AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]
MessageSujet: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Lun 16 Nov - 22:03

    Je traîne ma glacière d’une main, ma petite chaise de plage sous le bras, et mon plaide dans mon autre main. Il y avait du monde sur la plage, mais moins que l’année dernière. La nouvelle lune laissait place à un immense drap sombre et étincelant. Aucun nuage à l’horizon, laissant les amateurs d’astronomie en totale béatification devant le spectacle. Avec les récents évènements, la populace écossaise ont délaissé « la nuit des étoiles », préférant rester chez eux en sécurité. Y a-t-il vraiment un seul endroit où nous sommes réellement en sécurité ? Je ne le pensais pas. On était encerclé par les vampires, et les semi-démons. Que pouvons-nous faire ? Je comprends que la plupart des gens ne souhaitent pas sortir, mais ce serait faire le jeu de ces monstres. Moi, je préfère galérer avec ma glacière que de rester confiner dans mon canapé. C'est avec détermination, que j’ai enfilé un jean, des petites chaussures, un pull et ma veste fétiche militaire, prête à sortir de mon trou. Chaque année je participais à l’observation des étoiles (même si j’y connaissais que dalle !), et jamais je n’arrêterais d’y aller. C'est ma façon de résister contre le chaos !

    J’avoue que ce qui me plaît, c'est les étoiles filantes. J’ai envie de faire des vœux à foison. Il y a en bien un qui risque de se réaliser ?! Ma boutique est sauvée depuis l’intervention salvatrice de monsieur Black. J’ai enfin terminé de compléter le dossier qu’il m’a laissé. Bien que, je reste sur mes gardes, je ne pouvais qu’être reconnaissante pour tout ce qu’il faisait pour moi. Mes vœux cette fois-ci, ce sera pour le bonheur de ma famille et de mes amis. J’ai un grand cœur, c'est comme ça ! Bien évidement, je vais me faire un petit vœu rien que pour moi. Celui qu’enfin je tombe sur un type avec qui je me sente bien … je prenais le conseil de ma copine Ania très au sérieux. Mon amie me manque ! On devait organiser une soirée entre potes, mais avec la catastrophe de février ça n’a pas pu se faire. Ce n’est que partie remise. Enfin, j’espère !

    J’avance avec difficulté dans le sable, m’excusant lorsque mon paquetage percute des transats, et des personnes sur mon passage. Je laisse dernière moi un nombre de « Aie », « ouille ». A la fin j’avais l’impression que mes excuses devenaient des supplications. J’ai toujours eu des problèmes de coordination. A ce demandé comme j’ai pu devenir championne de tir à l’arc. Je vois un endroit qui me semble parfait, jusqu’à ce que j’entende un « une étoile filante » de la part d’une fillette. Du coup, je lève les yeux vers le ciel et continue à marcher. Erreur fatale ! Mon pied se prend dans mon autre pied, ce qui a pour effet de m’attirer vers le bas. Mes mains lâchent ma glacière, ma chaise et mon plaide ; laissant mon corps tout entier se retourner sur lui-même et tomber dans une masse dure. La masse grogne mécontent. – désolé – J’ai l’impression de faire que ça depuis le début ma soirée. Je tourne mon visage, et constate que je suis assise sur … le docteur Gray. - Docteur Gray … - lui fis-je avec un petite sourire désolé. J’essaye de me relever mais mon poignet me lance. En essayant de me rattraper j’avais du me faire mal. – Aie ! - La position n’était pas si désagréable mais connaissant l’individu (jamais un sourire, toujours sérieux et froid), je retente de me relever et enfin j’y arrive. – J’espère que je ne vous ai pas fait mal ? – demandais-je en me massant le poignet.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Lun 16 Nov - 23:33






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




J’étais sous pression ces temps-ci. Façon cocotte minute. Limite si je ne m’entendais pas moi-même siffler par moment. Pour exemple, ce matin, j’étais à deux doigts d’encastrer un type dans le métro. Et pour pas grand-chose qui plus est. Pour le genre de détail qui me serait passé au-dessus d’habitude. Sans compter ce pauvre gars s’étant pris une vitrine à qui j’ai dû refaire certaines de ses sutures deux fois. Ce qui ne me ressemble pas, je déteste le travail mal fait. Pire encore si cela vient de moi et surtout sur des opérations aussi basiques.

Et puis il y avait eu la visite de Madame Thomson cet après-midi. Une dame âgée, totalement hypocondriaque, mais plutôt sympa au fond. Ou alors est-ce parce qu’elle manque cruellement de compagnie qu’elle passe pratiquement deux à trois fois par mois. Tout le monde ne pouvant se vanter de préférer être seul la plupart du temps.

Mais pour revenir à elle, il s‘agit d’une de ces petites vieilles qu’on voudrait avoir pour grand-mère. D’ailleurs, je suis sur qu’elle doit avoir des biscuits maison planqués plein ses armoires, prêts à être mis sur la table à la moindre visite. À chaque fois qu’elle vient, elle m’en raconte un peu plus sur elle. Je l’écoute forcément même si je ne suis pas trop là pour ça. Entre son mari décédé il y a belle lurette, son fils qui l’ignore totalement et son proprio qui veut la mettre en maison de retraire histoire d’augmenter le loyer une fois partie, il y a de quoi avoir le cafard. J’ai pas besoin de ça, j’ai mon lot déjà. Mais cette fois, c’est moi qui me suis confié. Je ne sais pas vraiment ce qui m’a pris. La soupape qui aura fini par céder sans doute.


- Pas aujourd’hui madame Thomson. Vous savez pourtant que vous vous portez comme un charme alors à quoi bon squatter ici ? C’est pas le jour en plus, croyez-moi…

- Ah vous mon garçon, on voit tout de suite que ça ne va pas !


Quoi qu’il en soit, elle est plutôt douée pour tirer les vers du nez et plus encore pour distiller ses conseils de grand-mère pour tâcher arranger les choses.

Si au départ, son idée me faisait intérieurement sourire, c’est une fois mon service terminé que je me suis convaincu que ce ne serait pas plus mal au fond. Et puis cela ne m’engageait à rien. Une sortie, respirer un peu, voir du monde même si je préférais rester dans mon coin. Décompresser. Du moins essayer.

J’arrivais donc sur les lieux, mais accompagné... d’un pack de six bières. Sans être pour autant accroc à ces trucs-là, il n’y avait pas mieux pour se détendre. Alors, autant poser ses fesses là où il y avait encore la place, en décapsuler une afin de la lever au ciel, portant un toast aux étoiles et simplement profiter du spectacle.

Du moins si l’on ne me tombe pas dessus ! Mais quelle journée de merde ! Ma bière au sol, l’ayant lâché sur le coup de la surprise, je me retrouve avec je ne sais quelle miss catastrophe sur les genoux, grognant mon mécontentement.
« Désolée. » Me fit-elle. Regarder ou elle mettait les pieds aurait peut-être été plus judicieux non ? Et j’allais fissa la dégager de la lorsque je reconnus l’une de mes patientes. De celle que l’on voit souvent qui plus est, pas autant que Mme Thomson, mais presque.

- Vous tombez mal, je ne suis plus en service, fis-je sans perdre une once de mauvaise humeur pour autant. Ça ne vous ferait rien de vous bouger sinon ?

Finalement, elle se relève et non sans mal, se frottant le poignet après s’être légèrement plainte. Ça sent l’heure sup’ en gros. Je me remets debout à mon tour, inutile de tenter de sauver ma bière, c’en est terminé pour elle, voyons plutôt la fille. « J’espère que je ne vous ai pas fait mal ? »

- Comme vous voyez, je survivrai. Mais vous, montrez-moi ça, si ça se trouve vous vous êtes foulé le poignet par-dessus le marché. Allez montrez.



CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Mar 17 Nov - 10:13

    Oulàlà ! Le docteur Gray irradiait de sa mauvaise humeur. J’avais du lui gâcher sa contemplation, ainsi que celle de pas mal de personne sur ma route. Je replace une mèche de mes cheveux derrière mon oreille, mal à l’aise. Je ne voulais pas lui tomber dessus, c'était ce qu’on appelle communément un accident. Ce qui m’arrive assez souvent, je l’avoue. Le docteur Gray étant le témoin de ces petites tracasseries du quotidien, je suis sûr qu‘il n’était pas surpris. Je m’étais relevé avec difficulté, mais réussit à être sur mes deux pieds et en totale coordination. Le petit hic cette douleur dans mon poignet. Le jeune homme se relève également.

    Apparemment, ma chute ne l’avait pas esquinté. Une chance pour moi ! A l’hôpital, plus précisément aux urgences, j’avais mes petites habitudes. Le docteur Gray faisait parti de mon rituel de guérison. J’avais besoin de lui. Il était comme un défi à relever. Un sourire, et je suis sûr que ce type sera dix fois plus canon. Il était déjà pas trop mal, mais il manquait d’un petit quelque chose qu’il le rendrait irrésistible ;

    Non, ça ira merci – A la façon dont il me parlait, je n’avais pas envie de lui montrer mon poignet. Il était mécontent. Et bien moi ! Je ne serais pas celle qui accentuera son état. – Je n’ai plus mal ! – fis-je en lui montrant mes mains, réprimant une grimace de douleur. – Tout va bien ! – Je l’avais manifestement contrarié en lui tombant dessus, et je me sentais mal d’en être l’origine. Du coup, j’essayais tant bien que mal de ne pas penser à la douleur.

    Je regarde autour de moi, et aperçois sa bière qui prenait le sable. – Pour me faire pardonner … - d’être aussi gauche ! Je ramasse mes affaires pour les rapprocher et ouvre ma glacière – une bière ?! En signe de paix ! – Je lui tends la bière qui m’échappa lorsqu’un passant passe à proximité et me bouscule légèrement. Celui-ci s’excuse mais la bière est morte et pleine de sable. Je la regarde avec un air penaud. En relevant mon regard sur le jeune homme je lui fais un petit sourire et laisse un silence s’installer.

    Dans l’univers quelqu’un à décidé que je ne pourrais pas me faire pardonner. Que je serais perçu comme la fille à éviter. Qu’aujourd’hui à cette heure, je serais miss catastrophe en série. Je m’assoie sur le sable en lâchant un soupire, et reprends une bière dans ma glacière. Cette fois-ci je l’installe à côté de moi. Elle se tenait droite et n’attendais que son futur propriétaire – Alors je reprends … pour me faire pardonner, je vous offre cette bière. Si je ne la touche pas, il y a des chances pour que vous puissiez la boire. – Je fis un sourire timide au docteur Gray. Les mains sur les genoux j’attends de voir sa réaction. Difficile de savoir ce à quoi il pense. – Vous devriez faire vite … - insistais-je en lui désignant la bière. - … avant que quelque chose m’arrive une nouvelle fois et que cette bière soit également une victime de mon manque de coordination. Vous lui sauverez la vie ! – Ma voix se fit joueuse. Cette soirée n’était pas terminée, autant essayer de la rendre agréable.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Mar 17 Nov - 12:10






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Je n’insistais pas. Soit la douleur à son poignet était bel et bien passée soit miss Catastrophe en puissance ferait son apparition prochainement auprès de l’un des services de garde pour arranger ça. Après tout, je l’imaginais assez grande pour décider elle-même ce qu’elle souhaitait. Au pire, si elle changeait d’avis, je ne serais pas bien loin.

Et l’idée me venant tout naturellement de finaliser au plus vite cet épisode d’un « bonne soirée » avant de me trouver un nouvel endroit moins dangereux lorsqu’elle me proposa de remplacer mes pertes pour se faire pardonner. Comme si les cinq qui m’attendaient n’y auraient pas suffi.
« En signe de paix » poursuivit-elle avant que je ne vienne à refuser. Au lieu de cela, je soupirais. Hésitant un peu à vrai dire. Je ne me sentais pas le moins du monde sur le sentier de la guerre, mais agacé de ne pas avoir une seule fichue minute de tranquillité. Au moins, en acceptant, elle se sentirait moins coupable. C’est l’impression qu’elle me donnait en tout cas et je me serais retrouvé avec ça sur la conscience pour plomber plus encore la soirée. Non merci.

Mais cette fille était juste phénoménale. Et les points se comptèrent rapidement de deux à zéro en défaveur de nos réserves de bière. Décidément. Même si, cette fois, on l’y avait un peu aidée, je l’admets. Visiblement embarrassée, elle s’assit et m’en sortit une nouvelle, voulant déjouer cette malédiction qui semblait planer au-dessus d’elle et m’invitant à me dépêcher avant qu’il ne lui arrive malheur. La soirée allait être longue à ce rythme.

Je récupérais donc mes propres munitions, levant le pack entamé afin de les mettre en évidence. Une façon de signaler qu’au fond, j’avais déjà ce qu’il me fallait.


- Mais soit, afin de conjurer le mauvais sort…

Je revins vers cette pauvre bière mise en pâture au premier venu, m’accroupis avant de m’en saisir. Étais-je encore en vie ? Contenant et contenu encore entier ? Pas de bousculade, cris ou explosion ? Bien, il y avait du progrès.

- Merci, fis-je en la soulevant légèrement dans sa direction.

Je m’assis donc plus confortablement dans le sable au final, tout en tirant la languette.

- Il faudra un jour que vous m’expliquiez… entamais-je avant la première gorgée. Comment faites-vous pour encore être entière avec une telle dose de maladresse justement. Vous possédez un ange gardien surentraîné ?

Le nombre de fois où je l’avais vue débarquer… les premiers temps j’aurais parié qu’elle devait être de la police ou tout du moins, bosser dans un milieu à risque. Mais loin de là, elle tenait un commerce selon son dossier. La compta est un secteur plus risqué que ce que j’imaginais.

À quelques pas, un couple et leur gamine s’extasiaient, le nez en l’air à faire l’inventaire détaillé de chaque constellation. Il n’y avait qu’à tendre l’oreille pour recevoir un cours accéléré d’astronomie pour débutant. Je me pris au jeu, observant à mon tour alors qu’ils tentaient de trouver la Grande Ourse, la référence entre toutes. Et un peu plus bas, à droite, du peu que j’en avais retenu, il y avait celle du lion. Il me sembla justement qu’une étoile venait de tomber juste là. Ce qui venait d’être confirmé avec enthousiasme juste à côté.


- Tenez ! Juste la… pointais-je du doigt calmement. Vous êtes sûrement venue pour ça vous aussi. Profitez-en et pensez à demander à avoir un peu plus de chance, qui sait. Des fois que ça marche.


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Mar 17 Nov - 13:17

    Je souris timidement. Le docteur Gray accepte en prenant cette malheureuse bière. Il a eu enfin pitié de sa solitude, où alors est-ce mon air penaud qui a fini par le convaincre ? Peu importe. Je suis satisfaite, et le regarde s’installer à mes côtés. Si le fait de prendre cette bière conjure le mauvais sort, je lui en serais éternellement reconnaissante. Je ramasse mon plaide et l’étends en enlevant avec précaution le sable puis le pose sur mes genoux. A chaque mouvement, mon poignet me lance. Je refoule une grimace. Décidé à ne plus bouger la main d’un iota.

    Un ange gardien surentrainé ? Je ris.

    Je ne sais pas. Peut-être !
    J’ai toujours été maladroite. Le tir à l’arc m’avait appris la discipline, de rester calme et pondéré. Depuis que j’ai arrêté, tout mon corps s’est rebellé en me faisant rappeler ce que j’avais perdu. Ma coordination. Ma maladresse m’avait souvent mise dans des situations dangereuses. Je m’en été toujours sorti. Peut-être qu’effectivement j’avais un ange gardien. J’étais maladroite depuis l’enfance. Un trait de caractère qui, selon ma mère, me venait d’un trop plein d’énergie. Une énergie que je n’arrive plus réellement à canalisé. Je n’étais plus aussi discipliné qu’à l’époque de mes entrainements. Je tourne mon regard vers le jeune homme qui semblait captivé par le ciel étoilé. Il pointa son doigt en direction d’un point lumineux. Je penche la tête vers lui et essaye de distinguer ce qu’il souhaitait me montrer. Une étoile filante.

    Effectivement, je suis venu pour faire une tonne de vœux. En espérant qu’au moins l’une d’entre elle se réalise, mais je doute qu’un vœu me demandant d’avoir plus de chance, ou devenir moins maladroite ne se réalise. J’ai toujours été ainsi, autant accepté ce qu’on est ! Puis j’ai déjà essayé l’année dernière … ça n’a pas marché !
    J’haussais les épaules résignées. Je vis ainsi depuis toujours. Des vœux pour devenir quelqu’un d’autres, je l’ai déjà fait. Rien ne fonctionne ! Bien évidemment, je retente le coup chaque année. Un espoir en vain ! Je me tourne vers ma glacière pour prendre une bière, et essaye de la décapsuler.

    Et vous ? Quel genre de vœu souhaitez-vous faire ? Vu que les femmes vous tombent dessus, de ce côté vous n’avez pas de soucis à vous faire. – Le taquinais-je alors que j’essaye une nouvelle fois d’ouvrir ma bière. Rien à faire. Mon poignet me faisait trop mal. J’avais plus le choix ! Je lui tends ma bière en me mordillant ma lèvre inférieure. – Vous voulez bien m’aider ? – demandais-je avec ce regard de biche que j’utilisais pour éviter qu’on me gronde.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Mar 17 Nov - 17:09






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Je mourrais d’envie d’esquiver ce genre de question. Car la réponse était simple. En l’état actuel des choses, rien de ce que j’aurais pu souhaiter ne semblait être du domaine du possible. J’avais perdu mon père cet hiver, de n’avoir pu le convaincre de rester à Londres ou, mieux, de ne l’avoir accompagné. Même si, au fond, cela n’aurait conduit qu’à notre mort à tous deux. Le reste... que demander après ça. Que le monde ne soit pas tel qu’il est ? Que je ne sois on ne peut plus « normal » ? Un vœu, on a dit, pas un miracle...

Quant aux femmes… c’est avec lucidité que je plaignais sincèrement celle qui allait me tomber dessus justement et de façon moins littérale, je bus d’ailleurs une gorgée à sa santé, qui qu’elle soit. À moins de souhaiter vouloir renforcer l’effet de ce que j’étais venu chercher ici, à savoir trouver la possibilité de me détendre et puisque l’idée de départ était de vider mon pack pour y parvenir, c’est naturellement que je répondis, même si ce ne fut pas très éloquent pour elle.


- Je souhaite simplement en finir avec ce breuvage, ainsi que les cinq autres qui m’attendent patiemment.

Je la vois du coin de l’œil qui peine à en finir avec la sienne. Soupire discrètement, me doutant que finalement ce qu’elle m’avait assuré ne devait être qu’un gros baratin.

- Je n’ai plus mal, tout va bien… lui lançais-je d’un air moralisateur, reprenant ses propres mots tout en attrapant la bouteille qu’elle me tend. Donnez. Je fais si peur que ça ?

Quoique… à bien y réfléchir, cela se pouvait bien oui. Le nombre de fois ou l’on m’en avait d’ailleurs fait la remarque. Et malgré cela, elle n’avait pas encore tenté de m’esquiver ? Courageuse dis donc.

- Au pire, vous devriez coller votre bouteille contre votre poignet, cela ne remplacera pas la glace, mais ce sera toujours ça de gagner. À moins que vous en ayez là-dedans… Sinon demain, cela aura peut être doublé de volume. Cela ne va pas vous arranger pour le boulot. Vous êtes dans le commerce je me trompe ?



CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Mar 17 Nov - 19:12

    Sa réponse est pour le moins surprenante. J’hausse les sourcils, intrigués. Cet homme si calme, froid et sûr de lui à l’hôpital me semble en dehors … encore plus sombre. Ce mettre une mine est le signe évident de quelqu’un qui a un mal être profond. Je sais de quoi je parle, ça m’arrive de temps en temps. Par contre, jamais je n’ai tenté de me mettre la tête à l’envers avec un pack de bière. La moitié de mon être, soit mon sang écossais, ne tolère que le whisky en cas de déprime. Il y a rien de mieux. Le lendemain c'est mon sang anglais qui prend le dessus. Du thé et une plaquette de doliprane pour faire passer la gueule de bois ; Il me semble que le doc n’était pas venu ici pour observer les étoiles, mais juste passer son humeur dans un coin tranquille. Voilà, que je venais certainement de gâcher son programme. Bon, il ne m’a pas chassé, c'est que ça ne doit pas lui déplaire que je sois là. Où alors il attend le bon moment.

    Je n’ai pas peur de vous. Vous êtes trop mignon, même quand vous jouez les types inaccessibles et glacials.
    J’avais sortie cette phase avec un naturel déconcertant, suivit d’un sourire espiègle. Je le vois encore recoudre l’un de mes doigts (dont ma sensibilité n’est toujours pas revenue). Concentré sur son travail, pas un sourire. Juste distant comme si interagir avec moi aurait pu lui brûler la peau. On ne peut pas lui enlevé son sens du professionnalisme. Il avait fait du bon travail.

    Vu que vous sembliez de méchante humeur, je n’ai pas voulu en rajouter en vous ennuyant avec mon poignet. – ajoutais-je simplement. - J’ai balancé quelques bières de mon frigo dans ma glacière. J’avoue que je n’ai pas pensé à rajouter de la glace. Je suis partie trop rapidement de chez moi … je voulais profiter du spectacle.
    Je n’avais surtout pas prévu de me blesser. Comme quoi ! Je récupère ma bière et pose la partie en verre et froide sur mon poignet. J’avais beau en faire qu’à ma tête la plupart du temps, je sais encore écouter. Puis il est médecin. Ce serait bête de me retrouver demain avec un poignet énorme. Du coup, j’aurais été aux urgences, et avec la chance que j’avais, ce serait lui qui s’occuperait de moi. Je le vois déjà me dire, « je vous l’avais bien dit ! ». Une phrase que je ne souhaitais pas entendre.

    Oui, j’ai une boutique herboristerie dans le centre Edimbourg. Je fabrique moi-même certains de mes produits. C'est pourquoi je me blesse fréquemment. J’utilise pas mal de produits et d’ustensiles. – expliquais-je. Je venais de lui donner une partie explication quant à mon abandonnement à son service.
    Mon arrivé aux urgences étaient souvent lié à des brûlures légères sur les avant-bras, des entailles parce que je ne faisais pas attention lorsque je coupais mon savon. Bref, une multitude de petites blessures. Pour les plus grave, ce fus par une attaque de vampire, une attaque de semi-démon psychopathe. Je regarde un instant le ciel, et à ce moment précis j’aperçois enfin une étoile filante.

    Regardez … - Mes yeux pétille de bonheur. J’indiquais au Doc l’endroit où l’étoile avait … disparut. - Zut ! Vous avez eu le temps de la voir ? – demandais-je en tournant mon visage vers lui. Je ne le quitte pas des yeux, intrigué par cet homme – Vous devriez passer à ma boutique lorsque vous avez le temps ? D’ailleurs, vous étiez de repos aujourd’hui ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Mer 18 Nov - 9:16






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




J’ai failli avaler de travers ! Qu’a-t-elle dit là ? Lorsque je joue les… autant ne pas relever. J’espère juste qu’il ne s’agisse la que d’un trait de spontanéité et rien d’autre. Pour le côté glacial, j’étais rodé cela dit. Et au moins, j’avais eu droit à un compliment bien que je ne m’attendais pas à ce genre-là. Bref.

Je préférais rebondir sur la suite, me laissant aller pour le coup à mon principal vice. Étonnant d’ailleurs que je n’aie pas encore ressenti l’appel de la nicotine depuis mon arrivée, moi qui les enchaîne d’habitude. Peut-être l’un des effets du grand air. Je sors une cigarette, l’allume et tire une fois avant de lui en proposer une, à tout hasard. Froid, mais pas avare le docteur, notez bien.


– Je n’ai encore jamais envoyé paître quelqu’un pour ce genre de raison. Ou alors autant changer de métier. Quant à mon humeur… désolé, fis-je masquant à demi ce mot d’un toussotement. Mon but en venant ici n’était pas de gâcher la soirée de quelqu’un. Juste de décompresser un peu. Mais pour parler franchement, si vous n’avez pas encore fui à toutes jambes, c’est qu’il doit y avoir pire comme compagnie. Ça me rassure au fond. Ou alors était-ce vraiment juste pour vous faire pardonner ?

Je l’écoute ensuite me parler de sa boutique et le voile de mystère se lève quant à l’origine de ses multiples bobos en tout genre.

– Vous avez fait des études en pharmacologie pour ça ?

Allez savoir si c’était ce compliment qui m’avait décoincé, mais je commençais un peu à m’intéresser à la demoiselle. Sans arrière-pensée cela dit, mais une certaine vieille dame m’avait convaincu de me sociabiliser un peu. Et puisque mes humeurs et autres froideurs ne la rebiffaient pas trop… « Regardez… Zut ! Vous avez eu le temps de la voir ? »

Je lui réponds par la négative et me mets automatiquement à froncer des sourcils, remarquant qu’elle me fixe. Décidément, je dois me détendre sinon je vais finir par passer pour un pur hargneux.

– Histoire de me faire une idée de l’endroit où ont lieu vos divers supplices ? J’y songerai, oui. Non, je travaillais plus tôt aujourd’hui, tout simplement. Et sinon, mis à part l’herboristerie et… de vous vautrer sur les gens… ? Bien que, l’on devrait peut-être vous engager, vous auriez votre accès VIP par l’entrée des fournisseurs.

Machinalement, je détachais deux de mes bières, avançant celles qui restaient entre nous tout en laissant l’une d’elle de son côté. Après tout, il n’y avait pas de raison que je ne partage pas.

– Tenez, si vous voulez tenter l’une de celles-ci. À moins que l’emballage ne mente, elles sont galloises, comme moi. Mais ne vous y fiez pas, c’est un genre que je me donne, il n’y a rien de nostalgique là-dedans puisque je n’y ai pas vécu assez longtemps pour avoir le droit d’y boire de l’alcool.


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Mer 18 Nov - 23:49

    Non, merci !
    Pas de cigarette pour moi. Je lève la main pour décliner son offre. Je ne fume pas. Enfin, je ne fume pas de tabac mais plutôt un joint de temps en temps. A chacun son vice. Je suis plutôt surprise de voir mon médecin fumer. Ne doit-il pas montrer l’exemple ? Et expliquer que fumer tue ou un truc du genre ? Je garde pour moi mes réflexions moralisatrices. Je suis loin d’être un ange, et ce serait un comble que ce soit moi qui lui face la leçon. Je pourrais peut-être garder ça en tête pour le taquiner plus tard.

    Ma remarque avait du le toucher puisqu’il s’excuse timidement, ce qui le rendait attendrissant. Je le regarde tirer sur sa cigarette, tout en rapprochant mes genoux vers mon torse et croisant mes bras. Il me faisait culpabiliser maintenant, avec sa petite phrase. Je me doutais bien qu’il ne souhaitait pas gâcher la soirée de quiconque. Effectivement j’avais connu pire comme compagnie. J’ai même une bonne liste en tête. Devinez qui est en haut de la liste ? Non, ce n’est pas Malcom. Ça pourrait l’être, mais non. La palme vient à Samaël. Ne l’applaudissez pas, il n’en vaux pas la peine.

    Je me suis fais pardonner en vous offrant une bière. Quant au fait que je reste auprès de vous c'est seulement parce que je n’ai pas trouvé mieux comme compagnie … - Le taquinais-je à nouveau, mes lèvres s’étirant en un sourire en coin. N’étant pas quelqu’un de méchant, je rajoutais rapidement – Je plaisante ! Vous êtes mignon et vous avez de la bière … j’uis obligé de rester –Expliquais-je d’une voix amusé, tout en haussant mes épaules. Comme si j’étais le genre de fille qui restait avec un mec parce qu’il avait de la bière. Je n’arrive pas à ne pas le taquiner. Un moment va bien falloir que je sois moins dans la déconnade, sinon il va finir par se vexer. Il m’en donna l’occasion en me posant une question plus banale.

    Non, pas d’étude pour moi. - Un de mes plus grands regrets – Ma mère tient une herboristerie à Londres. Du coup, elle m’a tout appris. Elle voulait ouvrir une boutique en Ecosse, et comme j’avais arrêté la compétition … elle m’a demandée si cela m’intéresserait de la gérer. J’ai accepté à la condition qu’elle me laisse la gestion complète sans mettre son nez. Et voilà ! Me voilà gérante d’une herboristerie que j’adore !

    Il semblait intéressé par une visite dans ma boutique, et la suite me fit rire. Je le bouscule légèrement avec mon épaule.
    Hey ! Je me vautre pas sur les gens ; je leur tombe dessus … ce n’est pas la même chose ! – répliquais-je avec le sourire. Je lui prends la bière des mains, et regarde mon autre bière encore pleine. Outre le fait que je venais de découvrir qu’il avait des origines galloises, je regarde mes deux boissons et jette un œil au doc. - Ne me dites pas que vous essayez de me soûler, parce que comme technique de drague, on me la déjà faite ! – lançais-je simplement.

    Je regarde le couple se lever avec leur fille. Apparemment, ils devaient ce faire tard. Ils se tournèrent sur nous, et nous lança un « bonsoir » polie. Je leur réponds avant de choisir de goûter à la bière galloise, délaissant sa cousine d’une marque typiquement écossaise. – Ainsi, vous êtes gallois ? De quel coin ? Toutes votre famille est de là-bas ? … désolé pour toutes ces questions – Je m’excusais d’être aussi curieuse. Ce n’était pas très poli. Du coup, je bois une gorgée de ma boisson pour faire passer mon malaise.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Jeu 19 Nov - 17:55






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Et me voilà de nouveau affublé du même compliment que tout à l’heure, me laissant perplexe pour le coup. Bien que j’imagine qu’elle voulut surtout plaisanter. Surtout sur l’épisode de la bière, elle n’avait pas trop l’air d’une fille à se saouler. Non, elle faisait bien trop sage pour ça.

Sans compter que c’aurait été moche qu’elle en vienne la. Elle a sa propre boutique et à l’en entendre parler, ce doit être quelque chose qui lui tient à cœur. Ce qu’elle me confirme d’ailleurs. De l’humour, une bonne dose de patience il faut croire et physiquement, il n’y a rien à jeter. Mis à part sa maladresse, et encore… Tout va bien non ? Enfin, à ceci près qu’elle est venue jusque-là, seule. Quoi que ça ne veuille rien dire...


- Londres ? J’y travaillais justement, enfin j’y ai fait mes études surtout. J’étais interne au General’s hospital.

En tout cas, la bière semble faire son effet, j’ai l’impression qu’elle se lâche un peu plus encore, me bousculant légèrement cette fois. Heureusement, rien de cassé ni de ruiné au sol.

- Non, d’habitude, lorsque je saoule une femme, c’est rarement parce que je la drague, fis-je le plus sérieusement du monde. D’ailleurs vous devriez peut-être boire plus souvent, cela semble atténuer votre maladresse.

La petite famille à côté de nous remballe leurs affaires et je les salue d’un mouvement de tête lorsqu’ils nous souhaitent une bonne soirée. Et vient le moment des questions qui fâchent. Normal, j’avais lancé le sujet le premier d’une certaine façon, je n’allais pas lui en vouloir pour ça.

- De Cardiff. Ma mère y vit toujours d’ailleurs, elle est remariée et j’y ai un demi-frère à ce qu’il parait.

A croire qu’elle sentait que la question pouvait s’avérer épineuse vu sa mine. Je l’accompagne d’ailleurs, vidant ma bière d’une traite et évitant de parler de mon père dans la foulée.

- Y’a pas de mal. D’ailleurs, vous avez remarqué, vous êtes venue avec votre chaise pliante et avez passé votre temps dans le sable, cela valait la peine de vous encombrer. Et apparemment, certains plient déjà bagage, vous comptez rentrer vous aussi ?

Bizarrement, j’ai l’impression que cela me ferait un peu chier de l’entendre dire oui...


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Jeu 19 Nov - 20:42

    Encore un hôpital où j’y avais mes habitudes lorsque je vivais encore à Londres. Pas la peine de l’évoquer avec le docteur Gray. Ce serait le plus sûr moyen de montrer à quel point je suis un cas désespéré. Il devait déjà le savoir, autant ne pas en remettre une couche.

    Rien à avoir avec la bière … - riais-je doucement. – C'est seulement parce que mes pieds et mes bras ne sont pas sollicités en même temps. – expliquais-je sérieusement en buvant une gorgée de ma bière. Je n’avais aucun problème quant à me moquer de moi-même. Autant le faire, avant que quelqu’un d’autre le fasse, et certainement d’une façon plus méchante. Je l’écoute attentivement me parler de sa mère, ainsi que d’après ce que je comprends un soi-disant demi-frère. Etrange qu’il n’en soit pas sûr. Je pourrais très bien le lancer sur le sujet mais s’il ne s’y attarde pas, ce n’est pas pour rien. Chez certain, les histoires de familles sont compliqués. J’en fais partie après tout, et que je comprenais que Gray ne souhaitait pas en dire plus. On commence tout juste à faire réellement connaissance. Ce serait dommage de gâcher ça !

    Effectivement je pourrais utiliser ma chaise … mais je serais en décalage avec vous. Je vous regarderais de haut, et ce n’est pas mon genre. J’aime communiquer d’égal à égale ! Les yeux dans les yeux ! – Bref, on comprend ! Malgré la froideur qu’il pouvait afficher par moment, il avait un beau regard. Puis le sable ce n’est pas aussi désagréable qu’on le croit. Je bois également ma bière d’une traite, et regarde les informations inscrites dessus. Elles étaient tout de même plus fortes que celles que j’avais amenées. J’avais intérêt de me méfier.

    Mmmh … - je fis mine de réfléchir, puis tourne mon visage vers lui avec un sourire. – non … je passe un bon moment, ce serait dommage de partir maintenant.
    L’alcool s’insinue doucement dans mes veines, et je me sens détendu. Peut-être un peu trop ! Je me retourne sur ma glacière, et en sort deux bières. Les dernières. Après celles-ci, j’en avais plus. J’en tends une au Doc.

    A moins que vous souhaitez rester seul ? Je comprendrai, vous vouliez passer un moment de détente … seul … , et je n’ai pas envie de m’imposer, même si c'est ce que j’ai fais depuis le début ! – avouais-je doucement. J’avais toujours du mal à ouvrir ma bière, et la tends une nouvelle fois au Doc. – Est-ce que vous voulez bien ? – Mon poignet me lançait encore. C'était moins douloureux, mais certains mouvements me faisaient encore mal.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Ven 20 Nov - 0:43






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Elle passe un bon moment ! L’alcool a de drôles d’effets parfois. Mais j’avoue que cela fait plaisir à entendre quelque part. Même si je le dois certainement à quelques boissons. Après tout, c’était un peu le but, se vider la tête tout en se remplissant l’estomac.
« À moins que vous souhaitiez rester seul ? … »


- Non, fis-je tout en acceptant la bière qu’elle me tend. Merci. Je dois avouer qu’en arrivant ici, mon intention était de juste de profiter de la soirée et d’éviter toute compagnie. Vous avez réussi à me faire changer d’avis, félicitations.

Une fois de plus, je lui ouvre sa bière et commence à m’inquiéter pour son poignet qui ne semble toujours pas s’en remettre. Cela dit, même avec la meilleure volonté du monde, je n’ai rien sous la main qui pourrait y faire grand-chose. À moins de la tirer d’ici et de l’amener directement la ou elle serait soignée. C’est assez agaçant de ne pouvoir rien faire lorsque ce serait nécessaire.

- Vous devriez passer demain matin… enfin si c’est possible. Pour votre poignet je veux dire, je serai de garde. Je pourrais y regarder maintenant, mais mis à part vous faire un peu plus mal en vous auscultant... je n’ai rien sur moi qui puisse vous soulager ensuite.

À force d’épuiser dans nos réserves, ce n’était pas que je sois pompette, mais je ressentais bien les effets escomptés et tant qu’à faire, puisque j’étais venu jeter un œil à ces étoiles, je m’allongeais à demi de côté, posé sur un coude à tâcher d’en voir une de plus. Je trouvais que l’on en avait aperçu peu tout de même pour une nuit à la réputation si spéciale.

- Vous n’avez pas eu l’occasion de faire beaucoup de vœux finalement. Ou est-ce que le clou du spectacle ne vient que plus tard ?


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Ven 20 Nov - 10:27

    J’étais plutôt fier de moi d’avoir fait changer d’avis le Doc. Qu’il apprécie ma compagnie me fait sourire et plaisir. Je n’avais toujours pas réussis à le faire sourire mais un jour j’y arriverai. Un peu de patience, et de douceur devrait me permettre de voir ce visage s’illuminer et faire craquer toutes les minettes, y compris moi. Bien que, je ne me considère nullement comme une midinette gloussant à la première occasion. Je récupère ma bière, le remercie et regarde mon poignet un instant. Il ne semblait pas avoir triplé de volume. Peut-être légèrement doublé ? Dans le noir, je n’en suis pas sûr.

    Si demain, ça semble pas s’améliorer, je passerai … - J’effectue un mouvement de bas en haut avec ma main. Aucune douleur. De droit à gauche. Une tension me fit grimacer. Bon ce n’était pas atroce mais plutôt gênant. Ce n’est pas la première fois que j’avais des petits bobos. Celui-ci passera comme il est arrivé avec un bon cataplasme aux herbes et des glaçons. On verra bien demain. Je bois une bonne gorgée de ma bière, le nez levé vers les étoiles.

    Aucune étoile filante à l’horizon, juste leurs copines qui semblent nous regarder et s’illuminer avec plus intensité. Où alors s’était l’alcool qui rendait le ciel encore plus lumineux ?! Je sens le doc bouger à mes côtés, ce qui me donne envie de faire de même. J’abandonne ma bière, le cul posé sur le sable et enlève ma veste, laissant entrevoir mon pull noir avec un léger décolleté. Il me tenait chaud malgré tout. Il ne faisait pas très froid, et mon plaide me réchauffait les jambes. Avant d’utiliser ma veste comme oreiller de fortune, j’enlève mon portable de la poche et le dépose sur le capot de ma glacière.

    Je ne sais pas. J’avais lu sur le site de l’évènement qu’une pluie d’étoiles devait avoir lieu au alentour de 22H00. Je ne sais pas quelle heure il est par contre ... mais ça devrait pas tarder !. – C'est du moins ce qui était inscrit, mais bien évidement cela ne se passe jamais à l’heure qu’ils indiquent. L’année dernière je m’étais déjà fais avoir. Ils avaient inscrit minuit, et c'est arrivé vers deux du matin. J’étais déjà reparti, et je n’avais pas vu ce qu’ils ont appelés un phénomène magique. Je m’allonge, et tourne mon visage vers le Doc.

    Vous vous y connaissez en matière d’étoile ? Parce que moi, j’y connais rien … enfin, je connais les légendes qui se rattachent à certaines d’entre elles mais je serais incapable de pouvoir les reconnaître. – avouais-je avec une petite moue.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Ven 20 Nov - 12:36






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




J’allais éviter d’en griller une sous peine de l’asphyxier cette fois. Maintenant que nous étions installés tout deux un étage plus bas, le risque était plus grand.

- 22 heures ?

Je regardais ma montre à la lueur de la flamme de mon briquet, histoire de ne pas paraître ridicule en annonçant n’importe quoi d’avoir mal vu.

- Si elles sont ponctuelles, c’est pour bientôt oui.

« Vous vous y connaissez en matière d’étoile ? » Demande-t-elle ensuite. Et tout en préparant ma réponse, je tente de retrouver cette incontournable maman ourse dans le ciel. Décidément, cette soirée allait faire remonter des souvenirs plus ou moins contraignants.

- Oui et non. Quand j’étais gamin, l’on allait souvent… camper avec mon père.

C’était une drôle de façon de résumer la chose. Même si au fond, c’était un peu vrai. Mais de révéler que nous nous éloignions surtout de toute âme qui vive afin de faire mon éducation de lionceau sans être vus aurait plutôt été original comme entrée en matière. Je continuais donc…

- Alors forcément, pour occuper les soirées, cela arrivait qu’il m’en cite deux ou trois. Cela fait un peu cliché comme escapade. Feu de bois, grillades de marshmallow et même quelques accords à la guitare, nous avions la panoplie complète.

Du moins jusqu’au jour ou, par maladresse… comme quoi moi aussi j’ai eu mon lot… je la lui ai mise en pièces, mais passons.

- Vous avez la Grande Ourse que tout le monde connaît afin de dénicher le nord. Ce sont ces étoiles-là. On dirait qu’elles forment une sorte de gros poêlon. La petite un peu plus au-dessus, mais moins évidente à trouver, ses étoiles sont plutôt perdues parmi les autres. En haut à gauche, le Lynx, la préférée de mon père et moi juste en dessous… enfin, c’est mon signe, le lion.

Mais qu’est-ce que… Je toussotais. Pourtant il n’y avait rien d’étrange au fond, j’étais bel et bien né en juillet, c’était bien cela ! Plus de bière pour moi ce soir !

- Et vous êtes de quel signe ? On peut peut-être l’y retrouver.


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Ven 20 Nov - 13:57

    En l’observant, j’avais l’impression que le Docteur Gray paraissait mal à l’aise. Où est-ce une simple impression de ma part. Je vois toujours des signes et des trucs chez les gens, mais sans jamais réellement en discerner le sens. Je l’écoute me parler de son père et je l’envie d’avoir de tels souvenirs. Préférant revenir aux étoiles, je regarde l’étendue qui s’offre à nous et essaye d’y distingué la grande Ourse, puis son petit, le lynx et … le lion.

    Je suis vierge ! – déclarais-je spontanément. Sans mauvais jeu de mot ! Née en septembre. Ma mère aime dire que je suis arrivée en douceur, criant à plein poumon pendant une fraction seconde, et puis je me suis arrêté pour mieux contempler ma nouvelle vie. Ma mère croit à la réincarnation. Elle m’avait dit que j’ai toujours eu des vies antérieures palpitantes, sans réellement m’en dire plus. – peut-être que vous connaissez la légende du coup concernant le lion … le fait qu’il s’agisse du lion Némée. Un lion qui était réputé pour être invincible, mais Héraclès trouva le moyen de le tuer et Zeus décida d’envoya le lion rejoindre le firmament.

    Je me redresse pour prendre ma bière, et en boire une gorgée. Je balaye la plage, et constate qu’il reste encore deux, trois individus dans la nuit, regardant les yeux rivé vers les légendes. Certains aidés par des télescopes. Je me rallonge avec des questions plus qu’intime pour Gray. Il est n’est pas évident de vouloir connaître quelqu’un dont vous sentais que le passé peut raviver des blessures. Peut-être qu’en parlant de moi, ça l’incitera à m’en dire plus.

    Mon beau-père m’emmenais également camper, mais pas pour jouer de la guitare, ou simplement manger des grillades. Il m’emmenait à la chasse. Ma apprit à suivre les traces des animaux, à les suivre … - préférais-je dire plutôt que d’utiliser le mot traquer. - … à faire la différence entre les champignons. C'était un homme exigent, silencieux, … genre Gibbs dans la série NCIS … voyez le genre ! - et il m’aimait plus que tout. Je me mords la lèvre inferieure en repensant à mon beau-père et à la façon dont il est mort. – Et comment est votre père ? – demandais-je simplement, sans lui demander plus de détail.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Ven 20 Nov - 18:07






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Si l’on m’avait dit, ce matin même que je serais à cette heure, le nez au ciel à chercher la vierge, forcément j’aurais pris cette personne pour complètement folle. Et pourtant, c’est ce que je m’évertue à faire. J’eus d’ailleurs une petite pensée pour Madame Thompson et son idée de me pousser à me traîner jusqu’ici. Au final, cela valait bien mieux qu’une soirée à écumer deux ou trois bars, surtout de la façon dont cela s’était terminé la dernière fois. Cela fait toujours mauvais genre un doc' qui se ramène la lèvre fendue et l’œil au noir au boulot.

- Alors en toute logique, elle doit se trouver dans la même trajectoire que le lion, soit plus au-dessus soit bien en dessous… heum…

Et je devais avouer que je calais un peu.

- À tout vous dire, je ne sais plus trop bien, m’en allais-je, étirant une sorte de sourire en coin. Enfin, plus une grimace face à mes limites. Pourtant, il n’y avait pas de quoi en avoir honte, tout ça remontait à longtemps.

Elle avait fini par me faire quitter la Voie lactée des yeux en me contant cette histoire de lion de Némée puis enchaînant ensuite sur ses propres souvenirs. Je m’attardais sur son visage, comme si je la regardais vraiment franchement pour la première fois de la soirée. La semi-obscurité avait toujours cette tendance sournoise à embellir les femmes. Et même si je n’étais pas né avec un cœur d’artichaut, quelque chose me disait qu’il fallait peut-être me méfier. Qu’il y a des choses qu’on ne contrôle pas toujours et que l’on regrette ensuite.

Heureusement, je revins très vite sur terre. Un peu brusquement d’ailleurs.

- Mon père… oh… hé bien…

Je me redressais pour le coup, assis et les jambes repliées. L’envie d’une cigarette revenant à la charge. J’en grillais une, peut-être pour me donner du courage ou bien m’occuper les mains.

- C’était un homme d’une grande patience. Et très à cheval sur ses principes ! Tenez, s’il me voyait avec ça… (lui montrant ma clope)... je pense qu’il m’en collerait une derrière la tête sans hésiter. Il m’a appris des tas de choses et évité de mal tourner d’une certaine façon… même si je n’ai pas tout suivi à la lettre. Mais voyez, je ne m’en sors pas si mal. Pas vraiment le gendre idéal, mais presque.

Je n’aimais pas vraiment parler de lui, c’était encore trop frais, trop présent pour que je puisse le faire sans une boule à la gorge. Au lieu de cela, je me forçais à sourire. De ces sourires qui n’ont rien d’amusant au fond, juste l’expression d’un moment gênant.

- Il s’appelait John, il était photographe freelance. Il a disparu comme tant d’autres en février dernier. J’imagine qu’il est inutile de vous faire un dessin...


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Ven 20 Nov - 19:17

    Je regarde le ciel à la recherche de mon signe astrologique. Où es-tu petite sainte nitouche ? Rien, je ne la vois pas.
    Mmmh ! … a mon avis, elle doit être positionnée au-dessus du lion. Enfin, si j’étais une constellation c'est là où je me placerai
    Ma voix se fit suave et naturelle. J’avais prononcé ma phrase sans me rendre compte réellement de la portée de mes propos. Parce que d’une certaine manière c'était la vérité. J’aimais dominer mes partenaires, et je balançais se sous-entendu sans complexe. Encore faut-il avoir l’esprit mal tournée pour comprendre mon sous-entendu. J’avais beau essayé de reconnaître chacun des personnages qui peuple les cieux, je m’y retrouvais pas. C'était définitif, j’étais limité dans l’observation des étoiles. Une vraie buse !

    Je préférais me concentrer sur Gray qui me parle de son père, et puis ce moment gênant où vous vous rendez compte que vous avez fait une boulette. Je le savais pourtant que je n’aurais pas du aller sur ce terrain. Il avait perdu son père pendant les évènements de février ; Moi-même, j’ai bien faillit y passer, j’avais encore des angoisses certaines nuits ; Après avoir été attaqué par une semi-démone et sauvé par Dafné, je n’avais pas été aux urgences. On est resté ensemble dans mon appartement à nous soigner loin du tumulte qui régnait dans la ville. Mon regard assombris en repensant aux morts, aux cris et à la douleur. Je ferme les yeux comme pour évacuer mes propres souvenirs.

    Je suis désolé … - dis-je la voix étranglée. J’avais gardé les yeux fermés un instant, le temps de faire disparaître ces images gravés, et indélébile dans mon esprit. En les rouvrant, je me redresse, m’assoie et plonge mes yeux dans ceux du jeune homme. – Si nous parlions plutôt d’autre chose. Comme de cette vierge dont on ne connaît pas la position exacte ou du fait que vous avez … à demi-mot … avouer que vous n’étiez pas forcément un homme très sage. – mes lèvres s’étirent d’un sourire. Il était en train d’ébranler l’image de droiture que je voyais en lui. Ça le rendait encore plus … intéressant. Je me mords la lèvre inférieure. – Qu’avez-vous fait pour ne pas pouvoir prétendre au titre de gendre idéal ? – l’interrogeais-je intrigué, alors que je ramasse ma bière délaissé pour en boire une gorgée.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Ven 20 Nov - 21:08






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Je préférais ne rien répondre suite à ses excuses. Je ne lui en voulais pas, après tout comment aurait-elle pu s’en douter. Le mieux étant d’en rester la tout simplement. Je n’étais pas le seul ayant perdu quelqu’un d’important, loin de la, et je lui avais peut être, au passage, rappelé qu’elle aussi. Hop. Une petite gorgée réconfortante, histoire de faire passer tout ça. Du moins c’est permis de rêver.

- Je ne connais, hélas, pas grand-chose à son histoire, fis-je, me relatant à cette constellation de la vierge. Vous êtes sans doute plus au courant que moi à ce sujet puisque vous évoquiez la possibilité qu’elle chevauche le lion.

Je toussotais, me rendant compte de l’énormité de mes propos et de ce que cela aurait pu engendrer comme réaction. Manquerait plus que je passe pour un chaud lapin et mon compte était bon. J’écartais plutôt un peu les bras, à la manière d’un « voyez, vous avez pourtant tout sous les yeux ».

- Je fume beaucoup trop. Il m’arrive de boire aussi comme vous le voyez. Mais… enfin, c’est assez récent à vrai dire. Hum. Je traîne la nuit sur les plages pour corrompre quelques jeunes femmes… en fait, j’ai surtout un véritable caractère de cochon à ce que l’on dit. Demandez à mes collègues à l’occasion. Si quelqu’un vous dit le contraire, je lui paie des fraises. Le pire, je crois, c’est que j’en ai conscience…

Ne devait-on pas plutôt se présenter sous son meilleur jour lorsque l’on tente de faire connaissance d’habitude ? Décidément, je devais être le roi pour faire les choses bizarrement.

Sauvé par le gong si j’ose dire, de l’énumération de mes défauts, il me semble avoir aperçu l’une de celles qui se font décidément attendre telles des princesses un soir de bal. Suivie d’une autre et d'une troisième. J’écrase en hâte la fin de ma cigarette dans le sable.


- Regardez ! À peine quelques minutes de retard...


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Ven 20 Nov - 22:47

    Qu’elle chevauche le lion … - répétais-je en essayant de ne pas rire. - … c'est très … imagé !
    En portant ma bière à ma bouche, j’essayé de boire sans en mettre partout. Et moi qui me croyais cru par moment. Je jette un œil à mon voisin, plissant mon regard pétillant et amusé.

    Alors, vous pouvez vous rassurer vos collègues m’ont déjà prévenu, vous n'aurez pas à leur acheter de fraise. La première fois que vous m’avez soigné, vous étiez tellement concentré sur votre travail que j’avais l’impression d’être en présence d’un robot. C'est assez déstabilisant. Vous n’avez même pas rit à mes blagues, ce qui était assez vexant. Vous êtes un des rares hommes à ne pas avoir fait attention à moi. Autant vous dire que je me suis posé des questions sur votre sexualité. A ma seconde visite dans votre service, j’ai pris mes renseignements et m’ont expliqué que vous étiez comme ça …célibataire et hétérosexuel… et que vous aviez effectivement un caractère de cochon.
    Je m’arrête un instant dans mon histoire, réfléchissant à ce que je venais de dire. C'était comme si j’avoue que je m’intéressais à lui. En fait, comme il ne s’intéressait pas à moi, j’ai juste voulu savoir si j’avais perdu mon potentiel de séduction, ou même mon potentiel à me faire des amis. Vu de l’extérieur, ça semble pathétique.

    Je commence à rougir avant de me reprendre.
    Pas que je m’intéressais à vous … enfin si … non … ce que je veux dire c'est que … en faite … je m’embrouille.
    Par moment, il faut savoir s’arrêter surtout quant on s’enfonce. L’alcool nous fait dire beaucoup de bêtises. Autant fermer sa bouche, boire d’une traite sa bière et s’allonger pour regard le spectacle. Oui, quelques minutes de retard. Pourquoi n’être pas arrivé avant, les vilaines !

    Allonger, le regard perdu dans les cieux, je lâche un soupire ; Ce qui me fait oublier ma prestation pitoyable, enfin presque.
    On peut oublier ce que je viens de vous dire et mettre tout ça sur un excès d’alcool ? – lui demandais-je avec un faible sourire. – et nous mettre à faire des vœux ! Quel sera le vôtre ? – encore une question. Je deviens bavarde. Il faut que j’arrête. C'est fini de picoler, terminer pour moi ce soir ;
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Sam 21 Nov - 0:15






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Je l’écoutais à demi étonné tout de même de savoir qu’elle avait déjà pris ses renseignements. Une véritable petite espionne mine de rien. Par contre, même si j’avais proposé moi-même qu’elle le fasse, de savoir qu’il était si simple d’en apprendre sur n’importe qui, juste en posant la question, me choqua moyennement. Enfin que l’on me sache célibataire ou quoi que ce soit de ce genre, qu’importe, il n’y avait pas de secret d’État là-dessous, mais tout de même. J’espère qu’ils ne distillent pas les adresses privées ou ce genre de choses.

Cela devenait à la fois flatteur et embarrassant de l’entendre s’enliser dans ses explications. S’intéressait-elle à moi ? Cela m’en laissait une impression assez paradoxale. Me rappelant a quel point les années avec Connie avaient compté alors que d’un autre côté, je n’étais pas bien sûr de vouloir retenter la chose. Surtout le dénouement. Une chose était certaine cela dit, il ne m’arrivera plus jamais de m’engager un tant soit peu avec une femme si elle ne connaît pas ma vraie nature avant. Et ça… ce n’était pas gagné.

J’avais déjà commis l’erreur de le cacher une fois, ne voulant pas m’étaler là-dessus alors que je souhaitais déjà tant que rien de cela n’existe. J’étais étudiant, je menais déjà un train infernal entre l’internat, les services de garde et notre couple naissant. Sans compter mes absences obligatoires qu’il fallait justifier tant d’un côté que de l’autre. Ajouter à cela un petit « Chérie, au fait tu sais quoi ? Il y a un véritable fauve dans ton lit ! Et ce n’est pas une métaphore ! », sincèrement je le sentais mal. Et le lui annoncer, poussé par la peur qu’elle l’apprenne tôt ou tard d’une autre façon, trois années plus tard, lorsque ces histoires surnaturelles devenaient de plus en plus oppressantes fut un véritable fiasco. Je lui ai fait du mal, je nous ai fait du mal.

C’est un peu à cette époque que j’avais commencé à mordre tout le monde, bien plus qu’auparavant je veux dire. Non seulement je devais me coltiner cette peau, mais en plus, elle avait eu le culot de foutre mon couple en l’air. Non… en fait j’étais le seul responsable. Mais cela soulage parfois de se trouver de fausses excuses.


« On peut oublier ce que je viens de vous dire et mettre tout ça sur un excès d’alcool ? »

– Oui, si vous voulez. Mais avant… Alice, vous semblez être une personne adorable, patiente et gentille. Il en faudrait bien plus des comme vous. Et vous avez de l’humour par-dessus le marché. Vous méritez de bonnes choses. En tout cas mieux qu’un type complètement paumé, glacial et grognon. Je ne vise personne...

Je me racle la gorge.

– Et pour ce qui est des vœux, puisqu’il faut demeurer réaliste tout de même… je veux bien une augmentation.


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Sam 21 Nov - 9:49

    Je savais que cela aller arriver. Voilà, ce qui se passe quant on parle à tord et à travers. Je m’intéressais à lui sans réellement m’intéressais à lui. Comment expliquer cela à un homme, que je le trouvais sexy sans que cela puisse paraître une technique de drague. Impossible. Il me trouvait adorable, patiente et gentille, c'est que j’étais sans aucun doute. J’ai des amies et amis qu’ils le sont aussi. Le seul critère qui serait à revoir, c'est la patience pour certain d’entre eux. Je lui souris.

    Bien sûr que je mérite de bonnes choses. Vous également ! Quand à vos défauts sachez que ceux-ci ne me font pas peur. Vous décrivez la plupart des hommes de m’ont entourages. Certains sont des amis proches, alors ce que je vous propose c'est mon amitié …
    Ça des amis, j’en ai, surtout chez les hommes. J’ai une liste complémente, et en plus il y a tous types de créatures surnaturelles dans le lot. Je garde leurs secrets, et je suis prête à pas mal de chose pour eux. Qu’ils en ont conscience où pas ! Je soupire.
    … En cela bien sûr, il y a des contraintes à être mon ami. Vous allez devoir me tutoyer … - fis-je avec une petite moue. - … et accepter de temps en temps, de sortir dans un bar avec moi pour vous détendre. Sinon, je crois que c'est tout !

    Je regarde les étoiles, cherchant un vœu réaliste à exaucer. Juste un … rien que pour moi, et qui pourrait tout changer dans ma vie ; j’ai beau réfléchir, rien ne vient ! Ce ne devrait pas être si compliqué.
    Je me rends compte que je n’ai aucun vœu réaliste à faire. C'est d’une tristesse !
    Dis-je contrarié. Je me relève, et m’assoie en tailleur. Mon portable à la main, je regarde l’heure. Il se faisait tard, et demain… mine de rien, j’avais des choses à faire.

    Il faut que je te laisse.
    Je commençais à rassembler mes affaires, prenant toute nos bières vides pour les mettre en vrac dans ma glacière. L’écologie avant tout ! En rentrant, j’allais vider tout ça dans la poubelle dédié à ces malheureuses.
    J’ai passé une bonne soirée. Passe à la boutique … ça me ferrais plaisir !
    Lui dis-je en posant ma main sur son épaule. Je le lâche, récupérant ma veste ensablée.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Sam 21 Nov - 15:39






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Au fond, je me sentais plutôt soulagé qu’elle en vienne à me dire ça. Je commençais sérieusement à partir dans des suppositions bizarres qui n’auraient fait que tout compliquer. Et l’amitié qu’elle me proposait, à bien y réfléchir, me convenait tout à fait.

J’avais toujours, certes, cette préférence pour la tranquillité, mais je devais admettre qu’on ne peut vivre que de ça. Pour preuve, la pression que je ressentais ces derniers temps s’est amenuisée au fil de cette soirée. Pas complètement non plus cela dit. Les souvenirs que nous avions évoqués n’aidant pas à refermer les blessures de l’âme, mais… je dois admettre que même si ce fut éprouvant, en avoir parlé m’a fait du bien. Juste un peu, mais c’était toujours ça de gagné.


– OK, ça me va ! fis-je suite à sa proposition. Je ne connais pas encore les meilleurs endroits à fréquenter, mais justement, cela nous fera une excuse. Pourquoi pas.

Les étoiles avaient terminé leur représentation. Enfin mis à part une petite retardataire histoire de me faire mentir lorsqu’elle se rendit compte de l’heure tardive et se leva, songeant à rentrer.

" Il faut que je te laisse. "

– Cela ira pour rentrer ? Tu es en voiture ? Je peux te raccompagner sinon je vais rester encore un peu.

" J’ai passé une bonne soirée. Passe à la boutique… ça me ferait plaisir ! "

– Contre toute attente, moi aussi. Je passerai certainement. Ma garde va changer pour celle du soir dans pas longtemps, j’aurai quelques heures à tuer dans la journée.

Je l’accompagnais malgré tout un bout de route, tentant de lui subtiliser sa glacière afin de la porter pour elle.

– Ordre du médecin afin de reposer ton poignet !


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Sam 21 Nov - 18:38

    Satisfaite. Je pouvais d’hors et déjà mettre Alex dans mes amis. Je me demande où je pouvais l’emmener, chez Andrew ?! J’aime bien ce bar. Bon c'était parce qu’il y avait Tomas. Je devrais prévoir une rencontre entre eux. Ils devraient bien s’entendre. Bref, j’aurais le temps de penser à tout ça ! Ma veste sur le dos, mon portable bien à l’abri dans ma poche, j’avais plus que ma glacière, mon plaide et ma chaise de plage à prendre.
    Oui j’ai garée ma voiture un peu plus haut.

    Il fallait prendre un petit chemin qui monte jusqu’à une petite colline pour rejoindre la route. Plusieurs voitures étaient garées sur le bas côté. Enfin, … il y avait plusieurs voitures au moment de mon arrivée. J’allais prendre tout mon fourbie, mais Gray en décida autrement. Il me prit ma glacière des mains ; J’étais du genre fille indépendante, à me débrouiller toujours toutes seules, mais j’avoue que son aide n’était pas de refus, malgré ma réticence. Mon poignet me lançait encore. Et comme il le disais lui-même « ordre du médecin », qui suis-je pour aller à l’encontre de ses décisions.
    Merci c'est gentil ! – murmurais-je gêné.

    Nous priment la direction de ma voiture. Une jolie petite voiture bleue nuit, avec des coups sur les côtés de la carrosserie, le feu stop arrière qui tient avec du scotch. Elle me ressemblait, jolie et mal foutue. J’ai quelques soucis pour garder ma voiture en état, mais elle roule toujours. J’ouvre mon coffre pour ranger mes affaires, et cherche dans un sac que j’avais laissé sur le côté une carte de visite de ma boutique. Je tends celle-ci à Alexander accompagnée de mon sourire habituel.
    Il y a l’adresse de ma boutique, mon appartement, se situe au-dessus. Il y a également mon numéro portable, on cas où tu aurais envie de sortir et d’avoir de la compagnie.
    Avec toutes ces informations, il ne devrait pas avoir de problème pour trouver ma boutique, où simplement pour m’appeler.

    A la prochaine !
    Je lui fais une bise sur la joue avant de m’éloigner et de rentrer dans ma voiture. J’avais passé une excellente soirée, malgré un poignet qui me rappel combien j’étais maladroite.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   Dim 22 Nov - 0:37






Dans La Lueur De La Nuit, Les Étoiles Nous Observent

Alice M. Keane
Alexander Gray




Je la raccompagnais donc jusqu’à sa voiture. Celle-ci semblait avoir déjà connu quelques soucis vu son état. Heureusement rien de vraiment grave, mais je me disais que j’aurais sans doute pu aisément la reconnaître rien qu’en me fiant aux quelques maladresses dont Alice pouvait faire preuve. Intérieurement, cela me fit sourire.

– Sois prudente sur la route ! lui fis-je alors qu’elle démarrait.

Et je jetais ensuite un coup d‘œil à ma vieille Rover 25 noire, garée un peu plus loin et qui semblait m’attendre patiemment. L’héritage d’un père à son fils avant l’heure, avant son départ de Londres. Autant dire que j’y tenais. Et puis, elle avait beau avoir du kilométrage, elle avait toujours été entretenue avec le plus grand soin. Mais je n’allais pas la rejoindre tout de suite. Je sortis de nouveau une cigarette et revins sur mes pas, dépassant les quelques retardataires qui finissaient de plier bagage à leur tour. M’adressant un « bonne soirée » avant de filer.

Il se faisait tard et j’en avais conscience, mais je n’allais sincèrement pas manquer l’occasion de me retrouver tout de même un peu seul dans un tel décor.

Le ciel pour toit, le monde comme terrain de chasse, aurait-il dit s’il avait été la. Nos nombreuses escapades nous amenaient souvent, comme je l’avais relaté tout en discutant avec Alice, en pleine nature. Quoi de mieux pour pour se sentir en vie que cette odeur d’iode, que la souplesse de la terre – enfin, du sable présentement – sous ses pieds et du vent dans sa crinière. J’écrasais donc la dernière de la soirée avant de m’allonger à demi. Juste à temps pour qu’une dernière et timide étoile filante ne se décide à se lancer. Et si je faisais un vœu cette fois ? Un vrai...




CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la lueur de la nuit, les étoiles nous observent - Alexander Gray [Livre III - terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la nuit, je perçois mon rayon de soleil. [Livre II - Terminé]
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Dans la forêt de la nuit
» Jusqu'aux dernières lueurs de la nuit [ pv Lalwende ]
» Halirwen Eldar [Maître des Faiseurs de nuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours
-
Sauter vers: