AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas
MessageSujet: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Mar 8 Mar - 19:57

Les éclats de la nuit se sont teintés de sang. Les voix ont hurlés dans le néant, tombant au creux de mon âme. Je ne suis qu'une ombre sans nom qui vibre d'une rage teintée de peur atroce. L'esprit vibre de ténèbres et suinte de promesses macabres. Que son sang coule, il déchaînera ce qui ne pourra être arrêté. L'air siffle ses enchantements caverneux et l'iris se noie de carnage. Que son sang coule et je ne serais plus. Que son sang coule et je m’abîmerais d'outrage sanglant. Je ne peux ouvrir les portes de nos psychés, pas encore. Pas tout de suite. Je dois le voir. Une oscillation entre ce que je suis devenue pour lui et ce que je serais pour lui. Je tapisserais ce monde de chair arrachée dans un rire.

Les portes qui le cache vibrent sous la force de mes paumes. Avec moi entre une ombre enceinte des atrocités du monde, pulsant d'immondes promesses qu'un seul sourire pourra anéantir. Un seul sourire que je cherche, figeant les mortels en spectateurs impuissants. Aucun n'osera se placer sur mon chemin car ils savent, leur âme le leur hurle dans une plainte anguleuse, que le feu qui noie mes iris serait la seule image qu'ils emporteraient. Aucun n'osera. Frêle silhouette qui murmure déjà dans l'oreillette. Je n'en ai cure. Ma colère explose entre les murs, ondulations si intenses qu'elles en sont étouffantes. Ma peur gémit dévorée lentement par les crocs aliénés de ma rage.

Cette tempête enflammée, enfermée au cœur de mes prunelles presque folles. Ce déchaînement dont je me délecte presque s'éteint pourtant avec la brutalité d'un soupir. Juste par mon prénom susurré. L'ouragan devient une bise aussi douce qu'un été lorsque je pose mon regard sur le sien et qu'un soupir explose entre mes lèvres. Pourtant, il y a encore de la violence en moi lorsque je m'avance, une férocité que je déposais sur ses lèvres dans un gémissement oublié.

« Nicolas.... »
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Ven 11 Mar - 16:19

    L'aube ne tarderait plus à se lever.

    La nuit avait été longue, bien trop longue... Ce qui devait être la preuve médiatique d'une alliance entre loups et vampires avait tourné au drame et finalement... Qu'en ressortait-il ? Rien, absolument rien. Tout était à recommencer... Une lancinante lassitude s'était emparée de moi au terme de cette nuit. J'avais craint bien des débordements durant la soirée, et il y en avait eu, mais rien qui ne soit resté hors de contrôle. Les fauteurs de troubles seraient identifiés et retrouvés. Châtiés comme il se devait. Les rapports ne tarderaient pas à atterrir sur mon bureau, sur celui de Freyja. Il nous faudrait alors travailler conjointement et nous montrer implacables. J'avais suivi la piste du vampire qui s'était attaqué à Malcom puis à la lupa. Mais la foule, l'effervescence de cette nuit particulière avaient rendu le travail difficile.

    Et puis, il y avait eu les explosions. Impossible de ne pas les identifier. La Lune Bleue. Et le repère de la Meute. Tout avait été pulvérisé, réduit en cendres. Et de nombreuses victimes y avaient laissé la vie. C'était encore le chaos et les images qui défilaient sur l'écran de la télévision, les informations qui étaient relayées par les journalistes étaient encore peu fiables. Malgré tout, cela ne pouvait qu'enterrer le projet d'alliance. Surtout quand il fut évident que le couple dominant de la Meute avait trouvé la mort... j'eus une pensée pour la jeune Savannah. Elle était à la lune bleue... S'y trouvait-elle encore quand tout avait explosé ? Ou bien avait-elle survécu et se retrouvait-elle désormais orpheline ? La meute s'était vue décapitée ce soir... Un coup de maître. Et qui n'avait pas été organisé par Morgane. Pas à ma connaissance du moins.

    Il nous faudrait enquêter à ce sujet également.

    Mais pas aujourd'hui. Pas quand je n'aspire qu'à fermer les yeux et oublier le gâchis de cette nuit. Tous ces efforts réduits à rien... Et puis soudain, mon intérêt se ravive. Une alarme résonne. Discrète. Pas besoin de sons stridents, mon ouïe entend le moindre murmure... Et je souris quand les portes dévoilent une silhouette bien connue et trop rarement vue ces derniers temps.

    « Scylla... »

    Il n'est pas difficile de deviner sa colère, son inquiétude. Le motif de sa visite soudaine. Elle a du traversé la ville, puis l'immeuble, comme une tempête. Impossible à arrêter. Mais elle est bien la seule personne à avoir tous les droits en ces lieux, à avoir les clés et les codes, à pouvoir entrer quand bon lui semble. A quoi bon lui restreindre l'accès ? Il n'est ici rien que j'ai à dissimuler. Cela fait des semaines que nous ne nous sommes pas vus. Scylla a quitté les vampires pour rejoindre les semi-démons... traîtresse à sa race. Nous ne devrions plus avoir aucun contact... Mais c'est Scylla et aucune couronne, aucune allégeance ne saurait vraiment s'immiscer entre nous désormais. Elle s'empara de mes lèvres avec avidité, malgré son soulagement et mon prénom me parut doux susurrée entre ses lèvres passionnées. Ma passion flamba. Je lui attrapais la nuque, prenant avec force ce qu'elle m'offrait de bonne grâce, mes canines effleurant ses lèvres, son sang venant exciter mes papilles. La frustration, le manque, faisaient un mélange explosif. Je la soulevais, ses jambes se nouant naturellement autour de mes hanches et déclarais avec férocité :

    « Je vais bien. Et je vais te le prouver, ici et maintenant. On discutera plus tard. »

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Sam 19 Mar - 23:21

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Dim 20 Mar - 15:50


avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Mer 23 Mar - 20:10



« Nicolas... »


Un soupir délicat, frémissant encore de sa chair en moi, avant que mon rire ne coule avec une tendresse vorace contre son épaule...

« Ce n'est qu'un prix dérisoire, mon Soleil... »

Doucement je secoue la tête, admirant un instant les étoiles blanches qui me parsèment. Pourtant, je ne le quitte pas, conservant l'étreinte de mes cuisses autour de ses hanches. Je soupire encore en mordillant ses lèvres parées de mon parfum.

« J'ai eu peur de te perdre et rien n'est plus précieux a mes yeux que ta vie....Que c'est il passé ? Je ne t'infligerais pas le reflet de mes songes, Nicolas, il me faudra tes mots... »

Je souris. Je l'aime.

« Et ta douche.... »

Je perce avec douceur la chair de sa lèvre, goûtant avant qu'elle ne se referme, la saveur de cette plaie amoureuse. Cette nuit ou ce qu'il en restait....Il ne serait qu'a moi. Je ne lui en laisserait pas le choix. Il ne serait qu'a moi.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Ven 8 Avr - 12:05

    Je hochais la tête, un sourire affiché sur les lèvres alors que j'adorais le son de son rire rauque et sensuel. J'adorais la voir rire. Cela n'arrivait pas souvent et en était d'autant plus précieux. Scylla était une créature de ténèbres, qui se plaisait parmi elles, mais qui pouvait à tout instant être totalement happée et être à jamais perdue. J'étais ce qui l'empêchait de se laisser dévorer par la noirceur. A ses yeux tout du moins. Mais il était vrai que je ne m'étais jamais enfoncé si profondément dans les ténèbres, sans doute encore habité par quelque morale et quelques vestiges d'honneur. Ma vie n'avait pas été aussi difficile que celle de Scylla. Je n'avais pas été haï par une mère dévote et folle, ni manipulé par un créateur narcissique et cruel. A bien y réfléchir, elle ne s'en sortait pas si mal. Mais quelle pression j'avais sur les épaules de savoir que son équilibre dépendait du mien... Je me montrais garant d'elle, lui faisais confiance, tout en sachant combien elle était instable et imprévisible. Elle pouvait trahir n'importe qui, sa loyauté n'allait qu'à elle. Et à moi. Si j'étais certain d'une chose, c'est qu'elle m'était loyale. Même si ses actes pour le prouver pouvaient entrer en totale opposition avec ce que j'approuvais.

    Elle m'avoua alors avoir craint pour moi. Et surtout me demanda ce qu'il s'était passé. Je lui devais bien ces explications après tout. Par le biais de notre lien, elle aurait pu savoir que j'allais bien, mais celui-ci s'était atrophié avec le temps, l'éloignement... Et surtout, jamais elle ne s'en était servie contre moi. Je m'étais fermé à elle et elle à moi. Et nous ne faisions rien pour le rendre plus fort. Nous n'avions pas besoin de cela d'ailleurs et cela rendait notre relation plus... vraie. Plus profonde. Moins factice. C'était d'avantage que celle unissant un Sire à son Infant.

    « Et tu auras les deux... L'un après l'autre ou en même temps ? »

    Une étincelle malicieuse dansa dans mes yeux sombres, se changeant en désir quand elle mordilla ma lèvre, goûtant le sang y perlant. Je l'emportais jusqu'à la salle de bain, la tenant précieusement contre moi. Je la déposais dans la douche, nos corps se séparant alors momentanément alors que je laissais le jet d'eau chaude jaillir.

    « Cette soirée devait être la vitrine de l'alliance entre vampires et loups. La soirée ne s'est pas passée sans heurts, comme tu peux t'en douter, tout le monde étant sur les dents, mais globalement, nous avons réussi à tenir l'objectif, même si certains fauteurs de troubles devront être retrouvés et punis... Malheureusement, après notre départ, la Lune Bleue et Wolfheaven ont été soufflés par une explosion... Le couple dominant est mort. La Meute n'existe plus pour le moment. Cette soirée n'a servi à rien. »

    Il y avait du fatalisme dans ma voix. Je commençais à la savonner avec douceur, prenant plaisir à sentir les reliefs de sa peau sous ma paume.

    « Mais je n'étais plus là. Rassure-toi je vais bien. Je ne suis blessé que dans mon orgueil. »

    De ne pas avoir prévu cette menace, que la sécurité n'ai pu être en mesure de l'empêcher. Que tout ai été vain. Mais cela passerait.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Mer 20 Avr - 10:12

Se gorger de ce qu'il est pour ravir au manque sa souveraineté. Oublier un instant les rôles que je me dois d'endosser pour mener à bien ma propre condamnation. Cela n'a pas d'importance, je serais capable de tout sans que le remord ne murmure à mes oreilles ses chants de regrets. La courbe carmin de mes lèvres s'amuse de l'étincelle qui s'allume dans le noir de ses yeux, une complicité aussi noire que nous l'étions nous même.

Je soupire doucement sous la chaleur de l'eau, comme une chape veloutée jetée sur la glace qui pulse encore parfois en moi. La tendresse oubliée de ses paumes sur ma peau, cajolant les boursouflures d'une vie depuis longtemps éteinte . Le voile sombre de mes cils dissimule avec langueur la lueur bleutée de mes prunelles. Plaisir doux et serein qui fut si longtemps absent de mes pas alors même qu'il me dépeint les entrelacs de cette soirée macabre. J'écoute chacun de ses mots et entends bien au delà d'eux. Ce qu'il ne dit pas. Ce qui le blesse. Ce qui provoque sa colère légitime sans aucun doute. J'effleure du bout des doigts sa main sur mon ventre, une plume qui s'ébat le temps d'un battement de cœur. L'instabilité était dangereuse, la fragilité d'un pouvoir le rendait si friable qu'il serait facile de le dévorer entièrement :

« Aucun murmure démoniaque ne m'est apparu concernant cela, mais je débute à peine mon œuvre, je ne peux garantir qu'il n'y ai pas là la paume de l'enfer. Trois fois déjà une alliance fut envisagée et par trois fois celle ci fut avortée. Peut être est il temps de porter vos regards sur les hommes plutôt que sur les bêtes. Le passé est source d'enseignement et tu ne sais qui succédera aux dominants. »

Ma paume s'élève et étreint sa joue parsemée d'ombre naissante , sur mes lèvres se dessine un sourire presque amusé mais doté d'une tendresse brisant la dureté qui peut m'envahir lorsque la colère m'enlace.

« Personne ne te touchera sans en subir les conséquences mais il est heureux que tu y ai échappé. »

La pulpe de mon pouce s'oublie sur la douceur de sa lèvre, effleurant des plaies qui se sont déjà données au néant.

« Que vas tu faire désormais ? Les loups sont devenu une force inutile et dérisoire, ils ne serviront pas tes desseins si ils doivent se reconstruire. »

Mots cruels mais vrai, qu'importe, je n'ai de velours à prendre avec eux. Engeance bestiale qui n'accepte aucun mord au dents, aussi primitifs que leur façon de vivre. Oui, il était temps de se tourner vers les hommes, leur force grandissait avec le temps. Nous appartiendrons au passé si nous n’avancions pas.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Sam 7 Mai - 15:26

    J'étais heureux de la présence de Scylla, même si elle n'aurait pas du être là. Depuis son infiltration chez les semi-démons, nous ne nous étions pas revus. J'avais passé 400 ans sans elle, sans aucun problème et voilà que quelques semaines me paraissaient pénibles sans elle. C'était drôle d'une certaine façon. J'avais réussi à lui pardonner. La fascination qui avait été mienne pour sa personne était revenue et surtout, l'amour s'en était mêlé. Celui que j'éprouvais pour elle était plus proche du concept d'amour normal que tout le monde connaissait que le sien pour moi. Mais je ne doutais pourtant pas des sentiments qu'elle me portait, violents, dévastateurs, sans doute biaisés, mais puissants. Scylla ne savait pas aimer normalement, parce que rien dans son histoire n'avait pu lui apprendre à le faire. C'était déjà miraculeux qu'elle ne soit pas devenue une créature totalement incontrôlable. Et quelque part, je savais que c'était parce que j'existais et que je l'avais acceptée. Il n'y avait que moi à pouvoir la... brider, quelque part. A pouvoir lui donner des limites, selon une notion de bien et de mal dont elle ignorait tout. La loyauté à une reine ? Elle s'en moquait éperdument. Les conséquences de ses actes ? Aucune importance. Je lui apportais un semblant de moralité. Mais c'était par cet attachement à ma personne et cette loyauté sans failles que je pouvais me porter garant d'elle et lui faire confiance, même si je craignais toujours qu'elle n'outrepasse les bornes, sans même s'en apercevoir.

    Comme c'était le cas avec ce métamorphe qu'elle avait enfermé, à qui elle avait donné son sang, le rendant dépendant au point de pister son odeur pour me trouver moi... J'avais été furieux contre elle. C'était une action qui pouvait prêter à conséquences... Et j'avais moi même perdu le contrôle avec cet homme en lui infligeant la même chose, au détail près qu'il avait été ensuite libre de repartir. Je l'avais revu ce soir, avant que tout ne soit englouti dans les explosions. Je ne savais pas grand chose de lui et en tout état de cause, je voulais en apprendre le moins possible. Le sujet devrait sans doute être abordé auprès de Scylla mais... il me répugnait de venir troubler ces instants de félicité. Scylla était là, offerte, languissante, inquiète, puis rassurée. Entièrement à moi.

    Elle m'apprit alors qu'à priori, ces attentats n'étaient pas l’œuvre des semi-démons, même si elle n'était pas assez infiltrée dans leurs rangs pour en être totalement sûre. Cela prendrait du temps, je le savais. Je hochais la tête quand Scylla constata que les alliances avec les loups semblaient toujours vouées à l'échec et qu'il était temps de les laisser et de nouer d'autres alliances.

    « Notre regard est déjà tourné vers eux. Ils sont sans doute l'avenir... Mais ils demeurent nos proies, quels que soient les artifices inventés pour faire penser le contraire. Et beaucoup parmi nous ne peuvent se résoudre à l'oublier et souhaitent régner par la force et la terreur sur ces malheureuse brebis. »

    J'avais parlé avec une pointe d'ironie. Il était loin le temps où les vampires étaient les chasseurs tout puissants, pouvant agir impunément sur des victimes mal préparées. Désormais, les humains avaient de quoi nous tenir tête, voire nous décimer. J'avais souvent l'impression que nous étions une espèce en voie d'extinction, comme bien des espèces sur cette terre. Menacées par les hommes, sans aucune capacité surnaturelle, mais si doués pour dominer et détruire malgré tout. Nous ne pouvions régner comme avant, par la terreur. L'obscurantisme était terminé. Et nous étions trop peu nombreux. Il fallait évoluer. Mais cela se ferait toujours en contradiction avec nos instincts les plus primitifs...

    Je souris quand elle assura qu'elle me vengerait si un mal devait m'être fait. Je ne doutais pas de la véracité de cette annonce. Je la savais redoutable. Je la savais incontrôlable quand cela me touchait. Cela serait lâcher une calamité, comme celles décrites dans les vieux textes en Égypte.

    « Je t'ai déjà dit à quel point je te trouvais désirable en t'imaginant telle une déesse vengeresse ? »

    Mais mon sourire disparut quand elle aborda le sujet de l'avenir des loups.

    « L'important est de ne pas les perdre de vue. Si nous ne nous allions plus avec eux, au moins de ne pas entretenir leur animosité à notre égard. Sans chef, sans meute, ils ne sont que plus imprévisibles et dangereux. La haine doit le disputer à la confusion. Il nous faut garder un œil sur eux. »

    J'hésitais un instant, avant d'ajouter :

    « Et parmi ces loups se cachent des êtres discrets, qui ont su se dissimuler à nos yeux jusqu'à maintenant... »

    Je n'en dis pas davantage, guettant les réactions de Scylla à ce sujet.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Dim 3 Juil - 13:58

L'index volte, désinvolte, sur les monts savoureux de ses lèvres, dansantes au rythme de ses mots :

« La toute puissance n'est qu'une ambition mortelle si l'on n'y prend garde. Connaître sa force est enivrant, en découvrir les limites devient amertume. Se voiler la face devant la toute nouvelle puissance des mortels serait une erreur que j'aurais pu commettre et que d'autre on certainement fait. Le temps avance si nous ne sommes capables de danser avec lui, autant disparaître. »

Mais les hommes seront encore et toujours l'essence maître de notre survie. Nous les séduisons, les tuons, nous en gorgeons jusqu'à plus soif. Créatures cruelles et fantasmagoriques. Nous revêtions tant et tant de costumes aux yeux de ceux qui rêve d'une vie éternelle. Là serait peut être notre plus grande force face à eux. Et parfois, la peur plante ses crocs en moi, toujours lorsque cela le concerne, seul son prénom et sa vie peuvent me faire frémir, seule sa voix demeure l'éternel remède au mal qui me ronge sans cesse. Un sourire danse sur mes lèvres, celui d'une amante comblée et adorante qui se complet dans les yeux de son amant.

« Vraiment ? Devrais je l'être pour te plaire ? »

Joueuse intemporelle, arachnée qui tisse sans cesse, je me joue de ses désirs car ils sont les reflets des miens, néanmoins, aucun de nous ne cédera, pas encore. J'aime l'entendre et connaître les méandres de ses songes, nul besoin de ce lien inhérent a ce que nous sommes, ses yeux seront encore et toujours un délice pour les miens. Il est l'intelligence dénuée du mal qui demeure au creux de mes songes.

« Sans voix dominante, il est vrai que les ouailles seront instables, garde donc un œil sur eux mais laisse les se reconstruire et avise à cet instant le prochain pas de ta valse. »

Il est ainsi, il n'oubliera pas. Homme, vampire et général. Il est tout cela à la fois et ainsi est ce qu'il est mien, car je n'accepterais jamais qu'il m'échappe, cruel monstre égoiste, car je suis ainsi. La ligne délicate d'un sourcil se hausse a la suite, si la perdition de mon esprit fut l'espace d'un souffle, il s'ancre au regard scrutateur qu'il me porte. La chair de ma bouche s'incurve doucement, comme un secret révélé.

« Ainsi...Est ce là qu'ils se cachaient ? Les forces de l'homme et celle des bêtes combinées. Etrange mélange savoureux, je te l'accorde. Je pourrais nier et jouer d'innocence, mais tu ne mérite guère ce voile d'illusion à mes yeux. Ce ne fut qu'une rumeur parmi nous, moi même n'y ais je jamais réellement porté foi, que tu t'en ouvre à moi n'est pas plus innocent que je ne le suis n'est ce pas Nicolas ? »

Parce qu'il est un tableau mouvant à mes iris dévoyées d'amour.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Sam 30 Juil - 0:06

    « Les années apportent l'arrogance... »

    Les jeunes vampires n'avaient sans doute pas la même mentalité que les aînés, qui avaient traversé les siècles, comme Scylla ou moi. Nous étions issus de temps plus anciens, plus prompts au règne des ténèbres. Nous inspirions la peur. Désormais... Nous faisions partie de ce monde au lieu d'en hanter les cauchemars, glaçant les cœurs en nous faufilant dans les peurs ancestrales de la nuit et des ses plus terribles démons... Certains nous craignaient, mais plus de la même façon. Les humains étaient instruits ; ils savaient comment nous détruire, même si cela demeurait difficile et ne se ferait pas sans un bain de sang. Mais ils avaient les ressources pour. Ils étaient nombreux, ingénieux. Ils pouvaient se déplacer la journée quand nous étions totalement coincés. Il suffisait que tous s'unissent et il en serait terminé du règne des vampires. Il n'était plus question de régner sur eux par la force. Mais certains vampires ne semblaient pas aptes à le comprendre. Scylla avait raison, si nous étions incapables de nous adapter, alors autant mourir. Étrange de discuter de ce genre de choses dans une telle situation, mais c'était naturel avec elle... passer du plaisir aux affaires. Je lui confiais mes réflexions, mes doutes et elle les accueillait. D'elle je ne pouvais craindre aucune trahison. Elle me connaissait, connaissait les secrets de mon âme, mieux que personne. Mieux que moi-même. Je me targuais de faire de même avec elle et pourtant, parfois, les méandres de sa psyché m'échappaient.

    Mais il était un fait immuable : son adoration pour moi. Chacun de ses actes était dicté en ce sens. Pour moi, toujours. Dés lors, il devenait un peu moins difficile de la comprendre. Comme de savoir qu'un monstre incontrôlable serait lâché sur la terre si je venais à en disparaître. Ce n'était pas de la vanité de ma part, juste une terrifiante lucidité. Si jamais mes ennemis venaient à m'abattre, ils mourraient dans les plus atroces souffrances. Je souris pourtant aux déclarations de Scylla, qui n'avaient rien d'amusantes. Mais qui me touchaient, toutes extrêmes soient-elles. Je n'avais rien mérité pour être un tel objet de dévotion. Surtout par une femme comme elle. Aussi dangereuse et terrible, qu'incontrôlable. Une bénédiction et une malédiction. Curieuse ambiguïté logée dans mon cœur. Mais cela avait toujours été la concernant. Une dualité violente et à laquelle je préférais ne pas réfléchir au risque d'y perdre la raison.

    Je plaisantais donc, non sans éprouver un puissant désir pour elle. Et quelque chose de plus profond, plus sincère, contre toute vraisemblance. Comment une femme comme elle avait-elle pu se nicher ainsi dans chaque fibre de mon être, quand elle représentait tout ce que j'avais pu détester autrefois ? Mystère.

    « Non, si tu le deviens, ce sera parce que je ne serais plus là pour le voir, mon adorée. »

    J'avais prononcé ces deux derniers mots en français, dans un murmure intime. Mais ce petit intermède entre deux amants trouva son achèvement dans le sujet qui suivit. Les loups. Je hochais la tête à ses paroles ? Nous étions d'accord à ce sujet. Et j'en abordais un autre. Plus délicat. Et teinté de secrets et de non dits. Scylla avait joué un jeu dangereux avec ce métamorphe. J'étais encore en colère contre elle. Mais depuis que j'avais cédé à l'appel de son sang et lui avais offert le mien, il m'était plus difficile de la condamner. Cela serait hypocrite et ce n'était pas un défaut dont j'étais affublé. J'imaginais qu'elle n'avait pas recroisé sa route après qu'il soit venu me voir. Sans doute aurait-elle abordé le sujet en demandant ce que mon odeur venait faire sur son jouet.

    « Un secret étonnamment bien gardé mais qui menace de voler en éclats. Ils seront alors chassés, tués par gourmandise et avidité... Nous ne pouvons les ignorer. J'ignorais leur existence jusqu'à très récemment. Ma route a croisé celle de deux d'entre eux. Mais la tienne aussi n'est-ce pas ? On dirait qu'ils peuvent être aussi dépendant à notre sang que les humains... Je ne peux pas lui en vouloir, le tien a une saveur incomparable. »

    J'effleurais de l'index le velouté de sa peau, avant d'en embrasser la douceur, mais mon regard s'était fait plus étincelant en abordant le sujet de son petit métamorphe domestique et drogué. Il y avait de la jalousie, irrationnelle. Il avait eu un contact intime avec elle, aussi malsain soit-il. Mais l'idée de la bouche de cet homme sur sa peau... Cela me rendait fou.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Sam 30 Juil - 22:35

Les puits de mes iris s'assombrissent et tournoient. Une bête qui n'a plus de nom ni d'esprit s'invite comme une ombre sans consistance l'espace d'un souffle au cœur de l'azur. Juste un soupçon, un prémisse, l'illusion qui s'évapore avant même d'être saisie. Un rire délicat s'échappe entre mes lèvres, murmure sans corps qui ne ressemble qu'a un souffle éteint. Non, ne prit pas le déchaînement des vices et demeure à l'aube de mon regard. Sous la pulpe de mes doigts qui t'effleurent. L'insinuation est délicate, mais vipérine, je ne l'insulterais pas en m'enveloppant de mensonge. Il peut se targuer d'obtenir de moi bien plus que l'éternité n'aura jamais. Ma bouche frémit doucement, comme un rire qui s'étouffe avant même sa naissance, un bouton de rose sanguine qui vibre avec une douceur trompeuse.

« Je vois. »

J'effleure une ultime fois la ligne savoureuse de ses lèvres et pare mes épaules d'une soie éclatante. Les boucles sauvages et humides de mes cheveux s' ébattent sur mon dos, tel des serpents infernaux alors que je les dompte d'un geste paresseux.

« Aucune de tes lois ne les protège, c'est exact et la puissance semble n'être que bien peu de chance lorsqu'elle est soumise a leur tentation, les temps anciens auraient vu leur extinction si ils n'avaient pu se cacher efficacement, mais tu ne peux agir et demeurer dissimuler cela est impossible. Quant a ce que tu insinue...Il était préférable de le garder en vie, combien même ses pathétiques provocations l'auront presque poussées dans la tombe. »

Un sourire s'anime, relent de jeux cruels et de sombres prédictions.

« Il faut parfois vivre l'enfer pour apprendre à le craindre...Ce serait il plaint ? Quel ennuyeux petit pantin. »

Les ténèbres de mes cils embrassent doucement l'iris veloutée, nimbée de ciel impur.

« Comment t'a-t-il trouvé ? »

L'onde de ma psyché ondoie lentement, comme une sérénité qui n'attend que l'orage qui la suit, immuable tourment s'éveillant sans cesse, reflets flous et biaisés de mes songes, même si lorsque je le regarde, il reste une étincelle vénéneuse et amoureuse derrière la sombre valse.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Dim 31 Juil - 14:06

    Le temps de l'insouciance était terminé. Cela avait été une petite pause bienvenue. Mais j'abordais un sujet qui risquait de jeter un froid entre nous. Qui me rendait encore furieux. Heureusement, le temps était passé depuis la découverte de Malcom et de ce qu'elle lui avait fait. Je n'avais pas eu l'occasion de lui en parler auparavant, de par son infiltration auprès des semi-démons et parce que cela n'était pas d'une importance capitale pour nos affaires. Mais c'était important pour moi. Cela n'aurait pas du. Mais quand il s'agissait de Scylla, j'avais tendance à perdre toute mesure... Malgré tout, je conservais un ton mesuré, pesant soigneusement mes mots. Je ne désirais pas me disputer avec elle et je ne savais que trop comme la colère pouvait s'emparer d'elle subitement. Une colère froide. Mais violente. Et je ne le désirais pas. J'esquissais un mince sourire quand elle me répondit et surtout quand elle évoqua les provocations de ce métamorphe.

    « Il est agaçant, je te le concède. »

    C'était sa façon de se protéger, de masquer sa faiblesse. Face aux vampires, il était vulnérable. Il pouvait se défendre, j'avais pu voir les flingues qu'il avait pointé sur le vampire qui l'avait prit pour cible et il était capable de se transformer en loup, mais il n'avait pas forcément l'avantage. Face à elle, face à moi, il était en position de faiblesse. Face à la folie de Scylla, il était désarmé. Et quand il était venu me trouver, il était trop en manque pour être une réelle menace. Et trop affaibli ensuite par ma morsure. Ah, j'avais perdu le contrôle face aux effluves délicieuse de son sang. Pas assez pour le tuer, mais déjà trop pour ne pas en concevoir de la colère.

    « Je ne dirais pas qu'il s'en est plaint non. Je sais juste agencer les pièces d'un puzzle et je te connais. »

    Je n'en dévoilais pas trop. Mes doigts caressaient lentement son bras, bientôt remplacés par mes lèvres alors qu'elle demandait comment il était venu à moi. Je pris le temps de répondre, continuant mes caresses avec lenteur. Je pouvais sentir la colère couver.

    « Tu n'as pas le droit d'être en colère. »

    Ma voix était caressante. Suave. Profonde et grave.

    « Il a suivi la piste, tout simplement. Ce qui me pose un problème. S'il a pu sentir ton odeur chez moi, d'autres le peuvent. Fort heureusement, les semi-démons n'ont pas son odorat. »

    Mais c'était là une négligence qui pouvait coûter cher. Tout tomberait à l'eau si jamais le fait que nous étions encore en contact venait à s'ébruiter. Il nous faudrait être plus prudent. Et qu'elle ne vienne plus chez moi. Surtout à l'improviste.

    « Cela dit, il n'a pas été très bavard. J'ai du faire des suppositions... Drogué à ton sang... Enfermé... Sur quelle partie de ton corps a-t-il posé ses lèvres, Scylla ? »

    J'effleurais le creux de son poignet, avant d'y planter les crocs, la saveur incomparable de son sang éclaboussant mon palais. Un besoin primitif d'effacer la marque que lui avait laissé, d'y imposer la mienne. Un grondement s'échappa de ma gorge, avant que je ne lèche la plaie et ne reprenne, d'une voix rauque :

    « Tu es mienne. Tu sais ce qui me rend furieux ? Davantage que tes petits jeux avec ce métamorphe qui auraient pu nous coûter cher ? C'est la jalousie. Le manque de toi... »

    Et dans tout cela, je ne lui avouais pas encore avoir effacé son obsession pour elle en lui donnant mon sang et en me délectant du sien.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   Dim 21 Aoû - 15:20

Les nuances de mes iris s'enveniment doucement et il ne peut l'ignorer alors même que le miroir nous renvoi ce que nous sommes. Au milieu des ténèbres, l'éclat incomparable de l’azur, immortel et terrible, voilà ce que nous sommes.

« J'ai tout les droits, parce que je les prends tous et tu le sais très bien....Néanmoins, la colère est encore loin, tout au plus suis je agacée, tranquillise toi. »

Mais l'agacement éveille souvent la colère. Celle ci me tente déjà les bras mais s'endort aux caresses sur l’albâtre de ma chair. Pauvre petite poupée désarticulée entre les doigts de celui qui l'aime. Le soupir est lourd, vorace lorsqu'il passe les chairs purpurines de mes lèvres. La passion dévorante et sanguine n'est jamais loin, jamais. Née dans l'horreur et la cruauté, elle n'a eu de cesse de grandir dans l'absence douloureuse, s'en nourrissant avec des crocs ensanglantés.

L'éclat azuré de mes yeux se teinte d'envie dévorante alors que ma saveur devient sienne, que la douleur se meut en plaisir dévoyé. Amour certain et dévastateur, cruel car destructeur. Il ne mérite une telle malédiction mais je la lui impose car il ne saurait en être autrement. Sa jalousie, sa colère qu'il réprime scintillant dans les ténèbres du regard qu'il pose sur moi, la paume possessive qu'il presse contre le brasier de mon ventre, éclosion de flammes brûlantes qui consumeront jusqu'à ma chair, jusqu'à mon âme noire, parce qu'il ne peut en être qu'ainsi.

« Ne sois pas jaloux de ce qu'il n'aura jamais, aussi impur et souillé qu'il puisse être, ce que je suis ne sait que te reconnaître. »

La fragilité qui m'étreint n'est qu'une illusion alors que je me réfugie entre ses bras. Capable du pire mais si douce avec lui. Uniquement avec lui.

« Mais peux tu me reprocher d'avoir céder à la tentation qu'il représentait ? Vois, je ne lui ai pas donné la mort, il apprendra qu'il existe des êtres qu'il ne saurait dompter. »

Les ombres sombres de mes cils deviennent un écrin éternel a l'orbe azuré.

« T'a-t-il touché ? »

Murmure vipérin mais d'une douceur ineffable, réelle. Qu'importe la réponse, le temps me laissera le choix de la vengeance quelle qu'elle soit.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Entends mes plaintes jetées a la nuit |Nicolas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Quand les dès sont jetés .....
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Nightown :: District of the Sleep
-
Sauter vers: