AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Sense without sanity [Livre III - Terminé]
MessageSujet: Sense without sanity [Livre III - Terminé]   Sam 16 Jan - 21:03

Je regarde la maigre buée que crée ma respiration contre la vitre froide sur laquelle j'ai le nez collé. Je fixe devant moi, sans pouvoir accrocher quoi que ce soit du regard, le paysage défilant bien trop vite pour moi. La nuit est noire, mais une belle et grande pâle lune éclaire la campagne écossaise. Pas pleine, heureusement, mais ce n'est une question que de deux ou trois nuits. Peu importait ; déjà, en temps normal, il était dur de tenir mes pulsions très longtemps. Ca s'améliorait, mais au moins deux fois par semaines, grand minimum, je devais passer quelques heures sous forme animale, et me défouler. Je jouais maladroitement avec la fermeture de ma veste, trahissant ainsi mon impatience, l'énervement que provoquait chez moi l'incapacité de bouger et de me lâcher. Chez ma louve, plutôt. Je la sentais en moi, très fort. Encore plus fort depuis que j'étais montée dans la voiture, parce qu'elle avait compris que j'allais enfin la libérer, cette nuit. Pourquoi je pensais à elle à la troisième personne ? Je m'étais même pas défaite de cette vieille habitude. Alors que la louve, c'était moi, que moi, j'étais elle. Je le savais, je le sentais partout et à chaque instant. Pourtant, je continuais à faire la distinction entre l'humaine et la louve. L'humaine, c'était moi, la louve, c'était elle. Pour me convaincre que l'humaine existait encore, même si la louve l'avait totalement changé, peut être. Sûrement. Je n'avais plus peur de la louve en moi, non, c'était déjà un grand pas que j'avais franchi depuis pas mal de temps. Mais je ne l'avais pas encore totalement accepté comme partie de moi. Surtout, je voulais pouvoir conjuguer une vie humaine et lupine. Même si le lycée, ça m'intéressait plus. Même si ma nature me contraignait sur plein de plans. Je voulais donner le change, essayer de garder un peu l'illusion que je me contenais, qu'il restait une part... normale.

Et je repensais toujours à la mère de Sav. Encore plus là, alors que j'allais chasser seule. Je me demandais un instant comment ça serait, s'il y en avait d'autres avec moi. Ca serait étrange. Si ça me déplairait ou non, je pouvais pas le dire tant que j'avais pas testé, finalement... Mais j'aurais l'impression qu'on rentre un peu dans mon intimité, oui. Que d'un coup, quelqu'un essaye de partager avec moi ce que j'avais toujours voulu tenir secret n'était pas anodin, et ne s'acceptait pas du premier coup. Alors finalement, j'allais l'appeler, j'allais pas l'appeler ? J'en savais toujours rien. Je gardais toujours son numéro. Dans l'après midi, avant de partir, j'avais pris mon téléphone et fais le numéro. Puis j'avais regardé comme ça la pauvre suite de numéros qui s'enchainaient. Elle semblait si anodine comme ça, alors que si j'appuyais sur le petit téléphone vert... Je l'avais pas fait. J'avais hésité, j'étais restée longtemps en contemplation devant mon écran de téléphone. Puis je l'avais éteint, mis dans mon sac, et j'étais descendue en secouant la tête.

Le mouvement d'arrêt de la voiture me tire de mes pensées, me fait tourner la tête. Jack me regarde. Il a respecté mon silence, pendant tout le trajet. Il doit savoir que je suis tracassée... Il me regarde encore un instant, m'attire à lui et lâche un baiser sur mon front. Un signe de tête, et je sors du véhicule. Il dort en général pendant que je cours et chasse, deux ou trois heures maximum. Je commence à m'enfoncer dans le bois à côté duquel il m'a déposé, et que je connais à peu près par cœur pour m'y rendre souvent. Un bois bien épais, entourant un lac de taille moyenne, et il y en a sûrement d'autres à quelques kilomètres. Je jette un dernier coup d'oeil à la voiture, essayant de ne pas trop faire d'amalgame avec la voiture de mes propres parents, il y a quelques années, en panne sur une route de campagne... Et le hurlement des loups. Sauf que cette fois, c'était moi le loup. Je trottine jusqu'à la rive du lac, et me déshabille à l'abri d'un bosquet au pied duquel je stocke mes affaires. Je frisonne, doucement, frictionnant mes bras avec mes mains, appréciant le reflet scintillant de la lune sur l'onde cristalline du lac. Et puis je me transforme, ne pouvant résister plus longtemps au grondement de plus en plus sourd qui monte en moi. Elle prend le dessus, bise mes os, craquelle ma moelle, déchire ma peau frêle pour remplacer cet être faible et chétif par une bête au poil sombre, une musculature forte et solide. Et puis elle court. Moi, l'humaine, je n'existe plus. IL n'y a plus qu'Elle. Plus que cet Instinct animal et plus puissant que tout, comme un ouragan emportant chaque chose sur son passage. Je m'enfonce à nouveau entre les arbres, slalomant, profitant du doux sifflement du vent à mes oreilles. Avant de me stopper, brusquement. Au bout de quelques minutes, seulement. Je n'ai aucune idée du trajet que j'ai fait, si j'ai avancé, si j'ai plus ou moins tourné en rond.

Mais il y a quelque chose. Je tourne sur moi même, ce qui doit être assez comique à voir. Et puis je repère ce qui ne va pas. Je le sens. Une odeur. Je sors les cors, lâche un faible grognement. Pas n'importe quelle odeur. Je fais quelques pas, suivant le chemin que mes narines m'indiquent. Vampire. Je devrais fuir, mais non. Je suis l'odeur, crocs toujours sortis. Et une silhouette se dessine finalement entre les arbres. Et lorsque la lune filtrant entre les arbres passe sur elle, je me stoppe définitivement. Parce que je reconnais cette silhouette. Je m'arrête là, le fixe un peu bêtement, ne sachant trop quoi faire de mes crocs. Je rêve ? Je cauchemarde ? Comment cette vision peut elle être réelle ?

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me


Dernière édition par Leah Rivers le Ven 11 Mar - 20:59, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sense without sanity [Livre III - Terminé]   Mar 19 Jan - 21:08

Morgane avait accepté de raccourcir l’emprisonnement de Lucy. J’étais soulagé, mais pas encore vraiment bien. Il fallait encore que je supporte ça pendant 5 jours. Un mois et demi d’emprisonnement pour Lucy, au lieu de 3 mois. C’était génial. Bien sûr que c’était génial. J’avais mille fois remercié la Reine pour sa décision. Mais il restait encore 5 jours. Et étrangement le fait de savoir que ce supplice serait bientôt terminé me le rendait plus insupportable encore. Je ne souhaitais qu’une chose, que ces 5 jours soient derrière moi, que je puisse enfin la faire sortir de là. La voir. Et aussi surtout cesser d’être à fleur de peau, affamé en permanence, comme je l’étais.

Je venais de quitter un cours débile sur les grands vampires de l’Histoire. Ces gens qui comme moi vivaient la nuit, mais s’étaient rendus célèbres tout en parvenant à maintenir leur véritable nature secrète. D’un autre côté à cette époque on pouvait hypnotiser qui on voulait, ou même tuer sans qu’il n’y ait une enquête de police avec empreintes digitales, tests ADN, ou même des caméras. Bref, je trouvais ça débile. J’avais pas envie d’être là. Malgré les blagues que ma voisine de classe et amie essayait de faire pour me détendre. J’avais prétexté un mal de ventre et le prof m’avait laissé sortir pour aller me reposer. J’avais pas vraiment menti après tout. La faim de Lucy me dévorait le ventre, et je m’y habituais pas. Ok j’avais pas vraiment plus mal au ventre que pendant le cours d’avant, mais celui-là il me gonflait.

J’allais prendre la direction de ma chambre quand j’eus une autre idée. Je savais que rester dans ma chambre ne servirait à rien concernant la douleur. Ca faisait même empirer parfois parce que je pensais qu’à ça. Non j’allais plutôt aller me balader. Il était tard, y aurait personne dehors. Puis c’est pas comme si j’allais prendre des risques ou quoi. J’irai vers le lac, au milieu des bois. Personne me verrait. Je quittais donc le B.A.C.A et prenais la direction du lac en passant par l’arrière de la propriété. Je me mis à courir, sans vraiment faire attention à où j’allais. C’était un des trucs que j’appréciais depuis ma transformation. Je pouvais me déplacer très vite, et c’était une sensation hyper agréable. Ca marchait plutôt bien, pour ma faim, parce que ça me demandait beaucoup de concentration, de courir dans les bois comme ça. Il fallait que je sois vraiment concentré pour ne pas percuter un arbre ou trébucher sur une racine. Au fur et à mesure que je prenais de la vitesse la sensation de faim s’estompait légèrement. J’étais heureux d’être là. Et le fait que personne ne sache où j’étais me faisait du bien aussi. J’atteignis le lac et m’arrêtais net devant. Je contemplais l’eau qui scintillait à la lueur de la lune, et profitais de ce répit que ma course venait de m’offrir. Il ne serait pas long et j’en avais conscience. Le lac était beau, comme ça. Je m’émerveillais encore du monde de la Nuit. C’était le seul auquel j’aurai droit. Le jour me manquerait rapidement, mais pour le moment je découvrais encore l’obscurité et ce qu’elle avait à offrir. Perdu dans mes pensées je n’étais pas attentif au reste, autour. Je n’avais d’yeux que pour la surface de l’eau et la lune qui s’y reflétait.

Et puis soudain j’entends un bruit derrière moi. Je reprends mes esprits et me retourne, apercevant une silhouette au loin, sur le sol. Un animal. Un loup. Je reste immobile et prends une inspiration pour tenter de percevoir l’odeur de cet animal. Ce pourrait-il que ce soit un Lycan ? L’odeur me fait froncer les narines, et je sens mes crocs percer entre mes lèvres. Je n’en ai pas rencontré depuis ma transformation, mais j’ai une intuition. Ce n’est pas un simple animal, c’est un loup-garou. J’essaie de me souvenir des cours et des entrainements qui portaient là-dessus. Surtout ne pas le laisser me mordre. Et quoi qu’il arrive ne pas avaler son sang. Je ne suis pas prêt pour me battre contre un loup, mais je dois m’y préparer. Je suis coincé entre lui et le lac. Je suis peut-être sur son territoire ? Je tente de lui parler, avant d’attaquer. Ca marchera peut-être.

« Je suis désolé si je suis sur votre territoire. Je savais pas. Je peux partir, maintenant, si vous voulez. »

J’aurai peut-être pas dû dire ça. Il va peut-être comprendre que je suis pas dangereux, et que je sais pas vraiment me battre. Et si il essayait de me tuer ? Et si il y arrivait avant que je retrouve Lucy ?

_________________

Awards:
 


RP - Fiche - Liens
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I'll soon be a man...
Messages : 320
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c)Roxie (c)Roxie
Autres comptes : Roxane Emerson
Double compte de Roxane - Modératrice
I'll soon be a man...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sense without sanity [Livre III - Terminé]   Ven 29 Jan - 20:54

C'est bon, de se lâcher. Ca va tout seul. Suffit de rien, d'une étincelle, pour tout réveiller, embraser toutes ces envies qui dorment en moi. De courir, de tout fracasser, de tout bouffer autour de moi. D'autres envies, face à certains garçons, qui ne me ressemblaient pas et que je ne comprenais pas. Celles là, je les muselais encore plus profondément, et je me concentrais sur mon ventre qui me semblait bouillonner en permanence. Parce que franchement, c'est pas ce qu'on nous donne à manger au lycée qui va remplir mon ventre... Je me rattrape un peu à la maison, mais ça suffit jamais entièrement. Y'a que me défouler comme ça, brûler toutes mes forces, qui me réussit. Alors que c'est censé me donner encore plus faim, un tel sport... Oui, mais ça me permet surtout d'évacuer toutes les tensions. Et puis, je peux tomber sur du gros gibier, si j'ai de la chance. J'avais au moins un peu fait la paix avec ma louve. Pas sur tout, loin de là. Mais je l'acceptais, comme une part de moi, qui devait bien ressortir à certains moments. Au lycée... J'étais coincée dans une couverture humaine. Je ne devais rien laisser paraître, tout contenir, et ça devenait pesant. Avant, ça allait. Maintenant, moins. Avec Jack, les attaques sur Glasgow, les mafieux... C'était dur, pesant. Et puis je me sentais seule, finalement... Ouais, j'avais des amies, mais j'avais souvent l'impression d'être en décalage avec elles. Parce qu'on avait pas la même nature, que je pouvais pas toujours les comprendre totalement, sans pour autant pouvoir le leur faire savoir. Elles représentaient un peu ce doux rêve que j'aurai pu vouloir vivre. Etre juste une humaine, vivre juste ma vie. Le destin en avait décidé autrement. Ce sale destin.

C'était dans ces moments que j'avais envie de ressortir le numéro de la Lupa. Pourtant, je l'avais pas fait, et ce soir, j'étais seule. Seule à courir autour du lac, dans les bois. J'étais tranquille d'habitude, dans le coin. Y'avait pas grand chose à proximité, et on était pas non plus à des kilomètres de la ville ; j'allais pas imposer des bornes à Jack en plein milieu de la nuit. Déjà que je l'obligeais à pas être au bar ces soirs là... Mais on pouvait pas trop faire autrement. Autant pas trop traîner ; et ma louve me presse tellement qu'il me serait bien impossible de me tenir plus longtemps. Le monde change autour de moi sous ma forme animale. Les sons, les odeurs, les images, tout est plus clair, plus précis, tellement amplifié que je sursautais à la moindre brindille, les premiers temps. Pourtant, je ne suis pas alertée de l'odeur du vampire avant d'être à seulement quelques mètres de lui. Avant qu'il ne soit dans mon champ de vision. Je sens d'abord le vampire, la menace, l'ennemi. Et puis je sens l'autre odeur. Et je vois la silhouette, le visage. La Louve elle aussi, le reconnaît. C'est à cause d'elle que j'ai muselé tout ce que j'avais pu ressentir pour lui, parce que je savais très bien qu'elle ne saurait pas se tenir un seul instant. Je le regardais. Les odeurs et les images s'opposent. L'humain, le vampire. Le garçon aimé, l'ennemi séculaire. Je suis une louve, que je le veuille ou non. Et lui...

Vampire.

J'aurai presque préféré continuer de le croire mort. Ca n'a pas de sens. Ca n'a aucun sens. Darren, vampire ? C'est absurde. Il est mort. Il devait être mort. Je le croyais mort. Je m'en étais convaincue, je l'avais plus ou moins mis de côté. C'est une illusion, qui va s'effacer dans quelques instants. Je laisse retomber mes crocs, qui pointaient, prêt à me défendre contre la sangsue. Mais ce n'est pas une sangsue, c'est Darren. Si, ça en est une. Darren en est une. C'est pas possible, ça n'a pas de sens. Pourtant, ce que je vois, ce que je sens... Ces éléments là m'ont ils déjà trompé ?

Je reste interdite, alors que je le vois lui même sortir ses crocs. Il... Ne me reconnaît pas ? Bien sûr que non, ma belle, t'es un loup pour lui, et il connaissait pas ton odeur avant. Et merde. Il va m'attaquer ? Même pas. Il se montre hésitant. Me vouvoie. Une violente envie me prend de le secouer, de lui crier qu'il me connaît, que c'est moi, juste moi... Je reste immobile, pantelante, ne sachant que faire. Je peux pas parler. Je peux que grogner, mais il le prendra mal. Je m'assoie simplement sur mes pattes arrières, restant tout de même à distance, ayant là plus l'attitude d'un chien que d'un loup garou. Mais je veux pas qu'il me croît dangereuse. Je peux pas lui vouloir du mal. Même si c'est un vampire... Je tente de bouger le museau de gauche à droite, comme pour faire un non de la tête comme le ferait un humain.

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sense without sanity [Livre III - Terminé]   Jeu 18 Fév - 23:49

La bête me fixe, sans bouger, et je reste là, coincé entre le lac et elle. Un loup-garou. Ennemi des vampires, malgré les efforts de paix et les collaborations forcées entre ces deux espèces. Et même si j’ai jamais rien eu contre un loup-garou, j’ai une pulsion de recul face à celui-là. Comme si mon corps lui se rappelait d’un truc que moi je me rappelle pas. Mes dents sortent, comme lorsque j’ai faim, ou que je suis énervé. Mon corps se prépare au combat, mais moi je veux pas. Je veux pas me battre, je le connais pas. Et je suis pas prêt. Je vais me faire tuer avant d’avoir pu faire quoi que ce soit. Si il m’attaque je peux peut-être m’échapper par le lac. J’ai pas encore testé mes capacités de nageur depuis que j’ai été transformé. Mais ça nage les vampires. Je vois pas pourquoi ça nagerait pas. Je savais nager avant, et maintenant je suis plus fort, plus rapide. Je me demande combien de temps ça me prendrait de rejoindre l’autre rive, et si la bête à poils me suivrait, ou si elle contournerait le lac en courant. Ca court vite un loup-garou, mais il y a plus de distance qu’en coupant par le lac. J’arriverai peut-être avant, et je pourrai m’enfuir. Retourner à la B.A.C.A. Oui, si le loup tente de m’attaquer je me tire par le lac. C’est le mieux pour ma peau. En espérant que les vampires ont pas un problème avec le fait d’être immergé dans l’eau. Mes paroles ont fait place à un silence qui se prolonge, tandis que je fixe les yeux de la créature qui pourrait me tuer si j’avais le malheur d’ingérer son sang. Il n’y a plus un bruit autour de nous. Les animaux ont complètement cessé leur habituel remue-ménage. Ils attendent, eux aussi, ou alors ils ont fui, devant la présence de deux prédateurs dangereux dans les environs.

Et puis la bête bouge. Elle s’asseoit, et continue de me fixer. Je reste là, planté, devant. Si je pars en courant je pourrai peut-être le semer. Le temps qu’il se relève. Devant mes yeux écarquillés, le loup secoue la tête, de droite à gauche. Non ? Il me dit non ? Pourquoi non ? Je me répète mes paroles, dans ma tête. J’essaie de me rappler ce que j’ai dit exactement.

« Non, je peux pas partir ? C’est ça ? »

Ca y est c’est sur je suis sur le territoire des loups. Et c’est trop tard maintenant. Est-ce qu’il attend les renforts ? Je jette un œil autour de moi puis revient sur celui qui me fait face. Est-ce qu’il va se mettre à hurler à la lune ? Pour prévenir les autres qu’il m’a trouvé ? Est-ce que je suis la proie de la soirée ? Lors d’une espèce de chasse en groupe ? Mais pourquoi j’ai voulu m’éloigner. Pourquoi… Et comme si tout ça n’était pas assez, je reçois comme un coup de fouet la faim de Lucy. L’adrénaline de ma course m’avait quitté, et je sentais de nouveau sa faim dévorante, son envie de planter ses crocs dans le cou de quelqu’un. Pas maintenant. Pas là. Je tentais de repousser les sensations que m’envoyait Lucy. Ca ne faisait qu’empirer. Et mêlé aux odeurs de lycan qui me venaient apportés par le vent, cette faim allait me rendre fou.

« J'ai pas envie de me battre, mais si il le faut je le ferai. »

J'avais pas l'impression que le loup voulait se battre, mais je comprenais pas ce qu'il voulait. Pourquoi il restait là, à me bloquer le passage, si il voulait pas se battre ? Plus ça allait et plus j'avais l'impression qu'il attendait quelqu'un. Si je faisais pas quelque chose rapidement, j'allais me retrouver avec une Meute sur le dos. Pourtant il ne les avait pas appelé encore. Il n'avait pas hurlé à la lune ou quoi que ce soit. Les loups peuvent pas communiquer par la pensée, si ? J'avais lu ça dans un bouquin, un jour. Un genre de truc genre transmission de pensée dans une Meute de bestioles. Mais c'était pas des vrais loups. Les vrais loup-garous pouvaient pas faire ça, je crois pas. J'espére pas.

_________________

Awards:
 


RP - Fiche - Liens
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I'll soon be a man...
Messages : 320
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c)Roxie (c)Roxie
Autres comptes : Roxane Emerson
Double compte de Roxane - Modératrice
I'll soon be a man...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sense without sanity [Livre III - Terminé]   Ven 26 Fév - 23:18

Darren. Darren. C'était lui, j'avais pas de doute. Il était là, devant moi, perdu en pleine forêt. Seul. Vulnérable au premier abord, un véritable danger sur pattes quand je vois ses crocs sortir. Darren le vampire. Je fais des oxymores, maintenant... Bah non, c'est la réalité. Punaise. J'ose pas y croire. Comment est-ce possible ? Comment... Oui, en fait c'est totalement possible. Je me suis bien faite transformer par le plus grand des hasards en pleine nuit, et j'ai totalement disparu de la circulation. Mes amies ont dû aussi beaucoup se demander où j'étais passée et n'ont jamais eu la réponse. Il a très bien pu... Non, je ne veux même pas savoir comment ça a pu se passer, comment il en est arrivé là. Est-ce qu'il a souffert, ce qu'il fait pendant ce temps, pourquoi il n'est pas tout simplement revenu nous le dire ? Ca lui aurait rien couté. Et bah non. Il est là, devant moi, en chair et en os, mort, sans respiration, sans cœur qui bat, mais bel et bien devant moi en train de me parler. Et de sortir les crocs. Sortir les crocs ? J'ai envie, soudain, de lui sauter à la gorge, de le secouer, de le réveiller, de lui crier que c'est moi, juste moi.... Peut être qu'en le secouant je me secouerai aussi, je me réveillerai et je verrai que ça n'était qu'un rêve. Ou pas. Tous mes rêves sont des images de choses que j'ai vécues, de tout efaçon. J'ai pas rêvé la mort de mes parents, j'ai pas rêvé la camionnette qui emmenait mes frères, j'ai pas rêvé non plus l'attaque en pleine forêt et la mafia. Non. Darren est réel, ses crocs aussi. Il faut que je m'y fasse.

D'un côté, je suis presque heureuse qu'il soit en vie. Plus ou moins en vie, ok. Mais qu'il soit toujours là, quelque part. D'un autre côté, ma louve sent le vampire. Elle meurt d'envie de lui sauter dessus, d'en découdre, de planter ses crocs à elle dans sa chair pâle, déchiqueter sa gorge, l'entendre hurler à la lune... Comment pourrais-je faire cela ? Je reste bête, tenant à la fois de comprendre et de réprimer ce désir. Je ne suis pas un monstre. Je ne fais pas du mal à mes amis. Est-ce qu'il est seulement mon ami ? S'il me considérait comme son amie, il serait venue me le dire, non ? J'aurais espéré. Je lui en veux pour ça aussi, et je comprends pas pourquoi il ne l'a pas fait. Mais bon. J'avais réussi à me convaincre qu'il était mort, disparu de la surface de la terre, et voilà qu'il ressurgit. C'est peut être une mauvaise chose, peut être aurait-ce été mieux que je reste dans l'illusion. Sûrement, même. Parce que là, c'est un vampire. Merde ! Un vampire. Comment je fais, moi, maintenant ? Comment je fais pour lui expliquer qui je suis, que je suis pas son ennemie ? Je suis contente de voir qu'il ne m'attaque pas, en tout cas, qu'il n'a pas l'air d'en avoir envie.

Mais pourquoi ne comprend t-il pas mes signes de tête ?

Ok, c'est pas la manière la plus géniale pour communiquer, mais c'est tout ce que j'ai sous la main. Et je pensais que « oui » ou « non », c'était clair. Mais il prend le non pour autre chose... Non, il peut pas partir, mais non, ce n'est pas ce qu'il pense... Je refais « non » de la tête, plus frénétiquement. Et enocre non, à ses paroles suivantes. Se battre, ça va pas, non ? Je vais pas me battre avec lui ! Je reste plantée là un instant, réfléchis. Il n'y a qu'une seule solution, finalement. Je lève mon regard vers lui, essayant d'en bannir tout signe méfiant venant de ma louve. C'est pas un vampire, c'est un ami. Je lui fais un signe comme pour lui dire de m'attendre, et pars rapidement en courant derrière moi, contourne le lac pour retourner au bosquet où j'ai caché mes habits. Que suis je donc en train de faire... Et s'il partait ? Je serais bien bête. Je pourrais toujours le chercher. Et s'il ramenait de ses amis vampires parce qu'il se sent en danger ? Non, non, il ne peut pas faire ça, ça sert à rien, je suis pas menaçante...si ? Avec toute la frénésie de ma découverte, je me retransforme rapidement, mais avec de grandes douleurs pulsants dans chacun de mes muscles. Je ramasse mes habits, enfile rapidement l'essentiel, sous vêtements, pantalon, tee shirt et chaussures, tout en reprenant ma route vers l'endroit où je l'ai laissé pour ne pas perdre mon temps. J'ai soudain envie de prendre mes jambes à mon coup, de partir loin, de retourner dans la voiture... Ca rime à quoi, ce que je vais faire ? Bon, au moins il fait nuit, si je suis rouge comme une tomate il le verra pas. Ah si. Un vampire ça voit dans la nuit, poulette. Merde. Je me mords la lèvre, alors que je reconnais le coin, mais je distingue personne pour l'instant. Des ombres. Ma vue de nuit est améliorée par rapport à celle d'un humain lambda, mais moins bonne que sous forme lupine. J'appelle timidement :

« D... Darren.. ? »

Tu devrais courir Leah. Là, tout de suite.

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sense without sanity [Livre III - Terminé]   Mar 8 Mar - 23:44

Le loup face à moi reste sur place, assis dans une attitude qui m’a l’air peu belliqueuse, et pourtant j’ai l’impression qu’il s’agite. Il secoue la tête au fur et à mesure que je parle. J’ai l’impression qu’il ne veut pas se battre, même si je ne comprends pas pourquoi. Je suis complètement perdu. Il faut que je parte, absolument. C’est dangereux de rester là. Les yeux de la bête se lèvent vers moi, et j’ai l’impression quelques secondes de comprendre ce regard. Un regard un peu perdu qui me semble familier. Je n’arrive pas à identifier à qui appartient ce regard. Je ne suis pas sûr. Est-ce que ça pourrait être Alexis ? Elle a dit qu’elle se changeait pas que en loup, mais en d’autres animaux. Mais peut-être qu’elle peut quand même se transformer en loup ? Si c’est elle pourquoi elle se transforme pas en humaine ? Pourquoi elle me dit pas que c’est elle ?

« Alexis ? C’est toi ? »

Non. C’est pas elle. Je suis sûr que c’est pas elle. Mais je ne sais pas qui c’est. Et le loup s’éloigne, en courant, après m’avoir lancé un regard qui voulait dire « attends moi ». Je reste quelques secondes, immobile dans la nuit, seul, le regard bloqué sur les arbres derrière lesquels il a disparu. Ou elle. J’ai l’impression que c’est plutôt elle. J’entends les pas du loup qui s’éloignent, frappant le sol. Je mets un peu de temps à réaliser mais finalement je me rends compte que je suis seul. Je peux partir. Je ne suis plus menacé. J’hésite encore. Après tout elle ne m’a pas attaqué. C’est peut-être une amie. Elle va peut-être revenir. Ou peut-être qu’elle est partie chercher ses potes et qu’ils vont me mordre, m’empoisonner avec leur salive. Cette pensée me débloque et je bouge enfin, courant dans la direction d’où je suis venu, loin de ce loup. Ma course n’a pas le même esprit que ma précédente. Je fuis. Et puis soudain je m’arrête. Une voix, au loin. Je sais que je suis loin de son origine, que je ne l’entends que grâce à mes sens développés de vampire. Mais je la reconnais. Leah. Je m’arrête brutalement, hésitant à repartir en arrière. Je devrai lui parler, lui expliquer. Mais je ne sais pas si je peux. C’est une loup-garou ? Je ne comprends pas. Pourquoi Sav me l’a jamais dit si elle fait partie de la Meute. Si j’y vais il faudra que j’arrive à lui expliquer ce qu’il m’est arrivé. Et il faudra pas qu’elle en parle à quelqu’un d’autre. Si je pars, elle pensera peut-être qu’elle s’est trompée, qu’elle a hallucinée et que c’était pas moi ? Après un dernier regard en arrière je me remets à courir, m’éloignant un peu plus du lac.

HRP:
 

_________________

Awards:
 


RP - Fiche - Liens
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I'll soon be a man...
Messages : 320
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c)Roxie (c)Roxie
Autres comptes : Roxane Emerson
Double compte de Roxane - Modératrice
I'll soon be a man...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sense without sanity [Livre III - Terminé]   Ven 11 Mar - 20:58

Ce que je faisais ne rimait à rien, n'avait pas de sens. C'était absurde. Son air perplexe me le montrait bien.... Mais comment pouvais-je lui dire, comment pouvais-je lui expliquer qui j'étais ? Il avait peur de moi. Peur ? Je fais vraiment peur ? Ca me faisait mal. Parce que je n'étais qu'une pauvre petite chose perdue et innocente, qui ne ferait pas de mal à une mouche. Qui n'aimait pas tuer, qui n'aimait pas cette nature bestiale qui se cachait. J'avais cette envie criante de le secouer, de lui ouvrir les yeux, de lui parler... Juste de lui parler. La chose la plus simple, la plus naturelle, la plus fondamentale de tout rapport humain, qui m'était impossible en l'instant. Et si je me transformais là, je serais toute nue... Ca me gênerait tout de même pas mal, devant lui, devant quelqu'un en général. Mais lui encore plus. Je deviendrais toute rouge comme une tomate, et pour le coup, il fuirait sûrement tout de suite. Mais rester là à secouer la tête et à tenter d'accrocher son regard, ça ne me mènerait pas loin. IL finirait par partir aussi, et cette incapacité dans laquelle je me trouvais de communiquer avec lui m'exaspérais. Je pouvais pas le laisser là dessus... Alors je fais le seul truc qui sera peut être utile. En croisant les doigts pour qu'il ne parte pas. Il avait compris mon regard, non ? J'espérais. On verrait bien. Il... Il pouvait pas vraiment avoir peur de moi, de toute façon, non ? Je m'étais pas montrée menaçante, et puis... C'était moi. Juste moi. Juste Leah. Et lui... Un vampire. Ca rimait à rien, ça n'avait pas de sens. Mais peut être que c'était mieux comme ça ? Quoi que. Ca aurait été mieux qu'il soit mort, même si c'est la pensée la plus horrible que je n'ai jamais eu, et que je me hais pour l'avoir. Mais au moins... Je me torturerais plus l'esprit. Là, c'était toujours Darren, c'était toujours l'humain que j'avais connu au lycée, pour moi. Alors que tout ce que je ressentais pour lui était devenu antithétique avec sa nature. Et ça, c'était pas possible, pas crédible. Pourtant, c'était sous mes yeux. Et si l'humaine était toujours attirée vers Darren, la louve rêverait bien vite de faire sa peau au vampire...

Alors je devais lui parler. C'était la seule solution. Je reviens sur mes pas, croisant toujours les doigts. Je l'appelle. Je tremble. Un petit coup de vent, un rien, me réduirait à l'état de poussière alors qu'il y a quelques instants, j'étais une bête massive et effrayante. Oui, effrayante, moi. Regarde moi... TU verras bien qu'il n'y a pas à avoir peur de moi. Non. Il ne me regarde pas. Il ne me répond pas.

« Darren ? »

Appelais-je encore, à voix plus basse, presque désespérée. Il m'aurait répondu de suite s'il l'avait voulu, non ? Et il était plus là. Je le sentais plus. Je tournais sur moi même plusieurs fois, regardant partout, mais rien, personne. Ce silence de mort me répond, rien d'autre. Je soupire. Mon dos cogne un arbre, se laisse glisser jusqu'en bas. Je frisonne. Quelques minutes durant, je reste ainsi, sans bouger. Puis je me lève. Ou plutôt pas moi... La louve. Sous son influence, toute la tristesse, tout le désespoir, tout ce qui pourrait me mettre à terre se transforme en rage. Dans un grand élan, elle reprend le dessus, anéantissant mon corps humain et mes vêtements avec. Mais je m'en fiche...

Ce soir, je vais courir, tuer, manger. Sentir le sang dans ma gueule. C'est si simple...

_________________
Do you cry to the heaven's high when you're confined in here ? Do you not ever wonder why these leaden tears will never dry ? They'll leave behind so many shadows in my mind. High in the sky, all of the clouds are passing by. Wait for this storm, wait for the rain, and wait for the tears to fall down on me
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 15/20
Coups du Destin: 0
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Messages : 233
Membre du mois : 10
Je crédite ! : (c) Swan // (c) Hedgekey
Localisation : Avec Jack
Caractère : Loyale - Triste - Mature - Téméraire - Imprudente
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Mélancolique
Autres comptes : Erin Danvers & Eva Raederer
DC d'Erin Danvers - Modératrice
Searching for what she can find, for her own piece of mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sense without sanity [Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Sense without sanity [Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Lacs et Rivières
-
Sauter vers: