AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
You can be anything [Livre III - terminé]
MessageSujet: You can be anything [Livre III - terminé]    Jeu 20 Aoû - 13:50

La mort & Perséphone





Pandore est morte. J’en avais à présent la certitude. J’avais passé à tabac plusieurs personnes ces derniers jours pour obtenir des réponses et elles étaient unanimes. On ne l’avait pas revu depuis les attaques de Glasgow. Et puis il y avait eu ce médecin légiste qui m’avait avoué avoir examiné son cadavre. Il s’est souvenait parce qu’elle avait été l’une de ses collègues et qu’il s’était aperçu qu’elle était enceinte.
Pandore était morte.
Il ne me restait plus rien.
Je n’avais pas pleuré non. J’avais laissé la colère me consumait, préparant mon plan de vengeance. Tout cela était la faute de deux personnes : Les vampires et Maryana. La deuxième était introuvable, mais pour les premiers, je savais où frapper pour faire mal. J’allais m’attaquer à leur bureau. Pendant plusieurs jours, j’avais observé les allées et venues de chacun, cherchant le maillon faible. J’avais donné de l’argent à des humains et d’autres vamp’ pour qu’ils aillent à l’intérieur et me fassent un récap de ce qu’ils avaient vu, avant de me débarrasser d’eux. Je n’avais eu aucune pitié, aucun cas de conscience. Ma sœur était morte et je mourais en la vengeant. Je n’étais pas retournée dans mon atelier que j’avais d’ailleurs saccagé, avant d’y mettre le feu. Plus rien ne comptait désormais, plus rien, plus rien. J’avais donné les quelques toiles qui me restaient à mon agent, décidant un fiduciaire pour reverser les bénéfices à une quelconque association. Là où je me rendais, je n’avais besoin d’autant biens matériels et financiers.

J’allais frapper fort ce soir. Je doutais d’arriver jusqu’à la Reine, mais je m’en foutais complètement. Je n’avais plus rien à perdre, plus aucune raison de vivre. Ce soir, j’avancerais à visage découvert. Pas de masque, pas de perruque, ni artifice. J’avais revêtit des habits nacarats, et noirs pour l’occasion. Quitte à mourir, autant le faire avec classe non ? J’y allais légèrement armé, juste avec une arme non chargée d’ailleurs.. Je ne passerais pas le premier étage, je le savais. Trop de sécurité. Trop bien pensé. Tant pis. Je préférais mourir en essayant que mourir en me tirant une balle dans la tête. Au moins ma mort marquerait les esprits. Dehors, je me concentrais, puisant dans toutes les forces que je pouvais trouver. Je m’étais découvert une maitrise des oiseaux et je m’étais entrainée ses dernières nuits. Je leur ordonnais m’attaquer de s’engouffrer dans le second étage du bâtiment et d’attaquer sans aucune distinction, sans pour autant tuer. Ils devaient semer le désordre et la confusion. J’avais hypnotisé un humain et lui avait ordonné d’ouvrir une fenêtre, ce qu’il avait fait. Ces oiseaux me serviraient d’appâts et dégrosseraient les autres rangs. Ils étaient une diversion, celle dont j’avais besoin pour arriver à atteindre l’un des travailleurs du bâtiment pour le prendre en otage. J’attendais d’entendre des cris de panique, avant de m’engouffrer à mon tour dans le BACA, en passant par la grande porte. Je sautais sur la première personne qui me passait sous la main. Une humaine civile. Tant mieux. Je plaquais une arme sur sa tempe et menaçante au possible, et je leur criais une fausse lapalissade Si vous faites le moindre geste menaçant je la bute. Je relâchais mon pouvoir sur les volatiles, pour me concentrer uniquement sur ce qui allait ensuite se passer. Ils allaient se mettre en position et ils allaient me tuer, en tuant mon otage, avant de constater leur erreur, puisqu’il n’y avait aucune balle dans l’arme que je tenais. Je comptais faire monter l’acmé jusqu’à ce qu’il explose. Et cela ferait du bruit dans la communauté humaine. Cela monterait un peu plus humains contre les vampires et ébranlerait leur belle petite hiérarchie. Je ne mourrais pas pour rien. Je mourrais en faisant s’effondrer ce système, et en créant un Casus belli. Je le devais à Pandore. Je me le devais. Ma vie n’avait plus aucun sens à présent. Non seulement je l’avais perdu mais en plus je devenais folle. J’étais envahie par des souvenirs qui ne m’appartenaient pas. Des souvenirs horribles, souvent liés à des massacres. Je ne savais plus qui j’étais, ni où j’en étais. Mon temps sur cette terre s’était écoulé. Mon otage essaya de baragouiner quelque chose mais je plaquais mon autre main sur sa bouche pour qu’elle se taise. Ses supplications, je ne voulais pas les entendre. C’était détestable qu’elle meurt pour ma cause, mais il le fallait. Notre sacrifice allait servir au monde entier. Notre action s’étendrait à plus que notre simple mort. Elles étaient nécessaires pour accomplir mon œuvre. Alors peu importe que ma victime ait des enfants ou un époux. Je n’avais pas le choix et je ne pouvais pas être un cœur tendre ce soir.




_________________
*


Dernière édition par Perséphone Gallagher le Mer 4 Nov - 16:04, édité 2 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Ven 21 Aoû - 14:35

You can be anything


Morgane est en pleine téléconférence avec le Général qui opère en Russie. A défaut de pouvoir se déplacer, ils utilisent les moyens à leurs dispositions, un ordinateur, une webcam, un micro et le tour est joué. Née dans une autre époque, Morgane a appris à s'adapter à l'époque actuelle, mais ces nouvelles technologies sont, pour la plupart, extrêmement compliquées. Elle se contente du strict minimum et fait plutôt appel à un technicien fiduciaire pour gérer tout ce qui est informatique. Avec toutes les affaires qu'elle a sur le dos, elle n'a clairement pas le temps d'en prendre pour apprendre quoi que ce soit de l'informatique.

Certaines autorités humaines refusent catégoriquement d'ouvrir des négociations avec Morgane, c'est pourquoi, régulièrement, elle demande les rapports de ses généraux à travers le monde. Elle arrivera bien à un moment à ouvrir des pourparlers grâce aux informations qu'elle aura recueillies. Soudain, elle entend de l'agitation à l'étage où elle se trouve. Ce n'était que des bruits étouffés, ce sont désormais des cris qui finissent par mettre un terme à la téléconférence. Elle promet au général de Russie de le rappeler quand quelque chose heurte violemment la porte de son bureau.

Elle se précipite donc pour l'ouvrir. Elle a tout juste le temps de voir un corbeau lui fondre dessus, Morgane cherche à feinter l'attaque, mais l'oiseau lui lacère la joue de ses serres tranchantes en poussant un cri serratique. Un autre s'accroche à ses cheveux et bat des ailes comme s'il voulait l'emporter. Morgane attrape la première chose qui lui tombe sous la main, le porte-manteau et frappe d'un coup le premier corbeau qui cherche à l'attaquer à nouveau. Sa porte est ouverte depuis 2 secondes et déjà une flopée d'oiseaux s'y sont engouffré.

La reine utilise son arme improvisée pour tenter de les chasser, ce n'est pas très efficace. Elle a beau être dotée de vitesse et de précision, il y en a beaucoup trop. On se croirait dans le film ''Les oiseaux'', d'Alfred Hitchcocks. Assaillis de toute part, c'est la panique à leur étage. Ce qu'il en est dans les autres étages, elle l'ignore, trop occupé à cogner dans les oiseaux qui s'en prennent à elle. Un garde tente de lui retirer l'oiseau accroché à ses cheveux, lui-même se fait lacérer la peau. Du coin de l’œil, elle voit un pot de rhododendron voler et frapper un oiseau. Une détonation lui vrille les tympans, elle sent quelques giclure de sang sur sa chevelure et s'aperçoit que le garde a tiré à bout portant sur l'oiseau. Pas de temps à perdre, elle frappe un autre oiseau qui s'en prend à sa secrétaire.

Puis, ça semble se calmer. Les oiseaux sont toujours aussi nombreux, mais certains sont posés sur des promontoires improvisés. Elle fixe le regard d'un oiseau posé sur le bureau de sa secrétaire. En glissant une main dans ses cheveux, elle constate qu'ils sont pleins de sang, le garde lui présente un demi-sourire d'excuse. Il semble alors écouter quelque chose à son écouteur, son expression se fait plus grave. « Majesté, il y a une prise d'otage. Il semblerait qu'il s'agisse de...Pardon ? Mais c'est impossible...» Elle n'a pas besoin de plus d'information, le garde, anciennement chevalier de Morgane, en dit suffisamment de par son expression. Sans oublier les oiseaux. La reine s'en retourne à son bureau, se méfie d'un oiseau qu'elle fait s'envoler en passant la main sur son ordinateur. Elle y entre les codes d’accès aux caméras de sécurité et la scène qui se joue quelques étages plus bas lui apparaît alors à l'écran.

Morgane appuie sur le bouton du micro, sa voix se répercute à chaque étage, à chaque enceinte installé dans toutes les pièces. « Attendez ! Ne tirez pas ! » Ordonne-t-elle à tous ses gardes. Sa voix a légèrement l'air désespéré. Derrière les caméras, la reine observe cette femme qui braque une arme sur l'une de ses employés. Cette femme qui n'est pas n'importe qui. Erin l'avait prévenu, pourtant, rien ne l'a préparé à ça. C'est elle, ce visage, cette silhouette, Krystel. Le choc n'en est pas moins atténué parce qu'elle la voit derrière les caméras de son étage.

La situation est critique, si Krystel tue son employée, Morgane aura la mort de cette dernière sur la conscience. Pourtant, elle ne peut se résoudre à laisser ses gardes lui tirer dessus. La première, parce qu'il s'agit de sa mère. La seconde, parce que la vie humaine est précieuse et qu'elle doute sincèrement que les vampires fassent attention à elle dans l'échauffourée. Les vampires ont souvent tendance à oublier qu'ils ont été humains un jour et n'ont aucune commisération pour autrui. Les prises d'otages ce n'est pas son méthémérin, mais il lui semble qu'il est temps d'ouvrir les négociations.


_________________

Red Queen
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 26
Coups du Destin: 16
En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Messages : 378
Membre du mois : 18
Je crédite ! : (c) shiya (c) Beylin
Localisation : Au sein de la BACA
Caractère : Juste – Loyale – Déterminée – Calme – Doute d'elle même – Solitaire – Méfiante – Renfermée
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone

Autres comptes : Mia Mc Lasha & Lyra Belikovs

En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4431-morgane-raybrand http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4451-morgane-raybrandt-full-0-4 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4452-morgane-raybrandt-red-queen
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Ven 21 Aoû - 16:18

[HJ] Désolé, c'est pas top

Je passais le trois quart de mon temps à m'entrainer avec Morgane, et à entrainer ces hommes qui devaient assurer la protection du pouvoir vampirique. Nous progressions, des deux côtés. Il fallait se préparer. A quoi ? Je ne saurai le dire, car je ne le savais moi même pas vraiment. Ce n'était pas pour me plaire. Mais quoi qu'il en soit, l'éventualité d'une nouvelle nuit comme celle de fin février était tout à fait possible. Au point où nous en étions... Je n'étais guère sûre qu'il existe un réel moyen de se sortir définitivement de la longue descente vers les ténèbres sur laquelle nous nous trouvions. Si tout ce que nous pouvions faire servirait à quelque chose, finalement. Peut être pas. Peu importe. Je n'avais rien d'autre à faire, je ne savais faire rien d'autre. Je sortais du lieu trouvé pour cette armée humaine en milieu de nuit. Je laissais la nuit noire m'envelopper de son obscurité familière et le froid s'infiltrer doucement en moi. Il faisait toujours aussi lourd et orageux. Je marchais de ma démarche habituelle, rapide et silencieuse, pour arriver rapidement à mon véhicule. Je ne me garais jamais tout à fait à côté de l'endroit où je me rendais ; question de sécurité, de principe, et surtout d'habitude. Je ne me rappelais pas avoir été autre chose que cet être froid et solitaire, dont l'existence n'était motivé que par un devoir infaillible. Je m'enfermais dans le véhicule, roulais en silence sur les routes écossaises vers Glasgow. Pas de radio, pas de musique, rien. Pas un bruit. J'ai toujours aimé ce silence, je l'ai toujours trouvé reposant. Et je ne crache pas sur un peu de repos.

J'arrivais au BACA en un peu plus d'une demie heure, et arrêtais la voiture un peu plus loin, de même. Les rues étaient quasiment vides, à cette heure et par ce temps, mais on voyait bien que le bâtiment du BACA était clairement occupé et actif. J'avais une affaire à régler, pas très longue et pas forcément très importante, mais à faire tout de même. Tout ça ne me prendrait pas beaucoup de temps. Peut être passerai-je voir Morgane si elle est libre ; mais au vu de son emploi du temps des plus chargé, je ne suis pas sûre que cela soit possible. Tant pis. J'arrive au premier étage, quand l'agitation commence, au dessus de ma tête. Autour de moi, on commence à se poser des questions et à s'agiter, aussi. Je comprends ce qui ne va pas grâce au lien qui m'unit désormais avec Morgane ; et ressens qu'elle a été blessée. Juste au dessus de moi. Je me fraye un chemin vers les escaliers, aussi rapidement que je le peux, pour arriver en haut au moment où les oiseaux se calment et retrouvent un comportement normal. Les oiseaux... Je frisonne. Je réalise, sans pouvoir me l'empêcher. Je pense à Elle. Qu'est-ce que cela peut il bien encore signifier ? J'avance dans l'étage vers son bureau. Le regard des gardes est posé sur moi, mais aucun ne fait mine de m'interpeller. Je toque rapidement à sa porte, bien qu'elle ait déjà dû sentir ma présence.

« Que comptez vous faire ? Je peux descendre, et vous rester ici. De là, elle ne pourra pas vous atteindre, quoi qu'elle veuille. »

Parce que cette attaque d'oiseaux ne présageait en rien des intentions pacifiques. Et si elle se battait vraiment pour le Chaos … Bon sang, que quelqu'un m'explique, une bonne fois pour toutes.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mar 8 Sep - 21:06

    L'attaque fut subite. Autant que lors de cette nuit de février. Pas de signes avant coureurs. Juste des oiseaux en guise de chair à canon qui se jettent sur les personnes présentes dans la bâtiment. Humains ou vampires, aucune différence, nous sommes tous importunés par les volatiles. Et il n'y avait malheureusement pas beaucoup d'explications à une telle attaque, qui s'était déjà produite quelques semaines plus tôt.

    Krystel.

    Elle était revenue.

    Mais pouvais-je seulement la nommer ainsi quand elle même ne le faisait plus ? Elle m'avait donné une toute autre identité, avait joué, à la perfection d'ailleurs, le rôle de la jeune vampire effrayée par ses aînés. Et pourtant, dés le départ, elle m'avait troublé. Par sa ressemblance avec la reine défunte, naturellement, mais aussi par la discordance entre ce qu'elle pouvait dégager et son histoire de petite vampire encore jeune, gardant rancune à son créateur et peu heureuse de son sort. Quand on savait ce qu'avait été la vie de Krystel, il y avait de quoi rire devant cette comédie. Et pourtant, à aucun moment elle n'avait fait mine de me reconnaître. Même quand je l'avais acculé en demandant des comptes. Et là, elle avait fait étalage de sa puissance, m'envoyant voler comme une poupée du chiffon, trahissant son identité, et prenant la fuite.

    Que s'était-il passé depuis ? Apparemment, elle n'avait pas recouvré la mémoire. Jamais Krystel n'aurait pénétré ainsi dans le BACA pour prendre une humaine en otage et... Et quoi au juste ? Pourquoi faire cela ? Quel était son but ? La voix de Morgane résonna dans les hauts parleurs. Ainsi, elle devait assister à toute la scène depuis un bureau. Je n'osais trop imaginer dans quel état elle devait se trouver en voyant sa mère revenue à la vie... Et en ennemie. Elle avait combattu du côté des démons d'après certains témoignages troublants. Sa description était assez évocatrice. Que s'était-il donc passé cette fameuse nuit de St Sylvestre quand elle s'était retrouvée face à Augustus ? Comment en avait-elle réchappé ? Et comment avait-elle perdu la mémoire ? Quoique perdre la mémoire n'était pas exact. Elle en avait une. Totalement trafiquée. Avait-elle été manipulée par les semi-démons ? Avaient-ils seulement ce pouvoir ? Possible... Nous savions encore si peu de choses à leur sujet...

    Puisque Morgane assistait à toute la scène, je pris sur moi de me présenter à Krystel. Je l'avais rencontrée sous sa nouvelle identité... Nous avions discuté même et tout s'était bien passé jusqu'à ce qu'elle associe mon nom à ma fonction... Et jusqu'à ce que je lui demande à quel jeu elle jouait. Me tuer ne faisait pas partie de ses plans à ce moment là. Il était temps de voir si les choses avaient changé. Je ne comprenais pas sa manœuvre, mais avant de décider de la tuer (et encore fallait-il que nous y arrivions, ce qui était loin d'être gagnée au vu de sa puissance), je voulais comprendre... Voire la ramener. J'eus une pensée pour Badenov, me demandant où il était en ce moment. Il pétait les plombs et était un électron libre insaisissable. C'était compréhensible maintenant. Je pénétrais donc dans la pièce, lentement, les mains bien en évidence pour ne pas la provoquer et provoquer la mort de l'humaine.

    « Je savais que nous nous reverrions. Mais je dois vous accorder l'effet de surprise. »

    Je souris légèrement, affable, comme lors de notre dernière rencontre, à ce bar où son vin avait tâché ma chemise, provoquant de la panique chez elle. Feinte a priori. Jusqu'à quel point avait-elle tout manigancé ?

    «  Et bien, on dirait que la timide vampire du bar a décidé d'employer les grands moyens... Que nous vaut l'honneur de cette visite ? »


[HJ : je suis une boule,t je n'avais même pas vu que vous aviez répondu >>]
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mer 9 Sep - 15:10

La mort & Perséphone





C’était un véritable suicide, j’en avais parfaitement consciente. Cela était d’ailleurs le but. Il ne me restait rien, plus rien dans cette foutue existence, dans ce foutu monde. Pandore m’avait été arrachée. Le dernier membre de ma famille était mort. Tout cela était la faute de ces connards de Vampire. Sans eux, je ne serais pas dans cet état. Sans eux, elle n’aurait pas été obligée de créer un chaos sans précédent pour rétablir la justice dans ce monde. Sans eux, tout serait différent. Je devais la venger. En mourant, je me devais d’entacher une bonne fois pour toute la soit disant réputation des vampires. Il me fallait porter atteinte à leur pouvoir et j’avais trouvé le moyen de le faire, un moyen que j’avais mis en œuvre, et dans lequel j’étais fourrée jusqu’au cou. Tant mieux. Maintenant il ne restait plus à ce qu’ils m’abattent et tue en même temps la civile que j’avais prise en otage. Cette poudre suffira à tout embraser une bonne fois pour toute. Les humains se lèveront par légions contre ces abominations de la nature, et ils les écraseront. Ils les forceront à regagner l’ombre et à devenir une espèce dominée.

Espèce dominée… Humain. Ma tête me fit un mal de chien tout à coup, et je dus me faire violence pour ne pas la tenir entre mes mains. Une nouvelle fois, une multitude d’images toutes aussi horribles les uns les autres vinrent envahir mon esprit. Je me voyais arracher des trachées, tuer, violer, et me complaire dans toute cette souffrance. Je me voyais désirer écraser les humains sous ma botte et les dominer, les remettre à leur place.

Non ce n’était pas moi. Ce… N’était… Pas… Moi. Je suis Perséphone Gallagher. Je suis une peintre. Je ne tue que lorsque cela est nécessaire, que lorsque cela est pour une juste cause. Je ne suis pas un monstre sanguinaire. Mes mains sont sales oui, mais cela été nécessaire. Je n’y avais pris aucune joie. Je n’avais ôté la vie à aucun innocent. J’avais épargné une multitude de personne.
Non.
Non.
Non. Je n’étais pas un monstre.

Les monstres étaient réunis dans ce lieu, dans ce soit disant bureau qui servait de couverture pour former leurs armées. Comment le savais-je ? Je n’en avais aucune idée. Je le savais tout simplement de la même manière que je savais contrôler des oiseaux.

Une voix s’éleva, appelant les Hommes à ne pas tirer. Putain mais merde, ils attendaient quoi pour le faire ? Cette voix, même déformée, je la connaissais. Mes trippes me le disaient. Et pourtant… Pourtant j’étais sûre de ne jamais l’avoir entendu. Putain, mais c’était quoi ce bordel dans ma tête ?! Cela n’allait-il jamais cessé ? J’étais en train de devenir complètement dingue, bonne pour l’asile psychiatrique.

Le général entra alors dans la pièce, les mains en évidence, comme s’il montrait qu’il n’était pas un danger. A d’autres. Il n’avait pas besoin d’arme pour être dangereux. Je le savais très bien. Je l’avais bien vu maitriser un vampire sans aucune difficulté. Si j’étais arrivée à l’envoyer dans le décor, c’était uniquement parce qu’il n’avait pas été sur ses gardes. Il cachait fort bien son jeu mais cela ne fonctionnerait pas avec moi. Ca ne prendrais pas. Je resserrais mon emprise sur l’humaine qui posa un cri de douleur. Un dommage collatéral que je regrettrais mais je n’avais pas le choix. De toute manière elle était tout aussi coupable que les autres. Elle était une alliée des vampires, et donc une ennemie. L’homme parla alors, souris même légèrement. Me pensait-il si naïvement que cela ? A quoi s’attendait-il ? Que j’abandonne tout simplement pour lui faire plaisir ? Ce qui lui valait l’honneur de cette visite ? Je poussais un ricanement mauvais. Vraiment ? N’avait-il rien compris ? Se faisait-il plus bête qu’il ne l’était ou l’était-il réellement ? Auquel cas, il fallait sérieusement se poser des questions sur les soi-disant chefs de l’empire vampirique. Livrez-moi la Reine, et je l’épargnerais. Une vie doit-être prise ce soir. Il est temps que les vampires répondent de leurs actes. Lui crachais-je au visage en colère. Je m’avançais avec la femme, une main tenant l’arme sur sa tempe, et l’autre sur sa trachée. Je lui faisais comprendre que s’il tentait la moindre chose, le moindre geste, j’étais prête à la tuer. Ou du moins, c’était ce que je lui faisais croire. D’ailleurs quand il fut à bout portant, je dirigeais l’arme vers lui, en direction de son cœur. A ce geste les gardes se mirent en mouvement autour de nous, braquant de manière plus menaçant ma personne, et ayant donc, dans leur ligne de tir la pauvre humaine Je ne me répèterais pas. La vie de la Reine contre la sienne et maintenant contre la vôtre. Une simple pression de doigt et vous êtes mort. Une simple pression de ma main et elle est morte. Vous n’êtes que des monstres, et vous devez être anéantis. Voilà ce qui vous vaut le soi-disant honneur de ma visite. Vous vous cachez derrière de ravissants masques qui en bernent plus d’un. Vous avez failli me berner la dernière fois. Mais votre nature mauvaise a finalement repris le dessus. Vous semez la mort tout autour de vous. Vous prenez des vies comme si rien d’autre ne comptait que votre petite envie. Vous m’avez pris ma vie. Vous m’avez pris ma sœur. Voilà ce que vous savez faire : prendre aux autres ce qui ne vous appartient pas. Il est temps qu’on vous coupe la tête une bonne fois pour toute. Il est temps que vos activités cessent. Je m’étais laissée emporter, dans ma colère et dans la haine que je ressentais à leur égard. Des larmes de sang coulaient le long de mes joues, mais je m’en foutais. Ils m’avaient tout pris. Il ne me restait plus rien, oui plus rien, si ce n’était cette tête remplie d’images horribles, qui s’emmêlaient dans mes souvenirs comme s’ils étaient les miens alors que je savais que ce n’était pas le cas. Je devenais complètement folle et tout était de leur faute.


_________________
*


Dernière édition par Perséphone Gallagher le Mer 4 Nov - 16:03, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Sam 12 Sep - 1:57

You can be anything


Erin est là. Elle le sait, mais ne la perçoit que lorsqu'elle arrive à leur étage. D'ordinaire, elle le ressent plus tôt, mais l'attaque des volatiles a mis leur lien en berne. Elle sait que sa servante entre dans son bureau, mais ne lève pas les yeux vers elle. « Que comptez vous faire ? Je peux descendre, et vous rester ici. De là, elle ne pourra pas vous atteindre, quoi qu'elle veuille. » Qu'est-ce qu'elle compte faire ? Bonne question. Morgane n'en a strictement aucune idée dans l'immédiat. Le regard rivé aux écrans, à Krystel. Sa génitrice censée être morte depuis le nouvel an.

Déjà, il faut se débarrasser des oiseaux, sans quoi sa mère pourra toujours les déchaîner. Il y en a d'ailleurs un sur son bureau, relativement calme, mais autant se méfier de ceux-là. Elle s’essuie le sang qui coule de sa pommette et ne s'inquiète pas plus des autres petites égratignures qui doivent déjà être en train de cicatriser. « Faites évacuer l'étage, les humains d'abord, vérifiez que les toutes les fenêtres soient bien fermés, assurez vous qu'aucun oiseau ne puisse faire plus de mal. »

A l'étage, tout le monde s'agite une fois qu'elle eut donné ses ordres. Les gardes se chargent de faire évacuer les employés à l'étage supérieur, d'autres pourchassent les oiseaux, une tâche beaucoup moins évidente. Elle-même tente de faire sortir les oiseaux de son bureau par la fenêtre entrouverte, qu'elle referme aussitôt sa tache accomplie. « Erin, prépare une équipe de tes hommes et d'autres gardes vampires à l'extérieur, je ne veux pas qu'elle s'échappe. » Morgane veut des explications, s'il faut pour cela capturer sa propre mère, qu'il en soit ainsi. « Restons ensemble pour l'instant. » En dehors de ses vampires, très peu savent qu'elle est devenue sa servante, dans le doute, si Krystel sait, elle ne souhaite pas mettre Erin, et elle par la même occasion, en danger.

Entre-temps, Nicolas apparaît sur les écrans, face à Krystel. Elle la réclame et Morgane a du mal à accuser le choc, sa mère la veut morte. Non ce n'est pas elle, ce n'est pas moins difficile à entendre pour autant. Les mains en appuient sur le bureau, elle essaie de ne pas montrer que ses jambes flageolent sous le choc. C'est la première fois que Krystel réclame la vie de Morgane et le pire, c'est qu'elle est prête à descendre pour défendre la vie de son employée.

Elle ne le fera pas, d'une, ses gardes ne le permettrait pas, Rhys se montre virulent sur la question et va même jusqu'à réclamer son évacuation. De deux, elle a de trop nombreuses responsabilités envers son royaume, si elle a déjà élu son successeur, elle n'a pas l'intention d'abandonner son rôle de si tôt. Morgane montre les dents alors qu'elle braque Nicolas, ses doigts s'accrochent au bureau, son seul rempart pour ne pas aller les rejoindre dans l’instante. Les gardes sont à cran, elle aussi. Elle doit prendre une décision et très rapidement.

Les vampires lui ont pris sa sœur ? Que raconte-t-elle donc ? Oublie-t-elle que les semi-démons ont pris sa fille adoptive, Jana ? Non, elle n'est plus la même. C'est évident, mais difficile à assimiler étant donné que son apparence est la même. Elle tient le même genre de propos que pensait Morgane pendant de nombreuses années, avant qu'elle ne rencontre Daniel, puis Leopold ne lui fasse changer d'avis sur la nature des vampires. Ce n'est pas la transformation qui font d'eux des monstres, mais ceux qui laissent libre cours à leurs pulsions. Entendre cela de la bouche de Krystel la rend définitivement différente aux yeux de Morgane.

« Erin. Penses-tu pouvoir t'arranger pour être prise en otage à sa place ? Tu es capable de te défendre si ça dégénère, le temps que nous trouvions une solution, n'est-ce pas ? » N'allez pas croire que ça ne lui fait rien de lui demander une telle chose, au contraire, c'est un crève-cœur. Sa proposition la jette directement dans la gueule du loup, si Erin reçoit une balle, elle peut en mourir, mais Morgane sait aussi qu'elle est tenace et grâce à leur lien, elle pourra l'aider à guérir, si cela ne leur est pas fatal. Elle ne peut pas non plus laisser la situation telle qu'elle est.

Des larmes coulent sur les joues de Krystel, les mêmes qu'avaient laissé couler Morgane lorsqu'elle a appris la mort de Jana, de sa sœur. Assassinée par les semi-démons, ceux là même pour qui sa mère se bat désormais. Son doigt appuie sur le bouton et les hauts parleurs déversent ses paroles dans tous les étages. « Qui que tu sois désormais, tu nous accuses de prendre des vies et pourtant, tu es prête à prendre une vie innocente. Tu nous accuses d'avoir tué ta sœur, nous t'accusons d'avoir tué ta fille, Jana. Ce n'est pas nous qui t'avons pris ta vie, ce sont eux. Ceux pour qui te tu bats. »


_________________

Red Queen
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 26
Coups du Destin: 16
En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Messages : 378
Membre du mois : 18
Je crédite ! : (c) shiya (c) Beylin
Localisation : Au sein de la BACA
Caractère : Juste – Loyale – Déterminée – Calme – Doute d'elle même – Solitaire – Méfiante – Renfermée
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone

Autres comptes : Mia Mc Lasha & Lyra Belikovs

En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4431-morgane-raybrand http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4451-morgane-raybrandt-full-0-4 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4452-morgane-raybrandt-red-queen
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mer 16 Sep - 17:57

Krystel. La voir, ainsi, sur un écran, la voir parler. C'était à la fois inespéré et horrible. Horrible, parce que ce n'était plus Elle. C'était impossible. Pas cette attaque sur les siens, sur sa propre fille, avec ses oiseaux. Je n'y comprends rien. J'ai même presque cessé de me poser des questions. Peut être aurai-je les réponses... Peut être aurai-je préféré ne pas les avoir. Il valait mieux quoi qu'il en soit que je me trouve ici à cet instant, plutôt qu'à l'autre bout de l'écosse alors que Morgane jouait sa vie. J'accourais à l'étage sans même réfléchir ; la rejoindre était la chose la plus évidente et la plus naturelle qui soit. Dans le bordel ambulant, il restait facile de se frayer un chemin, et ceux qui n'étaient pas au courant de mon identité n'avaient pas même l'occasion de m'intercepter. Elle ne relève pas la tête, quand j'entre. Elle va mal. Pas besoin de lien pour s'en douter. Elle ne relève pas la tête, lorsque j'entre ; ses yeux et son attention, tout est accaparé par sa Mère sur les écrans. Et moi aussi. Je me surprends à retenir mon souffle, jusqu'à ce que Morgane se tourne enfin vers moi. J'acquiesce, d'un simple signe de tête, et me dirige vers le fond de son bureau tandis que le reste de ses hommes font évacuer les humains et chassent les oiseaux. J'entre rapidement en contact avec mes hommes, leur donne mes ordres. Sécuriser le bâtiment, et qu'ils soient prêts à intervenir en cas de besoin. Pas question de lui faire le moindre mal... Mais Elle ne doit pas en faire non plus. Et je suppose que Morgane voudra lui parler, s'il faut la capturer, c'est faisable. Je l'espère. Je ne comprends pas à quoi rime cette attaque. Est-ce prémédité, a t'elle des alliés prêts à intervenir pour la soutenir ? C'est tellement absurde. Krystel. J'aurai donné ma vie pour elle, et sûrement d'ailleurs en serais-je toujours capable. Mais elle... Qui est -elle ? 

"C'est fait."

Signalais-je à Morgane en me rapprochant d'elle. Je me penchais sur les écrans moi aussi. Le général semblait en train d'intervenir, leur rappelant une de leurs entrevues. Je sentais la vampire à mes côtés tendue à son maximum, hautement déconcertée aussi. Il en allait de même pour moi. Lorsque sa voix résonne encore... Je comprends encore moins. Ou si. C'est logique, cela confirme ce que Torben m'avait anoncé. Que faisait il, justement, en ce moment ? Aucune idée. Et mieux valait que je ne m'attarde pas trop sur cette question. J'avais bien saisi que nous ne pouvions plus compter sur lui, et franchement, quand on voyait ce que j'avais sous les yeux... Ca devenait compréhensible. Pourtant, ce sentiment d'avoir failli à mon devoir me collait toujours à la peau. Bref Mieux valait rester concentrée sur la situation, si je ne voulais trahir un autre de mes engagements, envers Morgane celui-ci. Krystel veut sa vie. Enfin cette vampire veut sa vie. L'effroi me frappe avec ses mots. Ce n'est pas Elle. Ca ne peut pas être Elle. Que j'ai suivi, servi, adoré. Pourtant, c'est Son corps et Sa voix, toujours, que j'ai devant moi. 

Je tourne mon regard vers Morgane. Elle ne voudra pas rester sans rien faire. Pas après ce discours. Je commence à la connaître, et sûrement serait elle prête à descendre et lui donner ce qu'elle désire, ou du moins tenter de sauver elle même une employée dont elle ne connait sûrement pas le nom... Elle est tout de même un peu plus réaliste.

Ou pas.

Je reste stoïque, un instant. Bien sûr que j'en suis capable. Mais dire que c'est risqué serait un doux euphémisme ; c'est suicidaire. C'est se jeter dans un coupe gorge. Pourtant, je vais le faire, car nous n'avons pas tant le choix que ça, et que oui, je peux espérer nous en sortir. Quoi qu'il en soit, si ça dégénère, j'aurai toujours plus de chances de m'en sortir que cette humaine. Sa vie ne vaut pas grand chose, et il est assez étrange de voir qu'une vampire de huit cent ans a sûrement conservé plus d'humanité que moi. J'acquiesce. 

"Oui, je peux. Vous connaissez les risques, mais je peux."

Elle ne reviendra pas sur ses paroles, je le sais. Je sors rapidement du bureau, et me fraye un chemin encore plus facilement. L'évacuation avance assez rapidement, à ce qu'on dirait. Quant à moi, j'arrive vite, peut être même un peu trop, derrière De Valombre. Et Elle. C'est Elle. Ses traits, tout. Non. Stop. Je dois garder en tête ce que je viens d'entendre. Ce n'est pas Elle. Pas vraiment. Pas à l'intérieur. Ce n'est plus Elle. Je m'approche, les mais bien en évidence pour lui prouver que je ne comptais pas lui nuire avant de lui lancer d'une traite : 

"Lâchez donc cette pauvre innocente qui n'a rien demandé à personne. Ce n'est pas en la terrorisant que vous allez rendre une quelconque justice. Vous n'avez qu'à me prendre à sa place"

Justice, un mot bien beau, bien vague et abstrait dans notre monde. Un regard en coin à Nicolas. Non, je ne suis pas devenue folle, ce sont les ordres de Morgane.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mer 23 Sep - 18:54

La mort & Perséphone




Encore une fois une voix s’élevait des hauts parleurs. C’était donc ainsi que gouvernait la Reine de tous les vampires ? Cachée et bien à l’abri ? Quelle belle image nous avions donc là. Elle ne se salissait pas les mains et se fichait bien qu’une employée se fasse tuer à cause d’elle. C’était tout simplement parfait. Tous les civils témoins ce soir s’empresseront d’aller raconter cette histoire. Certains d’entre eux filmaient d’ailleurs la scène. Les vampires ne pourront pas cacher ce qui était en train de se produire. Il allait perdre en crédibilité et j’imaginais sans mal que les masses à crocs profiteraient de cette faiblesse apparente pour renverser le pouvoir. Mon acte de suicide n’était ainsi pas vain. Tout ne se déroulait pas comme je l’avais prévu, oui, mais la finalité serait la même. Les vampires vont tomber et ne pourront plus berner quiconque. Il était vraiment temps que la face du monde se rende compte quels êtres abominables ils étaient.

Je partie dans un rire qui se voulait dément. Je ne l’étais pas. Ce n’était là que de la comédie. Si j’avais bien appris une chose à leur côté c’était bien de mentir et tromper mon monde. Pendant ce court instant une humaine s’avance derrière le général, les mains bien en évidence. Sa demande me fait ricaner. Vraiment ? Me pensait-il stupide à ce point ? Oh j’ignorais qui était cette humaine à la peau ébène, mais je comprenais que ce serait un plan foireux que d’échanger mon otage contre elle. Elle était volontaire, cela signifiait qu’elle mijotait quelque chose. Surtout qu’elle avait qualifié la femme de « pauvre innocente », ce qui sous-entendait qu’elle, elle ne l’était pas. J’appuyais un peu plus fort contre la gorge du petit agneau qui poussa un cri de peur. Je n’écorchais pas sa chair, mais y imprimais tout de même la trace de mes doigts. Mon autre main braqué toujours le général qui n’avait ni bougé, ni prononcé le moindre mot. Mais bien sûr, faisions donc cela ! Echangeons un agneau contre un loup. Je ne sais pas qui vous essayez berner, mais cela ne prendra pas avec moi. Je ne crois rien de ce qui pourra sortir de votre bouche. Et vous, très cher enfant, vous êtes bien trop dangereuse. Je suis peut-être jeune vampire, mais je ne suis pas sotte Erin Erin… Erin… Elle s’appelait ainsi, j’en étais persuadée. Comment ? Je n’en avais foutrement aucune idée, même si je recommençais à avoir mal au crane. J’essayais de chasser toutes ses pensées de ma tête et cela déclencha quelques hémorragies qui me firent un mal de chien. Ma main se mit à trembler, et maintenir mon bras tendu, braqué sur le général était devenu trop difficile. Je reportais donc l’arme sur la petite humaine qui avait couinait quand mon sang était tombé sur son visage et ses vêtements. Je ne me répèterais pas ! C’est la vie de la Reine ou la sienne. Ce sera ma dernière proposition. grognais-je férocement. Je transformais ma douleur en colère et en détermination. J’en avais assez de souffrir, il était temps de mettre fin à cela. Qu’ils me tirent dessus et tuent l’humaine par la même occasion, avant de comprendre que mon arme n’était pas chargé. Et que leur pouvoir s’effondre. J’en avais assez de vivre, assez d’avoir si mal et de me retrouver perdue au point de ne plus savoir qui j’étais réellement.


_________________
*


Dernière édition par Perséphone Gallagher le Mer 4 Nov - 16:03, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mer 30 Sep - 18:36

Elle était là. Elle était là, juste devant moi. Ce n'était pas possible. Je ne voulais toujours pas y croire. Pourtant, sa voix, son physique, tout me le criait. La voir à travers des caméras de surveillance n'avait rien à voir avec me retrouver en face d'Elle. C'était dix fois plus dérangeant, déroutant. Je ne savais plus, je ne comprenais toujours pas. J'essayais juste de garder en tête ce que je savais, ou plutôt ce que l'on m'avait dit. Elle n'est plus elle même. Elle ne se bat plus pour le même camp. J'en avais la preuve sous les yeux mais... Cela ne rimait toujours à rien, dans mon esprit. La voir me rappelait tout, qu'elle avait été tout pour moi, qu'elle l'était encore. Si elle pouvait être encore la vampire que j'avais servi pendant tout ce temps. Ce n'était plus le cas. Je devais garder cela en tête, un point c'est tout. Garder la tête froide, rester droite. Je savais ce que je devais faire. Je ne savais pas où cela mènerait ; je n'arrivais pas même à comprendre à quoi rimait son jeu, à elle. Elle voulait la vie de Morgane. Ca n'avait pas de sens. Pourquoi venir faire un grand coup de théatre en plein BACA, alors qu'en préparant son coup, elle aurait pu l'atteindre en prenant beaucoup moins de risques ? On pouvait lui tirer dessus, l'éliminer en deux secondes. Non. Ca ne rimait à rien. Il devait y avoir anguille sous roche. Mais quoi ? Des complices semis démons qui agissaient pendant qu'elle faisait diversion ? Cela ne semblait pas être le cas pour le moment. Ou alors... Ou alors non, je ne comprenais vraiment pas. Elle ne pouvait pas vouloir la vie de sa fille, de sa propre fille. Elle n'était plus elle même. C'était tout. A force de me le répéter, peut être arriverais-je à m'en convaincre ?

Non.

Je l'écoute refuser mon offre, me narguant au passage. Bien sûr, je m'en doutais. Elle se contredit elle même. Agir pour la justice en tuant une innocente. Se doutait elle seulement qu'en acceptant ce que je lui proposais, elle tiendrait la vie de Morgane entre les mains ? Elle ne savait rien. Ou alors, c'est moi qui ne voyais pas quelque chose. Mais quoi ?

La fin de sa phrase résonne à mes oreilles.

Erin.

Comment sait elle ? J'ouvre la bouche, par réflexe. La referme, me rendant compte que je n'avais strictement rien à dire. Quoi ? Comment ? Comment pouvait elle savoir, si elle n'était plus elle même ? Je me perdais, je me perdais définitivement. J'allais devenir folle. Comment trouver une logique, comment trouver quoi que ce soit ? Elle se souvenait, alors. Elle savait. Mais c'était encore plus absurde. Elle se jouait de moi, de nous. De Morgane. Surtout de Morgane. Cela l'amusait tellement ? Je ne sais que faire, mais il faut que je fasse quelque chose, que je dise quelque chose. Je m'avance encore vers elle, alors qu'elle lance un ultimatum auquel je ne prête pas même attention. Je la fixe comme jamais je n'aurai osé la fixer avant.

« Ca n'a pas de sens. Arrêtez de jouer. Vous connaissez mon nom, vous savez qui je suis, vous savez ce que je suis. Vous savez que jamais je ne vous ferez de mal. Alors bon sang, s'il vous plait, arrêtez de jouer. »

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mer 14 Oct - 19:10

La mort & Perséphone





Erin. Cette femme, je la connais. Enfin non je la connais pas. C’est comme avec Torben. Je ne le connais pas et pourtant, pourtant, il y avait quelque chose d’attirant vers elle. Elle me semblait familière alors que je ne la connaissais pas. Tout s’embrouillait dans ma tête. J’avais mal, tellement mal à la tête. Je voulais que cette douleur cesse. Je voulais que mon existence prenne fin et que ma souffrance ne soit plus. Je n’avais de toute façon plus de raison de vivre. J’avais tout perdu dorénavant. Pandore avait été ma dernière lueur d’espoir, et les vampires me l’avaient enlevé. Ma dernière action devait donc être dirigée contre eux. Je ne partirais pas sans grand éclat. Je le devais à ma sœur, à tous les idéaux qu’elle poursuivait et pour la cause qu’elle défendait. Je devais honorer sa mémoire d’une manière ou d’une autre avant de disparaitre pour de bon, avant que ma mort ne soit véritable.

Je ne devais pas me montrer faible, ni même laisser transparaitre la moindre de mes émotions face à mes ennemis. D’ailleurs, qu’attendaient-ils tous pour tirer et me tuer ? Je menaçais la vie de deux personnes, et ils ne réagissaient pas. Mon plan tombait à l’eau à mesure que les minutes passaient. Il fallait que je fasse quelque chose. La voix de l’humaine en face de moi coupa court à mes réflexions. Elle était complètement folle, comme Torben. Ces propos n’avaient aucun sens. Je ne savais pas qui elle était et je n’avais aucune garanti qu’elle ne me fasse pas du mal. Elle travaillait pour le camp adverse, pour mes ennemis. Et elle était un prédateur. Cela se voyait dans sa posture, et dans sa manière d’être. Et quand même bien elle me serait apparue comme une brebis égarée, je savais au fond de moi qu’elle était dangereuse, bien plus qu’elle ne semblait l’être. Il faut se méfier des apparences, et Erin en était la preuve formelle. Je sais qui vous êtes en effet. dis-je doucement avant de continuer plus fortement Vous êtes l’un des sbires de ces créatures. Vous êtes dangereuse mais surtout vous et moi ne sommes pas dans le même camp. Vous défendez des monstres, qui se cachent derrière de magnifiques masques de créatures dociles. Vous êtes mon ennemie. Je m’avançais, mon otage toujours à ma merci, pour m’aligner dans l’angle de la caméra. Je dis alors à la Reine qui était dorénavant silencieuse, tout comme son général d’ailleurs. Puisque la vie d’une humaine n’a que peu d’importance à vos yeux, soit. Qu’elle meurt donc sous vos yeux. Vous avez ainsi décidé de sceller son sort en restant bien sagement assise dans votre bureau. Je murmurais à l’humaine que tout irait bien pour elle avant de rapidement la faire tomber complètement inanimé dans mes bras, la faisant passer pour morte. Elle ne l’était pas non. Elle était simplement inconsciente. J’étais passée maitresse dans l’art des apparences moi aussi. A peine son corps s’était-il effondré à terre que je braquais l’humaine venue proposé d’échanger sa place. A nous deux à présent lui dis-je avant de glisser derrière elle. Et puisque les hommes de la Reine ne réagiraient pas sans ordre je me penchais à la gorge de cette fameuse Erin, et y plantais mes crocs. Je ne la bus pas, laissant son sang humecter mes lèvres, puis couler le long de sa peau. Tout n’était qu’une question d’apparence encore une fois. L’odeur de son sang était attractive, et je mourrais d’envie de la boire, mais je n’en fis rien. Ce n’était que de la provocation, rien de plus. D'ailleurs, il ne coula que quelques goutes de sa plaie. Le sang qui s'accumulait sur sa peau n'était le sien, mais le mien. Ma tête me faisait de plus en plus mal, et ma bouche était empli de sang, mon sang.

Un coup fut tiré suivi d’un second. Enfin. Mais ils n’étaient pas ajustés, et toucheraient l’humaine. Au moment où mes doigts avaient effleuré sa peau, au moment même où j’avais été en contact avec elle, j’avais sus, comme avec Torben, que je serais incapable de lui faire le moindre mal. Quelque chose en moi me criait de ne pas le faire. J’avais l’impression que, quelque part, elle m’appartenait et donc que je devais prendre soin d’elle et la protéger. Alors que mon sang, je ne la connaissais pas. Putain, j’étais en train de devenir complètement folle. Parce qu’il n’y avait aucune autre explication, aucune autre pour que je m’interpose entre elle et les balles en argent, la poussant loin de la trajectoire. L’une d’elle passa tout près de mon cœur, et l’autre me toucha en pleine gorge. Je m’effondrais à terre sous le coup de la douleur fulgurante que provoquèrent ses balles en argent. J’étais fatiguée, et lasse de lutter. Je n’avais de toute manière aucune raison de le faire alors qu’ils m’achèvent une bonne fois pour toute et mettre fin à ma vie.


_________________
*


Dernière édition par Perséphone Gallagher le Mer 4 Nov - 16:03, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Jeu 15 Oct - 16:56

You can be anything


Si ça ne tenait qu'à elle, Morgane serait déjà prête à se sacrifier pour une vie humaine. Pas toutes les vies humaines, mais celle de son employée si, elle est innocente, elle n'a rien à voir avec les hommes et femmes qui les ont pourchassés durant les années sanglantes, pour eux par exemple, elle ne lèverait pas le petit doigt.

Morgane culpabilise d'envoyer sa servante dans la ligne de mire de sa mère, avant même que celle-ci disparaisse de son bureau. Elle est partagée entre son devoir et sa conscience, son devoir est de rester en vie pour régner et faire que son peuple survive, sa conscience lui dit d'intervenir avant que la prise d'otage ne tourne mal et que Krystel assassine cette innocente.

Contre sa mère, elle n'a aucune chance, il ne s'agit pas de manque de confiance en elle, mais d'une réalité. Plus vieille de quelques années, plus expérimentée dans l'art du combat, plus cruelle, elle n'aurait probablement aucune difficulté à tuer sa propre fille, étant donné qu'elle ne s'en souvient même pas. Alors que Morgane ne trouverait pas la force d'abattre celle qui la mise au monde.

Morgane cherche donc une alternative, Nicolas et Erin sont présents, en plus d'une flopée de gardes vampires et humains, tous prêts à la protéger. La reine ne pourra pas indéfiniment rester planquée dans son bureau, à fixer l'écran de son ordinateur diffusant ce qu'il se passe sous ses pieds, tandis que ses plus proches alliés se trouvent en danger. Contre toute attente, elle appelle Erin par son prénom. L'émotion est si forte, qu'elle perçoit même l'étonnement d'Erin à travers leur lien.

Si elle reconnaît Erin, il existe une chance pour qu'elle reconnaisse Morgane, n'est-ce pas ? C'est ce que se dit la vampire. Mais avant de pouvoir les rejoindre, Rhys s'interpose sur le seuil de sa porte, prêt à tout pour la protéger quitte à lui désobéir. Elle ne voit plus l'écran, mais elle entend les paroles de sa mère promettre le mort de son employée. En pleine confrontation contre son chevalier qui refuse catégoriquement de la laisser passer, elle ignore ce qu'il se passe à l'accueil de l'immeuble en plus de perdre un temps précieux.

Sa mère plante alors ses crocs dans la gorge de sa servante. Morgane ne le voit pas, mais elle ressent la morsure jusque dans sa chair. Il ne s'agit que d'une impression, c'est Erin qui se fait mordre, mais c'est comme si elle se faisait agresser par les crocs de sa mère. Comme ce jour fatidique, où sa mère avait fait d'elle une vampire. La reine entre dans une colère noire. Krystel n'a pas le droit, plus ce droit, Erin lui appartient, s'en prendre à l'humaine, c'est s'en prendre à la vampire.

« Tu vivras mille enfers si tu ne me laisses pas passer Rhys, je te le jure ! » S'exclame-t-elle. Elle ignore si la menace a eu son effet, ou la surprise de lui entendre proférer tel propos, ou sa voix, ou encore son regard, quoi qu'il en soit, après un bref moment de silence entre eux, son chevalier daigne enfin la laisser passer. Furieuse contre sa mère et sa prise de liberté, furieuse contre elle-même de n'avoir pas réagi à temps, elle accélère le pas, saute même les marches jusqu'au rée de chaussez. Au même moment, elle entend les coups de feu.

Si elle avait encore un cœur en état de marche, il se serait probablement arrêté sur le coup. Elle arrive au moment même où Erin voltige et Krystel reçoit les balles à sa place. Elle a une nano-seconde pour voir le corps de sa mère rejoindre le corps inanimé de son employée au sol. « Ça suffit ! » Tonne-t-elle aux gardes, immédiatement, les tirs cessent.

Partagée entre sa colère et son inquiétude envers sa mère, Morgane s'approche sans même réfléchir au fait que sa mère pourrait chercher à l’entraîner dans la mort ultime. Ce n'est pas possible, impensable, pas après avoir appris que sa mère est bel et bien vivante, qu'elle y laisse sa peau sous ses yeux. Pas alors qu'elle a reconnu Erin et même sauvé la vie, il reste un espoir que sa mère retrouve toutes ses facultés mentales. Ils allaient tous regretter de lui avoir désobéi, d'avoir tiré, d'avoir mis sa servante en danger dans leur précipitation, d'avoir tiré sur sa mère, mais elle s'occupera d'eux plus tard.

« Mère.. » Souffle-t-elle, désespérée, elle aperçoit les blessures, à la poitrine et à la gorge, des blessures mortelles faites par des balles d'argent. « Je t'interdis de mourir ! » C'est bien la première fois que Morgane ose interdire, ordonner, quoique ce soit à sa mère. La situation, aujourd'hui, est inversée puisqu'elle est reine, mais c'est son inquiétude et sa terreur qui la fait parler. « Apportez du sang! Trouvez un médecin! » Ordonne-t-elle à tout le monde et personne à la fois, c'est à celui qui réagira le plus vite.


_________________

Red Queen
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 26
Coups du Destin: 16
En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Messages : 378
Membre du mois : 18
Je crédite ! : (c) shiya (c) Beylin
Localisation : Au sein de la BACA
Caractère : Juste – Loyale – Déterminée – Calme – Doute d'elle même – Solitaire – Méfiante – Renfermée
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone

Autres comptes : Mia Mc Lasha & Lyra Belikovs

En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4431-morgane-raybrand http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4451-morgane-raybrandt-full-0-4 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4452-morgane-raybrandt-red-queen
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mar 20 Oct - 11:44

Spoiler:
 

  • La vie de la Reine. Rien que cela. La vie de la Reine contre celle d'une humaine sans importance, qui serait vite oubliée... Comment Krystel pouvait-elle seulement désirer tuer sa propre fille ? Comment avait-elle pu être... reprogrammée au point d'oublier qui elle était, ceux qu'elle avait aimé et de désire de voir la race qu'elle avait dirigé durant ces longs siècles, anéantie. Qui avait pu lui implanter ces idées dans la tête ? Les semi-démons... C'était la réponse la plus évidente. Nous ignorions quels étaient leurs pouvoirs, quelle en était leur étendue, mais après avoir vu des morts se relever, après avoir été contrôlé, je ne doutais plus vraiment qu'ils étaient capables de tout... Qu'ils pouvaient avoir n'importe quel pouvoir. Comme celui d'effacer une mémoire et de donner de faux souvenirs ? Pourquoi pas... mais si c'était le cas, c'était un coup de maître, vraiment... Brillant. Mais qui signait définitivement la guerre entre nos races. Pour avoir ainsi manipulé notre ancienne reine. Pour l'avoir retournée contre nous. Elle qui était si puissante... Que s'était-il donc passé lors de son affrontement avec Augustus ? Cela l'avait-il brisée, la laissant ainsi vulnérable ? Sans doute... J'avais été fou de ne pas la faire rechercher plus tôt. Après ce qu'il s'était passé lors de notre rencontre. Et nous en payions le prix aujourd'hui.

    Elle me menaça à mon tour. Elle avait raison, aussi rapide sois-je, je ne pourrais éviter une balle tirée de si prêt. Son discours... Il sonnait tellement vrai, tellement désespéré... C'était terrifiant. Une telle détresse, qui était totalement factice. Les semi-démons paieraient pour le mal infligé. Si nous arrivions à nous sortir de ce marasme. La situation était quelque peu bloquée et Krystel ne semblait pas vraiment ouverte aux négociations ou à la raison. La voix de Morgane résonna alors dans les hauts parleurs. Elle ne perdait pas une miette de ce qu'il se passait et elle devait être folle de ne pouvoir venir et de devoir rester... à l'abri. Je me demandais si ses paroles n'allaient pas précipiter les actes irréfléchis de Krystel, incapable de supporter une vérité qui n'était plus la sienne.

    Erin se présenta alors. C'était très risqué d'envoyer sa servante humaine. Si Krystel la tuait, Morgane en paierait le prix. Et pourtant Erin serait plus dure à tuer qu'une humaine normale. Sans compter son entraînement. C'était un pari risqué, un quitte ou double. Je captais le regard d'Erin. C'était naturellement la volonté de Morgane. Personne n'avait à s'y opposer. Krystel, du moins, celle qui se tenait devant nous, savait-elle qui était Erin pour la reine ? Si c'était le cas, elle pouvait renifler le piège... ou sauter sur l'occasion d'avoir un otage avec davantage de poids. La servante de Morgane, rien que ça. L'humaine que tenait Krystel couina, sans doute alors que la prise se resserrait. Elle ne se laisserait pas prendre dans le piège, mais le nom d'Erin lui échappa soudainement. Comme une réminiscence. A moins que ce ne soit simplement parce qu'elle savait qui elle était sans se souvenir d'elle ? Non... parce que sa réaction indiquait clairement qu'elle n'aurait pas du connaître son nom. Le sang s'échappait... Étrangement. Le canon de son arme cessa de me pointer pour se reporter sur l'humaine. Erin souligna les incohérences dans le comportement de notre preneuse d'otage. Et malgré tout, Krystel s'accrochait à ses convictions faussées. C'était sans espoir.

    Elle provoqua alors Morgane, l'accusant de la mort de l'humaine. Tout se passa trop vite et elle tomba, inanimée, alors qu'elle s'en prenait désormais à Erin. Les choses dégénéraient. Et elle s'attaqua à Erin. Des coups furent tirés.

    « Non ! »

    Et là, se passa l'impensable. Elle s'interposa... Entre Erin et les coups. Un sacrifice... Soit elle voulait se suicider, soit... soit, instinctivement, elle voulait la protéger, cette humaine ennemie qu'elle ne connaissait pas, qu'elle avait attaqué et pourtant, pour qui, elle donnait sa vie. Le cerveau n'était plus en action, c'étaient les tripes, l'instinct. Et elle n'avait pas totalement oublié. Erin avait du éveiller des choses en elle. Krystel s'effondra, sans se battre. Sans chercher à emmener davantage de monde avec elle. Comme la conclusion à une fin qu'elle avait décidé par avance. Mais les choses ne pouvaient se terminer ainsi...

    La voix de Morgane résonna cette fois, bien réelle, alors qu'elle faisait irruption dans la pièce. J'étais auprès de la première employée... Vivante. Son cœur battait.

    « Elle ne l'a pas tuée... »

    J'étais stupéfait. Morgane se jeta vers le corps de sa mère et je la rejoignis. Et si c'était une ruse pour l'emporter dans la mort avec elle ? Elle avait voulu sa vie.

    « Morgane... »

    C'était un avertissement à se montrer prudente alors que c'était son cœur qui dictait ses actes. Il fallait retirer ces balles d'argent. La nourrir pour qu'elle tienne le coup. Agenouillé près d'elles, je pris ma décision, entaillant mon poignet et le collant devant les lèvres entrouvertes de Krystel, l'empêchant de refuser en lui maintenant la tête.

    « Elle n'a pas tué l'employée... Elle s'est interposée entre Erin et les tirs... Si son cerveau nous a oublié, si elle a oublié qui elle était, son instinct, lui, est resté sûr... tout n'est peut-être pas perdu... »

    Je m'adressais alors à la vampire mortellement blessée.

    « Si tu n'es pas morte en affrontant ton créateur, ce n'est pas pour mourir cette nuit. Nous avons déjà trop perdu. »

    Elle, une première fois. Jana... Morgane ne supporterait peut-être pas de perdre une seconde fois sa mère... A cause des siens de surcroît. Il fallait un médecin et vite. Mon sang n'était qu'un palliatif, un moyen de gagner du temps.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Ven 23 Oct - 22:04

Mes yeux ne la quittaient pas. Elle n'avait pas changé. Et pourtant, Elle n'était plus la même. Ainsi plantée devant moi, en chair et en os, j'avais encore plus de mal à assimiler l'évidence. Chacun de ses mots étaient là pour me le rappeler. Comment ? Comment était-ce possible ? Un être si différent de celui que j'avais connu ne pouvait habituer ce corps. C'était impossible. Ca n'avait pas de sens. Pourtant, c'était devant moi, et je subissais tout de plein fouet. Je devais respirer. Garder la tête froide. La fixer m'y aidait, étrangement. Me concentrer sur un point. Mais mon nom... Entendre mon nom dans sa bouche, c'était un nouveau coup qui me frappait si soudainement, que j'en perdais un instant mes repères. Qui était elle, bon sang ? A quel point était -elle encore la Reine que j'avais servi, à quel point était elle cette étrangère, venue prendre la vie de Morgane ? Sa fille, sa propre fille. Cette histoire perdait de son sens à chaque seconde. Et moi de ma raison, me semblait il. Elle ne pouvait se jouer de nous. Elle ne se comporterait pas ainsi si Elle était encore elle même. Les semis démons l'avaient changée. C'était la seule solution. Mais qu'est-ce que mon prénom venait il faire ici, alors ? Si elle se souvenait, pourquoi ? Comment pouvait elle se souvenir d'un détail, et rester aussi aveugle sur tout le reste ? Existait il une chance... Je n'en peux plus. Ca bourdonne, sous mon crâne. Lâche cette humaine, prends moi à sa place, que quelqu'un me dise à quoi cela rime... Mais qu'on en finisse.

Je me surprend même à reprendre espoir, alors qu'elle me répond qu'elle sait qui je suis. Et le perd très vite. Je sais que ce n'est pas Elle. Pourtant, c'est sa voix qui parle, et ses mots en sont comme des poignards beaucoup plus acérés que tous ceux que l'on ne pourra jamais me planter. Je continue de me concentrer sur ses yeux, et sur ma respiration. Je tente de ne pas écouter. Rester calme. Qu'elle me prenne comme otage, c'était le plan de Morgane. Je le lui ai dit. Maintenant, qu'elle le fasse. C'est tout. Je vois l'humaine s'écrouler entre ses bras. C'est ça. Je ne réagis pas. Le Général est derrière moi, ne bouge pas plus. Les hommes et vampires armés présents, encore moins. Je repose un peu plus les pieds sur terre alors que je sens que l'on braque une arme sur moi. Qu'Elle braque son arme sur moi. Bizzarement, je me sens presque capable de regarder la mort en face, de fixer la balle sortir, la suivre durant toute sa trajectoire, jusqu'à ce qu'elle m'achève. Mais non. Il y a Morgane, quelque part, dans ma tête. Ce lien qui m'unit à elle, le seul qui m'unit encore à un but. IL faut que je tienne pour elle, qu eje fasse ce qui a été convenu. Krystel ne tire pas. Non, pas Krystel. L'inconnue ne tire pas.

J'ai à peine le temps de comprendre, que je sens sa présence dans mon dos.

Je pensais vivre quelque chose d'étrange, être déjà à moitié folle depuis que je suis descendue, mais en vérité, je devais encore être à peu près saine d'esprit. Je sens mon rythme cardiaque s'emballer, et je frissonne. Malgré moi. Je ne comprends pas. Elle n'est plus Elle. Je suis à Morgane. Pourtant, ses crocs contre ma peau me font toujours le même effet, si grisant. Elle les plante. Je m'embrouille. Je ne suis plus ce qu'il m'arrive. Elle ne me boit pas. Pourquoi ne me boit elle pas ? Elle le faisait, avant. Avant. Elle n'est plus cette vampire là. Et moi, qui suis-je ? Je me sens tellement.... Tellement à Elle. Je ne le suis plus, mais Elle a toujours de l'emprise, au fond de moi. Alors, à qui suis-je, que suis-je ? Pauvre loque, dans les bras d'une vampire qui fait semblant de boire. Sait elle seulement qu'elle pourrait avoir la vie de sa fille si elle mettait vraiment la mienne en danger ? On ne dirait pas. Ou alors, elle ne veut pas vraiment tuer Morgane. Mais alors, que veut elle ?

Quelque chose de chaud coule contre ma gorge. Ce n'est pas mon sang, je le sais, je ne saigne pas. J'arrive à comprendre que c'est le sien. Juste ça. Je ne fais toujours rien, je ne dis toujours rien. J'essaye simplement de cerner ce qui m'arrive. Je perçois un début d'agitation. Une arme se lève.

Et je vole dans les airs, ne me réceptionnant que de justesse.

Je jette des regards tout autour de moi. Mon cœur manque d'exploser contre ma cage thoracique. Elle est allongée. Morgane entre dans la pièce, De Valombre s'active aussi. Je me précipite sur le corps de Krystel. Enfin de la vampire qui me tenait entre ses crocs il y a deux secondes. Je colle les morceaux, alors que le Général nous rejoint. Elle s'est interposée entre moi et la balle... Elle l'a fait d'instinct, comme ça. Et ça, ça veut dire quoi ? Ca cogne, là haut. Aidez moi, bon sang, aidez moi. Dites moi que tout cela a un sens. Je deviens folle. Je respire un bon coup, tente de me ressaisir. Elle m'a sauvé la vie, l'air de rien. Et... Et merde. Je ne peux pas la laisser agoniser par terre. Elle va mourir. Je ne peux pas. Nicolas lui donne son sang. Je me penche sur elle, essayant de voir où sont allées se loger les balles, et si on peut les extraire facilement. Faire quelque chose. Ne pas réfléchir au sens de tout ça.

Il n'y en a pas.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mar 27 Oct - 21:23

La mort & Perséphone





Les ténèbres envahissaient peu à peu mon esprit. Mon sang s’écoulait sur le sol, et se répandait dessus avec grand joie. Je ne distinguais plus rien. Je n’entendais plus rien. La douleur que je ressentais annihilait tout le reste. On essaye d’entrer dans ma tête, de me donner de la force, mais je restais hermétiquement fermé à toute aide.
Enfin j’allais le revoir.
Enfin j’allais la revoir.
Patrick.
Pandore.
Je me libérais des entraves mortelles de ce monde pour rejoindre ceux que j’aimais. J’avais hâte de les retrouver tous les deux, ainsi qu’Augustus et William. Ils m’avaient tant manqué.

Augustus… William… Ces noms me frappèrent aussi douloureusement que la balle l’avait faite dans ma gorge. Comment avais-je pu les oublier ? Mon créateur, celui que j’avais tant aimé, et mon fils. Cela n’avait aucun sens et pourtant, mon âme, elle, se réjouissait de les retrouver, alors que mon cœur saignait à l’idée de laisser Torben derrière moi. La souffrance me faisait divaguer, il n’y avait aucune autre explication. Je n’avais pas eu d’enfant et celui que j’avais tant aimé était un humain, mort à cause d’un cancer. Je me rappelais fort bien de son visage meurtrie par la maladie, de ses yeux s’éteignant alors que la vie s’en allait de son corps. Je m’en rappelais aussi bien que je me rappelais de ma main entrant dans la poitrine de ce vampire devenu fou à cause de la douleur et me serrer son coeur entre mes mains, tout en lui suppliant de me pardonner, tout en lui murmurant que je l’aimais, mais que je n’avais pas d’autre choix que de le tuer, pour notre salut à tous, mais aussi pour le sien. Je l’avais fait pour qu’il trouve enfin la paix, cette paix à laquelle j’aspirais en cet instant.

Mes pensées s’emmêlèrent et se mélangèrent. J’étais incapable de les trier et je n’en avais plus la force. Elles allaient achever le travail qu’avait commencé la balle et mettre enfin fin à cette existence que je n’avais pas désiré, que l’on m’avait imposé.

Du sang… Ma bouche était emplie de sang. Plus seulement le mien mais celui de quelqu’un d’autre. Je ne voulais pas boire, pas alors que la mort m’accueillait à bras ouvert comme la vieille amie qu’elle était à mes yeux. Mais le montre en moi prit le dessus et commença à boire ce poignet offert. Quand la plaie se referma, mes crocs s’enfoncèrent d’eux même dans la chair fraiche, pour continuer à m’abreuver. Ce sang… Il n’était pas suffisant, et ne faisait que retarder l’inévitable. Il était bon et avait goût qui m’était familier. Nicolas… Il appartenait à Nicolas. Une voix me le gronda au fond de moi. Mais malgré sa force, il ne me retiendra pas ici pour toujours. Bientôt mes lèvres s’écartèrent de sa peau, incapable de continuer à boire alors que les ténèbres m’envahirent entièrement. Toutes mes pensées s’envolèrent. Il ne restait plus rien. Plus rien mise à part ce lien effiloché que mon esprit remontait jusqu’à ce que je sois capable de de nouveau voir, non pas à travers mes yeux, mais à travers les yeux. Cela ne dura qu’un bref instant, et brisa tout ce qui se trouvait entre moi et Torben. Je sombrais non plus dans les ténèbres, mais dans l’inconscience, retenue par cet humain et ce sang que l’on s’évertuait à faire couler dans ma bouche. Même au seuil de ces portes, la Mort avait décidé de me tourner le dos et de ne pas m’accorder la libération que je lui demandais.

HS : Persé est hors jeu du coup pour le moment

_________________
*


Dernière édition par Perséphone Gallagher le Mer 4 Nov - 16:03, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Jeu 29 Oct - 18:19

You can be anything


Trop vite, tout s'est passé tellement vite et Morgane regrette de ne pas avoir agi avant que ça ne dégénère. Elle n'a pas entendu Nicolas avant de le voir s'agenouiller au côté de sa mère, ainsi qu'Erin. Morgane pose sa main sur celle de sa servante et la serre légèrement, elle réalise alors qu'elles auraient pu y passer toutes les deux, si Krystel ne s'était pas interposée, mais surtout...Erin fait partie intégrante de la non-vie de Morgane désormais.

Elle se rend compte à quel point cette humaine, bien qu'elles soient en tout point opposés, prend une place importante depuis qu'elles sont liés, jusqu'à ce que la mort les emporte. Le geste est aussi bref qu'inconscient de la part de la vampire, qui relâche cette main presque aussitôt. Son attention est dirigée vers Nicolas et le fait qu'il donne de son sang à Krystel.

C'est uniquement à ce moment-là que son système auditif se remet en marche, non pas qu'il ne fonctionnait pas, mais elle n'écoutait rien, tant elle s'inquiète pour sa mère. « Elle n'a pas tué l'employée... Elle s'est interposée entre Erin et les tirs... Si son cerveau nous a oublié, si elle a oublié qui elle était, son instinct, lui, est resté sûr... tout n'est peut-être pas perdu... » Son attention se focalise brièvement sur son employée, son cœur bat. Elle a donc épargné deux vies cette nuit, contrairement à son objectif premier.

La vampire surveille le moindre fait et geste de Krystel, jusqu'à ce qu'elle commence à se nourrir du sang de Nicolas. C'est déjà un bon signe, même si elle s'évanouit ensuite. Au même moment, le médecin arrive, un humain pro vampire, qui s'était déjà montré d'un grand secours durant les années sanglantes. Il se montre fort peu délicat pendant qu'il intervient, mais c'est parce qu'il manque de temps avant que les blessures ne deviennent fatales à cause des balles en argent. Elle ne lui en tient pas rigueur, les vampires régénèrent plus vite qu'autrui. Il agit rapidement et efficacement avant d'aller s'occuper de l'employée inconsciente.

Quant à Erin, sa morsure doit déjà être en train de cicatriser. Elles ne partagent pas seulement un lien psychique, mais aussi physique. C'est pourquoi, Morgane ne s'inquiète pas plus pour sa servante, elle est plus costaud qu'elle en a l'air et il ne s'agit pas de sa première morsure.

Sa mère inconsciente au sol, Morgane retire les mèches de cheveux entremêlés sur son visage et observe ce visage qu'elle connaît tant et pourtant, si peu depuis qu'elle sait qu'elle n'était pas morte depuis le nouvel an. Nicolas aurait-il donc raison ? Il resterait un espoir de la ramener à la raison ? A voir son visage de si prêt, il ne fait aucun doute qu'il s'agit de sa mère, mais sa mémoire lui fait défaut.

La reine se redresse, commence déjà à réfléchir à la suite des événements. Elle fait signe à deux chevaliers. « Emmenez là dans... » Sa chambre ? C'est bien ce qu'elle avait l'intention d'ordonner avant de se rappeler qu'elle avait cherché à faire un coup d'état dans l'immeuble. Il ne serait pas judicieux de la laisser en liberté dans leur demeure. Elle a beau ressembler à l'identique à Krystel, quelque part, ce n'est plus sa mère. « ...Les cachots. » Annonce-t-elle, non sans scrupule. Sa mère, prisonnière de ses propres cachots ? Une grande première.

« Erin, accompagne les, assure-toi qu'elle soit bien installée. » En l'état actuelle des choses, Erin est l'une des seules en qui elle a totalement confiance et elle est certaine, à travers leur relation passée, qu'elle s'assurera que rien n'arrive à Krystel et qu'elle possède un minimum de confort, même dans une cellule humide. Le temps de démêler cette histoire.

La vampire n'a qu'une seule envie, rejoindre sa mère, elle est euphorique de découvrir qu'elle est toujours en vie et empressée de découvrir ce qui lui est arrivée, mais elle doit mettre de côté ses désirs pour faire la mise au point avec les témoins de cette scène. Tout le temps qu'a durer la prise d'otage, personne n'a pu quitter le bâtiment. Ils ont tous reconnu Krystel. « Je compte sur votre silence, le temps que nous mettions au clair la situation. » Elle pourrait hypnotiser les employés humains pour qu'ils oublient les événements, mais elle n'est pas ainsi, elle ne profite pas de la faiblesse des autres.

C'est risqué, trop risqué. Morgane n'accorde plus sa confiance. Si les journalistes mettent la main sur cette affaire, ça fera le tour de la presse à scandale, hors ils n'ont vraiment pas besoin de cela. Elle va devoir compter sur les effectifs vampires pour effacer l’événement des mémoires humaines ou ses ennuis ne feront que s'amonceler les uns sur les autres. Une idée qui ne l'enchante pas, mais nécessaire. Elle ne compte plus toutes les choses qu'elle fait à l'encontre de ses valeurs depuis qu'elle est reine.

« Quant à vous ! » Lance-t-elle plus particulièrement aux gardes. « Je vous ai donné l'ordre de ne pas tirer et vous faites tout le contraire, vous auriez pu blesser des innocents. » Ils auraient pu tuer Erin, par conséquent elle aussi, si Krystel ne s'était pas interposée. Elle avait sauvé sa vie, sans savoir qu'elle avait également sauvé sa fille qu'elle était venue tuer. Ils ont voulu la protéger, ils savent tous que sa vie est liée à celle d'Erin, elle était réellement en danger, mais ils n'ont pas pris en compte tous les risques. « Je n'ai pas entendu vos supérieurs donner l'ordre de tirer que je sache ! »

Du coin de l’œil, elle remarque que Rhys tente de capter son attention et lui montre l'arme de Krystel, dont le chargeur est vide de balles. Elle a toujours cette même envie impérieuse de retrouver sa demeure, sa mère, mais cet élément ajoute un problème à la liste. Ils auraient pu faire face à une bavure meurtrière, les gardes méritent qu'on leur apporte une attention particulière pour des cas particuliers, hors Morgane est loin d'être une experte dans l’entraînement des soldats, elle en touchera quelques mots à Freyja et Nicolas lors de leur prochaine réunion.

Prenant le bras de Nicolas, elle l’entraîne plus à l'écart et parle à voix basse pour ne pas se faire entendre des autres vampires. « Peux-tu t'assurer qu'aucun employé ne quitte les lieux avec leurs souvenirs de cette nuit ? Je ne veux pas que les journalistes fassent les choux gras du retour de Krystel, pas plus que la brigade PES soient informés de ce qui vient de se passer. »


_________________

Red Queen
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 26
Coups du Destin: 16
En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Messages : 378
Membre du mois : 18
Je crédite ! : (c) shiya (c) Beylin
Localisation : Au sein de la BACA
Caractère : Juste – Loyale – Déterminée – Calme – Doute d'elle même – Solitaire – Méfiante – Renfermée
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone

Autres comptes : Mia Mc Lasha & Lyra Belikovs

En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4431-morgane-raybrand http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4451-morgane-raybrandt-full-0-4 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4452-morgane-raybrandt-red-queen
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Mar 3 Nov - 15:52

    Le sang n'était qu'un palliatif, de quoi l'aider à tenir le temps de trouver les balles, les déloger et laisser le processus de guérison faire son ouvrage. Krystel était une vampire plusieurs fois centenaires, elle pouvait se remettre de cette blessure, si toutefois, on agissait avec célérité. J'espérais qu'Erin ou Morgane s'activent, que ma reine donne les ordres nécessaires et fasse amener un médecin promptement alors que je priais mentalement pour que la femme que je tenais dans mes bras et à qui j'offrais mon sang ne nous quitte pas pour de bon. Elle avait survécu à Augustus. Elle ne pouvait mourir bêtement ici... Petit à petit, les morceaux du puzzle se remettaient en place. Elle était du côté des semi-démons, sans doute récupérée juste après on affrontement avec son roi. Affaiblie, déboussolée... Par je ne savais quel procédé, on lui avait modifié la mémoire... Si les semi-démons étaient capable de faire cela à une vampire de son âge, alors nous avions vraiment de quoi les craindre... Ils étaient plus puissants que nous. Seul le nombre pourrait nous permettre de ne pas nous laisser avaler par le chaos. Le nombre et l'unité...

    Persuadée d'être une autre, d'avoir été maltraitée par sa propre race, elle était devenue une ennemie, un soldat de ces rejetons de l'enfer... Et elle était venue ici pour... Pourquoi au juste ? Son arme n'était pas chargée. Elle n'avait donc pas l'intention de tuer Morgane comme elle l'avait proclamé jusqu'à maintenant. Tout cela n'était qu'une gigantesque mise en scène, mais je ne cernais pas son but ultime... Amnésique, haineuse envers nous, sans doute désespérée, du moins était-ce ainsi que je l'avais ressentie, elle avait pourtant sacrifié sa vie pour Erin, qu'elle jurait ne pas connaître un peu plus tôt, qu'elle méprisait... Quelque part, il demeurait un fragment de celle qu'elle avait été. Pouvions-nous seulement le faire renaître ?

    Je sentis qu'elle sombrait, cessant de boire et je relevais le visage vers Morgane qui avait fait le nécessaire, alors qu'un médecin prenait le relais et que je retirais mon poignet qui cicatrisait déjà. Je me relevais avec lassitude, laissant l'homme faire son ouvrage, avec rapidité et efficacité. J'avais donné plus qu'il n'était raisonnable à Krystel et il me faudrait me nourrir rapidement avant que la faim ne me harcèle de façon désagréable. J'avais chèrement et patiemment acquis ce contrôle sur mes pulsions, mais j'évitais de jouer avec le feu et de pousser trop loin mes limites. Morgane ordonna alors qu'on emmène Krystel dans les cachots et je hochais la tête, saluant ce choix judicieux. Impossible de savoir qui elle serait en se réveillant. Mieux valait rester sur nos gardes. Cela n'empêchait pas d'adoucir les conditions de sa détention. Elle dépêcha Erin pour superviser cela.

    Elle ordonna ensuite que rien ne filtre concernant cet incroyable retournement de situation. L'ancienne reine rouge, vivante et agressive envers les siens. Mieux valait ne pas ébruiter l'affaire au risque de voir des dissensions naître au sein de nos rangs et nos ennemis en profiter. Elle réprimanda les gardes trop zélés. Mais il fallait les punir pour leur désobéissance.

    « Si vous le permettez, je me ferais un plaisir de leur rappeler ce qu'est la discipline et l'obéissance Majesté. »

    Le regard sombre qu'il lança aux fautifs ne laissait guère de doutes concernant leur châtiment. Elle l'entraîna alors un peu à l'écart pour lui demander de veiller à ce que rien ne filtre. Il hocha la tête, comprenant la démarche.

    « Ce sera fait. Nous allons peut-être enfin avoir les réponses aux questions que nous nous posons depuis des semaines... Mais... Fais attention si tu vas la voir quand elle sera rétablie... Qu'elle ai sauvé Erin ne signifie pas qu'elle soit revenue. Nous ignorons à quel point la manipulation de sa mémoire est puissante et... permanente. »

    Je ne voulais pas être pessimiste, mais je ne voulais pas que Morgane se raccroche à un espoir trop violent. Je la laissais donc pour appeler du renfort, les issues étant bloquées, faisant se réunir les employés pour une pseudo cellule de crise et un suivi psychologique, afin de mieux les lister et les manipuler. Pour notre bien à tous.


HJ:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    Lun 9 Nov - 14:11

You can be anything


La décision de Morgane d'enfermer la vampire dans les cachots en étonne plus d'un, elle le voit sur quelques visages. Ils ont été plus étonnés de la voir, ils ont réalisé, tous, qu'elle n'était pas morte, mais différente. Pour quelle raison, l'ancienne reine attaquerait son bâtiment sinon ? Ce n'est pas elle, pour autant les interrogations sont sur tous les visages et ils attendent des réponses qu'elle ne possède pas elle-même.

« Si vous le permettez, je me ferais un plaisir de leur rappeler ce qu'est la discipline et l'obéissance Majesté. » Elle hoche la tête. A ses mots, il ne fait aucun doute que Nicolas se chargera des tireurs fous. Pourtant, elle ne peut se retirer de la tête qu'ils ont simplement voulu la protéger en empêchant la vampire de vider Erin de son sang et affaiblir par conséquent la reine. Il faut les punir, c'est un fait puisqu'ils ont manqué de peu tuer eux même Erin, mais elle devrait se montrer juste envers eux. Elle s'assurera plus tard qu'ils sachent qu'elle n'en a pas été insensible, une fois qu'ils auront subi leurs punitions.

« Ce sera fait. Nous allons peut-être enfin avoir les réponses aux questions que nous nous posons depuis des semaines... Mais... Fais attention si tu vas la voir quand elle sera rétablie... Qu'elle ai sauvé Erin ne signifie pas qu'elle soit revenue. Nous ignorons à quel point la manipulation de sa mémoire est puissante et... permanente. » Nicolas prendra le temps nécessaire pour se charger de la mémoire des humains, elle n'a aucun doute sur la réussite de cette entreprise.

Il la met en garde tout de même envers Krystel ou qui qu'elle se croit être. Ça ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd, il n'a pas tort de la mettre en garde, Morgane se jetterait tête baissé aux côtés de sa mère, même si elle avait voulu sa tête à la place de son otage humaine. Elle lui était fidèle depuis tant de siècles, il lui est difficile de la voir aujourd'hui comme une menace alors qu'elle n'a qu'une envie, fêter le fait qu'elle ne soit pas morte.

Morgane observe son général, plus fidèle ami, s'atteler à ses tâches. Quant à elle, au lieu de se rendre directement au manoir rejoindre Erin et la prisonnière, elle s'assure que tout aille bien aux étages inférieurs et supérieurs, cette tâche lui prendre une heure, de trop, avant de rejoindre son véhicule accompagné de ses chevaliers. En route, elle envoie un message à Freyja.



RP TERMINE

_________________

Red Queen
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 26
Coups du Destin: 16
En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Messages : 378
Membre du mois : 18
Je crédite ! : (c) shiya (c) Beylin
Localisation : Au sein de la BACA
Caractère : Juste – Loyale – Déterminée – Calme – Doute d'elle même – Solitaire – Méfiante – Renfermée
Vos Liens : Présentation - Liens - RP's - Téléphone

Autres comptes : Mia Mc Lasha & Lyra Belikovs

En dépit de ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4431-morgane-raybrand http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4451-morgane-raybrandt-full-0-4 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4452-morgane-raybrandt-red-queen
MessageSujet: Re: You can be anything [Livre III - terminé]    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
You can be anything [Livre III - terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Le B.A.C.A.
-
Sauter vers: