AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)
MessageSujet: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Lun 21 Sep - 15:10

Les semaines étaient rapidement passées, trop rapidement. Moi qui n’avais pas eu l’intention de rester longtemps en Ecosse, cela faisait deux mois que j’y étais. Oui, presque une éternité me connaissant. Et je n’avais rien vu passer, comme s’il s’agissait d’un rêve éveillé. Ou un cauchemar à plus proprement parler.

Glascow était dans un tel état… La maison avait été touchée aussi. Ma maison. Moins que d’autres, elle était toujours débout, mais les fenêtres avaient pour la plupart explosées, et un mur s’était à moitié effondré, touché par je-ne-sais-quoi. Heureusement, c’était un mur de derrière, protégé par le jardin et ses immenses haies, ce qui avait évité les pillages. Youpi. Le truc, c’est qu’il y avait tellement de maisons et autres démolies que les entreprises de construction et autres maçons étaient débordés.
Bon, Will connaissait du monde, ce qui m’avait un peu aidé à pouvoir déjà changer les fenêtres rapidement. Et du coup, j’avais changé toutes les portes et fenêtres, même celles encore en état, remplaçant les anciennes par de nouvelles à double vitrage, en PVD blanc, plus modernes, plus sympas. Tant qu’à faire, et depuis le temps que je voulais faire des travaux…
Non, je n’avouerais pas que j’étais restée prostrée pendant je-ne-sais-pas combien de temps devant le désastre, les lèvres tremblantes, les larmes montant toutes seules. Je n’avouerais pas non plus que Will m’avait retrouvé dans la maison, des heures plus tard, pleurant toujours à moitié, rassemblant seule tant bien que mal les morceaux de cette maison que j’avais presque toujours fui. Il n’avait rien dit, se contentant de m’aider, jusqu’à ce qu’il commence à faire nuit, m’obligeant plus ou moins à repartir avec lui.

J’avais été d’une humeur morose les jours qui avaient suivis, variant entre colère et sanglots, bien qu’approchant plus souvent de l’énervement et de l’irritation. Oui, j’étais devenue limite invivable. Avant de me rendre compte, ou plutôt de me rappeler que ni Will ni Thane n’y étaient pour quelque chose, et que ça devait être plutôt difficile pour eux aussi. De ce que je savais, Thane avait eu quelques problèmes aussi, comme tout le monde soit, mais ça n’avait pas dû l’aider. J’avais pris sur moi, et j’avais essayé de me faire pardonner, avec plus ou moins de succès.
Dans l’absolu, la situation s’est arrangée. La maison avait était entièrement réparée. Will évidemment ne m’en tient pas rigueur, et Dieu sait que sa patience et sa gentillesse sont déstabilisantes pour moi encore maintenant, ce qu’il sait et ce dont il profite aussi. Thane… Je crois qu’il ne m’en veut pas trop. Enfin, ça n’a pas eu l’air d’être le cas les fois où l’on s’est parlé, donc je suppose que… Il est toujours paumé, mais comme dit, il n’a pas été aidé. Et puis bon, combien de temps j’ai mis moi ? Des semaines, des mois, des années ? Ouais, bon, je ne suis même pas certaine d’en être vraiment sortie soit. Enfin bref, il est plutôt sympa si on dépasse le stade déprimé et égaré.

Tout recommençait à être normal, pour combien de temps telle était la question, mais pour le moment, on recommençait à respirer tranquillement. Et j’ai de nouveau la bougeotte. J’ai envie plus que jamais de repartir, mais malgré les semaines passées, j’ai l’impression que ce serait précipiter les choses, je ne sais pas trop.
A défaut, je multiplie les sorties photos, comme autant d’échappées à ce qui m’entoure.
Et ce matin n’échappe pas à la règle. Et une fois n’est pas coutume, je me suis levée super tôt. Sisi, vraiment, avant le lever du soleil, à 5h du matin, un record en soi quand je ne bosse pas. Mais je veux voir le lever de soleil sur les lacs. Et me connaissant, j’ai tout préparé de la veille. Les sacs avec les appareils, et des fringues de rechanges au cas où, les sandwichs et tout le tralala, enfin, ça non, c’est Will … sauf qu’hier, en contrepartie, il m’a demandé gentiment d’emmener Thane. Et que je ne l’ai pas prévenu. Ça va être sympa le réveil.
Je passe sous la douche, tout en essayant de me motiver. J’enfile rapidement un jeans bleu délavé, un haut blanc et un pull rouge. Je me fais un chignon à la va-vite, tout en toquant et en entrant dans sa chambre. Je grimace en me disant que si c’était l’inverse, je lui balancerais mon réveil à la gueule. Allez, on va tenter en douceur hein.

« Thane ? » Je me penche et pose ma main sur son épaule. Je m’en veux légèrement sur le coup tellement il a l’air tranquille. « Thane. Allez, ouvre un œil. » Je souris alors qu’il grommelle.
« Je sais qu’il est tôt, mais je t’embarque. Tu pourras dormir dans la voiture. » Que Will me prête obligeamment pour la journée. Je dégage doucement une mèche de cheveux presque devant ses yeux. Il serait temps qu’il aille chez le coiffeur. « Je prépare le café le temps que t’émerges et que tu te douches. » Je me redresse et lui souris quand il ouvre un œil. « On va voir le lever de soleil sur les lacs, je veux faire des photos. Faut pas tarder. » Je me dirige vers la porte sans lui laisser le temps de répondre. « Je t’attends en bas, t’as 10 minutes. »

Je descends en silence, histoire de pas réveiller Will, même si le connaissant, il devrait bientôt émerger seul.
Et s’il veut pas venir ? Je soupire, tant pis, j’aurais essayé. Je mets la cafetière en route, mets du pain à griller et commence à charger la voiture.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Jeu 24 Sep - 23:07

Thane n'avait pas beaucoup changé depuis son réveil. Il était toujours aussi triste et morose. Se retrouver catapulter dix ans plus tard et voir qu'on a tout perdu, ça fait mal. Le problème, c'est qu'il se sent fautif, il pense que c'est sa faute s'il a eu cet accident. Derrière le volant de la voiture, c'était lui et non sa femme. Le psy à beau lui dire qu'il n'est pas fautif et qu'il n'ira pas mieux tant qu'il ne se sera pas pardonné à lui-même, pour le moment c'est une chose impossible à faire. Du coté physique, Will lui avait donné son accord pour qu'il se débarrasse d'une béquille. Il marche beaucoup mieux, mais garde une dernière béquille en guide de "canne" histoire d'avoir un appuie. Ses muscles ont repris un peu leurs formes, certes, il n'est pas encore au top, mais ça s'arrange. Par contre, il n'a toujours aucun contrôle sur ses pouvoirs de changeur. Il ne parvient pas à se transformer en ce qu'il veut et si jamais il le fait, c'est l'instinct de l'animal qui prend le pas sur son contrôle d'humain. C'est assez délicat de gérer ça. C'est l'une des raisons pour laquelle, il ne tente plus de se transformer. Quoi qu'il trouvera peut-être de l'aide auprès de la meute, mais ce n'est pas encore sûr. Est-ce qu'il peut leur faire confiance ?

Alors qu'il était endormi, il crut sentir une main se poser sur lui. Son subconscient pensa que c'était sa femme, qu'elle était là, allongée à côté de lui, lui demanda de se réveiller. Quand son œil s'ouvrit, il fut surpris de voir que ce n'était pas elle. La réalité refit surface, elle est morte, il est seul et veuf. Cachant du mieux qu'il pouvait ses émotions, il se demanda ce qu'Ania lui voulait. Assez rapidement, elle lui expliqua et repartit pour l'attendre en bas. Quoi ? On ne lui demande même pas son avis ? On vient comme ça et on l'embarque ? Un peu grognon, il remit la couverture sur lui et se tourna sur la côté, l'envie de bouger n'y étant pas. Mais quelques secondes après, il se mit à réfléchir. Est-ce que c'est mieux de rester là ? D'être toute la journée enfermée à se morfondre ? Là, il avait la possibilité de changer d'air, de voir autre chose et de se vider la tête.

La couette fut repoussée d'un coup, il ramassa ses affaires et passa rapidement sous la douche pour se réveiller. Cinq minutes après, il était en bas. Ania avait préparé un pseudo petit dej', le strict minimum, assez pour grignoter avant de partir rapidement. Thane se força à manger une tartine grillée avant de prendre une veste, mettre ses chaussures et prendre sa canne qui le suivait à présent partout. Pour l'heure, il n'avait pas dit un mot, il attendit d'être dans la voiture pour ce faire. "Tu avais peur que je m'ennuie à la maison ?" demanda-t-il simplement tandis qu'elle démarre le moteur. "Heu... désolé ! Je devrais plutôt te remercier de penser à moi et de m'emmener pour me changer les idées !"
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Mer 30 Sep - 23:49

Je fronce les sourcils alors que je descends les escaliers, me morigénant en silence. Merde. Oui, j’aurais dû m’en douter. J’aurais dû savoir que ce n’était pas une bonne idée de le réveiller comme ça. Bon, soit, il m’a pas envoyé la lampe de chevet à la tête, mais… dans un sens c’était pire. La lampe, j’aurais pu l’esquiver. Alors que son regard… Et même s’il s’est vite repris, j’ai bien reconnu ce qui se passait dans sa tête. Désillusion était un faible mot, tout comme la douleur qui est apparue dans ses yeux. C’était une mauvaise idée. Je secoue la tête et commence à emmener les sacs dans la voiture. J’avoue ce n’était pas cool. Mais j’ai juste essayé de faire soft, je n’allais pas ouvrir sa fenêtre avant de lui retirer sa couette… Quoi que ce soit une idée qui vaudrait le coup d’être tentée.
Je rentre du deuxième voyage quand Thane descend. Ah bah finalement il vient. Et au final, il va être prêt encore plus rapidement que moi. Je finis ma tasse de café, en lui jetant des coups d’œil devant son air dubitatif devant les tartines. Oh, il est tôt hein, j’allais ne pas non plus sortir les céréales et toute la panoplie de brioches hein. Mais il ne dit rien. Soit il est sage, soit il ne sait pas encore s’il doit m’engueuler ou pas. J’hésites…
Je rajoute un paquet de petits pains aux pépites de chocolat dans ce qu’a préparé Will. Oui, je suis absolument adorable quand je veux. Et pis, j’aurais faim après. Et j’ai déjà rajouté des chips et des tomates cerise et des pommes. J’enfile mes baskets, prends ma veste en jean et vais démarrer ma voiture alors qu’il s’empare de sa canne pour me suivre. Je me frotte les mains et allume le chauffage en baillant.
Il monte et je souris. Je secoue la tête et ris légèrement.

« Non. Du tout. » Je lui jette un coup d’œil. Quoi ? Tu vas balancer ?
« Will m’a fait remarquer que ce serait cool que je la joue moins solo… que je sois plus… disponible… Et il m’a fait du chantage avec les sandwichs. »

Une autre super nouvelle à balancer ? Tu ne peux pas juste lui dire que oui, tu es gentille et serviable ?
Je ne lui laisse pas le temps de répondre.

« Si je n’avais pas voulu, j’aurais fait le pique-nique moi-même, ça je sais encore faire, pas besoin de cuisson, donc je gère… » Je grimace un sourire.
« Et il a raison. J’ai été relativement chiante dernièrement… Enfin un peu, pas tant que ça, et… » Je hausse les épaules. « Et ouais, je t’emmène parce que c’est super joli et que oui, ça te fera du bien de sortir… Et un peu pour m’excuser d’avoir été UN PEU chiante dernièrement… »

Ce qui est cool à cette heure-là, c’est que t’as personne sur les routes. Ça roule super bien, du coup, j’aurais carrément le temps de tout sortir tranquille.
Je soupire et secoue la tête.

« Et pour être tout à fait honnête, je n’avais pas trop envie d’être seule pour le coup. » J’esquisse un sourire un peu forcé. « C’est juste… dernièrement… entre ce qui s’est passé et la maison… » Je secoue la tête. Non. Non, non, non et non. Je ne vais pas pleurer. J’ai réussi à tenir jusque-là. J’étais même de super bonne humeur.
« Et puis ça va bientôt faire … »

4 ans qu'ils sont morts... Et ben voyons. Ça c’était l’autre super nouvelle à sortir. Ouais, heureusement que tu parviens à te taire parfois… Enfin, peut-être que ça justifiera un peu mon comportement (un peu) merdique. Et mes sautes d’humeur perpétuelles.
Je secoue la tête, alors que je gare la voiture. Je l’ai dit que ça roulait vite à cette heure-là.

« C’est juste un peu compliqué. C’est stupide. Ça devrait pas…
Désolée. »


Je soupire et sors de la voiture. Je me suis garée à quelques mètres d’un lac, là où je n’ai certainement pas le droit d’ailleurs, mais bon… et même dans la pénombre, c’est beau. Apaisant et beau. Bon choix.

« Allez, sors, c'est magnifique. »

Je sors mon sac avec mes appareils et m’approche d’un rocher, sur lequel je commence à installer mon attirail.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Mer 14 Oct - 0:15

Bien que ce ne soit pas prévu au programme de la journée Thane, il avait fini par se lever pour rejoindre la jeune femme. En même temps, ce n'est pas comme s'il avait vraiment eu des projets pour la journée. Plutôt que de rester seul et enfermé, sortir à l'air libre en pleine nature et en compagnie d'Ania ne lui fera pas de mal. Elle avait préparé un petit déjeuner, ce n'était pas le grand luxe, mais ça reste mieux que ce qu'il peut manger d'habitude, c'est à dire rien. Une fois terminée, il suivi la demoiselle jusqu'à la voiture et en avant pour l'aventure. Il osa demander plus ou moins pourquoi elle avait décidé de l'embarquer avec elle. C'est bien la première fois qu'elle fait ça, c'est disons surprenant surtout quand on connait un peu Miss Kenway. On pourrait dire qu'elle est du genre farouche, pas trop du genre à rester pour papoter et tisser des liens. Quelques parts, ça a toujours convenu à Thane, quand on a perdu la personne qui était la plus précieuse de sa vie, c'est dur d'aller vers les gens de nouveau. Elle avait donc embarqué Jaeger à cause de Will, il voulait qu'elle se sociabilise. Tient c'est marrant, mais il est sûr que ça vaut également pour lui. "Je suppose quand te disant ça, il t'a proposé de me faire venir ? Le petit malin... moi aussi... il doit vouloir que j'arrête de faire cavalier seul !" souffla-t-il en imaginant le sourire ravi de son kiné quand il constatera sa réussite. En plus de ça, il avait promis de faire le pique-nique chose à laquelle Ania n'avait pas résisté. Ceci l'amusa et parvint à lui arracher un maigre sourire.

La photographe continua en justifiant que c'était un endroit joli et qu'il méritait d'être vu. Il veut bien la croire, mais il le confirmera uniquement quand ils seront arrivés. Pour la suite, il préféra ne pas relever ce qu'elle venait de dire. Rien qu'au son de sa voix, il pouvait sentir que c'était encore sensible. Tout comme lui, elle avait perdu des êtres chers et la douleur était encore là. Thane la comprenait, mieux qu'elle l'imagine surement. Après tout, lui aussi a perdu la personne qu'il aimait. Le reste du trajet ce fit en silence, c'était un peu gênant, mais d'un autre côté, c'est bien mieux qu'aucun d'eux n'essaient de parler. Disons que c'est le moment de la journée où ils peuvent être dans leur bulle, penser au passé, se morfondre un peu, mais une fois sorti de la voiture, ils devront faire l'un comme l'autre comme si tout allait pour le mieux.

Assez rapidement, grâce à la circulation quasi inexistante de cette heure matinale, ils finirent par arriver à bon port. Sortant de la voiture, il balaya les lieux de regard, c'était encore sombre, l'obscurité était toujours présente bien qu'à chaque minute qui passe la lumière prenait tout doucement le dessus. Même si ce n'est pas son job, il aide Ania à transporter ses affaires, oui, il est encore en mode "éclopé", boitillant avec sa "canne", mais ça ne l'empêche pas de porter des choses. Quant au montage de tout son bordel, il la laisse faire, il sait à quel point ce genre de matos est cher et il ne voudrait pas être coupable d'une casse. Le jeune homme préfère s'asseoir et contempler l'eau qui a l'air noir vu le manque de luminosité. C'est assez étrange à regarder, ça lui donne l'impression d'être face au néant, devant un mur de songe silencieux et mystérieux. "J'imagine que tout ça sera encore plus beau avec le lever du soleil ?" D'ailleurs, celui-ci commence à percer à l'horizon. On peut voir comme une sorte d'auréole lumineuse briller au-dessus de la noirceur du lac. Le ciel quant à lui s'éclaircit devenant plus clair, cherchant à trouver une teinte bleue et non plus noire. C'est le premier lever de soleil qu'il observe depuis son réveil du coma. Il a comme... comme un gout de renouveau, d'espoir, mais aussi de tristesse. Thane resta silencieux devant l'immensité de ce moment. Le voilà comme perdu entre deux mondes : son passé et la possibilité d'un futur.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Jeu 29 Oct - 0:53

Je n’étais pas vraiment la meilleure compagnie qui soit. Ce n’était pas nouveau, et même en faisant des efforts, ce n’était pas près de changer. Et dans le fond, je pense que ça lui va bien à lui. Il n’est pas super sociable non plus. Peut-être l’était-il avant, mais en ce moment… Normal. Enfin, moi, je l’avais toujours été, plus ou moins solitaire, ça c’était juste un accentué… ou beaucoup soit.
Et Will était un des seuls capable de m’attendrir et de m’avoir aussi facilement. Si ce n’est le seul. Il me connaissait trop bien. Et je le connaissais depuis trop longtemps pour pouvoir l’envoyer bouler, ou même pour en avoir ne serait-ce qu’envie. Je ne pouvais pas, c’était Will.
Je souris à Thane.

« Il l’a plus ou moins proposé oui. » Je hausse les épaules. « Toi, c’est pas nouveau qu’il veut que tu vois plus de gens. Enfin, moi non plus, mais disons qu’il sait depuis plus longtemps que c’est mal barré et il a plus ou moins abandonné l’idée… et que s’il essaie trop, j’aurais tendance à partir encore plus vite… »

Je ne sais pas vraiment ce que j’ai à dire ou non. Sur ça. Sur le reste. Sur moi. J’essaie de m’excuser je crois. Ou de me justifier. Il ne répond rien, ce qui est plutôt sage en soi. Et j’ai beau, il y a un moment, lui avoir dit que la vie reprenait au bout d’un moment, là en l’occurrence, j’ai plutôt tendance à démontrer le contraire. Pourtant, c’est la vérité. Même si la douleur est toujours là, elle passe en arrière-plan. Parfois. Souvent. Quand on laisse le reste faire.
On finit par arriver, en silence. Moi, ça ne me dérange pas tant que ça. Ce n’est pas un silence gêné non plus, donc bon. Il m’aide à décharger et s’assoit pendant que j’installe l’appareil sur le trépied à côté de lui.
Je regarde le lac, sombre et fascinant. Et souris en voyant lentement le ciel passer du bleu nuit au pourpre. Je hoche la tête.

« Evidemment que ce sera encore plus magnifique. Si ça se dit… Il y a plus de couleurs dans un lever de soleil que dans un arc-en-ciel. C’est juste… magique. »

En silence, j’enclenche les photos, et seul le clic régulier de l’appareil vient rompre le silence. Je retire rapidement mes chaussures et chaussettes, remontant le bas de mon pantalon, même si je sais pertinemment que ça ne sert à rien et qu’il finira tremper. Je décroche l’appareil et m’avance en silence, frissonnant lorsque mes pieds entrent dans l’eau froide. L’horizon se teinte petit à petit de parme, de rose et d’orangé, se reflétant dans le lac, et faisant petit à petit disparaître les ténèbres. Les prises se multiplient et j’avance dans l’eau, changeant l’angle et la vue. Je finis par lentement faire redescendre l’appareil, les yeux fixés sur l’horizon, et inspire profondément. Si tout était aussi simple qu’un lever de soleil. Juste une renaissance chaque jour… Ouais bon…
Je ferme les yeux et laisse les doux rayons me réchauffer lentement. Soit. Will a raison. Je vais bien. Dans le fond. Je crois. Je soupire et ouvre les yeux, avant de faire demi-tour. Toujours silencieuse, je vais m’assoir à côté de Thane, posant délicatement mon appareil à mes côtés. Je regarde en grimaçant mon pantalon à moitié trempé, avant de ramener mes jambes vers moi. Après quelques secondes de silence, les yeux toujours fixés sur l’horizon, je reprends d’une voix douce.

« Tu vois. C’est magnifique. Et il n’y a jamais personne par ici. C’est vide de tout, et pourtant il n’y a guère d’endroits plus vivants. » Et comme pour me donner raison, quelques oies rieuses prennent leur envol au-dessus du lac. Je penche la tête sur le côté, l’envie de les courser dépassant pour le coup l’envie de les photographier. J’en ai les mains qui me démangent. Je les passe nerveusement au –dessus de mon jeans, les yeux toujours fixés sur les eaux calmes du lac.
« Tu as toujours du mal avec tes transformations ? »

Oui, j’aurais certes pu faire plus subtilement. Mais à quoi bon ? Et puis, je ne vais pas non plus lui demander si il arrive à se remettre de la perte de sa famille, ça, ça serait glauque… Et puis, j’ai eu beau réfléchir, même après l’accident, je n’ai jamais eu de mal moi. J’avais même cherché à fuir autant que possible en me transformant sans cesse. D’un autre côté, je ne m’étais effectivement pas retrouvée dans le coma, contrairement à lui. J’entoure mes jambes de mes mains et pose ma tête sur mes genoux.

« Tu te souviens de comment tu as appris ? Les premières fois ? A maîtriser une forme en particulier ? » J’esquisse un sourire. « J’ai eu un mal de chien. Parce que je ne voulais pas en choisir qu’une. Je voulais faire une panthère, parce que c’est classe. Un busard pour pouvoir voler. Un chat pour pouvoir me promener tranquillement. Et un écureuil pour faire comme Neal… » Je secoue la tête et hausse les épaules.
Je tourne le visage vers lui.

« Je devais sans cesse me répéter mentalement ce que je voulais. Courir. Panthère. Visualiser ses taches. Sentir son odeur. Je n’étais pas vraiment patiente petite, et je me braquais lorsque je n’y arrivais pas… Et je faisais déjà des colères terribles, ça n’a pas aidé. » Je souris amusée de me souvenir de tout si nettement.

« C’est un bon endroit pour s’entraîner. Il n’y a que nous. Et tu as peu de chances de pouvoir me blesser tu sais. Je suis plus rapide. Et sans doute plus forte. Et plus têtue sans aucun doute. Quoiqu’il en soit, tu perdrais à coup sûr. » Je lui souris. Et me lève en regardant autour de nous, avant d’à nouveau poser les yeux sur lui, un léger sourire toujours aux lèvres. « Allez Thane, debout, au boulot. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Lun 16 Nov - 0:39

C'était magnifique d'assister à ce lever de soleil. De toute sa vie, il ne croit pas avoir assisté déjà à ça, ou du moins pas volontairement. Ça arrive à tout le monde de partir tôt le matin et de voir cet astre se lever, mais généralement on n'y fait pas vraiment attention. Là, il était pleinement concentré pour y assister, ses yeux rivés sur l'horizon et sur ce jeu de lumière totalement incroyable. Finalement, c'était peut-être une bonne idée de l'avoir fait venir, au moins ça le force à se changer les idées. La jeune femme était avec son appareil photo, visiblement très concentré et en train de prendre un maximum de photo. Thane pouvait clairement entendre le son que pouvait émettre son appareil à chaque photo qu'elle prenait. N'ayant aucun don dans ce domaine, il ne doutait pas en son professionnalisme. A la voir, il est facile de deviner qu'elle sait clairement ce qu'elle fait. La jeune femme avait l'air si déterminée et concentré comme si rien ne pouvait l'arrêter. Le jeune homme se surpris à l'admirer, à observer cette femme en train de travailler avec une passion certainement hors norme. Une passion ou une créativité qui la poussa à entrer dans l'eau pour avoir des clichés surement bien plus intéressants. Il resta sidéré de la voir faire, c'était presque aussi beau que ce lever de soleil.

Au bout de quelques minutes, le soleil avait totalement illuminé le lac. L'obscurité était partie, changeant le paysage sombre et presque inquiétant en un endroit doux et chaleureux. C'est fou ce que la lumière peut changer un endroit. Ania sortit de l'eau, elle devait avoir assez de cliché pour le moment. Dans le cas contraire, elle sera obligée d'attendre le lendemain. "Oui, c'était vraiment beau. Merci de m'avoir fait découvrir ce lever de soleil," répondit simplement Thane avec un léger sourire en se disant intérieurement que la voir travailler avait été bien plus intéressant. Puis, elle lui demanda s'il avait toujours des difficultés avec ces transformations. Un rictus passa sur son visage, le genre qui dit "aïe". Ce n'est surement pas difficile de comprendre qu'il a toujours d'énorme problème. Pour tout dire, il fait son possible pour ne pas se transformer, car jamais rien de bien n'arrive. Premièrement, il ne prend jamais la forme qu'il veut, deuxièmement, il a toujours tendance à perdre le contrôle. Bref, autant dire qu'il tente d'oublier sa nature de changeur. "Je ne me transforme plus, c'est bien plus sûr pour tout le monde, tu peux me croire !" répondit Thane ne se doutant pas qu'elle allait vouloir l'aider à surmonter tout ça.

La jeune femme lui demanda de se souvenir de comment c'était passé son apprentissage dans son enfance. C'est assez loin tout ça, il ne s'en souvient plus vraiment. Jaeger haussa simplement les épaules voulant clairement dire qu'il n'était pas sûr de s'en souvenir parfaitement. Peut-être qu'il n'a pas non plus envie de s'en souvenir plus que ça. "Je suis pas sûr que ce soit le genre souvenir qui m'aidera. J'ai déjà tenté de me rappeler de tout ça et rien n'y fait. J'arrive plus à me transformer et encore moins à garder le contrôle. C'est peine perdu, c'est tout !" lança-t-il peut-être bien trop rapidement défaitiste. Que voulez-vous, il n'est pas vraiment au top de sa forme. A entendre la suite du discours de la jeune femme, elle voulait qu'il s'entraine ici même. Thane la regarda avec de gros yeux, est-ce qu'elle était sérieuse ? Puis, il se mit à bouger rapidement la tête de gauche à droite pour signifier qu'il refusait de se transformer. Si jamais il se transforme en bête féroce et qu'il l'attaque ou qu'il s'enfuit et qu'il blesse un passant... Non, il ne pourrait jamais se le pardonner. C'est bien trop dangereux. "Oublie cette idée ! Je... j'arrive plus à me transformer et garder le contrôle. Je ne le ferai pas. Je pourrais faire du mal à quelqu'un et si ça arrive autant dire que c'est pas le genre de choses qui va me faire aller bien. Alors oublie, c'est stupide ! J'y arrive plus, c'est comme ça !" Est-ce un discours défaitiste ? Oui surement. Mais c'est aussi la peur qui parle, la peur d'échouer encore une fois. Le jeune homme espère qu'elle ne va pas insister, il ne la connait pas encore assez pour deviner ce qu'elle va faire.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Ven 20 Nov - 22:55

Derrière un appareil photo, c’est encore là que je me sens le mieux. Je vois mieux. Et c’est comme si rien ne pouvait m’atteindre. Et oui, je me sens bien. Plus forte, plus libre, plus vivante. Ce qui est somme toute ironique vu l’immobilisme que cela implique oui… Dernièrement, les seuls moments où je me sens aussi bien, c’est quand je cours, même sous forme humaine. Ou quand je me change.
Je finis pourtant par juste fermer les yeux pour profiter des premiers rayons du soleil. Et je retourne m’assoir en silence aux côtés de Thane. Je le regarde. Bien. S’il sourit c’est que c’était pas si mal. J’esquisse un sourire à mon tour, reportant mon regard sur le lac.

« Contente que ça t’ait plu. Ça m’a fait plaisir. » Je souris un peu plus. « Vraiment. Pas juste pour satisfaire les caprices de Will. Il y a tellement d’endroits à voir et à découvrir. Autant que j’en fasse découvrir certains. »

Après tout, ce n’est vraiment pas grand-chose, si ça peut l’aider un peu. Et puis, c’était le bon côté. Je ne suis pas sûre que Will se rende vraiment compte. Sans doute un peu à force de nous avoir côtoyé, Neal et moi. Peut-être est-ce en partie pour ça qu’il m’a demandé de l’emmener. Mais Thane… on ne peut pas ne pas se transformer. Je secoue la tête, les sourcils froncés.

« Ne plus… »
Je soupire.
« Thane. Et à la pleine lune, tu as fait comment ? Tu t’attaches en espérant que ça suffise ? Que moi j’arrive à ne pas me transformer à ce moment-là, c’est déjà rare. Toi, si tu ne contrôle pas… »

Je regarde le reflet du soleil sur l’eau.

« Comment as-tu fait tout ce temps ? Tu dois bien avoir un minimum de contrôle, sinon y aurait eu bien plus d’histoire que ça. Si tu arrives à ne pas te transformer durant les pleines lunes, tu te contrôles bien plus que ce que tu crois. »

Et même s’il ne contrôle pas, il parvient encore à se transformer, même si c’est en n’importe quoi oui. Le processus n’est pas bloqué. L’un comme l’autre, c’est plutôt bon signe dans le fond non ? Et s’il a tellement peur de se transformer, s’il le redoute tant qu’il parvient même à le bloquer quand la lune est haute, alors… alors ce sera plus facile que ce qu’il s’est mis en tête.
Les mains autour de mes jambes, j’hésite encore, réfléchissant. Je me souvenais de mes premières transformations, de la difficulté que j’avais eu à contrôler, de la douleur que cela provoquait. Et à chaque nouvelle forme, c’était pareil. Les débuts étaient compliqués, et après…
Je pince un instant les lèvres en l’entendant. Quel défaitisme ! D’un autre côté, il n’avait pas besoin de tout ça en plus, ça se comprend.

« Bien. Donc pas de souvenirs. Il y a d’autres moyens. »

Je le regarde avant d’essayer de le motiver un peu. Il faut bien qu’il reprenne un peu le dessus. Je me lève, me retrouvant face à lui. Je ne peux retenir un sourire en le voyant refuser vivement de la tête.
Je m’accroupis devant lui, et l’observe un moment. Avant de hausser les épaules.
Je secoue la tête, et soupire. Ah putain, qu’est-ce que je déteste ça, devoir parler de moi…
J’arrache quelques brins d’herbes, les yeux fixés au sol alors que je reprends la parole d’une voix douce.

« Quand Neal et Andrew sont morts, je leur en ai voulu. Horriblement. J’étais tellement en colère. Qu’ils m’aient abandonnés tous les deux. Qu’ils aient été assez stupides pour… mourir. Je crois que j’aurais pu les tuer de mes mains si… Je n’ai pas arrêté de les insulter de tous les noms… »
Je secoue lentement la tête, un petit sourire triste aux lèvres. « J’ai passé tellement de temps à nier. A refuser. A fuir. » J’ai un petit rire. « Je le fais encore, de fuir. »

Je relève les yeux vers lui.

« Mais là où j’ai eu encore plus de mal à le reconnaître et à l’accepter, c’est que… j’étais en colère contre moi-même.
Parce que je n’avais pas été là. Parce que j’étais à l’autre bout du monde. Parce que j’aurais dû les sauver. Parce que j’aurais dû… faire quelque chose. Parce que c’était tellement… simplement trop injuste. Trop dur. Trop violent. »


Je hausse doucement les épaules.

« Mais ils ne reviendront pas. Quoique je fasse. Que je me réfugie au fin fond du Tibet. Que je continue à vivre. Que je passe ma vie sous forme de chat. Que je décide de me foutre en l’air. Que je décide d’accepter… »

Je le fixe. « Et c’est pareil pour Cassandra. Je sais, je vais paraître dure et insensible. Et tu auras même le droit de m’en vouloir.
Mais elle est morte. Elle ne reviendra pas. Tu peux t’en vouloir jusqu’à la fin de ta vie, rien ne changera ce qu’il s’est passé.
Et tu veux savoir ? Ce n’était pas ta faute Thane. C’était un accident. Un putain d’accident malheureux et horrible. Mais un accident. Il y a eu une tempête. Un arbre… Tu n’y es pour rien. »


Je soutiens son regard encore un peu, avant de me relever. Je ne veux pas être méchante, blessante, ni odieuse. Mais il va bien falloir qu’il avance. Ouais, je sais, je suis trop la mieux placée pour faire la leçon. Mais au moins, je sais de quoi je parle… Je lui souris doucement.

« Tu peux avoir peur de te transformer, tu peux avoir peur de ne pas y arriver, tu peux même t’en vouloir pour tout et n’importe quoi.
Mais renier être un changeur, c’est renier ce que tu es … C’est stupide Changelin. »


Je me recule un peu et vais ranger l’appareil photo, ce serait con qu’il soit abîmer oui. Je retire ma veste, non il ne fait pas si frais, pas du tout, puis mon jean. Je me tourne à nouveau vers lui. Oh, c’est bon, je ne suis pas à poil non plus. Pis ce n’est pas comme si on était à poil à chaque fois qu’on se changeait hein… Alors à partir de là, la pudeur…
Je lève les bras et désigne l’espace autour de nous.

« On est seul Thane. Il n’y a pas un seul pleupleu à des kilomètres à la ronde. A qui veux-tu faire du mal ?

Allez Thane. Changes-toi. Parce qu’on ne rentrera pas avant. Et je sais que tu peux y arriver. »


Je hausse les sourcils, reprenant un air plus amusé. « Tu crois que tu peux me faire du mal ? » Je secoue la tête, en faisant une moue. « Je ne crains rien, t’en fais pas. »

Je retire mon pull et mon t-shirt, avant de faire quelques pas en arrière. Bon, ok, il fait froid. Raison de plus pour pas rester comme ça. En quelques instants, je me change en tigre de Sibérie. Oui, tant qu’à faire autant prendre le plus gros. Et presque aussitôt, les petits bruits alentours se taisent. Ouais, un prédateur ça fait souvent ça…. Et j’ai envie de courir. Oui, non, mauvais plan. Je m’approche de lui, moi, mes 2m50 et mes 180kg, approchant lentement mon museau de son épaule. Non, je ne changerais pas d’avis. Et oui, je tâcherais d’éviter de le boulotter s’il se transforme en p’tit truc mignon…
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Lun 30 Nov - 0:04

[Je tiens à dire que j'adore ta rep ]

C'était un vil plan machiavélique de Will cette sortie, peut-être qu'il lui tira les cheveux quand il le verra ce soir, histoire qu'il cesse de faire des choses dans son dos. La prochaine fois, il aimerait bien qu'on lui demande son avis ! Thane sait très bien que c'est pour son bien, qu'il doit se changer les idées et ne pas rester enfermé à se morfondre, à savoir qu'il ne ce morfond pas tous les jours. Mais quand on vit ce qu'il vit en ce moment, il y a des jours avec et beaucoup, oui beaucoup de jours sans. Au final, venir voir se lever du soleil était plutôt sympathique et lui avait fait oublier sa vie entière pendant quelques minutes, de courtes minutes qui avaient tout de même paru bien plus longue.

Concernant son problème concernant ses transformations, elle toucha un point qu'il aurait préféré qu'elle ne soulève pas. Son regard la fuit, il la voit déjà la gronder et tout dire à Will comme le fait un enfant qui rapporte à sa maman la bêtise de son grand-frère. Comment a-t-il évité de se transformer ? La réponse est assez simple, mais surtout très moche. "Disons que j'ai trouvé un moyen... c'est pas vraiment conventionnel, mais au moins ça marche !" expliqua-t-il avec une voix un peu moins forte et moins sûre. Ouais, s'il lui dit elle va lui faire de gros yeux et le gronder avec une grosse voix. Vu son regard interrogateur, il allait bien être obligé de parler. Un soupire lui échappa avant qu'il commence : "J'ai peut-être volé quelques médicaments à l'hôpital... Des somnifères, le produits dont on se sert en injection pour endormir les gens lors d'opérations..." Autant dire que c'est risqué et que si la dose n'est pas bonne, il pourrait se tuer. Forcé à être endormi, le corps ne réagis pas à la pleine lune, sinon quand il était dans le coma, il aurait surement changé d'apparence. "Et avant que tu ne me traites d'idiot inconscient, je tiens à te rappeler que je suis docteur et que je sais ce que je fais ! Au pire, ça me tuera, ce n'est pas bien grave... c'est pas comme si j'avais grand-chose à perdre... La fin de sa phrase fut dite tout bas, tel un murmure qu'il ne voulait que personne ne puisse entendre. A présent, elle connait son secret, ce qui lui fait penser qu'il va devoir penser à revoir la cachette de ce genre de produit, histoire qu'elle ne tente pas de les dissimuler ailleurs ou de les lui jeter lorsqu'il aura le dos tourné.

Ania avait vraiment l'air d'être une femme têtue, il avait bien dit qu'il ne voulait pas se transformer, mais elle insistait et se mit même à lui parler franchement. Elle parla de son frère et de son fiancé décédés et du fait qu'elle s'en voulait. Il peut comprendre sa peine, sauf que son cas est légèrement différent, non ? Lui, il n'en veut pas à sa femme. C'est à lui qu'il en veut, car c'est lui qui a causé l'accident. Oh, ce n'est qu'une petite différence, mais dans ce genre de situation, face à la mort, c'est un peu la même chose pour tout le monde, on s'en veut d'avoir été là ou de ne pas avoir été sur les lieux. Quant au fait que sa femme ne reviendra pas, ça il le sait très bien, pas la peine de lui faire un dessin. Son regard se posa sur le sol, il n'avait pas envie de regarder Ania et surtout pas envie qu'elle puisse voir la peine qu'il ressentait en ce moment. Elle parla plus précisément de Cassandra et du fait que c'était un accident comme si ça pouvait l'aider à ne plus se sentir coupable. Sa tête se leva vers elle, une légère lueur de colère dans les yeux. Qu'est-ce qu'elle en sait ? Comment est-ce qu'elle peut se permettre de parler ainsi ? "Ne parle pas sans savoir ! C'est moi qui étais au volant de la voiture... J'aurai dû rouler moins vite..." Sa gorge se sera de tristesse et de douleur, bon sang, il a tué sa femme et son fils ! Comment pourrait-il se pardonner un jour ? Est-ce vraiment possible ?

Jaeger la laisse parler, puis la laisse ranger ses affaires. Elle veut déjà rentrer ? Fini les photos ? Non, au lieu de ça, elle commence à retirer ses vêtements ? Quoi ? Qu'est-ce qu'elle fait ? Elle insiste, elle veut qu'il se change, qu'il tente d'être lui-même. Rapidement, il hoche la tête de gauche à droite pour lui dire non. Hors de question, quand c'est non, c'est non ! Le pire c'est qu'elle insista, indiquant clairement qu'elle était prête à rester là aussi longtemps qu'il le faudra. Ah les femmes ! Quand elles ont une idée derrière la tête vous pouvez être sûre qu'elles ne l'ont pas ailleurs. Sans rien dire de plus, elle prit sa forme animale, un tigre. Un magnifique tigre. L'animal, plutôt imposant se rapprocha d'elle pour le toucher à l'épaule du bout de sa truffe. Boudant un peu, il l'ignora quelques secondes avant de la regarder. Sa main glissa sur le pelage de la tête de l'animal, la scène avait l'air surréaliste, un humain et un animal sauvage aussi proche. Puis, il posa son front sur sa truffe froide et humide. "Pourquoi tu cherches à m'aider ? Qu'est-ce qui te pousse à faire ça ? Je ne suis qu'un inconnu pour toi !" murmura-t-il doucement. "Me transformer..." un petit rire nerveux lui échappa, "Je ne sais même pas en quoi me transformer... je n'arrive plus à être un corbeau..."

Ses mains quittèrent l'animal et il se leva s'approchant du lac pour regarder à l'horizon. Est-ce qu'il doit essayer ou pas ? Sincèrement, il n'en a pas envie, mais c'est peut-être mieux de combattre sa peur, ici, loin de la ville, loin des gens, ne pouvant faire de mal à personne. "D'accord ! Je vais essayer de reprendre les bases. Ma première transformation était un Once, une panthère des neiges." Il retira sa veste, ses chaussures, ses chaussettes... bref tout petit à petit, devant certainement dévoiler certaines cicatrices dû à son accident et aux opérations qu'on a dû lui faire. Enfin, il se concentra sur l'animal de son choix, sur cette sublime panthère tout en croisant les doigts pour pouvoir garder le contrôle. Son corps se métamorphosa comme prévu. Ses bras et ses jambes se raccourcir, du poil poussa sur sa peau... Mais au lieu de ressembler à la magnifique panthère des neiges, plus petite que le tigre, il se retrouva encore plus minuscule. Un peu plus grand qu'un yorkshire, plus petit qu'un renard... Son pelage était beige ou couleur sable, une longue queue touffu, de grands yeux noirs et rond, et surtout de grandes oreilles pour une si petite tête. Thane venait de prendre la forme d'un Fenec, ou aussi communément appelé le renard des sables. Sur le moment, s'il avait pu soupirer, il l'aurait fait. C'était un échec de plus et bien sûr ne connaissant pas vraiment l'animal, il sait clairement qu'il va en perdre le contrôle.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Dim 6 Déc - 18:14

Après des années d’entrainements, de transformations, de contrôle, la pleine lune représentait toujours une difficulté pour moi. Je parvenais à repousser le moment de la transformation, je parvenais à contrôler la transformation en elle-même, mais le nombre de fois où j’avais réussi à m’abstenir de changer se comptait sur les doigts d’une main. En même temps, je n’avais que rarement eu besoin de devoir rester humaine, ça ne me posait pas de problème du coup en général.
Mais lui… Je fronce les sourcils, avant de tourner la tête vers lui, attendant une explication. C’est quoi un truc pas conventionnel ? Et vu son ton et son regard fuyant, je sais d’ores et déjà que ça pue. Je le fixe, les yeux légèrement écarquillés. Il est sérieux ? Il se shoote, c’est tout ? Enfin, c’est tout, je me comprends hein… Et il ose me sortir ça genre c’est pas si grave ? Genre il sait ce qu’il fait ? Mais il se fout de ma gueule sérieusement ?!

« Sans déc, tu te défonces ? Pour ne pas te transformer ? C’est tout ce que tu as trouvé ? »

Je ferme les yeux, avant de secouer la tête. Je lève les mains.

« Non. Tu ETAIS docteur. Tu en as perdu le droit en volant des medocs à un hôpital et en te faisant des putains d’injections tout seul dans ton coin. Là, tu es juste une sorte de junkie.
Et t’es complétement con ! Pas idiot inconscient non. Un connard ! Et tu sais quoi ? T’es même carrément égoïste ! Rien à perdre ? Tu y crois ? Ce n’est pas comme si les médecins s’étaient acharnés à te sauver la vie. Ce n’est pas comme si Will t’avait invité dans sa baraque et était devenue ton ami. Ce n’est pas comme si tes pancakes n’allaient pas me manquer. Ce n’est pas comme si t’avais encore une chance de vivre bordel ! »


Oui, dans d’autres circonstances, je me ferais rire moi-même. Le couplet égoïste, blablabla, j’étais quand même vachement bien placé pour en parler hein… ouais… Résultat, je m’énerve un peu connement, parce que c’est super hypocrite j’avoue. Mais bon, d’un autre côté, il me dit ça comme un gamin pris en faute. T’avoues pas ça comme ça, si t’es sûr de toi. Il sait parfaitement que c’est totalement débile et inconscient.

Je finis par me lever, et je prends sur moi. Et pour prouver ma bonne volonté, ou pour lui expliquer une énième fois qu’il n’est pas le seul à s’en être pris plein la gueule, ou simplement pour vraiment tenter de lui dire que je comprends, je lui parle de moi, de Neal, d’Andrew. Avant d’aborder sa vie à lui. Et sa femme. Et d’une tristesse peinte sur ses traits, la colère finir par transparaître dans son regard. Bien. La colère, c’est pas mal. C’est mieux que l’apitoiement je trouve. Je soutiens son regard.

« Mais même si je n’étais pas là, contrairement à toi, ça ne change rien, quoi que t’en penses. J’aurais dû être avec eux. Mais au lieu de ça, j’étais à l’autre bout du monde pour une stupide expo. Je ne les ai pas vus. Je ne leur ai pas parlé. Je ne les ai pas embrassés ou serrés dans mes bras. Je buvais du champagne en vendant des photos hors de prix à des inconnus. Si j’avais été avec eux, c’est moi qui aurais vérifié le moteur. Si j’avais été là, ils seraient peut-être encore en vie. Tu vois… ça ne change rien d’être ou non au volant. Les regrets et la culpabilité sont toujours là. »
Ma main relève doucement son visage vers moi. « Tu étais au volant. Tu es aussi responsable de la pluie ? De la route détrempée ? De l’arbre ? Tu aurais pu rouler moins vite oui…
Mais ce n’est pas pour autant que tu en es responsable Thane. Il faut simplement que tu l’acceptes. »
J’esquisse un petit sourire. « Même si je sais bien que ce n’est pas si facile. »

Je ne sais même pas si je dois être en colère contre lui ou être triste pour lui. Sans doute les deux oui. Oui, bon, je devrais surtout être désolée pour lui. Et je le suis. Mais d’un autre côté… on dirait moi. C’est supra chiant. Bon, les gens n’avaient pas à supporter ça venant de moi… J’avais plus tendance à hurler et à balancer des trucs contre les murs, ou à me barrer. Et là, il me saoule. Un peu. Parce que j’ai beau dire, oui, ok, je ne conduisais pas, je n’étais pas là, et ce n’était pas tout à fait pareil du coup je sais. Mais je ne vais pas le laisser continuer comme ça, je ne peux pas. Il faut bien qu’il avance un peu, qu’il fasse quelque chose, sinon, il va finir par couler pour de bon.

Je range mon appareil, ma décision prise, malgré son refus flagrant. Mis devant le fait accomplis, il n’aura pas d’autre choix, pas vrai ? Oui, c’est vil. Je souris, amusée, devant son nouveau rejet.
Et pour lui prouver qu’il ne risque pas de me blesser, ou qu’il faudrait vraiment y aller, je me transforme en tigre. Gros, impressionnant, puissant. J’ai plutôt tendance à faire flipper que le contraire logiquement. M’approchant de lui, j’insiste alors qu’il boude, tel un gosse. Et je finis par tendre la tête vers sa main qui me caresse.
Il est marrant j’te jure, il attend une réponse ou c’est rhétorique ? Je le pousse doucement quand il me parle. Un inconnu. En soi, ce n’est pas faux. Mais, au bout d’un moment, il est toujours là. Et puis, ça fait des semaines, ce n’est plus vraiment un inconnu… Je devrais lui faire plus de compliments sur sa bouffe aussi d’ailleurs, moi qui me nourrirait de pizzas, de crackers et de ramens sans lui et Will. Et même s’il broie du noir, dans le fond, il est plutôt gentil. Et c’est peut-être justement pour ça que je veux l’aider. Les gens dépressifs c’est chiant. Dixit la dépressive en chef oui. Je soupire, ou du mois, je l’aurais fait. J’ai envie de le secouer. Tu ne peux pas te transformer en corbeau ? Trouves autre chose quoi !
Je m’assois, gros matou sage, alors qu’il se décide enfin. Un once… Presque comme moi tiens.
Et là, si je pouvais rire, je l’aurais fait. Et je suis sûre qu’un tigre peut sourire. Ou en tout cas, moi je souris, qu’importe le résultat. C’est troooop mignon. J’adore les fennecs. Bon, le truc là, c’est qu’une partie de moi a juste envie de le courser et de le bouffer… ça craint. Même mon chat est plus gros que ça.
Ok, je fais quoi maintenant ? Faut qu’il puisse maîtriser ses transformations… Je m’avance vers lui. Et lentement, oui je fais attention, je pose ma patte sur lui. Non, je n’appuie pas, ce serait dommage de le tuer aussi vite… de le tuer tout court oui. Bon.
Et maintenant, si tu veux t'échapper Thane, faut choisir plus gros…
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Lun 14 Déc - 0:02

Il fallait s'en douter... Oui, elle ne pouvait pas cautionner ce qu'il faisait pour ne pas se transformer. Et alors ? Au final qu'est-ce que ça change ? C'est sa vie, pas la sienne. C'est lui que ça regarde, c'est son problème s'il prend des trucs pas bien pour se plonger dans un profond sommeil. Mais ça ne fait pas de lui un drogué, oh non ! Un drogué, c'est quelqu'un qui a une addiction et qui ne peut pas se passer de quelque chose. Lui, il ne prend ses produits là qu'une fois par mois. Le reste du temps, il n'en ressent pas l'envie. "Me défoncer ? Tu crois que je prends de la coke ? Bien sûr que non ! Je prends juste des médicaments qui me font dormir. Ça n'a rien a voir avec une quelconque drogue ! Je sais que je suis au fond du trou, mais prendre de la drogue, non merci. Autant se plonger dans l'alcool c'est bien meilleur !" déclara-t-il en se fichant pas mal qu'elle puisse imaginer qu'il soit devenu alcoolique. Eh non, il ne boit pas à outrance. Depuis son réveille, ça a bien dû lui arriver de se prendre quelque cuite histoire de se vider la tête et de tout oublier, mais c'est tout. Le reste du temps, il est sobre et n'a pas non plus envie de se prendre un petit verre, car il en a besoin.

Quant au fait qu'elle puisse penser qu'il n'est plus docteur, car il se "drogue", ceci lui donna presque envie de rire. De toute manière, est-ce qu'il est encore docteur ? On lui a interdit d'exercer après ses dix ans de coma. Après tout, qui aurait envie d'un chirurgien qui a peut-être tout oublié de la médecine. "Et alors ? Qu'est-ce que ça peut faire ? C'est mon corps j'en fais ce que je veux. Et puis ça ne regarde que moi ! Je savais que je n'aurais jamais dû en parler, c'était stupide comme idée ! Dans le fond ça change quoi ? C'est juste pour m'empêcher de me transformer ? Tu préfères que je perde le contrôle et que j'aille dévorer le premier pécore qui passe dans la rue ?" demanda-t-il avec agressivité.

Enfin bref, autant oublier cette conversation n'est-ce pas. Ce n’est pas avec ça qu'il va avancer. Pourquoi est-il venu... vraiment ? Elle pourra bien lui dire tout ce qu'elle veut ça ne changera rien. Ce sentiment de culpabilité continuera à lui coller à la peau toute sa vie. La mort de sa famille c'est sa faute, c'est comme ça, rien ne changera ça. Il était au volant, il allait vite, il n'a pas pu freiner à temps pour éviter le tronc et voilà le résultat... Oui, elle peut comparer son histoire à la sienne, mais chacun vit les choses à sa manière. Plutôt que de lui répondre, il resta muet et regarda ailleurs, un air légèrement boudeur sur le visage.

Vint le moment où elle voulut qu'il se transforme, ce qu'elle fit elle pour le pousser à le faire. Comme s'il avait besoin de ça... Le temps ou la raison finit par le convaincre... Alors, il se transforma, hélas absolument pas en l'animal voulu. A la place d'être une somptueuse panthère des neiges, voilà qu'il est un petit renard des sables... Vous parlez d'une réussite. Tout ça était décourageant. Ania, devenue une tigresse l'attrapa, posa son immense patte sur lui, l'écrasant à moitié. A l'aide de ses petites pattes, il tenta de se débattre tant bien que mal. Qu'est-ce qu'elle compte faire, le réduire à l'état de crêpe ? Il grogna, mais ça n'avait rien d'impressionnant, du moins comparé à un tigre ça ne risque pas de faire peur. De nouveau, il se mit à grogner et gesticuler, voyant que ça ne marchait pas, il ouvrit grand sa gueule et lui mordit la patte. Oh, il a beau être petit, mordre au niveau des cousinés doit faire extrêmement mal même à une grosse bête comme elle. Sur ce coup-là, il n'était plus vraiment lui-même, l'instinct animal avait pris le dessus, la petite bête voulait s'échapper, se libérer de la plus féroce et fuir. Quand il sentit la prise se relâcher, il en profita pour bondir hors de sa porter, il se faufila vers de gros rochers et se cacha entre eux. L'accès était trop étroit pour qu'un tigre puisse l'atteindre. Pour le moment, il n'avait pas la moindre intention de sortir, son instinct primaire lui ordonnait de camper là pour sa survie.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Sam 19 Déc - 19:15

Je pensais t'avoir laissé un mot le dernier coup, mais non... Merci pour l'autre post ^^ !

Je soupire. J’oscille entre colère, même si c’est peut-être déplacé parce qu’après tout il n’a carrément pas à me rendre des comptes ou à devoir se justifier, inquiétude et stupéfaction. Alors ouais, je sais bien que cela ne doit pas être évident du tout. Je sais que ça doit être particulièrement difficile. Je sais qu’il doit avoir mal. Qu’il doit se sentir seul. Coupable. Qu’il doit flipper. Je comprends tout ça. Mais… je ne sais pas. Il ne peut pas demander de l’aide ? Il le sait pourtant que je suis un méta aussi. Alors peut-être qu’il veut faire ça tout seul. Mais… de là à arriver à une solution aussi extrême… Je le regarde, légèrement abasourdie… et toujours un peu en colère ouais.

« Des médocs qui… Ce n’est pas parce que c’est des medocs à la base que ça change quelque chose. La novocaïne et la morphine sont des medocs, et je connais plus de gens qui se shootent avec qu’avec de la coke ! »
Je secoue la tête et lève les mains. « Tu sais quoi ? Tu as raison. Tu fais ce que tu veux. Et non. T’as bien fait de m’en parler. Et non, je ne dirais rien à Will… Parce qu’il serait encore plus en rogne que moi. Et qu’il ne comprend pas lui la difficulté que ça peut représenter de se contrôler.
Mais… Non, en fait non. Tu ne fais pas ce que tu veux. Tu n’es pas tout seul bordel ! Si ce n’est à Will, tu aurais pu me demander à moi ! On aurait pu chercher, j’aurais peut-être pu t’aider ! Et ce n’est pas en empêchant toute transformation que ça va t’aider. Tu comptes faire comme ça toute ta vie ? Il faut que tu t’entraines, que tu ré-apprivoise, que tu… Je ne sais pas merde, mais ne rien faire ce n’est pas une solution ! »


Oui, bon, je continue un peu dans l’hypocrisie. Un peu… c’est un autre genre de fuite, c’est tout, je le sais bien. Mais je ne sais pas, ça m’énerve d’autant plus. Peut-être parce que c’est un reflet à mes propres conneries. Pire que moi. Je crois. Ou pas, mais je préfère ne pas m’appesantir dessus.
Et le voilà qui à nouveau se renferme. Bravo, t’as tout gagné Ania… Merde, et moi qui comptais l’aider et le faire sortir un peu de son mutisme et de sa torpeur… c’est réussi… Oui, mais en même temps, je ne savais pas encore qu’il jouait au con et qu’il…
J’inspire lentement. Et puis zut. Je me lève et le pousse à se transformer. Pas super réussie comme transformation, je l’avoue. J’y vais doucement et il se débat. Mais au lieu de chercher à se transformer à nouveau, ce petit salopiaud me mord ! Je retire ma patte en grognant, et je le vois se sauver. Durant une seconde, j’ai juste envie de le rattraper et de le bouffer. Mais ce ne serait pas très pédagogue comme solution… sans compter que je devrais m’expliquer auprès de Will. « Ah, Thane ? oh, il m’a mordu, ça m’a saoulé, je l’ai bouffé… littéralement… On mange quoi ce soit ? »

Je prends donc sur moi. Et me retransforme. Je regarde ma main. C’est malin, je saigne. Je m’approche du lac, et m’accroupis pour la plonger dedans. Il fait trop froid. Oui, bon être à poil n’aide pas. Je prends la parole d’une voix douce. Après tout, il n’y a aucun bruit, et il doit bien m’entendre.

« Thane ? Je sais que tu m’entends. Je ne te veux aucun mal.
Je sais. Tu as peur. Tu ne contrôle pas… Et ça t’effraie. Mais il faut que tu reprennes le dessus. Tu ne peux pas te laisser contrôler par ton instinct. Et on sait tous les deux que tu es plus malin et plus fort que ça. »
Je soupire et retire ma main de l’eau. Je me relève et me dirige lentement vers l’endroit où il s’est planqué. « Je te promets que je ne te ferais pas de mal. Et que tu ne m’en feras pas non plus. »

Je m’agenouille, mettant de côté le fait que je suis nue au milieu de nulle part alors qu’il caille. J’attends quelques secondes, avant de me transformer en chat. Bon, mon chat du bengal reste toujours plus gros que son fennec… mais c’est quand même le plus petit que je sache faire aisément… Lentement, plus pour lui que pour moi, je fais à nouveau quelques pas vers les rochers, avant de m’assoir et d’attendre.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Mer 23 Déc - 23:05

Quel idiot il fait d'avoir parlé de la manière qu'il utilise pour échapper aux pleines lunes. Qu'est-ce qu'il croyait ? Qu'elle allait applaudir et dire "oh c'est bien ce que tu fais mon petit !". Il s'était pourtant juré de n'en parler à personne. Résultat, maintenant elle est au courant, peut-être même qu'elle le dénoncera, qu'elle en parlera à quelqu'un. Au pire, qu'est-ce qu'il lui arrivera ? On viendra l'engueuler, lui dire que c'est mal, que c'est idiot ce qu'il fait ? Au final, qu'est-ce qu'il a à perdre ? Plus rien ! Ania peut dire ce qu'elle veut, il resta muet, ne l'écoutant que d'une oreille ou faisant comme s'il l'écoutait sans vraiment lui prêter une grande importance. Contrairement à ce qu'elle pense, il n'est pas drogué !

Après un moment à bouder dans son coin, il tenta de se transformer. Est-ce pour lui faire plaisir ? Aucune idée, il devait juste le faire pour qu'elle lui fiche enfin la paix. Le résultat ne fut pas vraiment convainquant, il ne prit pas la forme qu'il désirait et face à un tigre il était clairement ridicule. Se sentant prit au piège sous la patte de ce gros "chat", son instinct animal prit le dessus et il se montra légèrement agressif. En même temps, quand on tente de vous écraser, il n'y a que ça à faire. Ses crocs se plantèrent dans sa chair pour que la douleur fasse lâcher Ania. Le petit renard des sables eut le temps de se cacher sous des rochers pour échapper à la bête. Pour l'heure, il avait clairement l'intention de camper ici. Il ne vit donc pas que la jeune femme avait repris forme humaine. De toute façon, ce n'était pas sa préoccupation première puisque Thane n'avait plus vraiment les commandes. Une voix finie par se faire entendre, une voix humaine à laquelle il prêta l'une de ses grandes oreilles. Son côté humain entendit surement les mots qu'elle avait prononcés, mais il était bien trop "enfoui" sous la conscience animale. Quand la jeune femme se transforma de nouveau, il vit donc apparaitre ce gros chat devant l'entrée de sa cachette. C'est bien sa chance, pourquoi ne peut-on pas le laisser tranquille ? Pendant de longues minutes, la bête resta dans sa petite tanière. Il devait fuir cet endroit, mais comment ? En cherchant autour de lui, il finit par se rabattre sur le sol en terre. Ses pattes s'activèrent, creusant le sol encore et encore pour se creuser un petit tunnel et passer sous l'un des rochers et ressortir derrière celui-ci. Ce n'est pas pour rien qu'on dit les renards malins ! Au bout d'un certain temps, il retrouva la surface. En silence, il s'en alla en direction de la forêt pensant clairement à fausser compagnie à Ania. Ce n'est pas Thane qui agit, mais l'animal. Cela semble plus sur de partir. Certes, la forêt n'est pas son habitat naturel, il aurait préféré un désert ou son pelage beige se serait confondu avec le sable. Tant pis, pour l'heure il doit s'en aller, il se contentera des bois. Combien de temps passa-t-il à trottiner dans les bois ? C'est une bonne question. Pour X ou Y raison, il reprit sa forme humaine, il devait avoir repris le contrôle juste assez pour tout stopper et se rendre compte qu'il était en train de se perdre dans la forêt. Son corps se changea, ses muscles redevinrent douloureux et son regard paniqué observa le coin. Des arbres partout, la lumière était même étouffée par les feuilles et les branches trop nombreuses. Son visage grimaça en faisant un pas, le sol était en terre, de petits cailloux par endroit et surtout des aiguilles de sapin sur lesquels ce n'était pas très sympathique de marcher. "Ania ?" appela-t-il d'une voix hésitante. "Ania ?" Pas de réponse. "Si c'est une blague, c'est vraiment pas drôle !" Un vent frais l'obligea à resserrer ses bras autour de son corps nu. Il avait bien dit que c'était une mauvaise idée qu'il se transforme ! Maintenant le voilà perdu dans les bois, au milieu de nulle part. "ANIA ?" se mit-il crier en espérant qu'elle puisse l'entendre. Devait-il partir dans une direction ou rester là ? Le pauvre était totalement désemparé et frigorifié.




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Jeu 31 Déc - 10:45

Je me demandais pourquoi je cherchais tant à l’aider ? C’est vrai quoi, je l’aime bien, il est sympa, mais voilà, je ne le connais pas plus que ça. Ça aurait un ami de longue date encore… Oui bon, il ne m’en restait pas tant que ça, mais quand même. Lui… ça faisait quoi ? Quelques semaines que je le connaissais ?
Oui, je sais. Je me retrouve à moitié dans son histoire. Plus qu’à moitié soit. Même s’il devait se sentir bien plus coupable que moi. Mais… même si contrairement à moi, il ne s’enfuyait pas au bout du monde, je me demande là maintenant, si ce n’est pas uniquement par peur de plus avoir de médocs pour dormir les nuits de pleine lune, et parce qu’il ne s’est pas encore remis totalement physiquement. Peut-être qu’il chercherait à se barrer. Ou pas. Je n’en sais rien. Peut-être que Will arriverait à le retenir lui. Et peut-être que j’imagine n’importe quoi et que ça lui traverserait même pas l’esprit à Thane.

Et ça résolvait pas mon problème à l’instant T. Je me retrouvais en tigre, à vouloir le faire changer. Une fois la transformation ratée, un coup de dents dans la patte, je me retrouvais moi, à poil, avec l’impression de parler seule. Et une fois qu’il s’était bien planqué, moi en chat, à attendre, allongée devant sa planque. Je dresse les oreilles quand j’entends du mouvement. La tête penchée sur le côté, je sens déjà mes muscles prêts à bondir. Je me force à me détendre. N’essaie pas de le bouffer. Même s’il t’a quand même fait mal. Je l’entends. Mais il ne sort pas. Je me lève, fais un ou deux pas vers la grotte. Je tourne la tête quand j’entends un oiseau s’envoler, avant de revenir vers la grotte. Il est super chiant quand même. Si encore il sortait, on pourrait courir. Ou moi. Lui, il aurait plus de mal. Mais y a des trucs à chasser dans le coin. Réfléchis. Tu sais quoi sur les fennecs ? Craintif. Petit chasseur. Intelligent. Terrier… Merde.
Okay super. Il va te fausser compagnie. Peut-être qu’il va finir par revenir… s’il arrive un tant soit peu à réfléchir… De toute façon il sera bien obligé s’il veut rentrer non ? Il est à poil, ce n’est pas super discret…

Je m’allonge et pose ma tête sur ma patte, les yeux fermés, les oreilles toujours tendus. Au bout d’un moment, je ne l’entends plus. Je me relève et m’étire en baillant. Je fis le tour des rochers et finis par repérer un trou. Oui, je peux le retrouver à l’odeur, mais sérieux… il est parti jusqu’où comme ça ? Et si je veux pouvoir le suivre, faut que je reste comme ça. Résultat, si je change, non seulement je vais être à poil, mais je vais mourir de froid. Super. Et lui, tant pis.
Je suis la piste avant de me figer, une patte en l’air. Ça, c’est une odeur que je connais et que j’aime. Je la suis, en silence, cachée par des fougères. Le corps tendu, tassée sur moi-même, je l’observe qui se promène. Mais il relève le museau et dois me sentir, car il part en courant, je m’élance à mon tour, sur quelques mètres, avant qu’il ne plonge et ne se cache dans un terrier. Terrier trop petit pour que je puisse y entrer. Je reste quelques instants à observer l’entrer. Et je fronce les sourcils. Enfin, non, un chat ne peut pas le faire, mais c’est tout comme. C’est de sa faute aussi… à se sauver comme ça. Thane, pas le lapin. Le lapin lui reste planqué dans son trou… c’est dommage. Mais non, ce n’est pas dommage ! Thane, tu cherchais Thane, pas un lapin.
Je reviens en arrière, et essaie de retrouver sa trace. Je me suis un peu trop éloignée au final. Je me redresse, et tourne les oreilles. J’accélère le pas, courant presque alors que je l’entends plus distinctement. Il a vraiment dit que ce n’était pas drôle ? Il se fout de moi ?
Je continue ma route, jusqu’à ce que je l’aperçoive. Forcément s’il parle c’est qu’il s’est retransformé. Je devrais me sentir coupable de le voir si paumé ? Ouais, bon, c’est un peu le cas. D’un autre côté… là, il sent la proie… Heureusement que je ne suis pas venue en tigre, ça aurait été tendu…
Je m’avance vers lui et miaule. Oui, j’ai compris, je vais devoir me changer. Ce que je fais. Et voilà. A poil, allongée par terre dans les bois. Et il fait froid. Frais. C’est pareil. Je fais craquer mon cou et grimace.

« Je te signale que c’est toi qui t’es sauvé. Alors tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même. »

Je me relève et m’approche de lui. Pudique moi ? Je ne connais même pas le sens de ce mot. Je pose ma main sur sa joue.

« Ça va ? Tu ne t’es pas fait mal ? »

Oui, je m’inquiète quand même. Parce que oui, je me sens quand même coupable. Un peu. Je l’ai obligé à changer, mais je sais que j’ai raison de le faire. Donc, l’un dans l’autre…

« Mais tu dois vraiment essayer de reprendre le dessus Thane. Effrayé ou pas. Tu ne peux pas te laisser contrôler par l’animal… c’est trop… »

J’écarte les bras et désigne la foret autour de nous. Je soupire, avant d’esquisser un sourire.

« Je t’ai retrouvé. Tu n’as pas à t’inquiéter tu vois ? Tu n’es pas tout seul. Je brave le froid pour toi. Alors arrête d’avoir peur. Je suis là. »

Oui, je me répète. Mais bon… Va bien falloir qu’il l’entende. Et pour rentrer, il va bien falloir qu’il change à nouveau…
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Dim 3 Jan - 21:02

Vous imaginez ce pauvre Thane se promener dans la forêt totalement nu comme un ver ? Pas vraiment ! Ça tombe bien, car lui non plus ! C'est à peine s'il comprend comment il a atterrit ici alors qu'avant il se trouvait au bord du lac. Tout ça à cause de cette idée stupide de se transformer. Il l'avait dit ! C'était une mauvaise idée ! Le jeune homme se connait et il sait parfaitement que depuis son réveille, il ne peut pas rester sous forme animal sans perdre le contrôle. Ajouter à cela le fait que Ania aies pris la forme d'un tigre voulant le dévorer... oui, faite le calcul, ça ne fait pas bon ménage, impossible pour lui de contrôler l'instinct animal qui a pris le contrôle pour fuir et survivre. Grâce à tout ça, il est perdu dans les bois et n'imaginez pas qu'il va reprendre forme animal, ça pourrait être encore pire. Comme n'importe quelle personne perdue, il n'a d'autre chose que de crier -pour ne pas dire s'égosiller- en espérant que la jeune femme parvienne à l'entendre.

Les minutes passent, sans le moindre vêtement sur la peau, il commence à avoir froid. Plus jamais il n'écoutera les idées stupides de quelqu'un d'autre. Voilà dans quel merdier il se retrouve. Par chance, la jeune femme le retrouva, enfin ! Visiblement, il allait avoir droit à des reproches ce qui le fit lever les yeux au ciel avant de se retourner pour la regarder. La demoiselle était aussi nue que lui. Par respect, il détourna le regard. Pour le moment, il ne sait pas comment la regarder, comme une amie ? Une connaissance ? Ou juste comme une inconnue ? Même si le fait d'être un changeur vous oblige à ne pas vraiment être pudique, il faut parfois l'être. Se rapprochant, elle pose sa main sur sa joue tout en lui demandant si ça va. Depuis sa sortie du coma, c'est bien l'une des premières fois qu'une femme s'inquiète pour lui en le touchant de la sorte. C'était étrange, ça lui rappela même sa femme. Un peu trop brusquement, il recula comme une bête méfiante et apeuré. "C'est bon, je suis entier. Je... je veux juste rentrer !" bougonne-t-il tel un petit vieux qu'on aurait vexé. "Je t'avais dit que c'était une mauvaise idée ! Je ne suis pas prêt pour redevenir ce que j'étais avant," ajoute-t-il en se fichant pas mal de la mettre en colère. La jeune femme réplique, lui disant de se reprendre pour ne plus laisser la bête prendre le dessus. Après ses mots, un petit rire nerveux lui échappe... si seulement il pouvait y parvenir. Tout ça est bien plus facile à dire qu'à faire ! Même si elle est présente, il ne voit pas comment il peut réussir, comment il peut oublier sa peur et sa profonde tristesse. Son regard se détourne sur le sol, comment réussir à faire quelque chose quand on ne croit plus en rien ? "Pourquoi... pourquoi je dois m'accrocher à la vie et ne plus avoir peur ? J'ai plus aucun repaire, plus rien. Je n'y arrive pas... je suis qu'une âme en perdition..." Ses jambes finirent par se mouvoir pour faire quelques pas, ses appuis n'étaient pas très équilibrés, l'une de ses jambes lui faisait mal. Sous forme animal, il n'avait pas vraiment de problème, mais en mode bipède, ça devenait de nouveau laborieux. "Arrête de perdre ton temps avec moi. Je comprends même pas pourquoi tu cherches à aider un vieux comme moi ?" Il s'arrête et se retourne pour la regarder. Elle est plus jeune que lui, une génération les sépares, est-ce qu'ils ont des choses en commun autre que le fait qu'ils soient tout deux des méta ? "Je ne mérite pas ton aide, ni ton amitié."


[hum... t'as le droit de dire que mon post est nul, je suis pas totalement convaincu de celui-ci !]





avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Mer 6 Jan - 15:19

J’aurais dû me douter que ça merderait. Et il m’avait prévenu, autant dire qu’il allait gentiment me le rappeler ça. Mais sérieusement, il comptait rester comme ç indéfiniment ? Comment il pouvait croire y parvenir sur le long terme ? Mieux valait se transformer ici, loin de tout et de tout le monde, là où je pouvais le surveiller, plutôt que là où il représenterait un danger. Ou qu’il serait lui en danger. Okay. Je l’admet, la partie surveillance et hors de danger, c’est une peu plus délicat quand on perd l’autre de vue. Mais je le cherche ! S’il faisait un effort aussi ! Mais non, il n’essaie même pas, simplement à se laisser aller avec son animal. Mauvaise foi ? Moi ? Si peu…

Je finis par le retrouver, alors qu’il m’appelle. A poil forcément du coup. Il va choper la crève, je vais me faire engueuler par Will, ça va être super…
Et pourtant, je ne suis même pas en colère. Pas vraiment. Je suis inquiète, et il semble flipper. Alors comme je suis supra gentille, j’essaye de le rassurer. Et il s’éloigne de moi comme si je l’avais frappé. Je penche la tête sur le côté. Trop de familiarités ? Parce que je suis aussi nue que lui ? Peut-être. Oh pis zut, comment tu veux que je sache ce qui se fait ou non ? Il se braque et répond plus sèchement. Mais je m’en fous. Il flippe, il se défend, ça je capte. Je soupire ostensiblement en secouant la tête.

« Ce n’était pas une mauvaise idée ! Et bien sûr que si, tu es prêt. Tu es né métamorphe, t’es pas lycanthrope, ce n’est pas soudain, tu as fait ça durant des années.
Et on va rentrer. Bientôt. »


Et j’essaie, encore et toujours, de l’aider. Et tout ce que je parviens, c’est à le faire rire. Sauf que… Je fronce les sourcils. Et ferme les yeux quelques instants. Ça fait mal. C’est con comme des mots peuvent faire mal. Oh, ce n’est pas ce qu’il a dit… enfin si. Enfin… Disons que j’ai dû sortir à peu près les mêmes à Will et d’autres il y a une éternité de cela. En hurlant et en les envoyant bouler en prime évidemment. Et les entendre dans sa bouche… ouais, c’est douloureux. Parce que je sais à quel point ça peut faire souffrir.
Il fait quelques pas, en boitant à nouveau. Tiens amusant ça.
Il se retourne et continue. Et c’est à mon tour de rire.

« Depuis quand il faut mériter ce que les autres offrent ? Si j’en avais marre ou si tu me prenais trop la tête, je n’aurais aucun scrupule à te laisser là. » Bon ok, presque… « Un peu quand même… Et je ne le ferais pas, commence pas à paniquer. »

Je secoue la tête.

« Tu n’es pas mort. C’est une raison suffisante pour s’accrocher et continuer. Et pourquoi avoir peur ? Tu le dis toi-même, tu n’as plus rien à perdre. Tout ce qu’il te reste à faire, c’est d’essayer, encore et encore, de poursuivre et d’avancer encore plus loin. Quitte à en avoir les pieds en sang, les doigts gelés et même plus assez d’… » Et je m’égare trop. « Désolée, ça c’était pour moi. Ça ne colle pas pour toi. Même si le fond reste le même... »

Je me passe les mains sur le visage.

« Ecoute. Je sais. Que c’est difficile. Que tu crois ne plus rien avoir. Que tout a été chamboulé. »

Je fais un ou deux pas vers lui.

« Mais Will est là. C’est ton ami non ? Et je… »

Ça me saoule. Je n’ai pas déjà parlé de tout ça ? Dit tout ça ? En quelle langue il faut que je parle pour qu’il comprenne ? Oui, je comprends l’agacement de Will et des autres. C’est chiant.

« Oh pis merde ! Qu’est-ce que tu me sors que t’es vieux ? Qu’est-ce qu’on s’en fout bordel ! T’es pas tout seul. Je suis là. Ce que tu vis, je l’ai déjà vécu. Je sais, je connais. A quel point tu es perdu. Déboussolé. Effrayé. Terrorisé. Abandonné. A tel point que ce serait tellement plus simple parfois de juste te foutre en l’air. Qu’importe les gens qu’il reste autour de toi. Juste pour que la douleur, l’absence et l’horreur de la solitude prennent fin. »

Je le regarde, avant de détourner les yeux, ravalant mes larmes.

« Je t’aide parce que t’es un type bien. Parce que qu’il t’est arrivé un truc affreux. Parce que tu te crois seul au monde. Parce que je t’aime bien.
Il te faut vraiment une raison pour que les gens puissent vouloir être gentil avec toi Thane ? »


Je le dévisage, avant d’à nouveau regarder ailleurs. Je fais quelques pas, le dépassant d’un pas, hésitant entre bouder et faire la gueule. La différence est mince je sais.

« On ne va certainement pas faire tout le chemin à poil. Et de toute façon, je serais incapable de retrouver mon chemin sous cette forme… »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Sam 16 Jan - 20:39

Jaeger était perdu aussi bien au sens propre que figuré. Perdu par rapport à ce qu'il est, à sa vie et perdu au milieu de nulle part dans cette fichue forêt. Certes, Ania l'avait retrouvé, donc il ne devait pas être tellement perdu. Ronchon comme il peut l'être par moment depuis son réveil, il expliqua que ce qui s'était passé été une mauvaise idée et qu'il n'aurait jamais dû prendre forme animal. Visiblement, ce n'est pas dans l'idée de la demoiselle qui disait au contraire que c'était bien et que c'est uniquement par ce moyen qu'il pourra retrouver le contrôle de sa vraie nature. Bien sûr, c'est évident, mais peut-être qu'il ne le veut pas ? En fait, la question serait plutôt qu'est-ce qu'il veut ? Mourir ? Retrouver sa famille ? Retourner dans le passé ? C'est juste un homme brisé, un homme qui a tout perdu et qui ne sait plus quoi faire de sa propre peau. Malgré tout ça, sa conscience était toujours là et là il voyait quel genre de comportement désagréable il pouvait avoir. Pourquoi est-ce qu'elle continue de l'aider ? Il ne le mérite pas. "Oui, je suis vivant, j'ai survécu à l'accident. N'empêche que j'ai perdu ma vie. J'ai plus de femme, j'ai perdu mon d'enfant, j'ai plus de boulot, j'suis à moitié infirme... Tu peux me dire ce qu'il me reste de bien ?" demande-t-il sincèrement. C'était la vérité, il n'a plus rien, plus rien du tout. C'est difficile de se réveiller du jour au lendemain dans cette situation et de parvenir à avancer comme si tout était comme avant.

Oui, il croit qu'il n'a plus rien comme elle dit si bien, tout a en effet été chamboulé. Est-ce que Will est suffisant pour reconstruire sa vie ? C'est peut-être son ami, son seul et unique ami pour dire vrai. Néanmoins, il doute parvenir à se reconstruire uniquement grâce à lui. Ania tente de le booster un peu, de lui faire prendre conscience des choses en lui parlant, peut-être même en parlant de son propre cas. Car, il ne faut pas oublier qu'elle aussi a connu des moments difficiles. Cela fait-il quelqu'un d'égoïste d'oublier ce qu'elle a vécu et de penser qu'à sa douleur ? C'est surement trop récent pour qu'il puisse consciemment imaginer ce que les autres ont pu vivre. Au ton de sa voix, il comprend qu'il a fait une boulette, qu'elle est touchée ne serait-ce qu'en pensant au passé. Merde ! Quel con il peut être depuis sa sortie du coma. A la question qu'elle lui posa, il baissa la tête, cherchant une réponse sans vraiment en trouver une. Faut-il une raison pour l'aider ? En soit, la bonne réponse serait : non. N'importe qui peut le faire s'il en a envie. Le jeune homme resta donc silencieux, se trouvant même un peu honteux de par son comportement.

Pour la suite, le plus inquiétant va être de devoir reprendre une forme animal. Sincèrement, il n'a pas envie de réitérer l'expérience tout de suite. "Si ça dérape encore ? Tu comptes venir me chercher encore plus loin dans les bois ? C'est une mauvaise idée ! Vu mon état psychologique, il y a de fortes chances pour que ça ne se passe pas comme il faut… Autant la prévenir, autant lui rappeler que lui n'a plus son assurance d'antan quand il s'agit de devoir être sous forme animal. Oui, elle le sait pour avoir fait l'amer expérience de le chercher. Mais si ça recommence et si elle le perd vraiment ?


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Mer 20 Jan - 1:26

Mais quelle tête de pioche. A se demander comment il fait pour que l’animal prenne le dessus. Ou c’est peut-être justement parce qu’il est buté que ça se passe comme ça. Tellement persuadé que de toute façon, il va forcément foiré… Et puis, ça ne se passait pas si mal, je l’avais retrouvé non ? Oui, bon, d’accord… Mais il avait beau râler, il n’était même pas blessé. Ouais, si ça se résumait à ça, ce serait facile. Alors oui, tout le reste rentre en ligne de compte, je le sais mieux que quiconque. Mais…
Je le fixe et cligne des yeux.

« Ce qu’il te reste ? Je n’en sais rien. » Je secoue la tête et hausse les sourcils. « Toi. Ta tête. Tes mains. C’est bien elles qui faisaient tout ton talent ? Quant à l’infirmité, c’est temporaire non ? Ça va déjà mieux qu’avant.
Il te suffit de le vouloir pour avancer. Pour construire quelque chose à nouveau.
… On ne compte pas nous ? »
Non, je n’avais pas failli dire uniquement je. « A quoi ça sert qu’on soit là pour toi ? On est pas assez bien ? »

Ouais bon, je sais… Mais, c’est vrai quoi, on est là non ? Alors non, ce n’est pas évident, loin de là. Non, ça ne va pas se faire du jour au lendemain. Et non, il n’y arrivera certainement pas seul. Mais merde, on est là non ? Et ouais, c’est triste et horrible. Mais ce n’est pas le seul à avoir vécu un truc aussi terrible, malheureusement. J’ai toujours mon taf oui. Mais ma famille et mes projets ont tout autant volés en éclats que les siens. Mon fiancé, l’homme que j’aimais… et mon frère, qui avait toujours été présent et m’avait toujours soutenu… Contrairement à lui qui se laissait aller au final, je m’étais lancé à corps perdu dans le travail. Sans une minute de repos, sans une seconde de réflexion. Encore et toujours. Cela faisait peu de temps que j’avais commencé à ralentir la cadence. Et j’avais encore bien du mal certains jours.
Pourtant, je voulais pas le culpabiliser ou autre. Et à voir sa tête, c’est peut-être quand même le cas. Tant pis. Peut-être que ça le fera réfléchir.

Je stoppe et soupire doucement. Je le fixe.

« Moi, je veux juste que tu essaies. Vraiment. En mettant de côté ton foutu état psychologique. Tu peux y arriver, ce n’est pas compliqué.
Dis-toi juste … je sais pas. Que tu n’es pas seul. Que je suis là. »

J’esquisse un sourire, mi-figue, mi-raisin.

« A toi de voir si tu me fais confiance Thane. »


Je fais quelques pas en arrière, la tête penchée sur le côté.

« J’irais te chercher plus loin oui. Si ça dérape à nouveau, je te retrouverais à nouveau. C’est promis. »


Je lui souris, un peu, sans le quitter des yeux. Et je me détourne, alors que déjà je commence à changer. En panthère nébuleuse. Avec un peu de mal, parce que oui, ça faisait longtemps. Mais après tout, c’est proche des onces non ? Qui sait, ça l’aidera peut-être. Bon, okay, c’est pas super costaud… si vraiment ça tourne mal, j’ai toujours le tigre hein…
Et je me tourne à nouveau vers lui. Patientant.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Mar 26 Jan - 0:28

Un jour, il faudra que Thane cesse de se plaindre de la sorte. C'est vrai, il a tout perdu, sa vie est en partie détruite, mais le sort a fait que lui n'est pas mort. C'est la vie, c'est comme ça, ce n’est pas le paradis et ça ne le sera jamais. Le mieux serait de voir les bons côtés, car il y en a, il a une sorte de seconde chance, la possibilité de continuer, de refaire sa vie. Mais ce n'est pas si simple, encore faut-il accepter tout ça. Ania et les autres vont finir par en avoir marre de lui s'il joue tout le temps les victimes. Le réveiller, c'est ce qu'il faut ! Lui donner une bonne claque pour qu'il comprenne que la vie continue quoi qu'il arrive. Ce qu'elle lui disait, il l'entendait, sauf qu'il resta silencieux. Qu'est-ce qu'il peut dire de plus ? Rien ! Dans le fond, elle a raison, tout est vrai !

Une nouvelle fois, il tenta de se justifier, disant que se changer en animal risque une fois de plus d'être une mauvaise idée. Oui, surement... Et alors ? Au final, elle est là, elle est là pour LUI ! Est-ce qu'il va enfin s'en rendre compte ? Will et Ania ! Deux personnes qui l'aident sans rien demander en retour. C'est surement ce qu'il y a de plus important et il ne le voit pas. De son mieux, la jeune femme tenta de le mettre en confiance, de lui faire comprendre qu'elle ne le lâcherait pas et qu'elle l'aiderait quoi qu'il arrive. Un peu honteux, il resta silencieux alors qu'elle se changeait une nouvelle fois. La forme qu'elle avait revêtit était celle d'une panthère. Un soupire lui échappa, l'idée de se transformer l'angoissa. Pourtant, il doit le faire, il doit prendre sa forme animale pour partir d'ici. La jeune femme ne va pas prendre l'apparence d'un cheval pour qu'il monte sur son dos.

Pendant plusieurs minutes, il tenta de se concentrer, de faire le vide absolu dans son esprit. Le plus important est de chasser ses idées noires, tous les souvenirs qui le hantent, sa tristesse... Thane doit juste penser à ce qu'il veut être : un animal. Concentre-toi sur une forme que tu connais. Un corbeau ? Non, il pourrait s'échapper bien trop loin sous l'apparence d'un oiseau. Ce qu'il faut c'est une bête terrestre... Une longue inspiration emplie ses poumons d'air et lentement, il se mit en condition visionnant dans son esprit la créature en laquelle il doit se métamorphosé. Son corps changea, abandonnant sa peau lisse d'humain pour une peau recouverte d'une magnifique fourrure blanche tachetée de noir. Ses yeux étaient d'une couleur bleue magnifique pouvant capter n'importe quel regard. De son corps émanait une certaine grâce, une grâce féline toutefois ponctué d'une certaine agressivité quand on aperçoit ses crocs. Pour la première fois, depuis longtemps, Jaeger était parvenu à prendre la forme d'un once, le premier animal dont il avait autrefois prit forme. C'était à peine croyable, lui-même n'arrivait pas à croire qu'il venait de réussir ça. A la manière de se tenir, on pouvait sentir une certaine joie émaner de lui.

La bête suivie simplement Ania, il aurait surement pu retrouver son chemin en utilisant son flaire et ses sens. Mais pour un début, il ne voulait pas trop utiliser l'instinct de l'once au risque de perdre une fois de plus le contrôle. Après plusieurs minutes de marche à travers la forêt le duo retrouva les bords du lac et leurs affaires. L'exercice devait être suffisant pour aujourd'hui, le lot d'émotion vient de dépasser son quota pour notre cher ami. Tout comme la jeune femme, il délaissa sa forme d'animal pour redevenir humain. Le jeune homme avait hâte de lui exprimer à quel point il était heureux d'avoir réussi ça. D'ailleurs, une fois qu'ils furent totalement sous forme humaine, il sauta presque sur Ania pour la prendre dans ses bras et la remercier, oubliant au passage leurs nudités. "J'ai réussi ! Ania, j'ai... ce n'est pas possible ! Comment j'ai fait ça ?" demande-t-il avec précipitation avant de se rendre compte de la proximité plus que certaine qu'il avait avec la jeune femme. Gêné, il se crispa un peu, ce n'est pas vraiment le moment de faire naitre un malaise entre eux. Rapidement, il la lâcha, recula de quelques pas et se tourna pour ne plus lui faire face. "Heu...désolé... je... trop d'émotion..." se mit-il à balbutier.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Mar 2 Fév - 0:28

Je me demande si j’avais été aussi chiante. Oui, bon, la comparaison est mauvaise, de base, je suis bien plus emmerdeuse que lui. Mais bon, sinon… Sans doute pas, parce que je pouvais toujours me changer sans souci moi. Et si je n’avais pas pu ? Si, comme lui, j’avais eu un blocage ? J’aurais été dans la merde. Parce qu’à part Will, personne ne savait pour moi, personne ne savait pour les changeurs, personne n’aurait pu m’aider.
Est-ce que je l’aide ? Sérieusement, je n’en sais vraiment rien. Je sais que ça me gave de le voir se lamenter. Même s’il a toutes les raisons du monde oui. Je sais que je n’aime pas rester à rien faire au final, pas alors qu’il vit sous le même toit que moi, pas alors que Will s’inquiète pour lui. Et ouais, je m’inquiète aussi. Un peu. Et je sais qu’il a besoin qu’on le force un peu, sinon dans 10 ans, il sera toujours au même point.

Alors je l’observe, assise sagement, sous ma forme de panthère nébuleuse. Petite, discrète et carrément pas à sa place dans cet environnement. Mais bon, le tigre ne l’était pas davantage.
Je regarde autour de nous, alors qu’il réfléchit ou je ne sais quoi. Et j’ai envie de courir. Encore. Je tourne la tête et me focalise à nouveau sur lui alors qu’il semble enfin décidé. C’est chelou quand tu regardes de l’extérieur. Ça faisait longtemps que je n’avais pas admiré ça. Ouais, admiré si on veut ok, parce que ce n’est pas forcément ragoutant, je suis d’accord. Mais moi, j’adore.
Et je souris en voyant qu’il y parvient. Ouais, bon, non, je ne souris pas vraiment, parce que bref… mais intérieurement oui. Je suis contente pour lui. Et en étant honnête, je suis contente d’être avec un autre Méta. Un qui se maîtrise je veux dire. Mais j’ai dit que je serais avec lui, je ne vais pas commencer à jouer ou à courir. S’il se met à paniquer, je suis bonne pour tout recommencer.

Et même si je vois bien qu’il est super heureux, il se contente de me suivre. Comme quoi, je ne suis pas la seule à vouloir que ça se passe bien. Je reprends mon apparence, m’étirant légèrement en faisant craquer mon cou. Et j’ai à peine le temps de me tourner vers lui qu’il m’attire vers lui et me prends dans ses bras. Merde, ça je m’y attendais pas. Je cligne des yeux et souris malgré moi à sa joie et à ses paroles trop rapides. Et il semble soudainement se rendre compte que ouais, on est un peu tout nus effectivement. Et que c’est quelque peu gênant. Même pour moi oui. Je ne suis pas pudique, mais bon être nue dans les bras d’un mec tout aussi nu c’est un peu embarrassant. Un peu. J’essaye de ne pas rougir, parce que bon, c’est rien du tout… Pas vrai ?
Je ferme les yeux et secoue la tête. Je te jure… et voilà qu’il se met à s’excuser en me tournant le dos… Pourquoi je suis encore censée faire la plus sage des deux ? Je soupire, et me racle la gorge.

« C’est rien. Je comprends. Je suis contente pour toi Thane. »

Je souris et m’approche de lui, qui semble ne plus savoir où se mettre, et pose doucement une main sur son épaule.

« Tu vois, t’y es arrivé. Ce n’était pas si compliqué, pas vrai ? »


Je tapote maladroitement son épaule avant de me tourner et d’aller récupérer mes vêtements.

« Tu devrais te rhabiller. Ce serait con d’attraper froid maintenant. »

Je commence à enfiler mes propres vêtements, soutif, culotte, puis jean.

« On reviendra si ça t’aide de pas avoir trop de monde autour de toi. Quand tu géreras ici, on verra en ville. Tu sais te changer en chat ou dans le genre ? Un truc passe-partout ? »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Lun 8 Fév - 0:10

Un miracle... oui ce mot qui peut paraitre un peu fort est pourtant vrai. Le fait qu'il ait réussi à se transformer de nouveau et surtout en un animal qu'il connait c'est juste incroyable. Il y a quelques jours ou même quelques heures, il n'y croyait pas, il voulait juste oublier, arrêter d'être ce qu'il est : un changeur. Pourtant, il a réussi, malgré ses problèmes, malgré le fait qu'il ait peur. Tout ceci c'est grâce à Ania, sans elle et son insistance et sa tête de mule, il serait resté à faire l'enfer. Dire non, refuser d'essayer c'était son truc depuis son réveil. Mais là, il vient de passer au-dessus de ça, il vient d'évoluer, de monter qu'il peut être capable de retrouver le contrôle, il doit juste contrôler sa peur, faire le vide et tout se passera bien.

Le jeune homme était tellement heureux, que même sous forme animal on pouvait ressentir sa joie. Il marchait d'un pas plus rapide, presque sautillant et joyeux. Mais c'est quand il retourna sous forme humaine qu'il laissa exploser sa joie en sautant dans les bras de son amie. Tien, il n'a pas ressenti ce genre de sentiment depuis son retour dans le monde des vivants. Même si il ne s'en rend pas compte, pour une fois, il ne pense pas à sa peine et c'est grâce à Ania. Bien que ça ne va pas durer, elle a réussi à faire afficher un sourire sur sa triste mine et ça c'est le plus beau cadeau qu'elle peut lui faire. Dans cet élan de joie, il avait oublié leur nudité et prendre une amie dans les bras alors que l'un et l'autre sont en tenues d'Adam et Eve n'est surement pas l'idéal et il s'excusa tout penaud, se sentant cruellement idiot. Par chance, Ania ne lui voulut pas, elle aurait pu le frapper ou quelque chose dans le genre. Au contraire, elle le félicita pour avoir réussi à se transformer et garder le contrôle. On peut dire que c'était une étape qu'il venait de franchir, une étape dans la guérison, la première. "C'était moins facile que ça en avait l'air, quand même !" ajoute-t-il pour qu'elle ne s'écrit pas non plus victoire trop vite. Les progrès vont se faire tout doucement.

Tout comme elle, il ramassa ses vêtements pour s'habiller car être nu au milieu de nulle part n'était pas l'idée et ça commençait à être un peu gênant. Son amie lui proposa de recommencer ce genre de petite séance d'entrainement, ici en pleine nature jusqu'à ce qu'il y arrive bien avant de changer de lieu pour la ville. La perspective de faire ça en ville ne l'amuse pas, il y a plus de danger... Un jour ou l'autre, il faudra quand même qu'il essai. Quant à un animal discret... il se mit à réfléchir... Le seul petit et passe partout qu'il connait bien c'est le corbeau, son animal "totem". "L'animal en lequel je me transforme en général est un corbeau, est-ce que ça te semble jouable ? Je n'ai rien d'autre de plus passe partout..." expliqua-t-il à la jeune femme pour qu'elle juge si oui ou non c'est jouable. "Enfin... vu que je dois tout réapprendre, peut-être que je peux me focaliser sur un petit animal terrestre... un chien par exemple ? Mais ça ne va pas être facile." Une fois habillé, il aida la jeune femme à ranger son matériel, il pouvait au moins faire ça.







avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Dim 14 Fév - 1:14

Oui, je pouvais être fière de moi. Ou de lui. Mais bon, en l’occurrence, je l’avais aidé, forcé d’accord, et c’était plutôt cool. Donc c’était en partie grâce à moi non ? Enfin bref, il y était arrivé, et c’était le plus important non ? Ça avait l’air pour lui en tout cas. Alors qu’il faisait la gueule tel un gosse quelques minutes plus tôt, le voilà qui gambade quasiment à mes côtés. Sérieux, il n’est pas croyable… Et pour rester dans le même genre de truc décalé, il me prend dans ses bras avant de se rendre compte qu’il y a un truc qui cloche. Ouais, on est tout nu. Et c’est euh… gênant, même pour moi. Et pourtant, il m’en faut beaucoup. Faut croire que me retrouver à poils dans les bras d’un homme que je ne connais pas plus que ça en fait partie. Petite nature va.

« Je n’ai pas dit que c’était facile, j’ai dit que ça n’avait pas été si difficile, nuance.
Si tu l’as fait une fois, tu pourras recommencer pas vrai ? »


Logiquement, il devrait avoir moins de mal quand même non ? Ouais, sauf que dès que les doutes, la peur, la douleur reviendront, il aura à nouveau les mêmes hésitations et il aura autant de mal… Mais bon, ça c’est à lui de gérer, je ne peux pas lui forcer la main sur tout.
Mais je peux être sympa, et recommencer à être là avec lui. Je photographie quelques trucs, je me transforme, je suis dans la nature, c’est tout bénéf pour moi.
Je grimace et le regarde en enfilant mon pull.

« Le truc, c’est que moi, je ne sais rien faire qui vole. Je pourrais tenter, mais j’aurais sans doute autant de mal que toi. Remarque, on serait à égalité… Enfin, tout ça pour dire, que si tu te transformes en corbeau, je ne pourrais pas forcément te retrouver et aller te chercher… Mais disons que si on s’est entraîné avant, tu devrais plutôt gérer, donc ouais pourquoi pas… »

Je réfléchis et acquiesce.

« Pourquoi pas un clebs oui … Si t’essaie de bouffer le chat que je suis, je redeviendrais tigre, ça me pose pas trop de souci ni l’un ni l’autre. » Je souris et hausse les épaules. « Faut que ce soit un animal qui te convienne. Pas un que tu choisis par facilité ou pour… que ça aille. Si tu veux corbeau, fais corbeau, si tu veux chien, fais chien. C’est toi qui vois. »

On finit de ranger rapidement le matériel, je lui jette un coup d’œil, avant que je me tourne vers lui en lui lançant des sandwichs. Il peut dire ce qu’il veut, il a dû griller plus de calories ce matin qu’en une semaine entière. Bon, okay, peut-être pas vraiment, mais l’idée est là…

« Manges, tu vas tomber dans les pommes sinon.
Sans parler que Will va faire la gueule si on ne les mange pas… »


Je récupère ma veste, avant de vérifier qu’on a rien oublié.

« C’est bon pour toi, on rentre ? Et t’en fais pas, y a pleins de jolis coins où se paumer dans la région, on a de quoi faire… »

HRP:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Dim 21 Fév - 0:50

C'est étrange. Oui, tout ça est étrange. Pourtant, il n'y a rien qui devrait l'être. Mais le fait de retrouver la nature et d'être parvenu à réussir ce dont il ne se croyait plus capable, ça fait bizarre. C'est grâce à la ténacité d'Ania, sans elle, il n'aurait jamais osé. Certes, elle l'a tout de même poussé à bout pour parvenir à ses fins. Pourtant, il aurait pu continuer à jouer la tête de mule et refuser. Il faut croire qu'il a trouvé un caractère plus fort que lui, à moins qu'elle ait juste su lui parler et raviver les bonnes parties de lui. Quoi qu'il en soit, il lui en est reconnaissant. Bien que ceci n'a pas été facile, dans la finalité, il a repris une forme qui lui est connu sans perdre le contrôle. C'est plutôt pas mal, non ? Dans une autre situation, il n'est pas sûr de réussir. Là, il était perdu au milieu de nulle part, sans avoir à se soucier que quelque soit dans le coin. Pas non plus de situation stressante imposant qu'ils doivent se transformer en animal pour sauver sa peau. Disons que le calme l'a aidé. "Si tu es à mes côtés, je pense que oui, je pourrais réitérer l'expérience !" lui dit-il. Mais il faut qu'elle soit là. Bien que faire confiance à quelqu'un ne soit pas une chose facile, il sait qu'il peut avec elle. Quelque chose lui dit qu'elle ne le laissera pas tomber. La preuve, elle a résisté à son caractère de tête de mule buté.

Concernant la prochaine étape, elle était d'accord sur le fait que prendre la forme d'un chien pourrait être plus simple. Elle ne sait pas se transformer en oiseau et ils pourraient se perdre de vue. Il sait se transformer en Once, mais un chien c'est différent. S'il veut y parvenir, il va falloir faire des efforts. Bien qu'il aime les chiens, il faut croire que se transformer en cet animal ne l'a jamais attiré. Vous imaginez si au lieu de se métamorphoser en Doberman, il devient un Chihuahua ? Se serait ridicule... Comme elle le dit, il faut qu'il prenne la forme de ce dont il a envie. Voler lui manquer... cette sensation de liberté quand le vent frôle ses plumes noires lui manque... Oui, il aimerait redevenir cet oiseau sinistre qu'il trouve si majestueux. Ce serait tellement mieux qu'un canidé. "Je vais y réfléchir alors. C'est vrai que j'aimerais retrouver ce que j'étais avant..." Il faut juste qu'il se dise que redevenir un corbeau ne doit pas être triste, il ne doit pas repenser au passé à cause de ça. C'était son animal avant même qu'il ne rencontre sa femme après tout.

Ania lui donna un sandwich et même s'il n'avait pas énormément faim, il le prit. Vu la taille de guêpe qu'il a après ses longues années de coma, il doit retrouver un poids normal. Nu, il fait presque peine à voir. C'est en se forçant qu'il retrouvera ses muscles et un poids convenable. D'un signe de tête, il remercia la jeune femme qui elle aussi mangeait. Avant de partir, il l'aida à ranger son matériel dans la voiture. Puis c'est partit, en route vers la ville. De nouveau le paysage à observer, mais il était plus serein à présent. "J'aimerais te remercier Ania. Est-ce que tu crois que je peux t'inviter au restaurant un soir ?" Non, ceci n'a rien d'un rencard, pas du tout ! Ou alors si s'en est un, il n'en a pas vraiment conscience. Il apprécie la jeune femme, sa présence devient apaisante et peut-être qu'il veut la connaitre un peu plus. Ils vivent sous le même toit sans vraiment savoir qui ils sont.

[Oui, on peut finir là Comme tu veux ^^]

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   Mar 1 Mar - 11:09

Il avait de la chance en fait. Si Neal ne m’avait pas tant appris, j’aurais été incapable de l’aider. Enfin, je suppose que tous les changeurs apprenaient les mêmes choses pour les transformations. Mais Neal avait été particulièrement patient avec moi. Alors que ce n’était pas toujours évident. Oui, je sais être patiente. Je peux passer des heures à attendre pour LA photo parfaite. Mais pour le reste… c’était aléatoire. Disons que quand ça ne me saouler pas, je savais l’être. Là, je l’avais été. A moitié oui. Je m’étais un peu énervée, j’avoue, et je n’aurais peut-être pas dû. Mais il est usant aussi. Non, je comprends parfaitement. Et je comprends encore mieux l’agacement de Will avec moi parfois. Mais ce n’est pas parce que lui le supporte ou que moi j’ai été comme Thane à certains moments, que je dois l’accepter et faire avec. Parce que c’est gavant ouais.
Mais bref. Il a réussi et c’est le principal. Je le fixe un instant, avant d’esquisser un léger sourire.

« Je serais là oui… Il faut un autre méta de toute façon… »

Et perso, je n’en connaissais pas. Pas ici en tout cas. Et comme dit, cela me permettait de faire quelques photos, d’oublier le reste, et de me changer en pleine nature. Parce qu’on a beau dire, en ville, ce n’est pas pareil. Enfin, si pour le chat, c’est mieux. J’adore la ville quand je suis en chat. Y a toujours de quoi se cacher, de quoi manger, de quoi jouer, de quoi courir. Mais pour les autres animaux, genre le tigre ouais, ben ce n’est pas top. Et j’aimerais autant ne pas perdre la main sur ce que j’ai si durement acquis.
Je le regarde réfléchir. Qu’il veuille trouver un nouvel animal, pourquoi pas. Mais si c’est juste parce qu’il flippe et qu’il a peur que je le perde de vue, ça ne marchera jamais.
J’acquiesce d’un signe de tête.

« Ouep, réfléchis-y. Si tu retrouvais… On s’entrainera sur les formes terrestres que tu connais, genre un Once. Et quand tu remaitriseras sans souci celles-là, tu essayeras en oiseau, si c’est ce que tu veux. Un corbeau n’est pas plus difficile à dompter qu’un fauve, si ? »

Oui, c’est une question sérieuse. Un félin c’est juste une multitude de sensations et de besoins primaires. Les corbeaux sont censés être intelligents non ? Alors vu qu’on en prend les caractéristiques, ça ne devrait pas être plus compliqué… Enfin, je ne sais pas, peut-être…
Dans l’immédiat, on n’y est pas encore de toute manière. Qu’il choisisse son corbac ou un chien, il devra d’abord gérer les autres transformations qu’il connait.
On se remet rapidement en route, et je mets le chauffage à fond. Oui, j’ai froid maintenant, ne cherchez pas la logique.
Je tourne la tête vers lui, l’observant un instant, avant de reporter mon attention sur la route. Je cligne des yeux.

« T’as pas besoin de me remercier tu sais… » Je souris. « Mais qui suis-je pour refuser une telle invitation. Un resto gratis ça ne se refuse pas… Si je peux le choisir évidemment. »

Venant d’un autre, oui, j’aurais peut-être refusée. Ou acceptée si le mec en question me plaisait oui effectivement. Là en l’occurrence, c’était un ami de Will, il vivait chez lui, et ce serait une mauvaise idée, pas vrai ? Mais lui… il pensait tellement à sa femme, sa famille et tout le tralala, franchement, je n’avais même pas à m’inquiéter pour ça. Alors pourquoi pas ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre (Livre III - terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)
» « Soleil, feu et pensées n’ont point de fin. » [Livre 1 - Terminé]
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
» Haribo c'est bon la vie, pour les grands et les petits ! [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Lacs et Rivières
-
Sauter vers: