AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Where we're going
MessageSujet: Where we're going   Sam 19 Mar - 11:02






Le 18 mai 2018


La nuit était tombée depuis plusieurs heures déjà. Je m’étais éveillée avant que la lune ne vienne chasser cet astre solaire si néfaste pour les créatures de mon espèce. J’avais fort à faire ce soir. Je m’étais donc activée très tôt afin de pouvoir sortir de l’appartement que Torben et moi avions acheté dès que le dernier rayon de soleil disparaissait. L’homme n’était pas là, mais cela n’avait rien d’étonnant. Il avait ses propres occupations et il connaissait ce programme que je m’étais fixée. Je ne doutais pas un seul instant qu’il finirait par me rejoindre. Ou du moins lorsqu’il en aurait fini avec ses propres affaires. Nous nous retrouvions toujours en fin de soirée vampire, et en début de matinée humaine. Les choses entre nous étaient désormais très différentes de ce que nous avions connu par le passé. Notre lien avait bien trop meurtrie et nous nous en étions rendus compte. Désormais nous mettions tout en œuvre pour le renforcer et pour cela nous devions réapprendre à nus connaitre, à vivre et à passer du temps ensembles. Cela n’était pas difficile, ni contraignant. Nous ressentions le besoin d’être l’un avec l’autre même sans pour autant faire des choses ensembles. Je pouvais très bien peintre et Torben me regarder ou lire un livre non loin. Sa présence était une source de calme et de bien être et je savais que je lui faisais le même effet.

Je regardais tout autour de moi, en prenant de nombreuses notes. Je demandais à l’agent immobilier qui m’accompagnait les dimensions des différents murs, s’ils étaient ou non porteurs, s’il y avait des circuits électriques qui y passaient ou non. Majoritairement il savait répondre à ses questions, mais il en restait sans réponse et cela commençait à m’agacer. Je l’avais pourtant prévenu de bien connaitre tous les biens qu’il me montrerait, car je serais exigeante. Je ne l’avais pas pris en surprise et pourtant, je pouvais voir et sentir des gouttes de sueurs perler sur son front dégarni à mesure que je continuais à le questionner. Laissez-moi donc vos documents et allez faire un tour. Nous nous verrons plus tard. L’humain dégluti avec difficulté, et me répondit c’est que, je n’ai pas le droit de… Je le coupais d’un signe de main, n’ayant aucune envie de l’écouter continuer à raconter je ne sais pas quoi. Cela ne m’intéressait pas. Son mal aise augmenta d’un cran mais je m’en fichais royalement. J’avais pour habitude que l’on m’obéisse et la désobéissance n’allait pas commencer par ce vulgaire humain de pacotille dont je n’avais que faire. Je souris en sentant un autre humain arriver. Il tombait à pic, ma patience avec l’agent immobilier commençait réellement à s’effilocher. A mesure qu’il restait dans mes basques alors que je lui avais demandé de s’en aller, me donnait envie de le mordre. La présence de Torben m’aiderait à ne pas perdre la tête et l’attaquer même si j’en mourrais d’envie. Oui il faisait sans doute son travail. Sans doute avait-il pour interdiction de laisser un potentiel client seul ? Allez savoir. Cependant je lui avais demandé, et j’attendais donc qu’il se plie à ma volonté. Je tapais contre un mur afin de déterminer sa composition lorsqu’il arriva. Je me tournais aussitôt vers lui, un sourire sincère sur le visage. Je ne m’attendais pas ci-tôt, mais je suis heureuse que tu sois là. lui dis-je avant d’aller jusqu’à lui. Je déposais un léger baiser sur ses lèvres, avant de me tourner vers l’autre qui était toujours là. Ne vous ais-je pas demandé de me laisser seule il y a de cela dix minutes ? Ma voix était plus qu’agacée et laissait transparaitre ce que je ressentais. Je n’avais plus autant de patience qu’avant, et devenais plus rapidement violente, même si la présence de Torben retarderait légèrement l’échéance. Avant je pouvais attendre des heures le bon moment avant de chasser une proie. Maintenant ce n’était plus le cas. Je réapprenais à l’être, mais cela était difficile. Je regardais l’humain les bras croisés, me retenant avec difficulté de taper du pied d’impatience. Je remarquais alors qu’une partie des habits de mon humains étaient mouillés. Or il ne pleuvait pas dehors. Je lui fis la remarque qu’il était mouillé à travers notre lien. Nous avions toujours un public et il n’était pas question qu’il assiste à notre discussion. Pourquoi certains de tes vêtements sont trempés ? A ton avis, si je le tue, on va vraiment le remarquer ? Je faisais bien évidemment référence à l’autre humain qui était vraiment sur le bord de la crise de nerf et qui tripotait l’un de ses boutons de veste.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Where we're going   Sam 19 Mar - 11:38

Je mange un morceau, tranquillement assis dans un petit restaurant, une franchise où l'on trouve majoritairement des étudiants et des employés de bureau le midi, mais plus rarement des clients le soir. C'était tranquille, ce soir. Au loin, on voyait les derniers rayons de soleil de la journée. Drôle d'atmosphère dans un Glasgow qui ne connaissait plus la Meute, qui avait été débarrassé par le sang et par le feu de ses loups-garous et de leurs autres changeurs. Les gens avaient peur, bien sûr, ce qui expliquait qu'il y avait encore moins de monde que d'habitude dans cette sandwicherie. Moi, je n'avais pas peur. Je ne portais pas d'arme, pourtant. Le temps où il était indispensable pour moi d'en avoir une en permanence sous ma veste était révolu. Je n'étais plus rien, je n'étais personne. Un individu lambda qui se fond dans la masse, comme du temps du début de la HCV, comme lors de mes débuts avec Krystel. Certains me reconnaissaient, parfois, mais ça n'avait dépassé qu'une fois ou deux le simple doute de me reconnaître. Les gens qui prenaient garde réellement aux visages des gens croisés dans la rue étaient fort rares. J'étais sensé être mort. Je ne ressemblais plus tant que ça aux photos diffusées dans la presse des années plus tôt, et on n'imaginait surtout pas un criminel de guerre comme moi, sensé être mort, se balader librement dans les rues. J'avais passé ma journée à travailler, pour la première fois depuis longtemps. Sans mes poings. Sans mon sang. Avec un carnet, un crayon, et un chéquier. J'avais accompli quelques démarches, enregistré la SA aux registres du commerce et tout le reste. Ce soir, je la rejoindrais. Mais il ne faisait pas encore nuit noire et j'avais faim. Je terminais de savourer ce sandwich, son bacon croustillant et salé, son fromage fort en bouche et le reste de ses ingrédients. Je me sentais plus propre, plus sain, pour la première fois depuis longtemps. Une vie simple, comme je l'avais désiré.


En sortant, je vide les déchets de mon plateau et en me retournant, je percute une jeune femme, belle, timide, qui rosit alors que son gobelet d'eau m'a éclaboussé la veste. Elle s'excuse, peinée. Je souris sans animosité aucune, disant qu'elle s'excusait de m'avoir arrosé. Un sourire , un ce n'est pas grave. Ce n'est que de l'eau. J'ai déjà été éclaboussé de choses bien pires, pensais-je en silence. La fille sourit, accroche mon regard avant d'aller se rasseoir, un peu maladroitement. Je souris toujours en sortant de là.


Je la rejoignais finalement, garant ma voiture à proximité du local qu'elle avait déjà commencé à visiter le temps que je fasse le trajet, alors que je sentais son exaspération monter en flèche. Je sentais son besoin de sang, son impulsion meurtrière. Ma partenaire n'allait pas tarder à repeindre les murs de l'endroit couleur sang si je n'arrivais pas rapidement. Pourtant, je ne ressentais pas de stress à cette idée. Quand on a survécu à tout ce que j'avais fait dans la vie, on savait gérer ce genre de situation. Je me gare et j'arrive finalement à l'adresse qu'elle m'a indiquée. Je m'avance avec un léger sourire aux lèvres, mesurant la frustration de Krystel, alors que l'homme reste dans son giron, ne la lâchant pas d'une semelle. Je réponds à son baiser, avant de lui répondre tout court.



| Je n'ai pas mis trop longtemps à la chambre de commerce. Ils ne finissent pas trop tard, là-bas. Je suis juste passé manger un morceau sur la route. |


Le désir, l'envie et le besoin d'alcool avaient été forts, mais j'étais paradoxalement aussi bon à repousser mes pulsions qu'à y succomber. Je pouvais m'infliger moi-même la souffrance du manque et m'y tenir pendant des années, avant d'y succomber à nouveau sur un coup de tête. Le contrôle que m'aidait à obtenir Krystel me suffisait pour le moment. Je me tourne vers l'homme, léger sourire aux lèvres. Et me retourne vers Krystel. Léger sourire, regard de connivence.


| Hypnotise-le et vide-le, si tu le désires. Ou décide-le à ce qu'il dégage, et passe ta soif sur moi. J'ai repéré un canapé confortable, en face du bar. | lui soufflais-je, encore peu à l'aise avec la communication psychique.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Where we're going   Lun 21 Mar - 22:40






Le 18 mai 2018


Je souriais à pleines dents aux propos de mon humain qui venait tout juste d’arriver. L’agent imobilier venait de sursauter à ses paroles et de la sueur perla un peu plus sur son front. Je lâchais un éclat de rire avant de me tourner vers l’homme qui ne voulait pas décamper et que Torben venait de me proposer de mordre. Je le regardais de haut en bas, m’attardant particulièrement sur sa gorge. Il dégluti avec difficulté, mais ne prit pas la fuite. Un bon point pour lui. Il n’y a rien de plus existant qu’une proie qui s’enfuit et nous demande, ainsi, de la poursuivre pour pouvoir mieux la manger ensuite. Il a du cran. Pas autant que toi, mais il a du cran quand même. J’aime ça Je ne lâchais pas l’agent des yeux, me rapprochant avec lenteur jusqu’à me retrouver à un pas de lui. Il n’avait toujours pas reculé même s’il puait la peur. Non la terreur. Je pouvais la sentir, la gouter sur ma langue. Et pourtant, il restait pas, face à moi, regardant un point derrière moi et ne croisant jamais mon regard. Et intelligent en plus. J’aime ça. Et surtout, il nous serait utile. S’il ne se laissait pas aussi facilement démonter, même si son instinct lui criait de décamper, il nous le fallait. Il suivait les ordres de son boss, alors que j’étais clairement une menace pour sa personne. Fidèle, courageux et intelligent. Je veux qu’il travaille pour nous annonçais-je à mon servant humain en me retournant vers lui et en frappant dans mes mains. Il sera parfait !. Je ne demandais pas l’avis de l’humain que je comptais enrôler dans notre entreprise. Je le voulais, il serait donc mien. C’était aussi simple que cela. Je savais de toute façon que Torben me l’obtiendrait. Mais pas par chantage lui fis-je savoir. Je voulais qu’il soit convaincu qu’il devait travailler avec nous. Et s’il refusait malgré tout, alors je devrais m’avouer vaincu. Je ne pouvais pas le tuer et ce serait bête de le faire alors qu’il avait tant de potentiel en lui.

Je fis signe à mon humain de me suivre dans la seconde pièce. L’agent nous laissa y aller sans nous suivre, sans doute pour se remettre de sa peur et se reprendre. Je le laissais examiner le grand espace dans lequel je venais de le conduire. Cet endroit m’avait convaincu, je devais bien l’avouer. Il était grand, comme nous le souhaitions et la disposition des différentes pièces étaient parfaites. Il y avait quelques cloisons à abattre et d’autres à créer, mais ce lieu avait un potentiel fou. Il nécessitait des travaux oui, mais de tous ceux que j’avais visité, il était le plus adapté. Alors ? Tu en penses quoi ? Il connaissait mon avis sur la question, il pouvait le sentir. Je m’étais approchée de mon servant, me tenant juste derrière lui. J’humais son odeur qui me donna aussitôt envie de plonger mes crocs dans son cou. Plus tard. Je comptais le boire, mais plus tard. Pour l’instant, nous avions fort à faire. Et puis nous avions un public, un public que je voulais dans mon équipe et non pas contre moi. S’il ne pouvait pas nous entendre, il pouvait toujours nous voir. Cela me forçait à redevenir professionnelle et ce n’était pas un mal. La localisation est assez bonne, proche du centre, mais pas trop pour garantir un certain degré de discrétion. Il y a deux entrées. Celle de derrière fait coupe gorge, mais nous pouvons l’améliorer sans problème et permettre à nos VIP d’aller et venir comme bon leur semble. A l’étage, il y a les mêmes dimensions. Nous pouvons créer sans problèmes des bureaux, un poste de sécurité et quelques chambres avec ou non un sas d’observation, selon ce que désirera notre clientèle. Nous pouvons facilement créer quelques points d’eau et des loges. Par contre, il faudra prévoir des travaux et engager un architecte puis un décorateur d’intérieur.



_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Where we're going   Mar 22 Mar - 13:44

Je sentais la vampire redevenue elle-même. Depuis bientôt un an, avec la fin des Années Sanglantes, les blessures que j'avais subies, que son époux avait subies avant de devenir fou à son tour, Krystel n'avait plus jamais été joyeuse, ni détendue, ni rien de ce genre qui puisse être une quelconque source d'énergie positive. Aujourd'hui, elle ressent les choses différemment. Son instinct de chasseur, sa manière de considérer tous ses inférieurs réels et non supposés comme des proies, étaient de retour. La vampire me sourit d'un air réjoui, et ce sourire, si rare ces derniers temps, est particulièrement communicatif. Elle se joue de l'homme, j'en ai maintenant la certitude. Ses réactions l'amusent, sa ténacité également. Je ressentais le désir de Krystel, qui aurait volontiers croqué cet homme-là. Je sentais sa retenue, mais aussi la puissance du désir. Je lui faisais comprendre qu'elle pouvait y succomber si elle le désirait ; nous nous étions tirés de situations plus difficiles et j'avais la parfaite maîtrise de cet environnement-ci, j'en étais convaincu. La vampire s'adresse à moi, me dit qu'elle apprécie le cran de l'agent immobiliser, et son petit jeu s'entamait avec un peu plus de puissance, de sensualité, quand elle lui tournait autour comme un prédateur autour de sa proie. Je souris alors que l'homme se contrôle tout juste. Je m'avance vers lui, croise les bras.


| Ce petit a des couilles, je suis d'accord. Mais là, il va quand même finir par nous tâcher son slip si tu le laisses dans cette position inconfortable plus longtemps... |


Sous entendu, si tu veux le goûter, vas y. Krystel se retourne vers moi et claque des mains d'un air aussi satisfait qu'entendu. Elle annonce vouloir recruter l'homme. Je la dévisage, serein, mais pas enthousiaste. Etait-ce vraiment une question de compétences ou simplement d'instinct. Je parle à l'homme d'un air sérieux, mais sans pour autant me montrer menaçant ou vindicatif.


| Il semblerait que vous allez bientôt quitter votre travail pour en entamer un autre, monsieur. Vous n'allez pas compter vos heures et devrez probablement donner de votre personne pour la réussite de notre projet, mais vous serez grassement rétribué. |


Vu le concept de l'endroit, les choses allaient de soi. Krystel était prête à faire peu de bénéficies directs pourvu que la rémunération de ses suivants soit à la hauteur de leur travail et de les responsabilités. Ce n'était pas de l'humanisme, bien au contraire. Une façon de les attacher un peu plus à son service exclusif. En sus de ça, Krystel avait des appétits de sang et de sexe qui lui attachaient bien d'autres fidélités. Je savais très bien son état d'esprit face à un homme courageux, ce genre-là l'attirait de toutes les manières possibles et imaginables. Je suis finalement ma partenaire millénaire dans la pièce d'à côté. Sa satisfaction enflait encore un peu plus dans son cœur et il était évident que l'endroit lui plaisait. Il était grand, très grand. Dans un endroit assez peu valorisé donc pas très cher, avec des prix encore en deçà de ce qu'on aurait pu attendre. Depuis les Années Sanglantes, les gens rechignaient à faire d'aussi lourds investissements. Je la laisse me humer quand elle me demande mon avis, me partageant le sien. Mon regard se promène sur les murs nus de l'endroit.


| Oui, cet endroit est pratique. J'ai les autorisations pour le débit de boisson et j'ai pu réunir les fonds auprès de nos investisseurs. Il me faudra récupérer les dimensions exactes des lieux pour pouvoir contacter l'architecte, qu'il prépare les chambres. Tout peut être prêt rapidement. Je peux gérer une équipe pour l'électricité et les cloisons en bas comme en haut, pendant que tu prépareras les intérieurs avec les décorateurs. Pendant que je commence en bas, tu pourras gérer le recrutement. On peut espérer une ouverture prochainement... |


Je me retourne vers Krystel, échangeant avec elle un regard intense.


| J'ai aussi rendez-vous avec le BAS demain après-midi pour les autorisations à pommes de sang et à morsures, ils voudront entendre le projet et s'assurer que les humains ne risquent pas de morsures non désirées ou ce genre de choses. On aura droit à des contrôles, aussi. |


Le BAS, une idée de Krystel pour apaiser les humains. Utile, mais contraignante. Je lui offre un sourire de connivence.


| Ta faim m'enflamme. Retournons voir notre ami si tu le veux bien, il ne serait pas contre, je l'ai vu dans ses yeux... |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Where we're going   Lun 4 Avr - 16:36






Le 18 mai 2018


Comme je venais de l’annoncer à mon servant humain, je voulais l’homme dans mes effectifs humains. Il avait du cran sans pour autant manquer de peur, signe qu’il était plutôt intelligent. Il refusait de nous laisser seul parce que son travail était justement de ne pas nous laisser seul. Et malgré la frousse que je lui faisais ressentir, il restait bien droit et ne se laissait pas démonter. Bref, des qualités que je recherchais dans mon entourage. Il ne le savait pas encore mais il venait de signer là la chance de sa vie, une chance que peu de personne peuvent se vanter d’avoir eu. Beaucoup tuerait pour obtenir une telle place. Ou du moins, dans de lointains souvenirs qui me revenaient parfois, les humains de ma ménagerie auraient tout fait pour ne plus simplement être un casse-dalle mais prendre vraiment une place, ne serait-ce que minime dans mes affaires. Je chassais ce souvenir, ne voulant plus m’encombrer la tête d’une vie qui n’était plus la mienne et que je ne voulais pas voir revenir. J’indiquais à mon servant que je voulais l’humain, le laissant faire le reste. Il savait faire preuve de persuasion et je lui faisais confiance pour faire céder le petit à ma demande. En attendant, je m’éloignais sans prêter attention à ce qu’ils pourraient se dire.

Torben me rejoint et je lui expliquais alors le potentiel de cet endroit, lui décrivant ses avantages mais également les travaux à prévoir. Nous pourrions finaliser tout cela rapidement si nous arrivions à tomber d’accord. Nous avons les fonds nécessaires et même si mon Servant n’avait pas adoré l’idée, j’avais demandé à ma fille de me verser un pourcent de ce que je possédais jadis, ce qui représentait une conquête somme. Elle m’avait permis d’investir aussi dans cette entreprise et constituer avec les fonds de mon humain une cagnotte conséquente. Je lui avais indiqué, il n’était pas le seul dans cette aventure et je comptais bien m’y investir. J’hochais la tête à ses paroles et lui répondais Alors finalisons la vente. Je crois vraiment en cet endroit et ce n’est pas la peine de continuer à en visiter d’autres. L’agent immobilier à toutes les mesures dont tu as besoin. Par contre, engageons non pas un mais deux architecte, et comparons ensuite leur proposition, pour choisir celle qui nous corresponds le plus. Je m’occupe de la déco, ainsi que le recrutement. Par contre, je te laisse gérer la sécurité et l’équipe de sécurité. C’est ton domaine, pas le mien. Je regardais une nouvelle fois les murs avant de me tourner de nouveau mon regard vers mon servant que j’avais approché. J’effleurais son cou, adorant l’odeur de son sang qui venait chatouiller mon odorat. Cela me donnait soif, mais ce n’était pas le bon moment. Je vais envoyer un message à Morgane pour qu’elle facilite les procédures. Elle a autant à gagner que nous que nous les obtenions. Et les contrôles ne seront point un problème, j’en ferais mon affaire. Je déposais un léger baiser dans son cou, avant de m’écarter de lui. Je n’étais pas totalement maîtresse de mes pulsions et il était plus sage de m’éloigner avant de craquer sous la tentation. Je soupirais aux paroles de l’homme. Cette idée est tentante, simplement je ne désire pour l’instant que de me nourrir de toi. Je n’ai pas envie de gérer une nouvelle ménagerie, même si je sais que je ne fais que repousser l’inévitable. Nous en avions parlé, je ne pouvais pas me nourrir uniquement de Torben. Ma soif ne serait jamais complètement satisfaire, ou du moins pas tous les jours. Je me restreignais pour ne pas nuire à sa santé, même si cela me plongeait dans une certaine frustration. Avant je devais m’alimenter tous les trois ou quatre jours, et je ne mordais mes humains que par plaisir, et non par besoin. Désormais, j’avais besoin de sang chaque soir, mon corps continuant de rejeter et combattre les influences démoniaques dont on avait assommé tant de mois. Il était plus que temps que je trouve d’autres pommes pour me nourrir mais cette idée me rebutait. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi, mais je n’aimais pas ce fait.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Where we're going   Lun 4 Avr - 20:19

Je sentais le désir Krystel d'obtenir son nouveau jouet, son nouvel objet de collection. C'était presque irrépressible chez elle. Quand elle voulait quelque chose, elle faisait tout pour l'obtenir. Et tout faire n'était pas forcément très difficile pour quelqu'un comme elle, sachant les pouvoirs qu'elle avait. Oh, je savais pour son petit tour de passe passe avec les oiseaux, mais ce n'était pas de cela dont je parlais. Ce que je voulais dire, c'était que sa force et sa vitesse étaient si aiguisées qu'elle pouvait combattre à peu près n'importe qui. Ou n'importe quoi. Je l'avais déjà observée dans des affrontements particulièrement sanglants. Si vive et si brutale que l'observer se réduisait à regarder une tempête couleur sang alors qu'elle repeignait les murs avec les fluides de ses ennemis, les déchiquetant à mains nues ou à coups de crocs. J'acquiesçais mentalement aux directives de Krystel. Elle voulait cet humain alors elle l'aura, c'était aussi simple que ça. En sus, je n'étais pas du genre jaloux. Krystel et moi étions partenaires, nous n'étions pas un couple. C'était même une nécessité pour une vampire aussi âgée et aussi assoiffée qu'elle, d'avoir quantité de pommes de sang. Je sentais aussi que la belle ne désirait pas vraiment que celle-ci soit légalisée si elle devait la sustenter. D'après ses propres lois, un vampire ne pouvait pas cumuler les humains. Cela dit, je serais curieux de voir une équipe de flics venir s'en prendre à elle en mode « au nom de la loi, je vous arrête ».


Ah ah ah, poilant.


Je savais que la décision était déjà prise ; nous allions acheter cet endroit. Parce qu'il me convenait, mais aussi parce qu'il intéressait vraiment Krystel. Elle n'était pas vampire à se laisser gâter son plaisir par des considérations bassement matérielles. La Nocturne Rouge en tous cas était sûre d'elle, et voulait même mettre les bouchées doubles pour continuer à progresser dans la direction d'une ouverture prochaine. Je lui souris doucement.



| D'accord. Je m'occupe de la transaction. J'imagine qu'il faudra bien une ou deux semaines le temps de faire les papiers. Je vais voir pour accélérer un peu le processus. D'accord pour les architectes, et d'accord pour le recrutement. Tant que je m'occupe de celui du personnel de sécurité... Quant au reste, je te laisse seule juge des critères de sélection. |


je frémis en sentant la vampire effleurer mon cou, humer l'odeur de mon sang. C'est quelque chose qui ne me laisse jamais indifférent, et je gage que la belle le sent bien, pour sûr. Je frémis plus encore quand elle me dit que c'est elle qui prendra les contrôles en charge, au moment où ses lèvres embrassent mon cou. Je sens la frustration de Krystel et la saisit par la main quand elle décide de s'éloigner pour récupérer un peu de contrôle sur ses pulsions.


| D'accord pour Morgane et pour les contrôles. De mon côté je ferais les choses au maximum dans les règles pour éviter les déconvenues. |


Je me rapproche d'elle, l'attire à moi.


| Je suis en forme. Je me sens bien, vraiment. Et tu le sens. Alors nourris-toi de moi. Pourquoi ne sortirions-nous pas ? Juste à deux ? Dans un coin où on pourra s'amuser et se nourrir, toi comme moi. A un endroit où nous pourrons être nous-mêmes... |


Je lui glisse le puissant désir qui m'habite. Je veux qu'elle me morde. Je veux qu'elle se nourrisse, qu'elle s'accroche à moi ce faisant, comme elle s'accroche à la vie. Je veux lui retirer ses vêtements et me nourrir, moi aussi. Le succès et la réussite donnent faim.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Where we're going   Ven 6 Mai - 11:57






Le 18 mai 2018


Cet endroit serait parfait pour l’entreprise que nous voulions monter, de ça j’en étais certaine. Pour autant, il était important, et primordiale que Torben partage mon avis. Je n’étais pas la seule décisionnaire, et je ne voulais plus l’être d’ailleurs. Nous devions fonctionner en équipe, d’égal à égal, et c’était quelque chose qui me tenait assez à cœur. Il n’était plus question de laisser l’humain dans un coin, et de le considérer comme un objet entre mes mains. Nous avions été détruits par le passé à cause de cela, et j’étais lasse de me sentir aussi seule et perdue. Il était mon point d’ancrage et si je voulais qu’il le reste, je devais tout faire pour lui rendre la vie agréable. Je lui exposé donc toutes les idées que j’avais et ce que nous pourrions faire de ce lieu. Il était libre d’adhérer, ou de m’indiquer qu’il préférait que nous continuions les visites. De toute façon, celle-ci n’aurait pas été vaine vu que je venais de gagner un humain. J’aimais les êtres courageux, mais conscient du danger. Dès que j’en trouvais un, il devait m’appartenir… Ou mourir en luttant contre ma possession de son être. Celui-là avait décidé, à mon plus grand plaisir, de se soumettre à mon autorité et j’en étais plus qu’heureuse. Il avait là pris la bonne décision, et sa vie n’en sera que plus prospère, à condition bien entendu qu’il me serve comme je le désirais. Je n’avais jamais maltraité mon troupeau d’humain, jamais, et j’offrais autant que je prenais. Ils restaient certes mes inférieurs, pour autant, leur situation était assez bonne.

Je souris tout en hochant la tête aux paroles de l’humain. Il était convaincu par mes idées, - ou me faisait assez confiance sur le sujet -. Nous allions donc acheter cet endroit et en faire ce que nous en voulions. Nous nous répartissions déjà les tâches, de manière assez logique. Torben avait des talents dans la sécurité et pouvait faire accélérer les transactions. De mon côté, je m’occuperais de la conception architecturale du lieu, de sa décoration et du recrutement du personnel, hors sécurité bien entendu. Je souriais franchement à cela. Du travail nous attends donc… Mais je m’en réjouis d’avance ! L’inaction était bien quelque chose qui m’était nocif, et j’étais heureuse de m’atteler à quelque chose qui me plairait en plus. Je n’avais aucune obligation et c’était là ce qui importait le plus. Je la contacterais alors… A moins que tu ne veuilles t’en occuper personnellement lui proposais-je au sujet de ma fille, avant qu’il ne se rapproche de moi et ne vienne me tenter. J’adorais cela autant que je le détestais. J’avais envie de mordre son cou, de sentir son gout se répandre dans ma gorge et empli ma bouche… Mais ce n’était pas sérieux. Je l’avais bu la veille, et ce n’était là non pas de la faim, mais de la gourmandise. Je n’avais nullement besoin de son sang physiquement parlant Je soufflais légèrement, avant de le repousser doucement, tant physiquement que psychiquement. J’avais déjà trop à faire avec mes propres envies pour arriver à me contrôler s’il me glissait les siennes. Je secouais la tête Non Torben. Plus tard, mais pas cette nuit. Tu sais comme moi que cela ne serait pas bon pour toi à long terme, tout comme le fait que je n’ai nullement besoin de te boire. Ce serait de la gourmandise, et elle n’est pas sainte. Allons-nous promener si tu le désires, ou rentrons si tu préfères. Mais quoi que tu décides, je ne te mordrais pas ce soir.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Where we're going   Sam 14 Mai - 14:08

Nous nous étions mis d'accord ensemble sur cet endroit, à une vitesse record. Savoir ce que l'on veut et ne pas avoir peur de prendre une décision est à la base de nos métiers, de nos vocations respectives. Ne pas chercher beaucoup plus loin fonctionne également. Avec Krystel, nous faisions aussi bien confiance à notre propre instinct qu'à celui de l'autre, et cela évitait de tergiverser trop longtemps. Je sentais aussi que mon avis comptait vraiment pour la Reine des Vampires. Ce n'était pas que des mots, quand elle disait que j'étais important. Parfois, j'aurais préféré l'être moins, pour plus profiter de certaines choses, pour plus profiter d'elle. Je sentais les appétits de la vampire s'aiguiser et cela m'affamait à mon tour. Cela commençait à faire un moment que je n'avais tué personne, que je n'avais baisé quiconque, et surtout, que je n'avais pas ressenti le grand frisson en mettant ma vie en danger. Je savais que Krystel préférait éviter que l'on se mette trop en danger, mais il n'en restait pas moins que j'en avais besoin pour vivre. Krystel quant à elle, ressentait aussi ces impulsions de prédateur. Peut être pas à mon niveau, mais elle en avait besoin. Je lui proposais donc déjà de me mordre ; c'était si bon ces moments. Déjà physiquement, mais surtout émotionnellement, c'était intense. Et nous n'étions jamais aussi proches que dans ce genre de moments, où nous partagions souffrance, sang et plaisir. Krystel conclue que nous avions du pain sur la planche.


| Ca va être compliqué, au début. Je ne me rappelle même plus de mon dernier travail honnête. |


Je plaisantais, mais qu'à moitié. Parce que je ne m'en rappelais effectivement plus très bien. En sus de ça, celui-ci ne le serait pas vraiment, car nous proposerions bien vite des services plus privés à nos clients, et la limite de la légalité était particulièrement facile à franchir dans ce genre de contexte. La vampire me propose d'appeler Morgane.


| Non, tu peux t'en occuper. Ca vous fera passer un peu de temps ensemble, comme ça. |


J'étais important pour Krystel, mais je ne voulais en aucun cas qu'elle ne voit que moi. Pour nous éviter de rebasculer dans le genre de folie que nous avions partagé quelques temps plus tôt. C'était important pour notre équilibre à tous les deux. Mais déjà, je tentais Krystel, je l'aguichais avec la proposition de lui offrir mon cou et mon sang. Mais elle me repousse. Elle est tellement sérieuse. Et elle secouait la tête en signe de refus. Devait elle sans arrêt me faire languir de la sorte, alors que j'étais tout prêt à me donner corps et âme à elle ? Je lui offre un regard particulièrement intense, plein de défi.


| Si je ne te donnepas mon sang, si je ne comble pas ce désir brûlant et si je tue personne, je vais devenir fou, moi. |


J'étais autant un prédateur qu'elle. Tuer aidait à mon équilibre psychologique. A moins que ce soit de la sociopathie que de l'avouer ? Je m'en branle. Je lui tourne autour, me glisse contre elle, lui souffle.


| Allons nous trouver un ou une camarade de jeu, au moins... |


j'emplissais sa tête d'images d'orgies et de massacres, de cette libération dont j'avais besoin pour me sentir bien, si elle ne voulait pas le faire avec moi.


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Where we're going   Mer 18 Mai - 22:06






Le 18 mai 2018


Je savais que s’il avait dit cela sur le ton de la plaisanterie, Torben pensait ce qu’il venait de m’annoncer. Cela le préoccupait légèrement alors je m’empressais de lui faire sentir qu’il n’y avait aucune raison pour cela. Il n’était pas seul et si lui ne croyait pas en ces capacités, j’y croyais bien assez pour compenser. Nous n’étions plus livrés à nous même désormais mais nous constituons les deux faces d’une même pièce, différentes, mais complémentaires. A deux nous étions capables de conquérir le monde alors mener une entreprise de ce genre là, ce serait du gâteau.

Nous nous mimes d’accord assez rapidement sur la répartition de ses tâches qu’ils nous restaient à entreprendre, les répartissant selon les qualités et les expériences de l’un et de l’autre. Et si nous devions rencontrer quelques problèmes, nous avions assez de ressources pour les contourner, à commencer par celles que pouvaient me fournir ma fille. J’avais refusé qu’elle me restitue tout ce que je lui avais légué, m’en récupérant qu’une infime partie. J’avais toujours été douée dans les chiffres et les placements et je savais qu’avec rien, je pourrais obtenir beaucoup. Et j’avais bien plus que rien, même en ne piochant même pas un dixième de cette fortune qu’elle avait hérité. Et encore, je n’avais pris cet argent que pour nous offrir à Torben et à moi les biens matériels dont nous avions besoin pour vivre et pour monter notre affaire. J’étais restée très sobre dans le choix de mes vêtements, et je n’avais racheté aucun bijou. Je comptais récupérer certaines parures qui m’étaient chères auprès de Morgane oui, mais rien de plus. Je recommençais une nouvelle existence après tout et je devais faire table rase de mes anciennes mauvaises habitudes dépensières. Et désormais, ce que je désirais, je préférais le voler. Plus existant. Plus de Challenge.

Torben était une tentation assez vile et il jouait énormément de cela. Je devais me faire violence pour ne pas mordre son cou, ou laisser exprimer cette luxure qu’il éveillait en moi. Je refusais cependant de lui céder ce qu’il désirait. Ce n’était ni bon pour lui, ni bon pour moi. Je sentais sa frustration faire échos à la mienne, et cela rendait la situation encore plus désagréable. Je dû m’écarter de lui, car l’humain était du genre assez borné et avait bien du mal à accepter me voir refuser ses offres. Je secouais la tête de gauche à droite pour chasser les images dont il m’emplissait l’esprit, le sermonnant légèrement. Je refuse pour ton bien Torben. Ne me le fait pas regretter. Préfèrerais-tu que je ne me soucie pas de toi, et uniquement de mes désirs ? Bien sur que non, et nous le savions tous les deux. Je m’approchais de lui de nouveau et passais mes mains sous sa chemise. Je ne désire que toi et ton sang, n’en doute jamais, même lorsque je dois me montrer raisonnable. J’embrassais son cou, avant de reculer d’un pas. Rentrons au manoir et trouvons donc une humaine pour te contenter mon doux humain. Je déposais un baiser sur ses lèvres et l’entrainais à ma suite jusqu’au véhicule qui m’avait conduit ici, indiquant au passage à l’humain toujours présent et qui allait entrer sous mes ordres désormais que nous prenions le local et que je signerais tous les documents le lendemain soir.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Where we're going   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Where we're going
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: