AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
"Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]
MessageSujet: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   Lun 19 Oct - 14:41



"Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?"

feat Gabriel Hudson

Y avait-il homme plus pitoyable que moi sur cette terre ? Y avait-il plus désespéré que moi, plus brisé ? Si tel était le cas je souhaiterais vivement le rencontrer, histoire que nous comparions nos vies de merde... Comment avais-je finis là déjà ? Ah oui! Je m'étais réveiller avec la gueule de bois, et ma jambe me lançant horriblement. Foutu toubib! Je lui en foutrait moi des réductions d'antidouleurs. Les premiers jours j'avais essayé de faire un effort, mais finalement la bouteille avait prit le dessus, l'alcool était une des rares choses qui parvenait à calmer mes douleurs... et mes tourments. J'était retourné dans le même cercle vicieux d'après Bloody Valentine, me laissant complètement aller. L'attaque de Glasgow avait définitivement brisé le peu de foi qui restait encore, avec mon corps et mon esprit. La seule différence par rapport à il y a un an était que je ne buvais plus seul chez moi, enfin moins. Je préférais aller me soûler dans les bars. En quoi étais-ce mieux ? Au moins cette fois-ci assumais-je pleinement mon vice.

C'est ainsi que j'avais fini dans un café du centre-ville de Glasgow en pleine après-midi d'avril. Quelle pitié, quelle honte... J'ignorais depuis combien de temps j'étais assis à ce comptoir à me lamenter silencieusement, enchaînant verres après verres, suffisamment longtemps en tout cas pour que le barman me jette des coups d'oeuil inquiet de temps à autre. Il y a quelques mois de cela, je n'aurais jamais imaginer finir ainsi, mais c'était avant, avant que tout ne s'écroule. La douleur lancinante typique de ma jambe gauche m'indiquait que j'avais atteint mon seuil maximum... pour l'instant. Je reposais mon verre de whisky vide avant de soupirer tout en me passant les mains sur le visage. J'étais tellement fatigué...


"Mon Père, vous avez assez bu je pense, non ?"

Je ne pouvais m'empêcher de laisser échapper un rire triste et sec, comme ce nom pouvait m’insupporter à présent... J'adressais malgré tout un sourire se voulant rassurant au barman.

"Oui, vous avez peut-être raison... et je vous ai déjà dis de ne plus m'appelez comme ça."
Code by Joy
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   Jeu 22 Oct - 8:43

La tête en bouillie, j’avais fini par laisser mes recherches concernant l’offre de Luke. J’avais peu dormi, mes yeux étaient cernés et je ne réfléchissais plus assez efficacement pour réussir à comprendre quoique ce soit. Pour intéressant que soit ce qu’il m’avait proposé, il fallait avant que je me renseigne correctement. Je n’allais pas me lancer dans une entreprise dont je ne connaissais rien ou pas suffisamment pour faire un travail satisfaisant, alors je me gavais d’informations. Un peu trop d’ailleurs et le besoin de faire une pause s’était fait cruellement ressentir.

Naturellement, je m’étais dirigée vers un café qui avait pour réputation d’être toujours ouvert. Les serveurs étaient sympathiques et leurs consommations un peu moins cher qu’ailleurs.

Le parquet grinça discrètement à mon entrée. Les lieux étaient bien entretenus, rangés, propre. Bref, un vrai petit paradis où se détendre. Une chose mise à part, l’ivrogne qui se décomposait à mesure des verres sur sa chaise, devant le bar. Le regardant ouvertement avec dédain, puis reportant mon attention sur le serveur, je m’approchais pour commander un café. Je mettais une distance respectable entre moi et l’alcoolique puant, avachis misérablement sur le comptoir.

Lorsque j’étais entrée, un milieu de phrase baragouiné par l’homme avait été proféré, j’avoue que je n’avais pas pris le temps de tenter de la comprendre. Je ne le ferais pas plus désormais, il ne valait même pas la peine qu’on s’attarde sur lui.
J’attendis patiemment que le barman s’occupe de ma boisson, le ronronnement de la machine s’éleva dans la pièce, alors que l’arôme du café commençait à me chatouiller les narines. J’avais un peu trop forcé, mais c’était agréable de faire de nouveau quelque chose de sa vie, je ne tournais plus en rond. Je n’avais certes pas encore dit à mon futur employeur que j’acceptais son offre, mais je comptais bien le faire, en profiter pour m’extirper de cette situation délicate et ridicule où il fallait de l’expérience pour espérer avoir un travail basique qui était censé en donner.

Une petite tasse au liquide sombre arriva devant moi, de la vapeur s’échappait avec paresse du breuvage. Je pris une gorgée, récupéra un sachet de sucre pour ensuite saisir ma tasse et aller me poser plus loin. Dieu que cela faisait du bien de boire du café.
Un sursaut faillit me faire renverser ce que j’avais dans les mains. L’ivrogne avait tapé son verre contre le plateau du comptoir dans un vacarme désagréable. Je jetais sur son dos un regard dédaigneux tout en claquant de la langue.

-Pitoyable.

C’était à peine un murmure que je n’avais pas vu venir, que je n’avais pas empêché de sortir. Après tout, pourquoi taire ce que tout le monde pensait tout haut ? A l’air désemparé du serveur, celui fuyard des rares clients présents à une heure pareille, il était … Dérangeant. S’il ne s’en rendait pas compte, s’il s’en foutait, c’était alors son problème que d’essuyer les remarques désagréables. Une telle déchéance faisait presque peine à voir, mais ce n’était pas un vice pour lequel j’avais la moindre clémence. Il était peut-être malheureux, mais il contribuait seul à nourrir sa déchéance tout en gênant les autres, sans parler du fait qu’il appartenait à une caste religieuse…. C’était … pitoyable, oui, il n’y avait décidément pas d’autre mot.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 8
Le calme avant la tempête
Messages : 631
Membre du mois : 4
Je crédite ! : .
Autres comptes : Aucun :D
Le calme avant la tempête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4422-gabriel-hudson http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4434-gabriel-hudson http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4433-gabriel-hudson
MessageSujet: Re: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   Dim 1 Nov - 19:14



"Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?"

feat Gabriel Hudson

L'alcool ne me réussissait pas. J'en avais fais l’expérience assez tôt, avant que je n'entre dans les ordres. A l'époque j'étais jeune et complètement déluré, naïf, en colère, et libre... Du moins vivais-je dans une illusion de liberté. Tout cela me semble bien loin à présent... Je me sens vieux, et fatigué, tellement fatigué. De quoi ? De tout, de ces conflits, de mon métier, des humains, de tout le monde... Je me suis battu durant tout ces années pour la tolérance, j'ai tant sacrifié, et pour quoi ? Pour encore plus de destruction, et encore plus de morts... A quoi bon ? J'avais beau savoir que l'alcool ne m'aiderait aucunement à trouver une solution à mes problèmes, mais c'était encore la seule chose sur laquelle je pouvais compter, ma Foi ayant volée en éclat... Mon Dieu... Quel spectacle déplorable je devais donner, avis confirmé par la jeune femme, un peu plus loin. Je me tournais vers elle, l'observant un moment avant de lui répondre dans un murmure.

"Je n'aurais pas dis mieux..."

Parfois j'aurais souhaiter être de ces ivrognes complètement inconscient de leur état, mais Dieu était suffisamment cruel pour me laisser conscient de ma déchéance. Quel malheur... Je fis signe au barman de me servir un autre verre, et celui-ci hésita un instant avant de s’exécuter. Une fois ceci fait, je bu une gorgée de whisky, laissant le liquide ambré me brûler les lèvres, et la gorge. La douleur... J'avais parfois l'impression qu'il n'y avait plus que ça pour me faire sentir vivant. En parlant de douleur, ma jambe revint me titiller, m'indiquant qu'il allait bientôt être l'heure de mes antidouleurs. Je poussais un soupir profond, et triste, de ceux à vous déchirer l'âme.
Code by Joy
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   Sam 7 Nov - 18:17

"Je n'aurais pas dis mieux..."

Ma langue claque contre mon palais pour la deuxième fois en moins de cinq minutes. Signe évident de mon agacement. Mon précieux café tenu avec attention, j’avais déjà failli le renverser une fois et je ne voulais vraiment pas qu’il soit gâché sur le parquet de l’établissement. Je reviens sur mes pas, posant mon breuvage sur le bar et toisant le saint d’un œil critique. Il était dans un piteux état, le barman semblait ennuyé. Devait-il le servir encore ? N’allait-il pas sombrer dans un coma devant lui ? Cela fera une mauvaise pub non ?
Ce jeune homme était tellement simple à lire. L’autre se noyait dans son alcool, insensible au monde qui pouvait l’entourer. Il faisait tache, son haleine empestait d’ici. Il fallait qu’il sorte d’ici et si personne n’avait le cran de faire ce qu’il fallait, je pouvais bien m’en occuper. Imbibé comme il l’était, je n’étais pas sûre qu’il puisse encore tenir debout et par conséquent représenter un quelconque danger.

-Si vous en êtes conscient, il serait peut-être temps d’arrêter non ?

Ma voix glaciale le percuta, un léger tressaillement fit bouger ses épaules, mais il était impossible de dire si c’était dû à mes paroles ou à l’alcool. Il était comme absent, son désespoir s’étendait dans la pièce et devenait presque palpable. Il était dérangeant et étouffant. M’avait-il seulement entendu ? Sans doute, mes premiers mots n’avaient été qu’un murmure et il l’avait pourtant répondu. Alors qu’il ne vienne pas jouer aux vieillards séniles et aviné avec moi.

-C’est quand même assez ironique pour un prêtre que de rendre l’âme à cause de l’alcool. Tsss, vous devriez vraiment partir, vous qui êtes censé aider ne faites que les ennuyer.

Le barman avait levé les mains et les abaissaient pour me faire comprendre d’y aller doucement. S’il était sensible au désarroi de cet homme, moi je n’y voyais qu’une automutilation, sa déchéance, il l’avait construit seul, sans l’aide de personne. C’était souvent ainsi, qu’on s’en rend compte ou pas, le désarroi avait un attrait particulièrement incisif, une fois qu’on y cédait et qu’on goûtait à son confort, on s’y complaisait.

-Un conseil, bougez-vous.

Devenais-je gentille ? Pas tellement, mais j’aimais les histoires qui se finissaient bien, trop peu nombreuses, ce monde était chaotique et ne permettait pas de telles choses. Alors, qu’un abruti s’auto détruise, gâche le tableau agréable d’un charmant petit café, il fallait que je fasse quelque chose.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 8
Le calme avant la tempête
Messages : 631
Membre du mois : 4
Je crédite ! : .
Autres comptes : Aucun :D
Le calme avant la tempête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4422-gabriel-hudson http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4434-gabriel-hudson http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4433-gabriel-hudson
MessageSujet: Re: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   Ven 13 Nov - 17:46



"Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?"

feat Gabriel Hudson

Aussi loin que je me souvienne, j'avais toujours eu l'habitude des critiques. Que ce soit en étant pasteur, ou même bien avant, étant enfant. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'étais une victime systématique, mais... Mes origines sociales, mes choix, mes opinions. Toute ma vie j'avais été jugé, et critiqué. Il y a quelques temps encore je pensais que tout cela était une épreuve que le Seigneur m'avait imposé, afin de me tester, aussi avais-je accepté tout cela sans sourciller, mais c'était avant... Je n'étais qu'un homme au fond, remplis de défauts, et faillibles, fait pour endurer les souffrances de la vie. Quelle image pitoyable devais-je renvoyer pour qu'une jeune inconnue vienne ainsi me faire la leçon dans ce bar ? J'étais tombés bien bas...

L'inconnue ne mâchait pas ses mots. Il y a quelques mois j'aurais répondu au tac au tac, débattant, voulant faire partager mon point de vue. J'avais remarqué que le barman faisait signe à la femme de baisser d'un ton. J'étais quelque peu touché que l'homme tente ainsi de me protéger, et j'aurais sans doute fait la même chose à sa place. Je lui souriais, lui faisant comprendre que j'allais bien, avant de me tourner vers la jeune femme.


"Il n'y a pas une seule parole que vous prononciez que je ne me soit déjà dit, mais si je puis me permettre un conseil : réfléchissez avant de juger ainsi les gens, surtout quand vous ne connaissez rien de leur vie. Quelqu'un d'autre que moi aurait très bien pu mal le prendre, mais libre à vous de le suivre ou non."

Même au fond du trou, et dépouillés de ma foi, je ne pouvais m'empêcher de donner des conseils à tout va. Irrécupérable...
Code by Joy
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   Lun 16 Nov - 16:43

Je le toise de ma hauteur, moi debout, lui assis. C’est qu’il savait parler le bougre, et même aligner les phrases de façon cohérente. Je ne l’aurais pas parié. Un de mes sourcils se lève. Il était drôle, remarqué comment ce genre de personne se permettait tout de suite les leçons de moral. Certes, j’avais commencé en premier, mais voilà les mots inévitablement sortis de la bouche de ce genre d’homme. ‘’Jugement’’, au moins avais-je le cran d’assumer mes opinions au lieu de me cacher derrière de belles paroles qui n’étaient même pas les miennes.

C’était tellement facile.

Ce n’était pas comme si j’en avais quelque chose à faire qu’il le prenne mal. Je disais la vérité, qu’il s’en offusque au contraire, qu’il réagisse au lieu de s’écraser comme un déchet. Devenait-on toujours si mou après avoir embrassé la foi ? Soit quelqu’un était là pour vous guider et dire quoi faire, soit il n’y avait personne. Dans un cas comme dans l’autre on ne faisait que suivre comme un mouton, et si le troupeau était partie ? On était perdu sans plus aucun moyen de trouver des repères. Peut-être même ne le voulait-il pas.

-Tsss, juger les gens est inévitable, vieil homme. En ce qui vous concerne cela tiens plus de l’observation.

Il puait l’alcool, il aurait pu se liquéfier sur place si ça avait été possible. A ce stade, il aurait été difficile de ne pas être repoussé. Les bons, ceux qui sont écrasés par une hypocrisie pleine de sentiments mielleux seraient peut-être venus l’aider dans un sursaut d’humanisme. Le soutenir et le ramener chez lui n’étaient pas l’aider. Lui faire ouvrir les yeux serait beaucoup plus sain. Mais que faire quand le monde avait perdu de sa valeur ? Ses prunelles étaient vides, comme ces mots, creux, sans conviction.

-Et puis, pour jouer sur les mots. Qui vous dit que je ne me permets pas ces mots car je me retrouve dans votre déchéance ? Quelle a fait partie de mon histoire, de celle de l’un de mes proches ?

Ce n’était absolument pas le cas. Je me faisais mesquine, mais il me gênait. Autant lui faire remarquer les incohérences venant de ce genre de propos préparer à l’avance. Il n’y avait rien en lui, alors ce n’était pas ces phrases qui allaient faire mouche et me faire taire.
Je fais semblant de me désintéresser de lui pour boire mon café tranquillement. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai comme l’idée qu’il va me répondre. La fierté à ça de perfide qu’elle habite en chacun de nous. Et je pense qui lui en reste assez pour tenter d’avoir le dernier mot.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 8
Le calme avant la tempête
Messages : 631
Membre du mois : 4
Je crédite ! : .
Autres comptes : Aucun :D
Le calme avant la tempête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4422-gabriel-hudson http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4434-gabriel-hudson http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4433-gabriel-hudson
MessageSujet: Re: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   Ven 8 Jan - 22:22



"Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?"

feat Gabriel Hudson

Dans une autre vie, j'aurais pu m'énerver contre cette jeune femme, j'aurais pu me mettre en colère, crier, l'insulter à tout va, j'aurais pu me comporter comme un salaud avec elle... mais pas dans celle-ci. Je suis bien trop fatigué pour ça. J'ai laissé la Foi prendre le meilleur de moi, et l'alcool achever les relents de l'homme que j'étais. Je m'étais volontairement séparé de la première, ne me restais donc que le second... En toute logique j'aurais continuer à m'accrocher à la religion, ne serait-ce que pour me donner bonne conscience ou simplement pour donner du sens à ma vie, mais voilà, non. Quand, comme moi, vous avez donnez près de trente années de votre vie pour cette cause, et que, au final, tout ce que vous avez récolté ce sont des échecs, de la culpabilité, des fantômes, et des blessures refusant de cicatriser... Il arrive un moment où même le plus pieux des hommes ne peut continuer à endurer un tel fardeau. Pour autant cela ne m'empêche pas de répondre à l'inconnue par un petit rire... un rire sans humour certes, mais un rire quand même.

"Je vous crois, jeune femme, je vous crois..."

Mon rire se meurt dans ma gorge lorsque j'entend les questions de mon interlocutrice. Je marque une pause avec de la regarder, de réellement la regarder. Brune, plutôt jolie. Quelle âge peut-elle avoir ? Vingt-cinq, peut-être, ou fin de trentaine. Je plonge mes yeux fatigués dans ses orbes bleues teintées de gris. Je peux y lire du dégoût, de la colère, et peut-être même une sorte de fierté mal placé. A moins que ce soit les brumes de l'alcool qui me font imaginer des choses. Elle est retournée à son café, mais je me doute bien qu'elle attend que je lui renvois la balle... mais je ne lui donnerais pas ce plaisir. Comme je l'ai dit, je suis bien trop fatigué pour pouvoir entretenir un débat cohérent, et je ferais un bien piètre interlocuteur. Je me contente donc d'un simple soupir et lui tourne le dos, reportant mon attention sur mon verre. Si elle tiens à ce que nous ayons une véritable conversation, c'est elle qui se déplacera, pas moi.
Code by Joy


Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   Sam 9 Jan - 19:06

Il était là, devant son verre ne réagissant à rien. On aurait dit que toute volonté l’avait quitté pour ne laisser qu’une carcasse vide et sans âme. C’était assez ironique pour un prêtre. Il ricane et me répond vaguement. Reporte son attention sur son verre, l’alcool ce nouveau dieu.  Je regarde le barman qui hausse les épaules. Je vais prendre place plus loin pour ne pas être dérangée par les relents d’alcools et de sueurs. Depuis combien de temps était-il ici à boire et à macérer dans son jus ? Il ne faisait plus attention à rien.
C’était vraiment pitoyable.

Finalement il ne valait pas la peine que je me fatigue pour rien. Si j’avais pu, je l’aurais bien pris par la peau du cou pour l’éjecter du bar. Il faisait tâche, sa présence me dérangeait aussi surement que son odeur. Mais je me savais incapable d’un tel tour de force. Le barman, lui, avait reporté son attention sur ces verres, faisant l’inventaire de ces bouteilles. Toujours gardant un œil sur l’ivrogne qui ne tarderait certainement pas à s’effondrer. Il risquait le coma, vu les litres qu’il s’enfilait. Mais après tout qui s’en souciait ? Moi ? Non, certainement pas.
Son histoire ne me concernait pas, pas plus que sa personne et ce qu’il pouvait bien en faire. J’avais déjà suffisamment parlé comme ça. S’il voulait mourir de cirrhose, ou d’une overdose d’alcool, finalement n’était-ce pas plus mal ? Ce genre d’individu, qui avait perdu tout esprit combattif et ne faisant que gêner les autres n’avait plus aucune utilité.

Je me dirige vers le bar et paie ma consommation. Je ne lui accorde pas un regard, je risquerais de parler dans le vide encore une fois. Monologuer avec un mur risquait d’être plus instructif que de tenter d’avoir une réaction de sa part. Il se fichait des gens, de la gêne qu’il occasionnait. Si je n’avais pas voulu partir tout de suite pour une question de fierté, je n’allais pas non plus m’embêter d’avantage.
Alors je tourne les talons et je rentre chez moi, mon café gâché par un ivrogne amorphe… quel dommage.


Spoiler:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 8
Le calme avant la tempête
Messages : 631
Membre du mois : 4
Je crédite ! : .
Autres comptes : Aucun :D
Le calme avant la tempête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4422-gabriel-hudson http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4434-gabriel-hudson http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4433-gabriel-hudson
MessageSujet: Re: "Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
"Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?" [Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
» Suis-je si seule dans ce si beau musée ? [Livre I - Terminé]
» Je suis l'ombre qui hante tes nuits [Livre 1 - Terminé]
» Le même homme, toujours dans un bar. [Livre 1 - Terminé]
» L’Homme est-il un monstre ou le monstre un Homme ? [Livre II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville
-
Sauter vers: