AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]
MessageSujet: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Dim 14 Juin - 23:42

❝ Tell the tale, live the horror. ❞
Cian & Sacha
Après les récents évènements, je doutais qu’un jour la PES puisse me recontacter. Je ne pouvais pas les blâmer après tout. L’instinct de survie est aussi présent chez l’humain. Chez les créatures surnaturelles, j’ose imaginer qu’il est exacerbées par le côté animal, en ce qui concerne les vampires j’avoue que je ne pourrais pas savoir. Le plus loin, le mieux. Je n’avais pas non plus été réellement étonnée de voir que mon interlocuteur avait changé. Je n’aurais plus réellement affaire à Phillip. Il avait réussi à se faire élire ministre et pour l’instant, rien de bien positif ne semblait en sortir. Et c’était frustrant, et si peu étonnant. Ils me font tous bien rire les politiques à se titiller le nombril, mais en attendant rien avance. J’ouvre les yeux, baille. Encore une journée, où je ne pourrais pas correctement travailler. J’allais devoir voir mes horaires de sommeil à la baisse à cette allure.

Je devais sur la route pour Édimbourg d’ici une demi - heure, le temps de prendre une douche, boire un café et d’enfiler, ce qui me passait sous la main de propre qui ne sentait l’huile de moteur. Un Jean, un débardeur, un perfecto en cuir, un bonnet, et zou en route. Je n’avais pas eu le temps de regarder la liste des tâches, j’allais d’ailleurs certainement me coller aux corvées en rentrant. J’espérais simplement, que le rendez vous allait être court et intéressant. Que je comprenne ou en était la PES et si moi de mon côté, le nouveau chef allait continuer sur la voie de Phillip ou juste couper court. Je ne peux pas fous dire qu’elle serait ma réaction dans l’un ou l’autre des cas. Mais ce qui m’importait maintenant, c’était que l’espèce de connard devant avec sa camionnette bien pourrie, avance, plutôt que de téléphoner.


J’arrive dans la capitale. Je ne comprenais pas réellement pourquoi la PES n’avait pas de bureau à Glasgow. Et il me semble que je m’étais déjà fait cette réflexion la première fois que j’avais mis les pieds à la PES pour voir l’ancien grand boss. Je crois connaître le chemin. après tout, je ne sais pas réellement dans quelle condition j’allais être … accueillie. Ce n’est pas que le changement me dérange, mais disons que je ne suis pas la personne la plus sociable et ouverte de la planète. J’ai tout de même tendance à me retrouver foutue bloquée, parce que je suis foutue têtue. On me dit d’attendre patiemment et qu’on allait me recevoir. Je me sentais pas particulièrement importante, mais bizarrement, mon égo voulait le devenir. Et c’était une chose à laquelle je n’étais pas réellement habitué. J’avais envie de faire bouger les choses, étrangement, mais en évitant les bains de sang, même s’ils sont inévitables. Je me sentais utopiste pessimiste, autant vous dire que pour gérer un trait de caractère pareil, fallait se lever tôt le matin. Je soupire, croise les jambes, décroise les jambes, je ne tiens pas réellement en place. La secrétaire me dit que je peux entrer dans le bureau, qu’on est prêt à me recevoir. Je m’exécute, sérieusement, je toque à la porte et entre.

Bonjour… Cian St John… commençais-je en m’avançant pour lui serrer la main.

Une femme. J’avais été surprise, je l’avoue et l’assume. Mais d’imaginer qu’une femme puisse être à la tête de la PEs me mettait clairement de bonne humeur.

La louve… au sujet de la PES, on m’a dit de venir vous rencontrer à propos d’une unité de surnaturels, j’crois.

J’crois. Très pro, Cian. T’en tiens une bonne couche.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Sam 20 Juin - 12:04

Sasha était fatiguée. Moralement, à force de devoir jongler entre toutes les demandes qu'elle recevait de tous les cotés et physiquement, à force d'essayer de gratter des heures où elle pouvait. Un jour, elle finirait par s'écrouler et par dormir 48 heures d'affilée. Ou par s'écrouler tout court. Mais, en attendant, elle avait beaucoup à faire et il était hors de question de s'appesantir sur ce genre de considération qui, de toute façon, n'aurait servi. Elle envisageait vaguement de commencer à ingurgiter du café en intraveineuse directement pour arriver à avoir l'air alerte et éveillée.

Un bref coup d'œil à son agenda pour savoir ce que lui réserverait la journée, elle laissa échapper un soupir en voyant qu'il semblait noirci jusqu'aux calendes grecques et même au-delà si c'était possible. Le premier nom de la journée lui semblait vaguement familier mais sans qu'elle n'arrive à se rappeler pourquoi. Et, dans la marge, elle n'avait griffonné que quelques mots : Mc Borough, PES, meute". Pratique ça. Sur le coup, Sasha devait avoir parfaitement su de quoi elle parlait mais là, dans l'immédiat, son esprit n'était plus qu'une page blanche où clignotaient les mots " 404 File Not Found" et rien de plus.

Et pourtant, il allait falloir que sa mémoire lui revienne, et vite si possible. En tout cas avant qu'on vienne frapper à cette fichue porte et que la fameuse Cian St John fasse irruption dans son bureau.

Ah, et bien c'était un peu tard.

Se composant une mine affable et surtout, essayant d'avoir l'air de savoir exactement pourquoi elle l'avait fait venir ici.

"Bonjour. Sasha Oppenheimer. Directrice de la PES. Merci d'être venue."

Se relevant pour serrer la main de la jeune femme, elle lui indiqua le siège qui lui faisait face avant de reprendre sa place. Un léger sourire fendit ses lèvres alors que la louve prenait la parole. Au moins, elle allait droit au but, c'était toujours ça de gagné et cela leur éviterait une perte de temps, à l'une comme à l'autre.

"On vous a dit hein. Qu'est ce qu'on vous a dit de plus à ce propos alors ?"

Son sourire se fit amusé l'espace d'un instant avant qu'elle ne reprenne son sérieux. Elle venait enfin de se souvenir pourquoi elle avait fait venir Cian. En tout cas, ce qu'elle espérait tirer de cet entretien si les choses venaient à bien se passer. Mais pour ça, il fallait d'abord qu'elle se fasse une idée des capacités de la jeune femme qui lui faisait fac. Philipp avait eu une bonne impression visiblement mais ils n'avaient guère eu le temps d'en parler et, surtout de parler de ce qu'elle serait à même de faire pour la PES.

"Je vais être honnête avec vous. Je ne sais pas concrètement ce que vous a proposé mon prédécesseur, nous n'avons pas eu le temps de nous revoir pour faire un point là-dessus. Je sais qu'il vous a contactée alors, avant de vous parler de mon projet, dites-moi ce qu'il vous a vendu. Et ce qui vous a intéressé dans cette histoire."

Elle se releva alors et attrapa la cafetière et la désigna à la jeune femme.

"Je ne sais pas vous mais j'ai bien besoin de café. Je vous sers ?"
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Dim 28 Juin - 14:23

❝ Tell the tale, live the horror. ❞
Sacha & Cian

En entrant dans la pièce, j’avais rapidement compris, que les choses étaient devenues sérieuses. Après les derniers évènements, je n’en avais pas bien compris la portée, mais là les choses semblaient assez claires. Malgré le fait que je ne connaisse pas cette femme qui se tenait devant moi, les traits fatigués, sur son visage me prouvait, que ça faisait une bonne paye qu’elle avait pas apprécié son lit à sa juste valeur. Et même si je ne connaissais pas ce genre de … vie avec un emploi du temps de ministre, eh bien, je me disais que je n’aimerais peut être pas être dans sa position. Mais on dormira quand on sera mort ? C’est pas ça l’expression ? Non parce qu’elle semblait vouloir s’y tenir à cette phrase. Après tout, je suppose que le manque de sommeil devait venir avec la fonction de Chef de la Brigade PES.

Elle se présente, sous le nom de Sasha Oppenheimer. Elle était donc la nouvelle directrice, j’avais plutôt tapé dans le mil. Je lui serre la main, quand elle me tends la sienne, avant de m’asseoir dans le siège qu’elle m’a indiqué. Ce devait être assez… étrange de reprendre les affaires en cours de son prédécesseur, mais j’imagine qu’elle doit être d’accord avec lui ? ou alors elle ne m’aurait pas contacté. Je doutais que les agents de la PES, surtout la directrice, perdraient leur temps à convoquer quelqu’un pour leurs dire qu’un projet allait être foutu à la poubelle, pour faute de moyens ou d’effectif. Un simple coup de fil aurait fait l’affaire. Alors j’avais bon espoir. Elle me demande de quoi je suis au courant par rapport à ça, et je hausse les épaules. Pas grand chose, sauf que j’avais il semblerait, passer le test pour passer à la prochaine étape. Phillip McBorough, n’avait pas non plus été très éloquent à ce sujet.

Oh bah dans ce cas, je vais vous le dire directement, je n’en sais pas beaucoup beaucoup plus sur ce sujet. Tout ce que je sais, c’était qu’il y avait possibilité pour les surnaturels de créer une équipe au sein de la PES. Je n’en sais pas plus que vous. Nos entrevue n’ont pas été super nombreuses. Je suis venue ici passer des tests, mais rien de plus.

Je soupire, quand elle me propose un café, j’accepte, en hochant la tête avant de me demander comment les choses allaient bien pouvoir se goupiller. Elle devait récupérer toutes les affaires en cours, et moi je trouvais là comme une louve sur la soupe, avec mes airs de jeune poule. Mais j’étais sure… plus ou moins de ce que je voulais. Et c’était de prendre un peu de galons et un peu d’expériences dans le domaine de la … « violence » ? C’était mal dit, mais l’idée était là. Je ne savais pas bien où je devais me placer maintenant, car j’avais des engagements, et des … plans ? Aucune idée, tout allait en vrille, et moi avec, alors autant s’accrocher à quelque chose qui tiennent un minimum.

Vous êtes d’accord avec cette idée, non ? Au final, c’est vous la chef, c’est peut être pas votre idée, mais vous êtes pas là par l’opération du Saint Esprit. C’est pas l’idée le plus important, c’est la mise en oeuvre. Je suis là, et si je peux vous aider dans votre … disons… « visions » je le ferais du mieux que je peux. Je peux pas être plus honnête.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Mar 30 Juin - 21:36

Laissant échapper un sourire alors qu'elle remplissait deux tasses à ras bord de café et qu'elle lui en tendait une, Sasha s'installa de nouveau à son bureau, laissant tomber trois sucres dans son breuvage avant d'en boire une longue gorgée et de pousser un soupir de contentement. Ca ne ferait peut-être pas son petit effet dans l'immédiat mais, au moins, c'était un petit plaisir qu'elle pouvait savourer sans trop de difficultés.

La jeune louve était franche, c'était plutôt une bonne chose. Sasha n'avait pas particulièrement envie de prendre des pincettes avec elle, et surtout, elle voulait savoir de quel bois elle était faite avant de savoir si elle pouvait lui proposer quoi que ce soit. Elle avait certes déjà passé la première étape et elle était revenue après avoir subi les questions de Mc Borough, ce qui était un excellent point pour elle, mais Oppenheimer avait besoin de se faire sa propre idée avant de continuer à suivre les traces de son patron.

"Bon l'avantage, c'est que si on en sait pas trop l'une et l'autre et que vous n'êtes pas encore fixée sur quoi que ce soit, on va pouvoir discuter sans trop d'idées reçues et partir sur des bases propres. Vous avez passé quoi comme genre de tests ? Les trucs habituels pour intégrer la brigade ? Quelque chose vous a rebuté dans tout ça ?"

Attrapant le dossier qu'elle avait soigneusement gardé fermé devant elle, la toute nouvelle directrice y jeta un bref coup d'œil. Les appréciations qu'elle pouvait y voir jouaient déjà largement en faveur de la louve, inutile d'en lire plus. Cian continuait de parler et Sasha l'écoutait avec attention, s'arrêtant sur chaque mot qu'elle pouvait utiliser et surtout, sur la façon de le faire. Il y avait quelque chose qui lui plaisait, tant dans ses propos que dans son attitude. Elle ne se démontait pas face à Sasha alors qu'elle aurait totalement pu le faire. Après tout, elle n'était pas dans une position des plus confortables et, malgré tout, elle proposait son aide avec une spontanéité qui ne pouvait être ignorée.

"Alors, on va jouer franc-jeu. Je crois effectivement en cette histoire de brigade de surnats. D'une équipe à part entière avec un pouvoir certain. Je pense, je suis sure même, que c'est probablement la seule façon dont on peut se sortir de tout ça. Vous comme nous."

Par tout ça, Sasha englobait un nombre de choses aussi diverses que nombreuses. Que ce soit la catastrophe des démons, l'ambiance morose générale, le manque de confiance que les humains pouvaient avoir envers les loups et autres créatures de la nuit et enfin, la perte abyssale d'hommes qu'ils avaient pu avoir ces derniers temps.

"Vous dites que vous êtes prête à aider. Mais jusqu'où vous sentez-vous capable d'aller ? Parlez franchement, je ne suis pas ici pour juger, c'est un luxe qu'on ne peut pas se permettre d'avoir en ce moment."

Après avoir avalé la moitié de son café, Sasha reposa la tasse, fixant Cian avec une curiosité non dissimulée.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Lun 6 Juil - 0:35

❝ Tell the tale, live the horror. ❞
Sasha & Cian

Elle remplit une seconde tasse de café. Elle était très différente de Phillip. Dans l’impression que j’avais. Une force tranquille, plutôt, loin de la force brute de Phillip. Mais ce n’était que des impressions. Je pris la tasse, avant d’en boire une gorgée. Je l’observe sucrer son café, pas moins de trois. Je bus la première gorgée, et retenait un soupirs de profond soulagement, et d’apaisement. C’était dingue l’effet que pouvait avoir le café, que vous y croyiez ou non d’ailleurs. C’était pas vraiment là, le truc. C’est plus subtil, j’ai toujours pensé que c’était bien plus psychologique, le coup du je dors pas si je bois un café après quinze heure. Ça m’avait jamais fait cet effet, au contraire, j’étais du genre à aimer une bonne tasse café avant d’aller me coucher.

Je me posais peu de questions quand à l’attitude que je pouvais avoir. Je n’étais pas sans gêne, mais pas timide non plus. Pas dans mon caractère. On avait pas spécialement le temps de se jauger en jouant de conneries de ronds de jambes. Je garde la tasse entre mes mains, pendant qu’elle reprenait la parole. J’avais les mains qui chauffait doucement sous la tasse chaude. Elle me demande quel type de tests j’avais passé. Les trucs habituels de la PES.. ? Je hausse un sourcil ? Qu’est ce que j’en sais moi, des trucs habituels de la PES. Je comprenais pas bien sa question. Ma simple présence ici n’avait rien d’habituel, alors de là à me dire si j’avais passé des tests habituels, c’était en demander beaucoup à mon étroite connaissance de la PES. De l’intérieur j’entendais bien.

Tests habituels ? J’en sais foutrement rien. On peut pas dire que ma présence, et la raison de ma présence soient bien habituels. Aucune idée des tests que vous passez pour intégrer la PES. Tout ce que je sais c’est que j’ai le droit à un test… avec une succession de différentes scènes et images. Pas franchement joyeuses, ni même glorieuses pour vous ou pour moi. répondis-je en me souvenant du dit test de Phillip.

Elle attrapa un dossier, qu’elle ferma aussi rapidement qu’elle l’avait ouvert. Étrange, était-ce mon dossier ? J’étais rentrer dans les petits papiers de la PES c’était ce qu’il fallait que je comprenne c’est ça ? Je soupire, en croisant les jambes avant de finir ma tasse de café. Elle reprends la parole en me disant qu’elle croyait en cette histoire de brigade surnaturelles. Et ajoute que c’était surement la seule manière de pouvoir s’en sortir.

C’est bien d’y croire, mais vous devez savoir que ce sera pas simple à mettre en place, surtout si vous voulez des équipes mixtes, de différentes races de surnaturelles, vous voyez ? Les vampires et les loups de s’aiment pas des masses par exemple.

De quoi je me sens capable ? Aucune idée. Je n’ai pas la science infuse, mais j’apprends vite. Je reste sous les ordres en premier lieu de mon Ulfric. Et tuer les miens, vous ne pourrez pas m’y forcer. Je préfère être claire, dès le départ. Parce que McBorough m’avait prévenue que ce ne serait pas que des semis-démons et compagnie. Et je l’avais prévenu aussi, je réponds aussi à d’autre règles que les votres.

Je ne sais pas si je réponds à vos questions.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Lun 13 Juil - 21:21

Elles étaient rapidement entrées dans le vif du sujet sans passer deux heures à parler de la pluie, du beau temps ou des banalités qui étaient parfois d'usage. Tant mieux, c'était quelque chose qui avait le don d'agacer Sasha qui devait tout de même s'en accommoder. Visiblement, son poste demandait un sens nettement plus aigu de la diplomatie que ce qu'elle avait pu avoir durant ses années de service. La politique, ce n'était vraiment pas ce qui lui plaisait le plus dans ce métier, bien au contraire. Mais là encore, elle devait faire avec et essayer de s'en sortir au mieux avec les cartes qu'elle avait.
Cian était une de ces cartes, en tout cas, c'était l'impression que la jeune femme avait eue après sa discussion avec Mc Borough. Impression confirmée à mesure qu'elle l'observait et que la louve lui expliquait certaines choses.

"Je vois pour les images. Ce n'est effectivement pas quelque chose qu'on aime à se rappeler. C'était plus pour voir vos réactions qu'autre chose je pense. Et je peux vous dire que vous avez réussi le test en tout cas. Peu importe le reste."

Laissant de coté le mince dossier qui contenait les information concernant la louve, elle hocha doucement la tête à ses propos, laissant échapper quelques instants de silence avant de reprendre, d'un ton pensif.

"Rien n'est jamais simple à mettre en place. Surtout lorsque cela sous-entend autant de changements comme je les imagine. Je sais que je vais faire grincer des dents et je n'ai pas encore totalement perdu la tête. Des équipes mixtes vampires-lycans, ce n'est pas encore prévu au programme. Tant que vous arrivez à vous croiser sans vous sauter à la gorge, je n'en demande pas plus."

Et c'était déjà beaucoup, Sasha en avait conscience. Tout le monde l'attendrait au tournant et serait ravi de la pointer du doigt au premier incident. Il faudrait prendre des pincettes, beaucoup de pincettes. c'est pour ça aussi qu'elle avait pris rendez-vous avec de Valombre. Après tout, la clé de leur survie à tous serait le compromis, elle en était de plus en plus persuadée à mesure que le temps passait. Certains pourraient l'accuser de s'écraser, de reléguer les humains à un rôle secondaire derrière les créatures surnaturelles mais, de toute façon, elle ne pourrait pas contenter tout le monde. Peu lui importait d'ailleurs, tant qu'ils arrivaient à quelque chose de viable.

Aux derniers propos de la jeune femme, Sasha esquissa un sourire, reprenant sa tasse entre les mains.

"Vous avez des principes, c'est plutôt une bonne chose. Même si, dans le feu de l'action, certains ont tendance à l'oublier. Philipp a effectivement raison, il n'y a pas que des semi-démons et autres compagnons de jeu du même genre. Il y aura aussi des humains. Des vampires. Des loups. Tout ce qui peut nuire à notre survie, la votre, celle de votre meute, comme celle des humains. Parce que je pense que oui, nous cherchons fondamentalement la même chose."

Là, ça devenait un peu plus délicat. Sasha attendait beaucoup de choses. Pas forcément de Cian uniquement, elle n'aurait de toute façon pas été capable de tout mener de front. Mais déjà, si elle pouvait être intéressée par ses projets, peut-être pourrait-elle y trouver sa place.

"J'ai besoin d'un lien avec la meute. Un porte-parole si vous voulez. Je ne vous demanderais pas d'aller à l'encontre des règles que la vie en meute vous impose, ce n'est pas mon but. Mais j'ai aussi besoin de quelqu'un pour… tâter le terrain. Je sais que la situation était déjà tendue avec la mort de votre lupa, avec les récents évènements, les choses n'ont pas vraiment du s'arranger. L'enquête est restée au point mort. Je devais m'en charger mais nous avons été… pris de court."

Sasha laissa échapper un soupir, se pinçant l'arrête du nez l'espace d'un instant avant de reprendre, essayant de garder une certaine cohérence. Beaucoup d'idées se bousculaient dans son esprit, difficile de faire la part des choses sans submerger la jeune femme d'informations.

"Il faut reprendre l'enquête, savoir si des lycans seraient intéressés pour faire partie de la PES et, bien sûr, réfléchir à la composition d'une équipe mixte."

Laissant filer un nouveau silence, elle continua, avec un sourire.

"Est-ce qu'un de ces projets vous intéresse ?"
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Dim 19 Juil - 22:24

❝ Tell the tale, live the horror.. ❞
Sasha & Cian

Les années sanglantes c’était quelque chose que je ne pouvais pas oublier. Certains humains ont la faculté d’effacer, sans oublier, mais en ayant été transformée pendant cette période. Je hausse les épaules, je n’étais pas tendue, aussi étrange que cela puisse paraître. Même en arrivant devant Phillip, la dernière fois, ça n’avait pas été le cas. C’était une forme particulière d’assurance, c’était plutôt… Ouais, si tu veux, je te propose mon aide, si t’en veux pas, bah tant pis pour toi. Mais du coup avec Sacha c’était différent de la nonchalance, et de l’indifférence, j’avais désormais envie de m’investir. Je la regarde alors qu’elle me dit que j’ai réussi le test, je souris, assez fière, je n’allais pas m’en cacher. Dire que ça avait été simple aurait été un mensonge, mais bizarrement, ça faisait du bien un peu de reconnaissance de temps à autre, surtout de la reconnaissance qui concernait la Louve.

Elle continue en affirmant que tout était difficile à mettre en place. Elle parlait de changements, les gens n’aiment pas le changement. Même changer la putain de couleur de leur siège de voiture, ils veulent pas. Elle était ambitieuse, ça c’est clair. Il en fallait bien une, surtout à la Tête de la PES. Mais bon j’imagine qu’il y avait pas que de l’ambition derrière. Je hoche la tête en reposant la tasse vide sur le bord du bureau. Je savais pas quoi en faire, alors autant la reposer. Se croiser sans se sauter la gorge ? Je commence à doucement rire, je me demandais bien qui y arrivait, quel Loup ? Quel vampire avait la capacité de se dire, allez mec, va te faire foutre et basta. Peu à mon avis. Aucun peut être. Je n’avais pas rencontré beaucoup de vampires, je préférais les garder éloigné, purement égoïstement, et pour ma santé physique et mentale. Mais désormais j’imagine que j’allais devoir me faire à l’idée qu’il y en avait bien plus que ce que je pouvais imaginer. Le délire de la vie éternelle, ça plaît en général. Boire du sang, dégueu les gars quand même.

Bonne chance pour le délire paix entre vampires et loups, ça dure depuis des générations, je vois même pas pourquoi ça changerait. Vous voulez du changement, à mon avis, faudrait pas compter là dessus tout de suite.

Elle sourit. Et dit que nous cherchons tous fondamentalement la même chose. Je me demande bien ce qu’on cherche à part la survie et la perpétuité de l’espèce. J’imagine que c’est pour ça que les humains font des gamins, les vampires d’autre vampires, et nous… eh bien nous, on se démerde comme on peu. Devenir un loup, c’est pas la croisière s’amuse. Je soupire. Elle remet la mort de Mary sur le tapis, et rapidement je me crispe, encore un truc que la PES semblait avoir laisser dans les tiroirs. Ça m’énerve, parce qu’il y a beaucoup d’intentions et très peu de résultats, et nous sommes les pieds et crocs liés face à un système qui nous empêche de faire justice, mais ne nous la délivre pas non plus. Elle me fait comprendre que cette enquête devait reprendre. Ma tête se redresse.

Si vous voulez un intermédiaire, que ce soit moi ou ou une autre personne le résultat sera le même, le simple fait que la PES ne nous donne pas l’assassin de notre Lupa, vous laissera sur un terrain glissant. Vous pourrez tâter le terrain autan que vous voulez, mais vous vous retrouverez à des personnes aussi aimable que des portes de prison, et encore vous allez préférer la conversation de la porte. Vous avez beaucoup de bonnes intentions et sans vouloir vous blesser, mais avouez quand même que vous n’avez que peu de résultats.

Je m’adosse au siège.

L’enquête sur la mort de Mary, si ça vous dérange pas. Pour l’instant, c’est la seule chose qui m’intéresse. Vous aurez des « lycans » plus coopératifs, si vous vous montrez coopératifs pour trouver l’assassin de notre Lupa. Nous vivons dans un monde, où les promesses ne valent plus grand chose.

Mais en menant cette enquête aurais-je cette toute puissante autorité de la PES ? Parce que comme je l’avais dis à Phillip, un vampire est lié à la mort de notre Lupa, et dans votre pass magique, je risque de rapidement aller me faire foutre.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Mer 29 Juil - 19:38

Le sourire de la jeune femme était plutôt un bon point. Elle semblait moins sur ses gardes et Sasha avait opté pour une certaine franchise avec elle, ne sachant pas vraiment ce qu'elle avait pu apprendre ou non avec Philipp. Mais, une fois de plus, elle était obligée d'agir sans avoir forcément tous les éléments en main si elle voulait que les choses bougent un minimum, le risque de se tromper étant un paramètre qu'elle avait décidé de prendre en compte sans qu'il ne soit un frein dans ses projets. Au pire des cas, elle se retrouverait au chômage avant même qu'elle n'ait le temps de dire ouf mais elle doutait que quelqu'un ait envie de prendre le relai directement après elle si elle échouait. Comme quoi, le chaos ambiant lui permettait peut-être d'avoir de la chance dans ses projets.

Projets qu'elle lui exposa, en partie tout du moins, pour avoir un aperçu des réactions des loups à ses idées. Cian ne la déçut pas, les quelques paroles qu'elle prononça collant grosso modo avec ce qu'elle pouvait attendre d'un membre de la meute. Il fallait qu'elle se prépare, aller affronter les loups serait probablement sa prochaine étape et ce serait tout aussi complexe que d'aller voir les vampires, elle pouvait en être sûre.

Elle s'autorisa tout de même un mince sourire alors qu'elle haussait les épaules, choisissant soigneusement ses mots alors qu'elle fixait la jeune louve sans ciller.

"Je n'ai pas parlé d'une paix entre vampires et loups, je ne suis pas totalement naïve. Mais du changement, ces derniers temps, il y en a eu bien plus qu'on pouvait l'imaginer. Et une race seule pourra difficilement gérer ce qui va nous tomber dessus, ça on peut en être sûrs. Alors, à défaut de devenir les meilleurs amis du monde, si on peut arriver à se supporter, ce serait déjà bien."

Elle enchaina, lui faisant part des différentes pistes qui s'offraient à elle et ce qu'elle pourrait bien faire à la PES. La répartie de la louve la laissa silencieuse quelques instants avant qu'elle ne souffle, la mine pensive.

"Je vois. Donc l'enquête de la mort de la lupa semble pour vous la priorité avant de tenter le moindre rapprochement avec le reste de la meute. Bien. Nous allons voir ce que ça donne alors. Pas de promesses en l'air et des actions concrètes si j'ai tout compris. A voir si ce sera réellement efficace."

Tapotant légèrement du bout des doigts sur le bureau, elle finit par croiser les bras, s'adossant à son tour au dossier de sa chaise, fixant la jeune femme et la jaugeant ouvertement. Elle laissa filer de longues secondes de silence avant de finir par lâcher, d'un ton ferme.

"Vous aurez l'autorité de la PES. Et mon appui. Officiellement. Mais je veux tout savoir. Je veux un compte rendu quotidien de vos avancées et, si vous avez la moindre anicroche avec qui que ce soit, je veux être informée. Je sais aussi qu'un vampire est lié à cette histoire mais il faut savoir jusqu'à quel point sans faire de conclusions hâtives. Nous ne savons pas vraiment où nous nous dirigeons avec cette histoire et, au vu du climat tendu de ces dernières semaines, je ne veux pas jeter de l'huile sur le feu. Et je veux que vous compreniez bien dans quoi vous vous lancez. Si vous m'affirmez ne pas hésiter entre votre meute et la PES, tout le monde ne le verra pas sous cet angle. Ce sera toujours une enquête officielle de nos services et vous aurez cette étiquette, que vous le vouliez ou non."

Réalisant brusquement qu'elle se comportait comme on avait pu le faire avec elle lorsqu'elle menait ses propres enquêtes, Sasha grimaça avant de se pincer l'arrêter du nez. Elle ne voulait pas être celle qui bloquerait les choses mais elle comprenait que si les résultats de l'enquête n'étaient pas ceux escomptés, elle serait obligée d'agir, que ça lui plaise ou non.
Elle ajouta alors, non sans esquisser un sourire.

"Si vous acceptez, vous serez officiellement membre de la PES. Vous aurez accès aux quelques informations que nous avons pu recueillir à propos du meurtre. Autant le dire tout de suite, il n'y aura pas des dizaines de boites à archives à consulter, je vais être honnête."

Elle s'arrêta alors, guettant la réaction de la louve et, surtout, attendant de voir ce qu'elle dirait ou non. Cian semblait avoir du répondant et le caractère nécessaire pour ce genre d'enquête. Resterait à savoir si elle se plierait à ses conditions ou non. Sasha ne pouvait guère se permettre de la laisser voguer à l'aveugle, sans savoir ce qui se passerait, d'autant qu'elle ne la connaissait pas. Les dents allaient déjà grincer quand les gens sauraient qu'elle allait confier cette enquête à une louve mais, un peu plus ou un peu moins, elle n'était définitivement plus à ça près.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Lun 10 Aoû - 16:54

❝ Tell the tale, live the horror. ❞
Sacha & Cian

Je commençais un peu à peu à assimiler dans quoi je m’embarquais réellement. Ce n’était pas ce que je n’avais pas compris, mais ça m’avait surtout semblé être un gros foutage de gueule de McBorough. Désormais, je ne voulais plus demander la permission de me servir, mais me servir. Je regardais la directrice de la PES. Je me demandais si elle aussi était comme les autres avant. Je n’en avais pas eu l’impression. Mais elle prenait un siège qui n’allait pas lui apporter succès et laurier. Non, c’était plutôt le contrera auquel elle devait s’attendre. Du changement ? Elle avait de l’ambition, ça c’était le peu de le dire. Le moindre changement entendait qu’il fallait se supporter, et pour les loups et les vampires, c’était presque l’équivalent d’une paix. Il ne faut pas s’attendre à un miracle. Mais j’étais curieuse de voir comment elle comptait imposer cette idée. Quand Phillip en parlait, il entendait qu’il valait bien mieux fermer sa gueule, et accepter les ordres. Ce que ces petits moutons d’agents de la PES voulait bien faire peut être, mais le loup, comme le vampire possède sa propre fierté et orgueil. Notre plus grand défaut, d’ailleurs. Je me redresse un peu.

Sans vouloir vous …froisser, si on peut dire, je suis curieuse de voir comment vous comptez goupillez votre « changement ». Nous nous haïssons tous depuis si longtemps, que je suis certaines que l’on ne sait même plus pourquoi.

Je ne sais pas bien si le fait d’apporter le coupable de la mort de Mary à la Meute aiderait Sasha à se faire bien voir, réellement, je suppose que c’était tout de même un bon début, surtout si un membre de cette même meute entrait en collaboration. J’affichais une mine pensive. Ces derniers temps il était difficile de suivre les situations, alors je me concentrais sur ce qui me semblait le plus important et qui tranaît depuis trop longtemps maintenant. Ce crime ne pouvait plus rester impuni. Elle m’assura alors que j’aurais le droit de posséder l’autorité de la PES, aussi facilement ? je suppose que ça aide d’être sur le plus haut fauteuil de la pyramide c’est sur.

C’est vous le boss. Vous savez ce que les gens pourront penser, ne m’intéresse pas réellement. L’Ulfric est au courant de cette situation, et il sera au courant de mon avancée dans la PES, que vous le vouliez ou non. Je vous tiendrais au courant de tout ce qui se passe, ça ne me pose aucun problème. Mais vous savez dans quelle type de bataille merdique, avec des conservateurs vous vous embarquez en me donnant l’autorité de votre bureau ?

Je me met à sourire.

Je suis certaine que vous le savez. Nous sommes d’accord sur les grandes lignes. Une fois cette tâche terminée, je suppose que nous pourrons continuer à améliorer notre rapport de confiance, Madame Oppenheimer.

Est ce qu'il faut signer quelque part ?



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Jeu 13 Aoû - 22:55

Alors qu'elle discutait avec la louve, Sasha réalisa brusquement qu'elle était en train de faire sa première embauche depuis sa nomination à la tête de la PES. Et, que ce soit une créature surnaturelle avait un coté pour le moins symbolique. Non pas que soit une première au sein de la brigade, elle avait déjà eu l'occasion de travailler avec des loups à plusieurs reprises et puis Cian avait déjà été repérée par Mc Borough sans que Sasha sache vraiment ce qu'il pouvait attendre de la potentielle nouvelle recrue, mais la situation était pour le moins amusante.

Reportant de nouveau son attention sur la jeune femme qui semblait tout sauf convaincue par ce qu'elle avait à proposer, Elle reprit, d'un ton tranquille.

"Oh je ne suis pas froissée. Pas pour si peu. Je ne suis pas là pour régler les querelles qui datent de plusieurs siècles, je n'en ai ni la prétention ni les capacités. Vous serez aux premières loges pour voir ce que je compte faire, votre curiosité sera rapidement satisfaite je pense."

Elle n'avait pour l'instant pas l'intention d'en dire plus et, pour les détails, Cian en serait informée si elle intégrait les rangs de la PES. Visiblement, s'occuper du meurtre de la lupa semblait capter toute son attention et, à bien y réfléchir, ce n'était pas la pire des idées de la journée. Enfin, peut-être que l'avenir lui prouverait le contraire mais, pour l'heure, elle était plutôt sure de son choix.

C'est pourquoi elle lui assura l'appui de la brigade, le sien directement même. Elle savait qu'il y aurait des réfractaires et elle était prête à les affronter. Il faudrait en revanche en aviser très rapidement la meute, dès que la jeune femme aurait quitté son bureau probablement.

"L'une des conditions pour que nous puissions réellement mener l'enquête était de toute façon d'informer la meute et donc inévitablement l'Ulfric des avancées. Il s'était montré très coopératif dès le départ mais vous vous doutez que personne n'a été informé de rien du tout au vu de notre stagnation la plus totale."

Elle réprima un soupir avant de continuer, toujours sur le même ton, même si un sourire amusé s'était dessiné sur ses lèvres au reste de ses propos.

"Je m'occupe des batailles… merdiques comme vous dites si bien avec l'administration et les détracteurs que vous trouverez sur votre chemin. C'est mon boulot, je sais à quoi je m'expose. Contentez-vous de me les envoyer sans trop me les froisser si c'est possible, je prendrais le relai."

L'espace d'un instant, Sasha se demanda si en fait sa nomination n'était pas une punition. Elle qui n'avait jamais aimé faire des ronds de jambe ou s'embarrasser de la hiérarchie passait maintenant le plus clair de son temps à se confronter à ce genre de problème. Elle se demandait quand le terrain finirait pas lui manquer et si c'était pour ça que Mc Borough les accompagnait de temps en temps. Juste pour oublier tout ce qu'il y avait à gérer dans ce fichu bureau.

"Vous aurez effectivement quelques documents à me remplir et à signer. Il faut me laisser un ou deux jours pour que tout soit prêt ainsi que votre badge. Est-ce que vous souhaitez porter une arme ? Si c'est le cas, il faudra passer une évaluation. Si vous êtes intéressée et que vous ne savez pas tirer, ça peut s'arranger."

Elle se releva et tendit la main en direction de la jeune louve, son sourire se faisant plus franc.

"Je pense que je peux vous souhaiter la bienvenue à la PES maintenant, miss St John."
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Ven 14 Aoû - 19:10

❝ Tell the tale, live the horror. ❞
Cian & Sasha

Je savais dans quoi je m’embarquais. C’était officiel, moi qui avait cracher toutes ces années sur la PES, j’allais me retrouver à brandir leurs badge, et mener une enquête sous la supervision de Sacha Oppenheimer, et j’allais avoir son appui. Je fronçais les sourcils, j’espérais simplement ne pas avoir me justifier auprès de toutes les personnes que j’allais rencontrer. Je me demandais comment la Meute allait bien pouvoir accueillir cette nouvelle, non mais que j’y tenais une importance particulière, mais j’étais toujours curieuse de voir la réaction des gens. Elle accepta à peu près toutes mes conditions, si s’en était. Puis elle parla de la stagnation, avouant qu que personne n’avait été prévenue de la non avancée. Je tique, pas agacée, mais frustrée.


Stagnation ? Vous ne pouvez plus vous engagez et ne pas tenir vos engagements. Une dette de sang est difficile à régler, une effusion de sang a été évitée parce que vous vous étiez engagé à trouver le ou les coupables. Essayons de faire en sorte que ce genre de choses ne produise plus. Car clairement, la frustration lupine n’est pas quelques choses que je souhaite revoir, ou ressentir.

Elle disait qu’elle s’occuperait des vieux croutons, des vieux conservateurs qui allaient certainement lui mettre des bâtons dans les roues. Ce qui ne m’étonnait pas réellement, elle semblait être une femme de caractère. Ce poste ne devait pas être une partie de plaisir, j’étais bien contente de ne pas avoir à prendre ce siège. Je me sentais assez flattée de me dire que je devais faire, peut être, partie des premiers loups a obtenir une statut officiel dans la PES, un vrai agent d’une certaine manière. Je me rapprochais peu à peu des choses que je voulais, et si c’était passer par la case PES, je le ferais volontiers. Terminée la louve qui s’en va la queue entre les pattes par peur de déranger, de mal faire. Terminée. Je crois que j’avais eu ma dose de cette espèce d’attitude comme si je ne pouvais pas être fière d’être pleinement une louve. Mais c’était fini cette impression.

J’essayerais de ne pas les vexer, mais bon, je préfère ne rien vous promettre. Je suis pas du genre à prendre des baguettes.

Elle continue en m’expliquant que j’allais de la paperasse à signer. Elle me demanda alors si je voulais porter une arme, l’idée m’était passée par la tête, je devais bien l’avouer. Mais je n’y avais jamais réellement réfléchie. Mais une fois qu’elle eu poser la question, je me reposais la question. Voulais-je d’une arme à feu ? Je n’avais jamais touché à ce genre de choses. Les seules métalliques que j’avais manipulé se trouvait dans le vocabulaire de la mécanique.

Je n’ai jamais utilisé d’arme à feu, mais je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas commencer maintenant, il n’y a pas de savoir inutile. J’aimerais porter une arme, et apprendre à savoir m’en servir correctement.

Elle se lève, et me tends la main. Je l’imite, répondant à son sourire, et je lui offrais une ferme main quand elle me tendais la sienne.

Merci, j’espère que ce sera une collaboration fructueuse.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Sam 15 Aoû - 13:58

Même si elle était soulagée de voir que la jeune louve semblait plus qu'intéressée par les propositions qu'elle venait de lui faire, Sasha attendait tout de même le moment où les choses déraperaient, où, comme toujours, rien ne se passerait comme prévu. Elle commençait à être habituée malheureusement et commençait à se demander si elle n'allait pas devenir parano à la longue. Aux propos de Cian, elle se mordilla la lèvre, cherchant les mots les plus appropriés pour lui répondre.

"Nous nous sommes effectivement engagés à mener l'enquête et à trouver un maximum de renseignements. J'étais même officiellement chargée de le faire. C'était quelques jours avant l'attaque des démons sur la ville et avant ma nomination à ce poste. Je ne cherche pas des excuses, mais la situation est délicate et les effectifs manquent cruellement pour arriver à gérer ne serait-ce que le quotidien."

Son ton s'était fait un rien plus sec. Sasha n'avait pas aimé devoir abandonner le début de cette enquête mais la situation ne lui avait guère laissé le choix. Une frustration de plus à rajouter aux wagons qu'elle se trainait depuis des mois, voire des années. Laissant échapper un soupir à peine audible, elle reprit, son ton redevenant normal.

"Mais vous avez raison sur un point. Ca ne se reproduira plus. Et je compte sur vous pour nous y aider."

Si les résultats ne s'avéraient pas satisfaisants dans les prochaines semaines ou les prochains mois, Sasha serait obligée de prendre le relai, sans bien savoir comment elle serait en mesure de gérer tout ça. Elle espérait sincèrement que Cian aurait des résultats tangibles, quels qu'ils soient et pas dans un an. Sinon, elle ne pourrait pas aller frapper à la porte des loups sans risquer de se prendre un revers assez violent, elle en était tout à fait consciente.

A la répartie de la louve, elle s'autorisa un léger rire, secouant la tête.

"J'en prends bonne note. D'une certaine façon, ce n'est pas une mauvaise chose si vous n'êtes pas du genre à vous laisser marcher sur les pieds. Et, s'ils sont désagréables, je me ferais un plaisir de les remettre à leur place, ne vous en faites pas."

Maintenant que les choses étaient posées, restait la paperasse et tout ce qui ravissait Sasha et, elle l'imaginait sans trop de peine, la jeune femme qui lui faisait face. A la proposition d'avoir une arme, elle trouva cependant un écho intéressé et elle reprit alors, d'un ton léger.

"Il y a un stand de tir au sous-sol. Vous pourrez vous entrainer et une fois que vous penserez être prête, je vous ferais passer un test pour que vous puissiez porter une arme officiellement. Je peux vous aider si vous le souhaitez, vous expliquer les bases je passe beaucoup de temps ici, je pourrais me libérer un peu. Ou si vous le souhaitez, je pourrais trouver quelqu'un pour vous entrainer."

Et Sasha aimait à passer du temps dans cette pièce, son esprit se vidant à mesure qu'elle vidait les chargeurs sur les cibles en carton. Elle n'essayait même pas d'imaginer que ces cibles représentaient quelqu'un, pas encore en tout cas. Mais la concentration demandée à ce genre d'exercice l'empêchait probablement de péter totalement les plombs.

"Repassez dans deux jours. Tout sera prêt et je pourrais vous faire visiter les lieux officiellement."

Son sourire se fit plus large aux dernier propos de la jeune femme qui serrait la main qu'elle lui avait tendue.

"Je l'espère également."

A bien y réfléchir, beaucoup de choses découleraient de la façon dont Cian gérerait les choses, surtout auprès des loups. Il ne s'agissait pas uniquement de l'enquête sur la lupa, même si elle était centrale dans cette histoire.

"Je vous souhaite une bonne journée Miss St John. A très bientôt."
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   Lun 17 Aoû - 18:01

❝ Tell the tale, live the horror. ❞
Sasha & Cian

Bientôt, allait sonner la fin de cette réunion au sommet. Mesdames et Messieurs, vous pouvez quittez vos sièges. Je regardais Sasha qui ne semblait pas mal prendre le ton sec que j’avais pris quand il s’agissait de l’enquête au point mort de la Lupa. Mais je ne pouvais pas dire ça sans avoir de résultat n’est ce pas ? C’était trop facile. Je m’attaque à un gros morceau, si je devais être honnête, mais c’était bien la seule chose qui me motivait pour l’instant. Et si ça lui rendait service, moi ça me mettait du plomb dans la tête et j’en avais grand besoin.

Je ne savais pas bien par où commencer, et avec la temps la piste avait été perdue. Plus d’odeur terminée, la pluie et les intempéries écossaises avait tarie la moindre particule olfactive qui pouvait rester. Si j’avais semblé confiante, je me rend bien compte que je n’allais pas trouvé la solution en l’espace d’un mois quand au bout de deux semaines, la PES avait déjà stagné. Elle se proposa de m’aider à devenir une manieuse d’arme à feu. Je me demandais bien comment j’allais pouvoir m’en sortir, si ce n’est mal, la première fois. Mais bon en même temps on pouvait être bon en tout de toute manière. Je la regarde, en l’écoutant parler. Sous sol, quand je veux, entraînement. J’avais bien compris, je suppose. Peut être allais-je aussi faire attention à quel moment je voulais venir. Pour peut être éviter de croiser trop d’agents, non pas qu’il me faisait peur, mais bon, je pouvais comprendre le côté, bah qu’est ce qu’elle fout là celle là ?

Sasha continue, en me disant qu’il fallait que je repasse dans deux jours, je suppose que toute la paperasse sera prête et que je n’aurais plus qu’à apposer ma signature sur le papier, qui prendrait toute sa signification avec simplement de l’encre dessus. C’était pas signer son arrêt de mort non plus, mais ça valait tout de même plus de signification de signer un chèque pur acheter un nouveau moteur. Même si à chaque fois le prix me rendait dingue. Je hoche la tête, lui montrant que j’avais bien compris ce qu’elle me disait.

J’imagine qu’on se reverra plus tôt que prévu. Bonne journée, bon courage surtout.

Je tournais les talons, récupérant mon sac sur le dossier de la chaise. Alors que je quittais les lieux, j’avais l’impression qu’une autre forme de pois se déposait tranquillement sur mes épaules. Pas un poids désagréable, mais une responsabilité, c’était… bizarre. Une autre forme de pression que celle que je mettais sur le dos. Je hausse les épaules, et tire sur ma capuche. Il risque de pleuvoir. Il pleut toujours de toute manière.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Tell the tale, live the horror. [Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: Commissariat et QG de la Brigade PES
-
Sauter vers: