AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]
MessageSujet: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Mer 28 Oct - 20:37

La vie en écosse me fatiguait. Qu'y avait il, pourtant, de si différent de ce que j'avais connu jusque là ? Pas grand chose. Mais de me retrouver plongée là, tout d'un coup, d'avoir dû laisser ma famille à l'autre bout du monde... Ca restait peinant. A croire que j'avais perdu un peu la main pour les missions soudaines et imprévues. Il fallait aussi que je me réhabitue aussi à avoir ce lien, constamment, dans ma tête. L'intimité est un luxe qu'on ne peut se permettre chez nous, et je l'avais sûrement oublié un peu vite, avec tout le bonheur qui avait envahi ma vie ces dernières années. Bref. Passons. J'avais peu de temps pour dormir, et surtout du mal à le faire, ce qui n'arrangeait rien. Des visions. Ca revenait... Ca n'était jamais vraiment parti, non. Ca s'était intensifié, depuis le début des années sanglantes. Le monde était tellement chamboulé, l'Equilibre malmené... C'était normal. Mais à croire que me trouver à Edimbourg, au cœur des évènements, les intensifiait. Ou alors, c'était juste moi qui était bien obligé d'y prêter plus d'attention. Possible aussi, et même plus probable. On ne s'était pas encore beaucoup réunis avec le reste du groupe, mais je savais que chacun essayait de faire sa place, se creuser son trou dans le paysage ambiant. Ca marchait plus ou moins bien. De mon côté, je pouvais dire que ça allait. Malgré la fatigue, bien sûr, les nuits agitées. Je ressassais tout ça, en journée.

Ces derniers jours, une image revenait toujours, de plus en plus. Je ne saurai dire ce que c'était. J'ai toujours eu du mal à décrire, à mettre des mots sur ces visions qui m'habitent en permanence. Peut être parce que je les ai toujours eues, collées à la peau, dès mon plus jeune âge. Elles font comme partie de moi. Mais un homme, oui. Il est important. Important de le surveiller. Pourquoi, comment ? C'est ce qu'il faut chercher soi même. Mais sa vision revient de plus en plus souvent, et je me force à tout mémoriser, de manière à pouvoir le reconnaître dans la rue, n'importe où. Il me faut des réponses, des précisions, avant que ça ne finisse par m'obséder. J'ai bien cherché, dans les archives, sur internet... j'ai trouvé des choses. Un nom, potentiellement. Cependant, ma nature est telle que je ne suis jamais sûre de rien avant d'avoir une preuve irréfutable... Qu'il me faut donc obtenir. Je doute toujours de tout, mais paradoxalement, j'arrive toujours à avancer. Le doute me pousse. IL vaut mieux ça que le contraire.

De fait, j'essayais de sortir le plus possible, en dehors de mes horaires de travail, parcourir les rues, Edimbourg comme Glasgow. Je cherchais un lieu, un détail, une impression, quelque chose qui m'interpelle, qui puisse me mener vers lui. Cela paraissait démentiel... Une aiguille dans une botte de foin. Pourtant je m'attelais à ce travail comme à n'importe quel autre, sans partir battue. Au moins, ça me faisait voir du pays. Je commençais à me repérer, et à ne plus me perdre toutes les deux secondes. Ce n'était pas très agréable de se retrouver paumée dans les bas fonds, vous n'allez pas demander votre chemin à un mec ivre et à l'apparence très douteuse. Tant pis. On s'habitue à trainer dans les milieux douteux... Parce que dans ma tête, l'homme que je recherche ne se ballade clairement pas dans les lieux fréquentables. Si James savait où j'étais en train de marcher... Enfin, nous savons tous que c'est pour la bonne cause. Ca doit faire à peu près une semaine que je m'habite aux bas fonds pour cette dite bonne cause, quand je mets enfin la main sur lui. Dans la rue, au départ. Une impression fugace, un homme qui passe, et une impression soudaine, qui me pousse à le suivre. IL fait déjà bien nuit ; je ne peux pas être sûr de son identité, mais... Mon intuition me trompe rarement. Je continue de le suivre, de loin. Il tourne, rentre dans un bar, ou plutôt un genre de club, enfin un truc bien miteux. Je soupire et reste dehors. Ok... Allons-y. J'attends une minute et rentre, jette un coup d'oeil circulaire, pour le voir assis au comptoir. Je me dirige vers lui en toute innocence, et prends un tabouret à côté. Maintenant... Maintenant j'en suis sûre. C'est bien lui. Je ne le regarde pas, me contente de commander une bière qu'on m'amène rapidement. Je me concentre, tandis que je la porte à mes lèvres. Mon père m'a appris depuis toute petite comment faire mal aux gens par la pensée... Il était tellement fier de moi, quand je réussissais à tuer de cette manière, alors que les autres illumianti de mon âge n'avaient leurs dons encore développés qu'à moitié. Bref. Lointaine époque. Je repose mon verre, me concentre sur sa main, jusqu'à ce que la douleur soit visible par n'importe quel humain qui se trouverait à ma place. En relâchant à peine la pression mentale, je me tourne vers lui :

« Monsieur, tout va bien ? Vous avez l'air... crispé. »

_________________

And the world was gone...
MADE BY HOTMESS

Les plus beauuux !:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: visionnaire
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
"Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument."
Messages : 234
Membre du mois : 12
Je crédite ! : (c) freckless sloth // (c) hotmess
Caractère : Secrète - Peu bavarde - Méfiante - Remet souvent tout en cause - Indomptable - Tolérante - Sociable - Fidèle
Autres comptes : Erin & Leah
Triple compte de Erin Danvers - Modératrice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Dim 1 Nov - 16:22

Je me demande encore ce que je fiche là. Franchement, quel intérêt avais-je eu à me mettre dans cette situation là ? Je n'en savais rien. J'avais mal un peu partout. Ma lèvre inférieure me piquait, tant elle avait été égratignée par ce poing. Ca n'avait rien eu de facile, de résister comme je l'avais fait. L'homme en face de moi était costaud. Plus que moi, car même si par la force des choses je m'étais remplumé avec le temps, depuis mes terribles blessures en Janvier dernier, il fallait bien avouer que je n'avais pas encore récupéré ma forme d'antan. C'était déjà un miracle que je sois capable à ce point d'éprouver ma forme, comme si tout allait pour le mieux, comme si je n'avais fait que perdre un peu de poids. Allez comprendre ce qui nous arrivait, avec ce lien. Krystel était toujours vivante et j'avais repris des forces bien plus vite que ce que j'aurais imaginé. En quelques mois maintenant, j'étais capable de courir plusieurs kilomètres, de me battre, de porter de lourdes charges. J'avais tenu bon pendant longtemps sur le ring, dans ces arènes minables où je gagnais de quoi m'enivrer la journée. Grâce àç Krystel, je vivais bien plus comme un être humain que comme un mort-vivant. Je m'étais pourtant tenu à distance, pour ne pas la perturber. Elle était une personne neuve, avec sa nouvelle personnalité, une histoire inédite. De plus en plus, je me disais que j'avais effectivement eu raison de ne pas m'immiscer dans son existence. De la laisser vivre une nouvelle vie loin de tout ce qui avait pourri la dernière. Une Krystel moins cruelle, infiniment plus heureuse que précédemment. Quel serviteur humain serais je pour lui infliger un retour dans l'horreur ? L'enfer, c'est les autres. Alors je m'étais tenu loin. J'avais senti pourtant, le fait qu'elle renoue doucement mais sûrement avec le passé.


Qu'elle fasse ses choix. Je n'avais plus de loyauté que pour elle. Erin et moi avions loupé le coche. Je n'avais aucune fidélité envers le nouveau pouvoir en place. Ils n'étaient que de pâles reflets de Sa grandeur à elle. Alors, je ne voulais pas me compromettre avec ces gens. Je n'avais rien contre le fait de tuer, c'était la seule chose que je savais réellement faire.


Et moi, où en étais-je ? Je n'en savais rien.


J'étais là, à attendre les combats de ce soir. Une pinte à la main, trop tôt peut être pour me bourrer au whisky. Je n'avais pas tant d'argent que ça, mais je me prêtais à vivre pour de vrai une nouvelle existence. Que pourrais-je faire qui n'implique pas de tuer des gens, pour des causes qui n'étaient plus les miennes ? Je buvais sans faire gaffe à ce qu'il y avait autour de moi, haussant les épaules en me rendant compte que peu importe où j'irais, la mort me suivrait à la trace. Ca avait été comme ça durant toute mon existence, pourquoi changer ? Je rêvais d'un bar à moi, un truc tranquille où je pourrais distiller quelques conneries, avoir le même genre de baraque tranquille que mes parents, potager, quelques poules. Mais si je faisais ça, je savais très bien qu'on viendrait me trouver, ou que quelque chose dégénérerait et que je serais forcé de tuer plein de gens. D'un coup, une douleur à ma main se fit plus sourde, presque brûlante. Je regardais ma main tremblant doucement. Putain, c'est quoi encore ça?Je me retourne quand j'entends qu'on s'adresse à moi, faisant jouer mes doigts, fermant et refermant le poing.



| Ce n'est rien. Quelques traces de ce que j'ai récolté en étant pas dans ma meilleure forme. Merci de vous en inquiéter. Vous auriez pas un truc pour la douleur sur vous, par hasard? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Lun 2 Nov - 20:11

Dans un endroit comme celui ci, je n'étais pas spécialement un poisson dans l'eau. Je le cachais du mieux que je le pouvais ; n'était-ce pas ce qu'on nous apprenait depuis tout petit ? Etre des caméléons, pouvoir s'adapter à n'importe quelle situation. Alors, je faisais. Je savais quel était mon objectif de toute manière ; il me hantait depuis des nuits, à chaque fois que j'avais une seconde de calme... C'était lui. J'en suis persuadée, une fois assise à côté de lui. C'est vraiment un coup de chance que j'ai retrouvé un homme, un inconnu, avec aucun indice de plus que quelques visions, en quelques jours. Heureusement, car si le danger que je ressentais en moi se révèle bien présent... il faudra en déceler rapidement la nature pour pouvoir l'arrêter. Se concerter avec le reste du groupe, si je ne pouvais agir seule. Tout me semblait si long... IL me fallait des certitudes. J'avais bien trop pour habitude d'être peu sûre de moi et remettre la moindre chose en cause pour le moindre motif. Ce n'était pas spécialement bon, je le savais. Mais on ne se change pas comme ça... On avait modifié beaucoup de choses en moi, depuis toujours, mais pas ça. Bref. Je n'étais pas ici pour philosopher sur ma pauvre petite personne... Cette pauvre petite personne, elle devait faire progresser sa cause, celle qui la faisait vivre depuis tant de temps. Celle qui causerait sa mort, si elle ne la respectait pas. Nous étions tous serviteurs autant que prisonniers de l'Equilibre ; et au moindre faux pas, on venait nous recaler. Je n'aurais pas de nouvelle chance, si je déviais, j'en étais convaincue. Alors il fallait que je fasse mes preuves. En apprendre plus et si possible empêcher un homme dangereux d'agir était un bon début, non ? Je l'espérais. J'espérais arriver à mes fins, pour commencer.

Je ne m'y prends pas par quatre chemins. Ce pouvoir-là, je le cultive depuis toute petite. Je me rappelle encore de la fierté de mon père la première fois que j'ai tué quelqu'un avec ça... Non. Pas ça. Pas ces souvenirs là. Passons... Je ne sais pas comment il va réagir, ni sur quoi ça va déboucher. Mais il faut bien commencer par quelque part, non ? Je n'ai d'autre choix que l'improvisation, de toute manière ; l'occasion était bien trop inédite pour que je prenne le temps de réfléchir. C'était impossible. Me jeter dans le tas est comme un réflexe, quand je vois enfin une de mes visions dans la réalité. Et il serait peut être déjà trop tard quand elle se précisera pour de bon, alors autant agir maintenant.

Je le regarde, faisant jouer ses doigts, comme pour essayer de chasser la douleur. Cause perdue, mon gars... Je n'ai jamais eu aucun scrupule à faire mal. Encore moins à un homme potentiellement dangereux. Il trouve une explication bidon à ma question, avant de me demander si j'aurai pas un truc pour la douleur sur moi. Oh si, j'ai de quoi abréger tes souffrances. Mais aucune envie de le faire.

« Ah, je vois. Ca a l'air douloureux... Votre main a l'air d'aller bien, pourtant. »

A trop insister, je vais peut être finir par me faire moi même avoir à mon propre jeu... je ne relâche pas mon pouvoir, pour autant.

« J'ai quelque chose, en général, deux secondes. »

Je fouille dans mon sac et dans mes poches, et ne trouve en effet pas les pilules à mettre sous la langue que je garde en général pas loin. Je me retourne vers lui.

« Mince. J'ai dû les oublier dans la voiture... On peut y aller, si vous voulez, elle est à quelques minutes. »

_________________

And the world was gone...
MADE BY HOTMESS

Les plus beauuux !:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: visionnaire
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
"Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument."
Messages : 234
Membre du mois : 12
Je crédite ! : (c) freckless sloth // (c) hotmess
Caractère : Secrète - Peu bavarde - Méfiante - Remet souvent tout en cause - Indomptable - Tolérante - Sociable - Fidèle
Autres comptes : Erin & Leah
Triple compte de Erin Danvers - Modératrice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Mer 4 Nov - 19:56

Cette main me fait un mal de chien bordel, on dirait que j'ai sciemment cogné dans un mur et putain, même moi je serais pas assez con pour faire ça, si ? Il faut pas abuser ! Ok, je ressors de combats assez violents, c'est même carrément certain. D'un autre côté, je ne serais pas totalement ébahi en apprenant que je commençais à avoir divers problèmes de santé ; anémisme ou mauvaise circulation dans les articulations, cartilages bousillés, et tout le cortège des joyeusetés plus classiques quand on a quarante ans. Encore que l'influence de Krystel, ou de Perséphone peu importe, devrait m'en prémunir. Je ne comprends pas, mais finalement je m'en fiche un peu. Je ne suis pas prêt à autant d'introspection, et encore moins à aller voir un médecin. Il ne comprendrait sans doute pas ce qu'il m'arrive, car j'aurais parait-il un métabolisme qui différait maintenant beaucoup de ce qu'est un être humain au sens normal du terme. Je secoue ma main et étend puis referme mon poing à plusieurs reprises, pour tenter de chasser cette sensation que franchement, je n'appréciais pas spécialement. La fille qui m'a posé la question de mon état semble vaguement intéressée par ce qu'il m'arrive. Solitude, désir ou quoi d'autre ? Je n'en sais rien et je m'en fiche, avec le temps j'ai appris à encaisser et ma douleur, et celle des autres.


| Faut jamais se fier aux apparences, c'est plus souvent le bordel qu'on le pense à l'intérieur. |


Comme tous ces trucs étranges qui m'étaient arrivés sans cesse depuis que j'étais devenu le servant humain de Krystel. Ne pas chercher à comprendre était sans aucun doute l'une des seules solutions pour ne pas sombrer totalement et irrémédiablement dans la folie. La fille me fait patienter en me disant qu'elle a quelque chose contre la douleur mais ça ne m'intéresse pas vraiment, je suis plutôt en mode je m'en branle, je vais m'anesthésier au whisky. Je la dévisage alors qu'elle me demande si je veux pas me tirer.


Pour qui elle me prend?



| Oh, vous en faites pas. J'ai des médicaments sous la main, ça suffira bien. |


Suspect, son histoire. Me faire sortir pour un anti-douleur ? C'est bon, c'est pas la peine et tout ça m'a bien l'air d'une arnaque.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Mer 4 Nov - 19:56

Cette main me fait un mal de chien bordel, on dirait que j'ai sciemment cogné dans un mur et putain, même moi je serais pas assez con pour faire ça, si ? Il faut pas abuser ! Ok, je ressors de combats assez violents, c'est même carrément certain. D'un autre côté, je ne serais pas totalement ébahi en apprenant que je commençais à avoir divers problèmes de santé ; anémisme ou mauvaise circulation dans les articulations, cartilages bousillés, et tout le cortège des joyeusetés plus classiques quand on a quarante ans. Encore que l'influence de Krystel, ou de Perséphone peu importe, devrait m'en prémunir. Je ne comprends pas, mais finalement je m'en fiche un peu. Je ne suis pas prêt à autant d'introspection, et encore moins à aller voir un médecin. Il ne comprendrait sans doute pas ce qu'il m'arrive, car j'aurais parait-il un métabolisme qui différait maintenant beaucoup de ce qu'est un être humain au sens normal du terme. Je secoue ma main et étend puis referme mon poing à plusieurs reprises, pour tenter de chasser cette sensation que franchement, je n'appréciais pas spécialement. La fille qui m'a posé la question de mon état semble vaguement intéressée par ce qu'il m'arrive. Solitude, désir ou quoi d'autre ? Je n'en sais rien et je m'en fiche, avec le temps j'ai appris à encaisser et ma douleur, et celle des autres.


| Faut jamais se fier aux apparences, c'est plus souvent le bordel qu'on le pense à l'intérieur. |


Comme tous ces trucs étranges qui m'étaient arrivés sans cesse depuis que j'étais devenu le servant humain de Krystel. Ne pas chercher à comprendre était sans aucun doute l'une des seules solutions pour ne pas sombrer totalement et irrémédiablement dans la folie. La fille me fait patienter en me disant qu'elle a quelque chose contre la douleur mais ça ne m'intéresse pas vraiment, je suis plutôt en mode je m'en branle, je vais m'anesthésier au whisky. Je la dévisage alors qu'elle me demande si je veux pas me tirer.


Pour qui elle me prend?



| Oh, vous en faites pas. J'ai des médicaments sous la main, ça suffira bien. |


Suspect, son histoire. Me faire sortir pour un anti-douleur ? C'est bon, c'est pas la peine et tout ça m'a bien l'air d'une arnaque.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Dim 8 Nov - 20:59

Je m'étais jetée dans le tas, peut être un peu bêtement, sans aucune idée de la démarche que j'allais suivre. Tant pis. J'étais douée dans l'improvisation, et quoi qu'il en soit, je ne pouvais plus revenir en arrière. J'allais bien voir où tout ça allait me mener ; mais quoi qu'il en soit, je ne le lâcherai pas le poisson. Le gros poisson, qui sentait le pourri à dix kilomètres à la ronde, et jusque dans mes rêves. Je sirotais tranquillement ma bière, me focalisant plus sur l'utilisation de mon pouvoir sur sa main que sur le doux et amer liquide qui caressait mes papilles. J'avais la désagréable impression que mes visions et la réalité se superposaient, que je voyais autant l'une que l'autre en l'instant, mais qu'elles ne formaient qu'une seule et même image. C'était étrange. Et quelque peu nuisible à la concentration, bien que tout allait bien pour l'instant. Enfin bien... Je ne voyais pas du tout où pouvait mener ce que je faisais pour l'instant. J'avais peu de cartes en main, outre mes capacités personnelles. Je savais peu de lui, très peu. Quoi, au final ? Qu'il était dangereux. Un tueur, probablement, peut être plus. Sa personnalité, sa manière d'agir, de réfléchir, ses points faibles, autant de données qu'il me manquait et qui pouvaient me faire défaut pour l'aborder et pour mener ma petite entreprise à bien. J'aurai pu attendre, et faire mes recherches de mon côté, sans l'aborder... Eh bien non. Plus tard, ce sera peut être trop tard, et ces visions qui me hantent à chaque fois que je ferme l'oeil ne peuvent plus attendre. C'est tout. Un instinct, un besoin profond d'agir. Je ne pouvais pour autant me permettre de laisser grand chose au hasard, il s'agissait aussi de faire mes preuves aux yeux des miens...

Ce que je fais va sûrement finir par lui sembler suspect et anormal, mais pour l'instant, il arrive à trouver des raisons à cette douleur à sa main. Je sais que ce n'est guère prudent, pourtant je ne relâche pas mon influence. Ca me fait toujours un prétexte, quelque chose. Et peut être qu'amener à une confrontation directe m'apportera plus de résultats qu'une simple conversation, bien qu'elle me mettrait beaucoup plus en danger. Je me contente de hausser les épaules.

« Si vous le dites. »

Et non, je n'ai pas le médoc' sur moi. Et pour une fois, ce n'est pas de la comédie, il doit vraiment être dans la voiture. Je me doute qu'il ne va pas accepter de me suivre... La douleur n'en n'est pas à ce point, et il peut toujours se débrouiller autrement. Espérer que ça va passer... Ca, c'est moi qui en décide. Mais sait on jamais. Qui ne tente rien n'a rien. IL me dévisage, et je sens que oui, j'ai gaffé, ça commence à sentir mal pour moi.

« OK, pas de soucis. Je proposais juste. Désolée de rien avoir sous la main. »

Ne pas insister, calmer un peu le jeu. Si je me mets dans le pétrin dès le début... Ca n'augure pas grand chose de bon pour la suite. Je me remets à ma bière, la finit d'une traite avant d'en recommander une deuxième. Il est rare que je me laisse aller de la sorte, mais pour me fondre dans le décor cela semble nécessaire. Et toujours, je me force à rester concentrée sur sa main, pour maintenir la douleur que j'y ai implanté. C'est dur, et ça va l'être encore plus avec l'alcool, mais je me force, me crispe un peu, espérant que ça ne se remarque pas. On m'amène rapidement ma commande. Je laisse mon regard trainer vers lui, furtivement, avant de me décider à tenter la seconde improvisation de la soirée.

« Excusez moi... Vous allez me trouver chiante, mais plus je vous regarde, plus j'ai l'impression de vous avoir déjà vu quelque part. »

Je reconnais... C'est pas plus intelligent. Mais ça a le mérite d'être honnête ; je le vois tous les jours dans ma tête depuis quelques temps.

_________________

And the world was gone...
MADE BY HOTMESS

Les plus beauuux !:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: visionnaire
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
"Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument."
Messages : 234
Membre du mois : 12
Je crédite ! : (c) freckless sloth // (c) hotmess
Caractère : Secrète - Peu bavarde - Méfiante - Remet souvent tout en cause - Indomptable - Tolérante - Sociable - Fidèle
Autres comptes : Erin & Leah
Triple compte de Erin Danvers - Modératrice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Ven 13 Nov - 13:39

Je restais sur mes gardes. La vie m'avait depuis longtemps appris à me montrer des plus paranoïaques, à toujours rester prêt à bondir, prêt à agir. Je savais que les gens comme moi attiraient toujours la merde, c'était une sorte de loi universelle qu'il était bien mal aisé de transgresser; soit je me sentais totalement incapable de me contrôler, soit c'était les autres qui ne parvenaient pas à me laisser en paix bien longtemps. Les choses étaient de fait un petit peu compliquées; il me semblait que nous avions un très large panel de candidats à ma perte. Ce qui me sauvait, c'était bien évidemment le fait que j'étais sensé être mort depuis un bon petit moment. Mais entre tous les gens que j'avais fait souffrir, ceux qui me verraient bien pendu haut et court pour une question de principe ou encore ceux qui le feraient sans aucun doute en imaginant déjà l'énorme paquet de blé qu'ils pourraient se faire, je ne manquais pas d'ennemis. Il y avait aussi ceux que j'avais suffisamment agacés pour être dangereux. Bref. Tout ça pour dire que le coup du "ah non je l'ai pas ici, mais je peux sortir pour aller te dessouder la gueule bien tranquillement" n'était pas à l'ordre du jour, vous pouvez me croire. Je n'étais pas né de la dernière pluie. Et en plus, je me tapais méchamment la flemme, là. Je n'étais déjà pas motivé à faire quoi que ce soit, ce n'était pas pour en plus me retrouver à aller faire je ne sais quoi dehors avec je ne sais qui. Quoiqu'il en soit, la jeune femme ne semble pas en démordre. Elle ne se laisse absolument pas démonter par mon côté renfrogné. Je considère donc qu'elle est plutôt de bonne volonté, ce qui est plutôt louche. D'ordinaire quand quelqu'un vous jette dans un bar, ça devient vite le bordel. J'ai toujours mal à la main, mais pour le moment je contrôle. La fille encaisse, sans vraiment rien dire de particulier.


| Oh non mais ce n'est pas grave. La douleur dans un pays comme celui-ci, ce n'est pas véritablement le pire souci qui soit, n'est-ce pas? |


Je ponctuais ma question purement réthorique d'une bonne gorgée de boisson, qui me fit du bien par là où elle passa. Je n'était pas vraiment à bout de liquide, au moins. Je continue de boire ce que j'ai gagné au prix de ma sueur et de mon sang dans des combats violents, ne trouvant rien d'autre à faire qu'attendre que le temps passe et méditer sur la suite. Je me retourne vers la jeune femme qui en est déjà à sa seconde pinte, quand elle s'adresse à moi. Je me retourne vers elle sans me laisser démonter, bien conscient qu'il est fort probable qu'elle m'ait vu des années plus tôt à la télé. Mais super mémoire dans un cas comme celui-là...


| Euh, je ne sais pas. Je suis pas célèbre. Peut-être aux infos? J'ai eu la sensation de me retrouver souvent au mauvais endroit au mauvais moment ces quelques dernières années, et j'ai peut-être fait une apparition sans le vouloir dans le champ d'une caméra de journaliste? Je n'en sais rien. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Sam 14 Nov - 20:55

Le type n'était pas très malléable. Oh, je pouvais m'en douter, et je ne m'y prenais peut être pas de la meilleure manière possible en attaquant directement comme ça. Mais la conversation ne prenait pas. Je ne m'étais pas faite rembarrée clairement, mais je sentais bien qu'il était sur ses gardes, et qu'au fond, une fois passé l'étonnement de sa douleur à sa main, il n'y accordait pas vraiment d'importance. Je commence à voir un peu le personnage. Un peu. Un début. Comme une toute petite esquisse, que je compte bien compléter et préciser. Tout reste perturbant, mais j'essaye de ne pas me laisser me distraire par ce que mes visions m'ont inspiré pendant tout ce temps, et ce qu'elles tentent encore de m'inspirer en l'instant présent. J'ai appris à composer avec, à vivre tous les jours avec, et à les faire oublier à mon entourage. C'est un travail, mais lorsque l'on n'a pas le choix... Je pouvais tout de même remercier mon fabuleux père, que j'avais tué sans une seule hésitation, d'avoir tout fait pour développer précocement chez moi des pouvoirs puissants. Sinon, j'avais bien conscience que je ne serais pas en vie à l'heure actuelle. Et j'avais beau remettre régulièrement en question les façons de procéder des archantes, je n'avais pour autant cessé d'adhérer aux principes qu'ils m'avaient inculpés. Cette puissance en moi qui me hurlait que cet homme était une menace pour l'Equilibre, je ne pouvais que l'écouter et la suivre aveuglément, sans prendre le temps de réfléchir, d'analyser, de trouver le meilleur moyen d'agir. Si seulement je pouvais nous isoler, je pourrais peut être lui régler son sort. A moins qu'il ne soit armé, ce dont je ne doutais pas un seul instant, et qu'il ait le temps de me tuer avant que je ne concentre toute ma force. Mais la voie de la facilité ne nous étant pas toujours offerte, on fait avec ce qu'on a.

Il n'est pas dupe, et je le sens sur ses gardes. Ai-je déjà éveillé sa suspicion, ou bien est il méfiant de nature ? C'est probable, aussi. Il me répond d'une traite, et clôt définitivement ma première tentative d'approche. La bière me fait du bien, alors que je sais surtout qu'elle va nuire à ma concentration. Tant pis. Il faut que je me détende. Que je me sente un peu plus dans mon élément dans ce lieu qui ne m'est pas du tout familier.

« L'écosse tout entière était un peu le mauvais endroit ces dernières années, j'ai l'impression. Je suis arrivée qu'il y a quelques mois. »

Je hausse les épaules avant de continuer. Quelques mois, c'est vague, et ça ne constitue pas en soi un mensonge. Je croise les jambes, et le fixe, alors que j'essaye en même temps que je parle, d'en remettre mentalement une petite couche dans sa main. Juste comme ça... à croire que ça me fait plaisir.

« Je ne suis pas sûre d'avoir pu vous repérer derrière un journaliste, en général quand je regarde les infos, je me concentre plutôt sur ce que dit le type plutôt que sur l'arrière plan. Mais je me trompe peut être. »

Je conclus d'un ton peu convaincu, avant de m'enfiler une nouvelle gorgée de ma bière.

_________________

And the world was gone...
MADE BY HOTMESS

Les plus beauuux !:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: visionnaire
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
"Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument."
Messages : 234
Membre du mois : 12
Je crédite ! : (c) freckless sloth // (c) hotmess
Caractère : Secrète - Peu bavarde - Méfiante - Remet souvent tout en cause - Indomptable - Tolérante - Sociable - Fidèle
Autres comptes : Erin & Leah
Triple compte de Erin Danvers - Modératrice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Jeu 19 Nov - 15:00

Je n'aimais pas trop l'idée qu'on puisse me reconnaître, même encore maintenant. Je me rappelais d'une époque où je commençais à me faire connaître comme extrêmiste, avec toutes les affaires liées à l'Eglise HCV. J'avais alors les cheveux plus longs, j'avais l'air plus jeune. Beaucoup de cicatrices présentes aujourd'hui ne l'étaient pas à l'époque et Krystel m'avait dit, plusieurs fois, que mon regard avant tout avait changé. Ma silhouette générale restait la même, mais ajoutez selon les périodes où l'on m'avait traqué de sévères pertes de poids ou de prise, qui avaient profondément changé mon allure. Aujourd'hui, je n'étais pas mince, ni musclé comme je l'avais été. J'étais moins carré, le visage plus anguleux. Plus sec. Svelte, sans avoir l'air immédiatement dangereux. L'alcool avait dû contribuer à éteindre mon regard, c'était du moins ce que je pensais. Je n'en savais pas plus, étant assez peu objectif en ce qui me concernait. Je me rendais compte, malgré tout, que cela ne suffisait pas. On me reconnaissait encore. Ce n'était pas la seule fois ces derniers temps où je disais quelque chose à quelqu'un. Mes derniers passages à la télévision avaient été assez nombreux, mais anciens. Je devrais peut-être me laisser pousser carrément la barbe? Je n'en savais rien. J'en venais à douter que quoi que ce soit puisse réellement m'aider dans ma situation. Qu'importe. Assumons donc, jusqu'au bout. Je tiens droit dans mes chaussures, sans montrer le plus petit signe de gêne, de peur, de colère. Rien du tout. Inutile de se laisser démasquer tout seul comme ceci. J'avais toujours mal à la main, cela dit. Je commençais à croire que ce n'était pas normal. Hors de question, bien sûr, d'aller voir un médecin normal. Alors je préférais autant dans ce cas-là, de faire semblant de rien et de continuer de me siffler la bouteille.


Bon, la fille ne lâche rien. Je la regarde avec un peu plus d'intérêt. Je me demande d'où vient cette opiniâtreté avec un ivrogne, mais finalement cela importe peu.



| Ouais. Mais ça change pas grand chose dans l'histoire du monde, pas vrai? Chaque période de "paix" n'en est pas vraiment une, et reste éphémère à chaque fois. Alors le mauvais endroit... Tout est relatif. Et vous étiez où, avant? Européenne malgré tout, d'après votre accent. Non? |


Je me laissais aller à mes réflexes, où je devais sans cesse tout analyser pour finir la mission et surtout, pour rester en vie. Elle continue de boire, et moi je hausse encore les épaules, une fois de plus.


| Ouais, je sais pas alors. Peut-être que vous me confondez avec quelqu'un. Et sinon vous faites quoi dans la vie? A part me payer un nouveau verre, je veux dire? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Sam 21 Nov - 15:01

Peut être que je jouais mal. Peut être qu'avec un type pareil, engager la conversation n'était pas la meilleure façon d'arriver à mes fins. J'aurai pu juste l'attendre à la sortir de ce trou, et lui régler son sort assez rapidement, sans même entrer en contact. Mais tuer pour tuer n'était pas vraiment le plus constructif. Mes visions n'avaient jamais été très précises, et qui sait, peut être qu ele tuer n'éliminerait pas totalement le danger qu'il représentait. Et je ne devais pas m'avouer vaincue au bout de deux minutes, même si je n'avais pas spécialement envie de passer la nuit ici... Bon, c'était parti pour, on dirait. Tant pis. Au moins, je ferai une première approche, et s'il faut, je n'aurai qu'à en référer à Douglas. Pour l'instant... j'allais boire un peu, et essayer de lui tirer ce que je pouvais. Peut être que ça me ferait pas de mal de me détendre avec un ou deux verres, peut être que ça éloignerait James et Cassy de mon esprit pour me concentrer sur la mission en cours... Mouais. Pas forcément. Peu importe au final ; j'étais ici, à des milliers de kilomètres d'eux, et tout ce que je pourrais dire ou penser n'y changerait rien. Mais ça reste dur de se concentrer entièrement sur l'instant présent, quand on a autant de pensées qui tournent dans sa tête. Et qu'on y va pas mal au pif. De toute façon, qu'ai-je à perdre ? Pas grand chose. Moins que lui, sûrement. Il ne sait pas qui je suis, ce que je suis, que ma présence ici n'est pas anodine et que je peux lui faire un mal de chien, pire que celui qu'il a en ce moment. Pourtant, en vérité, je n'ai pas l'impression d'avoir tant le dessus que cela. Je lance des sujets, et je vois ce qui mord. Je le fixe, mais il ne montre rien, reste de marbre. Il ne laissera rien passer. Peut être ai-je finalement éveillé sa méfiance, ou peut être ai-je vraiment tapé à côté de la plaque, mais ça m'étonnerait tout de même un peu. La douleur non plus, n'a plus l'air de le déranger trop. Habitué, il fallait s'en douter. Lui faire encore plus mal ne servirait pour l'instant pas à grand chose, alors je me contentais de me focaliser sur ce que j'avais fait jusque là, et de ne pas lâcher. Peut être que sur la durée...

J'acquiesce à ses propos. Bien sûr. Et l'Equilibre n'a et ne sera jamais qu’éphémère, mais à nous de veiller à ce qu'il ne bascule pas totalement. Mais s'il ne pensait pas à cela dans ses paroles, c'est comme ça que voient les miens. Européenne... S'il savait.

« Oui, je viens d'Irlande, mais j'ai pas mal voyagé... Pour éviter les plus grosses zones de conflit, principalement. Je ne pensais pas atterrir ici, mais mon compagnon avait de la famille qu'il voulait retrouver. »

Ne pas me fixer à un endroit précis du globe, ne pas trop me mouiller, on ne sait jamais. A partir de là, je pouvais inventer un tas de choses. L'alcool coule, chaud, dans ma gorge. Le niveau de ma deuxième bière descend un peu plus vite que ce que je le pensais... Je lâche un léger rire.

« Je savais même pas que je vous payais un nouveau verre. Mais si vous voulez. J'ai encore pas mal de pièces à dépenser. »

Je hausse les épaules, essaye de me dérider un peu.

« Je dois confondre, sûrement, vous devez avoir raison. Sinon, je travaille dans les assurances. Un truc totalement barbant dont vous n'avez pas du tout envie d'entendre parler. Et vous ? Puisque je vous confonds, au moins que je sache qui vous êtes vraiment. »

_________________

And the world was gone...
MADE BY HOTMESS

Les plus beauuux !:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: visionnaire
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
"Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument."
Messages : 234
Membre du mois : 12
Je crédite ! : (c) freckless sloth // (c) hotmess
Caractère : Secrète - Peu bavarde - Méfiante - Remet souvent tout en cause - Indomptable - Tolérante - Sociable - Fidèle
Autres comptes : Erin & Leah
Triple compte de Erin Danvers - Modératrice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Lun 23 Nov - 16:08

Franchement, la situation commençait à devenir un peu bizarre. Je ne savais pas ce que je cherchais vraiment mais plutôt que de me braquer, je prenais mon temps, je m'occupais simplement de pouvoir occuper l'espace et passer le temps, m'aérer l'esprit bien avant que de m'occuper de choses plus sérieuses, comme trouver une solution à ma situation, trouver quelque chose à faire, quelque chose dont je pourrais m'occuper. Fondamentalement parlant, je savais que rester dans les bars ne serait jamais qu'un cul de sac pour moi, et que je ne pourrais aboutir à quoi que ce soit en restant là, comme ça. La jeune femme continue de me fixer du regard, de me dévisager. Pas plus qu'il y a quelques minutes, je ne fais preuve du moindre trait de caractère ou de réaction anxiogène. Je m'efforce de rester le plus neutre possible, car c'est une condition sine qua none pour rester en vie. Ne pas faire de vagues, rester à couvert le plus possible. Je continue de presser le poing, de le fermer et de l'ouvrir, ne me résignant pas à affronter la douleur sans faire quoi que ce soit qui puisse m'aider à la surmonter. Je me fiche bien d'avoir mal, mais cela ne veut pas forcément dire que je suis prêt à faire face à toutes les conséquences. Une douleur sourde sur un membre, surtout une extrêmité, peut signifier un certain nombre de choses qui peuvent vraiment devenir déplaisantes avec le temps. Il faudra donc que je surveille ça. Pas trop le choix. Je devais faire avec. Et avancer malgré tout.


La jeune femme me précise venir d'Irlande, où elle n'a jamais vécu qu'un moment car si je comprends bien, elle a multiplié les points de chute dans son existence. Je me demandais doublement ce qu'elle voulait maintenant qu'elle me parlait d'un compagnon.



| Ah, je vois. Pas facile d'éviter les conflits quand le monde entier devient encore plus fou que d'habitude. Autant le dire, ça n'a pas rien de facile. J'ai pas mal bourlingué moi aussi, et peu importe l'endroit où je me trouve, ça finit toujours pas déraper. Je sais pas, je dois être une espèce de chat noir. |


Tu parles Charles. Combien de fois, le vent de la fortune avait-il tourné? ma vis-à-vis lâche un rire, amusée de ma réponse. Je souris à mon tour. J'aime quand je brise une glace autour de l'alcool. Forcément... Ca avait toujours été assez simple, pour moi.


| Alors, c'est parti. Je prendrais la même chose que vous, tiens. |


Et la voilà qui embraie.


| Oh, moi, j'ai perdu mon job y'a quelques mois. Je me refait une santé avec de petits jobs, en attendant de partir quelque part et de m'installer. Que fait une fille des assurances aussi jolie que vous dans un bar que celui-ci, à discuter avec des piliers de comptoir? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Mer 25 Nov - 20:25

Le plus délicat était de ne pas se prendre à ses propres pièges, ne pas s'empêtrer dans ses propres mensonges, et rester cohérent et naturel en toute circonstances. Tenir une ligne de conduite dès le départ mensongère avec l'alcool ne serait pas facile, mais comment pouvais-je faire d'autre ? Je ne suis pas coutumière des bars, mais je me doute bien que si je reste simplement appuyée au comptoir sans rien consommer, ça ne m'aidera pas non plus. Je devais concilier un peu tout à la fois, et si pour l'instant ça tenait, sur la durée, j'en étais moins sûre. Nous verrons bien. Plus d'échappatoire, plus de retour en arrière. Ne pas regarder derrière, simplement avancer. J'avais toujours toutes ces visions en tête, et je ne trouverai de significations tant que je ne lui aurai pas tiré les vers du nez. C'était une évidence, dans mon esprit. Cet homme avait une importance, et je devais la trouver. Parce que cette mission était infiniment compliqué et périlleuse, et l'impact dépasserait sûrement de beaucoup le périmètre écossais. Cela, je l'avais bien compris lorsqu'on m'avait assigné la mission. Quelque chose de décisif, pour l'Equilibre, mais aussi pour moi et les miens. Mon mari, ma fille. Ce que j'étais en train de faire en ce moment pouvait avoir un impact sur eux, indirectement, si je réussissais ou non. Et j'y étais bien déterminée. La balle était dans mon camp, mais les cartes que j'avais en main me semblaient si minces.... Je restais attentive, à ce que je pouvais ressentir, à mon environnement, mais surtout à lui. IL ne m'aide pas. J'ai un adversaire de taille. Je pouvais m'en douter, s'il est bien l'une des pièces les plus importantes de l'échiquier. Pas d'expression, il ne montre rien. Sinon un peu de passivité, j'ai l'impression.

J'invente ce qui me vient à l'esprit. C'est dans mes veines, c'est ma nature, celle qu'on m'a inculpé. Je ne suis que le produit d'un endoctrinement profond, je le sais. Lorsqu'on est enfermé dans un moule, on doit le suivre. Je ne suis pas d'accord, je pose des questions. Mais je dois bien faire ce qui est nécessaire, finalement. Et le faire comme on me l'a appris. Je lâche un truc que j'essaye de rendre assez malléable, que je puisse adapter et y ajouter ce qui sera nécessaire, selon comment tourne la discussion. Avoir voyagé, ne pas avoir de point d'attache peut être un atout.

« Pourquoi ce serait spécialement vous ? Comme vous l'avez dit, le monde devient assez fou, et je crains qu'il n'y ait pas eu beaucoup d'endroits paisibles sur terre. »

Je me rend compte que finalement, je ne fais peut être pas grand chose pour le mettre à l'aise. Alors je prends les perches que je trouve, et essaye de me détendre un peu. La fin de la deuxième bière aidant... Deux, ça passe. Mais il va falloir que je fasse attention. Mal parti...

« Comme vous voudrez. »

Je commande donc deux nouvelles bières, une pour lui, une pour moi. Et écoute attentivement la réponse à ma question. Il reste vague, lui aussi. Intelligent. Ne pas trop se mouiller. Il affirme cependant vouloir partir et s'installer quelque part.

« Alors vous avez des projets pour l'avenir ? »

Dur de prévoir l'avenir, dans ce monde. Risqué. Je ne le faisais plus. Je vivais avec ce que m'avait offert la vie jusqu'à maintenant, sans trop attendre de demain. Ma fille... Je hausse les épaules, pour répondre à sa question.

« Oh, je ne sais pas. Une envie de changer d'air, peut être. De briser le calme et la monotonie d'un bureau et d'un appartement un peu froid et vide. »

_________________

And the world was gone...
MADE BY HOTMESS

Les plus beauuux !:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: visionnaire
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
"Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument."
Messages : 234
Membre du mois : 12
Je crédite ! : (c) freckless sloth // (c) hotmess
Caractère : Secrète - Peu bavarde - Méfiante - Remet souvent tout en cause - Indomptable - Tolérante - Sociable - Fidèle
Autres comptes : Erin & Leah
Triple compte de Erin Danvers - Modératrice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Mer 2 Déc - 16:37

Je commençais, lentement mais sûrement, à m'abandonner à ce petit jeu qui s'instaurait entre la jeune femme et moi. Méfiant, je l'étais toujours. De plus en plus, même, quand je me retrouvais dans ce genre de position, j'imaginais le pire. Je savais que tout le monde était surveillé, partout et tout le temps. Cela ne voulait pas dire que je sois forcément sur écoute ou quoi que ce soit du genre, mais j'avais une conscience aiguë de ma propre vulnérabilité, du triste sort qui m'attendait le plus sûrement. Tout le monde voulait ma peau dans ce pays de merde et ce monde en ruines. Fuir ne servirait à rien, et l'argent liquide pouvait ouvrir certaines portes mais pas toutes. Le sacrifice de Cora m'avait permis de tenir bon, de pouvoir continuer à rester et à oeuvrer... Mais sans but ni fonction, j'étais bloqué. On ne pouvait pas m'arrêter et je ne pouvais plus partir. Plus que jamais, j'étais un véritable fantôme. Bloqué entre deux mondes, n'appartenant ni à l'un, ni à l'autre. Alors je me saoulais. Et si cette fille était bien là pour me faire la peau, alors je n'aurais aucune pitié à aller la crever à coups de tessons de bouteille. Et si elle était une journaliste en manque de scoop, je lui réservais l'article du siècle. Alors j'attendais, et m'enivrais, me demandant jusqu'où ma folie me conduirait, une fois de plus. J'ai toujours mal à la main. Je me demande, d'un coup, s'il y a un lien. J'ai mal, et elle arrive. Devais-je être paranoïaque au point de considérer que je venais de me faire approcher par une semi-démone? Je n'en savais rien, mais je me tenais prêt. Au moindre signe un peu trop suspect, je la fais disparaître. Je n'ai peut être plus de raison de vivre, mais je n'en ai pas non plus de mourir. Je suis comme un cancer en fait; plus la société est pourrie et plus je perdure. J'ai besoin d'un hôte aussi pourri que moi pour grandir, et dès que je grandis, je le tue. Ne cherchez pas à comprendre. je ricanais à ses paroles qui se voulaient "réconfortantes".


| Parce que le monde est rempli de chats noirs, comme moi? |


Ce n'était pas vraiment une question, pure rhétorique. Je bois encore. Si je dois mourir ou tuer quelqu'un, autant que je le fasse bourré, je me pose moins de questions sur le pourquoi du comment, je le fais et puis c'est tout. On ne peut pas dire que j'ai été particulièrement bon sur ce coup-là, pourtant la jeune femme semble convenir de boire un autre verre. Je haussais les épaules à ses mots.


| Pour l'avenir, je sais pas. Pour ce soir... | Je laissais mon regard se promener sur elle. Qu'elle comprenne ce qu'elle veut; elle ne comprenait sans doute pas à quel point j'étais proche de lui trancher la gorge.


Je médite un instant sur ses paroles.


| Je croyais que vous aviez un compagnon? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Sam 5 Déc - 20:06

L'alcool m'aidait à me laisser aller, à me montrer peut être un plus naturelle que je ne l'aurai été en temps normal dans un lieu que je n'ai guère l'habitude de fréquenter. Il ne fallait pas pour autant que j'en oublie mon objectif principal, qui était de lui soutirer dans un premier temps un maximum d'informations le concernant. Le résultat semblait peu concluant pour l'instant, mais je n'étais pas de ceux qui se découragent au bout de deux minutes. S'il est méfiant naturellement, ce que je commence à penser, peut être la boisson finira t-elle par lui délier la langue. Espérons que je n'en n'aurai moi même pas ingurgité assez pour ne pas m'en rendre compte... Mais passons. Nous verrons bien. Il fallait que je lance la conversation, déjà. J'essayais, comme je le pouvais. Je vois bien ce qui mord. Tant pis si je dois parler un peu de moi, m'inventer une histoire. Ce n'est pas le problème. Si je veux recevoir, il faut bien que je donne un peu. Mais je pressentais déjà que cela serait loin d'être suffisant, et ma tâche en elle même très loin d'être aisée... Je faisais mon possible. Premier contact, et je verrai ensuite. J'espère simplement qu'il n'est pas assez parano pour penser que tout les inconnus lui adressant la parole peuvent en vouloir à sa vie, et que je ne vais pas en conséquent me retrouver d'ici quelques minutes en danger de mort. Mon but n'est pas de l'éliminer purement et simplement de la surface de cette terre. Mon but est d'apprendre sa place, de voir en quoi elle nous aide dans notre mission. Et d'aviser en suite, s'il doit vivre ou non. Mais de cette étape là, j'en étais encore loin. Je note tout ce qu'il me dit, son rire à ma réponse, et hausse les épaules en retour. Je n'allais pas creuser. Cela pourrait sûrement paraître trop suspect.

Je continue à boire, et nous paye une autre tournée. Décidément... Qui sait comment je vais finir ce soir, si je continue comme ça encore longtemps. C'est le reste du groupe qui ne va pas aimer... Et moi sûrement aussi, quand je verrai Douglas. Je tentais de rester fixée sur mes objectifs, et surtout de le fixer, lui, alors que son regard me parcoure. Que devais-je y voir ? Désir, provocation, ou autre chose d'encore moins souhaitable ? Mais passons. Les risques du métier. Je n'allais pas me laisser déconcerter par ce regard inquisiteur. Je lâchais un rire silencieux, et répondais d'une traite.

« Vous avez raison. Commençons par ce soir. »

Il laisse un instant le silence s'installer entre nous, et mon regard en profite pour dériver autour de nous, un instant. Un instant seulement. Sa phrase me fait bien vite revenir à lui. Et merde. J'ai gaffé, sans même m'en rendre compte. Tu pers la main, ma belle. Je me mords discrètement la lèvre, hausse les épaules et essaye de corriger ce petit oubli de ce que j'avais moi même dit il y a pourtant quelques instants seulement.

« Avais. Ca doit faire quelques semaines... Mais peut importe. On s'en fiche. »

Ouais, hein, on se rattrape comme on peut. J'avale une gorgée, histoire de sceller mes propos. Et surtout, histoire de bien faire passer que c'était sans importance. Je voulais pas avoir l'air de la nana qui vient se bourrer la gueule par déception amoureuse. J'aimais pas trop le rôle.

« Et vous, vous venez passer le temps, je suppose ? Vous avez l'air un peu plus habitué que moi de ce genre d'endroits. »

_________________

And the world was gone...
MADE BY HOTMESS

Les plus beauuux !:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: visionnaire
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
"Le pouvoir tend à corrompre, et le pouvoir absolu corrompt absolument."
Messages : 234
Membre du mois : 12
Je crédite ! : (c) freckless sloth // (c) hotmess
Caractère : Secrète - Peu bavarde - Méfiante - Remet souvent tout en cause - Indomptable - Tolérante - Sociable - Fidèle
Autres comptes : Erin & Leah
Triple compte de Erin Danvers - Modératrice

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   Lun 7 Déc - 20:02

Je ne suis pas certain d'arriver à quoi que ce soit, ce soir. J'aurais sans doute pu me trouver une petite bagarre, provoquer quelqu'un et me mesurer à lui. Ce n'est pas quelque chose que je désire particulièrement. Depuis le temps, j'ai appris que si le hasard pouvait parfois s'avérer révélateur de grands dangers, il y avait malgré tout bien peu de chances que je trouve quelqu'un qui soit capable de me tenir tête assez longtemps pour que ce soit un challenge. A moins que ma victime infortunée ne soit capable de m'en remontrer, probablement lycanthrope et surtout vampire. Les changeurs de forme, j'étais à peu près certain de pouvoir les gérer. Tant qu'ils ne se transformaient pas... Je n'étais pas assez amoché, même avec ma main qui me lançait, pour ne pas savoir buter une de ces saloperies. Un vampire, c'est toujours plus compliqué. Pas parce qu'ils sont plus forts que les loups, mais parce qu'ils n'ont pas besoin de se transformer et leur plus terrible arme est sans nul doute leur vitesse. Bref. Je bois. Je n'ai pas besoin de continuer à picoler longtemps pour être bourré, mais je m'en occupe quand même. Je le fais très bien tout seul depuis un bon moment, suffisamment pour me dire que même si cette fille est une semie-démone vile et pernicieuse, je m'en tape. Je survivrais encore, probablement.


Les meilleurs partent toujours les premiers.


Inutile de vous expliquer pourquoi je suis toujours en vie.


La jeune femme laisse couler ce qui pourrait apparaître dans la bouche d'un ivrogne comme un truc bourré de sous entendus. Elle s'en fiche ou je sais pas, mais je hausse les épaules. J'essaie toujours de faire passer la douleur dans ma main.



| Ok, je comprends, quand on redevient célibataire, on reprend tout un tas de sales habitudes. | dis-je en pensant bien entendu à Krystel.


Je termine mon verre, et là je le retourne. Faut que je me tire, que je fasse quelque chose d'utile. Mon petit coin de paradis en plein enfer va pas se dégoter tout seul.


| J'venais chercher le courage de faire quelque chose que j'aurais dû faire y'a bien longtemps. Merci pour le verre et bonne soirée, mademoiselle. |


Je me redresse et même si je chancelle, je me dirige vers la sortie. Allez Torben Badenov, on se sort les doigts.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
All these thoughts they make no sense [Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Oldtown
-
Sauter vers: