AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...
MessageSujet: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Sam 27 Juin - 18:03

St-Donald est une petite école de banlieue. Je l'ai bien observée ces derniers temps. Il y a peut-être une centaine d'élèves, pas plus. En ces temps troublés, les établissements scolaires sont surveillés, mais il y a peu de risques que celui-là le soit excessivement. En tout cas, même s'il y a quelques policiers, ils seront dérisoires face à moi…

Nous sommes un jeudi matin. Les enfants sont réunis en cours. Ils viennent de rentrer de récréation : je l'ai vu au travers des vitres de ma voiture, garée sur le parking en face de la cour. Un véhicule volé, dont j'ai abandonné le cadavre du propriétaire entre Glasgow et Édimbourg.

Cela fait trop longtemps que je ne me suis pas gorgée de chaos, et avec mes nouveaux pouvoirs, je n'ai pas besoin de rassembler les autres semi-démons pour en créer. Un raid sur une école, le meurtre de dizaines de gamins, et tout sera… parfait.

Je suis une démone. Je suis sur Terre pour créer la douleur. Et la plus profonde que je connaisse, c'est celle que j'ai ressentie quand j'ai appris la mort de ma fille Jessica, il y a tant d'années. Elle alourdit encore mon cœur, même après tout ce temps, même si ma transformation m'a purgée d'une grande partie de mes émotions humaines.

Il n'y a pas de raison que je sois la seule à souffrir de la sorte. D'autres parents doivent connaître ce sort pire que la mort. La peur pour les enfants doit se répandre dans le pays, tentaculaire. Elle doit empoisonner les foyers. Que tous tremblent devant les rejetons de l'enfer, n'aient plus d'autre issue que de nous supplier de les épargner.

Aujourd'hui, j'ai décidé de passer à l'action. J'ai choisi une cible facile, et je ne compte pas m'éterniser. Je ne détruirai pas toute l'école. J'attaque une classe, et je m'en vais. Je ne veux pas risquer de me faire prendre. Il y a tant d'établissements scolaires en Écosse : je pourrai recommencer dès que l'envie m'en prendra…

Je sors de la voiture et je claque la portière. Inutile de passer par devant, la porte sera sans doute verrouillée. Plus pour éviter les fuites de gamin que les entrées, d'ailleurs. Mais j'ai un moyen beaucoup plus efficace pour pénétrer dans les lieux. Je m'approche des grilles qui entourent la cour de récréation, en prenant garde à me mettre dans un angle mort par rapport à la plupart des fenêtres du bâtiment. Je prends appui sur un barreau, et j'ordonne à l'air autour de moi de souffler vers le haut. Cela ne suffit pas pour me permettre de voler, j'ai déjà essayé, mais cela me facilite considérablement toute escalade…

Voilà. Je me laisse retomber de l'autre côté, et je prends quelques secondes pour reprendre mon souffle. Tant que je ne suis pas repérée, j'ai tout mon temps…

Ensuite, je marche lentement vers le bâtiment. De ce côté, la porte est restée ouverte… Parfait. J'avance dans les couloirs, jouant à effleurer les portes. Laquelle de ces classes vais-je frapper ?

Mais soudain, j'entends une voix grave, masculine, qui n'est définitivement pas celle d'une enseignante. Je ne sais pas d'où elle vient, et je n'entends que quelques bribes :


- Vu femme… Grille… Non, pas armée… D'accord, très bien.


La voix semble venir du bout du couloir. Je presse le pas : je suis presque sûre que c'est de moi que l'homme parle… Après un embranchement, je tombe en effet nez-à-nez avec un policier dans le hall de l'école. Un téléphone dans sa main me renseigne : c'est lui que j'ai entendu. Je n'hésite pas un seul instant : je fais violemment remonter son sang dans sa tête, qui explose.

Je ne sais pas si des renforts vont venir pour si peu, mais en tout cas, je ne préfère pas perdre de temps. Je prends la première classe venue : par une ouverture vitrée pratiquée dans la porte, je vois la maîtresse, en train de s'adresser à ses élèves. Je me concentre et, sous leurs yeux, elle porte la main à ses tempes. Du sang coule de son nez. Elle tombe à genoux. S'effondre. Sans vie. Sans avoir eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Mais suffisamment lentement pour que tous les gamins aient pu profiter du spectacle.

Alors je pousse la porte, et j'entre dans la classe, dans un silence total. Les enfants me regardent, médusés. Ils doivent avoir entre cinq et six ans. Ils me fixent avec des yeux ronds.
Je leur adresse un grand sourire et je leur déclare :


- Bonjour, les enfants… Je m'appelle Maryana Watheerey.


A la réaction que j'observe chez certains gamins, ils ont déjà entendu mon nom. Ils savent qui je suis. Mais ils sont trop choqués pour hurler. Parfait...


- Comme vous pouvez le voir, votre ancienne enseignante ne peut plus vous faire cours… Alors maintenant, c'est moi votre nouvelle maîtresse. On va commencer par une question simple. Qui devrait régner sur cette Terre ?


Aucun gamin ne prend la parole. Je m'y attendais. J'en désigne un au hasard, au deuxième rang. Un petit rouquin couvert de taches de rousseur :


- Vas-y, toi. Réponds.


Il fond en sanglots en bredouillant :


- Je… Je sais pas…


- Mauvaise réponse…



Et je tends le bras vers lui, décidée à rendre le moment qui va suivre aussi spectaculaire que possible pour le reste de ses petits camarades...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Mar 30 Juin - 20:01

"Patronne, on a quelque chose !"

Installée à son bureau en train de lire ce qui semblait être le millionième rapport sur les derniers incidents occasionnés par des créatures démoniaques, de simples humains qui profitaient du chaos et bien d'autres encore que la jeune femme s'efforçait de retenir, Sasha releva la tête, fixant l'un des enquêteurs avec curiosité et, il fallait se l'avouer, un certain soulagement se détourner de toute cette paperasse.

"Ah oui ? Où ça ? Qand ? Comment ?"

Pas besoin de demander de qui il pouvait parler. La mine empressée qu'il avait ne pouvait révéler qu'une seule chose. Ils avaient entendu parler de la démone, il s'était passé quelque chose.

"C'est… une école. St Donald. En banlieue."

Sasha s'arrêta, interdite. Ils avaient mis en place une plaquette informative destinée à toutes les écoles et autres lieux qui pouvaient recevoir des enfants. Quelques éléments simples, faciles à retenir et qui, ils l'avaient espéré, pourraient sauver des vies en cas d'extrême nécessité.

Le premier point, et le plus important, était d'alerter la PES en cas de visiteur suspect. Plus d'une fois, ils avaient eu droit aux canulars habituels mais, avec l'atmosphère générale, les gens avaient plutôt tendance à prendre la chose particulièrement au sérieux. Les enfants avaient toujours eu quelque chose de sacré, encore plus ces derniers temps. Et ils avaient fini par mettre plus de moyens et par affecter un homme dans chaque école. Les dents avaient grincé, c'était une évidence, mais Sasha avait argué qu'il était plus aisé de repérer le danger quand on y avait déjà été confronté.

Et là, ça n'avait pas raté. Sasha écoutait avec attention le rapport qu'on lui faisait. La discussion avait été écourtée mais il y avait quelque chose de pas net, suffisamment pour qu'ils se déplacent.

C'était peu probable qu'elle soit toujours dans les parages mais ça ne coûtait rien d'y faire un saut. Accompagnée de quelques hommes, Sasha était montée dans une camionnette de la PES, bien décidée à ne laisser personne l'empêcher de se rendre sur le terrain lorsqu'il s'agissait de Maryana. Etonnamment, aucun des hommes présents dans le véhicule n'avait songé à protester lorsqu'elle s'était installée du coté passager. Le ressentiment qu'ils éprouvaient tous à l'égard de la démone les unissaient, quel que soit le grade ou la fonction de chacun.

Ils avaient fait le trajet rapidement, la circulation était fluide à cette heure-là et ils avaient fini par arriver sans encombres devant l'établissement. L'école résonnait du cri des enfants réunis dans la cour. Ils s'agitaient dans tous les sens, visiblement surexcités, se coursant sans même sembler se fatiguer. Même pas le temps de demander ce qu'ils faisaient tous là qu'une femme se précipita vers Sasha, la mine inquiète.

"On a entendu des cris. Alors on a fait sortir tout le monde dehors. Tout ceux qu'on pouvait. C'était là-bas ! Il y avait votre garde là, étalé par terre, du sang qui sortait des oreilles. Et puis, les enfants, mon dieu, les enfants…"

Et elle éclata en sanglots, juste après avoir désigné une porte entrouverte. Si quelque chose dérangeait particulièrement Sasha dans ces moments-là, alors qu'il fallait être le plus professionnel possible, c'était bien ça, quelqu'un qui perdait ses moyens et qui se mettait à pleurer. Elle attendait quoi ? Qu'elle la prenne dans ses bras et la console ?

Retenant un soupir avec difficulté, Sasha prit la parole, de la voix la plus calme possible, tapotant vaguement l'épaule de celle qui semblait être la directrice, ou quelque chose du genre, s'adressant à l'un des hommes de son équipe.

"Vous allez évacuer tout le monde."

"Au moins un pâté de maison ?"

"Oui."

Un hochement de tête et il s'éloignait déjà, le téléphone à l'oreille et trainant la directrice avec lui.

Un regard aux autres membres de l'équipe et ils entrèrent dans l'école, pour voir le cadavre du vigile au sol, comme on leur avait dit. Un simple coup d'œil avait suffit pour voir que ce n'était pas une mort par balle ou par morsure, c'eût était bien trop facile et Sasha aurait apprécié le soulagement de n'avoir qu'une créature de ce genre à combattre.

L'un des hommes s'arrêta brusquement dans un des couloirs vide, une main dressée en l'air et les narines dilatées.
Prenant une profonde inspiration, la jeune femme compris instantanément. C'était une odeur de mort. Qui commençait à envahir le couloir sans qu'ils ne puissent rien y faire.

Et puis ce silence. Tellement inhabituel dans une école. A un tel point qu'ils entendaient l'écho de leurs propres pas sur le lino usagé.

Poussant la seule porte fermée du couloir avec précaution, Sasha se glissa dans la salle de classe, restant interdite devant les premiers cadavres d'enfants qu'elle pouvait apercevoir jonchant le sol.

Son regard s'attarda sur ces corps avant de lever les yeux en direction du fond de la pièce, s'arrêtant sur cette silhouette, adossée contre le tableau noir, un de ces tableaux qu'elle se souvenait avoir connu lorsqu'elle était enfant, il lui semblait une éternité de ça. Il fallait qu'elle se recentre et vite, sinon le massacre allait continuer de plus belle.

"Encerclez-moi ça. Et vite."

Le ton qu'elle utilisa eut un effet immédiat sur les hommes qui l'accompagnaient. Sortant de leur léthargie, les uns se postèrent aux fenêtres et aux deux portes, les autres se rapprochèrent de la démone et elle claqua brusquement la porte derrière les deux derniers qui étaient sortis pour la garder, essayant d'occulter le fait que la démone pouvait les tuer en un clin d'œil juste pour le plaisir. Ils savaient ce qu'ils auraient à faire et l'école serait évacuée au plus vite, en espérant que ce soit suffisant.

La colère qu'elle éprouvait en cet instant était à la mesure de la révulsion qu'elle avait pu ressentir lorsqu'elle avait ouvert la porte. Prenant une profonde inspiration, Sasha ferma les yeux quelques instants avant de poser enfin son regard sur la démone, essayant de se bricoler un visage aussi neutre que possible.

Elle tenait fermement son arme entre les mains, sachant pertinemment son inutilité en cet instant précis. Mais elle lui donnait l'impression de pouvoir se raccrocher à quelque chose alors elle la brandissait en direction de Maryana, tout comme les hommes autour d'elle. Si la femme qui lui faisait face le décidait, en un claquement de doigts elle serait morte. C'est peut-être cette pensée de savoir que sa vie ne tenait qu'à un fil, qui plus est entre les mains de la personne qu'elle haïssait le plus au monde, qu'elle lâcha, d'une voix étonnamment calme.

"Des enfants. Là je pense que vous avez touché le fond. Je vous laisse une dernière chance de vous rendre. Sinon nous allons devoir faire feu."
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Jeu 30 Juil - 12:18

Le chaos est là. Partout autour de moi. Dans l'odeur du sang que j'ai répandu, dans l'écho des cris de mes victimes. C'est si bon… Une sensation plus forte que tout plaisir humain. L'ivresse des démons. L'équilibre du monde a été rompu. Des innocents sont morts. J'aime ça.
Je me sens terriblement puissante. Et en même temps, inefficace. Je sais que je devrais fuir au plus vite pour éviter les ennuis. C'était l'idée de départ : une action coup de poing. Je devais disparaître avant que la police ne trouve les petits corps. Mais je ne peux pas. Le chaos est comme une drogue. J'ai l'impression qu'on m'arracherait une partie de moi si je partais maintenant.
Alors je reste, à attendre la police qui va forcément venir, adossée au tableau noir. Je me gorge de pouvoir. J'essaye de me convaincre que je partirai rapidement dès que j'entendrai du bruit. Que ma fuite sera suffisamment rapide pour m'éviter les problèmes, même si je reste encore et encore.
Et pourtant, quand je perçois des pas dans le couloir, je ne bouge pas. Je me dis que je vais attendre jusqu'à ce que la porte s'ouvre.
Et quand cela se produit finalement, je ne fais rien, car un élément imprévu se rajoute à ce que j'imaginais. Ce n'est pas un agent de police ordinaire que je vois : si ça avait été le cas, j'aurais fait exploser sa tête avant de fuir. Non, je connais cette femme. Sasha Oppenheimer. Comme on se retrouve… Elle qui me traquait à l'époque de mes premiers crimes… Eh bien, on peut dire qu'elle a une preuve flagrante de mes agissements, maintenant…
Elle a toujours échoué à m'attraper, alors je ne me sens pas en danger. Au contraire, j'ai envie de jouer avec elle. Ma raison me dit que c'est peut-être le chaos ambiant qui me rend présomptueuse, mais je ne l'écoute pas. J'ai envie de faire du mal à Sasha aussi, comme j'ai fait du mal à tous ces enfants. Mais la souffrance de l'agent sera différente, car je n'ai pas l'intention de la tuer. La laisser en vie serait bien plus cruel…
Je ne bouge pas alors qu'elle organise ses troupes. Elle leur dit :

- Encerclez-moi ça. Et vite.

Je n'ai pas l'intention que ses hommes s'approchent de moi, alors je soulève avec mon pouvoir le sang des enfants pour former une bulle protectrice autour de moi. L'avantage, c'est qu'ils ne me voient plus, et auront ainsi bien du mal à tirer, d'autant que le tourbillon déviera les balles… Alors que moi, je peux percevoir leurs fluides corporels et savoir exactement quelle est leur position… Je sais ainsi que Sasha est face à moi, et que c'est elle qui me dit :

- Des enfants. Là je pense que vous avez touché le fond. Je vous laisse une dernière chance de vous rendre. Sinon nous allons devoir faire feu.

Je sais mon pouvoir suffisamment puissant pour dévier les balles, alors je ne m'inquiète pas trop de ces menaces. Il va juste falloir que j'agisse vite pour annihiler les atouts que Sasha pense avoir, c'est tout.
Je crie pour pouvoir être entendue au-delà de ma bulle de sang :

- Toucher le fond… Vous autres humains êtes tellement incapables de voir le pouvoir… Pourtant, même vous devez ressentir la puissance du chaos en ces lieux. Ma puissance.

Le moment me paraît bien choisi pour passer à l'attaque. Me concentrant moins sur mon tourbillon protecteur, je me focalise sur les circuits sanguins des différents agents qui m'encerclent, à l'exception de Sasha. Et j'agite tout, en essayant de faire exploser un maximum de têtes. Je me réjouis d'avance à la pensée d'allonger sur le sol quelques morts de plus.

Action ;; JE TENTE DE FAIRE EXPLOSER LA TETE DE TOUS LES AGENTS, SAUF SASHA



Un à un, je sens les crânes céder autour de moi. A chaque fois, cela me permet de me concentrer avec plus de force sur les agents restants. Bientôt, il n'en reste plus un seul. Alors, je baisse ma tornade de sang pour la remplacer par un tourbillon d'air : je le contrôle moins, mais il a l'avantage de me permettre de voir Sasha...
Mais pas seulement. Je me rends compte que deux agents en plus d'elle ont survécu : ils étaient plus éloignés de moi que leurs camarades, et ils portaient des casques. Je peste intérieurement. Cependant, je veux donner l'impression que leur survie était tout à fait intentionnelle, et je leur jette un regard narquois. Puis je me tourne vers Sasha et je la nargue en disant :

- Bonjour, Sasha. Cela faisait longtemps. Tu n'as pas encore compris que tu n'avais aucune chance de m'attraper, après tout ce temps ?

Ma bouche se tord en un rictus, et je lâche un petit rire avant d'ajouter :

- C'est le fait que tu sois encore en vie qui est étonnant, avec tant de faiblesse et d'incompétence... Mais ça tombe bien pour toi, j'aime bien que quelque chose me rappelle à quel point les humains sont impuissants face à moi. Alors tu vas vivre encore un peu, j'imagine. Contrairement au reste de ton équipe.

Je jette un regard menaçant à ses deux acolytes survivants et, me demandant s'ils ajouteront la lâcheté à la longue liste des défauts inhérents à leur nature, j'ajoute :

- Tout le reste de ton équipe.


Dernière édition par Maryana Watheerey le Ven 31 Juil - 12:17, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Jeu 30 Juil - 12:18

Le membre 'Maryana Watheerey' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'D10' : 6
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Sam 8 Aoû - 14:00

Ils auraient juste du venir récupérer des indices ou, au mieux, quelques témoignages du passage de la démone. Rien ne les avait préparés à tomber face à face avec Maryana et ils n'avaient pas ce qu'il fallait pour lutter contre elle, en supposant qu'ils avaient fini par trouver une arme véritablement efficace, ce qui n'était de toute façon pas le cas. Pourtant, ils n'avaient pas d'autre option que de l'affronter, ne serait-ce que pour laisser le temps à tout le monde de vider l'école et éviter un autre carnage.

L'esprit de Sasha s'emballait alors qu'elle essayait de donner ses ordres tout en fixant la démone avec un calme apparent qui était tout sauf réel. Si elle pouvait entrer et sortir comme ça de n'importe quelle école, les choses étaient encore pires qu'elle ne l'avait imaginé. La panique allait se faire générale dès que l'incident - si on pouvait oser le qualifier de cette façon - serait connue de tous. Seul point positif ils étaient arrivés rapidement sur les lieux. Mais là encore, à la mine assurée de la femme qui lui faisait face, c'était évident qu'elle les attendait.

Peut-être pas Sasha, c'était certain, mais au moins une équipe d'intervention. Le tout était de comprendre pourquoi. Pour décimer un peu plus ses effectifs ? C'était probable même si ce n'était surement pas son but premier.

Alors qu'elle parlait à ses hommes, elle vit la bulle de sang entourer la démone et grimaça, fermant les yeux l'espace d'un instant pour s'exhorter au calme malgré tout. Maryana serait impossible à toucher, quoi qu'ils fassent ce qui, bien entendu était tout sauf une bonne nouvelle. Sasha n'avait de toute façon pas idée de l'impact des balles sur un corps démoniaque. Il devait être probablement nul, quand bien même elles avaient été bénies par un pasteur quelques jours plus tôt.

Relevant son bras à hauteur de son visage et approchant ses lèvres du creux de son poignet, là où le micro la reliait directement à l'extérieur, elle souffla, aussi clairement que possible.

"Cible principale dans le viseur. Terminez l'évacuation générale dans les plus brefs délais et appelez des renforts."

…Et que Dieu nous aide à survivre aux prochaines minutes… Parce que là c'était plutôt mal engagé. Elle pouvait ressentir le chaos dont elle parlait, même en temps que simple humaine, il était impossible de ne pas voir ce qui se passait. Et c'en était effrayant. Voir avec quelle facilité elle avait décimé ces pauvres enfants, sans la moindre once de remord, voir qu'elle pouvait, en un claquement de doigts les faire tous disparaitre sans qu'ils ne puissent rien y faire.

Avant qu'elle n'ait le temps de dire quoi que ce soit, Sasha put voir le tourbillon se faire moins dense. Ils avaient peut-être une chance d'attaquer s'ils étaient rapides. Mais c'était avant de voir le premier homme chuter. Puis un autre. Et encore un autre. Le bruit qu'elle entendait à chaque fois que l'un de ses équipiers chutait était tout simplement indescriptible mais elle pouvait être sûre d'une chose, jamais elle ne pourrait l'oublier.

La moindre réaction quant à ce qui venait de se passer aurait été une très mauvaise idée, surtout face à cette créature. Elle laissa filer quelques secondes de silence, déglutissant avec difficulté avant de fixer Maryana, prenant un air bravache qui ne collait pas du tout avec ce qu'elle pouvait ressentir en cet instant.

"Pas assez longtemps à mon goût malheureusement. Je suis une vraie tête de mule. Et visiblement beaucoup trop butée pour comprendre ce genre de choses."

Surtout, ne pas regarder les cadavres de ses collègues. Les deux autres n'avaient pas bougé et Sasha put entendre qu'ils commençaient à réciter la même prière sans même s'être consultés.

"Viens Saint Esprit, Esprit du Dieu Tout-Puissant, viens terrasser tout démon et esprit mauvais qui se trouvent dans ma maison. Viens Saint Esprit, Esprit de Feu, viens consumer et dévorer tout démon et esprit mauvais et remplis ma maison de ta présence."

Elle les accompagna sur les derniers mots et les laissa reprendre leur litanie, cherchant un moyen de les sortir tous les trois de là sans qu'il n'y ait d'autre victime. C'était tout bonnement impossible, elle n'en avait que trop conscience et elle savait très bien qu'eux aussi. Mais ils connaissaient les risques, tout comme elle. Les propos de Maryana la visaient directement, elle voulait visiblement lui donner une leçon des plus rudes mais il était hors de question que Sasha se laisse entrainer sur cette pente. Prenant une brève inspiration, elle leva les yeux dans sa direction avant de souffler, d'un ton sec.

"L'humanité lutte depuis la nuit des temps contre des êtres tels que vous. Et nous sommes toujours là. Ca ne changera pas. Tuez-nous il en viendra d'autres encore et toujours. Vous n'aurez jamais le dernier mot et vous ne l'emporterez jamais."

Son regard s'attarda sur le tourbillon qui l'entourait. Ils pouvaient toujours tenter de tirer mais c'était à leurs risques et périls. Enfin, c'était toujours mieux que de rester les bras ballants à attendre qu'elle change d'avis et décide de leur exploser la tête à eux aussi.

"Tirez !"
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Lun 31 Aoû - 22:33

Malgré mes paroles menaçantes et le carnage qui m'entoure, Sasha ne se démonte pas. Il faut avouer qu'elle a du cran, et qu'en travaillant à la PES, c'est une qualité dont elle a bien besoin. Si elle était une semi-démone, elle serait une combattante tenace. Mais ce n'est pas le cas. Elle n'a aucun pouvoir, et elle est donc faible et insignifiante, même si elle essaye de donner une impression de force en déclarant de manière détachée dans son micro :

- Cible principale dans le viseur. Terminez l'évacuation générale dans les plus brefs délais et appelez des renforts.

Comme si de quelconques renforts allaient changer quoi que ce soit… Même la mort de la plupart de son équipe ne la brise pas. Au contraire, elle me tient tête :

- Pas assez longtemps à mon goût malheureusement. Je suis une vraie tête de mule. Et visiblement beaucoup trop butée pour comprendre ce genre de choses.

Ce n'en est que plus amusant. C'est comme si une mouche essayait de discuter avec la tapette qui allait l'écraser…
Cela dit, je sens le chaos légèrement décroître autour de moi. Les deux acolytes qui restent à Sasha se sont mis à prier. Je fronce les sourcils. C'est plutôt contrariant : cela risque d'affecter mes pouvoirs. Soit il va falloir que je les tue rapidement, soit que je m'en aille. Même maintenant que je suis devenue une démone, je ne peux pas tenir tête à un régiment entier en train de prier : j'ai mes limites.
Quant à Sasha, les prières de ses deux collègues semblent lui avoir donné une vocation de prophète biblique, car c'est une vraie tirade théâtrale qu'elle me déclame :

- L'humanité lutte depuis la nuit des temps contre des êtres tels que vous. Et nous sommes toujours là. Ca ne changera pas. Tuez-nous il en viendra d'autres encore et toujours. Vous n'aurez jamais le dernier mot et vous ne l'emporterez jamais.

Je connais bien ce genre de réaction : j'ai fait face à de semblables de multiples fois. Ce sont les paroles de celui qui n'a plus rien à perdre et qui décide de devenir un héros… Et qui va donc passer à l'attaque. Je me prépare et je renforce mon tourbillon. Bien m'en prend, car Sasha ordonne :

- Tirez !

J'entends une seule détonation : les trois agents de la PES sont disciplinés et ont fait feu en même temps. Je compte sur mon tourbillon pour arrêter les balles...


Action ;; Je tente de dévier les balles grâce à mon tourbillon.


J'entends une seule détonation : les trois agents de la PES sont disciplinés et ont fait feu en même temps. Je compte sur mon tourbillon pour arrêter les balles…
C'est presque trop facile. Aucun des projectiles ne passe mes défenses : au lieu de cela, deux viennent heurter le mur. Un autre passe à travers la fenêtre et la détruit, ce qui m'arrange, cela me fournit une voie de sortie. A la tête catastrophée et incrédule de l'un des agents, je devine que les balles devaient être bénies.

** Eh non, ça n'est pas aussi efficace qu'on te le répète au commissariat… **

Je reporte mon attention vers Sasha. A mon tour d'être grandiloquente. Je déclare :

- Ah oui ? Mais nous sommes encore là, Sasha. Et nous sommes toujours plus nombreux. Jamais nous n'avons eu autant de pouvoir. L'ère des hommes est terminée, c'est celle du chaos qui commence. Nous sommes plus puissants que vous ne le serez jamais. Vous êtes à notre merci.

Pour appuyer mes dires, je convoque une bourrasque par la fenêtre ouverte. Elle prend l'agent par surprise, et le choc du vent lui fait lâcher son arme. Ce n'est pas qu'un effet de mise en scène : je veux me dégager une retraite. Je m'approche ensuite de lui sans crainte, me rapprochant de l'ouverture par la même occasion. Pour détourner l'attention de ma progression, je continue à raconter diverses choses :

- Il va y avoir d'autres massacres dans les écoles. Comment l'humanité pourra-t-elle survivre si ses enfants meurent ? Tu dis que vous vous dressez face à nous, mais combien de parents oseront refuser de s'incliner si leur progéniture est menacée ? Nous sommes votre avenir.

Je crois sincèrement ce que je dis. Je méprise les humains, cette race faible. Il est évident pour moi qu'ils doivent se soumettre aux volontés des enfants du chaos. Ce sont des pions, nous sommes les rois et les reines…
Je termine ma tirade en m'asseyant sur le rebord de la fenêtre brisée, préparant ma sortie.


Dernière édition par Maryana Watheerey le Lun 31 Aoû - 22:44, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Lun 31 Aoû - 22:33

Le membre 'Maryana Watheerey' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'D10' : 8
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Dim 6 Sep - 11:35

Pas un d'entre eux ne se démontaient, ils avaient tiré quand elle en leur avait donné l'ordre et, même si aucun d'eux n'avait touché leur cible, ils continuaient de braquer leur arme en direction de la démone et de répéter toujours et encore les mêmes paroles. Pourtant, à leur mine, impossible de ne pas voir qu'ils étaient catastrophés de ne pas avoir fait mouche. Ils voyaient là toute la limite de leurs propres armes et Sasha ne pouvait que faire le même constat amer qu'eux.

Elle continuait pourtant de murmurer de concert avec ses hommes, essayant de se raccrocher à cette conviction qui était sensée être la leur tout en s'efforçant d'occulter l'évidence. Seuls, ils ne pouvaient effectivement rien contre elle, pas aujourd'hui en tout cas. Ils n'étaient pas assez nombreux pour espérer lui faire suffisamment de dommages et la déstabiliser. Mais ce n'était pas une raison pour rendre les armes, qu'ils remportent ou non cette bataille. Sasha savait que chacun des homme qui l'entouraient préférait mourir que de s'avouer vaincu face à la démone.

Son regard accrocha celui de Maryana et elle ne cilla pas, même si chacune de ses paroles s'ancrait profondément dans son esprit. Elle avait tort, les humains ne pouvaient pas avoir perdu, quelle que soit la puissance du chaos. Ils ne pouvaient pas se laisser vaincre de la sorte, sans avoir réellement eu le temps de les combattre.

Déglutissant, elle lâcha alors, d'une voix bien plus convaincue qu'elle ne l'était réellement.

"Je vous l'ai dit. Nous sommes toujours là et vous ne l'emporterez pas aussi facilement. Votre ère ne viendra jamais, pas tant qu'il restera un humain debout."

Elle avait raison sur un point, les démons étaient bien plus puissants qu'eux, elle ne pouvait guère le réfuter, surtout après sa petite démonstration de force. Les cadavres des gamins empilés autour de Sasha lui laisseraient un souvenir impérissable, bien plus que ce sourire qui flottait sur les lèvres de la démone et qu'elle avait envie de faire disparaitre à coups de griffes.

Retenant un sursaut à la bourrasque qu'elle avait provoqué, Sasha ne put que réprimer un juron quand elle vit l'un des agents laisser tomber son arme, d'autant que la démone se rapprochait de lui et que c'était tout sauf bon signe. Essayant de garder l'attention de Maryana focalisée sur elle, Sasha rétorqua, un ton plus fort et sa voix portant bien plus qu'elle ne l'aurait cru au premier abord.

"Vous ne comprenez décidément rien à l'humanité. Continuez à attaquer les écoles et les parents vous haïront encore plus. Certains auront peur c'est sûr et voudront abandonner la lutte, mais ce ne sera pas la majorité. Vous touchez ce qui leur est le plus précieux. Continuez d'attiser leur colère contre vous, vous n'aurez que plus de gens prêts à vous faire face pour protéger notre véritable avenir."

Elle voyait bien que Maryana continuait de se déplacer, sans bien arriver à saisir pourquoi. Lorsqu'elle s'installa sur le rebord de la fenêtre, Sasha fronça les sourcils, réalisant brusquement que la démone tenait là une porte de sortie des plus faciles après le carnage qu'elle venait de faire. Elle pourrait laisser là une image d'elle particulièrement marquante et, une fois de plus personne n'aurait réussi à l'arrêter. Mais son tourbillon était bien trop puissant, lui tirer une nouvelle fois dessus ne ferait que gâcher de précieuses balles.

Sasha était bel et bien dans une impasse mais hors de question de lui montrer la moindre hésitation. Alors elle continuait de la fixer, le visage toujours aussi fermé, comme pour essayer de lui prouver qu'elle en tout cas, ne faillirait jamais et ferait tout ce qu'elle pourrait pour l'arrêter.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Ven 11 Sep - 11:54

Sasha continue à me servir son discours pitoyable sur l'humanité, sa force, sa volonté de combattre et tout le blabla habituel :

- Je vous l'ai dit. Nous sommes toujours là et vous ne l'emporterez pas aussi facilement. Votre ère ne viendra jamais, pas tant qu'il restera un humain debout.

C'est ça. Jolies sornettes. J'ai envie de bâiller. Maintenant que j'ai vu la tête horrifiée de Sasha et de ses agents lorsqu'ils ont découvert la scène de carnage à l'intérieur de l'école, le meilleur est passé. A cause des prières qu'ils murmurent, le chaos est en train de baisser, et l'ivresse qui l'accompagne s'éloigne. Il faut vraiment que je parte, et Sasha, absorbée par son discours, me facilite la tâche en relâchant sa vigilance :

- Vous ne comprenez décidément rien à l'humanité. Continuez à attaquer les écoles et les parents vous haïront encore plus. Certains auront peur c'est sûr et voudront abandonner la lutte, mais ce ne sera pas la majorité. Vous touchez ce qui leur est le plus précieux. Continuez d'attiser leur colère contre vous, vous n'aurez que plus de gens prêts à vous faire face pour protéger notre véritable avenir.

Je ne peux résister à l'envie de lui lancer en réponse :

- C'est ce que tu crois ? Peut-être que c'est ton cas, tu t'es engagée dans la lutte. Mais penses-tu vraiment que tu représentes l'humanité ? La majorité de tes semblables sont des couards, des égoïstes. Ils ne pensent qu'à se terrer chez eux pour se protéger. Combien luttent vraiment contre nous ? Combien sont prêts à risquer leur vie pour ça ? Très peu, et c'est ce qui va permettre notre victoire. Regarde l'histoire : la plupart des humains ne résistent pas quand un maître leur vient. Mieux, ils finissent par l'aimer, car c'est dans votre nature de vous chercher des supérieurs. Vous savez que vous êtes faibles. C'est dans vos gênes.

Bon. J'espère que ce discours aura réussi à la perturber, car je n'ai pas l'intention de rester plus longtemps. Mais nous nous recroiserons, je n'en doute pas. Je n'arrêterai pas là mes massacres, et elle n'arrêtera pas non plus de me traquer. Nous poursuivrons donc cette discussion… Plus tard, en d'autres temps et d'autres lieux.
Au moment où je me prépare à passer de l'autre côté de la fenêtre, je croise le regard de Sasha. Je vois dans ses yeux qu'elle sait que je m'apprête à partir, et qu'elle sait aussi qu'elle ne peut rien faire pour m'arrêter. Je ne veux pas lui donner le temps de réfléchir à un plan. Qu'elle pourrait trouver, maligne comme elle est. D'un coup, j'utilise tout le pouvoir qui me reste pour faire exploser la tête de l'homme qui se trouve le plus près de moi, celui que je viens de désarmer, et je joins son sang au tourbillon qui me protège déjà. Puis je me retourne vivement et je saute à travers la fenêtre brisée. Un tesson de verre m'entaille la jambe, mais qu'importe : tout sang versé s'ajoute à mon bouclier. Surtout que ce liquide qui coule en moi, je le maîtrise mieux que tout autre.
Je suis maintenant dans la cour. Il ne me reste plus qu'à rejoindre ma voiture et j'aurai gagné. Une victoire totale.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   Jeu 17 Sep - 19:14

Cela faisait des années que Maryana obsédait littéralement Sasha. Des années qu'elle avait étudié tout ce qu'elle pouvait à propos des semi-démons, de leurs faiblesses, cherchant comment la piéger pour de bon. Et, quand le chaos s'était abattu sur la ville, elle avait cru l'espace d'une petite seconde qu'ils y étaient arrivés. Avant que les choses n'empirent. La femme qui lui faisait face, si on pouvait l'appeler comme ça, n'avait plus rien à avoir avec la créature qu'elle avait pourchassé pendant des années et c'était seulement maintenant, avec ces cadavres qui s'amoncelaient, que ce soient les enfants massacrés ou chacun de ses hommes qui tombaient un par un, qu'elle le réalisait complètement.

Elle devait tout reprendre du début, trouver de nouvelles armes, trouver comment se débarrasser de cette chose pour de bon. Quitte à en crever. Parce qu'elle se rendait bien compte que c'est ce qui allait fatalement finir par arriver. Elle le lisait dans le regard de la démone avec qui se ressemblait à une pointe de mépris. Probablement pour son humanité et cette obsession qu'elle avait de croire qu'ils continueraient tous la lutte, quoi qu'il arrive. Mais elle ne pouvait pas faire autrement, elle ne pouvait pas laisser le doute s'instaurer, pas même une seconde. Certains diraient d'elle que son entêtement virait à la stupidité devant la démonstration de force que venait de faire la démone et ils n'auraient pas tout à fait tort.
Pourtant, Sasha restait droite, tenant toujours aussi fermement son arme qu'elle continuait de braquer inutilement en direction de la démone.

Ses mâchoires s'étaient crispées à la répartie de Maryana, chacun des mots qu'elle employait se distillait dans son esprit, tel un venin qu'elle essayait de combattre sans grand succès.
Malgré tout, elle répliqua, d'un ton sec, assuré, comme si elle n'avait pas le moindre doute quant à ses chances de réussite dans un avenir plus qu'incertain.

"Vous parlez d'histoire ? Mais à chaque fois le maitre dont vous parlez a chuté parce qu'il restait toujours quelqu'un pour le combattre, même une poignée. Tant qu'il y aura encore un de nous debout, vous ne gagnerez pas. Jamais."

Leurs regards se croisèrent une nouvelle fois et Sasha eut l'impression que le temps était comme suspendu. Maryana allait partir, c'était une évidence et il serait aussi stupide que suicidaire d'essayer de la suivre, même si une part d'elle souhaitait la poursuivre jusqu'à ce que mort s'ensuive, la sienne ou celle de la démone, peu importait. Elle voulait en finir, une bonne fois pour toute, peut-être pour ne pas avoir à affronter les heures qui allaient suivre, les conséquences de cette journée.

Mais elle resta immobile, retenant difficilement un sursaut alors qu'elle essayait d'ignorer la douleur ressentie en voyant un homme de plus mourir sous ses yeux et dans une violence qu'elle commençait à avoir du mal à supporter. La démone venait de sauter par la fenêtre et en un battement de cils elle avait déjà traversé la moitié de la cour, heureusement totalement vidée grâce aux bons soins du reste de son équipe.
Sasha souffla alors après avoir tapoté son oreillette, d'une voix rauque.

"La cible principale a pris la fuite. N'essayez pas de la prendre en chasse. Libérez le passage et protégez les civils."

C'était inutile de chercher à la capturer, cela ne ferait qu'augmenter le nombre de morts déjà bien trop élevé pour la journée. Sasha fixa quelques instants les corps sans vie de chacun de ses collègues, essayant de garder une mine impassible alors que la porte s'ouvrait avec fracas sur le reste de son équipe. Elle s'avança vers la fenêtre brisée, se saisit du bout du verre où on pouvait encore apercevoir le sang de la démone couler, sans bien trop savoir pourquoi.

Personne n'osait rompre le silence qui avait envahi la salle de classe. Il n'y avait de toute façon rien à dire face à ce désastre. Simplement des leçons à retenir. Et peut-être essayer de comprendre pourquoi elle était toujours en vie, pourquoi Maryana l'avait laissée indemne alors qu'elle tuait sans le moindre scrupule. Et pourquoi une telle démonstration de force alors qu'elles savaient toutes les deux de quoi elle était capable. Mais, dans l'immédiat, son esprit comme son corps étaient tout simplement engourdis. Fermant les yeux alors qu'elle entendait résonner les sirènes des forces de l'ordre, elle se demanda brusquement depuis quand elles sonnaient et combien de temps s'était passé depuis son entrée dans cette salle, se focalisant sur des détails totalement inutiles et surtout, sans réelles conséquences.

Elle sursauta alors quand elle sentit une pression sur son épaule. C'était celle de l'un des deux survivants de son équipe, qui avait assisté à la scène. Il se contenta de la serrer quelques secondes alors que Sasha effleurait sa main du bout des doigts, avant de lâcher, d'une voix à peine audible.

"On va s'en sortir patronne. Elle paiera pour tout ça."

Hochant la tête, elle ne répondit pas, se contentant de déglutir avec difficulté. Sasha ne lâcherait pas prise. Jamais. Elle n'avait pas le droit.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...
» Salut, je suis la nouvelle voisine! [PV Yoru]
» Mais si, je suis la nouvelle directrice voyons!
» Bienvenue dans votre nouvelle demeure
» Bienvenue dans votre nouvelle demeure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours :: Banlieue
-
Sauter vers: