AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les bons atouts forcent le hasard !
MessageSujet: Les bons atouts forcent le hasard !   Mar 25 Aoû - 14:46

Les bons atouts forcent le hasard !

 


Il était hors de question pour moi d’amener ma voiture de luxe ailleurs que chez le concessionnaire qui me l’avait vendu ! Pourquoi ? Parce que c’était comme ça et puis on s’en fiche des raisons. Si j’étais venu mettre les pieds et les pneus de ma caisse à Winged Motors c’est que j’avais une bonne raison… une très bonne raison. Et elle concernait le groupe. Mais cette raison ne concernait pas Paul… du moins pas directement !
Il était exceptionnel de trouver des semis-démons adolescents et les raisons étaient multiples et parfois inconnus. Bref, il était rare de pouvoir en recruter alors qu’ils pouvaient être un atout de taille. Malgré les mises en garde les humains se méfiaient toujours moins d’un enfant qu’un adulte. Et puis avoir des ados de notre cotés nous permettraient de recruter dans les lycées et autres institutions scolaires des enfants du chaos. Leur pouvoir étant instable à cet âge là nos sbires pourraient les repérer !
Mais ne nous égarons pas. J’étais dans le garage de Paul suite à une mise sur surveillance que j’avais faite grâce à l’un de mes indics. Le fils de ma défunte assistante était bien dans le coin et j’en avais eu la preuve lorsqu’il avait répondu au téléphone. J’avais pris soin de raccrocher et de trouver un autre moyen de prendre contact. Voilà pourquoi j’étais là…

Seulement après que le garagiste n’ait trouvé aucun souci sur ma superbe voiture suite au bruit que j’avais inventé je ne pouvais pas m’éterniser. De toute façon je n’avais pas vu le père et c’était tant mieux, ni l’ombre de son fils ! C’est en regardant l’heure que je me rendis compte que le gamin était peut-être à l’école… J’avais carrément zappé ce détail puisque j’avais moi-même pris une semaine de vacances.
J’avais donc remercié le type, payé la facture et pris une direction toute proche. J’espérais que Jay n’allait pas tarder. Je me stationnais donc dans une ruelle non loin du garage et après quinze minutes à attendre je choisissais d’aller me payer un café. C’est au moment où je récupérais ce dernier que je vis la personne qui m’intéressait sur le trottoir d’en face. Ni une, ni deux, je traversais pour faire en sorte d’arriver face à lui puisqu’il ne m’avait pas vu. Alors qu’il passait à coté de moi sans me voir je l’interpellais en jouant la surprise…



- Jay ?! C’est toi ?


Je ne savais pas du tout comment il allait réagir et je ne mettais pas la fuite de côté. Voilà pourquoi je n’étais pas habillé comme à mon habitude mais de manière plus décontracté. Les baskets c’est toujours plus pratique pour courir. Je fixais le jeune en guettant le moindre signe de méfiance, de m’en-foutisme ce qui lui irait bien, ou autre.






avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Dim 6 Sep - 18:27




Les bons atouts forcent le hasard !


Première quinzaine Avril 2018

J'ai besoin de m'éloigner de cet enfer, le Winged... C'est un aimant à démon et visiblement je n'ai pas les meilleures prédispositions pour me les mettre dans la poche. Ils me fichent tous une trouille bleue en plus de ça. Je soupire en observant l'étendue d'eau. Le Clebs me tourne autour sans rien dire se contentant de venir coller sa truffe chaude et humide dans mon cou de temps en temps. J'avais pris une décision ce matin : me barrer loin de tout ça. J'avais presque honte de fuir ainsi mais ma reconnaissance envers Paul avait ses limites et elle venait d'être franchi avec Maryana qui m'avait repéré et qui avait visiblement des plans pour moi.

J'avais pris un petit sac de vêtements, un skate et les quelques billets d'économie que j'avais. Le Clebs avait suivi tout simplement, il n'était pas prévu du voyage mais apparemment lui aussi en avait assez. Je pensais rejoindre dans un premier temps le skatepark où les autres avaient l'habitude de traîner, je me disais qu'ils pourraient me donner des tuyaux sur la façon de se démerder pour survivre jusqu'à la majorité.

« Je suis vraiment un crétin fini... »

Je balance un petit caillou dans l'eau. Mon plan était plus que bancale et lorsque j'étais allé au skatepark je n'avais même pas essayé de parler à mes amis parce que j'avais surpris une de leur conversation pendant que je cogitais à l'abri des regards. Ils parlaient de se lancer dans la chasse de Semis-Démons et d'autres créatures surnaturelles. J'avais pris la fuite à nouveau pour venir sur ce coin du port désert. Maintenant je devrais rentrer et expliquer mon absence. Je pouvais ne rien dire aussi tout simplement.

« On rentre alors ? »

Oui, je m'adresse à un chien mais des fois j'ai réellement l'impression qu'il me comprend et me soutien contrairement à d'autres. Il ne dit rien – évidemment – mais se lève, fait quelques pas avant de se retourner vers moi alors que je n'ai pas bougé d'un pouce. Quand je vous dis qu'il me comprend... Je me lève et fait mon bout de chemin, mon sac sur le dos, mon skate sous le bras. J'y suis presque, je ne regarde pas vraiment autour de moi, je rentre dans cet espace étouffant qui me fat horreur alors tout devient machinal parce que mon cerveau refuse de laisser la raison ou le cœur lui dicter autre chose que ce qu'il est en train de faire. Mais quelque chose vient briser ma petite bulle d'indifférence au monde alentour. Mon nom se fait entendre. Pas quelqu'un qui m'interpelle pour me dire quelque chose, non j'entends de la surprise. Lorsque je me retourne vers la personne je manque de faire une attaque cardiaque : Damon Black ! L'ancien boss de ma mère, qui sait donc qu'elle est décédée, qui sait que je suis un Semi-Démon, qui en sait trop quoi.

Pas question de nier ce serait vraiment le prendre pour un con. Je lui fais face quelques secondes avant d'opter pour ma solution de prédilection aujourd'hui : le fuite. Mais comme je suis aussi un petit connard qui n'a aucune envie de devoir replonger en arrière dans des explications je lui balance mon skate en visant le ventre dans l'espoir de me faire gagner quelques secondes d'avance avant qu'il ne se lance à ma poursuite, s'il le fait.

 
Action ;; Attaquer  Damon


Je ne regarde même pas si j'ai atteint ma cible, si je lui ai réellement fait mal. Je tourne aussitôt les talons et m'enfonce dans ces ruelles que je hais mais que je connais pourtant par cœur. Suffisamment par cœur pour savoir quelle clôture je peux sauter ou non, s'il le faut je grimperais sur un toit ou quelque chose dans le genre. D'ici quelques années je vais finir par devenir un pro du parkour à ce rythme.

Points de vie total ;; 15
Points de vie perdus dans ce post ;; 0
Points de vie sauvés dans ce post ;; 0
Points de vie restants ;; 15/15

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Dim 6 Sep - 18:27

Le membre 'Jay Evans' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'HattaqueMN' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Mar 8 Sep - 14:25

Les bons atouts forcent le hasard !

 


Cela faisait à peine cinq minutes que j’attendais de voir si mon indic n’avait pas fumé que j’en avais déjà marre ! La patience n’était pas l’une de mes vertus et d’ailleurs je n’en avais aucune. Seuls les vices influençaient ma vie ! Bref, j’attendais donc de voir si le fils démoniaque de ma défunte ex-assistante se pointait. A la base j’avais cru que le môme avait été placé mais malgré de très nombreuses recherches je n’avais rien trouvé… J’avais ensuite envisagé le fait qu’il était peut-être mort ! Après tout ce qui s’était passé en cette nuit de février cela semblait tout à fait probable et il était si facile de faire disparaître un corps quand on savait comment si prendre. Il avait aussi peut-être été capturé par la PES… Les deux dernières hypothèses étaient possibles mais je préférais les écarter car elles ne me plaisaient pas !
J’avais donc repensé à son père… et j’avais mis son garage sous surveillance ! Je n’avais pas assez d’atomes crochus avec ce taré pour aller le voir et lui demander si le mioche de la femme qu’il avait violé était toujours en vie. Bref, j’avais eu vent qu’un gosse trainait par là et j’en avais eu confirmation en téléphonant qu’il s’agissait de Jay… Alors pourquoi n’était-il pas là ?

Je venais de me prendre un café lorsque je l’aperçus… Comme par hasard tiens ! Je traversais pour arriver face à lui mais ce dernier ne me calcula pas le moins du monde. Je me décidais à jouer l’étonné en le voyant et si ma surprise était feinte, la sienne ne l’était pas. Je remarquais immédiatement la méfiance dans son regard et je sus que ces retrouvailles n’allaient pas être reposantes. Bingo ! A peine cette pensée me traversa l’esprit que le gamin me balança son skate dans le ventre. Je parvenais à l’arrêté de justesse mais je perdais mon café qui tomba au sol et éclaboussa légèrement mon pantalon. Je retenais un juron tandis que le môme se barrait en m’envoyant décharge électrique. Attaque pas des plus puissantes mais voilà quoi… Je n’étais pas fan des coupes à la brosse !
Ni une, ni deux je partais à sa poursuite et fus soulagé qu’il opte pour une ruelle déserte ! Un gars qui cours après un môme ça peut paraître suspect et je n’avais pas forcément envie d’attirer l’attention sur nous. D’ailleurs je me disais qu’un peu plus de calme ne serait pas du luxe. Tout en étant sur les talons de Jay je puisais en moi la force nécessaire pour figé ce qui se trouvait autour de nous


Type d'action : Je tente de figer le temps autour de Jay et moi.

Mais forcément je ne me concentrais pas assez et l'utilisation de mon pouvoir fut nulle. Cependant Jay avait dû ressentir le chaos augmenter autour de lui et je croisais les doigts pour que cela l'ai intrigué.
Tout en le suivant je m'adressais à lui. Il fallait qu'il s’arrête de fuir.



- Jay attends ! Quand je t’ai parlé de mon meilleur ami et de ce qu’il était, c’était pas tout à fait vrai… lui expliquais-je assez fort pour être sûr qu’il entende. Jason a bel et bien existé mais c’est lui qui à découvert mon secret. Pas l’inverse !

Heureusement que j’étais assez bon menteur et que je me souvenais de ce que je lui avais raconté dans mon bureau en présence de sa défunte mère. Je lui avais dit que j’avais fréquenté un semi-démon et là je lui avouais que l’enfant du chaos c’était moi.









Dernière édition par Damon Black le Mar 8 Sep - 14:28, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Mar 8 Sep - 14:25

Le membre 'Damon Black' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'D10' : 4, 2
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Mer 16 Sep - 23:26




Les bons atouts forcent le hasard !


Première quinzaine Avril 2018

Dans le genre j'ai de la chance je dois avoir un sacré karma. Après Maryana voilà que c'est l'ancien boss de ma mère qui me court après. D'abord comment m'a-t-il retrouvé ? Le hasard ? J'ai des doutes mais pas vraiment l'occasion d'aller vérifier tout ça pour dire la vérité. Alors je m'enfuis après avoir essayé de le ralentir. Je cours pour le semer quand je sens cette chose derrière moi. C'est comme de sentir un vague de chaleur vous envahir. Sauf que cette vague c'est tout sauf bénéfique, je me souviens des effets qu'elle laisse en moi. Cette curiosité d'explorer des choses dangereuses, de faire des choses interdites... Le chaos ! Un Semi-Démon est dans les parages...

Pour une fois je prends trente secondes pour songer à quelque chose : C'est peut-être Damon l'origine de ça. Cette idée ne fait que me conforter dans mon objectif de le semer coûte que coûte. J'ai déjà assez de problèmes pour ne pas le rajouter à la liste. Mais il n'a visiblement pas envie de me laisser filer et me reparle de son pote Jason. Sans blague ?! Je jette un coup d'oeil derrière moi pour jauger la distance qui nous sépare. Il n'est pas si long, je m'en doutais en l'entendant parler mais c'est instinctif de regarder par dessus son épaule.

J'hésite une seconde entre le croire ou continuer à fuir mais je suis presque sûr que si je parviens à fuir il reviendra dans le coin malgré tout. A moins que je quitte définitivement le garage et Paul avec. Mais si je fais ça je me mets Maryana à dos. Je suis coincé, quoi que je fasse, quoi que je décide. Alors je m'arrête tout simplement et je m'écarte pour éviter que le vieux ne vienne me percuter s'il n'arrive pas à s'arrêter à temps.

« Vous voulez quoi ?! Qu'on reprenne l'entraînement ? Pas la peine de perdre vot' temps j'ai déjà assez de vos cousins sur le dos. » dis-je un brin de mauvais poil.

Il a déjà essayé de m'entuber en faisant comme s'il était juste un humain qui en savait un peu trop. J'aurais du flairer l'embrouille mais Maman allait mal donc je voulais pas trop la ramener, je me concentrais un peu trop sur elle et son cœur qui allaient mal. Et après elle est partie de ce job pour rejoindre la PES. Et encore après ça il était le cadet de mes soucis avec la mort de ma mère, l'autre guignol qui m'aidait à me faire une nouvelle identité et m'offrait un toit.

Je ne quitte pas mon air revêche alors que je reprends mon souffle en le dévisageant. Avocat... Les légendes ont raison de dire que c'est tous des enfants du diable ces gens-là. Lui, il correspond tellement à la description que donne les films et les séries : belle gueule, un brin charmeur, il sait parler et a une position confortable mais derrière son sourire impeccable se cache un homme capable de faire des choses issues du chaos.

* C'est pas le même standing que Paul. Au moins t'aurais pas eu à bosser ou à éviter que ce crétin organise un braquage de banque. *

Que voulez-vous ? J'ai un karma de merd* depuis le début.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Dim 20 Sep - 0:05

Les bons atouts forcent le hasard !

 


Depuis que j’avais appris que Jay était en vie j’avais décidé de le retrouver. Pourquoi ? Je n’en savais rien en réalité… Peut-être que je n’avais pas envie qu’il tombe sous la coupe de l’autre hystérique ou bien était-ce parce qu’il représentait la future génération de semi-démons et que l’avoir de mon côté serait une bonne idée. Non ! En réalité je n’en savais rien tout comme j’ignorais ce que je pourrais lui dire quand je le verrais. Cependant j’aurais peut-être dû me préparer car aujourd’hui le moment était venu mais je n’étais pas plus avancé.
En plus de cela, si j’avais pris la peine d’enfiler des baskets ce n’était pas forcément que j’avais envie de courir un sprint. Mais le gamin en avait décidé autrement puisqu’il avait fait demi-tour pour se barrer en courant après m’avoir balancé son skate dans le ventre ainsi qu’une sympathique décharge électrique. Une chance pour moi elle n’avait pas été violente et je pouvais directement prendre en chasse Jay qui avait opté pour une ruelle déserte. Et ce fut jusqu’à ce moment là, l’unique bonne idée qu’il avait eu…

Pourquoi ? Parce que même si je loupais mon blocage, je ne doutais pas que Jay avait dû ressentir le Chaos et je pouvais aussi lui avouer que je lui avais menti. Cela était risqué mais je réussissais à attiser sa curiosité ce qui allait me permettre de souffler. Du moins je l’espérais ! Je fus donc soulager de le voir s’arrêter et je m’arrêtais à ses cotés alors qu’il m’agressait verbalement. Je ne relevais pas ! Il avait toujours été comme ça…
Je le dévisageais cependant lorsqu’il me parla de mes ‘‘cousins’’ car je ne savais pas s’il faisait allusion à son père ou à d’autres, du genre Maryana. Je fronçais légèrement les sourcils avant de prendre la parole calmement.



- Ce n’est pas moi qui te forcerais à reprendre l’entraînement… A vrai dire je voulais savoir comment ça se passait avec l’autre c… avec ton père ! rectifiais-je de justesse. J’ai été surpris de te savoir chez lui vu comme tu étais proche de ta mère ! Après ce qu’il lui a fait… enfin, c’est ton choix apparemment ! Tu ne m’as pas l’air d’être retenu en otage.


Mais il est vrai que je n’aurais jamais pensé que Jay irait vivre chez celui qui avait violé sa mère… qu’il soit son père ou non. J’avais donc fait fausse route.
Maintenant, ce qui m’intéressait aussi c’était de savoir quels semi-démons il avait sur le dos. Car étant donné qu’il y en avait certains que je n’appréciais pas, dont une en particulier, je ne me gênerais pas pour contrecarrer leur plan.



- Et quand tu parle de mes cousins n’abuse pas non plus ! On a peut être les mêmes origines mais je préfère ne les côtoyer que lorsqu’il m’est impossible de faire autrement. J’ai jamais été du genre junkie, braquage et compagnie, déclarais-je sûr de moi. Et les autres que tu as sur le dos sinon, c’est qui ? Dans le lot y’a pas une femme assez canon mais un peu hystérique sur les bords ?


Oui, je ne prenais pas de risque en prononçant le prénom de Maryana et je pensais que la description collait plutôt bien. Maintenant, je n’avais plus qu’à voir la réaction de Jay et je me demandais même s’il voudrait changer de toit mais nous n’en étions encore pas là.








avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Ven 6 Nov - 12:48




Les bons atouts forcent le hasard !


Première quinzaine Avril 2018

Il me fait presque sourire quand il est à deux doigts de traiter Paul de con. Mais il se reprend à temps pour se corriger et la suite ne me donne pas réellement envie de sourire. C'est plutôt l'inverse à dire vrai. Je prends ses propos comme des reproches. Non je n'étais pas forcé de rester mais c'était soit ça soit la fuite éternelle. Parce que c'était déjà un miracle que ma famille maternelle n'ait pas craché le morceau alors si on me renvoyait directement chez eux... Je pouvais aussi bien me tirer une balle de suite. Alors je soupire en le jaugeant avec mépris. Que voulez-vous j'ai une réputation à tenir de petit crétin prétentieux. Surtout que bon je sais d'où ça vient et une petite voix me dit que lutter ne servirait qu'à repousser l'échéance à plus tard.

* T'as tout pigé mon pote ! Ça finira par te tomber dessus et plus tard tu l'admets plus tu prends le risque de te faire tuer. *

Quand je vous dis que c'est une petite voix... Je devrais plutôt parler du murmure diabolique de ma conscience. Mais passons, les mains dans les poches j'essaye de garder mon calme et je me justifie comme un môme pris les doigts dans la confiture.

« J'avais pas le choix. C'est ça ou fuir tout seul dans les montagnes. Je survivrais pas longtemps. Alors même si c'est pas un cadeau de devoir supporter cet abruti je le fais jusqu'à ce que je trouve mieux. »

Pourquoi je me justifie ? Parce qu'en y réfléchissant j'aurais pu lui demander de l'aide pour disparaître. L'aurait-il seulement fait ? Il y avait rien qui l'y obligeait et surtout qu'est-ce qui lui disait qu'il n'aurait pas essayé d'abuser de lui de la même manière que les autres.

Il me questionna sur les personnes dont je parlais tout en se défendant d'être comme tout ces Semis-Démons. Il mit en avant le fait qu'il n'organisait pas de braquage ou qu'il ne se dopait pas à Dieu sait quoi.

* Rien à voir avec Paul... Il doit être chiant à mourir ! Au moins le vieux à l'avantage d'être drôle. *

J'ignore cette satanée voix. C'est peut-être pas faux mais le voir s'enflammer à l'idée de faire un braquage en famille grâce à nos dons ça me donne des sueurs froides, des cauchemars quant à la suite et une angoisse permanente qu'il finisse par passer à l'acte. Je hausse les sourcils à la description de Maryana... Enfin moi c'est la description que j'en ferais cela dit je peux clairement pas dire ouvertement qu'elle est tarée.

« Ouais enfin tu fais pas le boulot du meilleur des bons samaritains... Mais passons, j'ai Maryana qui voudrait que je rejoigne ses rangs et je dois faire en sorte à ce que Paul ne décide pas de... Qu'il se tienne tranquille... »

J'allais pas lui dire qu'il avait visé dans le mile en parlant de braquage de banques. Et je faisais comme si je n'avais pas clairement reconnu Maryana dans sa description, je l'avais déjà fâchée une fois inutile de recommencer.

« Donc voilà, tout va bien, on s'occupe de mon entraînement. Donc qu'est-ce que vous voulez maintenant ? A moins que vous vouliez qu'on aille bouffer un truc comme un charmant neveu et son vieux tonton. »

Dernière pique avant de rentrer à la maison. Enfin sauf s'il décide de m'enrôler dans un scénario encore plus foireux que les deux autres. Parce que je dois avoir la côte avec les timbrés.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Mar 10 Nov - 9:17

Les bons atouts forcent le hasard !

 


J’avoue ! Le gosse n’avait pas tort… Il avait beau être un semi-démon cela ne voulait pas dire qu’il aurait survécu en montagne ou forêt, peu importe. Je ne savais pas où il en était concernant l’utilisation de son don mais cela ne changer rien à ce qu’il était : un gamin ! Et même s’il courait très vite il n’aurait pas fait le poids face à un vampire ou un loup-garou. Son comportement avait donc été logique… rester auprès de son père par instinct de survie ! *Ou alors il aime son papa !* Je reportais mon attention sur la droite pour voir Pandore, enfin, une de ses apparitions adossée de manière très sexy au mur. J’esquissais un sourire sans m’attarder et je reportais mon attention sur Jay qui traitait Paul d’abruti.
Visiblement ce n’était pas le grand amour et quand je jetais un léger coup d’œil à mon illusion elle se contentait de hausser les épaules. Pas d’une grande aide n’est-ce pas ! Tant pis, je me débrouillerais seul.[/i]


- T’aurais pu trouver mieux de suite en venant me voir, déclarais-je simplement. Ce n’était pas pour rien que je t’avais proposé de t’aider à t’entrainer. Je marquais une pause. Ok ! Je t’ai menti en ne te disant pas que j’étais l’ami dont je te parlais mais je pense que ta mère aurait fui en l’apprenant.


Pourquoi je me justifiais ? Bonne question ! Peut-être que je n’avais pas envie qu’il devienne un enfant du Chaos en suivant l’exemple de Paul. Le gars n’était pas une référence et en sachant le nombre de conneries qu’il avait en tête je me demandais souvent comment il était encore en vie. Je n’avais jamais eu de souci car je menais une existence comme n’importe quel avocat riche et célibataire… Paul faisait pareil mais il avait choisi la mauvaise voix selon moi, celle qui amène les emmerdes sur un plateau.
Voilà pourquoi je souris en entendant la remarque de Jay concernant mon boulot… Puis je fus attentif à ce qu’il me dit concernant Maryana et son taré de père. Je réfléchissais quelques secondes en choisissant de parler en premier lieu de mon boulot.



- Mon boulot me permet d’avoir une situation des plus confortables et de passer inaperçu. C’est donc un avantage en tout point ! Je fixais Jay. Après tu n’es pas le père de ce gamin attardé… il devrait apprendre à se gérer un peu ! Et pour Mademoiselle M on s’en fiche de ce qu’elle veut ! T’es absolument pas obligé de nous suivre… C’est un choix qui doit venir de toi et pas d’une tierce personne.


Comment ça je disais n’importe quoi ? Absolument pas ! Je comptais faire en sorte qu’il nous rejoigne mais qu’il le fasse de son plein gré. Sinon cela ne servirait à rien puisqu’il se sentirait forcé comme c’était mon cas d’ailleurs. *Mon beau brun qui se sent séquestré par ma méchante demi-sœur… C’est simple. Tue-la !* J’ignorais la belle brune qui n’était pas vraiment là.
Je soupirais ensuite légèrement en l’entendant dire qu’on s’occupait de son entrainement. S’il faisait allusion à son père et Maryana il était entouré de tarés ! J’aurais pu moi-même le formé tout en faisant en sorte qu’il continue ses études. Aller manger un morceau ? C’était sûrement ironique mais pourquoi pas ! Mon train de vie faisait des envieux et en le voyant il serait peut-être plus enclin à me suivre.[/i]


- Permets-moi d’émettre des doutes quand je sais qui t’a pris sous son aile, avouais-je sans détour. Et pourquoi pas ! Je t’invite à bouffer où tu veux. Par contre… pour le vieux tonton ! Non merci, j’ai trop de classe pour ça, précisais-je avec un sourire en coin. Alors ? Tu veux allez manger où ? T’as complètement le choix.


Aucune limite... C'était mon avantage d'être un enfant du Chaos ! Il n'y avait pas besoin de braquer des banques pour s'éclater.





avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Lun 23 Nov - 15:55




Les bons atouts forcent le hasard !


Première quinzaine Avril 2018

Je fronce les sourcils en entendant ses propos. Trouver mieux ? Que sait-il de ma situation avec Paul ? Il doit pas savoir que j'ai abandonné les cours pour finir apprenti mécano... C'est sûr que de suite ça fait moins glorieux qu'avocat. Mais je m'en fiche ça me permettait de rester inaperçu dans ce monde et dans le fond mettre les mains dans le cambouis me permettait de ne penser à rien. Pas comme quand j'avais une conversation avec mes semblables.

Finalement on en vient à ma mère et à son seuil de tolérance. Je lui lance un regard noir parce qu'il se fout de ma gueule encore une fois. S'il y a une humaine à qui on aurait pu avouer ce genre de secret c'est bien ma mère. Enfin, avant... J'ai la gorge sèche et serrée en repensant à tout ça. Et merde... Au moins Paul a le don d'être suffisamment con pour occuper mon esprit assez longtemps pour ne presque pas me laisser penser à sa mort.

« Une femme qui décide d'intégrer la PES pour protéger son Semi-Démon de fils ? Elle aurait pas compris ?! Et puis moi j'aurais pas compris peut-être ? Tu t'es foutu de ma gueule ! Tu voulais nous endormir c'est tout, te garder un joker sous la main pour pouvoir l'offrir en cas de besoin. »

Je suis un peu fâché mais pas au point de lui péter un scandale, mais je veux qu'il sache que j'ai conscience des trahisons dont sont capables mes semblables y compris lui. Je l'écoute défendre son travail, je vais pas lui tirer la pierre au moins il a de l'argent sans avoir besoin de braquer des banques ou faire des trucs douteux. Mais je ne vais rien lui montrer, l'envie, la jalousie ou tout ce que je peux ressentir et qui fait potentiellement sortir le pire de moi-même.

* J'ai une idée... On pourrait faire les yeux doux à Damon... *
* Stop ! *
* On se fait inviter chez lui... *
* N'y pense même pas... *
* On n'a plus qu'à laisser Paul faire le boulot ! *
* Plan parfait où on aura pas l'air suspect du tout au premier coup d’œil. *
* Non mais attends j'ai pas fini ! *
* Tu me fatigues... *

Charmante conversation avec ma petite voix démoniaque. Pour peu j'en louperais ce qu'il me dit par la suite au sujet de mon paternel. Gamin attardé... Ça colle plutôt bien au personnage mais j'aime pas l'idée qu'on l'insulte. N'y voyez aucun amour filial (je suis le premier à le traiter de crétin) c'est juste que l'idée qu'on le prenne pour un malade mental me place au même niveau que lui parce que même si je le veux pas il m'a filé plus que son ADN démoniaque. Ça ne m’étonnerait pas que cette sangsue répande toute sa génétique foireuse facilement. Mais je ne dis rien, me contentant de hausser les sourcils face à ses conseils.

« Mais oui... Bien sûr elle va me faire un petit bisou sur le front et me souhaiter bonne chance pour la suite. Personne m'y oblige, mais on ne m'obligera pas non plus à vivre ou respirer. Elle est tarée, elle fout la trouille à tout le monde, elle... Rah merde... »

Je passe une mais nerveuse dans mes cheveux en pensant à la trouille que j'ai eu en la voyant au garage. J'ai plus le choix depuis qu'elle a remis la main sur moi. Mais passons je vais pas lui raconter qu'elle me fait faire dans mon froc surtout que d'une certaine manière j'y trouve mon compte.

« Mais quoi qu'on en dise ils pourront être utiles. »
* Vouais deux pustules qu'on pourra réduire à néant quand ils seront plus utiles. *
* Sérieusement ? *
* J'ai pas dit qu'on serait maîtres du monde demain ! *

Je soupire pour moi-même avant de rigoler quand Damon se vexe presque d'être traité de vieux tonton. Mais qu'importe ses critiques au sujet de Maryana ou Paul j'ai plus le choix maintenant et en plus il est prêt à payer la bouffe.

* Si on peut pas dire à Paul de le voler on n'a qu'à profiter un maximum de sa bienveillance... *
* Puta*n mais tu penses qu'à profiter... *
* C'est pas toi qui ira te plaindre si tu arrives à lui soutirer une console ou des conneries dans ce genre ! *

Je dois vraiment oublier qu'une partie démoniaque de moi-même tente de commenter ma vie en plus de nous trouver deux milles plans par seconde pour tirer profit d'une situation. Cette entité c'est mon petit Paul personnel, moi qui espérais qu'il y en avait pas deux comme lui, j'en ai un qui est relié à ma cervelle en permanence...

« Ok si t'invites il y a un restaurant dans le centre... Tiffneys Steakhouse ! Et promis plus de vieux tonton. »

Mini Paul et moi étions en train de saliver à l'idée des steaks de bœuf. Dommage qu'on n'ait pas pensé à lui demander de l'aide avant de se tourner vers le paternel. Mais en même temps, il était là j'aurais jamais songé à qui que ce soit d'autre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Dim 13 Déc - 18:37

Les bons atouts forcent le hasard !

 


Je savais que je n’étais pas dans les petits papiers de Jay puisque je lui avais menti. Mais à l’époque je n’avais pas le choix car sa mère aurait pris ses jambes à son cou et l’aurait emmené bien loin de mon cabinet. Et qui sait ? Elle m’aurait peut-être même dénoncé. Après, si j’avais tenté d’approcher le gamin ce n’était pas dans mon intérêt. Qu’est-ce que j’aurais pu foutre avec un mioche dans les pattes ? SD ou non ! En réalité j’avais fait ça pour le groupe, du moins pour suivre les consignes de Pandore. Mais maintenant elle était morte et le groupe n’en étais pas vraiment un.
Cependant, de mon point de vue, il était préférable de compter dans nos rangs des semi-démons qui n’étaient pas mentalement instables comme pouvais l’être le père de Jay. Je levais les yeux au ciel aux premières paroles du gosse et le fixais avec surprise lorsqu’il se considéra comme un joker. J’eus un léger rire !



- Et qui t’as dit que je te considérais comme un joker ? demandais-je en le fixant. Et non, je ne pense pas que ta mère aurait accepté le fait que je suis un semi-démon. Elle a tout fait pour te protéger parce qu’elle était ta mère ! Moi je n’étais rien pour elle si ce n’était qu’elle aurait pu me voir comme un danger potentiel. Ce que je ne lui aurais absolument pas reproché d’ailleurs ! Enfin bref… Je me taisais à ce sujet. Et pour le fait de ‘‘t’offrir’’ à qui que ce soit et bien sache que tu dois me confondre avec quelqu’un d’autre.


Peut-être avec son père ! Paul ne m’inspirait absolument pas confiance et ce depuis notre première rencontre. Il me semblait trop instable pour être quelqu’un de fiable… alors quelqu’un de confiance ! N’en parlons pas. J’étais d’ailleurs étonné qu’il n’ait jamais dénoncé aucun de nous contre du fric ou autre. Mais trêve de rêverie ! J’en revenais à ce que me disait le môme.
Je le fixais et souriais. Oui, il est vrai que Maryana était assez flippante ! Mais elle était toujours faite d’une enveloppe charnelle mortelle. Enfin, je n’allais pas faire ce genre de remarque devant Jay. Je me contentais de lui répondre en toute franchise.



- Elle t’arracherait la tête si tu refusais d’intégrer le groupe ou si tu voulais le quitter! Mais si tu lui disais que tu préfère les cours pour repérer et recruter d’autres jeunes enfants du Chaos elle serait ravie et tu aurais la paix. Je marquais une pause. Elle ferait sûrement en sorte de t’offrir de quoi avoir un mode de vie aisé pour attirer d’éventuels candidats à sa cause. Je me taisais avant de reprendre brièvement. Donc oui ! Elle est utile… pour les autres ce n’est pas sûr du tout vu les idées qu’ils pondent ces derniers temps.


Lorsque je me taisais je constatais que le gamin semblait être en grande discussion avec lui-même. Le regard légèrement perdu dans le vide il ne disait rien et je me contentais d’attendre. Peut-être pesait-il le pour et le contre de ce que je venais de lui dire ou alors il était déjà aussi frappé que son père et il avait zappé mon existence pour se plonger dans un petit monde bien à lui. Je ne l’espérais pas car c’était tout ce que je voulais éviter.
J’allais le sortir de ses pensées lorsqu’il déclara qu’il voulait aller dans le centre pour manger au Tiffney's Steakhouse. Je connaissais l’endroit et je souriais.



- Et bah ce n’est pas là-bas que tu vas me ruiner ! déclarais-je amusé en me disant que la bouffe y était bonne tout de même. On y va ? Ma voiture est là où tu as pris la fuite…


Je lui indiquais le chemin par lequel nous étions arrivés quelques minutes plus tôt en courant. Cela me rappela d’ailleurs que ma tenue correspondait davantage à un Tiffney's Steakhouse qu’aux restaurant que je fréquentais habituellement.





avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   Dim 20 Déc - 21:38




Les bons atouts forcent le hasard !


Première quinzaine Avril 2018

C’était un poil vexant de s’entendre dire qu’on n’était pas exactement aussi important que ce qu’on pouvait penser. Mais dans un sens c’était plutôt soulageant, ça veut dire que j’ai plus de marge de manœuvre que ce que je pensais. Je souris en songeant à Paul qui serait effectivement capable de me balancer pour sauver sa propre peau.

* Arrêtes de faire ton rabat-joie jusqu’à présent le vieux a été plutôt cool. Tu peux même profiter de ses chaines pornos. *

Un point pour le démon, je n’ai pas à me plaindre de Paul pour l’instant mais ça ne saurait tarder. En attendant concentrons-nous sur Damon et ce qu’il pourrait nous apporter. Je hausse donc simplement les épaules face à notre débat au sujet de ce qu’aurais pu faire en apprenant la véritable nature de l’avocat.

« Les parents sont bizarres quand ils s’y mettent, qui sait ce qu’ils ont dans le crâne. » dis-je simplement d’un ton dédaigneux en songeant à toutes les choses que Maman ou Paul ont pu faire.

On en vient à Maryana et ce qu’elle pourrait faire si je lui tournais le dos. Mais j’écoute attentivement les conseils de cet avocat qui semble bien connaître le phénomène. Maintenant la question est de savoir si j’ai envie de reprendre une vie normale, retourner en cours… J’en ai rêvé ces derniers temps mais est-ce que ça ne me soulerait pas une fois que j’y serais ? Et cette idée de mission, embarquer d’autres jeunes comme moi auprès de cette timbrée…

« Ouais c’est une idée. Mais on sait tous les deux qu’elle est monstrueuse, mentir aux autres pour avoir la paix avec elle c’est pas une solution. »

Ce n’est pas ce que ferait Maman. C’est ce que Paul ferait en revanche sans la moindre hésitation le bougre. Même si j’en ai pas la moindre preuve j’en ai la conviction, ça se voit dans ses yeux de tarés. Mais passons j’ai faim et il propose de payer le repas. Je hausse les épaules quand il parle, c’est toujours mieux que les fish & chips auxquels j’ai droit avec Paul, lui il se ruine pas c’est certain.

« Allons à ton carrosse Duchesse et allons bouffer ce steak. » dis-je en me dirigeant simplement vers l’endroit où je l’ai croisé un peu plus tôt.

* Allez hop en route. Pense à lui parler de ta situation misérable, il te filera peut-être un billet. *
* Je fais pas la manche du con. *

Non je suis pas un SDF ou un moins que rien j’ai encore de la ressource avant d’être obligé de devoir faire la manche auprès des plus fortunés. Et pour l’instant tout ce dont j’ai envie c’est d’un steak.

[Si tu veux on peut clôturer ou continuer la conversation au steakhouse.]

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les bons atouts forcent le hasard !   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les bons atouts forcent le hasard !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selon l'écrivain Frank Laraque:Il n'y a pas de bons Duvalieristes
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Le hasard n'existe pas
» Se croiser par hasard [pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Port sur la Clyde :: Ruelles
-
Sauter vers: