AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Soupe de légumes, bol de thé [Livre III - Terminé]
MessageSujet: Soupe de légumes, bol de thé [Livre III - Terminé]   Sam 20 Juin - 15:06

Savonette & Isadorable (*pan*)
Le 30 mars 2017




Je fredonnais doucement en caressant les cheveux de Niamh. Nous étions tous les deux passaient à la maison pour ramener des affaires et préparer quelques plats pour Savannah. J’en avais profité pour faire un grand ménage. La maison n’était pas sale, mais elle n’était pas clean, et je l’avoue, j’étais devenue un peu maniaque depuis le temps où j’avais exercé le boulot de femme de ménage. A force de me regarder faire des allées et venues, ma petite puce avait fini par s’endormir sur le canapé. Je l’avais couverte avec une couverture, même si je savais qu’elle n’attraperait surement pas froid, avant de continuer tout ce que je voulais faire. Ce n’était que plusieurs heures plus tard, une fois le frigo et les placards pleins de nourriture maison que je m’étais assise sur le sol, juste à côté de ma petite fille. Elle s’était un peu réveillée, et je l’avais renformie en lui chantant quelques chansons douces, comme lorsqu’elle était petite. Ma main descendait doucement le long de ses cheveux, puis je la levais pour recommencer mon geste. Elle était si paisible et si sereine, que, même s’il était temps de rentrer à Wolfheaven, je n’avais pas eu le courage de la déranger et de la réveiller. Elle était à sa place ici dans cette maison.
Je comptais annoncer à Hayden que nous allions revenir vivre ici, en famille, une fois que la maison sera complètement sécurisée. Il n’était pas question qu’on s’attaque de nouveau au lieu pour se venger de ma présence à l’intérieur. Ils étaient parvenus à me faire fuir une fois, mais à présent, il n’en était plus question. La vie était bien trop courte, et elle ne tenait qu’à un fil. Je ne voulais pas passer les jours qui me restaient à avoir peur et loin de mon ainée. Hayden veillait sur elle oui, ainsi que la meute, mais moi, je ne pouvais plus le faire comme je le voulais. Il était temps que je reprenne ma place de mère pour Savannah, qu’elle soit ou non d’accord avec ça. Elle était ma fille chérie et même si elle en doutait, je savais très bien ce qui était bon ou non pour elle.
Cela allait être plus compliqué pour Hayden, mais je comptais lui imposer de rentrer ici, chez nous tous les soirs pour les repas et pour dormir. Il pourrait partir tôt le matin s’il le devait et le voulait, mais le soir, il sera à nous et entièrement à nous. Je lui imposerais mes conditions et il devra les accepter ou non quitter. Nous avions mis notre vie de famille entre parenthèse bien trop longtemps. Je comptais vraiment tout reprendre en main et ne plus laisser trainer les choses.

Je relevais la tête et quittais du regard ma petite puce pour aller me servir un bol de thé à la menthe sucré et bien chaud. Avec, je me rendais dans la chambre de Savannah et commença à ordonner les vêtements qui trainaient par ci par là. Je séparais le linge sale et le propre, pliant ce dernier pour le ranger dans son armoire. J'avais posé ma tasse sur son bureau et étais en train d'amener le linge sale dans la buanderie pour le laver lorsque j'entendis des pas remonter l’allée. Je jetais un coup d’œil à l’horloge et fronça les sourcils. Il était quatorze heures, bien trop tôt pour que Savannah rentre des cours. Et pourtant la lourdeur des pas que j’entendais était bien celle de ma fille. Je posais ce que j'avais dans les bras par terre, et me rendais jusqu'à la porte d'entrée. Je l’ouvrais avant que ma fille n’ait le temps de le faire et su aussitôt pourquoi elle rentrait si tôt. Je posais aussitôt ma tête sur son front et la fis rapidement rentrer à l’intérieur au chaud. Elle était malade. Ma petite chérie était malade. Ses yeux étaient fiévreux et son front plus chaud qu’il ne l’aurait dû. Sans lui laisser le temps de protester ou d’ouvrir la bouche, je la pris dans mes bras et la porta jusqu’à sa chambre Je l’allongeais sur le lit et lui fis signe de ne pas bouger. Rapidement j’allais dans la salle de bain attenante, et récupéra quelques médicaments. Je remplissais un verre d’eau, et ramena le tout dans la chambre. Enlève ton manteau et des chaussures et glisse toi sous les couvertures. Et il n’y a pas de mais qui tiennent. Tiens tu avales ça et ensuite tu te reposes. Je vais te faire réchauffer un peu de soupe. Je reviens tout de suite ma chérie . Je déposais un baiser sur son front brûlant et me dirigea rapidement dans la cuisine, récupérant ma tasse de thé au passage. Je sortais un bol, une casserole et le tupperware de soupe au potiron du frigo. J’en fis couler un peu dans la casserole puis versa le tout dans le bol une fois que ce fut chaud. En attendant je m'étais refais chauffer de l'eau chaude et fais infuser des feuilles de menthe et de thé vert. Je retournais aussitôt dans la chambre avec le tout, et les sur la table de chevet. Une nouvelle fois, je posais ma main sur son front, et me pinça les lèvres. Pourquoi tu ne nous as pas dit que tu ne te sentais pas bien hier, quand Hayden t’a appelé? Je serais tout de suite venue m’occuper de toi. Tu ne peux pas laisser ce genre de chose trainer, tu le sais bien pourtant. Allez bois, ça va te faire du bien. lui dis-je en caressant doucement sa joue, un peu inquiète. Je n’aimais pas quand ma fille était malade. J’avais toujours peur qu’elle choppe quelque chose de grave et que je ne sois pas capable de la soigner ou de la soulager. Elle était mon trésor, mon diamant. Je ne supporterais pas la perdre une seconde fois, pas alors qu’elle m’était enfin revenue.

_________________