AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]
MessageSujet: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Mer 18 Nov - 16:03

Maladresse et politesse...

 


Il était rare que je profite du parc le matin et c’est pourquoi j’avais choisi de sortir sous forme d’hermine à l’aube. Le parc était calme et je ne croisais que quelques joggeurs motivés ! Je ne leur prêtais aucune attention et m’amusais à courir après les mulots ou à grimper aux arbres pour surprendre les moineaux. Ma nouvelle couleur de cheveux collait parfaitement à l’animal que j’étais puisque mon pelage avait recommencé à foncer avec l’arrivé du printemps. Je gambadais donc joyeusement en ce dimanche d’avril sans faire attention aux minutes qui passaient.
Cependant je dus me décider à rentrer lorsque le parc commença à accueillir des enfants et leur famille. Je ne voulais pas attirer l’attention ou pire, me faire attraper. J’avais donc filé sans demander mon reste en direction de mon appartement. Lequel je rejoignais très vite. Comme à mon habitude je passais brièvement sur la terrasse d’Alexander, mon voisin, et je constatais qu’il était réveillé. Je remarquais également qu’il m’avait vu mais cela n’avait rien de grave de mon point de vue. Rapidement, je grimpais sur l’arbre avant de sauter sur ma terrasse et de faire tomber malencontreusement une robe de satin noir.



- Et zut ! Quelle gourde, m’exclamais-je après avoir repris forme humaine dans mon salon.


J’allais encore devoir embêter mon voisin et je me sentais déjà gênée. Puis une délicieuse odeur de biscuits me rappela que j’avais fait des cookies ce matin. Je pourrais lui en descendre ! Après m’être lavé les mains je mettais donc une dizaine de gâteaux encore tièdes sur une assiette avant de me souvenir qu’il faudrait peut-être que je m’habille. Je n’allais pas partir voir mon voisin en tenue d’Eve. Cette pensée me fit sourire et je filais dans la salle de bains.
J’enfilais rapidement un leggings noir fleuri ainsi qu’un pull noir également. Je me coiffais et me maquillais légèrement. Comme ça lorsque mes excuses auraient été faites je pourrais allée m’acheter du pain, habitude que j'avais prise à mon arrivée en Ecosse. Je regardais mon reflet une dernière fois dans le miroir avant d’enfiler des bottines plates et de récupérer les cookies.

Je descendais l’unique étage qui me séparait d’Alexander par les escaliers et m’arrêtais quelques secondes devant la porte. J’inspirais légèrement histoire de me donner du courage ! Je n’aimais pas déranger les gens et ça arrivait souvent avec le jeune homme à cause de ma maladresse.
Une fois prête je frappais deux légers coups contre la porte et j’attendais. Lorsque la porte s’ouvrir j’adressais un sourire d’excuse au jeune homme avant de prendre la parole.



- Bonjour Alexander ! Je suis désolée je viens encore t’embêter pour récupérer un truc à moi sur ta terrasse. Mais je t’ai apporté ça pour me faire pardonner ! ajoutais-je en lui montrant l’assiette de cookies. C’est moi qui les ai faits.


J’attendais ensuite en me mordillant la lèvre inférieure. Je savais le métier qu’il faisait et j’espérais juste qu’il ne rentrait pas d’une garde difficile. Ce n’était pas parce que je l’avais vu dans son salon que cela voulait dire qu’il venait de se lever. Au contraire ! Peut-être allait-il se coucher.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Mer 18 Nov - 17:52






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




Un café ! Mon royaume pour l’un de ces satanés cafés. « Bonjour Alex Gray, fis-je pour moi-même, médecin avec la tête dans le coltard tant qu’il n’a pas pris sa dose matinale, l’un des rares ex-citoyens londoniens à préférer cette mixture infâme au thé, du moins pour ses effets, a votre service. »

J’ouvre l’armoire, déniche la boite en question, mais au vu de son poids, je peste d’avance sur son contenu. Ou pour être plus précis, son absence de contenu. Voilà ce que c’est de ne pas faire les courses régulièrement, bravo. Hé bien j’allais m’en passer et commencer la journée en beauté....

Ou alors recourir au système D le plus infâme de la planète, ni vu ni connu bien entendu, consistant au réemploi de la dose de la veille. Percolateur enclenché, je profite d’une brève halte sous la douche avant de venir me délecter du résultat une fois décemment habillé. Dehors, cela commence à s’animer et cette fois ce sera sans moi. Changeant temporairement d’horaire pour assurer le service du soir, je me retrouve donc avec cette journée de battement et ma tasse en main, à regarder par la fenêtre.

De l’autre côté, la boule de poils du dessus me passe sous le nez avant de remonter par un arbre jusqu’au balcon du premier. Dire qu’au départ, j’avais cru qu’il s’agissait d’un jeune chat, mais au final non. Ça a plus l’air d’un furet ou une bestiole du genre. Et ce café est franchement infect…

J’allais donc vider cette horreur dans l’éviter tout en cogitant sur un tout nouveau best-seller qu’il me tentait bien d’écrire et aurait pour titre « Douze heures de procrastination pour les Nuls », titre des plus éloquents lorsque, coupé dans mon élan, l’on frappe à la porte.

J’allais ouvrir en soupirant et m’aperçus qu’il s’agissait justement de la propriétaire de la boule de poils en question.
« Bonjour Alexander ! Je suis désolée je viens encore t’embêter pour récupérer un truc à moi sur ta terrasse. Mais je t’ai apporté ça pour me faire pardonner ! C’est moi qui les ai faits. » Je m’écarte pour la laisser entrer, assiette à la main.

Une partie de moi tend à l’inciter à gentiment la laisser remonter avec ses affaires et ses biscuits tandis qu’une autre, plus instinctive diront nous et l’estomac creux, s’y attarde.


– Heu merci, mais c’était pas obligé. Sinon, tu connais le chemin, le balcon est par la… fis-je lui indiquant les lieux du délit.



CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Mer 18 Nov - 23:17

Maladresse et politesse...

 


Je n’osais même pas imaginer ce que serait ma vie si mon voisin du rez-de-chaussée n’était pas Alexander mais un vieux retraité grincheux ou tout simplement une tête-de-con ou une pouffe… comme celle qui allait relever son courrier en t-shirt et culotte rose à petits cœurs ! Bref, je serais encore plus stressée. Non pas qu’Alexander fut la bonne humeur incarné mais même sous ses airs bougons je le trouvais sympa. Il avait ce petit truc en plus mais je ne savais pas exactement quoi !
Bref, je devais de nouveau frapper chez lui et je n’avais pas besoin de vérifier s’il était réveillé puisque je l’avais vu un peu plus tôt dans son salon. Voilà pourquoi j’attendais patiemment qu’il vienne m’ouvrir et pour ne pas être sermonnée je ne le laissais pas parler. J’expliquais ma venue, la même que d’habitude mais cette fois j’avais des cookies en plus. Cependant, lorsque je me taisais je me rendais compte que le jeune homme n’avait pas l’air d’être tellement réveillé et affichait un air légèrement bougon.

Enfin… qu’importe ! Il m’invitait à rentrer et je ne me faisais pas prier. En effet je savais parfaitement où était sa terrasse et j’en prenais la direction. A mi-chemin je fis demi-tour et lui mettais l’assiette entre les mains avec un sourire radieux. Je filais ensuite dehors récupérer ma robe. Une chance pour moi elle n’était pas tâchée. En rentrant de nouveau dans l’appartement j’humais l’air. Il était rare que les gens du coin, de ce pays à vrai dire boivent du café.
De retour près d’Alexander, je lui souriais et humais l’air environnant à nouveau en m’adressant à lui…



- Il est très rare de croiser des gens qui boivent du caf…


Je venais de m’interrompre. L’odeur que j’avais senti avait été celle du café mais sans que l’arôme ne soit fort… Cependant, il y avait une autre senteur qui supplantait toutes les autres et elle semblait provenir d’Alexander. La dernière fois que cela était arrivé coïncidait au moment où j’avais été en présence d’autres changelins. Je fixais le jeune homme. Se pouvait-il qu’il en soit ? Je n’avais rien remarqué les autres fois même si je n’étais pas toujours allée moi-même récupéré mes affaires sur sa terrasse.
Cependant je me reprenais et continuais. L’odeur que je sentais devait être la mienne à coup sûr.



- Du café ! Enfin, il a une odeur super douce le tien… comme s’il était recoupé avec de l’eau. Je marquais une pause et faisais comme si je ne l’avais pas vu sous forme d’hermine. D’ailleurs en parlant de petit-déjeuner j’espère que je ne t’aie pas réveillé… Je sais que ton métier a parfois des horaires extrêmement durs.


Une pipelette ? Moi ? Oui, c’est vrai. Mais là j’essayais surtout de lui faire oublier ma réaction super bizarre. Je n’avais pas envie qu’un des rares voisins normal me prenne pour une cinglée… si ce n’était pas déjà fait !


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Jeu 19 Nov - 15:57






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




Ce n’était pas la première fois que la fille du dessus, Dafné je crois, venait récupérer l’une de ses affaires tombées sur le balcon. J’estimais donc, vu cette petite routine, qu’elle pouvait tout autant aller chercher son bien elle-même. Cela m’évitait ainsi de me retrouver nez à nez avec des trucs un peu trop personnels. Non pas que je risquais l’hémorragie spontanée devant la moindre petite culotte, mais, ainsi, ni une éventuelle gène ni de vaseuses impressions n’auraient leur place.

Je me retrouvais donc avec l’assiette de biscuits en main, à en picorer machinalement alors qu’elle traversait l’appartement. Pour ce qu’il y avait à voir de toute manière, elle pouvait y aller.

Et tout serait passé crème, dans un enchaînement des plus basiques à coup de « bonjour, merci, au revoir » si l’épisode du café loupé n’y avait pas involontairement mis son grain (de sel). Incitant la demoiselle à en respirer l’arôme, mais s’arrêtant net et m’observant pour le moins bizarrement tout à coup. N’ayant aucun reproche à me faire de ce côté-là, car je sortais de la salle de bain, ce fut le témoin lumineux « parano » qui s’enclencha.

Cela m’arrivait moi-même fréquemment et bien souvent à tort si cela se trouve d’imaginer… de supposer… croiser quelqu’un de mon espèce. Et parfois pire. Ce qui ne serait pas étonnant vu les allées et venues à l’hosto. Mais ce n’était pas vraiment le genre de choses qui se crient sur les toits et je voyais mal un autre changelin venir s’écrier « Bah ça alors ! Toi aussi t’en es ? Et quel animal ? »


- C’est normal, je n’en ai plus, c‘est celui d’hier repassé. Et comme il est immonde, je n’en proposerai pas. Merci pour les biscuits.

Sur le coup, je songeais surtout à la faire sortir vite fait. Quitte à passer pour mal élevé. Bien que… si mes craintes étaient fondées, le mal était déjà fait. Bien que... mieux encore… si elle avait quelques doutes c’est qu’elle-même… Merde ! Pas la boule de poils tout de même ! Mais elle passa si vite à autre chose que ma mine soupçonneuse devait passer pour ridicule, pourtant, elle ne me quittait pas.

- Heu oui… enfin non, je change d’horaire, je viens de me lever en fait.

Je posais l’assiette sur le plan de travail, un peu trop rudement vu ma nervosité naissante. Mais cette fois, je n’allais pas la laisser repartir sans au moins tenter d’en avoir le cœur net.

- Et tu... travailles dans quoi déjà au juste ?

Je pense qu’elle avait du me le dire l’une des précédentes fois, mais une question des plus anodines même si je passais pour tête en l’air, la retenant quelques minutes supplémentaires. Et cette fois, mes doutes furent fondés...


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Jeu 19 Nov - 22:50

Maladresse et politesse...

 


Dans ma petite enfance mes parents étaient les seuls métamorphes que j’avais fréquenté et cela avait duré jusqu’à leur mort. J’avais ensuite décidé de quitter le Japon pour trouver d’autres personnes comme et si même si cela n’avait pas été des plus simples j’y étais parvenu. J’avais alors su que nous pouvions nous reconnaître les uns, les autres et j’avais trouvé que cet aspect de notre différence était une chance. Du moins c’était ce que je croyais car je me retrouvais de nouveau seule et je n’avais plus croisé d’autres métamorphes depuis cette nuit de février. J’avais senti la présence de l’un des miens mais j’ignorais qui il était.
J’avais oublié tout ça mais en sentant l’odeur autre que le café coupé tout m’était revenu à l’esprit. Alexander était-il un méta ? Je me voyais mal lui posé la question même si je venais de bugger. A coup sûr il devait me prendre pour une folle. Et puis cette odeur était peut-être la mienne provenant de l’assiette. Qu’est-ce que j’en savais. Je tentais donc de reprendre normalement en parlant du café. Je grimaçais lorsqu’il déclara qu’il avait refait coulé son café de la veille…



- De rien, répondis-je à propos des cookies. Oui, d'expérience je sais que c’est immonde et au cas où j’ai du café chez moi, précisais-je avec un sourire.


Mon blabla ne me donna pas l’impression d’avoir réussi. Le médecin me regardait bizarrement et j’enchainais sur un autre sujet. Son boulot ! Après tout je me faisais peut-être des films et était-il tout simplement fatigué par une nuit de boulot. Ah bah non ! Il venait de se lever.
J’acquiesçais d’un signe de tête et reprenais en continuant de faire comme si je ne l’avais pas vu avant de venir frapper. Je poussais un soupir de soulagement suivi d’un sourire.



- Si je ne t’aie pas réveillé c’est déjà ça… En tout cas je suis désolée d’être aussi maladroite !


Sauf que ce n’était pas moi qui était censée avoir faire tomber la robe mais une hermine. Enfin, avec un peu de chance il ne relèverait pas et puis je trouverais bien une bonne excuse à lui sortir. En attendant j’allais lui dire, enfin, lui redire le métier que j’exerçais.


- Hmmm, tu n’es pas bien réveillé effectivement. Je peux vraiment te descendre du café tu sais ! Ce serait un moyen de me faire pardonner toute les fois où je t’embête ! Enfin, tout ça pour dire que je suis esthéticienne à domicile… Je vais chez les gens ou ils viennent ici. J’ai préféré ça à travailler dans un institut comme je le faisais au Japon. J’ai plus de flexibilité dans mes horaires…


Et oui, j’étais une pipelette mais cette fois-ci je me disais que c’était pour la bonne cause. Mais j’avais quand même cette odeur familière qui me disait que je n’étais peut-être pas si folle que ça.



 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Ven 20 Nov - 11:28






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




Je me retrouvais malgré tout devant un étrange dilemme, à savoir de juste garder mes suppositions pour moi et d’en rester la ou de tenter le dialogue. Mais si j’avais deviné juste, alors elle aussi se doutait forcément. Et j’aimais rarement tourner autour du pot lorsque je voulais en venir quelque part, même sur de délicats sujets. À ceci près que, de tous, celui-ci était le plus sensible pour moi. N’ayant jamais vraiment éprouvé de fierté ou même de joie d’être un méta, que du contraire, cela me faisait l’effet d’une fatalité. Je vivais avec cela comme d’autres vivent avec un cancer. Certain que tôt ou tard, il allait se déclarer et que je n’y pourrai rien. Sauf que j’en guérissais, si je puis dire, à chaque fin de pleine lune.

– Oui c’est vrai, tu me l’avais déjà dit… merci pour le café. J’avoue que cela va me réveiller un petit peu en effet. C’est gentil à toi.

J’ouvris la porte, afin qu’elle puisse sortir, remonter ranger sa petite robe et faire comme il était convenu. Comptant attendre qu’elle redescende ensuite. Mais surtout pour également profiter de son passage devant moi et m’enlever le moindre doute. Mais avant qu’elle ne remonte, il me fallait poser une toute petite question anodine, juste afin de capter sa réaction justement. Et je l’arrêtais à mi-chemin entre la porte et l’escalier.

– Oh… au fait, c’est à toi cette drôle de petite bestiole qui se promène parfois sur mon balcon ? Je la vois souvent remonter jusqu’à chez toi.

Un tour, deux tours. La serrure de la porte d’en face se fait légèrement malmener par notre autre voisine qui sort subitement, nous regarde tous les deux, un peu comme si elle allait nous gronder puis se retient et part avec sa mine boudeuse habituelle relever son courrier. Il y a du progrès chez elle aujourd’hui, elle porte un mini short au lieu de son simple sous-vêtement. Le fond de l’air serait-il plus frais ce matin ?


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Ven 20 Nov - 21:13

Maladresse et politesse...

 


Je n’étais pas sûre de ce que je croyais savoir… aussi comme je n’avais jamais eu l’occasion de formellement identifier un autre métamorphe je préférais ne rien sous-entendre et tentais de rattraper ma maladresse. Visiblement cela avait l’air de fonctionner puisque mon voisin ne m’avait pas jeté dehors. Certes il avait posé l’assiette de cookie un peu brusquement mais ce geste venait peut-être du fait qu’il n’était pas encore tout à fait réveillé. D’ailleurs il acceptait même que je lui ramène du café ! Je commençais à réfléchir pour savoir où est-ce que j’avais pu ranger le petit thermos tout en lui répondant avec un sourire.


- Je bois principalement du thé mais quand j’ai besoin de me réveiller ou parfois sur simple envie je choisis le café… Du coup comme je n’ai pas l’habitude d’en faire j’ai toujours tendance à le corsé un peu. Enfin tu verras bien. Je vais le chercher.


Alexander ouvrit la porte pour que je puisse aller déposer ma robe avant de redescendre le nectar noir. Passant près de lui je lui offrais un sourire et prenais comme à mon habitude la direction des escaliers. Je détestais les ascenseurs même si je pouvais très facilement pu m’en sortir si jamais l’un d’eux venait à se bloquer. Mais j’étais devenue plus sportive car je comptais devenir une pro de la défense et pourquoi pas de l’attaque y compris en tant humaine.
Alexander s’adressa à moins alors que j’allais tirer la porte d’accès aux escaliers. Perdue dans mes pensées je ne compris pas de suite la question et me retournais vers lui.



- La drôle de petite bestiole ? répétais alors que Miss-culotte sortait en minishort. Salut, dis-je à la jeune femme.


Celle-ci nous grogna… oui, oui ! Elle grogna un bonjour. Cette interruption m’avait permit de comprendre qu’Alexander parlait de l’hermine, donc de moi. Me tournant de nouveau vers le jeune homme je haussais les épaules vis-à-vis de bonjour pas très sympa de Miss-culotte. J’en revenais donc à sa question.


- Tu dois parler de Ninette… C’est une hermine ! Je reviens, ajoutais-je en me dépêchant de filer pour monter les marches en quatrième vitesse.


Je n’avais pas mentis… Ninette c’était mon surnom au Japon et j’étais une hermine très souvent. Bref, je versais le café encore chaud dans mon thermos et redescendais en moins de cinq minutes. Arrivée en bas je constatais que Miss-culotte était toujours et Alexander sur le pas de sa porte.


- Me revoilà, déclarais-je souriante en montrant le thermos.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Ven 20 Nov - 21:54






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray





Ninette ? Ninette… Ben voyons…
Bien que c’était peut-être tel qu’elle le laissait supposer, son animal de compagnie. Il n’y avait rien d’improbable à cela. Mais non non, j’étais sûr de moi. Ce dont j’étais peu certain par contre étant de ce que j’allais faire maintenant que je le savais.

Trisha ne traîna pas longtemps à sa boite aux lettres alors que notre voisine était allée chercher le café. Elle revint se poster devant moi, droite comme un i et me fixant dans les yeux, comme cherchant à ce que je réagisse le premier. Ce qu’elle pouvait m’exaspérer lorsqu’elle faisait ça…

Sensiblement plus petite que moi, je n’avais qu’a garder la tête levée pour éviter son regard, mais je savais déjà bien qu’elle resterait là le temps qu’il faudrait pour que je craque. Et aujourd’hui, elle était une fois de plus en mode poupée capricieuse. N’étant pas vraiment d’un naturel à fuir et vu qu’elle ne décollerait pas, autant lancer les hostilités et qu’on en finisse rapidement.


— Trisha..., fis-je dans un long soupire.
— La fille du dessus vient te voir chez toi à présent !
— Je n’ai pas de compte à te rendre à ce que je sache.
— Alexander…


La voilà qui se faisait de miel à présent. Phase deux. Je commençais à les connaître par cœur. Ensuite viendraient de nouveau les reproches voyant que cela ne fonctionne pas, elle finirait — du moins, je l’espérais — par rentrer chez elle en claquant la porte.

Sauf que la situation était légèrement différente vu qu’elle avait vu une autre fille — sacrilège ! — sortir de chez moi. Je sentais la crise de jalousie arriver tout autant que j’entendais Dafné revenir. Et le pire, c’est que toute cette scène n’avait aucun fondement solide.

« Me revoilà. »

Forcément, elle eut droit à un regard assassin en passant et je l’invitais à entrer, refermant ensuite, mais pas avant d’avoir achevé la conversation par un « rentres chez toi, ça suffit ». À demi chuchoté. Bien, j’allais passer pour un goujat à présent.


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Sam 21 Nov - 0:37

Maladresse et politesse...

 


Ninette, mon animal de compagnie ! C’était bien trouvé ou presque. Encore fallait-il qu’Alexander ne soit pas le genre grand fan des animaux et qu’il me demande à la voir. Bien sûr je pourrais toujours faire croire que la boule de poil était ressortie mais il y aurait un hic s’il était observateur. Je n’avais pas le moindre objet pour animaux ! Pas de nourriture, de panier ou autre, je n’avais absolument rien de tout ça. Je réfléchissais à cela en montant et en allant dans ma chambre ranger la robe. Mon attention se porta alors sur un vieux t-shirt délavé et déformé que je mettais quand je faisais le ménage.
Sans réfléchir je le saisissais et le jetais près de l’ouverture de la baie vitrée en retournant dans le salon. Bah quoi ? C’était mieux que rien ! Et puis j’allais justement sortir lui acheter à manger à Ninette. Bref, je retrouvais le thermos, le remplissais et sortais de chez moi en descendant de nouveau par les escaliers. J’entendis une légère discussion mais ne pensais pas de suite à Miss-culotte et Monsieur-j’suis-p’têt-un-méta. Trop long ce surnom ! Alexander en bref. Je débarquais donc joyeusement mais calmais mes ardeurs en voyant le regard meurtrier de la voisine. Heureusement qu’elle n’avait pas de flingue car j’étais certaine que je serais montre.

J’abaissais doucement mon thermos comme si j’allais devenir plus discrète en faisant cela et je ne me faisais pas prier pour de nouveau entrer chez Alexander. Ce dernier se voulu discret mais j’entendis parfaitement ce qu’il dit à Miss-culotte. Lorsqu’il eut refermé complètement la porte je me tournais dans sa direction. Je souris en le fixant et en prenant la parole.



- Voici le café… Je l’ai mis dans un thermos car il est encore tout chaud. Pis tu n’en auras pas qu’une simple tasse comme ça.


Oui ! J’étais gentille et serviable. Pas avec tout le monde mais je n’avais pas vraiment d’ennemis si on éradiquait les vampires, semi-démons et toutes autres personnes voulant ma mort. Puis avec un sourire je reprenais la parole sans détour.


- Une conquête ? Parce que je peux vous laisser en tête à tête si c’est pour ça qu’elle boude, déclarais-je avec un haussement d’épaules.


Bah oui… J’avais déjà assez embêté Alexander et pas seulement aujourd’hui ! Je n’allais donc pas lui faire foirer ses histoires amoureuses ou plans culs, j’en savais rien. Cela étant dit, je n’aurais pas été contre le fait de rester un peu plus longtemps depuis que j’avais eu cette impression qu’il était comme moi.



 


Dernière édition par Dafné O'Connell le Sam 21 Nov - 21:40, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Sam 21 Nov - 14:31






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




Avec tout cela, heureusement que les choses étaient sérieuses sinon elles m’aurait échappé et je serais passé à autre chose. Je revenais donc vers mon autre voisine et la remerciais pour le thermos.

– Merci. Je t’en sers une tasse également ?

Quoi qu’elle me réponde, je ne tarde pas à récupérer ma tasse et la remplir avant de m’installer, appuyé sur les coudes sur le plan de travail. Celui-ci séparant le côté cuisine équipée du reste de la pièce à vivre.

– Une conquête ? Non même pas. Par contre pour ce qui est de bouder… Elle s’en remettra.

Quelque part, je me sentais l’envie d’éclaircir la situation. D’ici à ce que Trisha en vienne à raconter tout et n’importe quoi sur ce qui s’était réellement produit, il n’y avait qu’un pas.

– Il n’y a rien entre nous, juste... une sorte de malentendu. Peu après mon installation, elle a commencé à venir me voir. Comme ça, pour se montrer sympa, voir si je n’avais besoin de rien. Puis un jour, va savoir ce qui lui est passé par la tête, on s‘est embrassé. Enfin, c’est surtout venu d’elle.

Je bois de son café, même s’il est encore un peu chaud, il me mettra la claque nécessaire pour me réveiller complètement, je l’espère. Je dois vraiment passer pour un con avec mon histoire. Il m’aurait peut-être suffi de la repousser, lui mettre les points sur les i directement et nous n’en serions pas là. Moi qui d’habitude ne me gène pas pour rembarrer quiconque... ça m’apprendra tiens.

Et là-dessus, comme pour souligner la fin de mes propos, une porte claque dans le couloir. Parions qu’elle aura écouté au travers de la mienne par-dessus le marché.

Je me retrouve donc comme tout à l’heure, à soupeser le pour et le contre de cette découverte et du mystère Dafné/Ninette. Et même si j’avais horreur des sous-entendus et des quiproquos – bien qu’eux, par contre, aiment particulièrement me mener la vie dure – je cherchais malgré tout le moyen d’amener le sujet sans pour cela m’y jeter tête baissée. Bref, pour moi, la situation était délicate. Je profitais donc des humeurs de la miss pour rebondir sur cette histoire, m’en servant de prétexte en somme.


– De toute manière, ce genre de relation ne me dit rien qui vaille. Si pour un bête mal entendu, j’ai droit à de régulières scènes, que serait-ce si je devais lui faire état d’un petit secret plus contraignant. Surtout lorsque je ne vois pas vraiment comment l’amener sans risquer la panique ou une réaction légitimement bizarre. Je crois que Ninette me comprendrait à ce sujet...

Bon, cette fois, j’avais fait un pas. Je soufflais intérieurement, mais… cette situation avait le don de me stresser même si je me ruais de nouveau sur les biscuits, évitant que cela ne se remarque.


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Sam 21 Nov - 21:39

Maladresse et politesse...

 


Pour être passée plusieurs fois à côté de lui je commençais réellement à croire que je ne m’étais pas trompée à son sujet. Alexander devait être un changelin lui aussi ! Le problème c’est que si je n’avais aucune honte de ma nature ce n’était pas le cas de tous les métas. Et même s’ils s’acceptaient tels qu’ils étaient beaucoup d’entre-nous préféraient ne pas se mélanger aux autres. C’était un concept que je n’avais jamais compris. Toutes les autres créatures surnaturelles, comme nous appelaient les humais, se regroupaient. Et nous, non !
Perdue dans mes pensées je sursautais presque à sa question concernant le café. Avec un sourire radieux et un haussement d’épaules je lui répondais…



- Désolée, je me perdais dans mes pensées comme j’ai la fâcheuse habitude de le faire. Oui, j’en veux bien une goutte, merci.


Après avoir fourni une réponse à Alexander c’est moi qui en obtenais de sa part. Je fus surprise de la réponse car en voyant la mine assassine de la demoiselle à mon retour j’avais été persuadée qu’il se passait ou s’était passé quelque chose entre ces deux là. Visiblement je m’étais trompée ! Mais ce n’était pas surprenant vu mon expérience déplorable concernant les relations sentimentales.
J’allais d’ailleurs lui faire part du fait que j’avais dû me trompée lorsque le médecin reprit la parole comme pour s’expliquer. Il n’avait pas de compte à me rendre mais s’il voulait en parler, pourquoi pas ! Je suis esthéticienne ne l’oublions pas. Et c’est un peu comme les coiffeuses, on aime le commérage. J’écoutais donc attentivement en fixant le jeune homme et en hochant la tête en guise de compréhension. J’allais aussi lui répondre quand le claquement d’une porte détourna mon attention.



- Cette fois elle risque de bouder pour de bon si elle a écouté à ta porte, déclarais-je amusée. Elle doit faire partie de ses demoiselles qui s’emballent un peu trop vite je pense. D’ailleurs je l’ai toujours trouvé assez étrange pour le peu d’attention que je lui ai prêté.


Pourtant elle aurait pu faire partie de ses jeunes femmes que je trouvais à mon goût mais son comportement avait eu l’effet inverse. Bien sûr je n’allais pas clairement avouer mes penchants multiples à mon voisin que je ne connaissais pas. Du moins pour le moment car j’avais la vague impression que cela allait changer.
Et en l’entendant parler je remarquais que mon instinct ne se trompait pas. Bien que le début semblait digne d’une discussion anodine elle parut plus étrange, du moins chargée de sous-entendus lorsqu’il parla de Ninette, ma soi-disante hermine qui n’était autre que moi. A sa façon de faire j’en déduisais que mon voisin connaissait mon secret ce qui voulait dire qu’il en était bel et bien un.



- Je ne suis absolument pas une pro des relations sentimentales, déclarais-je en un haussement d’épaule. Après je pense que chacun à le droit à son jardin secret mais un couple, un vrai couple doit être prêt à tout entendre l’un de l’autre. Surtout concernant les choses importantes du genre… je ne sais pas moi… du genre la capacité à entrer en totale communion avec la nature par exemple. Je marquais une pause en souriant. T’es stressé on dirait ! déclarais-je. Y’a pas de quoi… enfin de mon point de vue.




 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Dim 22 Nov - 17:52






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




Dafné était la première dont j’étais certain qu’elle fut comme moi depuis mon arrivée à Glasgow. Oh j’avais déjà eu des doutes sur certains patients lors de mes heures de services, mais je me voyais mal m’y attarder. Ni le lieu ni la situation ne me semblant propice. Surtout depuis que l’une de mes collègues commençait à me regarder étrangement lorsque j’annonçais devoir m’absenter lors de certaines dates clés. Comme si elle se doutait de quelque chose. D’où le climat de paranoïa régnant à l’hôpital par moment. Pourtant, concernant ma collègue, j’étais certain qu’elle fut bel et bien humaine.

Avant cela, j’avais pu approcher voire même me lier d’une certaine façon avec d’autres métas. Que ce soit amicalement, de manière plus neutre et même, pour l’un d‘eux en particulier en tout cas, ce fut pour le moins houleux. Je me demandais d’ailleurs ce qu’il était advenu de lui, s’il fut possible qu’il traîne par ici. Même si, à l’époque mon souhait le plus cher était de tout bonnement pouvoir lui casser la gueule.

Bref. Autant dire que je ne savais pas vraiment sur quel pied danser pour ce qui était de se déclarer. Je n’avais encore jamais eu le besoin de le faire, c’était mon père qui s’en était chargé alors. Si pour certains, cela se fait de façon naturelle, pour ma part cela restait bloqué quelque part à l’intérieur. La méfiance l’emportant haut la main sur la franchise.

Mais mademoiselle Hermine – vraisemblablement – semblait être quelqu’un d’assez ouvert et sympathique, d’où moins c’est l’impression qu’elle m’avait toujours donnée. Il est clair que si j’avais dû m’adresser à quelqu’un dans mon genre, je me serais cloué le bec. Au revoir et merci.


– Stressé, très certainement oui. Je cherche encore comment aborder idéalement le sujet d’ailleurs. Au lieu de cela je tourne autour du pot et… en fait, je crois que l’on a un point commun. Enfin, mis à part de loger dans le même immeuble, je veux dire. À ceci près que je suis moins doué pour grimper aux arbres.



CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Lun 23 Nov - 21:22

Maladresse et politesse...

 


J’étais ravie de constater que je ne dérangeais pas et que je pouvais donc rester. Il est vrai que j’avais prévu d’aller faire des courses mais une découverte comme celle que je venais de faire méritait que je change mes plans. Et puis il n’y avait pas l’ombre d’un doute… Une sortie en ville ne faisait carrément pas le poids face à un méta. En plus c’était mon voisin, il était cool et ne semblait pas attend du moindre trouble psychotique. Oui, oui ! Y’a des fous de partout même chez les changelins. Bref, j’allais enfin faire connaissance avec un des miens ! Il faut dire que mon dernier contact, mon amie devrais-je dire, avait disparue sans laisser de traces. Je faillis presque soupirer mais je me retins car Alexander n’aurait pas compris.

D’ailleurs je souris en voyant qu’il avait l’air perdu dans ses pensées et comme il n’avait pas vraiment réagi je me servais mon café. Je trouvais facilement une petite tasse que je replissais en disant comme si de rien n’était.



- Tu permets, je me sers.


Je ne lui cachais pas que je le trouvais stressé. J’avais fait exprès de lui en parler pour voir s’il abordait enfin le sujet. Mais non, il tournait autour du pot et je commençais à me demander s’il ne faisait pas ça pour éviter de parler de notre nature. Quoique… C’est lui qui avait mis ça sur le tapis.
Je prenais alors le parti de lui répondre en utilisant des sous-entendus et cette fois sa réponse fut plus précise bien que toujours détournée. Pour ma part je n’aimais pas aller par quatre chemins lorsque je voulais dire quelque chose et je prenais le risque de ne pas utilisé de détours dans ma réponse que je lui faisais avec le sourire.



- Détend toi… Je ne vais pas te manger et Ninette non plus, déclarais-je amusée. Le grimpé d’arbres demande de l’habitude que je maîtrise depuis quelques années. Je marquais une pause. Et toi tu es doué pour la course ? la nage ? le vol peut-être ? demandais-je. C’est quoi ton animal préféré ?


Cette discussion aurait pu être surprise qu’elle n’aurait rien d’anormal. Voilà ce que je trouvais ! On pouvait avoir une conversation anodine aux yeux du monde alors qu’elle ne l’était pas. Cela me manquait d’ailleurs, tout comme mes parents, Camille ou Elecktra ! Mais le moment était mal choisi de penser à eux.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Mar 24 Nov - 3:39






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




Avec tout cela, j’en avais oublié de lui servir la tasse que je lui avais proposée. C’est dire. Mais sans doute que la tension n’allait pas tarder à redescendre à présent. Du moins je l’espérais.

Apparemment, elle le prenait plutôt bien, semblant s’amuser de mon stress. Vraisemblablement, ce devait être plus simple pour elle. Elle avait dû sans doute accepter sa condition mieux que moi je ne le fis. Quelque part, j’enviais ces métas semblant vivre une vie des plus normales en toute discrétion bien entendu, mais capables de passer d’une forme à l’autre comme d’autres troqueraient une veste contre une autre. Enfin… peut être pas aussi simplement, mais c’était l’idée de base.

Je toussotais à l’énoncer de ses questions avant d’y répondre.


– Sans aller jusqu’à le qualifier de préféré, il s’agit du même animal que celui de mon signe du zodiaque. C’est comme pour ce qui est de décider du jour ou l’on vient au monde, personne ne nous demande notre avis quant à la date. Du coup… ni le vol ni la nage. Pour la course, par contre, c’est plutôt exact sans être parmi les meilleurs. Je suis né sous le signe du lion.

Les coudes toujours posés sur le plan de travail, je penchais la tête afin de passer mes mains dans ma tignasse. Je venais de me débarrasser d’un poids.

– Je… j’imagine que nous sommes loin d‘être les seuls dans ce cas dans les parages. Plus d’une fois, il m’a semblé… mais bref. Dis-moi, en connais-tu d’autres ? J’aurais besoin d’en rencontrer, de ceux qui aiment se rassembler entre « cousins » plus particulièrement. J’ai besoin de savoir ce qui est arrivé à mon père.



CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Mar 24 Nov - 20:13

Maladresse et politesse...

 


Si il y a bien une chose que je n’aime pas faire c’est stresser les gens ! Ce n’est pas pour rien que j’ai choisi un métier qui a pour but de les détendre. Voilà pourquoi j’essayais d’apaiser l’atmosphère en remarquant à quel point Alexander était tendu. Et puis de toute façon lui comme moi avions compris que vivre dans le même immeuble n’était pas notre seul point commun.
Je préférais alors ne pas tourner plus longtemps autour du pot et lui poser des questions directes qui pouvaient tout aussi bien passer pour anodines au reste du monde. A l’entendre me parler il n’avait pas l’air d’être de ceux qui voyait notre différence comme un don mais je ne disais rien à ce sujet puisque je ne connaissais pas son histoire. J’eus un léger sourire en entendant le mot lion.



- Wouah ! Rien à voir avec une hermine, déclarais-je avant d'ajouter avec un sourire... Cela étant dit ce n’est pas des plus discrets non plus… On ne croise pas le Roi de la savane tous les jours en Écosse.


Même si l’hermine était mon animal de prédilection mes autres transformations, même les plus féroces, ne dénotaient avec mon pays d’accueil.
Cependant je n’eus pas le temps de lui dire car il abordait un sujet plus sérieux. Ma tasse de café entre les mains je m’adossais au premier meuble que je trouvais à ma portée et je fixais mon voisin. Je hochais la tête en guise d’affirmation pour l’informer que je connaissais d’autres changelins mais je poussais un léger soupir en me rendant compte qu’il allait sûrement opter pour la meute. Puis je le regardais étonnée quand il parla de son père. Avait-il lui aussi perdu un parent comme j’avais perdu les deux ?



- Ton père est… mort ? demandais-je hésitante et soudainement sérieuse. Je marquais une pause décidée à l’aider. Oui, je connais d’autres métas. On formait une sorte de communauté avant le pacte. La Meute, c’est comme ça que se font appelés les loups du coin, ont décidé d’assurer la protection des nôtres sous la condition que nous nous soumettions à leurs règles ancestrales, expliquais-je avant de boire une gorgée. Beaucoup de changelins ont rejoint les loups ce jour là et par la suite. Je pourrais te conduire jusqu’à eux… Ils pourront t’aider je pense. Pour ça tu dois voir l’Ulfric.


J’avais bien dit que je pourrais le conduire et non pas le présenter car je n’étais plus la bienvenue à Wolfheaven. Mais ma venue serait sûrement digérée si j’amenais juste un des miens qui voulait devenir un des leurs.


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Jeu 26 Nov - 23:01






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




Je me redressais et me servis une seconde tasse de café, poussant le thermos vers elle au cas où elle voudrait également s’en resservir dans la foulée. Il me fallait assumer et continuer de parler de cela à présent même si cela n’avait rien d‘évident. Mais la spontanéité naturelle de cette jeune femme ayant le don de me détendre un peu, cela me parut plus facile.

– Oui, lors des affrontements de février dernier. Je ne sais pas grand-chose sur ce qui lui est arrivé et… j’aurais dû l’empêcher de venir ici ou mieux, sans doute, ne pas le laisser venir seul… enfin bref.

Je passais pour le pauvre petit poussin perdu sans son père. À vrai dire, j’avais moi-même encore du mal à cerner ce qui m’avait poussé à tout laisser tomber et venir à Glasgow. Le besoin de savoir ce qui s‘était passé ? Certainement, même si cela ne me ferait sans doute aucun bien de l’entendre. De m’assurer que sa dépouille avait reçu les hommages qu’il méritait ? Même si je m’étais fichu comme de ma première pelure de mon propre sort, lui le méritait. Peut être que d‘autres s’en étaient chargés, ce qui était probable, mais c’était mon rôle de fils que de m’en assurer.

Enfin… une vengeance ? Qui sait… Même si se venger n’a jamais fait revenir personne ni même guéri aucune blessure.


« Oui, je connais d’autres métas. » M’annonça-t-elle, continuant ensuite sur ce que je souhaitais entendre. La Meute, c’était bien ce que je cherchais et j’étais tombé sur l’une de celles qui auraient pu me conduire à eux ? Finalement que de m’être lancé à l’eau avait été payant.

– Merci Dafné. Mais cet Ulfric, j’imagine qu’il doit y avoir un protocole pour espérer l’approcher ? Toi même tu en faisais partie ? Tu en parles au passé, tu aurais quitté La Meute ? Pourquoi ?


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Ven 27 Nov - 20:52

Maladresse et politesse...

 


Avec un sourire je saisissais le thermos et me versais quelques gouttes de café. J’étais ravie de constater que petit à petit mon voisin se détendait ! Cependant je redevenais très sérieuse quand je comprenais qu’il avait perdu son père. Je savais ce que cela faisait… J’avais perdu mes deux parents ! Je me demandais s’il avait toujours sa mère mais je ne lui posais pas la question. Non, je voulais être sûre d’avoir bien compris. Après tout son père aurait très bien pu avoir disparu mais je ne pensais pas que cela soit ça et j’écoutais attentivement la réponse d’Alexander.
Je n’étais pas certaine de tout comprendre mais une chose était sûre… Ils étaient ensemble avant ce drame qui était très récent. Il avait pourtant l’air de bien encaisser le coup ! Ou alors ce n’était qu’une façade… Mais je ne lui demandais pas car cette question aurait été beaucoup trop indiscrète.



- Je vois… Cette nuit a failli coûter la vie à de nombreuses personnes en plus de toutes celles qui ont succombé. J’ai moi-même failli faire partie des victimes mais heureusement j’ai été sauvé par une totale inconnue qui est devenue une amie. Je marquais une pause. Au moins j’ai eu de la chance dans ce malheur… Cette nuit d’horreur a fait entrer une personne formidable dans ma vie.


Et oui ! Je ne serais jamais assez reconnaissante pour ce qu’avait fait Alice pour moi. Elle avait été mon ange gardien avant de devenir une véritable amie. Mais ne nous égarons pas car le sujet devenait sérieux et je ne voulais pas raconter de bêtises par étourderie.
J’écoutais les questions d’Alexander, les enregistrais mentalement afin de ne pas répondre à côté ou de zapper quelque chose.



- L’Ulfric est imposant mais il ne se cache pas et je pense qu’il est préférable de le voir lui plutôt qu’un subalterne. Tous les loups n’ont pas apprécié ce pacte… Mais leur règles font qu’ils doivent obéissance à leur chef et suivre ses décisions, expliquais-je. J’hésitais ensuite. Je n’ai pas quitté la Meute, je ne l’ai tout simplement pas intégrée. Lorsqu’on nous a offert la possibilité de le faire j’ai refusé. J’ai toujours été très indépendante et j’ai pensé que je n’arriverais pas, que je ne pourrais pas me soumettre à leurs règles. Comme je ne voulais pas leur manqué de respect j’ai préféré me tenir à l’écart… Tout simplement !

 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Dim 29 Nov - 2:49






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




Cette fameuse nuit avait dû être terrible pour bien des gens, tant ceux qui y avaient perdu quelqu’un que ceux qui faillirent se perdre eux-mêmes. Ce que Dafné me confirma. Troublant de se dire que l’on côtoie aujourd’hui tant de gens en ayant souffert. Plus effrayant encore de songer que – qui sait – cela pourrait se reproduire. Et d’arriver à trouver quelque chose de positif comme cette histoire de nouvelle amitié, chapeau. Ce devait être ça de savoir positiver.

Bien que… dans le genre à toujours tâcher de cacher ce que je ressens, je pouvais me qualifier de bon challenger. Si cela se trouve, il était de même pour elle. Ce ne doit pas être le genre de chose dont on en sort, comme ça, comme si de rien n’était.


– Et sinon, il possède un nom… « humain » cet Ulfric ?

J’avais cru qu’elle avait fait partie de ce groupe, La Meute, mais au final le sentiment que j’en avais eu n’étais pas le bon. Il faut dire que l’on ne change pas des habitudes vieilles de quoi… sans doute plusieurs siècles comme ça. Et les changelins ont toujours eu cette tendance à vouloir vivre tranquilles et libres. Certaines espèces sont faites pour vivre en société, d’autres pas, tout simplement. Pour cela, je pouvais dire que je la comprenais parfaitement. Il y avait bien des exceptions ou des raisons plus ou moins légitimes à préférer vivre autrement, mon père, d’ailleurs avait cette tendance et avait tenté de me la transmettre. Sans trop de succès d’ailleurs.

– Je ne compte pas m’intégrer à La Meute, entendons-nous bien. Ou alors, il me faudrait de solides arguments pour ça, je pense. Mais je sais que mon père les avait rejoints. Je crois qu’il devait vivre parmi eux et si je veux rechercher la moindre trace, le moindre indice concernant ce qui s’est passé… ou était-il ce soir-là ? Pour qui travaillait-il… il n’y a que la que je pourrais trouver.

Je terminais ma tasse puis la reposais, j’avais atteint ma dose minimale quotidienne.

– Mais je comprends assez bien que tu aies préféré ton indépendance, j’ai cette tendance à préférer ma tranquillité moi aussi. Et puis cela à l’air costaud comme règles à t’entendre. Je ne suis pas sûr que cela me tente non plus. En tout cas, c’est très sympa de ta part de me proposer de m’y emmener. J’espère juste que cela ne te causera pas de… soucis ou je ne sais.



CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Mar 1 Déc - 15:06

Maladresse et politesse...

 


Je préférais ne pas trop m’étaler sur cette nuit de février car il m’arrivait parfois d’en faire encore des cauchemars… Les semi-démis avaient causé un tel chaos et si facilement que j’avais peur que cela ne recommence. Du moins je savais que ce serait le cas mais quand ? Où ? C’était le genre de questions qui finissaient par vous pourrir la vie car il était impossible d’y répondre. Mais est-ce que je devais pour autant cessé de vivre et m’enfermer chez moi ? Non !
Bien sûr j’avais hésité à partir, retourner au Japon ! Mais la fuite était-elle une bonne idée après tous les efforts que j’avais faits pour m’installer ici ? Pour le moment la réponse était non. Mais j’avais bien dit pour le moment… J’aimais m’amuser, sortir, vivre ! Si cela devenait difficile de le faire alors je partirais… Je ne voulais pas me retrouver telle une condamnée dans l’attente de son exécution. Non ! Je voulais vivre.

Cependant je me reconcentrais sur ma discussion avec Alexander lorsqu’il me demanda le nom de l’Uflric. J’esquissais un sourire ! C’est vrai que je le voyais mal débarquer à Wolfheaven pour demander à parler à un chef dont il ignorait le nom.



- Oui, il s’appelle Valentyne… Hayden Valentyne !


Alexander m’expliqua ensuite qu’il n’allait pas rejoindre la Meute et dans ce cas là je ne pouvais pas garantir l’accueil qui lui serait fait. Je n’étais pas certaine que les loups apprécient d’être interrogés. Après il s’agissait du fils d’un de leur membre décédé apparemment. Ils lui donneraient peut-être les réponses qu’il attendait…
Cependant, comme je n’étais pas certaine, je préférais le prévenir. Du moins je lui donnais mon avis à ce sujet.



- Les loups… enfin, les membres de La meute sont très solidaires entre eux et je pense que la première chose dont tu dois être sûr c’est que ton père les ait bien rejoint, expliquais-je. S’ils sont unis, ils n’apprécient pas forcément les étrangers et je pense que cela serait également le cas si tu les interrogeais. Du moins c’est ce que je pense car certains d’entre eux sont assez versatiles.


Alexander me demanda ensuite mon avis sur les règles lupines avant de me remercier. Je haussais les épaules !


- On a combattu côte à côte durant la nuit de février et si je viens sur leur territoire pour une bonne raison je pense qu’ils ne m’en tiendront pas rigueur, dis-je simplement. Après, pour ce qui est de leurs règles, je les trouvais trop strictes… bien que je puisse tout à fait comprendre qu’elles conviennent à leur mode de vie. Mode de vie qui n’est pas le mien !


 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Sam 12 Déc - 12:37






Maladresse et politesse

Dafné O'Connell
Alexander Gray




La Meute me donnait l’impression d’être une sorte de hiérarchie militaire. Il y a un chef et, quoi que l’on en pense, l’on obéit au chef. Heu mouais... mais non. J’avais déjà mon chef de service pour ça, prêt à me casser les pieds pour ses convictions (pécuniaires par contre pour celui-là, rien n’a voir, mais n’empêche) et cela me convenait amplement.

– De toute manière, c’est en tenant le coup que je verrai s’ils veulent bien me dire quelque chose ou non. Mais sincèrement Dafné, merci pour ton aide. Il faudra juste voir lorsque cela t’arrangera le mieux et selon mes horaires.

Cela n’allait pas être le meilleur morceau de ma vie la non plus, ni le plus facile. Tenter de ressasser mon histoire auprès de parfaits inconnus — une fois de plus — afin de savoir ce qui aurait pu se produire et si tout avait été fait comme il se doit pour lui. Mais je devais passer par là.

Je terminais donc l’assiette de biscuits, me rendant compte des progrès qu’il me fallait faire concernant la politesse associée à cette fâcheuse tendance à picorer tout ce qui se mange sans prendre garde. Laissez-moi traîner dans une soirée ou trône des bols de cacahuètes et de chips et ils disparaîtront sans laisser de trace. En gros, j’avais violemment vidé l’assiette sans en proposer. J’espérais qu’il lui en reste tout de même chez elle.

Je raccompagnais donc Dafné jusqu’à la porte, jetant un œil discrètement au-dehors. L’œil de Moscou en sous-vet' roses avait abandonné la partie pour le moment.


– Et si jamais Nynette fait encore tomber quoi que ce soit, tu sais ou me trouver, mais plus à partir de 19 heures jusque fin de ce mois. Encore merci pour tout.



CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   Lun 14 Déc - 13:18

Maladresse et politesse...

 


Je ne lui disais pas de mal de la Meute lorsque je parlais d’elle et de ses règles car même si je ne l’avais pas intégrée je la respectais. Aussi je ne mentais pas sur mes raisons qui avaient poussées mon refus car je voulais qu’Alexander sache à quoi s’attendre ! Les loups étaient unis mais ils avaient des règles très strictes pour que cette cohésion existe. J’aimais être indépendante et je n’étais donc pas fait pour ce mode de vie.
A sa façon de parler je comprenais que le changelin n’avait nullement l’intention de rejoindre nos cousins. Non ! Ce qu’il voulait c’était des réponses et j’espérais qu’il obtiendrait ce qu’il souhaitait. Après tout si son père faisait parti de la Meute et qu’il était mort, Alexander avait le droit d’en connaître les causes. Je ne voyais pas pourquoi les loups s’y opposeraient.



- Je pense que si ton père faisait parti de la Meute ta demande est légitime, déclarais-je. Mais comme je te l’ai dit les loups ont une façon de penser qui leur est propre. Je marquais une pause pour lui sourire. Et il n’y a pas de quoi ! Tes horaires sont plus compliqués que les miens puisque tu ne les choisis pas… Je ferais mon planning en fonction de ce que tu me diras. Personne ne va mourir si je décale un rendez-vous, précisais-je amusée.


Je le regardais ensuite terminer l’assiette de cookies et je me félicitais d’en avoir gardé de côté en haut. Au moins je savais qu’ils étaient bons, à moins qu’Alexander ait juste été affamé. Cette pensée me fit sourire ! Je n’étais peut-être pas une très bonne cuisinière mais au moins je savais réussir les cookies. Avec un sourire je récupérais l’assiette mais pas le thermos dans lequel il restait encore du café.
Je suivais ensuite Alexander jusqu’à la porte et hochais la tête en guise de confirmation. Je me répétais donc mentalement l’heure et cela me rappela que j’avais deux amies qui devaient passer à 20h. Je n’avais donc pas besoin de le prévenir.



- J’espère que Nynette sera un peu moins maladroite même si c’est beau de rêver. Et il n’y a pas de quoi ! A bientôt. Ah au fait ! Je t’ai laissé le thermos comme il restait du café.


Après un signe de la main je filais par les escaliers avant de sortir de nouveau pour faire des courses.



 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Maladresse et politesse...[Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La maladresse d’une gaffeuse professionnelle (TERMINÉ)
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Immeubles
-
Sauter vers: