AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Entre deux averses (devant le lycée)
MessageSujet: Entre deux averses (devant le lycée)   Jeu 12 Nov - 5:51






Entre deux averses

Alexis Lindon
Alexander Gray




C’est fou ! Je me fais l’effet d’un vieux pervers guettant une jeune proie innocente à force d’être planté là avec cet air de ne pas y toucher et d’attendre le bus. Sauf qu’il n’y a aucune ligne passant où je me trouve. Et cette image me dégoûte un peu. Je termine ma clope, la jette dans le caniveau et l’observe se faire emporter par un léger sillon d’eau. Ne pouvant m’empêcher d’en sortir une de plus. Il faudrait vraiment que je freine là-dessus. Mais pas aujourd’hui. Ni demain. On verra ça plus tard.

Au moins, il ne pleut plus depuis une bonne heure, mais ce n’est pas entre les deux averses annoncées que les pavés sécheront. Le béton flairant comme une vieille odeur de chien mouillé, mais à sa façon. Il parait que certaines personnes aiment sentir ça. Pour ma part, la moindre odeur a le don de me rendre fou en ce moment, de pousser cette légère tendance à paranoïa que nous avons tous plus ou moins à voir des non humains partout depuis mon arrivée à Glasgow.

Mis à part quelques membres du personnel de l’hôpital, des patients bien entendu, mais qui vont et viennent si vite que l’on en oublie leurs noms et miss « petites culottes roses » ma voisine de palier, je n’ai pas l’occasion de m’attarder sur grand monde. Et ce n’est pas plus mal au fond. Du moins, j’arrive à m’en persuader une fois sur deux.

Elle m’en aura donné du fil à retordre pour la retrouver. Je ne suis ni détective ni assistant social. Même si, en tant que médecin, l’on estime que je dois bien posséder ce genre de qualités. La première pour réaliser un diagnostic valable. La seconde, histoire d’être capable d’annoncer les pires choses accompagnées d’un sourire bourré d’empathie alors qu’au fond, l’on se détache totalement du problème. Je déteste ces situations hypocrites.

Pour ce qui était du premier point, moitié chance moitié recherches, j’avais finalement pu dénicher son dossier médical au nom d’Alexis Lindon et donc son adresse ainsi que deux trois autres trucs. Pour le second point, c’est maintenant que j’allais pouvoir estimer de mes capacités. Alexis ou plutôt Alexandra. C’était ce prénom qui est indiqué sur le paquet enrobé de papier kraft que je tiens à l’abri de la pluie dans ma veste, imaginant déjà le voir me voler en travers de la gueule quand je viendrai à le lui remettre. Mais j’avais donné ma parole.

La sonnerie retentit et j’allume rapidement ma cigarette avant que les premiers étudiants ne sortent. Dans le tas, il me semble reconnaître les mêmes traits que ceux sur la photo. Espérons que je sois suffisamment physionomiste. Je tire une dernière fois, l’envoie rejoindre ses jumelles sur le trottoir et m’avance à sa rencontre.


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre deux averses (devant le lycée)   Mar 24 Nov - 20:33

Alexis était pressée de partir, et de rentrer. Pas que sa journée au lycée ait été déplaisante, au contraire, elle avait même eu ses cours préférés, mais la nuit ne tarderait pas à tomber, et elle était bien trop effrayée pour rester à l’extérieur quand le noir recouvrait les rues. Quand les vampires sortaient. C’est pourquoi elle salua très rapidement ses copines, et se précipita hors de la salle, puis de l’école, sans même faire attention à ne pas bousculer quelqu’un. Le soleil commençait à décliner, quand elle se retrouva à l’extérieur, bien que le ciel ne soit pas tout à fait assombri. Elle n’avait qu’à s’isoler légèrement, et elle pourrait se transformer pour partir en toute discrétion à Wolfheaven. Mais elle ne pouvait pas abandonner ses affaires derrière elle… Soupirant, elle s’avança et passa le portail, se dirigeant vers l’arrêt de bus. Elle devait vraiment essayer de faire un petit boulot, tôt le matin, pour avoir de quoi s’acheter une voiture. Elle pourrait distribuer des journaux, peut-être…

Elle devait donner l’impression de porter le poids du monde sur ses épaules, mais elle ne parvenait pas à dépasser l’appréhension qu’elle avait des vampires. Peut-être que Sasha l’aiderait… Sasha, et Malcom. Savannah avait dit à la luciole qu’il l’entrainerait, et qu’elle avait demandé à ce que Lexie se joigne à eux. Ça lui avait fait plaisir. Mais elle ne s’empêchait de craindre que ça ne serait pas suffisant. Avançant machinalement, elle ne fit pas attention à la foule devant elle, de parents ou amis attendant les élèves qui sortaient. Elle évita de peu la collision avec un homme qu’elle ne connaissait pas, et tomba gauchement sur le côté, se foulant surement la cheville.

« Je suis désolée, monsieur. Je regardais pas où j’allais. Je peux pas rester, mais je m’excuse. Au revoir. »

Marchant un peu bancalement, la jeune fille poursuivit son chemin.

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: Entre deux averses (devant le lycée)   Jeu 26 Nov - 22:01






Entre deux averses

Alexis Lindon
Alexander Gray




– Hé ! Attends !

Pas très fin comme approche et pire encore de l’accoster de cette manière, mais je l’imaginais mal se sauver à toutes jambes, alors qu’elle se mit à boitiller de la sorte.

– C’est moi qui suis désolé, je… hum… attends une seconde…

Retenir une jeune fille à la sortie du lycée alors que je passais tel un pur inconnu n’était vraiment pas le meilleur plan de l’année, mais j’avais tout de même une carte à jouer. Enfin en espérant qu’elle n’y soit pas réfractaire. Des personnes totalement allergiques aux médecins, j’en avais connu et ce n’était pas triste à gérer, croyez-moi. Je sortis donc mon portefeuille ainsi que ma carte d’identité. Oups ! Merde, c’est vrai, c’était encore celle faite à Londres. Mes papiers tardaient à arriver afin de terminer ces fichues formalités administratives. Ou alors, ils s’étaient trompés d’adresse ou de boite aux lettres. Je devais songer à régler ça. Au moins, elle viendrait peut-être appuyer mes affirmations, celles que je ne devais pas tarder à lui exposer.

– Tu vois je suis médecin et… apparemment tu t’es fait mal à la cheville. Posons-nous une seconde que j’y regarde, tu veux ? Je regardais autour de moi, cherchant un endroit pouvant convenir. Sous l’abribus OK ?

J’espérais ne pas avoir à insister et d’avoir choisi un lieu de passage allait peut-être la mettre en confiance. Mais hors de question que je lui annonce ce que j’avais à dire de cette manière. Pour le moment, j’allais surtout me taper une petite heure sup'. J’ai l’impression de les collectionner ces temps-ci. Mais on va encore dire pour cette fois que c’est pour la bonne cause.


CSS par Gaelle

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre deux averses (devant le lycée)   Jeu 17 Déc - 12:07

Il y a quelques mois, Lexie aurait tremblé de toutes ses forces, à l’idée de se faire interpeller par cet inconnu qu’elle avait bousculé, qui l’avait bousculée, ou quelque chose comme ça. Elle aurait sûrement pensé qu’il était à la solde de Constance, envoyé pour la capturer à nouveau. Si ses angoisses resurgissaient, de temps à autres, elle avait presque réussi à les vaincre. Pas toujours, et elle ne sortait toujours pas très tard, mais elle était moins touchée qu’avant. Alors même si elle avait ce réflexe de partir très vite avant la tombée de la nuit, et qu’elle se sentait angoissée, elle l’était bien moins. C’est pourquoi elle se retourna avec un peu d’appréhension mais pas énormément, quand l’inconnu l’interpella. Elle grimaça quand même, espérant qu’il ne lui crierait pas dessus pour sa maladresse. Elle n’en avait pas vraiment envie, personne n’aimait se faire engueuler, et elle pouvait pas fuir de trop. Après tout, elle venait de se tordre salement la cheville, et il devait bien avoir vu qu’elle avançait à vitesse réduite.

Ses excuses suffirent à la détendre, cependant, et elle s’obligea à sourire. Même si elle comprenait pas pourquoi il lui disait d’attendre. Attendre quoi ? Il voulait taper la discut’ avec elle, alors qu’ils s’étaient juste bousculés, et ne se connaissaient pas ? Fronçant presque imperceptiblement ses sourcils blonds et très clairs, elle obéit quand même. La luciole était, malgré tout, docile. Elle jeta un œil aux papiers de l’homme, qui les lui montrait, sans être sûre de comprendre. C’était une nouvelle mode ? Il voulait voir les siens ? Certainement pas. Pas que ça dise beaucoup sur elle, mais bon…

Elle le regardait, totalement dubitative, quand il reparla. Un médecin ? Ah ? Il voulait lui montrer sa carte de médecin, peut-être, et il devait s’être trompé ? Lexie haussa les épaules, et acquiesça doucement, boitillant jusqu’à l’abribus. Elle était pas très rassurée, quand même, mais y’avait plein de gens. Et elle était devant son lycée. Si elle rentrait pas, quelqu’un s’inquièterait. Et puis, la louve et la tigresse qui sommeillaient en elle pourraient surement vaincre l’homme. Elle releva soudainement les yeux de surprise, prêtant attention à ce qu’elle avait occulté involontairement : il était comme elle. Pourvu qu’il ne soit qu’un petit animal.

« Vous attendiez quelqu’un, au lycée ? Votre petite sœur, peut-être ? Votre cousine ? Votre fille ? »

Il avait l’air très jeune, mais peut-être que c’était faux. Peut-être.

« Vous savez, c’est rien ma cheville. Ça ira mieux vite. Faut pas vous embêter. »

|HJ| Désolée de l'attente

_________________
“Notre voie ressemble à ce qui se passe quand on reste dans le noir. Ceux qui sont à la lumière n'y voient rien dans le noir, tandis que ceux qui sont dans le noir voient tout à la lumière.”


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défense
Points de vie : 13
Coups du Destin: 12
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Messages : 4409
Membre du mois : 195
Je crédite ! : Nao (avatar & signature) | Kanala (rewards)
Vos Liens :

Liens:
 


Autres comptes : Freyja Swayne
Double compte de Freyja - Modératrice
You did not break me, I'm still fighting for peace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2771-alexis-lindon-il http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2788-alexis http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2787-alexis
MessageSujet: Re: Entre deux averses (devant le lycée)   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Entre deux averses (devant le lycée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville
-
Sauter vers: