AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Rencontre hasardeuse... et risquée ?
MessageSujet: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Jeu 17 Mar - 21:39

Rencontre hasardeuse... et risquée ?

 


J’avais disparu sans laisser de trace, sans lui donner la moindre nouvelle durant des années et elle avait de nouveau débarqué dans ma vie. Mon comportement à New-York avait été celui d’un lâche et mon accueil lorsque je l’avais trouvé debout, des donuts à la main sur le seuil de ma porte avait été celui d’un connard. Pourtant, la situation s’était arrangée, nous avions recommencé à rigoler ensemble, à nous taquiner. Mais il y avait aussi eu des aveux… Je lui avais fait par de mes sentiments pour elle ! Ceux que je n’avais compris que trop tard.
Je lui avais aussi dit que j’étais ravi qu’elle soit heureuse en couple mais je l’avais embrassé. *Putain ! Quel con… mais quel con !* Je ne cessais de me répéter ça depuis qu’Astrid avait fui de mon appartement. Je lui avais écrit mais cela avait été peine perdue. Je voulais lui dire que c’était une connerie… que j’avais voulu voir ce que j’avais raté à New-York. Mais elle n’avait pas répondu. Et là j’apprenais quoi ? Qu’elle était hospitalisée. Moi qui pensais qu’elle faisait la tête ! J’avais eu l’impression que mon cœur s’était arrêté en apprenant la nouvelle. J’avais besoin de la voir, de lui expliquer que ce que j’avais fait était une connerie. C’en était une belle car elle était amoureuse ! Et moi… Moi je pensais souvent à une jeune femme qui n’était pas Astrid.


Je soupirais et répétais une nouvelle fois de manière plus lente les noms et prénoms de mon amie, de celle qui avait été ma confidente.


- Astrid L.e.h.t.i.n.e.n !


- Minute jeune homme… Êtes-vous quelqu’un de la famille ?


- Non, Je suis Aaron... Un ami ! Je vous l’ai déjà dit, et si je ne peux pas la voir donnez-moi au moins de ses nouvelles… S’il vous plait, c’est important que je sache.


L’infirmière me fixa sans rien dire. J’avais l’impression qu’elle testait ma patience alors je ne rajoutais rien bien que je l’aurais volontiers secoué en lui hurlant de se bouger.


- Allez vous asseoir… Je vais voir le médecin !


- Très bien ! Merci, répondis-je avec un semblant de sourire.


Elle se foutait de moi ! On m’avait dit la même chose il y avait plus de dix minutes. J’en venais presque à envisager de me faufiler discrètement dans le service où se trouvait Astrid pour trouver sa chambre. C’était une idée de plus en plus tentante. Cependant j’allais commencer par aller me chercher un Coca-Cola… Pensif, je m’éloignais de l’accueil et bousculais sans le vouloir un type. Un brun, qui faisait à peu près ma taille mais qui était plus baraqué !
Les gens étant souvent à cran dans les hôpitaux je m’arrêtais pour le regarder et m’excuser.


- Désolé… Je regardais pas où j’allais, dis-je sincèrement et préoccupé.


Je ne m’attardais pas et j’allais au distributeur de boissons. J’insérais l’appoint et choisissais ma boisson fétiche ! Mais rien… Je sélectionnais de nouveau ma boisson en vain. J’appuyais mon front contre la paroi en soupirant. Au même moment j’aperçus le reflet d’un gars qui voulait sûrement se prendre un truc. Je me retournais pour constater qu’il s’agissait du type que j’avais bousculé il y avait quelques secondes à peine.


- Si vous voulez boire un truc c’est mort… Visiblement elle est en panne ! déclarais-je en indiquant la machine d’un signe de tête.




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Dim 27 Mar - 13:43

Prendre l'air une fois de plus. Quand on voit ce que ça a donné la dernière fois, je ne suis pas persuadé que ce soit le truc le plus intelligent à faire. Mais Astrid n'a pas tort et j'ai vraiment besoin de bouger un peu, je commence à tourner en rond dans sa chambre. Maintenant qu'elle va mieux, il serait peut-être judicieux que je reprenne un semblant de normalité dans mon existence ou qu'au moins, j'aille refaire des séances de sport avant de devenir complètement dingue.

Alors ce coup-ci, j'avoue je n'ai pas du tout insisté et j'ai filé sans demander mon reste. Je descends les escaliers rapidement et je me dirige vers la sortie d'un bon pas avant de me figer quand j'entends prononcer, ou plutôt épeler, le nom d'Astrid. Je jette un regard à l'inconnu, plissant des yeux et essayant de rester aussi neutre que possible alors qu'il est en train de s'énerver devant l'infirmière de l'accueil.

Aaron ? Un ami ?J'ai bien compris là ? Je tique alors, réalisant qu'il doit s'agir du voisin, celui qui l'a embrassée quelques jours avant les événements. Je prends une profonde inspiration, faisant ce qu'il faut pour ne pas laisser l'agacement me gagner. On a vécu tellement pire ces derniers jours que je ne devrais pas m'énerver pour un simple baiser non ? Et pourtant, il semblerait que je n'ai pas assez de recul pour prendre ça légèrement.

Pas le temps de me rapprocher de lui, ou de m'éloigner car ce serait bien plus intelligent pour tout le monde, que voilà qu'il me rentre dedans. Au moins, il a le mérite de s'excuser mais ça ne change pas grand-chose. Je me contente d'un grognement à peine audible avant d'hésite à nouveau et par me décider à lui suivre. Mauvaise idée, très mauvaise c'est certain. Mais au moins, ça m'évitera de ressasser et de me poser des questions à son propos.

Il s'arrête devant le seul distributeur de tout l'étage qui fonctionne mal. Décidément, il a vraiment pas de bol. Je souffle, après avoir décoché un coup bien placé sur le coté de la machine et alors que je ramasse la boisson qu'il a demandé.

"Faut juste avoir le coup de main. J'ai passé assez de temps ici ces derniers jours pour ne pas avoir envie de perdre tout mon argent en essayant de récupérer un truc à boire pour trouver le truc."

Je lui tends la bouteille avant de continuer, d'un ton plus sérieux.

"Aaron c'est ça ?"

Je m'adosse alors à la machine, bras croisés et la mine bien moins amène. Prenant une profonde inspiration, je reprends, d'un ton sec.

"Je m'appelle Noah. Ca vous dit quelque chose ?"

Je le fixe quelques secondes, me demandant si Astrid lui a donné mon nom ou pas et surtout, comment il va réagir. Je laisse alors échapper une grimace avant de reprendre, dans un soupir.

"C'est le moment où je demande gentiment ce que tu fous là ou que je t'en colle une ? J'avoue, je sais pas trop."

Parce qu'il a quand même eu le cran de venir jusque là, pour prendre des nouvelles d'elle. Non pas que ça me plaise, bien au contraire, mais je peux difficilement lui reprocher ça quand même. Enfin si, je peux, mais ce serait faire preuve d'une mauvaise foi dont je ne me sens pas vraiment capable.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 16
Coups du Destin: 5
Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Messages : 394
Membre du mois : 20
Je crédite ! : (c) Stalker mind.
Caractère : Ambitieux - dévoué - attentif - sarcastique - charmeur - loyal - menteur - rigide - pragmatique - manipulateur
Autres comptes : Sasha

Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Lun 28 Mar - 21:14

Rencontre hasardeuse... et risquée ?

 


Pourquoi fallait-il que ma vie soit ainsi faite… A chaque fois que tout semblait s’arranger, une tuile me tombait sur la gueule ! Enfin, pour le coup je jouais mon Calimero car ce qui c’était passé avait touché bien plus qu’une seule personne. Ces attentats avaient été meurtriers, surtout pour les loups ! Dès le lendemain j’avais écrit à Charlie pour prendre de ses nouvelles. J’avais également contacté Abygaëlle car cette dernière m’avait dit se trouver à la Lune Bleue. Concernant Astrid, c’était par hasard que j’avais appris qu’elle avait été hospitalisée ! Je ne savais rien de plus et je ne savais pas ce qu’elle avait exactement. Jusque là ma priorité concernant la jeune femme avait été de m’excuser de m’être comporté comme un connard mais maintenant je voulais juste avoir de ses nouvelles !
Ce n’était pas grand-chose mais visiblement déjà trop pour l’infirmière aux airs exaspérés derrière l’accueil. Habituellement j’étais patient mais cette fois-ci c’était différent et je me fichais royalement que mon attitude trop pressée ne plaise pas à l’employée.


Pourtant j’abdiquais temporairement, le temps d’aller me prendre un truc à boire… Avant ça je m’excusais auprès d’un type que je regardais à peine. J’étais trop préoccupé ! Le fait que l’infirmière ne me donne pas de nouvelles concernant Astrid était peut-être une mauvaise chose. A cette pensée mon estomac se contracta alors que le distributeur de boisson refusait de me donner mon Coca-Cola.
Le front appuyé contre la vitrine de la machine je me retournais uniquement en voyant le reflet du type que j’avais bousculé. Machinalement je l’informais de la panne… Mon esprit était ailleurs à se poser dix mille questions. Cependant je revins très vite à la réalité lorsque le brun frappa le distributeur pour récupérer ma boisson et me la tendre.


- Wouah ! dis-je alors qu’il m’expliquais comment il connaissait la technique. Merci, c’est cool ! continuais-je avec mon accent canadien plus marqué qu’habituellement à cause du stress.


J’ouvrais alors ma boisson, pensant que le type allait se prendre un truc et continuer son chemin mais au lieu de ça il m’appela par mon prénom. La fatigue ne me fit pas tilter de suite, du moins je supposais qu’il l’avait entendu à l’accueil.
Je hochais donc la tête en guise de confirmation et m’apprêtais à boire une gorgée rafraîchissante lorsque je me stoppais pour enfin le regarder droit dans les yeux. Noah ! Non… Ce n’était pas possible ! Je ne croyais pas aux coïncidences et sa question me prouva que ce n’en était pas une.


- Ouais, ça me dit quelque chose, avouais-je doucement alors que l’immense culpabilité et les regrets que j’avais ressenti en voyant partir Astrid de mon appartement me revenaient en pleine gueule.


Je ne savais plus où me mettre. Gêné, je passais ma main libre sur mon front. Je ne m’attendais pas à ça… J’avais pensé que j’aurais fait mes excuses à Astrid avant de croiser un jour son homme.
Noah me demanda ensuite ce qu’il devait faire. Me prendre une droite de sa part aurait largement été mérité ! Mais je devais reconnaître que mon passage à la Lune Bleue avait laissé des traces qui n’avaient pas totalement disparues. Si les hématomes étaient cachés par les vêtements, le pansement dissimulant la cicatrice de la morsure au niveau de mon cou était bien visible.


- Je ne sais pas non plus, avouais-je d’un ton coupable. Je dois reconnaître que la droite serait justifiée puisque je me suis comporté comme un con. Je cherchais d’ailleurs à joindre Astrid pour m’excuser et c’est comme ça que j’ai appris qu’elle était hospitalisée, continuais-je en m’inquiétant de nouveau pour la jeune femme. Alors je suis venu ici pour avoir de ses nouvelles… être sûr qu’elle va bien, parce que je me doute qu’elle ne doit pas vouloir me voir.






Dernière édition par Aaron Caron le Jeu 14 Avr - 21:30, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Jeu 14 Avr - 20:58

Plus je regarde le jeune homme qui me fait face, plus je sens mon peu de patience disparaitre. Il a l'air sympa comme tout et c'est limite exaspérant. Je voudrais pouvoir avoir envie de lui en coller une en toute bonne conscience, sans me dire que, finalement, il aurait pu être très bien pour Astrid en d'autres circonstances. Alors que bon, dans le fond, je connais rien de lui mais en plus il s'est permis d'embrasser une fille qu'il savait déjà casée. Bref, je me sens un peu embrouillé alors que j'essaie de garder un calme de façade quand il me remercie pour mon petit truc avec le distributeur.

Mais qu'il gomme donc cet air content, j'ai besoin d'être vraiment agacé contre lui. J'agite un bras dans le vide à sa réponse avant de balancer un "c'est normal", l'air de rien, sans bien savoir si je dois chercher à lui parler ou si je dois tracer mon chemin et essayer de l'oublier. On a des problèmes autrement plus graves à régler sans que j'en rajoute une couche.

Et pourtant je bouge pas. Je suis jaloux. Ok. Le genre de trucs qui m'était encore jamais arrivé tiens. Jaloux de ce petit freluquet alors que je connais les sentiments d'Astrid et que pas une seconde je n'en ai douté. Mais, pour le coup, moi qui me vante d'être pragmatique, c'est plutôt raté là.

"Quelque chose hein… intéressant…"

Je le toise, croisant les bras et arborant probablement ma mine qu'Astrid qualifie de pas commode, généralement avant de se foutre allègrement de moi quand je fais cette tête. Mais j'ai du mal à rester de marbre quand je vois qu'il a l'air d'avoir sacrément dégusté et encore plus quand il arbore cette mine de coupable. On dirait un chiot qu'on vient de surprendre à faire une bêtise et je suis un rien décontenancé j'avoue. Je soupire à nouveau avant de hocher la tête.

"On est d'accord sur un point, tu as été sacrément con."

Déjà, c'est un début. Je le fixe quelques instants, plissant des yeux avant de reprendre, d'un ton toujours aussi calme.

"T'as l'air d'avoir déjà eu ta dose de coups, je me trompe ? Il t'est arrivé quoi ? T'as embrassé la petite amie d'un autre mec qui était moins patient que moi ?"

Oui, c'est petit, mesquin et un peu facile. Surtout qu'il a l'air de vraiment s'inquiéter pour Astrid. Ca m'agace évidemment, mais je peux pas le laisser dans l'ignorance, à sa place je supporterais pas de pas savoir ce qui lui arrive. Enfin, j'aimerais autant ne pas être à sa place et ne pas parler à son mec.
Cette pensée me crispe encore plus que je ne l'aurais cru et je prends une profonde inspiration avant de réussir à reprendre sans avoir l'air de vouloir le manger tout cru.

"Qu'elle veuille te voir ou non n'entre pas en ligne de compte. Elle est hospitalisée depuis 3 jours et elle est encore un peu dans les vapes donc elle est en état de voir personne. Je lui dirais que tu es venu. Si elle veut te voir elle t'appellera… Je l'en empêcherais pas."

Je me trouve un peu trop sympa pour le coup, mais je me vois mal lui dire que s'il la touche à nouveau, je l'étrangle avec son propre tee-shirt. Pour ça, je vais attendre encore deux minutes, qu'il finisse au moins ce qu'il est en train de boire quoi. Mais je me maitrise totalement, tout va bien. Si, si, vraiment.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 16
Coups du Destin: 5
Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Messages : 394
Membre du mois : 20
Je crédite ! : (c) Stalker mind.
Caractère : Ambitieux - dévoué - attentif - sarcastique - charmeur - loyal - menteur - rigide - pragmatique - manipulateur
Autres comptes : Sasha

Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Jeu 14 Avr - 21:58

Rencontre hasardeuse... et risquée ?

 


J'étais un très bon observateur, c'était une sorte de talent chez moi. Il me suffisait d'apercevoir les personnes une fois pour ensuite les reconnaître et savoir que je les avais déjà vu. Cela aurait pu être le cas avec Noah si Astrid m'avait montré une photo de lui... Mais elle ne l'avait pas fait. Bien sûr, elle l'avait peut-être en fond d'écran de son téléphone mais je n'avais pas fait attention à ce détail. Voilà pourquoi j'ignorais que le type qui venait de me parler voulait fortement m'éclater la tronche. Non ! J'ignorais tout cela et je me contentais de le remercier en récupérant mon Coca-Cola.
Je ne relevais même pas lorsque l'étranger me demanda si j'étais bien Aaron. La fatigue sûrement ! J'avais passé ces derniers jours à convaincre ma mère qu'il ne servait à rien que je rentre à Vancouver et que j'allais bien. Une chance pour moi, mon père et mon frère n'avaient pas vendu la mèche concernant l'attaque que j'avais subi. Et puis je passais pas mal de mon temps libre, chose rare, à potasser pour mon entretien avec la directrice de la PES.


Cependant, je sortais bien vite de ma rêverie lorsque le type me dit son prénom. Je ne lui mentais pas puisque je savais très bien qui il était. Je choisissais de ne rien rajouter, même pas d'excuse. Pourquoi ? Tout simplement parce que le brun était devenu beaucoup moins sympathique à mes yeux maintenant qu'il me toisait les bras croisés. J'en venais à me demander à quel moment il m'allait m'en coller une et c'est la question qu'il me posa.
Dans un premier temps je ne savais pas vraiment quoi dire puis je me contentais de répondre ce que je pensais. Après tout, si le type voulait passer ses nerfs sur moi je ne pourrais rien y changer... Je baissais légèrement la tête lorsqu'il me confirma que j'étais un con puis, par réflexe, je portais ma main à mon pansement lorsque Noah me demanda ce qu'il m'était arrivé. J'esquissais même un très léger sourire lorsqu'il me demanda si j'avais refait la même connerie avec une autre nana.


- Non ! Je fais en sorte de ne pas répéter mes erreurs... Surtout quand elle engendre ce genre de risque et je ne parle pas de me faire cogner dessus. Je marquais une pause. Et pour les coups, j'étais juste à la Lune Bleue le soir de la réouverture, répondis-je simplement. Mauvais endroit, mauvais moment ! J'ai servi de punching-ball et de casse-croûte à un vampire.


Je disais cela comme si c'était une banalité ! Mais en y réfléchissant bien c'était un peu devenu ça. A chaque fois qu'une attaque, un attentat avaient eu lieu, il avait fallu que je sois dans le coin. Mais je me fichais royalement de ma poisse.
J'écoutais ce que Noah me disait en me rendant compte que je ne savais toujours pas si Astrid allait bien. Elle était dans les vapes, ce qui voulait dire qu'elle était consciente et c'était déjà une bonne nouvelle. Cependant j'allais lui demander plus d'info mais ses dernières paroles m'en empêchèrent. J'avais tenté de joindre Astrid pour m'excuser mais aussi pour une autre raison... Je préférais qu'elle l'apprenne avant qu'elle soit devant le fait accompli ! Mais était-ce une bonne idée d'en parler à son mec ? Je n'en savais rien mais je ne réfléchissais pas.


- Ok... Du moment qu'elle va bien c'est le plus important. Je me taisais, hésitant. Mais... Mais si j'ai tenté de la joindre avant que tout ça n'arrive ce n'était pas seulement pour m'excuser. Je voulais lui dire qu'elle risquait de me croiser d'ici peu à la PES et je voulais savoir si c'était un problème pour elle.


Anxieux, je fixais l'homme en me demandant qu'elle allait être sa réaction en apprenant ça. Je finissais tout de même ma canette et la jetais dans la poubelle près de nous.






Dernière édition par Aaron Caron le Lun 18 Avr - 22:33, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Lun 18 Avr - 12:29

Je trouve quand même que j'arrive particulièrement bien à garder mon calme, quand bien même je me dis que je pourrais avoir grave envie de lui en coller une. Enfin, une part de moi en a envie, bien évidemment mais l'autre, plus sensée, me souffle que la jalousie ne sert pas à grand-chose et que ce sera pas hyper constructif, surtout avec tout ce qui se passe en ce moment.

Surtout qu'il a l'air d'être passé sous un train en plus le pauvre. Non mais c'est qu'il va vraiment finir par m'attendrir en plus, ce serait bien le comble ça. Et j'imagine bien la tête d'Astrid quand je vais lui raconter tout ça. Si elle dort pas, elle doit sentir tous mes sentiments contradictoires affluer dans tous les sens et elle doit être franchement larguée, vu que j'ai décidé de faire l'effort de ne plus me fermer quand je suis contrarié.
J'espère qu'elle note tout de même ce que ça me coûte, moi qui suis habitué à l'inverse depuis des années.

Je prends une profonde inspiration et je manque de rendre son sourire à Aaron quand il me répond et qu'il me dit ne pas répéter les mêmes erreurs. Mais c'est sans compter ce qui suit et j'ai une grimace compatissante. Si, si pour de vrai.

"Ah ouais effectivement, c'était vraiment pas le bon plan d'aller là-bas ce soir-là. Bon après, tu pouvais pas deviner non plus comment les choses tourneraient. Personne ne pouvait. Et comment ça se fait qu'on ait pu laisser un vampire te mettre dans cet état ?"

Je suis un rien perplexe. Je veux bien que les choses aient quelque peu dérapé mais là quand même, ça va super loin. Aaron reste un humain, pas très costaud en plus et j'ai du mal à concevoir qu'on ait pu laisser aller les choses jusque là.

"On dirait que te faire bouffer par un vampire te fait pas beaucoup d'effet. J'en déduis que ma menace de t'en coller une fois paraitre risible à coté non ? Même si j'a pas encore pris ma décision à ce sujet."

Bon en fait si, je vais cogner un éclopé quand même. Je devrais le ramasser après et j'aurais surement mauvaise conscience. Donc autant éviter d'empirer les choses. Je décroise alors les bras et je prends une profonde inspiration lorsque je commence à parler d'Astrid et de son état. Je ne m'étale pas pour le coup mais, quand j'entends ce qu'il a à dire, je me crispe à nouveau. Sérieux ? Il va bosser à la PES ? Et la voir tous les jours ? Ok, ça, ça me plait pas, mais alors pas du tout.

"Elle est pas au top de sa forme mais ça va aller. Elle a… eu des démêlées avec un lycan. Elle l'a mis KO mais elle a salement morflé pendant qu'elle le maitrisait. Mais bon, elle a eu de la chance."

J'arrive à rester stoïque et alors que je repense à ce qui s'est passé. Mentir n'est un problème, loin de là. Ce n'est même pas entièrement un mensonge en plus, j'ai juste omis de détailler une partie de ce qui s'est passé, rien de plus. Et puis, inutile de lui cacher sa rencontre avec le lycan, il aurait fini par l'apprendre d'une façon ou d'une autre. Il a l'air assez têtu pour continuer à chercher à avoir des nouvelles.

Pour le reste… je garde le silence quelques secondes avant de reprendre, d'un ton plus sec.

"Je peux savoir ce que tu comptes faire à la PES ? Je croyais que t'étais photographe. Et si c'est un problème pour elle, tu feras quoi ?"

Ca ne devrait pas me poser problème. Et puis, quand bien même ce serait le cas, Astrid ne me laissera pas avoir mon mot à dire donc autant que je fasse mine que ça ne me dérange pas. Mais pas du tout. Y a pas à dire, être jaloux, c'est vraiment pas mon truc.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 16
Coups du Destin: 5
Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Messages : 394
Membre du mois : 20
Je crédite ! : (c) Stalker mind.
Caractère : Ambitieux - dévoué - attentif - sarcastique - charmeur - loyal - menteur - rigide - pragmatique - manipulateur
Autres comptes : Sasha

Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Lun 18 Avr - 23:45

Rencontre hasardeuse... et risquée ?

 


C’était une première ! Oui… Jamais je ne m’étais retrouvé dans ce genre de situation car jamais je n’avais embrassé une jeune femme en couple pour ensuite me retrouvé face à son gars. Ce n’était absolument pas mon genre et le fait que j’étais assez timide avec le gente féminine n’y était pas pour rien. Mais là, tout avait été différent et j’avais eu toutes les cartes en main pour ne pas faire ce que j’avais fait. C'est-à-dire embrasser Astrid ! Le fait que Noah ne fasse rien contre moi me faisait culpabiliser davantage… J’aurais été à sa place que j’aurais cogné avant de parler. Mais j’eus très vite un indice quant à son comportement envers moi… J’avais une petite mine ces derniers jours ! Rien de bien méchant mais il restait quelques séquelles de mon passage à la Lune Bleue et mon sommeil léger de ces derniers jours n’arrangeait rien.
Aussi je répondais à la question du brun sans savoir où cette situation allait nous mener. J’étais franc, comme toujours et je ne cachais rien à celui qui me faisait face. Je fus surpris de sa réaction concernant à mon vécu à la Lune Bleue et je haussais les épaules à ses paroles. Il est vrai qu’on n’aurait pas pu le prévoir… Cependant, rien de tout ça  ne serait arrivé si je n’avais pas accepté de rendre ce service !


- C’est vrai qu’on n’aurait pas pu le prévoir mais à la base je ne voulais pas y aller ! J’ai accepté de rendre service à un journal étudiant à la dernière minute… Ils voulaient des photos pour rédiger un article, expliquais-je brièvement. Je me remémorais ensuite les événements avant de répondre… En fait y’a eu plusieurs petits clashs avant ça et de fil en aiguille une amie a été blessée. L’odeur du sang a rendu fou certains vampires et comme j’en avais sur moi après l’avoir soigné cette sangsue a pas chercher à comprendre… enfin, ce vampire ! rectifiais-je.


Je n’aimais pas les vampires mais ce n’était pas le cas de tout le monde ! Alors autant ne pas m’attirer les foudres du gars d'Astrid s’il était leur copain. D’ailleurs, il en revenait justement au sujet de me coller une droite et du fait que je devais trouver ça risible après l’attaque d’un vampire… Je soupirais légèrement. A vrai dire je commençais à avoir l’habitude d’être la cible de créatures surnaturelles ces derniers temps. Seuls les lycaons ne m’avaient rien fait !


- Ces derniers mois j’ai pas vraiment eu de chance concernant mes sorties et mes malheureuses rencontres avec les créatures surnaturelles… principalement des semi-démons ! Je marquais une pause. Mais je ne trouve pas la menace risible, ajoutais-je au sujet de ses intentions. Ce serait normal dans un sens même si je regrette réellement ce que j’ai fait parce que… parce que c’est tellement pas moi ça !


Mais j’étais assez paumé ces derniers temps… du moins avant l’attaque à la Lune Bleue ! L’arrivée inattendue d’Astrid m’avait renvoyé dans un passé où tout me semblait tellement plus clair. D’ailleurs, dès que je pensais à mon amie je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter. Je demandais donc de ses nouvelles en espérant entendre autre chose que "elle est dans les vapes". Je prenais aussi le temps d’informer son homme que j’allais sûrement la croiser à la PES tout en sachant que je risquais fortement de m’en prendre une pour de bon.
Mais non, il se contenta de me répondre et je fus surpris. Ainsi elle avait été attaquée par un loup ! L’une des seules créatures que je trouvais plutôt sympa dans l’ensemble. J’écoutais donc attentivement et ne retenais que le fait que ça allait pour elle…


- OK… Le principal c’est qu’elle se remette et qu’elle prenne le temps de le faire, précisais-je.

Mais connaissant Astrid ce n’était pas gagné car la jeune femme ne tenait pas en place. Cependant je ne pensais pas à cela plus longtemps car la question plutôt sèche de Noah m’indiqua que mon éventuelle intégration au sein de la PES n’était pas forcément pour lui plaire.


- Euh… Oui ! Oui, je suis photographe et je leur ai proposé de bosser pour eux, répondis-je évasivement à Noah alors que je réfléchissais à son autre question. Je pense que je demanderais à travailler dans les labos si ça posait un problème à Astrid ou alors… ou alors je refuserais le poste, dis-je en soupirant. J’hésitais… J’veux pas être un problème pour Astrid. J’ai déjà été un ami pitoyable à New-York et ne parlons pas de ma connerie… Je ne veux pas empirer la situation et ma décision dépendra sûrement de sa réaction en apprenant ma candidature au sein de la PES.


Pour être franc, je l’étais. Il était clair que je ne pourrais pas être à l'aise dans mon nouveau job si je savais que cela posait un problème à Astrid.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Mar 10 Mai - 9:51

J’arrive à être particulièrement civilisé et je ne l’ai pas cogné. C’est bien non ? Moi qui me vante d’être pragmatique et de m’en tenir aux faits, je devrais m’y raccrocher mais, bien évidemment, ça ne m’empêche pas de me questionner sur lui, sur ce qui a pu lui arriver et sur ce qu’il attend d’Astrid bien évidemment. Mais je reste aussi calme que possible, quand bien même, au vu de mon humeur, je pourrais l’envoyer bouler sans trop de souci. Et le fait que je sache qu’elle ferait certainement al gueule n’y change pas grand-chose.

Je secoue la tête à ses propos avant de souffler, presque compatissant.

"Décidément, on dirait que t’as le don pour être au mauvais endroit au mauvais moment non ? A croire que les vampires savent définitivement pas se tenir. On peut dire qu’au final, tu t’en es pas si mal sorti même si t’as quand même une sale tête. Sans offense aucune bien sûr."

Bon il doit quand même pas être aveugle et s’être regardé dans un miroir depuis que c’est arrivé. Et il a vraiment l’air de s’être fait roulé dessus. Et j’arrive même pas à être satisfait de le voir dans cet état.

"Ton amie va bien j’espère ? Elle est ici ?"

Oui, j’arrive à être un peu civilisé, quand bien même, fondamentalement, l’état de la jeune femme m’importe peu. Mais je peux compatir avec l’agression subie contre les vampires a minima. Ils ont encore rompu le fragile équilibre qu’ils semblaient avoir trouvé avec les humains mais difficile de ne pas penser qu’il s’agit simplement d’un leurre pour calmer les esprits un peu échauffés et faire croire qu’ils sont des alliés. Dire que je n’ai aucune confiance en eux est un doux euphémisme et pourtant, je travaille avec eux au quotidien maintenant. Douce ironie du sort. Ou choix délibéré de Mc Carthy. Le résultat est le même au final.

Je réprime un soupir qui fait presque écho au sien alors que je le fixe avec une certaine curiosité.

"Des semi-démons ? Je confirme, t’as vraiment pas de bol. Il t’était arrivé quoi ce coup-là ? T’es un aimant à créatures surnaturelles de mauvaise humeur ou quoi ?"

Bon, c’est pas vraiment très sympa, mais je fais de sacrés efforts, j’espère qu’Astrid en tiendra compte. Et j’ai juste fait les gros yeux. Au vu de mon humeur et de ma fatigue, là encore, j’aurais pu faire vraiment pire. D’ailleurs, sa réplique m’arrache une grimace qui pourrait presque s’apparenter à un sourire.

"Je ne suis pas une menace. Pas vraiment. Si je l’étais, tu serais déjà au tapis, sans vouloir paraitre prétentieux. Et si c’est… comment tu dis ? Tellement pas toi, pourquoi tu l’as fait alors ?"

Je laisse filer un silence, essayant d’admettre qu’il est légitime qu’il s’inquiète pour Astrid. Il tient à elle, ok, je dois intégrer ça et faire avec. Au moins il essaie pas de me mener en bateau, c’est déjà pas mal. J’ai un bref haussement d’épaules alors que je reprends, d’un ton amusé.

"Si tu la connais un peu, tu sais bien qu’elle prendra pas le temps. Surtout avec tout ce qui s’est passé. Sa patronne a déjà essayé de la joindre à plusieurs reprises, j’ai du prendre gentiment le relai pour lui expliquer qu’elle avait jouer au punching ball avec un lycan et qu’elle serait pas opérationnelle de suite. Mais avec les attentats, elle va forcément vouloir être sur le terrain."

Sans compter ce qui va nous tomber sur la tête avec Mc Carthy. A cette pensée, je ne retiens cette fois pas mon soupir et je lui jette un regard mauvais, pas franchement enthousiaste à l’idée qu’il bosse avec elle au quotidien.

"Ils ont besoin de photographes à la PES ?"

Et je me frotte le visage avant de reprendre, essayant d’être un peu moins agressif.

"Je ne saurais pas te dire si elle va vouloir ou pas. Très égoïstement, ça ne tiendrait qu’à moi, j’aimerais autant que tu n’aies pas la possibilité de lui tourner autour. Je risquerais de finir par perdre patience, quand bien même je n’ai aucun doute sur ma relation avec elle, qu’on soit bien d’accord. Mais j’ose espérer que t’es assez intelligent pour ne pas chercher à être autre chose qu’un ami. Et si tu vas à la PES uniquement pour te rendre utile et pas pour autre chose… je devrais arriver à être assez intelligent pour faire avec."

Parce que des amis, elle en aura besoin avec tout ce qui va se passer. Enfin, des alliés plutôt, je ne sais pas à quel point elle peut être attachée à Aaron et je ne suis pas sûr d’avoir vraiment envie de le savoir en fait.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 16
Coups du Destin: 5
Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Messages : 394
Membre du mois : 20
Je crédite ! : (c) Stalker mind.
Caractère : Ambitieux - dévoué - attentif - sarcastique - charmeur - loyal - menteur - rigide - pragmatique - manipulateur
Autres comptes : Sasha

Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Sam 21 Mai - 18:07

Rencontre hasardeuse... et risquée ?

 


Je poussais un soupir en entendant la réflexion de Noah concernant les vampires ! Il avait tellement raison… Ces derniers ne savaient pas se tenir. Le sang, le chaos… tout les faisait partir en vrille. Ces états de fait ne m’aidaient pas à les apprécier car ils mettaient en doutes leurs réelles intentions. Ils se disaient de notre côté mais n’étaient-ils pas trop versatiles pour que nous puissions les considérer comme des alliés ? Ma réponse était oui. Je ne voulais pas leur mort à tous mais je me méfiais d’eux comme des semi-démons.
Je revins à la réalité très vite lorsque Noah déclara que j’avais eu de la chance. Je ne le niais pas mais j’aurais préféré ne pas avoir croisé la route de cette sangsue. J’esquissais un sourire lorsqu’il parla de la mine que j’avais.


- Oui, on peut dire que j’ai eu de la chance et oui, j’ai effectivement une sale tête à cause du manque de sommeil. Mes proches ont tendance à oublier les huit heures de décalage horaire qu’il y a avec Vancouver, expliquais-je légèrement amusé.


Bien entendu je riais moins lorsque mes téléphones sonnaient à 3h du matin. J’avais même envisagé de les couper durant la nuit mais cela aurait engendré encore plus d’appels. Je me contentais donc d’attendre qu’ils soient de nouveau rassurés tout en espérant que ce serait rapidement le cas…
Je bloquais ensuite sur la fameuse amie avant de comprendre que Noah parlait de Gabriel. A vrai dire je n’avais pas eu de nouvelle mais sa blessure n’avait pas été si grave.


- Non, non, elle n’est pas ici… A vrai dire sa blessure n’était pas des plus graves. Une entaille à la main !


Avec un saignement modéré et pourtant… pourtant cela avait fait vriller le cerveau des vampires. Se pouvait-il qu’elle soit une méta ? Je me posais réellement la question avant de me dire que cela venait sûrement des nocturnes. Peut-être avaient-ils été surpris par l’odeur soudaine de sang humain. Oui, cela devait être ça.
J’en venais ensuite à évoquer une précédente rencontre avec des semi-démons ce qui me confirma bel et bien que j’avais le don de me retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Le seul point positif à tout ça c’était que je m’en sortais toujours ! Je haussais les épaules aux paroles du brun.


- Oui, on peut dire que je suis un aimant à créatures surnaturelles mais aussi que je suis presque toujours au mauvais endroit au mauvais moment. La preuve c’est que j’habite Édimbourg mais que j’étais, comme par hasard, à Glasgow lors des attaques de février, expliquais-je alors que je me souvenais tristement pourquoi je m’étais rendu là-bas.


Il s’agissait de souvenirs que je préférais refouler car je n’arrivais pas encore à les gérer puisque je ne les comprenais pas. Mon silence pensif permit à Noah de reprendre la parole sans que je ne saisisse les premiers mots. Cependant, je comprenais parfaitement sa question et j’entrouvrais la bouche pour répondre… mais pour dire quoi ? Je gardais le silence quelques longues secondes alors que je fixais le mec de celle que j’avais embrassé.
J’hésitais à lui dire la vérité… du moins ce que je pensais être la vérité ! Car je ne savais toujours pas à cent pour cent pourquoi j’avais agi de la sorte.


- Pourquoi je l’ai fait ? répétais-je. Sûrement parce que je n’étais pas vraiment moi au moment où Astrid a débarqué sans prévenir. Avec les attaques de février et le… et le départ inexplicable de ma fiancée j’étais complètement à l’ouest. ... Ça n’excuse rien mais c’est ce qui me semble être la cause de cette erreur.


Je ne m’attardais pas sur le sujet et parlais de la jeune femme que j’étais venu voir… Il était évident qu’elle aurait besoin de repos mais comme l’expliquait Noah elle n’en ferait rien. C’était d’autant plus une évidence si sa supérieure harcelait une personne hospitalisée. Et la compassion ? Non, jamais ! Bien sûr je ne disais pas cela et je n’ajoutais rien aux propos de Noah.
J’hésitais même à répondre à sa question concernant les besoins de la PES concernant les photographes. Aux vues du regard que me lançais le brun je me contentais d’acquiescer d’un signe de tête alors qu’il reprenait d’un ton moins agressif. J’écoutais chacune de ses paroles en prenant soin de les mémoriser ! C’était assez facile puisque je n’avais pas envie d’être mis KO par l’homme d’Astrid. Je reprenais la parole en toute honnêteté.


- On n’a toujours été que des amis et ce n’est pas près de changer, déclarais-je. Seuls mes sentiments avaient été ambigus lors de mon départ de New-York mais c’était le passé. Enfin, si elle ne m’en veut pas trop ! précisais-je. Mais pour ce qui est de mon intégration à la PES il n’y a pas d'ambiguïté… Je veux pouvoir me rendre utile et c’est le seul moyen que j’ai trouvé.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Dim 5 Juin - 17:43

Ce gamin a vraiment une tête de chien perdu. Enfin ce n'est pas vraiment un gamin, même si j'avoue être incapable de lui donner un âge à dire vrai. Il est plus jeune que moi certes, mais pour s'être rapproché d'Astrid il ne doit pas l'être tant que ça. Et pourtant, la vulnérabilité qui émane de lui là, tout de suite, me donne l'impression d'être face à un gosse. Ce qui ne m'aide pas à rester énervé contre lui, autant le dire tout de suite. En plus, il a l'air d'avoir salement morflé lui aussi, mais bon, quand même, il pourrait au moins être désagréable, ce serait vachement plus simple pour moi à gérer.

Je me frotte distraitement la joue d'une main, songeant qu'il va vraiment falloir que j'aille me raser avant qu'Astrid me jette dehors à cause de ça et je fronce les sourcils en l'écoutant me répondre, esquissant une ombre de sourire.

"Vancouver. Je me disais bien que l'accent m'était vaguement familier. Et c'est plutôt une bonne raison de ne pas avoir dormi non ? Tu pourras te rattraper maintenant qu'ils sont rassurés… si t'arrêtes de trainer n'importe où. Enfin après, c'est juste un conseil, t'en fais ce que tu veux évidemment."

Il a surtout l'air trop fragile pour être capable de survivre à une nouvelle rencontre douloureuse. J'espère franchement que c'est juste une impression parce que, vu ce qui nous attend tous dehors. Bon à froid je dirais qu'il est moins exposé que d'autres mais en fait, on dirait un aimant à emmerdes en fait donc bon.

Il a l'air un peu largué quand je lui parle de son amie. Enfin c'est lui qui en parle au début non ? Il lui faut quelques secondes pour se remettre et j'ai un bref hochement de tête à ses propos.

"C'est une bonne chose qu'elle ne soit pas là effectivement. Mais… si ça s'est passé pendant la soirée, j'imagine que la vue du sang a du avoir un sacré effet sur vos petits copains vampires non ?"

Ce qui expliquerait que les choses aient dérapé. Pour le coup, ce serait pas trop leur faute même s'ils devraient vraiment apprendre à se tenir, surtout pour ce genre d'occasions. Enfin, au vu de ce qui s'est passé par la suite, pas dit que ce genre de petite sauterie se reproduise de sitôt de toute façon, les gens vont tellement se méfier les uns des autres, chercher des coupables tout désignés que leur soi-disant envie d'alliance va à mon avis se faire enterrer par tout le reste. Sauf s'il reste quelques fous pour tenter le coup. Je reste pensif quelques instants, me demandant à quel point tout cela va impacter l'Equilibre ou si, pire encore, ce n'est pas l'un des nôtres qui aurait pu forcer les choses pour éviter ce qui aurait pu, par la suite s'apparenter à un déséquilibre flagrant.

Je lâche un rire au reste de ses propos et je rétorque, non sans ironie.

"J'avais pensé à un aimant à emmerdes. Mais effectivement, te retrouver à Glasgow la nuit où il faut pas, là, il faut faire fort. Ou alors, on pourrait voir le problème autrement. Et se dire que tu as un don pour savoir quand et où ça va mal tourner. Et essayer de t'en servir."

Je ne déconne qu'à moitié en lui disant ça. Les visions, les pressentiments, ce genre de choses, ne sont pas forcément l'apanage des nôtres non ? Alors pourquoi pas ? Bon après, il faudrait qu'il apprenne à s'en servir pour éviter de manquer de crever à chaque fois. Ou alors, il a vraiment pas de bol.

J'en reviens au sujet de mon énervement. Bon qui n'est plus vraiment d'actualité mais une part de moi est quand même étrangement satisfaite de le voir aussi embarrassé. Ouais, je sais, c'est rude, surtout que je ne me sens pas vraiment menacé, mais quand même, question de principes. Alors je reprends mon air peu affable, croisant à nouveau les bras alors que je m'appuie contre le distributeur.

"Un truc du genre, si je devais mourir demain, autant le faire sans regrets ? On va dire que pour cette fois, je veux bien croire que t'as pas pensé aux conséquences. Mais la prochaine fois, autant te dire que je serais moins sympa. Que t'aies déjà la gueule amochée ou pas. Je suis pas du genre jaloux et si c'est Astrid qui vient me dire qu'elle veut t'embrasser ou autre, ok, mais là comme ça, ça va pas le faire. On est d'accord ?"

J'avoue que si elle venait me dire ça, je saurais pas trop comment réagir. Mais j'ai du mal à imaginer que ça pourrait arriver en fait. Pas avec toutes les certitudes qu'on a tous les deux, pas avec tout ce qu'on a vécu. Et au moins, pouvoir lire les sentiments des autres a au moins un avantage, j'ai aucun doute quant à ce qu'il y a entre nous. Enfin même si l'idée de le savoir à la PES ne me plait pas, mais alors pas du tout. Mais je reste zen, autant que possible quoi. Et je lui ai en ai déjà assez dit pour qu'il sache à quoi s'en tenir non ? S'il passe outre, il est assez con pour mériter que je lui en colle une pour de bon. Je toussote et je rétorque alors, dans un haussement d'épaules.

"Je pense que tu vas être le premier à voir si elle est capable d'être vraiment rancunière avec ses amis ou pas. Je m'en mêlerais pas, sauf si tu l'emmerdes trop. Et pour ton boulot à la PES…"

Je le fixe, sourcil arqué et je secoue la tête, laissant échapper un rire.

"Tu cherches vraiment les ennuis, je confirme. Tu pourrais pas te rendre utile autrement ? Pas par rapport à Astrid hein, mais franchement, tu crois pas que tu te retrouves assez souvent en vrac pour foncer dans la gueule du loup ?"
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 16
Coups du Destin: 5
Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Messages : 394
Membre du mois : 20
Je crédite ! : (c) Stalker mind.
Caractère : Ambitieux - dévoué - attentif - sarcastique - charmeur - loyal - menteur - rigide - pragmatique - manipulateur
Autres comptes : Sasha

Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Ven 15 Juil - 0:21

Rencontre hasardeuse... et risquée ?

 


Si j’arrêtais de traîner n’importe où ! Ce conseil me fit sourire car je n’avais jamais été du genre à traîner justement. Depuis mon arrivée en Écosse, à chaque fois qu’il m’était arrivé une tuile, j’étais en train de bosser. La seule exception était cette fameuse soirée à Glasgow durant laquelle j’étais allé vider l’appartement de mon ex petite-amie. Ce souvenir me rappela que j’avais entreposé ce qu’elle n’avait pas embarqué dans ma cave… A l’époque j’avais eu l’espoir de la voir revenir mais les mois filaient et je n’avais plus eu de nouvelle. Je soupirais sans m’en rendre compte.
Mais je ne m’égarais pas plus longtemps dans ces pensées nostalgiques. J’étais déjà dans un état assez lamentable, je n’allais pas, en plus, paraître dépressif. D’ailleurs je ne l’étais nullement malgré ma poisse évidente. Il y avait juste certains souvenirs douloureux dans ma vie. Je hochais la tête en esquissant un sourire !


- Je vais prendre bonne note de ce conseil.


Je ne voyais ps pourquoi je lui aurais dit que je ne trainais pas et que mes seules sorties étaient toutes en rapport avec mon boulot. Cela aurait été fortement pathétique et je ne voulais pas de sa pitié ! Chose qui était en partie ratée puisqu’il avait choisi de ne pas m’en coller une à cause de mon état. Un bref coup d’œil à mon reflet dans le distributeur de l’hôpital me confirma que j’avais effectivement une sale tête.
On en revint ensuite à la soirée qui avait laissé ses fameuses marques et mes traits tirés. Oui, mon amie, enfin ma connaissance n’avait rien au final et c’était tant mieux. Mais il avait tort concernant les vampires ! L’ambiance était tendue bien avant que la jeune femme et moi-même ne soyons blessés. Pensivement je me remémorais le déroulement des événements.


- A vrai dire la soirée avait commencé à dégénérer avant… Des loups se sont pris a tête à cause d’une bouscule ou d’un truc d’en genre. Sûrement à cause de l’alcool ingurgité, j’sais pas… Pis les vampires ont également commencé à s’agiter mais sans qu’on ne comprenne pourquoi. A ce moment là, personne n’était blessé. Enfin… Je n’ai jamais compris leur réaction aux vampires !


Et je ne le pourrais jamais puisque je préférais les éviter… Toutes mes rencontres avec ces sangsues, et elles étaient rares, n’avaient pas été des moments de franche rigolade. Loin de là ! Cependant, je venais à me demander comment tout avait dégénérer. Je n’en n’avais jamais parlé et dit comme ça, c’était bizarre ! Les vampires avaient l’habitude de se mêlés aux humais et aux créatures surnaturelles. Alors que s’était-il passé ? Se pouvait-il qu’il y ait eu des… changeurs ? C’était une hypothèse fort probable quand on savait l’effet de leur sang sur les vampires non ?
Bien je ne posais pas la question à Noah et l’écoutais me dire que j’avais peut-être un don. J’eus un léger rire amusé !


- Dans ce cas c’est plus une malédiction qu’un don je pense… surtout que je n’ai jamais pris la peine d’écouter mon instinct. J’étais pas motivé à me rendre à Glasgow mais absolument pas et pour la Lune Bleue j’ai été tenté d’annuler mon contrat mais j’ai trouvé ça malhonnête alors j’y suis allé, racontais-je. En bref, il faudra surtout que j’écoute mon inconscient si je veux éviter les emmerdes apparemment !


J’avais dit cela en toute simplicité et avec un haussement d’épaules. Ces dernières s’affaissèrent légèrement lorsque Noah aborda de nouveau le sujet du baiser que j’avais volé à sa belle. Je n’en étais pas fier et je n’étais plus vraiment certain de ce qui m’avait poussé à le faire. Par contre, une chose était sûre ; je ne recommencerais pas ! Voilà pourquoi je secouais légèrement la tête de manière négative lorsque Noah évoqua cette possibilité.
Je répondais donc du tac-o-tac.


- On est d’accord… Car il n’y aura pas de prochaine fois ! déclarais-je sûr de moi et en fixant Noah dans les yeux.


Puis je ne rajoutais rien quant au fait que je verrais de suite si Astrid m’en voulait. Elle avait un caractère bien à elle et ne mâchait pas ses mots. D’ailleurs j’en venais même à penser qu’elle aurait sûrement eu moins de pitié que son homme si elle m’en voulait. Mais pour le moment elle n’était pas en état de me mettre ko et je devais dire que je l’aurais préféré.
Sortant de mes pensées j’écoutais avec attention les paroles de Noah concernant mon envie de rejoindre la PES et ma fameuse poisse. Je fus légèrement amusé.


- J’y ai pensé avant de poser ma candidature ! Mais je me suis dit que j’étais au courant des risques et que cela ne serait pas une surprise. Travailler pour la PES peut être dangereux ; c’est un fait avéré ! Alors qu’artiste-photographe n’est pas censé l’être et pourtant… En bref, ça ne me changera pas trop ! Je marquais une pause avant de demander spontanément. Vous faites quoi comme boulot ? Dans l’armée ?


Il avait la carrure et il me semblait que c’était ce qu’avait dit Astrid lorsqu’elle était venue chez moi à l’improviste.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   Mar 16 Aoû - 22:26

Pour un peu, j'aurais l'impression d'être un rabat-joie qui fait la morale à un gamin qui a déconné. C'est un peu ça, même si je suppose qu'on a pas tant d'écart d'âge que ça. Et que l'autre option n'aurait pas plu à Astrid. Si j'avais débarqué dans sa chambre d'hôpital en lui annonçant la bouche en cœur que j'avais cogné son petit Aaron, autant dire que j'aurais passé un sacré bout de temps à dormir sur le canapé, juste à coté de sa foutue tortue. Donc bon, j'apprécie mon confort et il parait que je ne suis pas du genre jaloux, autant continuer à le faire croire à tout le monde.

A son sourire, j'ai un petit temps d'arrêt, me demandant s'il est sincère ou s'il serait pas un peu en train de se foutre de moi. Ou autre chose encore. On va tabler sur la première option, Astrid a pas trop d'amis et elle les choisit bien en temps normal, je vois pas trop pourquoi ça changerait cette fois.

"Note-le mais surtout, l'oublie pas le moment venu. C'est bien beau d'avoir des principes, mais faut surtout les appliquer en fait."

Alors là, clairement, j'ai enfilé la tenue du rabat-joie au complet. J'entends presque Astrid me le seriner en levant les yeux au ciel, mi-amusée, mi-agacée. Et à cette, j'ai un sourire malgré moi avant de reporter mon attention sur le gamin. Que je dois arrêter d'appeler comme ça, dans ma tête tout du moins, c'est un peu vexant pour lui quand même. Enfin, lui dire que je ne l'ai pas cogné parce qu'il me fait pitié, en tout cas c'est l'idée, n'est pas très agréable à entendre. A sa place, je l'aurais mal pris en tout cas.

Je l'écoute avec un intérêt sincère quand il évoque la soirée et je fronce les sourcils en écoutant les détails. En même temps, rien de ce qu'il dit ne m'étonne. Trop de tension au même endroit, il suffisait d'une étincelle pour que le chaos s'en donne à cœur joie et je pourrais parier que certains se sont amusés à attiser le tout avant le bouquet final.

"Je suis pas sûr que l'alcool soit le seul paramètre. Déjà, arriver à mettre dans la même pièce autant de gens qui en soit, ne peuvent pas se supporter, ça relevait du miracle. Je trouve ça déjà énorme qu'il n'y ait pas eu de carnage. Les loups ont le sang chaud, suffit que l'un d'entre eux ait été énervé par tout ce qui se passait autour d'eux et ça pouvait que monter en pression. Les vampires sont plus calmes en temps normal, mais je me dis qu'avec autant d'humains présents, de potentiels casse-croûtes, t'en as qui ont du péter un câble. Ou alors d'autres sources de repas… Et ça a entrainé le reste."

Sauf s'il y a eu autre chose. Enfin, il y a forcément eu quelque chose, ce petit claquement de doigts qui entraine tout le reste. Heureusement, pour cet événement en tout cas, il y a eu plus de peur que de mal. Je parle pas du reste, évidemment. Je reprends, après un temps, sourcils froncés.

"T'as rien vu qui aurait pu te mettre la puce à l'oreille ? Genre des gens qui s'engueulent ? Autre chose que la bousculade quoi."

Je sais même pas pourquoi je lui demande ça. Pour me donner des indices dont je ne saurais même pas quoi faire ? Peut-être. Pour savoir si c'est vraiment un manque de chance ou le chaos qui a joué son rôle ? Déjà un peu plus plausible. Enfin, ça va surement rien donner de toute façon. J'ai un bref sourire en coin quand il parle de malédiction et j'ai un haussement d'épaules alors que je rétorque, avec un pointe d'ironie.

"Tu devrais écouter ton instinct je crois. Même si bon, tu pouvais quand même pas deviner. Dis-toi que t'as eu du bol pour le coup, pas la peine de chercher vraiment plus loin."

Bon, faut pas déconner mais quand même, il a embrassé Astrid. Et, avant qu'il pense qu'on est devenus les meilleurs amis du monde, je préfère en remettre une couche. Je soutiens son regard et je hoche doucement la tête quand il me répond, lui accordant quand même un sourire après ça.

"Bien. Au moins, les choses sont claires. Et je te laisserais te débrouiller avec elle maintenant."

Le pauvre, je compatirais presque. Je me détends un peu plus maintenant, même si l'idée de le savoir bosser à la PES ne m'enchante pas des masses. Pas par jalousie, mais s'il porte la poisse à Astrid, je vais pas très bien le vivre je pense. Et pourtant, je peux pas m'empêcher de lâcher un rire à a sa répartie.

"Vu comme ça… Au moins, tu pourras dire que t'étais pas prévenu que le boulot serait pourri. Et donc, concrètement, tu vas y faire quoi ? Prendre les cadavres en photo ?"

Ce serait glauque un peu quand même. J'espère pour lui que c'est pas ça, ce serait pousser le sens du devoir un peu loin, même si c'est un boulot nécessaire. Et, à sa question, j'ai un bref hochement de tête.

"Militaire oui. Depuis que j'ai 16 ans jusqu'à tout récemment. Et en tant qu'heureux retraité, je bosse pour l'armée diurne vampirique maintenant. Ca me rappelle un peu l'organisation de l'armée."

Je me demande ce qu'il va bien penser de ça. Pour le coup, je suis vraiment curieux tiens.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 16
Coups du Destin: 5
Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Messages : 394
Membre du mois : 20
Je crédite ! : (c) Stalker mind.
Caractère : Ambitieux - dévoué - attentif - sarcastique - charmeur - loyal - menteur - rigide - pragmatique - manipulateur
Autres comptes : Sasha

Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rencontre hasardeuse... et risquée ?   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre hasardeuse... et risquée ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» “Jouer la sécurité est le choix le plus risqué que l’on puisse faire.” - Andrew-James "Barbie" Barbara
» fichier suspect
» Entre mission de sauvetage et opération d'infiltration
» Un pari risqué [PV Shinjirô]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: National Health Service
-
Sauter vers: