AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Mar 5 Avr - 20:25



Ses paroles tonnes dans ma tête comme une évidence. Oui. J’ai pensé que Damon n’était pas quelqu’un de bien. Son arrogance, sa façon de venir dans ma boutique et de me regarder comme si j’étais une proie appétissante m’avait refroidi. Tout avait changé le jour où il a débarqué en me proposant de m’aider. J’ai eu du mal à croire à sa sincérité et pourtant, j’en suis là. Il n’y a pas de doute, Damon est dangereux mais ce n’était pas un monstre. Il faisait des efforts pour changer, pour me montrer qu’il pouvait être différent. Je n’allais pas lui tourner le dos, et j’étais sûr de prendre la bonne décision malgré quelques doutes qui me tiraille encore. Si je me plante le concernant, alors je prendrais la décision qui s’impose.

Je pense que tu as raison. On a le temps de parler de notre passé respectif – Souriais-je en songeant à mes propres secrets. Je bois mon thé, le regard rivé sur l’extérieur. - … ce n’est pas comme si tu as essayés de détruire le monde … Dis-je rêveuse en voyant un oiseau se poser sur le rebord de ma fenêtre.

Ça ne peut pas être pire que ce que j’ai vécu en février à cause des semi-démons psychopathes. Je pouvais digérer pas mal de chose concernant le passé d’un homme. Damon avait droit à une seconde chance. Je lui souris en engloutissant ce fichu croissant. C'est une belle matinée et je commence à me détendre en laissant de côté cette histoire de rêve. La vie est trop courte, autant en profiter en compagnie d’un homme qui me plaît. C'est pourquoi je lui propose d’aller le voir, de passer du temps avec lui.

J’espère bien que tu ne seras pas sage ! – Déclarais-je un sourire gourmant aux lèvres. Je l’imagine bien me faire l’amour sur son bureau, dont je me souviens vaguement la disposition. – Bien, je passerai en fin de semaine, certainement en fin d’après-midi. Tu seras ma dernière tournée … - Visualisant déjà mon parcours. Après le bar de Jack, j’irais directement voir Damon. J’aurais peut-être le temps d’aller acheter une bouteille de vin.

La voix douce et autoritaire de ma mère me surprend. Pas de la meilleure façon. Elle me reproche de ne pas avoir appelé alors qu’on s’était eu la veille. Je mettais précipité sur mon répondeur pour le débrancher. Damon me voyait comme une tornade, ma mère se serait comme un cyclone hystérique. Aujourd’hui, la seule personne qui m’intéressait c'était l’homme assit sur ma chaise. J’avais ma main sur son torse dénudé, en essayant de focaliser son attention sur mes caresses. Peine perdue ! Merci maman ! Je réponds à ses questions, alors que ses mains fermes sur ma peau avaient pour effet de me faire frissonner.

Ma mère est un hippie étrange qui tire les cartes. Elle n’a aucun don de voyance, juste qu’elle croit en Gaïa, et aux esprits de la nature. Je la soupçonne de tirer les cartes pour mieux analyser les gens. C'est une bonne chose qu’elle réside à Londres. Je l’aime mais elle a le pouvoir de m’intimider et de lire en moi comme un livre ouvert. Elle ne fait pas ça qu’avec moi mais avec tout le monde ! En résumé c'est ma mère !

Un peu perfide ma maman. Elle cerne la personnalité des gens, et leurs retournes le cerveau. Je m’assoie à califourchon sur les genoux de Damon. Mes mains se posent sur ses épaules. Je n’avais pas envie de parler d’elle, alors que tout ce dont j’avais envie se trouve en face de moi. Je le regarde fixement, me mordant la lèvre inférieure.

D’ailleurs, j’ai très envie de faire quelque chose de très naturel et primaire avec toi. – Je commence à déboutonner ma chemise … enfin sa chemise. - Que penses-tu d’une bonne douche ? – Je me penche et dépose un baiser dans son cou – et après si tu es sage, je te montrerai mes talents de masseuse - … je remonte sur sa mâchoire, effleure ses lèvres …

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Mer 6 Avr - 1:27

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 
Alice ne répondit pas à ma supposition mais je savais pertinemment que je ne me trompais pas. Je me rappelais parfaitement la manière dont j’avais pu me conduire avec la jeune femme lors de mes appels ou de mes visites impromptues. J’avais été un véritable connard jusqu’à ce que je décide de l’aider… Dans un premier temps j’avais fait cela pour que mon client me lâche la grappe avant de m’investir dans cette aide beaucoup plus que prévu. Mais je ne le regrettais absolument pas quand je voyais où mes choix m’avaient conduit. Et je me fichais royalement de ce qu’Alice avait pu penser de moi à l’époque puisque son jugement était différent à présent.
Je souriais même lorsque la belle me donna raison sur le fait que nous avions le temps d’aborder ce qu’avaient pu être nos passés respectifs. Cependant, la suite me glaça l’échine. Essayer de détruite le monde ? Ce n’était pas mon idée mais j’avais bel et bien aidé mes frères et sœurs SD qui avaient cette idée en tête. Serait-ce aussi grave à ses yeux si Alice l’apprenait ? Je quittais ma tasse du regard pour lentement le posé sur la brune qui observait un oiseau sur le bord de la fenêtre. Je me rendais alors compte que, pour la première fois de ma vie, je regrettais ce que j’étais car cela risquait de faire fuir la sublime jeune femme… et accessoirement de me condamner ! Et pourtant…


- Alice ? Il faut que je t’avoue quelque chose, dis-je en la fixant. Puis je me rendais compte que je ne pouvais pas faire ça, les conséquences seraient trop dangereuses. … … Tu vas finir par me convertir au thé, déclarais-je avec un clin d’œil.


J’aurais pu trouver autre chose mais c’était toujours mieux que rien et puis ce n’était pas un mensonge. Je n’avais jamais aimé le thé car j’avais goûté aux infâmes sachets que la femme de ma famille d’accueil buvait. Du bas de gamme en bref ! Ceux que servait Alice étaient beaucoup plus agréables en bouche, plus subtils. Je chassais ainsi l’idée qui m’avait traversé l’esprit et qui n’était absolument pas bonne pour me concentrer sur une future visite de la jeune femme à mon cabinet dans le courant de la semaine.
C’était une idée plaisante et elle l’était davantage quand on imaginait ce qui risquait de se passer entre elle et moi. Mon esprit s’inventait déjà des moments de purs délices lorsque la jeune femme m’annonçait qu’elle n’avait pas envie que je sois sage. Parfait ! Nous étions sur la même longueur d’ondes. Je hochais alors la tête à ses propos…


- Ta dernière tournée ? répétais-je. Tu n’auras donc plus d’obligations après ça et tu pourras rester aussi longtemps que je te retiendrais prisonnière ? demandais-je amusé. Intéressant.


Je prenais note mentalement de vérifier que je n’avais pas de rendez-vous en fin d’après-midi et de les changer si c’était le cas. Cela ne serait pas une nouveauté de toute façon et mes clients étaient parfaitement au courant.


Oubliant la fin de semaine je revenais à la réalité lorsque la voix de la mère d’Alice se fit entendre sur le répondeur de cette dernière qui coupa le haut parleur avant la fin. Mais je n’étais pas sourd et je me posais déjà des questions sur les propos de la femme. Je ne gardais pas ses interrogations pour moi même si Alice tentait clairement de me distraire. Je le savais puisque j’utilisais moi-même ce genre de méthode pour faire diversion. Je souris en constatant qu’elle n’insistait pas et me répondait.
J’arquais un sourcil face à la première description faite de sa mère… Une hippie ? Euh… Ok. Je n’arrivais pas du tout à imaginer la femme alors j’écoutais sagement la suite. Je me demandais si elle pouvait réellement faire ce qu’Alice prétendait et ce qu’elle verrait en moi si c’était le cas. Je restais pensif quelques secondes, le regard dans le vide.


- Voilà donc ce que cela fait d’avoir une mère, déclarais-je en regardant Alice. C’est marrant ! ajoutais-je avec un sourire pour qu’elle ne pense pas qu’elle avait mis les pieds dans le plat parce que j’avais été abandonné par celle qui m’avait mis au monde.


Puis Alice attira mon attention et attisa mon désir par ses paroles et en déboutonnant sa… ma chemise. Mon regard parcouru son corps d’un air gourmand avant que ses lèvres ne m’offre un léger baiser dans le cou pour venir s’attarder vers les miennes.
Sans crier gare j’attirais la jeune femme contre moi et l’embrassais avec fougue avant de répondre.


- C’est avec plaisir que je te suis belle Merveille... et que je serais sage si c’est ce que tu désire, déclarais-je en me levant.



.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Mer 6 Avr - 19:45



Sa voix me tire de ma douce rêverie. Il avait quelque chose à m’avouer. Il aimait mon thé, ce qui me fit sourire. Ce qui ne veut pas dire que je n’irai pas lui acheter du café pour la prochaine fois. Malgré tout, le fait qu’il apprécie mon thé est comme une petite victoire personnelle. Je bois mon thé en imaginant déjà notre prochaine rencontre. Ah oui … son bureau ! Je m’en souviens pas très bien, parce qu’à l’époque j’y suis rentrée comme une furie, aveuglé par la colère. Je m’en fais le serment, je prendrais mon temps lorsque je passerai le voir. Je lui réponds, avec un petit sourire en coin.

Je dois passer déposer une commande dans le bar d’un ami, Jack. J’aime beaucoup trainé là-bas lorsque je suis sûr Glasgow. – J’allais d’ailleurs devoir dire stop à mon rituel quotidien de flirt avec Jack. Fini les allusions et les sous-entendus. Le bar de mon ami est l’endroit que j’appréciais le plus dans cette ville. J’y passais souvent mes soirées. – Aucune obligation … je serais toute à toi !

Il y avait derrière le fait de devenir sa prisonnière quelques choses d’excitant. Une promesse de subir des sévices de plaisir qui me réchauffe le bas-ventre. Je n’ai pas le temps de m’enflammer que la voix de ma mère me coupe toute envie. J’avais essayé de distraire Damon en lui montrant ma poitrine pour éviter tous questionnements concernant ma mère. Peine perdue. Il était plus coriace, et semble savoir se maîtriser … enfin un peu étant donner le glissement de ses mains sur mes hanches. Il semble absent alors que je décris ma charmante maman excentrique. Je me sens un peu mal à l’aise de parler d’elle, alors que Damon, lui ne savait rien de la sienne. Ses propos me rassurèrent, et je lâche un petit rire. Oui, c'est ma mère avec ses défauts et un bon nombre de qualités.

C'est marrant et « ça » peut-être très envahissant !
Lui expliquais-je en voyant déjà ma mère analyser Damon sur toutes les coutures. Un moment, que j’espère voir arriver le plus tard possible. Elle commencerait par moi, ce que je ne souhaite absolument pas puis s’attaquera à Damon, à mes amis, à mes connaissances. Bref, elle risque de me rendre dingue. Elle est très bien à Londres ! Un jour ou l’autre, il faudra bien que je prenne le temps de lui rendre une petite visite. Un jour … quand j’aurais le temps ! Pour l’instant, toute mon attention était fixée sur le beau mâle qui me faisait face.

J’étais sur ses genoux, les jambes écartes, la chemise déboutonnée, pourtant cela n’avait pas suffit pour le distraire. Je tente une autre approche … les baisers dans le cou, continuant sur ma lancé pour effleurer ses lèvres. Victoire. Il m’embrasse, ma poitrine contre son torse chaud. On ne parle plus de ma mère, ni de personne. Lorsqu’il délaisse mes lèvres pour me confirmer qu’il était prêt à me suivre … et à rester sage, je fis mine de réfléchir.

Ne soit pas trop sage non plus. – Ah le côté versatile des femmes ! Je m’écarte pour le laisser se lever et me dirige vers ma chambre en laissant sa chemise tomber aux sols. Je le laisse me suivre jusque dans ma salle de bain située à côté de la chambre. Ma douche était de taille moyenne mais largement grande pour faire tenir deux personnes. J’avais déjà testé, on pouvait s’y tenir à deux. Détail que je préfère éviter de divulguer à Damon. Lorsqu’on rentre dans la pièce d’eau, je me retourne sur lui, passe ma main sur sa compresse posée sur son flan. D’un seul coup, et malgré mon désir, j’hésite.

On devrait peut-être éviter. La suture risque de lâcher, peut-être qu’on pourrait s’abstenir de faire d’autres folies et se contenter d’être … sage. – Le dernier mot avait du mal à sortir de ma bouche. J’étais nue devant Damon, avec l’envie qu’il me prenne maintenant, et je m’apprête à faire quelque chose de totalement raisonnable et de terriblement frustrant. Je lève mon regard sur l’homme, mes mains posées sur ses hanches. – Je n’ai pas envie de tenter le diable et de te voir ressaigner ! – expliquais-je simplement

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Jeu 7 Avr - 0:42

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 
Je ne savais pas ce qui m’avait traversé l’esprit… Comment est-ce que j’aurais pu faire l’aveu que j’avais eu en tête ? C’était de la folie pure et simple ! ‘‘Ne sois pas effrayée mais je dois te dire que je suis un semi-démon !’’ Même moi je trouvais cette phrase limite flippante quand je pensais à toute la pub gratuit que l’État et la PES nous faisaient. En fait, on était en quelques sortes des vedettes ! Cette pensée me fit sourire alors que je parlais finalement du thé… Ce n’était pas un mensonge mais juste un changement d’avis sur ce que j’avais voulu lui dire. Et très vite nous passion à autre chose.
J’écoutais la jeune femme me parler d’un bar dont elle cita le proprio. Il ne m’était pas inconnu ! J’avais sûrement déjà dû m’y rendre puisqu’il n’était pas rare que je prenne un verre avec mes clients lorsque nous gagnions un procès… ce qui était assez fréquent. Mais je ne cherchais pas à savoir où le bar se trouvait exactement car je m’intéressais davantage à la future visite d’Alice à mon cabinet.


Des tas d’idées sensuelles à souhait me traversèrent l’esprit lorsque la belle m’avoua qu’elle n’aurait aucune obligation à la suite de sa venue. Un sourire mystérieux apparu sur mon visage alors qu’elle ne semblait pas effrayer par le fait de devenir ma prisonnière.


- Toute à moi ? répétais-je intéressé. C’est noté. Puis je rajoutais amusé. Je pourrais donc te faire visiter l’intégralité de mon cabinet… Il ne me sembla pas que tu as vu la salle de repos. Bien qu’en ta présence je n’aurais sûrement pas envie d’y dormir, précisais-je.


La température était donc en train de montée lorsqu’elle fut calmée par l’appel téléphonique de la maman d’Alice. A l’entendre, elle avait l’air d’être une femme énergique et de caractère. Comme sa fille ? Peut-être. Je ne pouvais pas le savoir et je ne posais pas la question à la jeune femme. Je m’intéressais plutôt au tirage de cartes. Lorsque j’eus ma réponse je me demandais ce qu’il adviendrait si je croisais Madame la Maman d’Alice. Parviendrait-elle vraiment à lire en moins comme un livre ouvert ? Si c’était le cas, j’espérais ne jamais croiser sa route.
Cependant, mes pensées s’envolèrent alors qu’Alice, assise sur moi, attirait mon attention d’une délicieuse façon. J’en oubliais la précédente conversation et la plaquait contre moi pour l’embrasser. L’étreinte spontanée avait été plus fougueuse, plus rude peut-être et je savais parfaitement pourquoi. Cela étant dit, si ça ne gênait pas Alice je ne changerais pas ma façon de fonctionner. Mais si elle voulait que je reste sage, je le ferais. Une chance pour moi, la belle changea d’avis avant que nous nous dirigions vers la salle de bains.


Elle se délesta de la chemise en chemin ce qui accentua mon désir naissant. Cette vision si attirante me fit oublier qu’une douche n’était pas une bonne idée à cause du point de suture réalisé la veille. A vrai dire j’avais tendance à oublier mes blessures lorsqu’elles n’étaient pas douloureuses.  Malheureusement pour moi, Alice n’était pas aussi tête en l’air et se souvint de ce qui c’était passé la veille. Ses doigts frôlant la compresse me le firent comprendre avant qu’elle ne parle.
Bizarrement cela exacerba mon envie d’elle. Je me rapprochais d’elle alors qu’elle était en train de changer d’avis. Elle avait sûrement raison, c’était même sûr car la Doc m’avait dit de ne pas forcer. J’allais le lui dire mais sa dernière phrase sembla réveiller non pas le diable mais le semi-démon que j’étais. La fixant, je la plaquais sans violence mais avec envie contre la paroi froide la douche le regard empli de désir et je l’embrassais avec passion. Puis j’abandonnais ses lèvres pour mordiller son cou alors que mes mains caressaient son corps dévêtu et si attirant…


Puis… Plus rien ! Je poussais un grognement avant de venir poser mon front contre celui d’Alice.


- C’est à contrecœur que je reconnais que tu as raison… avouais-je alors que ma main effleurait son bas-ventre. Il faudrait que je reste sage, continuais-je alors que ma main descendait de quelques millimètres. Redemande-le moi… de rester sage. S’il te plait ? lui demandais-je en la fixant alors que je n’avais pas envie de m’arrêter même si c’était une très mauvaise idée sauf si Alice prenait elle le contrôle.



.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Jeu 7 Avr - 22:28



Ma proposition de venir lui faire une petite visite à son cabinet lui donne autant d’idée qu’à moi. On pourrait croire que nous sommes régis que par nos pulsions. Ce qui n’est pas faux, mais ne dit-on pas que pour qu’un couple fonctionne, il faut au moins 90% de sexe. Les 10% étant les sentiments, la communication, et tout ce que vous souhaitez. En bref, je trouve qu’avec Damon nous sommes sur le bon chemin pour rendre notre relation durable. Enfin … il ne faut présumer de rien. Je lui fais autre proposition, et celle-ci semble également lui convenir. Je souris satisfaite, le libérant de mon étreinte, et le laissant me suivre jusque dans ma chambre.

Nous sommes rapidement dans ma salle de bain, et là … je suis prise d’un doute. La blessure de Damon s’était remise à saigner pendant qu’on faisait l’amour. Il ne semble pas avoir mal, aucune grimace d’aucune sorte. Pourtant, je trouve qu’on prend un risque. Peut-être que cette fois-ci, la suture ne tiendra pas ?! Alors que je lui dis qu’il était plus raisonnable de ne pas tenter le diable, Damon me fait reculer et m’embrasse. Ses lèvres sont douces, et sa langue agile. Je n’arrive pas à réfléchir. Je disais quoi ! Ne pas faire plus de folie de nos corps pour le préserver. J’étais prisonnière entre lui et la paroi froide de ma douche. Un frisson me parcours l’échine, mais ce n’est rien comparé à la vague de chaleur qui bouillonne dans mes veines.

Il attise mon désir, et moi faible femme j’y réponds. Il m’avoue que j’ai raison. Bien sûr que j’ai raison, mais sa main vient torturer mon bas-ventre. Du coup, je ne suis plus si sûr de ce que je dois faire. Il continue à descendre doucement. Il y avait d’autre façon de ce faire plaisir sans risquer de lui faire mal. Je me mords la lèvre en imaginant déjà ce que j’allais lui faire. Rester sage ! Il faudrait … ! Oui, il faudrait que je m’écarte, et pourtant c'est bien la dernière chose dont j’avais envie.

Mes doigts se posent sur sa compresse, les yeux fixés sur Damon, j’arrache celle-ci d’un coup violent. Pour faire passer cet instant de brutalité, je l’embrasse passionnément. Qu’il ne pense pas à la petite douleur que ça peut procurer. J’arrête notre baiser pour jeter un œil sur sa blessure. Elle ne saigne pas. Alors pourquoi pas ! Mes mains lui déboutonnent son pantalon, ma respiration se fait plus rapide. Ma joue est posée contre la sienne, je lui murmure.

Je crois que je préfère jouer avec le diable en fin compte. – Je dépose un baiser tendre sur sa joue, pendant que mes mains aident son pantalon à tomber plus bas. Mes lèvres glissent sur sa mâchoire, pendant que je lui caresse les cuisses de plus en plus prêtes de son entrejambe. Ma voix se fit suave et ferme à la fois. – Reste sage et surtout tu me laisses faire.

C'est avec un effort considérable que je m’écarte de Damon, et lui fait signe de me suivre sous la douche. Je le laisse se débarrasser du reste de ses vêtements. Je tourne les robinets, et l’eau s’échappe de la pomme. J’avais tellement chaud que je tourne les robinets pour que l’eau reste tiède. J’attends patiemment Damon. Dés qu’il se trouve prêt de moi, je l’embrasse langoureusement.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Jeu 7 Avr - 23:52

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 
Entre propositions et communication, le feeling passait très bien entre Alice et moi. C’était une première car je n’avais jamais pris le temps de dialoguer avec mes conquêtes si ce n’était que pour poser des questions salaces ou obligatoires, du genre ‘‘tu veux que je t’appelle un taxi ?’’. Cette différence était d’autant plus plaisante que nous avions visiblement les mêmes désirs et pensées ce qui me rendit déjà impatient concernant sa visite à mon cabinet. Et oui ! Je me réjouissais de la revoir alors que j’étais encore avec elle.
D’ailleurs je me reconcentrais sur le moment présent lorsqu’elle me fit une proposition indécente et surtout impossible à refuser. Je suivais donc la sublime jeune femme qui s’était dévêtue jusque dans la salle de bains où elle fut pris d’un doute… J’aurais presque eu le même si ses paroles n’avaient pas légèrement réveillé la partie chaotique de mon être. Forcément, dès qu’il s’agissait de sexe, le démon qui sommeillait en moi se sentait très concerné. Mais je ne le laisserais pas avoir le dessus…


Du moins j’essayais car même si je ne me montrais pas trop passionné voir brutal je ne restais pas stoïque non plus. Pourtant il aurait fallu ! Je ne devais pas forcé pour éviter toute infection. Comme la doc me l’avait dit il s’agissait d’une blessure par balle et pas d’une simple égratignure. Mais que voulez-vous ? Il était trop dangereux pour moi mais surtout pour Alice que je refrène trop mon côté obscur.
Voilà pourquoi la jeune femme s’était retrouvée plaquée contre la douche alors que je lui donnais raison. J’étais très ambigu pour le coup ! Je lui disais qu’il fallait que l’on reste sage mais tout mon corps lui prouvait le contraire. La belle eut la bonne idée de choisir le chemin du désir plutôt que celui de la raison et je ne m’en plaignais pas… Mes muscles abdominaux se contractèrent légèrement lorsqu’Alice arracha le pansement mais je me laissais ensuite très vite emporter par le baiser. La valse passionnée de nos langues attisa mon désir et accéléra ma respiration.
Je fermais les yeux, mes mains caressant la douceur de la peau d’Alice alors qu’elle m’avoua qu’elle préférait jouer avec le diable. Je frissonnais à ses caresses alors que le semi-démon en moi jubilait ; mais je le faisais taire… Comment ? En me mettant en tête que j’allais faire ce que venait de me demander Alice.


- D’accord Beauté… Je te laisse faire !










.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Lun 11 Avr - 18:42




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Mer 13 Avr - 1:57

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 







.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Ven 15 Avr - 21:18




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Sam 16 Avr - 0:21

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 
Alice avait le don de me changer... Pas d'une manière négative, non ! Bien sûr, mes alliés ne verraient pas ces changements d'un bon œil s'ils le savaient mais pour le moment ils étaient le dernier de mes soucis. La preuve en était que j'avais envoyé un sms à Mia ainsi qu'à Samuel hier et je n'avais même pas pris la peine de vérifier que l'un ou l'autre avaient répondu. Bien sûr je ne leur avais écrit que dans un seul but : assurer mes arrières pour qu'ils ne se doutent de rien concernant mon éloignement de leur projet et des miens également. J'avais beau être un semi-démon, le fait d'être passé près de la mort ne m'avait franchement pas plu et j'avais à présent une délicieuse demoiselle à mes côté dont chacune de ses intentions ou paroles me rendaient... heureux !
Oui, c'était bien cela ! Ou alors je devenais dingue... Je riais légèrement en entendant la jolie brune dire que c'était ce qu'elle voulait.


- Et bien tu y arrive parfaitement !



Après un sourire charmeur nous avions pris sagement une douche à deux dans le but d'aller nous promener. Autant dire que c'était une première pour moi ! Je ne me baladais jamais de part le fait que je pensais qu'il s'agissait d'une perte de temps. Et le temps c'est de l'argent ! Enfin, le blabla habituel des avocats quoi. Mais là, je n'avais pas hésité une seule seconde à la proposition d'Alice. Je me ravissais de pour flâner à ses côtés !
Une chance pour moi j'avais des vêtements plus décontractés dans la voiture. Il n'était pas rare que je reste au cabinet pour y dormir et j'avais donc des vêtements qui restaient dans une petite valise dans le coffre de ma voiture.


Une fois prêts, Alice m'apprit qu'il y avait, avant février, beaucoup plus d'animations dans son quartier... Et chose habituelle à l'évocation de ces événements, je ressentais un sentiment de culpabilité. Cependant, cette fois, il n'avait rien à voir avec Pandore et je faisais en sorte de ne rien laisser paraître. Cela fut assez simple puisque je me mis à apprécier le moment que je partageais avec Alice. Je fus même aussi amusé que les gosses devant le spectacle de magie. Un vrai grand gamin ce qui ne dut pas échapper à Alice mais je m'en fichais... Cela prouvait juste que j'étais bien... ici, avec elle !
Je ne vis même pas le temps passer lorsque ma jolie brune s'arrêta pour discuter avec un couple de personnes âgées. A vrai dire je contemplais les alentours que je ne connaissais pas et mon attention fut de nouveau attirée sur la conversation uniquement lorsque la dame déclara qu'il serait temps pour moi de faire un bébé à Alice. Bien évidemment je ne sus quoi répondre et la jeune femme le fit pour nous. Pour nous ? Cela me fit sourire... Je n'avais jamais penser de cette façon. Je me contentais ensuite de hausser les épaules lorsqu'elle s'excusa pour l'attente. Il n'y avait pas de mal, et je le lui disais.


Cette balade me permit aussi d'apprendre qu'Alice n'était pas seulement une herboriste... Elle avait eu un passé où elle avait briller sous le feu des projecteurs apparemment. Je me serais volontiers renseigner en cherchant via mon téléphone mais je me rendais compte que je l'avais oublié. Peu importe, j'en saurais davantage après. Je la laissais donc signer un autographe au jeune Brian avant qu'on ne puisse reprendre notre chemin... Je ne lui posais pas de questions de suite car je ne savais rien au sujet de son ancienne carrière. Et j'aimais maîtriser les sujet que j'abordais. Je gardais donc le silence à ce sujet, me contentant de profiter de sa présence, de sa main dans la mienne et du soleil qui disparaissait petit à petit.
C'est à ce moment là que l'on choisit de rentrer car l'air devenait frais. Aussi je m'installais dans le canapé pendant qu'Alice était aller se changer... Je ne pus m'empêcher de la regarder avec envie lorsqu'elle revint m'offrir un baiser langoureux avant de me demander d'allumer un feu.


Je délaissais mon portable sur lequel je n'avais pas vraiment eu le temps de faire de recherches.


- Le vin sera parfait et je fais ça de suite Déesse... dis-je en la fixant avec un sourire avant d'ajouter... Artémis ! Je marquais une pause. Je ne savais pas que tu avais été championne de tir à l'arc. J'ai plutôt intérêt à me tenir à carreaux.


Je me concentrais ensuite sur le foyer de la cheminée avant de me remémorer les paroles de madame Turner ce qui me fit sourire et presque rire. Ce qui était inattendu quand on savait ce qui c'était passé pour moi il y avait peu. Mais moi même je n'y pensais pas sur le coup.
Personnellement, je n'avais jamais envisager d'avoir d'enfant... en même temps je n'avais jamais sérieusement été en couple. Je me demandais alors si Alice avait déjà eu ce genre de désir.


- Alice ? Je peux te poser une question ? demandais-je avant de réfléchir à ce que j'allais dire. Je ris légèrement avant d'ajouter. Non... Oublie !





.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Dim 17 Avr - 0:21



On avait passé un bon moment au parc. Damon semblait s’être bien amusé surtout pendant le spectacle de magie. Cet homme reste surprenant. Son rire s’était mêlé à celui des enfants. Ce qui inexorablement m’avait étiré les lèvres. Dire que j’avais eu des doutes le concernant. Comment ai-je pu penser que Damon n’était qu’un parfait connard arrogant ! Je m’en veux d’une certaine manière. J’écoute peut-être trop ma petite voix intérieure au lieu de vivre pleinement les choses. Je devais faire plus confiance aux gens. A Damon ! Pendant qu’il se marrait comme un gamin, je me sentais bien comme sur un petit nuage. J’ai toujours eu du mal à faire confiance aux hommes, mais pour la première fois de ma vie j’étais prête à baisser les armes.

J’étais plutôt contente de notre retour dans mon appartement. Premièrement, parce que ça me permettait de passer du temps avec Damon en toute intimité. Deuxièmement, parce que qu’il commençait à faire froid. Damon avait enfilé des vêtements plus décontractés, ce qui lui allait très bien. J’en avais fait de même, et encore plus au retour en enfilant une petite robe pull. Après un échange de baiser passionné, je le laisse s’occuper d’allumer la cheminée. Moi, c'est dans la cuisine que je me trouve à sortir deux verres à pied et une bouteille de rouge. J’étais plutôt surprise sur le coup lorsqu’il m’interpelle. Artémis. Il y a bien longtemps que je n’aie entendu parler de la déesse de la chasse. Je bafouille comme une idiote sur le coup.

Hum … oui … C'était il y a bien longtemps. – Je soupire en rajoutant simplement en apportant les deux verres et les bouteilles sur la table basse. - J’ai arrêté m’a carrière lorsque j’avais une vingtaine d’année. C'était une autre vie. – Ma voix se fit un brin nostalgique. J’étais jeune, soumise à une discipline de fer, et pourtant ça m’avait aidé à me canalisé.

Parler de mon passé, me renvoie à la mort de Tobias et à cette fameuse nuit où j’ai vu cette vampire blonde l’attaquer. Je repars vers la cuisine pour rechercher le tir bouchon. Je n’aime pas parler de Tobias parce qu’il me rappel à quel point je suis faible. A quel point je suis humaine. Pas que ce soit honteuse d’être humaine mais j’aurais aimé, juste pour cette fois posséder des pouvoirs pour pouvoir terrasser la nocturne femelle. Tobias serait auprès de moi et ma mère. Il me manque … parfois. Je reprends la parole en revenant dans le salon, le tir bouchon dans ma main.

Quant à cette histoire avec le parfum Artémis, c'était une idée de mes sponsors pour que je puisse me faire de l’argent … - je marque une pause -… et eux aussi. Une bonne idée en soi, vu que j’ai pu acheter ma boutique sans trop problème. Le tir à l’arc n’a jamais été très populaire et le fait que je me prête à ce genre de jeu, a un moment donné … ça à permis de faire connaître la discipline. – Je ne préfère même pas songer à ce que fais le gamin qui m’a demandé un autographe avec ma photo au-dessus de son lit.

Je m’assoie sur mon canapé et commence à ouvrir la bouteille de vin rouge. Damon avait finis de s’occuper de la cheminée. Le feu avait pris facilement et tant mieux. Même avec cette petite robe pull, j’avais froid. Je verse le vin dans les deux verres lorsque Damon hésite à me poser une question. Je le regarde étonné en posant la bouteille sur la table basse. Qu’est-ce qui pourrait être si gênant qu’il n’arrive pas à me poser la question ? Je me love dans mon canapé, repliant mes jambes vers moi. Mon regard ne pouvait s’empêcher de le détailler. Sa façon d’être, son sourire charmeur. Je fonds littéralement pour cet homme.


Oui bien sûr … non vas-y demande moi ! Tu devrais savoir que je ne mords pas … enfin … pas dans ce genre de circonstance …
- mes lèvres s’étirent en un sourire malicieux.

En songeant à ma morsure douce et sans conséquence sur son épaule.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Dim 17 Avr - 17:51

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 
J'avais beau cherché au fin fond de ma mémoire, je n'avais aucun souvenir d'avoir déjà passé une journée comme celle-ci... pas même dans mon enfance et encore moins après la découverte de mon don. Non, jamais je n'avais flâné dans un parc ou ailleurs juste pour le plaisir de me balader. Bizarrement, j'avais apprécié chaque instant de cette journée mais le plus agréable était la charmante présence d'Alice. Seul le magicien et ses tours de passe-passe avaient réussi à détourner mon attention d'elle ; car elle avait quelque chose de spécial. Une différence qui me changeait sans que cela ne soit désagréable, au contraire. J'en venais même à ne pas être motivé pour retourner bosser le lendemain. Étonnant quand on savait que ce boulot était toute ma vie... du moins une bonne partie ! En bref, je n'avais pas envie de voir arriver la séparation qu'allait nous imposer ce début de semaine.
Ce fut sûrement pour cela que la fin de la balade me fit sourire. J'allais pouvoir de nouveau passer du temps en tête à tête avec la sublime jeune femme et l'interroger sur sa carrière de championne de tir à l'arc. Bien sûr, j'effectuais des recherches mais pas assez pour en apprendre plus que ce que j'avais entendu pendant notre balade. Voilà pourquoi je récupérais mon portable dès que le feu commençait à prendre vie...


Cependant, avant même que ma recherche ne s'affiche sur l'écran de mon smartphone je regardais Alice qui venait de soupirer après quelques mots. Sa voix était nostalgique et ses paroles brèves... Elle agissait comme quelqu'un qui n'avait pas envie d'aborder un sujet précis. Je compris pourquoi en jetant un coup d’œil à mon téléphone... La réponse ne me plut pas et je regrettais d'avoir lancé le sujet. Plusieurs titres annonçait le même drame ! La mort de son entraîneur et la fin de sa carrière. J'entrouvrais la bouche de surprise avant de fermer la page de recherches.
Je regardais Alice avec tendresse et une crainte qu'elle ne verrait pas. Après ce qu'elle avait vécu je me doutais qu'elle devait haïr les vampires mais cette haine était-elle supérieure à celle qu'elle avait pour les semi-démons ? Je n'en savais rien. Et bizarrement je voulais une réponse sans réellement la vouloir...


- Désolé ! Tu n'avais peut-être pas envie de parler de ça, m'excusais-je alors qu'elle repartait vers la cuisine chercher un ouvre-bouteille.


Mais la belle continua en évoquant l'idée de ses sponsors pour qu'elle se fasse de l'argent. Il faut dire qu'en voyant l'affiche publicitaire on avait forcément envie d'acheter le parfum. Par contre, le souvenir des paroles du gamin ne me plut pas. Ce dernier avait précisé qu'il avait ce poster au dessus de son lit et étant moi-même un mec j'imaginais parfaitement pourquoi ce Brian avait placé cette photo à cet endroit précis... Enfin, j'évitais plutôt de me l'imaginer.


- Effectivement, si j'avais su que le tir à l'arc cachait de telles merveilles je m'y serais davantage intéressé, dis-je en souriant alors que mon regard parcourait brièvement les jambes de la belle. Après, y'a juste un problème, dis-je de façon mystérieuse. Je risque d'être jaloux si j'apprends que d'autres fans ont des posters de toi dans cette tenue de déesse, ajoutais-je en souriant et en lui adressant un clin d’œil.


Je regardais ensuite la belle servir le vin et je m'apprêtais à lui posé une question quand je fis marche arrière. Trop tard ! Alice était aussi curieuse que moi et sûrement tout aussi têtue. Cependant je me perdais brièvement dans mes pensées, d'agréables souvenirs récents lorsqu'elle parla de morsure mais je revenais à la réalité...


- C'était juste de la curiosité, avouais-je. Mais c'est peut-être trop indiscret ! C'est en rapport avec ce que m'a dit Madame... Madame Turner, continuais-je une fois le nom retrouvé. T'as déjà pensé à avoir des enfants ? Enfin, déjà eu une relation assez sérieuse pour avoir ce genre de projet j'veux dire ?


Car la véritable question c'était ça... Avait-elle eu des relations sérieuses au point d'imaginer un avenir commun avec la personne en question ? Pour moi, tout ça, c'était de la théorie et encore.





.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Lun 18 Avr - 19:48



Parler de Tobias n’a jamais été simple. Parce que je me sens coupable de pas avoir su le sauver. Je me souviens d’avoir sauté sur la vampire, essayant désespérément de la faire lâcher. Elle m’avait balayée d’une seule main. Je m’étais retrouvé à l’hôpital assommé. Ma mère m’avait appris le décès de Tobias. Il n’avait pas survécu. Comment aurait-il pu en être autrement ? Elle lui avait littéralement arrachée la gorge. J’avais ramène l’ouvre-bouteille au salon, l’esprit accaparé par mes souvenirs d’horreurs ; Il m’était difficile de dépasser ce sentiment de colère, et de frustration. J’y arrive malgré tout.

C'est vrai que je n’aime pas particulièrement parler de tout ça mais un moment où un autre nous aurions parlé de mon passé ... – Je marque une pause. J’avais vu Damon tapoter sur son portable. Je me doute qu’il avait fait quelques recherches. Je ne lui en voulais pas. Après tout c'était tout naturel de vouloir en savoir plus sur la femme avec qui ont passe du temps. Moi, je préfère me contenter des moments que l’on passe ensemble pour en savoir plus. - … Je te parlerai de Tobias un jour mais pas ce soir !

Autant garder les moments les plus tristes de nos vies pour un autre moment. J’aperçois Damon me mâter brièvement, ce qui me fit sourire. M’installant confortablement sur le canapé, le feu commence doucement à prendre dans le foyer. Le tir à l’arc m’avait permit de me canalisé. J’avais toujours été une enfant turbulente et maladroite. Il y a que quand j’ai un arc, ou une arme dans les mains, que je me montre plutôt adroite. Va savoir pourquoi.

Oh … tu ne peux pas imaginer toutes les femmes jolies qu’il y a dans notre discipline. – Songeant à celles qui ont étaient mes adversaires. Je suis peut-être mal placé pour avoir un jugement sur la beauté des femmes mais l’italienne m’avait subjuguée à l’époque. C'était une sacrée conne mais elle était belle. Elle avait au moins ça pour elle. Je l’avais laminé lors d’une compétition européenne. J’en souris d’ailleurs en me souvenant de son visage déformé par la colère. En compétition, j’avais tendance à me montrer sans pitié. Je sors de mon songe lorsque Damon me parle de l’adolescent. - Pas besoin d’être jaloux … tu as l’original rien que pour toi !

Lui rappelais-je. C'est vrai quoi ! Damon pouvait me toucher alors que ce gamin n’a que son imagination. Le savoir jaloux avait quelques choses d’assez sexy et attirant. C'était une jalousie gentille, et ça me plaisait bien du moment que ça en reste là. Vient alors des questions qui me laissent pantoise. Je me love dans le canapé essayant de trouver mes mots. Wouah ! La question des enfants ! Merde !

Oui … j’ai déjà pensé à avoir des enfants. Je me vois bien avec deux gamins … des petits mecs. Bon … si j’ai une fille j’en ferrais pas une maladie … - Je pars loin alors que l’idée de l’enfant ne m’avait pas effleuré depuis longtemps. Lorsque ce fut le cas, c'était seulement les jours où je m’occupais des gosses de mes cousines et cousins. – … je n’ai eu que des relations sérieuses, mais je n’ai jamais réussis à m’engager assez longtemps avec un mec pour penser à avoir des enfants. – La plupart de mes relations amoureuses se sont finis mal parce que j’avais peur de l’engagement. J’avais du mal à passer le cap de vivre avec l’autre, ou accepter une simple demande en mariage alors faire un gamin !

Vu que tu m’as posé la question, je me permets de te le demander également. Alors as-tu déjà songé à avoir des petits Black ? … est-ce que tu es déjà tombé amoureux ?

Si nous étions aux questions gênantes autant y aller de bon cœur. Je déplie mes jambes et les posent sur ma table basse ; Un sourire aux lèvres en imaginant Damon avec un bébé dans les bras. Un joli tableau. Je n’étais pas prête pour avoir un enfant parce que je n’ai pas trouvé un homme qui arrive à me garder auprès lui assez longtemps.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Lun 18 Avr - 22:17

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 
J’étais curieux et mon métier d’avocat faisait que j’effectuais toujours des recherches sur les sujets que j’abordais… Et là, j’aurais dû interroger le net avant de l’ouvrir car j’avais légèrement, beaucoup même, mis les pieds dans le plat. Jamais je n’aurais pensé que la jeune femme que j’appréciais tant ait vécu ce genre d’événements ce qui fit naître en moi une soudaine colère étrange et inhabituelle. Mais cette dernière s’apaisa d’elle-même avant même que je n’en comprenne réellement l’origine. Lorsque mon regard se posa sur le visage pensif et légèrement triste d’Alice je regrettais d’avoir parlé de ça et je tentais de me rattraper.
Elle était la seule personne que je ne voulais pas voir attristée ! Je m’en rendais compte sans comprendre pourquoi cela me dérangeait tellement. Je hochais la tête à ses paroles et je n’ajoutais rien. D’autres excuses seraient superflues et mieux valait garder ce genre de discussion pour un autre jour. Cette pensée me rendit pensif… Je projetais bel et bien d’autres moments auprès de la jolie brune sans forcément que cela ne soit en rapport avec une quelconque partie de jambes en l’air. Ce comportement était tellement… humain et éloigné de ce que j’avais toujours été !


Cependant, un comportement bien masculin prit ensuite le dessus ! En effet, je ne me gênais pas pour admirer la plastique de la jeune femme qui venait de prendre place près de moi… Elle était vraiment à tomber. Une déesse ! Et de fil en aiguilles j’en venais à penser que j’adorerais la voir exercer son art. A bien y réfléchir le tir à l’arc devait être très intéressant… Il donnait la possibilité de neutraliser un ennemi en silence et donc de manière discrète ! Bien sûr, cette pensée provenait directement du semi-démon que j’étais mais cela restait un fait véridique.
J’en venais donc à me demander si la jolie brune pourrait m’apprendre à tirer à l’arc… C’était une idée intéressante mais je me contentais de sourire à la réponse qu’elle me donnait concernant les belles plantes que cachait ce sport. Je gardais ma demande en tête et me penchais vers elle quand Alice déclara que je n’avais pas à être jaloux puisque c’était avec moi qu’elle était. Je passais ma main derrière sa nuque pour déposer plusieurs baisers dans son cou… avant de me reculer en souriant.


- Ah oui ! Tu es bel et bien réelle, déclarais-je. Je n’aie donc pas besoin d’imaginer ses éventuelles jolies filles qui tirent à l’arc, ajoutais-je avec un clin d’œil.


C’est d’ailleurs au moment où je prononçais cette dernière phrase que je me rendais compte que je n’avais pas agi de manière habituelle durant notre promenade. En temps normal, même si j’étais en charmante compagnie, je ne pouvais m’empêcher de mâter les autres femmes en m’imaginant laquelle pourrait être la prochaine à mon bras et surtout dans mon lit… Cette fois-ci je ne me souvenais pas avoir eu ce genre de pensée envers une quelconque nana croisée durant notre balade. Cette découverte m’étonna et pour ne rien laisser paraître je changeais de sujet.
Était-il moins risqué ? Pas sûr… Du moins il était anodin en théorie, bien qu’un peu gênant mais je me souvenais alors de mon cauchemar et j’espérais qu’il ne reviendrait pas à l’esprit de la belle.


La réponse d’Alice me fit sourire, un sourire franc et sincère… Si je ne m’étais jamais imaginé avec des enfants, sauf peut-être durant la grossesse de Pandore, je voyais parfaitement la jolie herboriste en compagnie de deux mini Robin des Bois.
Mais je me concentrais très vite sur la suite des paroles de la jeune femme qui me surprirent. Niveau vie sentimentale, on était carrément à l’opposé… sauf ce qui concernait le problème d’engagement ! Je me retenais de lui dire car ce n’était pas bon pour moi mais Mademoiselle me retourna la question… Concernant la réponse des enfants, il n’y avait pas de problème à l’avouer. Je n’avais jamais imaginé avoir des gosses. Le fait que j’ai failli être père m’était tombé dessus sans que je n'y aie jamais pensé.


- Non, à vrai dire je ne me suis jamais imaginé avec des enfants, avouais-je. Je pense que ça vient du fait que j’ai jamais… je grimaçais légèrement… que j’ai jamais eu de relation sérieuse !


Et heureusement qu’Alice ne connaissait pas le nombre de mes conquêtes… D’ailleurs, en y réfléchissant bien, est-ce que je le connaissais moi-même. Je soupirais, le genre de petit soupir exaspéré, en ajoutant…


- P’tain… ça craint ! Dis comme ça on imagine parfaitement le connard d’avocat trentenaire coureur de jupons, expliquais-je pensif.


Oui ! Et alors ? Depuis quand cette image associée à ma personne ne me plaisait pas ? Je n’en savais rien mais il était certain que je n’avais pas forcément envie qu’Alice me voit comme ça. Le reste du monde je m’en contre-foutais mais son avis à elle m'importait réellement et je la fixais donc, guettant sa réaction.



.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Mar 19 Avr - 12:58



Le parfum se vendait encore pas mal mais je n’étais plus égérie. Non, il avait mis une jeune demoiselle d’une dizaine d’année de moins, blonde et beaucoup moins pulpeuse. Genre planche à pain. Elle n’était pas moche pour autant. J’ai tout arrêté rapidement, ce qui n’avait pas plût à tout le monde. Qu’est-ce que j’en avais eu à faire ? Rien. Lorsque j’ai quelques choses tête, il est difficile de me faire changer d’avis. Damon s’était rapproché de moi. J’aime ses baisers, et mes souvenirs s’envolent comme par magie. Il avait la capacité de réveiller chaque parcelle de ma peau. Une sensation merveilleuse. J’en voulais plus mais il s’arrêta me laissant un peu sur ma faim. Je fis une petite moue contrariée lorsqu’il s’éloigna.

Non effectivement tu n’as pas besoin de les imaginer !
Le réprimandais-je gentiment. Essaie donc pour voir. Jalouse ! Un peu ! J’avoue qu’imaginer Damon s’intéresser à une autre femme ne me plaît pas. On ne se connaît pas très bien. Un peu plus qu’hier c'est certain, mais l’imaginer s’intéresser à une autre avait comme un goût amer. Je ne devrais pas, pour éviter de trop m’attacher trop rapidement. Pourtant, ça me ferrais royalement chier ! Du recul Keane ! Un moment, il reste pensif, et hésite à me poser une question. Moi, bien sûr je n’hésite pas. Je veux savoir ce qu’il a en tête. Curieuse comme je suis. Les enfants ! Je me souviens du cauchemar de Damon concernant un enfant et quelqu’un à sauver. Peut-être que c'est pour ça qu’il me pose la question ? Peut-être a-t-il un gosse ? Est-ce que se serait un problème ? Je pense que non. Je lui réponds en toute franchise.

Il ne semble pas paniqué, alors que j’évoque mon envie d’avoir deux garçons. Deux petits diables aussi énergiques que leur mère. Où aussi calme et pondéré que leur père ? Etrange. Devenir maman, n’était pas au programme. Je vivais ma vie sans me projeter dans l’avenir. Avec tout ce qui passe en Ecosse, penser à avoir un enfant serait irresponsable pour beaucoup. D’un autre côté, laisser la peur du lendemain m’empêcher d’en avoir serait également idiot.

Tu m’en diras tant ! – dis-je un brin sarcastique. Je ne suis pas étonné lorsque Damon m’avoue n’avoir jamais eu de relation sérieuse. Ce n’était pas pour rien que je lui avais demandé de me dire si c'était du sérieux entre nous. J’imagine sans mal Damon en séducteur de ses dames. Pourtant, je ne savais pas grand-chose sur lui avant qu’on se décide à sortir. Je ris lorsqu’il se compare à un connard d’avocat trentenaire coureur de jupon ! Je me déplace vers lui, et m’installe à califourchon sur lui. Mes yeux pétillants d’excitation plongent dans les siens.

C'est certainement ce que tu étais il y a pas si longtemps ! – Je dépose un baiser sur le coin de sa bouche, ma main se glisse derrière sa nuque et joue avec ses cheveux. Son passé de séducteur ne me fait pas peur. Il me la prouvé en restant ce matin. Ce n’est pas très significatif que de lui accorder toute ma confiance sur ce simple fait mais il faut bien baisser les armes pour savoir s’il était sincère. – … je vais te montrer à quel point c'est agréable d’être en couple – Je me colle à lui, et dépose un autre baiser sur ses lèvres avant de l’embrasser langoureusement. J’arrête notre baiser me mordant la lèvre. – … par contre, il y a des contraintes … tu es obligé de faire l’amour très souvent avec la même fille – dis-je avec une mine de désolé. – C'est une obligation morale ! – lui expliquais-je alors que mon autre main se glisse, telle une petite vicieuse, sous son haut et joue dangereusement à la frontière de son pantalon. – Plusieurs fois par jour ! – J’essayais garder mon sérieux alors que je lui expliquais les obligations que revêt de devenir monogame.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Mer 20 Avr - 12:23

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 
Je n’avais absolument pas envie d’aborder des sujets fâcheux ou de contrarier Alice. Mes légers baisers au creux de son cou en étaient la preuve ! Mais je n’étais pas dupe et même si je ne connaissais absolument rien aux relations sérieuses je savais que cela ne se déroulait pas toujours comme en cet instant… Cependant nous avions le temps ! Du moins c’est ce que je pensais pour la première fois de ma vie. Mais je ne m’en étonnais plus. Tout était différent avec Alice.
Pour dire… Je n’avais pas vraiment regardé les autres femmes dans le parc et ce n’était pas uniquement à cause du spectacle de magie. D'ailleurs je me rendais compte que c’était la première fois que j’en voyais un… Je n’avais jamais mis les pieds dans un cirque ou toute autre salle de spectacle ! Mais je ne m’attardais pas sur ces pensées et je taquinais Alice en lui disant que je n’aurais donc pas besoin d’imaginer ses rivales puisqu’elle était là. Je souris à sa moue car je me doutais qu’elle était plus en rapport avec le fait que j’ai cessé mes baisers. Je l’embrassais avant de répondre simplement à ses paroles…


- Y’a pas de soucis beauté !


Non, il n’y en avait pas. Je n’avais pas envie d’imaginer d’autres nanas alors qu’elle était là, sublime. Je ne l’admirais que brièvement pour que mon désir pour elle refasse surface… Sa robe pull ne la dissimulait que très peu et je savais parfaitement ce qu’elle cachait. Mais je ne faisais rien pour faire part à Alice de mon envie. Nous verrions ça plus tard ! Pour le moment nous allions boire un verre et discuter d’un sujet assez spécial que je n’avais j’avais jamais eu avec personne et que j’abordais moi-même. Surprenant pour beaucoup de raisons et surtout quand on sait que la plupart du temps se sont les femmes qui mettent cette conversation sur le tapis. Mais que voulez-vous ? Je ne suis pas comme tout le monde !
D’ailleurs, je ne m’inquiétais pas du fait que la belle me parle de son désir d’avoir deux enfants. Au contraire, cela me fit sourire car je n’avais pas trop de mal à l’imaginer dans cette situation et ce, malgré son caractère assez baroudeur visiblement.


De mon côté, ce genre de pensées ne m’avaient jamais effleuré l'esprit puisque je n’avais même jamais envisagé de vivre avec quelqu’un. Le fait que Pandore ai vécu quelques temps chez moi était différent. Elle était une sorte de colocataire et… amante. Bizarrement, même si ce mode de vie avait été spécial, je l’avais apprécié. Pas de prise tête, une charmante compagnie à la maison… et du bon temps partagé !
Mais je chassais ces pensées en entendant le commentaire légèrement sarcastique de la belle. Je fronçais les sourcils avec une moue vexée même si je m’étais moi-même comparé à un connard.


- Hé, hé ! Je n’aime pas trop ce sarcasme et ce…


...et ce rire moqueur mais je ne finissais pas ma phrase puisque la belle venait de s’installer sur moi… Mon désir n’ayant pas tout à fait disparu, il en fut donc accentué et mes mains se posèrent sur les jambes d’Alice alors que cette dernière évoqua mes dernières paroles. Oui ! Effectivement, c’est ce que j’étais il y avait peu. Regardant les lèvres de la jeune femme alors que sa main se baladait sur ma nuque je répondais avec un sourire charmant…


- Oui, c’est ce que j’étais il y a très peu de temps !


Et si on m’avait dit que je me comporterais un jour comme je le faisais maintenant avec Alice, j’aurais ri au nez de cette personne en la traitant de folle ! Mais je ne réfléchissais pas vraiment à tout ça car la belle avait le don de me déconcentrer alors qu’elle m’expliquait, à sa manière, la vie de couple avant de m’offrir un baiser auquel je participais avec plaisir. La fin de ce dernier ne me plut pas et je regardais Alice avec curiosité alors qu’elle évoquait des contraintes dans ce genre de relation…
J’eus un léger rire en entendant qu’elles étaient ces fameuses contraintes mais je ne disais rien… Les mains d’Alice caressant ma peau et s’attardant à la limite de mon pantalon ne m’aidaient pas à être concentré et resté sage.


Aussi, à ses dernières paroles, mes mains glissèrent sur les jambes d’Alice pour faire remonter sa robe.


- Je dois t’avouer quelque chose Alice, dis-je avec sérieux. Je déteste les contraintes…


Mes mains remontaient doucement jusqu’à ses fesses alors que je me penchais pour embrasser la jeune femme dans le cou brièvement car j’avais un autre aveu à lui faire.


- Mais celles-ci je les accepte, lui murmurais-je à l’oreille en toute honnêteté.


Je délaissais ensuite son cou pour la regarder dans les yeux. Un regard malicieux et interrogatif quant à la suite des événements… Nous devions boire un verre mais peut-être avait-elle changé ses plans !



.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Mer 20 Avr - 22:44



Damon est un séducteur. Il avait envie de vivre autre chose qu’une relation sans lendemain. Je ne sais pas si j’étais la fille qu’il lui fallait. Alors oui, j’étais la pro des relations sérieuses mais j’étais également la petite-amie la plus atroce du monde. Trop indépendante, imprévisible, excessive par moment. Bon sang. Evitons de parler de mes défauts à Damon. Il les découvrira bien assez tôt.

Je pouvais sentir le désir de Damon augmenter alors que j’étais assise sur lui. Mon corps s’embrasse pendant que ses mains se baladent tranquillement sur mes cuisses. Je ne le quitte pas des yeux. Damon m’explique qu’il n’aime pas les contraintes. J’étais du même avis mais dans une relation sérieuse, les contraintes et les concessions étaient inévitables. D’ailleurs c'est au moment où je devais en faire que vient la fin de mes relations amoureuses. Peut-être que ce sera différent avec Damon ? J’en doute. J’étais incapable d’en faire avec d’autres, alors pourquoi se serait le cas avec lui ? Peut-être parce que je ressentais et vivais nos échanges avec beaucoup d’intensité. On avait le temps de le découvrir.

Je sens son souffle sur ma peau, et son simple baiser m’électrise le corps. Je dois faire preuve de beaucoup de maîtrise pour ne pas glisser ma main un peu plus dans son pantalon. Mon cœur bat à la chamade, et le regard de Damon cherchant à savoir ce qu’il va se passer dans quelques secondes, me donne envie de lui arracher ses vêtements pour passer à une activité plus physique. Mais avant il est peut-être tant d’être un peu honnête avec Damon et de lui avouer que je ne suis pas parfaite, et qu’il a peut-être choisit la mauvaise fille pour une première relation de longue durée. Je dépose un baiser sur les lèvres de Damon avant de me glisser sur le côté. Je prends la parole en rapprochant la bouteille.

Je t’avoue que je suis également comme toi. Je n’aime pas beaucoup les contraintes. J’aime mon indépendance et de ne pas devoir me justifier de ce que je fais de ma vie. Généralement c'est pour ça que mes relations n’ont pas tenus … un moment où un autre, je ne fais pas ce qu’il faut pour que ça marche.

J’ouvre la bouteille de vin en faisant grincer le bouchon en liège. Poc. Le vin libéré, je le verse dans les deux verres. Ce n’est pas un grand cru mais il reste agréable en bouche. Enfin … j’espère.

Alors à part la contrainte du sexe, du fait qu’on a décidé d’être le plus honnête entre nous, et que cette histoire ne soit pas celle que d’une nuit, je ne te demanderai rien de plus.

Je tends le verre à Damon, et me love un peu plus dans le canapé, en tournant mon visage vers lui. Je bois ne le quittant pas des yeux.

J’espère que tu n’es pas exigent parce que je pourrais très bien te décevoir. Que penses-tu du vin ?

Demandais-je pour détourner la conversation sur un sujet plus neutre, moins gênante. Surtout pour moi.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Mer 20 Avr - 23:44

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 

Je ne savais pas si mon changement était uniquement du à mon désire de m'éloigner du bordel dans lequel je m'étais fourrer ou si Alice y était pour quelque chose ! Je cherchais la réponse depuis que j'avais commencé à l'aider à se sortir de ses soucis financiers. Dans un premier temps je pensais que j'agissais comme cela car je devais arrêter de passer pour un connard... Je voulais que des personnes m'apprécient et me soutiennent en cas de problème. Elle était l'une d'elle ! Du moins c'est ce que je croyais car j'étais en train de me rapprocher d'elle d'une manière dangereuse.
Oui ! Pour moi, l'engagement était un danger... et l'attachement un signe de faiblesse. Pourtant, en cet instant je m'en fichais royalement. Je ne profitais que du moment présent....

Du moins j'essayais car la belle savait comment me déconcentrer et surtout attiser mon désir... Peu m'importait ces fameuses contraintes car elles me semblaient facilement surmontables et anodines. D'ailleurs j'en vins à me demander ce qu'étaient les autres obligations, celles qui faisaient foirer les relations amoureuses. Parce que ça ne pouvait pas être ça... du moins durant les premiers mois ! Car après il devait peut-être y avoir la lassitude d'être toujours avec la même personne. Peut-être...
Et voilà ! Je n'y connaissais tellement rien que je m'embrouillais. De toute façon, pour le moment, le corps de Mademoiselle Keane et ses mimiques m'étaient tout à fait agréables et désirables. Mon regard devait le lui prouver alors que je me demandais de quelle façon allait tourner ce début de soirée. Elle sembla lire mes pensées et ne donna pas suite à ses avances puisqu'elle s'installa de nouveau à côté de moi après m'avoir donné un léger baiser.

Je n'étais pas vraiment déçu et je fus même intrigué par ses première paroles. Je souris lorsqu'elle évoqua son indépendance et le fait qu'elle n'aimait pas devoir rendre des comptes. Pour le coup, j'étais du même avis qu'elle et je ne compris donc pas la suite.



- Tes relations n'ont pas fonctionné parce que tu es indépendante et que tu n'aimes pas rendre des comptes sur ce que tu fais ? demandais-je curieux. Je trouve ça plutôt sympa moi... ça doit mettre la pression quand une personne est trop dépendante de toi. Enfin, c'est mon avis et je n'y connais pas vraiment grand chose, ajoutais-je amusé.


Car oui, c'était un sujet sérieux mais il n'y avait rien de mal à s'en amuser. Sinon ça allait devenir prise de tête et je ne le voulais pas. J'observais, en silence, la jeune femme s'afférer au service du vin ce qui lui permit de reprendre la parole.
Elle ne me demandait rien et je le notais mentalement. Pourtant, j'étais bel et bien en train de changer... principalement en la présence de la jolie jeune femme. Mais je ne disais rien, je me contentais de prendre le verre qu'Alice me tendait et je trinquais.


- A ta santé Merveille !


Je buvais ensuite une gorgée du vin... Il était différent de ceux que je buvais habituellement mais il était agréable en bouche. Je ne m'attardais pas plus longtemps sur la qualité du vin et souriais à Alice pour clore ce sujet.


- Sois indépendante, ne me fais pas de compte-rendu de tout ce que tu fais, et contente-toi de moi comme amant, déclarais-je simplement. Je veux juste que tu reste toi-même ! Je lui adressais un clin d’œil avant de goûter de nouveau au contenu de mon verre. Il est agréable... Il me fait penser à un vin français. Je marquais une pause et regardais l'heure. Tu veux que je m'occupe du dîner ? Bien sûr, si tu dis oui, ce sera traiteur... Je ne sais absolument pas cuisiner et je ne voudrais pas t'empoisonner.




.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Ven 22 Avr - 23:02



Qui a dit que c'était facile d’être en couple ! Damon semble prendre tout ça assez bien. Mon indépendance ne semblait pas l’inquiéter plus que ça. Tant mieux mais je sais par expérience que lorsqu’on s’attache à l’autre, on fini par avoir des exigences vis-à-vis de la personne. Autant profiter des premiers jours de notre relation avant que tout se complique. Je lui souris. Son optimisme était adorable. J’ouvrais la bouteille et verse le vin à la couleur carmin dans nos verres. Je trinque en me demandant ce que l’avenir pouvait bien me réserver avec Damon. Je ne devrais pas me prendre la tête. On n’est qu’au début, et rien ne sers de faire des plans sur la comète. Pourtant, à force d’échec mon esprit n’arrête pas de m’avertir que j’allais droit dans le mur. Où n’est-ce que mon intuition qui me rappelle combien, au départ, j’étais méfiante envers lui ? Si je me trompe sur Damon, ça sera bien fait pour moi. Et puis merde !

En l’écoutant m’appeler sa Merveille et son regard si sûr de lui, je peux pas croire que je fais fausse route. J’étais bien auprès de cet homme qui effectivement était mon amant. Un excellent amant en songeant à ses mains puissantes, et ses baisers. Mon bas-ventre s’échauffe à nouveau. Merde. J’ai juste à imaginer ce que pourrait me faire Damon pour être excité. Bon sang. Je ne suis pas en manque pourtant. Je lui souris charmeuse, mon regard se posant sur ses lèvres gourmandes. Je détourne mon regard sur le liquide dans mon verre lorsqu’il me parle du vin ; Je bois une gorgée laissant un moment le liquide dans ma bouche avant d’avaler.

Je n’y connais pas grand-chose en vin. J’aime plutôt le whisky … mais c’est vrai qu’il a un bon goût. – Je pose mon verre sur la table basse et tourne mon visage vers lui. –tu as déjà été en France ? – lui demandais-je, un brin curieuse de savoir s’il a déjà voyagé.

J’ai fais des voyage mais j’ai jamais pu réellement les visiter. J’aime bien écouter les autres me raconter leurs voyages, leurs expériences. A chaque fois, je me dis que je partirais sur un coup de tête et que je prendrais l’avion pour l’Espagne, la France, le Japon, Cuba … Mais la réalité me rattrape vite. Je gère seul ma boutique, et je n’ai pas le temps de m’accorder même un weekend pour aller voir ma mère. Alors voyager au bout du monde !

J’ai ce qu’il te faut … - déclarais-je en lui faisant un clin œil. Pas grave s’il ne sait pas cuisiner. Moi je sais mais je n’ai pas le temps, du coup j’avais une pile de prospectus entassés dans un tiroir de mon bureau. Je me lève, et revient quelque secondes plus tard avec plusieurs dépliants. Il y avait de tout : cuisine Thaï, italien, grec, … - Avec le boulot je n’ai pas trop le temps de cuisiner, du coup j’ai mon garde manger de secours. Choisi, je ne suis pas difficile … - lui expliquais-je en m’asseyant prés de lui. – Quand j’aurais le temps, et si tu aimes les plats mijotés, je te ferrais mon spécial ragoût aux lapins. Souvent je chasse la journée et le soir je me fais une marmite de cuisse de lapins à la sauce chasseur. – Je venais sans me rendre compte révéler à Damon que je chassais. Je relève le nez les joues un peu rougis. Certains hommes m’ont déjà fait la réflexion qu’ils trouvaient étranges qu’une femme comme moi pouvait aimer chasser de pauvres petites bêtes. Je suppose que mon apparence de femme fragile ne joue pas en ma faveur. C'est toujours moins sexy de voir une gonzesse dépecer un lapin pour le manger par la suite.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Sam 23 Avr - 0:02

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 

En entendant les propos d’Alice je ne m’inquiétais pas pour la suite de ce qui devenait une relation… Car c’était bien de ça qu’il s’agissait puisque j’étais toujours là, à ses côtés. J’avais même du mal à comprendre que son indépendance ai pu être la cause des ses précédentes ruptures ! Je voyais ça comme un point positif même si je me doutais qu’avec le temps trop d’indépendance puisse poser des problèmes… Mais de là à nuire au couple ? Je trouvais ça excessif mais comme je l’avais déjà dit, je n’étais qu’un amateur concernant les relations de couple.
Je notais que la jolie brune n’entrait pas dans les détails quand je demandais si ses anciennes histoires d’amour s’étaient terminées à cause de ça mais je n’insistais pas. Nous allions passer une agréable soirée et parler de nos conquêtes passées n’était pas une excellente idée.


Je décidais donc de goûter le vin que ma charmante hôtesse venait de me servir. Il me rappela un vin français dont j’avais perdu le nom et était assez agréable. Pas autant que les baisers d’Alice mais je n’allais pas de nouveau capturer ses lèvres car je ne pourrais plus les lâcher. Je résistais donc à cette tentation qui avait été provoquée par un simple regard et je me contentais d’observer la belle déguster le vin.
Elle non plus ne s’y connaissait pas vraiment puisqu’elle préférait le Whisky. Je lui souris avec l’intention de lui dire que ce n’était pas la boisson préférée des femmes habituellement mais elle m’interrogea pour savoir si j’avais déjà été en France. Les souvenirs de la capitale me revinrent en mémoire et un sourire rêveur apparu sur mes lèvres.


- Oui ! J’ai été à Paris sur un coup de tête l’année dernière. C’était un vendredi midi et je venais de voir une émission sur un restaurant de la capitale. J’ai eu envie d’aller le tester, répondis-je comme si ce fait était banal. C’était délicieux ; la cuisine française est un art ! me souvenais-je. Et comme je suis resté tout le week-end j’ai visité la capitale… elle est magnifique à voir. Tu connais ?  


Je n’avais pas parlé de ce week-end comme je le faisais habituellement… En temps normal je me vantais surtout d’avoir pu partir comme bon me semblait dans une des capitales les plus chères ; mais là, j’avais surtout mis en avant le fait que j’avais aimé ce que j’avais découvert. D’ailleurs, j’étais certain que cette ville pourrait plaire à Alice, de part ses splendides jardins et parcs et j’en venais même à penser que je partirais bien avec elle si elle n’avait pas eu le loisir de s’y rendre.


Mais en attendant nous devions penser à ce soir... Voilà pour je lui proposais non pas de cuisiner mais de manger traiteur ce à quoi elle me répondit qu’elle avait ce qu’il fallait. Je la suivais du regard, appréciant sa silhouette, pour la voir récupérer quelques prospectus de restaurants qui livraient. Je ne pus m’empêcher de rire…


- Moi c’est dans le tiroir de ma cuisine que je les range mes prospectus, déclarais-je après qu’elle m’ait expliqué qu’elle n’avait pas forcément le temps de cuisiner. Je ne suis pas difficile non plus, dis-je en observant le choix qui s’offrait à nous tout en écoutant Alice. Du lapin sauce chasseur ? Je ne connais pas mais ça m’a…


Je tiltais avec un temps de retard, m'interrompais et regardais la jolie brune assez étonné. Je la fixais avec une moue impressionnée… Elle était la première femme que je rencontrais qui chassait et qui plus est cuisinait les animaux tués.


- Wouah ! Mais t’es vraiment Artémis… Déesse de la Chasse, dis-je en la fixant. Tu m’impressionne ! La plupart des femmes sont au bord de l’évanouissement quand elles entendent le mot chasse. J’comprends pas trop pourquoi même si je ne pratique pas ce loisir. Puis je prononçais l’idée qui venait de me traverser l’esprit… Je pourrais t’accompagner un de ces quatre ? J’suis sûr que la traque me plairait beaucoup… … Enfin, si ça te dérange pas ! ajoutais-je pour ne pas paraître envahissant.


Mais c’était peut-être déjà trop tard… Alors je buvais une nouvelle gorgée en me concentrant sur la carte du Grec.





.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Dim 24 Avr - 12:34



Partir sur un coup de tête. La class ! J’aurais aimé pouvoir le faire, mais étant seule à la boutique c'est impossible. Je n’ai pas les moyens, ni le temps nécessaire pour faire ce genre de chose. Je pourrais toujours demander à une amie de gérer ma boutique le temps de faire un petit weekend découverte. J’écoute Damon me raconter son séjour. Il ne rentre pas dans les détails mais rien que ça façon d’en parler il me donnait envie d’y aller. Je soupire avant de répondre.

J’ai déjà été en France, dans le nord du pays pour une compétition mais je n’ai jamais eu le temps de visiter. L’entrainement et la compétition avant tout !
Je lâche un soupire blasé d’être passé à côté de tant de chose. Tobias n’était pas fautif. Je faisais tellement de connerie qu’il se devait d’être strict avec moi. Sinon, il m’aurait retrouvé en prison quelque part ou mariée à je ne sais qui ! Jeune, je suivais mon instinct et mes envies au point de ne pas faire attention aux conséquences. Après, la mort de Tobias j’ai pris du plomb dans l’aile et je me suis calmé.

Il faudrait juste que je prenne le temps d’y aller. De faire comme toi … sur un coup de tête. Partir découvrir le pays que j’aurais choisis. A la façon dont tu parles de Paris, ça donne envie … peut-être qu’on aura l’occasion d’y aller ensemble ?
Il y avait aucune obligation, mais je me verrais bien au bras de Damon dans les rues de Paris. Un week-end en amoureux à découvrir des plats et des lieux. Ce serait une première parce qu’il serait le premier avec lequel j’aurais envie de le faire. C'est étrange d’en arriver à de telles pensées. Ni une, ni deux, je lui ramène des prospectus dés qu’il m’avoue qu’il ne savait pas cuisiner. J’aime cuisiner mais ce soir j’avoue avoir la flemme, alors l’idée de passer par un traiteur me plaît bien. Damon avait également un tiroir à traiteur chez lui. J’en viens à me demander comment s’est chez lui ? Alors que j’essaye d’imaginer son intérieur, Damon percute sur mes paroles. Installé prêt de lui, je ris lorsqu’il me compare à la déesse Artémis.

C'est mon beau-père qui m’a initié … tu sais la première fois que j’ai tué un lapin j’ai vomis et encore plus lorsque Tobias m’a montré comment le vider. – J’étais encore enfant lorsque j’ai commencé, et j’avais été impressionné par le regard vide de l’animal. – Je n’aime pas particulièrement le moment où je tue l’animal mais j’apprécie la traque … du coup pas de problème pour que tu m’accompagne. Tu seras le premier de mes … copains à m’accompagner. – lui avouais-je. Difficile encore de considéré Damon comme mon mec mais ça viendra avec le temps.

Damon m’impressionne à nouveau, il ne semblait pas rebuté par le fait que je chasse. Il semble même intéresser ce qui me fait sourire. – Vu que tu te débrouilles bien avec tes mains, je t’apprendrais également à tirer à l’arc … - dis-je en lui faisant un clin œil. Ah ses mains sur mon corps, ses caresses et revoilà la petite flamme qui titille mon bas-ventre. – Enfin si tu en as envie !

Je m’installe un peu plus prêt de Damon, repliant mes genoux vers moi et je jette un œil à la carte Grec. – Alors qu’est ce que le chef nous prépare de bon ce soir ? – demandais-je en posant ma main sur sa nuque, lui caressant délicatement les cheveux. Peu importe son choix, j’étais partante pour tout.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Dim 24 Avr - 17:36

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 

C'est en parlant de Paris que je me rendais compte que je n'y avais pas fait la moindre photo... D'ailleurs je n'étais même pas sûr d'avoir pris mon appareil ! J'étais vraiment parti sur un coup de tête et j'avais même du m'acheter deux – trois affaires sur place. Mais ça non plus je ne le précisais pas ! J'avais du fric et même si Alice s'en doutait elle ne devait pas savoir à quel point. Après tout, je possédais un appartement et un cabinet à Livingston mais également une garçonnière à Glasgow. Je ne m'en servais plus comme tel depuis quelque temps et je l'avais mis en location à un prix dérisoire. Cependant, je ne réfléchissais pas plus longtemps aux biens que je possédais et j'écoutais Alice me dire qu'elle avait été dans le nord de la France pour le tir à l'arc.
Je n'avais jamais eu de passion sportive au point d'en faire de la compétition. Si la drague avait été un sport, peut-être que ! Mais trêves de bêtises.


- C'est une vraie passion que tu as là... Pour ma part je fais de la boxe depuis plusieurs année mais je n'avais jamais voulu faire aucune compétition au plus grand damne du proprio de la salle de sport. Je marquais une pause. Il y a déjà assez de compétitivité au tribunal... La boxe c'est un exutoire, rien de plus ! ajoutais-je.


D'ailleurs, cette vérité expliquait en partie les marques de coups que je pouvais porter et qu'Alice avait vu hier et ce matin. Bien sûr, certains de ces hématomes et autres bleus venaient de la soirée du 15 mais ça, la jeune femme ne pourrait pas le deviner.
Sans m'en rendre compte, j'avais pris la main libre de la brune dans la mienne lorsqu'elle avait soupiré. Je ne la lâchais pas pour autant alors qu'elle m'expliquait qu'elle aimerait partir sur un coup de tête elle aussi. Je lui souris lorsqu'elle évoqua le fait de partir ensemble à Paris.


- Dans ce cas je ne te raconterais plus rien de mon week-end ! Je ne voudrais pas te gâcher la surprise, déclarais-je avec un clin d’œil. Pour ma part je suis le pro des week-ends improvisé... enfin je l'étais car je n’ai pas beaucoup bougé depuis un an. Mais J’ai toujours une valise de prête, au cas où ! dis-je en lâchant la main de la belle pour prendre les prospectus.


Il y avait aussi une toute autre raison à l’existence de cette valise mais je ne pouvais pas l’avouer à Alice. Disons que j’aurais assez d’argent et autres choses utiles pour fuir le pays si ma véritable nature était découverte. Mais je ne pensais pas à cette hypothèse déplaisante plus longtemps.
Non ! J’étais surpris d’apprendre que la ravissante jeune femme à mes côtés savait chasser… Je l’écoutais alors me dire que son c’était son beau-père qui l’avait initié et que les débuts n’avaient pas été simples. Elle précisa d’ailleurs qu’elle préférait la traque dans la chasse et accepta même que je l’accompagne en précisant que je serais le premier. Je lui souris en entendant cette nouvelle ! Je me rendais compte que c’était la première fois qu’une demoiselle me donnait ce surnom et cela ne me déplaisait pas. Au contraire ! J’avais été l’amant de nombreuses femmes mais jamais le copain ou le petit-ami !


- C’est encore avec davantage de plaisir que je viendrais si je suis un privilégié, déclarais-je avec un clin d’œil.


La suite des paroles d’Alice fut d’autant plus intéressante puisque j’y avais moi-même pensé. Je n’aurais jamais imaginé faire du tir à l’arc auparavant mais je trouvais à présent cette idée très plaisante.


- Avec plaisir, en espérant ne pas être trop ridicule, précisais-je amusé. Je n’ai jamais tenu un arc de ma vie ! avouais-je.


Puis je me concentrais sur la carte du Grec alors qu’Alice s’installa plus près avant de m’effleurer doucement la nuque ce qui me provoqua un léger frisson des plus agréables. Tout en hésitant quand au choix du plat, je choisissais de goûter aux lèvres d’Alice dans un baiser tendre et passionné.
Puis je me décidais à lui répondre…


- On va prendre deux formules spéciales… Hmmm... Caviar d'aubergine, riz nature, papoutsakia aux légumes, eau gazeuse et fleur de rose ! Ouais… ça m’a l’air pas mal, déclarais-je en observant la belle. Tu préfères autre chose dans ta formule ?





.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Dim 24 Avr - 22:43



Damon m’explique qu’il faisait de la boxe. Le seul sport de combat que je pratique est … ben j’en n’ai aucun. Je sais porter des coups lorsque cela s’avère nécessaire. Sinon, je ne pratique aucun sport d’auto-défense. Enfin dés que Torben m’aura rappelé j’espère pouvoir apprendre suffisamment de choses pour mettre un vampire hors d’état de nuire. Détail que je préfère garder pour moi. Je comprends mieux certaine marque sur le corps de Damon. Ça peut expliquer certaine d’entres elles mais pas toutes. Je doute que la blessure sur son flan soit l’œuvre d’un entrainement de boxe, ou sa blessure sur son bras ;

Tu pourras me montrer quelques trucs pour que j’apprenne à me défendre ?
Demandais-je en imaginant sans mal un Damon torse nu, avec des gants de boxe. Il ne semble pas réfractaire à m’emmener à Paris. Un spécialiste des weekends improvisés. Une bonne nouvelle mais est-ce que j’aurais le temps ? Qui appeler pour s’occuper de la boutique ? C'est un homme très prévoyant. Avoir un sac prêt à tout moment pour prendre un avion et partir à l’improviste. Il décide de garder pour lui les détails de son séjour à Paris. Ça me donnait encore plus envie de partir avec lui, et de découvrir cette ville. Je me mords la lèvre, tenté de le torturer d’une façon ou d’une autre pour lui soutirer d’autres informations. Je doute que ça marche.

Un privilégié. Oui … aucun de mes petits-copains m’ont accompagnés et encore moins touchés à un arc. Ce n’est pas quelque chose que je propose à la légère.

Je t’apprendrais … on n’est jamais ridicule avec un arc entre les mains.
Le rassurais-je. Je lui caresse les cheveux à la base de sa nuque. Il m’embrasse et j’y réponds avec autant intensité. Je suis déçu lorsqu’il s’arrête. J’aime ses baisers et c'est une véritable torture. Il me propose une formule, et je lui prends tous les prospectus des mains pour les poser sur la table basse.

C'est parfait … il me faut rien de plus sauf ça ! – C'est à mon tour de l’embrasser, de mordiller ses lèvres et de glisser ma langue pour venir taquiner la sienne. J’avais envie de lui, et mon corps fiévreux ne tenait plus. Califourchon sur lui je colle mon bas-ventre contre le sien, et ondule doucement. Mes mains se posent de part et d’autre de la tête de Damon. Mes lèvres quittent sa bouche pour glisser sur sa mâchoire, descendre dans son cou. Son parfum et son souffle contre ma peau me rendait dingue. J’avais du mal à réfléchir correctement. Qu’est-ce qu’on était censé faire ? Commander notre repas. Vu l’heure se serait l’idéale. Je m’arrête un instant et ma main se pose délicatement sur sa joue. Je plonge mes prunelles dans ses yeux clairs avec la ferme attention de lui faire l’amour mais avant on devait commander notre repas. C'est avec difficulté que je lui demande. - Il faudrait que tu commandes parce que je crois que je n’y arriverai pas. – c'était dit. Je reprends mes baisers dans son cou, et ma main se glisse sous son haut. Je lui caresse son ventre musclé, passant mes doigts sur ses cicatrises. J’avais le rythme rapide, et ne pouvait m’empêcher de faire montrer son désir.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Lun 25 Avr - 13:35

Le temps d’une soirée en compagnie du diable

 

Oui, la boxe était un exutoire mais elle avait été un moyen de canaliser mon don… Avant de rencontrer Pandore je me servais de mon don occasionnellement, pour le boulot uniquement ou pour me défendre durant les années sanglantes. Et bien oui, on ne gagne pas sans tricher dans un tribunal. Et j’avais constaté que m’épuiser sur un ring réduisait le manque… Car le chaos pour un semi-démon est bel et bien une drogue. Une fois qu’on y a goûté on a du mal à s’en passer. Cependant, je ne préférais pas pensé à tout cela en présence d’Alice.
Je me contentais de lui sourire lorsqu’elle me demanda des cours de combat. Enfin une jeune femme qui ne déclarait pas que la boxe était un sport de brute ! J’acquiesçais d’un signe de tête.


- Oui, je pourrais te montrer deux trois trucs, répondis-je avec plaisir. Tu pourrais même m’accompagner à la salle un jour si tu veux.


Le patron du Livingston Boxing Club n’y verrait pas d’inconvénient et puis qui sait ? Alice aurait peut-être envie de s’y inscrire. Cette pensée me fit sourire. Elle était la seule jeune femme que je ramènerais là-bas ! De toute façon je n’avais jamais rien fait avec mes autres conquêtes si ce n’était que quelques restos ou des passages à l’hôtel ou dans ma garçonnière. Même chez moi j’avais rarement amené des demoiselles et certaines d’entres elles avaient d’ailleurs débarquées sans invitation. Je faisais allusion à une Charlie complètement éméchée débarquant chez moi en pleine nuit… Bizarrement, même si j’avais apprécié, j’espérais que cela ne se produise plus !


Puis un tout autre sujet chassa tout ces souvenirs de mon esprit. Je remarquais que je m’étais trompé au sujet d’Alice ! Certes elle avait du caractère mais je l’avais vu, jusqu’à maintenant, comme une jeune femme douce et fragile… Pas comme un ex-championne du monde de tir à l’arc et une chasseuse ! Est-ce que cela me dérangeait ? Non. Je ne la trouvais que davantage intéressante et attirante…
J’étais carrément en train de tomber sous son charme sans que je ne m’en rende vraiment compte, sans même comprendre que cela pouvait être dangereux pour elle, comme pour moi. Mais je ne pouvais m’empêcher de la regarder, de la toucher, de l’embrasser et je ne me forçais pas à m’intéresser à ce qu’elle disait. Et je la croyais ! Je n'aimais pas être ridicule mais je ne le serais pas...


- Alors dans ce cas on va mutuellement se donner des cours de boxe et de tir à l’arc, concluais-je en reportant mon attention sur le dîner à commander.


Bien sûr je n’avais pas pu m’empêcher d’embrasser la belle qui ne resta pas indifférente à cette attention. Elle me débarrassa des prospectus avant de valider le menu que j’avais choisi pour ensuite m’embrasser de cette façon qui faisait immédiatement réagir tout mon être. Ma langue entama une valse passionnée avec la sienne alors que mes mains se posaient sur ses hanches. Assise à califourchon sur moi la brune m’ôta toute envie de commander et j’accentuais les ondulations de son corps du mien et des mes mains. Je fermais les yeux pour apprécier chacun de ses baisers jusqu’à ce qu’elle cesse.
Son regard plongé dans le mien emplit de désir, je calmais ma respiration et souriais en entendant sa requête. J’eus à peine le temps d’acquiescer qu’elle recommença ses baisers.


Je la maintenais fermement contre moi alors que je me penchais pour récupérer le numéro du grec et mon téléphone puis je reprenais place alors que sa main effleurait la peau de mon torse, s’attardant parfois sur d’anciennes cicatrices. Je la laissais faire… et me concentrais. Je constatais que je n’avais pas répondu à Samuel mais je m’en fichais ! L’appel ne fut pas une mince affaire mais heureusement pour moi il fut rapide… Après avoir appris que la livraison serait faite d’ici trente minutes je posais le téléphone sans vérifier que c’était raccroché.
Mes mains n’hésitèrent pas à glisser sous la robe d’Alice pour lui en débarrasser. Je la planquais ensuite contre moi pour embrasser et mordiller son cou alors que mes doigts s'affairaient à défaire son soutien-gorge. Je laissais la belle me dominer de par sa position mais il était hors de question que je ne fasse rien.



.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   Lun 25 Avr - 21:19



Oui ça me plairait !
Lui confirmais-je avec un sourire radieux. C’est avec plaisir que je l’accompagnerai à sa salle de sport. Mon beau-père m’avait appris à porter un coup mais j’aimais je n’ai fait de sport de combat. A l’époque, je n’avais pas vraiment le temps, encore moins maintenant. Damon allait découvrir mon esprit de compétition. J’espère qu’il y aurait pas de face à face parce que sinon j’allais râler, et ne pas apprécier de me faire battre. Même si je suis débutante ! Je n’y peux rien. Il a raison sur un point. Je suis hargneuse et mauvaise joueuse. Je doute qu’il apprécie ce côté-là de ma personnalité. On verra bien. Nous n’en sommes pas encore là. Il va m’apprendre la boxe et moi je lui apprendrais à tirer à l’arc. C’est une activité différente. Moins brutal. Ressembler à Robin des Bois ne plaît pas à tout le monde.

Pour l’instant ce qui me préoccupe est de faire monter le désir de Damon. J’ondule mes hanches me laissant guider par ses mains. La température de mon corps ne faisait qu’augmenter à chacun de nos baisers. Je ne lui laisse aucun repris même lorsqu’il se décide de commander notre repas chez le traiteur. Alors qu’il avait son portable à l’oreille, je lui déboutonne son pantalon. Mes mains le caressaient délicatement le bas-ventre jouant à flirter dangereusement avec la frontière de son caleçon. Mon regard se pose sur une cicatrice sur sa clavicule. Je reconnais ce genre de marque. Comment n’avais-je pas remarqué cette marque auparavant ? Trop occupé à me plonger dans ses yeux noisettes pour voir que Damon a été attaqué par un vampire. Je lui enlève son t-shirt alors qu’il est toujours occupé avec le traiteur Grec, et passe ma main sur cette ancienne morsure. J’essaie de le déconcentré alors qu’il prononce chaque plat dont j’ai oublié la plupart. Lui, non. C'est un avocat, il est normal qu’il est de la mémoire. Il a tenu bon malgré mes mains baladeuses.

La commande était passée, et je me retrouve rapidement sans ma robe et mon soutien-gorge. Ses baisers m’électrisent, et mon corps chaud se colle au sien. Je m’écarte un instant, et passe ma main sur sa cicatrise de sa clavicule droite.

Comment ça t’ai arrivé ?
Demandais-je en devinant une partie de sa réponse. Je dépose un baiser, puis un autre ailleurs remontant dans son cou avant de l’embrasser passionnément. Je gémis de plaisir et un moment j’entends un son lointain. Une voix. Je murmure dans l’oreille de mon amant

Chéri … je crois que tu as laissé ton portable ouvert. – Parce que je ne vois pas d’où cela pouvait venir. Je continue à l’embrasser et titiller ses sens. J’avais envie de lui, de l’avoir en moi mais d’un autre côté je voulais profiter de chaque moment. – On a combien de temps avant que le livreur n’arrive ? – demandais-je alors que je me dégage de ses jambes pour l’aider à enlever son pantalon. Il n’en aura pas besoin d’ici quelques minutes. Je me remets sur lui en faisant attention de ne pas toucher son flan. C'est un véritable défi de ne pas lui faire mal et que sa suture reste en place.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps d’une soirée en compagnie du diable / Damon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Juste le temps d'un soirée? ou plus si affinité? [juliette]
» Un "nous" le temps d'une soirée llElisa/Alaric
» [Flashforward] Le temps d'une soirée ☼ Kenneth
» Soirée à l'opéra Garnier...
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville
-
Sauter vers: