AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Molossus
MessageSujet: Molossus    Mer 26 Aoû - 21:22

Je la sens. Je la sens qui détruit tout, qui pète un câble. Je bois pour faire passer ces pensées qui m'obsèdent. Elle est au seuil de la folie, en partie par ma faute, mais surtout de la sienne. Elle n'a pas voulu de moi quand elle en aurait eu besoin alors je lui ai laissé sa chance. Maintenant je prends la mienne. Dans les sous-sols de cet ancien abris municipal, je me prépare. Torse nu, j'affiche ma musculature retrouvée à force d'efforts, plus une carrure massive comme autrefois, mais des muscles minces et noués. J'arbore aussi les restes des combats de la semaine passée. J'ai misé gros. J'ai beaucoup gagné. Le pourcentage que je commence à toucher devient substantiel. De quoi inonder mon univers de whisky jusqu'à la lune si c'est ce que je désire.


C'est le cas.


Je n'ai pas d'entraîneur, pas de coach. Dans ces fosses, c'est la loi du plus fort. Les spectateurs en mal de sensations fortes seront les premiers à vous dire qu'il n'y a pas de règles. Ils ont tord. Il y en a toujours au moins une. Le plus déterminé gagne. Je n'ai pas encore donné dans ces matchs où les combattants sont équipés d'armes de bric et de broc pour se faire saigner, moi mon trip, c'est à mains nues. Enfin, quasi-nues. Je ne porte pas de gants, mais je bande, je serre fort le tissu. Je la sens en rage. Elle est dans ma tête, à chaque instant. La bloquer ne suffit plus. Je suis trop sensible à notre lien, à ce canal psychique qui me torture jour et nuit. Sa souffrance et son désespoir sont les miens. Elle joue son va-tout et je sais où elle est. Mais je n'y vais pas. J'ai voulu lui laisser une chance de rebâtir sa vie sans moi. Si je dois mourir des conséquences de ses actes, mon énergie, ma force vitale, aspirée par elle, par son combat... Ainsi soit-il.


La musique retentit, à faire trembler les murs et vos membres, quand je fais mon entrée. La foule est en délire. Pas pour nous, mais pour ce qu'elle va voir. Mon opposant entre à son tour et me rejoint dans « l'arène ». Un grand type, mâchoire carrée, tatoué de l'emblème de la sixième division. Ce type s'est battu contre ma milice et mes vampires pendant les Années Sanglantes. Carrure de Rugbymen, il me rend quantité de kilos. Et c'est un tueur, autant que moi. Nous commençons par quelques coups, rapidement esquivés ou bloqués. Pourtant, un de ces enchaînements trouve la faille et son poing me percute l'estomac, me soulevant carrément du sol pour tomber à plat ventre. Haletant, déjà l'impression d'être en miettes, je reprends mon souffle en lui jetant un regard fou, riant doucement entre deux inspirations, crachant déjà du sang qui macule le tapis posé sur le béton. Je me relève. Nous enchaînons les coups, la lutte. Je le fais reculer, il saigne de l'arcade et de la lèvre inférieure, à vif. Il poursuit avec deux directs en pleine tête. J'ai l'oeil droit qui gonfle, mais je ris toujours. J'encaisse avec ma tête, l'histoire m'a appris que c'était la seule chose qui soit costaud chez moi. Je vois des étoiles, trente six chandelles, dieu et tous les siens mais le type se met à douter. Il est cuit. Je bloque son bras, le tend en le tirant vers le bas. Je passe sur le côté et de mon poing droit, frappe juste au dessus du coude. Le type s'effondre en hurlant, le bras cassé et à demi retourné, du sang partout. Je la sens toujours, elle, dans ma tête. Elle se bat pour vivre. Moi aussi.


On me tape les épaules, on me congratule. Je vais vers le « poste », là où un toubib va me rafistoler et me barder de points de sutures, à la plaie que j'ai sous l'oeil et qui coule sur ma joue, ma pommette tuméfiée, à mon oreille sur laquelle il a tiré. J'ai les côtes et le ventre couverts d'ecchymoses. Alors qu'on me vide un seau d'eau sur la tête, je m'enfile une grande lampée de whisky alors que je me demande comment elle s'en sort...


Jusqu'à ce que mon regard soit attiré par une jeune femme. Jeune, ouais. Mais je suis déjà bourré. Plutôt bien roulée. Carrément, même. Elle me fixe. Je souris.



| T'es venue pour fêter ma victoire, beauté? |


Je m'en fiche de paraître pour un gros lourd, je suis direct, je suis bourré, et je vais bientôt mourir.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Molossus    Sam 29 Aoû - 21:43

Les combats clandestins, c’est loin d’être mon trip. Il faut bien l’avouer, ce n’est pas là que je passerais le plus clair de mon temps à prendre mon pied en voyant deux mecs s’envoyer des droites à faire cracher leurs molaires. Il y en a qui aiment ça, qui s’extasient devant ça même, mais ce n’est pas mon cas. Ces pratiques barbares ne sont pas pour moi et pourtant, c’est bien à ce genre d’endroit que je me trouve aujourd’hui. Bien entendu, je n’étais pas ici pour m’extasier devant les torses musclés des combattants de « l’arène », mais plutôt pour une mission particulière. Cette mission, il s’agissait de Torben Badenov. Cet homme avait fait longuement parlé de lui durant les Années Sanglantes, j’en avais entendu pas mal à son sujet et pourtant, aujourd’hui, il se retrouvait à se battre dans ce genre d’endroit pour les applaudissent du public et pour se faire un peu d’argent. Comment un homme pouvait tomber aussi bas ? Comme quoi, la décadence, cela pouvait toucher tout le monde.

Je fis quelques pas en évitant de me faire bousculer par les personnes présentes. C’était bondé ! Trop bondé, même… Je me demandais comment les gens faisaient pour s’entendre et se comprendre tant il y avait un monde de dingue. À peine arrivé, je sentis une main sur ma cuisse et mes yeux se levèrent vers un homme, bouteille en main et qui n’était visiblement plus très sobre. Il semblait me trouver à son goût et pourtant, j’avais tout fait pour ne pas attirer l’œil. J’avais opté pour un chemisier, un jeans et des talons, rien de très extravaguant. Sans même bouger sa main, j’affichai un petit sourire en me concentrant afin d’utiliser un don qui était propre à mon attachement aux Illuminati. Une vive douleur vint le surprendre au niveau de la main et il la retira sans hésiter. D’un geste, je passai une main dans mes cheveux et je recommençai ma marche. Je m’étais mise dans une bonne position pour voir le combat, car Torben était là. Il était face à un colosse bien plus musclé que lui et pourtant… Il ne se débrouillait pas trop mal ! J’avais les bras croisés et je regardais le déroulement du combat jusqu’à ce qu’il remporte le combat dans une salve d’applaudissements. L’air impassible, je bougeai donc d’endroit jusqu’à arriver au petit coin où Torben était soigné. Je posai mes yeux sur lui et il ne fallut pas longtemps pour qu’il me remarque. Je m’adossais au mur, posant mon pied droit à plat sur ce dernier et croisant les bras.

« J’aurais bien fêté ta victoire si tu n’avais pas ces méchantes blessures sur toi et si tu ne buvais pas ce tord-boyau qui doit te détruire l’estomac, le foie… Enfin, tout… » Je fis un petit sourire en penchant légèrement ma tête sur le côté. « Non… Je m’intéresse simplement, je suis de nature curieuse. » Bien entendu, c’était un mensonge, mais je faisais passer cela comme la vérité. Je m’en fichais des combats. Ce qui m’intéressait, à l’heure actuelle, c’était son lien avec la Vampire. « Je m’appelle Lizzie. » Autant donner mon diminutif, il n’avait pas besoin de savoir mon nom de famille, ça ne lui était pas utile. Et puis, s’il continuait à boire, il l’oublierait demain. « Méchants bleus, quand même… » Dis-je avec un petit sourire. Je ne le provoquais pas, j’étais quelque peu compatissante à son égard. Mais il est vrai que Torben aurait pu mal finir dans ce combat car il s’était battu face à une montagne de muscle. Je n’avais pas l’habitude de ce genre d’endroit mais j’imagine qu’il y en a qui finissaient certainement moins bien que Torben. Il devait certainement avoir des morts… Un tel milieu de débauche pourrait être quelque chose qui m’excite… Mais non, pour moi, la débauche doit être liée au luxe. Sinon, ça ne sert à rien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Molossus    Mar 1 Sep - 20:17

Mon corps tout entier commence à me faire vraiment mal, maintenant. Je me rends bien compte que j'ai encore une fois trop forcé. Et je la sens elle, prête à en découdre, en danger de mort. Sa situation m'obsède, pourtant je lutte encore contre le besoin presque physique d'aller la soutenir. Je ne sais pas si cela servirait à quelque chose car je suis loin, et j'ai fait en plus le serment de la laisser tranquille à l'avenir. Pourtant nous restons liés à tout jamais, nos âmes mêlées par un pacte qui m'a certes été imposé, mais qui n'en est pas moins réel. Mon visage gonfle par endroits, mes bleus marquent déjà de teintes violacées mes côtes, mes épaules qui sont aussi légèrement griffées. Le sang coule toujours sur mon visage et je laisse le toubib improvisé du coin me désinfecter les plaies et coupures, me tamponner le tout avec des compresses imbibées d'alcool comme stérilisant, tandis qu'il me remet quelques points de sutures pour permettre la cicatrisations des blessures les plus superficielles. Pourtant, j'ai déjà tellement bu que je sens à peine les picotements de toutes mes blessures.


Je suis en plus trop concentré sur Elle, et très vite autrement sur la jeune femme qui se rapproche et me tutoie. Séduisante. Vraiment très belle. Elle est habillée de manière assez discrète, ce qui est sans aucun doute un signe d'intelligence et d'instinct de préservation. Dans un coin avec autant de mâles en chaleur, les sens excités par le sang qui coulent et le choc des passages à tabac, s'habiller comme elle l'a fait relève du bon sens, pourtant il ne se passe pas une semaine sans incident quand de gros bourrins s'approchent d'un peu trop près de nénettes qui n'ont pas spécialement envie d'être tripotées. Je souris alors que la jeune nénette me rembarre gentiment, désapprobatrice quant à l'alcool que j'ingurgitais. Presque par défi, je m'enfilais une nouvelle gorgée de whisky, la fixant toujours du regard.



| Je me détruis rien du tout, je suis d'un naturel coriace, fillette. Lizzie. Tu t'intéresses quand même de près à ces bleus, t'es donc pas si petite nature que ça. Et puis, tu es ici. |


Ce qui voulait tout dire. Il fallait être un peu barré pour aimer regarder ce genre de spectacle, et je reconnaissais qu'il fallait l'être carrément plus encore pour y participer. Mais ça, c'était moi que ça regardait. Je sentis un élancement qui emballa mon cœur. Elle avait besoin de moi, bordel, et moi j'étais là.


| Si t'es pas venue admirer le spectacle, Lizzie, t'es venue pour quoi? |


Je pressais d'un geste le toubib d'en finir au plus vite avec mes bandages. Il fallait que j'aille l'aider, je n'avais pas le choix c'était viscéral, c'était dans mes tripes.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Molossus    Ven 11 Sep - 19:33

D’un naturel coriace ? Je n’avais aucun doute là-dessus. Je voyais bien que Torben n’était pas du genre à abandonner au premier coup reçu, mais qu’il était plutôt habitué à persévérer. Et moi, je ne l’étais pas non plus. J’avais enduré de nombreuses souffrances lorsque j’étais petite. La femme qui m’avait élevée n’avait jamais été tendre avec moi et sa méthode pour m’adoucir était les coups violents et bien placés. J’avais reçu de nombreux bleus dans ma jeunesse et de nombreux coups de bâton que je ne les comptais même pas. Mais ce traitement m’avait endurci. Si d’apparence, je pouvais être fragile, en réalité je ne l’étais pas du tout. J’étais coriace et je n’avais pas peur de me retrouver dans ce genre d’endroit. Je me contentais de lui esquisser un petit sourire en gardant les bras croisés. Torben voulait savoir pourquoi j’étais là, mais je ne comptais pas tout lui déballer sur un plateau d’argent. C’était trop facile et surtout pas très malin de ma part si je faisais cela.

« Je suis venue pour toi, Torben. » Je lui fis un petit sourire en essayant d’attiser sa curiosité. Ce que je venais de dire pouvait être pris de différentes manières et c’était justement sur ce flou que je voulais insister. Ça m’amusait beaucoup de jouer un peu à cela, d’autant plus que je devais à tout prix gagner du temps, car je ne voulais pas que Torben aille aider la vampire. Il devait absolument rester ici, car s’il bougeait, il aiderait indirectement les semi-démons. Ce n’était pas mon objectif. Je faisais tout pour m’opposer à ces créatures infernales. Je le vis faire signe au médecin de se presser un peu et je m’approchai de Torben, faisant quelques pas dans sa direction.

« Tu as l’air pressé ? Tu crois pouvoir partir dans ton état ? Tu as encore des plaies ouvertes. » Je lui fis un petit sourire bienveillant en regardant ses blessures. Il n’irait pas bien loin s’il voulait faire ce qu’il projetait de faire. Il se ferait certainement tué de la plus cruelle des manières. Mais qu’il se fasse tuer ou non ne m’intéressait guère. Je m’en fichais un peu, ce que je ne voulais pas, c’est qu’il vienne en aide aux semi-démons. Ces créatures ne devaient recevoir aucune aide. Je ne pouvais pas interrompre ce qui se passait à l'heure actuelle, mais je pouvais empêcher Torben de s’y rendre. Je m’approchais encore en le regardant. Je n’avais pas une attitude agressive, j’avais plutôt une attitude joviale pour qu’il ne se méfie pas de moi. Qui se méfierait d’une femme de mon genre, d’ailleurs ? Personne.

« Laisse donc le toubib te soigner sinon, ça risque de s’infecter. Et tu peux jouer au dur tant que tu veux, si ça s’infecte, c’est dangereux. »
Je lui fis un petit clin d’œil en le regardant toujours dans les yeux. J’étais à quelques pas de lui et je voulais à tout prix qu’il reste ici. J’étais prête à tout pour le faire.



Dernière édition par Elizabeth Kinsey le Dim 20 Sep - 10:14, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Molossus    Jeu 17 Sep - 22:01

[Je pense que tu n'as pas fait exprès mais c'est Torben, pas Tobias xD]


Elle m'appelait. Je le sentais. Il fallait que j'agisse, que je réponde. La force par la force. Je ne pouvais pas me retenir. En fusionnant nos consciences sinon nos âmes, Krystel avait pris un risque, un risque qui devait justement avoir comme réponse notre présence commune, l'un à côté de l'autre, en cas de problème de ce genre. La vie et les péripéties qui lui sont inhérentes ne nous avaient pas laissé l'occasion de rester aussi soudés que nous aurions dû l'être. Perséphone Gallagher. C'était ce qu'elle pensait être maintenant. Une artiste, une gentille. Ah ! L'ancienne Krystel l'aurait probablement vomie, même si elle ressemblait bien plus à ce que je savais de la nature profonde de ma Reine, que tout ce qu'elle arborait d'ordinaire en public. Bref. Peu importe. Je dois y aller. Et pourtant, je suis ici. Malmené, physiquement meurtri, en compagnie d'un médecin de fortune pour combattants sans limites, aux côtés d'une jeune femme dont je ne savais rien et dont je n'avais toujours pas compris ce qu'elle faisait ici. Je fronce les sourcils quand elle me dit qu'elle est venue pour moi. Hein ? J'aurais pu prendre ça de manière super cool, genre « wow, ce soir, j'me tape de la jeunette ». Mais là franchement, je me demandais si j'allais pas un peu vite en besogne parce que ça sonnait comme vachement sérieux, ce qu'elle venait de me dire. Pour moi ? Je prenais les choses avec le sourire alors qu'au fond de moi, je me méfiais. J'aurais vu plus étrange dans ma vie qu'une jeune beauté tueuse à gages, hein. Et pour certains, ma tête devait valoir un sacré paquet. Mais pour beaucoup plus de gens encore, ma mort serait simplement un soulagement.


| Pour moi ? Eh ben. Je suis 'achement chanceux. |


dis je avant de me crisper, quand le toubib manipula une petite plaie en la serrant pour y mettre un point de suture. N'empêche que tout du long, j'avais le regard rivé sur la courbe de sa poitrine. Ben quoi ? J'endormais sa méfiance. J'aimais pas du tout qu'on vienne pour moi, sauf si c'était pour me faire subir tout un tas de trucs salaces. Et voilà qu'elle me demande si je suis pressé, si je vais partir dans mon état. Je haussais les épaules, avant de partir d'un petit rire.


| Hé poupée, j'ai tellement de whisky dans le sang que je flinguerai Ebola, alors une infection... C'est un peu le cadet de mes soucis. |


Mais je me lève malgré tout, je fais signe qu'on me ravance mes affaires, je vais pas partir en expédition de sauvetage au travers des rues d'Ecosse à moitié à poil et couvert de blessures. Je jette un regard à la jeune beauté.


| Après si tu t'inquiètes autant pour moi, tu peux toujours me soigner sur le trajet... |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Molossus    Dim 20 Sep - 10:28

HRP: C'est changé, désolée! ^^

Je souriais à Torben, les bras croisés, tête légèrement penchée sur le côté. Je voyais bien son regard sur moi et ça ne me dérangeait pas. Au moins, j’avais un moyen de persuasion si jamais il se montrait un peu trop déterminé à rejoindre la vampire. J’allais tout faire pour qu’il reste à mes côtés et qu’il n’aide pas, sans le vouloir, les semi-démons. Je vis le toubib lui mettre des points de suture alors que Torben semblait bien sûr de ce qu’il allait faire. Il s’en fichait d’être infecté et j’eus un petit rire lors qu’il fit sa remarque, faisant un pas en avant.

« Je ne suis pas sûre que cela fonctionne comme cela. » Dis-je d’une petite voix, limite sensuelle pour l’attirer dans mes griffes. Mais il semblait être prêt à partir et à en découdre avec les ennemis de la vampire. Bon, je ne pouvais pas le retenir comme cela sans éveiller les soupçons, j’allais devoir la jouer plus finement. Il me disait que j’allais le soigner en route si jamais je m’inquiétais pour lui et je lui fis un petit sourire. « Si tu y tiens, mais je te préviens. Tu n’arriveras pas à marcher plus de cent mètres dans cet état. » Et j’y comptais bien, en tout cas. Je le laissais se rhabiller et je lui fis signe de me suivre puisqu’il voulait qu’on s’en aille vraiment. J’allais user de mon don à l’extérieur pour le faire souffrir et ralentir son avancée et pourquoi ne pas le stopper. Nous nous retrouvions enfin dehors après avoir évité quelques types un peu trop collants. L’atmosphère chaude et humide laissait place à une atmosphère fraîche et également humide bien qu’elle l’était moins qu’à l’intérieur à cause de toute cette sueur nauséabonde qui se trouvait dans l’air ambiant. « Ca va aller ? » nous nous engagions dans une petite ruelle et là, j’utilisai mon don pour qu’il ait une vive douleur au niveau de ses plaies. Je le vis chanceler un peu avant de le rattraper. « Hey, doucement, doucement… » Dis-je avant de l’asseoir sur un petit muret qui se trouvait juste à côté. Je m’agenouillai devant lui en le regardant. « Ça va ? Je t’avais prévenu, héros. » Je lui fis un petit sourire en le regardant dans les yeux. Je n’étais pas médecin et je n’allais pas pouvoir le soigner, mais j’allais pouvoir l’empêcher d’avancer sans pour autant le tuer. Et c’était mon but premier. « Si tu veux retourner voir le médecin, c’est le moment. Je ne suis pas certaine que tu puisses faire quoi que ce soit dans cet état. » Je me redressai pour lui faire face, bras croisés. Je pense que je ne m’en sortais pas trop mal pour le moment. Je vins m’asseoir sur le muret à côté de lui en soupirant quelques instants. « Dans cet état, quoi que tu fasses, tu vas te faire tuer. Ça serait dommage. On aurait même pas le temps de faire connaissance.»


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Molossus    Mer 23 Sep - 20:22

La jeune femme semble consciente de ses charmes et des effets qu'ils ont sur moi. Il faut dire aussi qu'il n'y a pas plus séduisante qu'elle ce soir. En sus, il faut dire que je me trouve assez flatté d'être ainsi l'objet d'attention d'une personne comme elle. Aussi bien roulée. Non. Je ne devais pas me laisser déconcentrer. J'avais déjà trop bu, et les coups résonnaient encore contre mon visage avec tout l'effet d'autant de boulets de canon, mais qu'importe. Je dois me lever, et je me dois d'aller l'aider. Quoiqu'il en soit, je n'ai toujours pas bien compris ce que la jeune femme attendait de moi, c'était un fait que ses motivations me paraissaient quelque peu obscures, malgré les brides qu'elle me lâchaient, morceau par morceau. La belle me fait part de ses objections, presque aguicheuse dans sa manière de me parler et de me regarder. Et encore des réserves. Je prends un air fier et amusé, devant sa retenue.


| Hé, j'ai fait la guerre moi, beauté. C'est pas une petite marche qui va me ficher par terre. |


Je me rhabille donc en vitesse, grimaçant sous l'effort alors que l'intégralité de mes muscles me paraît outrageusement tendue et que j'ai des difficultés à bien coordonner tous mes gestes. Au début, plusieurs butors font mine d'emmerder la jeune femme mais il n'empêche pas moins qu'ils nous laissent passer, une fois qu'ils se retrouvent en face-à-face avec mon air revêche. Je suis bien entendu revigoré une fois qu'on se retrouve dehors, emplissant mes poumons d'air frais après la sueur et le sang à l'intérieur du bâtiment. Je titube doucement alors qu'elle me demande si ça va aller, et que je dois y aller doucement. Je grogne en me laissant guider sur le petit muret qu'elle me destine comme nouveau siège attitré.


| Ouais ouais. C'est juste que ce gros con a cogné plus fort que je l'aurais cru. Putain, t'en fais pas, j'ai mon carburant. |


Je tire de la poche de ma veste ma vieille flasque que je débouchonne, engloutissant une sévère lampée du liquide ambré qui me ravit les papilles et me réchauffe le gosier, m'emplissant d'une force et d'une résolution nouvelles. Avant de reboucher le petit récipient, je le lui tends pour qu'elle se serve à son tour. Je l'écoute me sermonner, me pousser à aller voir le médecin, en me disant que je ne serais pas capable de faire quoi que ce soit de plus ce soir. D'une impulsion, je l'attire contre moi et lui offre un baiser vif et relevé, avant de la lâcher.


| C'est ce que tu crois mais je suis pas encore prêt pour le cimetière, pas vrai ? Où est ta voiture ? J'ai besoin d'un chauffeur, ce soir. Tu connais le BACA ? Je dois y aller en vitesse. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Molossus    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Molossus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Immeubles
-
Sauter vers: