester après Mia, l'insulter, sans broncher, avant qu'elle ne le mette en garde, lui, de se tenir à carreau et de ne pas chercher à la trouver. Pour rien.

    « Je te trouve très bandante en colère, dommage que ton teint ne le supporte pas. »

    Mais ce n'était pas une vraie réponse qu'il lui donnait là. Franchement, il n'avait même pas baisé avec Mia. Il l'avait laissée lui tourner autour, ils avaient flirté, badiné, mais il n'était pas allé plus loin avec elle. Il savait que cela mettrait Evy dans un état pas possible. Et même s'il aimait la faire enrager, il connaissait les limites à ne pas franchir.

    « Comme tu veux. »

    Il n'avait pas envie de lui résister sur ce coup. Il pouvait tout à fait se passer de la compagnie de Mia. Même s'il savait qu'il serait malvenu de totalement l'ignorer. Malgré son fiasco, elle était une force sur laquelle compter dans la lutte de la prise de pouvoir chez les semi-démons. Apaisée, Evy le lâcha avant de reprendre la conversation sur sa santé. Il grimaça.

    « J'en ai pour une bonne semaine. Mais je vais faire en sorte d'accélérer un peu le processus. Je n'ai pas besoin de surveillance 24h/24. Il suffit qu'il y ai un suivi par des infirmières et voilà. Et puis, je ne serais pas seul à la maison, n'est-ce pas ? »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Messages : 330
Membre du mois : 31
Je crédite ! : (c) Swan (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Nico & Eilih

Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Dim 22 Mai - 0:44

Evy esquissa un sourire félin :

« Seulement quand je suis en colère ? Vraiment ? »

Elle nota bien qu'elle ne lui avait pas arraché de promesse. Bon en même temps, la parole d'un démon ne valait pas un pet de cochon de l'enfer. Mais elle avait prévenu, il savait ce qui lui pendait au nez. Elle avait toléré Mia, désormais c'était fini. Mais passons a autre chose, sinon, elle s'énerverait encore et Dante mangera, hors un exutoire blessé n'était pas très festif, autant se l'avouer. Et en plus il réussissait a l'amadouer avec ses petites mimiques de douleur, elle ne savait pas si il le faisait exprès d'ailleurs, néanmoins c'était efficace. Rha ! Des fois, elle se trouvait bien trop tendre avec lui ! Pas sûr qu'il soit du même avis cela dit.

« Oui je veux. »

Enfin là, elle s'inquiétait surtout de sa date de sortie. Se déplacer en catimini a l'hopital tous les jours risquait de trop attiré l'attention. Et puis égoïstement, elle préférait le savoir chez eux, a la maison. Ca faisait très gentil petit couple dit comme ça, mais ils étaient très loin d'être conventionnel et ça leur plaisait ainsi. Elle eut un rire léger a son insinuation :

« Ca tombe bien je comptais mettre mes projets en stand by durant quelques jours. L'espèce de chienchien qui te suit partout devrait pouvoir venir te chercher ou tu préfère que je le fasse ? Personnellement je m'en fous mais il risque d'y avoir quelque flash...Remarque, ce serait terriblement bon pour mon image ça, « la brillante Diva accourt au chevet de son manager. » Non ? Je trouve que ça ferait un titre sympa. »

Ses doigts pianotèrent un instant sur le bord du lit tandis qu'elle réfléchissait a l'avantage qu'elle pourrait tirer de ce foutoir. Et bien oui, certes, elle s'était inquiétée pour Dante mais maintenant qu'elle l'avait récupéré, elle pouvait penser a autre chose. Finalement, elle se leva, lissa sa jupe, ota ses escarpins hors de prix et se coula contre Dante. Un exploit vu l'étroitesse de son lit. Comme d'habitude, elle ne lui demandait rien et s'imposait, mais là, elle avait besoin d'être apaisée et se coller contre lui était une très bonne manière de faire.

« Je ferais ouvrir notre domaine dans la périphérie de la ville, tu auras besoin de tranquillité. Je m'occuperais de prendre la température du coté de nos chers amis démoniaques, tu auras juste a t'occuper de guérir. Ca te va ? »

Evy était ce qu'elle était, mais elle prendrait soin de lui, a condition qu'il évite de recommencer ses conneries évidemment. Elle pouvait lui pardonner beaucoup de choses mais toute, fallait pas déconner. En prime l'idée de ne pas pouvoir s'envoyer en l'air avec lui pendant un moment allait la rendre particulièrement revêche. Ah foutu assemblée de merde !
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Vous ne le savez pas encore, mais vous adorez le diable
Messages : 64
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c)Nymphi (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Cael le plus cruel

Vous ne le savez pas encore, mais vous adorez le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   Mer 1 Juin - 22:06

    Dante grimaça quand Evy le reprit lui demandant si elle n'était bandante que quand elle était en colère.

    « Ah joker. »

    Bon, elle était sexy quasiment tout le temps quand même et elle lui faisait un effet fou, ce n'était pas pour rien qu'il restait avec elle après tout ce temps. Il avait connu une petite princesse capricieuse mal dégrossie, l'avait vue se muer en une femme dangereuse et vipérine... Et quelque part, il n'était pas étranger à cette transformation. Il l'avait façonnée au cours des années, en lui apprenant à vivre dans un monde où elle n'était pas vénérée et protégée de tout. Elle avait grandi à l'écart, choyée, idolâtrée et il avait du lui apprendre à redescendre de son piédestal. Ce qui ne s'était pas fait sans heurts. Evy était colérique et détestait qu'on la contrarie. Soit elle explosait, soit elle préparait un coup tordu pour faire payer sa contrariété. En attendant, le message était clair, il avait intérêt à ne plus fricoté avec Mia après ce fiasco. Il préféra lui dire ce qu'elle voulait entendre, n'étant pas vraiment en position de l'envoyer chier. Il était trop vulnérable et elle trop mauvaise. Elle pouvait lui faire physiquement mal. Son corps n'était que douleur, malgré les calmants. D'ailleurs, il se demandait s'ils n'étaient pas arrivés au bout de leur effet.

    Cela réglé, Evy demanda quand il pouvait sortir. Pas tout de suite malheureusement, il lui fallait des soins, de la surveillance... Encore quelques jours au moins, avant de pouvoir être transporté chez lui et bénéficier des mêmes soins, mais à domicile. Il n'aimait pas spécialement rester dans cette chambre d'hôpital, mais il n'était pas con non plus au point de mettre de nouveau sa vie en danger pour un caprice.

    « Ouais et ils nous prêteront une jolie love story. »

    Ben ouais, forcément, la star qui se montre aussi inquiète pour son manager, ça risquait de faire parler. Comment imaginer que ces deux là, aussi beaux et sexy ne soient pas un couple finalement ? Ils avaient une relation ambiguë en public. Ils ne s'étaient jamais roulé une pelle devant les journalistes, mais il y avait parfois des petits gestes qui indiquaient qu'ils étaient proches et que ce n'était pas que froidement professionnel. Alors là, pour le coup... On allait leur prêter une belle relation, inventer n'importe quoi à ce sujet et hop, à la une. Il s'en moquait cela dit.

    « J'espère qu'ils sortiront pas un truc trop guimauve, ou je risque de vomir. »

    Evy se leva alors. Un instant, il se demanda ce qu'il avait pu dire qui la contrarie, avant de la voir retirer ses chaussures pour venir se coucher près de lui. Il grimaça le temps de tenter de se décaler un peu sur le côté, se rendant compte que rien que cet effort à la con lui coûtait, avant de laisser tomber et de la laisser trouver une position pour tenir sur le lit étroit. En plus, ce n'était pas comme si Dante était un gringalet quoi. Il en prenait de la place. Mais Evy était grande et fine, un liane qui se colla doucement contre lui. Il tressaillit pourtant à son contact, avant de se détendre tandis qu'elle ne bougeait plus. Sa main où s'échappait le tuyau d'une perfusion se posa sur celle de la jeune femme, délicatement posée sur son torse. Il soupira quand elle lui fit part de ses projets. Pour un peu, on aurait vraiment pu croire qu'elle était une épouse modèle. Et qu'elle était inquiète pour lui. Mais elle l'était. Et pouvait se montrer attentionnée parfois.

    « D'accord. Tu enfileras la tenue d'infirmière sexy j'espère. »

    Ah rien que de la penser dans une petite blouse ajustée, avec des bas blancs et un décolleté plongeant... il en bandait.

    « Je te promet de vite me remettre, je ne voudrais pas que tu demeures frustrée trop longtemps. »

    Et lui non plus...
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Messages : 330
Membre du mois : 31
Je crédite ! : (c) Swan (c) Créateur de votre signature
Autres comptes : Nico & Eilih

Le vice n'abandonne sa proie qu'après avoir consommé sa ruine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Vas-y gueule pas, suis blessé | Evy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: National Health Service
-
Sauter vers: