AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Ashes to Ashes | Lucy
MessageSujet: Ashes to Ashes | Lucy   Mar 8 Mar - 20:14

La nuit est tombée depuis une heure ou deux, je ne sais plus précisément. J'ai l'impression d'avoir perdu toute notion du temps depuis les événements du 16 mai. Je repense parfois à ce qu'on disait avant, que cette nuit allait être historique, le symbole de l'union des races. Quel beau ramassis de conneries. En trois jours à peine, tout a changé une nouvelle fois, comme si tout ce qu'on avait pu tenter de faire n'avait attendu que ça pour s'effondrer comme un château de cartes.

Je retiens un bâillement alors que mon regard se perd dans le vide, fixant sans vraiment le voir l'amas de gravats encore fumant à quelques mètres de là à peine. Les pompiers m'ont redit qu'il était encore impossible de fouiller les décombres. Ils ont fait ce qu'ils ont pu pour trouver des survivants durant les premières heures, sans succès bien évidemment et, après en avoir sorti quelques cadavres, ils se sont préoccupés d'essayer d'éteindre cet incendie qui ne semble pas vouloir abandonner la lutte. C'est fou de voir à quel point un feu peut durer longtemps, comme si sa source était intarissable. La fumée est bien moins dense qu'au petit matin du 16 évidemment, et il ne doit rester que quelques foyers mais, quand même, j'ai du mal à ne pas bloquer dessus.

Et je le fais probablement parce que ça m'empêche de penser à autre chose. De penser que quelques heures à peine avant l'explosion j'étais là, que mes hommes se chargeaient de la sécurité avec tant d'autres et que personne n'a rien vu venir. Ou alors ils l'ont vu et n'ont rien dit, ce qui veut dire que nous avons été trahis par ceux qui affirment vouloir une alliance. Je ne sais pas vraiment ce qui est le pire et c'est probablement pour ça que, pour le moment, j'essaie de ne pas y songer.
Je m'accroche au concret. Essayer de trouver des preuves, des indices, quelque chose de tangible qui nous permettra d'avancer et surtout, d'empêcher une guerre civile.

Je détourne les yeux, m'attardant sur le tas de fleurs, de peluches, de bougies et de pancartes amoncelés un peu plus loin. En souvenir, en commémoration. J'ai passé la journée ici et j'ai vu nombre de gens s'arrêter, dans un silence presque total, troublé de quelques murmures à peine alors qu'ils regardaient ce qui n'était plus qu'un tas de ruines. J'ai aperçu des gens pleurer et je me suis demandé s'ils étaient humains ou non et ce qu'il pleuraient réellement. La perte d'un proche ? D'un symbole ? Le simple fait de voir le monde s'effondrer un peu plus ?

J'ai pourtant assisté à nombre d'attentats dans ma carrière mais, à chaque fois, c'est la même chose. Ce sentiment de vide qui me gagne à mesure que je passe du temps sur les lieux de l'événement. Cette impression que, quoi que je fasse, rien ne s'arrangera. Je sens mes mâchoires se contracter et je sursaute quand j'entends une voix familière juste derrière moi.

"Hey patronne !"

Je me retourne, regarde Mc Coy passer les cordons de sécurité d'un pas vif, accompagné par une jeune femme qui n'a pas l'air bien assurée. Qui le serait de toute façon ?

"Sasha, t'avais oublié ?"

Je fronce les sourcils, un rien perplexe, revenant difficilement à la réalité alors que mon regard s'attarde sur la jeune femme qui m'est totalement inconnue. Mon silence doit être éloquent et Mc Coy reprend, d'un ton bourru.

"Lucy Matthews. Envoyée par Morgane Raybrandt…"

Et là, la lumière daigne se faire dans mon esprit. Je me mordille la lèvre, un rien gênée, avant de tendre la main dans la direction de ce qui est donc une vampire, notre toute nouvelle recrue.

"Oh, vraiment désolée. Avec tout ce qui vient de se passer, je vais être honnête avec vous, j'ai totalement oublié que vous commenciez aujourd'hui. Je suppose que vous étiez dans les locaux de la PES et que votre collègue s'est chargé de vous amener ici."

Et puis, je m'étais presque dit que la Reine allait m'envoyer un message pour me dire que notre petit partenariat serait reporté, le temps que les choses se tassent. Visiblement, ce n'est pas le cas et ça m'arrange. On ne sera jamais de trop pour étudier cette scène de crime et essayer d'en tirer quelque chose. Enfin, quand on aura accès au cœur du bâtiment. En attendant, mes hommes ont commencé à fouiller les alentours, à récupérer tout ce qui leur parait suspect et, autant le dire tout de suite, je me dis qu'on va surtout trouver tout et n'importe quoi sans que ce soit vraiment utile.

"Sasha Oppenheimer, directrice de la PES. Je vous dirais bien bienvenue dans l'équipe mais je ne suis pas sûre que ce soit vraiment un cadeau qu'on vous ait fait."

J'ai une grimace, reprise en écho par Mc Coy qui se contente de souffler, après un bref hochement de tête.

"Je me joindrais à vous pour les politesses plus tard et je vous laisse discuter entre filles. Je vais filer un coup de main en attendant, tu me bippes si besoin."

Et il s'éloigne sans me laisser le temps d'ajouter quoi que ce soit.

"Et vous avez pu donc avoir un premier aperçu de votre futur coéquipier."

Je guette la jeune femme, un rien curieuse, attendant de voir ce qu'elle va dire ou faire maintenant qu'elle est balancée directement sur le terrain. Encore une qui va connaitre rapidement son baptême du feu. J'espère que la Reine a tenu son engagement et qu'elle m'envoie bien ses meilleurs agents, sinon, la pauvre jeune femme ne va guère aimer les semaines voire les mois qui vont suivre.


Dernière édition par Sasha Oppenheimer le Jeu 17 Mar - 22:03, édité 3 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Sam 12 Mar - 12:25

Angoissée ? Stressée ? Absolument pas, je vois pas du tout de quoi vous voulez parler. Je vais juste bosser avec ceux qui voulaient nous buter y a pas si longtemps… Non, c’est pas ça ?
Enfin, disons que ça a pas grand-chose à voir avec le boulot de serveuse où un joli sourire suffit, ni avec celui d’escort, où tu rajoutes la conversation, et ouais, parfois un p’tit supplément… selon le client ouais… Même si l’un dans l’autre, un sourire et de la conversation aideront sans nulle doute… Dans un premier temps du moins. Et que ouais, je suis douée pour m’adapter et faire avec les cartes que j’ai. En toute modestie ouais.
Non, sérieusement, je suis pas vraiment stressée… Si c’est vrai, qu’y a que des volontaires, même si j’y crois moyen, ça veut au moins dire que ce sera pas des gros cons de base… pas juste parce que je suis une vampire du moins. Après, me suffit de leur montrer comme je suis charmante et adorable pas vrai ? Ouais, telle une jolie poupée inoffensive.
Je souris en mettant mes escarpins rouges. Sisi, j’ai fait sage et sérieuse. Un simple pantalon noir droit et une blouse à manche courte rouge. Oui, j’aime toujours autant faire dans la discrétion. Mais j’ai fait l’effort de pas mettre de jupe, alors qu’il fait beau… Demain, j’en mettrais une.

Ce qui m’ennuie plus, c’est juste que je sais pas où je vais. C’est bien joli de dire que je vais bosser avec la PES, mais à part ça, j’ai pas vraiment de renseignements. Je suppose que la reine non plus et que je dois voir la directrice en direct. Et honnêtement, avec ce qu’il s’est passé l’autre jour, l’ambiance est pas trop là, et j’ai pas vraiment cherché à interroger Morgane sur mon avenir à moi. Je suis déjà bien contente d’être toujours en vie et d’être sortie de ce putain de cercueil, je vais pas non plus trop tirer la corde hein. Et du coup, j’ai pas eu de news. Le contraire aurait été étonnant vu que tout le monde doit être à nouveau sur le pied de guerre. Et qu’apparemment, ils ont pas grand-chose comme infos… Enfin, après, ce qu’ils disent à la télé, c’est pas forcément le plus proche de la réalité qui soit non plus…

Je sors et arrive en peu de temps dans lesdits locaux. Va falloir que je songe à déménager quand même peut-être… Histoire que le gamin ait une chambre et que ce soit moins loin pour tous les deux… Je rentre, souris, me présente, et l’air aimable du mec à l’accueil se flétrit quelque peu. Pas grave, mon sourire qui affirme que je suis douce et gentille reste en place. Il vérifie sur une liste, une très courte liste qu’il vérifie pourtant 3 fois avec ma carte… Bien, ça commence bien. Je finis par le suivre dans les bureaux, avant qu’il ne me lâche plus ou moins comme ça en disant d’attendre ici. Chouette. Attendre… C’est tellement ma spécialité… Je soupire avant d’avancer et de regarder quelques trucs qui trainent ici et là.

« Je peux vous aider ? »

Nonchalamment assise sur le coin d’un bureau, mes jambes se balançant dans le vide, je relève la tête du document que j’ai entre les mains. Je souris sans bouger avant de reposer le papier sur le bureau. C’est pas comme si j’y pigeais quelque chose de toute façon.

« Bonjour. J’avais rendez-vous avec la directrice, Madame Oppenheimer, et il semblerait qu’elle ne soit pas là… On m’a dit d’attendre ici, sans rien de plus… Alors j’attends. »

Sourire innocent. Non, je me sens absolument pas coupable de farfouiller. Si c’est pas censé être lu, ils ont qu’à ranger.

« Et vous êtes ? »

Il me contourne et range les documents qui trainent sur le bureau. Le sien sans doute donc. Je finis par me relever et me tourner vers lui.

« Lucy Matthews. Je viens de la part de la reine Morgane Raybrandt. »

Il relève les yeux et me regarde enfin. Mon sourire s’agrandit légèrement. Ouais, je sais, on dirait pas. C’est amusant comme on peut facilement voir les émotions et les pensées se succéder sur un visage en y faisant gaffe. Il reprend d’un ton bourru.

« Elle est à la Lune Bleue… » Il hésite une seconde avant de prendre son blouson. « Je m’y rendais, je vous emmène, venez. »

Ravie de vous rencontrer aussi bel étranger… Il est comme ça avec tout le monde ou c’est juste parce que je lisais ses rapports ? Ou parce que t’es un vampire chérie ? Ouais, aussi…
Je le suis, et le trajet est plutôt silencieux, malgré les nombreux coups d’œil de sa part et les questions que je sens tourner dans sa tête.
Je sors de la voiture et le suis, me demandant soudainement ce que je fous là. C’est pas comme si j’y connaissais quelque chose. Me battre, encore, je veux bien, mais ça… Qu’est-ce que je fous sur une scène de crime ? Ouais, ouais, je sais. J’inspire, avant de froncer les sourcils. Entre l’odeur persistante de fumée, de bois et métal calcinés, je parviens à distinguer les humains présents, mais autre chose, c’est pas encore ça…
Et je la reconnais alors qu’elle se retourne. Pas comme si elle avait pas fait la une des journaux et autres trucs à la télé… Et ouais, il semblerait qu’elle ait carrément zappé.
Je serre la main qu’elle me tend alors qu’elle se présente. Je me fige une seconde quand elle parle de collègue. Ah oui. Qu’elle super première impression j’ai dû faire…
Je lui souris et secoue la tête.

« Je comprends, ne vous en faites pas. Vous devez avoir bien autre chose en tête que de penser à ce genre de chose. » Je hoche la tête. « Oui. J’ai pas eu de nouvelles, alors je m’en suis tenue aux premières directives. » Je hausse les épaules. « Mais si ça vous embêtes, on peut reporter… »

Je la fixe, interrogative. Après tout, je suis venue, j’ai fait ma part. Si elle souhaite repousser mon arrivée, je comprendrais. La reine aussi, je pense. Et puis surtout, j’y serais pour rien.
Je jette un coup d’œil aux autres personnes déjà sur place, en train de fouiller et de chercher, quoi je sais pas trop, et eux non plus je pense.
Je la regarde alors qu’elle se présente, grimaçant à moitié.

« Lucy donc. Je vous dirais bien que je suis heureuse d’être là et que je vais être super utile, mais je suis pas certaine d’être réellement un cadeau non plus. »

Ouais, ça je devrais éviter. Même si elle s’en rendra compte assez vite toute seule non ?
Je lance un coup d’œil à l’homme qui grimace aussi avant de s’esquiver. Entre filles… et je cligne des yeux en reportant mon attention sur elle.

« Mon futur… »

Je tourne la tête dans la direction où il est parti, retenant une grimace. Ouais, une super première impression… Je tourne légèrement la tête vers elle.

« On a pas vraiment fait connaissance, il… n'a pas parlé des masses… » J’ai un sourire narquois. « Et il n’a pas vraiment l’air au courant… Il a accepté de bosser avec un vampire ? »

O peut-être qu’il faisait juste la gueule parce que j’empiétais sur son territoire… ça va être fun me connaissant...

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Jeu 17 Mar - 22:04

Une vampire. Il fallait vraiment deux explosions pour me faire oublier l'espace d'un instant l'accord passé avec Morgane. Et, maintenant que la jeune femme était là, si on pouvait la considérer comme jeune, je n'avais après tout pas la moindre idée de son âge réel ni de ses capacités… ni de rien d'ailleurs, il fallait que je m'en accommode. Oh, évidemment, je pouvais la renvoyer chez elle, au vu contexte, personne n'aurait rien dit. Quelques uns auraient même souligné que je retrouvais peut-être enfin la raison après tout.

Mais non, je n'en ai pas envie. Peut-être qu'elle peut m'être utile et, défaut de trouver une réponse miracle à ce qui s'est passé, aura-t-elle un point de vue intéressant. Et puis, elle fait partie de l'équipe maintenant, autant qu'elle soit dans le bain directement.

C'est pourquoi, à sa question, je secoue la tête avant de souffler, d'un ton tranquille.

"Non, non, pas besoin de reporter quoi que ce soit. Vous avez bien fait de venir jusqu'ici. Je me serais rappelée de vous, c'est certainement ce que je vous aurais dit de faire."

Au risque de m'attirer les foudres des loups qui n'apprécieront probablement pas de voir des vampires enquêter sur ce qui était leur territoire. Au moins, elle n'a pas atterri à Wolfheaven c'est déjà ça, je ne suis pas persuadée que ce serait bien passé.

La façon dont elle a de se présenter est pour le moins particulière. Je la scrute avec attention avant de souffler, pensive.

"Lucy. Appelez-moi…"

J'arque un sourcil, un rien indécise. Difficile de lui dire comment m'appeler en fait.

"… la plupart des gens m'appellent patronne. A vous de voir mais, si vous n'y arrivez pas, Sasha suffira. Je n'ai pas le réflexe de me retourner si on m'appelle madame Oppenheimer, je préfère prévenir, j'ai encore et toujours l'impression qu'on appelle ma mère."

Comme à mon habitude, j'ai parlé avec le plus grand sérieux du monde. J'avoue, une part de moi s'amuse de constater que les gens ne savent pas souvent sur quel pied danser avec moi. Enfin, pendant une période, j'avais plutôt tendance à me désespérer de voir que personne ne savait quand je lançais un trait d'humour ou quand j'étais sérieuse. Alors, avec le temps, j'ai fini par utiliser cette façon de faire comme une forme de test, surtout avec les nouveaux venus. Et il faut dire qu'ils sont nombreux en ce moment, avec la nécessité que nous avons de regarnir les rangs de la PES.

"Quant au fait d'être utile ou un cadeau… qu'est ce qui vous fait dire ça ?"

Elle parle alors de McCoy et j'ai un bref hochement de tête, mon regard s'égarant quelques instants dans le vide avant que je ne reprenne en direction de la jeune femme.

"Votre futur coéquipier oui. Il s'est porté volontaire pour cette expérience. Donc il sait exactement qui vous êtes. Et ce que vous êtes. Probablement mieux que moi à dire vrai. Et il ne parle jamais des masses."

C'est ce qui fait de lui un collaborateur appréciable. Pas bavard pour un sou mais, au moins, on sait à quoi s'en tenir avec lui. Enfin, c'est mon cas depuis que je le connais, soit un bon paquet d'années déjà. Je laisse filer un instant de silence avant de montrer les décombres d'un mouvement du menton.

"Alors… Lucy. Que savez-vous de tout ça ?Est-ce que vous avez eu des directives spécifiques de la part de votre Reine à ce propos ?"

Je la fixe, un rien curieuse. Je n'ai pas encore pris le temps de contacter les vampires mais je vais devoir le faire rapidement, pour être sûre que les choses restent sous contrôle. Enfin autant qu'il est possible de considérer que nous contrôlons quoi que ce soit mais j'ai tout de même de sérieux doutes à ce sujet.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Lun 21 Mar - 21:44

Je l’observe alors qu’elle finit par se rappeler de l’accord mis en place avec Morgane. Certes, je tombe mal. Enfin, disons, ça se goupille mal. Ou peut-être pas, on sait jamais. Je réprime une grimace moqueuse à cette pensée. C’est pas comme si je risquais d’être super utile… Mais on ne sait jamais ouais. J’esquisse un sourire.

« Tant mieux alors. J’aurais pas voulu faire une bourde dès le premier jour… A débarquer ici alors que je ne devrais pas… »


Je jette un coup d’œil aux alentours, détaillant les débris calcinés. Je fronce le nez malgré moi alors que le vent amène de nouveaux relents d’odeurs. C’était le territoire des loups, et même s’ils avaient tentés de faire la paix ou genre avec la reine ce jour-là, j’étais pas vraiment certaine de leur réaction à me voir ici maintenant. Mais bon, ça c’était pas mon problème à la limite.
Je grimace un sourire en me présentant, et la dévisage alors qu’elle réfléchit. A son nom ouais. Je hausse un sourcil. Patronne ? Ouais, non, peut-être un jour. J’ai un sourire en coin, me retenant de dire qu’avec le bon accent, elle pourrait diriger la Brigade façon SS... Vous avez vu, je sais quand fermer ma gueule parfois…

« J’aime bien pourtant, Madame Oppenheimer, ça fait vachement sérieux… Mais ce sera Sasha, je m’en voudrais de vous donner l’impression d’avoir l’âge de votre mère… »

Je la fixe, évitant de demander si elle avait quelque chose à voir avec le papa de la bombe atomique. Ce serait un peu déplacé je crois. Mais je chercherais, juste par curiosité ouais. Je secoue la tête lentement.

« Je n’ai jamais été ni flic, ni détective, ni rien d’autre du genre… J’ai aucune formation à ce sujet, alors je suis pas vraiment certaine d’être très utile, surtout ici… Très honnêtement, je n’ai aucune idée de ce qu’il faudrait que je fasse. »

J’ai un sourire mi-figue, mi-raisin, partagée entre sincérité et ironie. Si y avait que ça…. J’apprends vite, sérieux, je me fais pas trop de soucis pour ça. Et j’ai pas besoin d’apprendre à utiliser un flingue et tout et tout, c’est un gain de temps non ? Mais il n’y a pas que ça… Je suis jeune. Et j’ai un infant. Ça commence à faire pas mal hein ?
Mon regard fait le chemin entre elle mon futur coéquipier, avec qui j’ai visiblement super bien commencé.

« Oh… Donc c’est volontairement qu’il m’a pas dit qu’on allait bosser ensemble et qu’il m’a laissé… J’ai pas dû faire une super impression… » Je grimace avant de hausser les épaules. « Je parle beaucoup, ça risque de l’emmerder non ? Ça va être embêtant… »

Mais je peux pas m’empêcher de sourire en demandant, paie ta crédibilité. Mais bon, s’il est volontaire et qu’il sait à quoi s’en tenir, c’est déjà pas si mal.
Je suis son regard alors qu’elle m’interroge sur ce que je sais et ce que je fous là. Le regard perdu dans les décombres, je reprends doucement.

« Pas vraiment plus que ce qu’on en a dit aux infos. Des explosions simultanées ici et à Wolfheaven. Beaucoup de morts. L’Ulfric et la Lupa entre autre. A part ça… ce que chacun sort de son chapeau en théories fumeuses. »

Je reporte mon attention sur elle.

« Bosser pour vous et faire mon possible pour que tout se passe bien… » Je souris. « Vous aider et démontrer que les vampires ne sont pas des monstres. Pas vraiment de directives plus précises que ça. »

Je la fixe et me fais plus sérieuse, même si l’ombre d’un sourire est toujours dessiné sur mes lèvres.

« La reine ne vous a pas du tout parlé de moi pas vrai ? »

Non, bien sûr que non. Va falloir que je me démerde toute seule pour expliquer que j’ai été plus longtemps pute que serveuse, plus longtemps humaine que vampire, et glisser en passant que j’ai tué un gamin en février. On va s’amuser dis donc.
Et ouais, je sais le nombre d’humains qu’il y a ici, je sais combien je devrais en éviter si jamais il leur prend l’idée saugrenue de vouloir me plomber pour ça. Mais on en arrivera pas là, pas vrai ?

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Lun 28 Mar - 20:14

Bon, point positif, elle ne s'offusque pas que je l'aie totalement oubliée. Ca m'arrange et ça m'évitera surtout d'avoir à faire des ronds de jambe auprès de Morgane pour avoir zappé son premier agent envoyé sur le terrain. Je secoue alors la tête à sa réponse avant de souffler, m'autorisant un mince sourire.

"Apprenez que j'aime les initiatives, surtout quand il s'agit de se rendre sur le terrain plutôt que d'attendre sagement les fesses bien au chaud dans un bureau. Bon point pour vous en tout cas."

Je cherche l'espace d'un instant comment elle peut me nommer et, malgré les mois passés à la tête de la PES, j'avoue trouver l'exercice toujours aussi difficile. Enfin, pas totalement. J'ai réussi à m'habituer au patronne et j'ai arrêté de regarder derrière moi quand on m'appelle de la sorte, il y a du progrès non ? Mais voilà bien le genre de détail que je vais éviter de raconter à notre nouvelle recrue, je ne suis pas sure qu'elle trouve ça bien amusant. Si ça l'est réellement.

"Oui ça fait même un peu trop sérieux à mon goût pour être franche. Et on a déjà bien suffisamment de trucs sérieux à gérer pour en rajouter une couche vous ne croyez pas ?"

Quant au fait de me rappeler ma mère, l'idée me fait grimacer avant que la vampire ne continue, me faisant arquer un sourcil. Bien, il va falloir que Morgane redéfinisse ce qu'elle entend par ses meilleurs agents quand même. Parce que là, concrètement, j'ai comme un doute sur le fait qu'elle soit vraiment capable de faire quoi que ce soit sur le terrain. Mais, pas de conclusion hâtive. Elle n'a peut-être pas cette expérience dont elle parle mais elle a peut-être d'autres qualités. Je l'espère très sincèrement en tout cas. Je prends une inspiration avant de répondre, d'un ton précautionneux.

"Ce n'est pas un souci. Si vous êtes observatrice et dégourdie, on trouvera quoi faire de vous, ne vous en faites pas. Et vous êtes un vampire, vous avez des sens plus aiguisés et des meilleurs capacités que bien des humains. Voilà qui sera à développer et à utiliser."

Je guette sa réaction avant de continuer, lui accordant un sourire quand elle me parle de Mc Coy et qu'elle grimace.

"C'est probablement volontaire oui. Pour voir votre réaction. Ou alors il n'était tout simplement pas d'humeur. L'avantage avec lui c'est qu'il ne fait pas semblant et que c'est quelqu'un d'avisé, de sûr. Et qui vous laisse parler pour deux."

Quand elle me dit ce qu'elle sait sur ce qui vient d'arriver, je laisse filer un instant de silence, pensive. A bien y réfléchir, elle n'est pas bien moins informée que beaucoup d'autres, civils ou non. Tout le monde se perd en conjectures et personne ne semble prêt d'effleurer la réalité des événements.

"Je serais curieuse d'entendre le genre de théories qui peuvent déjà sortir. J'essaie d'éviter les médias au maximum pour le moment."

Avec un succès plus que relatif mais le contraire m'aurait de toute façon étonnée. Quand je lui demande si elle connait les directives, le peu de choses qu'elle m'indique ne me déplait pas. Il y a l'idée, en très générale et en très résumé mais au moins, elle n'est pas totalement à coté de la plaque. Mais le reste de ses propos me surprend un peu plus et j'hésite avant de lâcher, avec une mine contrite.

"Pour être parfaitement honnête, non."

Je la fixe quelques instants avant de reprendre, le plus sérieusement du monde.

"Je vous propose quelque chose Lucy. Vous allez me dire maintenant, tout ce que vous jugez pertinent vous concernant, ce que je dois absolument savoir. Et après, une fois cette conversation terminée, vous n'aurez plus l'obligation de rien à ce sujet. Qu'en pensez-vous ?"

J'attends sa réaction, guettant le moindre de ses mouvements. L'exercice est un rien plus délicat quand il s'agit de vampire, j'ai déjà eu l'occasion de l'apprendre à mes dépends. Mais là, elle a l'air suffisamment jeune pour ne pas avoir encore réussi à se maitriser parfaitement alors j'ai peut-être une chance de découvrir certaines choses à son propos.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Mer 30 Mar - 20:20

Mon sourire s’agrandit légèrement à sa réponse.

« Tant mieux. Rester à rien faire, c’est pas trop mon truc. Ça m’arrange. »

Même lorsque j’étais humaine, je restais rarement longtemps immobile. Et bizarrement, maintenant que j’ai tout le temps du monde devant moi, c’est encore pire. Je préfère largement bosser et rencontrer des gens et m’activer que de glander.
Mon sourire se fait légèrement amusé quand elle parle de son nom et du Madame et qu’elle grimace quand je parle de sa mère. Je hoche la tête.

« Un peu trop sérieux oui. Sasha c’est joli, j’aime bien. On va rester sur ça. »

Si je sors un Madame Oppenheimer, c’est qui y aura un problème. Alors autant éviter. Et pour le coup, je poursuis, sans doute en étant trop franche. Ça risque de pas lui plaire non ? Que je sache rien faire ? Surtout si la reine lui a promis le haut du panier. Non, je ne rirais pas, me contentant de l’observer alors qu’elle choisit ses mots prudemment. Je réfléchis alors que je la fixe.

« Observatrice oui, j’ai appris à l’être et à relever des détails qui semblent anodins sans y prendre garde. Et oui aussi pour le dégourdie. Je m’adapte vite, et j’apprends vite. Et oui. J’ai tout ce qui va avec le kit vampire. Force, rapidité, odorat, vue… ce genre de trucs qui peuvent parfois être utile.
Je veillerais à être utile. »


Et si je commençais à prouver que je suis pas SI inutile ? Je fais quelques pas, essayant de sentir, de voir, de trouver quelque chose qui aurait pu échapper à des humains.

Action▪▪ Observer et détailler l'environnement pour trouver des indices sur ce qui a pu se passer


« Il n'y a eu qu'une seule bombe ? Enfin truc ? a l'intérieur ?
Il y a eu trop de passage... Je sens des humains... Mais avec tout le monde qui a du passer, c'est pas étonnant...»
Je fonce les sourcils. « Et du cuir. Du cuir brûlé...» Je me retourne vers elle. « Pas très utile hein ? »

Carrément pas en fait... On fera mieux la prochaine fois.
Et si je grimace quelque peu en redoutant l’impression que j’ai pu faire à mon futur coéquipier, je peux pas vraiment m’empêcher d’être amusée quand même.

« Oh, je ne fais pas semblant non plus. Je suis même trop directe pour mon propre bien parfois. » Je hausse les épaules. « Mais je préfère voir ça comme une qualité et comme une preuve que je ne suis pas… trop vieille… » Je souris. « Il va pas être déçu, ça m’arrive rarement de me taire. Pour le peu que je sois pas trop mal à l’aise… »

Les yeux rivés sur les décombres, je reporte mon attention sur elle après avoir dit le peu de choses que je sais sur ces attentats. Vraiment peu de choses. Je soupire et souris.

« Principalement nous. Les vampires. Puisqu’il ne restait que des loups et que c’est bien connu qu’on est des saletés. Quelques trucs sur des loups pas contents de l’alliance qui se profilait, sur des humains voulant marquer le coup, mais majoritairement des histoires incluant un ou des vampires. » Je secoue la tête. « Mais j’avoue que je regarde pas beaucoup la télé. C’est surtout ce que j’ai entendu ici et là. Et parce que ouais, j’ai regardé un peu ce qui se disait avant de venir… »

Même sans savoir que j’atterrirais direct en plein dedans. Mais bon, c’était évident qu’avec ça, la PES allait être sur les dents, donc se renseigner un peu, c’était le minimum non ?
Quand à ce que moi, je dois faire, à part me mettre à son service, et essayer de redorer l’image des vampires… Ouais, moi, je sais, ça m’a fait rire aussi. Aider la PES en résumé. Et apparemment, la reine ne lui a vraiment rien dit. Oui, elle m’avait prévenu, mais quand même, merde quoi.
Je la détaille alors qu’elle me demande, aimablement, de lui dire tout ce qu’elle devrait savoir sur moi d’après moi. Hum. Le truc qui craint non ? Parce que bon, je vais tout balancer…
J’incline doucement la tête, devenant pour le coup, plus sérieuse.

«Ce que je juge pertinent…
Je suis jeune. En tant que vampire. J’ai été changé de force quelques temps avant les Années Sanglantes par… Peu importe, il est mort maintenant.
J’ai participé un peu à la guerre, sur le continent principalement, avant de me… sauver, et d’être plus moins livrée à moi-même.
Et je m’en sortais plutôt bien. »


J’esquisse un sourire.

« J’étais serveuse il y a quelques mois encore… Tu apprends rapidement à jauger les gens et à retenir des petits détails dans ce genre de métier. »

J’ai un léger sourire que je perds rapidement.

« Et il y a eu février. Je fais partie… des vampires qui ont perdu le contrôle. Au vu de mon âge, ce n’est peut-être pas si étonnant, mais… je n’ai pas réussi à repousser le chaos. » Je la fixe toujours et baisse la voix. « J’ai vidé un gamin de son sang. Ou presque. Quand je suis revenue à moi, quelques secondes, minutes plus tard et que je l’ai vu… J’ai voulu le sauver, je n’ai pas réfléchi, je pouvais juste pas… le laisser là. »

Je ne me dérobe pas à son regard, même si le mien se fait plus doux.

« Je l’ai ramené. Il s’appelle Darren.

La reine Morgane m’a puni, et m’a chargé de vous l’apprendre. Et de l’apprendre à sa famille...
Je comprendrais que vous deviez… sévir ou… faire ce que vous devez faire… Mais... même si vous aurez du mal à l’accepter ou à le comprendre, il a besoin de moi. Et je prends soin de lui. Et je… Je tiens à lui. Et euh… c'est réciproque. Ça se passe bien. »


Voilà voilà. Ou comment signer son propre arrêt de mort. Ça serait moche quand même d’avoir échappé à ça avec la reine pour que ce soir la directrice de la PES qui décide…


Dernière édition par Lucy Matthews le Mer 30 Mar - 21:25, édité 3 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Mer 30 Mar - 20:20

Le membre 'Lucy Matthews' a effectué l'action suivante : Lancer les dés


'D10' : 9

Difficile de trouver dans un environnement carbonisé le moindre indice que ce soit, surtout quand on n'est pas un enquêteur expérimenté. Surtout que tu ne sembles attacher tes sens à rien en particulier. Juste comme ça, tu sentiras une très forte odeur d'humains. Mais difficile de savoir s'il ne s'agit pas de celles de tous les agents de la police et de la PES qui se sont attardés dans le coin. Un seul engin explosif semble avoir soufflé le batiment vers l'extérieur, carbonisant les alentours. Tu sentiras une odeur de cuir brûlé.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Mer 13 Avr - 22:25

Je lève un index dans sa direction et j'ai un mince sourire avant de rétorquer, me faisant de nouveau sérieuse.

"Voilà un bon point pour vous. Je n'aime pas les oisifs et ce n'est pas le travail qui manque. Je ne sais pas si vous êtes affectée à temps plein chez moi ou juste un temps suffisant histoire de faire bonne figure mais les heures que vous passerez ici seront bien employées."

Il nous faut quelques échanges pour arriver à déterminer la façon dont elle va finir par m'appeler et une part de moi est amusée de voir comment elle se décide. J'arque un sourcil dans direction. Sasha, joli ? Ma foi, pourquoi pas. Voilà quelque chose que je n'avais encore jamais entendu mais peu importe.
Du moment où elle se sent en confiance pour faire son boulot et être efficace, le reste m'importe peu.

Je commence à en apprendre un peu plus sur elle et j'avoue être un rien déçue quand elle m'avoue qu'elle est tout sauf une spécialiste du terrain. Je me demande à quoi joue Morgane mais, pour l'heure, je n'ai pas le temps de m'en soucier. Lucy est une vampire, inexpérimentée certes, mais elle a des dons que l'on peut utiliser. Reste à savoir comment, surtout qu'en l'écoutant lister ses talents, il y a de quoi faire. Tout en parlant, elle regarde autour d'elle mais difficile d'arriver à se focaliser sur quelque chose de précis dans cet enchevêtrement de gravats, de cendre et toutes ces odeurs qui feraient perdre la tête à n'importe qui.

"Il n'y a eu qu'une seule explosion. Je ne saurais dire s'il y avait une ou plusieurs charges mais il est évident que tout est parti du cœur du club. La ou les personnes qui ont fait exploser les lieux savaient où poser la bombe pour être le plus efficace possible."

J'arque un sourcil au reste de ses propos, balayant d'un revers de la main ses mots lorsqu'elle dit ne pas être utile. Je ne m'attends pas à des miracles, surtout aussi rapidement et sans la préparer le moins du monde.

"Du cuir brûlé ? Où ça ? Vous pouvez être plus précise ?"

Elle évoque alors Mc Coy et j'ai un bref haussement d'épaules, cachant mon amusement.

"Etre directe peut être une bonne comme une mauvaise chose. Tout dépend du moment. Si ça peut vous rassurer il vaut mieux l'être quand on bosse ici. On a de toute façon pas vraiment le temps de faire dans la dentelle, surtout si on veut être efficace. Et je ne m'inquiète pas pour lui. Il saura vous arrêter s'il considère que les choses vont trop loin. N'hésitez pas à faire de même et les choses se passeront bien."

Viens alors la discussion à propos des derniers événements. Ce qu'elle a pu entendre, ce qu'elle imagine, ce qu'elle a retenu. C'est tout aussi important que d'avoir une info brute et ça me permet de savoir comment elle analyse une situation, si elle arrive à rester objective ou pas. Elle ne se débrouille pas trop mal et je me contente de hocher la tête sans faire de commentaires. Inutile d'en rajouter, tout le monde soupçonne les vampires ou les humains en priorité. Mais c'est bien trop simple, trop facile pour que ce soit le cas.

"Notez qu'il est important de suivre les infos, ne serait-ce que pour savoir ce que la majorité de la population va penser de tout ça. La PES va être en première ligne dans cette histoire et vous êtes une vampire que je vais mettre sur l'enquête. Il est donc probable que vous soyez sur le devant de la scène aussi."

Autant la prévenir tout de suite, avant qu'elle n'ait une mauvaise surprise en voyant une horde de journalistes aux aguets devant son domicile. J'aimerais lui dire qu'on s'y habitue, qu'on les ignore mais dans le fond, ce n'est pas tout à fait vrai. S'ils m'ignorent la majorité du temps, ils sont bien trop réactifs à mon goût dans des moments comme aujourd'hui.
Surtout pour relayer des informations inutiles qui parasitent les communications plus qu'autre chose.

Je lui demande alors, sans plus de cérémonie, qu'elle me dise ce qu'il y a à savoir sur elle. Que je ne passe pas mon temps à me demander ce qu'elle me cache, s'il n'y a pas quelque chose d'essentiel à savoir sur elle et, surtout, la façon dont elle va me raconter tout ça. Je garde le silence pendant qu'elle me répond, visiblement mal à l'aise. Il y a nombre d'informations plus ou moins utiles mais, quand elle évoque ce gamin qu'elle a vidé de son sang après avoir perdu le contrôle, je tique, restant toujours aussi silencieuse. Je vais finir par croire que la venue de Lucy à la PES est donc une punition pour elle. Intéressant.

Enfin, pour l'heure, ce n'est pas le souci, je me contente de regarder la jeune femme avant de souffler, d'une voix calme, presque neutre.

"Vous regrettez d'avoir fait ça ? De l'avoir vidé de son sang et de l'avoir ramené. Vous referiez la même chose si vous étiez de nouveau confrontée à cette situation ?"

Que je sache à quoi m'en tenir. Si elle assume vraiment, si elle bafouille ou autre chose encore. Pour l'heure, je m'abstiens de tout autre commentaire, attendant de voir ce qu'elle va me dire.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Mar 19 Avr - 9:44

Je fais un signe de tête et souris.

« Alors de ce point de vue-là, on va bien s’entendre. De ce que j’en sais… » Oui, c’est vachement rassurant de voir comment je suis au courant de ma propre vie. « Je suis chez vous à plein temps. »

Et logiquement, je serais payée à plein temps. Par la PES ou par la reine, je sais pas trop, et dans le fond, ça change rien. Du moment que j’ai de quoi payer les factures et le reste…
J’esquisse un sourire alors qu’elle hausse un sourcil, surprise ou dubitative, je sais pas trop. Quoi ? j’aurais dû dire que c’était moche comme prénom, ça aurait été moins déplacé ? Ouais, ou peut-être ne rien dire du tout okay.

Après se rendre compte, que la reine lui a promis le top et qu’elle m’envoie moi, c’est euh, un peu déstabilisant. Parce que bon, clairement, soit y en a d’autres en chemin, des supers vampires, soit elle a vraiment pas beaucoup de volontaires à dispo, soit elle se fout de la gueule de la PES. Si c’est pas la première solution, je sais pas ce qui est le pire.
Mais ouais, j’essaie quand même, je suis pleine de bonne volonté promis juré. Et puis si ça peut m’éviter de finir dans un bar craignos d’alcoolo avec une ceinture en guise de jupe et des pompoms sur les seins pour tout vêtement, ça me va. Oui, non, ça fait longtemps que j’ai trouvé mieux, mais l’idée est là. Pourtant, commencer ici, c’est pas évident. Tout a brûlé de fond en comble. Et si j’y connais rien en engin explosif, celui-là a vachement bien fait son taf. Pulvérisé et anéanti, le bar n’est qu’un tas fumant de gravas noirci et puant.
Je hoche la tête.

« Une seule charge je pense vu comment… » Je ne finis pas ma phrase, je fais un geste des mains, avançant dans les décombres. Je sais pas trop comment je le sais, et vu qu’elle semble pas savoir non plus, ça me perturbe un peu, mais ouais, un seul engin. « Tout a été soufflé à l’extérieur d’un coup… »

Action▪▪ J'essaie de déterminer d'où viens l'odeur de cuir


Je secoue la tête et la regarde.

« Désolée, c’est trop diffus… l’odeur de brûlé et… d’humains recouvrent tout le reste. Y a un truc, je sens vraiment le cuir, mais… » Je grimace. « Mais c’est trop mélangé et confondu avec le reste… »

Je reviens un peu vers elle avant de me casser la gueule, ce qui ne manquerait pas de classe et qui donnerait une toute autre image des vampires, mais qui me desservirait un peu je le crains.
Je la fixe un instant.

« Si vous me dites quand je vais trop loin ou que ça vous saoule, ça me va. Et je ferais de même. J’aimerais autant que ça se passe bien effectivement. »

Quant à ce que je pense, ou ce que je sais, de tout ça, c’est pas énorme. Pas grand-chose de plus que le commun des mortels. Et puis, somme toute, y a pas 50 solutions sur le pourquoi du comment. Même si oui, c’est effectivement un peu gros pour que ce soit nous, enfin des vampires… Quoique pour ce que j’en sais, Morgane Raybrandt est loin de faire l’unanimité. Et que ce soit des dissidents loups, vampires, humains ou autres, le résultat reste le même… Pas les conséquences j’avoue. Donc ouais, pour éviter que ça s’embrase et dégénère trop, va bien falloir trouver des trucs… Bon courage.
Je me fige un instant en la regardant. Avant de pencher la tête sur le côté. Ah. Ouais. J’avais pas pensé à ça. Super.

« Oh. Je tacherais de fermer ma… de me taire si jamais je me retrouve devant… Enfin... Je serais sage, promis. » Je hausse les épaules. « Et je me tiendrais informée de ce que dise les gens, de ce qu’ils pensent… »

Bon, ça craint quand même… Faudra que j’en parle à Darren non ? Et merde… ouais, ça craint. Bon, on en arrivera peut-être pas là. Je sais être discrète pas vrai ? Je me fonds dans le tas, ni vue ni connue… Ouais, tu parles… Enfin, j’aviserais bien. Au pire, je ferais un joli sourire, un pas de commentaire comme dans les films et… et ça craint. mais bon, j’aurais dû m’en douter… Et je le savais que ça allait attirer des journalistes. Bon, pas à cause des explosions à la base certes. Mais le fait d’être l’une des premières… ou la première vampire à bosser en collaboration avec la PES, c’est forcément le genre de truc qui fera parler…
Et au final, je me dis que le pire, c’est que Darren va être exposé, à cause de moi. Encore. Et que outre sa famille et ses amis, si je suis balancée sur le devant de la scène comme elle dit, tout le monde finira par apprendre. Parce que c’est forcément le genre de truc qui ressort. Et que comme à Sasha là, je serais bien obligée d’en parler. Ou pas, non, je sais bien. Enfin bref, on verra bien.
Là, ce qui m’inquiète dans l’immédiat, c’est justement la réaction de la directrice de la PES. Parce que ça fait beaucoup à assimiler d’un coup. Et puis, surtout, je viens un peu d’avouer grosso modo un meurtre ouais… et un réveil. De quoi commencer une super relation de confiance… Je la fixe, lui rendant son regard neutre et attentif. Elle se débrouille vachement bien pour une humaine. Enfin, techniquement, elle doit avoir le même âge que moi non ? Peu importe en vérité ouais je sais.
Je l’observe et m’autorise un très léger sourire.

« Vous voulez savoir si je suis un danger pour les autres ? Pour vous, pour Mc Coy et les autres humains ? Je travaillais dans des bars avant février. Où les gens boivent, hurlent, se cognent, saignent, s’injurient et boivent encore plus après. Je n’ai jamais ni blessé, ni attaqué aucun d’entre eux. »

Bon, ça, elle est obligée de me croire sur parole. J’inspire, parce que oui, ça met les humains mal à l’aise parfois quand ils s’aperçoivent que vous êtes figés, même s’ils savent que vous êtes un vampire… Et que ouais, parce que ce sont des réflexes auxquels je tiens.
Je secoue la tête.

« Si j’avais eu le choix, si j’avais pu ne pas… lui sauter dessus et le vider de son sang… Je ne l’aurais pas fait.
Je regrette de ne pas avoir été assez forte pour résister au chaos cette nuit-là. Je regrette qu’il se soit trouvé en face de moi. Enfin, ça aurait été un autre, c’était pareil. Je regrette oui. De l’avoir tué. Je n’ai jamais voulu… »


Je laisse filer un silence, les yeux toujours rivés sur elle.

« Mais je ne regrette pas de l’avoir ramené. Je le ramènerais à nouveau oui si j’avais le choix. Malgré les risques encourus, je le ferais encore. Parce qu’il ne méritait pas de disparaître ainsi. Parce qu’il est si… était si jeune… » J’esquisse un sourire. « Ce n’est pas la vie dont il rêvait. Ni peut-être même celle qu’il méritait. Mais il vit et il pourra… faire ce qu’il veut. Enfin, c’est à moi de m’en assurer… »

Je la dévisage.

« Si vous ne me désirez pas dans votre équipe, je comprendrais. Je dirais à la reine que je n’arrive pas à travailler sur des scènes de crimes, ou n’importe quoi d’autres, elle ne saura pas… » Je hausse les épaules. « Elle vous enverra quelqu’un d’autre… De plus… moins… Enfin, mieux quoi. »



Dernière édition par Lucy Matthews le Mar 19 Avr - 10:54, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Mar 19 Avr - 9:44

Le membre 'Lucy Matthews' a effectué l'action suivante : Lancer les dés


'D10' : 4
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Ven 22 Avr - 18:46

Je la fixe un instant, un rien pensive, me demandant une fois de plus à quel point elle n'est là que parce que Morgane veut se débarrasser d'elle, la punir ou je ne sais quoi encore. Mais ce genre de tergiversations ne m'amènera pas bien loin alors je préfère me focaliser sur ce qu'elle pourra m'apporter à défaut d'avoir un réel agent opérationnel.

"Bien, je préfère qu'on parte sur de bonnes bases, que vous sachiez que ne compte pas vous garder que pour faire bonne figure, montrer qu'on bosse tous main dans la main. Si vous êtes là c'est pour bosser, pas pour faire la potiche."

Bon je pourrais être plus sympathique je veux bien l'accorder. Mais le manque de sommeil et les circonstances ne s'y prêtent guère. Je suis au top là, n'en déplaisent à certains. Heureusement, elle n'a pas l'air de s'en offusquer alors qu'on continue de parler, d'évoquer ce qu'elle fait là et, surtout qu'on se rapproche des lieux de l'explosion et qu'elle tente le coup. Je ne crois pas qu'elle pourra vraiment trouver quelque chose, surtout si je ne lui donne pas de grain à moudre et que je la balance comme ça, sans piste ni indice. Mais j'avoue, c'est surtout pour sa réaction.

Et au moins, même si ça ne donne pas grand-chose, elle essaie, c'est un bon point pour elle. Et je hoche doucement la tête ses propos, pensive.

"Effectivement, au vu dont tout a été soufflé, c'est aussi l'idée que j'en avais. Mais difficile d'être précis quand on voit dans quel état ils ont tout laissé. Au moins, on peut dire qu'ils n'ont pas fait dans la dentelle et qu'ils voulaient être sûrs d'éliminer leur cible."

Donc c'était forcément quelqu'un qui savaient que les Valentyne étaient encore là. Et ils étaient les seuls visés sinon l'explosion aurait eu lieu bien plus tôt dans la soirée, pour faire un maximum de dégâts. Je fronce les sourcils, me demandant d'un coup si ce n'était pas sensé être juste un coup de pub, sans victimes et qu'au final le couple de loups n'est qu'un dommage collatéral, ce qui ne collerait guère avec les dégâts à Wolfheaven de toute façon. Trop d'hypothèses farfelues qui se bousculent dans mon esprit alors qu'on continue à marcher, qu'elle essaie d'utiliser ses sens sans grand succès apparemment. Mais toujours et encore cette odeur de cuir. Voilà encore un truc bizarre de plus à rajouter.

"Du cuir donc… on verra ce que donneront les analyses, j'essaierais de les orienter par là. Mais déjà, c'est un début."

J'attends qu'elle revienne vers moi et je souffle, d'un ton tranquille en réponse à ses propos.

"Ca me parait une bonne base pour notre collaboration. Je ne suis pas du genre à prendre de gants quand quelque chose me déplait, vous le verrez rapidement."

J'évoque alors les journalistes, qui ne manqueront pas de la pointer du doigt. Il faut dire qu'elle les cumule un peu là. Vampire, PES, attentat contre les loups. Ca fait un sacré combo mine de rien. Lucy a l'air de comprendre en tout cas, même si je ne suis pas sûre qu'elle réalise vraiment ce que ça va impliquer. Au moins, elle présente bien et elle a un sourire qui plaira aux photographes, c'est toujours ça de pris.

"Oh je ne vous demande pas de vous taire. Juste de réfléchir avant de vous jeter la tête la première dans une interview. Je n'ai rien contre un peu de piquant dans nos relations avec les journalistes, qui sont la plupart du temps des idiots incompétents qui pensent tout savoir sur tout. Et qui nous pointent du doigt dès qu'un truc va de travers."

Je laisse filer un silence avant de reprendre, toujours sur un ton pensif.

"Si vous avez des proches, prévenez-les. Ils risqueraient d'être surpris sinon."

Et voilà qu'elle me raconte ce qui s'est passé, ce morceau de son existence si important qu'il me faut savoir. Qu'elle ait tué quelqu'un, si on peut dire ça comme ça, ne me choque pas plus que ça. Après tout, je n'ai pas vraiment les mains blanches non plus, même si je n'ai jamais porté la main sur un jeune homme. Qu'elle ait perdu le contrôle à cause des événements de février non plus. C'est le reste qui m'intéresse. Sa façon de vivre tout ça, de le gérer et les impacts qu'il y aura sur nous.

Je m'autorise alors un sourire en écho au sien avant de hausser les épaules.

"Evidemment. Je ne sais pas quel cadeau m'a fait Morgane alors je me contente de rester dans l'expectative en attendant de voir si vous êtes capable de vous tenir correctement à la vue du sang. Mais vous semblez sincère et savoir garder votre calme. Ce qui s'est passé en février pourrait être qualifié d'incident regrettable si j'osais. Même si ça minimise l'impact de toutes ces vies perdues. Ca ne veut pas dire que vous êtes la personne qui a attaqué ce jeune homme. Simplement que vous pourriez le devenir. Mais tout le monde peut devenir un monstre."

Je l'écoute avec la même attention, la mine pensive et me gardant bien de réagir de quelque autre façon que ce soit. Et je laisse de nouveau un silence pensif avant de reprendre, fixant la jeune femme.

"Vous pensez que c'est une bonne chose que de devenir vampire alors ? Faites-moi penser à discuter de la clause du contrat entre vous et Mc Coy, au cas où. Comme je vous l'ai dit, beaucoup n'ont pas pu résister à l'appel du chaos, on pourrait difficilement vous en tenir rigueur. Pour le reste… je suppose que vous avez été suffisamment punie pour ça je me trompe ? Votre venue ici fait partie de la punition ou de la rédemption ? Quant au reste…"

Mon regard accroche le sien et mon sourire réapparait.

"Si la Reine vous a envoyée, j'ose espérer que ce n'est pas juste pour me faire une mauvaise blague. Alors vous allez rester, bosser, apprendre et faire ce qu'il faut pour être un bon agent de terrain. On fera quelque chose de vous, quelles que soient les raisons qui vous ont amenée ici. Qu'en dites-vous ?"

Et puis, on sait jamais, j'aurais peut-être une bonne surprise et elle sera peut-être un super agent. Ne pas avoir d'aprioris, c'est ce que j'essaie de faire d'aussi loin que je me souvienne, il serait de bon ton de ne pas changer ce qui reste une bonne habitude.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Dim 24 Avr - 19:56

J’ai un sourire qui se transforme en grimace.

« La potiche, j’ai déjà donné et c’est clairement pas mon truc, même si j’y arrive fort bien. Bosser pour de bon, ça me va. C’est un peu le but de ma présence, donc je ferais ce qu’il faut pour y arriver, vous avez pas à vous en faire pour ça. »

J’ai toujours fait preuve de bonne volonté non ? Même avec les abrutis finis. Bon, ok, ça dure pas forcément longtemps avec ce genre-là, mais j’essaie quand même. Et elle a pas l’air aussi conne que d’autres, donc ça devrait le faire. Et non, être directrice de la PES n’empêche en rien d’être une connasse. En parlant de ça, je devrais lui dire que je euh connais un peu McBorough ? On verra plus tard ça. Pis c’est pas comme si c’était mon pote non plus…
Je secoue la tête et me reconcentre, essayant de montrer que si, bien sûr que si, je peux être utile… Ou pas. Ouais, bon, je vais pas trouver des trucs que des mecs expérimentés ont pas trouvé… Même s’ils sont humains et que je suis censée avoir des avantages sur eux. Mais j’essaie, je mérite un bon point là non ? Je hoche la tête à ses propos, les yeux rivés sur les gravats.

« Ouais, ils ont voulu s’assurer que même un loup ne pourrait s’en sortir… c’est vachement costaud comme bestiole. » Je grimace. Oui, bon, c’est pas politiquement correct, je sais, c’est sorti tout seul. Je sais me tenir, mais y en a aucun dans les parages, donc ça va hein… « Vous croyez que ça visait juste les chefs ? Vu l’heure qu’il était… Ou ils pensaient qu’il y aurait plus de monde ? »

Question rhétorique, je m’attends pas vraiment à ce qu’elle ait les réponses. Ni à ce qu’elle les partage avec moi le cas échéant. Mais tout le monde était déjà parti, et avec l’explosion de Wolfheaven… Tu m’étonnes que les plus gros soupçons se portaient sur nous. tous les vampires étaient sagement rentrés chez eux, et les deux lieux connus pour être aux loups avaient sautés après le départ des derniers invités.
Je grimace en acquiesçant quand elle parle d’orienter les recherches sur l’odeur de cuir. C’est déjà mieux que rien du tout, mais c’est pas terrible pour autant…
Je lui souris plus franchement, faisant quelques pas vers elle, alors qu’elle m’indique ne pas prendre de gant. Tant mieux. Les ronds de jambe, je sais faire, mais c’est saoulant à force.

Et en parlant de ça, elle amène la présence des journalistes sur le tapis. Ouais, forcément, sur une affaire telle que celle-ci… avec un vampire qui enquête sur ce qui semble être l’œuvre desdits vampires… et je me dis que si moi j’arriverais à gérer, ce sera pas forcément le cas de Darren. Faudra que je le prévienne et qu’il évite de trop se balader… Il va trop apprécier… Je ne peux toutefois m’empêcher de sourire quand elle reprend. Idiots incompétents… C’est pas super gentil ça. Amusant, mais une belle généralisation… Même si elle n’a pas tord.

« Je les préviendrais… Et je ne dirais rien de déplacé et je ferais des jolis sourires, aussi innocents et doux que possible. » Ça je sais faire, paraître innocente et douce, toute vampire que je sois devenue. « Je suppose que je saurais de toute manière ce que je peux dire ou non ? Sur l’enquête je veux dire, sur ma présence au sein de la PES, c’est facile. »

Et en parlant de proche… Je lui raconte autant que possible, répondant aussi franchement que possible à ses questions, sans la quitter des yeux. Et ça n’a pas l’air de la choquer, ni l’inquiéter plus que ça. C’est moi qui suis naïve ou elle qui est trop blasée ? Je saurais pas trop dire, et je sais pas trop lequel me dérangerait le plus. Sans doute qu’elle soit trop blasée, c’est moins vexant pour moi.

« Je sais me tenir. Je peux même vous filer les noms de mes anciens employeurs… même si… tous ne savent pas que je suis une vampire… » Je laisse filer un silence. Ouais, ça, c’est mal, je sais. Mais tu trouves du taf vachement plus facilement en tant qu’humaine, c’est aussi simple que ça. Je secoue la tête. « Vous pourriez le qualifier ainsi… Mais ce n’est pas minime pour moi. Je ne suis pas… »

Je hausse les épaules. Parce que si oui, techniquement, je suis un peu le monstre des pires cauchemars des gens. Mais… je le suis pas vraiment. Sauf exceptions…
Je la fixe sans bouger quelques secondes. Avant de cligner des yeux.

« Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
Ce n’est pas forcément une bonne chose. Mais je… je l’avais attaqué. Je l’ai presque tué. Alors qu’il était là par hasard, qu’il n’avait rien demandé… et ce n’était qu’un gosse… J’ai pas vraiment réfléchi, mais je pouvais pas me résoudre à le laisser comme ça… et lui n’était pas en état de me dire… »
Je secoue la tête. « Jamais je ne ramènerais quelqu’un qui ne le souhaite pas. Si un jour… Mc Coy… ou un autre… est en train de… mourir et qu’il ne veut pas être transformé, je ne ferais rien dans ce sens. Jamais je n’entrainerais quelqu’un de non-consentant là-dedans comme on l’a fait avec moi. Darren, c’est juste… » Je grimace et soupire. « Il va bien. Et il est… heureux je crois d’être toujours là. »

Je hoche la tête.

« Quant à vos questions. Oui, j’ai été puni. Et non, ma venue ici ne fait pas partie de la punition. La reine m’a demandé si je souhaitais intégrer la brigade, j’ai accepté volontairement. »

Je lui rends son regard et acquiesce en grimaçant légèrement.

« Et j’espère aussi que ce n’est pas pour vous faire une mauvaise blague… » J’esquisse un sourire. « Ce serait plutôt blessant pour moi je trouve.
La reine souhaitait vraiment que ce soit un choix. Et j’ai fait ce choix, en toute connaissance de cause. Parce que je sais qu’avec moi ça peut marcher. Même si je n’ai jamais été flic ou autre. J’apprendrais oui. Et je deviendrais un bon agent de terrain. Et pour être franche, ce ne sera pas pour elle. Ni même pour vous satisfaire. Juste parce que j’en ai l’opportunité. Et que j’en suis capable. »


Mon sourire s’agrandit un peu, se faisant légèrement amusé. Non, je suis pas arrogante… ou si peu… Mais je sais que j’apprends vite. Je sais que je peux m’intégrer. Et puis… elle est cool. Si ça marche avec elle, ça devrait marcher avec les autres… au moins mon futur coéquipier quoi. Si tout se passe bien, y a pas de raison que je devienne pas un genre de super agent invincible et tout non ? Non, je ne rirais pas en m’imaginant avec une cape…

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Jeu 12 Mai - 9:54

Impossible de ne pas voir sa grimace et, qu’une certaine façon, ça m’amuse. Au moins, elle a l’air de savoir ce qu’elle veut. Un minimum en tout cas. Alors je souffle, gardant tout de même une mine aussi impassible que d’habitude, mon regard s’attardant quelques instants sur ce qui nous entoure.

"Ca tombe bien. Je déteste les potiches. Nous ne sommes pas là pour amuser la galerie, contrairement à ce que pensent certains, même si vous entendrez de nombreux
détracteurs dire que nous sommes là pour faire de la figuration sans vraiment travailler.
"

Si la recherche d’indices n’est pas particulièrement fructueuse, l’attitude de la jeune femme m’intéresse bien plus. Elle a de bons réflexes, même s’il est évident que ce genre de travail n’est pas dans ses habitudes. Mais avec un peu de polissage et surtout, à fréquenter son charmant coéquipier, j’ai comme dans l’idée qu’on pourrait à faire quelque chose d’intéressant avec elle. Je remarque que son propre regard ses perd aussi dans les gravats. Quel gâchis.

Et si j’ai un milliard de théories qui se bousculent dans mon esprit, j’ai du mal à m’imaginer que l’une d’elle est plus plausible que les autres. Chacune d’entre elles a trop de conséquences, pourrait provoquer des crises à des niveaux plus ou moins élevés pour que je me permette de conclure des choses sans en avoir la certitude absolue. Et, au vu du tas de débris sur lequel nous marchons, j’ai comme un doute sur le fait de finir par vraiment savoir ce qui est exactement passé, quelle que soit la confiance que je peux avoir dans les gars du labo.

Je me passe une main dans les cheveux, remettant une mèche rebelle en place avant de hausser brièvement les épaules.

"Vrai qu’on peut dire que c’était des gens qui savaient ce qu’ils visaient. Une explosion moindre aurait tout de même soufflé des humains sans difficulté mais il faut frapper fort pour être sûr de tuer un loup. Quant au fait que ça ne visait que les chefs. Je serais tentée de dire oui, sinon ils auraient frappé plus tôt. Imaginez le tollé si ça avait eu lieu pendant la soirée grandiose. Ils auraient touché humains, vampires, loups et même la PES vu que j’ai eu le plaisir d’y aller. Donc j’aurais tendance à dire que c’était vraiment ciblé. Ou qu’en tout cas c’est ce qu’on veut nous faire penser."

J’ai tendance à me méfier des évidences ou des facilités comme de la peste. Appelez ça de la parano, du bon sens ou comme vous voulez mais je vais éviter de me dire que c’était forcément les chefs qui étaient visés. Ou la meute. En tout cas, je peux au moins me permettre de penser que tout ça c’est un sacré bordel.

J’ai du mal à ne pas me perdre dans ses pensées même je ne note cette histoire d’odeur de cuir. Pour le coup, pas dit que ça me serve à grand-chose, vu mon peu de connaissance dans le domaine des explosifs mais ça pourra aiguiller les autres, sait-on jamais. Et, vu la jeune femme a l’air plutôt réceptive, je préfère la brieffer tout de suite sur les journalistes, que je vois au loin d’ailleurs. Ils ont vaguement l’air de vouloir se la jouer discrets mais il faudrait être idiot pour les croire de bonne volonté. Je ne peux m’empêcher de remarquer son sourire et je souffle, arquant un sourcil.

"Vous vous dites que je suis en train de faire des généralités alors qu’il y a plein de bons journalistes qui se font un devoir d’informer la population de ce qui se passe réellement, c’est ça ? C’est possible. Mais j’ai tellement tendance à me faire bouffer par ceux qui disent que nous sommes des connards qui leur cachons tout et qui les manipulons que j’ai probablement du mal à rester objective."

Le pire, quand je songe à Mc Borough, c’est qu’ils n’ont pas tout à fait tort. Mais ça je vais éviter de le dire tout de suite, Lucy s’en apercevra bien assez tôt d’elle-même, surtout avec tout le remue-ménage qu’il va y avoir dans les prochaines semaines. Voire les prochains mois. Jusqu’à ce qu’une autre catastrophe arrive en tout cas. En espérant qu’on ne soit pas dedans. Oui, je sais, je suis touchant d’optimisme et de naïveté.

J’ai un bref hochement de tête au reste de ses propos avant de souffler, pensive.

"Oui on fera des points pour savoir ce qu’il convient ou pas de dire ou de faire avec le public. Même pour nous ça risque d’être compliqué. Les risques de fuites sont vraiment importants et chacun aura surement accès à des degrés d’infos différents, pour savoir d’où ça vient si ça arrive… enfin plutôt quand ça arrivera, je sais que c’est toujours le cas. Il ne faudra pas le voir comme un jugement sur votre capacité à ne pas divulguer des infos, je vais faire ça avec tout le monde."

Même moi je vais devoir faire gaffe. Un coup de fatigue, un mot mal placé et les gens vont s’enflammer. J’ai comme l’impression que le reste de mes propos la vexe un peu mais j’ai un mince sourire à sa réponse un rien outrée.

"Pas besoin des noms de vos anciens employeurs. Nous savons toutes les deux les conséquences si vous ne savez pas vous tenir. Et vous avez l’air sympa, j’aimerais éviter de perdre encore une recrue. Quant au fait que vous ne disiez pas à tout le monde que vous êtes une vampire. Je peux le comprendre, même si je ne cautionne pas vraiment."

Je penche alors la tête sur le coté, l’observant avec curiosité alors que manifestement, le sujet de la transformation de ce gamin la touche vraiment. Elle aurait pu m’envoyer bouler mais elle ne le fait pas, cherchant vraiment à expliquer la chose, à y trouver une rationalité qui dans le fond, n’a peut-être pas lieu d’être.

"Vous n’est pas … Un monstre ? Pas plus que moi. Mais demain je pourrais le devenir, j’en ai conscience. Pas forcément de la façon dont tout le monde l’entend mais c’est une possibilité qu’il m’est impossible de négliger, surtout au vu du monde dans lequel nous vivons. On voit tous les jours les pires horreurs alors basculer reste une option. Désagréable mais présente."

Je laisse filer un silence alors qu’elle continue à mettre les choses au clair. Est-ce qu’elle se rend compte de l’importance qu’a ce gamin pour elle ou pas ? Je me le demande avant de souffler, avec un sourire.

"Nous avons pensé à cette option avec la Reine. Vous signerez un contrat… où vous mettrez ce point au clair. Il sera marqué noir sur blanc s’il souhaite être réanimé en cas d’attaque. Comme ça, pas de risque pour aucun de nous. Quant à votre protégé. Faites en sorte qu’il soit toujours heureux d’être là alors."

Je guette sa réaction avant de hocher la tête en écho à sa propre attitude.

"Bien. J’aime autant éviter de songer à la PES comme une punition. Même si, quand on voit le café, on pourrait se poser des questions. Hum. Passons. "

Je secoue brièvement la tête avant de reprendre, toujours aussi tranquillement.

"J’avoue que j’espère aussi. Je serais tout aussi vexée que vous à dire vrai. Quant au reste… je suis contente de vous entendre dire ça. Le faire pour elle, pour nous ou autre n’est pas la bonne option. Mais si vous pensez en avoir les capacités et si vous pensez savoir ce que vous faites… je pense qu’on pourra faire quelque chose de vous."

Et je suis trop fatiguée pour mentir de toute façon. Si ça ne va pas, on le saura rapidement non ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Jeu 19 Mai - 15:02

Je lui lance un regard avant de hocher la tête. C’était toujours comme ça non ? Tout le monde tape sur l’autorité, en pestant et râlant, sans pour autant proposer quoique ce soit, ni faire mieux. C’est une des raisons qui faisait que je m’étais jamais intéressée à la politique, et que je m’en étais jamais approchée… Enfin façon de parler, parce que j’avais quand même fréquenté certains hommes qui…
Bref ! Je comprends ce qu’elle veut dire et c’est tout ce qui importe, je crois. Et ça me convient, de pas faire de la figuration, même si je sais parfaitement faire la cruche de service au sourire charmeur. Et ça sert parfois d’avoir l’air innocent, sisi. Mais dans l’immédiat, c’est pas le sujet, au contraire, on va même tenter de donner le change, sans grand succès j'en conviens… Mais j’aurais tenté.
Et on peut dire que ceux qui ont fait ça n’y sont pas allés de main morte. Il n’y avait aucune chance que quelqu’un à l’intérieur en réchappe, tout loup qu’il fut. Et c’était le but oui je sais bien.
Je la regarde, alors qu’elle reprend la parole, répondant à mes interrogations.

« Oui, que ce soit réellement ciblé ou que ce soit juste pour qu’on le croit, c’est réussi…
Ils auraient pu faire tellement de dégâts un peu plus tôt dans la soirée. Enfin, je veux dire, encore plus. Non seulement, la Meute aurait été détruite, éparpillée, mais toute la hiérarchie vampirique, et la PES, auraient aussi été ébranlées, aurait implosée peut-être même pour nous.
Vous croyez que… »
Je fronce les sourcils. « Si ça avait des semis-démons… c’est ce qu’ils auraient fait non ? Plus de pertes, plus de chaos, plus de destructions… Ou alors oui, c’était davantage un… signal, un avertissement… ou un moyen de diviser et détruire la coopération qui se préparait… » Je la regarde et esquisse un sourire d’excuse. « Désolée … »

Mais ça restait des possibilités non ? Je n’étais pas totalement à côté de la plaque ? Non, parce que je suis pas forcément toujours super réfléchie, mais bon, ça m’arrive de cogiter parfois…
Je jette un regard de l’autre côté, vers les barrières derrière lesquelles se tiennent lesdits journalistes, contre qui elle me prévient gentiment. Je souris malgré moi, et forcément elle le remarque. Mon sourire s’agrandit légèrement.

« C’était plus ou moins ça oui. Mais je suis d’accord avec vous. C’est triste à dire, mais il y en a peu qui se soucie de la vérité, le sensationnel est beaucoup plus accrocheur. La plupart laisseront tomber l’histoire de la gamine disparue si une rumeur d’adultère circule sur le vice-président du Parlement… » Quoi ? C’est vrai, ça date juste d’une dizaine d’année. Je le sais bien, j’étais là… Je hausse les épaules, un air amusé dans le regard. « Vous devriez. Mentir et manipuler. Au moins, vous seriez accusé pour quelque chose… »

Et puis, ça ne faisait pas longtemps qu’elle était directrice… Peut-être que ça viendrait naturellement avec le temps… Comme tout bon politicien qui se respecte. Ouais, je sais, c’est justement ce genre de truc qui semble ne pas lui plaire. Mais bon, faut pas se leurrer non plus. Après, comme pour les journalistes, il y a des exceptions partout. Peut-être en est-elle une. On verra bien.
J’ai un sourire en coin. Trésor si tu savais le nombre de secrets que je connais sur autant d’hommes d’affaires, politiques ou autres… Je parle beaucoup, mais bizarrement, j’arrive toujours à tenir ma langue quand il faut. Ou presque ouais, okay, j’avoue, ça m’arrive…

« Ça marche, pas de souci. Je ferais attention malgré tout. Ça sera pire si la bourde vient d’un vampire je pense, alors autant éviter. »

Ahah, et là où on va rire, c’est quand ils creuseront le passé de la vampire en question. Bon, ok, j’ai changé de nom y a longtemps, et je suis pas vraiment euh… officielle. Mais ils finiront bien par trouver. Et qu’est-ce qu’on va rire quand ils sortiront que la vampire bossant à la PES est une ancienne pute et escort... Bon, moi, je trouverais ça rigolo. Mais pas sûre que les autres concernés soient du même avis.
J’acquiesce rapidement, avant de hausser une épaule. Je me tiendrais, pas de souci pour ça… tant qu’il n’y a pas de démons et de trucs chaotiques ouais.

« Je me doute… Mais ils m’aiment bien. Les patrons et les clients. Ce qui n’aurait pas été le cas si je leur avais dit, quand bien même cela n’aurait rien changé à mon comportement. Ils auraient eu peur. Et je n’aurais sans doute pas été embauché. »

Je grimace un sourire. Dans l’absolu, si j’avais été noire, j’aurais qualifié ça de racisme. C’est pas tout à fait pareil, je sais bien. Mais bon…
Et nous voilà à parler de Darren. Et de moi forcément. Je lui jette un coup d’œil alors qu’elle termine ma phrase. Je fronce les sourcils et secoue la tête.

« Non. Je n’en suis pas un. Et non, je ne le… Je ferais mon possible pour ne pas le devenir. » Je la fixe. « J’ai côtoyé des monstres. De ceux qui vous font vous cacher sous votre couverture, de ceux qui vous empêchent de respirer trop fort et font battre votre cœur bien trop vite. Je refuse de devenir aussi insensible et… »

Et imperturbable et sans vie et … Et puis, pour arriver à devenir comme eux, il faut davantage que quelques horreurs. Je hausse les épaules et secoue la tête. Après, elle a raison, dans le fond. Tout le monde peut devenir comme ça. Mais moi, ça me fait flipper grave. Ce qui explique sans doute ma réaction avec Darren. Mais bon, c’est pas pour autant que je le ferais avec tout le monde. Je crois. Pas s’ils veulent pas en tout cas.

« Bien. C’est mieux oui que je sache vraiment… » Je souris en pensant à Darren. « Oui, vous en faites pas, même si ce n’est pas toujours évident, il sera heureux. Enfin, il continuera de l’être. »

Je ferais ce qu’il faut pour en tout cas. Jusque-là, ça marche pas trop mal.
J’esquisse un sourire.

« Si je ramène du bon café et des donuts comme dans les séries, ça marchera pour me faire bien voir ? »

Quoi ? On sait jamais. Ce serait rigolo. Le truc rigolo aussi, ce sera quand je leur signalerais que ce serait cool d’avoir un peu de True Blood au frigo pour moi, en cas que… Je sais pas pourquoi, mais je sens qu’y aura des réticences chez certains…

« Alors on a plus qu’à espérer toute les deux que c’est pas pour ça que je suis là, pas vrai ? »

Je la regarde et fais une moue.

« Savoir ce que je fais… Je suis pas sûre, je compte un peu sur vous pour m’apprendre en vérité. Et euh sur McCoy. Mais pour le reste, oui, j’apprendrais et vous pourrez faire quelque chose de moi.
Ça va être marrant. »


Ou pas. Mais intéressant ouais. Enrichissant comme ils diraient les psys et autres machins. Au pire, il se passe quoi ? Bon, non, pas le pire du pire, vu que dans ce cas-là, je me fais tuer… Mais sinon ? Je trouve un autre boulot, et autant pour la tentative d’intégration…



Dernière édition par Lucy Matthews le Sam 28 Mai - 11:40, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Dim 22 Mai - 19:56

Je ne sais pas vraiment quel est le fond de la pensée de la vampire, ce qu'elle pense réellement de tout ça. Et je ne pense pas que je le saurais avant la fin de cette soirée. Il faut dire que nous abordons des sujets délicats et les réponses qu'elle pourrait m'apporter pourrait la plomber, elle a l'air d'en avoir totalement conscience. Reste à voir si elle gardera un semblant de retenue par la suite ou pas, ça, ça reste à voir. Enfin, pour le moment, je me concentre sur les alentours tout en continuant de la questionner. Je suis vraiment curieuse de voir qui m'a envoyée la Reine, même si je suis tout de même un brin sceptique quant à ce qu'elle attend de notre collaboration à dire vrai.

Je l'écoute alors qu'elle renchérit sur ce nombre incalculables de possibilités, de raisons quant à ces explosions et j'ai un bref hochement de tête.

"C'est vrai que j'ai du mal à imaginer les semi-démons faire preuve d'autant de … retenue. Enfin, dans le fond, le bordel occasionné pourra largement les satisfaire mais j'avoue, cette piste me laisse un peu sceptique. Reste l'idée de briser dans l'œuf l'union naissance et ça, on peut miser autant du coté des vampires, des loups, que des humains. Ou Dieu seul sait quoi d'autre. Autant dire que cette piste m'inquiète plus qu'autre chose au vu du nombre de gens que ça peut impliquer."

Je penche la tête sur le coté, la mine pensive.

"C'est quand même un sacré avertissement non ? Quand la tête n'est même plus en état d'écouter et de changer de direction, je n'en vois pas trop l'intérêt. Mais c'est possible aussi."

J'ai un bref soupir et je me pince l'arrête du nez avant que mon regard ne suive le sien et se pose sur ces foutus journalistes. Voilà qui m'agace peut-être encore plus que le reste. Et voir son sourire qui s'agrandit pourrait presque m'amuser dans d'autres circonstances, si on peut considérer que j'ai de l'humour. Ce qui reste à prouver soit dit en passant.

"C'est vrai, un truc encore plus glauque et ils nous oublierons. Enfin, ils gardent toujours un œil sur nous, malgré ça. Même quand on a rien de juteux en cours. Quant au reste…"

J'arque un sourcil et je la fixe, croisant les bras. Et un mince sourire se dessine sur mes lèvres alors que je rétorque, l'air de rien.

"Etonnant, vous n'êtes pas la première à me dire que je suis trop fair-play. C'est l'idée non ? Je bosse comme ça depuis toujours et j'aimerais me vanter que les résultats prouvent que j'ai bien fait d'agir de la sorte mais malheureusement, j'ai l'impression que les menteurs et les manipulateurs s'en sortent tellement mieux que c'en est presque effrayant."

Je ne sais même pas pourquoi je lui dis ça. Probablement parce que c'est la seule à ne pas me le dire de façon agressive, ça change des autres. Surement même, mais ça peut parait un peu déroutant quand on ne me connait pas. Quand on me connait non plus en fait. Bref, passons. J'ai un bref haussement d'épaules au reste de ses propos et je reprends, un brin plus légère.

"Oh vous savez, si la bourde vient de quelqu'un d'autres, ils trouveront toujours de quoi redire. Mais oui, faites attention, au mois, vous n’aurez rien à vous reprocher et vous n'aurez pas à subir les conséquences ici et auprès de la Reine."

Parce que je ne suis pas sûre que ça se passe bien par là-bas si elle fait une boulette en public. Enfin, à dire vrai, je n'en sais rien, peut-être que la Reine considère qu'elle est sous ma responsabilité, ce genre de conneries. Je réprime un soupir avec difficulté avant de me focaliser sur ce qu'elle dit, à propos de la réactions des gens en apprenant qu'elle est vampire. Et là, j'ai un vrai sourire, même si je lâche, non sans ironie.

"Ca tombe bien, le but de votre venue ici est que les gens arrêtent de bloquer le fait que vous soyez une vampire. Montrer qu'on peut tous joyeusement collaborer, nous tenir la main, ce genre de choses sympathiques. Et avec un peu de bol, on pourra le faire avant que quelqu'un se décide à me faire sauter à la PES un soir parce que mon idée doit certainement déranger."

Je sais que ça peut arriver. J'ai déjà eu de la chance pour le moment de m'en sortir indemne à chaque fois ou presque. Mais ça ne durera pas. Et je pense à Lexie, me demandant brusquement si m'attacher autant à cette gamine est une bonne idée. C'est pas le vraiment d'y penser alors je continue, préférant penser à la vampire qu'à mes propres problèmes.

"Ca se voit que vous n'êtes pas un monstre. J'ai eu aussi l'occasion d'en croiser plus d'un et de le regarder dans les yeux. Si vous aviez une lueur de cette folie qui est la leur, vous pouvez être sûre qu'on aurait pas cet discussion. Tant que vous serez touchée par ce que vous voyez, que les notions de bien et de mal restent claires dans votre esprit, vous devriez vous en sortir."

J'ajoute alors, d'un ton plus hésitant.

"… mais ça ne vous empêchera pas de commettre des choses monstrueuses."

C'est peut-être vache de le dire comme ça mais elle doit en avoir conscience au vu de la façon dont elle a parlé de son jeune protégé. J'espère qu'elle ne commettra pas d'erreurs avec lui ou qu'elle ne fera pas n'importe quoi pour lui, ce qui serait encore pire à gérer. Surtout qu'elle a l'air tellement sûre de pouvoir le rendre heureux que ça pourrait être un véritable problème.

A son sourire, je lève les sourcils et je hoche la tête.

"Myrtille. J'adore les donuts à la myrtille. Et vous pouvez toujours tenter le coup, au moins les gens verront que vous avez envie de vous intégrer."

Ou le prendront comme une agression, s'ils ont envie de le faire comme ça. S'ils ont envie de se sentir mal à l'aise à cause d'elle, rien de ce qu'elle fera ne pourra changer la donne. Mais je n'ai pas envie de doucher sa bonne volonté et son enthousiasme, ça viendra tout seul à n'en pas douter. Ou elle tiendra bon. Ce serait une bonne chose. Elle fait alors une moue et je réponds, pince-sans-rire.

"Marrant ? On peut dire ça. En tout cas, ça ne manquera pas de vous occuper. Il faudra qu'on fasse quelques tests pour déterminer vos compétences physiques et … mentales. Sans vouloir vous vexer hein. Savoir si vous avez un esprit de logique et de déduction qu'on pourra utiliser à bon escient ou si vous êtes plutôt du type action. Vous voyez l'idée ? Et McCoy sera un très bon prof, même s'il est particulièrement grincheux, surtout quand il n'a pas bu ses 3 cafés."

Ou quand je lui demande un service de cette taille.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Lun 30 Mai - 14:10

Alors, à moins qu’elle ne dise pas tout, et ça, c’était bien plus que probable, la PES n’avait visiblement aucune piste tangible pour le moment. Enfin, d’un autre côté, ça ne faisait que quelques jours que les attentats avaient eu lieu, l’enquête commençait tout juste. Et je la comprends aussi quand elle dit que ça la fait plus flipper de se dire que c’était juste pour briser l’alliance naissante. Je hausse doucement les épaules.

« Tout dépend à qui est adressé l’avertissement. Si les loups en soi n’ont aucune réelle importance et qu’ils n’étaient là que pour faire passer le message… Je me dis juste que si c’est uniquement pour briser l’alliance… Non pas que ce ne soit pas important… Mais, pourquoi s’en prendre uniquement aux loups ? Ici, et Wolfheaven… »
Je fronce les sourcils. « Sans parler que pour arriver à poser une bombe là-bas, sans se faire repérer des loups, sans laisser d’odeurs ni de traces… Ce n’est pas donné à tout le monde. C’est étonnant qu’aucun d’entre eux n’ait remarqué quoique ce soit là-bas… »

Non ? Enfin, je sais pas, mais ils ont quand même un odorat impressionnant, et puis, c’était super bien protégé non ? Ouais, bon, pas tant que ça visiblement, mais bon, ça reste surprenant quoi. Bon, après, c’est pas mon boulot. Enfin, si, maintenant si, mais bon, à la base quoi. C’est eux les pros, moi je ne suis que la stagiaire. Ou peu s’en faut.
Je souris, même si cela ne durera pas forcément si les journalistes s’approchent de trop près de moi. Je hoche la tête alors qu’elle confirme. Evidemment qu’ils garderont un œil sur la PES, mais ça repassera au second plan une fois l’intérêt principal essoufflé… Je lui rends son regard, toujours vaguement amusée quand elle répond. Ah, c’est pas la réponse à laquelle je m’attendais. Je la fixe quelques secondes, la tête légèrement penchée sur le côté, avant de lentement acquiescer.

« Ils s’en sortent mieux. Plus facilement du moins c’est vrai. Accuser les autres, détourner l’attention, manœuvrer pour que l’opinion publique vous aime et vous fasse confiance, c’est souvent livré en mode d’emploi pour ce genre de travail… » J’esquisse un léger sourire. « Mais je vous avoue que je suis curieuse de voir les résultats avec quelqu’un d’intègre… »

Et je suis curieuse de savoir à quel point elle peut l’être surtout. Non pas que ce me soit particulièrement important, je m’en fous légèrement même, mais… ça pourrait être cool, pour changer. Je la regarde, me retenant de grimacer quand elle mentionne la Reine.

« Autant que ça vienne d’un autre, si ça doit arriver. »

Je hausse les épaules. J’aime autant perso. Et même si on dirait pas en me connaissant, je sais me taire quand il faut. Alors si je pouvais éviter de me faire taper sur les doigts, et sans doute pire par la reine, j’aimais autant.
Et elle sourit, pour de vrai. Et le mien réapparait à ses paroles, et je hoche la tête.

« Soyons heureux tous ensemble ? C’est peut-être pour ça que la Reine m’a choisi. J’ai un joli sourire, donc je passerais bien à la télé si besoin, je suis jeune, donc pas encore insensible, et il m’arrive même d’être amusante. Le cobaye parfait. » Sans parler que je ne suis pas assez importante pour que ma disparition pèse si jamais… Et si je me suis fait amusée, je grimace quelque peu. « Et oui, ça peut malheureusement donner des idées de voir que ça a si bien réussi… d’un autre côté, vous êtes censés avoir de meilleurs dispositifs de protection dans vos locaux non ? »

Meilleur que le flair d’un loup, je sais pas. Et mine de rien, je me demande encore comment est-ce que quelqu’un a pu s’introduire et placer une charge suffisamment importante au sein même de la Meute, sans que des sentinelles ou je ne sais quoi le remarque. Ouais, ils sont loin d’être parfaits je sais bien.
J’ai un sourire en coin, qui se transforme à moitié en grimace.

« Si j’avais cette lueur de folie, la reine ne m’aurait pas laissé sortir. Ou je serais bien trop loin pour être un souci. » Ou trop haut dans la hiérarchie pour être inquiétée. Mais ça, on va éviter de le dire. « Tout le monde peut commettre des actes épouvantables, je le sais bien. Mais oui, je suppose que c’est ça. Tant que ça m’importera encore de ne pas tout détruire ou des trucs dans le genre oui… »

Même si soi dit en passant, les notions de bien et de mal sont clairement nuancées pour la plupart des gens. Mais oui, tant que je ne tuerais pas quelqu’un qui m’a simplement mal parlé, je suppose que ça ira. Après, je suis encore loin de considérer les humains comme du bétail ou une simple distraction, donc j’ai pas mal de marge. Et non, je refuse de devenir comme ça. Peut-être que ne pas le vouloir suffira, qui sait.
Mon sourire s’agrandit un peu et je hausse un sourcil.

« Myrtille donc pour vous. Et les autres se débrouilleront avec le reste. »

Au chocolat. Ce que ça me manque le chocolat. Et au citron. Et à la confiture de lait. Et… ouais, on s’en fout un peu. Surtout que ça sera même pas pour moi. Et ça m’aidera pour savoir qui essaie ou pas. Après tout, on sait jamais que ce soit des donuts empoisonnés par la petite vampirette hein…
Oui, ce sera marrant aussi de voir leur tête tout en restant impassible. Si, je sais faire, très bien même, mais ça me saoule en général. Les gens aiment ou n’aiment pas, mais mise à part quand c’est nécessaire pour un taf, j’évite de changer ce que je suis. Bref !

« Oui, je comprends. Des tests physiques et mentaux à passer, il y a pas de souci. » Je dirais bien que ça sert à rien, parce que bon, entre la vitesse et la force, je serais plus utile côté action que de l’autre, mais sait-on jamais, je pourrais être surprise moi-même. Je hausse les épaules. « Je m’y ferais aussi. Même si je risque de trouver plus amusant de chatouiller son côté grognon que de me dire qu’il lui faut de l’espace… » Je souris. « Je serais sage, c’est promis. »

Ou pas non plus. La patience et la modération n’ont jamais trop été mes points forts. Pas plus que la diplomatie d’ailleurs…

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Sam 11 Juin - 18:18

Bon, Lucy se montre attentive, elle a l'air pleine de bonne volonté et de ne pas être là par hasard. Enfin, pas plus que nous. Quant au fait qu'elle ait ou non une idée de ce qui se trame, je ne pense pas que ce soit le cas. Ou alors, elle cache bien son jeu.

"Pour briser aussi la meute de l'intérieur. Et pointer les vampires du doigt. Si les loups sont les seuls attaqués, vous êtes les coupables qu'on peut aisément désigner. C'est un peu trop facile, je vous l'accorde, mais vous devez vous douter que les gens, quand ils sont acculés, aiment à se précipiter sur le plus évident. Là je pense que vous aurez votre rôle à jouer pour essayer de faire en sorte que cette idée ne s'ancre pas trop dans les esprits. Quant au reste…"

J'ai une grimace avant de reprendre, un ton plus bas, alors que je regarde les alentours.

"Le plus simple pour ne pas se faire remarquer reste encore de faire partie du décor, vous ne croyez pas ?"

Je n'y crois pas vraiment, je n'ai pas envie de privilégier cette piste, quand bien même mes liens avec la Meute sont inexistants. C'est juste une question de principes. Je n'aime pas l'idée qu'on puisse trahir les siens, mais, à mesure que mon esprit cogite, je me rends compte que je ne vais pas pouvoir passer à coté.

J'essaie de chasser le sujet des journalistes comme on chasse une mouche un peu trop embêtante même si je les trouve encore assez calmes. A croire qu'ils ont eu leur dose de massacres, de morts et qu'un peu plus ne les intéressent pas assez. D'une certaine façon, ça m'arrange, même s'ils ont la capacité de remuer certaines choses, parfois, et de sortir quelques lièvres. Enfin, autant ne pas compter dessus, voilà un sujet particulièrement casse-gueule. Et je grimace à ses propos, haussant les épaules avant de souffler, la mine pensive.

"L'opinion publique ne m'intéresse pas. C'est peut-être là où je pêche allez savoir. Je suis là pour faire un boulot, pas pour me faire aimer mais visiblement ce poste va me demander quelques compromis. Enfin, passons, c'est mon problème n'est ce pas ? Quant à la réussite en étant intègre. J'espère que vous le verrez oui, j'aimerais bien ne pas avoir à changer de méthode après des années à agir de la sorte."

Même si certains continuent de m'arguer la nécessité du contraire. A cette pensée, je me pince l'arrête du nez avant de hausser les épaules, me faisant presque compatissante.

"Autant que ça ne vienne pas, ça évitera les prises de tête inutiles n'est ce pas ? Pas comme si on allait pas déjà en avoir plus que de nécessaire."

Je penche la tête sur le coté au reste de ses propos et je secoue la tête, franchement amusée cette fois. Elle ne pense pas réellement ce qu'elle dit non ? Personne ne peut être aussi naïf, c'est impossible. Encore moins une vampire non ? Et pourtant, elle a l'air de penser ce qu'elle dit. C'est… étrange. Pas inintéressant.

"Quelque chose dans ce goût-là oui. Mais oui, vous avez une bonne tête et vous devez bien passer à la télé. Attention, je ne l'oublierais pas. Pour ce qui est des locaux de la PES… ils pensaient être à l'abri à Wolheaven. Et ce ne serait pas la première fois que nous sommes attaqués."

En espérant ne pas arriver à la dernière, celle où tout sera détruit. Enfin, quand ce sera le cas, je ne serais probablement plus là pour en parler de toute façon, ce sera d'autres personnes qui s'en chargeront. Mon cœur se serre alors que j'ai une pensée pour Lexie mais je la chasse de mon esprit, ne voulant pas commencer à me prendre la tête pour rien.

"J'imagine que vous ne seriez pas là si vous aviez cette folie latente. J'espère en tout cas. Ou alors, il faudrait vraiment que j'ai une conversation avec votre Reine. Qui ne serait probablement pas des plus amusantes. Mais c'est ça, tant que vous avez encore une conscience… humaine ? Je ne sais pas si le terme est vraiment approprié j'avoue, vous devriez vous en sortir."

Après tout, ce sera déjà pas mal, surtout au vu des circonstances, du contexte. Qu'elle ne se mette pas à tuer tout le monde parce qu'elle a des sautes d'humeur, ça risquerait de donner une mauvaise image de la PES. Hum. Bref. On parle de quoi déjà ? Ah oui, les beignets. Et je m'autorise une petite blague, qui passe bien. Etonnant tiens.

"On va voir si vous avez une si bonne mémoire que ça. Et les autres dévorent tout ce qu'ils trouvent de toute façon."

Je suis partagée entre la curiosité et l'inquiétude quant à la réaction que pourront avoir les collègues la première fois qu'elle va débarquer à la Brigade. Il faudra absolument là que je sois là, histoire de jauger l'ambiance et savoir dans quelle direction on va bien pouvoir aller. Et je hoche la tête quand elle reprend, un peu plus sérieuse.

"Oui, les tests habituels. Je n'ai pas de doute sur le test physique et on va dire que vous vous en sortirez bien pour les autres. Quant au fait d'être sage ou non… soyez vous-même, ce sera nettement plus amusant je pense. Et ça évitera les mauvaise surprises après coup, vous ne pensez pas ?"

Surtout que Mc Coy aime les gens honnêtes, l'étant un peu trop lui-même à mon goût parfois. Donc je pense qu'il préfèrera qu'elle soit cash plutôt que trop mielleuse. J'en suis sûre même. Je laisse filer un silence avant d'ajouter, mon regard se perdant une fois de plus dans la contemplation, si on peut dire ça comme ça, de la scène qu'on a sous les yeux.

"Alors, vous préférez continuer par quoi ? Par avoir une idée de ce que je vais vous demander demain ? Par faire connaissance avec les collègues ? Dites-moi, je suis toute ouïe."
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Dim 26 Juin - 17:49

J’esquisse un sourire sans joie.

« Si c’était "simplement" pour ça, ils ont réussi. Et oui, il semble évident que nous allons être plus que pointer du doigt. Et pas uniquement parce que c’est le plus évident. Les humains continuent d’avoir peur de nous pour la plupart, cela leur donne une raison supplémentaire pour justifier cette peur et cette colère. Mais oui, je suis là pour essayer de changer ça. »

Je la fixe une seconde, avant de répondre sur le même ton qu’elle, après une hésitation.

« Vous pensez que l’un des loups pourrait être responsable… de tout ça ? »

Ce serait pas si déconnant que ça après tout pas vrai ? Ça expliquerait peut-être qu’aucun loup n’est rien trouvé de suspect là-bas. A moins que les responsables n’aient posé la bombe juste avant qu’elle n’explose, mais ce serait risqué non ? C’est possible ? J’en sais rien, et vu que j’y connais rien, dans le fond, je dirais que c’est pas trop mon problème. Même si je bosse sur l’enquête, c’est pas vraiment là-dessus que je pourrais être utile. Si je peux être utile… Evidemment que je serais utile…

Quant aux journalistes, je parviendrais bien à les éviter. Ou à faire avec le cas échéant, ce ne serait pas dramatique. Même si leur talent pour tourner tout et n’importe quoi en une version différente pouvait être relativement chiant pour moi. Pour nous. Bref.
Et si elle grimace à mes réflexions, je ne peux m’empêcher de sourire un peu plus.

« Il est plus facile de faire ce genre de boulot en étant aimé du grand public, des médias et autre, c’est vrai… mais aussi contradictoire que ce soit, cela ne se concilie pas forcément avec la droiture que les mêmes personnes attendent d’un personnage public…
Mais, au final, si vous maintenez vos positions, si cela sera plus difficile, ce sera aussi plus… rentable et sans aucun doute plus satisfaisant… Enfin, pour ce que j’en sais du peu de personnes que j’ai côtoyé jusque-là… »


Enfin, de tous les hommes politiques et autres que j’avais fréquenté, je n’avais rencontré que peu d’entre eux étant restés totalement fidèles à ce qu’ils avaient été… Nous verrons bien.
J’esquisse un sourire à ses propos et me contente de hocher la tête. Mais je maintiens que si ça doit merder, autant que ça ne vienne pas de moi. J’aimerais autant éviter hein, donc on essayera de faire en sorte que ça aille de ce côté-là au moins…
Je l’observe en souriant, alors qu’elle semble… dubitative ? Un peu amusée, mais je sais pas, sceptique ou perplexe ouais. Quoi ? C’est faux peut-être ? Oui, bon, c’est un peu réducteur et superficiel, mais l’idée en soi est bien là. Je hausse les épaules.

« De toute manière, étant donné que je suis actuellement la seule vampire au sein de la PES, comme vous l’avez dit, je vais forcément attirer l’attention… alors il n’est pas si sot de penser que choisir quelqu’un qui passe bien est un avantage. Pas vrai ?
Et vous avez raison. Même si Wolfheaven était entouré de bois, ce qui a dû faciliter un peu les choses… »


Enfin, on en revient toujours à la même problématique, et au même résultat : je m’en tape. Alors ouais, je prends tout ça au sérieux faut pas croire, la PES, mon intégration, l’enquête, mais bon, clairement, je peux rien y faire. Donc…

« Le terme est approprié je pense… Et je m’efforce de ne pas m’en éloigner, ne vous inquiéter pas. »

Même si certains humains ne l’ont pas davantage que certains vampires, cette conscience humaine. Mais passons vu que pour le moment, je n’ai pas à m’inquiéter de ça. J’en suis loin, pas vrai ? J’ai l’image de quelques corps flottant devant mes yeux durant quelques secondes… Non, je ne suis pas las de devenir aussi insensible et… Bref !
Je hoche la tête en souriant.

« J’ai une mémoire sélective, mais c’est pas trop compliqué, je devrais m’en rappeler. »

Beignet à la myrtille. Ouais, je ne le noterais, on sait jamais… et si je me suis faite sérieuse quelques instants, je retrouve un léger sourire taquin.

« Oui, je m’en sortirais super bien partout… Evidemment… » Mon sourire s’agrandit. « Je pourrais lui dire que vous m’avez dit d’être moi-même si j’arrive à l’énerver de trop un jour ? »

oui, même si je parviens à trouver comment lui taper sur les nerfs, j’éviterais de trop le foutre en rogne. Ce serait con si on doit bosser ensemble qu’il se mette à m’en vouloir ou à me haïr d’office. Si c’est pas déjà le cas je veux dire. Bon, après, je saurais en faire abstraction sans trop de mal, mais ce serait pas super détendu quoi. Je me reconcentre sur elle alors qu’elle reprend la parole, le regard perdu dans le vague.

« Avoir une idée de ce que je vais devoir faire me semble pas mal oui… Histoire que je ne débarque pas comme là, comme une fleur, sans savoir ce que vous attendez.
Et il faudra aussi que je rencontre les autres quoiqu’il en soit… »
Je lui souris. « Même si j’ai déjà eu la chance de rencontrer McCoy et son sens aigu de la conversation… »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Sam 30 Juil - 20:45

Je laisse filer un silence aux propos de la vampire. Elle est lucide, c'est toujours ça de pris et semble faire preuve d'une vision des choses plutôt fine. Voilà qui pourra nous être utile à terme, si elle s'intègre bien. Ce que j'attends de voir, même si elle semble vouloir faire preuve de toute la bonne volonté du monde.

"Les gens ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas. Ou ce qu'ils ne peuvent pas maitriser. Vous entrez malheureusement dans ces deux catégories et le passif qu'il y a sur les vampires jouent en votre défaveur. L'idée de votre venue à la PES est de trouver un moyen de redorer votre blason, mais cette histoire tombe vraiment à un très mauvais moment."

Etonnant non ? Moi qui ne suis déjà pas friande de coïncidences, en voilà une parmi tant d'autres que j'aurais préféré ne pas avoir à découvrir. Je soupire alors qu'elle continue et je hausse les épaules.

"A ce stade, je n'écarte aucune possibilité. Et les loups en font partie oui. Je ne me vois pourtant guère aller toquer à leur porte pour leur demander s'ils ont tué leurs dirigeants. Et vous ?"

Encore une question qui risque de m'empêcher de dormir les prochains jours. Je ferme les yeux quelques instants, ignorant le mal de crâne qui commence à sournoisement pointer le bout de son nez et je reporte mon attention sur la jeune femme. Visiblement, ma façon de fonctionner ne lui déplait pas. Au moins, j'aurais peut-être quelqu'un de mon coté, j'espère en tout cas. Je ne compte pourtant pas démordre de ma position, au risque d'en entendre des vertes et des pas mûres à mon sujet dans la presse. Peu importe en fait. Et j'ai l'impression qu'elle l'a compris.

"Possible. C'est sûr même. C'est surement plus facile d'avoir des tuyaux quand on est copains avec la presse. Vous…"

Je penche la tête sur le coté, la fixant avec une curiosité toute nouvelle. Et je laisse filer un silence, me demandant si mon cerveau ne se mettrait pas à fumer.

"… A quel point vous pensez être douée en relation avec les autres ? Du genre, si vous aviez des infos croustillantes savamment choisies à filer à la presse, vous pensez que vous pourriez vous faire des copains ? Une vampire taupe, ça pourrait le faire non ?"

En fait, ma position, en soit, on s'en fout un peu non ? Enfin moi en tout cas. Mais si j'arrive à trouver quelqu'un qui s'adapte mieux, qui sait se faire discrète et trouver des informations intéressantes, ce serait plutôt bénéfique dans le fond. Je guette sa réaction, tout en imaginant d'autres personnes à qui je pourrais proposer ce rôle. Il m'en faudrait peut-être plusieurs, pour ne pas éveiller les soupçons. Et croiser les infos.

On continue quand même de discuter et j'avoue qu'elle n'a pas tort. Je la toise de bas en haut, esquissant une ombre de sourire avant de reprendre, d'un ton presque léger.

"C'est sûr, vous passez mieux qu'une vampire coincée au 19ème siècle. Ou un gros baraqué qui ferait flipper la moitié du service. Je ne sais pas si vous allez rester la seule vampire ou pas, je ne sais pas trop ce qu'a prévu votre Reine. Il faudra quand même que je me renseigne, histoire d'avoir l'air de savoir ce qui se passe, vous ne croyez pas ?"

Et je hoche brièvement la tête au reste de ses propos. Faciliter les choses oui. Malheureusement pour nous. Pour eux. Elle continue de parler, essayant probablement de me convaincre que le choix de la Reine est le bon, qu'elle va se révéler être des plus compétentes ou que sais-je encore. J'attends de toute façon de la voir en action même si, pour le moment, ma première impression est plutôt bonne. Alors forcément, je me détends, un peu, autant que possible dans de telles circonstances en tout cas.

"Une mémoire sélective. Voilà qui m'arrangerait fortement. Je devrais tenter le coup pour voir comment ça marche tiens. C'est quoi votre truc ?"

Et je penche la tête dans sa direction, mon sourire se faisant plus large quand elle parle de son coéquipier.

"Vous pourrez lui dire que c'est mon idée oui. Au pire, il viendra casser quelques trucs dans mon bureau et me crier dessus. Il fait ça particulièrement bien. Et ça ne s'arrange pas avec les années, autant vous prévenir tout de suite."

Je guette sa réaction plus que sa réponse au reste de mes propos, histoire de savoir ce qu'elle priorise avant le reste. Savoir ce qu'elle doit faire. Voilà qui est un bon début. Reste à savoir ce qu'on va pouvoir tirer de ces cendres et ces gravats. Je me passe une main dans les cheveux avant de grimacer en réalisant qu'elle est noire de suie. Merveilleux.

"Bon. Dans l'idée, il faut laisser les équipes scientifiques faire leur job même si j'ai de sérieux doutes quant au fait qu'ils trouveront quelque chose. Les hommes se contentent pour le moment de quadriller la zone, d'empêcher les badauds de pousser les barrières et, surtout, de repérer qui peut avoir un comportement suspect. Quelqu'un qui va venir trois ou quatre fois de suite sur les lieux peut avoir un truc à se reprocher. Vous voyez le genre ? Et sinon, à froid, votre premier réflexe en débarquant dans un lieu pareil serait de faire quoi ? Là, sans réfléchir."

Quoi ? C'est une méthode comme une autre pour savoir comment elle se comporte non ? J'ai pas le temps de la faire passer par tous les tests psychotechnicotrucs. Alors autant tenter cette méthode-là.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   Jeu 18 Aoû - 11:09

Je hoche la tête alors que la directrice répond. J’hésite à lui demander si elle aussi a peur, mais on va s’abstenir, ce serait pas très malin. Et elle a raison, tout ça tombe vraiment pile poil au mauvais moment. Ou bon moment. Vu que ça a visiblement fait capoter l’alliance qui se préparait et que ouais, ça craint pour nous autres, pauvres vampires, du coup. Enfin, ça c’est peut-être juste la cerise sur le gâteau. Je lui jette un nouveau coup d’œil, avant de grimacer.

« Non merci. J’ai beau faire des efforts, les loups sont pas vraiment ma tasse de thé. Et je tiens encore à la vie accessoirement… enfin vous voyez…
Mais… certains d’entre eux doivent aussi y penser malgré tout. Les trahisons arrivent dans tous les camps… »


Et si tel était le cas, si les autres loups le découvraient, personne en dehors de la Meute ne l’apprendrait jamais. Et ce serait bien dommage, on continuerait à nous accuser alors que ces sales bêtes… Non, je m’en fous. Et j’y croyais quand même moyen. Les loups étaient différents des vampires non là-dessus ? Ils étaient une belle et grande famille, tout ça… ouais, et le lapin de Pâques pond des œufs en chocolat…
Quant au reste, elle, les autres, les rumeurs et autres faits journalistiques, je m’y ferais. Je savais aussi bien faire profil bas qu’offrir des sourires. Et pour le coup, je pouvais pas dire qu’elle m’intéressait pas, elle qui semblait si droite pour un poste de ce genre. Trop presque ouais. C’est étrange. De tomber par hasard sur une personne qui semble… honnête. Je lui rend son regard, haussant un sourcil quand elle s’arrête au milieu d’une phrase. Je… ? Ah… Je la dévisage une seconde, avant de tourner à nouveau la tête vers les journalistes. Que je me rapproche d’eux en leur refilant des trucs pourris ? Il faudra du vrai dedans, sinon, ça marchera jamais, juste savoir ce qui doit filtrer ou non comme elle dit.

« Que je fasse copain avec eux ? Pour contrôler ce qu’ils apprennent et diffusent, ou vous espérez vraiment obtenir autre chose ? Je leur refile quelques infos, genre "oups" ou "écoute ça reste entre nous, mais…" ? Et je reste en contact en espérant un retour intéressant ? » Je reporte mon attention sur elle. « Et là, je vais faire la rabat-joie, mais si ça merde, ça me retombe dessus à quel moment ? » J’esquisse un sourire. « Et pour vous répondre, je pense être assez douée pour ça. Je ne suis qu’une débutante à la brigade, plus ou moins là à contrecœur qui plus est. Et y en aura peut-être moins qui penseront que la première vampire intégrant la PES peut jouer à ça… »

Oui, d’accord, je trouverais ça divertissant. J’ai vu suffisamment de personnes jouer avec la presse pour savoir comment faire. Plus ou moins. Et oui, je devrais prendre ça plus sérieusement. Mais je le ferais sérieusement. Promis. Et jouer les attachés de presse involontaire en quelque sorte, c’était dans mes cordes non ?

Et je lui offre mon plus beau sourire alors qu’elle m’examine avant d’acquiescer. Même si techniquement parlant, je ferais les mêmes dégâts que le gros baraqué, et elle doit le savoir quelque part au fin fond de son esprit. Mais bon, on va éviter de le rappeler. Je souffle un rire à sa question.

« Ce serait une bonne idée, parce que je serais incapable de vous répondre là-dessus. Je suppose que je suis un peu le crash-test et que tout le monde attend de voir les résultats. Si ça se passe bien, pour vous comme pour moi, vous aurez sans doute quelques volontaires qui viendront toquer à votre porte. »

Et si ça se passait mal… Non, on va éviter de penser que ça pourrait méchamment dégénérer. Ça ira. Genre, là, ça se passe bien non ? Tranquille. Qu’elle soit sans doute l’une des seules heureuses d’avoir une vampire dans le service n’est qu’un détail. Oh, Mc Coy avait l’air enthousiasme aussi voyons. Je réprime un sourire.

Je la fixe quelques secondes, avant de secouer la tête.

« J’en sais rien. Je choisis pas forcément ce que je garde en mémoire… Même si la plupart du temps, je parviens à mettre un mouchoir sur le plus dur. Mécanisme de survie je pense. »

Survie, c’est peut-être un peu poussé, mais bon, dans l’idée, c’est ça. Un peu comme les soldats et les syndrome post-traumatiques. Sauf que j’avais pas envie de mourir. Enfin bref !
Je parviens à la faire sourire en parlant de mon charmant partenaire tiens justement.

« On a le droit de vous crier dessus ou c’est juste qu’il s’en fout ? » Je lui souris, un sourcil levé. Je demande par principe, c’est tout. « Vous le connaissez depuis longtemps si j’ai tout bien compris ? »

Autant savoir où je mets les pieds. Un peu au moins. Et quand elle me demande par quoi je veux commencer, en vérité, je sais pas trop. Faut que je fasse les deux non ? Enfin tout quoi. Les collègues, mon boulot… Je regarde les autres agents qui se baladent sur le terrain alors qu’elle en parle. Ouais, j’ai des doutes aussi, mais peut-être qu’ils auront de bonnes surprises. C’est possible. Je reviens vers elle, les yeux un peu écarquillés, avant de regarder à nouveau autour de nous en soupirant.

« Honnêtement ? J’en ai pas la moindre idée. Mise à part ce qu’ils font dans les séries…
Si tout est déjà balisé et tout ? Prendre des photos, des échantillons, et relever des indices ? Même si trouver des indices là-dedans va relever d’une gageure… » Je passe ma main sur un restant de poutre, avant de frotter mes doigts devenus noirs. « Vos experts vont trouver le reste de la bombe. Et ils pourront trouver quel type de combustible, ou d’explosif, c’était… Et déterminer d’où est partie l’explosion…
Je suis pas certaine de pouvoir être très utile. L’odeur de brûlé surplombe le reste, je parviens tout juste à distinguer les inspecteurs sur place. Quand ce sera un peu déblayé, j’aurais peut-être pu voir ou sentir quelque chose plus facilement, mais il y aura eu tellement de passage… »


Je regarde dehors.

« Peut-être qu’ils ne reviendront pas sur place. Qu’ils sont venus plusieurs fois avant… Peut-être qu’ils observent d’un immeuble pas loin. Interroger les vieux, ils passent leur journée à espionner, ils auront peut-être vu quelque chose… »

Je la regarde, avant de hausser les épaules avec une moue désolée.

« Désolée, je sais pas ce qu’il convient de faire.»

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ashes to Ashes | Lucy   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Ashes to Ashes | Lucy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ashes to ashes
» Faeryl + ashes to ashes
» ashes to ashes (nour)
» LUCY WEASLEY ▲ victory needs sacrifice.
» Lucy Green & Lyse-Marie Chartreaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End
-
Sauter vers: